Stephen F. Cohen est un grand universitaire américain spécialiste de la Russie soviétique, ancien conseiller de George H. W. Bush lors de l’effondrement de l’URSS.

Source : Le Figaro, 10/02/2016

Les 28 pays membres de l’Otan ont adopté mercredi à Bruxelles de nouvelles dispositions pour dissuader la Russie de toute initiative militaire dans les pays baltes et en Europe de l’Est.

On est chez les cinglés à ce stade… Triste époque.

C’est l’une des conséquences de l’annexion de la Crimée par la Russie il y a près de deux ans, et des tensions dans l’est de l’Ukraine: l’Otan va renforcer sa présence militaire en Europe de l’Est et dans les pays baltes. Réunis à Bruxelles, les ministres de la Défense des 28 pays alliés, ont approuvé mercredi «une présence avancée dans l’Est de l’Alliance» atlantique, a déclaré le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg.

En cas d’attaque éventuelle, l’objectif est de déployer rapidement des forces terrestres, aériennes et navales dans les régions menacées. Selon un principe de rotation, il s’agit aussi de prépositionner des forces dans les États baltes et en Pologne, d’y installer des entrepôts et d’organiser régulièrement des manœuvres conjointes en s’appuyant sur la force de réaction rapide. Les ministres de la Défense ont aussi convenu de porter les effectifs de la force de réaction rapide de 13.000 à 40.000 hommes, et de créer une force d’intervention encore plus réactive, opérationnelle en quelques jours, forte de 5.000 hommes et dotée d’un appui aérien et naval.

L’an dernier, les ministres de la Défense de l’Otan avaient déjà décidé de renforcer la présence de l’Otan en Europe de l’Est pour rassurer les pays alliés d’Europe de l’Est, comme l’ouverture de centres logistiques, le prépositionnement de matériel, l’envoi d’avions de chasse dans les pays baltes ou le déploiement de davantage de navires en mer Baltique et en mer Noire.

Les États-Unis vont investir 3 milliards d’euros

À terme, l’Otan aura un millier de soldats dans chacun des six pays qu’elle entend protéger : Lituanie, Lettonie, Estonie, Pologne, Bulgarie et Roumanie. Ces troupes seront appuyées par la force de réaction rapide interarmées qui réunit aviateurs, marins et membres des forces spéciales. Lors de son prochain sommet en juillet à Varsovie (Pologne), l’Otan devrait donner plus de détails sur ce déploiement.

Dans ce cadre, les États-Unis vont en profiter pour muscler leur présence militaire en Europe. Washington veut consacrer en 2017 un budget de 3,4 milliards de dollars (3 milliards d’euros) à cette «initiative de réassurance européenne». «Cela ne ressemblera pas à ce qui se passait au temps de la Guerre froide mais constituera quand même une sérieuse dissuasion», a commenté le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, qui a souligné la nécessité pour tous les États membres de l’Otan de contribuer à ce financement.

Le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, doit rencontrer le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, vendredi à Munich. Il lui expliquera qu’il s’agit de mesures défensives. «Notre dissuasion est basée sur une combinaison de cette présence avancée, et de notre capacité à renforcer rapidement, si besoin» les troupes déjà déployées à l’Est, a souligné Jens Stoltenberg, alors que Moscou met régulièrement en garde contre le «stationnement permanent» de forces de combat alliées à sa frontière qui serait contraire à l’Acte fondateur Otan-Russie, signé en 1997.

(avec Reuters et AFP) Source : Le Figaro, 10/02/2016

L’administration Obama intensifie l’imprudente confrontation avec la Russie, par Stephen F. Cohen

En quadruplant les dépenses militaires sur les forces de l’OTAN à la frontière de la Russie, Washington risque de transformer la nouvelle guerre froide dans une brulante…

Par Stephen F. Cohen, The Nation – 9 février 2016

Des soldats américains déployés en Estonie prennent part à l’opération Atlantic Resolve, visant à démontrer l’engagement des alliés de l’OTAN.

L’administration Obama vient d’imprudemment intensifier sa confrontation militaire avec la Russie. L’annonce du Pentagone qu’il va plus que quadrupler les dépenses militaires des forces des États-Unis et l’OTAN dans les pays sur ou à proximité des frontières de la Russie pousse la nouvelle guerre froide vers une guerre réelle, peut-être même nucléaire.

Le mouvement est sans précédent dans les temps modernes. À l’exception de l’invasion de l’Union soviétique par l’Allemagne nazie, la puissance militaire occidentale n’a jamais été placée si près de la Russie. La décision de l’administration Obama est dans le style de roulette russe de Washington, ce qui rend la nouvelle guerre froide encore plus dangereuse que la précédente. La Russie va certainement réagir, probablement en déplaçant plus de ses propres armes lourdes, y compris des missiles avancés, à ses frontières occidentales, peut-être même avec un certain nombre d’armes nucléaires tactiques. En effet, une nouvelle et plus dangereuse course américano-russe  aux armements nucléaires est en cours depuis plusieurs années, que la récente décision de l’administration Obama ne peut qu’intensifier.

Cette décision aura également d’autres conséquences lamentables. Elle va saper les négociations en cours entre le secrétaire d’État John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sur les crises ukrainienne et syrienne, et elle continuera à diviser l’Europe elle-même, qui est loin d’être unie sur une approche de plus en plus belliciste de Washington envers Moscou.

Étonnamment, ces développements potentiellement fatals ont à peine été rapportés dans les médias américains, et il n’y a pas eu de débat public, pas même parmi les candidats à la présidentielle actuels au cours de leurs débats. Jamais dans les temps modernes une telle situation internationale désastreuse été tellement ignorée dans une campagne présidentielle américaine. La raison peut être que tout ce qui concerne la nouvelle guerre froide dans les relations américano-russes depuis que la crise ukrainienne a éclaté en novembre 2013 a été attribuée à la seule «agression» du président russe Vladimir Poutine ou à “la Russie de Poutine” – une affirmation très discutable , mais correspondant à la narrative habituelle dans les médias.

Chaque candidat à la présidentielle et les autres dirigeants des deux partis, ainsi que les rédacteurs et les écrivains dans les grands médias qui prétendent couvrir la campagne 2016, l’état de notre nation, et les affaires du monde sont professionnellement et moralement tenus de mettre ces évolutions désastreuses au premier plan.

Sinon, ils seront sévèrement jugés par l’histoire – à la condition toutefois qu’il y ait encore quelqu’un pour l’écrire…

Par Stephen F. Cohen, The Nation – 9 février 2016

P.S. en complétement une interview en anglais :


92 réponses à [Guerre 2] L’administration Obama intensifie l’imprudente confrontation avec la Russie, par Stephen F. Cohen

Commentaires recommandés

Spectre Le 16 février 2016 à 02h55

Drôles de pompiers qui viennent empiler les bonbonnes de gaz en guise de mesures anti-incendie ! Croisons les doigts pour qu’une administration Clinton ne voie jamais le jour, Madame “We came, we saw, he died” se ferait un plaisir de jeter une allumette là-dedans…

Amusant, aussi, que des pays chroniquement surendettés et aux économies zombie n’aient rien d’autre à foutre que jeter l’argent par les fenêtres pour gaver leurs complexes militaro-industriels. L’austérité, c’est bon pour les sans-dents…

  1. Spectre Le 16 février 2016 à 02h55
    Afficher/Masquer

    Drôles de pompiers qui viennent empiler les bonbonnes de gaz en guise de mesures anti-incendie ! Croisons les doigts pour qu’une administration Clinton ne voie jamais le jour, Madame “We came, we saw, he died” se ferait un plaisir de jeter une allumette là-dedans…

    Amusant, aussi, que des pays chroniquement surendettés et aux économies zombie n’aient rien d’autre à foutre que jeter l’argent par les fenêtres pour gaver leurs complexes militaro-industriels. L’austérité, c’est bon pour les sans-dents…


    • gotoul Le 16 février 2016 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Les complexes militaro-industriels US sont si puissants qu’ils dirigent la politique étrangère de leur pays et donc aussi de l’OTAN. Déjà au tout début des années 60, Eisenhower mettait l’Amérique en garde contre ce pouvoir qui n’a cessé de gagner en puissance. Leur intérêt est de vendre de l’armement et pas forcément de gagner les guerres ( plutôt de créer de l’insécurité partout dans le monde et le moins possible de périodes paisibles ). Un peu comme les labos pharmaceutiques qui n’ont pas intérêt financièrement à guérir les maladies mais plutôt à les contrôler par des médicaments.


