Série : Le naufrage des Décodeurs du Monde

================================================

Fact-checkons donc les fact-checkeurs du Monde, encadrés par Samuel Laurent, ou plus précisément intéressons-nous à leurs compétences, leur méthodologie et leur éthique…

Voyons-donc le billet qu’ont fait les Décodeurs du Monde pour les résultats de l’élection américaine (dans sa version du 10/11 15h48).

decodex

(toujours non modifié au 06/02/2017…)

decodex

Quand j’ai lu ça, je suis tombé de ma chose : écrire que le corps électoral BAISSE aux États-Unis ?

Un pays qui croît de 10 millions d’habitants tous les 4 ans ???

Les Décodeurs confirment :

J’ai été stupéfait de voir Le Monde faire naufrage sur des choses aussi basiques, repérable avec deux sous de culture.

Je vais les développer pour que vous puissiez vous aussi aiguiser votre esprit critique, et ne pas vous laisser avoir… (les personnes joueuses peuvent prendre quelques minutes et ne regarder que le graphe précédent pour détecter toutes les erreurs manifestes et les points peu logiques).

Allons-y par étapes.

1. FAUX : l’abstention n’a pas augmenté (en termes relatifs)

Il est bien évident que si on en croit le graphique ci-dessus, s’il y a 3,7 millions d’électeurs potentiels en moins mais seulement 1,4 millions de votants en moins (en gros, ça fait donc le tiers), alors que les votants représentent en gros la moitié des électeurs, cela signifie évidemment que la participation a légèrement augmenté – comme on le voit en prenant la peine de la calculer – : l’abstention a donc diminué, pas augmentéUne 1ère erreur évidente – en plus on voit mal cette élection moins mobiliser que la précédente vu les enjeux…

2. FAUX : le nombre de votants n’a pas diminué depuis l’élection de 2012

Les États-Unis sont un des pays occidentaux avec la plus forte croissance démographique. La population américaine augmente actuellement d’environ 10 millions tous les 4 ans ! Avec une telle tendance, la « population en âge de voter » ne risque donc pas de baisser (même avec des à-coups de pyramide des âges, en plus ils n’ont pas eu de grosses classes creuses dans la leur à cause des guerres), et encore moins de 4 millions… Oser parler d’une « réduction du corps électoral » est donc le signe d’une méconnaissance lourde des fondements démographiques des États-Unis, et donc de ce pays. Ennuyeux..

Pour que tout soit clair, une petite interpolation à partir des données démographiques officielles américaines montre que la « population en âge de voter » est passée entre le 1/11/2012 et le 1/11/2016 de 240,5 à 251,1 millions (soit + 10,6 millions).

(N.B. pour le Monde : à propos du « 231 556 622 » : on n’utilise pas des chiffres avec 9 chiffres significatifs sur des estimations, et encore moins en parlant d’une population qui augmente de 7 000 personnes par jour, c’est ridicule… On fait ça éventuellement pour des résultats en voix, pour montrer que chacune compte, et là, on est sûr de la précision unitaire)

INCISE : Constatant ces gros problèmes, j’avoue qu’il ne m’est pas venu l’idée d’en faire un billet pour hurler à l’incompétence du Monde – une erreur de ce type, ça peut arriver. Il ne peut plus y avoir de Liberté d’expression dans une société sans Droit à l’erreur ; elle se paralysera.

Cela ne m’amuse pas de discréditer en permanence les journalistes. Je le fais, parfois, quand je considère que la personne a largement dépassé les bornes de la bêtise, de la manipulation, ou que les conséquences sont graves. Ce n’est pas le cas ici.

