Intéressant article d’un ancien ambassadeur américain en Afrique, Dan Simpson

Source : Pittsburgh Post-Gazette, 30-12- 2015

Par Dan Simpson / Pittsburgh Post-Gazette

En examinant les surenchères du gouvernement des États-Unis à la fin de l’année 2015, j’en viens à la conclusion que nous sommes une nation meurtrière, chez nous comme à l’étranger.

Le secteur de notre société qui profite le plus de cette attitude, encore une fois, chez nous et à l’étranger, est l’industrie de l’armement. Chez nous, elle vend des armes qui sont utilisées, pratiquement sans contrôle, pour décimer des groupes de personnes innocentes, y compris dans les églises et dans les écoles. Nos législateurs fédéraux et étatiques corrompus et sans scrupules manquent de courage et de cervelle pour y mettre un terme. Et cela ne concerne pas seulement la National Rifle Association ; il s’agit aussi des fabricants et des marchands d’armes qui financent la NRA afin qu’ils puissent exercer une influence à Washington et dans les capitales des États.

À l’étranger, nous sommes considérés comme des tueurs. D’autres pays ne peuvent que prier leur dieu ou leurs dieux pour que les États-Unis ne décident pas de leur faire subir leur volonté, que ce soit d’imposer une forme de gouvernement qu’ils devraient selon nous adopter ou d’invoquer une faute qu’ils auraient commise comme excuse pour déverser des bombes sur eux ou envoyer des drones pour tuer leurs dirigeants.

Qu’on le veuille ou non, c’est notre réputation. La plupart des étrangers que je rencontre pensent que nous sommes fous. Pratiquement tous pensent que nous sommes un danger pour la communauté internationale.

Certains de nos prétendus alliés prennent notre défense dans une tentative d’exercer une sorte de contrôle sur nos tendances homicides. Je mets les Britanniques dans cette catégorie.

Certains pays veulent juste garder leurs distances avec nous et, surtout, ne pas dépendre de nous pour quoi que ce soit. L’Inde en est un exemple. Le gouvernement américain et des vendeurs d’armes privés ont travaillé pendant des années pour faire de l’Inde un gros client pour les armes américaines. Au lieu de cela, l’Inde a choisi de sourire aux Américains, mais de continuer à acheter ses armes en Russie — la Russie dirigée par Vladimir V. Poutine le mal famé, par opposition à l’Amérique dirigée par l’adorable Barack H. Obama. Se pourrait-il que l’Inde soit consciente que les armes américaines sont toujours accompagnées de conseillers militaires américains pour former et soutenir leurs clients étrangers ?

Alors, où en sommes-nous, alors que 2015 tire à sa fin ?

Nous sommes en Afghanistan, où nous avons commencé en 2001 juste après les attentats du 11 septembre. Nous sommes en Irak, où le président George W. Bush nous a emmenés sur des postulats mensongers en 2003 pour se faire réélire comme un président de temps de guerre.

Nous avons perdu 2 332 soldats en Afghanistan au cours des 14 dernières années — six autres la semaine dernière — et 4 425 en Irak. Nous maintenons toujours des milliers de soldats dans chacun de ces pays, notre tribut pour avoir mis en place des gouvernements qui ne peuvent pas assurer leur pérennité. Les forces spéciales américaines ont seulement aidé les Irakiens à reprendre Ramadi, ville pour laquelle nous avons déjà combattu, cette fois des mains du groupe État islamique. La dernière fois, c’étaient les Sunnites qui se soulevaient là-bas. En Afghanistan, nous nous battons à nouveau pour conserver des lieux qui seraient autrement tombés entre les mains des Talibans et qui peuvent, en fait, tomber entre leurs mains malgré nos efforts.

Pourquoi faisons-nous cela ? Je pensais que l’argument de Ronald Reagan en 1986, à savoir que si nous ne combattions pas les communistes au Nicaragua, nous aurions à les combattre à Harlingen au Texas, était tout aussi moribond que les charlatans qui nous gouvernaient à cette époque. Est-ce que quelqu’un croit vraiment que si Ramadi en Irak ou Sangin en Afghanistan sont dans des mains « amies » cela fait une différence pour les Américains ? Rien que de poser la question revient à imaginer que le gouvernement Abadi en Irak ou le gouvernement Ghani en Afghanistan seraient des mains « amies », un phantasme de Washington à peu près aussi crédible qu’une publicité de campagne de Ted Cruz ou d’Hillary Clinton.

Je suppose que les efforts de M. Obama pour arriver au bout de son mandat sans voir l’Afghanistan ou l’Irak s’effondrer dans un chaos total, peuvent être mis sur le compte de quelque trouble obsessionnel compulsif ou d’une forme de loyauté de campagne électorale envers son ancienne adversaire démocrate, Hillary Clinton. Cela fait longtemps que nous aurions dû reconnaître que nous avons fait tout ce que nous pouvions en Afghanistan et en Irak, et ramener nos troupes au pays.

