Un très intéressant regard indien traduit par Jean-François Goulon sur son blog

Par M.K. Bhadrakumar. Article paru dans Indian Punchline le 30 juillet 2014: Why Obama’s Russia sanctions are doomed

Une nouvelle Guerre Froide était bien la dernière chose qu’Obama avait encore à l’esprit lorsque la nuit tombait sur le campus universitaire de l’université Lynn, en Floride, le 22 octobre 2012. C’était la nuit des longs couteaux, celle du fameux débat de politique étrangère de la campagne présidentielle, durant lequel Obama a vertement mouché son opposant républicain, Mitt Romney, en ridiculisant son assertion selon laquelle la Russie constituait la plus grande menace géopolitique pour les Etats-Unis au 21ème siècle.

Voici comment Obama administra sa fameuse rebuffade à Romney : « Monsieur le gouverneur, je suis content que vous reconnaissiez qu’al-Qaïda est une menace, car lorsque que l’on vous demandait, il y a quelques mois, quelle était la plus grande menace pour les Etats-Unis, vous avez répondu la Russie – et non pas al-Qaïda – vous avez dit la Russie. Et les années 1980 n’appellent pas au retour de leur politique étrangère parce que, savez-vous, la Guerre Froide est terminée depuis plus de 20 ans. Mais, Monsieur le gouverneur, lorsqu’il s’agit de politique étrangère, vous semblez vouloir importer la politique étrangère des années 1980 ».

Tout au long de sa campagne de réélection, Obama a mis en avant la « réinitialisation » des relations entre les Etats-Unis et la Russie comme la réalisation de politique étrangère la plus brillante de son premier mandat dans le Bureau Ovale. Il a fièrement vanté l’accord START sur le désarmement avec la Russie, l’aide précieuse de la Russie dans la création du réseau de voies de transit, connu sous le nom de Northern Distribution Network (réseau de distribution septentrional), et dans d’autres domaines en relation avec la guerre en Afghanistan, ainsi que la limitation des ventes militaires à l’Iran et sa bonne volonté pour collaborer sur les sanctions américaines contre l’Iran, etc., comme des gains substantiels de sa politique étrangère.

On ne sait pas quand exactement Obama a changé d’avis et décidé de devenir un partisan de Romney. Obama attribue entièrement sa métamorphose aux développements en Ukraine, c’est-à-dire une affaire vieille de quatre mois à la suite de l’annexion de la Crimée par la Russie. Mais dans cette courte période, Obama est passé d’un extrême à l’autre, comme en témoignent ses remarques sur les dernières sanctions, prises mardi dernier contre la Russie. Il prend un malin plaisir d’avoir « fait revenir en arrière des décennies de véritable progrès » en Russie et d’avoir « rendu une faible économie russe encore plus faible ».

Obama exulte que « les projections de la croissance économique russe se rapprochent de zéro ». Cela trahit une rancœur et un esprit mesquin qui souille l’image des USA dans la communauté internationale. Ne vous y trompez pas, il y a tout un monde au-delà de l’Amérique du Nord et de l’Europe de l’Ouest, et celui-ci voit la volte-face caractéristique d’Obama avec incrédulité et un sentiment d’exaspération !

Cette volumineuse partie de la communauté internationale, la majorité silencieuse, aimerait bien savoir plusieurs choses sur Obama. Pour commencer, comment peut-il s’arroger la prérogative d’interpréter la loi internationale de la façon qui lui convient sur tout sujet donné ? Comment explique-t-il l’agression des USA contre l’Irak et la Libye qui a eu pour conséquence la destruction de ces pays – ou son ingérence manifeste en Syrie ? Qui est réellement responsable d’avoir déclenché le chaos en Ukraine à la fin de l’année dernière ?

Hélas, Obama ne réalise pas qu’il se la joue perso et qu’il sape la crédibilité de la politique américaine, et que cela a un étrange effet.

Prenez, par exemple, la rhétorique séduisante du Secrétaire d’Etat John Kerry, lundi dernier, espérant donner le ton juste à sa visite imminente à Delhi deux jours plus tard. Mais en Inde, celle-ci est tombée dans l’oreille d’un sourd.

En fait, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Delhi s’est fait fort, mercredi, de confirmer que le ministre indien espère surtout parler à John Kerry des révélations sidérantes d’Edward Snowden concernant les activités d’espionnage de la NSA en Inde. Il a déclaré, « Vous êtes également conscient qu’il y a une inquiétude considérable en Inde à propos des autorisations données par les agences américaines quant au viol de la vie privée des particuliers, des personnes morales et du gouvernement de l’Inde. Donc, il y a de toute évidence une inquiétude considérable, et ces questions devraient être à l’ordre du jour sans que je n’entre plus dans les détails. »

Les journaux indiens ont généralement décrit la mission de Kerry comme un instinct philistin crasse – destinée à vendre plus d’armes à l’Inde et à voir comment lever les obstacles à l’exportation de réacteurs nucléaires américains sur le marché indien. On a fait ressembler Kerry à un représentant moite dans une pièce d’Arthur Miller. Pourquoi de telles choses se produisent-elles ? L’Inde est un pays qui est tombé éperdument amoureux du prédécesseur d’Obama, George W. Bush. Mais, d’une façon ou d’une autre, il s’est formé dans la conscience indienne l’impression désormais difficile à effacer qu’Obama est un cynique et un opportuniste égocentrique qui est singulièrement dépourvu de toute conviction profonde, et qu’il est par conséquent très susceptible aux volte-face.

C’est là où les dernières tournures de sa politique vis-à-vis de la Russie nuiront aux intérêts des Etats-Unis. Inutile de dire que l’Inde ne se mêlera pour rien au monde de la stratégie de rééquilibrage vers l’Asie des USA.

Obama ne comprend pas que le monde n’est pas intéressé à isoler la Russie ou à démolir l’économie russe à un moment où l’économie mondiale a un besoin pressant de centres de croissance, en particulier à l’extérieur du monde occidental.

Donc, si l’Europe veut seulement le gaz russe et bannir le pétrole russe, c’est parfait pour les économies à croissance rapide comme l’Inde et la Chine ou le Vietnam. Si l’Europe ne veut plus acheter d’armes russes, pas de problèmes pour l’Inde, l’Irak, l’Egypte, le Venezuela, le Brésil, etc., qui ont toujours des accords d’armement avec la Russie. Il est tout à fait certain que les BRICS et l’Organisation de la Coopération de Shanghai [1] ne vont pas disparaître.

Ce qu’Obama néglige est le fait que les instruments de la Guerre Froide sont périmés et ont perdu leur utilité. C’est de la pure arrogance de sa part que de croire qu’il serait un Joueur de Flûte magique et que le reste du monde le suit tout simplement. Pourquoi le monde devrait-il se joindre à la guerre que mènent les USA pour sauver le statut immaculé du dollar américain afin de préserver l’hégémonie mondiale des Etats-Unis – en dépit du fait que ce pays connaît un inexorable déclin ?

La banque des BRICS, qui est destinée à rivaliser avec la Banque Mondiale et le FMI – signifiant « la fin de la domination occidentale sur l’ordre financier et économique mondial », pour citer un expert stratégique indien de premier plan qui est à la tête de Comité consultatif à la sécurité nationale – est déjà un fait immuable de la vie. L’Inde, le Brésil et la Chine ne vont pas s’effrayer des restrictions occidentales imposées aux banques russes.

Traduction: JFG-Questions Critiques
______

Note du traducteur:

[1] Nombre de pseudo géopolitologues et autres « experts » français ne semblent pas connaître l’OCS, l’Organisation de la Coopération de Shanghai, ou du moins en mesurer l’importance. Celle-ci, créée en juin 2001, à l’initiative de la Russie et de la Chine, se veut une sorte de pendant de l’OTAN en Asie Centrale. Elle regroupe la Russie, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, le Tadjikistan et le Kazakhstan. L’Iran, l’Afghanistan, l’Inde, le Pakistan et la Mongolie y ont le statut d’observateurs. La Biélorussie, la Turquie et le Sri Lanka sont des partenaires privilégiés du dialogue.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

203 réponses à [Reprise] Les sanctions d’Obama contre la Russie sont vouées à l’échec, par M.K. Bhadrakumar

  1. Manuel Baptista Le 02 août 2014 à 05h42
    Afficher/Masquer

    Il faut éviter la guerre que les hystériques essayent avec persistance de déclencher. Cette guerre ne peut pas avoir lieu à moins de vouloir éliminer toute vie sur la Planète. Mais les fous qui controllent les gignols de Washington sont persuadés qu’ils peuvent la gagner, cette guerre. Même si l’autre côté ne riposte pas (à peut-près impossible!) parcequ’anéanti par une première frape, il sera pas bon d’être survivant avec un hiver nucléaire garanti pour des décénnies et une retombée globale de poussières radiactives. Où pensent-ils qu’ils pourront instaurer leur «nouvel ordre»? Dans la Lune, dans Mars? Jamais la civilisation et l’humanité n’ont été en danger aussi imminent.


    • barre-de-rire Le 03 août 2014 à 12h29
      Afficher/Masquer

      tu peux pas éviter la nature entropique de l’économie mondiale.

      c’est écrit dans les gènes de l’espèce humaine.Là ou c’est éventuellement plus grave que dans le passé, cette fois ci on ne peut pas rebâtir derrière car y a rien :

      – le système économique repose sur du vide
      – les ressources s’amoindrissent -> pu rien à vendre

      on se fâche pour contrôler ce qu’il reste et éviter de chuter seul.

      simple observation :

      celui qui trépigne et qui menace et sanctionne, c’est pas celui qui possède les ressources , c’est celui qui n’en a plus. faut faire un dessin ou tu comprends la suite logique ?


    • Zzef Le 05 août 2014 à 07h09
      Afficher/Masquer

      Pour ces gens la guerre c’est bon pour le business … Et pour masquer l’impopularité de nos gouvernant et leur incapacité devant les vrais problèmes économiques et politiques dans leur pays respectifs.
      Avec ces tristes informations et catastrophes (crashs, Gaza, Ukraine..) qui nous parviennent de par le monde, ça fait passer les chiffres du chômage par exemple comme un lettre a la poste.
      Pendant ce temps de plus en plus de gens glissent vers la précarité dans les pays dit “riches”, ou il n y a que l’élite qui l’est réellement.


  2. Papilou de Normandie Le 02 août 2014 à 06h04
    Afficher/Masquer

    Guignols peut-être mais bien triste…surtout ras le bol de vol l’Europe avachie, ce machin totalitaire être le larbin de la politique américaine!! Vivement qu’elle explose ne vol!! Attention le retour de bâton sera sévère!!


  3. Clémentine Le 02 août 2014 à 06h25
    Afficher/Masquer

    “Pourquoi le monde devrait-il se joindre à la guerre que mènent les USA pour sauver le statut immaculé du dollar américain afin de préserver l’hégémonie mondiale des Etats-Unis – en dépit du fait que ce pays connaît un inexorable déclin ?”

    C’est précisément la question à poser aux dirigeants européens.
    Et à François Hollande en premier lieu.


    • Chaban Le 02 août 2014 à 16h24
      Afficher/Masquer

      Francois Hollande est un agent des Etats-Unis au sein du système d’état en France.

      Point.

      Il y aura une guerre, malgré le travail acharné d’hommes comme Olivier Berruyer.

      C’est ce que veulent les Etats-Unis et leurs marionnettes européennes pour préserver leur mainmise sur le monde.

      C’est donc inévitable.

      Seul un coup d’état en France ou en Allemagne pourrait changer la donne. C’est très improbable. Vous pouvez alors en tirer les conclusions.

      Pourtant le climat n’a jamais été aussi propice en France.

      Les généraux français pourraient prendre le contrôle, apporter leur soutien à Moscou et sortir de l’OTAN.

      L’OTAN serait alors privé de sa façade atlantique et pris en sandwich entre la France et la Russie.

      La France et la Russie (avec le renfort des brics) auraient toutes les cartes en main et la France seraient sortie une bonne fois pour toute des grippes de l’empire.

      C’est la meilleure des solutions: la seule en fait.


      • Deres Le 05 août 2014 à 11h44
        Afficher/Masquer

        Francis Hollande est un “young leader” de la French-American fundation. Il a donc été chouchouté, soutenu, formé et aidé pendant toute sa carrière de politicien par une organisation américaine qui a façonné sa vision ds USA. Attendre de lui autre chose qu’un retour d’ascenseur envers ses bienfaiteurs de toujours est une illusion.


  4. perceval78 Le 02 août 2014 à 07h41
    Afficher/Masquer

    Faites ce que je dis pas ce que je fais, c’est ce que semble dire un éditorialiste indien en réponse à un article du new york times. C’est vrai qu’il y avait de tres belles perles dans cet article du NYT, du genre :

    “India’s government,” it says, “has a responsibility to act to protect the free press before corporate consolidation and private censorship further erode citizens’ right to know.”

    Sudheendra Kulkarni ‏@SudheenKulkarni 1h

    Americans preach a lot; and don’t practise what they preach. My response to NYT’s editorial on press freedom in India
    http://www.ndtv.com/article/opinion/nyt-s-hysterical-warning-about-freedom-of-india-s-press-569016
    =


    • V_Parlier Le 02 août 2014 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Il est clair que dès qu’on quitte les USA on devient une dictature sans presse libre. C’est du systématique à 100% et c’est ainsi que commence la campagne de diabolisation / isolation.


      • Albert Berlin Le 02 août 2014 à 15h10
        Afficher/Masquer

        La presse américaine est peut-être libre, mais elle est très moutonnière. Regardez leur panurgisme le plus désolant dans des dossiers comme le déclenchement de la guerre contre l’Irak ou même la diabolisation en cours contre la Russie…


        • Globule rouge Le 02 août 2014 à 17h48
          Afficher/Masquer

          Il y’a liberté de presse aux USA, mais cela veut pas dire que la presse est “libre”, elle est juste la voix de ses maitres.

          C’est pareil dans la plupart des autres pays, y compris le notre.


        • Jub Le 02 août 2014 à 18h58
          Afficher/Masquer

          Contrairement à ce qui est dit la liberté n’est pas une condition sine quo none pour qavoir quelque chose à dire.
          L’absence de liberté est un premier sujet d’expression et de revendication, après faut voir…


    • chios Le 02 août 2014 à 15h52
      Afficher/Masquer

      Un article remarquable.
      “India at its best.”
      Comme dans les articles de “India’s punchline”, que je lis depuis des années, via “Asia times”.

      Je vous conseille de le lire, intellectuels français, cet article et vous demande de vous “définir” (comme on dit)….

      PS:
      Je n’ai aucune compétence en traduction, mais me porte volontaire pour traduire cet article, en hommage à l’Inde.
      PS ceci au nom de la démocratie qui “préserve la diversité’ au lieu de….vous savez quoi.


  5. platane0319 Le 02 août 2014 à 08h45
    Afficher/Masquer

    La super classe mondiale n’a plus de patrie, plus de peuple. Elle dirige le monde économique planétaire uniquement pour son plaisir personnel, son confort, sa jouissance. Que les peuples souffrent et meurent ne la dérange en aucune manière, elle n’a plus de peuple, plus de pays, plus de frontière.

    Son déracinement est sa force.
    Son gout immodéré du luxe, du confort, du plaisir est sa faiblesse.

    Comment faire trembler cette petite caste internationale qui dirige le monde et menace chaque jour sa paix ?

    Leurs villas de luxe, leurs îles paradisiaques, leurs multiples zones de repli, leurs hotels, leurs plages privées, ce sont leurs raisons de vivre, leur patrie.

    Ce sont eux en priorité qui seront rasés de la surface du globe. Les premiers missiles, les premières bombes, les premiers assauts seront lancés contre eux et leurs plaisirs matériels.

    Leur rappeler que dès les premiers mouvements d’une guerre planétaire qu’ils declencheraient, leur petit monde merveilleux volerait immédiatement en fumée.


  6. perceval78 Le 02 août 2014 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Un début de réaction, d’anciens ministres européens et russes appellent à calmer le jeu, enfin un peu de raison ??
    =
    http://www.europeanleadershipnetwork.org/crisis-management-in-europe-in-the-context-of-events-in-ukraine_1710.html
    =


    • Nihil Le 02 août 2014 à 12h04
      Afficher/Masquer

      “The full Task Force position paper, including all signatures, is now available below for download in English, Russian, Polish, Turkish and German (see below). Translation into French will shortly be available.”

      En français, prochainement sur vos écrans….. Ca en dit long, non ?


    • languedoc 30 Le 02 août 2014 à 14h37
      Afficher/Masquer

      L’UE vient de lever l’embargo sur les livraisons de matériel militaire à destination de l’Ukraine. Elle est loin de calmer le jeu à mon avis c’est de pire en pire.


    • Le diable Le 02 août 2014 à 22h36
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Perceval78,

      Ouh là, les signataires du document ne sont pas n’importe qui, on dirait…

      Cordialement,

      le diable


      • Le diable Le 02 août 2014 à 22h46
        Afficher/Masquer

        Bonjour C Balogh (cf. 02 août 2014 à 18h39),

        vous avez dit :

        “Mon demi-frère engagé, m’a raconté un truc pas propre […].Les sirènes alentours, celles qui prévenaient d’attaques chimiques hurlaient tout azimut mais les soldats ont reçu l’ordre de sortir quand même des bunkers, les officiers leur affirmant que les systèmes de détection étaient défectueux…
        Beaucoup de ses camarades souffrent de maladies directement liées à ces attaques chimiques, ainsi que leurs descendants..
        Autre horreur, mon frère a déserté parce qu’en fait ils tuaient principalement des civils et énormément de familles.
        Les gens témoignent et heureusement, les gouvernements ne peuvent rien y faire.”

        Quand ? Où ?

        Désolé, le lien “répondre” était désactivé.

        Cordialement,

        le diable.


        • C Balogh Le 03 août 2014 à 08h19
          Afficher/Masquer

          Bonjour le Diable, je rebondissais sur un post qui parlait de l’Irak mais….qui a disparu.
          C’était la guerre du golfe à laquelle mon demi-frère a participé.


    • Arno Le 03 août 2014 à 15h10
      Afficher/Masquer

      Aïe ! Que d’anciens ministres anglais, français (gauche et droite), polonais, allemands, turcs et russes signent ensemble un papier recommandant la plus extrême prudence, arguant de la menace non négligeable des armes nucléaires, ça fait froid dans le dos. On a beau être sur la brèche ici depuis des mois, et entendre toutes sortes de mises en garde, celle là résonne comme un rappel de Cuba 62.


