Plan de l’étude sur le Pentagone :

  1. L’incroyable bêtise
  2. Le crash – L’incendie
  3. Les dégâts
  4. Les témoignages et les preuves visuelles
  5. Les preuves physiques 1
  6. Les preuves physiques 2
  7. Les débris 1
  8. Les débris 2
  9. Le pilotage
  10. Les victimes

8. Les débris

Alors que nous dit Meyssan, avec son professionnalisme habituel  ?

pentagone

pentagone

Bien sûûûûûûr…

8-1 Les différents types de crashes

Alors que nous disent des spécialistes de crashs aériens ?

Comme Jacques Rolland, ancien pilote, ancien général, expert près la cour d’appel de Paris. Il indique que, quand l’avion se crashe avec un angle inférieur à 45 ° (donc plus ou moins proche d’un atterrissage “normal”), on retrouve alors des débris de plus en plus nombreux et sur une zone large au fur et à mesure où l’angle diminue :

pentagone

pentagone

Exemple de crash “à plat”

pentagone

Crash à plat, mais suivi d’un incendie : il ne reste alors pas grand chose…

pentagone

Mais quand le crash a lieu entre 45° et 90 ° (donc en piqué), l’avion ne rebondit pas, il ne disloque pas : il s’écrase sur lui-même et s’enfonce sur le point d’impact, formant un cratère – où on ne retrouve en général comme identifiables que les moteurs.

pentagone

pentagone

Crash en piqué d’un avion militaire

De plus, pour des raisons d’aérodynamisme, les ailes ne forment pas un angle droit avec la carlingue, mais partent vers l’arrière. Ainsi, l’extrémité des deux ailes se situe toujours à l’arrière des longerons qui les supportent. Donc, indique Jacques Rolland, « une fois les longerons détruits [par le choc], rien ne tient plus les ailes, elles se détachent de la carlingue et se regroupent sous l’effet de la vitesse pour finir leur course dans le cratère que vient de former l’avant de l’appareil. En outre, l’alliage d’aluminium qui les constitue ne résiste que peu aux très hautes températures. Il semble donc plus que vraisemblable de retrouver leurs cendres à l’intérieur du cratère ».

 

pentagone

C’est donc ce qui s’est passé au Pentagone – sauf que l’avion n’a pas piqué verticalement contre le sol, mais horizontalement contre la façade :

pentagone

8-2 Exemples de crashes

Observons des exemples réels.

En 1992, a été réalisé un crash-test d’un jet F-4D Phantom sur un bloc de béton de 3 mètres à près de 800 km/h, comme au Pentagone :

pentagone

L’avion a été réduit en confettis, ne laissant aucun gros débris.

Dans un autre genre, regarder ici pour illustrer une destruction à grande vitesse, d’une voiture cette fois.

Autre évènement. Le 5 décembre 2005, un avion de transport militaire C-130 (similaire en taille au Boeing 757 du Pentagone, mais volant deux fois moins vite, les pilotes cherchant à atterrir et non pas à se crasher…) s’est crashé dans un immeuble de 10 étages à Azari, en Iran. Les 10 membres d’équipage et les 84 passagers ont été tués, ainsi que 21 personnes dans l’immeuble. Voici les photos :

pentagone

pentagone

pentagone

Les crashes de gros avions contre des immeubles sont rares, mais il y a de nombreux autres exemples de gros avions se crashant dans un terrain en laissant peu voire aucun débris reconnaissable.

Cette série de photos de crashes montre le degré de destruction des avions dans des crashes communs – bien loin d’un piqué à vitesse maximale sur un immeuble… (Source)

Commençons par le crash volontaire du suicidaire de l’A320 de la GermanWings le 24 mars 2015 (150 morts) :

pentagone

pentagone

On a aussi ceci :

