Brzezinski étant mort hier, je ressors cette interview. Voir aussi celle-ci sur le grand échiquier.

Fantastique interview de 1998, dont il est fascinant de voir qu’elle n’a eu aucun impact dans notre mémoire collective…

Rappelons que Zbigniew Brzezinski était le conseiller du président Carter pour les affaires de sécurité – et que Barack Obama l’a nommé conseiller aux affaires étrangères lors de sa campagne présidentielle…

Bref, c’est bien tous le problème des “complots” : des fois, ils existent bel et bien !

Source : Le Nouvel Obs, 15/01/1998

Le Nouvel Observateur : L’ancien directeur de la CIA Robert Gates l’affirme dans ses Mémoires : les services secrets américains ont commencé à aider les moudjahidine Afghans six mois avant l’intervention soviétique. A l’époque, vous étiez le conseiller du président Carter pour les affaires de sécurité. Vous avez donc joué un rôle clé dans cette affaire ? Vous confirmez ?

Zbigniew Brzezinski : Oui. Selon la version officielle de l’histoire, l’aide de la CIA aux moudjahidine a débuté courant 1980, c’est-à-dire après que l’armée soviétique eut envahi l’Afghanistan, le 24 décembre 1979.

Mais la réalité gardée secrète est tout autre : c’est en effet le 3 juillet 1979 que le président Carter a signé la première directive sur l’assistance clandestine aux opposants du régime prosoviétique de Kaboul. Et ce jour-là j’ai écrit une note au président dans laquelle je lui expliquais qu’à mon avis cette aide allait entraîner une intervention militaire des Soviétiques.

Le Nouvel Observateur : Malgré ce risque vous étiez partisan de cette « covert action » (opération clandestine). Mais peut-être même souhaitiez-vous cette entrée en guerre des Soviétiques et cherchiez-vous à la provoquer ?

Zbigniew Brzezinski : Ce n’est pas tout à-fait cela. Nous n’avons pas poussé les Russes à intervenir, mais nous avons sciemment augmenté la probabilité qu’ils le fassent.

Le Nouvel Observateur : Lorsque les Soviétiques ont justifié leur intervention en affirmant qu’ils entendaient lutter contre une ingérence secrète des Etats-Unis en Afghanistan, personne ne les a crus. Pourtant il y avait un fond de vérité. Vous ne regrettez rien aujourd’hui ?

Zbigniew Brzezinski : Regretter quoi ? Cette opération secrète était une excellente idée. Elle a eu pour effet d’attirer les Russes dans le piège Afghan et vous voulez que je le regrette ? Le jour où les Soviétiques ont officiellement franchi la frontière, j’ai écrit au président Carter, en substance : « Nous avons maintenant l’occasion de donner à l’URSS sa guerre du Vietnam. » De fait, Moscou a dû mener pendant presque dix ans une guerre insupportable pour le régime, un conflit qui a entraîné la démoralisation et finalement l’éclatement de l’empire soviétique.

Le Nouvel Observateur : Vous ne regrettez pas non plus d’avoir favorisé l’intégrisme islamiste, d’avoir donné des armes, des conseils à de futurs terroristes ?

Zbigniew Brzezinski : Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? Quelques excités islamistes où la libération de l’Europe centrale et la fin de la guerre froide ?

Le Nouvel Observateur : Quelques excités ? Mais on le dit et on le répète : le fondamentalisme islamique représente aujourd’hui une menace mondiale.

Zbigniew Brzezinski : Sottises. Il faudrait, dit-on, que l’Occident ait une politique globale à l’égard de l’islamisme. C’est stupide : il n’y a pas d’islamisme global. Regardons l’islam de manière rationnelle et non démagogique ou émotionnelle. C’est la première religion du monde avec 1,5 milliard de fidèles. Mais qu’y a-t-il de commun entre l’Arabie Saoudite fondamentaliste, le Maroc modéré, le Pakistan militariste, l’Egypte pro-occidentale ou l’Asie centrale sécularisée ? Rien de plus que ce qui unit les pays de la chrétienté.

———————————————–

(1) “From the Shadows”, par robert gates, Simon and Schuster

(2) Zbigniew Brzezinski vient de publier “Le Grand Échiquier”, Bayard éditions

Source : Le Nouvel Observateur, 15/01/1998
Traduction en anglais :

Question: The former director of the CIA, Robert Gates, stated in his memoirs [“From the Shadows”], that American intelligence services began to aid the Mujahadeen in Afghanistan 6 months before the Soviet intervention. In this period you were the national security adviser to President Carter. You therefore played a role in this affair. Is that correct?

Brzezinski: Yes. According to the official version of history, CIA aid to the Mujahadeen began during 1980, that is to say, after the Soviet army invaded Afghanistan, 24 Dec 1979. But the reality, secretly guarded until now, is completely otherwise Indeed, it was July 3, 1979 that President Carter signed the first directive for secret aid to the opponents of the pro-Soviet regime in Kabul. And that very day, I wrote a note to the president in which I explained to him that in my opinion this aid was going to induce a Soviet military intervention.

Q: Despite this risk, you were an advocate of this covert action. But perhaps you yourself desired this Soviet entry into war and looked to provoke it?

B: It isn’t quite that. We didn’t push the Russians to intervene, but we knowingly increased the probability that they would.

Q: When the Soviets justified their intervention by asserting that they intended to fight against a secret involvement of the United States in Afghanistan, people didn’t believe them. However, there was a basis of truth. You don’t regret anything today?

B: Regret what? That secret operation was an excellent idea. It had the effect of drawing the Russians into the Afghan trap and you want me to regret it? The day that the Soviets officially crossed the border, I wrote to President Carter. We now have the opportunity of giving to the USSR its Vietnam war. Indeed, for almost 10 years, Moscow had to carry on a war unsupportable by the government, a conflict that brought about the demoralization and finally the breakup of the Soviet empire.

Q: And neither do you regret having supported the Islamic fundamentalism, having given arms and advice to future terrorists?

B: What is most important to the history of the world? The Taliban or the collapse of the Soviet empire? Some stirred-up Moslems or the liberation of Central Europe and the end of the cold war?

Q: Some stirred-up Moslems? But it has been said and repeated Islamic fundamentalism represents a world menace today.

B: Nonsense! It is said that the West had a global policy in regard to Islam. That is stupid. There isn’t a global Islam. Look at Islam in a rational manner and without demagoguery or emotion. It is the leading religion of the world with 1.5 billion followers. But what is there in common among Saudi Arabian fundamentalism, moderate Morocco, Pakistan militarism, Egyptian pro-Western or Central Asian secularism? Nothing more than what unites the Christian countries.

Translated from the French by Bill Blum

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici, ; nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

91 réponses à « Oui, la CIA est entrée en Afghanistan avant les Russes … » par Zbigniew Brzezinski

Commentaires recommandés

sgmsg Le 08 décembre 2015 à 07h40

“Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? ”

Effectivement. depuis l’éclatement de l’URSS, le monde est moins pollué, le monde est moins peuplé, les élus ne sont pas à la solde d’une poignée d’individus, l’Europe n’est pas sur le bord de guerre civile, la Grèce, berceau de la démocratie, est habitée par des hommes fiers et libres, le Moyen-Orient n’est pas à feu et à sang, la PAX AMERICANA, nous a libéré des flots de réfugiés, il n’y a pas le tiers de la population états-uniennes qui est sacrifiée comme chair à canon économique dans une offensive toute azimuts, il n’y a aucun risque affrontement nucléaire ni avec la Chine, ni avec la Russie, nous n’avons jamais eu autant de liberté, et si peu surveillé…

Amen

  1. grub Le 08 décembre 2015 à 03h31
    Afficher/Masquer

    Non, il ne va pas regretter un million de morts afghans.
    Je ne pense pas qu’il ait gagné un peu d’humanisme pour le cas de l’Ukraine.

    Quant à l’extrémisme musulman, vu que nos chers élites américaines, en sont les principaux créateurs et qu’ils s’en servent quand ça leur est utile, il ne risque pas de s’en inquiéter c’est sûr.


    • ovuef2r Le 08 décembre 2015 à 11h17
      Afficher/Masquer

      Ces points de vue circulent depuis peut être 10 ans. L’idée est que les psychopates se repèrent entre eux et se font la courte échelle pour grimper dans toutes les hiérarchies finissant ainsi par arriver au pouvoir dans la plupart des organisations : politiques, religieuses, financières, commerciales, administratives …


      • Chris Le 08 décembre 2015 à 12h25
        Afficher/Masquer

        En effet. Et qui plus est, choisis et coptés par la finance internationale (*) qui poursuit sa feuille de route du Nouvel Ordre Mondial (dixit Rockfeller). La boucle est bouclée.
        * à qui fut remise la clé des royaumes en 1913 avec la création de la Fed, banque privée rappelons-le.


