Suite du billet sur les émissions de gaz à effet de serre. L’index général de la série de billets sur le réchauffement climatique est disponible ici

Répartition régionale des émissions de GES

Le schéma suivant du GIEC donne une vision spatiale des émissions, en présentant les émissions de gaz à effet de serre (GES) en fonction de la population :

Répartition Mondiale Emissions gaz à effet de serre

Par ailleurs, ces deux cartes montrent physiquement la densité des émissions :

Répartition Mondiale Emissions gaz à effet de serre

Cartographie des émissions de CO2

Répartition Mondiale Emissions gaz à effet de serre

Cartographie des émissions de méthane CH4

 

Les émissions par pays

Le graphique suivant permet de très bien visualiser qui a pollué jusqu’à présent :

11-Emissions mondiales de CO2 par pays

Emissions mondiales de CO2 par pays

Le poids du monde occidental est écrasant, surtout compte-tenu de sa faible population (environ 15 %)…

Les 15 plus gros émetteurs actuels sont les suivants :

15 plus gros pays émetteurs de CO2

La “Chinamérique”, c’est ainsi 40 % des émissions mondiales de GES…

Emissions mondiales de CO2 par la chine chinoises

On constate la récente hausse phénoménale de la Chine, ce qui est très inquiétant pour les prochaines années…

On peut la comparer à celle d’autres pays :

Emissions mondiales de CO2 par pays

Si on détaille les contributions de certains pays à l’évolution des émissions entre 2010 et 2011, on obtient ceci :

Emissions mondiales de CO2 par pays

Les émissions mondiales ont augmenté de 1,03 milliard de tonnes (Gt) ; avec une hausse de 0,82 Gt de ses émissions (9,1 Gt en 2011 contre 8,3 Gt en 2010), la Chine a donc été “responsable” de 80 % de la hausse. Pour mémoire, le total des émissions françaises était de 0,34 Gt en 2011…

On objectera qu’une partie des émissions de la Chine correspond à des produits qui seront consommés en Occident, et donc que la hausse des émissions chinoises masque en fait une hausse des émissions de l’Occident. C’est vrai, mais ce phénomène de transfert reste néanmoins limité :

Transfert Emissions mondiales de CO2 par pays

(Annexe B du protocole de Kyoto : pays développés ; Non-annexe B : pays émergents // traits foncés : émissions territoriales ; traits clairs : émissions des produits consommés)

On peut ainsi dresser la cartographie des transferts. Pour rester sur notre propos, voici les transferts entre l’émission physique du carbone (production) et la consommation finale des produits :

Transfert Emissions mondiales de CO2 par pays

On peut cependant prendre encore plus de recul, et cartographier les transferts jusqu’au consommateur final non plus à partir des émissions mais de l’extraction initiale des combustibles fossiles :

Transfert Emissions mondiales de CO2 par pays

Par exemple, du gaz russe est extrait, puis transféré en Chine, qui le brûle pour produire des ordinateurs, expédiés en Europe.

La forte dépendance énergétique réelle de l’Europe apparaît donc crûment…

Enfin, si on ne se limite plus au CO2 venant des seuls hydrocarbures, mais qu’on y rajoute également la déforestation, on obtient la carte suivante :

Carte des Emissions mondiales de CO2

Cartographie des émissions totales de CO2

Les émissions par habitant

Le graphique suivant ramène les émissions à la population :

Emissions de CO2 par habitant

On observe clairement 3 phases :

  • durant la fin des Trente Glorieuses, la croissance était constante ;
  • la crise de 1973 a cassé la tendance et les émissions par habitant se sont stabilisées, voire ont lentement diminué ;
  • depuis 2000, la croissance est repartie.

Au final, la situation actuelle est la suivante :

Emissions de CO2 par habitant

Les écarts entre pays sont gigantesques…

L’évolution dans le temps de cette consommation est la suivante :

Emissions de CO2 par habitant

On note le doublement de la consommation par habitant chinoise, mais elle reste proche de la moyenne au total. On note au passage la nette baisse pour la France vers 1980, avec le début de sa production nucléaire d’électricité. On note de nouveau l’effet conjoncturel de la Crise ces dernières années…

Enfin, si de nouveau on ne se limite plus aux émissions venant des seuls hydrocarbures, mais qu’on y rajoute également la déforestation, on obtient la carte suivante :

Emissions de CO2 par habitant

On note qu’ici, les pays émergents contribuent nettement à la croissance des GES.

