Source : Youtube, 21-02-2016

Capture d’écran 2016-02-26 à 17.46.04

La Russie a été durement critiquée pour sa campagne contre Daesh et accusée par les médias occidentaux d’avoir provoqué des morts civils lors de ses frappes en Syrie. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères était l’invitée de l’émission «In the Now» pour répondre à ses diverses accusations et pour livrer son point de vue de la situation internationale actuelle.

Source : Youtube, 21-02-2016

73 réponses à Maria Zakharova à RT : «Nous n’avons plus le temps de jouer, les terroristes sont déjà parmi nous»

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 28 février 2016 à 06h40

En Russie on lève son verre en disant : “mi vipim pivo, chto bi nie bila voiné”, ce qui signifie nous “buvons la bière pour que la guerre n’aie pas lieu”.
Les russes n’aiment pas la guerre. Les mères et les épouses ne veulent pas pleurer leurs fils et leurs maris.
Ils veulent la paix. Ils me demandent, “mais que vous avons-nous fait pour nous accuser comme vous le faites?” Je répond en homme de cœur et leur répond que bien des français les comprennent et les aiment car nous avons beaucoup de choses en commun et surtout que nos représentants ne sont pas représentatifs de tous les français. Nous sommes sensibles aux belles histoires romantiques, aux plaines enneigées qui s’étendent à l’infini, aux églises magnifiques, à la poésie, à l’émotion et à l’âme russe, car nous ne sommes pas si éloignés par notre culture.
Le nouvel ordre mondial n’aime pas les peuples qui ont une âme.

  1. Silk Le 28 février 2016 à 03h10
    Afficher/Masquer

    il n’y a pas à dire : c’est d’un autre niveau que nos politiques.
    Même si elle ne répond pas à tout (c’est une politique 😉 sur certains points, les questions sont autrement plus pertinentes que les interview en France (ça laisse presque entrevoir un plus grande liberté de la presse : surprenant vu ce que l’on nous dit de l’etat de la liberté de la presse).

    Il est quand même rare de voir des journalistes interroger nos politiques sur une propagande éventuelle de leur propre gouvernement.


    • Alae Le 28 février 2016 à 13h45
      Afficher/Masquer

      à dubitatif,
      Merci de lire cet article de l’expert américain Gordon Hahn sur les meurtres de journalistes en Russie. Vous allez voir qu’on ne vous a peut-être pas dit toute la vérité.
      http://www.russiaotherpointsofview.com/2010/11/putting-the-murders-of-russian-journalists-in-perspective.html
      Et merci de regarder cette vidéo, où un leader d’opposition libérale participe à un débat télévisé sur une chaîne d’état russe et insulte tranquillement Poutine, sans la moindre crainte pour sa vie. 🙂
      https://www.youtube.com/watch?v=O06hu4Lo5YQ&feature=youtu.be
      Pour finir, merci de nous indiquer sur quelle chaîne de télé française nous pourrions voir quelqu’un exprimer ouvertement un point de vue pro-russe sans se faire immédiatement laminer.


      • Boubanka46 Le 28 février 2016 à 22h05
        Afficher/Masquer

        Sapir est Une goutte d’eau dans l’océan, Qui, dans le grand public, connait Jacques Sapir et surtout qui a suivi ses déclarations sur le sujet?. Quant à Mélenchon il ne représente malheureusement pas grand chose dans le paysage politique, Il débat sur quelques points précis et n’aborde pas le vrai problème qui est : Pour quelle raisons les russes sont traités dans nos médias comme les Boches du 21ieme sièclle? Pourquoi nos média alternent ils les articles disant que la Russie est la plus grande menace impérialiste et ceux disant que la Russie est au bord de l’effondrement?
        Il me semble que vous répondez aussi un peu à coté. Nos grand média ne sont pas aux services de François Hollande. Je regarde beaucoup CNN ces dernières semaines et il n’a pas besoin d’etre un génie pour comprendre où se situe le commandement. Et il est même pathétique de voir que “l’opinion” des journalistes d’une chaîne américaine est reprise en boucle par nos média et s’impose comme feuille route des nos dirigeants.


    • Vareniky Le 28 février 2016 à 13h53
      Afficher/Masquer

      J’étais déjà en Ukraine à l’époque et dans mon immeuble habitaient des soldats qui avaient fait la guerre de Tchétchénie.
      Faire croire qu’il y avait un camp des bons et un camps des mauvais est une mystification occidentale. L’horreur était totale et dans tous les camps. C’était extrêmement difficile à écouter et d’en voir les traces physiques et psychologiques.
      Mais juste une info, si Anna Politkovskaïa avait agit en Corse comme elle a agit en Tchétchénie elle n’aurait même passé le cas des 40 ans.
      Faire porter sur le dos de Poutine chaque crime commis en Russie, c’est l’objectif des médias Occidentaux, même quand le crime a pu être commandé par Boris Berezovsky, qui avait des intérêts dans l’affaire.


      • Boubanka46 Le 28 février 2016 à 22h14
        Afficher/Masquer

        Ce “mort de rire” me rappelle les commentaires à l’emporte pièce, que je vois à répétition sur certains média qui ont apparemment bien du mal à trouver quelqu’un capable de faire une commentaire argumenté en faveur de leurs articles et pour cause. Sur l’Ukraine il suffit de se renseigner à peine pour comprendre la participations neo nazis à la révolution maidan comme au mouvement nationalistes ukrainiens. Et le reportage de Moreira est une évidence pour nous; comme l’appel à la censure, seul moyen efficace pour empêcher la vérité de s’exprimer


      • Kigrattouille Le 28 février 2016 à 23h24
        Afficher/Masquer

        Savez vous vraiment ce qu’il s’est produit en Tchétchénie ?
        A vos mots on ne le dirait pas !
        La Russie n’est pas intervenue de manière sauvage et de son propre chef, elle a bousillé, oui, les groupes extrémistes qui saccageaient les clans, qui, traditionnellement, vivaient selon leurs propres régles. Les Tchétchénes, quand ils ont pu rentrer chez eux, dans leurs villages vidés des agresseurs, ont tous remercié la russie et ont élu à leur tête, un chef d’un clan puissant en Tchétchénie, Kadirov, qui s’était, lui aussi, battu contre ces groupes terroristes.
        Vos propos ne sont ni plus ni moins qu’un soutien à ces extrémistes sanguinaires qui n’étaient pas, ou peu, Tchétchénes, présentés, sans doute ici comme opposants sic, modérés, re sic, et qui, pour ceux qui s’en sont sortis vivants, sont aujourd’hui, pour la majorité dans les troupes de Daesh…..en les soutenant, vous soutenez les horreurs qu’ils ont perpétré sur des civils, sur des enfants, et par extension, vous soutenez leurs frères qui viennent jusqu’à Paris faire couler le sang, bravo monsieur, on peut pardonner l’ignorance, mais lorsqu’elle se fait arrogance c’est odieux !


