C’est là qu’on voit que le fameux “social libéral”, c’est un peu comme le “social démocrate” : c’est le contraire de ce qui est affiché, et il n’est donc que bien peu social, et bien peu libéral comme on le voit ici…

Et comme si les terroristes allaient continuer à utiliser ces applications après une telle loi…

Source : Numerama, Julien Lausson, 10-04-2017

En présentant son programme anti-terroriste, Emmanuel Macron s’est attaqué aux acteurs de l’Internet qui ne font pas assez contre les terroristes, notamment en matière de chiffrement. Mais le candidat d’En Marche ! se trompe de cible.

À deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron durcit son discours. À l’occasion de la présentation de son programme consacré à la lutte contre le terrorisme, le candidat d’En Marche ! a tenu un propos résolument offensif contre les « acteurs de l’Internet », en clair les grandes entreprises de la Silicon Valley, qu’il accuse de ne pas agir suffisamment contre les terroristes.

« Jusqu’à présent, les grands groupes de l’Internet ont refusé de communiquer leurs clés de chiffrement ou leurs accès aux contenus au motif qu’ils ont garanti contractuellement à leurs clients que leurs communications étaient protégées. Cette situation n’est plus acceptable », a lancé Emmanuel Macron, flanqué du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian et de l’ancien patron du Raid, Jean-Michel Fauvergue.

Et l’ex-ministre de l’économie d’ajouter que « les acteurs de l’Internet, s’ils persistent dans leur position, devront assumer un jour d’avoir été complices d’attentats ».

Curieusement, Emmanuel Macron ne semble pas se souvenir de l’article 434-15-2 du code pénal qui prévoit déjà de sanctionner ceux et celles ne se pliant pas à l’obligation de coopération en vue d’obtenir le déchiffrement des messages. Cette disposition, qui concerne aussi bien le particulier que l’éditeur d’une solution de communication chiffrée, vise à empêcher une entrave à l’exercice de la justice.

Le refus de transmettre la version en clair des messages chiffrés et les conventions secrètes servant au déchiffrement est puni de 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende et la peine est portée à 5 ans et 75 000 euros « si le refus est opposé alors que la remise ou la mise en œuvre de la convention [secrète de déchiffrement] aurait permis d’éviter la commission d’un crime ou d’un délit ou d’en limiter les effets ».

Il y a aussi du chiffrement disponible sur Facebook Messenger.

En outre, dans le cas du chiffrement de bout en bout, ce ne sont pas les entreprises qui détiennent les clés de déchiffrement permettant de lire en clair les messages : ce sont les utilisateurs finaux. C’est pour cette raison, par exemple que WhatsApp n’a pu apporter qu’une aide limitée à la police britannique dans l’affaire du chauffard qui a utilisé sa voiture pour renverser des passants avant de les attaquer au couteau.

Le chiffrement de bout en bout consiste à faire en sorte que seuls les participants à une discussion puissent lire les messages qu’ils s’échangent. Quand cette sécurité est en place, même le fournisseur du service n’est pas en mesure de voir le contenu de la conversation. Il se retrouve alors dans l’incapacité de répondre favorablement aux requêtes judiciaires ou administratives de déchiffrement.

Lire la suite sur : Numerama, Julien Lausson, 10-04-2017

---

45 réponses à Emmanuel Macron s’attaque au chiffrement mais se trompe de cible, par Numérama

Commentaires recommandés

Logic Le 11 avril 2017 à 04h30

Macron a raison. Avec sa gueule de savonnette et ses label quotidien “vu à la télé”, “vu dans les journaux”, croyez-moi le gars peut pas se tromper.
Il faut interdire le cryptage et aussi les camions. Si on avait interdit les camions il n’y aurait pas eu tous ces morts à Nice. CQFD

Lutter contre le terrorisme c’est peut-être ne pas le nourrir par le déclenchement des chaos au Moyen-Orient et la propagation du salafisme en banlieue, financer tous deux par les pétrodollars. Quand à sa prévention c’est peut-être par un meilleur renseignement et une coopération au niveau international, y compris en Syrie.
On n’éponge pas la salle de bain avec une pierre ponce en laissant les robinets ouverts.

https://www.youtube.com/watch?v=l2Si8b05HGk

  1. Olivier Le 11 avril 2017 à 02h42
    Afficher/Masquer

    Comme dans le cas syrien, ce qui compte ce ne sont pas les faits, les possibilités réelles sur le terrain. Ce qui compte c’est la posture (imposture?)