  7. Crapaud Rouge Le 02 août 2014 à 08h51
    Afficher/Masquer

    Excellent ! Qu’est-ce qu’on a pu nous bassiner, sur le Net, avec ce Zbigniew Brzeziński (http://fr.wikipedia.org/wiki/Zbigniew_Brzezi%C5%84ski) et ses plans diaboliques pour dominer le monde ! Je ne conteste pas l’existence du Grand Echiquier, (http://fr.wikipedia.org/wiki/Zbigniew_Brzezi%C5%84ski#Le_Grand_Echiquier_.281997.29) ni qu’Obama, tournant casaque, l’a sans doute adopté. Je conteste seulement le caractère inéluctable de la réalisation de ce genre de plan, comme si un démiurge invisible et inconnu pilotait les US comme Coca Cola.

    Qu’Obama se montre opportuniste et versatile est une excellente nouvelle pour deux raisons : 1) ça prouve qu’il dispose d’une marge de manœuvre, qu’il n’est pas complètement ligoté par les lobbies. 2) ça montre une faiblesse des US car s’ils peuvent changer si facilement de stratégies à long terme, alors ils se condamnent à échouer.


    • voronine Le 02 août 2014 à 09h20
      Afficher/Masquer

      Les plans de brzezynski inspirent les présidents US depuis 25 ans, et sont mis en oeuvre depuis la première “guerre di golfe”…Tout ce que l’on peut constater c’est qu’ils commencent à s’essoufler et qu’ils ont du mal à les réaliser compte tenu de la panade économique .La seule chose qui marche dans “l’économie” US ,c’est l’Armée.


      • Nerouiev Le 02 août 2014 à 10h02
        Afficher/Masquer

        “La seule chose qui marche dans “l’économie” US ,c’est l’Armée.”
        Je dirais plutôt la vente d’armes car leur armée est un peu minable quant aux résultats. A vouloir trop tuer sans prendre de risques ils développent un matériel hyper cher et sophistiqué mais impuissant contre ceux qui n’ont pas peur de mourir. Ce n’est pas les USA mais c’est pareil, dernièrement en Israël on rapporte à la télé qu’il y a eu 2 morts et un disparu, que c’est très grave alors qu’il en a plus d’une centaine en face qui sont morts. C’est ça l’économie avec un grand E, face à des hommes qui simplement ne sont pas nés du bon côté.


        • VladP Le 02 août 2014 à 19h10
          Afficher/Masquer

          Quand le courage personnel s’allie aux moyens techniques, GARE!
          Ce n’est pas que les pays qui ont été ravagés )rein que depuis l’arrivée du prix nobel de la guerre aux states), par les zuniens manquaient de courage, mais malheureusement, ils étaient à la ramasse sur le plan technique.
          Avec la Russie, les choses changent! Il suffit de voir le calme serein des miliciens de Novorussia quand ils montent au combat. Les instructions et les échanges sont posés, les gestes calmes et mesurés… Pourtant, quand ils passent devant les cadavres de leurs ennemis et devant les blindés et canons réduits en miettes, ils doivent bien se projeter en tant que victime potentielle de ces combats, morts ou grièvement blessés. Pourtant, ça ne semble pas les troubler le moins du monde…
          J’ai vu, sur une de leur vidéos, un des leurs blessé lors d’un échange de tirs. Et là, autant pour le bléssé que pour ses compagnons, pas un seul geste de trop.
          Le calme, la précision des geste et des décisions, le sang-froid…
          Je ne m’étonne pas du tout que les ukies en prennent pleins la tronche: Ces gars-là, RIEN ne peut les démonter!


      • samuel Le 02 août 2014 à 10h51
        Afficher/Masquer

        “La seule chose qui marche dans “l’économie” US ,c’est l’Armée.”

        Oui, ils ont peut-être la première Armée au monde, de plus beaux prototypes sur les mers ou dans les airs et encore ça se discute, mais à coté de ça faut voir l’envers du décor, mais pas seulement à Détroit ou dans le centre ville de plusieurs grandes villes la nuit, l’autre visage de l’Amérique, beaucoup moins montrable à la télévision ou au journal du soir, tant cela ferait trop mal. Et puis vouloir souvent faire la guerre à travers les nouvelles stratégies qui pourraient sortir du Pentagone, c’est pas toujours ça non plus pour l’économie c’est pourquoi j’ai du mal à suivre les gens qui disent que c’est la reprise, surtout dans les médias qui font souvent le déni de prendre cela en compte.

        Alors qu’ils auraient peut-être mieux fait de pousser l’Amérique à se réformer, si c’est bien sur encore possible avec leurs plus grosses fortunes médiatiques, faut voir à qui ou à
        quoi ressemble le plus le sénat Américain, trop de liaisons dangereuses sans doute, moralité vaut mieux en avoir de plus grosses, mais tout cela c’est du grand cinéma, une fiction, un total engrenage, une nouvelle forme de totalitarisme contre tout le vivant.


        • Macarel Le 02 août 2014 à 11h23
          Afficher/Masquer

          Amener l’Amérique à se réformer ? Autant demander à un lion de devenir végétarien ?

          D’ailleurs, en Europe, il n’est pas plus aisé aux hyènes de se réformer.

          Nous avons là, de grand fauves carnivores, qui ne sont pas prêts à lâcher leurs proies : les nouvelles en particulier, comme l’Ukraine.

          Et surtout, ils ne veulent pas que d’autres fauves ayant leur tanière plus à l’Est viennent leur disputer leurs proies, ou essayent de défendre leur territoire de chasse traditionnel, je pense à la Chine, et à la Russie bien entendu.


          • samuel Le 02 août 2014 à 12h48
            Afficher/Masquer

            C’est bien là le problème, et je viens d’apprendre dans le même temps que Kiev était dans le rouge, et donc que l’UE devait forcément y participer.


        • Doctorix Le 02 août 2014 à 12h14
          Afficher/Masquer

          La guerre, ce sont des hommes motivés, plus encore que du matériel High-tech.
          Avec internet qui tourne en surrégime, je doute que les GI (pas plus que les soldats ukrainiens et israéliens) soient aujourd’hui très motivés.
          Aux USA, ce sont de plus maintenant un ramassis de racailles ramassées dans le caniveau et à qui on a dit: le fusil et la corvette,ou la taule.
          Ce n’est pas avec ça qu’on gagne des batailles.
          Je ne crois pas qu’ils aient le moindre scrupule moral. Mais je crois que ce sont des lâches et des poltrons, qui feront défection au moindre danger s’ils s’aperçoivent que la doctrine zéro mort est caduque. La peur leur tiendra lieu de morale.
          Et puis, il ne faut pas désespérer de la population américaine, qui finira par prendre conscience de ce qu’on fait en son nom.


          • kinimodo Le 02 août 2014 à 13h05
            Afficher/Masquer

            Un espoir, une urgence, un doux rêve peut être… que les Etats Unis se désunissent.
            Cela n’enlèverait rien dans un premier temps, au pouvoir financier et économique des grandes multinationales, mais au moins,elles ne pourraient plus compter sur cette machine de guerre qui sert ses propres intérêts.


          • samuel Le 02 août 2014 à 13h19
            Afficher/Masquer

            Ce que vous dites n’est pas faux, pourrait se vérifier, ça m’étonnerait que le moral des troupes soit au beau fixe. Déjà à l’époque en Irak ils se demandaient bien tous ce qu’ils étaient en train d’y faire, et puis qu’est-ce que nous avons vu ensuite ? Et bien le chaos, plus de gens dans le désespoir ou la misère ! Des millions et des millions de dollars partis en fumée, mais c’est point grave car ils ont bien plus une planche à billet que nous autres. Vous vous rappelez peut-être de ce grand film d’action qu’était Rambo, et bien dans ce film il y avait un passage fort je ne sais quoi entre l’acteur principal et un ancien colonel de l’Armée.

            Je pense aussi que la population Américaine finira par se réveiller, par ouvrir les yeux devant autant intox, sinon pourquoi les vétérans et les grosses huisses finissent par tirer la sonnette d’alarme. Non je crois qu’ils font fausse route, comme si l’Amérique s’imaginait toujours être à l’abri de l’autre coté de l’atlantique des premiers dommages collatéraux, c’est leur calcul.


            • citoyen du monde Le 02 août 2014 à 13h42
              Afficher/Masquer

              illusions. Déjà les européens passent pour des moutons faciles à tondre et peu réactifs, quant aux américains avec une obésité touchant 6 étasunien sur 10 !!!!!


            • C Balogh Le 02 août 2014 à 18h39
              Afficher/Masquer

              Bonjour,
              Il y a aussi la réalité, ce qu’on dit les militaires en revenant d’Irak, ceux qui sont revenus.
              Mon demi-frère engagé, m’a raconté un truc pas propre venant des officiers.Les sirènes alentours, celles qui prévenaient d’attaques chimiques hurlaient tout azimut mais les soldats ont reçu l’ordre de sortir quand même des bunkers, les officiers leur affirmant que les systèmes de détection étaient défectueux…
              Beaucoup de ses camarades souffrent de maladies directement liées à ces attaques chimiques, ainsi que leurs descendants..
              Autre horreur, mon frère a déserté parce qu’en fait ils tuaient principalement des civils et énormément de familles.
              Les gens témoignent et heureusement, les gouvernements ne peuvent rien y faire.


          • pierre9459 Le 02 août 2014 à 15h52
            Afficher/Masquer

            Je me permets de vous répondre …
            “Et puis, il ne faut pas désespérer de la population américaine, qui finira par prendre conscience de ce qu’on fait en son nom.”
            J’ai un peu plus de 55 ans et ce discours, je l’ai toujours entendu. Le peuple américain sait très bien ce qu’on fait en son nom et IL APPROUVE à une très large majorité ! Ne nous voilons pas la face: ils tiennent à leur “Américan way of life” ou à ” l’American dream ” et sont prêts à fermer les yeux sur quasi tout ce qui se passe !
            Et chez nous ce n’est pas mieux . Nous pourrions RADICALEMENT changer les choses en moins d’une semaine et ce, dans le monde entier avec jusqte un peu de c******* ! Ca fait des décennies qu’avec d’autres qui se bougent le cul, nous essayons, de toutes les manières possibles de faire bouger les gens : politiquement, syndicalement, autrement. Et depuis des décennies, on retrouve dehors toujours les mêmes pendant que l’ensemble de la populasse (oui, la populasse) reste tranquillement chez elle à nous regarder se faire casser la gueule !
            Et le lendemain, ça crache sur ceux qui se battent, ça dégueule sur les syndicats, se faisant les relais de nos propres ennemis, ça vomit sur ceux qui essaient eux, au moins quelque chose.
            Alors vous savez, on va dans le mur et ce mur va nous exploser la tronche et je crois que nous en sommes LES SEULS RESPONSABLES car cet esclavage un peu doré, nous ne voulons surtout pas qu’il cesse !!!!


            • kinimodo Le 02 août 2014 à 17h13
              Afficher/Masquer

              Pour les US, la quadrature du cercle sera à mon avis impossible. Ils ont bâti leur puissance sur l’énergie peu chère qu’est le pétrole et le pétrodollar qui va avec. Aujourd’hui, ils représentent 4 % de la population mondiale et en consomment 25 % .
              Donc avec la raréfaction de cette énergie et la solution de monétiser qui atteint ses limites, 2 solutions pour eux : le vol et la guerre pour s’accaparer les dernières ressources et alimenter leur économie qui en dépend, ou un déclin des plus brutal.
              C’est pourquoi je me fais peu d’illusions… le choix de la guerre est déjà fait.
              Reste à contrer la propagande qui nous y prépare. Ce que fait admirablement Olivier Berruyer sur ce site


            • Jub Le 02 août 2014 à 19h54
              Afficher/Masquer

              Absolument, je regarde autour de moi et la majorité tient à son confort surtout les jeunes générations (y compris venue de l’est, je vis dans un milieu slavophile).
              Les américains nous vantent leur société consumériste mais elle n’a rien dans le ventre pour l’essentiel, ce qui en vaut la peine a été a été évacué.

              Mais le problème c’est une drogue qui enlève toute idée de résistance. Le monde devient amorphe et consommateur d’idées toutes faites, par plaisir. Comme on a réussi à domestiquer le sanglier pour en faire un cochon circonscrit à son écuelle, le système “american dream” a fait d’un humain normal, un consommateur béat.
              La pathologie de l’addiction est devenu un état normal aux USA. Sérieux, c’est grave.


            • Grognard Le 02 août 2014 à 20h06
              Afficher/Masquer

              Je suis de votre génération et je fais le même constat.
              Cinq millions de personnes dans la rue direction l’Elysées et l’Assemblée Nationale allant dire à ses occupants: vous êtes virés et nous serions devant une nouvelle page blanche.

              C’est quoi 5 millions?
              A peine un français sur dix.
              Et là les forces dites de l’ordre ne bronchent plus.
              Il n’y aurait même pas besoin de violence.


          • Philippe Le 02 août 2014 à 19h53
            Afficher/Masquer

            Passer par l’armée US est un bon moyen pour un étranger pour devenir un citoyen américain.
            Les pleurs en cas de décès d’un soldat ne viennent pas toujours des USA.


            • Jub Le 02 août 2014 à 20h34
              Afficher/Masquer

              @Grognard, Comme dans le domaine de la physique où il faut de l’énergie pour expliquer un phénomène, je ne vois pas en France en ce moment un énergie capable de soulever directement 5 millions de personnes.


            • Wilmotte Karim Le 03 août 2014 à 18h54
              Afficher/Masquer

              Jub, au matin du 14 juillet 1789, le premier utopiste qui aurait parlé de révolution aurait été pris pour un fou.

              Jusqu’en juillet 41, ceux qui pensaient renverser le Reich étaient pris pour des fous téméraires et dangereux.

              Il y a une chose que personne ne maitrise : le point de basculement où l’impossible se réalise.


        • Chris Le 02 août 2014 à 13h47
          Afficher/Masquer

          08.06.2014 – Pour l’ex-chef du Pentagone, Robert Gates, l’élargissement de l’OTAN vers l’Est était une erreur
          L’ancien chef militaire écrit dans son livre : « La politique de l’élargissement précipité de l’OTAN vers l’Est après la désagrégation de l’URSS était une erreur, et plusieurs décisions des États-Unis de cette époque étaient des provocations irresponsables ».
          L’adjonction des anciens pays-satellites soviétiques – les pays Baltes, la Hongrie, la Pologne, la République Tchèque, la Slovaquie – à l’alliance, était une erreur grave, de même que l’entraînement dans ce processus de la Géorgie et de l’Ukraine, considère Gates. Et ensuite, déjà dans le contexte des événements ukrainiens, il se pose la question : « Les Européens, sans parler des Américains, sont-ils prêts à envoyer leurs fils et leurs filles protéger la Géorgie ou l’Ukraine ?» Et il y répond : « C’est peu probable ».
          Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_06_08/Le-prophete-en-son-pays-7971/


        • Chris Le 02 août 2014 à 13h51
          Afficher/Masquer

          A propos de la puissance militaire américaine :
          “En 1957, le secrétaire à la Défense Robert McNamara, commanda une étude. Elle était intitulée « United Stes – Vietnam Relations, 1945-1957 : A Study Preparend by the Department of Defense ». Dans cette analyse de plus de 7000 pages, publiée dans son intégralité par le Gouverment américain en 2011, on obtient un aperçu des antécédents de la guerre du Vietnam et des décisions prises par Washington.
          Explosif : la guerre avait été préparée de longue date et n’a pas été menée en raison de considérations géostratégiques, mais pour éviter une éventuelle perte d’hégémonie des États-Unis. Quatre présidents des américains avaient trompé le public et le Parlement. Indigné par ce fait, Daniel Elisberg, ancien collaborateur de l’ambassade américaine au Vietnam et membre du tihink-tank « Rand Corporation », ayant accès au document, fit publier en 1971 une partie de ces documents sous le nom de « Pentogon Papers » dans le New York Times.
          Selon Georges Friedman du think-tank américain « STRATFOR », les guerres américaines eurent également, depuis la seconde guerre mondiale, encore un autre arrière-plan : de nombreuses guerres n’ont pas été gagnées, non pas en raison de l’incapacité de le le faire, mais parce que l’objectif n’était pas la victoire. A l’aide de ces guerres, il s’agissait plutôt d’empêcher quelque chose – à savoir, que les adversaires puissent devenir une menace pour les USA: « les États-Unis ne doivent gagner de guerres, il suffit de déséquilibrer l’adversaire et de l’empêcher à devenir une puissance poouvant constituer un danger »
          Et si l’on considère la façon dont les Etats-Unis ont mené leurs guerres, leur plan a réussi: les guerres ont durement touché les pays et les populations, il leur a fallu des années, voire des décennies pour plus ou moins s’en remettre.
          Sources : http://www.zeit.de/wissen/geschichte/2011-06/pentagon-papiere
          http://www.spiegel.de/politik/ausland/pentagon-papers-washigton-beichtet-letzte-vietnam-luegen-a-767493.html


          • Gauthier Le 02 août 2014 à 14h26
            Afficher/Masquer

            Mais ‘gagner’ une guerre est non seulement contre productive mais il faut la faire durer pour le plus grand bénéfice de l’ industrie de l’ armement ou l’état profond


          • Le diable Le 02 août 2014 à 22h55
            Afficher/Masquer

            Bonsoir Chris,

            c’est l’alternance entre le “Rollback” et le “Containment”.

            Sur ce sujet, j’ai un article à votre dispo si vous le souhaitez. Je l’ai déjà envoyé… par e-mail à deux contributeurs de les-crises (je n’ai pas encore de site web où publier et ne sais comment faire, je suis en train d’essayer de retrouver le billet d’Olivier Berruyer qui parle des possibilités qui restent aux journalistes).

            Cordialement,

            le diable
            pierre_antoine.briandet@yahoo.fr


      • Alae Le 02 août 2014 à 12h00
        Afficher/Masquer

        “La seule chose qui marche dans “l’économie” US, c’est l’Armée.”

        Même pas. Depuis 2001, des unités de l’armée américaine ont constamment été déployées ici ou là, parfois pendant des années. Aujourd’hui, cette armée est usée jusqu’à la corde, fatiguée et minée par de nombreux problèmes internes, dont un arrivisme endémique et une épidémie de viols. Le recrutement étant de plus en plus problématique, nombre de soldats souffrant de PTSD sont redéployés sur des zones de combat, malgré leur état, par manque de troupes fraîches.
        Ils restent dangereux (surtout à cause de leurs avions sans pilotes), mais de moins en moins. Du moins, espérons-le.


      • Grognard Le 02 août 2014 à 12h32
        Afficher/Masquer

        L’armée US a une apparence et une réalité.
        N’oubliez pas que pour reprendre une formule triviale consacrée ” Un territoire est conquis seulement lorsque l’infanterie a ch… dessus”.
        C’est justement ce que l’armée US fait le moins bien.


      • Andrea Le 02 août 2014 à 14h01
        Afficher/Masquer

        La seule chose qui marche dans “l’économie” US, c’est l’Armée.

        Un ex. actuel. 31 juillet. de Politico.