      • Dubitatif Le 28 février 2016 à 23h51
        Afficher/Masquer

        Mettre sur le même plan les russes et les tchetchenes c’est mettre sur le même plan les bourreaux et les victimes.
        Combien reste t’il de tchetchenes?


        • Kigrattouille Le 29 février 2016 à 03h10
          Afficher/Masquer

          C’est à vous que mon commentaire au dessus s’adressait, votre commentaire, semblable à celui ci, presque un doublon à été supprimé, c’est vrai qu’il était encore plus odieux que celui ci.
          Pour répondre à votre question, la Tchétchénie est pleine de Tchétchénes 🙂 ils sont par ailleurs représentés dans beaucoup de pays et jusqu’en France, leur culture est joyeuse et leurs traditions fortes, ils ont, de leur mains reconstruit leur pays et sont aujourd’hui, plus unis que jamais et très liés à la Russie.


        • DUGUESCLIN Le 29 février 2016 à 10h36
          Afficher/Masquer

          Il reste suffisamment de tchétchènes musulmans qui luttent avec une efficacité redoutable contre les terroristes soutenus par des puissances étrangères et qui salissent leur religion.


          • Lysbeth Lévy Le 29 février 2016 à 12h20
            Afficher/Masquer

            La réponse a la question et là d’ailleurs, “l’instrumentalisation” de la religion, afin de faire croire que c’est “la religion” qui est en cause ou (l’ethnie qui véhicule la religion) est le moteur de cet extrêmisme mais pas la “cause réelle” …Explication par Nafeez Ahmed et Georges Corm :

            http://arretsurinfo.ch/moyen-orient-une-autre-analyse/

            “”En clair, ce n’est pas la religion qui est à l’origine du terrorisme, c’est l’instrumentalisation de celle-ci via les groupes extrémistes et le prétendu « Etat islamique ». Et Corm va plus loin : selon lui, cette stratégie a pour objet d’accroître les tensions. On fait l’amalgame entre cet intégrisme et la religion musulmane telle qu’elle est vécue par la plupart des fidèles.””

            Donc ceux qui préconise de façon comminatoire et colonialiste de réformer la religion musulmane” telle qu’elle existe, sont au pire des menteurs, ou au moins des ignorants mais tous sont “patriarcaux”, envers ces “peuples” qu’il faut dominer, instruire et diriger contre “eux-mêmes” !
            Poutine disait qu’il avait éliminé “les wahhabistes” de la “région tchéchène” grâce à d’autres tchétchènes, la religion naturelle dans cette région étant le “soufisme” ou le “sunnisme”.


    • Chris Le 28 février 2016 à 14h38
      Afficher/Masquer

      @Dubitatif
      Les journalistes sur le terrain -si, si il y en a encore; sont pas tous planqués dans les Hilton en attendant le retour de leurs informateurs- ont payé un lourd tribut aux guerres incessantes et interminables de l’Empire et de ses supplétifs :
      http://arretsurinfo.ch/noam-chomsky-beaucoup-de-journalistes-ont-aussi-ete-tues-a-gaza/
      Qui se rappelle encore des 16 journalistes de la TV serbe victimes de l’attaque de l’OTAN ?
      Des journalistes assassinés à Gaza, Ukraine, Irak, Syrie, Honduras et ailleurs ?

      Sait-on qui a assassiné les 6 journalistes de Novaïa Gazetta ?
      Perso, je ne ris pas du tout


    • Pascal Le 28 février 2016 à 15h00
      Afficher/Masquer

      Je proposerai qu’on pose les mêmes questions au ministre (l’ancien ou le nouveau).
      On n’aurait surement meme pas la possibilité de poser ces questions …


    • Kigrattouille Le 28 février 2016 à 16h28
      Afficher/Masquer

      ”Mort de rire””” ??? Vraiment ?
      Vous rendez vous compte que ces hommes et ces femmes ont été assassinés ? Pour une cause ou une autre, vous semblez pointer du doigt d’un automate bien huilé un coupable qu’aucun fait réel n’accuse, mais peu importe vos opinions d’ailleurs, votre réaction est si irrespectueuse face à ces vies assassinées que le reste de vos propos en devient absolument illisible.


    • DUGUESCLIN Le 29 février 2016 à 10h29
      Afficher/Masquer

      MonsieurDubitatif,
      Vous nous dites “mort de rire” en parlant des journalistes tués ou assassinés.
      Je ne partage pas du tout votre “rire”. Les morts ne me font pas rire.
      Mais vous vous abstenez de dire qui a assassiné ces journalistes. Vous partez du principe que c’est le pouvoir en place sans même lever la question. Pour le moment je ne sais pas qui a commandité ces assassinats ni pour quelle raison. Alors soyez aimable de préciser vos sources. De plus Novaïa Gazetta n’est pas LE journal de l’opposition, il existe une opposition en Russie qui peut débattre sur les antennes y compris avec ceux qui soutiennent les thèses pro-américaines. Ces débats sont éclairants car ils peuvent mettre en lumière la duplicité de soit disant opposants. La Russie tout au contraire favorise le débat et donne la parole aux américanophiles qui se dévoilent et ce qui n’est pas forcément en leur faveur.
      Vous faites dans les affirmations gratuites sans chercher à connaître le fond des choses.


  2. Astatruc Le 28 février 2016 à 03h27
    Afficher/Masquer

    “Il y a quelque chose que les occidentaux(usa) ne comprennent pas sur nous, c’est que la guerre nous l’avons vécu dans notre sang, sur notre sol(27 millions de morts russes pour délivrer le monde des nazis)pas comme eux seulement dans des jeux vidéos et jamais sur leur sol.
    La guerre, tous les russes en ont souffert et aucun russe ne veut de la guerre.
    Y penser c’est comme voir s’effondrer le monde sous nos pieds.”..