      • Michel Ickx Le 08 décembre 2015 à 17h55
        Afficher/Masquer

        “La ponérologie politique”
        http://pilulerouge.com/shop/pp/

        Pourquoi nous nous laissons gouverner par un petit groupe de grands malades.

        Le bon diagnostique de nos problèmes d’origine politique, économique et sociale devrait logiquement nous conduire au traitement de la contamination qui nous mine.

        Un de quelques livres essentiels pourle vingt-et-unième siècle.


    • Vasco Le 08 décembre 2015 à 13h19
      Afficher/Masquer

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment

      Ou l’on reparle de notre cher Zbigniew Brzezinski et d’une conférence à l’Hôtel Fairmont en 1995.


      • Pegaz Le 27 mai 2017 à 19h51
        Afficher/Masquer

        Il y est dit : Le mot tittytainment a été utilisé par le démocrate Zbigniew Brzezinski, membre de la commission trilatérale…
        Non seulement membre mais cofondateur de la « Trilatérale », organisation privée créée en 1973 à l’initiative des principaux dirigeants du groupe Bilderberg et du Council on Foreign Relations, parmi lesquels David Rockefeller, Henry Kissinger et Zbigniew Brzezinski.
        Egalement que Tittytainment ne doit pas être confondu avec la propagande et est plutôt à rapprocher de l’expression romaine Panem et circenses (littéralement « pain et jeux du cirque »). Comparaison à découvrir.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Panem_et_circenses
        Ce qui peut nous amener à la réflexion de Dostoïevski sur le thème de la manipulation des peuples : « la parabole du Grand Inquisiteur »….etc


  2. bluetonga Le 08 décembre 2015 à 07h16
    Afficher/Masquer

    On pourrait lui reposer la question aujourd’hui, lui redemander s’il regrette d’avoir joué avec des allumettes tout près de la meule de foin. Mais ça m’étonnerait : c’était Brzezinski qui piaulait le plus fort lorsque les Russes ont commencé à bombarder les rebelles “modérés” en Syrie en octobre, déclarant que les USA devaient protéger leurs “assets” (ressources, investissements) si nécessaire – ce qu’ils ont probablement fait par Turcs interposés.

    Et voilà donc le genre de bonhomme qui constitue nos élites : un type pour qui les gens ne sont que des pions, et qui se fout du sang versé au nom de son idéologie. Leur liberté, notre sang et nos vies.


    • Choupinet Le 08 décembre 2015 à 10h15
      Afficher/Masquer

      Voir les gens comme des pions n’est pas tellement le problème, la plupart des hommes d’état ont été, sont et seront comme ça, cynique et froids (Churchill, par exemple, a été bien utile tel quel) Sûr, on n’en fera pas des amis, mais ce n’est pas ce qu’on leur demande.

      Le problème est l’aveuglement, l’incapacité de remettre en question une politique malgré les faits, la certitude d’avoir raison d’ajouter de l’essence pour éteindre l’incendie.


    • Louis Le 28 mai 2017 à 12h17
      Afficher/Masquer

      Effectivement il ne regretterait rien.

      Souvenez vous de Madeleine Albright répondant à une journaliste américaine à propos de la mort d’un demi MILLION d’enfants due aux sanctions économiques contre l’Irak :

      “Oui je pense que ça vaut le coup”

      AMEN !


  3. Crapaud Rouge Le 08 décembre 2015 à 07h40
    Afficher/Masquer

    J’espère qu’il y aura quelqu’un pour mettre à jour Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Afghanistan#1978-1992_:_Invasion_sovi.C3.A9tique qui dit simplement : “Une partie des Afghans entre en résistance contre le pouvoir central soutenu massivement par l’Union soviétique et fomente un nouveau coup d’État le 28 décembre 1979, ce fut le début de la première guerre d’Afghanistan. Babrak Karmal devient président. L’Union soviétique soutient le nouveau régime et intervient massivement à partir de janvier 1980 pour reprendre le contrôle des zones rebelles (Sud-Est du pays principalement). Une vive résistance nationale se met en place face à un occupant soviétique qui ne s’attendait pas à une telle réaction.” : pas l’ombre de la CIA. Mais Brzezinski dit-il la vérité dans cette interview ?


    • Pegaz Le 27 mai 2017 à 16h29
      Afficher/Masquer

      Wikipédia « Zbigniew Brzeziński » en aborde le sujet au chapitre « Conseiller de Carter », 5ème paragraphe. Malheureusement le lien 7 devant renvoyer à l’article est HS. Toutefois la 1ère phrase renvoie à « l’Opération Cyclone » (Le « programme afghan ») qui est explicite sur le sujet, par contre Brzezinski n’y est pas cité, sauf à la Notes 1 avec cette fois un lien actif sur le texte de l’article cité. Toutefois plein d’infos intéressantes sur ce « programme afghan » – Le « pipeline » – Les « sept de Peshawar »…


  4. sgmsg Le 08 décembre 2015 à 07h40
    Afficher/Masquer

    “Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? ”

    Effectivement. depuis l’éclatement de l’URSS, le monde est moins pollué, le monde est moins peuplé, les élus ne sont pas à la solde d’une poignée d’individus, l’Europe n’est pas sur le bord de guerre civile, la Grèce, berceau de la démocratie, est habitée par des hommes fiers et libres, le Moyen-Orient n’est pas à feu et à sang, la PAX AMERICANA, nous a libéré des flots de réfugiés, il n’y a pas le tiers de la population états-uniennes qui est sacrifiée comme chair à canon économique dans une offensive toute azimuts, il n’y a aucun risque affrontement nucléaire ni avec la Chine, ni avec la Russie, nous n’avons jamais eu autant de liberté, et si peu surveillé…

    Amen


    • Louis Robert Le 27 mai 2017 à 20h28
      Afficher/Masquer

      Nouvelle ère, “La Fin de l’histoire et le Dernier Homme” (Francis Fukuyama)


    • ledufakademy Le 28 mai 2017 à 16h30
      Afficher/Masquer

      je me méfie de ce genre de type : ce sont de TRES grands acteurs je viens encore de le mesurer il y a quelques semaines avec un directeur d’un établissement publique.
      Je pense qu’ici, beaucoup d’entre vous, ont lu , je l’espère excellentissime “Grand Echiquier” de ZB mais il faut aussi lire la suite de ce livre écrit quelques années plus tard par ce même individu pour venir corriger cet écrit de 272 pages : “Le Vrai Choix” en 2004


      • Lysbeth Levy Le 28 mai 2017 à 16h52
        Afficher/Masquer

        Mouais, ce qui m’inquiète dans tous livres c’est cette idée de “suprématie” américaine, “leadership”, exceptionnalisme, nous devons conduire “le reste du monde” (ou ce qu’il en reste à force de forcer sur le militaire) même si il “modère” suite à certains agissements de Bush il n’en demeure pas moins qu’il a toujours vécu, travaillé, oeuvré à ce que seule l’Amérique domine le monde économiquement, militairement, culturellement : https://www.diploweb.com/Zbigniew-Brzezinski-Le-vrai-choix.html Ce voeux d’hégémonie est anti-démocratique et forcémment contre le monde entier qui subit les effets de cette engagement suprémaciste..Pour ceux qui veulent lire son fameux livre que certains nomment le “Mein Kamps Us” du XX ème siècle, voici : https://electrodes.files.wordpress.com/2014/03/brzezinski_zbigniew__le-grand-echiquier.pdf
        D’autres livres existent mais pas traduits ….


  5. Owen Le 08 décembre 2015 à 08h21
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de morgue.

    A rapprocher du “Je pense que ça en valait la peine” de Madeleine Albright concernant la mort de 500 000 enfants durant l’embargo US contre l’Irak, ou bien du plaisir de victoire de Hillary Clinton à la mort de Mouamar Kadhafi: “Nous sommes venus, nous avons vus, il est mort”.

    Ces dirigeants US ont ces traits calmes des grands fauves prédateurs, conscients d’être au sommet du monde animal.
    A l’évidence, la diplomatie française (du moins quand elle existait encore, jusqu’à la présidence de Jacques Chirac) n’était pas faite du même bois: les pays du monde n’étaient pas une vaste réserve de proies disponibles.

