Ah le Monde, un poème… En fait le temps où les journalistes interrogeaient les gens sur qui ils écrivaient est révolu…

Source : Russeurope, Jacques Sapir, 13-04-2017

Le Monde me consacre un article dans son numéro du 12 avril 2017, sous la plume de Raphaëlle Bacqué. Je ne discute pas ici le fond de cet article. Chacun a le droit d’avoir son opinion et de juger, en bien comme en mal, ma trajectoire.

Je reprends ici les erreurs factuelles de cet article, et elles sont (trop) nombreuses. Il est regrettable que l’auteure ne m’ait pas consulté sur son texte, car je les lui aurais signalé et elle aurait pu les corriger. Certaines de ses erreurs sont mineures par rapport à l’économie de l’article, mais d’autres non et déforment de manière grave la réalité. Il y a aussi des approximations qui sont gênantes par ce qu’elles pourraient induire. Mme Bacqué procède au mieux par approximations, au pire par insinuations détestables. Ce sont de telles pratiques qui ont contribué au discrédit dont souffre le journalisme, et en France tout particulièrement[1]. Je laisse donc ici le lecteur se faire une opinion et, par ordre de lecture, nous avons donc :

    • Le chapeau de l’article donne le ton de ce dernier et annonce les inexactitudes. Je ne « côtoie » pas la nomenklatura russe car cette dernière n’existe pas. On peut parler de « l’élite » ou des oligarques mais le terme de nomenklatura, qui est employé à la fois dans le « chapeau » comme dans le corps du texte est largement inexact car il ne s’applique qu’au système soviétique. Pour qu’il y ait une « nomenklatura » il faut un parti unique à la soviétique. Je ne côtoie donc pas cette « nomenklatura » ni même « l’élite » à la Moskovskaya Shkola Ekonomiki. Cette formule est en réalité injurieuse pour cette institution qui n’est pas un club d’oligarques ou de l’élite russe mais une institution universitaire d’excellence. La MSE est un département de l’Université de Moscou (MGU) avec 350 étudiants en licence, une centaine en Master et une vingtaine dans l’aspirantura autrement dit préparant l’équivalent de l’ancienne thèse de 3ème cycle en France. Les collègues que je côtoie sont des économistes et des mathématiciens réputés, certains sont membres (à titre plein ou comme « membres-correspondants ») de l’Académie des Sciences de Russie. Je suis un ami personnel de certains comme Alexandre Nékipelov (le directeur de la MSE) ou Sergey Shakin, son numéro deux. L’auteure aurait pu se donner la peine d’aller sur le site de la MSE-MGU (en russe et en anglais), et elle aurait vu que j’y côtoie aussi des collègues américains comme les professeurs Jamie Galbraith, Mike Intriligator, ou néerlandais comme le professeur Mike Ellman.
    • Par ailleurs je n’enseigne pas « plusieurs semaines par an » à la MSE-MGU mais une semaine par an en tout et pour tout. L’auteur semble avoir confondu, en dépit de ce que je lui ai dit, le travail de recherche que je conduis avec des chercheurs de l’Académie des Sciences (et en particulier de l’INP-RAN du professeur Viktor Ivanter) et mon travail à la MSE-MGU.
    • Puisque l’auteure de ce texte parle de ma famille, elle devrait le faire avec exactitude. Je ne suis pas « ce fils d’une famille de la bourgeoisie juive », formule qui a des relents d’antisémitisme des années 1930. Ma famille se définissait comme une famille française. Par ailleurs, je signale à l’auteure qu’un enfant (moi, en l’occurrence) a une mère et un père. Il aurait été au minimum courtois de la mentionner. Et ma mère est née à Nice (Alpes-Maritimes) d’une famille établie à Vence où son père (mon grand-père maternel) était pharmacien. Mon père, quant à lui, n’était pas de Riga mais de Moscou. Sa mère (ma grand-mère paternelle) était née à Moscou, mais ses grands parents maternels venaient de Riga. C’est une vieille technique stalinienne que d’induire le comportement de quelqu’un par ses « origines ». Mais quitte à user de cette méthode, assez déshonorante de surcroit, il faut le faire avec précision. Ici encore, une simple vérification aurait évité ces erreurs, dont on peut penser qu’elles ont été faites à dessein.
    • Je ne suis pas un « habitué » du Club Valdaï mais j’y suis allé certaines fois (4) alors que ce Club se tient depuis 2004, en fonction de mes disponibilités. Je signale que parmi les personnes qui assistent aux réunions il y a Mme Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie Française et qui fut mon professeur à Sciences-Pô, MM. Thomas Gomart de l’IFRI et Pascal Boniface de l’IRIS. On y trouve le professeur Timothy Colton de Harvard, M. Yves Daccord, directeur général de la Croix Rouge, Raül Delgado, qui occupe la chaire de l’Unesco sur les migrations, Lord Robert Skidelsky, membre de l’académie de Grande-Bretagne et biographe de Keynes, etc…En fait, il y a plus d’une centaine de personnes qui sont invitées de manière générale. Les sessions auxquelles j’ai assistées ont eu lieu à Valdaï, à Saint-Pétersbourg et Moscou, enfin à Krasnaya Polyana (Sotchi). Cela fait 4 sessions alors que le Club Valdaï existe depuis 13 ans. J’avais par ailleurs donné une liste des personnes invitées mais, à l’évidence, elle a été « oubliée » par l’auteure. On peut très facilement vérifier ces informations sur le site internet du Club Valdaï. Visiblement l’auteure de l’article ne sait pas faire une recherche sur internet, à moins qu’elle ne l’ait pas voulu… Les « grands hôtels » où nous sommes censés faire des banquets se réduisent en réalité à un grand-hôtel de Moscou, mais l’imagination de l’auteure les multiplie à loisir.
    • L’auteure de l’article mentionne que je suis retourné en URSS en 1988, mais c’était au titre du Quai d’Orsay uniquement (article 14 de la convention scientifique franco-soviétique). Elle semble s’étonner que je sois retourné très régulièrement en URSS puis en Russie (il y a d’ailleurs comme un flou sur ce point dans l’article) depuis cette date. La raison en est simple, c’est parce que mes travaux portaient sur l’URSS et sur la transition en Russie. Certes, on peut prétendre que la Guyane était une île, mais Raphaëlle Bacqué aurait-elle voulu que pour étudier l’URSS, puis la Russie, j’aille au Mexique, au Sénégal ou au Philippines ? La liste de mes publications témoigne de mon travail et, comme tout chercheur sérieux, j’ai fait du « terrain ». J’y rencontre aussi des gens, et certains ont fait carrière par la suite. Qu’y a-t-il d’étrange à cela ?
    • Mes idées étaient ce qu’elles étaient sur l’Euro bien avant que je ne participe au Club Valdaï (et il suffit de lire l’article que j’ai écrit pour la revue PerspectivesRépublicaines en 2006 pour s’en convaincre[2]). Cela, aussi, je l’avais dit à l’auteure, mais elle a préféré partir dans des hypothèses hasardeuses, et pour tout dire fort alambiquées, que de s’en tenir aux faits. L’imagination est, encore une fois, ici une bien mauvaise conseillère. Quant à savoir si, comme elle fait dire à Jacques Généreux, j’en ai « …persuadé les responsables russes », c’est m’attribuer une influence que je n’ai pas.
    • Je signale que RT et Sputnik ne sont pas des « médias francophones prorusses» mais des médias dépendants du gouvernement russe, émettant en plusieurs langues, comme le furent il n’y a pas si longtemps la BBC en Grande-Bretagne, France-24 en France, ou Radio Free Europe pour les Etats-Unis. Ces médias ont pignons sur rue et travaillent dans la plus totale transparence.
    • Je défends toujours le principe du « droit du sol », et je l’ai dit de manière répétée à l’auteure (même si on peut discuter de sa réforme).
    • Je ne déjeune pas « tous les quinze jours » avec mon ami Philippe Murer, mais j’ai dit que l’on se parlait de temps en temps au téléphone (à peu près toutes les 3 semaines ou tous les mois).
    • Je n’ai jamais dit qu’il y avait « un tiers de mes étudiants » au FN pour la simple et bonne raison que je ne leur demande pas quelles sont leurs opinions politiques. Cela n’a rien à voir avec l’enseignement. C’est d’ailleurs un principe bien établi dans l’université française (au même titre que l’on ne demande pas sa religion ou ses préférences sexuelles) que sa neutralité totale. Mais j’ai pu constater qu’un certain nombre d’entre eux pouvaient défendre des idées proches de celles du FN (et d’autres du PG ou du FdG). Par ailleurs, et l’auteure en a été témoin puisqu’elle a participé à l’un de mes séminaires (avec l’autorisation du Président de l’EHESS et après un vote de mes étudiants), mon séminaire est un séminaire scientifique et pas une tribune politique.
    • J’en profite pour relever que Hayek est classé comme « postkeynésien ». A vos souhaits ! Nul doute qu’il se soit retourné, le pauvre, à plusieurs reprises dans sa tombe. Qu’une journaliste du service politique ne soit pas familière des divers courants de la science économique est parfaitement compréhensible. Mais, alors, elle ne doit pas chercher à donner l’illusion d’une connaissance qu’elle ne maîtrise pas.
    • Le traité de Maastricht avait bien « capté mon attention » et j’avais voté non. Mais, mes engagements en Russie étaient tels à l’époque que je n’avais pas fait de campagne active. Je me suis plus engagé, il est vrai, dans la campagne pour le référendum de 2004-2005.
    • Le déjeuner dont est supposé parler Paul-Marie Couteaux n’a jamais existé, si ce n’est dans l’imagination (décidément fertile) de l’auteure de cet article. Je connais Paul-Marie Couteaux depuis la fin des années 1980, quand il était secrétaire de la défunte Fondation des Etudes de Défense Nationale et que j’y étais chercheur, et c’est quelqu’un que j’estime. Il n’a jamais joué le rôle d’un intermédiaire. Il m’a même mis en garde, en 2009, contre le FN.
    • Je ne me rappelle pas avoir traité Jean-Luc Mélenchon d’ « européiste », mais j’ai écrit à partir de la fin 2015 qu’il avait clairement rompu avec certains des illusions qu’il avait pu entretenir sur l’UE. Je le pense, je l’ai dit à l’auteure de l’article et – bizarre, bizarre – cela ne figure pas dans son texte, que Jean-Luc Mélenchon avait tiré les leçons de la trahison de Tsipras. Mais il est parfaitement exact qu’avant 2015, je considérais qu’il faisait une grave erreur en laissant la question de l’Euro au seul FN, – je l’ai d’ailleurs dit et écrit à de multiples reprises – et je pense que sur ce point, il a perdu deux ans avant d’affronter cette question.