pentagone

Roselawn, USA, IN : ATR-72 d’American Eagle, 31/10/1994, 68 morts

pentagone

Dubrovnik, Croatie : B737-T43 de l’U.S. Air Force, 3/4/1996, 35 morts

pentagone

Madras, Inde : B747-200F d’Air France Cargo, 6/3/1999, aucun mort

pentagone

Ceyhan, Turquie : B737-4Q8 de Turkish Airlines, 7/4/1999, 6 morts

pentagone

Bejuma, Venezuela : Yaklovlev YAK-42 de Cubana de Aviacion, 25/12/1999, 22 morts

pentagone

Florianopolis, Brésil : B727-27C de Transbrasil, 12/4/1980, 55 morts

pentagone

Cerritos, USA, CA : DC-9-32 d’Aeromexico, 31/08/1986, 64 morts + 18 au sol

pentagone

Chicago, USA, IL : DC-10-10 d’American Airlines, 25/5/1979, 270 morts + 2 au sol

pentagone

Sacramento, USA, CA : DC-8-71F d’Emery Worldwide Airlines, 16/02/2000, 3 morts (s’écrase sur un parking)

pentagone

Near Irkutsk, Russie : Tupolev TU-154M de Vladivostokavia, 4/7/2001, 145 morts

8-3 Les débris à l’extérieur du Pentagone : A/ les confettis

Intéressons-nous maintenant aux débris retrouvés au Pentagone.

Certains pointent le fait qu’il n’y aurait pas eu de débris, que la pelouse est intacte, etc., arguant de photos de ce genre :

pentagone

pentagone

Meyssan :

pentagone

Mais comme nous l’avons évoqué précédemment, notre axe de vision sur la photo précédente correspond à la trajectoire de l’avion, arrivant de biais. Les petits débris ont en fait “rebondi”, et sont retrouvés là où se trouvent les camions en fait.

Raison pour laquelle la pelouse a été ratissée près de cet endroit :

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

Et s’il n’y avait rien eu, ils auraient mis moins de monde…

pentagone

Zone de tri des débris dans le Parking nord

Voici d’ailleurs les nombreux débris visibles devant le Pentagone – les parties n’ayant pas pénétré dans le bâtiment ayant été réduites en quelques morceaux moyens, et de nombreux confettis (N.B. n’hésitez pas à cliquer sur les images car certaines sont en haute résolution) :

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

 

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

pentagone

P.S. merci de ne pas intervenir en commentaire sur des points qui seront traités dans les prochains billets, il y a assez de quoi dire avec ceux-ci… (merci donc d’éviter de faire des affirmations péremptoires si vous n’avez pas étudié à fond ce dossier, posez alors simplement des questions…)

Je rappelle aussi que je partage avec vous les résultats d’un gros travail de synthèse, à mon sens parfaitement convainquant (sur un sujet qui n’a donc du coup aucun intérêt, et nous fait perdre beaucoup de temps qui serait tellement utile pour analyser ce qui se passe sous nos yeux ; mais ce n’est pas inutile de faire un tel travail une fois).

Après, vous avez bien le droit de ne pas être convaincu par le très très très large faisceau de preuves (que vous n’aurez totalement que vendredi, certes). Mais vous m’accorderez alors en retour le droit de ne pas vouloir entamer de débat avec vous sur ce point. Rassurez-vous, il y a de nombreux sites internet où vous pourrez vous adonner au plaisir des joutes sur ce sujet… Et nous parlerons d’autre chose lundi 🙂

Suite de la série ici.

45 réponses à Les théories fumeuses du 11 Septembre : Le Pentagone (7/10) – Les débris 1

Commentaires recommandés

Macarel Le 16 juin 2016 à 07h27

Je maintiens que sur la plupart des photos de crash frontal d’un avion de ligne produite pour illustrer cet article, ces crashes ont au moins laissé une queue d’avion, qui lève toute ambiguïté sur la nature de la chose qui s’est crashée.

Par contre, à l’époque existaient déjà des drones très évolués, tel :

https://fr.wikipedia.org/wiki/RQ-4_Global_Hawk

Il n’y a qu’un réacteur sur le fuselage, et il a l’envergure d’un avion de ligne. Ce qui permet de s’affranchir de la question : “Où sont passés les réacteurs du Boeing ?”

L’on remarquera, par ailleurs, sur un tel drone la queue est moins développée que sur un avion de ligne.

Modération : vous pouvez enlever ce post, comme vous venez de la faire par deux fois. Mais dans ce cas, cela n’est pas digne d’un site de ré-information comme vous prétendez l’être.

