Juste en passant, en hommage à tous les courageux inconnus qui ont essayé d’améliorer ce monde – et l’ont chèrement payé…

Source : Kenule Beeson Saro-Wiwa, traduit par Nicolas Casaux, pour Le Partage, le 2 août 2015.

kensaro

En représentant le peuple Ogoni du Nigéria dans une lutte contre les ravages de leurs terres par les multinationales pétrolières, Ken Saro-Wiwa parlait au nom des innombrables dépossédés, contre les quelques puissants. A cause de ses efforts, Saro-Wiwa fut arrêté en mai 1994 au Nigéria, sur la base de ce que beaucoup considèrent comme des charges fallacieuses. Le 10 novembre 1995, un tribunal militaire nigérian exécuta 9 leaders Ogoni. Kenule Beeson Saro-Wiwa était l’un d’entre eux.

Ken Saro-Wiwa faisait partie du peuple Ogoni, une minorité ethnique dans le delta du Niger, dont les terres sont la cible des compagnies pétrolières depuis les années 1950. Il a été porte-parole puis président du Mouvement pour la Survie du Peuple Ogoni (MOvement for the Survival of the Ogoni People ou MOSOP), un mouvement créé afin de lutter contre les abus commis par certaines compagnies sur les terres du peuple Ogoni. Saro-Wiwa a été le leader d’une campagne non violente contre des compagnies comme Shell, dénonçant les dégâts écologiques commis dans le delta du Niger. Pour ses actions militantes, il a reçu en 1994 le Prix Nobel alternatif, quelques mois après son arrestation par le régime de Sani Abacha. À la suite d’un procès largement dénoncé par les organisations de défense des droits de l’homme, il a été condamné à être pendu et exécuté en 1995. Shell a fait l’objet d’une plainte pour complicité dans cette exécution qui s’est conclue par un accord où Shell verse 15,5 millions de dollars.

Le 10 novembre 1995, Ken Saro-Wiwa et huit autres leaders du MOSOP furent exécutés par pendaison à Port Harcourt par le gouvernement nigérian du général Sani Abacha. Il laisse deux enfants : le journaliste Ken Wiwa et Zina Saro-Wiwa la réalisatrice et journaliste artistique.

Sa dernière déclaration, reproduite ici (et disponible en anglais ici), ne fut jamais entendue par le tribunal.

Dernière déclaration, depuis le Nigéria.

Seigneur,

Nous sommes tous responsables devant l’histoire. Je suis un homme de paix, d’idées. Atterré par la pauvreté dénigrante de mon peuple qui vit sur une terre riche, affligé par leur marginalisation politique et leur étranglement économique, irrité par le ravage de leurs terres, leur héritage ultime, soucieux de préserver leur droit à la vie, à une vie décente, et déterminé à apporter à ce pays tout entier un système démocratique juste et équitable, qui protègerait tout le monde, tous les groupes ethniques, et permettrait à tous une juste revendication à la civilisation humaine, j’ai dévoué mes ressources matérielles et intellectuelles, ma vie tout entière, à une cause en laquelle je crois absolument, et dont je ne pourrais être détourné, ni par le chantage ni par l’intimidation. Je ne doute pas du succès final de ma cause, peu importe les vicissitudes que tous ceux qui y croient, et moi-même, pourrions rencontrer au cours de notre périple. Ni l’emprisonnement ni la mort ne peuvent empêcher notre victoire ultime.

Je le répète, nous sommes tous responsables devant l’histoire. Mes camarades et moi-même ne sommes pas les seuls en jugement aujourd’hui. Shell est ici jugé et c’est aussi bien qu’elle soit représentée par un conseil censé posséder un mandat de surveillance. Cette compagnie, a, en effet, esquivé ce procès particulier, mais son jour viendra surement, et les leçons apprises ici pourront s’avérer utiles, car je ne doute pas un instant du fait que cette compagnie sera un jour jugée pour la guerre écologique qu’elle a menée dans le Delta, et que ses crimes seront un jour justement punis. Les sales crimes de guerres que cette compagnie a commis contre le peuple Ogoni seront aussi punis un jour.