Bien au contraire, je trouve cette situation scandaleuse. Car en fait, pour économiser, les grands médias font souvent appel à des très jeunes journalistes inexpérimentés, de 22 à 30 ans, qu’ils envoient au feu sans les compétences nécessaires, sans le temps de les développer, leur mettant une pression de dingue – on a affaire au LumpenProlétariat de la presse…

Syndiquez-vous  d’ailleurs les amis, et ne vous laissez pas faire : car en plus d’être dur pour vous au quotidien, cela met en péril votre réputation, qui est désormais votre SEUL actif. Une fois détruit – par plusieurs articles de ce genre, en plus cruel encore – vous serez bon pour une reconversion… Raison pour laquelle je n’ai pas mis le nom du journaliste – bien qu’il commence à avoir beaucoup de casseroles à son actif mais il semble de bonne volonté, et il fait habituellement un travail intéressant de fact-checking sur des déclarations politiques, et a très utilement œuvré sur les problèmes du CETA. Il serait temps que Le Monde staffe mieux l’équipe ou réduise la pression éditoriale, et que M. Samuel Laurent contrôle mieux la qualité de ce qui sort de son service…

Car en l’espèce, Le Monde envoie au front – et c’est un front, avec des masses de snipers derrière leur PC attendant son faux pas -, un jeune journaliste, et lui demande de fact-checker, en gros pour caricaturer, les élections américaines le matin, la Syrie l’après midi, la pollution de l’air le lendemain matin, et les conséquences de la fin de l’euro le lendemain soir… Sans aucune connaissance préalable. Comment s’étonner ensuite du fort taux de boulettes – voire de boules de bowling ?

Bref, bonne poire, je contacte donc (avec difficulté – il n’affichent pas leur adresse mail…) l’auteur des Décodeurs au Monde par mail et lui signale l’erreur la plus importante, pour qu’il la corrige – et revérifie tout.

decodex

(Vous notez que j’ai bien été traité en retour par les Décodeurs, merci pour ce moment…)

La reconnaissance est une maladie du chien non transmissible à l’homme.” [Antoine Bernheim]

L’auteur me répond brièvement par mail, reconnaissant son erreur et indique que l’article va être corrigé – ce qu’il a fait, montrant 9 millions d’électeurs en plus :

Et c’est là que ça devient bigrement intéressant, car voici l’article en ligne depuis lors :

On voit donc que l’auteur n’a même pris la peine de relire son billet à la lumière des éléments nouveaux (ce qui est quand même ballot pour un article de 61 mots et 346 caractères…) ou il n’a pas compris ce dont il parlait.

Au passage, on note qu’il a corrigé un autre petit souci – que je viens de voir du coup : il parlait bien précédemment des Américains « en âge de voter », mais comptait dedans les résidents étrangers sans droit de vote (21 millions…) et les citoyens privés de leurs droits civiques (3 millions)

Ce n’était donc pas le corps électoral pouvant voter, et cela a donc faussé les chiffres de participation précédents. 3e erreur. Cette notion « d’électeurs potentiels » est donc la bonne (on parlerait chez nous d’inscrits sur les listes électorales), et les chiffres sont apparemment justes.

Hélas, juste ceux-ci ! 🙁

C’est là qu’on en vient au vrai souci. Car on a à l’évidence des individus qui viennent « décoder » l’élection américaine sans en avoir apparemment toutes les compétences nécessaires. Notez qu’on demande au jeune journaliste de comparer les élections américaines de 2016 avec celles de 2012 alors qu’en 2012 il était encore apparemment à l’école de journalisme…

Alors ayant pour ma part l’habitude de suivre ces élections, je me permets de souligner quelques importantes différences avec les pratiques électorales françaises :

  1. Les résultats mettent près de 2 mois à devenir définitifs pour ce pays-continent ; on a encore des masses de votes qui arrivent 4 ou 6 semaines après le scrutin (votes par correspondance, validations tardives, etc.) ;
  2. Il n’y a aucune centralisation rapide des résultats au niveau national. Il n’existe pas l’équivalent de la Direction s’occupant des élections dans notre Ministère de l’Intérieur proclamant les résultats définitifs le lendemain. Tout se fait par État. La source du Monde est d’ailleurs le site Elections Project, mais qui n’est que le site non officiel d’un professeur de Sciences politiques en Floride, Michael McDonald (qui a l’air compétent et a fait un gros boulot de synthèse très utile). On a un résultat officiel seulement en début d’année suivante (Ici, le 17 janvier 2013 pour la dernière élection) ;
  3. La notion de participation ne semble étrangement pas aussi importante que chez nous, on la commente peu et les données ne sont pas toujours simples à trouver – à cause de plus de laxisme sur les listes électorales que chez nous à mon avis.

