Au moment où nous avons évidemment une pensée émue pour la Belgique, il est aussi important de ne pas oublier l’émotion à double standard – qui est une des causes des malheurs qui perdurent.

Ce n’est pas demain qu’on aura la tour Eiffel aux couleurs de l’Irak…

bxl

Source : Agence News Press, HRW, 11-03-2016

HRW – Human Rights Watch – 11/03/2016 10:30:00

HRWlogo

(Beyrouth, le 10 mars 2016) – L’État islamique a tué plus de 200 personnes en Irak, dont une grande majorité de civils, dans des attentats commis au cours des deux semaines qui se sont écoulées depuis le 25 février, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch. Le meurtre intentionnel de civils est un crime de guerre et le caractère généralisé des attaques peut constituer un crime contre l’humanité.

L’attaque la plus récente a été perpétrée le 6 mars par le bais d’un camion-citerne piégé contre un checkpoint au nord de la ville d’al-Hilla, capitale du gouvernorat de Babylone, tuant au moins 60 personnes et en blessant plus de 70 autres, la plupart des civils. L’État islamique (EI, également connu sous le nom de Daech) a revendiqué l’attentat. Des employés d’hôpitaux et des responsables sécuritaires ont déclaré à Reuters que, parmi les victimes, figuraient 23 officiers de police et autres agents de sécurité. En vertu des lois de la guerre, des officiers de police qui ne participent pas aux combats sont normalement considérés comme des civils et ne doivent pas être la cible d’attaques.

« Cette dernière série de meurtres de masse démontre le mépris de l’État islamique pour la vie des civils », a déclaré Joe Stork, directeur adjoint de la Division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch. « Chaque victoire militaire de ce groupe armé met manifestement en danger un nombre croissant de civils à travers le pays. »

Après que les forces de sécurité irakiennes ont repris les villes de Baiji, en octobre 2015, et de Ramadi, en décembre, et que les peshmergas kurdes se sont emparés de Sinjar en novembre, l’État islamique a intensifié ses attaques contre des civils dans les zones situées au-delà de la ligne de front. La Mission d’assistance des Nations Unies en Irak estime que 410 personnes ont été tuées dans le pays en février 2016.

Le 25 février, un kamikaze s’est fait exploser près de la husseiniyya du Grand Prophète, lieu de culte chiite situé dans le quartier de Shula, à Bagdad, causant la mort d’au moins 31 victimes, selon le site Kitabat.com.

Parmi ces victimes figurait Amir Muhsin Kazhim, qui nettoyait les rues avoisinantes. Son neveu Saad Abu Haider a déclaré à Human Rights Watch que son oncle avait passé quatre jours à l’hôpital avant de succomber à ses blessures. « Amir avait 40 ans, était marié et père de deux fils et d’une fille, qui vont tous à l’école », a déclaré son neveu. « Il nettoyait les rues en tant qu’employé municipal, ce qui lui a coûté sa vie. »

Le 28 février, deux bombes ont explosé au marché de Muraidi, une ville située à l’est de Bagdad, tuant 73 personnes et en blessant plus de 112, a signalé Associated Press.

Le 29 février, un kamikaze s’est fait exploser dans une tente funéraire de Muqdadiya, tuant 40 personnes, dont six responsables de la sécurité, et en blessant 37 autres, selon Reuters et 3robanews.com. Les relations entre les sunnites et les chiites de Muqdadiya sont tendues suite aux deux attentats commis le 11 janvier, et qui ont fait 25 victimes, déclenchant une série de représailles contre les sunnites locaux par les milices chiites.

Prendre délibérément pour cible des civils est un crime de guerre, et tout individu impliqué dans la planification, l’organisation ou l’exécution d’un tel crime pourrait être tenu pour responsable de ses actes, y compris dans d’autres pays que l’Irak, a rappelé Human Rights Watch. Certains crimes, comme le meurtre, commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique contre une population civile – ce qui signifie qu’ils sont commis dans le cadre d’une politique conduite par un État ou une organisation de type milice – sont considérés comme des crimes contre l’humanité.

Certaines catégories des crimes les plus graves qui violent le droit international, tels que les crimes de guerre, sont soumis à la « compétence universelle », qui se réfère à l’autorité juridique du système judiciaire national d’un État chargée d’enquêter sur certains crimes et d’ouvrir des poursuites, même si elles ne sont pas commises sur son territoire, par un de ses ressortissants ou contre un de ses ressortissants. Que les cas relevant de la compétence universelle puissent être poursuivis dans un pays spécifique dépend de sa législation interne.