En jugement, nous retrouvons aussi la nation Nigérienne, ses dirigeants actuels et ceux qui les assistent. Toute nation qui fait aux plus faibles et aux plus démunis ce que la nation nigérienne a fait aux Ogonis perd toute prétention à l’indépendance et à la liberté de toute influence extérieure. Je ne suis pas de ceux qui feignent d’ignorer la lutte contre l’injustice et l’oppression, prétendant qu’il faut s’y attendre de la part d’un régime militaire. Les militaires n’agissent pas seuls. Ils sont soutenus par une ribambelle de politiciens, d’avocats, de juges, d’universitaires et d’hommes d’affaires, tous se réfugiant derrière l’excuse selon laquelle ils ne font qu’accomplir leur devoir, des hommes et des femmes trop effrayés pour nettoyer l’urine dégoulinant sur leurs pantalons.

Nous sommes tous jugés, mon seigneur, car par nos actions nous avons dénigré notre pays et mis en danger l’avenir de nos enfants. En acceptant moins que la norme, en acceptant les doubles standards, en mentant et en trichant ouvertement, en protégeant l’injustice et l’oppression, nous vidons nos salles de classes, nous dénigrons nos hôpitaux, nous remplissons nos estomacs de faim, et nous élisons, ce qui fait de nous les esclaves de ceux qui vivent dans le luxe, qui prétendent posséder la vérité, honorer la justice, la liberté, et le dur labeur. Je peux prédire que cette scène sera jouée et rejouée par des générations à venir. Certains endossent déjà le rôle des vilains, certains sont des victimes tragiques, certains ont encore la possibilité de se racheter. Le choix est offert à chaque individu.

Je peux prédire que le dénouement de l’affaire du delta du Niger est pour bientôt. L’agenda se met en place lors de ce procès. Que cela se fasse selon les voies pacifiques que je prône dépend du camp de l’oppresseur, du signal qu’il envoie au public impatient.

Dans mon innocence vis-à-vis des fausses accusations qui m’accablent ici, dans ma profonde conviction, j’en appelle au peuple Ogoni, aux peuples du delta du Niger, et aux minorités ethniques opprimées du Nigéria, et les invitent à se lever et à combattre sans peur et pacifiquement pour leurs droits. L’histoire est de leur côté. Dieu est de leur côté. Le saint Coran le dit dans la sourate 42, verset 41 : « Certainement, ceux qui se défendent pour leurs droits, quand une injustice tombe sur eux, ne commettent pas d’erreur, mais Allah punira l’oppresseur ». Que vienne ce jour.

24 réponses à Ken Saro-Wiwa : mémoire de luttes

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 26 septembre 2015 à 05h11

Est-il possible d’être indifférent à ce que dit cet homme (que je ne connaissais pas)?
” Atterré par la pauvreté de mon peuple qui vit sur une terre riche”
Tout est dit dans cette petite phrase.
Les rapaces, cupides, sans foi, sans autres lois que la leur, ne font rien d’autre qu’utiliser les richesses du monde au point d’utiliser des humains comme une matière première dont ils disposent à leur gré, qu’ils peuvent détruire par des coups d’état, des luttes intestines, des fausses révolutions, utilisant les pires pour assurer le pillage et qu’ils détruisent à leur tour quand ils n’en ont plus besoin.
Le malheur, c’est qu’il n y a plus de société qui puisse vivre à l’échelle humaine avec la mondialisation. Tout se fait à une autre échelle par la force de la cupidité, de la volonté de puissance, de la possession et de la maîtrise du monde.
A l’échelle humaine il y avait déjà des luttes pour le pouvoir, mais il y avait aussi des sages qui ramenaient le peuple à la paix. A l’échelle inhumaine que nous connaissons, où sont les sages? ils ne sont ni écoutés, ni entendus, réduits au silence par les rapaces et les “idéologistes”.
D’un côté, ceux qui veulent posséder le monde, de l’autre ceux qui au nom d’une idéologie veulent le refaçonner.Tantôt alliés, tantôt ennemis ces deux malheurs de l’humanité ne font rien d’autre qu’en détruire l’âme. Et entre les deux, nous autres humains, où sommes-nous?

  1. Pierre Bacara Le 26 septembre 2015 à 00h47
    Afficher/Masquer

    Des informations sur M. Saro-Wiwa sont aisément disponibles.

    Pour ce faire, aller sur le site de Survie (http://survie.org/) puis copier-coller la chaîne de caractères “Ken Saro-Wiwa” dans le champ de recherche en haut à droite.

    Je ne garantis pas que les analyses de Survie soient exhaustives, mais elles sont cohérentes, recoupées et honnêtes. Les gens de Survie connaissent de près un nombre significatif des gens dont ils parlent, y compris des chefs d’Etats renversés par des coups d’Etat.