    Le lecteur pourra donc ainsi constater les écarts avec la réalité, les approximations, les demi-vérités qui sont souvent des mensonges en entier, enfin les affabulations que contient cet article. Il a été écrit avec l’évidente intention de nuire. Mais, il s’avère surtout relever bien plus de l’écriture romanesque que journalistique. Que certains veuillent écrire un roman est une chose ; et après tout pourquoi pas ? Il est, parfois, des vérités qui se transmettent à travers le « mensonge romanesque ». Mais, faire passer un « mensonge romanesque » pour la réalité, cela porte un nom…

[1] http://www.atlantico.fr/pepites/en-quel-metier-avez-plus-confiance-pompier-en-tete-politiques-et-journalistes-traine-1068038.html

[2] Sapir J. « La Crise de l’Euro : erreurs et impasses de l’Européisme » in Perspectives Républicaines, n°2, Juin 2006, pp. 69-84.

Source : Russeurope, Jacques Sapir, 13-04-2017

=============================================

Jacques Sapir, premier du « non »

Source : Le Monde, Raphaëlle Bacqué, 11-04-2017

La sortie de l’euro ? Cet économiste familier de la nomenklatura russe en a fait son combat. Longtemps référence de la gauche antieuropéenne, et notamment de Jean-Luc Mélenchon, il est aussi devenu celle de Marine Le Pen.

Les séminaires de Jacques Sapir à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) ont toujours fait le plein. Dans quelques mois, l’économiste prendra sa retraite. Il refuse désormais les thésards, mais dans les salles de l’école du boulevard Raspail, à Paris, des dizaines de jeunes gens continuent de se presser à ses cours, avec l’assurance qu’ils entendront là une pensée différente de celle des cercles du pouvoir. Sapir y enseigne l’économie selon sa vision « hétérodoxe et minoritaire, dit-il, à la frontière de Marx, Keynes, mais aussi de ceux qui s’opposèrent à ce dernier, les postkeynésiens Shackle et Hayek ».

Il y donne aussi un cours sur « la transition des systèmes économiques ex-soviétiques », dont l’une des curiosités est de l’entendre rapporter ses conversations avec cette nomenklatura russe qu’il côtoie à la Moskovskaïa Chkola Ekonomiki, l’école d’économie de Moscou, où il enseigne aussi plusieurs semaines par an. En 1988, le ministère de la défense français et le Quai d’Orsay avaient envoyé ce fils d’une famille de la bourgeoisie juive de Riga, immigrée dans les années 1920, examiner la perestroïka de Gorbatchev. Il n’a, depuis, cessé de retourner en Russie et d’y nouer des contacts « avec beaucoup de gens qui sont aujourd’hui au pouvoir ».

« Vladimir Poutine vient chaque fois clore nos travaux et nous dînons ensuite dans un grand hôtel ou dans sa résidence de la banlieue de Moscou »

A Paris, Sapir écrit régulièrement des chroniques pour les médias francophones prorusses RT et Sputnik. Dans la capitale russe, il est devenu un habitué du club Valdaï, un think tank pro-Kremlin où il est l’un des rares chercheurs français invités. « Vladimir Poutine vient chaque fois clore nos travaux et nous dînons ensuite dans un grand hôtel, raconte-t-il volontiers, ou dans sa résidence de la banlieue de Moscou, où je l’ai vu jouer un jour dans la neige avec ses chiens. » […]

Lire la suite ici : Le Monde, Raphaëlle Bacqué, 11-04-2017

Nomenklatura + russe + Antieuropéen + Mélenchon + Le Pen + Juif : BINGO !!!!!!!!!
(il manquait cependant pour le SUPER BINGO : “A parfois été vu marcher près d’écoles”)

 

---

82 réponses à Dérives du journalisme, naufrage d’une « journaliste » du Monde, par Jacques Sapir

Commentaires recommandés

Caliban Le 14 avril 2017 à 01h35

On devine le “brainstorming” dans la salle de rédaction et qui a initié cette enquête.

Ordre du jour : “Comment lutter contre le candidat Mélenchon ?’
• Bacqué : faire un amalgame avec le FN !
• Rédac chef : c’est déjà le cas ! c’est pas très original et en plus cela ne paraît pas bien prendre. Ce n’est pas suffisant !
• Bacqué : faire l’amalgame Mélenchon / Poutine !
• Rédac chef : c’est bien, et on pourrait même dire que l’élection est truquée par les espions russes. Mais faut autre chose, l’épouvantail Poutine n’est pas suffisant…
• Un pigiste qui passe : et si on faisait les deux en même temps ?
• Bacqué : hein ?! mais de quoi tu te mêles toi … va me chercher un café plutôt
• Rédac chef : Attend petit, tu penses à quoi exactement ?
• Le pigiste : ben, à Jacques Sapir par exemple, une bio à charge qui en ferait une éminence grise de Le Pen et Mélenchon et à la solde de Moscou
• Rédac chef : ça c’est bon mon petit. Très bon, Raphaëlle tu t’y colles !