Un argument gêne, on le supprime. Ce n’est pas un comportement de ceux qui prétendent oeuvrer à chercher la vérité, par un débat honnête. Vous rejoignez les comportements du reste de la presse mainstream.
Mais si c’est censuré, c’est que cela gêne la démonstration qui est tentée ici… Je pensais que vous étiez plus solides dans votre argumentation que de recourir aux coups de ciseau pour éviter d’être mis en difficulté.

  1. Feubeuh Le 16 juin 2016 à 00h58
    Afficher/Masquer

    waouh le crash du phamtom est assez spectaculaire


  2. Greg Le 16 juin 2016 à 02h10
    Afficher/Masquer

    N’hésitez pas à cliquer sur les images car certaines sont en très haute résolution.
    Pour voir tous les petits débris, c’est bien mieux que le format automatique de cette page^^


  3. Patrick Andre Le 16 juin 2016 à 07h17
    Afficher/Masquer

    C’est vrai que c’est rare un crash contre des bâtiments mais il y a ce cas malheureux de Amsterdam

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vol_1862_El_Al
    Boeing 747 qui contrairement à un Airbus paraît il en cas d atterrissage sur le ventre les moteurs se détachent bon ben je ne suis pas un specialiste


  4. Macarel Le 16 juin 2016 à 07h27
    Afficher/Masquer

    Je maintiens que sur la plupart des photos de crash frontal d’un avion de ligne produite pour illustrer cet article, ces crashes ont au moins laissé une queue d’avion, qui lève toute ambiguïté sur la nature de la chose qui s’est crashée.

    Par contre, à l’époque existaient déjà des drones très évolués, tel :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/RQ-4_Global_Hawk

    Il n’y a qu’un réacteur sur le fuselage, et il a l’envergure d’un avion de ligne. Ce qui permet de s’affranchir de la question : “Où sont passés les réacteurs du Boeing ?”

    L’on remarquera, par ailleurs, sur un tel drone la queue est moins développée que sur un avion de ligne.

    Modération : vous pouvez enlever ce post, comme vous venez de la faire par deux fois. Mais dans ce cas, cela n’est pas digne d’un site de ré-information comme vous prétendez l’être.

    Un argument gêne, on le supprime. Ce n’est pas un comportement de ceux qui prétendent oeuvrer à chercher la vérité, par un débat honnête. Vous rejoignez les comportements du reste de la presse mainstream.
    Mais si c’est censuré, c’est que cela gêne la démonstration qui est tentée ici… Je pensais que vous étiez plus solides dans votre argumentation que de recourir aux coups de ciseau pour éviter d’être mis en difficulté.


    • Macarel Le 16 juin 2016 à 07h49
      Afficher/Masquer

      Dont acte, je préfère que soient fournis des contre-arguments à un argument avancé, que de recourir aux coups de ciseau compulsifs. Je ne dis pas que j’ai raison, je risque une hypothèse, qui n’explique pas tout, sans doute, mais qui mérite d’être prise en considération, me semble-t-il.


      • Olivier Berruyer Le 16 juin 2016 à 10h29
        Afficher/Masquer

        moi, je ne trouve pas, désolé. Et je vois mal au nom de quoi je serais obligé d’y répondre.

        Mais je ne dis pas que j’ai raison…

        En tous cas vous avez la liberté totale d’aller discuter de ça sur des forum spécialisés (où la masse vous dira que vous avez bien raison, en plus, c’est cool).

        Allez, après demain, on parle d’autre chose 🙂


        • Macarel Le 16 juin 2016 à 11h39
          Afficher/Masquer

          Alors on est d’accord sur ce point que ni l’un ni l’autre ne prétend avoir raison.
          Bien sûr, il y a bien d’autres sujets importants à traiter, surtout par les temps qui courent. Le fait que l’on ne partage pas exactement le même point de vue, sur un sujet particulier, n’empêche que je salue le très gros travail que vous faites sur les divers sujets que vous abordez.


          • SCC Le 16 juin 2016 à 20h19
            Afficher/Masquer

            Avez-vous noté la masse du Global Hawk? 14 tonnes en charge.


          • lolo Le 16 juin 2016 à 22h00
            Afficher/Masquer

            Macarel, que faites vous des victimes ??
            elles sont montées sur le drône et/ou missile ?