    Maria Zakharova


    • Michelle Le 28 février 2016 à 07h02
      Afficher/Masquer

      Je suis une enfant de la guerre et j’y pense toujours surtout dans mon grand âge”.Il n’y a plus ni bien ni mal, il n’y a plus que la guerre.”
      Victimes ses allemands dans un premier temps puis des amerloks dans le deuxième et pour rien, car nous étions des civils. comment grandir positivement dans de telles conditions?
      Il ne me reste que le courage héroïque de mes parents qui essayaient de palier au manque de tout, tout en nous élevant dans l’honnêteté.
      Je deviens russe car je ressens la même chose que cette dame d’apparence si modeste et qui n’a pas besoin de lire des papiers!


      • Hug Le 28 février 2016 à 17h26
        Afficher/Masquer

        Il y a 70 ans, l’URSS renversait le cours de la guerre, sur ses terres. 27 millions de morts.

        Il y a 100 ans quasiment jour pour jour, Verdun, 650 000 morts français et allemands.
        La plus grosse boucherie ayant jamais eu lieu sur le sol français aurait pu tourner autrement si la Russie encore une fois, n’avais pas fait d’appel d’air à l’Est. 700 000 morts russes.

        Respect infini.


    • mazepa Le 28 février 2016 à 08h52
      Afficher/Masquer

      Le grand mythe de la résistance est passé par les têtes en France . Un travail laborieux de gougnafiers-démocrates vichystes. Aujourd’hui leurs descendances croît d’avoir suffisamment des connaissances dans la matière pour donner des leçons de la démocratie 😂. Vive les Gougnafiers – Démocrates !!!


      • Vareniky Le 28 février 2016 à 14h48
        Afficher/Masquer

        Vous connaissez l’histoire de Mazepa et non sa légende?
        D’ailleurs c’était le nom de baptême de Anna Politkovskaïa.
        C’est un homme qui a passé son temps à trahir ceux qui lui faisaient confiance, et pour lequel Pierre le Grand ordonna de faire une seule copie de l’Ordre de Judas.


      • Kigrattouille Le 28 février 2016 à 15h15
        Afficher/Masquer

        En apparence vos parents, vos grands- parents ne vous ont pas raconté la souffrance, la résistance et ses différents niveaux, pourtant, même si la resistance ne fut que de 2% de a population en 40, un peu plus dès que les gaullistes furent rejoints par les communistes, la population qui a souffert, qui a, au quotidien, du inventer mille méthodes pour manger avec un minimum de carences, les hopitaux et orphelinats ravitaillés en douce par des porteurs de valises, j’en passe et des meilleurs, tout ça a, oui, existé. La population victime, sans être ni d’un bord ni de l’autre, simplement paumée dans la propagande en tentant de survivre, ça a bel et bien existé, vos parents, grands parents ne vous ont pas raconté ça ? Ou bien, peut-être que eux avaient à profusion de quoi survivre…
        On sait tous ce que veulent dire les mots de ceux qui nient et la souffrance civile et les faits de résistances de certains français, nous comprenons d’ailleurs la frustration que ces familles ont du subir de la défaite de l’envahisseur. La mauvaise nouvelle pour eux, c’est que, encore une fois, il va falloir acheter une virginité et faire contre mauvaise fortune, bonne mine, les dés sont jetés, la partie est terminée. 🙂


  3. HELLEBORA Le 28 février 2016 à 04h08
    Afficher/Masquer

    Faire valoir la raison, le bon sens, la diplomatie, le respect de ses homologues et partenaires, il y a du boulot ! Mais elle en a la carrure, de toute évidence… On n’est plus habitué, nous, en France… Autre article : http://www.fort-russ.com/2016/02/zakharova-responds-strongly-to-state.html


    • Vareniky Le 28 février 2016 à 14h10
      Afficher/Masquer

      Depuis son arrivé à ce poste il y a 6 mois, elle répond coup par coup à toute les agressions verbales dont la Russie est l’objet, et cela avec intelligence, fermeté et souvent avec une pointe d’humour qui ridiculise les balourds prétentieux.
      Et grâce à cela elle fait tomber de nombreuses barrières de préjugés.


  4. caliban Le 28 février 2016 à 04h16
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette interview (et merci au traducteur).

    Je me demande ce que diront les générations futures sur les guerres menées par l’Otan dans les années 2000 / 2010. Cela dépend bien sûr en partie de l’issue (ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire), mais aussi de l’archivage internet de ce genre d’interview.

    Cela va être difficile de masquer l’implication des Etats-Unis, de la France, du Royaume-Uni …
    N’oublions jamais la fiole qui coutât des centaines de milliers de vie. Cette arme de destruction massive n’a d’ailleurs pas fini de tuer.

    > 42’30 : https://www.youtube.com/watch?v=x8sg0Dqc3_I


  5. Nerouiev Le 28 février 2016 à 04h32
    Afficher/Masquer

    Avec autant d’ouverture et de liberté dans les questions que de force dans les réponses, j’éprouve un grand sentiment de honte pour nos médias français et ceux qui les musellent. Il suffit de revenir à l’interview de Poutine par Elkabach ,ou la réponse des journaux aux deux films de F2 et Canal+ pour sentir que la France a déjà l’allure d’un pays totalitaire.


    • Astatruc Le 28 février 2016 à 06h33
      Afficher/Masquer

      Peut-être quelque chose qui va vous rassurer, non, les journalistes ne sont pas tous des chiens de garde.

      Natacha Polony : Police de la pensée, journalistes en laisse ?

      https://www.youtube.com/watch?v=db26_acAeF4
      Une petite surprise vous attend à la fin de la vidéo!
      ;O)


      • bluetonga Le 28 février 2016 à 18h44
        Afficher/Masquer

        Merci pour le lien, Astatruc. Une autre petite chose de Polony :

        https://www.youtube.com/watch?v=58GcPBIiQcg

        Personne très intéressante, qui me réconcilie un peu avec les journalistes.


  6. JMDS Le 28 février 2016 à 05h30
    Afficher/Masquer

    Je vois, à la fin de l’entretien, apparaître une différence notable entre les Américains et les Russes : les premiers n’ont pas connu depuis plusieurs générations des guerres sur leur sol. Ils ne connaissent que des guerres exportées. C’est aussi pourquoi ils en parlent facilement alors que les Russes en parlent plus difficilement.