  1. Philvar Le 14 avril 2017 à 00h56
    Afficher/Masquer

    S’il n’y avait que cela dans la presse actuelle ! Mais je constate que de partout l’imaginaire a remplacé la réalité et que justifier une cause par sa ou ses conséquence fait partie du fontionnement actuel des cerveaux déstabilisés par l’avalanche d’informations.


  2. matlac Le 14 avril 2017 à 00h58
    Afficher/Masquer

    Suite à cet article, le monde risque-t-il d’être classé orange par DECODEX ?


    • Stefan Poulev Le 14 avril 2017 à 18h20
      Afficher/Masquer

      Ouais… Comme qui dirait, “ne vérifie pas ses sources”. Pourtant la source n’était pas bien loin, et prête à répondre…


  3. Caliban Le 14 avril 2017 à 01h35
    Afficher/Masquer

    On devine le “brainstorming” dans la salle de rédaction et qui a initié cette enquête.

    Ordre du jour : “Comment lutter contre le candidat Mélenchon ?’
    • Bacqué : faire un amalgame avec le FN !
    • Rédac chef : c’est déjà le cas ! c’est pas très original et en plus cela ne paraît pas bien prendre. Ce n’est pas suffisant !
    • Bacqué : faire l’amalgame Mélenchon / Poutine !
    • Rédac chef : c’est bien, et on pourrait même dire que l’élection est truquée par les espions russes. Mais faut autre chose, l’épouvantail Poutine n’est pas suffisant…
    • Un pigiste qui passe : et si on faisait les deux en même temps ?
    • Bacqué : hein ?! mais de quoi tu te mêles toi … va me chercher un café plutôt
    • Rédac chef : Attend petit, tu penses à quoi exactement ?
    • Le pigiste : ben, à Jacques Sapir par exemple, une bio à charge qui en ferait une éminence grise de Le Pen et Mélenchon et à la solde de Moscou
    • Rédac chef : ça c’est bon mon petit. Très bon, Raphaëlle tu t’y colles !


    • Rivoire éric Le 14 avril 2017 à 09h50
      Afficher/Masquer

      très drôle !
      Mais les choses ne se passent pas comme ça. Les journalistes vivent dans un vase clos. Ils ont été de plus sélectionnés par les propriétaires des médias comme ayant une pensée conforme à leur propre idéologie. C’est à dire pro-américaine, pro-UE, sans aucune distance critique. Ils prennent pour argent comptant tout ce que dit l’OTAN, et Washington. Ils pensent sincèrement que Poutine est impérialiste. Que les américains sont de gentils démocrates droit-de-l-hommiste. Et comme je le disais au départ, ils vivent dans un cercle fermé, et ont le sentiment d’être dans le vrai puisque tous les autres journalistes des autres rédactions pensent comme eux. C’est de l’auto-intoxication.


      • Rivoire éric Le 14 avril 2017 à 10h07
        Afficher/Masquer

        Donc en fait le truc c’est :
        (le journaliste tout seul devant son écran d’ordinateur)
        • Bacqué : mais, c’est pas possible, cette buse de Mélenchon, non content d’avoir des affinités avec Marine Le Pen, est aussi un poutiniste !
        • Bacqué : mais il ne semble pas avoir de liens directs avec les russkov. Bizarre. Il doit avoir un maître à penser qui est une taupe des russes. Caramba, je crois que j’ai trouvé: Jacques Sapirus ! Son blog s’appelle RUSSEUROPE, mais depuis quand la Russie a à voir avec l’Europe ? avec un nom pareil, c’est du tout cuit, ce rascal est à coup sûr un agent russe !
        • Bacqué : j’en étais sûr, ce scélérat non seulement parle avec des russes, mais il va en Poutineland pour donner des cours, l’occasion idéal pour prendre des instructions auprès de ses maîtres.
        • Bacqué : preuve supplémentaire de sa bassesse, il déjeune avec Philippe Murer, l’économiste éfénisé, professeur de finance vacataire à la Sorbonne et membre du Forum démocratique, encore une couverture pour un repère de fachos, sûr.
        • Bacqué : cette fois-ci je te tiens mon gars, facho, de père russe, poutiniste, agent infiltré, ton compte est bon mon gros. Démasqué, l’éminence grise de Mélenchon !


      • Deepnofin Le 14 avril 2017 à 16h15
        Afficher/Masquer

        C’est le “Totalitarisme Féminin” : on est endoctrinés depuis le plus jeune age, les livres d’Histoire à l’école, les politiques, les médias… tout va toujours dans le même sens, nos comploteurs sont experts en Ingénierie Sociale, afin qu’on pense manichéen sauce Bush JR : “Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous”. Sous-entendu : Soit vous vous plaignez pas et vous acceptez tout, car vous avez la chance de vivre dans la plus belle démocratie du monde alors fermez là, soit vous êtes des terroristes, des fascistes, hashtag les heures les plus sombre.

        Gros lavage de cerveau. Heureusement qu’Internet est là, sans lui, j’ignore où on en serait à l’heure actuelle.


      • Coutou Le 16 avril 2017 à 11h17
        Afficher/Masquer

        Comme vous avez raison, comme disait Coluche:”Dans les milieux autorisés l’on s’autorise à penser” et je rajoute l’on s’autorise à manipuler les faits pour formater les esprits!
        De plus ils nous disent que l’info sur Facebook est forcément frelatée puisque non vérifiée par des journalistes, surtout du monde et autre Merdias pratiquant l’info sélective et la méthode Coué!
        Poutine un infréquentable Dictateur Nationaliste, ils étaient moins. Circulant à l’époque du communiqué triomphant.
        Nos Rois du pétrole de grands Démocrates et la Turquie digne d’éloges pour être Eurocompatible, le sort des Femmes et des Chrétiens en Orient ne semble guère leur poser de problème, l’importation des ces mentalités en France non plus!


    • Tonton Poupou Le 14 avril 2017 à 10h50
      Afficher/Masquer

      suite et fin :
      Rédac chef : ça c’est bon mon petit. Très bon, Raphaëlle tu t’y colles ! ………..
      Epilogue :
      Rédac chef : et toi petit …… va me chercher un café.


  4. Lysbeth Levy Le 14 avril 2017 à 01h41
    Afficher/Masquer

    Allez zou ! Un petit coup de lynchage, amalgames, ad hominem et un “zest” de maccarthysme, l’ancienne élève devenue selon ces mots “grand reporter au Monde” parle d’elle même et de son métier : « Être Grand reporter ne veut pas forcément dire que vous allez à l’autre bout de la planète ; on fait des sujets plus longs, avec une qualité d’écriture exigée ». ah bon elle fait donc du surplace mais est “grand reporter” …
    https://www.institut-journalisme.fr/rencontres/raphaelle-bacque/ tiens une petite sur sapir et le FN (ad hitlérium ?) :” Sa prochaine enquête en traitera, par les rapports du Front National avec Poutine. « Ce fameux prêt de quelques millions d’euros accordé au parti par des banques russes adossées au pouvoir. J’ai rencontré tout à fait par hasard l’économiste Jacques Sapir, qui, bien que d’extrême-gauche (c’est le maître à penser de Jean-Luc Mélenchon) a dans son séminaire “le type” du Front National qui fait l’intermédiaire avec les banques. »


    • bats0 Le 14 avril 2017 à 12h17
      Afficher/Masquer

      “Grand reporter” c’est mieux sur une carte de visite, et de plus chez “Le Monde”, elle (la CV) doit servir de passe pour ouvrir certaines portes…


      • lvzor Le 15 avril 2017 à 20h30
        Afficher/Masquer

        Au Monde, contrairement aux journalistes ordinaires qui sont supposés rechercher les faits, les grands reporters sont autorisés à les inventer. Grâce à son prestige, le Monde n’a pratiquement que des grands reporters…


    • lvzor Le 14 avril 2017 à 12h49
      Afficher/Masquer

      Je crois en effet que cette démonstration d’information biaisée, de mauvaise foi, de déformation de propos, bref de désinformation assidue, vaudra à la journaliste de voir son statut au ‘Monde’ conforté, puisqu’il apparaît que ce sont les aptitudes les plus appréciées dans cette feuille de propagande pro-impériale.


