Écoutons aujourd’hui Laurent Fabius le 11 mars 2014 sur France Inter nous parler de l’Ukraine :

Le parti Svoboda est un parti plus à droite que les autres, [mais il n’est pas] d’extrême droite” [Laurent Fabius, 11 mars 2014, France Inter]

Rappelons que Svoboda est un parti ukrainien dont le nom original est “Parti National Social d’Ukraine”, dont le président figure sur le Top 10 des Antisémites de l’années 2012 du centre Simon Wiesenthal, dont l’idéologue (député) a fondé le centre d’études politiques Joseph Goebbels, et dont la député Irina Farion, qui appelé il y a 2 semaines au meurtres des “séparatistes” s’est réjouie samedi et a félicité les nervis d’Odessa pour les morts, avec un charmant “Qu’ils brûlent en enfer. Bravo“.

Laurent Fabius était donc de nouveau sur France Inter le 5 mai, et on n’est pas déçu.

Énorme…

“- Bonjour Laurent Fabius. C’est bien une guerre qui est en train de gagner une partie de l’Ukraine, une guerre civile ?

Pas encore, mais on n’en est pas loin… Parce-que quand on voit les affrontements, chaque jour, à l’est de l’Ukraine, ou au sud avec l’affaire dramatique d’Odessa, c’est évidemment le risque. Mais ! Notre objectif doit être la désescalade, et non pas accepter la guerre civile. [belle réussite jusqu’à présent !]

– Comment ?

– Et bien en ayant contact avec les deux parties, ça ne se fait pas toujours au grand jour, mais le contact est constant, à la fois avec la partie ukrainienne, de Kiev, et avec les Russes. Je suis par exemple en contact quasiment hebdomadairement avec mon collègue Lavrov, et il faut continuer en ce sens! Nous ne voulons pas la guerre avec la Russie, [sérieusement, il a pas dit ça ?] ça n’aurait aucun sens, et en même temps nous ne pouvons pas rester sans réagir lorsqu’il y a l’annexion, hier de la Crimée, [mais en quoi ça pose un problème ?] demain peut-être d’autre chose. Et donc entre les deux bornes extrêmes, qu’est-ce qu’il faut choisir ? La désescalade, et les sanctions pour essayer de faire bouger les choses, c’est notre position…

– Mais l’Europe parait terriblement impuissante, Laurent Fabius. Le “Soft Power” comme disent les diplomates ne semble rien pouvoir face au fracas des armes! [on peut faire quoi quand un peupel se révolte ?]

– Mais monsieur Cohen, là encore, essayons de raisonner, pas simplement de se laisser emporter par des images au demeurant épouvantables. Personne ici ne va proposer qu’on déclare la guerre à la Russie.[Merci, surtout qu’il n’y a pas de preuve quelle ait fait quoi que ce soit… Super message apaisant en tous cas. Pourquoi ne pas dire aussi qu’on ne va pas faire la guerre aux États-Unis ?] Bien, donc c’est une borne qu’il faut éliminer. L’autre borne, c’est de rester sans réagir, les bras ballants. Donc entre les deux c’est la place de la diplomatie, et des sanctions lorsque les choses n’avancent pas suffisamment. Nous avons déjà pris deux degrés de sanctions, qui sont effectives, si jamais les élections du 25 mai n’ont pas lieu – les élections présidentielles en Ukraine, qui sont quand même la sortie normale d’une crise – à ce moment là nous passerons au stade 3.”

OB :

1/ Ah, parce que le référendum ce n’est pas une sortie de crise normale ? Juste l’élection du favori de l’Occident Porochenko, quoi… Et par miracle, ça va calmer les gens ? Encore un qui doit penser qu’en Démocratie, 51 % des gens peuvent décider de brimer les autres 49 %]

2/ Sérieusement, notre ministre a donc déclaré à la radio que si le gouvernement ukrainien n’arrive pas organiser l’élection présidentielle chez lui car il ne contrôle plus des pans de son territoire (à sa décharge, il faut avoir l’honnêteté intellectuelle de reconnaitre que quand on est un gouvernement fasciste, c’est pas facile de contrôler tout le territoire – du moins pas tant que les SA et l’armée ne contrôlent pas tout...) on va sanctionner la Russie. Sérieusement ???? Sans aucune preuve contre la Russie (alors que les USA ont la NSA et 50 satellites militaires..). On devrait aussi bombarder l’Irak, l’Iran et la Syrie, au cas où….

“Je remarque d’ailleurs, ce que peu de gens font, c’est que ce même jour il y a des élections paisibles, pacifiques dans l’Union Européenne, et que en Ukraine, aux portes de l’Union Européenne, la question de savoir si on peut organiser les élections est posée. Qu’est-ce que ça veut dire, en terme clair ? Ça veut dire que l’Union Européenne c’est la Paix. Il ne faut pas oublier, c’est la paix, c’est la garantie de la paix, alors qu’aux frontières de l’Union Européenne, il reste des risques graves d’affrontement.”

Je montrerai d’ici la fin de la semaine en quoi l’Europe, ça a été la guerre, en analysant ce qu’a fait l’UE en Ukraine en 2013…

“- Quelles sont les responsabilités du gouvernement de Kiev aujourd’hui, dans la situation actuelle ? On a beaucoup parlé de celle des Russes et de monsieur Poutine, mais l’Ukraine a-t-elle eu raison d’intervenir militairement comme elle l’a fait, dans les villes de l’est du pays ?

Les responsabilités sont diverses. Il y a incontestablement une responsabilité de la Russie !”

“Le gouvernement fasciste envoie l’armée contre son pays. MAIS c’est une responsabilité de la Russie !!! (sans une preuve convainquante contre la Russie) Pas un mot contre le gouvernement de Kiev, chapeau !”

“C’est la Russie qui a annexé la Crimée! Et en droit international, c’est évidemment inacceptable ! Si on remet en cause les frontières, que ce soit en Europe, que ce soit en Afrique, en Asie etc, ça veut dire la génération de guerre partout. Donc il y a une responsabilité forte de la Russie.”

Brillant – alors que la guerre c’est en Ukraine où on n’a pas remis en cause les frontières, et que la Crime est en paix… Alors qu’un enfant de 15 ans comprend que, si on touche aux frontières par des référendums sous contrôle international, ce sera la paix. C’est quand on refuse que c’est la guerre : Yougoslavie and co, et bien sûr, la pré-guerre actuelle en Ukraine où on refuse de faire voter les gens !!! (je rappelle que la revendication des personnes à l’Est n’est pas la scission du pays, ou le rattachement à la Russie, mais simplement l’autonomie dans un pays fédéral). Étrangement, ils n’apprécient pas le gouvernement avec le parti d’Irina Farion (qui n’a pas été élu par eux, ni par personne hors USA d’ailleurs)…

Et comme l’a rappelé l’Allemagne hier : “Un référendum séparatiste exacerberait les tensions, selon l’Allemagne. La chancelière allemande estime que le référendum organisé à Donetsk par les séparatistes pro-russes violerait la constitution du pays et ferait empirer la situation.” => Le vote empire la situation…

“Maintenant en ce qui concerne le gouvernement ukrainien, il est dans une situation très difficile, vous l’avez d’ailleurs très bien rappelé! S’il ne fait rien, les habitants d’Ukraine vont lui dire “Pourquoi êtes-vous au pouvoir, puisque vous ne pouvez pas assurer l’unité de votre pays?”. S’il fait quelque chose, il risque l’engrenage. D’où la tactique qu’il a choisie, qui n’est pas facile, qui est d’envoyer des forces, mais parfois les forces sont insuffisantes, encore une fois l’objectif c’est la désescalade, et la préparation des élections du 25 mai.”

Oui, comme l’a fait la Libye, la Syrie, etc…

– Vous tenez à ces élections du 25 mai ?

– C’est fondamental ! Dans une..

– Vous partagez l’opinion du gouvernement de Kiev là-dessus ?

– Bien sûr! Mais pas que seulement celle du gouvernement de Kiev! Quand on a une situation si on veut s’en sortir par la démocratie, c’est les élections! D’ailleurs je remarque en passant une contradiction absolument insoutenable de nos partenaires russes : d’un côté il disent “Il ne faut pas d’élections en Ukraine” – alors que c’est la sortie, par la paix – et de l’autre ils disent, en Syrie – alors qu’il y a la guerre, qu’il y a 150 000 morts – “il faut voter pour monsieur Bachar Al Assad, au début du mois de juin”. En Syrie c’est une farce absolue, quand vous êtes en situation de guerre, c’est impossible. Mais en Ukraine si on veut s’en sortir pacifiquement il faut aller vers les élections! Et donc par rapport à votre question précise, quelles sont les responsabilités, c’est pas blanc ou noir je le sais bien, mais il y a une responsabilité forte des Russes, ça n’empêche pas qu’il faut dialoguer avec eux. Et je répète, nous sommes en contact avec les Russes et nous avons depuis le début…

– C’est un reproche qui vous a été fait, Laurent Fabius. Sur la Syrie, comme sur l’Ukraine, de ne pas avoir assez dialogué avec les Russes, de ne pas avoir envoyé assez de signaux ou de hauts responsables à Moscou pour parler avec monsieur Poutine.

– Écoutez, nous le faisons en permanence, ça ne veut pas dire que nous devons être à la télévision tous les matins et tous les soirs.. Ce qui compte c’est d’*essayer* d’être efficace, nous ne pouvons pas à nous seuls résoudre la crise, mais j’ai dit à beaucoup de reprises que en ce qui concerne l’Ukraine, l’Ukraine ça ne doit pas être ou bien l’Union Européenne ou bien la Russie, mais l’Ukraine doit avoir de bonnes relations à la fois avec la Russie et avec l’Union Européenne.”

MAIS elle en peut pas avoir un accord de libre-échange avec les deux à la fois !!! Or on veut qu’elle en signe un avec l’UE alors qu’elle en a un avec la Russie !

“Et pour prendre des choses concrètes, je rappelle que le 21 février dernier nous avons signé avec mon collègue allemand et mon collègue polonais un accord à Kiev qui a empêché à Kiev la guerre civile, personne ne peut contester ça !

