al15400_us84_20150206130238_kwnsta646

Déclarations de la Présidente du Parlement au sujet des ingérences grossières dans le processus du référendum et la tentative d’en changer la question.

« Ces derniers jours et ces dernières heures on a enregistré un déluge d’ingérences grossières dans le processus démocratique du référendum, proclamé pour la première fois en 41 ans depuis la fin de la dictature des colonels, à l’instigation du Premier ministre, puis sur proposition du gouvernement et décision du Parlement.

Les représentants d’hier, les co-responsables de la destruction du pays et du peuple, et leurs partenaires nationaux et étrangers, ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour empêcher l’expression de la volonté populaire.

Pour empêcher ou annuler le référendum.

Et maintenant, puisqu’ils ont échoué dans cette tentative,

ils font tout ce qu’ils peuvent pour en modifier le résultat, rendre floue et dénaturer la question très claire, en adressant au peuple un nouveau chantage:

Que soi-disant, si les citoyens disent « non », nous devrons quitter l’Union Européenne ou la zone euro

Que si’ls disent « non », il n’y aura aucune nouvelle négociation

Que si ils disent « non », cela signifiera qu’ils « ne veulent pas d’aide ».

Certains, chefs d’État mais aussi représentants de la Commission et d’autres institutions et organismes, n’hésitent pas à interférer grossièrement dans les affaires internes du pays et à suggérer au peuple ce qu’il doit voter au référendum, en modifiant la vraie question.

Ce qui est important c’est non seulement ce qu’ils disent, mais qui le dit.

Le disent les représentants des gouvernements qui se sont alliés aux gouvernements qui ont détruit le pays et ont fait des échanges avec eux.

Le disent les représentants d’organisations internationales qui ont participé à des programmes catastrophiques qui ont décomposé la société et causé d’ indicibles malheurs.

Le disent des dignitaires, qui ont admis s’être trompés dans le cas de la Grèce, encore et encore.

Mais le disent aussi les représentants du système politique corrompu des anciens partis, de la corruption et des combines, ceux qui ont créé une dette illégale, honteuse et insoutenable et qui veulent la mettre sur le dos du peuple, de la jeunesse et des générations futures, sans rendre de comptes.

Le oui ne signifie pas oui à l’Europe.

Il signifie oui à l’ultimatum adressé par la Troïka au gouvernement grec.

Le oui signifie oui aux mémorandums, à la soumission et à la servitude.

Oui à des diminitutions suplémentaires des salaires et des retraites,

Oui au chômage et à la précarité de l’emploi,

Il signifie oui à l’abandon de la souveraineté et de la démocratie,

au bradage des biens publics,

à de lourds impôts sans fin.

Il signifie aussi oui à la dégradation de la Grèce de pays membre à part égale de l’UE en pays paria et en colonie de la dette.

Le non signifie non aux tactiques et pratiques antidémocratiques

Non aux chantages anti-européens et aux ultimatums

Non aux blocages artificiels

Non à l’asphyxie du peuple, avec les banques fermées

Non à l’asservissement d’États-membres par d’autres États-membres

Non à la soumission économique et politique.

Le Gouvernement s’est redressé.

Il n’a pas cédé, il n’a pas capitulé en trahissant la confiance des citoyens.

Le Parlement en 2015 a été à sa hauteur.

Il n’a pas fait loi d’État les mesures qui ont condamné de nombreuses générations à un esclavage mémorandaire.

Pour la première fois le peuple peut réellement décider de son avenir.

Pour la première fois il peut repousser lui-même, par son vote, le dernier chantage.

Pour la première fois, le peuple peut lever la tête et avec son vote, avec le non, secouer le joug des mémorandums.

Qu’il vote et se batte pour sa dignité et son avenir.

Et qu’il défende le seul gouvernement qui lui a fait confiance et lui a rendu le pouvoir qui lui appartient et qu’il défende le Parlement qu’il a lui-même élu et qui lui a rendu le pouvoir qu’il en tire et exerce en sa faveur.

Qu’il ne permette pas le renversement du gouvernement par ceux qui, depuis des mois élaborent des scénarios de déstabilisation et de détournement, pour remettre le pays et le peuple aux forces de la corruption, des combines et de la tromperie, qui ont tirer profit des mémorandums sur le dos de la société.

Et qu’il envoie le message retentissant et optimiste aussi aux autres peuples d’Europe, que la démocratie est l’affaire des hommes et des peuples, non des banques, des banquiers et des marchés.