    • bourdeaux Le 16 juin 2016 à 09h06
      Afficher/Masquer

      Après le missile, le drône…mais bon sang, quel serait le mobile du crime ? Comment expliqueriez-vous cette coordination entre services secrets US et al qaïda pour commettre ces attaques ? Je crois que vous détestez tellement les US qu’il vous est impossible de concevoir qu’ils puissent être victimes de quelque chose, et même s’ils le sont, ils doivent forcément être, aussi, responsables. Je ne voudrais pas faire de rapprochements douteux ou insultants avec d’autres formes de déni, mais je trouve cela atterrant.


      • sassy2 Le 16 juin 2016 à 09h30
        Afficher/Masquer

        Il s’agit de simples questions et réponses balistiques qui permettent de passer à autre chose


      • Renaud 2 Le 16 juin 2016 à 09h40
        Afficher/Masquer

        Le mobile du crime il est simple : l’intérêt des “néoconservateurs”, par exemple Dick Cheney, à la tête de l’équipementier pétrolier Halliburton. La politique post-11 septembre (Patriot Act en tête) s’est faite sous la pression de ces “néocons”. Par ailleurs le lien avec Al Qaïda est très simple également : Bush et Ben Laden ont fait partie de la même société, le Carlyle Group. Il n’est pas question de détester les US dans leur ensemble, mais cette clique de va-t-en guerre. Les néoconservateurs sont les tenants du complexe financiaro-militaro-industriel, dont fait partie Hillary Clinton. Après, entre avoir un mobile et organiser tous ces événements, il y a un pas que je ne franchirai pas.


      • openmind Le 16 juin 2016 à 10h28
        Afficher/Masquer

        Oh un bisounours!

        Votre naïveté est confondante, sans voir de complot partout, renseignez vous un peu svp…pourquoi le FBI a arrêté Suzanne Lindauer en 2004(juste avant les élections présidentielles!!!Tiens, tiens) ancienne agent de la CIA qui menaçait de révéler le laxisme plus que suspect de l’administration Bush quand aux alertes pressantes sur un attentat imminent en 2001? Elle est très patriote et donc non anti américaine et elle a compris que les Néocons étaient prêts à tout pour entrer en guerre contre Saddam car elle était la spécialiste et correspondante de la CIA là-bas.
        La thèse du LIHOP est au moins crédible…est-ce la vérité?


        • bourdeaux Le 16 juin 2016 à 12h42
          Afficher/Masquer

          Le terrorisme n’a jamais été un prétexte pour envahir l’Irak, je vous rappelle que S. HUSSEIN en était à sa 19ième résolution de l’ONU non respectée sur les armements quand les US ont déclenché leur offensive; rien à voir donc avec votre fable. Quant à l’arrestation d’un individu au motif qu’il menacerait de “révéler” une politique laxiste, on nage en pleine fiction : relisez le deuxième amendement et vous verrez que ce genre de chose est juste impossible au US. Le bisounours vous salue bien.


      • Macarel Le 16 juin 2016 à 11h45
        Afficher/Masquer

        Je ne déteste pas les US, contrairement à ce que vous dites. Il y a plein de citoyens américains qui ont toute ma sympathie. Ce que je n’apprécie pas c’est ce qu’est devenu le pouvoir US, surtout après le 9/11. Et je dirais pareil des dérive récentes de notre pouvoir français actuel. Je ne parle même pas de ce qu’est devenue l’UE. Oui, je fais partie de ces citoyens qui ont perdu la confiance, qu’ils avaient dans les autorités sensées les représenter.
        Et je crois qu’il y a des raisons objectives à cela, ce n’est pas juste un problème qui serait subjectif et de nature psychologique.