OUF, j’ai cru qu’il y avait une guerre civile là ! Il parle de l’accord du 21 février signé par toutes les parties et qu’il a paraphé, et qui était intéressant. Sauf qu’il n’a tenu que 8 heures avant d’être piétiné (il prévoyait de nouvelles élections, le maintien du président en attendant et un gouvernement d’Union nationale). Il est scandaleux qu’il n’ait pas exigé son application – et ça, ça a déclenché la guerre civile…

Et quel ridicule. Car quel plus beau cadeau à Svoboda et Secteur Droit : “Foutez bien la pagaille, et il n’y aura pas d’élections, vous resterez au pouvoir, et on sanctionnera la Russie en plus” ! Qu’ils doivent bien rigoler…

Et d’autre part que j’étais il y a deux semaines en Moldavie et en Géorgie avec mon collègue allemand, parce qu’il ne faut pas oublier (si on regarde la carte) que pas loin de l’Ukraine, il y a des risques! La Moldavie (chacun va se reporter sur la carte) c’est une région qui est limitrophe, où il y a une bande qui s’appelle la Transnistrie qui est sous contrôle russe, et si jamais la Transnistrie ce qui n’est pas impossible, décidait de se rattacher à la Russie, vous avez un couloir entre Transnistrie et Odessa au sud qui ferait que l’Ukraine n’aurait quasiment plus d’accès à la mer, en l’occurence la Mer Noire. Donc nous sommes allés avec mon collègue allemand pour dire aux Georgiens, aux Moldaves et au reste du monde “Attention, pas touche à la Moldavie et à la Géorgie”.

On est en plein délire… Comparez ne serait-ce que la qualité d’expression avec celle du ministre russe Lavrov, ça fait peur… “Pas touche à la Géorgie” – il doit penser qu’il n’y a que des handicapés mentaux qui l’écoutent… En revanche, les Russes doivent penser qu’il a un grain… Pas touche à Paris non plus les Ruskofs, hein !!!!”

On vous entend Laurent Fabius. On regarde l’actualité jour après jour et on se demande : Que reste -t-il de l’ordre international ? Du système ordonné et pacifié que l’est et l’ouest avaient installé il y a une quarantaine d’année ? Les accords d’Helsinki de 1975 qui garantissait le respect des frontières et la souveraineté des États, le mémorandum de Budapest qui protégeait l’intégrité de l’Ukraine , l’accord de Genève qui avait été signé il y a trois semaines seulement avec les américains et les russes. Tout ça a volé en éclat ? [Pourquoi, l’Ukraine, ça doit exister 1 000 ans ?]

-C’est ce que j’appelle l’ordre zéro polaire si on peut dire. En deux mots, qu’est ce qui se passe depuis des années : vous avez eu, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, jusqu’à une période relativement récente, un ordre qui était bipolaire. C’était l’URSS d’un coté, et les Etats-Unis de l’autre, qui faisaient la loi. Bien. C’était très contestable, mais ça fonctionnait comme ça. Ensuite, vous avez eu une période, courte, d’une dizaine d’année, où ce sont les Etats-Unis qui ont fait la loi. C’est ce qu’on appelle l’ordre unipolaire. On dit aujourd’hui, nous sommes dans un système multipolaire. Ce n’est pas vrai du tout. Nous sommes dans un système que j’appelle zéro polaire, où il n’y a pas de patron, et du coup des crises se développent sans qu’il y ait de capacité de résolution, parce que l’ONU est paralysé, etc. .

Paralysé par le véto russe aussi.

-Voilà. Et dans ces circonstances, la Position de la France est de dire, euh, objectif paix et sécurité, objectif planète, objectif reconstruction de l’Europe, objectif redressement de la France. Nous essayons de le faire, nous mettons nos moyens là-dedans, nous sommes entendus dans certains continents, nous sommes entendus en Afrique, nous sommes entendus dans d’autres continents, mais nous ne sommes (qu’)un au sein de l’UE, même si nous sommes un des membres permanents du conseil de sécurité. Et notre effort permanent, je veux le redire ici à ce micro, est qu’au lieu de l’affrontement, il y ait le dialogue, même si c’est très difficile.

-Il faut changer l’ONU aussi ?

-Il faut réformer l’ONU bien sûr, et en particulier la pratique au conseil de sécurité. Nous avons fait une proposition, très difficile à faire accepter par nos partenaires, mais essentielle, disant que lorsqu’il y a des crimes de masse, il faudrait que les cinq membres permanents, ceux qui ont la possibilité de donner leur veto, ne puissent pas poser leur veto. Ça aurait évité un drame en Syrie, ça aurait peut-être évité d’autres drames.

Le canal de Suez en 1956 ? L’IndoChine ? L’Algérie ? La Palestine ?

-Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères avec nous jusqu’à 9 heures moins cinq, on vous retrouve après la revue de presse avec les questions des auditeurs et on parlera aussi de politique et des élections européennes qui auront lieu dans moins de 3 semaines.

La suite :

Extrait. D : Bonjour, M le ministre et France Inter, voilà : pourquoi pendant si longtemps, aussi bien dans nos média que chez nos dirigeants, c’est deux poids deux mesures entre les insurgés de maïdan et ceux de l’est du pays ? Les uns sont des héros, les autres des terroristes manipulés par Moscou. Un bémol, il semble que cela commence à changer. En tout cas, ce matin, sur France Inter, on a pu apprécier un peu mieux les erreurs de Kiev dès le départ qui ont mis le feu aux poudres. Je ne développerais pas, et les gens se souviennent de ce qui a été dit ce matin. Deuxièmement, aussi, comment apprécier l’intervention, il y a deux jours, de notre délégué à l’ONU, qui a parlé, si j’ai bien entendu –j’espère que vous me contredirez- qui a parlé de “voyous” à propos des gens qui avaient participé aux évènements d’Odessa. Il s’agissait bien sûr à ses yeux des pro-russes. C’est la première fois que j’entends une expression aussi peu diplomatique. Merci.

P.C : Merci Madame.

L.F : Merci, alors, d’abord je fais écho à ce que vous dites : dans des situations comme celles-ci, ce n’est pas tout blanc ou tout noir, il n’y a pas, d’un côté les bons qui seraient des archanges et, de l’autre, les mauvais. Il y a toujours des raisons et c’est extrêmement complexe. En ce qui concerne Maïdan : c’était une situation très composite, c’est sûr, et vous vous rappelez que, je le disais tout à l’heure, c’est l’intervention de mon collègue allemand, de mon collègue polonais et de moi-même qui ait permis, non pas de régler le problème mais d’éviter qu’il y ait une guerre civile. En ce qui concerne ce qui se passe à l’Est, c’est sûr que la situation est très très compliquée. Mais nous, notre effort, moi je suis à la tête de la diplomatie donc je ne me contente pas d’observer, j’essaie non seulement d’analyser mais de prendre des positions pour que cela aille dans le bon sens. L’objectif, c’est la désescalade, il ne faut évidemment pas que l’on traite les parties prenantes d’une façon excessive puisque sinon il n’y a aucune raison d’avoir le dialogue. En ce moment même.

P.C : Donc l’ambassadeur Français à l’ONU a eu tort de parler de voyous ?

L.F : Non ! Mais qu’il y ait … je ne sais pas si le terme de voyous est le bon …

P.C : [cite] « La Russie a lâché des bandes de voyous sur l’Ukraine », a-t-il dit, « c’est elle qui a choisi cette voie, il n’appartient qu’à elle de faire marche arrière. »

[OB : normalement, c’est un motif de licenciement immédiat de l’ambassadeur, ça, quand on a un gouvernement]

L.F : Qu’il y ait des gens stipendiés, des gens au comportement inacceptable d’un côté comme de l’autre, c’est évident. Mais je voulais revenir à un point : aujourd’hui même, au moment où nous parlons, il y a des discussions qui ont lieu. Cela ne veut pas dire qu’elles ont eu lieu à la radio ou à la télévision, entre d’un côté la France et ses partenaires, et dans ces partenaires je mets la Russie. Donc, cela ne veut pas dire que la diplomatie doive se faire sur les tréteaux, mais nous agissons en tant que membre permanent du conseil de sécurité, pays important de l’Europe, pour faire redescendre la tension. J’espère que nous y arriverons. Je ne peux pas garantir tout seul que nous y arriverons. Mais nous maintenons le dialogue avec les différentes parties, que ce soit le gouvernement de Kiev, que ce soient les Russes.

P.C : Question de Bernard guetta

B.G : Non, quelques remarques sur notre auditrice : les manifestants de la place maïdan ne demandaient pas la partition de l’Ukraine ou le rattachement d’une partie de l’Ukraine a un autre pays, quel qu’il soit, du continent. On n’est pas dans la même situation.

Non, ils demandaient que l’Ukraine signe un accord d’association et de libre échange avec l’UE en vue d’une adhésion : RIEN A VOIR

Deuxième point : que l’on sache, personne à part la Russie n’a d’ores et déjà annexé purement et simplement une partie, et une partie non négligeable, de l’Ukraine. La Crimée évidemment. Alors, que les pays occidentaux aient commis depuis 1989 et 91 surtout, avec l’éclatement de l’union soviétique, toutes les erreurs possibles et imaginables vis-à-vis de la Russie, c’est à mes yeux un point absolument incontestable malheureusement. Mais dans cette crise Ukrainienne, spécifiquement, et le mal des 25 années précédentes ayant été fait, dans cette crise, je ne crois absolument pas qu’on puisse dire : bon mais voilà, il y a des tord et on va partager … Non ! Il y a une agression et une annexion d’un côté, et une défense d’une intégrité territoriale de l’autre.

