Très important article d’Emmanuel Lévy

Source : Marianne, Emmanuel Lévy, 11/07/2017

Pour les 0,01% les plus riches du pays, les deux mesures phares d’Emmanuel Macron signifieraient l’exonération de 1 million d’euros d’impôt en moins par ménage. – Jacques Witt/SIPA

Le Président veut accélérer la réforme de la fiscalité de l’épargne et du patrimoine. Ses deux mesures, sur l’ISF et les revenus mobiliers, coûteraient 7 milliards, selon les calculs de l’OFCE… dont près de la moitié serait captée par quelques milliers de foyers fiscaux les plus riches ! Edouard Philippe avance un chiffre inférieur.

Cédant aux pressions conjuguées de ses amis économistes réunis à Aix, des plus libéraux parmi les députés LREM, et de représentants des hauts patrimoines, Emmanuel Macron aurait décidé, le 9 juillet d’enclencher dès 2018 deux réformes de la fiscalité inscrites à son programme : le cantonnement de l’ISF aux seuls biens immobiliers et le prélèvement forfaitaire unique (PFU), une taxe à 30% sur les revenus des valeurs mobilières. La philosophie économique sous-jacente de cette politique est de favoriser les actifs au détriment des inactifs, ce qui explique le basculement des cotisations chômage et maladie des salariés vers la CSG (payée par tous, donc les inactifs), et l’argent qui prend des risques par rapport à celui qui se protège. D’où le traitement privilégié dont bénéficierait l’épargne investie en actions et obligations. Les deux mesures cumulées, si elles étaient complètement implémentées, devraient coûter respectivement 4 milliards d’euros (PFU) et 3 milliards d’euros (ISF).

Nous avons tenté de savoir à qui iraient en priorité ces 7 milliards d’euros. La réponse est sans appel : pour les 0,01% les plus riches du pays, les deux mesures phares d’Emmanuel Macron signifieraient l’exonération de l’ordre de 1 million d’euros d’impôt en moins par ménage.

Le prélèvement forfaitaire unique : 1,3 milliard pour 2 830 ménages

Présenté comme neutre pour les finances publique lors de la campagne, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) devrait coûter au final pas loin de 4 milliards d’euros aux caisses de l’Etat, selon un rapport de l’OFCE, qui vont rester dans les poches de certains contribuables. Pour sa première année de mise en oeuvre en 2018, le premier ministre a opté pour une version allégée à 1,5 milliard d’euros. Pour en mesurer la véritable ampleur, Marianne raisonne sur son application pleine et entière.

Dans la note de l’OFCE on peut ainsi lire que: «seuls les ménages appartenant au dernier centile de niveau de vie, les 1 % les plus aisés, devraient voir leur niveau de vie s’accroître en moyenne de 4 225 euros, soit un gain de pouvoir d’achat de 3,1 %, alors que le gain moyen pour les ménages appartenant aux 9 premiers déciles de niveau de vie serait de 0,3 %, soit un gain moyen par ménage de l’ordre de 55 euros (133 euros en moyenne si l’on ne considère que les bénéficiaires de la réforme).» Mais en réalité la culbute est encore plus intéressante pour les riches parmi les riches, la tête d’épingle de la distribution, c’est à dire les 0,01% des ménages. Dans cette catégorie,un couple avec deux enfants dispose d’un revenu mobilier de 3,4 millions d’euros sur les 6,3 millions d’euros de revenus global annuel. Pour eux, l’économie d’impôts avec le prélèvement forfaitaire unique serait considérable, proche de 450 000 € selon les calculs de Marianne,sur la base des données de l’OFCE. Le gain de pouvoir d’achat pour cette petite famille des très beaux quartiers approcherait les 7 %. De quoi acheter au petit dernier un petit deux pièces dans les plus beaux quartiers de Paris, et ce tous les ans…. A eux seuls, ces 2 830 ménages capteraient plus du tiers des 4 milliards que coûte la réforme, soit 1,3 milliard d’euros. En 2018, cette somme devrait être limité à un demi milliard.

L’ISF : 2 milliards pour 3 400 ménages

Taper sur la rente immobilière! L’idée n’est pas […]

Suite à lire sur Marianne, Emmanuel Lévy, 11/07/2017

---

76 réponses à Avec Macron, 3 milliards d’impôts en moins… pour les 3.000 foyers les plus riches ! Par Emmanuel Lévy

Commentaires recommandés

Alain Le 15 juillet 2017 à 06h19

Le plus étonnant est que l’on s’étonne: Macron est quand même l’homme de main de cette “élite” qui défend la théorie fumeuse de la percolation des riches qui créent des emplois pour les moins riches. Et qui cache qu’en fait ils ne sont que des rentiers et non des entrepreneurs

  1. ricard'eau Le 15 juillet 2017 à 06h02
    Afficher/Masquer

    Une fois de plus on creusera le fossé entre les riches et les pauvres.

    Et une fois de plus , quand la loi sera voté , les bénéficiaires (les 0.1%) vont la défendre coûte que coûte ce qui fait que même un futur gouvernement aura du mal à la modifier.


  2. Catalina Le 15 juillet 2017 à 06h02
    Afficher/Masquer

    Il fallait s’y attendre, c’est un retour à l’envoyeur, ceux qui ont financé sa campagne, payé les médias, rien de très étonnant donc. Ben oui, comment Macron a t’il vécut avec la retraite de sa femme alors qu’il dépensait auparavant un smic par jour ? Ne soyons pas naïfs, des gens l’ont entretenus tout le temps, NAN ?