    • RGT Le 11 avril 2017 à 18h06
      Afficher/Masquer

      Pour justifier sa posture, Macron devrait donc rendre publiques TOUTES ses clés de chiffrement ainsi que celles de ses “Grands Amis” (Rothschild compris).

      La justice populaire se ferait un plaisir d’aller enquêter dans tous ses courriers, ses archives ainsi que dans tous ceux de ses relations.

      Aller Manu, fais le premier pas pour nous prouver ta bonne foi !!!

      Nous ferons tous de même une fois que tu sera embastillé pour toutes tes manigances et tes opérations douteuses…


  2. Pascalcs Le 11 avril 2017 à 02h59
    Afficher/Masquer

    On commence à connaître la chansonnette depuis les piteuses années Bush. Sous couvert de lutte contre le terrorisme, ce sont tous les jours un peu plus d’intrusion de l’Etat dans les affaires privées et un peu plus de libertés abandonnées au profit de la grande surveillance nécessaire au maintien en place de l’ordre établit. Macron démontre bien par là qu’il n’est qu’un pion du Système.


    • STOP Le 11 avril 2017 à 05h15
      Afficher/Masquer

      “X Y et ou Z démontre bien par là qu’ils ne sont qu’un pion du Système.”

      Heu, c’est le système qui a un sacré petit problème !!! Lui qui récupére tout, il n’a plus rien à nous offrir que des terroristes virtuels pour justifier l’injustifiable.

      D’ailleurs, ils feraient tous bien de prendre des mesures de précautions, pas simplement pour sauver leurs peuples, mais aussi pour protéger leurs petites natures. Ce n’est pas parce que nous n’avons rien à cacher que nous devons gober la merde des autres, chacun la sienne, c’est déjà indigeste !

      Un tout petit exemple, si vous souhaitez effleurer une des directions de notre évolution: https://www.youtube.com/watch?v=2iF73cybTBs


  3. kasper Le 11 avril 2017 à 03h07
    Afficher/Masquer

    “Les acteurs de la politique, s’ils persistent dans leur position, devront assumer un jour d’avoir été complices de la disparition de nos droits fondamentaux #lutteFoutageDeGueule”


  4. Logic Le 11 avril 2017 à 04h30
    Afficher/Masquer

    Macron a raison. Avec sa gueule de savonnette et ses label quotidien “vu à la télé”, “vu dans les journaux”, croyez-moi le gars peut pas se tromper.
    Il faut interdire le cryptage et aussi les camions. Si on avait interdit les camions il n’y aurait pas eu tous ces morts à Nice. CQFD

    Lutter contre le terrorisme c’est peut-être ne pas le nourrir par le déclenchement des chaos au Moyen-Orient et la propagation du salafisme en banlieue, financer tous deux par les pétrodollars. Quand à sa prévention c’est peut-être par un meilleur renseignement et une coopération au niveau international, y compris en Syrie.
    On n’éponge pas la salle de bain avec une pierre ponce en laissant les robinets ouverts.

    https://www.youtube.com/watch?v=l2Si8b05HGk


    • Narm Le 12 avril 2017 à 01h22
      Afficher/Masquer

      lien absolument effarent

      c’est ça l’OMS de Cohn bendit ….


  5. POL Le 11 avril 2017 à 04h46
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui l’ignoreraient ou qui en auraient besoin, on peut rappeler que le seul logiciel personnel de protection par cryptage(?) inviolable reste toujours TrueCrypt7.1a, toute version ulterieure est inexploitable et/ou lisible par la NSA.


    • Kiwixar Le 11 avril 2017 à 07h52
      Afficher/Masquer

      Inviolable? En « force brute » et avec un peu de motivation, les ordis de la NSA devraient pouvoir décrypter votre conteneur ou votre partition/disque truecrypt. On ne sait pas qui a créé ce logiciel, et même si il a été audité, c’est peut-être aussi un « pot au miel » de la NSA, pour de l’espionnage de valeur (militaire, gros dossiers style Alstom, politiciens Européens).