[En prison les habitants de Crimée qui veulent partir !!! Ne touchons pas aux frontières décidées par les dictateurs Soviétiques !!! ]

L.F : Je tiens à rajouter une chose M Guetta, qui est parfois difficile à percevoir, mais c’est toute la place de la diplomatie. Ce n’est pas parce que nous condamnons ce qu’a fait la Russie, et on ne peut pas ne pas condamner lorsqu’un Etat annexe une partie d’un autre Etat,

Quand je pense qu’on a annexé l’Alsace et la Lorraine en 1918… brrrr. Et ne parlons pas de Mayotte, ou on reste condamnés par l’ONU…

ce n’est pas parce que nous condamnons ce qu’a fait la Russie que pour autant nous ne devons pas discuter avec elle. Parfois, quand il y a des conversations comme ça, simplistes, on dit : « mais alors, il faut être entièrement … il faut même aller en guerre contre la Russie .. Qu’est-ce que ça veut dire ? Il faut lancer une guerre mondiale ? Ça n’a aucun sens. Bon. Ou bien alors on dit : Non, mais non, ce sont les Ukrainiens qui ont tort et à l’intérieur des Ukrainiens il y a des excès, des voyous, etc .. Mais il faut faire une analyse fine et en même temps garder son calme. Notre objectif, c’est la paix et la sécurité. Il y a actuellement des comportements inacceptables et c’ est à nous d’essayer, je dis bien d’essayer, de faire baisser la pression.

P.C : Avez-vous été surpris, Laurent Fabius, par l’ampleur des réactions pro-russes, en France, aussi bien dans une partie de la classe politique que dans l’opinion Française. On le mesure parfois ; Récemment le Figaro a fait … s’est posé des questions sur l’ampleur des réactions pro-russes qui arrivaient sur son site internet.

L.F : Pro-russes … Eh bien, il y a toujours eu, en France, y compris dans les couches politiques, un certain nombre de personnes qui considéraient que le partenariat avec la Russie était fondamental. Et ils ont raison, historiquement et géographiquement. Maintenant, ça ne veut pas dire qu’on doive accepter tout de la Russie. Lorsque j’ai vu .. Je crois que c’était Mme le Pen .. qui se rendait récemment en Russie

P.C : Oui il y a une semaine ou une dizaine de jour elle était à Moscou, c’était avec le président ????

L.F : … laissait entendre qu’il y aurait je ne sais quelle agressivité vis-à-vis de la Russie. Non, il ne faut pas inverser les choses. Mais il faut, encore une fois, toujours garder son calme, et se demander : quel est l’objectif ? L’objectif, c’est d’éviter la guerre, d’aller vers la désescalade, et j’approuve donc ce qui est fait en ce moment par le président de l’OSCE M Bourkalter, qui va se rendre après demain en Russie. J’approuve cela. J’ai eu l’occasion de lui dire que je l’approuvais. De même que la France, je le répète, est à l’action, même si cette action est, on le comprend, parfois discrète empreinte des voies diplomatiques.

(MERCI JEAN FABRICE ET LYANA QUI ONT TRANSCRIT)

Mais j’adore la fin de la 1ere partie, quand professoral, il nous donne une leçon mimée sur la Transnistrie (province sécessionniste de la Moldavie, pro-russe). C’est mimé assez juste (verticalement, regardez). Mais quelle est la conclusion ?

“J’étais il y a 2 semaines en Moldavie et en Géorgie, avec mon collègue allemand [sic]. Parce qu’il ne faut pas oublier, que si on regarde la carte [re-sic] pas loin de l’Ukraine, il y a des risques [re-sic] Moldavie – chacun va se reporter sur la carte – c’est une région qui est limitrophe, où il y a une bande qui s’appelle la Transnistrie qui est sous contrôle russe [re-sic]. Et si jamais la Transnistrie, ce qui n’est pas impossible, décidait de rattacher à la Russie – vous avez un couloir entre Transnistrie et Odessa au Sud – qui ferait que l’Ukraine n’aurait plus – quasiment – de voie d’accès sur la Mer, en l’occurrence la Mer Noire.

Je répète au passage que je ne vois pas où est le problème si le peuple de Transnistrie décide par un vote démocratique de rejoindre la Russie – principe du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Quand bien même, je ne vois pas en quoi le fait que l’Ukraine n’ait plus d’accès à la Mer Noire serait un problème, la Pologne n’y a pas accès non plus, et la Slovaquie n’a accès à aucune mer – et ils survivent… En revanche, rappelons que Washington avait déclaré que c’était hors de question pour l’Iran..

Mais le plus beau, c’est si on regarde la carte dont il parle 2 fois :

“L’Ukraine n’aurait plus d’accès sur la Mer Noire” si la Transnistrie devenait russe… Je crois que ça saute aux yeux en effet – particulièrement fortiche ce confetti de territoire [grand comme la Corse du Sud ou 2 fois l’ile de la Réunion…] sachant que la Transnistrie n’a elle-même aucun accès à la Mer Noire…

Eh il en revient en plus… Bref, il ferait mieux de s’occuper de l’Ukraine, je crois qu’il y a déjà suffisamment à faire…

P.P.S : ENTRAIDE URGENTE merci de me traduire ça joliment en commentaire svp :

Цей день увійшов в історію. Одесити, попри зраду щонайменше частини міліції, відстояли Одесу і всім довели, що Одеса – це Україна. Ціною життів патріотів здобута видатна перемога. Колорадські скопища ліквідовані. Агресори, які перші напали, отримали більш ніж адекватну відповідь.

Як і на Майдані, дівчата і літні люди кололи бруківку. Одеса наламала Путіну всю картину. Йому ж треба не так Донбас зі збитковими шахтами (і свій газ і так скоро не буде кому продати), як порти.

По Донбасу молюся, щоб політична воля не випарувалася і сьогоднішні жертви не були даремними. Щоби справа встановлення миру і порядку була доведена до кінця. Нам ще Крим повертати.

Вічна пам.ять героям!

73 réponses à Pour Laurent Fabius, “Svoboda n’est pas d’extrême-droite”

  1. Karl-Groucho D. Le 06 mai 2014 à 03h24
    Afficher/Masquer

    Ben quoi, non, soyez pas si méchant. Il est franchement pas décevant. Comme bouffon.
    Ça donne la mesure du sérieux de ses « collègues », ici et ailleurs, et de ce que vaut ce magnifique système.


    • Deres Le 06 mai 2014 à 16h41
      Afficher/Masquer

      En 2012 et 2013 dans l’euphorie de l’élection, son ministère publiait des détails sur tous ses déplacements internationaux. On pouvait donc constater que tous ceux-ci encadraient obligeamment les weekends avec départ le vendredi mais rencontre des homologues le lundi ou entretiens le vendredi mais retour le lundi … Bref, c’était les vacances au frais de la princesse. Depuis que certains forums l’on fait remarquer, le ministère ne donne plus autant de détail sur son agenda !


  2. Olivier Berruyer Le 06 mai 2014 à 04h00
    Afficher/Masquer

    Incroyable, il y a tellement de contradictions dans son discours, qu’on en perd le fil

    c’est ca la diplomatie francaise : l’embrouille


    • perceval78 Le 06 mai 2014 à 14h38
      Afficher/Masquer

      Contradictions aussi sur BFM Business:

      http://www.youtube.com/watch?v=9cFiwWmXyQ8

      vers 4m35 c’est pas bon pour les marchés que les élections soient reportées en ukraine

      http://www.youtube.com/watch?v=g2mKqNea_1k

      vers 6m30 c’est pas bon pour les marchés que l’état se mêle des affaires alstom


    • Daniel Le 06 mai 2014 à 15h04
      Afficher/Masquer

      Non mais, partager la même nationalité avec un Laurent Fabius m’écoeure, sérieusement. Je suis outré !


  3. nouche Le 06 mai 2014 à 04h31
    Afficher/Masquer

    On devrait l’appeler Lolo l’embrouille, ça lui irait mieux, chaque phrase contredit la précédente.

    pour ce qui est des élections en Ukraine, c’est plutôt mal parti :
    elles ne seront pas possible dans toutes les régions, c’est le ministre de l’intérieur d’Ukraine qui l’a déclaré il y a quelques jours :

    http://translate.google.ca/translate?hl=fr&sl=uk&u=http://ua.korrespondent.net/ukraine/politics/3356156-vybory-mozhut-ne-vidbutysia-u-nyztsi-rehionakh-ukrainy-avakov

    je ne vois pas comment valider un résultat ou seule une partie de la population aurait le droit de voter, quoique avec nos grands démocrates au pouvoir, on n’est jamais a l’abri d’une surprise.


  4. Vladk Le 06 mai 2014 à 04h47
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas s’il est complètement idiot, ou bien s’il est une ordure, mais il est insupportable qu’on laisse encore la parole à Monsieur Fabius, et encore plus insupportable que mes impôts paient son salaire.

    Il faut voir une chose dans cette crise, c’est que les plus gros perdants dans l’affaire, c’est l’Europe.

    Déjà affaiblie économiquement et politiquement, ça ne fera qu’empirer. Outre les pertes de partenariats (notamment énergétiques) et la défiance des européens vis-à-vis de leurs institutions européennes et nationales, les extrémistes de droite se voient dérouler le tapis rouge.

    Et il y a une chose qui va en plus leur parsemer le tapis rouge de pétales de roses : à chaque guerre, qu’elle soit civile ou non (mais civile, c’est mieux, ça coûte moins cher, même si c’est moins “propre”), il y a des réfugiés… et ces réfugiés, où se réfugient-ils ?

    Pas aux États-Unis… ça, on ne voit ça que dans les séries américaines ultra-patriotiques, type NCIS, JAG, etc. dans la vraie vie, les États-Unis, c’est trop loin… et puis déjà ils ne délivrent pas facilement des cartes vertes à 10K$, ils ne vont pas non plus accepter des pauvres gratuitement, des pauvres, ils en ont déjà plein.

    Les réfugiés, arrivent en Europe, et c’est malheureux à dire, c’est souvent source de tension (et parfois de trafics humains). On le voit dans les pays du Nord de l’Europe, traditionnellement généreux et accueillants, qui voient dans ces contrées normalement paisibles, une droite ultra monter en puissance… on le voit en Allemagne, en France…

    Ces hommes politiques qui gère la crise Ukrainienne me font penser à l’épisode de l’apprenti-sorcier, dans le sublime Fantasia de Walt-Disney…

    Ils cherchent la facilité, mais du fait de leur incompétence, ils perdent le contrôle de la situation, et là, c’est la m… c’est la catastrophe.