Human Rights Watch a appelé à plusieurs reprises l’Irak à devenir un État partie à la Cour pénale internationale (CPI), en vue d’ouvrir la voie à d’éventuelles poursuites judiciaires pour les crimes de guerre, crimes de génocide et crimes contre l’humanité commis par toutes les parties au conflit. Les autorités irakiennes pourraient donner à la Cour compétence pour les crimes graves commis en Irak depuis le jour de l’entrée en vigueur du traité portant création de la CPI, le 1er juillet 2002.

Le droit pénal irakien ne prévoit pas de dispositions pour ces crimes. Les membres de l’Etat islamique ont été poursuivis en vertu de l’article 4 de la loi de 2005 sur la lutte contre le terrorisme, qui est trop vaste. Si un mandat lui est confié, la CPI ne peut intervenir que pour enquêter sur les crimes graves relevant du droit international si les autorités nationales refusent ou sont dans l’incapacité de le faire.

« La nécessité de tenir pour responsables les auteurs de ces attaques massives est une raison de plus pour l’Irak de devenir un État partie à la Cour pénale internationale », a déclaré Joe Stork.

Un défenseur des droits humains à Muqdadiya a affirmé à Human Rights Watch que, le 29 février, les milices chiites ont attaqué la prison locale, à la recherche de co-conspirateurs sunnites de l’attentat; un autre activiste basé à Bagdad a indiqué que les milices chiites effectuent des centaines d’arrestations, à la suite des attentats commis dans les villes de Shula et Sadr.

« Les forces de sécurité devraient traduire en justice les responsables des attentats meurtriers », a souligné Joe Stork. « Mais les arrestations arbitraires et les abus contre des suspects dans le cadre d’interrogatoires ne font qu’ajouter aux injustices déjà commises ».

Source : Agence News Press, HRW, 11-03-2016

=====================================================

Morts violentes en Irak en mars 2016

Source : Iraq Body Count

Monday 21 March : 37 killed

Mosul: 20 by gunfire; 3 executed.
Baghdad: 11 by IEDs, gunfire.
Latifiya: 1 by IED.
Shirqat: 2 executed.

Sunday 20 March: 47 killed.

Mosul: 25 in coalition air strikes; 2 executed.
Baghdad: 8 by IEDs, gunfire; 1 body.
Hawija: 4 by IED.
Khalis: 3 bodies.
Taji: 2 by IED.
Basra: 1 in clashes.
Haqlaniya: 1 policeman by suicide bomber.
March 1-20: 714 civilians killed.

Saturday 19 March: 36 killed.

Mosul: 20 executed.
Baghdad: 9 by IEDs, gunfire; 1 body.
Basra: 1 by gunfire; 1 body.
Tuz: 1 by gunfire.
Kirkuk: 1 by gunfire.
Taza: 1 child in chemical attack.
Tarmiya: 1 body.

Friday 18 March: 4 killed.

Baghdad: 2 by IED.
Yusufiya: 1 by IED.
Taza: 1 child in chemical attack.

Thursday 17 March: 22 killed

Baghdad: 7 by IEDs; 1 body.
Madain: 3 by IEDs.
Taza: 1 baby in chemical attack.
Basra: 1 by gunfire.
Fallujah: 6 executed; 1 by gunfire.
Qara Tapa: 1 by IED.
Mosul: 1 preacher executed.

Wednesday 16 March: 35 killed

Mosul: 16 in coalition air strikes.
Baghdad: 8 by IEDs.
Tal Kaif: 5 executed.
Yusufiya: 2 bodies.
Latifiya: 1 by IED.
Taza: 1 woman in chemical attack.
Taji: 1 by IED.
Samawa: 1 body.

Tuesday 15 March: 12 killed

Baghdad: 8 by IEDs, grenade; 1 body.
Bour: 2 by IED.
Fallujah: 1 cleric executed.
March 1-15: 570 civilians killed.

Source : Irak, Body Count

Monday 14 March : 14 killed

Tal Afar: 6 executed.
Baghdad: 4 by IEDs; 1 body.
Kirkuk: 1 by gunfire.
Tarmiya: 1 policeman by IED.
Madain: 1 body.

Sunday 13 March: 80 killed.

Mosul: 21 executed inside camp; 35 executed in forest outside the city.
Baghdad: 9 by gunfire, IEDs; 3 bodies.
Sinjar: 7 by mortars.
Taji: 3 bodies.
Yusufiya: 2 by IED.