  5. Alfred Le 14 avril 2017 à 07h26
    Afficher/Masquer

    ReJe crois qu’au fond le problème des young leaders c’est qu’ils voient le monde de à leur image et que donc il ne peuvent concevoir sapir que comme leur alter ego de l’autre camp : un type brillant qui comme eu aurait été repéré puis retourné et recruté.
    Le seul problème (outre qu’on se demande de où seraient les cohortes de ses semblables dans l’appareil français) c’est qu’on a quand même bien du mal à mettre sur le même plan le talent de Najat et celui de Jacques.. le recrutement n’est pas le meme..
    Pareil pour davos et valdai. On obtient à la fin de qu’on mérite


  6. RGT Le 14 avril 2017 à 07h46
    Afficher/Masquer

    Calomniez, il en restera toujours quelque chose…

    Déjà, de nombreux bobos le haïssent simplement parce que MLP l’a cité dans le passé (sans lui demander son accord d’ailleurs) et ça suffit pour que l’opprobre soit jetée sur cet homme.

    Désormais, comme il est devenu un “intime” de l’ogre mangeur d’enfants il suffit d’agiter le petit drapeau du décodex pour que tout le monde (du moins ils l’espèrent) se détourne de ses propos.

    C’est étrange parce que personne ne parle de la proximité de Macron et de Caligula Rothschild, mais c’est normal, ces derniers sont là pour nous “pénétrer” de leurs immenses vertus.
    Ceux qui les critiquent ne sont que des jaloux.

    Qui sera le prochain ?

    Joseph Stiglitz ?
    Pourtant lui aussi s’indigne des mêmes dérives et signale les mêmes causes sur la décadence de notre société Huxleyienne.
    Pour l’instant, ce dernier jouit d’un silence radio “étourdissant”.


    • Alfred Le 14 avril 2017 à 08h16
      Afficher/Masquer

      Je suis bobo et Jacques Sapir est un de mes intellectuels préféré (je le trouve bien plus fin politiquement que Lordon par exemple dont par ailleurs l’intelligence formelle est assez éclatante).
      Je l’aime d’autant plus que (et c’est bien plus grave que d’avoir été cité par le Pen) il a évoqué de lui même l’idée d’un front souverainiste qui s’imposerait logiquement si chacun allait au bout de ses idées. Bref c’est un intellectuel avec des grosses c…… . Car il fallait être très courageux pour oser réfléchir sans se faire castrer par le qu’en dira t on. C’est très très rare un intellectuel courageux.
      Sinon si vous êtes français, transhumez l’ete et jouez (même piteusement) de la guitare ou de la gimbarde, ou prenez du soin à faire vos photos de vacances, vous pouvez très bien être classé comme bourgeois bohème par un Soudanais qui n’est jamais parti en vacances. Quittez donc le vocabulaire creux et segmenter de Jean Pierre Pernaut adoubé par Jacques segela.


      • Dominique Le 14 avril 2017 à 12h08
        Afficher/Masquer

        Bobo, c’est la combinaison d’une situation sociale avec un certain état d’esprit basé sur une sensiblerie teintée d’hypocrisie, dans lequel le politiquement correct remplace la réflexion. Si tu n’a pas cet esprit, tu n’es pas un bobo.


        • Alfred Le 14 avril 2017 à 12h29
          Afficher/Masquer

          On trouve beaucoup de gens comme vous dîtes effectivement (j’en connais un paquet qui me herrissent) mais pourquoi les appeler bourgeois-bohèmes? Les mots ont un sens et mal les employer rend impuissant. On ne peut pas réfléchir utilement en politique en utilisant des concepts publicitaires. Il faut utiliser des concepts politiques car la fonction n’est pas la même. En pensant “bobo” vous réfléchissez comme nos maîtres voudraient que vous le fassiez (et sans impact sur eux à la fin ).
          Le bobo est il droite ou de gauche? C’est l’électeur de Macron? (Droite ou gauche la question reste entière) un prolétaire n’a pas le droit de penser qu’il faut tuer Poutine parce qu’il m’a à ce des petits chats (seuls les bobos pensent ça). Uns oralien qui trierait ses déchets serait il un bobo? Un filloniste hypocrite est il un bobo? Et un melanchoniste non Charly ?
          Bref il t’a trop de catégories derrière votre bobo et pour les convaincre politiquement il faut les distinguer. Bobo c’est comme groco. Ça défoule mais ça n’aide pas.


          • Fritz Le 14 avril 2017 à 13h37
            Afficher/Masquer

            D’accord avec vous. Pour mémoire, vers 1998, “bobo” voulait dire tout autre chose : “bolchevik-bonapartiste”, appliqué à Chevènement par exemple. L’antonyme était “lili”, c’est-à-dire “libéral-libertaire”.

            Évitons ces mots creux.


          • Dominique Le 15 avril 2017 à 10h17
            Afficher/Masquer

            « En pensant “bobo” vous réfléchissez comme nos maîtres voudraient que vous le fassiez »
            Bonjour.
            Personnellement, je ne pense pas bobo. C’est RGT qui a utilisé l’expression. Je me suis contenté d’expliciter le mot dans son acception courante actuelle.


      • Crapaud Rouge Le 14 avril 2017 à 14h47
        Afficher/Masquer

        @Alfred : “il a évoqué de lui même l’idée d’un front souverainiste (…). Bref c’est un intellectuel avec des grosses c…… ” : rien de tel que les “grosses c…..” pour faire des erreurs de stratégie. Je me rappelle fort bien de son idée d’alliance avec le FN que Lordon avait aussitôt dynamitée : Sapir s’était joliment planté, car l’avantage tactique pour prendre le pouvoir se serait mué en désavantage stratégique après la prise de pouvoir, car un souverainisme bien tempéré n’est pas compatible avec le nationalisme d’extrême-droite.


        • Alfred Le 14 avril 2017 à 15h27
          Afficher/Masquer

          J’entend bien votre argument. L’histoire vous donnera raison si Mélenchon passe et qu’il n’est pas un Tsipras. Etant attendu que le ” ” ” vote utile ” ” ” anti lepen va encore se matérialiser. Mais que direz vous par contre si Fillon (ou pire Macron) passe?
          Est-ce bien raisonnable d’avoir raison avec les purs? Il n’y a pas une différence entre Philippot et les vrai fachos au sein du FN? Je me fous du FN. Je sais seulement que les centaines de milliers de français phillipot plus les mêmes mélenchon plus les mêmes chez les verts (il yen a des verts qui vomissent cohn bendit et compagnie) plus… etc ça fait un bloc souverainiste et qu’il est différent des vrai fachos du FN et des eurpeistes beats et des LR tendance hortefeux-estrosi …
          Je n’ai toujours pas digéré Chevenemment et la non aliance avec Séguin au moment de Maastrich. Nous aurions été en bien meilleure forme si ces deux là aveaient été moins purs et plus stratèges (et plus combatifs).
          C’est votre opinion que Sapir c’est planté. Pas la mienne. La mienne c’est que Lordon (que j’aime beaucoup par ailleurs) s’est planté avec Nuit Debout (certifié bourgeois bohèmes ?(je blague)).
          Ce qui compte c’est un souverainiste à la présidence. Apres pas d’aliance aux législative où tout se jouera.