    • Fatalitas Le 06 mai 2014 à 07h44
      Afficher/Masquer

      Bonjour,

      “Je ne sais pas s’il est complètement idiot, ou bien s’il est une ordure”.

      Dans le cas de Mr Fabius et de ses collègues, le cumul est accepté.

      Cordialement.


      • perceval78 Le 06 mai 2014 à 10h21
        Afficher/Masquer

        @Fatalitas : c’est ce qui fait la différence entre un clampin de base et un artiste . L’artiste va jusqu’au bout de son délire. On va finir par penser que Depardieu n’était pas si délirant que ca . Fabius Depardieu même combat ???…


    • ARE Le 06 mai 2014 à 12h19
      Afficher/Masquer

      A Moscou quand on entend Fabius, on rit, ça fait rire.
      Et le Drian qui avec ses quatres rafales veut interdire l’accès à la Baltique à la Russie me fait pleurer de rage.


      • perceval78 Le 06 mai 2014 à 13h51
        Afficher/Masquer

        Quatre Rafales de l’escadrille Normandie Niemen , les symboles sont importants…


  5. Vladk Le 06 mai 2014 à 05h28
    Afficher/Masquer

    Une autre chose me chagrine, outre l’incurie de Monsieur Fabius (faut pas lui en vouloir, il a fait science-po et l’ENA, deux grandes usines à génies qui nous créent les plus grand cerveaux de France), c’est l’accord signé entre la France+Allemagne+Pologne et l’Ukraine.

    Il parait, toujours selon monsieur Fabius, qu’il faut inviter tout le monde dans le dialogue pour que ça marche, alors dans cet accord, où sont les autres ?

    P.S. @Olivier Berruyer : est-ce que cela vous intéresse que je fasse la traductions de certains articles de la constitution ukrainienne actuelle, afin que nous vérifions ensemble si le gouvernement actuel la respecte (vous devinez bien le résultat de cette vérification) ?

    P.S.2 avez vous eu le temps de voir Canadian Bacon ?


    • Macarel Le 06 mai 2014 à 10h48
      Afficher/Masquer

      L’exercice du pouvoir c’est aussi la manipulation des foules, et des esprits.

      Ce qui est très à la mode, c’est le “Story telling”, comme disent les américains. Raconter des histoires, fabriquées de toutes pièces, mais qui sont faites pour obtenir le consentement des
      gouvernés : fabriquer du consentement.
      Répétez sans cesse un mensonge, et il finira par être pris pour la vérité. Lorsque votre politique vous rend impopulaire (comme c’est le cas de celle de Hollande depuis 2 ans), ce n’est pas qu’elle est mauvaise, c’est que vous n’avez pas assez fait preuve de pédagogie, pas assez bien communiqué.
      Vous devez expliquer que les effets négatifs qu’en perçoivent les gens dans leur vie quotidienne, ne sont pas dus, à trop d’ingestion de la potion amère que vous leur administrez, mais à pas assez. Puis au bout du compte, si à la fin des fins, le traitement tue le malade, vous ne serez plus aux affaires à ce moment là.
      Un autre bonimenteur viendra vendre prendre le relais, et vendre la même potion amère, mais sous un autre emballage, en vous promettant : “Le changement, c’est maintenant !”.
      C’est ça, l’alternance démocratique aujourd’hui, la poursuite du même sous un emballage renouvelé.
      Heureusement pour les bonimenteurs, que les gogos crédules se renouvellent eux aussi, ce qui permet au système de se perpétuer dans son “être”, et à ce que rien ne change finalement. Mais il semble que ces derniers ne se renouvellent pas assez vite ultimement, ou que les alouettes apprennent de plus en plus vite à se méfier du miroir, vu la hausse des taux d’abstention, aux différents scrutins électoraux.
      Il est vrai que promettre l’Europe sociale pour les prochaines européennes, c’est un coup qui ne marche plus beaucoup, on nous l’a déjà, tellement fait. Ou encore l’Europe, l’euro c’est la prospérité, difficile aussi de se laisser abuser, vu les taux de chômage et la précarité en hausse dans toute l’UE. Restera, heureusement : “L’Europe c’est la paix !”. Encore que, avec l’Ukraine, on peut se prendre à douter fortement de ce slogan.
      C’est tout cela qui nourrit l’abstention, le vote aux extrêmes, et malheureusement surtout à l’extrême droite de l’échiquier. Tant il est vrai, qu’en des temps difficiles, désigner des boucs émissaires, est une technique de pouvoir, qui a toujours eu du succès.

      De la COM, en d’autres temps on aurait dit de la propagande.

      Mais COM, c’est plus moderne. Propagande ça fait penser à Goebbels.


  6. Ludmilla Le 06 mai 2014 à 06h23
    Afficher/Masquer

    C’est lamentable,j’ai honte d’avoir un ministre aussi incapable ,menteur et dangereux ! merci Olivier pour tous ces billets et analyses !


  7. perceval78 Le 06 mai 2014 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Sur la transnistrie tu fais semblant de ne pas comprendre Ollivier . Les 2 parties travaillent déja sur la carte de la partition . Si les russes récupèrent l’oblast d’ odessa et ce qui est autour pour faire jonction avec la transnistrie , et qu’ensuite les russes fassent la jonction avec la crimée avec l’oblast de Mikholaiev et celui de Kherson ALORS l’ukraine n’aura plus accès à la mer.

    http://mapsof.net/uploads/static-maps/map_of_ukraine_political_simple_oblast_odessa.png

    Moi ce que j’ai trouvé génial , c’est le passage ou il propose que les 5 grands ne puissent plus opposer leur véto en cas de crime de masse . Car after everything is possible …


    • Kiwixar Le 06 mai 2014 à 08h22
      Afficher/Masquer

      Pas de veto = changement du mode de fonctionnement de l’onu.
      La place de la France en temps que membre permanent du Conseil de Sécurité donnée à la baronne Ashton (anglaise)?
      C’est ça qu’il veut Fabius?
      Elle en est où, cette histoire de son fils chômeur qui s’est payé un appart de 5 millions d’euros?
      Est-il tenu par une puissance étrangère?


      • Bixos Le 06 mai 2014 à 09h08
        Afficher/Masquer

        L’appart’ c’était 7 millions…


    • perceval78 Le 06 mai 2014 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Un accès à la mer c’est un accès à la mer ( 10 m suffisent) .

      A ce propos j’ai vu que la Moldavie avait 1200 kms de frontieres avec la russie . Ou es ce ??

      http://journalmetro.com/monde/490580/la-moldavie-place-ses-frontieres-en-etat-dalerte/


    • Jean Le 06 mai 2014 à 11h16
      Afficher/Masquer

      Bonjour Olivier et merci pour votre travail et celui des autres bénévoles !

      Un exemple que je viens de vérifier avec Google Earth pour le port d’Eilat avec seulement 11 Km, il donne accès à la mer rouge pour tout le pays (militaire, commerce, tourisme, pêche).


      • TAGLIAFERRI jean-Marc Le 06 mai 2014 à 12h35
        Afficher/Masquer

        Israël a une longue côte méditerranéenne avec plusieurs grands ports dont Ashdod et Haifa.

        Eilat n’est qu’un accès maritime secondaire,intéressant parce qu’il permet à Israël de doubler l’Egypte (canal de Suez et oléoduc SUMED) pour le transport éventuel du pétrole par l’oléoduc Eilat-Ashdod et éventuellement en sens inverse pour du gaz venant de Turquie ou des futurs gisements sous-marins de Chypre.
        La Jordanie elle n’a vraiment qu’une vingtaine de km au niveau d’Aqaba (le Golfe d’Eilat s’appelle aussi Golfe d’Aqaba) , coincée entre Israël et l’Arabie Séoudite.

        Mais la Mer Rouge n’est guère plus ouverte dans les faits en cas de conflit que la Mer Noire, le Yémen et Djibouti ou l’Erythrée pouvant très bien décider de bloquer le détroit de Bal-El-Mandeb, comme l’Egypte avait bloqué le détroit de Tiran (entre CHarm-El-Cheikh et l’Arabie Séoudite) en 1967, casus belli de la Guerre des 6 Jours de Juin 1967 qui vit Israêl conquérir tout le Sinai

        C’est pourquoi l’URSS avait mis les pieds dans le guêpier afghan car elle aurait pu en contrôlant ce pays, susciter ensuite un “Belouchistan” “indépendant” entre Iran et Pakistan, lui donnant enfin un accès libre vers l’Océan Indien…. et avec une base aéronavale, un bon contrôle de la porte du Golfe Persique, histoire de renvoyer l’ascenseur aux USA!


        • Jean Le 06 mai 2014 à 13h54
          Afficher/Masquer

          La forme du pays montre que même ces 11 Km sur la mer rouge ne sont pas si “secondaires”.
          Puisque pour des câbles sous marins, ou des terminaux énergétiques (pétrole, gaz), ou pour construire un canal bis et rivaliser avec le canal de Suez, il faut cet accès à la mer.


  8. Patrick Luder Le 06 mai 2014 à 08h14
    Afficher/Masquer

    Yo, personne n’a compris que c’est juste un sketch qu’il faisait, pas un discours politique, juste un sketch …

    En fait, les discours politiques ressemblent de plus en plus au téléjournal des Muppet show ;o)


    • niethil Le 06 mai 2014 à 18h21
      Afficher/Masquer

      Ou Fernand Raynaud, par exemple :

      CLIENT C’est pas grave ! je vais prendre autre chose ! Je suis pas le client embêtant, moi ! Du thé, vous avez du thé ? Apportez moi donc de l’austéri-thé … avec un peu de croissance.
      GARCON Je me suis mal exprimé : je viens de vous dire que nous n’avions plus de croissance.

      CLIENT Là, là, il y a comme un défaut !
      TAILLEUR Il n’y a pas de défaut, monsieur ! Ca fait vingt ans que je fais ce métier, j’ai jamais fait un défaut à une monnaie. C’est parce que vous vous tenez mal !

