I. Olivier Delamarche

Un grand classique : La minute d’Olivier Delamarche: “Yellen a monté ses taux pour ne pas passer pour une débile” – 21/03

Olivier Delamarche VS Pierre Sabatier (1/2): La BCE a-t-elle raison de muscler davantage son “quantitative easing” ? – 21/03

II. Philippe Béchade

Philippe Béchade VS Serge Négrier (1/2): Pourquoi les marchés se laissent-ils dominer par les banques centrales ? – 16/03

Philippe Béchade VS Serge Négrier (2/2): Comment établir une allocation dans le contexte actuel des marchés ? – 16/03

III. Jacques Sapir

Les points sur les “i”: Jacques Sapir : “Aujourd’hui, les instruments traditionnels ou non traditionnels utilisés par les Banques centrales ont atteint leur limite de possibilité” – 22/03

IV. Michel Onfray

Le Monde selon Michel Onfray : Samedi 19 mars 2016

Chez Bourdin :

Comme quoi, lui qui voulait bien gérer son timing par rapport aux attentats…

V. El Khomri

Interrogée sur sa lecture, la ministre du Travail suscite la surprise en parlant des “journals”.

VI. ScienceEtonnante

Le théorème des 4 couleurs — Science étonnante #4


Petite sélection de dessins drôles – et/ou de pure propagande…

Images sous Copyright des auteurs. N’hésitez pas à consulter régulièrement leurs sites, comme les excellents Patrick Chappatte, Ali Dilem, Tartrais, Martin Vidberg, Grémi.

22 réponses à Miscellanées du mercredi (Delamarche, Sapir, Béchade, Onfray, El Khomri, ScienceEtonnante)

Commentaires recommandés

theuric Le 23 mars 2016 à 01h26

Je l’aime bien le père Delamarche, il n’arrête pas de râler et de dire des gros mots.
J’aime bien quand il râle, il est rigolo, il devient tout rouge et il fait des grands gestes partout, partout et que des fois même il râle sans rien dire, il devient tout rouge et sa bouche devient toute rigolote et puis ses bras ils bougent partout aussi.
J’aime bien aussi quand il dit des gros mots, surtout le dernier où il disait que nous pourrions réfléchir que peut-être faudrait-il envisager de penser qu’un jour on verra si il serait bien qu’il nous faille songer de discuter de la possibilité de sortir de l’euro.
Que ce serait un sujet de discutions vachement bath parce que même de dire ça le présentateur il lui a fait des gros yeux qui font peur et que lui aussi est devenu tout rouge parce que c’est un vachetement gros mot dis-donc ça alors.
Ben moi aussi, je sais en dire des gros mots, des gros gros gros mots, gros comme ça.
Alors, plouf, je le dis, moi, mon gros mot à moi: “il faut sortir de l’Union-Européenne, de l’O.T.A.N. et de l’euro, et tout ça, tout ça, tout ça à la fois.
Hein qu’il est beau mon gros mot à moi?

  1. theuric Le 23 mars 2016 à 01h26
    Afficher/Masquer

    Je l’aime bien le père Delamarche, il n’arrête pas de râler et de dire des gros mots.
    J’aime bien quand il râle, il est rigolo, il devient tout rouge et il fait des grands gestes partout, partout et que des fois même il râle sans rien dire, il devient tout rouge et sa bouche devient toute rigolote et puis ses bras ils bougent partout aussi.
    J’aime bien aussi quand il dit des gros mots, surtout le dernier où il disait que nous pourrions réfléchir que peut-être faudrait-il envisager de penser qu’un jour on verra si il serait bien qu’il nous faille songer de discuter de la possibilité de sortir de l’euro.
    Que ce serait un sujet de discutions vachement bath parce que même de dire ça le présentateur il lui a fait des gros yeux qui font peur et que lui aussi est devenu tout rouge parce que c’est un vachetement gros mot dis-donc ça alors.
    Ben moi aussi, je sais en dire des gros mots, des gros gros gros mots, gros comme ça.
    Alors, plouf, je le dis, moi, mon gros mot à moi: “il faut sortir de l’Union-Européenne, de l’O.T.A.N. et de l’euro, et tout ça, tout ça, tout ça à la fois.
    Hein qu’il est beau mon gros mot à moi?