    • christian gedeon Le 17 juillet 2017 à 12h42
      Afficher/Masquer

      Olalala… à supposer que cela soit vrai,j’ai envie de dire,oui,et alors?! Il a été subventionné? Oui et alors?! Et Dieu sait que ne suis pas macroniste ,mis à part le léger lustre qu’il essaye de donner à la fonction présidentielle. Le secteur “privé ” l’a subventionné? la belle affaire….combien de centaines et de milliers sont subventionnés par le secteur public,notre argent,depuis des lustres,et ont accumulé à droite comme à gauche,et même à l’extrême gauche(sic!) de confortables patrimoines immobiliers et financiers,et des revenus récurrents bien loin du smic? Combien de fromages dan des commissions et autres organismes et voies de garage doré de la république?mmmmm?Je ne pense pas qu’il y ait besoin de citer des noms tant ils sont évidents,n’est pas? Même ceux pris la main dans le sac des taxis par exemple sont déjà reconvertis. REsumer macron à ses mécènes,c’est ne rien comprendre…il est un parmi d’autres,qui profitent du mécenat,public ou privé.L’argent détourné de sa véritable utilisation n’est pas moins sale quand il vient du public…à part que là,c’est le notre.


  3. Alain Le 15 juillet 2017 à 06h19
    Afficher/Masquer

    Le plus étonnant est que l’on s’étonne: Macron est quand même l’homme de main de cette “élite” qui défend la théorie fumeuse de la percolation des riches qui créent des emplois pour les moins riches. Et qui cache qu’en fait ils ne sont que des rentiers et non des entrepreneurs


    • Folo Le 17 juillet 2017 à 15h04
      Afficher/Masquer

      Vous êtes gentil d’user du terme rentier, alors que l’on est bien proche du parasitisme…
      Comportement nuisible aux autres que ceux-là mêmes qui prétendent le combattre ont adopté et ne cessent de vouloir renforcer…


    • BEOTIEN Le 22 juillet 2017 à 15h16
      Afficher/Masquer

      Rappelons qu’il ne s’agit, à l’échelon nationale que de la transposition du fait planétaire que HUIT individus sont aussi riches que les 3,5 milliards les plus pauvres, 62 concentrent la moitié de la fortune mondiale et 1 % plus de 99 %..


  4. jai cruvoir Le 15 juillet 2017 à 07h50
    Afficher/Masquer

    “Douze milles millionnaires auraient quitté la France en 2016, selon un rapport du cabinet d’analyse New World Wealth ”

    Si on les fait pas revenir il ne restera plus que les borgnes dans un mode d’aveugle en France.

    Source :https://fr.statista.com/infographie/8308/lexode-massif-des-millionnaires-francais/


    • Daniel Le 15 juillet 2017 à 13h37
      Afficher/Masquer

      La solution est pourtant simple: faire comme les Américains qui taxent leurs citoyens quel que soit leur lieu de résidence, donc même ceux qui tentent de se réfugier à l’étranger..


      • Hyac Le 15 juillet 2017 à 17h39
        Afficher/Masquer

        Ils renonceront à leur nationalité française avec beaucoup moins de regret que vous pourriez le croire, trop et encore trop c’est fatal.


        • Claude Le 15 juillet 2017 à 18h04
          Afficher/Masquer

          Et donc, ne participant plus à l’économie de la France, en tant que Français, nous n’aurons plus besoin d’eux, ni de leur argent.
          Ca nous fera de l’air.
          La monnaie se crée savez-vous ? Ce n’est pas comme s’ils possédaient chacun une relique dont ils dépossèderaient la France.


          • Pinouille Le 15 juillet 2017 à 23h24
            Afficher/Masquer

            “La monnaie se crée savez-vous ?”
            Ce n’est pas en créant de la monnaie que l’on crée de la richesse.
            La richesse se crée avec des investissements, des entrepreneurs, des travailleurs.
            Si un pays ne crée pas les conditions pour attirer (ou ne pas faire fuir) les investissements et les entrepreneurs, il prend le chemin de l’appauvrissement et du chômage.

            Faire abstraction des mécanismes fondamentaux de l’économie aide à formuler des solutions simples et tranchées. Le problème c’est qu’elles ne marchent pas.

            Le vrai défi de la gauche est de réinventer une société plus égalitariste et économiquement viable.


            • Porcinet Le 16 juillet 2017 à 00h13
              Afficher/Masquer

              Une société “économiquement viable” !
              Ah, ah, déjà ce concept est ridicule et si jamais cela existe, cette société n’aura rien de juste.
              Mais comme la panacée, c’est d’être économiquement viable, brûlons la chandelle par les deux bouts.


            • Pinouille Le 16 juillet 2017 à 17h25
              Afficher/Masquer

              @Porcinet
              “Ah, ah, déjà ce concept est ridicule”
              Allez dire ça à nos enfants qui devront rembourser notre dette

              “Mais comme la panacée, c’est d’être économiquement viable,…”
              Ce n’est pas la panacée, c’est juste une question de pérennité (cf enfants+dette)

              “brûlons la chandelle par les deux bouts”
              Pas compris.


            • RGT Le 17 juillet 2017 à 19h40
              Afficher/Masquer

              “Si un pays ne crée pas les conditions pour attirer (ou ne pas faire fuir) les investissements et les entrepreneurs, il prend le chemin de l’appauvrissement et du chômage.”

              Ne vous en faites pas, de très nombreux pays sont prêts à attirer les “investisseurs” chez eux (Panama, îles Caïman, Jersey, etc…).