Dans ces conditions, on ne peut clairement pas faire le genre d’analyse à laquelle se sont essayés les Décodeurs du Monde le 10 novembre, car il manque justement beaucoup trop de votes. S’y essayer revient forcement à se tromper lourdement, et à tromper ses lecteurs.

C’est ainsi pour ne pas induire en erreur mes lecteurs que je n’ai encore diffusé aucun chiffre sur mon blog, l’analyse viendra bientôt. Hélas, la rapidité de l’information ne permets pas aux grands médias de prendre le temps d’une analyse posée, avec du recul, ce qui est un vrai problème désormais.

Ainsi, comment ne pas se poser de questions par rapport à ça, pour continuer :

decodex

9 millions d’électeurs potentiels en plus, on a vu, 300 000 votants de plus, participation en baisse de plus de 2 points ??? Pour l’élection la plus clivante depuis 30 ans ??? Ce n’est pas impossible, bien sûr, mais il faut contrôler sérieusement ses chiffres avant de sortir un truc comme ça, et avoir une bonne explication…

Alors qu’a-t-on en réalité, quand on prend les chiffres quasi finaux depuis près de deux mois (d’après Elections Project et New York Times) ?

N.B. J’ai repris l’estimation du chiffre de votants de la source du Monde, bien qu’elle donne sur le passé des résultats un peu différents des chiffres communément admis – mais ça ne change pas grand chose…

Source : Elections Projects – 2012, 2016.

Ajouté au fait que l’auteur ne donne apparemment pas sa méthode de calcul, je n’aurais pas repris les chiffres comme ça sur mon blog – je me méfie beaucoup du manque de rigueur de ce qu’on peut trouver sur Internet, ça me prend toujours beaucoup de temps à contrôler. Ceci étant, comme Le Monde l’a fait, je les garde pour l’exercice. En revanche je prends les pourcentages de vote des candidats sur le New York Times, ce qui explique l’écart si vous calculez.

Bref, l’analyse donc donc :

  • 9 millions d’électeurs en plus – c’est normal ;
  • près de 9 millions de votants en plus – pas mal du tout donc, la participation est donc en nette hausse ;
  • même nombre de voix pour Clinton qu’Obama 4 ans plus tôt ;
  • deux millions de voix en plus pour Trump.

=================================

Quoi qu’il en soit, si ces informations ne sont pas inintéressantes, il faut à mon sens se garder de trop présenter des résultats exprimés en voix pour un pays comme les États-Unis, c’est très trompeur, la preuve.

Il faut en rester le plus possible au pourcentage des suffrages, qui permet de mieux comprendre ce qui se passe. Je vous suggère donc d’utiliser plutôt ce genre de graphique à l’avenir (chers Décodeurs, je vous l’ai même préparé, je suis une vraie mère pour vous, vous voyez… 🙂 ).

(Note : ne prenez pas mes chiffres tels quels, comme vous avez fait avec Elections Project, vérifiez-les bien, on ne sait jamais, une erreur est vite arrivée, hein…)

Donc en synthèse sur l’élection :

  • nette hausse de la participation ;
  • baisse importante du score des Démocrates ;
  • baisse modérée du score des Républicains ;
  • nette avance en voix de Clinton.