      CLIENT Vous voudriez tout de même pas que je choisisse un euro au hasard ? Au prix où que ça coûte ! Et je sais même pas le prix ! Combien que vous aviez dit déjà l’euro pas cassé ?
      CREMIER Je vous ai dit, c’est pourtant simple, l’euro cassé 15 francs, l’euro pas cassé 20 francs.
      CLIENT C’est vrai que l’euro cassé à l’air plus avantageux … mais enfin … il est cassé, quoi !

      Ou bien Robert Lamourreux :

      Pour sauver l’euro c’est facile : vous sauvez un pays ; pendant que le marché le fout par terre, vous en sauvez un deuxième, et ainsi de suite. On a joué à ça pendant quatre ans et demi nous autres … Et qu’est ce qu’on a bronzé !

      Au sommet suivant, la crise était toujours vivante !

      Oh, mais c’est pas un problème de l’Europe, ça, oh non ! Ils sont bien trop organisés pour qu’il arrive des trucs pareils. Pensez vous, pour envoyer une convocation ils sont vingts : il y a celui qui dicte la convocation, et puis celui qui tape la convocation, et puis il y a les deux gars qui cherchent les trois dames qui connaissent l’adresse du type à qui on envoie la convocation. Et puis il y a celui qui lèche l’enveloppe ; et puis il y a celui qui la colle ; et puis il y a celui qui la décolle, parce que la convocation n’est pas dedans …

      Quand on est entré dans la zone euro, on nous a dit : Vous allez voir ce que vous allez engraisser ici ! Et c’est vrai qu’on a engraissé … tout le personnel !

      Ou encore les Shadocks :

      Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

      Ce n’est qu’en essayant continuellement que l’on finit toujours par réussir. En d’autres termes : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche.

      Mieux vaut pomper et qu’il ne se passe rien, plutôt que ne pas pomper et risquer qu’il se passe quelque chose.

      Les petites pompes pour les petits problèmes, les grosses pompes pour les gros problèmes, et les pompes spéciales pour les cas où il n’y a pas de problème du tout.

      Là où l’on est, on n’y sera plus, tandis que là où l’on va, il sera toujours temps d’y regarder quand on y sera.

      Pendant que les shadocks du haut ramaient l’eau, ceux d’en bas la récupéraient, pour que ceux d’en haut la re-rament.


  9. TAGLIAFERRI jean-Marc Le 06 mai 2014 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Il ne faut pas exagérer tout de même. Il y a ce que veulent les individus et il y a le bien commun.
    Il est légitime que la Crimée redevienne Russe
    Il est légitime que toute partie du territoire Ukrainien à l’est du Dniepr où se trouve une majorité de population russophone et dont l’économie est liée à la Russie puisse décider entre trois solutions:
    * le statuquo
    * devenir une ou des régions autonomes au sein d’une Ukraine “finlandisée”
    * devenir indépendantes (“Ukraine de l’Est”)
    En sachant que le statut permet les évolutions. En cas de tentative d’adhésion de l’Ukraine à l’UE, les régions autonomes pourront voter par référendum leur indépendance si elles ne le souhaitent pas.
    Une fois indépendantes elles pourront choisir soit d’entrer dans la Fédération de Russie, soit dans l’Eurasie, soit pourquoi pas dans l’UE mais séparément du reste de l’Ukraine.

    Je ne pense pas en revanche souhaitable que le territoire à l’ouest du Dniepr puisse être rattaché (sauf partiellement) à la Russie car l’Ukraine a, tout comme la Russie, le droit d’avoir un accès commode à la mer: certes un pays peut vivre sans accès à la mer, mais il est toujours un pays croupion assujetti aux désidératas de ses voisins (voir les problèmes notamment du Paraguay, de la Bolivie, mais aussi des états enclavés d’Afrique et d’Asie). Et vouloir pour la Russie couper l’Ukraine de la mer Noire qui est son accès direct serait un très mauvais calcul source d’ennuis futurs.

    Ma solution pour la Transnistrie: que la Russie propose aux Tatars de Crimée et aux résidents de Transnistrie pro-russes d’échanger leurs territoires et leurs biens, à charge pour elle de financer les transferts et le solde éventuel.
    Ensuite les résidents de la Transnistrie pourront décider par référendum s’ils veulent rester Ukrainiens directement ou sous forme d’une république autonome ou s’ils veulent être indépendants.
    Une fois indépendants ils pourront choisir éventuellement d’adhérer à l’UE ou à l’Eurasie avec la Russie


    • perceval78 Le 06 mai 2014 à 10h17
      Afficher/Masquer

      @TAGLIAFERRI Je trouve pas mal votre solution pour la transnistrie , dans la même veine je propose
      que les habitants de St germain des prés échangent leurs territoires et leurs biens avec ceux de trappes.

      Pour ce qui est problème de l’accès à Odessa il ne se pose pas en réalité pour l’Ukraine mais pour les navires de l’Otan .


    • perceval78 Le 06 mai 2014 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Comme le disait hier sur son compte twitter Stefan Fule commissaire europeen à l’elargissement
      “Now we talk real business” note bien qu’il n’a pas dit “Now we talk democracy” .


      • perceval78 Le 06 mai 2014 à 11h02
        Afficher/Masquer

        Et comme disait Hollande ce matin , il serait pas idiot de reporter les élections cantonales et régionales de 2015 à 2016

        commentaire personnel : “la démocratie peut attendre le business non”

        http://www.youtube.com/watch?v=himQXXECs94


        • Deres Le 06 mai 2014 à 16h48
          Afficher/Masquer

          Sachant qu’elles ont déjà été reportés de 2014 à 2015 par les prédecesseurs …
          Bientôt, il va nous proposer de repousser l’élection présidentiel en 2019 pour revenir au septennat …


    • perceval78 Le 06 mai 2014 à 10h45
      Afficher/Masquer

      @TAGLIAFERRI ce faisant je suis d’accord avec vous Jean Marc , que si l’ OTAN cherche des noises aux russes sur la transnistrie , et ils le feront , on voit que les medias commencent à en parler, les propos de Fabius n’etaitent pas anodins , la situation sera intenable pour les russes .


    • TAGLIAFERRI jean-Marc Le 06 mai 2014 à 12h07
      Afficher/Masquer

      Ne compliquons pas tout, une chose à la fois 🙂 Effectivement ce n’est pas parce que l’Ukraine veut que l’UE doit!

      Il faudrait peut-être annoncer aux nouveaux candidats à l’annexion, heu pardon à l’entrée dans l’UE qu’il y a des règles et qu’elles sont non négociables!

      Et quitte à choisir entre l’Ukraine et le Maroc, je vote pour le Maroc, au moins ils sont francophones et une fois dans l’UE, la barrière anti-immigration sera repoussée au désert donc dans une zone plus facile à interdire d’accès que Ceuta ou Melilla ou même la rive sud de l’Espagne!


    • Vlad Le 06 mai 2014 à 12h43
      Afficher/Masquer

      Monsieur Tagliaferri, vous qui portez bien haut “le bien commun”, voudriez-vous bien intercéder auprès de M. Fabius pour qu’il cède à la Suisse toutes les Alpes et la vallée du Rhone jusqu’à son embouchure afin que nous, suisses, puissions avoir un accès commode à la mer pour que notre pays croupion, n’aie plus à être soumis aux desiderata des français?


      • perceval78 Le 06 mai 2014 à 14h52
        Afficher/Masquer

        1)Je vois pas l’intêrêt pour les tatars minoritaires en crimée d’être minoritaires en moldavie.

        2) pour aller dans le sens de votre raisonnement , je ne vois pas pourquoi les 350 millions d’américains s’acharnent à titiller au delà du supportable les 6 milliards de non américains.

        3) vous ne proposez que 2 methodes pour l’ukraine : la methode suisse , la methode casse toi , il en existe une troisième : la méthode partition


        • TAGLIAFERRI jean-Marc Le 06 mai 2014 à 15h32
          Afficher/Masquer

          1)Je vois pas l’intêrêt pour les tatars minoritaires en Crimée d’être minoritaires en moldavie.
          ————> d’après Wikipédia, les Tatars sont environ 250000 en Crimée (environ 12,5%) et la Transnistrie a 555000 hab.. Apparemment, les Tatars accept(ai)ent de vivre en Ukraine, et ont quelques dents contre les russes (ok Staline était géorgien mais il agissait comme tsar de substitution et gouvernait à Moscou!) pas la majorité des Transnistriens. A eux de voir quelle solution est la moins mauvaise pour chacun!

          2) pour aller dans le sens de votre raisonnement , je ne vois pas pourquoi les 350 millions d’américains s’acharnent à titiller au delà du supportable les 6 milliards de non américains.
          ———–> parce qu’ils se considèrent comme les plus forts et qu’une grande partie des presque 7 milliards ferait comme eux à leur place donc ne peuvent guère les désapprouver sous peine d’incohérence!:-)

          3) vous ne proposez que 2 methodes pour l’ukraine : la methode suisse , la methode casse toi , il en existe une troisième : la méthode partition
          ———–> si on veut mais cette troisième méthode qui aurait comme conséquence de mettre au contact direct deux blocs politiques et économiques divergents est une très mauvaise chose à la fois pour l’UE, pour la Russie et surtout pour les deux morceaux de l’Ukraine qui ne seraient plus “au centre” mais “à l’extrême périphérie”.. La seule chance pour l’Ukraine d’exister durablement est d’être l’interface entre les deux blocs jusqu’à ce qu’ils décident de s’unir. Elle pourra reconvertir son économie actuellement totalement sinistrée et sortir de son sous développement (salaire moyen 2013 de 300$US d’après l’Epoch Times). A noter que toutes les partitions (hormis la séparation de zones adjointes artificiellement et restées homogènes comme la Bohème-Moravie et la Slovaquie) ont eu des résultats assez mitigés parce qu’aucune zone n’est vraiment homogène et que l’on recrée des minorités croisées et tous les problèmes qui vont avec .


          • perceval78 Le 06 mai 2014 à 17h49
            Afficher/Masquer

            Vous oubliez un détail , la transnistrie appartient à la moldavie et pas à l’ukraine.