    Ce qui peut surprendre à nos yeux, est que Donald Trump, personnage “baroque” aux blagues du registre vulgaire, semble s’inscrire dans le courant isolationniste américain, en sommeil depuis l’attaque de Pearl Harbor. (Pour rappel, il souhaite s’entendre avec Vladimir Poutine, reproche les guerres faites en Irak, déclare que la Syrie ne le concerne pas…)
    Ce milliardaire sait que pour faire de bonnes affaires, on amadoue ou on entourloupe une personne, un groupe, un pays, mais on ne lui fait pas perdre la face.
    Le raisonnement d’un cynique n’est pas le même que celui de quelqu’un qui a une foi exceptionnaliste.
    C’est peut-être ce qui agite les électeurs américains: le choix entre la trivialité de Trump ou la supériorité glaçante de Clinton…


  6. BEYER Michel Le 08 décembre 2015 à 09h02
    Afficher/Masquer

    Cynique c’est certain….mais bête j’en doute…Je dirais plutôt une intelligence supérieure au service d’une mauvaise cause.


    • Lysbeth Lévy Le 08 décembre 2015 à 09h51
      Afficher/Masquer

      Et bien j’ose dire que ce type est le fils spirituel d’Hitler dans toute sa splendeur, car depuis 40 ans, il a oeuvré au service des intérêts stratégique, économique, politique du “leadership américain” dans le monde entier.
      Ce qui veut dire qu’il est la Mort, ayant transformer des régions entières en cimetières, si on fait le compte de tout ce type a tué plus de gens que Hitler et toute sa clique…L’image du docteur Folamour lui va comme un gant.

      Entre sa copine Albrigth et Bush, CLinton, Obama avec leur théorie de “l’humanitarisme des cimetières” comme disait Boniface Musuwali, les anciens dictateurs, sont des “petits bras”, les gens qui nous gouvernent ne valent pas mieux voir pire car ils invoquent l’humanitaire pour assassiner des peuples entiers ! IL faut écouter Chomsky quand il en parle de ces “terroristes” soit disant démocrates.

      La haine monte aussi envers les “américains” et c’est pas par “anti-américanisme” primaire, mais bien parce que partout ou leurs armées passent, c’est la civilisation qui trépasse.

      Les citoyens américains eux même savent que leurs “boys ” sont engagés dans des conflits sans fin, lancé a partir du 11 septembre 2001 la plus grosse escroquerie du siècle ils vont en payer le prix fort à un moment donné.!..Si un jour il y a une réelle enquête sur ce “casus belli” crée de toute pièce (selon moi) on aura des noms de gens au service du gouvernement américain.


    • Günter Schlüter Le 08 décembre 2015 à 14h31
      Afficher/Masquer

      Pour comprendre ces cas, je conseille la lecture du livre du psychologue polonais Andrew M. Lobaczewski “Ponérologie Politique, Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques”. Une saine lecture…


      • Lysbeth Lévy Le 08 décembre 2015 à 16h50
        Afficher/Masquer

        Oui excellent conseil, mais j’ai tellement de livres à lire et si peu de moyens, il me faut attendre mais un livre de Pierre Péan, ou Labévière, Eric Laurent (pris au piège recemment) valent plus que 20 ans de journaux télévisés, écrits ou dessinés.!!

        Ce qui est absolument certain, c’est qu”il y a de “bons livres” révélant des faits que beaucoup auraient du mal à croire, mais il faut avoir de l’argent a un “certain niveau” .
        Je conseilles d’aller voir aussi à Emmaus car souvent lors d’ arrivage chaque mardi, on peut tomber sur des livres précieux “sus nommés” a deux ou trois euro seulement.

        La lecture de livres disant la vérité devrait être remboursé par la Sécurité Sociale !!..


        • Tanguy Le 08 décembre 2015 à 23h18
          Afficher/Masquer

          Il y a surtout les bibliothèques publiques!! Nous avons déjà acheté, collectivement, presque tous les livres écrits.

          La mise en commun et le partage sont deux des clés du monde meilleur de demain qui existe déjà potentiellement aujourd’hui.


  7. Lt Anderson Le 08 décembre 2015 à 09h14
    Afficher/Masquer

    “Fantastique interview de 1998, dont il est fascinant de voir qu’elle n’a eu aucun impact dans notre mémoire collective…”

    Le XXIe siècle s’inscrit sous le signe du poisson rouge.


    • bobof Le 27 mai 2017 à 22h14
      Afficher/Masquer

      Dans la mémoire collective quelle place a la collaboration Staline -Hitler entre 39et 41 ? Et la livraison par Staline de milliers d’antifascistes à Hitler en 37 et 40 ? Etc.Etc.


      • Lysbeth Levy Le 28 mai 2017 à 09h06
        Afficher/Masquer

        La mémoire comme vous dites “ça se travaille”, et l’Histoire est révisionniste par essence étant donné qu’on nous balance la “bonne face” des faits oubliant nos “petites saloperies” car il y a eu des accords entre Hitler et les français, anglais, polonais, bien avant que Staline se retrouvant seul face à Hitler décide de prendre de l’avance avec l’accord dont vous parlez et qui retient toute l’attention hypocrite des occidentaux :
        1933 : GB France italie – Pacte des quatre
        1934 Pologne – pacte Hitler Pilssoudski
        1935 GB accord naval anglo allemand
        1936 Japon allemagne – pacte anti komintern
        1938 septembre : GB pacte de non agression
        1938 décembre, France Pacte de non agression
        1939 mars Roumanie – A nazie accord économique
        1939 mars Lettonie A. nazie– pacte de non agression
        1939 mai Italie A nazie– pacte d’Acier
        1939 mai Danemark- Pacte de non agression
        1939 juin Estonie – A. nazie pacte de non agression
        1939 juin Lithuanie – A. naziepacte de non agression
        En dernier ressort l’Urss a conclu ce pacte ayant eu des refus venant des occidentaux qui le laissait seul face a Hitler Churchill le dit dans ces Mémoires qu’il regrette de n’avoir rien conclu avec Staline, aveu tardif hypocrite le but étant de tailler des croupières à cet Urss qui gènait tant les “bonnes démocraties bourgeoises” depuis 1917 ! Vous voyez comme il est facile de fabriquer “la mémoire” du bon côté.


        • bofbof Le 28 mai 2017 à 11h55
          Afficher/Masquer

          Vous “oubliez” , entre autres , le pacte polono- soviétique de 1932 entre Pilsudski( et non Pilssoudski ) et Staline . En 1933 Pilsudski sondait Français et Anglais pour une intervention préventive contre Hitler. En 1939 , après l’écrasement de la Pologne par les alliés stalino-hitlériens et la défaite française , c’est l’Angleterre qui s’est trouvée seule contre Hitler , pas l’URSS !!! Et Staline , de 39à 41 a envoyé produits agricoles et matières premières ( minerais ) à Hitler . Il a livré plusieurs milliers( 4000 selon Vaksberg) d’antifascistes allemands , très souvent juifs ( cf. M.Buber-Neumann passée de Vorkouta à Ravensbrück !) à Hitler , dés 1937 et surtout en 1940 : comment expliquez-vous cela ? Qui plus est Staline n’a pas préparé l’attaque des nazis en 1941 , alors qu’il était prévenu de tous côtés , par Joukov par exemple (en mai 1941) mais aussi par les occidentaux . Le résultat ce fut la catastrophe pour les peuples soviétiques . Staline n’a pas anticipé juin 1941 et il est coresponsable des pertes immenses des peuples soviétiques ! Il dut son salut à l’aide massive des USA et aux erreurs d’Hitler refusant les conseils de ses généraux ( dont Guderian ) qui voulaient marcher sur Moscou et non vers l’Ukraine . Les peuples soviétiques ont payé de leur héroïsme les bévues de ces “grands délirants” que furent Hitler et Staline . Et il y a bien d’autres choses à dire : oui , l’histoire ça se travaille !


          • Pavlo Le 28 mai 2017 à 12h27
            Afficher/Masquer

            L’URSS n’a pas preparé dites-vous ?

            Comment expliquer alors le déménagement d’industries loin vers l’Est? et les importantes unités stationnées, et gardées secrètes, par là aussi ?

            Et comment analysez-vous les manoeuvres, tant diplomatiques que militaires, pour créer un tampon le plus large possible avec l’Allemagne (entre autres, le fameux accord Ribbentrop-Molotov, mais aussi les pourparlers puis guerre avec la Finlande).
            Et comment analysez-vous les actions contre le Japon, notamment la bataille de Khalkhin Gol, qui eurent comme consequence que le Japon s’abstint d’intervenir contre l’URSS, libérant de ce fait pas mal de divisions.

            Et la recherche et production d’armement?

            En tout état de causes, et en analysant les faits, il s’avère que l’URSS était bien plus préparée (et s’y préparait depuis un certain temps) que les pays occidentaux.