  7. DUGUESCLIN Le 28 février 2016 à 05h55
    Afficher/Masquer

    La Russie n’a pas la culture des super héros invincibles, des “rambos” qui partent faire la guerre partout dans le monde vaincre tous les méchants de la planète.
    Ils ne sont ni conquérants ni agresseurs. Ce qu’ils veulent, c’est vivre en paix, que les hommes se respectent entre eux.
    Mais ce que les atlantistes ne veulent pas voir, c’est qu’il est dans la mentalité russe de défendre leur patrie au prix de leur vie.
    Celui qui se défend trouve en lui-même la force de combattre parce qu’il n’a pas d’autre choix qu’un agresseur n’a pas car son combat n’est pas motivé par la justice.
    Si l’armée russe est aussi forte ce n’est pas pour agresser qui que ce soit mais pour préserver la paix dans leur pays. Les russes n’aiment pas la guerre, mais ils la font totalement si on les y contraint.
    C’est parce que je vais régulièrement en Russie que je peux recueillir ce que je rapporte.


    • Annouchka Le 28 février 2016 à 11h18
      Afficher/Masquer

      “La Russie n’a pas la culture des super héros invincibles”
      En revanche, la Russie a la culture du peuple invincible (ce que la tonalité de vos messages confirme, d’ailleurs).
      Le mythe du peuple innocent (car non expansionniste) et martyre, qui néanmoins peut vaincre car il a le sens du sacrifice est en effet très populaire en Russie.
      Comme tous les mythes, il mérite certainement d’être déconstruit…


      • Chris Le 28 février 2016 à 14h46
        Afficher/Masquer

        Déconstruit ? Pour affaiblir le peuple ? et le rendre avachi et geignard comme chez nous ?


      • Ailleret Le 28 février 2016 à 17h55
        Afficher/Masquer

        Déconstruit ? Comme on a “déconstruit le mythe de la Résistance” en France ? “Quarante millions de Pétainistes” … “le mythe gaullo-communiste de la France unanimement résistante” … Eh bien, c’est réussi ! On a effectivement “déconstruit” notre fierté, pour faire de nous un peuple honteux, toujours prêt à se coucher devant (Merkel) (le IVe Reich) l’Union européenne !

        Une déconstruction comme ça, non merci !


        • Annouchka Le 28 février 2016 à 18h56
          Afficher/Masquer

          Je ne pense pas non plus que le mythe de la résistance ait été détruit, même si on l’a peut-être relativisé depuis que le communisme n’occupe plus comme avant la scène politique et intellectuelle en France.
          Et vous avez tort de vous en affliger ; l’auto-critque, propre des cultures chretiennes, protège de la folie du narcissisme et de la “volonté de puissance”


          • Alae Le 28 février 2016 à 19h22
            Afficher/Masquer

            “Et vous avez tort de vous en affliger ; l’auto-critque, propre des cultures chretiennes, protège de la folie du narcissisme et de la “volonté de puissance”
            L’autocritique ne protège de rien du tout si elle est instrumentalisée pour affaiblir à travers des culpabilisations orchestrées par une propagande efficace, et surtout pas du narcissisme et de la volonté de puissance de ceux qui, précisément, pilotent la charge culpabilisatrice à des fins de profit.
            L’autocritique sert à changer d’attitude quand on a mal agi. Mais, comme n’importe quel cas de harcèlement (au travail, domestique, etc) nous l’enseigne, quand on pousse quelqu’un à l’autocritique non pour qu’il progresse mais pour le manipuler, elle devient profondément destructrice.


          • Annouchka Le 28 février 2016 à 20h10
            Afficher/Masquer

            A Alae
            Ne confondez pas la psychologie individuelle des mécanismes du harcèlement avec le regard d’une nation sur son histoire – ce qui normalement doit être motivé par la recherche de la vérité.
            On a beau dire que tout est affaire d’interprétation en histoire, il ne faut pas pour autant sombrer dans l’aveuglement au mépris des faits.


        • Ailleret Le 28 février 2016 à 20h08
          Afficher/Masquer

          Pour Annouchka :
          Vous m’avez mal compris, ou vous ne voulez pas comprendre. Le “mythe de la France unanimement résistante” est une affirmation gratuite et infondée de quelques historiens des années 1980. Il suffit de consulter ce qui s’écrivait auparavant pour constater que personne, dans cette France “gaullo-communiste” passablement fantasmée, ne prétendait que 100 % des Français étaient des Résistants, mitraillette Sten au poing.

          Ces mêmes “historiens” ont construit la légende d’un Vichy en soi, quasi intemporel, sans référence au contexte : la défaite de 1940, l’occupation allemande, la ligne de démarcation…

          Quant à mes rêves et illusions, sachez que si je donne de mon temps et de mon énergie pour maintenir le souvenir de la Résistance dans ma petite ville, je n’ignore en rien la Collaboration ni l’épuration. Et je ne juge personne.


          • Annouchka Le 28 février 2016 à 20h56
            Afficher/Masquer

            Ailleret,
            J’avoue que je ne comprends toujours pas très bien où vous voulez en venir ni ce que vous dénoncez.
            Est-ce le fait qu’on rappellerait trop souvent que les résistants “actifs” étaient très peu nombreux jusqu’en 44? Ou que beaucoup de gens ont cru que le Maréchal Pétain allait “redresser” la France?
            Je ne vois rien là dedans qui devrait justifier que nous devrions nous sentir comme “un peuple honteux prêt à se coucher devant Merkel” (comme vous l’écrivez.)
            L’histoire de la France ne se résume pas à son destin pendant la seconde guerre mondiale!
            Certains pays occupés par les Allemands (dans les Balkans et en Grèce notamment) ont certainement connu des résistances plus actives, plus nombreuses -beaucoup plus violentes aussi. Le comportement des Allemands, plus brutal dans ces pays qu’en France, n’y est certainement pas étranger. Certains pays en revanche, comme la Roumanie, ont combattu au côté des Allemands et quasiment pas connu de résistance.
            Et alors??? L’honneur d’un pays se mesure-t-il uniquement à son degré d’engagement dans l’anti-fascisme pendant la seconde guerre mondiale?

            Nous avons tous envie de nous identifier à la figure du résistant à la barbarie nazie, combattant de manière désintéressée et au péril de sa vie pour la liberté et la justice. Mais comme toutes les guerres, la seconde guerre mondiale ne peut pas être résumée à un combat entre le bien et le mal; la réalité est beaucoup plus ambiguë et complexe.
            Donc arrêtons d’en faire l’aune de tous les jugements de valeur et de l’honneur ou du déshonneur des nations.