            • TAGLIAFERRI jean-Marc Le 07 mai 2014 à 09h28
              Afficher/Masquer

              D’après le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qui est théoriquement la base du droit international actuel, la Transnistrie appartient aux transnistriens qui peuvent parfaitement décider avec qui ils veulent vivre, en fonction des offres des uns et des autres, et pourquoi pas rester indépendante, après tout elle est plus peuplée que le Luxembourg!


    • Caroline Porteu Le 06 mai 2014 à 14h40
      Afficher/Masquer

      Olivier ,

      Vu l’importance accordée par les politiques aux votes des citoyens , pensez-vous vraiment que ce soit nécessaire ..
      Rappel : Constitution européenne de 2005 .. Sarkozy piétine le résultat du référendum .
      Hollande se fait élire sur une promesse de modification des traités Européens . Là , ce n’est même pas qu’on l’attend toujours , c’est au contraire , qu’il fait accélérer le processus , en particulier en ce qui concerne le TTIP .

      D’ailleurs sur la Turquie , Hollande est déjà en train de revenir en arrière par rapport à Sarkozy qui avait quand même piétiné le résultat du référendum …

      Le vote est mal vu de nos futurs partenaires , ceux du TTIP , sujet sur lequel il n’y aura pas de vote .. La meilleure preuve réside dans une résolution Européenne adoptée en Avril 2007 et son article 35 ..

      http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P6-TA-2007-0155&language=FR

      Ceci étant de plus totalement conforté par une déclaration récente de la part de Newt Gringrich , propos est à la fois très clair et très inquiétant, d’autant plus en considération de la négociation de l’accord transatlantique (TTIP).

      Newt Gringrich, libéral néo-conservateur, reconnaît l’abdication du politique face aux techniciens, techniciens du profit, dont l’enjeu est de saper la règlementation qui leur est défavorable.

      Quand Newt Gringrich parle de gérer le désordre, il annonce la nécessité d’envisager de passer d’un Etat de droit, gouverné par la démocratie, à celui d’une société gouvernée par le rapport de force. Le rapport de force s’articule aujourd’hui autour du dollar et de la capacité des USA à en imprimer et maintenir sa place de monnaie des échanges internationaux, par la force armée s’il le faut.

      Je crois que tout est dit : “se passer d’un Etat de Droit” .. Alors les considérations démocratiques sont désormais très éloignées de la pensée de ces gens . Ce qui se passe en Ukraine n’est qu’un avant goût de ce qui nous attend , si nous laissons faire


  10. Crapaud Rouge Le 06 mai 2014 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Voyant ce titre à la Une du site du Monde : “Ukraine : la menace d’une guerre civile est chaque jour moins farfelue“, je me dis : tiens, voilà quelque chose qui annonce des explications, et c’est de la propagande que l’on va y trouver. Ca n’a pas manqué. Voici comment débute l’article, (http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/05/la-menace-d-une-guerre-civile-en-ukraine-semble-chaque-jour-moins-farfelue_4411928_3214.html), un dialogue entre un reporter et des internautes :

    Sam 74 : Puisque des élections sont prévues après les événements de Maïdan, pourquoi le pouvoir ukrainien réprime-t-il par la force au lieu d’offrir un référendum ? Il a pourtant bien conscience que seule la voie des urnes est légitime…

    Piotr Smolar : Le scrutin présidentiel du 25 mai est essentiel aux yeux de Kiev et des Occidentaux, car il doit permettre d’offrir une nouvelle légitimité aux autorités centrales. Mais il est déjà en danger, en raison des confrontations, des violences et de l’insécurité qui se sont propagées à l’Est et au Sud. Je ne partage pas votre point de vue, selon lequel le pouvoir central « réprime par la force ». Ce qui caractérise l’attitude de Kiev depuis le début de la crise, à la suite de la fuite en Russie de Viktor Ianoukovitch le 21 février, est le gouffre entre les mots (condamnations, ultimatums) et les actes.

    Pour l’heure, l’armée se contente par exemple de stationner autour de la ville de Sloviansk, au nord de Donetsk. Aucune véritable opération de sécurisation, à l’Est, n’a été entreprise, au grand désespoir de nombreux partisans de l’unité du pays, qui ont le sentiment que le pouvoir central se délite et se décrédibilise.

    En dehors de l’armée, on peut souligner un problème flagrant de loyauté et de professionnalisme au sein des forces de police, illustré hier à Odessa, où quelques centaines d’activistes prorusses ont obtenu sans difficulté la remise en liberté de 67 de leurs camarades, détenus au poste de police.

    C’est un plaidoyer abjecte pour Kiev. Et parler de “problème flagrant de loyauté et de professionnalisme au sein des forces de police“, c’est donner carte blanche pour que les policiers soient remplacés par des miliciens d’extrême-droite.


    • romain Le 06 mai 2014 à 11h12
      Afficher/Masquer

      Je crois bien que c’est lefigaro qui a la palme dans les médias français de la propagande anti-russe… avec lemonde peut-être…


  11. Nanker Le 06 mai 2014 à 10h26
    Afficher/Masquer

    ““L’Ukraine n’aurait plus d’accès sur la Mer Noire”

    Parlons-en de l’accès à la Mer Noire, mais du côté russe! Ce que le sinistre Fafa ne dit pas c’est que les USA et l’OTAN sont en guerre larvée avec les Russes depuis au moins 10 ans autour de cette question.

    Regardez cette carte https://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_Noire#mediaviewer/Fichier:Mer_Noire_%28carte%29.png

    Comme c’est bizarre les trois pays qui ferment son accès au Sud (Turquie Bulgarie Roumanie) font partie de l’OTAN! Ca doit être un hasard… Et les trois qui restent autour de cette mer (Moldavie Ukraine Géorgie) ont naturellement “vocation” à rejoindre l’UE et dans la foulée l’OTAN.
    C’est sans doute une coïncidence…

    Si le plan de Poutine est de créer un arc Sud pro-Russe allant d’Odessa à Rostov c’est diaboliquement intelligent. Récupérer une bande côtière le long de la Mer Noire et mettre en échec Kiev et Washington, pas mal non?
    Après tout quand en 2008 la Géorgie a attaqué les Russes ceux-ci se sont vengés en confisquant 25% du territoire géorgien. Mêmes causes mêmes effets en 2014?


  12. yt75 Le 06 mai 2014 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Déclarations de Hollande et Abe d’hier sur l’Ukraine :

    http://www.dailymotion.com/video/x1t5z9n_hollande-rien-ne-doit-pouvoir-entraver-l-election-presidentielle-ukrainienne_news?start=6

    A noter que ce matin (chez Bourdin) il a redit la même chose, en sous entendant aussi que sa déclaration d’hier avait été son unique “canal de communication” pour faire part de sa position à Poutine, autrement dit : ils ne se causent plus.
    Et apparemment Obama ne cause plus vraiment à Poutine non plus (dialogue Kerry Lavrov).
    Merkel lui cause encore à votre avis ?
    (et lu je ne sais plus trop où que ce serait Poutine qui ne prend pas les appels, enfin à voir ..)

    Stephen Cohen mentionne, (dans la video ci dessous je crois, ou autre interview) :
    https://www.youtube.com/watch?v=S9674pRBm6g

    Que ce qui avait désamorcé la crise de Cuba avait été un dialogue direct Kennedy/Krouchtchev (et d’ailleurs le téléphone rouge mis en place à cette occasion).

    Mais évidemment si l’objectif actuel est plutôt à l’escalade (et faire tomber Poutine à terme), on comprend que le dialogue n’existe pas (hormis sous forme de sombres rodomontades au ton paternaliste : “ferme ta gueule et apprend qui est le boss”, et cela pour cacher une espèce d’hystérie somnambule ou aveuglement désespéré plus qu’autre chose).

    Sans parler du ridicule de parler d’élections pour le 25 mai actuellement …
    Il y a une campagne en cours ?
    (et encore plus si même le gouvernement de Kiev à déclaré officiellement que ce ne serait pas possible partout comme signalé plus haut)

    PS : a propos de S Cohen, une guéguerre à son sujet entre Républicains :
    http://www.theamericanconservative.com/what-julia-ioffe-got-wrong-about-stephen-cohen/

    Avec lien dans l’article ci dessus vers le document de l’accord UE/Ukraine :
    http://eeas.europa.eu/ukraine/docs/eu_ukr_ass_agenda_24jun2013.pdf
    (version juin 2013, la dernière et celle qui était toujours d’actualité avec Ianoukovitch ?)


  13. Gribouille Le 06 mai 2014 à 10h42
    Afficher/Masquer

    Le monde selon caroline fourest (c’est bien son monde à elle). Ce matin sur France Culture.
    http://www.franceculture.fr/emission-le-monde-selon-caroline-fourest-les-medias-ukrainiens-et-russes-a-des-fins-de-propagande-po


    • Surya Le 06 mai 2014 à 10h58
      Afficher/Masquer

      C’est pas la peine de relayer les propos de Caroline Fourest, tout le monde s’en fout de ce qu’elle raconte; surtout depuis qu’elle s’est faite démonter dans CSOJ face à Tariq Ramadan qui l’a mise face à tous ses mensonges. Il est préférable d’accorder à ces gens toute l’attention qu’ils méritent; c’est à dire l’indifférence.


    • Macarel Le 06 mai 2014 à 11h05
      Afficher/Masquer

      C’est un monde manichéen, les bons d’un côté, les méchants de l’autre.

      C’est tellement plus simple, mais pas vraiment favorable à l’épanouissement de la paix dans le monde.