Qu’avons-nous fait d’autre ? Nous avons saccagé la Libye. Mouhammar Kadhafi était une vermine égocentrique, même s’il a fini par abandonner son programme nucléaire militaire. Mais ce qui a pris sa place, grâce, pour une bonne part, aux décisions du gouvernement de M. Obama, y compris Mme Clinton, ce sont deux gouvernements, chacun se revendiquant comme « national », et de nombreuses milices locales sans foi ni loi, parmi lesquelles il faut à présent compter l’État islamique. C’est également une migration incontrôlée vers l’Europe.

Pour soutenir l’Arabie Saoudite, notre alliée et notre principale acheteuse d’armes, nous avons aidé à la destruction du Yémen. Les Saoudiens l’ont bombardé jusqu’à le renvoyer à l’âge de pierre et je n’ai pas encore entendu quiconque à la Maison-Blanche ou au Pentagone affirmer qu’il n’y a pas de pilotes américains dans les cockpits saoudiens. Le Yémen était déjà le pays le plus pauvre du Moyen-Orient.

L’implication des États-Unis dans le conflit yéménite nous a également plongés au cœur du conflit interne à l’Islam entre Sunnites et Chiites. Nous n’avons aucune raison au monde de nous impliquer dans un conflit interne à l’Islam. La raison de notre implication réside dans les promesses de suivi faites par les fabricants d’armes américains après l’achat d’équipement par l’Arabie saoudite. Je ne pense pas que nous leur ayons vendu les épées qu’ils emploient pour couper les têtes des accusés.

Les États-Unis ont, de même, utilisé l’absence de gouvernement en Somalie et la vénalité du gouvernement de Djibouti afin d’établir un avant-poste militaire dans le pays. Dorénavant, il y a des milliers de soldats américains, des bombardiers de combat et une base de drones là-bas, sans aucune raison valable. Cela représente une intervention en Afrique inutile et alimentée par le Pentagone

Nous devrions ramener nos troupes à la maison. Tant que nous ne le ferons pas, il n’y aura aucune paix sur Terre. Ne soyons pas des assassins.

Dan Simpson, ancien ambassadeur des États-Unis, est un éditeur associé de Post-Gazette

Source : Pittsburgh Post-Gazette, le 30 décembre 2015.

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

52 réponses à La paix sur la Terre ? Pas avant que les États-Unis n’arrêtent de vendre des armes et de faire la guerre, par Dan Simpson

Commentaires recommandés

Louis Robert Le 07 mars 2016 à 01h21

“La paix sur la Terre ? Pas avant que les États-Unis n’arrêtent de vendre des armes et de faire la guerre.”

+

Je suis inconditionnellement contre l’Empire et ses pratiques monstrueuses qui ne font aucun doute depuis belle lurette. Et pourtant… la lecture de ce titre seul me fait déjà ressentir un grand malaise.

Avant de mettre l’Empire à mal, il faudrait avoir d’abord le courage de traiter de long en large de la réalité sous le titre: “La paix sur la Terre ? Pas avant que LA FRANCE n’arrête de vendre des armes et de faire la guerre.” — Bref, de s’attaquer aux tabous bien français… dont celui qui veut que l’on taise, aujourd’hui encore, après des années, le fait incontestable que la France refuse de respecter ses obligations internationales envers les réfugiés qu’elle a contribué à créer, compte tenu de la crise humanitaire sans précédent qui sévit maintenant au coeur même de l’Europe.

Notre hypocrisie et notre complaisance abjectes me sont devenues insupportables.

  1. Pierre Le 07 mars 2016 à 00h31
    Afficher/Masquer

    Comme quoi, il y a également aux US des gens qui ont la tête sur les épaules… Malheureusement, ce ne sont pas ceux qui sont écoutés. Comme chez nous… Désespérant.


  2. Louis Robert Le 07 mars 2016 à 01h21
    Afficher/Masquer

    “La paix sur la Terre ? Pas avant que les États-Unis n’arrêtent de vendre des armes et de faire la guerre.”

    +

    Je suis inconditionnellement contre l’Empire et ses pratiques monstrueuses qui ne font aucun doute depuis belle lurette. Et pourtant… la lecture de ce titre seul me fait déjà ressentir un grand malaise.

    Avant de mettre l’Empire à mal, il faudrait avoir d’abord le courage de traiter de long en large de la réalité sous le titre: “La paix sur la Terre ? Pas avant que LA FRANCE n’arrête de vendre des armes et de faire la guerre.” — Bref, de s’attaquer aux tabous bien français… dont celui qui veut que l’on taise, aujourd’hui encore, après des années, le fait incontestable que la France refuse de respecter ses obligations internationales envers les réfugiés qu’elle a contribué à créer, compte tenu de la crise humanitaire sans précédent qui sévit maintenant au coeur même de l’Europe.

    Notre hypocrisie et notre complaisance abjectes me sont devenues insupportables.