Les « non » du peuple grec ont, dans l’Histoire, rendus fiers non seulement les Grecs, mais l’humanité toute entière.

Un tel « non » rendra fières les générations futures et défendra la véritable âme de l’Europe, qui ne se base pas sur des ultimatums et des chantages, mais sur une coexistence égalitaire, la démocratie et la solidarité. «

Source : Frédérique Bouvier, pour Syriza France, le 2 juillet 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

43 réponses à “Ingérences grossières” : Déclaration de la Présidente du Parlement Grec, Zoe Kostantopoulou

Commentaires recommandés

Franck Le 05 juillet 2015 à 02h04

Le 14 juillet prochain, nous pouvons nous aussi dire non à tout ça. Cela ne dépend que de nous et de notre détermination. Car toute notre classe politique est maintenant corrompue, soumise à la dette et aux banquiers. Ils sont petit à petit en train de nous réduire à l’esclavage. Et si nous ne faisons rien, alors déjà que pour certains nous ne sommes rien d’autre qu’une variable d’ajustement à leurs profits et à leurs pouvoirs, ils en acquièreront de tels que plus personne ne pourra les en empêcher à l’avenir…
.
Oui, la Grèce nous montre le chemin et la voie à suivre. Oui, le pays qui a inventé la démocratie nous rappelle à quel point elle est cruciale et vitale pour nous tous. Et oui, nous devons rapidement prendre conscience que seuls, individuellement, nous ne pourrons rien faire. que c’est en faisant l’union nationale contre des gens qui se servent toujours plus dans nos poches sans jamais avoir à assumer derrière, qui ont des promotions quand ils échouent lamentablement, que nous regagneront notre fierté et notre dignité. Tout dépend seulement de vous., de nous tous…

  1. Franck Le 05 juillet 2015 à 02h04
    Afficher/Masquer

    Le 14 juillet prochain, nous pouvons nous aussi dire non à tout ça. Cela ne dépend que de nous et de notre détermination. Car toute notre classe politique est maintenant corrompue, soumise à la dette et aux banquiers. Ils sont petit à petit en train de nous réduire à l’esclavage. Et si nous ne faisons rien, alors déjà que pour certains nous ne sommes rien d’autre qu’une variable d’ajustement à leurs profits et à leurs pouvoirs, ils en acquièreront de tels que plus personne ne pourra les en empêcher à l’avenir…
    .
    Oui, la Grèce nous montre le chemin et la voie à suivre. Oui, le pays qui a inventé la démocratie nous rappelle à quel point elle est cruciale et vitale pour nous tous. Et oui, nous devons rapidement prendre conscience que seuls, individuellement, nous ne pourrons rien faire. que c’est en faisant l’union nationale contre des gens qui se servent toujours plus dans nos poches sans jamais avoir à assumer derrière, qui ont des promotions quand ils échouent lamentablement, que nous regagneront notre fierté et notre dignité. Tout dépend seulement de vous., de nous tous…


    • dupontg Le 05 juillet 2015 à 02h23
      Afficher/Masquer

      la seule solution legale c’est d’utiliser le moins possible les banques..
      justement aller à l’inverse de leurs tentatives de virtualiser les echanges financiers.
      ne pas faire de credits..
      faire le maximum de paiements en especes..


      • DUGUESCLIN Le 05 juillet 2015 à 06h10
        Afficher/Masquer

        Justement c’est aussi pour cette raison, sous prétexte de fiscalité, que nos décideurs veulent limiter les paiements en espèces.


      • Chris Le 05 juillet 2015 à 07h57
        Afficher/Masquer

        Grève de la consommation et des nouveautés techniques qui n’en sont pas ! Etre au lieu d’avoir.
        Se limiter au strict nécessaire. Ressortir les vélos, trottinettes et planches à roulettes. Favoriser la production alimentaire de proximité, redécouvrir l’entraide et la collaboration pour de réaliser les projets quotidiens : redevenir des être sociables, partager, nous défaire de notre individualisme forcené. En plus la population y gagne par moins de stress, meilleure santé physique et psychique.
        Et utiliser à dose plus qu’homéopathique les médias de masse, pour la météo ou la musique par exemple.
        Se créer ses plaisirs et activités dans le cercle familial et amical… ce que font les sociétés que nous bombardons et pillons !
        Réinventer notre univers. 1968 a raté, car les jeunes ont cru que la liberté venait de l’extérieur, qu’il convenait de lever tous les interdits. C’est faux. Nous devons cultiver notre libre-arbitre, le respect et sympathie des autres autant que de nous-même, apprendre à être libre de nos choix au lieu d’être esclaves de la consommation compulsive, que ce soit dans le domaine des biens comme des services.
        Une réflexion de chaque instant, un apprentissage… de la frustration, sans laquelle nous sommes écervelés, manipulables et proies faciles.