      • LutraLucide Le 16 juin 2016 à 19h11
        Afficher/Masquer

        Etre conscient que les USA ont progressivement dérivé vers un empire agressif et sans scrupules ne signifie pas une détestation sans borne de ce pays, qui n’est pas un monolithe fasciste.
        Je connais bien les USA, j’y suis allé souvent pour raisons professionnelles et touristiques, j’apprécie les américains en général, leur pays est beau et intéressant.
        Mais, mais, il existe un nationalisme grandissant et une “élite” cachée avec un projet impérial mondial de plus en plus dangereux pour la paix du monde, et il faut en être conscient.
        Non, le peuple américain est une victime, certes, mais pas l’Etat américain, et encore moins certaines de ses “élites”, qui sont carrément des criminels.
        Considérez simplement la bizarre affaire de l’USS Maine et la guerre de Cuba contre l’Espagne en 1898 et vous commencerez peut être à entrevoir la réalité.
        Voyez aussi l’attitude ouvertement pro-nazie de ces “élites” de 1933 à Décembre 1941 (Dont Joe Kennedy, Prescott Bush, Henry Ford et Charles Lindberg)…


    • Benoit Laine Le 16 juin 2016 à 10h21
      Afficher/Masquer

      “Je maintiens que sur la plupart des photos de crash frontal (…)” : non, sur celles de crash à plat. La photo postée ici la plus proche de la configuration “pentagone” est celle de la collision avec l’immeuble en Irna : plus rien d’apparent.


    • Olivier Berruyer Le 16 juin 2016 à 10h25
      Afficher/Masquer

      ce n’est pas de la gène, on n’est pas un service public de réponse à tout et surtout n’importe quoi, c’est tout.

      Si vous n’arrivez pas à accepter que vous avez sous les yeux le résultat d’une expérience consistant à vous démontrer ce qui se passe quand un Boeing heurte un bâtiment à très grande vitesse, ce qui était inédit dans l’Histoire, mais que vous contestez la réalité de l’expérience à partir de pseudo-intuitions sur ce qui aurait dû se passer (sans même être du métier), il est clair que je n’ai guère ni le temps ni l’envie d’entamer un dialogue avec vous, c’est tout. 🙂


      • LutraLucide Le 16 juin 2016 à 19h16
        Afficher/Masquer

        Oui, très bonne remarque; Ce crash était “inédit”, et doit être examiné comme tel.


    • Crapaud Rouge Le 16 juin 2016 à 10h34
      Afficher/Masquer

      @Macarel : la Direction de les-crises.fr ayant mis votre com’ en exergue, je le traiterai avec le plus grand respect. Mais quelques données (prises sur votre lien) suffisent à constater un écart énorme entre un Boeing 757 et ce drone qui, avec une masse de seulement 4 tonnes, ne fait pas le poids. Son train d’atterrissage, (proportionné à sa masse), ne fait pas le poids non plus, on le vérifie “à vue de nez” en comparant avec les photos des débris, ou sur la 2nde photo de votre lien qui montre des hommes à côté du drone.


      • sassy2 Le 16 juin 2016 à 19h07
        Afficher/Masquer

        avant ça, une telle trajectoire de boeing commercial ne fait pas le poids à 99% par rapport à la même par un drone


    • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 18h20
      Afficher/Masquer

      Macarel, quels arguments présentez-vous? C’est du vent.
      La plupart des crashes où demeure visible la queue de l’avion ont lieu en terrain ouvert et relativement faible vitesse. Ce sont aussi parfois des cas d’avion relativement légers. Dans le cas du Pentagone, on a un crash d’avion lourd,à haute vitesse, et pénétration dans un bâtiment.
      La façade n’est pas très résistante (briques renforcées) mais l’intérieur du bâtiment présente une véritable forêt de colonnes très solides, un véritable hachoir. Inertie, vitesse, hachoir, la désintégration progressive sans de gros débris extérieurs est plausible.
      Enfin, quand on examine ce crash, on s’aperçoit que la séquence des dislocations et explosions que les témoins décrivent présente plusieurs anomalies donnant à penser qu’il a été bien réel, mais truqué par explosifs afin de ne laisser aucune trace permettant une enquête ultérieure serrée.
      Quant à votre “théorie” absurde du Global Hawk, qui n’est qu’une libellule de carbone qui aurait laissé la plupart de ses éléments sur la pelouse, l’auteur de ce hoax s’est publiquement dénoncé et excusé depuis plusieurs années. Le saviez-vous?