    • theuric Le 23 mars 2016 à 02h10
      Afficher/Masquer

      “Avec sa mole main, Obama avait l’air d’un bon, ma mère, avec sa mole main il avait l’air d’un bon”, aurait pu chanté Brassens, Georges, pour les intimes, ce qui, ma fois, ne peut qu’être que sensé (hou le jeu de mot rigolo, comme le dit le canard, je me marre).
      Elle est à qui cette main, faites vos prix, cent sous, premier prix des enchères: ” https://fr.sputniknews.com/international/201603221023585255-raul-castro-obama-tape-epaule/ “.


      • BEYER Michel Le 23 mars 2016 à 05h31
        Afficher/Masquer

        Elève “Theuric”, vous me répèterez vingt fois: “Je dirais toujours des gros mots”


  2. St3ph4n3 L. Le 23 mars 2016 à 06h30
    Afficher/Masquer

    S’il est une rubrique récurrente de les-crises.fr que je ne loupe pas, c’est bien celle-ci. Les vidéos de BFM (Business and Free Market ?) me donnent régulièrement l’impression d’assister à une grand messe en l’honneur des marchés financiers ; mais les dessins me rappellent ensuite que, en définitive, ces vidéos doivent être prises à la légère.
    J’ai dans l’idée que si on remplaçait “marchés” par “astres” (en référence à l’astrologie), ou bien par “Dieu”, ou bien encore par “paquet de nouilles” (au hasard), on verrait que tous ces discours sont fondamentalement une supercherie, voire une fumisterie.
    En fait, c’est une rubrique non seulement “récurrente” mais aussi décapante.


  3. Jeanne L Le 23 mars 2016 à 08h02
    Afficher/Masquer

    Il manque peut-être aussi sur le dessin en exergue:
    “Je suis avion russe du Sinaï ”
    “Je suis gare de Volgograd”

    C’est bizarre il y en a qui sont délégitimés d’avance pour faire partie du club.
    Et pourtant…


    • Perekop Le 23 mars 2016 à 16h17
      Afficher/Masquer

      Il y aurait aussi “je suis le bus de Donetsk”… mais pour en avoir entendu parler, il faut lire les Crises ou Spoutnik, alors forcément ces braves dessinateurs…


  4. Renaud 2 Le 23 mars 2016 à 08h58
    Afficher/Masquer

    “Syrie, 5 ans après” : rien de neuf sous le soleil, la propagande continue. Mais pourquoi donc le peuple syrien défend son président qui combat les djihadistes ? Incompréhensible, les syriens ne doivent pas lire les bons journals…


  5. Lt Anderson Le 23 mars 2016 à 09h13
    Afficher/Masquer

    M. Vadot est aussi drôle que Plantu.
    Une caricature sur Daesh de sa part serait la bienvenue.


  6. Merks Le 23 mars 2016 à 09h32
    Afficher/Masquer

    Honte à Libération, qui déforme sciemment la vérité concernant le geste d’Obama et la réaction couillue de Castro !

    “La télévision d’Etat, dans son journal de 20 heures, a montré la cérémonie des honneurs militaires rendus au président américain, une scène qui, il y a deux ans, relevait de la science-fiction. Et diffusé l’intégralité des interventions des deux chefs d’Etat. Pas de trace en revanche d’images largement relayées par la presse mondiale, comme le geste bizarre de Raúl Castro qui, au lieu de serrer la main que son homologue, lui attrape le poignet et lui lève le bras, comme un arbitre de boxe.”

    http://www.liberation.fr/planete/2016/03/22/obama-tend-la-main-au-peuple-cubain-et-tord-le-bras-a-castro_1441240

    Libération, c’est la peste et le choléra de l’info… Et ça ce voit de plus en plus…


  7. Zasttava Le 23 mars 2016 à 10h03
    Afficher/Masquer

    Une pépite orwellienne de l’AFP relayée par TV5 : http://information.tv5monde.com/en-continu/nadia-savtchenko-symbole-de-l-ukraine-dressee-face-l-ennemi-russe-97741

    … ou comment faire passer une assassin pour une héroïne !
    (cette pépite m’était proposée dans mon google news en top “international” !)


    • Perekop Le 23 mars 2016 à 16h21
      Afficher/Masquer

      Merci. A vrai dire, elle est plus crédible en assassine (hé oui, ce sont les nouvelles règles, si on doit écrire auteure ou professeure, il faut écrire assassine, mais c’est curieux, les féministes n’en parlent pas) qu’en styliste, drôle de cv.


