Début de notre grande série sur l’Ukraine ! Avec une première mini-série de faits et cartes sur ce pays…

Merci à Philippe pour l’incroyable travail réalisé pour créer toutes les cartes !

Index de la série

1.1 Le Pays

Avec 600 000 km², l’Ukraine est le plus grand pays d’Europe.

À l’exception de l’Ouest, le pays est relativement plat et l’agriculture y est très développée.

La capitale est Kiev (2,6 M), et le pays compte 7 villes de plus de 700 000 habitants. Notez Lviv, la capitale de la Galicie, à l’Ouest, dont nous reparlerons longuement.

L’Ukraine comprend 24 régions administratives ou oblasts, auxquelles s’ajoutait la République Autonome de Crimée.

Les régions historiques sont les suivantes (notez la Galicie et la Volhynie, on en reparlera) :

Les infrastructures sont les suivantes :

Ainsi :

Frontalière de 7 pays, disposant d’une large ouverture sur la mer Noire, l’Ukraine est donc idéalement située pour servir de pont entre l’Union Européenne et la Russie – si tout est bien géré…

À suivre dans le prochain billet sur l’Ukraine

Ce billet fait partie d'une série sur la situation en Ukraine. Il vise à donner des regards différents de ceux diffusés en masse par les grands médias, afin d'élargir votre champ de réflexion. [Lire plus]. Notre souhait est de sortir des présentations binaires "gentils / méchants", afin de coller de plus près à une réalité complexe. Nous rappelons enfin que par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète (et donc pas le gouvernement russe non plus). Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

27 réponses à [U1-1] Comprendre l’Ukraine – Le Pays

Commentaires recommandés

Pikpuss Le 28 avril 2014 à 03h15

Il y a que les Russes ne peuvent laisser la population russophone en danger et humiliée. Ils devaient sauver leur flotte et réagir aux agressions des USA qui veulent installer un dispositif nucléaire pour anéantir la Russie lors d’une première frappe. Il serait aussi légitime que les populations de langue roumaine, slovaque et polonaise rejoignent leur ” mère patrie “. Après tout, le droit des ” peuples à disposer d’eux-mêmes ” doit être valable partout, pas seulement quand cela sert les intérêts des banquiers de New-York…et qu’une révolution est pilotée en sous-main par la CIA et Israël et son philosophe patenté…

  1. Pikpuss Le 28 avril 2014 à 03h15
    Afficher/Masquer

    Il y a que les Russes ne peuvent laisser la population russophone en danger et humiliée. Ils devaient sauver leur flotte et réagir aux agressions des USA qui veulent installer un dispositif nucléaire pour anéantir la Russie lors d’une première frappe. Il serait aussi légitime que les populations de langue roumaine, slovaque et polonaise rejoignent leur ” mère patrie “. Après tout, le droit des ” peuples à disposer d’eux-mêmes ” doit être valable partout, pas seulement quand cela sert les intérêts des banquiers de New-York…et qu’une révolution est pilotée en sous-main par la CIA et Israël et son philosophe patenté…


    • Nicolas V Le 29 avril 2014 à 13h34
      Afficher/Masquer

      l’aspect stratégique est important…et je suis d’accord avec son poids dans la crise….

      Mais je trouve merveilleux que le président poutine porte le message de la libre volonté des populations a déterminer leur destinée et se choisir ou non d’appartenir à un pays … ou de rejoindre un autre… dans le cas qui nous concerne .. rejoindre la russie…

      il aurait été tout aussi merveilleux qu’il ait eu cette présence d’esprit “démocratique”, lors des velléités indépendantistes en Tchétchénie, au lieux d’envoyer les chars lourds, et qu’il aime d’autant la volonté des peuples et la démocratie, qu’il écrase son opposition en son propre pays…

      l’histoire se répète …. et l’on a oublié le passé … l’annexion des Sudètes, l’invasion de pays limitrophes, nos politiciens actuels seront ils les Chamberlains de ce siècle?…

      si la crimée devait voter par référendum son retour sous le giron russe, n’aurait il pas été mieux que cela se fasse sans la pression des troupes militaires sur place?…. sous un contrôle international qui y aurait apporté une certaine légitimité ….