    • Amalric Oriet Le 16 juin 2016 à 22h08
      Afficher/Masquer

      C’est sûr. D’ailleurs, les deux crashes dans les tours n’ayant pas laissé de queue d’avion, il s’agissait de drones itou. Cela se voit très bien sur les images…


  5. Nerouiev Le 16 juin 2016 à 08h05
    Afficher/Masquer

    @ Macarel
    Oui les drones existaient déjà et étaient peu connus du grand public. Vu l’étroitesse du champ des réponses, je n’ai pas osé aller également vers cette hypothèse ; vous l’avez fait. Les photos font apparaître une pièce particulière de 757, tout le débat peut tourner autour de cette particularité. Par ailleurs un drone pourrait expliquer la précision du point d’impact jugée trop difficile par les pilotes de ligne expérimentés.


    • Macarel Le 16 juin 2016 à 08h23
      Afficher/Masquer

      Vous savez, l’industrie aéronautique, comme l’industrie aéronautique est une industrie d’assemblage.
      Tout comme des composants identiques peuvent se retrouver dans plusieurs modèles de voitures différents, de même dans les engins volants.

      Pour être honnête, avec l’hypothèse du drone, ce qui me pose problème c’est la question des passagers. Que sont devenus les passagers qui étaient censés être à bord du supposé “Boeïng” ?

      Sinon l’hypothèse du drone me semble assez solide. Un drone comme le Global Hawk a l’envergure d’un avion de ligne, il peut avoir été repeint aux couleurs de la compagnie, American Airlines (en l’occurrence si je ne me trompe pas). Il peut avoir été placé des sièges tels que l’on trouve sur un Boeing en son intérieur, etc…
      Dans ce cas, les témoins au sol qui disent avoir vu un avion de ligne ne mentent pas, même s’ils ont été abusé par la nature exacte de l’aéronef. Mais dans ce cas ça va si vite et avec l’effet de surprise…


      • Scrib Le 16 juin 2016 à 09h28
        Afficher/Masquer

        L’envergure certes, mais pas la longueur (54m pour le boeing vs 14m)
        Vous évoquez la queue intact dans les cas de crash frontal, mais faut voir la nature de l’obstacle aussi, à Azari il ne reste rien de visible)
        Si l’obstacle est solide, l’avion se plie sur lui même (surtout à ces vitesses)
        On voit bien le reste de la queue sur des crash à plat ou elle a pu se détacher ou encore résister au flamme qui ont consumées la carlingue (celle d’AF par exemple)
        Ensuite, le poids d’un drone aurait il été suffisant pour pénétrer et traverser les anneaux du pentagone ? Meme question pour la vitesse finalement.
        Et comme vous le relevez, quid des passagers ? sur une plage avec Elvis ?

        Selon votre lien, le drone a été produit à une 40aine d’exemplaire depuis 99, il ne devait pas y en avoir beaucoup en service en 2001

        La question de l’avion dans le pentagone ne se pose guère au vue d’éléments bien plus perturbants sur le déroulé des faits (avant, pendant et après)


      • Catherine Le 16 juin 2016 à 09h52
        Afficher/Masquer

        Beaucoup de témoins ont décrit un petit avion de type avion d’affaire.


        • Olivier Berruyer Le 16 juin 2016 à 10h39
          Afficher/Masquer

          j’adore…

          Pourquoi pas un ULM aussi…

          Ca tombe bien, ils ont vu passer un avion, donc, c’est l’essentiel. Et comme on en a perdu un…


          • LutraLucide Le 16 juin 2016 à 19h26
            Afficher/Masquer

            Si, Olivier, il existe quelques témoignages qui décrivent le passage d’un avion plus petit, de type bizjet, plutôt discret, pas bruyant, contrairement au Boeing qui a saturé les tympans de la majorité des témoins. Un témoin cite même un avion gris et sans marques. Bizarre, non?
            Cet avion discret que peu de gens ont vu est passé semble-t-il parallèlement au 757, un peu décalé en arrière et plutôt vers le cimetière d’Arlington. Il semble avoir disparu sans impacter.
            C’est sans doute cela qui a inspiré la grande opération de désinformation du CIT affirmant que le Boeing avait survolé sans impacter.
            Une des nombreuses bizarreries de cette affaire où clairement, les rapports officiels n’ont pas tout dit.