  8. Olposoch Le 23 mars 2016 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Une remarque sur “la science étonnante”…
    Pourrait être sympa si nos youtubeurs ne prenaient pas plaisir à se montrer, tout le temps, à faire des blagues minables, à se regarder dans le miroir de l’écran… n’est pas un comédien de stand-up (Michael McIntyre?…) qui veut, c’est un métier qui nécessite du talent, de la présence et le retour d’un public (un vrai en live ou un vrai en likes?)
    Bon, venant d’études scientifiques avant de bifurquer vers l’image, je connais un peu le truc, et j’ai pratiqué la science amusante il y a fort longtemps, mais je suis toujours curieux dans ce domaine…
    Pourquoi faire 8:11, (huit minutes et onze secondes!) sur un truc explicable en 45 top?
    Ça me rappelle “Mission Impossible” de ma jeunesse (tu rates le début tu comprends plus rien, les acteurs ne parlent pas et font la mission, tu te demerdes pour suivre) VS la reprise des années 90 (qui expliquait en continu ce qui se passait sur les images, comme on parle aux enfants un peu lents)
    Mais il parait que nos enfants aujourd’hui sont incapables d’attention à l’école au-delà de quelques secondes, et les youtubeurs font des longs tunnels faiblards…
    Des envies de travail du bois dans une maison en pierre.


    • Xyloglossie Le 23 mars 2016 à 16h38
      Afficher/Masquer

      Je plussoie, et en plus ils n’ont pas pensė a ceux qui regardent d’un pays ou l’internet est cher et avec une bande passante trés petite. En Afrique où je rėside, on réfléchit toujours à 2 fois avant de regarder une vidéo sur Internet.


  9. LS Le 23 mars 2016 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Ce que je trouve fascinant dans les interventions d’Olivier Delamarche, c’est la réaction de ses interlocuteurs. En gros, Olivier pense qu’il n’y a pas de solution dans le cadre de pensée et l’organisation social actuel et que toutes tentatives restant dans le statu quo ne fait que repousser la crise mais également l’amplifiera. Il ne propose pas de description du “monde d’après” mais il n’est pas en position de le faire dans ses interventions.
    Je partage son constat mais il faut regarder la réaction de ses interlocuteurs quand les propos d’Olivier deviennent explicites, gros yeux, haussement d’épaules, grimaces de consternation et de refus, agressivité…
    Quand on songe, qu’en plus, un des slogans de cette chaîne est que l’avenir et la solution sont dans les mains des entrepreneurs (sous entendu pas ailleurs). Tant d’aveuglement me sidère.


    • Olposoch Le 23 mars 2016 à 12h14
      Afficher/Masquer

      Ce qui m’amuse, c’est le recadrage qui suit systématiquement les interventions de Delamarche ou de Béchade”…
      Le jeune spéculateur en charge de l’animation de l’antenne se demande en se tournant vers de meilleures sources plus prometteuses:
      “quels conseils aux investisseurs?”
      Dans quoi donc on va pouvoir spéculer et capter du profit du fond de notre fauteuil ergonomique assis sur notre coussin en silicone avec memoire de forme?


  10. theuric Le 23 mars 2016 à 13h42
    Afficher/Masquer

    Oui, Monsieur Berruyer, vous avez raison, il s’agit d’un processus, pour les grecs, similaire à celui que vit la femme battue, et le même que tout processus de soumission, que nous retrouvons dans celui du syndrome de Stockholm, c’est le même principe psychologique.
    Qu’est-ce donc qu’une soumission?
    C’est l’expression concomitant de deux émotions primaire refoulées et projetées sur le dominant de manière complexe et différente suivant les situations et les individus: la peur et la colère.
    Cela provenant du processus de survie mis en branle lorsque la personne ou l’enfant se retrouve à faire face à un danger de mort sociale et/ou physique.
    C’est l’énorme flot de ces deux émotions primaires, s’auto-alimentant, projeté sur le ou les agresseurs et renvoyées sur le sujet, générant une intense culpabilité doublé de honte, la peur empêchant la colère de s’exprimer que la victime renvoie donc sur elle-même, avec un effet explosif et destructeur sur le psychisme de ce sujet.
    La seule solution pour la victime est donc la soumission, permettant en même temps la survie du sujet et la sauvegarde de son psychisme.