        Les Republicains au Senat ont bloqué la prop. Democrate de 2.7 milliards de dollars (1) pour des ‘aides diverses’ (toutes sortes, p. ex. lutte contre le feu aux USA.)

        Le paquet contenait 225 million pour le “Iron Dome” missiles de défense pour Israel.
        Certains ont essayé de sortir cette ligne budgétaire, ces fonds, du paquet entier pour pouvoir faire un vote séparé, mais cela n’a pas marché.

        http://tinyurl.com/nuyhck3

        Certes, il s’agit d’une somme minuscule, de la poussière de peanuts, en comparaison avec le total de ce que verse les USA à Israel.

        Actuellement, 30 milliards sur 10 ans, 2009 à 2018.

        Pour 2014, cela donne:

        3.1 milliards, plus:

        pour les “Iron Dome” – 504 million

        David’s Sling – 150 million

        Arrow II, III – 44 million et 74 million (>tous des armements)

        Documents officiel: http://fas.org/sgp/crs/mideast/RL33222.pdf

        —> donc les 225 million en plus ont été refusé, c’est une première quand même.

        Notons que le budjet prévu pour 2015 est…encore plus grand (voir document.)

        Une grande partie de ces sommes ne sert qu’à acheter des armements US. Certains estiment jusqu’à ..75%, voire plus. C’est le contribuable US qui paye pour soutenir l’industrie des armes aux US et en Israel, et bien sur les emplois qui vont avec.

        Suite logique: Israel doit rester en guerre.

        1. billion (US) et milliard (F) = 9 zéros.


    • Cassandre Le 02 août 2014 à 13h07
      Afficher/Masquer

      1) ça prouve qu’il dispose d’une marge de manœuvre, qu’il n’est pas complètement ligoté par les lobbies.

      Ça ne prouve rien du tout. Il peut aussi changer d’avis sous la pression de lobbies. Les lobbies ne sont pas toujours cohérents.

      2) ça montre une faiblesse des US car s’ils peuvent changer si facilement de stratégies à long terme, alors ils se condamnent à échouer.

      Les américains n’en ont pas moins des objectifs à longs termes, sur plusieurs siècles. Changer de stratégies a toujours fait partie de leur tactique. Ils sont avant tout pragmatiques et développent toujours plusieurs scénarios possibles pour arriver à leur but. Sils reculent c’est pour mieux sauter ou contourner l’obstacle ou attendre que l’opposition se calme (ils font d’ailleurs tout pour la calmer), mais jamais , au grand jamais, ils ne renonceront à leur projet hégémonique mondial.

      Ce que l’on voit en ce moment, c’est que la partie devient plus difficile à jouer pour eux, qu’ils doivent changer leurs tactiques éculées, qu’ils ne peuvent plus si facilement jeter de la poudre aux yeux des peuples. Ils sont obligés par leurs adversaires de se démasquer un peu, ce qui les affaiblit objectivement..


  8. perceval78 Le 02 août 2014 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Montée du Putinism en hongrie, cela devrait faire réfléchir sachant que les Hongrois furent les premiers à se rebeller contre l’union soviétique
    =
    http://www.washingtonpost.com/opinions/fareed-zakaria-the-rise-of-putinism/2014/07/31/2c9711d6-18e7-11e4-9e3b-7f2f110c6265_story.html
    =


    • Albert Berlin Le 02 août 2014 à 15h11
      Afficher/Masquer

      Perceval. C’est Poutine en français et donc poutinisme. Êtes-vous anglophone? Si c’est le cas votre français est très bon. Je vous félicite.


      • perceval78 Le 02 août 2014 à 16h05
        Afficher/Masquer

        bonjour @albert Berlin , je le fais exprès car ce “putinism” est une notion toute anglo saxonne.


    • Zouzou Breizhou Le 03 août 2014 à 06h00
      Afficher/Masquer

      @Perceval78, dans l’article que vous mentionnez de ce journaliste du Washington Post, j’adore ce passage où il définit les “valeurs occidentales modernes” :

      “Les éléments essentiels de Poutinisme sont le nationalisme, la religion, le conservatisme social, le capitalisme d’Etat et le contrôle des médias. Ils sont tous, d’une certaine façon ou d’une autre, différente et hostile aux valeurs occidentales modernes des droits individuels, la tolérance, le cosmopolitisme et l’internationalisme.”

      Il y a juste un détail où je ne suis pas tout à fait d’accord avec lui, c’est que le contrôle des médias semble aussi faire partie de la panoplie de défenseur des “valeurs occidentales modernes”.


      • jacqueline Le 03 août 2014 à 12h45
        Afficher/Masquer

        Le contrôle des médias, dans un monde idéal il n’aurait pas lieu d’être.

        Nous même reprochons à nos médias de faire de la propagande pro atlantiste, d’écrire des mensonges, d’accuser sans preuves, de soutenir un gouvernement facho qui tire sur des gens qui défendent leur liberté. Tous subventionnés par le gouvernement.

        Dans une démocratie ce n’est pas facile de lutter contre ces excès. C ‘est une des faiblesses de la démocratie, largement exploitée.

        Si vous avez vu la vidéo : comment la CIA prépare ses révolutions de couleur, vous verrez que la presse est un des vecteurs de propagande de ces révolutions dont le but est de faire tomber un gouvernement pour le remplacer par un autre plus docile envers le bloc atlantique et au service de l’économie et la finance américaine.

        Ces médias utilisent des techniques de propagandes connues.

        Ces médias sont inclus dans une organisation appelée PMC

        http://en.wikipedia.org/wiki/Politico-media_complex

        ou d’autres schémas pour déstabiliser un pays , avec les ONG financées par les pays ennemis ( Soros et d’autres ), qu’on appelle la cinquième colonne

        Evgeny Fedorov dans une vidéo , la Russie sera attaquée en 2015, a réalisé que la cinquième colonne est présente et active en Russie.

        Si la Russie ne veut pas y passer comme d’autres pays avant elle, elle devra lutter contre cette cinquième colonne.

        Si les médias libres ne jouent pas le jeu et ne cherchent qu ‘à abattre un gouvernement élu démocratiquement par une propagande mensongère, il n’ y a pas d’autres solutions que de les fermer. Chavez a été obligé de le faire, sinon il était balayé.. C ‘est de la légitime défense.
        Ne pas donner à ses adversaires des armes qu’ils retourneront contre le pouvoir..

        Ca n’a plus rien à voir avec un débat démocratique majorité, opposition, dans un parlement avec les représentants du peuple , élus.

        C ‘est brutal, mais justifié. Ce n’est pas pire que les manipulations de l’ UMPS, depuis Mitterrand qui a enterré son allié le PC , a mis dans les pattes de la droite un parti épouvantail, complètement diabolisé par la propagande. Puis chez nous , ce sont les médias qui font eux même la censure en refusant d’inviter certains opposants comme Asselineau , dangereux non pas politiquement , mais parce qu’il ouvre les yeux des français, il n’ y a pas de haine dans son discours qui n’a rien d’extrémiste.

        Interdire un média qui ne joue pas le jeu ce n’est pas pire qu’une bande de néocons déglingue quatre tours ( avec trois avions ) pour avoir un prétexte pour attaquer d’autres pays ; ou descendent un avion civil pour faire porter le chapeau à un autre pays.


  9. samuel Le 02 août 2014 à 09h24
    Afficher/Masquer

    Imaginez la chose suivante, si par exemple le Kgb avait installé par un coup d’état de gros bras un gouvernement pro Russe ou je ne sais quoi à Mexico, cad jusqu’aux portes ou à la frontière des Etats Unis, vous vous rendez compte quelle aurait été alors la position de nos précieuses
    perruques à ce sujet ? Balayons d’abord devant notre porte au lieu de critiquer à tout bout de champs la Russie, cela vaudra mieux au lieu de laisser toujours des néocons s’exprimer sur les plateaux de télévision. Je sais bien que Poutine n’est pas un enfant de choeur et que là bas il fait souvent très froid, mais en Occident valons-nous vraiment plus qu’eux ? Notre Occident malade de tous ces gros banquiers et médias de merde qui savent plus se retenir sur quoique ce soit, que connaissent-ils tous de la crise sur les ondes, eux qui sont toujours très bien installés !


  10. erde Le 02 août 2014 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Les grands idéologues tels brzezynski et une grande majorité des hommes de pouvoirs dont font partie les politiques peuvent être considérés comme des pervers narcissiques ou manipulateurs pervers dont on peut retrouver les “caractéristiques” ci dessous.

    Toute approche rationnelle de la vie est donc pour eux impossibles et on est très loin de la sagesse des anciens ( conseil des Sages ) en vigueur dans la plupart des sociétés dites ” primitives”.

    Avant de s’inscrire sur les listes électorales le passage par un test psychanalytique devrait être obligatoire, au même titre qu’un test de QE ( quotient émotionnel ) et QI , et cela avant même de présenté ses diplômes de “grandes écoles”.

    Il est donc vain de penser que ces gens travaillent pour l’intérêt général et le bien être de leurs concitoyens car si c’était le cas la terre serait un véritable paradis.

    L’espèce humaine malgré tous les progrès ( présumés ) court à se propre perte et si ce n’est par une WW3 ce sera par le grand désastre écologique qui se prépare.

    La “Sagesse” n’est définitivement pas de ce monde !

    Intelligence, niveau culturel

    Certains ont un très bon niveau culturel, sont intelligents.

    Absence de valeurs morales

    Leur manque d’état d’âme, de remords ou de problème de conscience peut être si extrême, que leurs victimes ne peuvent y croire. Ce manque de scrupule les déroute, les estomaque ou les abasourdit.

    En fait, ils ont un total mépris pour toutes lois ou contrainte morales. Leur morale est celle de la loi du plus fort, du plus rusé, du plus retors. Il y a dans leur comportement, la banalisation du mal. Faire preuve d’humanité, de sensibilité est souvent vu par eux comme l’expression d’une forme de naïveté ou de sensiblerie qui n’a pas lieu d’être, de faiblesse.

    Le manipulateur pervers n’éprouve aucun respect pour les autres, qu’il considère comme des objets utiles à ses besoins de pouvoir, d’autorité ou servant ses intérêts. Il fait des promesses qu’il ne tiendra pas, et part du principe que « Les promesses n’engagent que ceux qui y croient ». Pris sur le fait de ses actes néfastes, il est capable de nier avec un aplomb hors du commun…

    Egoïsme, défense agressive de leurs intérêts

    Son unique objectif est d’obtenir un bénéfice pour sa propre personne. Il essaye de profiter à chaque instant de toute opportunité, de toutes les situations, de toutes les personnes rencontrées – ces personnes étant systématiquement instrumentalisées tant que cela est possible – pour en tirer un avantage pour lui. Il sait ménager ceux dont il a besoin, car même l’être le plus asocial a besoin d’affection, de compagnie, de présence et donc par moments, sera gentil avec son partenaire.

    Il n’est « courageux » que quand il est sûr de gagner, et que cela va dans le sens du renforcement gratifiant de son image narcissique. Lors du naufrage du Titanic, il sera le premier à passer, selon les prétextes les plus fallacieux, avant les femmes et les enfants, dans le canot de sauvetage. La notion d’honneur ou d’élégance morale lui est inaccessible.

    Egocentrisme

    Comme pour tous les manipulateurs, tout leur est dû. Ils n’admettent aucune mise en cause et aucun reproche. Leur loi est celle de leur désir du moment, tout doit leur céder systématiquement. C’est comme s’ils étaient demeurés, à l’âge adulte, un enfant gâté.

    Absence d’empathie

    Les manipulateurs sont incapables d’aimer les autres. Dans leur immense majorité, ils n’ont aucune « humanité », aucun sentiment humain, aucun état d’âme, aucun affect. Ils sont froids et calculateurs, totalement indifférents à la souffrance d’autrui.

    Mais tout en étant, le plus souvent, incapables d’avoir des sentiments humains, ils simuleront le fait d’être totalement remplis, en apparence, de bons sentiments humains et d’une sincère empathie pour autrui.

    Les manipulateurs pervers peuvent se passionner pour une personne, une activité ou une idée, mais ces flambées restent très superficielles. Ils ignorent les véritables sentiments, en particulier les sentiments de tristesse ou de deuil. Les déceptions entraînent chez eux de la colère avec un désir de revanche. Cela explique la rage destructrice qui s’empare d’eux lors des séparations. Quand un manipulateur perçoit une blessure narcissique (défaite, rejet), il ressent un désir illimité d’obtenir une revanche. Ce n’est pas, comme chez un individu coléreux, une réaction passagère et brouillonne, c’est une rancune inflexible, implacable à laquelle le pervers applique toutes ses forces et ses capacités de raisonnement. Et alors, il n’aura de cesse d’assouvir son désir de vengeance.

    La séduction perverse ne comporte aucune affectivité, car le principe même du fonctionnement pervers est d’éviter tout affect. Les pervers, maintiennent une distance affective suffisante pour ne jamais s’engager vraiment. L’efficacité de leurs attaques tient au fait que la victime n’imagine pas qu’on puisse être à ce point dépourvu de sollicitude ou de compassion devant la souffrance de l’autre.

    Haine et agressivité

    Le manipulateur a souvent besoin de haïr pour exister ; c’est une des raisons pour lesquelles il n’est jamais satisfait par quoi que ce soit. La haine peut être chez lui un moteur très puissant de ses actions et de son comportement. N’arrivant pas à obtenir, il en vient à haïr et à détruire ce qu’il aime. Étant incapable d’aimer, il essaie de détruire, par cynisme, la simplicité de toute relation naturelle et saine.

    A cause de leur histoire personnelle, les pervers n’ont souvent pas pu se réaliser. Ils essaient de détruire le bonheur qu’ils observent autours d’eux. Prisonniers de leur propre personnage qu’ils présentent à la société, le plus souvent factice, ils tentent alors de détruire la liberté d’autrui et de lui imposer des contraintes décidées par eux. Il y a, chez eux, une mentalité agressive d’envie, de convoitise, d’irritation haineuse à la vue du bonheur, des avantages d’autrui.

    Pour s’accepter et s’affirmer, les manipulateurs pervers narcissiques doivent triompher de quelqu’un d’autre, le détruire, jouissant alors de sa souffrance. Pour combler l’écart qui les sépare de l’objet de leur convoitise, il leur suffit alors de l’humilier, de l’avilir.

    Ils envient la réussite des autres, qui les met face à leur propre sentiment d’échec, sans cesse refoulé. Pour eux, rien ne va jamais. Ils imposent aux autres leur vision péjorative ou négative du monde et leur insatisfaction chronique concernant la vie. Ils cherchent, souvent, à démontrer que le monde est mauvais, que les autres sont mauvais. Personne n’a vraiment grâce à leurs yeux. Agresser les autres est le moyen d’éviter la douleur, la peine, la dépression.

    Ils aiment attendre dans l’ombre, masqués. Pour eux la vengeance est un plat qui se mange froid et ils aiment à s’en délecter.

    Mensonge

    Le pervers manipulateur est toujours, intérieurement, dans la peau d’un autre, il n’est jamais sincère, toujours menteur. Il peut aussi bien dire la vérité que mentir avec aplomb. Le plus souvent, il effectue de sensibles falsifications de la vérité, qu’on ne peut pas vraiment qualifier de mensonges. Mélanger le mensonge, la sincérité et la franchise – ce qui est, pour l’autre, très déstabilisant – fait partie de son jeu.

    Derrière cette attitude de mensonge, se cache le plus souvent, une attitude de défi à l’ordre social, une façon de montrer qu’il est toujours le plus fort et qu’il contrôle toujours la situation. Même quand il le faudrait, il ne reconnaîtra jamais rien, ni ses mensonges, ni ses torts, même dans les moments cruciaux : lors d’un interrogatoire policier, voire d’un procès d’assises.

    Mythomanie

    Le manipulateur a souvent une composante mythomane. Il se ment à lui-même, sur lui-même. Le déni (de ses défauts, de l’autre) lui permet de « s’aimer » et de s’aimer toujours plus.

    Comme tout mythomane, il ment souvent parce qu’il craint la réaction négative de l’entourage qu’entraînerait l’aveu de la réalité. Sa mythomanie a tendance alors à s’auto-entretenir, sans fin, à se renforcer au cours du temps. Il se ment à lui-même, sur sa vraie valeur, sur ce qu’il est réellement. Il sait partiellement qu’il se ment à lui-même, mais en même temps il minimise son propre mensonge. A certains moments, il finit par croire à son mensonge, à d’autres, il a conscience de son mensonge.

    Un « comédien né »

    Le manipulateur est un « comédien né ». Ses mensonges à force d’entraînement sont devenus chez lui une seconde nature. Sa palette de personnalités, de personnages, d’émotions feintes est étonnante. Il donne le plus souvent l’image d’une personne parfaitement calme, ne s’énervant jamais. Cela est entendu totalement faut, juste une apparence.

    Intégration sociale et extraversion

    Le manipulateur est en général apprécié au premier abord car il paraît extraverti, sympathique et séduisant. Assez fin psychologue, il a souvent un talent pour retourner l’opinion en sa faveur et emporter l’adhésion à ses idées, même les plus contestables.

    Orgueil et Combativité

    Le pervers est doté d’une combativité extrême et d’une capacité de rebond remarquable. Sa mégalomanie, son narcissisme, renforcent cette combativité.

    Immensément orgueilleux, mégalomane, le manipulateur aime gagner, à tout prix et ne peut admettre, une seule fois, de perdre. Il est prêt à tout, même aux coups les plus retords, pour ne jamais perdre. Le manipulateur est comme un enfant gâté. S’il ne rencontre pas de résistance, il ira toujours plus loin.

    À cause de cette stratégie de victoires sans fin, il peut parvenir à se convaincre qu’il n’y a pas de valeurs morales positives dans l’univers et qu’il gagnera toujours à agir ainsi.

    À la longue cette tendance, qui peut lui assurer une dynamique du succès pendant un certain temps, devient une addiction. Elle le renforce en retour, et l’amène à ne plus pouvoir tolérer la moindre frustration ou contradiction.

    Le manipulateur adore se valoriser, paraître plus qu’il n’est réellement. Toute atteinte à la haute image qu’il a de lui-même le rend très méchant, agressif. Tous ses efforts viseront alors à rétablir cette image flatteuse qu’il a de lui-même, et ce par tous moyens, y compris par la destruction du perturbateur, celui qui a commis le crime de lèse-majesté.

    Il a une très haute opinion de lui-même. Les autres sont pour lui quantités négligeables – ce sont des larbins, des domestiques. Il déteste qu’on lui fasse de l’ombre, qu’on prenne de l’ascendant sur lui, qu’on lui résiste, qu’on lui dise non. Il a besoin sans cesse de rabaisser autrui, par une petite pique de-ci de-là (untel n’a pas de personnalité, untel est égoïste, untel est ingrat, untel est pingre…).