    • yt75 Le 06 mai 2014 à 11h09
      Afficher/Masquer

      (j’ai vite décroché), remarquons qu’elle utilise le “mot de code” : “les petits hommes verts”(little green men), qui semble devenir plus ou moins l’équivalent du “ADM/WMD” utilisé dans la préparation de la sauce pour l’iraq (et ce coup ci en version régression terminale infantile, “tittytainment” on pourrait dire)


      • yt75 Le 06 mai 2014 à 11h18
        Afficher/Masquer

        Note : titre d’article (reprise d’un chat) du monde pour le moins abject : “Ukraine : « La menace d’une guerre civile est chaque jour moins farfelue »”


  14. Kiwixar Le 06 mai 2014 à 11h17
    Afficher/Masquer

    “The Nine only answer to one Master…
    The Enemy is preparing for war.
    It will begin in the East.”
    – Gandalf (The Desolation of Smaug, 57:00)
    🙂


  15. Theoltd Le 06 mai 2014 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Depuis le debut, dans cette sordide affaire Ukrainienne, tout est fait pour provoquer les Russes. Non pas seulement Poutine, mais le peuple Russe en entier, afin qu’il fasse a son tour pression sur son President, afin que celui ci adopte une ligne plus dure, qui est en fait contraire aux intérêts de la Russie.
    On a d’abord interdit la langue Russe sur le territoire. Ce qui était une décision étrange, surtout venant d’un premier ministre mis en Place par l’Europe. Meme si la mesure n’est pas passée (car elle était irréaliste) elle a fait son effet. Ceci était fait pour provoquer le peuple russe.

    Ensuite, a chaque incident ou tragédie dont sont responsables en majorité les pro maidan, on a au contraire renforcé les sanctions contre la Russie. On a emprisonné les Pro Russes d’Odessa en laissant les responsables du terrible incendie libres, ce qui est d’une injustice totale. Dans le meme temps, Obama et Merkel appelaient au renforcement des sanctions contre la Russie, alors qu’il était flagrant que les plus grandes violences étaient a attribuer aux Pro Kiev. Cette injustice parait inacceptable, abracadabrabrantesque. Elle est donc voulue. Cette injustice est planifiée, elle est organisée.

    Son but est de formater le public pro russe, pour qu’il pousse Poutine a intervenir. Et s’il n’intervient pas, a le faire passer pour un mou, pour quelqu’un qui lâche son peuple.

    Je lis les cris de révolte qui passent sur ce blog, révolte absolue que j’ai moi meme éprouvée.

    Il y a des meurtres en ce moment meme en Ukraine. mais je pense que “Pas de temoins, pas de meurtres”. Ces meurtres sont fait justement pour que nous nous révoltions, ce pourquoi ils sont révoltants. Et par leur haine, ils veulent réveiller la notre.

    Il ne faut pas haïr. Il faut tenir.

    Il faut au contraire de ce qui ce passe, au lieu de diffuser les images de l’horreur, appeler a l’apaisement, rappeler les esprits a la raison.

    Ce que redoutent le plus nos politiques, nos médias mainstream, c ‘est que leur plan echoue.

    C est que les Ukrainiens se réconcilient avec les Russes. C’est trop tard sans doute, mais pas impossible.

    Aussi, il ne faut pas leur faire ce plaisir. Les Ukrainiens et les Russes ont un passe commun. Ils ont donc un avenir ensemble.

    Sinon, ce sera le chaos, et la mort, et la victoire des diables.


    • Deres Le 06 mai 2014 à 17h15
      Afficher/Masquer

      Les ukrainiens et les russes n’ont rien l’un contre les autres en fait tu sais. C’est juste des histoires de politiques qui s’appuient sur les extrêmes par facilité et manque d’imagination. Comme on le voit avec nos dirigeants minables chez nous, c’est très dur d’avoir de vrais idées et d’agir efficacement. C’est tellement plus simple de trouver des boucs émissaires et des excuses … Donc l’extrême droite ukrainienne a pour toute politique de s’attaquer aux russes. En France, nos dirigeants actuels ont pour toute politique de dire que c’est la faute de Sarkozy qui a tout détruit en seulement 5 ans (chapeau bas l’artiste, les prédécesseurs sont tous innocents) et de l’Europe qui ne veut pas imprimer de billets en self service … Et pour notre extrême droite, tout est simple aussi, c’est la faute de l’immigration à 100%. Fabius lui aussi manque complètement d’imagination et ne fait que suivre le mouvement qui lui permet d’aller causer à la radio. Il n’a aucune pensée originale ni action réelle permettant de désamorcer la crise.


  16. Balou Le 06 mai 2014 à 12h53
    Afficher/Masquer

    Bien une chose est sur, c’est qu’au vu de cette demonstration d’incompétence d’un niveau hallucinant, je m’explique bien mieux pourquoi se pays (la France) est dans une telle merde! (comme vous l’aviez dit dans une vidéo M Berruryer)

    Vu que ce genre de guignol qui pérore comme une petite bourgeoise mondainne du haut de son balcon, et débite une intensité aussi effarante de connerie a la minutes, Non vraiment ceci explique cela!

    Francais réveillez vous et arretez de faire confiance par consentement démocratique a ce genre de charlot qui ne nous servent pas, mais ce servent de nous suivant la devise de VOLTAIRE:
    “une société bien organisé, est celle ou le petit nombre fait travailler le grand, est nourri par lui, et le gouverne.” je crois qu’on y est bien !


  17. Master8 Le 06 mai 2014 à 13h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier et merci pour votre travail d’information remarquable particulièrement sur l’Ukraine.
    Vous l’aurez compris, je partage globalement vos analyses et je partage a priori aussi (avec d’autres de vos lecteurs d’ailleurs) une vision critique de l’UE.
    Vous dites que vous allez écrire un article pour montrer que l’Europe ce n’est pas la paix. Je ne préjuge pas des arguments que vous alignerez mais là encore, nous arrivons au moins à la même conclusion


  18. Seti Le 06 mai 2014 à 13h55
    Afficher/Masquer

    Signe des temps et d’écroulement de l’empire, les Etats-Unis sous-traitent leurs guerres de basse intensité désormais : à Al Quaida en Syrie et aux nazis en Ukraine. Pour l’empire, un pays instable est toujours préférable à un pays stable et consolidé.
    Bravo Olivier encore une fois pour votre remarquable travail d’information et de désintoxication mentale.


  19. C Balogh Le 06 mai 2014 à 14h17
    Afficher/Masquer

    Ben oui, fafa, votre plan n’a pas marché comme prévu, vous croyiez que Poutine était comme vous, insensible à la voix du peuple et que complètement désinformés, nous goberions le poison sans rien dire, tu as oublié fafa qu’on est à l’ère de l’informatique, qu’on est pas tous des moutons décrébrés, et que contrairement à toi, nous, on réfléchit humainement et pas qu’avec des profits éspérés!tu vois fafa, on te paye grassement pour faire ton job mais tu ne le fais pas…
    Moi, je te propose l’austérité pour nos gouvernants, tiens, et si on leur donnait seulement la moitié de leurs “émoluments” ???même cette moitié, la plupârt ne la mérite pas…..
    à la porte!!c’est ce qui arrive à tout un chacun quand il ne fait pas son job!


  20. SebCbien75 Le 06 mai 2014 à 14h21
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    J’ai fait la vidéo en mixant l’image de C.F avec la bande son de France Culture.

    Format WMV

    Taille 4,84 Mo.

    Comment puis-je vous l’envoyer cher Olivier?

    SebCbien


  21. FL Le 06 mai 2014 à 14h28
    Afficher/Masquer

    je rajoute ce texte- http://www.europalestine.com/spip.php?article9195 -de Gidéon Levy – http://fr.wikipedia.org/wiki/Gideon_Levy, cet homme que j’admire depuis longtemps, est à mes yeux exemplaire de ce que nous devrions tous être, et malheureusement j’en suis moi même bien loin.


  22. grub Le 06 mai 2014 à 14h31
    Afficher/Masquer

    Fabius avait l’air vraiment content de sa trouvaille zéro-polaire, ça faisait plaisir à voir.
    En tout cas gros travail journalistique de la part du présentateur qui sait apporter la contradiction à toutes ses fadaises. 🙂


  23. Popeye Le 06 mai 2014 à 15h22
    Afficher/Masquer

    On a en fait plus récent et en Europe : le Kosovo a voté son indépendance en 2008, faisant fi de l’intangibilité des frontières mentionnée dans les documents de l’OSCE de 1975.
    Parfaite illustration du deux poids deux mesures :
    Le Kosovo vote son indépendance de la Serbie, rien à signaler.
    La Crimée vote son rattachement à la Russie, pas bien.


    • Deres Le 06 mai 2014 à 17h06
      Afficher/Masquer

      C’est au contraire très cohérent !
      Le Kosovo vote son indépendance donc on bombarde la Serbie car ce sont des slaves pro-russes.
      La Crimée vote son indépendance donc les coupables à punir sont les slaves donc les russes.
      Moi, je trouve que notre politique est d’une logique implacable.
      Les méchants n’ont pas des chapeau noirs mais des chapkas en fourrure, c’est encore plus simple.


  24. Incognitototo Le 06 mai 2014 à 15h27
    Afficher/Masquer

    Affligeant… LF est bien aussi pire qu’il l’a été de 84 à 86 (et par la suite aussi d’ailleurs)… déjà à l’époque tout se passait à l’insu de son plein gré (Rainbow Warrior, sang contaminé, …), c’est d’ailleurs de cette époque que date l’instauration d’un pouvoir qui n’est jamais coupable de ses actes (“responsable, mais pas coupable”, la phrase de Georgina Dufoix qui a tué durablement la politique)…

    C’est aussi de cette époque que date la prime aux médiocres… plus vous échouez et plus pour vous “consoler”, vous pouvez espérer obtenir de “bonnes places” par la suite…

    Je pense que c’est même à cause de ce personnage que j’ai compris qu’on pouvait soi-disant être intelligent et très c… en même temps.

    Oui, affligeant, désespérant et révoltant.

    Au lieu de regarder les déchirements de l’Ukraine, c’est ici qu’il faudrait faire une “révolution”… ça serait encore la meilleure façon de les aider vraiment.


  25. Nerouiev Le 06 mai 2014 à 15h29
    Afficher/Masquer

    Je n’en reviens pas. La France est vraiment tombée bien bas. Par contre je sais qu’il amuse les Russes. Cette obsession contre la Russie, on dirait qu’il a peur d’oublier de réciter sa leçon. ça me fait penser au gag de Fernand Raynaud “les croissants”.


  26. Ardéchoix Le 06 mai 2014 à 15h36
    Afficher/Masquer

    Fafa , Il est aux affaires étrangères , ou étranger aux affaires .