      Je m’en sers, mais c’est plutôt pour éviter qu’un cambrioleur puisse lire mes fichiers en cas de vol des ordis. Le truc inviolable, c’est un ordi jamais connecté à internet, sans bluetooth ni wifi etc. Et encore (câble USB émetteur, visite discrète à domicile)…


      • Raoul Le 11 avril 2017 à 09h05
        Afficher/Masquer

        Non, les attaques en « force brute » ne peuvent pas tout casser. Il existe même un algorithme inviolable, très simple, appelé le « one time pad » dont on sait mathématiquement qu’il est incassable, mais qu’on ne sait pas mettre en œuvre en pratique (ou seulement de manière approchée puisqu’il nécessite la production de nombres parfaitement aléatoires et non pseudo-aléatoires).

        La NSA est très forte, mais son meilleur moyen d’action est d’obtenir les clés de chiffrement par un moyen quelconque ou de placer des portes dérobées (mathématiques ou logicielles). Les attaques par force brute se font sur des algorithmes solides, mais dont la longueur de clé est suffisamment courte pour permettre cette attaque.

        Le DES avait 56 bits, longueur suffisamment courte pour permettre à la NSA, avec des machines très coûteuses alors, de déchiffrer le message. Les autres pays, notamment l’URSS, n’avait probablement pas ces capacités. Et le DES, en tant qu’algorithme, était très solide.

        L’audit de TrueCrypt n’a pas montré de faille majeure, ni sur le plan cryptographique, ni sur le plan logiciel, mais des vulnérabilités à corriger. Sur ce plan, il est aussi bon que les meilleurs logiciels existants, mais on ne connaît pas les capacités de la NSA. Ils connaissaient la cryptanalyse différentielle au moins dix ans avant que celle-ci soit découverte publiquement.


      • STOP Le 11 avril 2017 à 09h11
        Afficher/Masquer

        “Le truc inviolable”

        Il n’y a pas de trucs inviolables en informatique, même hors réseaux, même éteint… c’est dire !

        Pourquoi ? Parce que ceux qui n’avaient rien à cacher ont confié la conception des systèmes (hard&soft) à ceux qui avaient tout à cacher…

        N’oubliez jamais, nous sommes dans l’ère des nanotechnologies et des robots… nos lois et structures sont en retard de plusieurs siècles devant ce phénomène invisible.


        • Krystyna Hawrot Le 11 avril 2017 à 22h42
          Afficher/Masquer

          On reviendra donc aux messages écris à la main et transmis par des agents de liaison. On le fait déjà…


    • Raoul Le 11 avril 2017 à 08h55
      Afficher/Masquer

      Non, il existe d’autres logiciels libres qui offrent des fonctions similaires, par exemple LUKS sous Linux, FreeOTFE sur Windows et Linux inclut le sous-système de chiffrement dm-crypt dans son noyau. Une des originalités de TrueCrypt, c’est qu’il permet de créer une partition chiffrée cachée et indétectable.

      Il s’est passé une drôle d’histoire avec TrueCrypt qui a été littéralement sabordé par ses créateurs sous prétexte de faiblesse rédhibitoire. Mais le message fourni qui conseillait BitDefender de Microsoft à la place semble plutôt indiquer qu’ils ont été contraints à ce sabordage.

      TrueCrypt a été repris par une équipe, suisse il me semble, qui le fournit sous le nom VeraCrypt. Je crois qu’il existe un autre « fork ». Des vulnérabilités identifiées par un audit (lancé avant le sabordage) ont été corrigées. Donc le logiciel est toujours vivant.


  6. Olivier Pisano Le 11 avril 2017 à 05h09
    Afficher/Masquer

    Rien que l’utilisation du mot « crypté », qui n’existe pas dans la langue française, témoigne que le mec est une bille sur le sujet. Pour rappel :
    – Chiffrer : coder un message au moyen d’une clé de chiffrement (une sorte de mot de passe)
    – Déchiffrer : décoder un message au moyen de la clé correspondante
    – Décrypter : décoder le message sans la clé, en cassant l’algorithme ou en force brute (en essayant toutes les combinaisons, par exemple).