Saturday 12 March: 26 killed.

Baghdad: 7 by IEDs, gunfire; 1 body.
Mosul: 4 brothers executed.
Qarahanjir: 4 bodies.
Madain: 6 family members by gunfire.
Latifiya: 1 by IED.
Mahmudiya: 2 by IED.
Nasiriya: 1 body.

Friday 11 March: 26 killed.

Mosul: 15 executed.
Baghdad: 5 by gunfire, IEDs; 1 body.
Najaf: 1 body.
Yusufiya: 1 by IED.
Taji: 1 by IED.
Madain: 1 by IED.
Taza: 1 child in chemical attack.

Thursday 10 March: 31 killed

Mosul: 9 executed.
Baghdad: 5 by gunfire, IEDs; 5 bodies.
Madain: 4 by IEDs.
Hawija: 4 executed.
Lake Hamrin: 2 fishermen abducted and killed.
Sulaimaniya: 2 by car bomb.
March 1-10: 412 civilians killed.

Wednesday 9 March: 36 killed

Mosul: 9 detainees tortured to death; 6 women executed.
Baghdad: 11 by IEDs, gunfire; 1 body.
Baiji: 5 policemen by gunfire.
Muqdadiya: 1 by mortars.
Nahrawan: 1 by IED.
Mahmudiya: 2 by IED.

Tuesday 8 March: 100 killed

Fallujah: 50 executed.
Mosul: 13 executed.
Baghdad: 12 by IEDs, gunfire; 8 bodies.
Ramadi: 10 bodies.
Karbala: 6 by gunfire.
Taji: 1 by gunfire.

Monday 7 March : 45 killed

Baghdad: 12 by IEDs, gunfire; 2 bodies.
Qayyarah: 12 executed.
Mosul: 6 family members in coalition air strike.
Hawija: 5 by IED; 3 executed.
Amarah: 3 by gunfire.
Baquba: 1 body.
Madain: 1 by IED.

Sunday 6 March: 75 killed.

Hilla: 60 by suicide truck bomber.
Baghdad: 4 by IEDs, gunfire; 5 bodies.
Kirkuk: 2 bodies.
Bour: 2 by IED.
Baquba: 1 by IED.
Tarmiya: 1 by IED.

Saturday 5 March: 10 killed.

Baghdad: 9 by IEDs, gunfire.
Muqdadiya: 1 by gunfire.

Friday 4 March: 17 killed.

Baaj: 8 in coalition air strikes.
Baghdad: 6 by IEDs, gunfire, grenade; 1 body.
Mahmudiya: 1 by IED.
Amarah: 1 by gunfire.

Thursday 3 March: 28 killed

Baghdad: 12 by mortars, IEDs, gunfire.
Qayyarah: 11 executed.
Madain: 2 bodies.
Yusufiya: 2 by IED.
Kirkuk: 1 body.

Wednesday 2 March: 55 killed

Mosul: 30 executed.
Hawija: 6 executed.
Baghdad: 9 by gunfire, IEDs; 2 bodies.
Nahrawan: 3 by IEDs.
Kirkuk: 1 policeman by gunfire.
Tarmiya: 1 by AED.
Muqdadiya: 1 by gunfire.
Latifiya: 1 by IED.
Basra: 1 by gunfire.

Tuesday 1 March: 15 killed

Baghdad: 8 by IEDs; 2 bodies.
Yusufiya: 3 by gunfire.
Madain: 1 by IED.
Muqdadiya: 1 by gunfire.

Valls : nous sommes en guerre…

guerre-4

guerre-2

guerre-3

 

43 réponses à Irak : L’Etat Islamique a tué plus de 200 personnes en 2 semaines

Commentaires recommandés

Bruno Le 23 mars 2016 à 06h19

C’est le scenario idéal pour un VALLS dont le menton grandit d’un bon centimètre par mois : un attentat tous les 6 mois pour nous plonger dans la spirale sécuritaire permanente avec états d’urgence ad libitum.

  1. charles-de Le 23 mars 2016 à 03h46
    Afficher/Masquer

    Il serait bien temps que nos “autorités” se rendent compte vraiment de la situation ! Les morts s’ajoutent aux morts presque tous les jours, et ceux qui les tuent seraient des “chances pour nos pays” ? Merci, merci, faites-en venir encore plus !