        • Tassin Le 05 juillet 2015 à 14h12
          Afficher/Masquer

          Tout à fait : de manière générale cultiver l’autonomie dans tous les domaines : transports (mécanique vélo), nourriture (jardin, cuisine), logement (auto-construction, limiter le recours aux emprunts), énergie (sobriété + renouvelables low tech), médicale (plantes…) et surtout avoir un réseau social (voisins, amis, réseau militant…) pour échanger les savoirs faire et le matériel.
          On arrive vite à un point où la perte d’emploi ne serait plus synonyme d’effondrement complet de la qualité de vie en devenant de plus en plus indépendant.


          • Rose-Msarie Mukarutabana Le 05 juillet 2015 à 16h52
            Afficher/Masquer

            “…en devenant de plus en plus indépendant”, oui, car ce qui terrorise les gens, c’est d’etre dépendant de forces dont on ne sait rien: commercants en tous genres (banques, entreprises, …) thinktanks, groupes dont on n’entend seulement parler sans rien savoir sur eux, ni sur leurs intentions, sauf a constater dans les faits qu’ils sont nos enemis.
            Et surtout, de voir que nos dirigeants ne sont que leur chose, leurs esclaves parfois – ou même souvent – consentants ou du moins complices.
            Si l’on parvenait a moins dependre de toutes ces créatures, on serait moins terrorises, et peut-etre meme qu’on parviendrait à s’organiser pour les renverser et les chasser.
            [Tout de même: comment en est-on arrivé à ce que des Junker, Schultz et autres Tusk tiennent en leurs mains criminelles la destinee de plus d’un demi-milliard de gens?…]


      • julia Le 05 juillet 2015 à 14h22
        Afficher/Masquer

        je pense depuis longtemps que si nous étions des millions à retirer notre argent de toutes ces banques pourries (CA , BNP ,S Générale etc ) pour aller à la Banque postale et à
        NEF-Crédit coopératif (les 2 plus propres ) ce serait un acte CONCRET fort .Changer de banque est facile (je l’ai fait )même si on a un crédit .
        Les banques se fichent de notre mépris envers elles si on leur laisse notre argent ! Seuls les actes concrets peuvent les déstabiliser ..
        retirer de l’argent en début de mois etc


        • JODEL Le 05 juillet 2015 à 20h11
          Afficher/Masquer

          La banque postale ……….
          Ca change quoi ? Ce n’est pas une banque? elle n’agit pas comme une banque et jamais elle ne gélera vos avoirs?


          • dupontg Le 05 juillet 2015 à 22h59
            Afficher/Masquer

            Pour l’instant elle est beaucoup moins mouillée dans la speculation et les derivés que SGBNPCA


      • millesime Le 06 juillet 2015 à 07h08
        Afficher/Masquer

        boycott des politiques
        boycott des grandes banques
        boycott des grands médias
        boycott des grandes surfaces (consommer local et bio)
        boycott des grands médias


      • COCCINELLE Le 06 juillet 2015 à 13h52
        Afficher/Masquer

        tout à fait d’accord et d’ailleurs il faudrait lancer un mouvement pour sensibiliser les gens à détruire leur carte bancaire…c’est un instrument d’asservissement…dans mon temps, les gens étaient encore payés en argent liquide et ils n’avaient pas de compte bancaire…et puis un jour, on a obligé tout le monde à avoir un compte bancaire pour recevoir sa paye…et personne n’a vu le danger mais c’est à partir de ce moment là que les banques ont commencé à nous asservir… et croyez moi si personne ne bouge on nous fera le même coup en nous imposant l’implantation de puces électroniques sous la peau (en nous disant que c’est pour notre bien…l’enfer est pavé de bonnes intentions…)


    • dvd Le 05 juillet 2015 à 10h09
      Afficher/Masquer

      Comme dit Chris, la révolution doit venir de chacun !
      En découvrant le fonctionnement de son cerveau on peut avancer: http://www.elogedelasuite.net/?p=2070
      Interview rare d’Henri Laborit


    • anne jordan Le 07 juillet 2015 à 17h10
      Afficher/Masquer

      @franck , vous voulez parler du ” mouvement du 14 juillet ” , dit aussi ” conseil national de transition ” ?
      alors dites le clairement pour que les lecteurs de ce site soient informés .
      pour ma part , je ne sais que penser de cet appel .