    Dès lors, on comprend que le mot « crypté » n’a aucun sens. Il signifierait « verrouillé, sans utiliser de clé », ce qui est un oxymore.


    • Alfred Le 11 avril 2017 à 07h11
      Afficher/Masquer

      Sinon on peut l’encrypter: Le mettre dans une crypte où les 0,1% viendront visiter leur occasion ratée.


      • STOP Le 11 avril 2017 à 09h25
        Afficher/Masquer

        Arrêtons de jouer avec les mots. Si vous êtes allergiques à l’anglo-saxon, vous êtes une bille en informatique. Crypter où chiffrer ne changera rien, quoi qu’il advienne. En claire, l’isoloir dans votre bureau de vote est devenu complètement inutile par recoupement et, sans votre consentement, je connais déjà la couleur de votre culotte.

        Entre les chiffres et les lettres, il faut agir.


        • Alfred Le 11 avril 2017 à 12h04
          Afficher/Masquer

          Il m’arrive aussi d’être une bille en français par inadvertance mais “en clair” je me moque totalement que ma couleur politique transparaisse dans mes commentaires bien au contraire. Par ailleurs vous ne saurez jamais pour qui j’aurai effectivement voté le jour J, ne vous en déplaise, et c’est ce qui reste terrifiant pour nos maîtres.
          (Pour un “desalé” en informatique il me semble que vous confondez un peu facilement ce que peut apporter de précision le “Big data” et ce qui peut permettre de mettre un individu particulier au goulag.)


          • STOP Le 11 avril 2017 à 14h08
            Afficher/Masquer

            “Par ailleurs, vous ne saurez jamais pour qui j’aurai effectivement voté le jour ”

            SI justement, même si vous mettez un bulletin au pif,même si vous n’êtes pas connecté, même si vous fermez les yeux et ce n’est pas une attaque personnelle, et je suis encore plus nul que vous en Français, et… l’important c’est le résultat. En France nous sommes largués de chez has been, c’est un constat sans appel, fatal error. (l’objet de ma réaction)

            Lorsqu’un drone a une cible déterminée, le dommage collatéral est inclus dans le résultat, en espérant que vous ne soyez jamais ce dommage collatéral. Alors le goulag, c’est de l’histoire ancienne, trop coûteux, inutile, inefficace.

            Cordialement.


        • Olivier Pisano Le 11 avril 2017 à 17h10
          Afficher/Masquer

          Être tatillon sur l’emploi du français n’implique en aucun cas être allergique à l’anglais. Je relève simplement que pour Monsieur Macron, sa maitrise des langues semble au moins aussi bonne que ses connaissances du fonctionnement de la cryptographie, de la géographie ultramarine ou des citations d’Audiard.


          • Pascalcs Le 12 avril 2017 à 01h24
            Afficher/Masquer

            Depuis peu on sait très bien que pour M. Macron, “il n’y a pas de culture française”.


  7. tchoo Le 11 avril 2017 à 06h57
    Afficher/Masquer

    Il fait juste semblant d’attaquer les grands groupe, ça coute pas cher, ça peut impressionner le gogo, et ça n’aura aucun effet ni suite


  8. Fox 23 Le 11 avril 2017 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Et si au lieu de s’attaquer aux effets, notre Don Quichotte se préoccupait des causes ?

    Comment peut-il annoncer plus de soutien à la coalition pour détruire le terrorisme sur le terrain (au moins en paroles) avec les risques que cela comporte pour la France et cette soi-disant bataille contre les groupes US de l’Internet qui tiennent tête au gouvernement de leur pays ?
    Il a donc trouvé de nouveaux moulins à vent !


  9. Haricophile Le 11 avril 2017 à 08h15
    Afficher/Masquer

    Les terroristes ayant dans tout les cas précédents utilisé des communications ordinaires non chiffrées, la mise à mort asymétrique du chiffrement a de toute évidence un tout autre objectif.

    « Un homme honnête n’a rien à cacher » de la part de gens qui nous cachent tout est du même ressort.

    Mais ils se trompent, c’est moi qui va devenir le maître du monde, gniark, gniark, gniark (rire sinistre et diabolique).