          • lvzor Le 14 avril 2017 à 18h06
            Afficher/Masquer

            “L’histoire vous donnera raison si Mélenchon passe et qu’il n’est pas un Tsipras”

            J’adore votre humour, mais je ne résiste pas au plaisir de rappeler que Mets l’enchon à été Tsipras dejà pendant quelque trente ans 😁


            • Alfred Le 14 avril 2017 à 20h22
              Afficher/Masquer

              Ce n’est pas faux mais de même que le courage vient parfois aux lâches la volonté vient parfois aux politicards. Je crois que Mélenchon a suffisamment d’orgueil pour se voir en personnage historique et suffisamment de haine du PS pour le tuer (et ce qui va avec). Bref il est foutu d’y aller pour de vrai. De plus il faut lui être gré d’avoir actualisé ses positions pour de bon sur certains sujets (écologie notemment) ce qui lui demandé quelques efforts. Les efforts consentis engagent les gens. Fillon et Macron n’ont fait aucun effort. Bref ce sera peut être pas super mais je pense que ça bougera un peu. C’est peut être un peut naïf mais je préfère être naïf dans une certaine mesure que complément cynique et désabusé.


            • lvzor Le 15 avril 2017 à 10h04
              Afficher/Masquer

              « il est foutu d’y aller pour de vrai.»
              Ce serait une première absolue dans toute l’histoire de la “social-democratie”.
              J’aimerais partager votre optimisme, mais….


            • RGT Le 15 avril 2017 à 18h45
              Afficher/Masquer

              Ça fait bien longtemps que je me méfie de Melenchon.

              Il est quand-même un pur produit du système et il a été “détaché” du PS pour plomber “l’aile droite” du NPA et siphonner ce parti qui semblait totalement incontrôlable par les ploutocrates.

              A mon avis, les seuls qui soient vraiment de “gauche” dans cette élection sont Arthaud et Poutou.

              Les autres, c’est le “changement dans la continuation” avec juste la couleur du logo qui change.

              Après, comme tous les partis se “droitisent” en vieillissant, les lambertistes seront peut être l’équivalent politiques de la SFIO des années 60, qui sait ?

              Pour l’instant, je pense que je vais encore aller à la pêche deux dimanches d’affilée, sauf surprise très désagréable…


    • anne jordan Le 14 avril 2017 à 14h54
      Afficher/Masquer

      et Jean Ziegler , hein , mamselle Bacqué ?
      aussi un bolchévique délirant ?

      https://www.youtube.com/watch?v=lCY6IPY1XNo


      • Alfred Le 15 avril 2017 à 22h35
        Afficher/Masquer

        @ rgt. Je ne sais si vous êtes de droite ou de gauche mais franchement vous devriez connaître la forte suspicion qui pèse à gauche sur ces partis qui à l’instar de fo financé par la CIA pour plomber la CGT authentiquement coco sont surtout là pour occuper les naïfs. Proner le maximalisme innofensif est le meilleur moyen de laisser les bourgeois dormir sur leurs deux oreilles.


  7. BA Le 14 avril 2017 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Le journal Le Monde est discrédité depuis déjà plusieurs décennies. Nous pouvons relire “C’était De Gaulle” d’Alain Peyrefitte pour savoir ce que Charles de Gaulle pensait de ce torchon.


    • georges glise Le 14 avril 2017 à 21h29
      Afficher/Masquer

      pourtant c’est de gaulle qui a demandé à beuve-méry de créer le monde pour succéder au temps


  8. Balthazar Le 14 avril 2017 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Vous défendez votre nom et vous avez raison.
    Comme vous avez plusieurs fois dénoncé la technique “reductio ad hitlerio” , aujourd’hui les medias passent à la “reductio ad poutino”.
    Si jamais vous avez rencontré Bachar El Assad ou son père, j’imagine déjà le prochain portrait que pourrait dresser un “journaliste” à votre encontre.
    En effet, vos idées sur une sortie de l’euro progressent, vous expliquez les avantages et inconvénients toujours calmement. Bref, le monde de la finance doit vous discréditer pour affaiblir votre parole.
    Et c’est là que j’interpelle la communauté des crises.fr : quand c’est systématique, que vous devenez un paria, un complotiste, un suppôt du FN ou de Vlad l’empaleur… ce n’est pas une erreur de la part du journaliste, c’est de la calomnie et donc ce n’est pas du journalisme mais de la propagande.


    • BrianDuSysCat Le 14 avril 2017 à 11h52
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas si c’est que vous dites est vrai, qui peut prétendre savoir ce qui se passe dans leur esprit.

      Cependant pour moi vous avez raison de réfléchir comme ça : les politiques, les journalistes et autres editocrates doivent êtres soupçonnés d’être malhonnête et ils ont à leur charge de prouver leur transparence. Reverse dominance hierarchy….


  9. Lyonnais Le 14 avril 2017 à 10h18
    Afficher/Masquer

    Relisez donc “La face caché du Monde” de Pierre Péan et Philippe Cohen et vous ne nourrirez plus d’illusions sur “ce torchon de référence” (et sur Edwy Plénel par la même occasion)

    http://www.acrimed.org/IMG/article_PDF/article_a942.pdf


    • Changezrien Le 14 avril 2017 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Edwy Plenel et son expression caricaturale de flic qui a trouvé le coupable. Quelle triste composition à vivre tous les jours. Regarde-t-il son pommeau de douche avec le même air suspicieux ?
      En tous cas je le caste d’office dans le rôle du fourbe pour the Artist 2 ou tout autre film muet…


  10. Crazydick Le 14 avril 2017 à 10h30
    Afficher/Masquer

    “les erreurs factuelles […] je les lui aurais signalé (sic)”.
    Monsieur Sapir semblé fâché avec les règles d’accord du participe passé.


    • kriss34 Le 15 avril 2017 à 08h47
      Afficher/Masquer

      Lire Sapir sur son blog, c’est parfois un moment gênant concernant l’orthographe. Presque incroyable à ce niveau! Ca renforce bien ma conviction que la maîtrise de ce genre de détails n’a rien à voir avec l’intelligence (dont il n’est certes pas dépourvu).


  11. Sébastien Le 14 avril 2017 à 10h49
    Afficher/Masquer

    La manipulation du langage pour cracher sur sur quelqu’un et le discréditer semble être devenu la nouvelle tendance “journalistique” depuis de trop nombreuses années déjà.
    “un habitué”, “nomenklatutra”, sont des termes censés induire des liens non étayés, des sous-entendu et arrières pensées montrant une certaine évidence et banalisation de la présentation d’une situation. En lisant, on a l’impression collante que ces journalistes nous disent: “vous voyez, c’est Machin, forcément il est lié à Truc, tout le monde sait ça, même pas besoin de le prouver, je vous balance des miettes, c’est tellement évident”. Ce mépris détestablement arrogant et paresseux pour le sujet et le lecteur est de plus en plus insupportable.


  12. MJL Le 14 avril 2017 à 11h36
    Afficher/Masquer

    “Ce mépris détestablement arrogant et paresseux pour le sujet et le lecteur est de plus en plus insupportable.”
    Justement, dans quelle mesure ce type d’articles ostensiblement à charges n’en devient-il pas contreproductif.
    Moi en tout cas, si je ne connaissais pas déjà Sapir, ça me donnerait vraiment envie d’aller voir à la source ce qu’il en est…


  13. Changezrien Le 14 avril 2017 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Si le Monde s’appliquait les critères du Decodex nous aurions un beau suicide collectif…Quelle honte que ce torchon reçoive des subventions…


  14. PatrickLuder Le 14 avril 2017 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Le monde cherche-t-il à se recycler dans les romans fictifs …


    • Philvar Le 14 avril 2017 à 12h12
      Afficher/Masquer

      Peut-être juste à tenter de survivre à ce désastre annoncé et qui est bien proche.