            • tartoquetsches Le 17 juin 2016 à 13h29
              Afficher/Masquer

              “sans impacter”

              hors sujet, mais y’en à marre de l’utilisation à toute les sauces du mot “impacter” qui n’est pas français.

              un impact, oui, mais le verbe impacter n’existe pas!
              Idem pour acte et “acter”.

              halte aux barbarismes anglo-saxon !!
              😉


      • Romain Le 16 juin 2016 à 09h53
        Afficher/Masquer

        C’est quoi l’intérêt d’envoyer un drone se crasher contre le Pentagone ? C’est pas comme si deux avions de ligne filmés en direct ne s’étaient pas explosés contre le WTC…Vous pensez vraiment que des hauts gradés US se sont dit :”Et les gars, il y a des pirates qui ont détourné des avions et on attaqué les Twin Towers, si on en profitait pour simuler un crash contre le Pentagone avec notre tout nouveau Golden Hawk ? Bon, au passage on fait disparaître un autre Boeing avec notre poudre d’invisibilité ultra secrète, ça va pour vous ?”


    • Macarel Le 16 juin 2016 à 08h47
      Afficher/Masquer

      Qui plus est, l’on peut atteindre une grande précision sur le point d’impact avec un drone piloté par GPS, surtout si ceux qui pilotent à distance, ont accès à la précision du GPS militaire, qui est bien supérieure à celle du GPS civil.


      • Fox 23 Le 16 juin 2016 à 11h04
        Afficher/Masquer

        Mon cher Macarel, outre que la libellule de kevlar et carbone qu’est un drone ne pourra jamais réaliser les dégâts relevés au Pentagone, la précision de frappe ne lui est pas réservée, même à cette époque.
        Clinton avait donné son accord en 2000 pour que les avions civils n’ayant jusque là qu’un signal dégradé dispose de la précision métrique militaire.
        Dans la foulée, des gens comme Raytheon avaient développé des système de guidage tels que les WAAS et JPALS, permettant atterrissages de cette précision.
        Un 737 de la Fedex réalisa, une semaine avant le drame, une demi-douzaine d’atterrissages entièrement automatiques sur Holloman AFB, Nouveau-Mexique


        • sassy2 Le 16 juin 2016 à 19h25
          Afficher/Masquer

          mon cher Fox 23,

          avez vous eu en main l’accord dont on dit qu’il emane de Merkel pour vaporiser hariri sans doute au plasma?


      • Phylogne Le 16 juin 2016 à 23h35
        Afficher/Masquer

        L’histoire du drone n’est pas utile, il suffit juste de surfer sur le site de la NASA pour retrouver dans les archives de 1984, une démonstration de Crash d’un Boeing 720 contrôlé à distance depuis le sol :
        “During the 14 flights, the Boeing 720 was controlled remotely by a pilot at a ground-based console for 16 hours and 22 minutes, including 10 takeoffs, 69 controlled landing approaches, and 13 landings on the abort runway.”

        Le lien : http://www.nasa.gov/centers/armstrong/news/FactSheets/FS-003-dfrc.html
        La vidéo existe sur internet mais j’ai la flême…

        Le contrôle à distance d’appareils commerciaux en 2001 est très loin d’être une idée saugrenue…

        [Moderation] Je ne comprend pas pourquoi modérer ce commentaire, dans la mesure ou il ne fait qu’apporter à la discussion ci-dessus [/Moderation]


    • UltraLucide Le 16 juin 2016 à 18h25
      Afficher/Masquer

      Un guidage de l’avion pourrait encore mieux expliquer la précision hallucinante de l’impact qui a frappé plusieurs témoins.
      Je vous conseille de lire les écrits du contestataire rationaliste Kevin Ryan au sujet du guidage final de l’avion sur le Pentagone , ainsi que ceux de l’ingénieur Aidan Monaghan à propos du guidage des avions sur les tours du WTC. Ca c’est du sérieux, qui dérange à la fois les tenants du non-complot absolu, comme les tenants du complot XXL basé sur une mise en scène sans avions du tout.


  6. Crapaud Rouge Le 16 juin 2016 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Comme pour le MH17, les médias ne communiquent pas sur les preuves qu’il s’agit effectivement d’un avion, car, dans le feu de l’actu, c’est posé comme une évidence. Les évidences ne sont donc pas explicitées, ensuite “tout porte à croire” qu’elles n’ont pas eu lieu.