Pour le dernier point, on se gardera de rentrer dans les arguments classiques des mauvais perdants. L’élection américaine se fait sur un nombre d’États à gagner, pas un nombre de voix, c’est un système fédéral. De plus :

  • il y avait d’autres candidats, dont un libertarien qui a fait un joli score (c’est pour ça que le score des 2 baisses !) ; avec un deuxième tour à 2 candidats, il est fort possible que Trump ait gagné en voix.
  • quand on perd à la belote, on ne se répand pas en disant qu’on avait le jeu pour gagner au poker. Règles différentes, campagne différente, Trump serait allé en Californie et à New York, où les électeurs du camp minoritaire auraient plus voté. Rappelons que le même jour le Congrès a été élu, et les Républicains ont bien gagné en voix…
  • Enfin, quand bien même, si Clinton a près de 3 millions de voix d’avance au total, c’est surtout parce qu’elle a plus de 4 millions de voix d’avance en Californie. Cela signifie que Trump gagne en voix dans les 49 autres États. Si la Californie peut à elle-seule décider du Président, à terme, c’est dangereux pour l’intégrité et la stabilité du pays. D’où le choix de ce mode de scrutin pour pacifier un État fédéral…

 

Après, je reconnais qu’en pourcentage, on analyse bien mieux, mais on ne peut plus trop écrire comme ici ce genre de titre pour faire du buzz facile :

decodex

Mais au moins, on dit des choses justes – vu que Clinton a obtenu en fait le même nombre de suffrages qu’Obama – et ça permet au lecteur de comprendre que malgré ça, elle a néanmoins fait une très mauvaise performance…

En tous cas, M. Laurent, n’hésitez pas à me contacter en cas de besoin pour de futures élections – si je peux vous rendre service et éviter la diffusion d’intoxs auprès de vos millions de lecteurs, c’est vraiment très important… 🙂

P.S. Je ne sais pas si vous comptez mettre à jour votre billet, mais ce serait bien car il risque de tromper plein de lecteurs vu la diffusion qu’il a eue…

Certains s’impatientent d’ailleurs – je suis très étonné que vous ne traitiez pas les alertes répétées de lecteurs vous signalant vos erreurs#Contrôle_qualité ?

Dès le 12 novembre :

Et tenace, il recommence de nouveau le 19 décembre, avec 2 destinataires :

Cela fait plus de trois mois que vous trompez ainsi le public – vu la puissance de la notoriété du Monde, l’artcile est très bien référencé quand on fait une recherche sur le résultat des élections…

Donc vos leçons à tout le monde, du coup, c’est juste énorme.. :

Rappel : La Charte de Munich (et en particulier son point 6) est ton amie :

Bref, chapeau – du GRAND Décodeurs du Monde – et ça, c’est un fait ! 😉

Prévision : après ces billets, apparition prochaine dans le Décodex d’une nouvelle catégorie NOIRE, pour ce site et le blog de Marc Dutroux… ? 😉

C’était donc la série “Décodeurs” gentille du mardi.

À demain pour la suite…

================================================

Série : Le naufrage des Décodeurs du Monde

P.S. Merci de vous modérer si vous commentez. Les commentaires déplacés ou insultants seront comme d’habitude supprimés.

21 réponses à (3) Les Décodeurs du Monde : Naufrage sur les résultats de l’élection américaine

Commentaires recommandés

Duracuir Le 07 février 2017 à 09h04

Olivier, ça fait plusieurs fois que je te propose de faire une “observatoire” des fakes de la presse mainstream. Sous forme de tableau hebdomadaire, où l’on recenserait les occurences par média, et par type: fake, non sourcé sérieusement, omission, manip.
Si tu veux, je peux m’occuper de ce genre de chose. Il n’y aurait pas de commentaire, juste du factuel.
Le tableau, qui renverrait vers des liens d’explication: telle date, le Monde dit ça, la source n’est qu’une personne seule agissant depuis un bureau à Coventry sujet à caution.
telle date, le Monde dit ça, simple allégation d’un gouvernement sans aucune preuve.
Mais aussi:
à telle date, le Monde affirmait ceci, dans tel article. Il apparait aujourd’hui que c’est faux.
Et ça vaut pour toute la presse écrite, en ligne, les agences(l’AFP est un florilège) , les radios et télés.
Ce serait un vrai travail de salubrité.