      • C Balogh Le 29 avril 2014 à 14h05
        Afficher/Masquer

        Ne vous fatiguez pas Nicolas, on a fait le tour de cette question, allez lire les billets sur l’Ukraine….
        J’ai une vague impression que les crises sont prises d’assaut par les trolls….Quand je pense qu’une partie de ce que l’état les paye, c’est moi qui la paie!!!
        Normal, perso, je m’y attendais, on connait par coeur leurs scénaris.
        (c’est quoi ce pseudo, pour brouiller les pistes?)
        Nicolas, cessez, svp, vos et vos comparses de nous parler de l’ex-union-soviétique, elle est morte, reste une toute nouvelle Russie née en 1989. qui montre qu’elle n’est pas fermée sur des accords commerciaux et politiques avec l’Europe(pas l’UE)


        • Nicolas V Le 29 avril 2014 à 18h34
          Afficher/Masquer

          je ne vois guère ou était dans mon propos de connotations à l’ex urss …

          en effet elle est morte …. mais les puissants de ce jour étaient les intrigants d’hier…
          l’actuel président était à bonne école non? …

          est ce parce que j’ai dit que la russie actuelle n’est pas une vrai démocratie ? ….
          dans une démocratie l’opposition n’est pas baffouée .. et ses “leaders” ne se voient pas jettés en prison pour des “affaires” avec procés dignes des temps anciens …
          et je ne parle même pas de la corruption généralisée …. bref …
          quand j’avais entendu parler l’acteur depardieu qui qualifiait la russie de “grande démocratie” je me suis demandé si il était ivre à ce moment là ou simplement aveugle ….

          oui la russie actuel … ou tout au moins ses dirigeants .. ” ça pue” ….. ( et il en va de même chez les Américains…là aussi “ça pue” … ils nous prennent tous pour des beeeep ….. et poursuivent la course en avant vers le mur sur lequel s’écrasera notre civilisation…. mais ça .. c’est une autre histoire…


      • Pikpuss Le 30 avril 2014 à 09h21
        Afficher/Masquer

        Il ne faudrait pas oublier comment le gouvernement ukrainien a été élu ; ne pas oublier ce qu’il s’est passé sur la place Maidan lorsque des snipers ont tué une centaine de personnes des deux côtés. Crimes à jamais impunis. La comparaison avec les Sudètes vaut ce qu’elle vaut. Poutine n’est certainement pas Hitler et les nazis ukrainiens sont ses ennemis mais eux sont les alliés d’un nouveau président business man qui porte un passeport israélien… Le traité de Versailles était un traité inique imposé déjà à l’époque par des gens extérieurs à l’Europe. Ce qu’il se passe en Ukraine rend d’ailleurs la population allemande scandalisée et plus que jamais très méfiante vis à vis de ” l’allié ” américain.


        • skirlet Le 30 avril 2014 à 22h05
          Afficher/Masquer

          M’enfin, ça n’existe pas la place Maïdan !.. Maïdan Nezalejnosti = place de l’Indépendance. Si on veut faire un raccourci, alors c’est le Maïdan, mais pas “place Place”…


          • Pikpuss Le 01 mai 2014 à 03h14
            Afficher/Masquer

            Je ne suis ni Russe ni Ukrainien… alors ok pour Maidan. Reste que mon message portait attention sur les meurtres gratuits opérés par des snipers à la solde des services secrets etats-uniens… J’ajoute que la présence à Kiev de grandes huiles de la CIA et du gouvernement US est hallucinante ! Que faisaient-ils là ? ! Poutine n’envoie pas de snipers dézinguer des gens à Central square, Wall Street ou devant le Capitole ! La propagande qui nous inonde est infecte, nauséabonde et puante ! Pauvre Europe qui pourrait être si forte mais couverte de parasites !