  2. dissy Le 05 juillet 2015 à 02h24
    Afficher/Masquer

    Le crépuscule de l’UE.

    On croirait parler de la célèbre opéra de Wagner dont le titre éloquent – Le Crépuscule des dieux – se réfère à l’ultime affrontement des dieux et des géants.

    Sauf qu’ici, le champ métaphorique déployé renvoie l’image, d’une part, des technocrates bruxellois et pro-bruxellois nichés dans les tréfonds de leurs intérêts idéologiques et/ou banquiers, d’autre part, des peuples européens. Nous sommes, il est vrai, dans l’épique. Sortons-en!

    Alors donc que la Grèce ne sait plus à quels saints se vouer en acceptant tantôt les exigences, passez-moi l’expression, loufoques, que lui avancent ses créanciers, tantôt en menaçant ces mêmes créanciers de sortir de l’UE en se déclarant de facto en faillite — une victoire à la Pyrrhus si cette option l’emportait — voici maintenant qu’une sexagénaire autrichienne lance une pétition sur la sortie de l’UE et que cette dernière recueille près de 270.000 signatures en lieu et place des 100.000 requises.

    Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20150703/1016838424.html#ixzz3eyKJiJq3


  3. Greco Le 05 juillet 2015 à 03h06
    Afficher/Masquer

    Quelques fois on peut trouver un recit objectif de la situation et du panique orchestré par les medias grecs…
    http://www.liberation.fr/monde/2015/07/03/medias-grecs-contre-tsipras-des-attaques-a-la-chaine_1343041


    • Emmanuel Le 05 juillet 2015 à 08h44
      Afficher/Masquer

      ” Le suffrage universel ne me fait pas peur, les gens voteront comme on leur dira “, Alexis de Tocqueville. En effet, il y a des médias pour cette besogne.


  4. Alae Le 05 juillet 2015 à 05h07
    Afficher/Masquer

    D’ici l’été prochain, l’EU explose, c’est plié.
    C’est comme un vieux pont rouillé dont il tombe des morceaux à chaque fois qu’une voiture l’emprunte. Personne ne sait quand il va s’effondrer mais sans réparations sérieuses, pas besoin d’être Madame Soleil pour prédire qu’il va s’écrouler.
    Là, le truc est de plus en plus rouillé, les morceaux tombent de plus en plus dru et il n’y a pas de plan B.


    • burgf Le 05 juillet 2015 à 10h40
      Afficher/Masquer

      Puissiez vous dire vrai!
      Les dictatures hélas ne s’effondrent pas comme ça, d’autant qu’en général elles servent des intérets bien compris ,et ceux qui en profitent n’ont pas vraiment envie de lacher l’affaire.


      • alterg Le 05 juillet 2015 à 14h10
        Afficher/Masquer

        Et après ? Ce sera mieux ?


  5. Nerouiev Le 05 juillet 2015 à 06h02
    Afficher/Masquer

    C’est quand on perd et que l’on a une forte estime de soi-même que l’on se met à tricher. Regardez qui triche ou pousse à tricher, l’histoire et le changement sont en train de s’écrire sous nos yeux.


  6. pgskyblue Le 05 juillet 2015 à 06h09
    Afficher/Masquer

    la démocratie participative contre la dictature financière. Le déséquilibre est grand et tous les grands déséquilibres provoquent parfois des effondrements douloureux mais salutaires.


  7. DUGUESCLIN Le 05 juillet 2015 à 06h18
    Afficher/Masquer

    Madame Zoe Kostantopoulou tout comme votre équivalente allemande Madame Sahra Wagenknecht; je vous prie de croire en mon profond respect.


    • Jacqueline 63 Le 05 juillet 2015 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Quelle clarté dans son discours ! Rien à ajouter ! J’espère que les grecs ne céderont pas à la peur

      Respect Madame Kostantopoulou !!!