  2. Bouddha vert Le 26 septembre 2015 à 00h55
    Afficher/Masquer

    Un pacifiste, assassiné pour s’accaparer les ressources de sa région et donner l’exemple.
    On ne blague pas avec le pétrole.

    Merci de nous rappeler à sa mémoire, son combat et sa manière.


  3. DUGUESCLIN Le 26 septembre 2015 à 05h11
    Afficher/Masquer

    Est-il possible d’être indifférent à ce que dit cet homme (que je ne connaissais pas)?
    ” Atterré par la pauvreté de mon peuple qui vit sur une terre riche”
    Tout est dit dans cette petite phrase.
    Les rapaces, cupides, sans foi, sans autres lois que la leur, ne font rien d’autre qu’utiliser les richesses du monde au point d’utiliser des humains comme une matière première dont ils disposent à leur gré, qu’ils peuvent détruire par des coups d’état, des luttes intestines, des fausses révolutions, utilisant les pires pour assurer le pillage et qu’ils détruisent à leur tour quand ils n’en ont plus besoin.
    Le malheur, c’est qu’il n y a plus de société qui puisse vivre à l’échelle humaine avec la mondialisation. Tout se fait à une autre échelle par la force de la cupidité, de la volonté de puissance, de la possession et de la maîtrise du monde.
    A l’échelle humaine il y avait déjà des luttes pour le pouvoir, mais il y avait aussi des sages qui ramenaient le peuple à la paix. A l’échelle inhumaine que nous connaissons, où sont les sages? ils ne sont ni écoutés, ni entendus, réduits au silence par les rapaces et les “idéologistes”.
    D’un côté, ceux qui veulent posséder le monde, de l’autre ceux qui au nom d’une idéologie veulent le refaçonner.Tantôt alliés, tantôt ennemis ces deux malheurs de l’humanité ne font rien d’autre qu’en détruire l’âme. Et entre les deux, nous autres humains, où sommes-nous?


    • LBSSO Le 26 septembre 2015 à 06h35
      Afficher/Masquer

      Bonjour Duguesclin et merci pour votre post

      Vous écrivez:

      “D’un côté, ceux qui veulent posséder le monde, de l’autre ceux qui au nom d’une idéologie veulent le refaçonner”

      Concernant l’idéologie , j’ai été choqué par les commentaires ,suite à l’affaire VW, qui en ont profité pour dénoncer au nom de l’anticapitalisme et/ou d’un autre système à faire advenir, les dysfonctionnements de nos sociétés.
      .
      Certes,mais pas un mot, pas un post,pas une pensée pour les salariés du groupe VW !

      Alors merci au blog de m’avoir fait découvrir toute l’humanité de Ken Saro-Wiwa.


      • DUGUESCLIN Le 26 septembre 2015 à 08h04
        Afficher/Masquer

        Bonjour LBSSO,
        Oui cela montre que le triomphe de l’idéologie est plus importante, parfois, que la question des êtres humains, alors que certains idéologues prétendent agir pour le bien de l’humanité mais à la condition de réduire l’homme à leur vision du monde, ce qui évidemment n’est pas compatible. Alors on oublie le sort des ouvriers de WW. L’enfer est pavé de bonnes intentions.


      • Homère d'Allore Le 26 septembre 2015 à 10h03
        Afficher/Masquer

        Bonjour LBSSO et DUGUESCLIN.

        Je n’ai pas lu la même chose que vous dans les commentaires sur VW et Winterkorn. Plusieurs font état que les salariés vont payer les pots cassés tandis que M. Winterkorn passera une retraite dorée. Certains vont même jusqu’à prévoir la délocalisation du site de Wolfsburg en Roumanie.

        Quant à savoir que M.Winterkorn était un représentant de la cogestion patronat/syndicats, elle peut, en effet, passer pour secondaire. Celui qui empoisonne l’air d’autrui pour faire du pognon peut être ami des syndicats, ça ne me paraît pas être primordial par rapport aux dégâts sur la santé publique.

        C’est même, je pense, tout à fait idéologique de faire passer l’intérêt de la “cogestion à l’allemande” avant cette dernière.

        Pour revenir à Ken Saro Wiwa, merci à Olivier de m’avoir fait connaître cet acteur de la lutte contre ce qui se fait de pire dans notre monde, le pouvoir des compagnies pétrolières et de leurs seïdes locaux.