      • luc Le 16 février 2016 à 12h23
        Afficher/Masquer

        la vente d’armes et les guerres (qui coutent beaucoup et rapportent peu, ex:irak) sont une façon de maintenir le dollar comme monnaie de référence, ces dépenses énormes visent à suivre la croissance mondiale, afin d’injecter des dollars dans l’économie mondiale pour que les transactions en dollar soient toujours faisables, le seul inconvénient est la dette américaine, c’est négligeable… pour l’instant


    • régis Le 16 février 2016 à 12h55
      Afficher/Masquer

      On assiste à un renforcement des armées par l’OTAN en Europe contre la Russie (armée non autochtone qui hésitera pas à utiliser son arsenal si besoin) et aussi à un renforcement de la surveillance généralisé des citoyens européens contre les terroristes. C’est très logique si on prend en compte la crise financière apocalyptique qui est annoncée (cf les excellents articles de ce blog). Il faut bien des gens armés (gendarmes) très bien renseignés pour tuer (dans tous les sens du terme) toutes les futures révoltes. La Russie et les terroristes sont d’excellents prétextes pour mettre en place des forces qui permettront au système de vivre pendant et après la crise.

      Je souhaite à tous de profiter de la vie car demain s’annonce très triste.
      Perso je vais faire l’amour a ma femme tous les soirs et profiter de mes enfants tous les jours.


      • tepavac Le 17 février 2016 à 03h28
        Afficher/Masquer

        tout à fait Régis, nous sommes très mal barré.
        Seulement là c’est le côté optimiste de la situation que vous envisagé.
        Cohen ne s’y trompe pas en prédisant un cataclysme nucléaire, car en pénétrant dans l’espace de sécurité de la Russie, l’Otan réduit du même coup le temps de réaction à…zéro seconde.
        Aucune marge de manœuvre pour contrôler si c’est une fausse alerte. Il suffit d’écouter les Généraux en parler, ou de relire les billets d’ O.B. sur les tragédies nucléaire qui ont put être évité lorsque cet espace de sécurité vital était respecté .

        Même les généraux Polonais commencent à cabrer face à cette folie
        link to sputniknews.com

        vidéos de l’émission en question en Polonais seulement. Si notre ami “vu de Varsovie” pouvait nous en dire plus, merci.
        link to tvn24bis.pl


    • Vassili Arkhipov Le 16 février 2016 à 18h27
      Afficher/Masquer

      Donald Trump est certainement un mauvais drôle, et s’il est élu il fera des dégâts en politique intérieure, mais on peut lui faire confiance pour calmer le jeu avec la Russie. Avec Mme Clinton, je dis sans me penser catastrophiste qu’on flirtera tous les 15 jours avec une guerre nucléaire, ceux qui me trouvent excessif jugeront le moment venu.
      Dans une hypothèse Trump-Clinton, prions tous pour The Donald, il fera n’importe quoi dans son pays, mais ça restera dans ses frontières, ce qui est un avantage non-négligeable.
      Enfin, s’il fait ce qu’il dit.


      • Scrongneugneux Le 16 février 2016 à 19h52
        Afficher/Masquer

        Comme à chaque fois, au moment des élections dans nos “démocraties”, il faut ramener le peuple aux urnes, alors on agite les marionnettes ( Donald Trump la-bas et Marine Le Pen ici). On motive aussi les gens de gauche à participer intellectuellement au jeu de la démocratie ( Bernie Sanders là-bas et Melenchon ou autres ici ) mais pas trop ( filtrage médiatique ).
        Au final seul les partis institutionnels prendront les reines du pouvoir ( Républicains/Démocrates là-bas et Socialiste/LesRepublicains ici ).
        Bref, ce ne sera pas Trump mais Ted Cruz ou Marco Rubio, ou alors plus surement Clinton qui finalement est un peu la candidate des deux camps.


    • Pastounak Le 17 février 2016 à 02h28
      Afficher/Masquer

      Wesley Clark, un plan états-unien pour détruire 7 pays en 5 ans [transcript + sub fr]

      link to youtube.com

      Qui a dit que cette vidéo n’était pas d’actualité?

      “Il a dit : Mais on a appris quelque chose quand même, c’est qu’on peut foutre la merde au moyen orient, les soviets ne bougent pas le petit doigt”.
      “et il a dit : On a entre 5 et 10 ans pour nettoyer tous ces anciens collabos soviétiques”
      “Syrie, Iran, Irak, avant que le prochain super pouvoir nous mette une claque”.


      • Lysbeth Lévy Le 22 février 2016 à 12h05
        Afficher/Masquer

        La preuve que les américains avaient bien un “plan” pour la chute de l’Urss, et l’après chute, le grand nettoyage (décommunisation) des pays de l’ancien empire post-soviétique. Leur but n’a jamais été d’installer la démocratie, ou la vraie liberté, mais bien de faire des anciens espaces post-soviétique des nouvelles colonies à exploiter, ou pour le commerce en vendant prioritairement leur produits. Wesley Clarck fut en charge de la guerre en Yougoslavie :link to fr.wikipedia.org de grands mensonges là aussi pour masquer la dure réalité.


  2. Kiwixar Le 16 février 2016 à 02h59
    Afficher/Masquer

    Je pense que si Hillary avait gagné les primaires démocrates il y a 8 ans, puis les élections, on serait déjà en guerre. Obama mérite son prix Nobel de la paix dans le sens où il essaie de tout cafouiller pour calmer cette folie furieuse… sans se faire assassiner. Les généraux du Pentagone aussi ne souhaitent pas la guerre sérieuse (contre un adversaire capable de rendre les coups) mais veulent continuer à jouer au golf puis profiter du pognon des portes tournantes (pentagone > privé).

    L’Otanie est en faillite (économique, financière, bancaire, judiciaire, morale) donc la guerre est une solution pour les élites, mais les populations européennes habituées au confort et à la paix ne se lanceront à l’assaut de la Russie qu’après un false flag d’ampleur 9/11 voire pire (bombe sale ou nucléaire) qui pourra être mis sur le dos des Russes (style “incident nucléaire russe à Kaliningrad”). Triste époque pour les nord-hémisphériens.


    • Pierre Le 16 février 2016 à 22h07
      Afficher/Masquer

      Vu de l’Est,
      la manoeuvre de l’OTAN est grossière et sans perspective : à l’heure où la Pologne se méfie de l’Union européenne, ou en Tchéquie, Slovaquie, Hongrie et Slovénie la montée des oppositions aux conceptions “mondialistes” du libéralisme occidental sont évidentes. Quant à savoir si les peuples de la Baltique accepteront de “se faire vitrifier” dans un conflit, c’est une toute autre histoire : si leurs élites actuelles sont “corrompues” au point de se vendre, ces peuples savent qu’ils ont payé chèrement la collusion passée ou l’attirance de leurs élites à l’Allemagne nazie -chèrement et parfois même salement au regard des génocides commis contre les Juifs et les “Communistes” de 1941-1944. Bref restons optimistes, je n’imagine pas les Baltes entrer dans une guerre où ils se suicideraient. L’OTAN agit parce que l’échec des sanctions contre la Russie est évident et lourd de conséquences négatives pour ces peuples. La Baltique a vocation à être une mer ouverte de paix et de coopération : le contraire a montré dans l’Histoire qu’il n’en ressortait que des tragédies.


  3. Louis Robert Le 16 février 2016 à 03h17
    Afficher/Masquer

    En continuant de provoquer et de littéralement assiéger la Russie à ses frontières, l’Occident (Empire, Europe, OTAN) et tous ses vassaux ne font que l’acculer à ce qui ne peut plus être, en pratique comme en théorie, qu’une confrontation nucléaire totale et globale, une guerre dite “conventionnelle” perdant chaque jour davantage, dans un tel contexte, toute signification concrète.

    Or, jusqu’à présent, seule la Russie a osé parler, à plusieurs reprises et à la face du monde entier, de cette confrontation prochaine, inscrite jusque dans sa doctrine militaire. Dès lors, même si nous préférons ne pas entendre ce que la Russie nous communique, bon gré mal gré, longtemps avant de laisser parler les faits accomplis, nous serions bien avisés de lui prêter désormais une oreille bienveillante, nous rappelant que même en Russie, patience et retenue ont leurs limites. Il en va, je crois, de notre intérêt à tous que nous n’attendions pas, l’ayant poussée à bout, qu’enfin la Russie se déchaîne.


    • Subotai Le 16 février 2016 à 04h18
      Afficher/Masquer

      Le problème c’est qu’on ne regarde jamais une carte de géographie.
      La Russie ne peut pas “se déchainer”. Non pas qu’elle soit faible, mais les russes sont peu nombreux et ont un immense territoire à protéger.
      Ceci leur évite les envies de s’étendre (ils ont assez de place et de ressources – Et l’idéologie mondialiste du communisme est mort) et fait donc apparaitre les gesticulation de l’OTAN pour ce qu’elles sont (Art de la Guerre*), les Russes ayant clairement fait comprendre qu’un doigt de pied sur leur territoire déclencherait leur foudres – Comme d’habitude. Tous les envahisseurs venus de l’Ouest s’en souviennent.