  2. Pierre Le 23 mars 2016 à 03h58
    Afficher/Masquer

    N’oublions pas non plus les atrocités ethnocides commises par Daech
    https://francais.rt.com/opinions/17773-ex-esclave-daesh
    Et sachons mesurer (même si la mesure est une notion délicate dans un contexte pareil) les souffrances de ces gens loin de chez nous. N’est-ce pas Mr Valls ?


  3. Cyberhomosapien Le 23 mars 2016 à 04h54
    Afficher/Masquer

    La première faute : avoir permis la création de l’état religieux israélien.


    • J Le 23 mars 2016 à 05h08
      Afficher/Masquer

      Qui est moins religieux que la majorité de ses voisins (il maintient la liberté de conscience), qui occupe l’équivalent d’un dixième de la France…


      • lanQou Le 23 mars 2016 à 08h42
        Afficher/Masquer

        Tiens donc, il n’y aurait pas de liberté de conscience ni en Egypte, ni en Syrie, ni au Liban, ni en Jordanie ?
        Revoyez ou votre géographie ou votre histoire, probablement les deux.


        • J Le 23 mars 2016 à 10h00
          Afficher/Masquer

          J’entendais “voisins” dans un sens un peu plus large. Cela posé, pour l’Egypte, sauf évolution récente, un(e) musulman(e) n’a pas le droit de rester marié(e) à un(e) apostat(e) ou hérétique. C’est le divorce obligatoire. Pour la Jordanie (et les autres plus loin), https://fr.wikipedia.org/wiki/Apostasie_dans_l%27islam#Jordanie

          Si vous entendez parler de choses comme celle-là pour Israël (et au nom de n’importe quelle religion autre que l’Islam), je ne demande qu’à l’apprendre.


          • Yannick Le 23 mars 2016 à 10h50
            Afficher/Masquer

            J’avais lu ça récemment:
            http://reseauinternational.net/les-rabbins-refusent-a-un-juif-sur-dix-le-droit-de-se-marier-en-israel/

            Extraits:
            L’organe religieux suprême rencontre une opposition croissante alors que des critiques comparent les libertés religieuses en Israël avec la situation en Arabie Saoudite et en Afghanistan
            Les couples juifs qui se marient en Israël sans l’approbation du rabbinat risquent une peine d’emprisonnement de deux ans (AFP)

            En vertu d’une loi adoptée en 2013, les couples juifs qui organisent une cérémonie en Israël n’ayant pas été approuvée par le rabbinat risquent une peine d’emprisonnement de deux ans, tout comme ceux qui officient.


            • Julie Le 23 mars 2016 à 17h58
              Afficher/Masquer

              Israël et l’Arabie Saoudite sont des théocraties; il ne devrait pas y avoir de relations politiques et commerciales entre démocraties et théocraties; tout au plus des relations diplomatiques.


          • jp418 Le 23 mars 2016 à 11h17
            Afficher/Masquer

            Je pense que Cyberhomosapien voulait dire que la création d’un état clairement défini par une religion, c’est l’Etat des juifs, créé un précédent facheux. S’il y a un état pour les juifs, pourquoi pas un califat pour les musulmans ? ou pour tout autre religion qui en réclamerait le droit (divin ?) ?


            • J Le 23 mars 2016 à 11h47
              Afficher/Masquer

              Ce n’est pas si clair que ça, qu’il soit défini par une religion.


            • Thanos Le 23 mars 2016 à 15h00
              Afficher/Masquer

              Comme déjà dit, Israël ne créer pas de précédent dans la mesure ou bien d’autres états religieux existent avant Israël. De plus la religion d’état la plus répandue en tant que telle est l’islam. Alors pourquoi pas un état juif puisqu’il y a des états catholiques, bouddhistes, ou islamiques ?

              En revanche il n’existe pas d’état athée, aucun état reconnait et affirme la non existence de dieu. Pourquoi pas un état pour la communauté des non croyants ? La communauté athée n’a aujourd’hui d’autre choix que se taire,de supporter et subventionner au quotidien quelque chose qui heurte ses convictions. Pourquoi nous interdire un état rationnel ? Sommes nous indignes car nous ne croyons pas en les fables cosmogoniques des différentes religions ? Ne s’agit-il pas d’une injustice flagrante ?