        • DUGUESCLIN Le 26 septembre 2015 à 15h35
          Afficher/Masquer

          Oui, bien sûr, je partage ce point de vue même s’il ne ressort pas dans mon commentaire. Mais la source du malheur est la même, volonté de puissance, domination du monde, cupidité, y compris ceux qui croit détenir la vérité et veulent façonner le monde selon leur idéologie.


    • LBSSO Le 26 septembre 2015 à 12h10
      Afficher/Masquer

      Merci DUGUESCLIN pour votre réponse.

      Merci également à vous Homère d’Allore ,je vous ai fais un commentaire plus personnel sur le fil “Progrès ?] Arabie saoudite : Ali al-Nimr, 21 ans, bientôt décapité et crucifié ” que j’ai trouvé plus approprié.

      Bonne fin de semaine


    • Alain Cavaillé Le 26 septembre 2015 à 20h30
      Afficher/Masquer

      “Tout est dit…” Oui, c’est exactement cela. Je crois que nous sommes entrés dans une sorte d’anti-monde…le monde du Mal. Dans ces quelques mots très simples et parfaitement exprimés, vous résumez ce que tous les Peuples ressentent : une immense frustration, en attendant peut-être la colère. Mais je pense qu’il n’y a plus de révolte possible parce que les “hommes-normaux” ont déjà trop pris goût au confort et la veulerie.
      Merci à vous pour ces quelques mots si bien écrits.

      Alain Cavaillé


  4. Subotai Le 26 septembre 2015 à 06h00
    Afficher/Masquer

    Oh que oui..! 🙁
    Je suis hélas vieux et désabusé…


  5. Günter Schlüter Le 26 septembre 2015 à 07h54
    Afficher/Masquer

    Oui, j’avais, déjà à l’époque, suivi ce crime d’État avec le groupe Shell à la manoeuvre en arrière-plan. Que d’aucun ne vienne à croire qu’il s’agit d’un fait unique. Il suffit de se rappeler à quel point les grands groupes allemands par exemple ont profité du régime nazi en exploitant la “main d’oeuvre” concentrationaire” (IG Farben etc.).

    Et ceci est resté politique économique des grands groupes (le profit est le but et pour y arriver: la fin justifie les moyens, n’est-ce pas?): sous le régime de Pinochet, Mercedes-Benz s’est servi du régime pour faire poursuivre et assassiner un grand nombre de syndicalistes argentins. Gaby Weber, une journaliste allemande qui vit en Argentine, a tournée un film doxcumentaire sur le sujet: Wunder gibt es nicht (les miracles n’existent pas” http://de.labournet.tv/video/6126/wunder-gibt-es-nicht [en espagnol, sous-titré allemand]). Ce documentaire n’a jamais été diffusé par la télévision publique allemande, au contraire, une nouvelle version (grandement édulcorée) a été tournée par une autre équipe et diffusée par la TV publique allemande (bon exemple de la profonde compromission des journalistes du service public allemand, je n’ai certainement pas besoin de qualifier les journaliste du service public français: vous les subissez quotidiennement).
    Je vous souhaite une belle fin de semaine.


    • Perret Le 26 septembre 2015 à 10h25
      Afficher/Masquer

      Sous le régime de Videla et non de Pinochet, je suppose ?


      • Wilmotte Karim Le 26 septembre 2015 à 11h20
        Afficher/Masquer

        Si cela fait partie du Plan Condor, alors les assassinats d’Argentins peuvent avoir eu lieu au Chili.


      • Günter Schlüter Le 26 septembre 2015 à 16h16
        Afficher/Masquer

        En effet, merci de me corriger.


  6. Joséphine Le 26 septembre 2015 à 10h22
    Afficher/Masquer
    • Lysbethe Lévy Le 26 septembre 2015 à 12h57
      Afficher/Masquer

      Le monde en parle quelque fois, mais n’attendons pas qu’il fasse plus quand on voit qui détient des parts sur le journal ou “ces partenaires” très intéressés :

      http://www.lemonde.fr/partenaire-afd/ sorte d’Usaid du Quai D’Orsay

      http://www.lemonde.fr/partenaire-fondation-gates/

      http://www.lemonde.fr/partenaire-banque-mondiale/ et le grand winner bien connu des “crisiciens” Georges Soros maitres d’oeuvres des révolutions colorées ou Maidan :

      http://www.lemonde.fr/partenaire-osiwa/ Open Society fundation qui déstabilise toute l’Afrique avec des coups d’états déguisés en “révolutions populaires” dont nous connaissons les conséquences a la suite de l’Ukraine.