Synthèse récente

On obtient donc au final pour les dernières années :

Emissions Mondiale de CO2

On note ainsi que 2010 a battu le record historique de 2008. On peut d’ailleurs se demander quand viendra le “Pic CO2“, par allusion au Pic Pétrolier, à savoir l’année où l’Humanité aura rejeté le plus de CO2, car, forcément, ces rejets ne pourront croître indéfiniment…

Vu la sagesse actuelle, on peut craindre qu’il faille encore attendre – quoique, justement, l’arrivée du Pic Pétrolier pourrait faciliter les choses…

Efficacité d’émission

Le GIEC a également représenté la répartition spatiale des émissions de gaz à effet de serre (GES) en fonction du PIB généré :

Répartition Mondiale Emissions gaz à effet de serre

Enfin, on s’intéresse ici plus en détail à la quantité de CO2 émise pour générer 1 dollar de PIB :

Emissions de CO2 par dollar de PIB

Fait encourageant, on observe qu’elle est en nette baisse.

Mais malheureusement, le PIB croît…

Quelques chiffres sur la France

Si on s’intéresse aux émissions de CO2 de la France depuis 1990, on constate avec plaisir une baisse sensible du total de nos émissions :

Emissions totales de CO2 de la France

Emissions totales de CO2 de la France

Les secteurs qui ont le plus contribué ont été l’industrie (-29% pour ses émissions !) et la reforestation (elle a doublé). Efforts notables pour l’agriculture et la production d’énergie (-10 %). Bonnet d’âne pour le transport, qui a augmenté ses rejets de 15 %…

Relativisons toutefois un peu : nos importations ayant augmenté, une partie de nos émissions a en fait été plus ou moins délocalisée en Chine. Mais relativisons aussi cette remarque concernant la désindustrialisation : le nombre d’emplois dans l’industrie en France a nettement diminué, mais la production industrielle n’a pour sa part pas cessé d’augmenter (en raison des progrès de productivité)…

On peut donc synthétiser notre “mix d’émission” :

contribution secteurs aux Emissions de CO2 de la France

Pour mémoire, nous avons vu dans ce billet que les contributions des secteurs au niveau mondial était les suivantes :

Contributions des secteurs aux émissions mondiales de gaz à effet de serre

Nous bénéficions donc en l’espèce du fait de ne pas déboiser le pays, de disposer d’énergie nucléaire et d’avoir une industrie sobre…

Si on s’intéresse enfin à l’activité émettrice :

Origine des Emissions de CO2 de la France

on note que la production d’énergie au sens large représente 70% de nos émissions.


Dans le billet suivant, vous trouverez demain une présentation du Cycle du Carbone…

20 réponses à 1320 Climat (3) : les pays émetteurs

  1. JPS1827 Le 15 février 2013 à 08h03
    Afficher/Masquer

    Billet comme toujours extrêmement intéressant sur ce sujet, par son objectivité sans concession. Merci


  2. Fabrice Le 15 février 2013 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Olivier une question dans le graphique des émissions pour la France, je vois reforestation comme source d’émission de CO2 ce ne serait pas plutôt déforestation ? Car je pensais que la croissance de forêt captait plus de CO2 qu’elle n’en émettait non ?


    • Alain34 Le 15 février 2013 à 09h22
      Afficher/Masquer

      Ce sont des chiffres négatifs… on ‘reforeste’ pour compenser…


      • Fabrice Le 15 février 2013 à 13h22
        Afficher/Masquer

        oups oui exact j’ai omis de regarder l’échelle en me contentant des proportions 😉 merci


  3. Valérie Le 15 février 2013 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Avec les posts sur l’évolution de la croissance dans différents pays, ce sont ces posts sur le climat/émissions que je préfère sur votre blog Olivier : parfaitement clair et une très belle synthèse de chiffres que l’on trouve plic-ploc ailleurs sans lien entre eux. Bravo !


  4. Mister_Coffee Le 15 février 2013 à 14h16
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Je ne suis pas d’accord avec toi Olivier. Une etude de l’ademe montre que les importations changent tres fortement nos niveau d’emission de gaz a effet de serre.
    je te l’enverrai. autre mode de calcul, reflechir en terme de conso. on somme les emissions des produits achete en france (tele, nourriture, essence). selon un cabinet prive, a fait 10 tonnes par habitant en france. Nous polluons toujiurs beaucoup plus que les chinois.


  5. Eva Green Le 15 février 2013 à 14h56
    Afficher/Masquer

    Pas de rapport direct avec la question du climat… encore que…

    Les farines animales vont être de nouveau autorisées dans l’Union pour l’élevage des poissons ?