      * Quand l’ennemi fait des manœuvres ostensibles et des démonstrations de force sur le front, c’est qu’il est prêt à se retirer.


      • thmos Le 16 février 2016 à 04h40
        Afficher/Masquer

        avez-vous aussi remarqué la disparition des cartes de géographie dans l’exposition de “problèmes” internationaux dans nos médias de masse ? On cause beaucoup de loin mais à l’heure de l’image sat disponible en temps réelle … Ils préfèrent ne pas nous montrer les frontières de l’ours Poutine pour qu’on dorme mieux probablement


        • JBL1960 Le 16 février 2016 à 15h38
          Afficher/Masquer

          Ah les merdias
          [Modération] Certains modos auxquels je m’associe vous ont demandé d’arrêter de faire de l’auto-promotion. Dernier avis !!


      • Well Le 16 février 2016 à 07h55
        Afficher/Masquer

        comme vous dites. L’Otan ne s’y risquera pas (par peur), et les peuples concernés encore moins (par sympathie ou pacifisme). Inversement, chaque personne non intoxiquée par les média sait que la Russie n’est pas expansionniste ni agressive

        Que l’Otan et les Américains s’installent dans les pays de l’Est et les pays baltes, plus c’est fou plus on rigolera. C’est quand la maladie est réellement déclarée qu’on se décide enfin à la soigner.

        Ça leur fera comprendre à ces demeurés qui est réellement l’envahisseur. Ça prendra du temps pour qu’ils les mettent dehors, on ne pourra plus alors faire la relation avec les événements actuels, mais ce sera un coup de boutoir de plus pour désintégrer l’europe.

        Ne manque plus qu’un avion de chasse s’écrase sur un quartier résidentiel pour leur ouvrir les yeux.


        • Astatruc Le 16 février 2016 à 08h13
          Afficher/Masquer

          Bonjour Well,
          Je partagerais votre avis si les gens étaient informés, encore une fois, il n’y a qu’une minorité de gens en France qui s’autorisent à penser.Mes voisins, par exemple, ont une peur viscérale de la Russie “rouge” (c’est leurs mots)et ils relayent la propagande médiatique tous les jours.
          Nous avons de très bonnes relations mais il m’est impossible d’entamer une conversation sur le sujet, tous se ferment dès que je l’évoque et passent à autre chose en se jetant des regards entendus.

          🙁


          • Well Le 16 février 2016 à 10h37
            Afficher/Masquer

            bonjour Astatruc.

            je suis d’accord, mais les amis que vous citez n’irons pas se faire tuer pour une guerre contre la Russie. L’Otan, qui a une armée professionnelle, y regardera aussi à X fois (je pense) tant les inconvénients dépasseraient les avantages.

            Les pays baltes, Pologne et autres, forts en gueule contre la Russie, le font surtout pour jouer les menacés et obtenir des avantages par le parrain qui se prétend protecteur. Mais ils savent qu’en cas de guerre, ce n’est pas les USA, la GB, ou la France qui seraient rasées, mais eux en premiers, et ils y réfléchiraient au moment ultime.

            Tous cela n’est qu’agitation pour trouver prétextes à affaiblir économiquement la Russie.


            • Ari Le 16 février 2016 à 12h38
              Afficher/Masquer

              Oui agitation, espérons qu’il ne s’agit bien que de cela.
              Affaiblir la Russie, sans aucun doute et surtout empêcher les relations avec la Chine.
              Mais je pense aussi qu’il s’agit d’un combat “idéologique”.

              Salir la Russie sera un prétexte pour mieux faire avaler aux peuples qu’ils doivent couper toutes relations, jusqu’à ne pas pouvoir s’informer etc.

              Ce sera aussi un moyen de nous empêcher de penser toute critique vis à vis de néolibéralisme criminel. Vu que l’accusation de “conspirationniste” ne fonctionne plus tant que ça, cela permettra d’empêcher de penser en passant de l’injure “pro-rouge” à celle “d’ennemi de guerre”


          • Well Le 16 février 2016 à 10h40
            Afficher/Masquer

            Astatruc, pour en revenir à vos amis, je connais. La poutinophobie n’est que prétexte. Avant la Crimée, il y en avait un autre, ça remonte à 1945, voire à l’homme au couteau entre les dents, ou l’emprunt russe. Ce sont probablement de petits bourgeois votant pour la droite autoproclamée « républicaine », ou des socialises. J’ai observé les premiers dans ma propre famille, lors des repas de nouvel an. La branche riche, celle qui disait « s’il vous plait, ne parlez pas de politique, ça fait des fâcheries ». La peur surtout de voir leurs convictions ébranlées. Cette même branche qui regardait ailleurs lorsque passait à la télé un reportage sur le mémorial de Stalingrad.

            Alors oui, la haine de la Russie est ancienne. Presque du racisme, encouragé par l’acharnement des média à nier toute culture russe, pour les faire passer pour des sauvages. Je demandais un jour à un poutinophobe de me citer un film, un spectacle russe, vu à la télé. J’attends toujours la réponse.


          • JCH Le 16 février 2016 à 17h03
            Afficher/Masquer

            J’ai la même expérience, beaucoup ont gardé leurs réflexes de la guerre froide. Sur un forum internet dédié à un sujet à mille lieues de la géopolitique, un des “topic” a dérivé sur le crash du vol MH17, et je me suis fait enguirlander dans une réponse de l’administrateur local qui ne pouvait pas concevoir une seule seconde qu’on puisse donner plus de crédit (ou tout du moins autant) à la version Russe qu’à la version Américaine.


        • Krystyna Hawrot Le 16 février 2016 à 22h19
          Afficher/Masquer

          Je voulais juste aussi vous demander de ne pas confondre les élites corrompus des pays de l’Est et achetées par les diverses fondations américaines et allemandes et NED et les peuples des pays concernés auxquels on n’a jamais demandé leur avis! Jamais il n’y a eu le moindre référendum sur les bases américaines ni sur l’entrée dans l’OTAN, de la Baltique à la mer Adriatique! Par contre il y a eu constitutions des élites corrompus les privatisations des thérapies du choc, achats de ces élites par les fondations, et pressions diverses et variés dont celle de l’UE n’a pas été la moindre!
          Pour infos les Tchèques ont récolté 400 000 signatures en 2009 contre le bouclier anti-missile! ce n’est pas rien pour un pays de 4 millions d’habitants! Et même en Pologne il y a eu des manifs dans les localités concernées par les bases américaines!


      • luki luke Le 16 février 2016 à 08h40
        Afficher/Masquer

        Excellente analyse géographique et démographique, Subotaï ! Au sud et à l’est, il y a une Chine de 1,5 milliard d’habitants, à l’ouest une Europe de 500 millions d’habitants, de l’autre côté de l’Atlantique, à un jet de pierre si on prend en compte l’Alaska, 300 millions de yankees et la Russie a à tout casser 150 millions d’âmes (sa courbe démographique vient seulement de se stabiliser après 10 à 20 ans d’ère gorbatcho-eltsinien : qui doit avoir peur de qui ?

        Il y eut Napoléon et Hitler, il n’y en aura pas un troisième…


        • Bigtof Le 17 février 2016 à 00h22
          Afficher/Masquer

          Les pertes monumentales de population durant la 2ème guerre mondiale ne sont pas étrangères à la (relative) faiblesse de la population russe aujourd’hui : 21 Millions de morts.
          Cela ferait combien d’habitants de plus aujourd’hui ?
          Rappelons que les USA ont perdu entre 400 et 450.000 hommes…


  4. DidierF Le 16 février 2016 à 06h56
    Afficher/Masquer

    Il y a la blague grandiose du culot des Russes car ils ont placé leurs frontières tout près des bases militaires de l’OTAN.


    • Nerouev Le 16 février 2016 à 09h47
      Afficher/Masquer

      J’ai l’impression que Washington se sert de l’Otan à la façon Erdogan. Ce qui me fait dire que Washington n’a pas plus de tête que le Président Turc.


  5. Houceine Le 16 février 2016 à 07h23
    Afficher/Masquer

    La crise économique et financiere des années 1930 entraîne la Seconde Guerre mondiale : elle a favorisé l’installation des dictatures (Italie, Allemagne) et la montée du nationalisme.
    C’est le plus grand carnage de l’histoire : guerre totale et guerre idéologique, elle a fait plus de victimes civiles que de victimes militaires. N’OUBLIONS PAS. ” Un peuple qui ignore son histoire c’est comme un arbre sans racines “. Il est condamné à disparaître.