      • Maguy Le 23 mars 2016 à 11h56
        Afficher/Masquer

        La conscience du GOUVERNEMENT Israélien est proportionnelle aux territoires palestiniens occupés et colonisés par lui, faisant des palestiniens un peuple emprisonné dehors (pour ne pas dire à l’air libre) et privé du droit de développer convenablement les oeuvres de vie et les infrastructures d’un Etat souverain. De très bonnes raisons pour que le terrorisme se développe par réaction de désespoir entre autres. Mais stratégiquement c’est bien ce que cherche ce gouvernement Israélien depuis le début pour justifier le génocide lent et contrôlé du peuple voisin pour occuper au final tout le territoire. Où est la conscience/sagesse dans ce dessous des cartes pervers ? Le seul chef d’Etat Israélien qui avait commencé à mener une vrai politique de paix équitable a été assassiné par ceux qui sont au pouvoir aujourd’hui. Quel dommage !!


    • Thanos Le 23 mars 2016 à 14h45
      Afficher/Masquer

      Quel est le rapport entre Israël et les massacres entre chiites et sunnites ?
      Quant aux états religieux il y en a beaucoup, ce n’est pas une exclusivité israélienne (d’ailleurs Israël n’est pas une théocratie). Le bouddhisme est religion d’état au Bhoutan, au Cambodge et d’autres, le christianisme et ses dérivés (protestantisme, luthérien, catholique, orthodoxe) sont aussi religion d’état (Argentine, Grèce, Monaco etc… ou Vatican -théocratie). L’islam aussi est religion d’état dans nombre de pays, sous forme théocratique ou non (Arabie Saoudite, Iran, Somalie, Egypte, Maroc, EAU, Bangladesh, Pakistan etc…). Ces pays existent bien avant Israël, alors pourquoi parler de 1ere faute ? C’est d’un certain point de vue, juste une autre faute parmi d’autres. Pour quelles raisons certaine religion serait plus légitime que d’autres ?
      Je ne suis ni juif ni israélien, mais athée, et cette obsession à vouloir renvoyer touts les maux du monde à l’existence d’Israël me parait pathologique. Dans nombre de pays dont l’islam est religion d’état (en plus de ceux ou s’applique la charia) le refus de l’islam est puni de mort / emprisonnement / châtiments corporels, ce qui n’est pas le cas dans les pays reconnaissant une autre religion d’état. Enfin, vous remarquerez que beaucoup de pays (certains richissimes) dont la religion d’état est l’islam ne font strictement rien pour la Palestine ou autres musulmans persécutés… à part la Turquie qui les instrumentalise.


      • Ovuef2r Le 24 mars 2016 à 07h28
        Afficher/Masquer

        Quel rapport ?
        Aucun, si ce n’est qu’il est le grand bénéficiaire de ces luttes intra-islamiques, à tous points de vue mais je n’ai pas le temps de rentrer dans les détails. Par exemple ses deux ennemis sur le terrain Hezbollah et Hamas ne sont pas (plus?) amis, entre autres. Diviser pour régner. Israël a soigné les djihadistes blessés en Syrie, calcul ou humanité ?


    • Don Diego Le 23 mars 2016 à 19h46
      Afficher/Masquer

      Sur la création d’un état religieux : Il me semble que la question s’est posée (voir Hannah Arendt ou la position d’Albert Einstein sur ce sujet) et que les fondateurs de l’état d’Israel n’étaient pas très religieux (si ce n’est carrément athées, en tout cas on trouvait bon nombre de socialistes, communistes des pays d’europe). Je pense à Golda M., Ben Gourion, Dayan, etc … Mais ils auraient utilisé ce vecteur à des fins pratiques (donc des fins politiques) permettant de répondre à la question : “ne pas se laisser submerger par la natalité des populations environnantes”. D’où quelques “toilettages” historiques sur le terme “terre d’Israel” dans les Textes. Des spécialistes répondront mieux. La même question s’est posée pour l’Algérie Française (en version multi-confessions) avec la réponse que l’on sait. Et auparavant l’Afrique de Sud. Délicat, tout ça.. Et la France ?


  4. Bruno Le 23 mars 2016 à 06h19
    Afficher/Masquer

    C’est le scenario idéal pour un VALLS dont le menton grandit d’un bon centimètre par mois : un attentat tous les 6 mois pour nous plonger dans la spirale sécuritaire permanente avec états d’urgence ad libitum.


    • Louis JULIA Le 23 mars 2016 à 08h15
      Afficher/Masquer

      “dont le menton grandit d’un bon centimètre par mois” Très bien vu! Moi, je l’appelle Soupalognon y Crouton, comme le petit ibère dans Astérix. Il se tient bien droit comme lui, pour compenser sa petite taille.
      Pour notre malheur, Valls possède une voix au timbre remarquable et sonore,une de ces voix qui font que les gens sont séduits et croient à ce qu’il dit.