  8. DUGUESCLIN Le 28 février 2016 à 06h16
    Afficher/Masquer

    Ce que les atlantistes ignorent c’est que, plus la Russie est menacée, méprisée, attaquée, plus elle se renforce. Ce qui explique la grande popularité de leur président qui est le reflet du peuple. Les russes se reconnaissent dans leur président qu’ils considèrent comme un homme qui défend son peuple et veut le préserver de la guerre. La Russie n’a pas d’autre choix que celui de se préparer à se défendre face à l’agressivité montante des atlantistes. Cette agressivité se manifeste par le mensonge, l’insulte, le mépris, la menace, ce qui ne fait que préparer les russes à se défendre, ce qu’ils feront et avec une efficacité redoutable. Nos élus devraient aller en Russie pour comprendre ce qu’ils font, ils entendront des messages de paix, et verront de vrais soldats prêts à défendre leur patrie jusqu’au dernier.


  9. DUGUESCLIN Le 28 février 2016 à 06h40
    Afficher/Masquer

    En Russie on lève son verre en disant : “mi vipim pivo, chto bi nie bila voiné”, ce qui signifie nous “buvons la bière pour que la guerre n’aie pas lieu”.
    Les russes n’aiment pas la guerre. Les mères et les épouses ne veulent pas pleurer leurs fils et leurs maris.
    Ils veulent la paix. Ils me demandent, “mais que vous avons-nous fait pour nous accuser comme vous le faites?” Je répond en homme de cœur et leur répond que bien des français les comprennent et les aiment car nous avons beaucoup de choses en commun et surtout que nos représentants ne sont pas représentatifs de tous les français. Nous sommes sensibles aux belles histoires romantiques, aux plaines enneigées qui s’étendent à l’infini, aux églises magnifiques, à la poésie, à l’émotion et à l’âme russe, car nous ne sommes pas si éloignés par notre culture.
    Le nouvel ordre mondial n’aime pas les peuples qui ont une âme.


    • Lysbeth Lévy Le 28 février 2016 à 09h55
      Afficher/Masquer

      Quel contraste avec les pays dits “occidentaux” qui eux semblent aimer la guerre, la glorifier, et l’utiliser a mauvais escient surtout quand il s’agit de leurs intérêts.
      Quand nous disions que les anciens états laiques, allaient être divisés selon les ethnies, religions et de fait détruits, on nous traitait de ‘complotistes”, et bien voilà que les acteurs de ce crime énorme l’avouent eux mêmes :http://www.france-irak-actualite.com/2015/07/pour-august-hanning-ancien-chef-du-bnd-le-projet-de-redecoupage-du-moyen-orient-est-mur.html

      “Interrogé sur la nature de cette nouvelle structure, Hanning a dit : « C’est une question très compliquée. Depuis la Première guerre mondiale, des frontières très factices ont été mises en place. Regardez l’Irak, c’est un pays factice. La Syrie, je pense qu’elle est différente. Mais maintenant, en Irak, des combats ont eu lieu entre sunnites, chiites et kurdes. Je pense qu’il est difficile de se figurer que ces communautés puissent cohabiter en fin de compte ».

      ET le gal Hayden américain avoue aussi le plan prévu depuis longtemps : http://www.france-irak-actualite.com/2016/02/l-irak-la-syrie-et-la-libye-ne-redeviendront-pas-ce-qu-ils-etaient.html


      • Chris Le 28 février 2016 à 14h59
        Afficher/Masquer

        Redécoupage du Moyen-Orient ?
        Il ne sera pas ethnique (prétexte qu’on agite comme un leurre), mais de nouveau selon le concept occidental du “diviser pour régner” pour reprendre la main.
        La Syrie, Libye et Irak étaient des états forts et laïques qu’il fallait détruire car ils s’étaient émancipés du carcan occidentaliste.


  10. Long Jone Silver Le 28 février 2016 à 08h07
    Afficher/Masquer

    Rien à dire. C’est clair et concis.
    Comme toutes les politiques Maria cache des choses ce qui est normale. Mais l’ensemble de ses réponses vont vers une certaine vérité et non pas le mensonge dont nos médias et nos politiques nous abreuvent sur la Syrie, l’Ukraine et d’autres pays.
    Nous pouvons nous demander légitimement qu’est ce que nous pouvons utiliser comme information crédible dans le JT et les documentaires des chaines de télévision, des journaux et des autres sources d’informations. La désinformation institutionnalisé par le pouvoir économique et politique sont en train de créer une bulle de mensonge qui détruira les restes moribonds de la civilisation européenne.


  11. francois marquet Le 28 février 2016 à 08h07
    Afficher/Masquer

    Oui, Anissa Naouai a du caractère et du courage.
    Il faut revoir son interview par Christine Armanpour sur CNN, où cette dernière, grande propagandiste des guerres américaines, essaie de lui faire dire que Russia Today est un agent du gouvernement russe et en relaie la propagande, et se fait renvoyer par Anissa Naouai à ses contradictions. L’arroseur est alors arrosé. Armanpour est tellement outrée qu’elle déclare qu’elle va couper l’interview au montage, ce qu’elle fait.
    Voir la version complète ici sur RT: https://www.rt.com/news/208302-cnn-propaganda-interview-edited/
    Revoir aussi l’objet du clash: l’interview de Bill Clinton par Armanpour avant la guerre d’Irak : https://www.youtube.com/watch?v=BdotqDPoZ0o


  12. Lievin Le 28 février 2016 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Nous refusons la lucidité de dire OUI ils sont “parmi nous” (cela ma fait penser à un film, les Envahisseurs des années 1960)…
    mais chut !

    – cela est emprunt ou a une odeur, en occident j’entends (l’Europe de l’ouest) à de la xénophobie ou du nationalisme…

    – de plus je crois comprendre que nos gouvernants occidentaux déstabilisent des régions entières du monde…et ensuite jouent au pompier…
    – donc taisons nous sur la réalité au nom de la pensée unique là encore et encore !
    – elle est partout cette pensée unique !
    – elle devient une dictature et va nous coûter très très chère !

    Nous allons payer cette forme de dictature décadente, notre perte d’indépendance, notre soumission en tant que nation “valet” nos pseudos démocraties à la solde d’une super puissance au prix fort (nous les peuples et non nos dirigeants qui eux savent où est la porte de secours pour eux et leur familles)

    Pauvres de nous, mais ? nous les sans dents (comme dit Hollande) sommes nous capables d’un sursaut ? les esclaves que nous sommes seront-ils enfin capables de mordre leurs maîtres ?

    je doute mais l’histoire est parfois tellement renversante…


  13. reality Le 28 février 2016 à 09h23
    Afficher/Masquer

    Il semble que la relève politique soit assurée en Russie. Il suffirait de peu de choses en France pour avoir un personnage avec une telle envergure politique.
    Juste une personne qui disent les choses telles qu’elles sont, mais avec du cœur.
    Nous ne sommes jamais à l’abri d’une amélioration !