  6. lon Le 16 février 2016 à 07h47
    Afficher/Masquer

    …Dans ce cadre, les États-Unis vont en profiter pour muscler leur présence militaire en Europe. Washington veut consacrer en 2017 un budget de 3,4 milliards de dollars (3 milliards d’euros) à cette «initiative de réassurance européenne». «Cela ne ressemblera pas à ce qui se passait au temps de la Guerre froide mais constituera quand même une sérieuse dissuasion», a commenté le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, qui a souligné la nécessité pour tous les États membres de l’Otan de contribuer à ce financement…

    Oui , c’est bien cela qu’il faut comprendre : le stationnement des troupes impériales se fera aux frais des européens , comme c’est d’ailleurs le cas actuellement


    • Manant Le 16 février 2016 à 16h26
      Afficher/Masquer

      Oui. Ne pas oublier que l’Europe, c’est un butin de guerre US. C’est le morceau qu’ils ne lâcheront pas.


    • NERUDA Le 16 février 2016 à 16h34
      Afficher/Masquer

      Oui, bien sûr lon, il est bien évident que les peuples européens Otanisés paieront la note.
      Ce qui me fait penser : comment “populariser” les décisions belliqueuses de l’OTAN ?
      Mot d’ordre dans un 1er temps : sortir de l’OTAN !!!
      Pour ce qui me concerne, plus d’accord pour payer des impôts sur le revenu, la seule condition étant de les consacrer prioritairement aux services publics, aux investissements sociaux.
      Pas pour la guerre !!! Idem pour nos interventions guerrières dans le monde !!
      Ne pourrait-on pas verser ces impôts comme cela a déjà été fait pour d’autres actions, par un dépôt auprès d’un représentant officier public, notaire par exemple, en explicitant le pourquoi ?


  7. Eric Le 16 février 2016 à 07h53
    Afficher/Masquer

    Ce ne sont pas ces cinglés qui nous avaient vendu le fameux ” L’Europe, c’est la paix “, autre version de ” L’Europe ou la guerre ” (la version menaçante, pour les éventuels réfractaires). Ôtez la paix, faites un mélange des deux et voilà le résultat.


  8. NOURKARIM Le 16 février 2016 à 08h23
    Afficher/Masquer

    L’aveuglement et la mythomanie aiguë conduisent inévitablement ce monde matériel à sa perte. créant les conflits pour enrichir une minorité et tuant le maximum d’être humain innocent… . pour maximiser le profit de la minorité, les capitaines des complexes militaro-industriels en prétextant la sécurité des frontières. Ce qui se passe en Syrie et Irak est assez édifiant… .Une génération minoritaire de psychopathes veut dicter sa loi au reste du monde qui se laisse faire comme des moutons. Un monde en folie qui court à sa perte tôt ou tard.y aura-t-l un gagnant ?


  9. dupontg Le 16 février 2016 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Je ne vois toujours pas pourquoi ces pays sont rassurés lorsqu’on installe des cibles chez eux..
    Cibles qui seront vraisemblablement les premieres detruites par des missiles tactiques nucleaires.


    • AL60 Le 16 février 2016 à 15h21
      Afficher/Masquer

      Lors de la crise des missiles à Cuba en octobre 1962, les cubains ont été les premiers qui ont failli être rayés de la carte, sans avoir pour autant l’assurance absolu qu’en cas de leur destruction les belligérants ne scellent un accord sur leurs cendres pour éviter la destruction totale.


    • tepavac Le 17 février 2016 à 03h48
      Afficher/Masquer

      “Je ne vois toujours pas pourquoi ces pays sont rassurés lorsqu’on installe des cibles chez eux..”
      oui enfin on nous fait croire que c’est les populations qui réclament ces armes, alors qu’en réalité se sont justes les traitres ou les pions politiques de ces Pays qui agissent pour le compte des psychopathes.

      link to russia-insider.com


  10. abcinuits Le 16 février 2016 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Nous avons la l’image d’une organisation criminelle , qui n’a jamais lésiné ni sur les assassinats politiques, ni même sur les coups d’État ,depuis sa création en 1949 , depuis cette époque ,cette organisation manipule les faits systématiquement ,faisant de l’expansion
    Anglo-saxonne impérialiste , un action defensive aux yeux du monde.
    Les armées membres de l’otan sont vassalisées en faisant acte d’allégeance et de soumission au commandement unique d’un officier états-unien.
    les états membres perdent ainsi l’indépendance de leur politique étrangère et de défense.
    L’otan a des services secrets « le gladio » sous l’autorité de washington et de londre , mettant tout pays membre sous surveillance constante.
    Dans ce cadre là , nous pouvons déterminer les agitations de l’otan , aux frontières russes , comme une invasion contrevenant aux principes de la charte des nations unies concernant des états sous domination et vassalisés , dont la France.
    En fait ce mouvement vise plus a faire comprendre ‘aux vassaux ‘ ,comme au temps de la guerre froide, en recréant un climat de terreur , qu’il ne faut surtout pas conclure d’accords avec l’ours russe et que les us sont la pour les protéger.
    Donc diviser l’europe en deux blocs , en s’appuyant sur l’outil us indispensable , crée par eux et pour eux , l’union européenne ,chargée de fixer et de maintenir les soumis-membres de l’otan hors de l’influence
    Russe . l’union européenne n’a été construite que pour cela , un supplétif a l’otan pour l’expansion anglo-saxonne.


    • Arnould Le 16 février 2016 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Pour moi cette stratégie de division en Europe de l’ouest contre Europe de l’est, qui existe depuis bien avant l’OTAN, mise en oeuvre avant les Ricains par les Britanniques, c’est défensif du point de vue anglo-saxon. Le jour où nous, Européens de l’ouest, avec nos technologies, sauront enfin faire affaire pour longtemps avec les Russses et leurs ressources naturelles, que restera-t-il de la domination anglo-saxonne?


  11. Eric83 Le 16 février 2016 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Le gouvernement US – dette de 19 000 milliards, taux proches de 0% et peut-être bientôt négatifs, pétrole de schistes à l’agonie, banques et marché boursier sous perfusion… – sait que l’effondrement financier et économique des Etats-Unis se rapproche à grands pas.

    Pour masquer cet effondrement, j’ai le sentiment qu’il créé avec ses vassaux atlantistes et otanesques les conditions d’un incident “suffisant” pour faire endosser à la Russie la guerre que les US veulent déclencher.


    • dupontg Le 16 février 2016 à 08h51
      Afficher/Masquer

      les US vivent toujours dans l’idee qu’ils seront en dehors de la guerre…
      Comme les anglais en 1940 qui poussaient la France depuis leur ile à continuer la bataille contre l’allemagne,alors que AH avait proposé le statuquo


    • Astatruc Le 16 février 2016 à 08h57
      Afficher/Masquer

      Bonjour Eric,

      AMA, je pense que les usa sont déjà en ruines mais le cachent aux yeux du monde.
      Ils trafiquent les chiffres, tous les chiffres.Ils ont fait tellement d”alliances” qu’ils n’ont même plus l’air de savoir avec qui, où, comment…..
      Omnibulés par leur soi-disant exceptionalisme, ils n’ont aucune vision du monde.
      N’ayant jamais eu à subir sur leur sol ce qu’ils font subir de tous temps aux autres pays, ils se croient ‘intouchables” et semblent, comme le gamin capricieux, incapables de gérer leur frustration.On croirait vraiment avoir affaire à des drogués en manque.
      De fait, je les crois hypers dangereux.et ce n’est rien de le dire.


  12. DUGUESCLIN Le 16 février 2016 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Les anglo-américains n’ont jamais aimé l’Europe. Depuis longtemps ils ont tout fait pour la diviser et asseoir leur domination.
    On nous impose de continuer Yalta qui n’a plus lieu d’être. Les europeistes qui acceptent que la moitié de l’Europe soit colonisée sont tout autant ennemis de l’Europe que ceux qui la colonisent.
    Une conscience européenne toutefois peut prendre forme, sinon encore une fois nous risquons d’être détruits, ce qui aggraverait notre mise sous tutelle et notre mise en esclavage.
    C’est aux peuples de l’Europe, de toute l’Europe, de chasser les envahisseurs.
    La Russie a ouvert la voie. Le plus grand pays d’Europe résiste encore et encore à l’envahisseur. La Russie est, dans ce contexte, plus européenne que les occidentalistes européistes qui vendent leurs patries aux maîtres du monde.


  13. Serge Bellemain Le 16 février 2016 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Parfait! en quatre ligne vous proposez une analyse synthétisée parfaite de ce que tout citoyen éclairé doit savoir de la Russie d’aujourd’hui! Vous mériteriez de travailler au CNRS ou d’être professeur à l’Ecole de journalisme de Lille. J’ai mes entrées dans l’un ou l’autre si ça vous intéresse!


  14. DUGUESCLIN Le 16 février 2016 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Cher Monsieur, vous avez les moyens d’être mieux informé. Allez en Russie et passez-y suffisamment de temps pour comprendre que le président à moins de pouvoir qu’en France. Il n’est pas le chef des armées et ne peut prendre de décisions sans l’accord de la Douma (chambre des députés).
    Vous pouvez également parler avec des syriens en France, ils vous éclairerons concernant leur président réélu par 88% de 77% de votants en juillet 2014, alors qu’en France 20% de 50 % de votants suffisent. Les syriens qui vivent en France “démocratique” ont été interdits de vote. Parlez avec eux. pour vous éclairer ce qui vous évitera de colporter des affirmations contraires à la réalité.