    Sadisme

    Un plaisir pervers s’éprouve dans la vision de la souffrance de l’autre. Le manipulateur pervers ressent une jouissance extrême à voir l’autre souffrir, à le maintenir dans le doute, à l’asservir et à l’humilier. Les êtres humains ne sont plus pour lui des êtres humains, mais des objets de jeu et de plaisir. Il aime chosifier l’autre, et faire en sorte que sa victime ne puisse jamais s’en sortir, ne serait-ce que pour l’empêcher de témoigner contre lui.

    Paranoïa

    À force de duper les gens, le manipulateur se doit d’être de plus en plus secret et d’être de plus en plus sur ses gardes. Il se confie de moins en moins. À un moment clé, il peut se révéler d’une hyper-susceptibilité maladive. Il vit dans une suspicion constante et une prudence extrême, qu’il dissimule profondément. Sa paranoïa apparaît alors décupler, son intelligence, lui fournissant alors un extraordinaire regain d’énergie combative.

    « Esprit mesquin »

    On est parfois surpris de découvrir, derrière son apparence généreuse, brillante, très intelligente, un esprit mesquin, rancunier, vengeur, d’une indéniable petitesse morale. Ses buts « nobles » et « généreux » se révèlent alors nettement moins nobles qu’il n’y paraissait au premier abord. Il semble en effet aimer se venger discrètement, sans témoin, sans que la victime s’en rende compte et il savoure le plus souvent sa vengeance en solitaire. Et c’est une des raisons pour lesquelles sa conduite peut paraître parfois secrète, indéchiffrable ou déroutante.

    Le pervers narcissique ne se considère pas comme malade
    Le problème, c’est que le manipulateur refusant de considérer qu’il a un problème, les thérapies n’ont pas de prise sur lui.

    S’il accepte de s’y soumettre (pour pouvoir dire qu’il a fait “tous les efforts possibles”), il va vite considérer le thérapeute comme nul et incompétent et la thérapie comme totalement inutile. Peut-être aussi d’ailleurs a-t-il très peur de découvrir certaines vérités désagréables, sur lui-même (le fait qu’il ne soit pas si magnifique que ce qu’il imagine).
    Pour la plupart des témoins de leur comportement étrange, il est très difficile de comprendre les pervers narcissiques du fait de leurs motivations profondes : s’enfermer systématiquement dans un mensonge, ou sans cesse rebondir d’un mensonge à l’autre.

    Quelle évolution pour le pervers narcissique ?
    Le manipulateur peut-il remédier à son « vide », à son absence d’intérêt pour les autres, cesser de projeter vers les autres une personnalité qui n’est pas la sienne ?

    En réalité il est extrêmement rare qu’il change ou veuille changer d’attitude ou de valeurs morales. Car les gains que lui ont valu cette attitude sont souvent très importants et très gratifiants pour lui (admiration, célébrité, pouvoir…). On ne pourra pas changer un pervers narcissique par un « discours rationnel » car la quête perpétuelle de pouvoir est un moteur puissant et une source intarissable de plaisir, une véritable drogue dure.

    Pour qu’il puisse changer, il faudrait qu’il subisse des chocs violents et des épreuves très importantes, susceptibles, par exemple, de déstabiliser la très haute conception qu’il a de lui-même, et surtout le convaincre qu’à la longue l’efficacité de ses mensonges et de ses tactiques s’est émoussée. C’est seulement ainsi qu’on pourrait espérer le voir, peut-être un jour, évoluer favorablement. À vrai dire cela n’arrive presque jamais.

    Mais en laissant espérer à son entourage, souvent aveugle, pareil changement, le pervers narcissique renforce son pouvoir. En donnant à ses victimes l’impression de chercher sincèrement à s’amender, il endort leur méfiance et en fait plus aisément ses dupes. De fait tout effort d’amélioration personnelle lui paraît dérisoire voire ridicule, et il craint surtout d’avoir tout à y perdre – sa force, son pouvoir, le respect qu’on lui porte – avec le risque supplémentaire de se faire duper à son tour.

    La relation du pervers-bourreau, et de sa victime
    La logique perverse ignore le respect de l’autre. Autrui n’existe pas, il n’est pas entendu, il est seulement utile. Le pervers a besoin de l’énergie de certaines personnes pour combler le vide de sa propre existence. Mais pour cela il lui faut les soumettre. Un manipulateur ne se construit qu’en assouvissant ses pulsions destructrices. Le pervers manipulateur craint ainsi autant la solitude que les personnes qu’il ne peut pas soumettre. Il a besoin d’avoir toujours auprès de lui quelqu’un, une victime, qu’il va utiliser pour se mettre en valeur, pour se détourner de son propre néant, de sa propre réalité peu glorieuse, peu honorable. Il va donc essayer soit de s’approprier des qualités de la victime, soit de la détruire en reportant sur elle ses propres défauts (égoïsme, avarice, mensonge…).

    Appropriation des qualités de l’autre
    Plus que les biens matériels, ce sont des qualités morales, autrement plus difficiles à voler, que cherche à s’approprier le pervers : la joie de vivre, la sensibilité, l’aptitude à la communication, la créativité, les dons musicaux ou littéraires… Ainsi, lorsque le partenaire émet une idée, le pervers s’en empare et la fait sienne. S’il n’était pas littéralement aveuglé par la haine, il pourrait, dans une relation d’échange, apprendre comment acquérir un peu de ces qualités qu’il envie. Mais cela supposerait une modestie que par définition il n’a pas. On les voit avoir des coups de cœur, puis des rejets brutaux et « définitifs ». L’entourage comprend alors mal comment une personne peut être portée aux nues un jour puis démolie le lendemain.

    Les manipulateurs ressentent une envie très intense à l’égard de ceux qui leur semblent posséder les choses qu’ils n’ont pas ou qui simplement tirent plaisir de leur vie. Ce désir d’appropriation peut être d’ordre social comme de séduire un partenaire qui les introduira dans un milieu qu’ils envient, haute bourgeoisie, milieu intellectuel ou artistique… Le bénéfice qu’ils en attendent est de posséder un faire-valoir qui leur permette d’accéder au pouvoir. Ils s’attaqueront ensuite à ce faire-valoir, cherchant à détruire en lui l’estime de soi et la confiance en soi, afin d’augmenter à leurs yeux leur propre valeur.


    • Michel Ickx Le 03 août 2014 à 01h00
      Afficher/Masquer

      Bravo,
      cette description est très importante pour comprendre la situation politique mondiale. Il faudrait y ajouter leurs points faibles et l’aspect viral qui consistent à contaminer tout un peuple lors qu’ils arrivent à controler le pouvoir. Je suppose que vous avez lu “La Ponérologie Politique” de Lobacewski. Il faudrait faire connaître ce livre indispensable pour affronter cette société malade ui nous déconcerte.


  11. Macarel Le 02 août 2014 à 10h01
    Afficher/Masquer

    Halte au feu, pause…

    “Tous, plus ou moins confusément, éprouvent le besoin de naître. Mais il est des solutions qui trompent. Certes on peut animer les hommes, en les habillant d’uniformes. Alors ils chanteront leurs cantiques de guerre et rompront leur pain entre camarades. Ils auront retrouvé ce qu’ils cherchent, le goût de l’universel. Mais du pain qui leur est offert ils vont mourir.
    On peut déterrer les idoles de bois et ressusciter les vieux mythes qui ont, tant bien que mal, fait leur preuve, on peut ressusciter les mystiques de Pangermanisme, ou d’Empire Romain. On peut enivrer les Allemands de l’ivresse d’être Allemands et compatriotes de Beethoven. On peut
    en saouler jusqu’au soutier. C’est, plus facile que de tirer du soutier un Beethoven.
    Mais de telles idoles sont des idoles carnivores. Celui qui meurt pour le progrès des connaissances, ou la guérison de maladies, celui là sert la vie, en même temps qu’il meurt.
    Il est peut-être beau de mourir pour l’expansion d’un territoire, mais la guerre d’aujourd’hui détruit ce qu’elle prétend favoriser. Il ne s’agit plus aujourd’hui de sacrifier un peu de sang pour vivifier toute la race. Une guerre depuis qu’elle se traite avec l’avion et l’ypérite, n’est plus qu’une chirurgie sanglante. Chacun s’installe à l’abri d’un mur de ciment, chacun, faute de mieux, lance, nuit après nuit, des escadrilles qui torpillent l’autre dans ses entrailles, font sauter ses centres vitaux, paralysent sa production et ses échanges. La victoire est à qui pourrira le dernier. Et les deux adversaires pourrissent ensembles.
    Dans un monde devenu désert, nous avions soif de retrouver des camarades : le goût du pain rompu entre camarades nous a fait retrouver les valeurs de la guerre. Mais nous n’avons pas besoin de la guerre pour trouver la chaleur des épaules voisines dans une course vers le même but.
    La guerre nous trompe. La haine n’ajoute rien à l’exaltation de la course.
    Pourquoi nous haïr ? Nous sommes solidaires, emportés par la même planète, équipage d’un même navire. Et s’il est bon que des civilisations s’opposent pour favoriser des synthèses nouvelles, il est monstrueux qu’elles s’entre-dévorent.
    Puisqu’il suffit, pour nous délivrer, de nous aider à prendre conscience d’un but qui nous relie les uns aux autres, autant le chercher là où il nous unit tous.”

    Saint-Exupéry, “Terre des Hommes”


    • Crapaud Rouge Le 02 août 2014 à 11h58
      Afficher/Masquer

      Il est bien gentil Saint-Ex, mais son idéalisme, tel qu’il se présente dans votre citation, n’avance à rien. Il écrit : “Puisqu’il suffit, pour nous délivrer, de nous aider à prendre conscience d’un but qui nous relie les uns aux autres, autant le chercher là où il nous unit tous.” : peut-on seulement le chercher et le trouver ? Le seul but réellement commun à tous les humains, c’est la survie, un “minimum syndical” congénital. Un certain L. Ron Hubbard (http://fr.wikipedia.org/wiki/L._Ron_Hubbard), croyant sans doute bien faire, en a fait le pilier d’une méthode de santé mentale, la dianétique, puis d’une religion : la scientologie. Résultat : c’est d’un cynisme dantesque parce que le principe de survie pousse à la lutte de tous contre tous.

      Un but commun implique que certains sacrifient leurs intérêts ou leur vie au nom d’un idéal commun. A cet égard, il y a les religions : c’est pas mal comme solution, sauf que, si vous ne les bridez pas sérieusement, elles en arrivent très vite à sacrifier toujours les mêmes. On a inventé aussi des “religions laïques”, genre nationalisme, patriotisme, etc. Pas mal non plus pour unir les humains, sauf que là aussi il convient de limiter les ardeurs, les “débordements” ne demandent qu’à déborder.

      Aujourd’hui, le grand point commun c’est la… “communication”. Tout le monde communique avec tout le monde, et les niveaux hiérarchiques sont court-circuités par Internet : le président Obama peut discuter avec le premier quidam venu via les “réseaux sociaux”. (C’est même lui qui a donné en direct son feu vert au soldat qui a liquidé Ben Laden.) Mais tout ça dans quel but ? On n’en sait rien. Et de cette communication-là il n’y a pas grand chose à espérer : autant elle est neuve sur le plan technique, autant elle est archaïque dans ses humeurs. En un sens c’est heureux, sinon nous penserions comme les robots, c.a.d. sans affects.


      • Macarel Le 02 août 2014 à 12h27
        Afficher/Masquer

        C’était pour faire une pause, une trêve, au milieu de ce déchaînement de haine médiatique.
        Mais visiblement ce n’est pas possible, tant les esprits sont échauffés.
        C’est vrai, il est trop gentil Saint-Exupéry, d’ailleurs il n’a jamais conquis le moindre empire, si ce n’est avec le Petit Prince, le coeur des petits et des grands.
        Ce n’est déjà pas si mal pour un idéaliste…


      • Macarel Le 02 août 2014 à 15h28
        Afficher/Masquer

        Il est bien gentil Saint-Ex, mais son idéalisme, tel qu’il se présente dans votre citation, n’avance à rien. Il écrit : “Puisqu’il suffit, pour nous délivrer, de nous aider à prendre conscience d’un but qui nous relie les uns aux autres, autant le chercher là où il nous unit tous.” : peut-on seulement le chercher et le trouver ?

        J’en vois un but commun : faire en sorte que notre planète, reste vivable pour les prochaines générations, et partager les richesses de façon plus équitable.

        Sinon, il y a la version Hollywood, pour unir les hominidés “sapiens sapiens”, genre Indépendance Day, avec de méchants aliens qui veulent nous faire la peau.
        Mais pour l’instant, les aliens restent très discrets, et cette solution n’est pas réaliste.

        Donc un projet promouvant la solidarité entre les peuples pour préserver l’avenir, et réduire les inégalités, je trouve que c’est pas mal.

        C’est sans doute un pari fou, au vu des penchants querelleurs du primate que nous sommes, mais si on ne se le fixe pas, on ne l’atteindra jamais.

        Je pense qu’il ne vous a pas échappé que les batraciens, certes plus souvent verts que rouges, sont menacés d’extinction à cause de la pollution due aux activités du bipède envahissant que nous sommes.


    • Albert Berlin Le 02 août 2014 à 15h15
      Afficher/Masquer

      Saint-Ex un peu idéaliste gnangnan parfois.

      Mais bon, lui savait écrire en français (eh oui, les avions s’écrasaient déjà en ce temps, sans se “crasher”, et donc il y avait des “écrasements” selon lui, dans le même Terre des hommes d’ailleurs, et pas des crash (crashes?). Enfin.


  12. jacqueline Le 02 août 2014 à 10h04
    Afficher/Masquer

    Je crois que Hollande peut oublier ses futures ventes de rafales à l’ Inde.


    • samuel Le 02 août 2014 à 13h45
      Afficher/Masquer

      C’est dommage, parce que le Rafale n’est pas un si mauvais avion, et cela même si la famille Dassault c’est pas ma tasse de thé, et à mon avis ça doit pas être la première fois que la France subit des pressions commerciales depuis les premières planches de cet avion sur le papier.


    • Albert Berlin Le 02 août 2014 à 15h17
      Afficher/Masquer

      C’est la rançon de son alignement sur l’OTAN et les États-Unis. Qui voudra acheter français? Pas les pays de l’OTAN qui standardisent sur le matériel du grand frère. Pas les pays tiers qui ont peur du manque d’indépendance de la France et donc des risques de voir leur commande suspendue.


      • Nerouiev Le 02 août 2014 à 15h36
        Afficher/Masquer

        “Pas les pays tiers qui ont peur du manque d’indépendance de la France et donc des risques de voir leur commande suspendue.”
        Surtout si on n’honore pas la vente des deux Mistrals.


    • barre-de-rire Le 02 août 2014 à 19h21
      Afficher/Masquer

      rien de signé, donc si ça n’aboutit pas on aura jamais d’écho en merdias TV et ça sera un échec de plus de babar passé sous silence.

      en revanche, si ça remonte et que c’est présenté dans le genre ” l’inde abandonne le rafale et passe au su-30″… alors là oui effectivement on pourra dire que les 1° commandes intra brics sont lancées. avec les conséquences que chacun peut envisager.


  13. NiFuNiFa Le 02 août 2014 à 10h20
    Afficher/Masquer

    Ça y est, le retour de flamme arrive !

    “FRUIT DÉFENDU – En Pologne, on mange des pommes pour lutter contre Poutine”

    “C’est la chose la plus douloureuse qui pouvait arriver aux agriculteurs polonais. Plus de la moitié des pommes produites en Pologne sont exportées en Russie”

    La raison de la mobilisation ? Les mesures de rétorsion prises par Moscou à la suite de la nouvelle vague de sanctions adoptée par l’Union européenne à son encontre afin de contraindre le pays à cesser tout soutien aux séparatistes ukrainiens. Mercredi, la Russie a en effet annoncé l’interdiction d’importer certains fruits et légumes de Pologne, officiellement pour des raisons sanitaires.

    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/08/01/fruit-defendu-en-pologne-on-mange-des-pommes-pour-lutter-contre-poutine/

    “McDonald’s dans le collimateur des autorités sanitaires”

    McDonald’s est dans le collimateur des autorités sanitaires russes, qui ont indiqué vendredi avoir constaté des infractions dans la composition de certains de ses burgers.

    http://www.lematin.ch/monde/mcdonald-s-collimateur-autorites-sanitaires-russes/story/24458280


    • erde Le 02 août 2014 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Une preuve de plus que ces mesures de rétorsion contre la Russie, décidées par nos zélites, sont avant tout destinées à générer la haine des autres.
      Il est certain que le peuple polonais, surtout les producteurs de pommes vont encore détester un peu plus les Russes, alors que les multinationales et les financiers trouveront le moyen de continuer ” bizness as usual”


      • languedoc 30 Le 02 août 2014 à 15h43
        Afficher/Masquer

        Rassurez-vous, les polonais ne peuvent pas plus détester les russes, qu’ils ne le font aujourd’hui. C’est une russophobie maladive, irraisonnée, instinctive, dans laquelle ils se complaisent depuis des siècles.J’espère que les russes vont interdire bien plus que les pommes en Pologne.


        • samuel Le 02 août 2014 à 18h03
          Afficher/Masquer

          Et puis moi des fois je deviens un peu Américanophobe, à vrai dire j’ai plus grand coeur à l’ouvrage pour l’Oncle Sam ou pour l’Otan contre tout le Caucase, car à mon avis ils ne vont certainement pas s’arrêter qu’à l’Ukraine, vu que l’Amérique ne sait plus s’arrêter. Hier j’achetais encore du Ketchup, des chips, mais avec tous les additifs et colorants je préfère plutôt en revenir à une nourriture plus saine. On devrait pas tous regarder que des films et séries Américaines, d’ailleurs trop d’Américan life ne rend aucunement les gens moins matérialistes aussi bien chez les syndicats, et ça c’est pas toujours évident non plus à leur faire comprendre, car ils en chient déjà tant à vouloir changer les choses, alors misère de misère comme dirait Coluche.