  14. patrickluder Le 28 février 2016 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Le début du filme est neutre et ouvert à l’échange d’information, bien que des réponses complètes ne soient données ni d’un côté ni de l’autre … mais ensuite Maria Zakharova essaie tout de même d’imposer la vision Russe sans la justifier, quand elle parle d’agir en accord avec Damas sans les soutenir, cela passe aussi à de la propagand. L’excuse “on n’a pas le temps” reste une excuse cachant d’autres intérêts. Finalement la seule chose que l’on peut retenir est qu’il n’existe plus (ou n’a jamais existé) de médias neutres … tous ont des aprioris et des partis pris.

    D’ou pourrait finalement provenir un journalisme réellement neutre et complet? Qui peut comprendre et présenter les enjeux majeurs des différents acteurs? Un groupe d’historiens oui de scientifiques internationaux issus de tous les continents? Même pas sûr s’ils sont envoyés par les gouvernements … Je ne vous qu’une seule catégorie apte à répondre à de tels défis, de jeunes universitaires encore vierge de toute idéologie établie.


    • Homère d'Allore Le 28 février 2016 à 10h49
      Afficher/Masquer

      Il est logique que la porte-parole du ministère des affaires étrangères russe “essaie tout de même d’imposer la vision russe”.

      Ce qui est plus étonnant est la liberté de ton de la journaliste qui l’interviewe. Quand elle lui demande si ce qu’elle reproche aux USA (la collusion gouvernement-medias) existe aussi en Russie, on a peine à imaginer la même scène sur un plateau de télévision français.


    • Annouchka Le 28 février 2016 à 11h07
      Afficher/Masquer

      “De jeunes universitaires encore vierges de toute ideologie etablie”
      Je ne vois pas pourquoi les jeunes seraient moins susceptibles que les vieux d’etre influencés par l’idéologie ambiante.
      Malheureusement, nous sommes tous, intellectuels, savants ou incultes, influencés par nos croyances. C’est très difficile de s’abstraire de toute idéologie et de toute croyance.
      Les marxistes ont sans doute raison quand ils disent que “tout est politique”.


      • patrickluder Le 29 février 2016 à 05h45
        Afficher/Masquer

        Les jeunes universitaires sont non seulement moins fixés par l’idéologie ambiante, mais surtout plus ouvert à la création d’un monde multipolaire visant à plus d’équité. Les personnes mûres sont guidées par la conservation des acquis alors que les jeunes sont encore mus par une idéologie naissante et en pleine recherche. Une personne mûre conduira un reportage guidé par ses acquis alors qu’un jeune conduira un reportage guidé par son instinct et son besoin de recherche.

        Personnellement je trouves que l’on ne donne pas assez de place aux jeunes, ce sont pourtant eux qui tiennent les clefs de l’avenir.


  15. pagol Le 28 février 2016 à 12h15
    Afficher/Masquer

    Critiquer la Russie d’avoir tuer des civils avec ses bombardements revient au même que de dénoncer les alliés d’en avoir fait autant durant la libération, en 1944.
    Pour le calendrier maya, j’y vois plutôt un pied-de-nez à Hillary Clinton caressant le vote “ufophile” (ovniphile) dans ses promesses électorales concernant les ET.


  16. Ailleret Le 28 février 2016 à 12h59
    Afficher/Masquer

    Bien sûr que Maria Zakharova donne la vision du gouvernement russe… Mais justement, elle est audible et honnête, ce qui n’est pas le cas des porte-parole de la propagande occidentale. Ce qu’elle dit est grave, mais la Russie nous rassure.

    Si seulement nous avions un gouvernement honnête, en France … Mais vu le poids totalitaire de l’UE, la nullité de l’énarchie, et la manipulation des élections présidentielles, faut pas rêver…


  17. Jean-Paul B. Le 28 février 2016 à 13h45
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    à quand une telle interview de F. Hollande dans nos “grands” médias à propos des liens de notre pays avec les bailleurs de fonds du terrorisme: Arabie Saoudite, Qatar, Turquie, USA, etc. ?
    Ne rêvons pas, les patrons des médias et les industriels de l’armement et du pétrole, (souvent les mêmes !!!) veillent et leurs chiens de garde réussissent pour le moment à distraire les citoyens. Jusqu’au jour où…


  18. David D Le 28 février 2016 à 13h46
    Afficher/Masquer

    Pour ce qui est du danger nucléaire, le cas de l’Ukraine m”avait alerté. Les dirigeants américains semblent capables à l’heure actuelle de s’y laisser entraîner. Mais, forts d’une première victoire justement en Syrie : l’évitement d’une guerre en arbitrant le retrait des armes chimiques en Syrie, les russes ont continuellement dominé les Etats-Unis dans le conflit ukrainien. La situation reste intolérable, mais la victoire russe est programmée. En Syrie, nous assistons à une nouvelle victoire russe. Au plan économique, la Russie est plus faible, mais elle résiste et elle est épaulée par la Chine, l’Inde, les Brics, un ensemble de pays qui n’ont pas encore tapé du poing sur la table, alors que l’Otan n’a plus de cartouches. Les européens ont aboyé avec les ricains et ils sont à bout de souffle. Autre point, les USA n’ont qu’une armée professionnelle et les populations occidentales ne sont prêtes ni à une guerre au sol, ni à l’envoi de missiles tactiques.
    Le récent conflit causé par la Turquie était à mon sens la dernière marche des ricains pour faire la guerre aux russes. La nouvelle défaite des ricains me rassure. Le danger nucléaire (américain!) s’éloigne, dans vingt ans la transition sera arrivée à terme et la Russie et la Chine domineront pleinement des Etats-Unis désormais incapables de régir le monde. Février 2016 : les USA c’est fini, America go home.


  19. EBoetie2099 Le 28 février 2016 à 14h28
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,

    Il en va de même pour la majorité du peule américain, il n’a pas plus envie de faire la guerre que le peuple Russe, ni de se mêler de ce qui ne le regarde pas. C’est le gouvernement américain et ses riches et puissants soutiens financiers qui mène sa politique destructrice partout dans le monde, géo-politiquement, financièrement et idéologiquement, poursuivant avec une stupidité effarante sa logique économique et capitaliste, son envie de garder à tout prix la place de 1ère puissance mondiale. Il s’agit pourtant d’un concours sans aucune gloire ni aspects positifs, sauf la satisfaction des oligarques d’être encore plus riches.