  15. pascalcs Le 16 février 2016 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Étonnant de lire encore de nos jours, et avec la masse d’information mise à disposition par moult supports, des commentaires aussi dénués de bon sens et de contenu que le votre. Étiez-vous en sommeil cryogénique depuis 1940?


  16. Ari Le 16 février 2016 à 09h14
    Afficher/Masquer

    Que dit la Chine de tout cela ?
    Quelle sera sa position si l’OTAN se montre encore plus agressif ?


    • DUGUESCLIN Le 16 février 2016 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Voici une réponse possible.
      Si la Russie tombe, la Chine tombera à son tour.
      La Chine, pour sa propre survie, soutiendra la Russie et même militairement s’il le faut.


  17. Toubib53 Le 16 février 2016 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Version XXI siècle du pompier pyromane …
    ou Version moderne du bal des faux culs …

    Je commence à en avoir plus qu’assez de ces “journalistes” aux ordres qui accusent sans aucune preuve la Russie de tuer des civils …. comme si les bombes U.S. ou de OTAN ne tuaient que les méchants … il ne faut pas continuer impunément de se foutre du monde !!!!!!

    En plus ces faucons U.S … vous savez ces “démocrates”, “pacifiste” qui s’arrogent le droit de dire ce qui est bien ou mal … utilisent des bombes avec de l’uranium appauvrit comme ça ceux qui ne sont pas tués par l’explosion seront consciencieusement contaminés par les radiations

    Trop, c’est trop.


  18. DUGUESCLIN Le 16 février 2016 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Ceux qui détiennent le vrai pouvoir aux Etats-Unis sont forts.
    Ils sont capables d’attiser les haines et d’amener des peuples frères à se battre entre eux.
    Un peu comme pour les combats de coq ou de chiens qu’on excite et qui se battent à mort.
    Ces combats sont dénoncés par les amis de bêtes.
    Les droits-de-l’hommistes devraient protester contre ces combats barbares et cruels à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’humains.
    Comment les européistes peuvent-ils accepter cette montée de la haine et de la peur envers nos frères? Demandons un peu, pour voir, si les peuples d’Europe sont prêts à se détruire entre eux pour la plus grande victoire de la haute finance internationale qui veut dominer le monde.
    Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit.


    • vincent Le 16 février 2016 à 14h48
      Afficher/Masquer

      C’est toute l’histoire du nationalisme arabe, avant ils étaient unis, maintenant ils se déchirent


  19. openmind Le 16 février 2016 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Et un raccourci, je ne soutiens pas de dictateur, et d’ailleurs je n’en vois pas plus en Russie qu’en Occident dans nos belles démocraties….mais on peut en discuter.
    Il faudrait demander aux Russes s’ils sont plutôt contents de leur président malgré les “sanctions” et aux Français, Allemands, Polonais (non pas les Polonais, fachos va) aussi, bref un chef est fait pour cheffer, nos dirigeants l’ont un peu oublié et ne font que se soumettre alors arrêtons les anathèmes et parlons sérieusement.


  20. anatole27 Le 16 février 2016 à 10h24
    Afficher/Masquer

    La différence se fait souvent sur des détails, par exemple au niveau des Hymnes on sent bien que celui de l’OTAN surdomine

    link to youtube.com

    celui des russes

    link to youtube.com

    Même l’hymne Luxembourgeois est mieux

    link to youtube.com

    Revenez me voir quand vous serez capable de faire une musique potable bandes de branquignoles à la sauce eurovision


  21. BA Le 16 février 2016 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Les Etats-Unis ont besoin d’une guerre.

    Un besoin vital.

    Il n’y a pas que la bulle boursière dans la vie.
    Il n’y a pas que la bulle bancaire.
    Il n’y a pas que la bulle chinoise.
    Il n’y a pas que la bulle immobilière.
    Il n’y a pas que la bulle de l’art contemporain.
    Il n’y a pas que la bulle obligataire.
    Il n’y a pas que la bulle du secteur de l’acier.
    Il y a la bulle du secteur pétrolier aussi.
    Pouvons-nous en parler ?
    Après tout, le secteur pétrolier est aujourd’hui une gigantesque bulle, qui ne demande qu’à éclater.

    Mardi 16 février 2016 :

    Un tiers du secteur pétrolier menacé de faillite, dit Deloitte.

    link to romandie.com


    • tzyack Le 16 février 2016 à 19h18
      Afficher/Masquer

      Le pétrole est une ressource stratégique dont le prix atteindrait ses plus hauts en cas de guerre conventionnelle. Mais l’uranium l’a heureusement supplanté dans la dissuasion nucléaire !


  22. Scrib Le 16 février 2016 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Un article intéressant à lire.
    link to lexpress.fr

    L’analyste explique pourquoi la Turquie frappe les Kurdes.
    ==> Pourquoi un pays tiers envoi ses obus en territoire étranger ?
    ==> Pourquoi personne n’a condamné ces attaques (depuis 2007) puisqu’il s’agit de bombardement de cible “non terroriste” (du moins dans ce conflit) ?
    ==> On lit “groupe de rebelle armés et financé par la turquie” noir sur blanc (et ce n’est pas la première fois) : Pourquoi personne ne s’émeut de l’ingérence Turcs en Syrie ?? le parallèle avec la Russie est saisissant, et le traitement de l’information est vraiment désolant
    ==> En titre, on a “pourquoi la Turquie… ?” …. et en conclusion ” parceque les Russes” … vous pensez qu’on peux soigner ce symptome ? (Ce Mr dit lui même que la Turquie bombarde pour ses intérêts (depuis 2007 il oubli ?) mais c’est la faute des Russes qui sont arrivés dans le bordel depuis 5 mois…


  23. DUGUESCLIN Le 16 février 2016 à 11h10
    Afficher/Masquer

    Ce que les otaniens ne savent pas, c’est que les russes sont irréductibles.
    Ils préfèrent manger des patates et des rutabagas plutôt qu’être soumis. Ils l’ont montré dans l’histoire dans le combat contre le nazisme qu’ils ont vaincu. Ils ont chassé les troupes napoléoniennes.
    Dès qu’on touche à leur patrie ils résistent et se battent s’il le faut.
    Ils ne se laisseront pas envahir ni militairement ni culturellement pas la société consumériste zombifiée, dépravée, organisée, financée, “propagandée” par les maîtres du monde.
    Ils n’ont pas peur des “sanctions” ils n’ont pas peur d’une crise artificielle, car ils préfèrent souffrir ou se restreindre plutôt que perdre leur liberté. Ils sont capables de se battre jusqu’au bout plutôt qu’être soumis.
    Concernant nos européistes, ils préfèrent la soumission, la peur des sanctions des amendes des pénalités et même des révolutions colorées. Ils préfèrent la soumission à la crise, car ils risquent de perdre leur pouvoir.
    Mais si nous sommes poussés à être une armée par procuration pour donner la victoire aux “maîtres”, il faudra avoir le courage de ne pas céder et de rejoindre nos frères comme les résistants l’ont fait contre les nazis.


  24. Louis Robert Le 16 février 2016 à 11h11
    Afficher/Masquer

    @ Houceine

    Nous lisant, on se dirait à la veille de ´14-18, de ´39-45…

    Non seulement une majorité de peuples oublie, Houceine, elle est en outre incapable d’imaginer. C’est pourquoi la Guerre recommence et que l’on tient tant à rééditer la dernière.

    Paradoxalement l’Europe, surtout, ne semble pas avoir appris grand chose, hélas! Même pas que quelques individus seulement suffisent désormais à détruire un pays, à mettre à genoux voire à exterminer des millions d’êtres humains.

    Il faudra donc que les faits accomplis nous interpellent. Demain comme hier, ils le feront.


  25. Alae Le 16 février 2016 à 11h21
    Afficher/Masquer

    N’empêche, on assiste à du jamais vu. Tout cela donne envie d’écrire un bouquin de psycho-sociologie (genre pavé bourré de références, d’études de psys et d’exemples piochés dans l’actu) sur les effets pathogènes du libéralisme.
    La culture du portefeuille-roi les a menés à la médiocrité intellectuelle et aux délires suprémacistes (colonialisme, puis néo-colonialisme) et de là, aux mensonges à soi-même (la “mission civilisatrice de l’Occident”, aujourd’hui rebaptisée “droits de l’homme” qui, en filigrane, continue depuis les colonies de leur permettre de rationaliser leur cupidité) puis progressivement, à la folie avérée.
    Et plus ils tentent de nous laver le cerveau avec leur propagande et de régner en nous divisant à coups de polémiques futiles, voire débiles (“Charlie”-“pas Charlie” ou les “identity politics” aux States), plus c’est leur esprit à eux qui se déstructure. Si on y croyait, on serait presque tenté d’y voir une forme de justice immanente.
    En tous cas, le culte du fric et de l’egoïsme semblent bien avoir des effets secondaires plus dangereux que ceux des drogues dures. La progression du délabrement mental est lente, mais sûre. Aujourd’hui, les USA et l’UE sont de véritables asiles de fous à ciel ouvert.
    Une période fascinante pour les psychiatres.