  5. Julie Le 23 mars 2016 à 07h21
    Afficher/Masquer

    Hollande devrait regarder ce documentaire instructif sur la vie quotidienne en Arabie Saoudite
    http://www.mirror.co.uk/news/world-news/brutality-life-saudi-arabia-exposed-7599172


    • Lithan Le 23 mars 2016 à 10h06
      Afficher/Masquer

      Ce documentaire me semble très intéressant. J’espère que les chaînes de télévision Française vont se précipiter pour l’acheter et le diffuser chez nous…


  6. Joanna Le 23 mars 2016 à 08h11
    Afficher/Masquer

    Des soutiens de ces criminels gagnent des légions d’honneur

    … tandis que nos peuples gagnent des légions d’horreur.


  7. Renaud 2 Le 23 mars 2016 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Je constate dans ce macabre décompte le nombre impressionnant d’exécutés à Mossoul, voire des détenus torturés à mort. On ne parle plus beaucoup de l’Irak dans les médias mainstream, mais les atrocités continuent. Tant qu’on ne cessera pas de les financer et de les approvisionner en armes, il n’y a malheureusement aucune chance que cela s’arrête.


  8. Homère d'Allore Le 23 mars 2016 à 09h30
    Afficher/Masquer

    De même, il est assez difficile de trouver l’information suivante:

    Un responsable djihadiste du Califat (Saladin le Belge) a été mis hors de combat par l’armée syrienne.

    https://www.almasdarnews.com/article/belgian-isis-commander-killed-syrian-army-deir-ezzor/

    Il ne faudrait quand-même pas dire que l’armée d’Assad combatte le même ennemi que la police belge…


  9. Julie Le 23 mars 2016 à 10h40
    Afficher/Masquer

    l un des frères kamikazes d’hier avait la nationalité des Bahamas comme en atteste sa fiche Interpol, quelqu’un peut m’expliquer?
    http://www.bbc.com/news/world-europe-35879141


  10. Olposoch Le 23 mars 2016 à 11h05
    Afficher/Masquer

    On peut aussi remarquer la totale absence de reprise des câbles publiés par WIKILEAKS dans la presse hexagonale…
    Le site qui “a produits plus de scoops que 30 de journalisme d’investigation” n’existe plus, pas vu à la télé.
    On pourrait par exemple reprendre les récentes révélations, sur Sarkozy exigeant 30% du pétrole lybien pour TOTAL, sur les britanniques voyant un intérêt à la guerre civile en Syrie, sur les refus de Clinton de signer les accords qui auraient permis d’éviter le bain de sang… etc… etc…
    Mais non, vouloir expliquer c’est déjà vouloir excuser!


  11. Lea_ Le 23 mars 2016 à 13h30
    Afficher/Masquer

    Des gens innocents se font massacrer mais nous ne voyons point de responsables (ni coupables) qui ont déclenché ses horreurs. Apparemment le Tribunal pénal international n’est pas fait pour eux…


  12. Louis Robert Le 23 mars 2016 à 15h53
    Afficher/Masquer

    Nous sommes en guerre parce que nous la faisons depuis des années comme si de rien n’était, sans l’avoir même déclarée et au prix de millions d’innocentes victimes, ces non-personnes dont nous parlent Orwell, Chomsky, etc. et qui parfois se manifestent, exigeant que nous les reconnaissions d’un simple regard humain. — Certes, il s’en trouve qui se font plus bruyants quand vient le temps d’attirer notre attention.


  13. Horzabky Le 23 mars 2016 à 18h43
    Afficher/Masquer

    @ Thanos

    “En revanche il n’existe pas d’état athée, aucun état reconnait et affirme la non existence de dieu.”

    Si, il y en a au moins un : la Corée du Nord.

    Et il y avait l’URSS, autrefois, et la Chine de Mao.

    Soyons sérieux, ce n’est pas le rôle de l’État de “reconnaître et affirmer” la non-existence (ou l’existence) de Dieu. Lorsque l’État prend parti dans les querelles théologiques, c’est toujours mauvais signe…

    Un pays comme la France, où l’État, par le biais de sa constitution, affirme sa neutralité religieuse et garantit la liberté de chacun de croire ou de ne pas croire, ne vous convient pas ?