  15. Laurent Idlas Le 14 avril 2017 à 12h01
    Afficher/Masquer

    Je crois qu’il serait bon de ne pas mélanger les genres, qu’il serait bon d’appeler un chat un chat.
    C’est à dire pour être plus clair:
    – Il y a des journalopes qui travaillent pour la pressetituée
    et
    – des journalistes qui travaillent pour la presse.
    Les premiers étant à mon avis beaucoup plus nombreux et de loin que les seconds.


  16. Outis Le 14 avril 2017 à 12h21
    Afficher/Masquer

    Ce genre de journaliste saura se reconvertir très rapidement en cas de changement de régime.


  17. Oblabla Le 14 avril 2017 à 12h22
    Afficher/Masquer

    Rien de nouveau sous le soleil concernant le Monde. Ca fait au moins 50 ans que ce journal est devenu un torche pétard que je refuse de lire même quand on me le prête. Le plus grave est qu’il est encore une référence pour certains, tant en France qu’à l’étranger.
    Ce qui est le plus insupportable est que sous des dehors qui induisent une image de professionnalisme et d’exhaustivité dans ses articles, études ou dossiers il ne fait que désinformer, manipuler et faire la propagande d’une gauche mondialiste atlantiste immigrationniste sociétale déifiant les minorités (par exemple LGBT). Nous avons à faire au comble en matière d’information: un journal qui agit pour conserver une image de rigueur professionnelle usurpée tout en étant intellectuellement malhonnête sur tous les sujets traités.


  18. Kiwixar Le 14 avril 2017 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Menteurs, fourbes, faux-culs, lâches. L’anthropocène nous permet d’assister à la disparition, hélas, de millions d’espèces animales, mais aussi, réjouissons-nous en, de la mort d’une profession. On ne la regrettera pas, et il serait temps d’arrêter les frais (subventions et niches fiscales) pour ne pas être accusés d’acharnement thérapeutique.


  19. Perlinpinpin Le 14 avril 2017 à 12h50
    Afficher/Masquer

    Qu’est-ce que vous attendez pour l’attaquer en justice pour diffamation?


  20. Mitch Le 14 avril 2017 à 13h33
    Afficher/Masquer

    Et Sapir obligé de perdre son temps à se justifier. Quelle misère!

    tiens je me disais d’ailleurs vu que Berruyer est un ami de Sapir, et que Sapir influence Poutine, qui lui même tire les ficelles de la marionnette Trump, pourquoi ne pas demander à Olivier d’user de son influence tentaculaire pour faire régner la paix dans le monde? hein? pourquoi pas?


    • Les-crises Le 14 avril 2017 à 14h52
      Afficher/Masquer

      ben parce qu’il y un complot contre l’Union Européenne, donc contre la paix, évidemment ! 😉


  21. s Le 14 avril 2017 à 13h53
    Afficher/Masquer

    Dans le Monde, en bas de l’article :
    « Sur le même sujet [oui, même !]

    Front national : Quand Louis Aliot et Gilbert Collard se désolidarisent de Frédéric Chatillon Post de blog
    Marine Le Pen racontée en 60 secondes Vidéo
    Le CSA rejette une demande du FN de revoir à la hausse son temps de parole

    Et, plus bas, sous la mention « édition abonnés » :
    « Le FN en quarante ans d’affiches
    Le FN voit en Macron un « concurrent direct »
    Enquête sur le Front national au Parlement européen »

    Quelle équation le Monde pose-t-il donc ?


    • Fritz Le 14 avril 2017 à 14h55
      Afficher/Masquer

      L’équation Sapir = Le Pen = Mélenchon = Poutine. Kolossale finesse…


    • Caliban Le 14 avril 2017 à 21h11
      Afficher/Masquer

      @S

      Votre remarque est pertinente.

      Les “Related content” (articles classés dans la rubrique “Sur le même sujet”) sont – en règle générale – directement gérés par l’auteur. La manipulation consiste à insérer d’un clic un ou plusieurs “tags” (une étiquette) pour alimenter les “Related content”.

      Ici il semble que l’auteur a choisi le tag “Marine Le Pen”. L’auteur aurait tout aussi bien pu choisir “Jacques Sapir” (il y a du contenu : http://www.lemonde.fr/recherche/?keywords=jacques+sapir).

      Mais allez savoir pourquoi il lui a semblé plus pertinent de mettre “Le Pen” pour en savoir davantage sur Sapir…


  22. iloveit Le 14 avril 2017 à 14h05
    Afficher/Masquer

    Même si Mme Bacqué continuera encore de se parer de ses beaux habits d’intellectuelle distinguée et civilisée, ça fait quand même une grand reporter du Monde en PLS !


  23. Homère d'Allore Le 14 avril 2017 à 14h22
    Afficher/Masquer

    Au lieu de qualifier Michel Sapir, le père de Jacques Sapir de “bourgeois juif” cette ‘journaliste” aurait pu rappeler son glorieux passé de résistant.

    Mais la résistance ne doit pas être une référence chez ces gens-là…

    Le Monde s’inspire de plus en plus des méthodes de “Je suis Partout”.


  24. Crapaud Rouge Le 14 avril 2017 à 14h58
    Afficher/Masquer

    Ce genre d’article est insupportable mais fort habile, il faut bien le reconnaître. Dès le chapeau on a compris son intention : discréditer une idée, la sortie de l’euro, en faisant croire au lecteur que la vraie question c’est que Sapir appartient à la planète ennemie. Bof, propagande “as usual”…


  25. geedorah Le 14 avril 2017 à 15h26
    Afficher/Masquer

    Raphaëlle Bacqué
    je me rappelle d’elle dans le docu “les nouveaux chiens de garde”
    elle se fait interviewer et là elle déroule une langue de 10 mètres de long pour lustrer les fessiers de la classe politique française
    et à c dans l’air aussi elle était magnifique!!

    une grande journaliste, légion d’honneur plus que méritée 🙂


  26. Julie Le 14 avril 2017 à 15h49
    Afficher/Masquer

    M’enfin que fait decodex,
    alors que tout le monde sait que Foua et Kafraya sont assiégées par les rebelles depuis des années car CHIITES en majorité, donc pour les en chasser ou pire
    ce que la BBC mentionne (ah oui, il existe des chiites anglais, ca peut aider, tandis qu’en France bon… ils sont pas nombreux… et de toute façon on aime pas ce genre de statistiques… et puis sont-ils vraiment français, hein…)
    http://www.bbc.com/news/world-middle-east-39597630
    eh bien le monde et france culture sont obligées de rapporter une bouillie qui ne fait aucun sens, prétendant que les villages assiégés sont évacuées “sous protection des rebelles” “pour aller à Alep sous contrôle gouvernemental”… tandis que les 2 villages sont juste tenus par l’armée…
    ah je vois qu’ils ont modifié (il y a 20 mn!!) la version totalement neutre de ce matin 6h50
    http://www.lemonde.fr/syrie/article/2017/04/14/en-syrie-coup-d-envoi-de-l-evacuation-de-quatre-villes-assiegees_5111099_1618247.html
    on parle maintenant de combattants pro-régimes et même de chiites…


    • anne jordan Le 14 avril 2017 à 17h55
      Afficher/Masquer

      tiens , tiens !
      le Monde parle ” d’attaque chimique présumée ” dans cet article !
      Poussons notre petit avantage et envoyons lui quelques uns des commentaires et de liens sur la Syrie , glanés dans ce blog !