    • FifiBrind_acier Le 07 mars 2016 à 07h09
      Afficher/Masquer

      Un ancien ambassadeur de France a écrit à Hollande en 2013, quand celui-ci décidait de livrer des armes “aux gentils égorgeurs modérés”, une lettre pas piquée des hannetons…
      http://www.mondialisation.ca/syrie-lettre-dun-ex-ambassadeur-de-france-a-francois-hollande/5349136

      L’Ambassade de France à Damas a été fermée, privant les services français de précieux renseignements sur les terroristes. Valls a refusé les renseignements fournis par les services syriens, égyptiens et algériens…., mais la France combat de terrorisme, puisqu’on vous le dit, ça doit être vrai.


    • kriss34 Le 07 mars 2016 à 07h25
      Afficher/Masquer

      Merci pour ce commentaire. J’ajouterai : et la Russie? et Israel? et la Chine? et UK? et et et… L’abjection est généralisée.


      • Louis Robert Le 07 mars 2016 à 11h20
        Afficher/Masquer

        @kriss34

        Aperçu à la une de les-crises.fr.

        “Nous retomberons cependant souvent sur ce principe chomskiste, à méditer :

        « Je suis citoyen des États-Unis et j’ai une part de responsabilité dans ce que fait mon pays. J’aimerais le voir agir selon des critères moraux respectables. Cela n’a pas grande valeur morale de critiquer les crimes de quelqu’un d’autre – même s’il est nécessaire de le faire, et de dire la vérité. Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis » [Noam Chomsky, The Guardian, 20 janvier 2001]”


    • fouineur Le 07 mars 2016 à 07h43
      Afficher/Masquer

      Bonjour,
      Est-ce au citoyen – contribuable français lambda de payer pour les conséquences (migrants) des guerres décidées par leurs dirigeants dans la plus grande opacité, sans l’avoir jamais consulté ? Il me semble évident que la réponse est “non”


      • ENZO Le 07 mars 2016 à 11h20
        Afficher/Masquer

        Hélas OUI ! La population a voté pour ses dirigeants et doit en assumer TOUTES les conséquences !
        Mais finalement peu de gens font le rapport entre les bombardements français en Libye et l’afflux massif de migrants en Italie depuis 2011 par exemple. Et pourtant nous avons puissament contribué à casser ce pays, à detruire ses infrastructures et à plonger des millions de gens dans la misère et le dénuement et vous vous plaignez que cela doive vous coûter quelque chose ? A chaque cause il y a des conséquences et nous n’avons certainement pas fini de payer !


      • Louis Robert Le 07 mars 2016 à 12h09
        Afficher/Masquer

        @ fouineur

        Merci d’avoir pris le temps de répondre, fouineur.

        1. Si ces “lambdas” ne sont pas complètement étrangers au fait que ces dirigeants soient “leurs dirigeants”, précisément, et comme vous l’écrivez vous-même…
        2. Si leurs dirigeants agissent, comme ils le font, en leur nom et que les mêmes “lambdas” ne sauraient l’ignorer…
        3. Si lesdits “lambdas” ont atteint l’âge de raison et n’ont pas été déclarés officiellement “inaptes”, donc irresponsables et assujettis à une curatelle à la personne et aux biens…

        alors j’ai bien peur que la réponse à votre question soit un “oui” sonore et sans équivoque.

        Le devoir de respecter les droits internationalement reconnus des réfugiés (non pas “migrants” mais bien réfugiés — mettons la novlangue de côté et appelons enfin un chat “un chat”!) s’impose à ceux qui se sont engagés à le faire, et d’abord à eux. Nous parlons d’êtres humains.


    • Soizic Le 07 mars 2016 à 12h37
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous contre l’hypocrisie du gouvernement qui ne se cache même plus ou si peu, mais:
      1) Les “réfugiés ” qui arrivent en Europe ne sont que pour une minorité (environ 20%) des gens fuyant la guerre, .
      2)Parmi eux beaucoup d’homme seuls, jeunes qui auraient pu défendre leur pays plutôt que de fuir.(Qu’auriez-vous dit de ceux qui auraient fait la même chose en 39/45 en France?)
      3) Plutôt que d’insister sur un accueil, bien sûr indispensable provisoirement pour certaines familles, ne faudrait-il pas incriminer le gouvernement pour sa politique de soutien à ceux qui détruisent la Syrie et l’Irak, et qui prolongent par là même interminablement la guerre et les souffrances des peuples.
      Si, plutôt que de faire ami-ami avec les Etats-Unis, les pays du Golfe et la Turquie, pourvoyeurs d’al Qaîda et de Daesh, nous avions réellement aidé ceux qui luttent contre eux, la guerre serait déjà finie. Et les syriens pourraient regagner leur magnifique pays, ce qui compte avant tout pour la plupart d’entre eux. Croyez-vous que la France soit pour eux un pays enviable et que cela leur fasse plaisir de s’y exiler?
      Le plus important est d’agir urgemment sur les racines du mal, en dénonçant l’Empire sans relâche.