              Le seul problème, c’est que si les gouvernements des autres pays décidaient d’un blocus économique à l’encontre de ces “paradis” tous les “exilés” crèveraient de faim comme les “natifs” de ces îles paradisiaques.

              Leur problème, c’est qu’ils ont BESOIN de la France pour faire “fructifier” leur pactole mais qu’ils ne veulent pas s’acquitter de leur dû.

              Et vu les sommes monumentales qu’ils engrangent il est tout à fait normal qu’ils participent à la hauteur de leurs revenus.

              C’est comme Total : Cette entreprise ne paye pas d’impôts en France mais profite de toutes les infrastructures.
              Qu’elle ne paye pas d’impôts, d’accord, mais alors qu’elle paye réellement pour les “services” dont elle profite gratuitement, ne serait-ce qu’au niveau du réseau routier.


        • Cédric Le 15 juillet 2017 à 18h42
          Afficher/Masquer

          solution: spoliation de tous les biens sur le territoire + interdiction de revenir( et bien entendu, désinscription automatique à la SECU)


        • Subotai Le 15 juillet 2017 à 19h41
          Afficher/Masquer

          Et donc renonceraient aux avantages d’être français? Je doute.
          Parce que vouloir le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crèmière ne signifie pas qu’on aime pas le beurre…


        • Pascalcs Le 16 juillet 2017 à 02h49
          Afficher/Masquer

          Si la procédure de renoncement est aussi fastidieuse, dispendieuse et incertaine que celle mise en œuvre aux US il ne seront pas légion à renoncer si rapidement à leur nationalité.


    • Pinouille Le 15 juillet 2017 à 16h55
      Afficher/Masquer

      C’est certainement ce qui a motivé la décision du gouvernement, plutôt qu’un renvoi d’ascenseur à ceux qui ont financé l’ascension de Macron…
      Les journalistes seraient mieux avisés d’estimer les conséquences de cet exodes des riches sur l’économie française, plutôt que de laisser planer la (démagogique?) suspicion.


    • lephil Le 16 juillet 2017 à 14h10
      Afficher/Masquer

      Peut être que l’on entretien ce système expliquez moi pourquoi en s’installant au Portugal où au Maroc un Français obtiendra une ristourne

      Portugal
      Le statut privilégié de résident non habituel s’applique pendant une période de dix ans.
      Après ce délai, le régime de droit commun portugais de l’impôt sur le revenu des personnes physiques s’applique de plein droit. Les résidents non habituels supporteront ainsi le barème progressif de l’impôt sur le revenu réservé aux personnes physiques portugaises.

      Il existe cinq tranches d’imposition sur le revenu au Portugal, allant de 14,5 % à 48 % :

      Moins de 7000 euros : 14,5 %
      Entre 7000 et 20 000 euros : 28.5 %
      Entre 20 000 et 40 000 euros : 37 %
      Entre 40 000 et 80 000 euros : 45 %
      Au-delà de 80 000 euros : 48 %
      Maroc
      L’article 76 du code général des impôts prévoit une réduction d’impôt de 80 % sur le montant de la retraite étrangère que le bénéficiaire vire définitivement sur un compte en dirhams non convertibles, souscrit auprès d’une banque marocaine. Cette condition est absolument impérative et l’administration fiscale doit recevoir les preuves écrites (documents bancaires originaux) que les fonds ont été virés sans possibilité de re-transfert.

      Pour bénéficier de cette atténuation, vous devez produire avant la fin février de chaque année une déclaration du revenu global
      Faudrait peut être d’arrêté de nous prendre pour des cons non ?


  5. Julien Le 15 juillet 2017 à 08h26
    Afficher/Masquer

    En France, on a une structure d’impôt progressif. Quelqu’un de riche paie un taux plus élevé qu’un moins riche. Au point que 70% de l’impôt sur le revenu est payé par 10% des contribuables.
    Du coup, c’est mathématique, une reduction d’impôt ne peut concerner principalement que les plus riches. C’est étonnant que les gens soient surpris qu’une réduction d’impôt ne concerne que ceux qui en paient.


    • K Le 15 juillet 2017 à 08h47
      Afficher/Masquer

      En France 100% des gens payent des impots (TVA, TIPP, taxe d’habitation, taxe fonciere, CGS, cotisations sociales…).
      Pour ce qui est de l’impot sur le revenu, il est paye par 50% des menages.

      Piketty faisait remarquer que l’impot n’est pas progressif mais proportionnel : S’il est vrai que plus on est riche, plus on paye d’IR. En revanche, plus on est riche, moins on paye de TVA ou de TIPP par exemple (car plus on gagne , moins on consomme – en proportion de ses revenus). D’ailleurs, quand on trace la fonction du taux de prelevement obligatoire en fonction des revenus du menage, on se rend compte que les classes moyennes inferieurs ont le meme taux de prelevement moyen que les classes moyennes superieures. La distribution est relativement plate, et non pas croissante. On observe meme une diminution lorsque l’on observe la courbe du cote des ultra-riches (car bcp d’entre eux ont les moyens d’eviter l’impot en grande partie).