            « En 1939 […] c’est l’Angleterre qui s’est trouvée seule contre Hitler »
            Ah ben oui, l’Angleterre (et toute l’Europe occidentale) a voulu la jouer fine, mais le gouvernement soviétique fut plus malin.
            Un peu comme de nos jours, toute l’Europe occidentale qui a voulu la jouer fine, et armer et financer le terrorisme; et après on s’étonne qu’il y aie un retour de flammes… à jouer avec les allumettes…


            • Lysbeth Levy Le 28 mai 2017 à 18h01
              Afficher/Masquer

              Oui “la jouer fine” puisque Truman anti-communiste virulent :” Harry Truman, a déclaré dans les pages du New York Times en juin 1941: «si nous voyons que l’Allemagne est en train de gagner la guerre, nous devons aider la Russie ; et si c’est la Russie qui est en train de gagner, nous devons aider l’Allemagne, et ainsi, qu’ils s’entretuent le plus possible…» Il n’y a pas de petits profits déjà le “plan de reconstruction” devait revenir “au gagnant” de cette triste affaire le “Plan Marshall” “aidera” les pays occidentaux détruits” mais qui abandonnerons leurs souverainetés par la suite avec le plan Europe..dont on connait les effets de nos jours. Grace à cette guerre l’Amérique a “effacée” la crise de 1929, (elle a durée jusqu’à l’entrée des Usa dans le conflit) selon Jean Jacques Pauwels, en fournissant le matériel a tous les belligérants “Allemagne nazie comprise” plus de petits “prêts bails” afin de pousser au conflit sous l’alibi dit “humanitaire” a la Russie soviétique qui a payer le prix fort : http://reseauinternational.net/pret-bail-de-la-2eme-guerre-mondiale-laide-americaine-a-t-elle-ete-vraiment-si-utile-ii/ ..La duplicité des grands capitalistes, des banquiers d’affaires, des politiques est sans limites.


            • Roman Garev Le 28 mai 2017 à 18h14
              Afficher/Masquer

              Le déménagement d’industries en URSS dont vous parlez comme ayant lieu =avant= la guerre, n’a été conçu en fait que 3 jours après son commencement (à savoir le 24 juin 1941, quand on crée le Conseil d’évacuation avec Kossyguine en tête), et a eu lieu durant la deuxième moitié 1941.
              De quelles “unités stationnées et gardées secrètes” parlez-vous donc ? Mais oui, elles ont été gardées secrètes, mais =après= le commencement de la guerre, et pas avant.
              Faudrait chercher d’autres preuves que l’URSS se serait préparée, celle-ci ne passe pas.
              Quant à la recherche dans l’armement, elle ne cessait jamais (en connaissez-vous des périodes “mortes” ?), donc c’est également à rejeter…


            • Roman Garev Le 28 mai 2017 à 18h29
              Afficher/Masquer

              Et que direz-vous de la “Grande épuration” de l’Armée rouge qui a commencé en 1937 et avait pour résultat environ 29 000 officiers arrêtés ou licenciés ? Refléchissez un tout petit peu : priver une armée de 30 mille d’officiers à la fois, cela revient à la décapiter. De ce fait plusieurs unités et détachements avaient en tête vers le début de la guerre des commandants mal qualifiés et inexperimentés. Comment ce fait s’inscrit-il dans votre jolie théorie de l’URSS soi-disant préparée à la guerre ?
              Donc cherchez des “malins” ailleurs…


          • Lysbeth Levy Le 28 mai 2017 à 17h14
            Afficher/Masquer

            Ah oui c’est vrai la tactique de focaliser sur Staline et “ces crimes” pour faire oublier ceux plus grands des pays dits occidentaux qui ont mis à l’étrier A. Hitler et son gang pour justement servir de mercenaire contre cette honnie URSS qui a osée se défendre dès la révolution contre des armées occidentales dans les années 20 en Sibérie débarquée en douce ! http://www.journal.forces.gc.ca/vo8/no3/doc/moffat-eng.pdf et suite http://reseauinternational.net/qui-a-finance-hitler-la-liberte-en-echange-du-silence-des-noms-et-des-faits/ Staline savait qu’il serait pris dans la nasse et avait bien envoyé l’industrie plus à l’est même en Sibérie, contrairement a ce que prétends la propagande occidentale. Et que je sache qui a profité de cette guerre ? Des industries occidentales, américaines surtout Ford, Hollywood (pour la propagande nazie)Bush, Dupont-Nemours, Rockfeller (pétrole) banques anglo-saxonnes pour le réarmement, Coca Cola (Fanta en Allemagne nazie) et IBM qui a aidé a l’holocauste : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/IBM-ste-de-contrainte-A4.pdf
            N’achetez pas le livre désormais vendu partout il est “free” https://www.fichier-pdf.fr/2016/02/05/sutton-wall-street-et-l-ascension-de-hitler/sutton-wall-street-et-l-ascension-de-hitler.pdf
            Alors tout ramenez à Staline le “méchant coupable” voyez vous ça commence a être battu en brèche….


          • Bernard Le 28 mai 2017 à 22h47
            Afficher/Masquer

            @bofbof : et comment expliquez-vous qu’Hitler décide en 1941 d’attaquer l’URSS alors qu’il est déjà en guerre depuis un an avec le Royaume-Uni ? N’aurait-il pas été plus simple d’en finir avec ce front puis de s’occuper de l’URSS ?

            Réponse dans les archives nazies : Hitler considérait que la guerre contre l’URSS était inévitable à terme et déciderait aussi de la victoire ou non de son régime à l’échelle mondiale.
            Souci : en 1941, il considère que ses chances de battre l’URSS sont de 50% et qu’elles n’iront que déclinant à l’avenir.
            D’où l’attaque, le double front… Un quitte ou double en gros.
            Et donc : pourquoi considère-t-il ses chances diminuer dans le temps si l’URSS ne se prépare pas ?


            • bofbof Le 29 mai 2017 à 19h28
              Afficher/Masquer

              Vous croyez que les décisions d’Hitler ( de même que celles de Staline et bien d’autres) étaient toutes rationnelles ??? Hitler c’est pour vous quelqu’un de raisonnable ? Vous confirmez vous -même qu’il fait un “quitte ou double “: sacrément rationnel ça !!!
              Dans mon post j’évoque une autre erreur d’Hitler: ne pas marcher immédiatement sur Moscou comme le voudraient ses généraux . Vous devriez savoir qu’en 1941,c’est la débâcle pour Staline , qui lui n’a pas voulu croire ce qu’on lui annonçait !
              Ce que je dis devrait être connu de vous , c’est quasiment basique , autant pour Hitler que Staline .
              Staline a décapité et désorganisé en 1938 son armée et notamment le maréchal Toukhatchevsky , qui était partisan d’une autre politique face au fascisme . C’est rationnel ce que faisait Staline ? Dans sa biographie de Staline , Boris Souvarine pose cette question : comment les nazis ont-ils pu s’enfoncer de 1500 kms ( en gros )je ne vérifie pas sur le moment jusqu’à Stalingrad ?
              Beaucoup d’auteurs ont étudié tout ça !!!


            • Bernard Le 02 juin 2017 à 09h40
              Afficher/Masquer

              @bofbof : oui, attaquer quand les chances sont de 50/50 plutôt qu’attendre qu’elles soient à 30/70, pour moi c’est totalement rationnel.

              L’armée nazie n’aurait pas attaqué Moscou en 1941 si j’ai bien compris votre message ?
              J’ai dû rater quelque chose : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Moscou
              C’est 6 mois avant Stalingrad, et les forces mobilisées sont deux fois plus élevées. Mais on en parle pourtant beaucoup moins dans les livres aujourd’hui…

              Concernant la réorganisation de l’armée soviétique en 1938, je vous pose à nouveau une question : Staline était au pouvoir depuis 1922, pourquoi attend-il que l’Allemagne devienne agressive en Europe pour faire son grand chamboulement ?
              Votre théorie est qu’il cherche en fait à faire exprès de perdre la guerre qui s’annonce ? On a vu ça par la suite en effet, il n’a rien fait pour gagner…
              Est-ce qu’à un moment on peut penser qu’il ne se sait pas prêt en 1938, et qu’il prend un risque (insensé certes, là-dessus je partage l’avis général) pour conserver une chance de victoire le moment venu ?


            • Bernard Le 02 juin 2017 à 09h50
              Afficher/Masquer

              “comment les nazis ont-ils pu s’enfoncer de 1500 kms ( en gros )je ne vérifie pas sur le moment jusqu’à Stalingrad ?” : c’est fait exprès, c’est ça la réponse ?
              Donc la France (et toute l’Europe) a fait exprès de perdre aussi, non ?
              Comment les Allemands auraient-ils pu arriver à Paris en 3 semaines, hein ?