      • Louis Robert Le 07 mars 2016 à 14h09
        Afficher/Masquer

        @Soizic

        Merci. – Vos affirmations, notamment en 1 et 2 sont très répandues. Elles contredisent celles du UNHCR, de l’ONU, des organisations humanitaires et des témoins travaillant sur place comme volontaires et venus des quatre coins du monde. Les médecins sont particulièrement éloquents sur la proportion considérable d’enfants (tout récemment encore, “1/3 des réfugiés”…), et sur les risques d’épidémies catastrophiques en l’absence de conditions sanitaires minimales essentielles, là où les réfugiés s’entassent, bloqués indéfiniment et ignorant ce que leur réserve l’instant d’après.

        Je vous serais donc très reconnaissant de nous communiquer brièvement, ici même, vos sources les plus fiables et significatives étayant vos affirmations.


      • Aymeric Le 07 mars 2016 à 15h23
        Afficher/Masquer

        @Soizic

        Je partage votre indignation chère Soizic, ces réfugiés “entre guillemets” ont tous les toupets! Pourquoi se permettent-t-ils de venir nous embêter chez nous comme ça ? C’est absolument insupportable ! Nous l’Occident emmené par la grande Amérique leur avons apporté les bienfaits de notre civilisation en Irak, Afghanistan, Somalie, Libye et Syrie et au lieu de rester chez eux pour pleinement profiter de nos bombes (bien plus efficaces qu’en 39/45) ces jeunes hommes se sauvent et viennent ici ! enfin pas tous: https://lc.cx/4dbw

        Nous avons fait tout le nécessaire pour les rendre heureux : http://urlz.fr/3ckj et ce avec l’aide de nos bons associés: http://urlz.fr/3cko , je ne comprends pas!


    • SCC Le 07 mars 2016 à 18h08
      Afficher/Masquer

      Pourquoi seulement la France?
      Malheureusement, tous les pays vendent des armes à des gouvernements peu recommandables. Tous n’ont pas un lobby de l’armement aussi fort qu’aux USA, mais devant le commerce juteux associé à ce secteur d’activité, aucun gouvernement n’aime la moralité.


  3. Spectre Le 07 mars 2016 à 02h00
    Afficher/Masquer

    Un texte très lucide, qui tranche à la fois avec le conte de fées de l’exceptionnalisme américain et l’idée absurde que le monde entier envie les États-Unis.

    L’auteur peut cependant se “consoler” quant à l’Arabie Saoudite, son pays est loin d’être le seul à se prostituer aux coupeurs de tête autorisés. Ici, on leur décerne carrément la Légion d’honneur. Bombarder le pays le plus pauvre de la région jusqu’à provoquer une crise humanitaire et un risque de famine, financer le terrorisme international et l’extrémisme, mettre le feu à la région-poudrière par excellence ? Broutilles. Tant que l’on remplit les carnets de commande des marchands de mort, on peut s’arranger entre gens de bonne volonté. La priorité n’est-elle pas à l’emploi ? https://twitter.com/manuelvalls/status/653882198299426816?ref_src=twsrc%5Etfw

    On compte évidemment sur une intense campagne de bombardement médiatique afin de questionner “Moi Président” et sa cour sur cette énième compromission.

    “Je veux une République exemplaire et une France qui fasse entendre sa voix.”
    “Je veux porter haut la voix et les valeurs de la France dans le monde.”
    — François Hollande, 2012
    http://static.lexpress.fr/medias_10857/w_640,h_360,c_fill,g_north/v1457270758/hollande-mohammed-ben-nayef_5559257.jpg


    • Charles Le 07 mars 2016 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Ce que l’ex ambassadeur ne dit pas, mais que confirme la popularité de Trump, c’est, comme l’explique en détail le texte cité “la première puissance mondiale ne pourra pas maintenir son leadership sur le monde sans accentuer les tensions internationales ainsi que celles entre les classes, sans se donner les moyens policiers et militaires d’affronter la décomposition sociale et internationale que la logique du capital engendre.”
      Lire la démonstration ici: http://wp.me/p5oNrG-k8x


  4. caliban Le 07 mars 2016 à 04h11
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette lecture.

    Je note en particulier cette idée d’un engagement contractuel / commercial comme explication d’une guerre sans fin :
    “La raison de notre implication réside dans les promesses de suivi faites par les fabricants d’armes américains après l’achat d’équipement par l’Arabie saoudite.”

    On ne se pose pas souvent la question des contrats d’armements, de leurs clauses et de ce suivi.


  5. JMDS Le 07 mars 2016 à 05h15
    Afficher/Masquer

    En complément à cet article, Robert F. Kennedy neveu du président assassiné, nous rafraichit la mémoire en rappelant que la déstabilisation de la Syrie par la CIA est une vieille histoire et que les échecs successifs des USA soulignent que la « guerre contre la terreur » n’est rien d’autre qu’une « guerre pour le pétrole ».
    http://www.mondialisation.ca/pourquoi-les-arabes-ne-veulent-pas-des-americains-en-syrie/5511980


  6. Annouchka Le 07 mars 2016 à 05h41
    Afficher/Masquer

    Ah! le complexe militaro-industriel… Il faudrait, pour être juste, mentionner aussi la main d’œuvre de ce complexe.
    On se rappellera ainsi que Hitler a réussi à résorber les 40% de chômeurs de l’Allemagne essentiellement grâce à la relance du complexe militaro-industriel allemand.