  7. melot Le 16 juin 2016 à 13h29
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Je vous félicite pour ce travail.
    Je dois avouer que j’ai douté de la version “officielle” pendant une longue période.
    Il suffit de lire toutes les informations disponibles sur le sujet pour se rendre compte que le doute n’est plus permis.
    Bon courage pour la suite.


    • Olivier Berruyer Le 16 juin 2016 à 13h40
      Afficher/Masquer

      oui, ce que je peux comprendre, quand on n’a pas tous les éléments ni du temps à y consacrer…


  8. Julien Le 16 juin 2016 à 14h35
    Afficher/Masquer

    Extrêmement intéressant pour une personne comme moi qui se pose beaucoup de questions. Difficile de faire le tri entre les différentes théories, spécialement quand l’histoire nous montre que la vérité n’est jamais à 100% du même côté.

    Merci beaucoup pour votre sujet en 10 parties. Un travail vraiment très bien fait que j’ai lu avec intérêt d’une seule traite.


  9. UltraLucide Le 16 juin 2016 à 18h35
    Afficher/Masquer

    Où ça?
    1-Dans ce que dit la version officielle, et dans ce qu’affirment tous ceux qui nient qu’il puisse se produire des complots dans l’Histoire? Certainement. Je suis d’accord.

    2-Dans ce qu’affirment tous les théoriciens d’un complot XXL entièrement sans avions ni crashes, et basé sur une grande mise en scène et des milliers de complices mensongers? Certainement.

    3-Dans ce qu’affirment contre tous les témoignages que ce n’étaient pas des Boeings d’American Airlines et United Airlines, mais “autre chose”, et que les vrais avions et leurs passagers et équipages ont été emmenés dans une base secrète pour y être assassinés en masse et détruits?
    Certainement.

    Maintenant, considérant les nombreuses zones d’ombres de cette histoire, au vu des évidents mensonges d’Etat qui nous sont assénés sous forme d’une propagande forcenée, est-ce un monceau de bêtise de considérer que la vérité puisse être fortement différente, tout en restant rationnelle?


    • Greg Le 16 juin 2016 à 18h56
      Afficher/Masquer

      Nous sommes d’accord UltraLucide. Il reste des zones d’ombre sur de nombreux points.

      Mais ce que je vois ici, c’est que TOUT montre la présence d’un avion.
      Et qu’il reste encore des gens pour nier tous les témoins, tous les éléments matériels, tous les débris, car ils sont encore bloqués sur une zone d’ombre X ou Y.

      Ça laisse rêveur sur l’objectivité de certains.


      • LutraLucide Le 16 juin 2016 à 19h00
        Afficher/Masquer

        Bien sur, tout montre la réalité des crashes d’avions de ligne.
        Un grand nombre de gens qui nient la réalité des avions de ligne et celle de leurs crashes contre les bâtiments sont soit des naifs qui suivent stupidement des désinformateurs volontaires, soit ces désinformateurs eux-mêmes. Ils font bien leur boulot et se cachent derrière de tonitruantes affirmations de complot et des théories toutes invraisemblables.
        Aucun de ces gens n’est objectif.


  10. Patrick Andre Le 16 juin 2016 à 23h51
    Afficher/Masquer

    C est dingue pour avoir un commentaire de Mr olivier Berruyer c’ était pas facile mais au sujet du 11 septembre ça coule à flot. ..bon ben c’est son site alors respect


  11. Mr K. Le 18 juin 2016 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Crash d’un avion de chasse verticalement :

    Sur les avions de chasse modernes le moteur est dans l’axe de l’appareil (ou les deux moteurs quasiment). Les ailes, de plus d’envergure réduite avec angle plus prononcé, vont pouvoir facilement se plier pour s’engager (en partie?) dans le trou comme expliqué par le spécialiste militaire.

    Avec les réacteurs sur les ailes d’un avion de ligne cela devient une toute autre histoire.

    Pour le pentagone les réacteurs vont continuer quasiment leur trajectoire donc une partie des ailes aussi.

    De plus, temps entre le moment où la base des ailes touche le bâtiment et où les réacteurs toucheraient si ils suivaient leur trajectoire?

    Même si cela n’est qu’implicite dans le texte, les réacteurs devraient accélérer fortement, avec une trajectoire dingue pour aller rejoindre leurs copains “base des ailes” au milieu.


Charte de modérations des commentaires