      • calal Le 15 juillet 2017 à 10h57
        Afficher/Masquer

        En France 100% des gens payent des impots (TVA, TIPP, taxe d’habitation, taxe fonciere, CGS, cotisations sociales…).
        amha, vous entretenez la confusion impots taxes contributions redevances . ce qui serait anodin si ce n’est qu’a chaque campagne electorale,des candidats promettent des baisses d’impots tout en pensant je vais augmenter les taxes a la place.amha il faut que davantage de francais,a presque que 20 ans apres l’an 2000 accroisse leur comprehension tant du droit que de l’economie. on ne peut esperer gagner qu’en connaissant les regles du jeu. et la connaissance des regles est egalement necessaire pour comprendre quand les des sont pipes.
        ps: ir 60milliards tva 130 milliards 2008 csg 80milliards…


      • Michel Le 15 juillet 2017 à 11h14
        Afficher/Masquer

        Les cotisations (sociales) ne sont pas des impôts. Ce sont du salaire différé. L’employeur appelle cela des charges mais il ne les prélève pas sur ses bénéfices. il les impute sur les prix comme les salaires

        C’est le gouvernement Rocard qui a introduit la CSG pour remplacer une partie de la cotisation maladie des salariés. Le gouvernement Macron veut continuer dans cette voie : augmentation de la CSG et diminution des cotisations sociales salariés (reste de la maladie et chômage).

        Pour le moment la CSG reste affectée au risque pour laquel elle est prélevé (à la branche maladie de la SS par exemple). C’est à dire que le gouvernement ne peut pas réaffecter ces somme vers un autre poste du budget (les OPEX de l’armée) par exemple. Mais avec le prélèvement à la source et/ou l’utilisation de la nouvelle CSG des retraités (donc non chômeur et pour cause …) pour diminuer les cotisations chômage des actifs on est au limite de la confusion impôts avec CSG


        • xc Le 15 juillet 2017 à 16h52
          Afficher/Masquer

          “L’employeur …ne les prélève pas sur ses bénéfices. il les impute sur les prix comme les salaires”
          Sans les charges, il pourrait vendre au même prix, puisqu’il trouve des acheteurs à ce prix, et augmenter ses bénéfices de leur montant. Ou vendre moins cher mais davantage, et récupérer sur l’ensemble des ventes la part de bénéfice perdue sur chaque article.


          • Bigtof Le 16 juillet 2017 à 10h38
            Afficher/Masquer

            Et sans salariés, il pourrait vendre encore plus cher ? Merci on connaît le chanson…
            Je suis entrepreneur. Qui va acheter mes services quand les salaires seront misérables (encore plus que maintenant) ?


            • calal Le 16 juillet 2017 à 15h34
              Afficher/Masquer

              faut vendre a l’etat ou aux fonctionnaires:ils auront toujours du pognon…les banksters aussi…


    • Stella 2b Le 15 juillet 2017 à 08h48
      Afficher/Masquer

      La pression fiscale, via la TVA, qui touche tout le monde, y compris sur les besoins vitaux, est plus importante proportionnellement sur les petits revenus que sur les gros.
      Par ailleurs, le plancher de 1 200 € pour infliger une augmentation de CSG est bien la preuve que ce gouvernement s’en prend prioritairement aux plus modestes: avec 1 200 €, quand on a payé toutes ses factures que reste-t-il pour vivre? Alors que les très riches, même quand ils sont beaucoup taxés, ont encore un reste-à-vivre très largement au-dessus du superflu


      • Julien Le 15 juillet 2017 à 12h12
        Afficher/Masquer

        Je rejoins ce qui a déjà été dit au dessus. L’article parle d’une baisse d’impôts (impôt sur les sociétés, sur la fortune, sur le revenu, sur la succession). Ces impôts là, progressifs, seuls une partie les paie, indépendamment de leur consommation; et il est logique que dès lors qu’ils baissent ils ne baissent que pour la petite proportion de gens qui en paient. Personne ne s’offusque que lorsqu’ils montent ils montent uniquement pour la petite proportion de gens qui en paient, que je sache; ça marche donc logiquement pareil à la baisse.
        L’article ne parle pas des taxes, qui portent sur la consommation, que tout le monde paie proportionnellement à sa consommation. Un riche qui consomme beaucoup paie beaucoup de taxes; un riche qui consomme peu en paie peu.


    • Catherine Le 15 juillet 2017 à 13h43
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas une réduction d’impôts concernant ceux qui en paient mais concernant la partie la plus riche de ceux qui en paient.

      Ceux qui vont ailleurs pour ne pas en payer, qu’ils y restent. Ce ne sont pas ceux qui travaillent le plus.


    • Hyac Le 15 juillet 2017 à 17h45
      Afficher/Masquer

      Très judicieuse remarque. Un pays qui taxe les revenus , les plus values sur les valeurs boursières,
      la fortune, l’immobilier, la terre, l’eau…..


  6. Outis Le 15 juillet 2017 à 09h16
    Afficher/Masquer

    Les 3000 foyers les plus riches remercient les Arthaud, Poutou & Hamon qui ont efficacement fissuré l’électorat pour que ça marche.


    • Nicolas Anton Le 15 juillet 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      Effectivement et idem pour les maitres du cynisme que sont les députés mélenchonistes qui ont appelé à voter Macron et qui maintenant s’agitent et poussent des cris d’orfraie pour tenter de le faire oublier.. le tout avec l’aide des médiasystèmes bien sur.