    Les travailleurs des complexe militaro-industriels doivent-ils boycotter leurs entreprises? Refuser de travailler pour elles? Faire du sabotage pour décourager les soldats?….


    • Philippe30 Le 07 mars 2016 à 08h17
      Afficher/Masquer

      Hitler mis au pouvoir par ces mêmes complexe militaro industriel

      https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/250116/comment-londres-et-wall-street-ont-mis-hitler-au-pouvoir

      Philippe


    • FifiBrind_acier Le 07 mars 2016 à 12h32
      Afficher/Masquer

      Les USA fabriquent et vendent des armes pour dominer le monde, pas pour créer des emplois.

      Ils ont délocalisé leurs entreprises ++++, et comme dit Paul Craig Roberts: “Une économie délocalisée, ce n’est plus une économie”, c’est une collection de commerces qui vendent ce qui est produit ailleurs.

      https://www.les-crises.fr/la-desindustrialisation-de-lamerique-par-paul-craig-roberts/


      • Annouchka Le 07 mars 2016 à 14h57
        Afficher/Masquer

        Mais il y a bien des gens qui travaillent pour l’industrie américaine de l’armement ! Si ce n’est pas uniquement sur le sol américain, qu’est-ce que ça change?
        Beaucoup de grandes innovations technologiques ont été en outre réalisée dans ce cadre (je pense par exemple à internet).

        Je ne dis pas ça pour justifier bien sur. Simplement comme toujours, personne n’est absolument blanc ou noir. Nous sommes tous partie prenante du “système”. C’est juste une question de degré.


  7. Stella Le 07 mars 2016 à 06h13
    Afficher/Masquer

    C’est un Américain qui le dit….et nous faisons les toutous….


  8. Daniel Menuet Le 07 mars 2016 à 08h25
    Afficher/Masquer

    LA PAIX PAR LE DÉVELOPPEMENT.
    On ne fait pas la paix en supprimant la vente d’arme uniquement. On fait la paix en proposant un nouveau système de pensée sur le principe de ce qui a été fait après guerre (la 2ieme) entre la France et l’Allemagne :
    1 – reconnaissance et pardon des offenses
    2 – on tend la main en créant des relations économiques et surtout culturelle entre les pays.
    3 – on fait des projets de développement d’infrastructure commun.
    ==> puisque l’on coopère, on cherchera toujours une voie diplomatique plutôt que guerrière aux problèmes.

    Aujourd’hui, le projet de Pont terrestre mondial est le chemin pour la paix puisqu’il pose les bases d’un partenariat gagnant-gagnant entre les pays d’une manière bilatérale dans l’intérêt mutuel. l’idée chinoise de la “nouvelle route de la soie” est une pierre à cet édifice et crée en germe les bases d’une coopération pour tous les pays du monde.
    http://www.solidariteetprogres.org/documents-de-fond-7/economie/le-pont-terrestre-eurasiatique-le-chemin-vers-la-paix.html


  9. Milsabor Le 07 mars 2016 à 08h47
    Afficher/Masquer

    Il en est de la psychologie collective comme de la psychologie individuelle :
    L’inceste est meurtrier et le meurtre est incestueux.
    La dictature est meurtrière et la guerre est totalitaire.
    Le concept de “droit d’intervention humanitaire” est une perversion absolue.
    Plutôt que d’intégrer l’état d’urgence dans la Constitution, on ferait mieux d’y indiquer l’interdiction de faire la guerre et de vendre des armes.


  10. Max Le 07 mars 2016 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Les grands pays exportateurs d’armes sont :
    1 USA
    2 Russie
    3 Chine
    4 La France
    Les USA c’est du business, les alliances qu’ils concoctent partout dans le monde ont, entre autres, pour objectif de contraindre à acheter du Made in USA via les normes.
    La Russie vend principalement à la Chine, Inde, Vietnam.
    La Chine c’est la baisse des ventes Françaises et Britannique qui la met en 3eme position, par rapport au reste de ses exportations c’est marginal
    La France peut dire merci à l’Arabie Saoudite.
    Quand on vend des armes à un pays, on en devient dépendant et donc le choix est crucial.
    Il suffit de regarder a qui un pays achète ses armes pour voir dans quelle alliance ce pays est.
    Certains cas sont typiques de ce qu’il ne faut pas faire.
    Le cas argentin lors du conflit Falkland/Malouine contre la Gb est révélateur.
    L’Argentine était équipé avec du matériel français, la France livra a la GB toutes les informations nécessaires pour aider la GB contre l’Argentine.
    Le cas Libyen est de même nature…………………….. Ne jamais s’équiper avec du matos venant d’un pays potentiellement hostile.