  27. Larousse Le 14 avril 2017 à 16h25
    Afficher/Masquer

    Encore une fois atterré par certains médias en France. Pour ces gens : qu’est-ce qu’un bon Russe ? C’est soit un Russe mort soit un “refuznik” de Poutine au mieux, un émigré “post-sov” acquis à la “Cause” (l’Occident).
    Qu’est-ce qu’un Français russophile ? Un “décérébré” membre ou sympathisant FN ou pire un “sale traite” à la “Cause” (l’Occident, l’UE…)
    Voilà comment raisonnent les “Européistes”. C’est une Terreur idéologique (pour l’instant).
    Par rapport, à ce que dit Jacques Sapir, je n’ai pas le même point de vue sur la “technique stalinienne” : l’allusion à ses origines juives plus ou moins proches, selon moi c’est tout simplement de l’antisémitisme classique du XIXe s. européen.
    Désolé pour le “Monde”, je ne suis pas proche du FN, j’aime la Russie et avec l’Europe (mais celle de toutes les nations, jusqu’à Vladivostok inclus). Donc je déteste toujours plus cette UE qui définit son identité contre la Russie.


    • kriss34 Le 15 avril 2017 à 09h02
      Afficher/Masquer

      >l’allusion à ses origines juives plus ou moins proches, selon moi c’est tout simplement de l’antisémitisme classique du XIXe s. européen.
      Hypothèse totalement à coté de la plaque si je puis me permettre. Vous pouvez reprocher ce que vous voulez au Monde mais pas l’antisémitisme. En lisant le commentaire de Sapir sur son blog (UPD tiens il n’est plus en ligne), vous verrez qu’il reproche surtout à Bacqué d’avoir oublié sa mère (française) dans la description de sa généalogie.
      “Par ailleurs, je signale à l’auteure qu’un enfant (moi, en l’occurrence) a une mère et un père”


  28. Gier 13 Le 14 avril 2017 à 17h09
    Afficher/Masquer

    BOURGEOISIE JUIVE DE RIGA. Ca laisse songeur.

    Je croyais que la dernière fois qu’on avait pu écrire ça, c’était dans “Je suis partout” en 1944, vous savez, le plus grand journal antisémite sous la France de Vichy.

    Mais non, c’est dans le Monde de 2017, le plus grand journal de référence français.

    Là, je crois qu’on n’est pas loin de la fin.


    • kriss34 Le 15 avril 2017 à 09h14
      Afficher/Masquer

      Contresens, ou manipulation de votre part!!? Evoquer la bourgeoisie juive des pays baltes et notamment de Lettonie), c’est évoquer Eisenstein, P. Halsman le photographe ou Isaiah Berlin. C’est parler d’une communauté qui occupait une position économique et socialement élevée.
      Je ne sais pas ce que vous imaginez…


  29. anne jordan Le 14 avril 2017 à 17h59
    Afficher/Masquer

    vous voulez un exemple de la totale hypocrisie ( et de l’incohérence et du mépris pour les habitants et la nature ) de la Commission européenne ?
    http://multinationales.org/De-la-mer-Caspienne-a-la-Mediterranee-un-projet-de-gazoduc-geant-symbolise-les

    gazoduc qui sera , tôt ou tard , approvisionné par Gazprom ( mais c’est pas grave , du moment que ça rapporte ! les Allemands font déjà des affaires de ce genre , malgré les sanctions … )

    Euro , Europe , vite dehors !


  30. anne jordan Le 14 avril 2017 à 18h10
    Afficher/Masquer

    et puis , tiens , pendant qu’on y est , vous voulez un exemple de la vertu américaine , du respect des Droits de l’Homme ?
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/peine-de-mort-executions-a-la-chaine-en-arkansas-a-cause-d-un-sedatif-perime_1897632.html

    alors , hein , la Russie , lâchez nous quelque temps !
    Joyeuses pâques à tous !


  31. Julie Le 14 avril 2017 à 18h14
    Afficher/Masquer

    C’est bien la dame qui s’occupe du blog “consommation” du Monde? ils n’avaient pas de spécialiste sous la main? ni de la Russie, ni de l’économie?


  32. annepa Le 14 avril 2017 à 19h07
    Afficher/Masquer

    Ah quel article jubilatoire ! C’est ce qui s’appelle mettre les points sur les i ! Merci Jacques Sapir !


  33. Julie Le 14 avril 2017 à 21h38
    Afficher/Masquer

    Décidément radio-Qatar fait très fort
    https://www.franceculture.fr/emissions/culturesmonde/table-ronde-dactualite-internationale-egypte-le-regime-dal-sissi-t-il

    en fait il y a 30mn sur le régime autocratique d’Erogdan. mais la page de résumé dit déjà la conclusion souhaitée de la “table-ronde”. c’est la faute à Sissi de pas laisser les Frères musulmans s’exprimer librement… et ne pas dire que les deux kamikazes des églises coptes sont passés par la Syrie, l’un via la Turquie l’autre via le Kuwait (+Irak ou Turquie)…


  34. Changezrien Le 14 avril 2017 à 22h35
    Afficher/Masquer

    Et pendant ce temps Macron a un musulman un peu radical collé à la chaussure (métaphore du ruban adhésif, je précise ). Le hic c’est que ce mec lui a quand même rapporté 4000 adhérents dans le Val d’Oise…Depuis il est exclu ou pas, personne ne sait exactement et par ailleurs le responsable du CCIF (anti islamophobie) adresse une lettre de 2 pages à Macron pour lui demander d’être plus clair sur la laïcité, l’islamophobie, lettre à la fin de laquelle ce responsable rappelle avec tact qu’il compte 350000 contacts sur les réseaux sociaux. Pauvre Emmanuel qui fait ses premiers pas en politique…J’ai presque de la peine pour lui sur ce coup-là 😢😉 Le clientélisme est une science cher Emmanuel, comme les fusions-acquisitions.


    • Julie Le 15 avril 2017 à 13h04
      Afficher/Masquer

      A mon humble avis, depuis que Trump “se lâche” Macron n’a plus du tout envie d’être président. Cf les propos tenus par sa femme ici et là.


  35. Sun Tzu Le 14 avril 2017 à 22h47
    Afficher/Masquer

    Des raccourcis, des amalgames, des propos déformés, des informations carrément fausses, le choix d’un lexique inadapté et péjoratif, un discours biaisé pour un article à charge qui sonne comme un gros article ad hominem, bref la preuve que la Pravda (en parlant de Russie) a ouvert ses succursales à l’Ouest…

    Enfin bon, le Monde a une petite lumière verte selon le décodeur qu’ils ont eux-mêmes inventé, alors ça doit être fiable hein, c’est sûrement Jacques Sapir qui a reçu 1 kg de pirojki de la part de Poutine pour mentir sur sa propre famille… bon c’est absurde, mais comme on dit au Décodex, “ça ne change pas les faits” ! 😀


  36. BA Le 15 avril 2017 à 12h00
    Afficher/Masquer

    Charles de Gaulle : “En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir.

    Cela m’est complètement égal que vos journalistes soient contre moi. Ca m’ennuierait même qu’ils ne le soient pas. J’en serais navré, vous m’entendez ! Le jour où Le Figaro et L’Immonde me soutiendraient, je considèrerais que c’est une catastrophe nationale !”

    (Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, Fayard, page 387)


  37. Sarkar Le 15 avril 2017 à 12h26
    Afficher/Masquer

    “C’est une vieille technique stalinienne que d’induire le comportement de quelqu’un par ses « origines ». C’est ce qu’écrit Jacques Sapir!