    • Patrick Le 25 mars 2016 à 19h18
      Afficher/Masquer

      Sans vouloir offenser, il me semble que réduire l’athéisme à l’anticléricalisme est très… “caroline fourest”, dans le procédé. 🙂

      Ce que je veux dire par là c’est que l’athéisme n’a pas nécessité à “prendre parti dans les querelles théologiques”. Voir même : il s’en fout, en fait. Il n’est pas non plus “neutre” sur la question, elle ne se pose tout simplement pas.

      (Ce qui est probablement, soit dit en passant, LA raison majeure pour laquelle, en dernier ressort, c’est bien sur l’athée que tapent allègrement les religions.)

      L’athéisme ne me semble donc pas davantage contenu par la laïcité. Surtout pas dans son acceptation “charliesque” des temps qui courts, cette espèce de fausse neutralité gluante qui fleure si bon “le retour aux valeurs”.

      Je soutiens donc la réflexion de Thanos : “il n’existe pas d’état athée” en tant que tel.
      Où pour le dire autrement : l’état “athée” reste à penser.


  14. PasUneBrebis Le 23 mars 2016 à 18h43
    Afficher/Masquer

    L’histoire du double-standard entre la Belgique et l’Irak est révoltante. L’Irak est en zone de guerre et ce pays est carrément “frontalier” de l’EI (si tant est qu’une frontière existe entre les 2). Il parait très normal que les attentats à Bruxelles suscitent un choc bien plus grand.

    Mais heureusement que vous êtes là pour remettre nos émotions sur le droit chemin, et je vous suggère dorénavant de faire un billet sur chaque attentat ayant lieu en Syrie ou en Irak.. (ou en Colombie, parce qu’on en parle jamais de ceux là). Je vous lirai chaque jour pour apaiser mon sentiment de culpabilité bien chrétien qui j’avoue est au taquet en ce moment vu qu’il semble qu’on soit coupable de chaque chose en ce bas monde.


  15. patrickluder Le 23 mars 2016 à 19h56
    Afficher/Masquer

    Les bombardements de la coalition ont tout de même fait entre 2000 et 4000 victimes civiles, dont on ne parle jamais. Les revendications des terroristes du groupe Etat islamique ont systématiquement parlé de ces victimes civiles. Nous les ignorons complètement.

    Si l’on arrêtait les bombardements sur la Syrie, les attentats cesseraient probablement

    Source : http://www.rts.ch/info/monde/7595445–si-l-on-arretait-les-bombardements-sur-la-syrie-les-attentats-cesseraient-probablement-.html


  16. Alain Le 23 mars 2016 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Je suis bruxellois mais une fois de plus indigné par ces réactions internationales racistes: seuls les attentats vis-à-vis des occidentaux entraînent la solidarité. Les attentas quotidien dans les pays musulmans ne font même pas l’objet de la rubrique des chiens écrasés (sauf si il y a une ou l’autre victime occidentale dans le bilan) et que dire des “victimes collatérale” de la “guerre au terrorisme” qui passent totalement par pertes et profits


  17. Don Diego Le 23 mars 2016 à 21h30
    Afficher/Masquer

    @thanos : “Pourquoi pas un état pour la communauté des non croyants ?” : quel programme!
    Process: “décrivez moi la non-croyance”. Il va falloir que vous identifiez, décriviez l’ensemble des actes, pensées, expressions artistiques, sentiments … qui relèvent de l’athéïsme et ceux qui n’en relèvent pas. Ensuite il faut des règlements, vous serez vite aux 617 instructions de la religion canal historique; ensuite les appliquer, donc instaurer un régime de flicage, et de punitions; ensuite il va y avoir des dissidents parmi les nouveaux (les nouvelles générations).”. Qu’allez vous faire? excommunier, décapiter, exiler … ? Un état rationnel ? Newton, Einstein, la quantique seraient probablement interdits pour “incongruité, débilité, idée non compréhensible, etc” car “les gens simples pourraient-être infectés par des idées bizarres”, l’intolérance c’est les autres. Or on a créé la société humaine actuelle justement pour vivre plus harmonieusement. Cordialement


  18. Ailleret Le 23 mars 2016 à 21h59
    Afficher/Masquer

    Pour commencer, nous devons remercier le site Iraq Body Count pour le travail accompli depuis l’agression anglo-américaine contre l’Irak en 2003. Son décompte des victimes identifiées est une base minimale pour connaître les victimes irakiennes depuis treize ans maintenant.