  11. J Le 07 mars 2016 à 11h43
    Afficher/Masquer

    Les USA seraient donc la cause principale des violences dans le monde. Ca me parait un peu court, comme analyse. Est-ce que, par exemple, l’Europe et l’Amérique latine connaissaient moins de guerres et plus d’harmonie avant de tomber bon gré mal gré sous tutelle (relative mais réelle) US ? Un survol sommaire de leurs histoires respectives m’oblige à conclure que c’est tout le contraire. Je n’y peut rien, je ne défends ni n’attaque rien, je constate.

    Après, s’il y a une corrélation à chercher entre conflits armés aujourd’hui (en gros depuis la fin de la guerre froide) et… autre chose, cette corrélation me semble bien plus forte avec le contexte islamique qu’avec l’implication US.


    • FifiBrind_acier Le 07 mars 2016 à 12h34
      Afficher/Masquer

      J:
      Réponse dans le rapport de William Blum.
      http://www.les-crises.fr/le-rapport-anti-empire-n140-par-william-blum/


    • Lysbeth Lévy Le 07 mars 2016 à 12h57
      Afficher/Masquer

      Bonjour, J,

      Oui ce sont bien les Usa qui sont la plus grande cause de violence, massacres, et marchands d’arme de surcroit ! Désolé que se soit vrai mais ce sont mêmes des américains qui le disent et sont conscient que leur état n’est pas ce qu’il promet ou tente de faire croire à travers Hollywood ! La preuve le livre de Smedley Butter est sorti en français enfin : http://www.aeud.fr/IMG/article_PDF/article_a10439.pdf
      “” Confession d’un marine Général Smedley Butler : « J’ai effectué 33 ans et 4 mois de service actif, et durant cette période, j’ai passé la plupart de mon temps en tant que gros bras pour le monde des affaires, pour Wall Street, et pour les banquiers. En bref, j’étais un racketteur, un gangster au service du capitalisme. J’ai aidé à sécuriser le Mexique, plus particulièrement la ville de Tampico, au profit des groupes pétroliers américains en 1914. J’ai aidé à faire de Haïti et de Cuba un endroit convenable pour que les hommes de la National City Bank puissent y faire des profits. J’ai aidé au viol d’une demi-douzaine de républiques d’Amérique centrale au bénéfice de Wall Street. J’ai aidé à purifier le Nicaragua au profit de la banque américaine Brown Brothers de 1902 à 1912. J’ai apporté la lumière en République dominicaine au profit des entreprises sucrières américaines en 1916. J’ai livré le Honduras aux entreprises fruitières américaines en 1903. En Chine, en 1927, j’ai aidé à ce que l’entreprise Standard Oil fasse ses affaires en paix. » excusez moi le modérateur mais là je ne peux pas couper merci a vous…


      • Theoltd Le 07 mars 2016 à 18h00
        Afficher/Masquer

        Les guerres qu’ils ont evitées? Vous vous moquez du monde la? Vous etes sérieux?
        je suppose que vous parler d’Hiroshima?


        • J Le 07 mars 2016 à 18h32
          Afficher/Masquer

          On ne peut jamais connaitre les guerres qui n’ont pas eu lieu. On ne peut que constater, en tout cas je constate d’après tout ce que je peux en savoir, qu’il y en a un peu moins, globalement, des guerres, là et quand ils imposent leur leadership, toutes choses égales par ailleurs. Et c’est la seule façon équitable et objective de le juger sur ce plan.

          Après, peut-être que ce leadership dérive dangereusement, qu’il est au bout du rouleau, tout ce qu’on voudra dans le genre, mais c’est autre chose, il faut le montrer autrement.


          • Lysbeth Lévy Le 08 mars 2016 à 10h13
            Afficher/Masquer

            J, je sais que vous défendez Usa, Israel contre le monde entier, et soyons clairs, depuis la der des der et le “plus jamais ça” il y a eu dans le monde plus de conflits que dans le XIX siècle et le XX siècle et justement ce sont les USa qui sont le plus agressif, attaquant des pays plus faibles au nom sacré du profit ce que Smedley Butler Et Chomsky font bien remarquer : https://fr.wikipedia.org/wiki/Interventions_militaires_des_%C3%89tats-Unis_dans_le_monde

            Dites moi quels autres pays peut agresser autant d’autres juste pour leur profit et voeux de dominer le monde ?

            Pourquoi défendez vous l’indéfendable ??


        • Theoltd Le 07 mars 2016 à 18h40
          Afficher/Masquer

          On voit que vous n’habitez ni en Syrie, ni en Irak, ni en Libye, ni dans le Dombass, ni en Afghanistan, ni en Irak, ni au Vietnam et la liste serait trop longue. Nous autres, européens, n’avons tendance a qualifier de veritable guerre, que celles qui nous touchent. Et la prochaine d’ailleurs, ne saurait tarder. Du reste, en ce qui concerne la seconde guerre mondiale, je vous invite a vous renseigner sur le role des US auprès d’Hitler, notamment sur l’approvisionnement d’essence des armées allemandes par Texaco lors de l’invasion de la Russie et autres joyeusetés anti russes qui nous rappellent étrangement notre temps present. Et toutes choses qui nous évoquent Daesh par ailleurs, avec leurs picks up et leurs fameux missiles TOW. Mais il n’y a avait pas internet a l’époque, et il était facile de gruger le Monde. Maintenant, c’est juste un peu different. On ne peut pas dire: je ne savais pas.