        • Krystyna Hawrot Le 03 août 2014 à 01h47
          Afficher/Masquer

          Chers Amis

          Je repète encore une fois – le peuple polonais N’EST PAS russophobe – ce sont les élites autoproclamées, mises en place par le FMI en 1989 et formées aux bons soins des Fondations allemandes et américaines qui sont russophobes! Le peuple ne fait que survivre dans une propagande hallucinante et dans un système ou il n’y a pas de protection sociale, des “contrats poubelles” à 80% et des salaires de 250-400 Euros. Et 2 à 5 milions de Polonais qui sont obligés de migrer pour survivre! Pas plus tard que vendredi un travailleur polonais m’apelle pour me raconter qu’ils sont des centaines à ramasser des fruits prêts de Bordeaux pour 500 Euros par mois, payés au panier et avec de faux contrats de travail! C’est cela, la Pologne! Il n’y pas de russophobie maladive ailleurs que dans les médias. De la même façon qu’en France il n’y a pas de russophobie maladive ailleurs que dans les médias. Comme vous les Polonais ont peur de la guerre , comme vous, ils sont baillonés par les médias, comme vous ils tentent de résister – surtout sur internet.
          Par ailleurs sur la façon dont les élites polonaises ont été achetées par les Fondations allemandes (et sur la puissance de ces fondations aussi riches que discrètes) je vous recommande le livre passionnant de Dorota Dakowska maitre de conférence à l’Université de Strasbourg


          • Krystyna Hawrot Le 03 août 2014 à 01h50
            Afficher/Masquer

            lien sur le livre de Dorota Dakowska sur la politique des fondations allemandes
            http://www.cmb.hu-berlin.de/news/le-pouvoir-des-fondations-des-acteurs-de-la-politique-etrangere-allemande-dorota-dakowska


            • tepavac Le 03 août 2014 à 20h42
              Afficher/Masquer

              bonjour Krystyna !

              je n’aurai pas pu mieux dire que tu l’as exposé.
              Ayant “beaucoups d’amis” en Europe, je me suis rendu compte l’année derniere, qu’en réalité nous étions tous très isolés par les murs de médias propre à chaques Pays.
              je l’avais déjà remarqué avec l’Espagne, la Grèce, la Roumanie et les Pays de l”ex yougoslavie. Je parle évidement des peuples tout corps confondu, hormis les politiques et certains industriels, pas tous.

              Je connais bien la Pologne pour y avoir passé chaques vacances dans mon enfance. Et ce que je peux dire, c’est que c’est un peuple qui possède naturellement une grande qualité, mais qui dans certaines circonstances est un très grand point faible, c’est sa pudeur.
              Il n’a pas cette facilité des slaves du sud ou de l’ouest qui expriment très librement et leurs émotions et leurs pensées. Ils ont d’avantage cette élégance toute Française, que d’ailleurs toute l’Europe aime.

              Je te remercie d’avoir apporté ton témoignage sur ton peuple, et à ce sujet, ainsi que certains ici l’ont avancé, il serait judicieux que ce site avec sa formule imaginé par son créateur, soit repris dans chaques pays de notre grande communauté.
              Comment je n’en ai pas la vision, mais il existe ici bien des esprits aptes à ce sujet de réflexion.

              bien cordialement à tous


    • LutterPourLaPaix Le 02 août 2014 à 10h53
      Afficher/Masquer

      La Pologne après avoir déclenché une guerre ouverte contre la Russie (formation et envoi de soldats en Ukraine, base arrière pour le Maidan, propos et politique russophobes de ses dirigeants,… et j’en oublie…) subit le désagrément de se voir refuser ses fruits par la Russie qui a l’embarras du choix de ses fournisseurs.
      Mais pas de soucis pour la Pologne, elle a déjà demandé une compensation à l’Union européenne.

      Il est temps que nous arrêtions de payer pour cette folie ? Et que Pologne, Ukraine, …assument leurs choix…


      • samuel Le 02 août 2014 à 13h53
        Afficher/Masquer

        Donc ce serait elle la première fouteuse de merde et qui rechercherait par pays interposé à faire la guerre contre la Russie et non le petit peuple de France déjà pas trop dans la merde.


    • Chris Le 02 août 2014 à 14h17
      Afficher/Masquer

      Et cerise sur le gâteau, l’association des producteurs de fruits & légume polonais veut demander une aide à l’Union Européenne pour compenser les dommages de l’embargo russe (70% de leur production quand même…)
      Le pire… ça risque de marcher !!!
      http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/ue-washington-moscou-sanctions/#comments


      • Albert Berlin Le 02 août 2014 à 15h21
        Afficher/Masquer

        Faut que les Polonais paient seuls leur russophobie.

        Au passage, je note que la tragédie du MH 17 a bien eu une incidence très importante en termes de propagande. Je ne partage pas le haussement d’épaules de M. Berruyer “qu’est-ce que ça change ?” En fait, tant que le doute plane sur la culpabilité des Russes ou des russophones cela permet de faire passer plus facilement les représailles anti-russes.


      • barre-de-rire Le 02 août 2014 à 19h26
        Afficher/Masquer

        TTIP anticipe ce genre de probleme si A empeche producteur B de lui vendre ses produits, B porte pleinte en tribunal d’arbitrage et A paye amande à B sans meme que B vende ou donne son stock.


        • Wilmotte Karim Le 03 août 2014 à 19h05
          Afficher/Masquer

          Encore faut-il que A ait ratifié le texte.

          La Russie n’est pas partie prenante au TTIP.


  14. Macarel Le 02 août 2014 à 10h24
    Afficher/Masquer

    “Ce qu’Obama néglige est le fait que les instruments de la Guerre Froide sont périmés et ont perdu leur utilité. C’est de la pure arrogance de sa part que de croire qu’il serait un Joueur de Flûte magique et que le reste du monde le suit tout simplement. Pourquoi le monde devrait-il se joindre à la guerre que mènent les USA pour sauver le statut immaculé du dollar américain afin de préserver l’hégémonie mondiale des Etats-Unis – en dépit du fait que ce pays connaît un inexorable déclin ?”

    Je crois que l’intérêt vital des Etats-Unis qui est menacé, c’est bien le maintien du statut du Dollar. C’est ce qui les conduit à cette course folle vers le précipice.
    Mais nous, en Europe, nous français, nous n’avons aucun intérêt à rester dans la voiture conduite par Obama “James Dean”, et il nous faut sauter avant d’arriver à la falaise, mais il semblerait qu’ Hollande se soit endormi sur le siège arrière.
    Je dirai même plus que nous avons de moins en moins d’intérêt à rester dans l’autre voiture conduite par Angela, et qui conduit elle à un mur, pour sauver cette fois-ci l’euro. Mais là Hollande, s’est volontairement attaché aux sièges.
    Dollar, Euro, des idoles vraiment carnivores.


  15. Janna Le 02 août 2014 à 10h47
    Afficher/Masquer

    https://www.youtube.com/watch?v=tnYd2d8v75Q (russe/Allemagne sous- titres)

    https://www.youtube.com/watch?v=qnWcIxyPg2Q (Allemagne)

    https://www.youtube.com/watch?v=VB3otzg5n_o (Allemagne/russe)

    Commerce florissant dans les organes en Ukraine


    • Cassandre Le 02 août 2014 à 13h46
      Afficher/Masquer

      http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/274374444/

      un lien en français sur ce sujet du trafic d’organes en Ukraine


      • sempervivens Le 02 août 2014 à 16h38
        Afficher/Masquer

        Ce qui est inquiétant, c’est que les rumeurs qui courraient en 2001 sur les trafics d’organes prélevés sur les serbes du Kosovo n’ont été confirmées que des années plus tard. Tout celà était balayé d’un revers de la main par nos humanitaristes, de la pure “paranoia serbe”.

        J’ai peur qu’il n’y ait ici plus que des rumeurs. Il est très aisé de faire disparaitre des gens dans les zones occupées de l’Est de l’Ukraine. Le milliardaire Kolomoysky, qui a la double nationalité isrélienne/ ukrainienne finance les escadrons de la mort (Azov, Dnepr, Aydar etc).
        Il n’est plus besoin de souligner l’importance de la fillière israélienne dans ce trafic.

        La Russie devrait exiger une enquête internationale sur ces rumeurs et le plus töt serait le mieux.


        • samuel Le 02 août 2014 à 18h16
          Afficher/Masquer

          Comment un milliardaire de double nationalité isrélienne/ ukrainienne peut-il financer les escadrons de la mort ?


      • erde Le 02 août 2014 à 21h28
        Afficher/Masquer

        en parcourant l’article dont question, j’ai été surpris d’y découvrir ce passage :

        “Quant au cynisme déployé, devrait-il continuer à nous étonner sachant que certains restaurants kiéviens proposent un nouveau plat désormais connu sous le nom métaphorique de « doryphore cuit à l’Odessite ». Je décrypte : les loyalistes ukrainiens de doryphore (Colorado en russe) les pro-russes de l’Est, par référence aux couleurs du Ruban de Saint-Georges, symbole de la lutte contre le nazisme.
        Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/274374444/

        Et je me souviens très bien bien car ce genre d’évènement ne s’oublie pas que lors de l’opération ” Village Roumains” en Janvier 1990, nous nous sommes retrouver dans un hôtel à Iasi près de la frontière ukrainienne avec un plat que nul d’entre nous n’avons pu manger avec cette désagréable impression d’une viande pour nous inconnue.
        Le soir le grand pope de la ville nous a fait part de ses craintes concernant des disparitions inexpliquées et de ses soupçons de cannibalisme….
        Nous étions tous très soulagés et heureux malgré notre faim de ne pas avoir goûter à ce plat.

        Tout cela pour dire que ce n’est pas nouveau …


    • Chris Le 02 août 2014 à 15h04
      Afficher/Masquer

      Aussi de visites guidées sur les lieux du crash, allant de 63 à 500€, gilet pare-balles inclus et promenades en tanks selon le tour choisi…
      Rapporter des “souvenirs” est autorisé.
      D’après un journal hollandais : http://www.telegraaf.nl/binnenland/mh17/22920632/__Oekraine_springt_in_op_oorlogstoerisme__.html


      • chios Le 02 août 2014 à 16h46
        Afficher/Masquer

        70 enquêteurs sur place, et plus à venir.
        Leur première tâche est de découvrir et de ramener des débris de corps. C’est ce à quoi les policiers néerlandais , tous volontaires, s’occuperont dans les jours qui viennent.

        Je me pose la question sur cette sacralisation des cadavres, à ce que je sache, quand on vous enlève un ovaire ou un rein, ou un placenta , en milieu hospitalier, on n’est pas aussi respectueux?

        Cette tâche accomplie, on verra pour les débris.

        Ils disent en avoir pour plusieurs semaines.


  16. Louis Le 02 août 2014 à 10h50
    Afficher/Masquer

    Je cherche depuis hier le lien exact correspondant à ça :

    “La déclaration du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme Navi Pillay sur l’absence de preuves en ce qui concerne la livraison de l’armement par la Russie aux membres de la milice populaire de Donbass, faite le 31 juillet à Genève”

    J’ai vu quelques sites la reprendre mais quelqu’un a t-il le lien vers la page du site de l’ONU ou elle fait cette déclaration?

    Ce serait autrement plus intéressant que les quelques selfies que publies le Monde.


    • Hilaire Le 02 août 2014 à 11h25
      Afficher/Masquer

      Il s’agit d’une déclaration faite à titre personnel à des journalistes le 31/07 à Genève et non pas d’une déclaration officielle de l’ONU.


    • Chris Le 02 août 2014 à 15h07
      Afficher/Masquer

      Vu sur http://fr.ria.ru/world/20140801/202012042.html
      Mais l’article ne donne pas de lien sur le site onusien.


  17. Nicolas Jaisson Le 02 août 2014 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Ci-dessous un bon résumé du FMI à propos des relations d’interdépendance entre la Russie et l’Europe. On ne dira jamais assez l’absurdité de sanctions qui ressemblent plus à une machine à casser qu’à restaurer les conditions d’une prospérité partagée entre l’Europe et ses partenaires naturels que sont l’Ukraine et la Russie. A un moment où plane à nouveau le risque d’une crise systémique majeure du système financier international, l’Europe et les Etats-Unis contribuent à accroître la fragilité des relations monétaires entre les banques russes et leurs contreparties européennes et américaines. Toutefois, les apprentis-sorciers conscients du caractère suicidaire des sanctions financières prises à l’encontre de la Russie, ne sont pas allés jusqu’à empêcher complètement les banques russes d’honorer leurs remboursements sur les prêts contractés auprès de leurs consoeurs occidentales. On remarquera que ni les marchés dérivés, ni les prêts à moins de 90 jours ne sont concernés par les mesures coercitives et pour cause puisque les banques occidentales ont massivement prêté à la Russie pour le développement de ses infrastructures (voir le financement des installations olympiques à Sotchi, dans l’industrie pétrolière, sans oublier les transports avec le plan sibérien de rénovation des réseaux routiers et ferroviaires):

    http://blog-imfdirect.imf.org/2014/08/01/europes-russian-connections/


  18. jacqueline Le 02 août 2014 à 11h58
    Afficher/Masquer

    Dans les choses plus concrètes :

    Les USA ont le monopole de la fabrication des microprocesseurs ( et on a échappé de peu à une interdiction de vente des rafales à certains pays qui ne doivent pas avoir les dernières technologies américaines ). Principalement Intel et AMD pour l’informatique courante : les PC..

    Il y a malgré tout des fabricants européens : Siemens, NXP ( ex Philips, hollandais ) et SMT (franco italien), plus des japonais.

    A coté il y a le Consortium ARM dont le siège est à Cambridge, qui regroupe des fabricants de microprocesseurs du monde entier, dont plusieurs chinois . ARM se contente d’inventer de nouveaux µprocesseurs et vend une licence de fabrication aux fabricants de µP à travers le monde C ‘est l’incontournable des mobiles, smartphones et tablettes, mais aussi netbooks.

    Chaque fabricant peut accomoder les interfaces intégrés dans la puce autour du µproc , selon les applications.

    Les performances croissent à une allure vertigineuse. Aussi ils deviennent une alternative à Intel.

    http://www.pcworld.fr/processeur/actualites,lqt-cpu-arm-x86-differences,549851,1.htm?comments=1#comments

    Et donc les russes vont se lancer dans la fabrication de leurs propres processeurs, basés sur ARM, pour ne plus dépendre des USA.

    Autant de baisse des ventes pour Intel.

    Mais celà impacte également Microsoft. ( sérieusement concurrencé par Android l’OS le plus répandu sur ARM ).

    Sauf que les ARMs peuvent fonctionner sous Linux et sous les BSD, des OS Open source.

    Et BSD a une licence particulière qui n’oblige pas à dévoiler à la communauté les modifications faites dans le code source. C ‘est aussi un OS mieux sécurisé à la base que Linux qui a fait de très grosses impasses.

    En pleine période d’espionnage de la NSA , il me semble que les russes seront tentés de se faire leur propre OS, comme l’ont fait les chinois avec Kilyn Os basé sur un FreeBSD..

    http://experiencelinuxienne.blogspot.fr/2009/05/kylin-os-le-systeme-dexploitation-hyper.html

    De quoi encore entamer la suprématie américaine, dans un domaine où ils ne sont pas peu fiers !

    Le top 10 des supercalculateurs, c’est aussi un chinois.


    • Nerouiev Le 02 août 2014 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Côté informatique les Russes sont au plus haut niveau mondial, mais je crois savoir qu’en Inde ils ne sont pas mauvais non plus. Si, comme vous le dites, on y rajoute les Chinois ça pourrait effectivement faire mal.


    • bluetonga Le 02 août 2014 à 17h11
      Afficher/Masquer

      Il y a bien des années, j’étudiais aux States. Quelque soit l’heure à laquelle je rejoignais mon domicile, il y avait toujours des fenêtres allumées dans les départements de math, physique, informatique… C’étaient les étudiants indiens et chinois (et coréens et japonais j’imagine). Ça fait longtemps que les Indiens squattent les chaires de prof dans les départements de physique, d’ingénierie, etc. Les Chinois le feraient aussi si ils maîtrisaient un peu mieux l’anglais, mais souvent, ils sont incompréhensibles. Et tout le monde sait que les Russes font les meilleurs hackers.

      Bref, la guerre informatique n’est pas nécessairement d’emblée gagnée par l’Occident.

      Par rapport aux processeurs et brevets, il est évident qu’ils sont majoritairement américains. Mais dans un monde en guerre, froide, tiède ou chaude, que vaudront encore les brevets?


  19. le moine obscur Le 02 août 2014 à 12h00
    Afficher/Masquer

    On peut se demander qui de la raison ou la folie finira par triompher. L’agitation des étasuniens et leurs obligés semblent être le symptôme d’une peur panique de voir le monde leur échapper. Plutôt que d’accepter la réalité ils préfèrent se figer dans une posture de fuite en avant. Sauf qu’à force de jouer avec le feu on peut finir par se brûler. Qui a donné le droit aux étasuniens de se croire le leader du monde (libre) ? A force d’arrogance on se crée des ennemis déclarés et non déclarés (les plus dangereux). Et quand on est l’ennemi d’autant de monde, on fonce vers l’inévitable effet boomerang. Alors que feront les étasuniens quand ils comprendront enfin que le monde a changé ? Poursuivront-ils leur folie ou comprendront-ils enfin qu’il faut discuter avec respect avec le monde ? Pour moi toute la problématique est là ! Mais la raison peut-elle visiter l’esprit embrumé des idéologues étasuniens ? Nous le saurons bientôt.


    • Grognard Le 02 août 2014 à 12h40
      Afficher/Masquer

      “Plutôt que d’accepter la réalité ils préfèrent se figer dans une posture de fuite en avant.”

      Je suis entièrement d’accord avec ça.
      Les plus grosses difficultés d’un chef ou d’un dirigeant en situation conflictuelle sont de garder son sang froid au risque de perdre une partie des ses moyens et de comprendre la situation telle qu’elle évolue au lieu de rester figé sur l’image qu’il s’en était projetée.


      • barre-de-rire Le 03 août 2014 à 13h15
        Afficher/Masquer

        la réalité c’est que l’Europe agit ainsi pour nous protéger et nous maintenir dans ce que nous sommes. si on a pas de gaz dans l’avenir ni de pétrole avec le problème électrique, le nucléaire et le transport…. faut bien qu’on continue sur le seul système viable qu’est le notre.. quid des pillages collatéraux.

        les peuples ne se révolteront pas car bercés par les médias.
        les peuples ne se battront pas au noms de leur patrie respective
        il n’y aura pas de guerre fantasmé comme dans le passé.
        il y a déjà la guerre pour anéantir les économies des pays refusant de se soumettre.

        quand valls dit ” la rentré va être difficile ” c’est du conditionnement psychologique.

        le système ne peut se déclarer dans son état réel car ça induit immédiatement la perte de contrôle civile totale.

        c’est une pente douce forcée. faut pas se mentir. les prix vont quand même augmenter, nous sommes maintenant dans une ère stable ou il n’y pas d’emploi pour tous, où les industries vont épurer crescendo pour maintenir leurs bilans, les populations vont inéluctablement s’appauvrir.

        si on fait rien, la 1° moitié de la planète se laisser mourir en regardant la 2° moitié s’ouvrir et s’épanouir. or, on bouge pour leur foutre sur la gueule pour récupérer leurs ressources.

        elle est là, la réalité. croissance mondiale à l’arrêt, puis, -5% d’estimation pour fin de cette année… en nano économie ca fonctionne encore, gros zoom arrière tu mets +20% sur le transport tout ferme dans les 90J.

        je peux me tromper, mais selon moi, le signe de fin du monde sera quand personne ne voudra endosser la lucide responsabilité d’un mandat durant lequel tout explosera passé la dislocation systémique actuelle. les candidats qui se rueront pour le poste seront des fous.
        si hollande est lucide sur ce qu’il se passe dans le monde, il ne se représentera pas.
        car il sait qu’en disant ” la reprise est là ” il ment pour endormir les gens pour faire tourner le chrono et faire qu’il a à faire et foutre le camp une fois le mandat fini. les mauvais chiffres chômage c’est pas sa faute, c’est structurel, aucun gouvernement ne peut remédier à ce qu’il se passe.

        personne ne peut l’avouer officiellement, sinon c’est le chaos.
        alors avouer qu’on chie dans la colle pour la russie alors qu’on veut simplement ne pas être à court de pétrole et de gaz et si possible l’avoir pour pas cher… on peut toujours courir.