  10. lesampan Le 11 avril 2017 à 08h53
    Afficher/Masquer

    il devrait une fois président continuer a vendre des armes a l’Arabie c’est ou dite & en décorer encore deux ou trois & leur raconter des fables comme en Algérie;sur la colonisation.


  11. Eric83 Le 11 avril 2017 à 09h15
    Afficher/Masquer

    Super-Macron est passé à la vitesse supérieure. La semaine dernière, il annonce sur FR2 qu’il faut intervenir militairement en Syrie. Pour quel objectif concret et avec quels moyens ? On attend toujours sa réponse.

    Maintenant Super-Macron veut s’attaquer aux géants du Net dont il est notamment utilisateur des applications qu’il dit cibler. L’objectif réel, on s’en doute – surveillance de masse – mais avec quels moyens face à ces grands groupes que même le gouvernement US n’arrive pas à faire plier.

    On notera au passage que l’intrusion dans la vie privée des citoyens par l’arsenal sécuritaire déjà déployé sous le quinquennat Hollande n’émeut pas le moins du monde Super-Macron.
    En revanche, que des citoyens veuillent des éclaircissements légitimes sur son patrimoine ou plutôt sur son absence de patrimoine relève selon lui du voyeurisme…


    • Eric83 Le 11 avril 2017 à 09h44
      Afficher/Masquer

      Super-Macron, européiste-mondialiste grand défenseur des frontières ouvertes et grand pourfendeur de l’Etat-nation, voit très certainement dans le régime sans visas accordé aux géorgiens et très bientôt aux ukrainiens – voté au parlement européen la semaine passée – des conditions permettant de lutter plus efficacement contre le terrorisme.

      Super-Macron aura des exigences vis à vis du Qatar et de l’Arabie Saoudite – soutiens financiers et logistiques de terroristes – et sera sans complaisance avec ces Etats. Ouh là là, ils en tremblent déjà !

      https://fr.sputniknews.com/international/201704101030837264-qatar-arabie-saoudite-macron/


  12. Raoul Le 11 avril 2017 à 09h20
    Afficher/Masquer

    Tout terroriste un peu malin qui voudra transmettre un message chiffré par messagerie utilisera GPG. C’est du chiffrement asymétrique de bout en bout (avec une clé publique et une clé privée de chaque côté). La seule chose que ceux qui intercepteront le message pourront faire sera de constater qu’il est chiffré (ce qui est une information en soi), mais ne pourront rien faire de plus.

    Et, sinon, quand on n’est pas pressé, il reste la poste :-).

    Les mécanismes de surveillance généralisée que les gouvernements veulent mettre en place prennent pour justification la lutte contre le terrorisme, mais il s’agit bien en fait de surveiller toutes le communications privées, notamment celles des journalistes, des syndicalistes, de certains hommes politiques, etc.

    Quant à Macron, vu qu’il ne sait absolument pas de quoi il parle, il dit ce qui lui permet de se faire mousser et se ridiculise, une fois de plus, auprès de ceux qui ont quelques notions sur le sujet.


    • Kiwixar Le 11 avril 2017 à 12h39
      Afficher/Masquer

      “ils ne pourront rien faire de plus”

      Si, ils peuvent vous obliger à déchiffrer, sinon c’est 3 ans de prison et 45.000 euros d’amende. D’où l’intérêt des partitions et containers cachés de Truecrypt (“deniability”).


      • Raoul Le 11 avril 2017 à 18h56
        Afficher/Masquer

        C’est vrai, mais dans le cas de la préparation d’une action terroriste, ce qui compte c’est le temps. Peu importe que vous obteniez la clé de chiffrement si c’est trop tard et que les terroristes ont eu le temps de commettre leur attentat.

        C’est pour cela que les méthodes d’attaque par force brute sont peu intéressantes. Elles peuvent donner le résultat, mais souvent trop tard pour qu’il soit utile. Sauf, bien sûr, si vous arrivez à affaiblir l’algorithme, comme c’était le cas à une époque dans la messagerie de Lotus Notes, une partie de la clé de chiffrement étant connue de la NSA (c’était, en fait, une forme particulière de porte dérobée).