    En revanche, le peuple américain et les occidentaux ne se rendent pas compte de leur participation passive à ce rouleau compresseur. Consommation excessive et irréfléchie, recherche perpétuelle de richesse, compétition, peu ou pas de mouvement de révoltes pour bloquer/détruire les ennemis manifestes de l’espèce humaine et de la planète… quel dommage, quel gâchis d’énergie, de compétences, et de vies…


  20. Chris Le 28 février 2016 à 15h09
    Afficher/Masquer

    Que Kiev fasse sa part de l’accord de MinskII, soit amender sa Constitution et garantir aux deux Républiques populaires une large autonomie et un statut spécial.
    ENSUITE, la Russie redonnera le contrôle de la frontière ukraino-russe.

    Et non l’inverse, comme le tentent les manoeuvres occidentales des 4 derniers mois, car le Kremlin sait parfaitement bien que s’il accepte de lâcher le contrôle de la frontière ukraino-russe, Kiev n’amendera jamais sa Constitution ni ne garantira une large autonomie et statut spécial aux deux républiques populaires ukrainiennes.


  21. Alain Cavaillé Le 28 février 2016 à 15h15
    Afficher/Masquer

    Pour ce qui me concerne, je crois simplement à une dérive de plus en plus rapide des pays se réclamant de la “Démocratie”. Il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe : La Démocratie, avec ses systèmes plus ou moins différents en arrivent partout au même CONSTAT D’ÉCHEC.
    C’est du reste parfaitement normal, car il se crée UNE CLASSE DE POUVOIR, classe qui détient EN BOUCLE et à elle seule le POUVOIR ET L’ARGENT. La Démocratie est parvenue à son point ultime, et nous sommes bien obligés de constater qu’elle NE FONCTIONNE PLUS, à partir du moment où l’ensemble des institutions est totalement gangrénée ! C’est donc bien le moment d’en retirer les leçons et de réfléchir à des modes de gouvernement différents.
    La France est sans aucun doute le pays d’Europe qui a le plus long exemple de cette pratique politique…Seulement voilà :
    elle NE PEUT PAS redevenir crédible dans ces modalités de réflexion pour la simple raison qu’elle a brutalement tourné le dos à son passé en assassinant son roi Louis XVI.
    Sa propagande “démocratique” ressemble trop furieusement à la révolution Russe, qui elle, à également assassiné le Tsar et sa famille. La république française et le gouvernement bolchevique ont ce crime imbécile en commun….ET POURTANT, la France comme la Russie ressentent profondément le besoin d’un gouvernement fort.
    Ce que Vladimir Poutine est à la Russie manque cruellement à notre pays….mais il faut que les Français se décident, ET VITE !


    • Theoltd Le 28 février 2016 à 16h37
      Afficher/Masquer

      Oui, sauf que l’assassinat du Tsar, a la vue des événements récents, ressemble de plus en plus a celui de Kadhafi. Un coup monté de l’extérieur.


    • anne jordan Le 28 février 2016 à 18h15
      Afficher/Masquer

      Si vous voyez un candidat crédible , @alain , dites le nous , on a tous grande hâte … de se décider !


    • Patrice Le 28 février 2016 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas un problème de démocratie, c’est un problème d’impérialisme idéologique:
      – l’idéologie américaine c’est le libéralisme classique la liberal-democracy;
      – l’idéologie européenne c’était la social-démocratie c’est à dire en résumé Keynes+les effets de WWII (programme du CNR etc).
      Voir ici http://www.la-democratie.fr/social_d.htm
      La social-democratie a perdu en Europe.
      En démocratie libérale, rien ne freine le pouvoir de la classe dominante.

      En gros les Russes sont (ou seraient…) sociaux-démocrates (comme les européens en fait), les Polonais et Hongrois sont en train de se rendre compte qu’ils ont raté quelque-chose, aux USA il y a Sanders (et les mouvements genre Occupy) qui s’en rapprochent, et peut-etre que dans 50ans les chinois y arriveront à force d’assouplissement du système politique.


  22. Thierry Le 28 février 2016 à 15h32
    Afficher/Masquer

    Oui comme l’Europe et les USA au Kosovo


  23. Louis Robert Le 28 février 2016 à 16h05
    Afficher/Masquer

    “Même pour une Russe de ma génération… il n’y a pas de perspective plus terrible que la guerre… Ma grand-mère me disait: “Rappelle-toi! Il n’y a rien de plus horrible qu’une guerre”… il n’y a rien de pire en ce monde que la guerre. Car quand il y a une guerre, les choses perdent leur importance. Quand il y a une guerre il n’y a plus ni bien ni mal, il n’y a que la guerre… Lorsque nous entendons le mot “guerre”, cela nous fait froid dans le dos; cela nous donne l’impression que la terre va s’effondrer sous nos pieds. Nous avons connu tant de vraies guerres — pas comme eux, dans des jeux vidéo, dans des films ou en envoyant leurs soldats quelque part mais sans savoir ce qu’est une guerre sur sa propre terre. Quand ils arriveront à comprendre cela… ils ne pourront que se sentir responsables et honteux de ce qu’ils sont en train de faire.”

    Ces larmes, oui, je les ai vues dans les yeux de survivantes du siège de Léningrad, de défenseurs de Moscou, et de vainqueurs à Stalingrad.


    • Chris Le 28 février 2016 à 16h37
      Afficher/Masquer

      “Ces larmes, oui, je les ai vues dans les yeux de survivantes du siège de Léningrad, de défenseurs de Moscou, et de vainqueurs à Stalingrad”

      Je les ai aussi vues dans les yeux de mes grands-pères, survivants de la guerre 14-18, lorsqu’ils évoquaient en quelques mots furtifs, des décennies plus tard, les souffrances endurées… pour rien !