  20. jacqueline Le 02 août 2014 à 12h05
    Afficher/Masquer

    J’ai aussi ce sentiment de désescalade, encore une fois grâce au sang froid de Poutine.

    Concernant cameron son propos est plus qu’ ambigu :

    ” Le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré que lors du prochain sommet de l’OTAN au Pays de Galles, il essayerait de convaincre les dirigeants de l’OTAN et le secrétaire général de l’OTAN Anders Fogh Rasmussen à reconsidérer les relations à long terme avec Moscou, rapporte l’agence Reuters.

    Cameron affirme que la « Russie considère l’OTAN comme un ennemi ». À cet égard, il a donné conseil à l’alliance d’envisager un nouveau calendrier d’exercices militaires, de construire de nouvelles installations d’infrastructure, ainsi que d’augmenter le nombre de soldats de la Force de réaction de l’OTAN.”


  21. Papagateau Le 02 août 2014 à 12h13
    Afficher/Masquer

    Bon lien avec des exemples absolument croustillants de l’hypocrisie US en matière d’embargo.

    Pour ma part, j’avais déjà écrit :
    Embargo : la Russie est dans une position particulière:
    – c’est un pays dont l’industrie est complète (c’est un vrai pays industriel).
    – mais c’est en même temps un pays indépendant en matières première, y compris pétrole (grâce à l’immense Sibérie).

    Par conséquence la Russie peut parfaitement vivre en autarcie.
    Donc finalement tout embargo fait au moins autant de mal à UE qu’à la Russie.

    Dernière remarque:
    Une usine occidentale en Russie utilise plus de pièces d’importation qu’une usine 100% russe.
    Les américains demandent, en fait, un embargo sur les usines occidentales (européennes) en Russie.
    C’est de bonne guerre, et c’est les européens qui sont idiots.


    • Chris Le 02 août 2014 à 14h59
      Afficher/Masquer

      Un article intéressant sur le tissu économique russe, intitulé “et si le rideau de fer retombait”
      du 10 juillet 2014 :
      http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/rideau-fer-retombait/3/


      • jacqueline Le 02 août 2014 à 15h51
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas si dramatique : un peu de retard pour certains projets. Ils ont les compétences, l’argent et la hargne. La main d’œuvre ne leur coute pas trop cher non plus comparé à la France.

        ce sera plus dramatique pour leurs ex-fournisseurs qui auront perdu un sacré marché et se retrouveront avec des millions de chômeurs


        • VladP Le 02 août 2014 à 22h47
          Afficher/Masquer

          Et les ricains n’ont plus qu’à se pointer avec leurs dollars PQ et tout racheter, equipements, brevets, etc.;ycompris les usines d’ermement qui viennent d’être privatisées (hasard? Vraiment?).


          • jacqueline Le 02 août 2014 à 23h06
            Afficher/Masquer

            oui , c’est ce qui s’est passé avec Eltsine, mais ça ne va pas marcher avec Poutine,

            https://www.youtube.com/watch?v=14JH5-Tia5k

            surtout s’il a baissé le rideau de fer, et c’est un coup pour se retrouver au goulag..


  22. Crapaud Rouge Le 02 août 2014 à 12h17
    Afficher/Masquer

    on dirait que tout se calme” : vous n’avez pas lu l’édito de l’Immonde ? Vous êtes seulement trompé par le fait qu’il ne peut pas y avoir de nouvelles importantes tous les jours. Dans les faits, il y a un réel processus d’escalade enclenché par les US, et rien ne montre qu’il a été stoppé. Les US reconnaissent qu’ils n’ont rien sur le MH17, mais ça ne veut pas dire qu’ils vont se calmer, ça signifie simplement qu’ils s’en foutent.


    • Wilmotte Karim Le 02 août 2014 à 21h13
      Afficher/Masquer

      Vous avez vu les rodomontades de Flamby sur la Syrie après que les USA se soient résolu de ne pas intervenir directement?


  23. Nicolas Jaisson Le 02 août 2014 à 12h18
    Afficher/Masquer

    Plus que jamais il serait temps de soumettre la politique étrangère de l’Union Européenne à référendum sur des sujets graves, comme la prise de sanctions vis à vis de la Russie et la levée conjointe des exportations d’armement vers l’Ukraine qui entraînent un risque élevé de guerre avec la Russie. La Pologne prélève largement sur ses stocks hérités du Pacte de Varsovie pour équiper son voisin ukrainien qui règle l’addition avec les aides financières de l’UE et du FMI. Il est incompréhensible que les députés eurosceptiques ne se saisissent pas de cette occasion unique pour intenter un procès à Mrs Ashton qui mène sa politique personnelle dictée par Washington en violation de tous les Traités européen, dont les myriades de règles connues des Dieux seuls, lui interdisent pourtant de pratiquer une politique dictée par des intérêts étrangers, sans l’aval des citoyens européens; De plus en plus de pays au sein de L’UE se dissocient de cette politique étrangère suicidaire, qui va à l’encontre de leurs intérêts nationaux, Il est douteux par exemple que les pays d’Europe centrale et orientale acceptent plus longtemps le diktat de Bruxelles, comme le prouve la multiplication des accords bilatéraux entre la Russie et ces pays, non seulement dans le domaine de l’énergie mais aussi dans celui de l’armement. L’Italie par exemple a repris des discussions soutenues avec l’Etat-major russe pour la vente de blindés anti-chars, alors que les pourparlers avaient été interrompus en raison du manque de résistance de ce type d’équipement aux conditions climatiques russes. Encore une fois, on est dans la double réalité, avec d’un côté les politiques qui vivent leur vie dans leur sphère et le business qui suit ses propres lois.

    Россия вернула провалившие испытания итальянские танки
    http://vz.ru/news/2014/8/1/698312.html


  24. caroline Porteu Le 02 août 2014 à 12h31
    Afficher/Masquer

    Désescalade ?

    L’Ukraine pilonne le territoire Russe

    http://french.ruvr.ru/news/2014_08_02/L-Ukraine-a-pilonne-le-territoire-russe-9727/


  25. LutterPourLaPaix Le 02 août 2014 à 12h42
    Afficher/Masquer

    J’aimerais bien que vous ayez raison mais vous vous trompez :

    1) Dans Ria novosti ce matin

    Les pays de l’Union européenne se sont entendus en toute discrétion sur la levée des restrictions frappant les livraisons à l’Ukraine de matériel militaire susceptible d’être utilisées dans le cadre de la répression, a déclaré samedi le ministère russe des Affaires étrangères.

    “Nous avons remarqué qu’au cours d’une récente réunion du Conseil européen à Bruxelles, les leaders des pays membres se sont entendus en toute discrétion sur la levée des restrictions frappant l’exportation en Ukraine d’armements susceptibles d’être utilisés pour des répressions intérieures. Ils ont également autorisé l’exportation de technologies et d’équipement militaires”, lit-on dans un commentaire de la diplomatie russe publié samedi.

    2) Ukraine: Washington allouera 19 M USD pour former la Garde nationale

    ça continue de plus belle et l’union européenne est complice.


    • Nerouiev Le 02 août 2014 à 14h22
      Afficher/Masquer

      Valls a annoncé que la rentrée serait dure, pas d’espoir de croissance et côté chômage pas de décroissance. Soit il anticipe le retour de bâton des sanctions et il se l’entendra dire soit c’est l’état de la France et il ne pourra pas se permettre de lui rajouter des sanctions. A moins qu’il ne vende les Mistral à l’Ukraine.


      • languedoc 30 Le 02 août 2014 à 16h53
        Afficher/Masquer

        Avec le pognon des EU, sinon je me demande comment. Non seulement leur économie est à terre, ils ont perdu leur plus gros client, ils risquent de se geler dans pas longtemps, mais pardessus le marché l’argent qu’on leur prête est immédiatement investit dans du matériel de guerre. M


      • languedoc 30 Le 02 août 2014 à 17h08
        Afficher/Masquer

        Avec le pognon des EU, sinon je me demande comment. Non seulement leur économie est à terre, ils ont perdu leur plus gros client, ils risquent de se geler dans pas longtemps, mais pardessus le marché, l’argent qu’on leur prête est immédiatement investit dans du matériel de guerre.Y a t-il en Ukraine, aujourd’hui, des gens responsables pour empêcher le pays d’aller à sa perte et d’y entraîner les autres? Et pourquoi ne manifestent-ils pas en masse contre le massacre de leur compatriotes de l’Est? On ne me fera jamais croire que se sont tous des fachos, alors pourquoi cette apathie, ce silence, pendant que des civils, des enfants sont assassinés? Ce pays me désespère.


        • Wilmotte Karim Le 02 août 2014 à 21h15
          Afficher/Masquer

          “pourquoi cette apathie,”

          Parce que ce n’est pas le cas?

          Il y a des mouvements (mères de soldats par exemple).
          Par ailleurs, les mouvements sont toujours menacés par l’existence des milices néo-nazies (Odessa…).


  26. Vallois Le 02 août 2014 à 13h02
    Afficher/Masquer

    Ils représentent ici plus de la moitié de la population mondiale et qui plus est jeune.
    Pour les gouvernements des BRICS et leurs services de contre-espionnage, une petite révolution colorée est si vite arrivée, ils surveillent sans doute intensément les activités et les communications des ambassades américaines.

    Enfin, qui sait si un jour, à force de créer le chaos, les US ne seront pas empettrés sur leur propre sol avec le Mexique qui réclamera les terres prises au Sud des US en 1848 dont la typonymie est espagnole.


    • Macarel Le 02 août 2014 à 15h55
      Afficher/Masquer

      Ah oui ! Et nous on va réclamer toute la vallée du Mississippi, jusqu’à la Louisiane. Les Espagnols la Floride, et le Sud-Ouest des USA, quant aux Russes il leur faut réclamer l’Alaska.
      Quant tout ceci sera fait, il ne restera aux Natives Americans, qu’à demander l’expulsion de tous ces envahisseurs, venus d’Europe.
      Les USA ne sont peuplés que d’envahisseurs venus spolier les autochtones au nom d’une Destinée Manifeste.
      Tu parles d’une destinée manifeste ! Pas étonnant, qu’au nom de cette destinée manifeste, de ce destin messianique, les descendant de ces colons, veuillent spolier d’autres indigènes de par le monde.
      Ceci dit à la décharge, des colonisateurs américains, tous les peuples se réclamant de la religion du Livre (Hébraïque, Chrétienne, Musulmane) devraient respecter les Dix Commandement de Moïse, dont le fameux “Tu ne tueras point.” Au vu de tout ce qui passe dans le monde aujourd’hui, et de l’histoire depuis la nuit des temps, ce précepte, pourtant divin, n’est absolument pas respecté.
      Il est vrai que si l’on se mettait à le respecter, l’on ne pourrait plus tuer son prochain pour lui voler sa terre et ses biens. On ne pourrait plus coloniser pour s’accaparer les ressources des pays qui en sont riches. On n’aurait pas pu développer l’économie capitaliste, et la société de consommation qui est la notre.
      Ce serait d’un triste…


      • samuel Le 02 août 2014 à 18h30
        Afficher/Masquer

        “Ceci dit à la décharge, des colonisateurs américains, tous les peuples se réclamant de la religion du Livre (Hébraïque, Chrétienne, Musulmane) devraient respecter les Dix Commandement de Moïse, dont le fameux “Tu ne tueras point.” Au vu de tout ce qui passe dans le monde aujourd’hui, et de l’histoire depuis la nuit des temps, ce précepte, pourtant divin, n’est absolument pas respecté. ”

        Très juste ! Tu ne tueras point le pauvre, et cela même s’il n’est plus en mesure de pouvoir te faire changer de point de vue, ou de mettre des limites à tes continuels désirs de vouloir toujours tout dominer et t’accaparer pour toi et les tiens sur la terre entière, car sinon gare aux autres tremblements de terre et à l’orage qui vient.


  27. LutterPourLaPaix Le 02 août 2014 à 13h05
    Afficher/Masquer

    urgent :
    Kiev prépare une provocation majeure pour accuser la Russie.
    Des informations circulent sur la préparation de bombardements à l’arme chimique de façon à éradiquer la vie et provoquer une catastrophe écologique majeure sur les villes de Lougansk et Donetsk.

    Serait-il possible aux russophones de se renseigner sur cette information et de nous en dire plus (missiles Tochka en préparation etc…) et ceci surtout afin d’essayer d’empêcher cette nouvelle horreur de Kiev+US qui décidément ne reculent devant rien.


    • jacqueline Le 02 août 2014 à 13h10
      Afficher/Masquer

      Ca a déjà eu lieu.

      L’ukraine a envoyé quatre missiles ( à tête chimique selon les rebelles ) qui ont été interceptés , tous, par des missiles russes.


      • LutterPourLaPaix Le 02 août 2014 à 13h18
        Afficher/Masquer

        Non, non les missiles balistiques c’était autre chose. Là c’est nouveau et pourrait faire des dizaines de milliers de victimes. Car une arme chimique ne peut être détruite sans faire des dégâts écologiques majeurs.
        C’est pourquoi il faudrait des renseignements et c’est urgent.


        • Nerouiev Le 02 août 2014 à 14h24
          Afficher/Masquer

          J’ai lu que c’étaient les stocks de chlore de traitement des eaux qui étaient visés.


          • barre-de-rire Le 03 août 2014 à 12h35
            Afficher/Masquer

            bonne méthode, pour éviter le scandale du génocide immédiat par frappe faut agir en douceur et provoquer une agonie, ça passe mieux dans le temps, le système médiatique est conçu pour le punch line day 1 et au d3 on passe à autre chose, saloper la flotte que tout le monde crève de dysenterie au bout de 15j, c’est futé.


            • jacqueline Le 03 août 2014 à 13h00
              Afficher/Masquer

              C’est pire encore qu’un problème d’assainissement de l’eau.

              En bombardant ces réservoirs , le chlore se serait répandu dans l’atmosphère en quantité bien supérieure à quelques bombes chimiques. De quoi anéantir toute vie dans la ville et les environs.

              Et pouvoir dire hypocritement à l’ ONU : Non je n’utilise pas d’arme de destruction massive, j’en ai pas ..

              C ‘est plus efficace que de bombarder une centrale nucléaire dont on ne peut prévoir comment ça va se passer..


    • erde Le 02 août 2014 à 13h38
      Afficher/Masquer

      le lien youtube.be ne marchant pas le consulter ici :

      http://gaideclin.blogspot.fr/2014/08/ukrainenovorossia-conference-de-presse.html


  28. yoananda Le 02 août 2014 à 13h07
    Afficher/Masquer

    Pour ma part, je crois que le résultat de toute cette affaire, c’est que nous, les peuples européens, on va être les grands cocus de toute cette histoire.
    Je me suis souvent dit que quand TSHTF les USA allaient sacrifier l’EU pour obtenir un sursit. Et il semble bien que ce soit ce qui est en train de se produire.
    Malheureusement nos dirigeants se moquent de leurs peuples, pire, ils les méprisent. Et les peuples eux même sont (en dehors de quelques exceptions) totalement largués.
    L’ensemble de la planète se ré-arme, sauf l’Europe qui dépose ce qui lui reste de coui…lles pour les vendre aux plus offrant.
    L’Europe du nord s’en tirera mais pas l’Europe du sud dont nous faisons partie. Nous avons choisi la voie de la bêtise avec un président mollusque. Ses 5 années de règne vont nous coûter très très cher.


  29. caroline Porteu Le 02 août 2014 à 13h47
    Afficher/Masquer

    Contrôle géographique et énergétique , les vraies raisons de l’Ukraine comme d’ailleurs de ce qui se passe à Gaza sont là
    Pour l’Ukraine , gaz de schistes , gazeoducs et indépendance de l’Europe vis à vis de la Russie

    Pour Gaza : on trouve beaucoup d’explications ici . Surtout n’hésitez pas à lire PDF très complet
    http://www.washingtoninstitute.org/policy-analysis/view/natural-gas-in-the-palestinian-authority-the-potential-of-the-gaza-marine-o


  30. Manuel Baptista Le 02 août 2014 à 14h23
    Afficher/Masquer

    Fuyez les discussions, les analyses, etc. AGISSONS!
    Mouvement de masse pour la PAIX, il faut tout faire pour arreter les fous et ou les couards qui gouvernent (comme vassals des USA) cette «petite europe»…atlantiste!
    Je ne seuis disponible pour discuter sur rien d’autre que sur comment déclencher un tel mouvement de masse VISIBLE pour la paix dans notre continent!


    • sempervivens Le 02 août 2014 à 16h27
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison. Nous discutons, analysons, commentons. Pendant ce temps là, eux agissent. Il faudrait ouvrir une tribune et exposer des propositions concrètes. Prendre des contacts avec tous les éléments en France, mais aussi à l’étranger qui sont contre cette guerre. C’est un gros travail de communication. Mais il faut partir de quelque chose.


      • chios Le 02 août 2014 à 17h03
        Afficher/Masquer

        “Prendre des contacts avec tous les éléments en France, mais aussi à l’étranger qui sont contre cette guerre.”

        D’accord avec vous.


    • Manuel Baptista Le 02 août 2014 à 17h11
      Afficher/Masquer

      Oui, tu as raison en un certain sens, mais justement je me place contre cet état d’hypnose induit par des doses monumentales de propagande dans les médias. Je crois que les masses seront réveillées par des groupes moins nombreux, mais qui prennent leur propre destinée en leur mains. Je pense que celá vaudrait la peine d’essayer de mobiliser de façon récurrente des gens pour la paix: par exemple, une manif tous les premiers lundis soir de chaque mois, dans chaque ville d’Europe. Ainsi, peut-être dix ou vingt citoyen/nes au début, mais avec de la persistance et en faisant tâche d’huile, je suis persuadé que le mouvement ira devenir assez important pour que les médias et les politiques ne puissent plus l’ignorer.


      • jacqueline Le 02 août 2014 à 17h32
        Afficher/Masquer

        hélas ils s’en foutent des manifs.

        En 2003 , il y a eu des manifs géantes partout en Europe, surtout en Espagne ça a duré des mois, avec des concerts de casseroles tous les jeudis soirs aux balcons. On a rien empêché du tout.