      • Stella 2b Le 15 juillet 2017 à 10h30
        Afficher/Masquer

        Vous regardez trop la télévision
        Il me semble que la ligne directrice de F.I. a été
        1° Une consultation des adhérents pour connaître leur point de vue
        2° Après les résultats leur publication….1/3 blanc, 1/3 abstention, 1/3 macron, l’option FN ne faisant pas partie d’un choix possible
        3° Un seul mot d’ordre: chacun vote SELON SA CONSCIENCE et ZERO VOIX POUR LE FN

        CQFD Je ne vois pas en quoi les mélenchonistes ont appelé à voter macron
        Mieux vaut se documenter avant de lancer des calomnies


        • Nicolas Anton Le 15 juillet 2017 à 21h38
          Afficher/Masquer

          Stella B Calomnies ? 90% des cadres FI ont voté Macron et plus de la moitié des électeurs FI ont voté Macron. Chez les députés la proportion ne doit pas être très éloignée de ça. Mélenchon l’a joué plus fine que la dernière fois : il a retenu la leçon de 2012 et son appel à voter Hollande qui l’avait ramené à 8%. Et arrêtez de prendre les gens pour des c… avec votre “choix” qui n’en n’était pas un.
          Stella Vous avez le choix de me répondre ou pas. Faites comme vous voulez mais ne me répondez pas ! (choix de type mélenchoniste..).


          • Stella 2b Le 16 juillet 2017 à 05h53
            Afficher/Masquer

            Voici ce que vous avez écrit “Effectivement et idem pour les maitres du cynisme que sont les députés mélenchonistes qui ont appelé à voter Macron et qui maintenant s’agitent et poussent des cris d’orfraie pour tenter de le faire oublier.. le tout avec l’aide des médiasystèmes bien sur.”
            La plupart des Fi n’ont pas dit pour qui ils allaient voter justement pour ne pas influencer; d’ailleurs, dans le postulat des insoumis, le mot d’ordre est
            ” réfléchissez par vous-même ” & ceci me va Tbien. Si j’ai apprécié la non consigne de vote de FI, c’est qu’aux lendemains de l’avènement de Hollande pour qui j’avais voté par défaut en 2012, je m’étais juré de ne plus JAMAIS voter sans adhésion au projet.J’aurais très mal vécu que JLM me dise de voter pour Macron et de toute façon, je n’aurais écouté que ma conscience. Ce qui m’a convaincue dans le programme insoumis, c’est justement l’idée que c’est nous tous qui prenions notre destin en mains, et non plus le fait de remettre nos avenirs entre les mains des oligarques ou d’un pseudo homme providentiel, censé résoudre tous les problèmes d’un coup de baguette magique.Vous pouvez donner acte de cela à la FI et aussi, si réellement vous analysez leur campagne, le formidable travail qui a été réalisé pour établir leur programme, jugé crédible et réalisable par nombre d’économistes. Pour moi, le fait que vous disiez que FI ” a appelé à voter Macron” est donc totalement faux et vous ne pouvez pas m’apporter la preuve du contraire


            • JLR72 Le 21 juillet 2017 à 14h51
              Afficher/Masquer

              Stella, j’abonde dans votre sens. Electeur de JLM et FI, je me suis abstenu lors du second tour de la PR. Pour ma part, je n’ai pas senti de pression particulière de la part des cadres de FI pour voter Macron…ce serait peut être même l’inverse. Et tout comme vous, j’ai apprécié le fait que JLM appelle à la conscience des uns et des autres plutôt qu’une consigne de vote.


      • wesson Le 15 juillet 2017 à 11h44
        Afficher/Masquer

        députés mélenchoniste qui ont appelé à voter Macron ?

        On veut des noms !


        • hageta Le 15 juillet 2017 à 12h27
          Afficher/Masquer

          François Ruffin, Alexis Corbière, Clémentine Autain et d’autres dont je n’ai pas retenu les noms ont déclaré publiquement voté micron .
          D’ailleurs dans les trois choix proposé aux électeurs de la france bien soumise pour le vote du second tour de l’élection présidentielle, il y avait le vote micron .
          Seul Jean Luc Mélenchon s’est abstenu de dire ce qu’il ferait .

          Après tout le fond de commerce de la France bien soumise, c’est quand même la misère des autres .


        • Caliban Le 16 juillet 2017 à 01h03
          Afficher/Masquer

          @hageta

          Mais qu’est-ce que cela peut bien faire de savoir pour qui tel ou tel a voté ?

          Tant que
          • ce n’était pas pour la SARL Le Pen
          • et un choix personnel, en conscience dans l’isoloir

          Maintenant je voudrais bien avoir les liens vers les déclarations publiques des élus que vous citez. Cela m’étonnerait franchement qu’ils aient appelé à voter Macron avant le 2e tour.


  7. BEYER Michel Le 15 juillet 2017 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Commentaire du président de HSBC:
    La France a un super président!!!


  8. Nicolas Anton Le 15 juillet 2017 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Les rentiers s’enrichissent encore grâce au travail des autres et redistribuent les miettes promises à leurs capos. L’immonde système capitaliste ne doit sa survie qu’à la bêtise d’un peuple si naïf ! et si facile à manipuler comme l’ont montré ces dernières élections avec leurs soit disant défenseurs qui appelaient à voter .. Macron. La concentration des richesses n’est que le signe d’une civilisation qui s’effondre.


  9. Kiwixar Le 15 juillet 2017 à 10h31
    Afficher/Masquer

    – Dis papa, c’est quoi la « théorie du ruissellement »?
    – Et bien, d’abord… les riches captent tout l’argent.
    – Et ensuite?
    – C’est tout.