  24. samir svet Le 28 février 2016 à 16h58
    Afficher/Masquer

    Bonsoir , je suis de père en fils Algérien et très fier de l’etre , j’ai étudié en France et puis en Russie de l’ère soviétique , croyez moi mes braves , il n’y a plus pacifistes que les Russes , ils sont très hospitalier , respectueux , accueillant et aiment leur pays ET REFUSENT TOUTE INGÉRENCE ETRANGERE dans leurs affaires intérieures , comme tout peuple qui se respectent. Sincères salutations


  25. Pampita Le 28 février 2016 à 18h10
    Afficher/Masquer

    La trêve syrienne met le “camp du Bien” en face de ses contradictions et va permettre de pilonner les djihadistes sans que nos médias n’y trouvent à redire. On sent déjà monter l’immense malaise à l’imMonde…
    http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/02/treve-syrienne-les-russes-en-force-les-turcs-sous-pression.html


  26. anne jordan Le 28 février 2016 à 18h21
    Afficher/Masquer

    Permettez moi d’être étonnée de l’absence , dans ces commentaires , d’une question simple :
    vous avez entendu M.Zakharova répondre à 2 reprises au sujet du ” soutien à l’opposition armée ” ; erreur de traduction ?
    changement de stratégie qui m’aurait échappé ?
    pourtant elle rappelle Lavrov et sa définition claire des ” terroristes “…
    svp , j’aimerais me coucher moins bête !


  27. Louis Robert Le 28 février 2016 à 19h30
    Afficher/Masquer

    Je crois que vous faites erreur.

    Maria Sakharova n’est pas une politicienne mais bien, et cela est clairement perceptible, une diplomate de carrière au rang de conseillère ministérielle (“she holds the diplomatic rank of minister-counselor”). Elle occupe le poste de Directeur du département de l’information et de la presse au ministère des affaires étrangères de Russie. (“Director of the Russian Foreign Affairs Ministry’s Department for Information and Press”).

    https://www.rt.com/politics/312117-russia-foreign-spokesperson-zakharova/


  28. anne jordan Le 28 février 2016 à 19h49
    Afficher/Masquer

    trouvé ceci , sur Euronews :
    Alors que la Russie a commencé à discuter avec des groupes rebelles syriens, consultant aussi l’Arabie saoudite et l’Iran, Barack Obama a reçu le roi Abdallah II de Jordanie. A cette occasion, le Président américain s’est dit prudent sur les chances de succès de la trêve, évoquant une situation très difficile sur le terrain.
    est ce la réponse à ma question ?


    • Patrice Le 28 février 2016 à 21h18
      Afficher/Masquer

      C’est pourtant simple: dans “l’opposition armée” il y a en théorie les “bons” (modérés) et les “mauvais” (terroristes).

      En pratique …. Joe Biden l’a dit “We cannot even identify them, I’m serious” (conf. Harvard oct 2014)
      Donc quand les USA disent “arrétez de bombarder les modérés” la Russie répond “d’accord, dites nous lesquels c’est”, et c’est de la rhétorique de propagande contre propagande.

      Parce que ce sont les “mauvais” qui décident meme quand il y avait des modérés:
      http://www.mcclatchydc.com/news/nation-world/world/article24745666.html (“Rebel cooperation in Syrian town shows challenge of isolating Islamists”)
      http://www.mcclatchydc.com/news/nation-world/world/article24759763.html (“How al Qaida’s rise drove a Syrian revolutionary to choose exile”)

      https://www.twitter.com/jenanmoussa/status/658647151904317441 => ici Charles Lister est obligé de convenir que Jenan Moussa a raison, l’ASL n’a aucune indépendance et doit obéir à al-Nosra.


  29. Patrice Le 28 février 2016 à 20h27
    Afficher/Masquer

    Coincidence significative, Maria Zakharova utilise la meme expression que Michael Hayden, ancien directeur de la CIA: Zakharova parle de “mouvements tectoniques dans les relations internationales”, Hayden lui qualifie la “fin de l’ordre post-WWII” comme étant un “moment tectonique”. http://edition.cnn.com/2016/02/25/politics/michael-hayden-2016-campaign-rhetoric/


  30. Karal Le 28 février 2016 à 20h50
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    Et puis ces échanges verbaux entre les diplomaties Russe et États-unienne…
    D’un coté l’expression d’une culture aboutie et d’une diplomatie prudente, de l’autre, la violence et la vulgarité d’un discours qui en cache l’absence.
    L’élégance instruite de Maria Zakharova face à l’arrogance et, il faut bien le dire, la haine de Mark Toner.
    http://thesaker.is/the-us-tells-russia-put-up-or-shot-up-russia-unimpressed/
    http://fr.sputniknews.com/russie/20160228/1022831910/zakharova-guerre-information.html


  31. openmind Le 28 février 2016 à 22h11
    Afficher/Masquer

    Ne pourrait-on pas faire une déclaration collective d’amitié pour ce grand peuple qu’est le peuple russe et la faire signer par le plus grand nombre des lecteurs du blog puis l’envoyer officiellement à l’ambassade de Russie à Paris? Depuis le temps que nos médias leur crachent dessus sans rien nous demander….

    Olivier votre blog est devenu populaire, il peut avoir une influence politique bénéfique pour la France…mais bon je ne suis qu’un modeste lecteur…je m’enflamme peut-être un peu.


    • Lithan Le 28 février 2016 à 22h24
      Afficher/Masquer

      Vous ne vous enflammez pas. Ça vaut le coup d’être tenté. Nous, les gens lambda, sommes les plus nombreux mais nous ne nous rendons pas compte de notre force numérique. Il faut faire bouger les choses à la base. Et les enjeux internationaux sont tellement énorme aujourd’hui que l’on a plus le loisir de ce mettre à dos une puissance de la trempe de la Russie comme on le faisait il y’à 30 ans. L’époque à changé. Mais visiblement, pour nos élites, nous sommes encore en 1990…


  32. EBoetie2099 Le 29 février 2016 à 07h54
    Afficher/Masquer

    +1, il faut faire entendre nos voix le plus fort possible. Taubira l’a très bien dit il y a peu de temps dans son livre et dans certaines émissions : Il existe en France de très nombreuses personnes qui ont une très bonne analyse de l’histoire et des enjeux de notre époque. Le problème, c’est qu’on ne les entend pas ni ne les voit pas… alors crions le bien fort, et diffusons, lançons des mouvements, il est temps de se bouger les amis !


  33. Lt Anderson Le 29 février 2016 à 09h32
    Afficher/Masquer

    Et pour ceux qui seraient tentés de ne voir dans cette édition de “In The Now” que de la “propagande poutinienne”, ici l’édition suivante avec une interview de Jon B. Alterman :
    https://www.rt.com/shows/in-the-now-summary/333862-syria-truth-refugees-hitler/
    A partir de 1:30.
    Une objectivité dont nos médias officiel devraient s’inspirer.


Charte de modérations des commentaires