        Dans le cas de données stockées sur un disque, c’est évidemment différent car elles peuvent présenter un intérêt moins immédiat. Et la possibilité de cacher l’existence même de données chiffrées est effectivement un des grands intérêts de TrueCrypt. Ce qui peut aussi expliquer pourquoi la réputation de ce logiciel a été littéralement cassée.


    • Krystyna Hawrot Le 11 avril 2017 à 22h47
      Afficher/Masquer

      Sur la poste hélas, j’ai déjà essayé. A l’ancienne il y avait un mec aussi dans le bureau de poste qui ouvrait votre courrier et qui le recollait avec du scotch. Aujourd’hui votre lettre est suivie… électroniquement. Donc plus besoin de mec. Les systèmes de surveillance piochent et retrouvent exactement votre lettre. Ils ne l’ouvrent pas, ne la scotchent pas et ne vous permettent pas de la recevoir. Ils savent que vous allez finir par écrire ce maudit mail que vous ne vouliez pas faire. (expérience pays de l’Est et Grèce)


  13. sycophante Le 11 avril 2017 à 09h27
    Afficher/Masquer

    1) La post-vérité: une supercherie par Jacques Perrin
    source : http://arretsurinfo.ch/la-post-verite-une-supercherie/

    2) « Post-vérité » et « fake news » : fausses clartés et points aveugles par Patrick Michel
    source : http://arretsurinfo.ch/post-verite-et-fake-news-fausses-clartes-et-points-aveugles/


  14. petite maison Le 11 avril 2017 à 10h55
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Macron a invoqué mardi la nécessité d’un “choc de confiance” pour justifier son souhait de recourir aux ordonnances pour réformer le marché du travail.

    “Je propose qu’il y ait une concertation accélérée en début de quinquennat, et sur ce sujet-là qu’on fonctionne par ordonnances pour le faire durant l’été. Pourquoi ? Parce qu’il y a besoin d’un choc de confiance, d’une vraie accélération, d’une détermination à l’épreuve. Et parce que nous avons besoin de faire passer cette réforme pour que les premiers effets se fassent sentir rapidement”, a déclaré M. Macron sur Sud Radio et Public Sénat.

    “Il y aura un dialogue social dès le printemps-été mais derrière je demanderai à ce que le Premier ministre sollicite par un projet de loi d’habilitation l’autorisation au parlement de procéder par ordonnances, parce que c’est plus rapide et efficace sur le sujet”, a poursuivi le candidat d’En Marche!

    François Fillon (LR) souhaite également recourir aux ordonnances “pour certains volets” de ses projet de réforme de la législation du travail.
    49.3 quand tu l’as utilisé une fois …c’est difficile de s’en passer !


  15. LPP Le 11 avril 2017 à 11h07
    Afficher/Masquer

    Macron deviendra une catastrophe surtout si nous votons pour lui !


  16. some Le 11 avril 2017 à 11h08
    Afficher/Masquer

    ils ont vraiment 10 ans de retard sur le sujet, c’est minable pour un prétendant dirigeant.
    En muselant aussi fortement et bêtement des moyens de communications centralisés ils ne font que pousser d’autres makers à s’enfoncer plus loin encore dans la protection, et cela finira, j’en suis persuadé, par être utilisé par les terroriste, simplement car ce qui sera inventé sera populaire, et complètement incontrôlable parce que se sera totalement décentralisé.

    Bref, l’enfer sur terre pour ces traqueurs de peur.

    Si 1984 est leurs carnet de route, vendetta est celui des makers.

    mes 2 centimes.


  17. Charles-de Le 11 avril 2017 à 11h15
    Afficher/Masquer

    Si la situation devient suffisamment bordélique après les élections (présidentielle et législatives), il se trouvera certainement un Parlement capable de donner LES PLEINS POUVOIRS au gouvernement ! Exemples 10 JUILLET 1940 ou JUIN 1958.


    • Alfred Le 11 avril 2017 à 12h12
      Afficher/Masquer

      Effectivement on peut leur faire confiance la dessus. Même (ou en particulier) les faux derches (pardons les “frondeurs”)..