  1. Dan Le 07 février 2017 à 07h50
    Afficher/Masquer

    Encore une secte anti-secte ces décodeurs. Pauvre France paternaliste qui veut empêcher ses enfants de s’émanciper!


  2. Duracuir Le 07 février 2017 à 09h04
    Afficher/Masquer

    Olivier, ça fait plusieurs fois que je te propose de faire une “observatoire” des fakes de la presse mainstream. Sous forme de tableau hebdomadaire, où l’on recenserait les occurences par média, et par type: fake, non sourcé sérieusement, omission, manip.
    Si tu veux, je peux m’occuper de ce genre de chose. Il n’y aurait pas de commentaire, juste du factuel.
    Le tableau, qui renverrait vers des liens d’explication: telle date, le Monde dit ça, la source n’est qu’une personne seule agissant depuis un bureau à Coventry sujet à caution.
    telle date, le Monde dit ça, simple allégation d’un gouvernement sans aucune preuve.
    Mais aussi:
    à telle date, le Monde affirmait ceci, dans tel article. Il apparait aujourd’hui que c’est faux.
    Et ça vaut pour toute la presse écrite, en ligne, les agences(l’AFP est un florilège) , les radios et télés.
    Ce serait un vrai travail de salubrité.


    • Duracuir Le 07 février 2017 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Plus l’outil serait froid, factuel, laconique, plus il serait efficace.


    • Chevallier-Héran Le 07 février 2017 à 16h44
      Afficher/Masquer

      Soyons tous des loups solitaires (en mode dormant)
      À part l’idiotie du “marxisme culturel” qui n’est qu’une vie de l’esprit, le texte est assez pertinent dans son mode d’action.

      http://lesakerfrancophone.fr/comment-vaincre-le-systeme-globaliste


    • Dizalch Le 08 février 2017 à 06h39
      Afficher/Masquer

      Votre projet serait bien sûr de salubrité publique, j’y ai souvent songé, et il faudrait le faire pour tous les MSM, mais c’est un travail “titanesque”, tellement il y aurait, malheureusement, à dire et redire 😉

      PS Olivier, vous avez remarquez je suppose que la campagne de “Fake News”, a été initialement lancée aux US par “les démocrates” en réflexe pavlovien à leur défaite face à trump, alors que tous leurs soutiens MSM, comme ici, voyaient HRC gagnante…
      Il n’y a donc rien d’étonnant de voir le monde s’aligner sur “leurs sources_modèle à penser” US… puisqu’ils n’arrivent plus à réfléchir par eux-même… (Trump, Brexit, primaire LR)…
      Quoi de plus naturel pour eux que de vouloir instaurer une pensée Unique en s’auto-proclamant “détenteur de LA vérité”… sans toutefois tenir compte de l’absurdité du conflit d’intérêt de leur position d’acteur de premier plan dans le système… mais ils ne sont plus à un paradoxe prêt… Juge et partie, c’est si simple…


  3. albert(o) Le 07 février 2017 à 12h30
    Afficher/Masquer

    ça fera pas de mal de mal de se remémorer ce petit dossier de PLPL
    http://homme-moderne.org/plpl/l0303/index.html

    le quotidien de réf, ça fait longtemps qu’il ne l’est plus, et ce n’est pas avec ces deux journalistes en carton que ça va s’arranger.
    Quant à leur joujou, le decodex, s’ils pensent un instant que les internautes en sont encore à ne pas savoir chercher par eux mêmes, et surtout, à croire que leur parole parce que ‘labelisée Le Monde’ aura une quelconque influence, c’est juste risible.
    c’est un peu la vieille presse qui tente de mordre, quand elle prend l’eau de partout.
    le monde s’écroule, et c’est tant mieux.
    Le decodex y participe juste ce qu’il faut !