  26. theuric Le 16 février 2016 à 11h21
    Afficher/Masquer

    Au risque de me répéter, la Russie est l’un des alliés naturels de la France, comme l’Algérie, l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie, entre autres, ceci pour de bonnes raisons géostratégiques.
    Quand aux U.S.A., je soupçonne ce pays d’être en proie à une désagrégation politique autant qu’économique et les tergiversations multiples de son gouvernement dépendraient de la faction qui, à un moment donné, en prendrait le contrôle.
    Nous pourrions ainsi nous demander si certaines de ces factions ne considèreraient pas qu’un retour à ce qui ressemblerait à une nouvelle guerre froide ne permettrait pas à l’économie U.S. de retrouver sa splendeur des années 60.
    Ce serait crétin, je vous l’accorde, mais il est de fait que l’achèvement des empire ne vit pas beaucoup de fins esprit en prendre les commandes, quand bien même si une telle personnalité serait dans la capacité d’agir, ce qui serait fort improbable.


  27. Nico 13 Le 16 février 2016 à 12h07
    Afficher/Masquer

    De toute façon, le but des USA, c’est d’empêcher qu’il y ait des relations étroites entre l’UE et la Russie.
    Avec toutes les ressources dont disposent ce pays, vous imaginez comment l’UE pourrait être largement plus forte que les US ?

    Donc pour empêcher cette association, ils agitent le chiffon rouge de l’Otan dans le but de provoquer la Russie.
    Et après, on vient nous dire que seule la Russie a une stratégie agressive.

    En plus de l’Otan, les USA vont nous affaiblir via le traité transatlantique.
    Ça va porter le dernier coup d’estocade à l’agriculture française, déjà mal en point.

    PS : vous avez vu qu’il y a eu une nouvelle démission en Ukraine hier ?
    Un haut responsable du parquet a démissionné.
    Il a dénoncé la corruption et l’arbitraire (comprendre que les lois sont appliquées selon la tête du client) qui règne au sein de cette structure.

    Et il remet en cause la présence du procureur Viktor Chokine, que Porochenko ménage.
    Jusqu’à quand l’UE va soutenir ce gouvernement ?


  28. DVA Le 16 février 2016 à 12h19
    Afficher/Masquer

    Les forces armées US aujourd’hui sont tributaires de la communication avec ses satellites gravitant dans l’espace…Je pense que les russes et les chinois y travaillent depuis belle lurette…


  29. Nico 13 Le 16 février 2016 à 12h46
    Afficher/Masquer

    Désolé du HS, mais lisez cet article : link to boursorama.com

    J’ai adoré cette phrase : les Occidentaux verraient d’un bon œil un gouvernement de technocrates.
    Je sens que nos amis ukrainiens (niennes) ne vont pas tarder à découvrir les joies de la “démocratie” européenne et US.


  30. Furax Le 16 février 2016 à 13h11
    Afficher/Masquer

    A lire beaucoup de commentaires, je pense que l’opération d’intoxication fonctionne parfaitement.

    On en revient comme toujours aux fondamentaux de la stratégie ou de la criminologie teks qu’ils ont été posés voici déjà quelques millénaires.

    Les 2 seules questions décisives pour trouver la cause la plus vraie chère au génial Thucydide, c’est :
    – Quod ?
    – et Cui bono ?

    En l’espèce, on a affaire à un véritable retournement stratégique des USA vis-à-vis de l’Europe.

    Alors qu’ils se désintéressaient et de désengageaient de l’Europe pour se tourner vers l’Asie, ils font marche arrière toute.

    Non pas pour faire face à une menace russe bidon mais pour reprendre la main sur l’Europe alors que ça ruait dernièrement dans les brancards, dans les anciens pays de l’est.

    Objectif stratégique absolu officiellement affiché par Washington : que l’Europe ne devienne jamais un acteur stratégique independant.


    • Astatruc Le 17 février 2016 à 06h27
      Afficher/Masquer

      Bonjour Furax,
      Il n’est pas interdit de penser que les usa veulent neutraliser l’Eurasie ET s’accaparer le marché européen, je n’y vois nulle intox.
      Bien à vous.


  31. jpc Le 16 février 2016 à 13h16
    Afficher/Masquer

    Il faut revenir sans cesse à l’intervention de Friedman devant le Chicago Council on Global Affairs.

    link to youtube.com

    Dans les premières secondes:
    “L’Europe subira le même sort que les autres pays (“return to humanity”), ils auront leurs guerres, leurs périodes de paix et ils laisseront des vies. Il n’y aura pas des centaines de millions de morts, mais l’idée d’une exclusivité européenne (pour la paix)(“european exceptionnalism”) l’amènera à des guerres (sera la première victime). Il y aura des guerres en Europe. Il y en a déjà.”

    Le message est clair.


  32. Saabaïdii Le 16 février 2016 à 13h28
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    1 Décembre 1975, Beijing, présents: Deng Xiaoping, Président Ford, Kissinger, Cheney, Bush père.

    link to fordlibrarymuseum.gov

    Tout y est, en admettant que les entretiens ont été retranscrits dans leur exacte intégralité, sans ‘erreurs’ de traduction (chinois), sans ‘relecture’.
    Rien de ce à quoi nous assistons aujourd’hui ne tient au hasard sur le fond, mais constitue
    bien tentative de mise en oeuvre, plus ou moins ‘heureuse’, d’axes théoriques s’inscrivant pourtant durablement à travers les différents mandats présidentiels au sein de cette nation puissante (usa) et dont nous percevons les effets bigarrés au gré des fluctuantes émanations internes de puissance.
    Centripète, arrogant narcisse cupide, fais cesser partout ce chaos.


  33. Renaud Le 16 février 2016 à 14h06
    Afficher/Masquer

    Les États-Unis, l’OTAN et consorts (donc inclue la France qui devient de plus en plus pantelante) cette bande de vampires, marteaux en plus, a l’air encore une fois de déployer sa danse du scalp pour faire une démonstration musculaire. Je peux me tromper très lourdement et bien sûr je le reconnaîtrais si ça arrivait. Mais je ne crois encore pas à une guerre stricto sensu. C’est encore et toujours de la poudre aux yeux pour épater et intimider la galerie. Les Occidentaux pensent, sans doute à tort, qu’ils pourront faire plier la Russie et d’autres sans avoir besoin d’appuyer sur la gâchette… Ça fait penser à la Chine qui utilise la Corée du Nord qui est son empêcheur de tourner en rond et son l’aiguillon de service pour faire monter la “tension” dans la région Asie Orientale et Pacifique. Chaque fois que la Chine en a besoin, elle fait faire à la Corée du Nord ses “numéros” habituels de jonglerie de missiles pour stresser les uns et les autres, etc.
    Maintenant, à force de jouer au guerrier, on risque de le devenir ?


    • tepavac Le 17 février 2016 à 04h13
      Afficher/Masquer

      peut-être, mais depuis les “moulinets” de la coré du nord on entend plus parler de la Chine dans la mer de chine. Nada, plus rien


  34. Perekop Le 16 février 2016 à 14h29
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai envie de vomir tous les jours, plusieurs fois par jour – à chaque fois que je suis l’actualité dans sa version occidentale.
    Tout est devenu si évident, si lisible. Le fait de voir les uns continuer à mentir effrontément et les autres gober stupidement ces mensonges me dégoûte, au-delà même de la colère. Nous ne méritons pas de survivre si nous sommes incapables de réagir.
    Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? Au risque de me faire traiter de mystique attardée, je dirais que c’est la conséquence ultime du vide spirituel de l’Occident qui nous pousse vers notre autodestruction. On dirait bien que l'”Ennemi de l’homme” est à l’oeuvre, en nous poussant vers l’explosion finale.


    • vincent Le 16 février 2016 à 14h51
      Afficher/Masquer

      cela, plus l’ultra libéralisme et le rationalisme extrême dans lequel nous sommes depuis 3 siècle. On tend vers notre destruction irrémédiable, tout les peuples qui s’étaient adaptés à leur environnement sans le détruire on été anéanti par nous, qu’on ne s’y méprend pas, l’homme n’est pas mauvais par nature, mais c’est une petite minorité qui l’est, et malheureusement c’est la plus puissante.