  18. SGG Le 11 avril 2017 à 14h10
    Afficher/Masquer

    Ne nous angoissons pas, Manu tente juste un peu de buzz pré-électoral, de tout cela il n’en fera rien même dans le cas éventuel ou il serait élu.


  19. A. F. Le 11 avril 2017 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Par principe, il faut voter * CONTRE * les gens qui veulent contrôler et museler Internet.
    Ce sont les pires ennemis de la vraie liberté.


    • STOP Le 11 avril 2017 à 18h18
      Afficher/Masquer

      Oui, mais cela ne suffit pas.

      En 2012, Hollande voulez supprimer la hadopi, non seulement il ne l’a pas fait, mais il nous a imposé la surveillance générale avec les services du privé.

      C’était mathématiquement contre-productif. En gros, cela coûte plus cher et rapporte moins en semant la zizanie partout sur les réseaux, avec des conséquences incalculables.

      Aujourd’hui nous allons vers une guerre de plus en plus furieuse perdue d’avance sur de nombreux domaines et pour de nombreuses raisons. Il y a urgence des états généraux sur l’indépendance et la sécurité des télécommunications, car cela concerne tous les domaines d’activités, de développement, dans la vie privée et publique.

      Donc, le bla-bla, c’est terminé depuis un bon moment déjà, et nous constatons déjà la montée en puissance des dysfonctionnements sur les réseaux. Non seulement ceci était déjà prévisible et expliqué, mais la suite, nous pouvons hélas, l’imaginer plus que dramatique.

      Hier, c’était les sirènes hackées de Dallas qui ont réveillé les citoyens… quel univers impitoyable !


  20. RGT Le 11 avril 2017 à 18h30
    Afficher/Masquer

    Quand j’ai un message important à faire parvenir (autre que “Comment vas tu?”) j’utilise simplement… La Poste.

    Lettre simple “en clair” ou clé USB sérieusement chiffrée.

    Avec la clé de déchiffrement expédiée par un autre canal (lettre simple à un ami du destinataire, courrier électronique contenant une photo de famille innocente (Stéganographie = message caché dans l’image) ou un morceau de musique…

    Le plus sûr consistant simplement à transmettre l’information directement à son interlocuteur à l’abri des oreilles indiscrètes.

    C’est étrange car cette dernière méthode est sans conteste la plus prisée des organisations qui souhaitent commettre des actes réellement répréhensibles.

    Vouloir déchiffrer toutes les correspondances de tous les citoyens ne révèle qu’un seul objectif : Fliquer la population dans son ensemble afin de “prendre la température” pour déterminer le moment adéquat pour lâcher les chiens.

    C’est beau la “démocratie” !!!


  21. Rouletabille Le 14 avril 2017 à 01h27
    Afficher/Masquer

    “Macron se trompe” n’est pas la question. Macron est un ectoplasme.
    En tant que tel, il ravit ses semblables.

    Si l’on lit un papier de grande classe non décodé par les Décodeurs
    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/04/07/l-ue-croise-les-doigts-pour-que-macron-qui-apparait-comme-le-seul-proeuropeen-l-emporte_5107916_4854003.html
    “Jérôme Gautheret (Rome) : (…) Personne n’a pris officiellement parti, mais en février, l‘ancien comité référendaire « basta un si » qui rassemblait les pro-Renzi, s’est rebaptisé « in cammino », autrement dit : « En marche ».”

    Sauf qu’en réalité, même le slogan de Macron, désormais ressassé “La France en Marche” vient à l’inverse de Renzi :par exemple
    http://www.primocanale.it/video/renzi-l-italia-in-marcia-non-si-arrende-al-declino–79286.html
    Renzi: “L’Italia è in marcia, non si arrende al declino”
    Date ? “giovedì 24 dicembre 2015”. Donc quelques semaines avant la création du mouvement de Macron.

    Et cela ne rappelle rien ?
    Renzi: l’Italia è in marcia, non si è arresa a declino
    “In cammino verso una stagione ancora più bella”
    http://www.askanews.it/politica/2015/12/24/renzi-litalia-%c3%a8-in-marcia-non-si-%c3%a8-arresa-a-declino-pn_20151224_00089/

    (et par contre « in cammino » signifie plutôt “en route”…)


Charte de modérations des commentaires