  8. Dizalch Le 05 juillet 2015 à 07h19
    Afficher/Masquer

    Magnifique discours de cette grande Dame, qui mérite son rôle et titre de Présidente du Parlement Grec…
    J’irais même à le comparer à un certain “i had a dream” d’un certain M. L. K. en son temps…
    Enfin quelqu’un digne de sa fonction…

    Ce qui est terrible dans le tableau de ces dernières semaines, c’est la volonté “palpable” de nos dirigeants (UE, Chefs d’États/Ministres des différents pays, inclus le notre… Journalistes, “pseudos experts”, etc. etc. qui, tous autant qu’ils sont, au lieu de faire corps pour un véritable processus démocratique, ont tout fait pour le faire capoter, le dénigrer… c’est Honteux et condamnable, au propre et au figuré…)


    • jeff Le 05 juillet 2015 à 10h44
      Afficher/Masquer

      je dirai une grande déesse de la démocratie grecque.


  9. jeff Le 05 juillet 2015 à 09h08
    Afficher/Masquer

    oxi !!!!!


    • Bernard Le 05 juillet 2015 à 10h12
      Afficher/Masquer

      bonjour,

      et si en signal de solidarité nous faisions comme pour “charlie l’affreux” que nous inondions nos contacts téléphoniques d’un NON communautaire ou mieux d’un OXI !


  10. Joanna Le 05 juillet 2015 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Mon admiration à toutes ces femmes qui luttent pour la justice, la liberté et la vérité.

    Aux antipodes des corrompues et autres lubriques qui ne manquent pas hélas (“j’ai des noms” comme disait Coluche).

    J’imagine que Zoe Kostantopoulou a un peu la même voix que Maria Farantouri chantant ici “Los libertadores” : https://www.youtube.com/watch?v=PO3gcH2N4gs (musique Mikis Theodorakis – paroles Pablo Neruda)

    que j’évoquais déjà hier dans un commentaire qui fut “modéré” …


    • Perekop Le 05 juillet 2015 à 11h47
      Afficher/Masquer

      Encore mieux : la voix de Sotiria Bellou, qui vient d’une décennie antérieure encore beaucoup plus authentique et moins polluée par la politique…


      • Michel le Rouméliote Le 05 juillet 2015 à 11h56
        Afficher/Masquer

        La grande Sotiria Bellou, i archontissa tou rebetikou, qui nous a quittés le même jour que Lady Di… Mais de qui croyez-vous que les médias parlèrent ?


        • Joanna Le 05 juillet 2015 à 19h26
          Afficher/Masquer

          Merci de me faire connaître ces belles voix

          Une voix plus récente que j’ajoute volontiers : Haris Alexiou


  11. Jean-Paul B. Le 05 juillet 2015 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Ce discours de la Présidente du Parlement Grec devrait inspirer ceux qui, chez nous,
    se réclament du Gaullisme du 18 juin 1940, de l’esprit du CNR et de la Souveraineté Nationale.
    Honneur à ce Gouvernement Grec qui respecte son Peuple et lui donne la parole!
    Honte aux caniches politiques et médiatiques, de chez nous et d’ailleurs, qui se couchent une fois de plus aux pieds des USA et de Merkel !


  12. TC Le 05 juillet 2015 à 12h10
    Afficher/Masquer

    C’est beau de rêver à “une autre Europe” mais comme le dit Sapir, il est temps de se dessiller. Les fleurs dans les cheveux, le poing levé et le chant de l’internationale n’ont jamais effrayé les néo-libéraux bien au contraire. Non, ce qui les effraient, c’est la rupture totale car là, ils savent qu’ils perdent leur pouvoir.


  13. Louis Robert Le 05 juillet 2015 à 13h21
    Afficher/Masquer

    À la fin, l’échec absolu consiste à concevoir, vouloir et tenter d’imposer l’Europe et l’Empire par la tromperie, le mensonge, la corruption et la ruine… puis à se croire malin ce faisant.

    Au dessous de tout.

    OXI à ce pouvoir.

    OXI! OXI!! OXI!!!


  14. Eric Le 05 juillet 2015 à 14h35
    Afficher/Masquer

    Pour douloureuse qu’elle soit, la fin de cette Europe là me paraît nécessaire et irréversible.
    Le gouvernement Grecs y aura contribué. En votant non, s’ils le font, les Grecs auront contribué a la fin d’un monstre politique et idéologique. Tant mieux.