      “Open Society Initiative for West Africa (OSIWA) est membre du réseau mondial des Fondations

      “Open Society initiées en 1993 par le milliardaire américain d’origine hongroise George Soros. OSIWA, crée en 2000, a pour vocation de soutenir la création de sociétés ouvertes en Afrique de l’Ouest à travers la promotion d’une gouvernance démocratique inclusive, de la transparence et du sens de la responsabilité dans la gestion des institutions et ressources publiques, et des droits humains. Elle soutient la lutte contre la corruption et l’émergence d’une citoyenneté active, ayant notamment mis en place l’Institut Ouest Africain de la Société Civile.

      OSIWA, qui soutient à la fois des médias, comme la radio WADR à Dakar, et les enquêtes de journalistes indépendants, se félicite de la création du site Le Monde Afrique, qui va participer à la diffusion d’une information indépendante sur le continent. Le partenariat avec Le Monde Afrique s’inscrit dans une volonté commune de promouvoir un débat libre et progressiste sur tous les enjeux économiques et sociopolitiques auxquels doit faire face l’Afrique de l’ouest.”

      Ne nous étonnons pas d’avoir des infos plus approfondies et critiques, et BHL dans un tweet vante cet homme qui selon lui “fait le bien” dans le monde grâce a sa philanthropie.!..


  7. Bruno Le 26 septembre 2015 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
    Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
    Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
    Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
    Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
    Rien que la mort n’était capable
    D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
    Selon que vous serez puissant ou misérable,
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

    Jean de la Fontaine


  8. belamicci Le 26 septembre 2015 à 11h52
    Afficher/Masquer

    l’argent assassine les meilleurs hommes_Ken Saro-Wiwa un pacifiste arraché à la vie pour avoir pris la défense des terres de son pays bradées à des multinationales qui s’enrichissent au détriment des autochtones leur arrachant tout moyen de subsistance.Il défend aussi l’ écologie piétinée par ces sociétés assoifées d’argent comme le vampire l’est de sang.Sa déclaration finale est pathétique et nous touche profondément.C’est incroyable de constater comment un tel homme puisse avoir été victime d’autant d’injustice !
    La mondialisation,un leurre :vassaliser les régions du monde,pomper leurs richesses ,mettre à genoux les peuples en leur ôtant toute liberté,une domination machiavélique de l’Homme comme finalité !


  9. Lysbethe Lévy Le 26 septembre 2015 à 12h40
    Afficher/Masquer

    Merci au site d’Olivier Berruyer Sos les Crises de parler des voix spoliées, assassinées dont la presse ne parle pas beaucoup étant donné les intérêts privés de la France là-bas.. L’Afrique saigne partout ou il y a du pétrole, des ressources minières, les terres, des diamants, du coltan, casserite.

    La reconquête coloniale de l’Afrique a commencé et ce sont les Usa avec AFRICOM qui se prennent la plus grosse part, mais l’ONU couvre leurs crimes et les Européens alliés y trouve leurs intérêts et le Canada n’est pas en reste. .

    Il suffit de regarder les entreprises qui s’implantent sur place pour savoir qui est derrière ces génocides comme au Congo ou selon Pierre Péan ( encore un banni !) dénonce le pillage ou Israel aide militairement en accord total avec ces grandes puissances les 9 millions de morts que se soit dans le Nord Kivu, la région des grands lacs, Centrafrique, aucun pays n’échappe a cette prédation sans précédent depuis 1989 !

    Boniface Musavuli tente de dénoncer l’horreur, il a fait tout un travail de recherche sur l’exploitation des hommes/femmes au Congo au nom de l’économie prédatrice ultra-libérale :

    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-le-massacre-d-un-peuple-139469

    Quand Mme Clinton se présente a la présidence, il y a des risques là-bas : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/rd-congo-les-clinton-compte-a-166025

    Comme le pillage et la prédation économique continue la mortalité, morbidité, depuis l’enquête de Pierre Péan, attaqué judiciairement, car il accusait toujours les “mêmes pays” Usa, UE, Canada et son bras armé : Israel pour exploiter de manière coloniale, esclavagiste, une bonne partie de ce continent africain si souvent maltraité dans le passé.