    Les médias nous insupportent en entretenant une “émotion” bien hypocrite (ça fait vendre, coco) : 31 morts à Bruxelles hier, c’est plus grave que 224 personnes tuées dans l’avion russe abattu au-dessus du Sinaï, il y a cinq mois ; pourtant, les attentats ont été revendiqués par Daech dans les deux cas.

    De même, nos institutions avaient étalé leur indignation après l’attentat du Bardo à Tunis (22 morts, dont 21 touristes étrangers), le 18 mars 2015, mais elles n’ont rien dit après l’attentat revendiqué par Daech deux jours plus tard contre deux mosquées chiites au Yémen : 142 morts ! Ce dernier massacre, il est vrai, coïncidait avec l’attaque de notre allié saoudien contre le Yémen… Et puis, la Tunisie, c’est le printemps arabe, la révolution twitter, c’est génial, alors que les Chiites, on s’en fout.


  19. Macarel Le 23 mars 2016 à 23h15
    Afficher/Masquer

    Qui qu’a foutu le bordel au Moyen-Orient depuis plus d’un siècle ?

    Réponse dans le Thema d’Arte d’hier soir.

    http://www.arte.tv/guide/fr/053986-001-A/la-fin-des-ottomans-1-2


  20. Chriseus Le 24 mars 2016 à 00h57
    Afficher/Masquer

    Depuis le début de sa formation, la stratégie de cet “état islamique” (qui n’a d’ailleurs aucune légitimité) n’a aucun sens, du grand n’importe quoi. Ils servent plus à leurs ennemis qu’ils ne les combattent. Et que fait-on ? rien, ou si : on les titille …???


    • J Le 24 mars 2016 à 08h52
      Afficher/Masquer

      Aucun sens ? On ne mesure pas le traumatisme causé dans le monde sunnite par la fin du Califat (qui n’était plus que symbolique après la chute des Ottomans) en 1924. Pratiquement tout le prestige passé du monde musulman sunnite avait reposé sur des califes. Le Calife, c’est celui qui est habilité à réformer l’Islam, comme à déclarer la paix ou la guerre au nom de tous les musulmans (ou au moins des sunnites), le Pape et l’Empereur à la fois (et c’est la seule religion qui mélange à ce point politique et religieux).

      Aucune légitimité ? Si les Ommeyades ou les Abbassides pouvaient se réclamer de proches du Prophète, les Ottomans n’en avaient pas plus au départ.

      Le simple fait qu’un homme arrive à se déclarer Calife, le seul, à maintenir un territoire pendant des années, on n’imagine pas l’engouement que ça peut susciter. Et le fanatisme, et l’héroïsme (pourquoi ne pas le dire ? Ca sert à quoi de mépriser ?) et donc la férocité inhumaine qui vont avec. Ce n’est qu’un début.


  21. Subotai Le 24 mars 2016 à 21h48
    Afficher/Masquer

    Tant qu’ils garderont la rhétorique de la “Guerre contre le Terrorisme” nous serons dans la merde.
    Le jour où ils diront nous sommes en guerre avec le Califat “Etat islamique” nous auront un début de solution.
    https://www.youtube.com/watch?v=3EixUxwv-fQ
    Elle passera surement par la défaite et la chute de ce gouvernement, puisqu’il va bien falloir qu’il rende des comptes constitutionnellement sur la légalité républicaine de cette guerre contre cet État.

    Mais au moins nos concitoyens comprendront que la guerre entraine des morts des chez tous les belligérants. Et que si nous avons des Rafales (à millions d’€) et des soldats et mercenaires (à millions d’€ aussi), nos adversaires à l’économie ont des gens décidés qui n’ont pas peur de la mort et qui avec 10.000€ font moins de dégâts au physique et beaucoup plus au moral chez nous, que nos dizaines de sortie de sorties “chirurgicales” et nos troufions chez eux.
    Revoir “Apocalypse Now” dans sa version “Redux”.


  22. Hervé Le 25 mars 2016 à 00h50
    Afficher/Masquer

    Et pendant ce temps là… l’armée russe et l’armée syrienne viennent de libérer la ville de Palmyre !

    Palmyre, ville martyre & ville libérée du fascisme pan-islamiste de Daesh !

    De quoi chagriner un peu plus M.Fabius, M.Hollande et M.Sarkozy, les amis & soutiers de l’Arabie Saoudite et du Qatar .

    Article à lire (L’Obs) : ” #Syrie L’Unesco “salue la libération” de Palmyre, “ville martyre” ”
    http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/20359-syrie-palmyre-unesco-salue-liberation-palmyre-ville.html


Charte de modérations des commentaires