            • skirlet Le 01 mai 2014 à 19h37
              Afficher/Masquer

              Pour le reste je suis bien d’accord avec vous, et la réaction des médias occidentaux me fait penser aux deux poids deux mesures.


            • lidou lidou Le 08 mars 2015 à 15h10
              Afficher/Masquer

              D’où l’intérêt de ne pas laisser cet pauvre Europe se laisser infestée sans rien dire !!!
              A quand une descente dans les rues comme ce fut le cas pour la liberté d’expression …preuve que les individus sont mobilisables tant qu’ils sont bien renseignés ?
              Pour ma part, je communique ce site à un maximum d’individus susceptibles de se faire une opinion !!!!!


          • lidou lidou Le 08 mars 2015 à 15h00
            Afficher/Masquer

            Merci Skirlet pour la correction de Maiden enfin !!!


    • Dalhem S Le 05 janvier 2015 à 14h43
      Afficher/Masquer

      De quel danger et de quelle humiliation parlez vous ??? Ma belle famille est ukrainienne et russophone dans la région de Zapo et ils n’ont jamais eu le moindre problème !


  2. TZYACK Le 28 avril 2014 à 07h20
    Afficher/Masquer

    L’Europe de l’Atlantique au Dniepr, puis à l’Oural après Poutine ?


  3. Pikpuss Le 28 avril 2014 à 07h29
    Afficher/Masquer

    C’était une idée de De Gaulle avec la Russie comme partenaire ; pas comme ennemie !
    Et puis, après l’Oural, la Chine n’est pas loin… Les USA sont comme la grenouille de
    La Fontaine…


    • KIT Le 29 juillet 2014 à 09h44
      Afficher/Masquer

      La grenouille (USA) est aux abois et est en train d’absorber l’Europe (Union!Européenne) au travers des accords économiques transatlantiques (en négociation à Bruxelles) pour faire face au bloc Russie-Chine-Inde en cours de constitution monétaire contre le dollar. C’est la pseudo démocratie que souhaite imposer l’Occident en Ukraine et la mise en place de ce président israélo-ukrainien est significative. Avec à la clé la main basse sur le grenier à blé de l’Europe offerte aux OGM de Monsanto et l’installation d’usines américaines utilisant la main d’œuvre paupérisée ukrainienne à la porte de la Russie. Bien sur avec cerise sur le gâteau, les missiles nucléaires pointes sur Moscou. Pendant que la pauvreté se développe aux États-Unis (voir Thomas Picketty)


      • pikpuss Le 29 juillet 2014 à 17h01
        Afficher/Masquer

        Où l’on voit que le peuple en Ukraine est l’éternelle victime. Rappelons-nous de l’épisode stalinien avec la terrible famine organisée pour punir les paysans ukrainiens, de la guerre 1941-45… A chaque fois il s’agit de s’approprier les richesses et le travail des populations. Rappelons que les communistes appliquaient un capitalisme d’état tout aussi implacable que le capitalisme privé.
        Ce n’était que les deux faces d’une même pièce contrôlé par les mêmes puissances;


  4. Chris Le 28 avril 2014 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Il y a une petite faute, c’est Kharkov. 🙂


    • Fool Prophet Le 28 avril 2014 à 11h43
      Afficher/Masquer

      Apparemment, on peut dire aussi bien Kharkov que Kharkiv, cela vaut aussi pour Lviv/Lvov. Sans doute prononciation Ukrainienne/Russe ?

      EN tous cas, très belle mise en bouche géostratégique ces cartes.