  4. toff de aix Le 07 février 2017 à 15h28
    Afficher/Masquer

    L’election de Trump n’était que le couronnement, la cerise sur un gâteau déjà bien crémeux.

    Combien d’opinions a-t-il fallu “travailler”, et pendant combien d’années, pour faire accepter aux veaux (c’est pas de moi mais de De Gaulle) que sont devenus les français avachis devant TF1, des faits “avérés” tels que : les casseurs de la cgt de l’hopital necker, ces salauds de lycéens qui provoquent les crs pour se prendre un flashball dans l’oeil gratuitement, ce salaud de rémy Fraisse pareil mais pour une grenade qui l’a tué, et cet enfoiré de Théo qui, dans le même état d’esprit, a agité de façon fort provocante son derrière devant la matraque de ces vertueux policiers?

    oups! je me rends compte qu’à ce rythme, j’ai pas fini la liste avant minuit ce soir. Courage à nos bons policiers, épaulés par nos courageux journalistes.


  5. veritéici Le 07 février 2017 à 16h01
    Afficher/Masquer

    Quand on regarde le boulot effectué on voit la différence avec les décodeurs du monde (notamment avec la vérification allant jusqu’à la méthode de calcul chose que personne ne regarde usuellement)… Et vous n’êtes même pas payé pour ça ! (Bravo)

    bref, bravo pour votre blog qui ne mérite certainement pas d’être classé “rouge” par les déconneurs.


  6. LA ROQUE Le 07 février 2017 à 16h19
    Afficher/Masquer

    Olivier,bravo pour cette démonstration.
    Se planter sur ce sujet,qui n’est pas si complexe en soi, et vouloir se faire juge des blogs qui traite de géopolitique,sujet autrement plus compliqué,on a honte de rien au Monde.


  7. Georges Clounaud Le 07 février 2017 à 16h34
    Afficher/Masquer

    En cliquant sur le lien justifiant le classement dans la zone rouges des crises.fr je suis tombé sur le commentaire suivant :
    “Prenant pour argent content, les informations sur l’Ukraine du site les crises.fr les lecteurs se trouvent gravement égarés par des thèses ou des lectures d’événement ponctuel qui sont de grossières manipulations. J’en ai démonté trois, elles sont légion. Sans doute, la thèse la plus stupide est celle qui fait une lecture nazifiante ou fascisante de la situation en Ukraine. Cette lecture pose gravement le problème du statut du blog comme réalité idéologique. Je ferai sans doute un papier de 4-5 pages pour montrer comment les entrepreneurs du net en mal de notoriété perdent rapidement le contrôle de leur propos. Les opprtunistes sont des irresponsable, la case éthique leur fait toujours défaut.”
    Oui j’ai bien lu : “la thèse la plus stupide est celle qui fait une lecture nazifiante ou fascisante de la situation en Ukraine.”
    Hallucinant et insupportable !


  8. step Le 07 février 2017 à 18h38
    Afficher/Masquer

    merci pour l’information, corrigée avec le recul nécessaire.

    Tu sais pourquoi tu es dans la catégorie rouge olivier ? il ne faut jamais avoir raison avant les autres…


    • lvzor Le 07 février 2017 à 19h28
      Afficher/Masquer

      J’achète toujours “Label Rouge”, c’est moins trafiqué.


      • Didier Le 07 février 2017 à 22h09
        Afficher/Masquer

        Ce dernier commentaire est probablement une intox (publicitaire).

        Vite, un fact-checker (un “vérificateur”, ça ferait pas l’affaire ?) pour contrôler ça!


  9. caliban Le 08 février 2017 à 04h08
    Afficher/Masquer

    Votre incise sur le métier journalistique est pleine d’intelligence.