        Ca ne les dérange pas. Ils regardent les manifs à la télé devant un whisky et se marrent.

        Ils ne réagiront que lorsqu’on s’en prendra à eux physiquement. Là ils auront vraiment les jetons.

        On ne peut même pas compter sur l’armée pour faire un coup d’état (pacifique ) et reprendre le pouvoir comme en Thaïlande, ils sont presque tous intoxiqués par la propagande de l’ OTAN.


        • chios Le 02 août 2014 à 17h46
          Afficher/Masquer

          “Mais l”Otan nous protège”
          L’Otan, c’est nous, en dehors, c’est très incertain, on ne peut pas faire confiance.


        • Manuel Baptista Le 02 août 2014 à 17h54
          Afficher/Masquer

          Je ne pense pas que les grandes mobilisations citoyennes ayent été tout à fait en vain, la veille de l’invasion de l’Irak. Nous devons tirer les leçons de son échec: Je pense que la défaite des pouvoirs bellicistes n’est pas possible seulement par ce moyen. Il faut une continuité de l’action. Si les manifs de toute sorte contre la guerre en Irak avaient maintenu la pression durant toute l’année de 2003 et pas seulement la veille de l’invasion, le scénario aujourd’hui serait tout autre!
          Le peuple doit être confiant de son énorme pouvoir, mais par action directe (pacifique) pas sur le mode exclusivement electoral (passif) comme le veulent les «élites qui nous gouvernent», qui mène à ce que nous voyons cette apathie horrible, un peu partout en «occident»!


          • jacqueline Le 02 août 2014 à 18h08
            Afficher/Masquer

            En France , ça n’a pas trop duré, puisque Chirac a dit NON, mais en Espagne ça a duré des mois et des mois, avec des manifs spontanées.

            Ca a duré jusqu’ à l’attentat de Madrid du 11/03/2004 qu’ Aznar a essayé de mettre sur le dos de l’ ETA. La rage ! Almodovar en tête. Puis il y a eu les élections et le PS vainqueur a fait rentrer les soldats espagnols à la casa.


  31. samuel Le 02 août 2014 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Il y a bien une désescalade en apparence, pour calmer quelque peu l’opinion publique mondiale, mais par derrière ils en soutiennent pas moins matériellement les premiers va-t-en guerre de Kiev, c’est bien là le double langage de l’Occident. D’un coté ils voudraient bien tous que cela s’arrête, mais de l’autre ils font bien tout pour que les choses s’occidentalisent, pour qu’aux yeux de l’histoire ils en paraîssent pas trop aussi comme les premiers responsables, serait-ce alors des gens très cons ça je ne le saurais vous le dire, on n’est plus très loin en réalité d’un Casus Belli complet.


  32. Papagateau Le 02 août 2014 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Dernière nouvelle :
    http://lemonderusse.canalblog.com/archives/2014/07/10/30226363.html

    Si les pro-américains n’ont plus de réserve de gaz pour l’eau chaude au robinet, alors ils n’ont plus de gaz pour le chauffage.
    Le général hivers arrive, et il veut du gaz.

    Constat No 2 : il y a plus de robinets d’eau chaude en Ukraine que de téléviseurs, la propagande pro-américaine risque d’avoir du mal à passer ….


  33. Andrea Le 02 août 2014 à 14h28
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’Obama était plus ou moins sincère – si on peut évoquer cette attitude dans le contexte politique international – dans sa position de relations apaisées avec la Russie. Dans la ligne droite d’un lauréat du Nobel de la Paix, d’homme raisonnable, pondéré, etc. Notons que la Russie était, au départ en tout cas, pas mal détruite, et ne présentait aucune menace.

    Mais Obama n’a jamais aimé Putin et l’a snobbé grave plusieurs fois sur la scène diplomatique. Putin a riposté (ou commencé? – imha, riposte, au départ Putin était plein de louanges pour le nouveau ‘partenaire’) en le snobant également. Voir une brève video: – les Russes refusent la main d’Obama.

    https://www.youtube.com/watch?v=kyEoveR_mKM

    Putin a même fait quelques blagues racistes, de 2e niveau.

    Cela ne compte peut-être pas énormément, mais le contraste avec Bush est fort.

    Bush a dit qu’il a vu l’âme de Putin, un accolade percutante et personelle, et Obama a récemment dit que Putin n’avait pas d’âme.

    Obama, tout le long, ne s’est pas tourné vers le continent Européen. Tout le monde (sauf Merkel) a été plus ou moins decu – voir p. ex. Sarkozy.

    On se souvient du double diner de débarquement de Hollande, Putin et Obama, une fois avec l’un, l’autre attendant le 2e service. Du jamais vu en diplomatie. Bon, c’était en juin 14, la crise Ukrainienne était en cours.

    Le revirement d’Obama s’explique, banalement, par le fait qu’il est un pantin programmé en coulisses.
    Cette description crue (obiman CEO of America Corp..) peut s’adoucir en voyant Obama comme un suiveur, un faible, le porteur, le porte-parole, d’opinions et de décisions, d’autres, ceux qui l’entourent notamment. Il est vrai qu’Obama n’a jamais rien fait pour se débarasser des néo-cons, de figures ‘establishment’, etc. Il aurait pu, mais n’a pas voulu, il voulait paraitre ‘consensuel’, ‘arrangeant’, ‘bi-partisan’, etc. Il espérait une présidence paisible et ‘droite’, dans le sens de ‘correct’, et une chaise dorée et des honneurs à son départ.

    Ou bien, il n’a pas pu faire autrement, sous pression, probablement la vérité se trouve entre des deux.

    N’oublions pas qu’Obama venait de nullepart, c’était une figure Zero, totalement marginale et selon certains suspecte, et il a été élu grace à des décisions ailleurs, des sommes colossales et de lobbying matraque (Banques internationales entre autres.) Le peuple a suivi (propagande à bloc, massive) à cause de sa couleur de peau et sa jeunesse qui en faisait une figure-star nouvelle et un grand pas en avant pour les USA dans l’imaginaire media international. Ce qui a marché, voir le prix Nobel pour rien et les Européens, Francais en premier ligne, extasiés.

    Puis les espoirs decus par la suite de bcp: démocrates, noirs, hispaniques, indépendants politiquement, immigrés, travailleurs, petites entreprises, fermiers, enseignants, écoles – Obama plus dur que Bush sur tout les plans – etc, etc. L’Europe et la Russie, idem.

    Donc, maintenant l’ennemi à abattre c’est la Russie? Il ne peut pas s’opposer et suit le mouvement. Mais il est ahuri, il ne voulait pas cette crise en Ukraine.


    • samuel Le 02 août 2014 à 15h23
      Afficher/Masquer

      ” Il aurait pu, mais n’a pas voulu, il voulait paraitre ‘consensuel’, ‘arrangeant’, ‘bi-partisan’, etc. Il espérait une présidence paisible et ‘droite’, dans le sens de ‘correct’, et une chaise dorée et des honneurs à son départ. ”

      Il aurait pu en effet mieux se conduire que ça, il avait toutes les cartes en mains à un moment donné, mais vous connaissez les politiciens, ils veulent souvent ressembler aux lumières, jouer au golf, faire de grand discours sur les droits de l’homme et la démocratie, être dans le vent, rester dans l’histoire, alors forcément sous leur présidence ce n’est que du pareil au même. Ils disent yes we can, mais en fait ils vous en font pas moins voir les mêmes choses c’est les USA.


    • Crapaud Rouge Le 02 août 2014 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Le revirement d’Obama s’explique, banalement, par le fait qu’il est un pantin programmé en coulisses.” : ça veut dire que dans les coulisses on aurait changé d’avis ! Mais pourquoi ? Perso, je trouve ce revirement étonnant et mystérieux, car on ne change pas de politique globale comme de chemise. Contre la Chine, qui reste toujours le principal adversaire, l’Amérique avait plutôt intérêt à se concilier les faveurs de la Russie.


      • chios Le 02 août 2014 à 17h10
        Afficher/Masquer

        D’autant plus que , à l’heure actuelle, même si ils parviennent à détruire la Russie, ceux qui risquent de s’approprier le morceau, ce sont les chinois, qui sont “sur place”, si je puis dire.


      • languedoc 30 Le 02 août 2014 à 17h49
        Afficher/Masquer

        Ce que vous dîtes est vrai, sauf s’ils ont des envies suicidaires. En essayant d’éliminer les russes, ils mettent un point final à tout. J’ai de la peine à le croire, c’est tellement fou. Mais il est vrai, que la politique des américains envers la Russie est une véritable énigme.


        • tepavac Le 03 août 2014 à 22h17
          Afficher/Masquer

          Bonsoir Languedoc !

          C’est éffectivement difficile à concevoir à partir d’un point de vue de personne ayant une vie basée sur les règles sociales généralement partagées par nos semblables. Il en est autrement pour ceux dont le parcours est jonché de cadavre. Les familles, les proches, les sympatisants attendent l’heure de la vangeance. Le sang appelle le sang. Ils sont conscient des drames qu’ils ont créés, et à supposer même qu’on les laissent en paix, ils ne peuvent plus retrouver une quelconque tranquilité d’esprit….
          l’unique moyen c’est de les arreter, de les juger et de les enfermer.

          De toute façon, c’est toujour pareille. Un peuple découvre qu’il se fait abusé par ses maître et se révolte, aussitot un bordel monstre nait dans tout le pays pour mettre les esprits en état d’instinct de conservation, on réfléchi plus, on ne pense qu’à se mettre du coté du plus fort, quel qu’il soit,. Pendant ce temps les filous ayant gardé leurs sang-froid se réorganissent et manipulent tout le monde. et certains, pour ne pas faire un jour de prison pour leur forfaits, sont capable d’éliminer autant de vie que nécéssaire.
          ah la nature humaine…


      • Andrea Le 02 août 2014 à 21h17
        Afficher/Masquer

        Qui sait? On l’a sommé, forcé, peut-être. La lutte contre Al-Qaida est un échec. Sa politique d’assassinats ciblés (Pakistan, Yémen, et ca c’est lui) ne donne rien. Il n’a pas envoyé directo des troupes en Syrie. Il défend mal les USA en Afrique, et ainsi de suite. Tout part en lambeaux: ceux qui veulent un chaos déstructeur sont aussi prets à blamer celui en position d’autorité pour cela, c’est la confusion totale. Donc, une espèces d’hysterie, fuite en avant.

        Sarko c’est tourné contre son ami Khadafi, Bush contre Saddam, le grand ami de Cheney (un temps), McCain a soutenu Morsi (Egypte) à fond, pour ensuite adorer al-Sissi, etc.


        • tepavac Le 03 août 2014 à 22h38
          Afficher/Masquer

          “on l’a forcé peut-etre”

          la seule force qui l’à “forcé” c’est son orgueil lorsqu’il s’est présenté devant ses semblables pour leur dire “moi je sais comment vous serez tous heureux, votez pour moi”

          c’est ça un leader ! quelqu’un qui se fait “forcer”. reméttez les pieds sur chere amie.
          Il est d’ailleur du même accabie de presque tous les autres, sans honneur, jamais responsable, et évidement jamais condamné.

          Je ne sais pas, un citoyen postule pour les charges suprêmes de mon état, on lui confit les rennes pendant que nous retournons à nos occupations. cinq années passent puis il se tire sans rendre de compte aux citoyens dont il avait toute les charges.
          Bah, je ne sais pas pour mes autres semblables, mais moi jai toujours envie de dire; ” revient là toi, explique moi déjà tout ce que tu as fais, ce qu’il y avait dans les caisses qu’on t’à confié au début, ce qu’il y a maintenant, allez explique tout ça à la cour des comptes qu’on y voie plus claire et si tu es claire ok, sinnon, vu que tu t’es proposé toi même, tu dois payer ton audace”

          cela parrait marrant ce que je dis naivement, mais à moins d’accepter d’etre gouverner par des maitres féodaux, ce que la révolution à refusé, nous avons un vrais probleme de controle de tous ces margoulins à la parole facile


    • ANNA Le 02 août 2014 à 18h23
      Afficher/Masquer

      @Andrea,

      vous vous foutez de nous ?
      “les Russes refusent la main d’Obama” et vous nous montrez une vidéo ou Obama présente son staff a Medvedev, et c’est a Medvedev de serrer successivement les mais aux uns et autres !
      Faut regardez la vidéo jusqu’au la fin, ma pauvre !
      http://www.youtube.com/watch?v=kyEoveR_mKM
      Ou, il faut préciser, qu’il s’agit d’un gag !


  34. tchoo Le 02 août 2014 à 14h44
    Afficher/Masquer

    Il semblerait qu’il reste dans le monde quelques personnes qui arrivent encore à réfléchir
    cela laisse un peu d’espoir dans ce monde de fou


  35. gil Le 02 août 2014 à 14h51
    Afficher/Masquer

    La Russie accuse l’UE d’avoir levé ne douce l’embargo concernant les livraison d’armes à l’Ukraine.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0Q80CW20140802


  36. EVELYNE31 Le 02 août 2014 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Lectrice du site depuis 2 mois. Mille mercis à O. BERRUYER pour son investissement dans ce blog. Il n’est pas seulement d’utilité publique,comme dit fréquemment sur ce forum, mais de SANTE publique… Il permet à beaucoup d’entre nous de comprendre que nous ne sommes pas seuls dans nos questionnements et nos doutes et surtout que nous ne sommes pas “fous” (vocable souvent utilisé par nos proches lorsque nous essayons de faire valoir nos points de vues).
    Voulant savoir ce que nous coûtait notre intégration à l’OTAN et après de multiples dédales sur la toile, je suis tombée sur un site intéressant
    http://theatrum-belli.org/notes-sur-les-bases-et-les-effectifs-militaires-etats-uniens-a-letranger/
    la conclusion de cette étude faite en 2013 est plus que d’actualité (Documents de travail du Centre d’Economie de la Sorbonne – Rémy HERRERA et Joëlle CICCHINI)

    et aussi cette info suivante : http://theatrum-belli.org/otan-un-general-allemand-devient-le-bras-droit-du-commandant-des-forces-terrestres-americaines-en-europe/


    • Chris Le 02 août 2014 à 16h41
      Afficher/Masquer

      Ce qui m’interpelle surtout est l’article suivant :
      31 juillet 2014 – Airbus quitte le capital Dassault
      http://theatrum-belli.org/airbus-group-pourrait-quitter-le-capital-de-dassault-aviation/
      A mettre en parallèle avec la perte possible du marché indien des Rafales (Mistrals)
      Est-ce la mise à mort de l’aéronautique française, pour désobéissance à Big Brother ?


      • jacqueline Le 02 août 2014 à 16h52
        Afficher/Masquer

        Il me semble que Dassault s’en sort plutôt bien avec les jets privés.

        Dassault c’est aussi Dassault Systems, les logiciels de CAO et de simulation, qui est numéro un mondial.


    • bluetonga Le 02 août 2014 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Merci pour les liens, particulièrement l’étude de Herrera et Cicchini, qui rappelle l’ampleur du déploiement américain destiné à sécuriser les “libres” échanges et la démocratie (sic). La seule manière dont les intérêts d’une nation peuvent autant coïncider avec ceux de son oligarchie financière et économique, c’est d’y incorporer ses dirigeants. Et c’est ce qui se passe : on compterait sur les doigts de la mains les responsables politiques américains qui ne siègent, siégeaient ou siègeront pas dans un ou plusieurs conseil d’administration de big corporation. Les USA ne sont pas une nation née d’une trajectoire ethnique, culturelle. C’est un laboratoire de mondialisation inversée, conçue et gérée comme une entreprise destinée à ramener un max à ses actionnaires (et dont les citoyens détiennent une part très minoritaire des actions).


  37. Bm607 Le 02 août 2014 à 15h31
    Afficher/Masquer

    Symbolique de ce qui va s’accélérer on dirait :
    Russian Oligarchs Wave Goodbye To Visa, Switch To Chinese Credit Card
    Les Oligarques Russes disent au revoir à VISA, et basculent vers la carte de crédit chinoise.

    Source : http://www.zerohedge.com/news/2014-08-01/russian-oligarchs-wave-goodbye-visa-switch-chinese-credit-card

    Conséquence prévisible des sanctions qu’ils subissent, en continuité des autres actions de dé-dollarisation, et peut-être le début d’une spirale qui ne va pas faire plaisir du tout aux u$A.


  38. bluetonga Le 02 août 2014 à 15h48
    Afficher/Masquer

    Puisqu’on aborde le point de vue indien, je viens de survoler un article assez étonnant sur un revirement récent de l’Inde face à un traité de libre échange concernant les denrées alimentaires, dont le principe semblait pourtant acquis. L’article cite une analyse de Reuters prédisant que l’impact de ce revirement pourrait ébranler les fondement même de la World Trade Organisation, une des instances qui implémentent la mondialisation des marchés.

    http://www.eutimes.net/2014/08/india-shocks-world-joins-russia-against-obama-regime/

    et pour l’analyse de Reuters :

    http://in.reuters.com/article/2014/08/01/india-trade-wto-reasons-idINKBN0G13HY20140801

    C’est surtout le positionnement clairement anti-occidental de l’Inde, et donc pro-BRICS, qui est mis en exergue dans l’analyse, ainsi que l’interprétation que l’on peut en tirer au sein d’une guerre plus globale de dévaluation des devises entre blocs financiers et nations. L’article revient sur les crises récentes associées aux tentatives réalisées par des états subalternes de s’émanciper du dollar dans leurs échanges commerciaux, et interprète d’ailleurs l’affrontement ukrainien dans ce sens.

    Cette rebuffade qu’a essuyé Kerry lors de sa visite en Inde est interprétée ici comme un événement majeur et extrêmement critique de l’affrontement en cours (guerre économique, mais peut-être bientôt guerre au sens littéral). De nouveau, il s’agit de l’interprétation relayée par Reuters. Étonnant que cela ne soit pas davantage commenté par les médias si cela est le cas.

    Une chose est sûre. Les choses bougent et se mettent en place rapidement. Le mouvement hégémonique de l’oligarchie anglo-saxonne qui voulait créer une mondialisation où elle occupait déjà les meilleures places affronte désormais une résistance inattendue des nations rebelles, et doit envisager l’épreuve de force avec elles. Nul doute que des oligarques se moquent des guerres et de leurs conséquences, elles ne les touchent pas directement et au contraire, leur permettent de faire encore plus d’affaires. Mais si les peuples occidentaux ont accepté jusqu’à présent avec apathie des conflits menés en leur nom et loin de leur quotidien, accepteront-ils une guerre où ils devront verser leur sang et perdre l’essentiel de leur confort face à des adversaires puissants et déterminés? Comment pourra-t-on nous vendre une guerre? Et surtout, combien de temps pourra-t-on nous la vendre quand les choses commenceront réellement à impacter sur nos vies?