  15. georges glise Le 05 juillet 2015 à 18h52
    Afficher/Masquer

    les tombereaux d’immondices déversés par les eurocrates et les pseudo-experts à leurs ordres, confortés et répercutés par les médiacrates, y compris dans le service public français, tous ces tenants de la troika et de l’austérité seront vaincus par la résistance des peuples. les grecs nous montrent le chemin., soyons dans la solidarité avec eux et chassons chez nous les politiciens et les partis des compromis pourris et des compromissions, par un large rassemblement citoyen.


    • BOMPAIN Le 05 juillet 2015 à 19h31
      Afficher/Masquer

      BRAVO LES GRECS
      JE PLEURE DE JOIE POUR UNE SI BELLE LECON DE DEMOCRATIE AU PERIL DE SA VIE
      LES POLITIQUES FRANCAIS & EUROPEENS QUI SONT LES EMPLOYES SALARIES DE NOUS LE PEUPLE DOIVENT COMPRENDRE QUE LE TEMPS BENI DES COLONIES EST TERMINE …..FINI….. KAPUT
      L’ ALLEMAGNE A FAIT FAILLITE AUSSI
      LA DEUCHT BANK EST ENGAGE POUR 64 TRILLIARDS SUR LES PRODUITS DERIVES DONT LES CDS ASSURANCE SUR LE RISQUE…….ATTENTION LA DECONFITURE


  16. rototo Le 05 juillet 2015 à 20h00
    Afficher/Masquer

    60% non / 40% oui

    le chantage et les menaces se sont pris une raclée.


  17. JODEL Le 05 juillet 2015 à 20h16
    Afficher/Masquer

    Ce qui terrorise les banques et ces gouvernants de l’Europe serait qu’on consomme de moins en moins et qu’on ne laisse aucun argent sur nos comptes bancaires hormis les charges mensuelles prélevées et qui n’y reste pas bien longtemps.
    C’est qu’on éteigne la télé définitivement
    C’est qu’on ne fréquente plus les sites web des grands médias
    ………

    Bref, que l’on réduise drastiquement tous les moyens de pression.


  18. Louis Robert Le 05 juillet 2015 à 21h19
    Afficher/Masquer

    OXI à plus de 60% signifie que la guerre totale ne fait que débuter.

    Le gouvernement grec et les citoyens grecs doivent maintenant se mobiliser en masse (mobilisation permanente) et prendre toutes les mesures jugées nécessaires afin de faire échec à la subversion de la démocratie grecque, notamment par l’UE et l’Empire, faisant notamment appel à tous les éléments politiques corrompus, pervers et destructeurs qui, depuis des décennies, n’ont eu de cesse de trahir honteusement la Grèce et le peuple grec, jusqu’à la ruine.

    Ce qu’a dénoncé Zoé Kostantopoulou ne doit pas se reproduire impunément comme nous avons vu depuis l’élection de Syrisa, et tout particulièrement depuis une semaine, en Grèce même. Qu’on se le dise et qu’on se le répète sans cesse, désormais: tous ceux qui sont prêts à mettre leurs bas intérêts au dessus du bien commun grec, en Grèce et partout à l’étranger, doivent être empêchés et mis hors d’état de nuire.

    À la fin, il importe peu d’avoir gagné quelques batailles, même les plus spectaculaires. C’est la guerre dont on doit sortir vivant… et vainqueur!

    Vive le si courageux peuple Grec! Vive la Grèce libre, prospère et humainement exemplaire comme elle l’est, triomphante, ce soir!


  19. Dommage Le 05 juillet 2015 à 22h53
    Afficher/Masquer

    Waw.
    ça fait longtemps que j’avais pas frissonné en écoutant un homme politique. Et ça a rien à voir avec le fait que ce soit une femme.


  20. Scorpionbleu Le 05 juillet 2015 à 23h04
    Afficher/Masquer

    OXI, 70% d’OXI ……un vrai bonheur de voir tout ce peuple, ce gouvernements, ces élus courageux et déterminés…gagner contre les vautours et les eurocrates lâches.

    Une manche essentielle gagnée, maintenant des choix devront être décidés et tout va être fait pour éteindre cette force en marche.

    Soyons solidaires des Grecs….! Bravo Tsipras, Bravo Varoufakis, Bravo Zoé Konstantopoulo ..et tous les autres. Vous nous redonnez de la confiance !


    • Carabistouille Le 05 juillet 2015 à 23h10
      Afficher/Masquer

      La joie vous égare 🙂 . Ce n’est pas 70% de non, c’est 70% de bulletins dépouillés et 61% pour le non


Charte de modérations des commentaires