    Cette précarisation des petites mains chargées de remplir des pages est une tendance profonde, qui ne date pas d’aujourd’hui mais qui se voit peut-être davantage avec l’essor du web. Cela peut paraître anecdotique (pas pour moi), mais les fautes de français sont de plus en plus fréquentes et ce malgré les béquilles que sont les correcteurs automatiques. Ce “massacre” régulier de la langue française est le symptômes à la fois de conditions de travail dégradées par l’urgence et aussi la manifestation d’une baisse du niveau scolaire des recrues.

    L’origine de “tous” les maux du journalisme, dont cette notation farfelue des sites web par le Monde, tient en 1 mot. La concurrence.

    L’information ne devrait pas être une industrie commerciale mais un Service public déconnecté aussi bien du pouvoir politique que du pouvoir de l’argent. A quoi servent nos subventions sinon ?


    • Dids Le 08 février 2017 à 10h04
      Afficher/Masquer

      Désolé ! Je n’achète pas cette excuse : le journalisme de perroquet des dossiers de presse préparés par des agences spécialisées est une volonté délibérée. C’est même un élément clé du système médiatique appuyant les instances dirigeantes !


    • Caliban Le 08 février 2017 à 12h30
      Afficher/Masquer

      @Dids

      Si je comprends votre remarque, il y a une volonté délibérée de produire de l’information “merdique” ?

      A mon avis c’est plus rationnel de chercher des explications économiques (concurrence des supports de diffusion de l’information) et sociologiques (précarisation des journalistes) plutôt que de croire à une volonté consciente des acteurs du secteur.

      Dit autrement, si nos grands médias sont malhonnêtes c’est parce que l’évolution de l’industrie d’information les y incite. Ce n’est pas à mon sens une volonté consciente de jouer les chiens de garde.


  10. almuixe Le 08 février 2017 à 15h46
    Afficher/Masquer

    Le Monde c’est le Chuck Norris de l’info. Le Monde il sait l’info qui est bonne pour toi, et en plus, il ne fait jamais aucun erreur. D’ailleurs c’est pour cela qu’il ne publie jamais aucun erratum.


  11. Charles Le 08 février 2017 à 22h39
    Afficher/Masquer

    Il y a une enquête qui mériterait d’être entreprise: le rôle du Monde dans l’attribution au gouvernement syrien des bombardements au gaz de la Ghouta en août 2013. Il a fallu que le MIT se livre au “fact checking”.


  12. Michel Le 08 février 2017 à 23h41
    Afficher/Masquer

    Eh oui, le certificat de qualité Le Monde … qui ne date pas d’hier d’ailleurs …
    Un très bon article du monde diplo à ce sujet: http://www.monde-diplomatique.fr/2017/01/RIMBERT/56980


  13. Thomas Le 09 février 2017 à 15h41
    Afficher/Masquer

    Vincent Glad dans son article pointe une erreur du Monde corrigée en catimini, ce qui est un critère pour obtenir sa pastille orange.
    http://an-2000.blogs.liberation.fr/2017/02/03/pour-chasser-les-fake-news-le-monde-donne-une-definition-du-journalisme-un-peu-trop-restrictive/
    Papier à lire par ailleurs. Pas très offensif mais assez critique.


  14. Annie Stasse Le 09 février 2017 à 17h55
    Afficher/Masquer

    Vous avez dit bizarre ?
    En effet je connaissais ces faits / résultats sans vous avoir lu. Où les ai-je connu ? j’ai oublié, en tout cas je le sais depuis un moment déjà.

    Dois-je vous faire la liste de mes sources d’info ? Peu en fait (Monde Diplo, Là-bas, F-I, F-C, Sapir, Jorion, ++ quelques autres encore). Sans aucun doute les bonnes et suffisantes.

    Par contre votre remarque sur la prise en compte uniquement par nombre d’états “gagnants” et non en % m’éclaire et me parait évidente en fait maintenant (je me demande – autocritique- pourquoi je n’y ai pas pensé par moi-même ?) Votre exemple de la Californie rend les éléments évidents.


Charte de modérations des commentaires