    • bluetonga Le 02 août 2014 à 16h59
      Afficher/Masquer

      J’ai passé sur un petit détail, mais on peut résumer la décision indiennes par : le gouvernement indien refuse de prendre le risque d’affamer des centaines de millions de ses concitoyens pour promouvoir le libre échange et la libre concurrence. Mais pour qui ils se prennent ceux là?


      • chios Le 02 août 2014 à 17h22
        Afficher/Masquer

        je plussoie.
        Il faudrait faire une évaluation de la position des Brics
        J’ai écouté, suite à un lien sur ce fil , une interview de Stiglitz sur democracy now.
        Les banques de développement.
        Le Brésil en a une qui à elle seule a un capital supérieur à celle qui va être créee.

        On a un peu de mal à comprendre, car ces capitaux semblent dérisoires par rapport aux sommes dont on parle pour les dérivés de la DB etc.

        Je crois que l’argent, en fin de compte, est secondaire, les vrais riches sont ceux qui ont les ressources, et les hommes.


    • Crapaud Rouge Le 02 août 2014 à 17h17
      Afficher/Masquer

      Très intéressant. Mais il faut garder à l’esprit que la rebuffade essuyée par Kerry est aussi imputable, comme le dit M. Bhadrakumar, aux révélations de Snowden. En France on n’en parle pas, de sorte que l’on imagine mal que ces révélations puissent avoir de grandes conséquences. Mais regardez Merkel, qui a en mémoire les méfaits de la Stasi : ça ne passe pas du tout ! De manière générale, découvrir que la NSA entre chez vous comme dans un moulin peut être perçu comme le viol de son intimité. C’est suffisant pour prendre conscience qu’il y a un gouffre culturel entre les USA et le reste du monde, et que ce pays ne représente plus l’avenir. Il perd l’un des facteurs qui faisait sa force : la “croyance”, (contrainte ou consentie), dans sa “supériorité bienveillante” (de defensa). (Merci pour ce post aussi intéressant que révélateur.)


      • chios Le 02 août 2014 à 17h29
        Afficher/Masquer

        Et un gouffre génerationnel.

        Les jeunes ne sont pas concernés par cette affaire Snowden, c’est du moins ce que j’ai pu conclure.

        Finalement, après un an de cette affaire, qu’est-ce qui a changé à part le fait que maintenant, nous savons que “un Big Brother sait tout de nous”
        et que c’est “à nos risques et périls” si nous ne nous conformons pas.


        • samuel Le 02 août 2014 à 19h14
          Afficher/Masquer

          “et que c’est “à nos risques et périls” si nous ne nous conformons pas.”

          Vous abordez une chose, que je préfère me garder d’exprimer, peut-être dans l’idée de ne pas effrayer les gens, c’est déjà bien dur à vivre partout au regard du grand tout conformisme, mais peut-être que je me fais trop d’idées pour le futur. Comme une nouvelle forme sélective de l’espèce humaine, déjà au présent dans les grosses ou petites boites, mais à ce moment là à quoi ressemblera la météo ? Comme quelque chose qui aurait commencé dès l’Américan life et qui aurait fini par contaminer le monde entier, l’idée que la seule vie humaine ne se résume plus qu’à cela, un peu comme les animaux devant la mangeoire. Nous qui avons déjà bien tous peur de perdre notre place, notre vie, nos habitudes, nos médias, nos politiciens si indispensables pour faire plus d’économies, notre mode de vie guère différent de l’Amérique, comment donc pourrions-nous réellement changer la vie, éviter le pire ? Et cela sans même vouloir la changer trop radicalement, peut-être bien ça le plus tragique pour l’humanité en péril.


          • jacqueline Le 02 août 2014 à 20h11
            Afficher/Masquer

            Il y a de plus en plus de gens qui se préparent à vivre autrement, avec plus d’autonomie et de résilience face à un effondrement économique.

            Ne pas confondre avec les gens qui voudraient survivre à une guerre nucléaire dans leur bunker , à quoi bon ?. Un peu parano et a-sociaux.

            L’effondrement économique, c’est l’idée de départ, mais ça peut aider à faire face aux catastrophes naturelles, des ruptures passagères de la normalité, des difficultés temporaires.

            Ne pas trop compter sur les secours, qui font ce qu’ils peuvent et sont souvent débordés.

            Il faut tout de même prendre ses distances, parce que de toujours penser au pire c’est “plombant”, mais c’est plein de conseils utiles.

            C ‘est bien de savoir et d’être équipé pour faire face aux coupures d’eau, ou de traiter de l’eau sale, ça ne s’improvise pas. Comme les méthodes de conservation anciennes , sans frigo ni congel et donc sans électricité.

            Chacun fait avec ses moyens , ses capacités ( mon espérance de vie dans les bois à mon âge est plus que limitée pour espérer vivre de chasse ou de pêche ; mes capacités d’emport sont aussi plus limitées. )

            Il y a pas mal de gens passionnés par les armes, ( la défense ultime pour protéger ses “stocks”) mais chacun est libre d’en avoir ou pas.

            Quelles bricoles à avoir sur soi ( pour moins dépendre des autres . Comment préparer un sac d’évacuation rapide ( vu le nombre de gens qui se retrouvent en pyjama dans un gymnase c’est pas idiot ).

            D ‘excellents plan jardinage type permaculture : vous pouvez jeter votre bêche pour retourner la terre, ça sert à rien et ça casse le dos.. Demandez à Monsieur Pierre Rabhi, ou regardez les vidéos de Claude Bourguignon : http://www.dailymotion.com/video/xgihf2_claude-bourguignon-colloque-ou-va-le-monde_news

            http://forumsurvivalisme.com/


            • erde Le 02 août 2014 à 21h44
              Afficher/Masquer

              Et plus simplement faire comme philip forrer
              Voir ses videos sur you tube:
              http://youtu.be/0jk0h1laL-0

              mais aussi Richard Walner :

              http://aupetitcolibri.free.fr/EcolieuAUPETITCOLIBRI.html


            • jacqueline Le 02 août 2014 à 22h33
              Afficher/Masquer

              Merci je ne connaissais pas.

              Mais j’ai retrouvé un nom connu Sepp Holzer en Autriche à 1400 m d’altitude. Étonnant ce qu’il récolte et qu’on trouve d’habitude sous des climats méditerranéens.

              L’ennemi c’est le sapin.

              https://www.youtube.com/watch?v=H4t89ojYwvI

              Bon ça c’est pour des gens qui ont pu acheter du terrain et qui en font leur métier, mais mon petit site est riche d’infos pour ceux qui vivent en ville ou qui ont une activité professionnelle autre et ne veulent pas basculer dans l’agriculture.


            • samuel Le 03 août 2014 à 19h23
              Afficher/Masquer

              Si cela devait se produire comment feront les femmes au niveau des tampax ? Comment les policitiens pourront-ils éviter de se faire lyncher ?


            • jacqueline Le 03 août 2014 à 19h49
              Afficher/Masquer

              1 Pour que tu n’aies pas l’air bête :

              https://www.youtube.com/watch?v=YmJPm6zjouw

              2 C ‘est leur problème , pas le mien.


  39. sempervivens Le 02 août 2014 à 16h22
    Afficher/Masquer

    Dernières nouvelles du front :

    Grosses pertes du côté de forces de la junte : 25è brigade aéroportée et bataillon Dnepr presque complètement détruits à Shahtyarsk. Plus de trente véhicules blindés ont été détruits, des dizaines de soldats tués, des centaines de blessés et des disparus. Ames sensibles ne pas regarder les liens en dessous.

    https://www.youtube.com/watch?v=6CYX01HTIpk&feature=player_detailpage

    https://www.youtube.com/watch?v=MIthsOGmQzw&feature=player_embedded

    https://www.youtube.com/watch?v=YePXE9aVq1I&feature=player_Embedded

    L’anarchie et les désertions dans les rangs de l’armée prennent de l’ampleur.Selon CNN les soldats ukrainiens blessés au front ne sont plus soignés dans les hopitaux. La junte demande à leurs familles de les soigner.

    Les manifestations contre la conscription forcée se multiplient dans l’ouest du pays :

    https://www.youtube.com/watch?v=We7Cy8YSPVU&feature=player_embedded

    Les tanks modernes alignés par l’armée ukrainienne au début du conflit se font de plus en plus rares et sont remplacés par du matériel vétuste offert par la Pologne et les Etats baltes.

    La désobéissance civile à l’occasion des mobilisations forcées tournent à la révolte contre l’Etat comme sur cette vidéo :

    https://www.youtube.com/watch?v=J_R9-LCwd54&feature=player_embedded

    Le conflit est arrivé à un tournant et les jours de la junte sont comptés. La menace d’une opération terroriste spectaculaire sous fausse banière est plus à redouter que jamais.


  40. Norton Le 02 août 2014 à 16h47
    Afficher/Masquer

    Pas trop le temps de tout lire…
    Mais cette video n’est pas piquée des vers…

    https://m.youtube.com/watch?v=fGCNKNFy5Do


  41. Nerouiev Le 02 août 2014 à 16h49
    Afficher/Masquer

    Les USA vont se fendre de 17 millions de $ pour la garde nationale d’Ukraine. Dans le but d’éliminer 6 millions de personnes au Dombass, ça fait environ 3 $ par personne éliminée. Ou ils sont radins, ou les autres n’ont pas de valeur.
    http://french.ruvr.ru/news/2014_08_02/Ukraine-Washington-allouera-19-M-USD-pour-former-la-Garde-nationale-6347/


    • samuel Le 02 août 2014 à 19h21
      Afficher/Masquer

      Allez donc après ça mieux faire apprendre partout la rigueur de la (…) dans les pays.


  42. Serge Le 02 août 2014 à 17h08
    Afficher/Masquer

    Je vais encore donner dans les lamentations,désolé …mais il y a longtemps que je pense que la France n’est plus un pays,une nation.Elle est devenue un terrain vague,sans identité et sans souveraineté ,une province américaine ,un territoire juste administré .
    Et dans cette ‘affaire” ,nous allons encore y perdre beaucoup .A court terme,on ne va pas tarder à le savoir,mais à long terme sûrement .


    • tepavac Le 03 août 2014 à 23h42
      Afficher/Masquer

      he bien lorsqu’on voie comment ils ont abandonné la Louissiane à son sort après l’ouragan katrina, on imagine bien celui des peuples Européen….


  43. besse75 Le 02 août 2014 à 17h20
    Afficher/Masquer

    Les sanctions vont même devenir de formidables accélérateurs du développement des BRICS. Poutine peut même mettre à profit la tension en Ukraine pour accélérer la crédibilité effective de l’organisation. La vague du MH17 est passé (ouf) et je pense que la poursuite des combats ne sera pas bénéfique pour les USA, l’UE et l’Ukraine. La Russie risque de ne plus être la seule à mettre fin à des contrats ou accords commerciaux. Plus les atlantistes batailleront en Ukraine, plus le ciment des BRICS se renforcera et pourra même commencer à attaquer celui déjà fragile des Européens.


    • kinimodo Le 02 août 2014 à 22h29
      Afficher/Masquer

      Les US se tirent vraiment une balle dans le pied en ayant cette stratégie. On peut aussi avoir une accélération liée à la perte d’influence du dollar qui est le levier de leur formidable pouvoir
      On peut s’en réjouir mais je crains qu’ils ne deviennent plus guerriers que jamais.


  44. Janna Le 02 août 2014 à 17h34
    Afficher/Masquer

    http://www.youtube.com/watch?v=AVeNiMjj0rQ

    Appel au peuple des Etats-Unis!
    Arrêtez Invasion en Ukraine !
    Vladimir Larin .
    Résident de Kiev, il était à Maidan (pour une vie meilleure).
    (En anglais/Sous-titres russes)
    Son appel mérite toute votre attention .


  45. jacqueline Le 02 août 2014 à 17h48
    Afficher/Masquer

    Le bazar commence entre l’ Azerbajan et l’ Arménie ( pur hasard ! )


    • Jeanne L. Le 02 août 2014 à 18h21
      Afficher/Masquer

      Dans le même ordre d’idées: cela bouge en Ouzbékistan.
      1- Des forces américaines discutent de l’établissement d’une base militaire Américaine à Termez à la frontière de l’Afganistan.
      2- Traité de libre échange Canada / Ouzbékistan en discussion avancée.

      Pour contrer les Russes dans leur recentrage eurasiatique ?
      Pour couper le pied aux Chinois dans leur projet de “route de la soie” contemporaine ?

      Kazakstan, Tadjikistan,Ouzbékistan d’une part en Asie centrale,
      Azerbaïdjan, Arménie , Géorgie côté Caucase,
      Transnitrie, Moldavie (et ses prochaines élections), Roumanie de l’autre côté de la mer Noire vont subir coups et contre coups de la politique du capitalisme américain dans les mois qui viennent me semble-t-il.


  46. dawnone Le 02 août 2014 à 18h17
    Afficher/Masquer

    HS: Les jeunes ukrainiens ne savent pas pourquoi ils vont à la guerre, ils ne savent pas qu’ils peuvent mourir et tuer…
    Ici je voulais vous présenter l’attitude des jeunes (et moins jeunes) de l’armée ukrainienne avant le combat et après.

    1. Panasyuk Andreï Nikolaevitch.
    Avant: Salut Nazi
    http://www.hip-hop.ru/forum/img/2014/08/02/12028253dccde4880a6.jpg

    Aprés: les pleurs d’un ado qui ne veut pas mourir, et qui remercie les gens qu’il voulait exterminer de lui avoir sauvé la vie et de l’avoir soigné…
    https://www.youtube.com/watch?v=DMZ0lpk45jA

    2.Serjeant Chour Evgeniï Nikolaevitch.
    En attendant l’opération il dit qu’il s’attendait voir les tchetchen, les russes, les terroristes, mais il n’a vu que les travailleurs honnêtes et leurs familles, comme lui, qui veulent juste la paix. Il savait pas qu’ils tuent les civils. Il s’adresse à l’armée ukrenienne et les appel a relire le veut qui prends un soldat – “protéger le peuple ukrainien” et non pas les gens aux pouvoirs et les oligarques. Il esspere qu’il ne retournera pas en Ukraine parcequ’il sait qu’il sera emprisonné ou tué. Il demande le pardon.
    https://www.youtube.com/watch?v=hOnKxk3LdaQ

    3. “Un combattant de canapé”.
    Il a insulté et menacé toute la famille d’un commandant de la République de Donetsk sur internet. Il a était retrouvé, emmené face à ce commandant, qui lui propose de le tuer comme il le voulait. L’homme a peur, dit qu’il a bien écrit toutes ces menaces, mais ne voulais jamais tuer personne… Il demande un pardon au commandant, mais le commandant de réponds pas et avec un dégoût pour cette lâcheté, il demande à ses gens de le remmener à la maison où sa femme et son enfant l’attendent.
    http://vk.com/video142079102_169256463?hash=6701c90bdb50a7bd


  47. barre-de-rire Le 02 août 2014 à 18h50
    Afficher/Masquer

    hors sujet mais faut le faire circuler au maximum :

    http://www.wikistrike.com/2014/08/paris-en-garde-a-vue-pour-un-spectacle-de-rue-pro-palestinien-l-ordre-venait-d-en-haut.html

    on étouffe les explications de rue pour maintenir les gens dans une direction de pensée, et ça relève d’un cadre ministériel. à faire tourner.


  48. NiFuNiFa Le 02 août 2014 à 18h56
    Afficher/Masquer

    Puisque pas mal de personnes parlent du CMI (Complexe Militaro Industriel), je me permettrai donc la citation suivante :
    “Cette conjonction d’une immense institution militaire et d’une grande industrie de l’armement est nouvelle dans l’expérience américaine. Son influence totale, économique, politique, spirituelle même, est ressentie dans chaque ville, dans chaque Parlement d’Etat, dans chaque bureau du Gouvernement fédéral. Nous reconnaissons le besoin impératif de ce développement. Mais nous ne devons pas manquer de comprendre ses graves implications. Notre labeur, nos ressources, nos gagne-pain… tous sont impliqués ; ainsi en va-t-il de la structure même de notre société.

    Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque potentiel d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison mettre en danger nos libertés et nos processus démocratiques. Nous ne devrions jamais rien prendre pour argent comptant. Seule une communauté de citoyens prompts à la réaction et bien informés pourra imposer un véritable entrelacement de l’énorme machinerie industrielle et militaire de la défense avec nos méthodes et nos buts pacifiques, de telle sorte que sécurité et liberté puissent prospérer ensemble.”

    Discours d’adieu du President Eisenhower


    • NiFuNiFa Le 02 août 2014 à 19h00
      Afficher/Masquer

      Un autre morceau qui ne mange pas de pain :
      “Un autre facteur de maintien de l’équilibre implique l’élément de temps. Alors que nous envisageons la société future, nous devons – vous et moi et notre gouvernement – éviter la tentation de vivre seulement pour le jour qui vient, pillant pour notre propre aisance, et à notre convenances les précieuses ressources de demain. Nous ne pouvons pas hypothéquer les actifs de nos petits-enfants sans risquer de dilapider également leur héritage politique et spirituel. Nous voulons que la démocratie survive pour les générations qui viennent, non pour devenir le fantôme insolvable de demain.”

      “Sur ce long chemin de l’histoire qu’il reste à écrire, l’Amérique sait que notre monde, toujours plus petit, doit éviter de devenir une redoutable communauté de crainte et de haine, et, au contraire, tendre à être une confédération fière dans la confiance et le respect mutuels. Une telle confédération doit être composée d’égaux. Le plus faible doit pouvoir venir à la table de conférence avec la même confiance que nous, protégés que nous sommes par notre force morale, économique, et militaire. Cette table, même si elle porte les cicatrices de nombreuses frustrations du passé, ne peut pas être abandonnée pour l’atroce douleur qu’on rencontre à coup sûr sur le champ de bataille.”

      http://icp.ge.ch/po/cliotexte/deuxieme-moitie-du-xxe-siecle-guerre-froide/discours.eisenhower.html


      • samuel Le 02 août 2014 à 19h38
        Afficher/Masquer

        J’aimerais des fois retirer ce même mot qui revient dans la tête des gens, mais j’ose pas, car on m’a toujours dit que le plus sacré dans la vie, c’était d’abord la démocratie pour Bhl. Alors je fais ce que l’on me dit de faire, et cela même si sa greluche fait grande peine à voir. Imaginez un monde ou des gens comme Bhl ne pourrait plus nous la faire sur les ondes, là c’est sur ce serait déjà moins pénible à vivre pour beaucoup, comme envers les plus faibles.


  49. chris Le 02 août 2014 à 20h10
    Afficher/Masquer

    Ce qui me fait peur c’est que ces derniers jours ils parlent beaucoup de la grande guerre de 14, de Jaurès (sans dire qu’il était contre la guerre), de l’idée de sacrifice et de nation blablabla …

    Une préparation des esprits ?



Charte de modérations des commentaires