    • Alvise L Le 15 juillet 2017 à 12h58
      Afficher/Masquer

      Ensuite ils nous p… dessus; on appelle ça le “Golden shower” dans un domaine très spécialisé… c’est du SM, donc de la domination, et manifestement ‘y en a qui aime ^^


  10. Dredd Le 15 juillet 2017 à 11h11
    Afficher/Masquer

    Le meilleur moyen pour lui d’être contre Le Pen en 2022 et d’être réélu, on commence à connaitre la chanson …


  11. marcvador Le 15 juillet 2017 à 11h14
    Afficher/Masquer

    Les plus riches s’estiment sur-imposés, ça peut effectivement se comprendre mais le problème est plutôt comment un individu peut-il percevoir jusqu’à 1000 fois plus qu’un autre? Comment peut-on justifier un tel écart? Comment le PDG de renault Nissan peut-il justifier 10 millions de revenus annuels? Quel est le rapport entre sa presence dans l’entreprise et les gains de celle-ci? Je ne cache pas que j’ai des doutes….


    • Kiwixar Le 15 juillet 2017 à 11h47
      Afficher/Masquer

      A mon avis, la question n’est pas de savoir si les gros gros salaires sont « mérités ». Protégeons-nous de l’impact extrêmement négatif qu’ont les écarts de richesse sur la société, notamment en donnant aux 0.01% les plus riches le pouvoir de tout contrôler (y compris notre pseudo-démocratie), à leur profit, au détriment des 80% les plus pauvres, de 100% des humains futurs, de la planète, des espèces animales qui disparaissent rapidement.


      • Fred79 Le 15 juillet 2017 à 16h21
        Afficher/Masquer

        Et on fait comment pour se protéger de l’impact extrêmement négatif qu’ont les écarts de richesse sur la société, si on ne remet pas en cause les dividendes et salaires des 1% les plus riches, sachant que plus on est riche, plus on a les moyens de corrompre les politiciens et d’acheter les médias qui fomentent l’opinion publique?


      • Subotai Le 15 juillet 2017 à 19h48
        Afficher/Masquer

        Il y a très longtemps que j’ai appris, compris, étudié qu’on ne devient pas riche à la force de ses petit bras honnête quand on part de rien, mais en ayant copieusement écrasé les autres pour monter.
        L’origine de toute fortune est le malheur d’un autre, à part gagner au Loto… et encore…


    • Julien Le 15 juillet 2017 à 12h27
      Afficher/Masquer

      La mesure des inégalités me semble une mauvaise mesure. Si on définit les plus pauvres comme le pourçentage de ceux qui gagnent le moins; même si ces pauvres là devenaient très riches cette définition dirait qu’il y a encore “tant de % de pauvreté”. La pauvreté devrait se mesurer en absolu.

      Exemple :

      – Société 1 : 300 habitants gagnent 10. 700 habitants gagnent entre 100.
      – Société 2 : 10 habitants gagnent 10, 980 gagnent 100, 10 gagnent 10000.

      La société 2 est la plus inégalitaire. Pourtant c’est la moins pauvre en termes absolus.

      Par rapport à Renault, si vous n’êtes pas satisfaits des salaires de là bas; libre à vous de ne pas rouler en Renault pour ne pas y contribuer. Mais les gens qui possèdent l’entreprise et ont tout intérêt à ce qu’elle ne coule pas ont, eux, trouvé pertinent de nommer ce PDG; même à ce prix là. Pourtant, ils ne sont pas plus idiots que la moyenne : s’ils avaient pu avoir le même PDG dix fois moins cher, ils l’auraient pris.


      • K Le 15 juillet 2017 à 20h09
        Afficher/Masquer

        La rémunération des PDG dépend plus de leur carnet d’adresse que de leurs compétences. Et vu que les conseils d’administration des entreprises du cac 40 sont occupés par une centaine d’administrateurs stars qui se cooptent les uns les autres. C’est ainsi que chacun de ces administrateurs est nommé à 5 ou 6 conseils. A leur tour, ils renvoient l’ascenceurs en nommant leurs amis à ces postes clefs. Ils nomment aussi les PDG.
        C’est ainsi que nous avons en France les PDG les mieux payés d’Europe malgré de gros ratés de leur part (Bouton à la société générale qui ne sait pas qu’un de ses traders parie les fonds propres de la banque, Lauvergeon d’Areva qui achete des mines d’uranium sans uranium pour 3 milliards, Tchuruck à Alcatel qui a tellement réussi son projet d'”entreprise sans usine” que, désormais, Alcatel est une entreprise sans personnel et sans chiffre d’affaires, etc)


      • marcvador Le 16 juillet 2017 à 03h00
        Afficher/Masquer

        La situation de Renault est un exemple….
        Pour le reste, dans ma famille nous sommes 5. Nous avons choisi le système le plus démocratique pour savoir qui fait la vaisselle. Ainsi chaque jour nous procédons à un vote. Avec mes deux grands fils nous nous sommes mis d’accord pour toujours voter en faveur de ma fille cadette. Depuis chaque jour elle fait la vaisselle au nom de la démocratie.
        Au delà de l’égalité, de la démocratie n’y a t-il pas la justice?


        • Julien Le 16 juillet 2017 à 11h18
          Afficher/Masquer

          Oui, mille fois oui.

          Avec votre exemple, vous illustrez :

          1) que démocratie n’est pas dictature de majorité
          2) que nul vote n’est censé remettre en cause les droits naturels de chacun. Ce n’est pas parce que 51% votent pour esclavagiser les 49% restant que c’est une bonne solution

          Et je partage cette conclusion.


      • Romuald Le 17 juillet 2017 à 14h10
        Afficher/Masquer

        Cher julien,
        Il va falloir apprendre à faire des additions.

        Soit 300*10+700*100 = 73000 et 10*10+980*100+10*10000=198100…

        Oui, effectivement la société 2 est plus riche…

        Je me trompe ou vous n’avez pas montrer grand chose !