    • Sale gosse Le 07 mars 2016 à 21h31
      Afficher/Masquer

      Voici une chronologie non-exhaustive des différentes interventions impérialistes des États-Unis dans le monde depuis le Manifest Destiny de 1845. Une idéologie de colonisation, sous la présidence de James Polk, selon laquelle les États-Unis ont pour mission divine d’apporter la démocratie et la civilisation vers l’Ouest, sur les terres amérindiennes.

      Au début du XXème siècle, le président Théodore Roosevelt a repris le concept afin de justifier l’expansionnisme et l’interventionnisme des États-Unis hors de ses frontières quand les intérêts américains étaient menacés. Il déclara notamment : « Je crois que Dieu a présidé à la naissance de cette nation et que nous sommes choisis pour montrer la voie aux nations du monde dans leur marche sur les sentiers de la liberté. »

      Les USA ont provoqué plus de 201 conflits armés à eux seuls sur les 60 dernières années.

      https://www.youtube.com/watch?v=aphJLhSWcno&spfreload=10#t=77

      https://mecanoblog.wordpress.com/2010/03/25/chronologie-des-interventions-americaines-dans-le-monde/


    • Alabama Le 07 mars 2016 à 21h37
      Afficher/Masquer

      Cette corrélation semble pourtant bien plus forte avec des Petro-Dollars ? Le reste n’est qu’un alibi …


  12. Alain Le 07 mars 2016 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas mettre tout sur le dos des Américains, nombre de pays vendent aussi des armes sans grands soucis moraux – même les Suisses neutres ! – et quand il n’y a pas d’armes sophistiquées, l’homme est suffisamment brutal pour prendre d’autres choses: pensez au Rwanda où tout s’est fait à l’arme blanche produite localement !!!

    Depuis qu’il existe des tribus, l’homme s’est fait la guerre, c’est profondément ancré en lui.


    • Lysbeth Lévy Le 07 mars 2016 à 13h20
      Afficher/Masquer

      C’est pas une raison pour ne faire que ça juste pour faire du profit et nourrir les banques et les usines d’armement, la guerre surtout “la moderne” n’est pas obligatoire, quand aux états qui y contribuent le plus, oui les Usa ont le “budget” pour encore dominer le monde, pour leur Marché, et ce depuis le 11 septembre 2001 il a explosé :.http://infos.fncv.com/post/2010/02/02/Budget-armee-etats-unis-milliards-dollards-us-army-2011 Budget de l’armée américaine : Plus de 800 milliards de dollars pour l’US Army en 2011.
      Plus de 150 bases dans le monde, la NSA qui vous espionne, leur mission soit disant “divine” en plus, culturellement, économiquement nous sommes quasiment sous “tutelle américaine” depuis la fin de la dernière guerre..Il faut le reconnaitre nos soit disant amis deviennent nos pires ennemis.C’est écrit dans leur plan, ils veulent dominer le monde (full spectrum dominance) pour leur économie….


    • Patrick Le 07 mars 2016 à 14h38
      Afficher/Masquer

      “Il ne faut pas mettre tout sur le dos des Américains”

      Il se trouve que “les américains” (du moins une caste étroite de leur élites gouvernantes) ont une forte tendance à répandre à l’entour depuis quelques décades qu’ils sont LES dominants élus quasi divin. Et qu’il semblera en conséquence plus difficile de mettre ce fameux “tout” sur le dos des victimes de leur “vision” que sur le leur.

      Mais je vous concède que l’exercice pourra être avantageusement généralisé à tous les gouvernants (à plus forte raison ceux de “tribus” prétendument démocratiques) qui se pensent en droit de dire aux autres comment ils devraient se laisser dominer, pour leur plus grand bonheur il va de soi.


    • Pierre Le 08 mars 2016 à 02h52
      Afficher/Masquer

      @ Alain Jared Diamond dans “de l’inégalité entre les sociétés” montre que c’est la sédentarisation qui a augmenté les conflits entre ethnies (mais abaissé les violences intra-ethniques)
      C’est d’ailleurs parfaitement logique. Si vous avez un groupe de 30 nomades qui se voit disputé son territoire de chasse par un groupe de 80, les 30 eviterons le conflit et iront se chercher un autre territoire à exploiter… La sédentarisation ayant commencé il y a 10 000 ans alors que l’homme moderne en a 200 000…je modère votre propos. Respectueusement, bien sûr 😉


  13. Lysbeth Lévy Le 07 mars 2016 à 12h38
    Afficher/Masquer

    En fait rien de nouveau sous le soleil, la paix sur la terre est sans cesse en “suspend” car déjà dans les années du XX siècle Paul Lafargue explique déjà comment marche le système et liens entre grosses corporations, et les banques au nom encore bien connu :

    http://www.luttedeclasse.org/marxisme/trusts_1903.pdf

    Dont acte dés le début du siècle les banques, les trusts, lobbies, décident de créer, ouvrir de nouveaux “marchés” avec l’aide de la canonnière partout ou la terre s’étend.