    Quand, ou, dans quel cas, les “staliniens” ont-ils employé cette “vieille technique”? Dans les gouvernements de Staline, il y avait des personnages d’origine très diverses! Et tous se sont unifiés dans le combat contre les nazis, contre l’impérialisme, pour le socialisme.


  38. Julie Le 15 avril 2017 à 13h02
    Afficher/Masquer

    TIens, tiens, alors que rfi avait une ligne plus impartiale que france culture, voilà que là aussi à propos de l’évacuation des deux villages shiites on a bien l’impression que “chiite” est un mot tabou. La présentation du “journaliste” qui annonce le sujet ne correspond pas exactement au reportage qu’il diffuse. En gros on nous fait croire que les 2 villages de Foua et Kafraya étaient peuplés de militiens pro-régimes sanguinaires, tandis qu’un type au bord des larmes explique dans le reportage qu’il n’a pas vu sa femme depuis 2 ans car elle est dans l’un des deux villages assiégés.
    http://telechargement.rfi.fr/rfi/francais/audio/journaux/r001/journal_international_04h00_-_04h13_tu_20170415.mp3

    et pour les sujets importants, 8 minutes à 7h du matin, ça devrait suffire?
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-question-du-jour/le-franc-cfa-freine-t-il-le-developpement-economique-de-lafrique


  39. Julie Le 15 avril 2017 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Le monde.. en plein weekend pascal… faudrait pas espérer trop de détails surtout quand il s’agit de la syrie
    http://www.bbc.com/news/world-middle-east-39609288
    beaucoup plus complet. ah oui, les rebelles avaient déjà perturbé les évacuations il y a qq mois, au moins c’est dit clair et net,
    tandis qu’avec le monde, les “16 morts” étaient “en attente d’évacuation”.. sic, ils étaient arrivés à Alep et leur bus attendait à un checkpoint. et c’est bien plus que 16 …
    http://www.lemonde.fr/international/article/2017/04/15/un-attentat-vise-des-personnes-evacuees-en-syrie_5111867_3210.html
    Je ne sais pas d’où ils sortent “Il n’était pas clair dans l’immédiat si parmi les morts figuraient des rebelles qui gardaient la zone des bus.” car il s’agit d’une évacuation vers al Rashidin, un quartier sous contrôle gouvernemental. Ou si cela fait partie du jeu trouble de ces derniers jours, qu’on retrouve sur France culture et rfi…


    • Lysbeth Levy Le 15 avril 2017 à 19h56
      Afficher/Masquer

      En direct certains disent que ce sont les gens de Kefraya et Fuua dont les “rebelles terroristes” non “modérés” ont fait sauter les bus :
      https://twitter.com/BBassem7/status/810538883406405632
      https://twitter.com/maytham956/status/853300808884121600
      https://twitter.com/CT_operative/status/853285321575936001
      Ceci est un accord entre le gouvernement syrien et les opposants ou rebelles ? En tout cas va t’on dire que c’est Assad qui tue encore, son propre peuple ? Les djihadistes perdant du terrain face à l’armée syrienne ont l’air de faire dans la terre brûlée.De beaux bébés sont froidement assassinés ..


      • Julie Le 16 avril 2017 à 11h35
        Afficher/Masquer

        oui bien sûr ce sont des shiites de ces deux villages qui étaient dans un bus a un check point tenu par les ‘rebelles modérés” en direction d’une zone d’Alep sous contrôle gouvernemental (sans doute pour passer par hôpitaux etc)
        c’est bien cet événement simple que les journaux français refusent de décrire et noient sous une foule d’imprécisions (qui reflète en grande partie leur propre totale incompréhension et le fait qu’ils diffusent le plus souvent des éléments de langage qui ont passé des vétos supérieurs)
        au fait, a-t-on la trace du moindre attentat suicide commis par un shiite contre les rebelles en Syrie? je ne pense pas…

        mait au fait pourquoi acrimed ne fait pas une liste des médias qui parlent de “villages prorégimes” à propos de ces 2 villages et de leur population? comme si dans une famille tout le monde était toujours d’accord?


  40. georges glise Le 16 avril 2017 à 05h51
    Afficher/Masquer

    madame bacqué j’allais écrire baquet obéit aux 3 milliardaires propriétaires du monde, et comme la plupart de ses confrères, elle répand la doxa ultra-libérale qui est devenue la ligne idéologique du monde. mais elle a semble-t-il un rôle particulier, celui d’agresser ceux qui ne partagent pas cette doxa, qui range le monde entier en deux catégories, les bons et les mauvais: les bons sont les usa(sauf trump), le pentagone,trudeau, l’otan, l’ue, israel, bhl, kouchner, macron, les méchants sont poutine, assad, l’iran, la gauche sud-américaine,les brics, les palestiniens, sapir, généreux,mélenchon,, etc..tous ceux qui ne se rangent pas du côté de l’Empire..


  41. Lysbeth Levy Le 16 avril 2017 à 10h39
    Afficher/Masquer

    Michel Wiervorka apporte son soutien à Jacques Sapir : https://twitter.com/MichelWieviorka/status/853342222347108356 Il a l’air un peu choqué de cette façon de diaboliser a travers la famille, de Mr Sapir qui n’est que du lynchage médiatique que subissent toute personne ayant un avis différent pour l’Europe, ou l’euro …


  42. Paul J Chenevier Le 17 avril 2017 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Je suis abasourdi et scandalisé par le billet de Raphaëlle Bacqué, dont les insinuations sont plus qu’une figure de style, en fait une entreprise de dénigrement d’une personne qu’elle désigne comme un ennemi de l’ordre établi…Ce billet est un torrent de boue digne de l’époque soviétique et déconsidère son auteure. Indépendamment du fait que cette journaliste fait ainsi une allégeance bruyante et obscène au camp des adorateurs de l’euro qui considèrent qu’en discuter l’état et le futur est un blasphème, elle insulte en la personne de Jacques Sapir un esprit brillant, ouvert et qui alimente une série de débats de société qui attirent des personnalités de toutes obédiences. Les Chroniques de Jacques Sapir sur Radio Sputnik sont une mine de réflexion et d’intelligence, et leur valeur informative et pédagogique surpasse de loin bon nombre de tables rondes bavardes et approximatives que les médias ”main stream” organisent à grand bruit. La réponse de Jacques Sapir qualifie mieux que tout l’inanité et la vulgarité de la plume de Raphaëlle Bacqué, porte-serviette d’une ploutocratie médiatique douteuse (j’invite le lecteur à se renseigner sur l’éthymologie de l’expression ”porte-serviette”…)


  43. Nanker Le 17 avril 2017 à 17h52
    Afficher/Masquer

    Raphaëlle Bacqué “l’immense” journaliste d’investigation qui a pondu un livre entier pour “démontrer” que François de Grossouvre s’était suicidé… par dépit amoureux envers Mitterrand!

    Voila un type, ancien résistant, responsable des réseaux Gladio pour la région Rhône-Alpes, diplomate de l’ombre, un homme dur froid et cérébral qui décide un jour de 1994 de se mettre une balle dans la tête parce que Mitterrand ne le prend plus au téléphone… on n’est plus dans le journalisme d’investigation mais chez “Gala” ou “Plus belle la vie”.

    Les gars des Services qui ont réussi à faire avaler cette fable à la Bacqué doivent encore rigoler du bon coup qu’ils ont fait.

    La Bacqué c’est quelque chose… Sapir devrait se sentir honoré d’avoir été diffamé par une telle “lame”. D’ailleurs quand elle n’est pas au “Monde” elle fait profiter la France de son intelligence sur le plateau de “C dans l’air” caricature de l’émission “pensée unique”.


Charte de modérations des commentaires