        • Julien Le 17 juillet 2017 à 16h48
          Afficher/Masquer

          Inutile d’être condescendant…
          Si vous relisez mon post, le but était de dire qu’il n’ y a aucun lien entre inégalités et pauvreté. Une société peut être très inégale, et en même temps très riche (société 2) même pour les plus pauvres de ses membres. Une autre peut être très égale et très pauvre.

          Je dis donc que toutes ces discussions sur les inégalités sont de la masturbation intellectuelle. Seule compte l’étude de la pauvreté en termes absolus.


          • J'écris ton nom Le 17 juillet 2017 à 21h34
            Afficher/Masquer

            Que faites vous des jaloux, Julien ?
            Comment peut on être heureux si le voisin est mieux loti ?
            Un gouvernement planétaire pour une égalité planétaire, voilà le progrès !


    • calal Le 15 juillet 2017 à 13h07
      Afficher/Masquer

      les differences de revenus se justifient d’une part par la competence: combien donneriez vous pour avoir le general de gaulle et combien pour hollande? quel salaire pour poutine et combien pour eltsine? . d’autre part ,a priori,l’argent ne veut plus dire grand chose a partir d’un certain revenu. quelle est la difference entre un type paye 9 millions d’euros et un type 10 millions? pour ces deux types,c’est kifkif. pourtant 1 millions de difference pour un smicard c’est la lune…


      • lvzor Le 15 juillet 2017 à 16h48
        Afficher/Masquer

        “quelle est la difference entre un type paye 9 millions d’euros et un type 10 millions? pour ces deux types,c’est kifkif. pourtant 1 millions de difference pour un smicard c’est la lune…”

        Votre commentaire néglige un fait fondamental et de la plus haute importance : le trou du cul à 9 millions est prêt à jeter dans la misère absolue des milliers de smicards pour atteindre le 10è million.


        • calal Le 15 juillet 2017 à 18h03
          Afficher/Masquer

          est prêt à jeter dans la misère absolue des milliers de smicards:

          vous exagerez.si c’etait vrai,il y aurait deja des revoltes. s’il n’y en a pas,c’est que la situation n’est pas si mauvaise que ca…bien sur le niveau de vie va descendre,parce que les chinois et le reste du monde sont en train de s’apercevoir qu’on les paie avec des promesses que les blancs,tous devenus vieux et gros seront incapables de tenir…


      • Subotai Le 15 juillet 2017 à 19h51
        Afficher/Masquer

        Les différences de revenu ne se justifient pas par les compétences mais par le Marché.
        Il n’y a pas de relation entre la Valeur et le Prix.


    • J'écris ton nom Le 15 juillet 2017 à 15h06
      Afficher/Masquer

      Vos doutes sont légitimes.
      Mais le conseil d’administration de Renault (et celui de Nissan), qui votent ses augmentations de salaire en ont beaucoup moins.

      Carlos Ghosn a beaucoup apporté à Renault Nissan. Intelligence, expérience, génie créateur, énergie vitale, capacité à convaincre et entraîner, et détermination sont rarement concentrées ensemble chez la même personne à ce point.

      Renault seule se le ferait bien, pour faire plaisir aux jaloux qui sont aussi électeurs; mais alors il resterait patron de Nissan et l’alliance commencerait à se déliter, car Renault n’est pas majoritaire au capital de Nissan. Avant d’être appelé à la direction de la régie, Carlos Ghosn a sorti Nissan d’un très mauvais pas, et acquis le respect de ses mandants japonais, qui sont ravis de le payer ce prix-là. Aussi longtemps que les résultats seront là.


  12. Gata Le 15 juillet 2017 à 11h53
    Afficher/Masquer

    En même temps l isf est un impôt qui touche les riches mais la catégorie inférieure de ces derniers, pas ceux qui peuvent se barrer ou faire des montages complexes. En gros la méchante finance apatride ne le paie pas.

    Par ailleurs, les taux d’isf n’évoluent pas alors que les rendements sont devenus négatifs ce qui en fait un impôt confiscatoire.

    Pendant longtemps l’isf coûtait plus qu’il ne rapportait.


  13. moshedayan Le 15 juillet 2017 à 16h13
    Afficher/Masquer

    Alain avez-vous vraiment bien compris ou ne le faites-vous pas exprès !?!
    Les riches investissent donc ils font travailler des Français ! Bon sang ! Ils investissent en France et à l’étranger, tout ça c’est bon pour la France.
    Quand ils achètent une grosse Auudiii bien noireee ! Ils font travailler la France m’enfin !

    ps. le Président Macron en fin d’études… une vw “eos” c’est plus modeste et d’occasion. Il a remboursé partiellement l’investissement pour la France d’un plus aisé… l’un l’autre se sont remerciés.


  14. xc Le 15 juillet 2017 à 17h08
    Afficher/Masquer

    Taxe à 30% sur les revenus de valeurs mobilières: si je comprends bien, les ménages modestes qui auraient quelques valeurs mobilières, mais pas de revenus dans une tranche au taux de 30% ou supérieur, vont payer davantage d’impôt sur le revenu. Par contre, ce sera tout bénéfice pour ceux qui ont des revenus élevés surtout si une grande part vient de valeurs mobilières.
    Et il y en a qui ont voté pour ça ?


    • Hyac Le 15 juillet 2017 à 17h51
      Afficher/Masquer

      C’est curieux comme les uns et les autres trouvent normal un taux minimum de 30 %……
      Vivez-vous sur une ile?