              En tout cas, à avancer aussi vite, il est vrai qu’Hitler a cru que c’était d’ores et déjà gagné.
              Il s’est heurté à la fois à une volonté de résister qu’il n’avait pas rencontrée ailleurs, et à une tactique à laquelle il n’avait pas pensé (les Soviétiques attendaient plutôt l’arrivée de l’hiver et toutes les complications (ravitaillement) qui iraient avec pour les Allemands, sans compter que ça leur laissait encore quelques mois pour s’organiser autant que possible. Vous savez, c’est une tactique qu’ils avaient déjà adoptée en 1813 et qui leur avait déjà plutôt bien réussi. Mais sans doute voulaient-ils également perdre contre Napoléon…).


          • Artiom Le 30 mai 2017 à 22h03
            Afficher/Masquer

            ‘ Il dut son salut à l’aide massive des USA ‘
            PIPO intégral : l’aide des US (payée au pris fort) a représenté moins de 10% des équipements militaires utilisés par les soviétiques pendant le conflit et était le plus souvent inadapté aux réalités du territoire russe.
            Les seuls que les USA ont aidés pendant le conflit, c’est eux-même, en s’enrichissant comme aucun autre pays dans l’Histoire, sur le dos de ce conflit, sans une égratignure sur leur territoire (d’avance épargnez-moi le false flag de Pearl Harbor ou le débarquement en Normandie face à une armée de réservistes anémiques (sans aviation !!) pour cause de mobilisation totale sur le Front Est – merci).


  8. groucho Le 08 décembre 2015 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Quand on vous dit que l’histoire officielle est complètement trafiquée…
    Le tout est de trouver jusqu’à quel point. Surprises garanties ! Et pas des petites…


  9. Nerouev Le 08 décembre 2015 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Sa haine ce n’est pas que la chute de l’Empire soviétique, c’est la Russie et il a trouvé aux USA chaussure à son pied car ils ont besoin éternellement d’un ennemi, d’où sa longévité et la continuation de sa hargne.


    • languedoc30 Le 08 décembre 2015 à 21h20
      Afficher/Masquer

      Vous avez tout à fait raison, ce vieillard de 87 ans, la haine ça conserve, d’une russophobie apocalyptique, s’il avait pu effacer la Russie de la carte il l’aurait fait, mériterait l’enfer s’il existait. Si seulement il montrait ne fut-ce que l’ombre de l’ombre d’un remord, mais non, il est fier de ce qu’il a fait et si c’était à refaire il le referait, pouah!!


  10. Denis974 Le 08 décembre 2015 à 10h08
    Afficher/Masquer

    c’est bien ce que je pensais le problème n’est pas religieux, la religion n’est qu’un paravent pour cacher les manœuvres des plus riches pour voler les plus modestes et d ‘écraser ceux qui ne sont pas d’accord…


  11. Germain Le 08 décembre 2015 à 10h20
    Afficher/Masquer

    Le général Jean-Bernard Pinatel : “Les américains veulent rester les maîtres du monde”.

    https://www.youtube.com/watch?v=iS3Oeq3bw3Y


  12. Alter Le 08 décembre 2015 à 11h05
    Afficher/Masquer

    C’est top de voir un article dessus car j ‘ai lu cet article en 2001, après les attentats du 11 sept.

    Et la phrase “Qu’est-ce qui est le plus important au regard de l’histoire du monde ? Les talibans ou la chute de l’empire soviétique ? Quelques excités islamistes où la libération de l’Europe centrale et la fin de la guerre froide ?” prends alors tout un sens différent.

    La moralité est que le pouvoir (la droite et la “goooche”) utilisent l’extrême droite pour ses basses besognes, y compris l ‘extrême droite fondamentaliste et religieuse, quitte à se prendre des attentats sur son territoire après divergence de stratégie, lorsque les couillonnés s’aperçoivent qu’ils le sont.

    Tiens tiens, peut être aussi une ressemblance avec Daesh, qui finalement vient faire des attentats à Paris, alors que au début, le régime Syrien était le grand ennemie.

    Des gens comme ca n’envoie pas leur enfant en Irak, mais envoie toute la classe populaire se faire dézinguer pour un “patriotisme” propagandiste alors qu’il ne sont que le simple rouage d’une géostratégie plus globale.

    La plupart des attentats intérieurs sont le résultat d’erreur tactique et stratégique de nos Etats, des gouvernements passés et actuels.

    Même la mort de Georges Besse est semble t il attribué à un règlement de compte entre l’Iran et la France. En effet, la France remboursa le soir même les 330 millions de dollars à l’Iran pour Eurodif (fondé par Georges Besse). Les attentats de l’époque en France et le non-paiement de la dette de la France à l’Iran concernant sa participation à Eurodif serait du au refus non officiel de fournir toute livraison d’uranium enrichi. L’Iran avait avant la mort de Georges Besse 10 % de Eurodif.
    Ce qui responsabilise la stratégie de la France sur les attentats des années 80.

    Tout est dit !


  13. papy Le 08 décembre 2015 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Quand les américains n’y arrivent pas avec le pognon et la corruption, ils sont obligés d’utiliser des mercenaires et ils arrivent toujours à leurs fins … ils viennent de reprendre l’Argentine et le Venezuela !


  14. Lt Anderson Le 08 décembre 2015 à 11h51
    Afficher/Masquer

    Et pour ceux qui s’étonnent que cet article de 1998 soit passé inaperçu, il faut rappeler le contexte.
    1998 c’est :
    – Le boom naissant de la « net-économie »,
    – Le boom de l’économie chinoise,
    Mais surtout :
    – La confirmation de l’économie « mondialisée »,
    – La Russie qui s’effondre vers la récession,
    – Le triomphe de TINA,
    Et le plus important :
    – Le boom économique des USA.

    Qui donc aurait pris le risque de gâcher la fête ?


    • Lysbeth Lévy Le 08 décembre 2015 à 16h32
      Afficher/Masquer

      One point !

      Bien vu Mr Anderson, la “contextualisation” est importante sinon on ne comprends pas ..Et oui moi aussi j’ai été très étonné de voir que personne en France n’a réagit sur ce qu’a dit Zbig alors qu’il révèle la vérité, on fait toujours comme si les Russes soviétiques avaient été battus par l’armée de libération afghane.! Oh que c’est beau même Reagan disait du bien de ces afghan religieux de “vrais bons gars” !.

      .Bref la propagande continuelle des mainstream pèse plus qu’une bonne vérité dite pourtant sur le Nouvel Obs ! Par contre aux Usa, quand cette interview de Zbig a été révélée, elle a fait un scandale, surtout dans les familles de militaires qui se sont engagés juste après l’attentat du 11 septembre 2001 par vengeance ou désir patriotique de défendre la patrie lâchement attaquée par des terroristes venant du fond des “grottes” afghanes !!

      Savoir que les afghans des années 90 les “talibans” ont été entrainés par la CIA et les enfants éduqués dans des madrasas avec des livres américains (USAID) ou la principale idéologie pour contrer les “athées” russes” communistes était le “wahhabisme” de la secte islamiste saoudienne. peu apprécié par les “boys” pour son radicalisme musulman unique.

      Une fois les mécréants russes, communistes repoussés, les “valeureux afghans” se sont retourné contre l’Amérique et ces “boys”, ces soldats américains portant haut “les valeurs” supposés de “démocratie et liberté” made in américa!”!

      Stupeur, être tué, avoir donné la vie à des enfants américains finalement assassinés pour du pétrole et surtout avec l’aide “américaine” !!http://www.ghefley.com/2015/07/how-generations-were-raised-to-believe.html

      https://supportdanielboyd.wordpress.com/usa-printed-textbooks-support-jihad-in-afghanistan-and-pakistan/

      Pire la conception du “Djhad” fut bien une création américaine selon cet enquêteur.(par d’autres par la suite a propos de la Yougoslavie) http://emperors-clothes.com/news/abc.htm..

      Avant l’installation du wahhabisme dans ces pays “l’islam traditionnel”, soufi, suunite étaient les seules vraies religions “soft” dans leur pratique. Preuve en est que ce “wahhabisme”, cet anti-islam, n’est pas sorti de terre, de façon “génération spontanée” mais bien par “prosélytisme forcée” quand on pense aux madrasas financés par l’Arabie Saoudite en Afghanistan, Pakistan, et en Yougoslavie dès les années 80 d’abord a 2000 et de nos jours aussi en Albanie ou Kosovo !!

      Des armes américaines tuaient des soldats américains, des soldats ou mercenaires afghan entrainés par les “conseillers militaires” akaa CIA tuaient des “boys” avec leur propre technique !