      • bm607 Le 28 avril 2014 à 15h02
        Afficher/Masquer

        Ma mère ukrainienne de Kharkov ne disait jamais Kharkiv. Je lui avait demandé si elle connaissait cette orthographe, elle m’avait dit qu’on disait toujours Kharkov et que ces “i” étaient du vieil ukrainien. C’était avant la chute du mur (mais comme on parle ici des aspects “historique” de l’Ukraine…), et on était “Russe” alors (et à Kharkov pas du tout tenté de se rapprocher de pays comme la Pologne, l’ennemi héréditaire).


        • Fool Prophet Le 28 avril 2014 à 15h27
          Afficher/Masquer

          Merci.

          On retrouve donc ici comme dans la très riche rétrospective historique du blog l’antagonisme avec la Pologne, en pointe dans les nations va-t-en-guerre.


          • bm607 Le 28 avril 2014 à 17h22
            Afficher/Masquer

            Pour anecdote sur cet antagonisme et la mentalité d’il y a quelques décennies : ma mère, jeune femme, a été déportée par les allemands quand ils sont arrivés à Kharkov pour travailler chez Messerschmitt près de Nuremberg, comme nombre de femmes Ukrainiennes et Polonaises.
            Malgré le fait d’être toutes en camp de travail chez l’ennemi et bien que vivant côté à côte, Ukrainiennes et Polonaises ne s’adressaient absolument jamais la parole (toutes parlaient des mots d’allemands pourtant) !


      • nouche Le 28 avril 2014 à 17h04
        Afficher/Masquer

        lviv c’est la version moderne/ukrainienne
        lvov / lwow, c’est la version polonaise, car cette ville etait polonaise pendant longtemps, jusqu’a la 2nde GM en fait.


      • Spipou Le 28 avril 2014 à 23h36
        Afficher/Masquer

        Oui : russe Kharkov. ukrainien : Kharkiv
        russe Lvov. ukrainien : Lviv. allemand (empire austro-hongrois jusqu’en 1918) : Lemberg. hongrois (même empire austro-hongrois) : Llyvó. polonais (1920 – 1939) : Lwów. Je vois même qu’on peut dire Léopol en français et Leopoli en italien !!!

        Entre les différentes langues, on n’en a pas fini !


        • skirlet Le 30 avril 2014 à 22h02
          Afficher/Masquer

          Une branche de ma famille qui habite dans la région de Kharkov a toujours dit Kharkiv 🙂 Et ma mère, issue de cette famille, disait Kharkov. Petite précision : Lwów se prononce “lvouv”.


  5. Maud Le 28 avril 2014 à 13h03
    Afficher/Masquer

    La France : 674.843 Km2 soit une superficie supérieure à celle indiquée pour l’Ukraine . Elle est souvent citée comme le plus grand pays (hors Russie) Faut-il inclure les pays d’Outre mer dans cette superficie, ce qui justifierai sans doute que l’Ukraine soit cité ici comme le plus grand pays Européen ?


    • Pikpuss Le 28 avril 2014 à 13h34
      Afficher/Masquer

      La France métropolitaine c’est 550 000 Km2… Maintenant avec la Crimée en moins… c’est peut-être kif-kif…


  6. Petrus Le 28 avril 2014 à 19h12
    Afficher/Masquer

    Notez l’émission de Radio Courtoisie http://www.radiocourtoisie.fr/19269/libre-journal-des-historiens-du-22-avril-2014-le-putsch-davril-1961-actualite-russie-ukraine/
    La deuxième partie de l’émission (à partir de 20 minutes environ) avec Jean-Pierre Arrignon, historien, spécialiste de la Russie et du monde byzantin : une perspective historique du conflit en cours. Passionnant (et de plus en plus passionnant au fur et à mesure que l’heure passe).

    Disponible encore 3 jours environ pour une écoute gratuite.


  7. fevil Le 29 avril 2014 à 00h27
    Afficher/Masquer

    C’etait bien aussi les articles économiques qui nous permettaient de progresser tranquillement aux delà des clivages idéologiques.


Charte de modérations des commentaires