      • K Le 15 juillet 2017 à 18h51
        Afficher/Masquer

        30% est aussi le taux maximum sur les revenus mobiliers. Les fiscalistes l’ont déjà surnommé la “flax tax mobiliere”.
        En France, on paie le même impôt, que l’ont habite sur une île ou sur le continent


    • Claude Le 15 juillet 2017 à 18h11
      Afficher/Masquer

      c’est exactement cela ; avant c’était leur taux d’imposition qui comptait ;
      ne vous inquiétez pas : la crise de 2008 n’est pas finie, la finance est ultra-gonflée, les monnaies comme le dollar et l’euro en danger, et, de plus, une autre est en préparation avec les contrat d’assurance sur les cyber-attaques (pire que les subprimes).
      Donc ceux qui naïvement vont placer leur argent en bourse vont se faire plumer comme en 1929. Je pense que le “projet” est celui-là.


      • Alfred Le 15 juillet 2017 à 23h58
        Afficher/Masquer

        Bien évidemment le projet est celui là; c’est gros comme un camion. On a l’impression d’assister à au rassemblement d’un troupeau de brebis par un chien de berger quand on voit ce projet de réforme des impôts. C’est tellement gros que ce sera bien fait pour ceux qui n’auront rien vu. Allez y: vendez votre appartement en location c’est le moment d’acheter des produits financiers .. allez les gars!


  15. Nicolas D. Le 15 juillet 2017 à 21h43
    Afficher/Masquer

    L’article ne pose pas le problème comme il faut. Aujourd’hui, les plus values sur mobiliaires sont généralement imposées autour de 50%, parfois plus pour les tranches supérieures à l’IR. Est-ce un taux efficient, cad qui favorise l’investissement et, in fine, les rentrées fiscales. Pas évident du tout. Au lieu d’en faire une question riche-pauvre, il vaudrait mieux argumenter sur le bon taux pour l’économie nationale.


  16. BA Le 15 juillet 2017 à 22h13
    Afficher/Masquer

    Le 26 novembre 2006, Warren Buffett, troisième fortune mondiale, déclare au journal New-York Times :

    « There’s class warfare, all right, Mr. Buffett said, but it’s my class, the rich class, that’s making war, and we’re winning. »

    Traduction :

    « La guerre des classes existe, c’est d’accord, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner. »

    http://www.nytimes.com/2006/11/26/business/yourmoney/26every.html

    Bon.

    D’accord.

    Mais la guerre des classes n’est pas finie.

    La guerre continue.


  17. Vincent Morin Le 16 juillet 2017 à 00h59
    Afficher/Masquer

    Moi ce qui me laisse pantois, c’est que tout cela (impots, loi travail) se fait avec 15% des votes, donc avec une forme de violence pour l’électorat qui à l’évidence n’adhère pas. Ca va finir comment ces affaires ?


  18. Schkoumoune Le 16 juillet 2017 à 08h12
    Afficher/Masquer

    Et allez ! Encore 3 milliards de recettes de plus en moins… Bon les bidasses sur les théâtres d’opération, va falloir vous serrer un peu la ceinture pour défendre les intérêts économiques des rentiers. Toi le Général, fais pas ch… nanana c’est moi le chef. Allez, les profs et autres, hop, re-gel du point d’indice, ah, ah, vous y aviez cru hein ? Et pour les artisans, tin-tin ! Fin du RSI, mais ça va quand même vous coûter trois fois plus cher comme quand Sarkozy a supprimé la taxe pro. Et les ouvr… pardon les quoi ? Il en reste encore ? Pop-pop, code du Travail, c’est scandaleux ce truc, on va vite s’en occuper. Et vous me prévoyez une petite campagne de propagande nationale là-dessus (sous l’impulsion d’Angela) pour baratiner que l’industrie recrute. Si avec ça on ne s’asssure pas encore le FN au second tour le prochain coup !

    (je prédis une baisse du taux de chômage accompagnée d’une montée des arrêts maladie à l’INSEE).


    • JLR72 Le 21 juillet 2017 à 15h05
      Afficher/Masquer

      …et de la pauvreté. Mais ca c’est moins grave car facilement manipulable tandis qu’économistes et autres “experts”, pour la plupart néo-libéraux, s’en foutent comme de l’an 40. La situation sociale aux US et UK est plus qu’inquiétante, le taux de pauvreté ayant atteint des niveaux alarmants. Mais l’important c’est que ces deux pays soient au plein emploi, n’est-ce pas. Quelle blague!


  19. woiliwoilou Le 17 juillet 2017 à 12h02
    Afficher/Masquer

    mais ça vous étonne encore ?
    ne reste plus qu’à éduquer le plus de personnes possibles via des blog comme les-crises.fr
    et à espérer qu’il y ait un jour un mouvement populaire massif qui règle ses comptes avec sa classe dirigeante…


  20. bourdeaux Le 18 juillet 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Ces deux mesures fiscales ne me choquent pas. Par principe je suis opposé à toute forme de fiscalité sur le patrimoine : à mes yeux un impôt doit s’appliquer aux flux, et rien d’autre. 30% sur les revenus locatifs, ce n’est certes pas beaucoup pour l’héritier bailleur de 10 appartements dans Paris, mais il faut savoir ce qu’on veut : laisser ces gens-là retirer un revenu conséquent en louant leurs biens, ou laisser vivre la pénurie de logements. Et si tout cela va coûter 7 mds, on parle ici du coût « facial », il serait honnête d’expliquer les rentrées fiscales qui en découleront par le retour de quelques grandes fortunes sur les listings de Bercy, et par une relance de l’investissement dans l’immobilier locatif. En ce qui me concerne, j’attends de voir le résultat, et je jugerai après.


Charte de modérations des commentaires