      Et voilà comment des milliers de soldats américains qui de bonne foi se sont engagés, fait le sacrifice de leur vie, engagés leur famille dans le drame de leur vie gâchée, tout ça pour des intérêts pécuniers, “calculs” commerciaux : le pétrole; mais aussi stratégiques, contre un pays “ennemi suprême diabolique” de la seule “nation indispensable” au monde par ces valeurs de démocratie, de liberté, de puissance.

      Le déniaisement d’une génération a éclatée et Mr Brzezinski a protesté, noblesse oblige, contre cette accusation d’avoir fait rentré le Diable dans la maison, de l’avoir nourri, et d’avoir profité de la générosité des boys, des “fils du pays”. .Lui cet “américain-polonais” tout droit sorti de la “vieille Europe”, la “mitteleuropa” avait osé “armé le pistolet qui a tiré dans la tempe d’un boy pur jus !
      attention là je présume fortement :

      – Je pense que Zbigniew Brzezinski aurait répondu en privé :.

      Z.B : “Oh my God, non sens” !!. Qu’est ce qui compte ? Des millions de “djhadistes” mercenaires pour notre compte personnel ; a moindre cout ” ? Ou les quelques milliers de vie de boys “dégénérés”,”pions” engagés tout juste bon “pour nos plans de géopolitique ” $$$$$ ??….


      • Michel Ickx Le 08 décembre 2015 à 18h30
        Afficher/Masquer

        Merci Lisbeth,

        Ces “boys” américains je les ait connus bien que très jeune alors. Certains sont venus déjeuner chez nous à la libération car ma soeur ainée, de 12 ans plus agée que moi, était volontaire pour les acueillir.

        Ces boys, la majorité idéalistes et vraiment très bien éduqués, nous ont envoyé des cartes de voeux pour noël durant des années.

        J’ai souvent pensé combien ils avaient été trahis par des scélérats au pouvoir: les terroristes qui ont utilisé l’arme nucléaire sur des civiles alors qu’ils auraient pu en faire la démonstration dans le désert.


    • Subotai Le 08 décembre 2015 à 16h48
      Afficher/Masquer

      Moi!
      Grosse discussion dans l’entreprise informatique où je travaillais, quand j’ai annoncé le début de la fin.

      Hubris a son comble, voir Messier à la télé, entendre des “économistes” dire que la pompe à croissance étant amorcée, elle ne pourrait plus s’arrêter.

      J’ai dit c’est fini, c’est foutu, parce que, quand les choses atteignent l’apogée, elle ne peuvent plus que décliner…


  15. ThylowZ Le 08 décembre 2015 à 13h25
    Afficher/Masquer

    En parlant de complot, il est très désagréable de constater cette vision binaire de l’information dans les médias : soit on croit ce qu’ils racontent et on ne se pose pas de question sur ce qu’ils ne racontent pas, soit on est “complotiste”. C’est franchement agaçant, cette multiplication des points Godwin qui exonère toute personne d’argument ==> “vous êtes fachiste/complototiste/pétainiste/extrémiste/anarchiste/conservateur/blablablabla”.

    C’est très pratique, et c’est la plupart sorti à toute remise en cause un peu gênante.


    • Alfred Le 08 décembre 2015 à 20h15
      Afficher/Masquer

      Dans mes conversations sur ce sujet je dis: “connaissez vous les mentistes?
      Les quoi?
      Les mentistes: les gens qui dénoncent les mensonges.
      Pff. C’est stupide. C’est moche. C’est même pas français”. C’est la réaction spontanée. Très vite les gens voient le peige et se ferment comme des huîtres. Plus trop envie de discuter car ils “savent” au fond d’eux même: menteur=pas bien donc mentiste bien. Complotiste = pas bien donc comploteur = b.. Bien?! Erreur 404
      Les mots ont un sens et c’est bien dommage pour certains.
      Le conditionnement pavlovien a parfaitement fonctionné sur ce sujet. Les gens “bavent” — pas bien — dés qu’ils entendent une clochette comme une chaîne de mot telle que –voir des mensonges partout– ou le simple mot –complot–.
      Après impossible d’aller plus loin.
      Il faut ruser et aller à l’erreur 404 par des voies détournées..


  16. Alae Le 08 décembre 2015 à 13h35
    Afficher/Masquer

    “Qui pourrait me conseiller sur la théorie du complot qui dit que les states sont responsables de mai 68 par l’intermédiaire de l’extrême gauche ?”

    Un bon dossier non conspirationniste :
    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/02/17/de-pompidou-a-hollande/


    • Alter Le 08 décembre 2015 à 14h35
      Afficher/Masquer

      Pas terrible l’analyse du contributeur principal « Benji », des Montons Enragés.

      Mai 68 est très complexe. Et puis il y a Juin 68 : 9 millions de grévistes (3 fois plus que lors du Front Populaire de 1936), les patrons la peur au ventre, …

      Que le départ de De Gaulle soit opportuniste pour les USA, je ne dis pas le contraire.
      De toute façon, les USA ne supportait pas De Gaulle depuis le début.

      Ne pas oublier les cellules de type Stay-behind de l’ OTAN. On a du attendre 1990 pour que Mitterrand les stoppe.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Stay-behind

      Après, De Gaulle, c’est aussi le réseau Foccart (la Françafrique). Une sacré saloperie qui a finalement été piloté par Pasqua, père politique de Sarkozy.


      • step2 Le 08 décembre 2015 à 18h09
        Afficher/Masquer

        oui maintenant cela s’appelle la french américan fondation. C’est plus soft:)


    • voronine Le 08 décembre 2015 à 21h16
      Afficher/Masquer

      Les américains ont recruté comme meneurs pour les évènements d’anciens mercenaires , principalement français qui formaient ce que les médias appelaient ” les katangais ” car beaucoup depuis 62 avaient tourné en Afrique .Ces katangais étaient pour la plupart d’anciens sous officiers parachutistes et légionnaires , qui , en fin de contrat , ou en rupture de contrat se sont retyrouvés dans l’OAS. Cestypes vouaient une véritable haine contre le traitre de Gaulle…Et les premiers pavés qui sont partis sur les moblots et CRS au carrefour de l’ODEON , ont été lancés par d”anciens paras . Sur le fait que les ouvriers n’ont pas rejoint la contestation ( c’est le mot ! ils parlaient beaucoup, trop , mais rentraient le soir chez papa maman , manger la bisque de homard dans des couverts en argent ), le fossé social n’est pas la seule raison ….Mais c’est une autre histoire . L’important c’est que rien n’était spontané , le scénario était écrit ( déclenché le 22mars par une sordide histoire de dortoir des filles ) Et , il y avait du fric !


      • groucho Le 09 décembre 2015 à 08h52
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas le sujet, donc je ne vais pas lancer un débat, mais ça ne tient pas debout, votre truc. La “sordide histoire de dortoir des filles”, comme vous dites, – parce que les filles c’est toujours un peu sordide (impur ?) -, c’est dans De la misère en milieu étudiant considérée sous ses aspects économique, politique, psychologique, sexuel et notamment intellectuel et de quelques moyens pour y remédier, un pamphlet de l’Internationale Situationniste. C’est publié fin 1966 à Strasbourg et je vous garantis que ça a affolé les familles sur la vertu de leurs rejetons (je rappelle qu’à l’époque les filles et les garçons étaient encore dans des écoles séparées). Aujourd’hui on ne comprendrait pas trop pourquoi, mais à l’époque c’était un pavé dans la marre, et un gros ! Et on a retrouvé le pamphlet à Nanterre, en 1968…


    • Dahool Le 27 mai 2017 à 21h44
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Alae

      Vous la sortez d’ou cette phrase ?
      C’est de moi et ça date pas d’hier, c’était sur ce site !