      • Perekop Le 16 février 2016 à 20h43
        Afficher/Masquer

        Oh non, cher Vincent, l’homme n’est pas bon par nature et seule une petite minorité (pas celle dont vous parlez !) parvient à dominer ses instincts prédateurs, au prix d’une lutte qui est toujours à recommencer. Sans garde-fou spirituel, la simple morale ne suffit pas. Il me semble que depuis des siècles, la preuve en a été abondamment apportée.


  35. Louis Robert Le 16 février 2016 à 15h03
    Afficher/Masquer

    Voyez, une fois encore nous accueillons la guerre comme nous accueillons la mort, niant d’abord péremptoirement qu’elle vient, puis qu’elle est bien là. Un jour, il s’en trouvera qui proclameront qu’elle ne fut même pas.

    Lao Tse: “On doit considérer que la guerre n’est que funérailles. Même la victoire est service funèbre.” (Tao Teh Ching)


  36. Max Le 16 février 2016 à 15h27
    Afficher/Masquer

    Sur le voyant financier, il y a eu tellement d’émission de monnaies que les banques regorgent de liquidités inutiles.
    L’effondrement économique est mondial.
    Cet effondrement ne viens pas par manque de matières 1ere, en effet les mines du Canada, d’Australie ferment non pas qu’elles soient taries mais parce que la Chine achète moins.
    La Chine achète moins car l’occident devient insolvable.
    C’est un cercle vicieux.
    On est donc pas (pas encore) dans un scenario a la Mad-Max ou les survivants se battaient pour les dernières ressources.
    Le problème étant interne, une guerre contre la Russie, independament de l’issue, ne change pas la donne en mieux pour l’occident.
    L’occident peut-il être tenté dans une aventure militaire contre la Russie ?
    Nous sommes dans une fin de règne.
    A cause de la situation interne insupportable pour de plus en plus de gens, ainsi aux USA deux candidats improbables aux antipodes l’un de l’autre sont en tète.
    Le rôle mondial du $ baisse continuellement.
    Les USA et l’UE deviennent des pays du 1/3 monde.
    Il n’y a pas d’issue pacifique à cette situation, la Russie ne servant que de prétexte, comme en Ukraine.
    Je viens de visionner Docteur Folamour sur LCP link to youtube.com
    J’espère qu’ils garderont leur calme.


  37. Garibaldi2 Le 16 février 2016 à 15h44
    Afficher/Masquer

    Je pense que nombre d’entre vous font une grossière erreur de raisonnement. Hier on nous expliquait que la situation en Ukraine était explosive et depuis …? Puis on nous a dit qu’en Syrie …. Entre temps, les délires d’un footballeur ont pris dans l’info plus de place que la situation internationale. Les attentats du 13 novembre semblent dater d’il y a des années et tout le monde se fout de l’enquête (hélas). Hier le Nikkeï allait exploser en vol depuis il se redresse … Bref, la rapidité de l’info entraîne les nouvelles les unes après les autres dans le flot incessant d’un fleuve alimenté par un nombre croissant d’affluents médiatiques. En fait, personne n’a intérêt à la guerre directe entre blocs, et personne ne la souhaite. Les US vont continuer à occuper la galerie en roulant des mécaniques ”retenez moi ou je fais un malheur”, mais ça ne réglera pas leurs problèmes domestiques, sauf que le dollar restera la monnaie de référence, et au fond c’est tout ce qu’ils souhaitent.


  38. Phil_A Le 16 février 2016 à 18h22
    Afficher/Masquer

    Alexander Yakovenko ,l’ambassadeur Russe en UK:

    “Last summer we were told by our Western partners that in October Damascus would fall to IS (ie. the Islamic State – AM).

    What they were planning to do next we don’t know. Probably, they would have ended up painting the extremists white and accepting them as a Sunni state straddling Iraq and Syria”.

    C’etait ça le plan ?


  39. adrien Le 16 février 2016 à 19h01
    Afficher/Masquer

    Depuis le traité de Maastricht en 1992 jusqu’au traité de Lisbonne en 2007, en particulier avec son article 42 , une défense commune de l’UE a été instituée progressivement sous l’autorité de l’OTAN. De fait, les armées nationales n’ont plus d’autonomie, la machine de guerre US peut se déployer partout dans l’UE et bien au delà : cas de la Syrie et de la Libye (2 ème attaque en vue).
    La France est le 3 ème contributeur après les États Unis et l’Allemagne avec 217 Md d’E en 2014. L’épouvantail russe n’est là que pour justifier toujours plus de crédit à l’appareil militaire.


    • Macarel Le 16 février 2016 à 19h47
      Afficher/Masquer

      C’est normal l’industrie militaire est la seule qui nous reste, ou presque. Qui dit production d’armes, dit vente et consommation de ces mêmes armes. Pour maintenir ses profits, le complexe militaro-industriel, a besoin de guerres. Et comme il est plus facile de faire que les gens se battent que l’inverse, c’est un business qui marche, avec celui des croques morts.
      Au far-west les figures emblématiques étaient les chasseurs de primes, les truands, et le croque-mort.

      Faut quand même faire attention, à ce que ça ne marche trop bien, car à la fin des fins, il pourrait ne plus avoir de clients pour tous ces “délicats instruments”.
      La politique de l’offre a ses limites…

      Le petit commerce

      Boris Vian

      link to youtube.com


  40. FifiBrind_acier Le 16 février 2016 à 19h33
    Afficher/Masquer

    Je crois que vous vous faites des peurs pour rien…Il me semble qu’il s’agit de la part des USA de propagande à usage interne au moment des élections primaires…. La Russie dispose d’un armement spécialement étudié pour couler n’importe quel porte avion américain.
    Cf le croiseur Moskva, surnommé en Russie ” Tueur de porte avions”, sans parade connue.
    link to dailymotion.com

    La Russie a des armes capables de percer tout système de défense anti-missiles: Boulava; Topol; Sarmat, Rubezh…, les nouvelles terreurs balistiques à trajectoire ondulante et autres système de brouillage, qui donnent des frissons aux stratèges du Pentagone, dont une torpille capable de percer n’importe quel bouclier anti-missile US…
    “Atomiquement vôtre…”
    link to chroniquesdugrandjeu.com


    • Ari Le 16 février 2016 à 20h29
      Afficher/Masquer

      Je n’ai absolument pas peur pour rien.
      J’ai peur de laisser une terre et un monde à mes enfants que je ne souhaite pas leur laisser. Et ce n’est pas rien.

      Le problème n’est pas qui sera le plus fort (les Russes ou l’Otan) en armement.
      J’ai beaucoup de sympathie pour la Russie, et je reconnais que la France (la Russie aussi hein…) fait dans une propagande qui ne me plaît pas du tout. Mais ce que je voudrais laisser à mes enfants n’est ni la désolation que laisse partout les US, ni non plus la guerre !

      Je voudrais trouver une troisième voie. Et je crois qu’il ne faut pas renoncer. Les hymnes russes ou les avions sukoï je ne sais plus combien, même en se montrant hyper forts et tout et tout… Et bien non ça ne me rassure pas du tout. Au contraire !

      Ce que je voudrais c’est qu’on trouve autre chose que la guerre, qu’elle soit à la traitre/économique façon US ou façon russe telle que vous la laissez deviner.

      Je ne voudrais ni l’une ni l’autre.


      • FifiBrind_acier Le 16 février 2016 à 23h27
        Afficher/Masquer

        Ce que je veux dire, c’est que la Russie n’a aucune raison d’agresser qui que ce soit, et que les USA ont parfaitement compris qu’ils n’avaient plus la suprématie militaire.
        Tout le reste n’est que rodomontades.


        • Astatruc Le 17 février 2016 à 06h37
          Afficher/Masquer

          Bonjour fifi,

          On se demande pourquoi les usa qui n’ont jamais gagné une guerre continuent et persévèrent….
          Ama, il y a un gros souci chez eux, le syndrome de l’enfant roi et si vous avez fait un peu de psychanalyse vous sauriez qu’il agit de manière totalement folle, imprévisible, et ne supporte en aucune façon la moindre frustration.
          Pour le soigner, ça prend du temps et comme justement il n’agit que sur le court terme, je partage totalement l’avis d’Ari.