  27. R.C. Le 06 mai 2014 à 15h39
    Afficher/Masquer

    Quel pauvre type ! Quand je pense qu’à l’époque j’avais trouvé qu’il faisait un premier ministre très acceptable…
    Je devais être complètement bourré lorsque j’ai pensé cela !

    Il “fait confiance à l’actuel gouvernement ukrainien”. Comment pourrait-on alors faire confiance à un tel individu qui ne voit que quelque trois ministres “un peu à droite” là où il y a sept vrais néo-nazis estampillés pur jus brun de chez Bandera ?

    La mauvaise foi de ce Fabius est vomitive…


    • lvzor Le 18 juillet 2014 à 23h52
      Afficher/Masquer

      Vous lui faites un mauvais procès, Fabius est parfaitement de bonne foi sur ce point. Quant on a pour base de référence Netanyahou et Valls, Svoboda est bien un parti de centre droit.


  28. yt75 Le 06 mai 2014 à 16h39
    Afficher/Masquer

    A signaler , interview vidéo synthèse de la chronologie (et des enjeux aux diverses phases) d’Olivier (partie 2 pour l’Ukraine) :

    partie 1 : http://youtu.be/CLdZ3uJTdBI a

    partie 2: http://youtu.be/Mzbvw1GjbU8 a

    (vu à travers un post sur le fil discussion Ukraine du monde) :
    http://abonnes.lemonde.fr/europe/discussion/2014/03/04/ukraine-quel-role-la-france-peut-elle-jouer-dans-le-reglement-du-conflit_4377494_3214.html

    Clairement la meilleure synthèse chronologique (et intérêts) jusqu’à présent il me semble !


  29. Deres Le 06 mai 2014 à 17h02
    Afficher/Masquer

    Ce qui semble clair, c’est que les américains sont à fond dans leurs stratégies d’interventions contre leurs ennemis réelles ou imaginaires. Mais après Bush qui prônait l’intervention direct, ce qui s’est révélé trop coûteux pour le pays, la nouvelle stratégie menée par Obama est la déstabilisation et la guerre civile qui évite de s’impliquer directement. Qui a dit que c’est la fin de l’histoire ? C’est donc en fait un retour aux méthodes indirects de la guerre froide. Le problème est que nous soutenons toute leurs actions alors que celles-ci peuvent être contre nos intérêts. La brouille avec la Russie est complètement en accord avec les volontés d’approvisionnement en gaz de schiste américain qui nécessite un prix plus élevé.

    La grande question est que font-ils au sujet de la Chine ? Car si cela devait “pêter” un jour avec eux, cela risque de faire très mal … Une révolte en sous-main au Tibet ou au Xinjiang ? ceci-dit, a mon avis, ce sont surtout des opportunistes qui souffle sur des braises s’étant allumé toute seules …


  30. koui Le 06 mai 2014 à 20h19
    Afficher/Masquer

    Il a tenu à préciser de façon désinvolte que “Nous ne voulons pas la guerre avec la Russie”. Donc, si cela se produit, il pourra toujours dire comme Guillaume II “je n’ai pas voulu ça”. Mais une telle franchise appelle une question oubliées par le journaliste “est ce que vous voulez la guerre avec d’autres pays, comme par exemple la Syrie, l’Iran, ou bien la Transnistrie.”


  31. mitch303 Le 06 mai 2014 à 20h28
    Afficher/Masquer

    “On voit tout le génie de l’ancienne diplomatie française, celle de l’Indépendance et de la Grandeur, celle qui faisait que le Monde entier regardait la France (ça marchait et c’était pas la peine de se grouper à 28…).”

    mince Olivier Berruyer !!


  32. mavisunity Le 06 mai 2014 à 21h12
    Afficher/Masquer

    Ça m’a fait du bien de lire tous vos commentaires et de constater que les français ne sont pas tous hypnotisés par les conneries anti russes! Je regarde la télé russe tous les jours depuis que les nazis sont au pouvoir en Ukraine et je vois les Ukrainiens pleurer leurs morts et leur déception chaque jour qui passe sans que la Russie ait besoin de les y pousser!! Ce que les proMaidan ont fait a Odessa m’a mis la haine dans le coeur et toute la Russie hurle de rage quand elle entend les sarcasmes deblateres par ces monstres en direct sur leurs vidéo postées sur YouTube!! Encore plus la rage me prend quand j’entend la blondasse porte parole du gouvernement US dire que le gouvernement de Kiev a agit modérément a l’est y compris a Odessa! Ça me fais vomir..
    Alors de lire vos commentaires éclairés me remonte un peu le moral! Merci a ce site de dire la vérité sur ce qui se passe la bas


  33. Jacques Le 06 mai 2014 à 22h28
    Afficher/Masquer

    Affligeant! Dans se vie, Fabius n’aura fait qu’une seule chose de bien, voter Non au référendum de 2005 (il a dû tirer à pile ou face). Particulièrement dégoûtant, cette façon de parler du gouvernement de Kiev, comme s’il était légitime, et autre chose qu’une junte de néo-nazis mise en place par une émeute. Avoir de telles nullités comme dirigeants alors que situation devient de plus en plus dangereuse, l’Otan installe des avions dans les pays voisins de la Russie, des navires de guerre en Mer Noire, et l’Ukraine a 15 centrales nucléaires, et aucun gouvernement capable de faire face à un accident majeur, voir Counterpunch: http://www.counterpunch.org/2014/05/06/the-crisis-in-ukraine-2/


  34. yt75 Le 06 mai 2014 à 22h44
    Afficher/Masquer

    Maintenant c’est clair, l’expert a parlé dans le monde, la Lituanie et même la France sont les prochains dans la liste du monstre du Kremlin :
    “Si l’UE se désintègre, la Russie saura comment agir, Etat par Etat, avec la Lituanie ou avec la France.”
    (même peut-être avant la Lituanie donc)

    http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2014/05/06/crise-ukrainienne-la-vieille-russie-s-est-reveillee_4412456_3214.html

    Et sinon Mélenchon annonce sur son blog que la moitié de l’équipe éditoriale vient de démissionner “après une lourde dérive vers la droite et l’atlantisme agressif de sa ligne éditoriale.”, ce qui a l’air d’être effectivement le cas :

    “Un peu plus d’un an après l’arrivée de Natalie Nougayrède à la tête du « Monde » , le quotidien du soir bascule dans une violente crise. Mardi, dans un geste spectaculaire et révélateur d’un malaise couvant depuis plusieurs mois, sept des onze ré­dacteurs en chef, dont la totalité des responsables du numérique, ont démissionné de leurs fonctions. « Depuis plusieurs mois, nous avons envoyé de nombreux messages d’alerte pour signaler des dysfonctionnements majeurs, ainsi qu’une absence de confiance et de communication avec la direction de la rédaction nous empêchant de remplir nos rôles à la rédaction en chef », écrivent les démissionnaires dans une lettre citée par « Libération » . Le mode de management de la directrice est directement mis en cause. « Natalie Nougayrède confond autorité et autoritarisme », déclare un journaliste de la rédaction.

    Dans un communiqué, la SRM (Société des rédacteurs du Monde, qui dispose d’une minorité de blocage au sein du capital du groupe) a déclaré constater « une perte ­globale de confiance dans la gou­vernance du journal ». « Il y a aujourd’hui un problème de méthode et d’organisation qui exige un vrai ressaisissement au sommet », poursuit la SRM.”
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/medias/actu/0203481730042-demission-collective-au-journal-le-monde-669048.php


  35. Yves Le 06 mai 2014 à 22h53
    Afficher/Masquer

    et ben moa comprendre que qué d’orsé a ministre tres con … !!!

    Allons Monsieur Fabius, vous n’êtes pas à la hauteur du poste. A moins que votre rôle soit d’être le valet le plus docile de la 5e République au service de Washington. Votre CV est ridicule, vous n’avez aucune compréhension des peuples, de la démocratie, de l’international et sans vos lunettes, vous ne pouvez même plus lire les cartes.

    Franchement sommes-nous bien dans le pays qui fût il y a à peine plus d’une génération dirigée par de Gaulle ? J’ai honte pour la France et plus largement l’Union Européenne.


  36. Torsade de Pointes Le 06 mai 2014 à 23h29
    Afficher/Masquer

    À propos des élections en Ukraine, est-il bien certain que le gouvernement putschiste de Kiev et ses mandants occidentaux veuillent réellement que ces élections aient lieu à la date prévue? Pour qu’ils le veuillent, il faudrait au moins qu’ils jugent bonnes leurs chances de les gagner. Or rien n’est moins sûr ; il semble même qu’ils partent perdants. Perdre ces élections serait le pire des désastres. Dans leur esprit, il vaut mieux alors organiser le chaos, tout en en rejetant la responsabilité sur la Russie.


  37. Traduction Le 06 mai 2014 à 23h36
    Afficher/Masquer

    La traduction donnerait à peu près ça :

    Ce jour est rentré dans l’histoire. Les Odessites, malgré la trahison d’une toute petite partie de la police, ont défendu Odessa et ont montré à tout le monde qu’Odessa, c’est l’Ukraine. Une victoire éclatante a été remportée et des patriotes l’ont payé de leur vie. Les attroupements des doryphores (note : ref aux bandelettes de l’ordre de st georges comparées aux couleurs du dos de ces insectes) ont été liquidés. les agresseurs qui ont attaqué les premiers ont reçu une réponse plus qu’adéquate.
    Comme à Maidan, des jeunes filles et des gens âgés ont retiré des pavés de la chaussée. Odessa a gâché le tableau que voulait dresser Poutine. Il a autant besoin du Donbass avec son jeu d’échecs perdant (et bientôt il n’aura plus personne à qui vendre son gaz) que des ports.
    Quant au Donbass, je prie pour que la volonté politique ne se volatilise pas et pour que les victimes d’aujourd’hui ne soient pas tombées en vain. Pour que l’action de rétablissement de la paix et de l’ordre soit menée à son terme. Nous devons reprendre la Crimée.
    Que vive éternellement le souvenir de nos héros !


Charte de modérations des commentaires