  17. Pierre Le 08 décembre 2015 à 20h17
    Afficher/Masquer

    Vu de l’Est
    Oui votre site fait un travail de salubrité intellectuelle mais malheureusement je crains que vous ayez à terme des ennuis avec le « mainstream » médiatique et même vos autorités. Je suis trop âgé pour avoir l’énergie de retrouver toutes les références et d’ailleurs sont-elles accessibles ? En « Tchécoslovaquie », les anciens de l’Armée et ceux près des officiels savaient mieux les circonstances de l’intervention soviétique en Afghanistan en 1979, par des « infos et contacts ». « On savait bien » aussi qu’après la Révolution iranienne, Washington s’était tourné vers l’Irak et l’Afghanistan pour maintenir sa domination et que les manœuvres politiques avaient commencé avant l’intervention de Brejnev… Une fois j’avais rencontré un Etudiant communiste français qui m’avait confié « être favorable » à cette intervention soviétique pour soutenir les communistes afghans et les progressistes et qu’il s’était fait insulter par des « étudiants trotskistes » français… De même, des amis de camping « connaissances temporaires» m’avaient confié dans une conversation banale de fin de vacances, qu’ils avaient été étonnés et inquiets de la présence active de nombre de « bénévoles humanitaires américains » en Macédoine et le Kosovo de la Yougoslavie de l’époque et qu’ils ressentaient ou voyaient cela clairement comme un « travail sur le terrain » pour préparer une déstabilisation ou une « influence, invasion » de l’idéologie américaine. Chose qui les avait étonnés, tant il n’avait pas vu une réaction des autorités yougoslaves (au Kosovo, cela se mêlait avec le fait qu’en juillet et août, beaucoup de Kosovars émigrés d’Europe et des Etats-Unis revenaient voir leur famille restés au pays – ces « amis de vacances » n’avaient pas tout compris, perplexes ils s’étaient au moins montrés devant moi méfiants). Bref voilà des morceaux de souvenirs, imprécis mais réels et peut-être qu’on trouvera un jour là aussi des « révélations » sur les manœuvres américaines. Bref, je pense que vous faites bien de revenir sur cette époque, mais vous risquez de vous heurter à de sérieuses difficultés à l’avenir. En Tchécoslovaquie, les « anciens » sont ignorés, mal jugés après 1991, s’ils évoquent ces événements de la « Guerre froide ». Maintenant, c’est mieux, plus calme et on a même dans les « Services » un retour vers une discrète reconnaissance pour au moins le travail qui a été réalisé pour servir le pays (même s’il était dans le « mauvais » bloc) Bon courage et merci


  18. Catherine Le 08 décembre 2015 à 22h05
    Afficher/Masquer

    ” Regretter quoi ?”[…]” De fait, Moscou a dû mener pendant presque dix ans une guerre insupportable pour le régime, un conflit qui a entraîné la démoralisation et finalement l’éclatement de l’empire soviétique “.

    Ils auraient donc fait ça pour que l’empire soviétique éclate.

    Maintenant que c’est fait cela ne semble pas leur suffire.

    Ils trouveront toujours une bonne raison.


    • Lt Anderson Le 09 décembre 2015 à 08h50
      Afficher/Masquer

      Il leur faut un Ennemi, une Némésis, sans cela la légitimité de leur “mode de vie” s’effondre.


  19. Deimos Le 09 décembre 2015 à 20h34
    Afficher/Masquer

    Le défunt Tom Clancy, romancier militariste conservateur, avait tenu un discours semblable à celui de ce bon vieux biniou de breizh, déclarant que “les islamistes étaient un moindre mal comparé à la chute de l’URSS, c’est comme comparer un moustique à une chauve-souris vampire”. L’un de ses romans décrivant des attentats aériens frappant les USA quelques années avant le 11 septembre 2001, il l’a dédié à Ronald Reagan “l’homme qui a gagné la guerre”

    Les USA vengeurs ont toujours tenté de faire passer la guerre d’Afghanistan comme étant le Vietnam soviétique, mythe qui persiste encore, comme celui de l’invincibilité afghane…
    Dans les faits on se rend compte que c’est largement exagéré : en 10 ans de combat, les pertes soviétiques ont été relativement faibles, environ 15 000, comparé aux 60 000 GIs morts face à la NVA et au Vietcong en moins de temps… on parle moins des victimes dans le camp d’en face, qui se comptent par plusieurs centaines de milliers à chaque fois, mais qu’est ce qu’on ne ferait pas pour embêter Moscou ? Tactiquement l’Armée rouge n’a perdu aucune bataille majeure là-bas et s’est retiré d’Afghanistan invaincue, les Soviétiques se sont rapidement cantonné au contrôle des routes stratégiques (Kandahar étant la plus connue) et des points clés avec les parachutistes et les Speznatz comme le leur avait recommandé des conseillers militaires vietnamiens, laissant progressivement l’armée afghane peu motivée combattre les mujahiddin dans les montagnes et réalisant que c’était peine perdue


  20. Alabama Le 10 décembre 2015 à 13h34
    Afficher/Masquer

    Voici ce qu’on trouve dans Wikipedia : “En décembre 1979, Brejnev intervint en Afghanistan pour soutenir le régime communiste en place. Cet événement mit un coup de frein à la détente, provoquant un embargo par les États-Unis, la fourniture d’armements aux moudjahidines et le boycott des Jeux olympiques de Moscou en 1980″ … J’ai tenté de réécrire ces lignes sans y parvenir… Je croyais que s’est accessible à tout le monde… En se basant sur l’interview de Brezinski… Est ce qu’on peut toujours rêver de remettre les infos en place en citant les sources, là où ” les bolcheviks ” vont s’informer ( Wikipedia)?


    • Lysbeth Lévy Le 10 décembre 2015 à 20h32
      Afficher/Masquer

      Il ne faut pas toujours faire confiance en wikipédia, car c’était la guerre froide et comme en Iran en 1953 les américains ont accusé le régime de Mossadegh d’être “communiste”, car être “communiste” était le pire qui puisse arriver à un pays selon les américains. Mossadegh était monarchiste mais voulait une société laique et moderne à l’instar des pays européens!

      Quand au président afghan le premier c’était aussi un membre de la bourgeoisie, et qui n’a fait que vouloir s’émanciper des pays occidentaux, bien qu’il ressemblait assez au président iranien : avoir un pays moderne et débarrassé des anciennes coutumes, mais c’est étrange sur wikipédia comme l’Histoire change selon les titres et la traduction en anglais est plus complète. Il n’est pas du tout évident que la traduction française reflète “l’anglaise” plus précise et parle de deux coups d’état, je préfère l’anglaise souvent car elle est plus riche, ce pays vaut bien qu’on s’y intéresse de plus près..
      .C’est courant pourtant dans les “cas litigieux” souvent “idéologiques” les “petites mains” qui expliquent l’Histoire qui peut être différente voir opposée selon la langue et l’idéologie.

      https://en.wikipedia.org/wiki/Republic_of_Afghanistan#cite_note-Iranica-1
      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_d%C3%A9mocratique_d'Afghanistan

      En attendant je mets en ligne celle de Michael Parenti :http://www.mondialisation.ca/l-afghanistan-une-toute-autre-histoire/12897


  21. Fritz Le 27 mai 2017 à 13h02
    Afficher/Masquer

    L’auteur du Grand Échiquier est mort.
    L’Amérique n’a pas réussi à mettre la Russie échec et mat, et elle vient de perdre un fou.


    • bluetonga Le 27 mai 2017 à 22h40
      Afficher/Masquer

      Ça fait déjà 16 ans que la stratégie du fou leur avait fait perdre les deux tours.


      • Jean-Claude Ract Le 28 mai 2017 à 07h57
        Afficher/Masquer

        TROIS tours. Les complotistes du 11 Septembre n’insistent pas assez à mon goût sur l’aspect “guerre de l’opium” des événements afghans.
        Article “Narco-économie en Afghanistan” de Wikipédia, les chiffres, éloquents : En 2000 production de 3276 tonnes d’opium ; en 2001, 185. Puis une croissance continue jusqu’à culminer à 7400 tonnes en 2007. Ensuite “plateau oscillant” autour de 4000 tonnes (ajustement de l’offre et de la demande, peut-être…). Le moins qu’on puisse dire c’est que la présence militaire occidentale n’y a pas découragé la culture du pavot.


        • Jean-Claude Ract Le 28 mai 2017 à 08h18
          Afficher/Masquer

          La collusion entre “services” et trafic de drogue dans le cadre du terrorisme (“d’Etat”, donc) a été au moins avérée une fois par l’exemple de David Headley : Opiomane à New-York, puis recruté par la DEA (Drug Enforcement Administration), retourné par l’ISI (services pakistanais), “instigateur” des attentats de Bombay en 2008.

          http://www.lemonde.fr/international/article/2016/02/15/david-headley-instigateur-des-attentats-de-bombay-reconnait-l-implication-du-pakistan_4865456_3210.html

          Ce que le Monde oublie “opportunément” (excusez, ma paranoïa me reprend) c’est qu’il a été arrêté suite à la préparation d’un nouvel attentat (“islamiste” il va sans dire) à Copenhague.

          “In October 2008, one month before the Mumbai attacks, Mir and Iqbal assigned Headley to scout the Jyllands-Posten newspaper in Copenhagen, which they wanted to attack in retribution for its publication of cartoons of Muhammad”(article WP anglais). ça sent le roussi.