  41. philbrasov Le 16 février 2016 à 20h05
    Afficher/Masquer

    j’ai souvent dit et redit que les USA n’auront de cesse , que lorsque la Russie sera dépecée.
    Tous ces conflits mineures, ont été pour contrer la Russie d’apres 89,,,,
    Afghanistan, Yougoslavie, MO nationaliste et souvent pro russe, Syrie maintenant. Tout cela en s’appuyant sur un nouveau monstre … les islamistes… qu’ils soient daesh ou al qaida, ce sont leurs ennemis intimes que les USA manipulent a leur guise..dans le secret espoir de voir tomber les russes.
    et accessoirement démanteler , un empire allant de la Norvège au Japon…en se partageant les immenses richesses minières de la Sibérie.
    business oblige.
    Mais ce que n’ont pas vu les USA, c’est la formidable capacité des russes a se retourner,,, quel que soit le régime. Leur inventivité est sans limite, et peu chère, et aujourd’hui les USA se rendent compte que le développement technologique de l’armée russe est sans commune mesure avec les plans OTANIENS…
    ILS SONT PLUS FORTS notamment défensivement, et cela les USA ne le supportent pas.
    Ajouter a cela , l’extrême résilience du peuple russe.
    l’administration US est tétanisée, par la réalité du terrain.
    Et de deux choses l’une , ou un fou de Washington appuie sur le bouton.. sans être même sur de gagner la première frappe, ou les USA se coucheront et ce sera la fin…
    NOUS EN SOMMES LA.
    ps : je suis optimiste…


  42. robindesbois Le 16 février 2016 à 22h08
    Afficher/Masquer

    La France a exigé une zone démilitarisée en 1918 en Rhénanie.Mais on refuse cette protection minimum à la Russie en rapprochant l’arsenal otanien à quelques km de St Petersbourg.Souhaitons leur que leur ligne maginot soit plus efficace que la notre….


  43. Netêbs Le 16 février 2016 à 22h24
    Afficher/Masquer

    « La guerre est déclarée et personne ne veut le reconnaître.
    La guerre est à l’extérieur, elle vient à l’intérieur : la France et l’Europe. Les graines de la
    discorde sont semées depuis longtemps. Tout s’enflamme. C’est l’heure de la Vérité.
    Ce qui choque c’est l’indifférence (du) Peuple, de l’Europe, à la guerre et la souffrance
    engendrée par les gouvernements sans qu’il y ait l’acte d’unité pour exprimer son refus et le
    traduire en acte. C’est l’égoïsme et la vie trépidante des hommes qui les retient en esclavage.
    Ce qui n’a pas été accompli : l’aide aux Peuples en détresse – victimes du gouvernement
    français et dans l’ensemble, de l’Europe – devra être Réparé.
    La Réparation est obligation de rééquilibre, effacement de la dette. Mais au-delà,
    c’est la sanction dans l’histoire des hommes de leur attitude égoïste. Ils se trouvent confrontés à la vivre : dans les faits, poussés par les évènements qui « se retournent » contre eux jusqu’à ce qu’ils luttent lucidement « avec le Cœur ». La France doit montrer l’exemple. Réparer leur dette envers les Peuples martyrisés avec la complicité de leurs gouvernements. » 16.02.2016

    link to clefsdufutur-france-afrique.fr

    Les français n’ont qu’à continuer à se laisser faire et ils verront à quoi cela mène. On laisse bombarder un hôpital en Syrie.
    À la lecture de ce qui suit je pense qu’il serait mieux que l’on reprenne les commandes en main maintenant.


  44. Grognard Le 16 février 2016 à 23h38
    Afficher/Masquer

    Je commencerai par proposer un argument à ceux qui ont du mal à dialoguer sur ce sujet avec leurs voisins; à savoir:
    Si des armes nucléaires tombent sur le sol européen vous ferez quoi ensuite?

    Je ne sais pas s’il faut s’attendre à une confrontation nucléaire.
    A mon sens nucléaire ou pas la donne a changé aujourd’hui.
    Simplement parce que la Russie a les capacités de toucher le sol US.

    Quand on voit le choc qui a suivi les attentats du WTC, je me demande si les USA en tant que tels survivraient . s’ils devaient recevoir l’équivalent de ce que leur armée larguait en une seule journée sur Hanoï.
    J’en doute.


  45. Nico 13 Le 17 février 2016 à 00h00
    Afficher/Masquer

    Désolé d’insister avec ça, mais est-ce qu’on aura un billet sur l’Ukraine dans quelque temps ?
    Porochenko a demandé aujourd’hui la démission de Iatseniouk et du procureur Chokine.
    Cependant, il n’y a eu pas assez de voix pour limoger Iatseniouk.

    Entre les démissions du ministre de l’économie et d’un haut responsable du parquet ainsi que la menace du FMI de couper les vivres, le bateau Ukraine (pourtant façonné par l’UE et les US) est en train de prendre l’eau de tous les côtés.

    Et pour couronner le tout, il y a eu une affaire de corruption qui met en cause l’usine tchèque de Skoda.
    Ça va être vraiment cool si on fait rentrer ce pays dans l’UE.
    Enfin vous me direz, là au moins nos “élites” ne feront plus semblants de s’offusquer contre la corruption.
    Là au moins ça sera directe et beaucoup moins faux cul.


    • sg Le 17 février 2016 à 00h01
      Afficher/Masquer

      Oui ce serait intéressant avec les récents développements, mais en même temps c’était un peu prévisible (pas certain, mais prévisible). Mais il y a bien plus grave actuellement…


      • Nico 13 Le 17 février 2016 à 00h26
        Afficher/Masquer

        Oui comme tu dis, c’était prévisible.
        Personnellement, je trouve au contraire que ce qu’il se passe est grave.
        Ceux qui se sont révoltés (ne soyons pas aussi malhonnêtes que les médias : tous ne sont pas des nazis) ont été pris pour des imbéciles.

        Rien n’a changé dans ce pays.
        C’est pire même, puisque le niveau de vie a été divisé par 3.
        Je crois malheureusement qu’ils sont condamnés a la pauvreté ad vitam aeternam.
        Alors qu’à la base, ils ont tout pour réussir.
        Mais bon, comme me l’a précisé un libéral, les intérêts de l’UE avant tout !


        • Astatruc Le 17 février 2016 à 06h47
          Afficher/Masquer

          Ukraine:il y a plein de sites qui en parlent, il faut simplement aller les chercher,
          Bien à vous.


    • Astatruc Le 17 février 2016 à 11h17
      Afficher/Masquer

      Bonjour Nico
      Pourquoi donc ne vous y attelez-vous pas?ce sont des bénévoles qui font le taf(et là, avec l’actualité…bref…), vous pouvez vous y mettre.On vous lira avec plaisir.
      Bien à vous.
      Sinon, j’ai mis un lien plus bas.


  46. sg Le 17 février 2016 à 00h09
    Afficher/Masquer

    Urgents développements:

    – Le Ministre Russe des Affaires Étrangères accuse les partenaires occidentaux d’avoir en réalité volontairement sécurisé l’approvisionnement direct des terroristes (dont l’EI et Al-Nosra) en demandant de protéger à tout prix un couloir de 100 km entre Azaz et la frontière Turco-Syrienne.

    Affrontements terrestres impressionnants (apparemment confirmé car il y a des vidéos et de nombreuses sources différentes sur le terrain) entre l’armée turque et des kurdes syriens aux abords de la ville de Qamshili (à la frontière Turco-Syrienne mais officiellement dans le territoire Syrien!)

    – Le conseil de sécurité de l’ONU a voté à l’unanimité (15-0) la demande de cessation des hostilités par la Turquie. Le représentant permanent de la Turquie à l’ONU à répondu que cette décision n’existe pas (NdT: en gros qu’ils s’en foutent!).

    link to sputniknews.com
    link to superstation95.com
    link to syria.liveuamap.com


    • Astatruc Le 17 février 2016 à 06h55
      Afficher/Masquer

      Si l’ONU, l’OSCE servaient à quelque chose ça se saurait.Le cessez-le-feu n’a jamais été respecté pat les armées gouvernementales en Ukraine.Pire, les bataillons nazis s’en prennent aux soldats de l’armée régulière et le nombre de blessés et de morts augmente chaque jour.

      Je suis à Donetsk depuis le 3 février, les tirs sur les villages à la périphérie de la ville, c’est tous les jours, c’est toutes les nuits…..En ce moment même, je les entends.
      Hier, une maternelle a échappé de peu à un tir de mortier(qui n’a pas explosé, heureusement)
      Et je peux affirmer qu’ils proviennent UNIQUEMENT de l’armée de Kiev.
      L’actualité en direct du Donbass , c’est ici:

      link to dnipress.com


  47. patrickluder Le 17 février 2016 à 05h50
    Afficher/Masquer

    ” … C’est l’une des conséquences de l’annexion de la Crimée par la Russie” => En réalité un référendum d’autodétermination de la Crimée, plébiscité à plus de 96% demandant un rattachement à la Russie. Le bulletin de vote laissait librement deux questions à choix : # Êtes-vous favorable à la réunification de la Crimée avec la Russie dans les droits de la Fédération de Russie // # Êtes-vous favorable au rétablissement de la Constitution de la République de Crimée de 1992 et pour le statut de la Crimée dans le cadre de l’Ukraine ?
    Source : link to fr.wikipedia.org

    Oyez oyez braves gens, soyez avertis … si vous envisagez vous-même une séparation ou une indépendance via des votations, nous ne vous laisserons pas faire !!!


Charte de modérations des commentaires