    • theuric Le 23 mars 2016 à 13h57
      Afficher/Masquer

      Néanmoins, dès que la peur s’éloigne, quelle qu’en soit la raison, c’est la colère qui remonte de manière fulgurante, en sachant toutefois que la colère, comme toute émotion, peut tout autant être transformée en une autre émotion, mais aussi être déplacée sur un autre sujet.
      Ce qui fait que cette colère peut se déplacer vers un sujet autre, ne pouvant pas faire peur, donc faible par nature, désigné ou pas par le dominant, c’est le phénomène du bouc-émissaire, la violence exercé sur ce dernier étant directement proportionnel à la colère ressenti par les soumis.
      Il en est de même lorsque le dominant ne fait plus peur, quelles qu’en soient, là aussi, les raisons, cela permettant à la colère des soumis de s’exprimer, parfois par la violence la plus extrême.
      Un dernier cas est celui qui fait que les soumis doivent faire face à un danger de mort supérieur à celui que représente le dominant, auquel cas ce dominant se retrouvera, le plus souvent, à se confronter à la colère qu’il avait généré, sauf si cette colère avait déjà été purgée par une violence tournée contre des boucs-émissaires.


  11. Mickaël Beauféray Le 23 mars 2016 à 13h44
    Afficher/Masquer

    Si je puis me permettre, je conseille à Mr Onfray d’aller rouvrir une Bible et de lire le Cantique des Cantiques. Cela lui évitera de dire des bêtises sur la conception Catholique de la sexualité. Je passe également sur toute la mystique de l’Épouse (l’Église) et de l’Époux (le Christ) dont Saint Paul explique que ce mystère est relatif au mariage humain (Éphésiens 5, 22-33).

    Pour conclure, je me demande si un homme qui prétend que l’exemple à suivre pour un Chrétien est un cadavre a bien lu la bible jusqu’au bout.

    Pour le reste, n’étant pas expert je ne me permettrai pas de critiquer Mr Onfray sur d’autres points que celui-ci.

    Bonne journée.


  12. Xyloglossie Le 23 mars 2016 à 17h19
    Afficher/Masquer

    “Subtil” journals? Moi ça me choque, désolé, je sais que l’heure est à la simplification, mais là…


  13. Yannick Le 23 mars 2016 à 17h19
    Afficher/Masquer

    Effectivement, elle ne l’a pas écrit, elle l’a dit, et journal et journals se prononcent la même chose…
    Donc si elle a voulu dire “un des journals”, c’est clairement faux. Par contre si elle a voulu dire “un des journal”, d’après le premier lien, cela peut être correct: J’ai un de ces mal de tête (logiquement, on devrait dire maux).
    Bon ici, ils disent que c’est faux:
    http://www.rtl.fr/culture/web-high-tech/quand-myriam-el-khomri-lit-les-journals-7782462232
    Le site de l’Académie française explique que dans le groupe “un des”, “un” est un pronom et pas un déterminant. Il ne commande donc pas l’accord du nom qui suit. Le nom doit donc se mettre au pluriel.

    Sur le dessin: Les journals, les acquis socials, tout ça.
    Acquis socials, c’est correct… Ca pique les yeux, mais depuis que j’ai été convoqué pour les “examens finals” y’a 10 ans, j’ai découvert que les adjectifs en -al peuvent s’écrirent -aux ou -als au pluriel… encore un coup des nénufars et des ognons de l’AKDmi phren16


  14. Lea_ Le 23 mars 2016 à 20h38
    Afficher/Masquer

    1) J’adore la comparaison d’Olivier: la Grèce veut rester dans l’euro comme une femme battue qui reste avec son mec qui la maltraite. Vraiment super!
    2) Rien que de voir l’ex GS Europe (adhésion de la Grèce à l’euro….) vouloir résoudre les problèmes monétaires et de croissance en l’Europe me rend très sceptique
    3) Bizarre cette volonté de ne parler que des problèmes de pédophilie chez les prêtres (certes dégueulasse!), vouloir la démission de Barbarin AVANT que la justice ne se prononce sur son cas et rester très très “timide” sur plusieurs cas de pédophilie à l’école. Pourquoi Valls ne demande-t- il pas la démission du ministre de l’Education nationale ?


  15. Guillaume81 Le 24 mars 2016 à 10h16
    Afficher/Masquer

    Très bonne intervention de Philippe Béchade


Charte de modérations des commentaires