    Il y a des “rapports officiels” mais tant que rien n’est médiatisé à la manière des Amnesty international, financé par des Soros, Rockfeller, et autres philanthropes richissimes, qui tentent de “minimiser” la teneur…

    En vérité on a plus fait du tapage sur cette masquarade des “Pussy-riots” qui ne risquaient rien (elles avaient la double nationalité) que du génocide congolais, ou des guerres menées par les Usa-UE au nom de la sécurité ou contre le terrorisme en Afrique. (c’est moi qui souligne !)

    Les conséquences dramatiques pour les populations déjà fragilisées par la crise et le “colonialisme masqué” sont en train de détruire les éco-système ,ainsi que mettre en danger la faune et la flore après avoir assassiner/maltraiter/déporter ces peuples au nom de la prédation économique et la logique ultra-libérale.. .

    Le commissariat aux réfugiés fait des “rapports”, de manière factuelle, mais non suivis de réelles enquêtes sur les droits de l’homme..http://www.unhcr.org/pages/49e45c366.html#.

    Il y a des morts qui valent moins que d’autres comme il y a des vivants qui valent plus que certains autres, l’injustice de la situation que se soit pour Ken Saro Wiwa, Patrice Lumumba avant lui, et les anonymes qui sont en ce moment dans une situation plus grave que pendant la colonisation, doit être médiatisé et dénoncée plus souvent……


  10. Jmi Le 26 septembre 2015 à 12h43
    Afficher/Masquer

    ” Atterré par la pauvreté de mon peuple qui vit sur une terre riche”
    D’un côté, ceux qui veulent posséder le monde, de l’autre ceux qui au nom d’une idéologie veulent le refaçonner.
    Vous avez tout dit…

    lisez ou relisez Cioran et son livre “Histoire et Utopie” le chapitre intitulé A l’école des tyrans…
    tout y est ecrit
    Tant que nous nous souviendrons de ces hommes, ils ne seront pas morts.

    Merci de nous l’avoir fait connaître


  11. cording Le 26 septembre 2015 à 14h45
    Afficher/Masquer

    Oui, comme disait Perc, je me souviens …. de Ken Saro Wiwa pendu par les autorités nigérianes sous la férule du dictateur cruel Sani Abacha.


  12. Maria Le 26 septembre 2015 à 22h14
    Afficher/Masquer

    Il n’y a jamais personne qui se souvient .
    En Fance on a noirci des dizaines de milliers de pages sur la laïcité, le voile à l’école …etc..etc..
    Et là : http://www.franceinfo.fr/actu/societe/article/matignon-lance-le-projet-de-loi-participatif-de-la-republique-numerique-734169

    Personne ne s’offusque qu’un homme porte un signe ostentatoire religieux ( turban Sikh ) sur une photo en présence d’une ministre de la république et publiée sur un grand quotidien national .

    Non, personne ne se souvient jamais .


  13. Tanguy Le 26 septembre 2015 à 23h20
    Afficher/Masquer

    Mourir debout est aussi une idéologie gratuite et personnelle du fait même de son issue.
    La religion de l’argent, c’est bien plus, loin des idées, elle fait les lois, décide de la culture et de la mémoire. Je suis de plus en plus athée en ce domaine bien qu’il faille pactiser avec le diable au quotidien.
    Cependant, je sais qu’un jour, quand d’autres n’en auront plus à subir les conséquences, je mourrai debout dans une dernière absolution, un baroud de ce qu’il nous restera d’honneur. Non que je sois courageux, loin de là, juste que j’aie trop peur justement de mourir pour rien. Ou alors j’enfilerai laborieusement mes pantoufles en attendant que l’infirmière vienne changer mon lange, il est vrai que cette réjouissante perspective peut me faire y réfléchir à deux fois.


  14. Olivier Durand Le 27 septembre 2015 à 02h21
    Afficher/Masquer

    très beau témoignage d’un Croyant au sens propre et noble du terme…ce qui me gène, et qui serait intéressant d’évoquer, c’est sa récupération par des idéologues violents d’extrème gauche tels que les “Shell to sea” en Irlande… parti d’un mouvement de riverains, de Rosport dans le comté de Mayo contestant la pose d’un gazoduc (dans une région sinistrée d’un point de vue emploi et où une raffinereie est porteuse de centaines de jobs) la contestation a vite été récupérée par nombre de “collectifs” de “militants” s’instalant sur place dans un “solidarity camp”, rassemblant des activistes porfessionnels venus de toute l’Europe et se proclamant, bien entendu, de Ken Sari-Wiva… mais pronant des actions violentes…ca fait doucement sourire…


Charte de modérations des commentaires