    C’est sur cette base que Marx et ces pairs ont expliqué la folie du capitalisme, donnant le colonialisme puis l’ultra-libéralisme nouveau nom du “fascisme”. (que les anti-marxistes, anti-rouge m’excusent )


    • J Le 07 mars 2016 à 15h59
      Afficher/Masquer

      Et quelqu’un avait, du vivant de Marx, expliqué dans quel mur il lançait ses partisans : http://bouquinsblog.blog4ever.com/etatisme-et-anarchie-mikhaal-bakounine
      Il avait même prédit que les paysans russes allaient particulièrement en baver.


      • Lysbeth Lévy Le 08 mars 2016 à 10h36
        Afficher/Masquer

        Et alors ? On en revient toujours aux “fondamentaux” et a Marx ! que vous le vouliez ou pas, Bakounine un bourgeois, qui se faisait passer pour un anarchiste, un “bobo” de son époque, est ce que cela réponds à la question sur le pays le plus agressif du monde qui veux dominer la planète en détruisant des pays entiers, avec leur population a l’aide des tapis de bombes ? a l’uranium appauvri de plus…

        Non je vous le rappelle, bien que vous défendiez les Usa, Israel contre tous ces pays tuent assassinent, génocident le plus de pays au nom de leur intérêts propres : http://reseauinternational.net/les-etats-unis-ont-ete-en-guerre-222-des-239-annees-de-son-existence/ Combien de morts a votre avis ?

        Depuis la der des der qui au final n’a pas été le “plus jamais ça” combien de conflits dans le monde ? au nom de l”exceptionnalisme américain et leur Mission divine” a dominer ce pays devrait lui-même être désarmé avec leur budget militaire de 800 milliards de $ !!


        • J Le 08 mars 2016 à 12h52
          Afficher/Masquer

          Il reste que le système de Marx, révisé par Lénine, partout où on l’a testé, a donné peu ou prou les mêmes résultats décevants venus d’une faille fondamentale dans le principe. Faille bien décrite par Bakounine, quelque étiquette qu’on lui colle (il a aussi écrit, ou au moins assumé, des horreurs). En bref, on postule que, si on change le pouvoir de mains, la saloperie humaine ne suivra pas le pouvoir… comme disait Pavlov il aurait fallu essayer sur des chiens.

          Et pour le moment le système diffusé par les USA fonctionne un peu moins mal. Je ne dis pas qu’il est parfait et je ne demande pas mieux qu’il y en ait un autre, mais en attendant que cet autre se concrétise je préfère miser sur des évolutions que sur des révolutions.


  14. SanKuKai Le 07 mars 2016 à 17h53
    Afficher/Masquer

    Et, encore une fois, le grand absent de cette nouvelle tirade contre les agressions US est…. :
    Le Pétrodollar…
    (sujet tabou?)


  15. Nicolas Le 07 mars 2016 à 20h02
    Afficher/Masquer

    C’est sur. D’ailleurs avant la puissance américaine de la seconde moitié du XX eme siecle, l’homme ne connaissait que la paix et jamais la guerre. Brillante analyse.


    • Pierre Le 08 mars 2016 à 03h10
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous, mais on peut également retourner l’argument: “après la domination américaine de la seconde moitié du XX siècle, l’homme ne connait plus que la paix et jamais la guerre”. Sans méchanceté aucune. 🙂


      • J Le 08 mars 2016 à 09h06
        Afficher/Masquer

        Bonne ou mauvaise, elle continue, cette domination, elle ne s’est pas arrêtée contractuellement au premier janvier 2001. On verra quand elle sera vraiment finie, et ça me fait plus peur qu’autre chose.


  16. Pampita Le 07 mars 2016 à 21h18
    Afficher/Masquer

    Ajoutons l’énorme claque que vient de se prendre l’Ukraine, jouet du cynisme américain : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/03/grosse-claque-pour-l-ukraine.html


    • TienTien Le 07 mars 2016 à 22h51
      Afficher/Masquer

      A ce propos, je regrette beaucoup les nouvelles d’Ukraine que ce site donnait sur une base quasi hebdomadaire. C’était toujours très informatif et d’une haute tenue. Dommage….


  17. Sale gosse Le 08 mars 2016 à 19h25
    Afficher/Masquer

    MH17 : des députés néerlandais dénoncent la faiblesse des preuves du rapport de l’enquête

    https://francais.rt.com/international/16618-mh17-deputes-neerlandais-enquete

    MH17 : Washington refuse de révéler les détails de sa coopération avec les enquêteurs néerlandais

    https://francais.rt.com/international/16647-mh17-washington-refuse-reveler-informations-gouvernement-pays-bas


Charte de modérations des commentaires