    Merci qui ?


    • Hctaib Le 15 février 2013 à 15h49
      Afficher/Masquer

      Merci les anglais qui sont dans beaucoup de sous-couches des strates politiques de l’Europe et qui n’ont qu’une vision “utilitariste” de la nourriture.


      • Ardéchoix Le 15 février 2013 à 16h38
        Afficher/Masquer

        @ Eva Green
        On va quand même pas leur donner du hachis parmentier .

        Je viens par quels clics de faire le tour des société concernées par l’affaire “échange bœuf contre cheval” , eh ben c’est du suprime de hachis , dans la mesure ou toutes ces sociétés sont détenues par du capital risque (lbo) et des banques . Appétit


      • Amsterdamois Le 17 février 2013 à 11h35
        Afficher/Masquer

        Ce ne serait pas un peu chauvin comme propos?

        Il me semble plus juste d’attribuer cette vision ‘utilitariste’ de la bouffe aux industriels, indépendamment de leur nationalité. Croyez-vous que les vendeurs de merde hexagonaux fassent mieux? Ils se caractérisent tout autant par une conscience morale déficiente… Le capitalisme cultive des monstres, et recrute ses acteurs chez les sociopathes.

        Il se trouve que, produit d’une longue histoire, le coeur du capitalisme néolibéral est à la City, et le RU tout entier n’en est politiquement qu’un appendice. Cela pourrait amplement expliquer pourquoi ce sont des Anglais qui sont à la manoeuvre, non? Si la City était en Pologne, il vous faudrait pester contre les Polonais.

        En d’autres termes, le problème n’est pas un peuple particulier, mais le système, la structure.


  6. Hadrien Le 15 février 2013 à 16h59
    Afficher/Masquer

    A PROPOS DE LA CORRELATION…

    Je vois que l’auteur n’a pas perdu de temps pour remettre le CO2 sur le tapis, sans répondre davantage à mes commentaires à ce sujet, avant-hier: Quid (et surtout quantum?) de la relation de cause à effet sur la température…
    “Il n’y a pas eu de traitement de ce sujet énergétique depuis “Les Marchands de doute” et votre réponse d’alors en cinq mots, que je rappelais, n’en était pas une !
    Ma question génante a été mathématiquement et rigoureusement énoncée… L’effacer ne fait en rien avancer les choses!”

    NB: N’étant membre d’aucune confrérie climato-sceptique ou productiviste, j’accepte avec sérénité toute référence ou traitement sérieux à ce sujet.

    [Modéré : comme j’ai tous les 3 jours la même question, je ne peux passer mon temps à y répondre. Ces sujets ont déjà été maintes fois traités sur le blog et dans les commentaires – désolé…

    Pour le reste, si vous n’êtes convaincu ni par le GIEC ni par votre Académie des Sciences, il me semble inutile de tenter de le faire (pour mémoire : on met plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, et, oh surprise, il fait plus chaud – incroyable en effet, on pouvait penser que le CO2 s’évanouirait dans la 5e dimension… 😉 ]


    • BMD Le 01 mars 2015 à 13h51
      Afficher/Masquer

      @Mister coffee, mais nos exportations les diminuent, savez-vous de combien?


    • BMD Le 01 mars 2015 à 14h33
      Afficher/Masquer

      @Hadrien
      Selon le GIEC ( rapport 2013, résumé pour décideurs, figure 10, que vous pouvez trouver sur internet) il y a une relation à peu près linéaire entre l’augmentation de température et la quantité totale de CO2 émise par l’homme depuis 1870. Les émissions de CO2 sont dues à 80% à l’usage des combustibles fossiles, qui sont donc les principaux responsables.
      Cela dit, si l’on évalue les quantités ultimes de combustibles fossiles ( vous trouverez comment on fait en allant sur le site http://www.aspofrance.org) on se rend compte qu’elles ne sont pas telles que l’on atteigne les températures prévues par les scénarios hauts du GIEC, RCP 6 et RCP 8,5.
      On se trouverait un peu en-dessous du scénario RCP 4,5.
      Par conséquent, on devrait rester en dessous des 2 °C d’augmentation depuis 1870 si l’on consentait à restreindre immédiatement la consommation de combustibles fossiles, et en particulier celle de charbon, à 70 % le fait des centrales électriques.
      La balle est en fait dans le camp des 10 principaux consommateurs de la planète: Chine, US, Inde, Japon, Fédération de Russie, Afrique du Sud, Allemagne, Corée du Sud, Pologne, Indonésie.
      Bien entendu, la conférence de Paris ne débouchera sur rien, car elle ne mettra pas ces pays publiquement en face de leurs responsabilités et n’en obtiendra donc rien.
      Bien entendu, elle continuera à entretenir l’illusion que le développement de l’éolien et du solaire est “la solution”.
      Errare humanum est, sed perseverare diabolicum!


  7. Manu Le 16 février 2013 à 22h57
    Afficher/Masquer

    Je ne pense pas que l’ouverture des centrales nucléaires soit l’explication de la baisse des émissions de CO2 de la France entre 1980 et 1985 alors que les 58 réacteurs français ont été ouverts entre 1977 et 1998, la baisse aurait alors du être régulière entre 1977 et 1998 or elle s’est produit principalement entre 1980 et 1985. La chasse au gaspi, le haut prix du pétrole et les 1eres réglementations thermiques des années 70 expliquent bien mieux il me semble cette baisse. baisse stoppé par le contre-choc pétrolier de la 2e moitié des années 1980. (pour rappel, l’électricité ce n’est aujourd’hui que 20 % de l’énergie consommée en France)


    • BMD Le 01 mars 2015 à 14h10
      Afficher/Masquer

      @Manu
      erreur Manu, si vous faites un graph de l’historique des émissions de CO2 en France, vous verrez la très belle corrélation entre l’augmentation de la part du nucléaire et la baisse des émissions de CO2. Mais il est plus intéressant de constater que les pays d’Europe qui émettent le moins de CO2 par habitant Norvège, Suède, Suisse et France sont ceux dont la production d’électricité est actuellement à base de nucléaire et/ou d’hydroélectricité (la Norvège est pure hydroélectricité).
      Le Danemark, qui a tellement développé l’éolien depuis 20 ans, a des émissions bien plus fortes que la France, et l’Allemagne, qui suit le chemin du Danemark, ne fera pas mieux. La raison est que pour 1 d’éolien il faut 3 de fossiles dans un pays sans nucléaire, et que ce sera le cas tant qu’on n’aura pas fait d’énormes progrès dans le stockage de l’électricité. Mais il n’existe aucun principe physique connu pour cela.
      Quant à l’électricité qui ne représente que 20 % de l’énergie, il faut ajouter finale, c’est-à-dire l’énergie qui est facturée au consommateur. Mais quand vous achetez un litre de carburant, vous ne le buvez pas que je sache. Vous le mettez dans le réservoir de votre voiture, et vous ferez au mieux 20 km avec, et moins en ville, à cause du faible rendement des moteurs thermiques. Si vous mettez la même quantité d’énergie dans la batterie d’une voiture électrique, vous ferez 80 km avec, y compris en ville! C’est donc l’énergie utile qui compte, pas la finale.


  8. planete Le 17 février 2013 à 11h02
    Afficher/Masquer

    merci, Olivier, pour ces billets, et ces graphiques, si clairs!

    Ne devrait-on pas calculer l’efficacité énergétique comme dollars/CO2 et pas l’inverse, i.e.quand l’efficacité augmente, la quantité de CO2 diminue?


  9. Didier Barthès Le 17 février 2013 à 18h12
    Afficher/Masquer

    Bravo pour votre dossier très complet


  10. BA Le 19 février 2013 à 08h23
    Afficher/Masquer

    Mardi 19 février 2013 :

    Les ventes de voitures en Chine en hausse de 46,4% en janvier.

    Les ventes de voitures neuves ont bondi de 46,4% en Chine en janvier par rapport au même mois de 2012.

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/auto-transport/actu/reuters-00500930-les-ventes-de-voitures-en-chine-en-hausse-de-46-4-en-janvier-539927.php

    Pauvre planète.

    Pauvre espèce humaine.

    Pauvres habitants des îles.

    Pauvres habitants des côtes.

    Préparons-nous au réchauffement.

    Préparons-nous à l’arrivée de millions de réfugiés climatiques.


  11. BMD Le 01 mars 2015 à 14h39
    Afficher/Masquer

    @Olivier Berruyer
    C’est peut-être un détail, mais le charbon, ce n’est pas des hydrocarbures


  12. PH Le 05 août 2015 à 22h11
    Afficher/Masquer

    Le seul moyen de limiter suffisamment les émissions de gaz à effet à serre passe par le déploiement mondial du nucléaire : les 15 pays les plus émetteurs suivent la voie de la France de 1973 en basculant leur secteur électrique au nucléaire.de préférence avec des Candu puis des surgénérateurs comme le BN 800.


Charte de modérations des commentaires