          • Jean-Claude Ract Le 28 mai 2017 à 08h27
            Afficher/Masquer

            “ça sent le roussi” : ça se rapproche dangereusement. Mais toute ressemblance avec des événements beaucoup plus hexagonalement sensibles reste pure conjecture.


          • Jean-Claude Ract Le 28 mai 2017 à 14h33
            Afficher/Masquer

            Corrections, précisions.

            1/ En utilisant le mot “investigateur”, Le Monde soit viole la langue ce qui est déjà sérieux, soit induit sciemment en erreur, ce qui est encore plus grave.
            “Celui qui pousse (quelqu’un) à accomplir une action (bonne ou plus souvent mauvaise)” dit un dictionnaire.
            Comme si Headley était derrière ces attentats alors que manifestement il était devant.
            Espion aurait très bien convenu (“Personne chargée de recueillir clandestinement des renseignements au profit d’une puissance étrangère”) ou Eclaireur (“ART MILIT. (Celui) qui éclaire les autres, qui a pour mission de partir en avant, afin d’observer les lieux et de rapporter les informations susceptibles d’aider à voir clair ceux qui sont restés en arrière”). Je n’ose proposer Enfant Perdu, trop connoté.

            2/ “retourné” :
            Il aurait fallu des guillemets. Car dans ces histoires “inter-services”, l'”intelligence” veut de ne pas trop conclure vite à qui manipule qui.

            3/La chronologie.
            Bien noter que l’attentat de Bombay n’ayant pas encore eu lieu, Headley préparait déjà le coup suivant, celui de Copenhague.
            Quelle perte pour la “Communauté de la Terreur” ! à ce rythme, si ces f….. Danois ne l’avaient pas repéré, jusqu’où ne serait-il pas allé ! Quels “services” n’aurait-il pas rendus !


  22. Nasir Le 27 mai 2017 à 14h07
    Afficher/Masquer

    Quand on parle de stratégie, il vaut mieux laisser ses sentiments et sa morale au vestiaire, depuis Machiavel jusqu’à Kissinger (ce qui ne veut pas dire ignorer les crimes qu’elle peut engendrer, mais les traiter à part). Brzezinski restera dans l’histoire comme un stratège visionnaire, loin de l’image de mauvais génie qu’on lui donne parfois. Sa pensée a influé de manière profonde et durable la politique étrangère américaine, et donc du monde, de ces 40 dernières années, et ce même si au moment de sa mort l’objectif principal qu’il proposait aux Etats-Unis (la destruction de la puissance militaire russe pour se retrouver en situation de monopole de la force) semble désormais moins atteignable que jamais.

    L’échec patent de la stratégie de Brzezinski ne rendra pourtant pas le monde moins dangereux, car se dessinent aujourd’hui de nouveaux 2 systèmes d’alliances concurrentes à l’échelle de la planète, dont l’une donne l’apparence d’un fauteur de désordre en soutenant en sous main des groupes terroristes qui pourtant sèment la mort aussi chez elle.


  23. D Le 27 mai 2017 à 15h01
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Restez sceptique de tous.
    Brzezinski a nié l’interprétation de ces mots dans cette fameuse interview de ‘Nouvel Obs’
    Voir cette analyse riche et intéressante (en anglais, en audio et en texte) par Tom Secker.
    http://www.spyculture.com/disinfowars-20-how-to-catch-brzezinski-in-a-lie/
    et aussi le vidéo de Brzezinski cité ici
    https://www.youtube.com/watch?v=RGjAsQJh7OM


  24. D Le 27 mai 2017 à 15h05
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Restez sceptique de tous.
    Brzezinski a nié l’interprétation de ces mots dans cette fameuse interview de ‘Nouvel Obs’
    Voir cette analyse riche et intéressante (en anglais, en audio et en texte) par Tom Secker.
    http://www.spyculture.com/disinfowars-20-how-to-catch-brzezinski-in-a-lie/
    et aussi le vidéo de Brzezinski cité ici
    https://www.youtube.com/watch?v=RGjAsQJh7OM
    PS
    ce message ne s’agit pas de spam


    • Lysbeth Levy Le 27 mai 2017 à 21h15
      Afficher/Masquer

      C’est un site du genre “Hoaxbuster” et lui prétends que Z.Brzezinski n’y est pour rien mais c’est après que des vétérans américains aient découvert ce fait quand l’article du Nouvel Obs a été traduit. Depuis que les soldats, vétérans ou pas et les citoyens de base, savent cela, ça leur a fichu les “boules” ! Ils apprennent de la bouche de l’éminence grise de Carter, Reagan et autres qu’il a eu cette “idée fameuse” de faire chuter l’Empire du Mal avec l’aide des ces mercenaires islamistes. Et ensuite se sont battus contre “eux”, certains sont morts, pour l’Amérique contre ces terroristes qui au final étaient entrainés, soutenus, vendus comme Freedom Fighter” contre le Satan rouge. Voilà pourquoi ce média tente de désamorcer la “bombe”….Peine perdue !


    • bluetonga Le 27 mai 2017 à 21h22
      Afficher/Masquer

      En réalité, l’article de spyculture démonte les dénégations de Brzezinski quant à la postériorité de l’action de la CIA par rapport à l’invasion soviétique. Il argumente, sur base de documents, que la CIA, le MI6 et les services secrets pakistanais armaient déjà les moudjahidines avant l’invasion pour la provoquer. D’où le titre de l’article : Comment attraper Brzezinski en train de mentir.


      • Lysbeth Levy Le 28 mai 2017 à 18h37
        Afficher/Masquer

        Exact bluetonga, j’avais lu trop vite et confondu avec d’autres sites genre débunkhoax qui fleurissent sur la toile au prétexte de démontrer “qu’on a tort” de critiquer les “grands de ce monde” ..Au final ce site défends les FOIA sur la vérité de nombreux “faits liés à des crimes” commis par leur “état profond” ..Donc dont acte vous avez raison de m’avoir alerter …merci ..


  25. basile Le 27 mai 2017 à 15h12
    Afficher/Masquer

    – un jour, on dira que la CIA est entrée en Ukraine avant les Russes. Ce sera dit, point final.
    – La démocratie américaine en ressortira encore grandie, pour l’avoir avoué. Point final.
    – Les anti-russes déviront la conversation sur l’ingérence russe dans les élections. point final
    – Les Russes agiterons ces paroles de Brzezinski à l’ONU, à l’Otan, au G7 + 1, et tout le monde aura subitement un SMS à regarder. Point final
    – La presse aura un article urgent à mettre à la une ce jour là. Point final


  26. Robert16 Le 27 mai 2017 à 16h56
    Afficher/Masquer

    Les Chroniques nous gratifient d’une mini-bio croustillante de Dr Zbig : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/05/l-eminence-grise.html

    L’Afghanistan n’est qu’un de ses “exploits”, on peut y rajouter le Cambodge de Pol Pot, les manigances énergétiques sur l’échiquier eurasien, l’Ukraine, l’OTAN…

    Ironie du sort : à la vieille de sa mort, Brzezinski est en partie revenu sur ses illusions, appelant à une refonte du système international incluant la Russie et la Chine. Comme le dit l’article ci-dessus cité : c’est “la négation d’une vie impériale”…


  27. Nicolas Le 27 mai 2017 à 17h14
    Afficher/Masquer

    Les USA n’ont rien a regretter concernant le million de personnes tuées par leur faute en Afghanistan parce que ça a libéré l’Europe central du communisme.
    C’est marrant mais ça veut dire que ce serait une bonne chose de tuer un million de milliardaires et autres multimillionaires assoiffés de pouvoir pour libérer le monde du capitalisme.
    Ou c’est pas comme ça qu’il fallait le comprendre ?


  28. Nanker Le 27 mai 2017 à 19h07
    Afficher/Masquer

    Ce genre de sociopathe (auquel on peut ajouter chez nous le sinistre Jacques Foccart**) a entendu de façon littérale que le monde est une partie d’échecs… Le problème c’est que lorsqu’ils prennent une pièce à l’adversaire (comme le pion afghan) cela se traduit par des millions de morts dans la vraie vie.
    Mais eux ne voient le monde que sur des cartes d’état-major…

    ** = Foccart a “programmé” la sécession biafraise du Nigéria à partir de 1967, pour offrir le pétrole de cette province à ELF.
    Traduction sur le terrain : de 1 à deux millions de morts…


  29. amer Le 27 mai 2017 à 23h20
    Afficher/Masquer

    En Hommage à ce grand stratège de la politique extérieure des Usa durant les 30 dernières années, Zbigniew Brzezinsky :

    https://m.youtube.com/watch?v=4U3_oVkmAAs


  30. julya Le 27 mai 2017 à 23h53
    Afficher/Masquer

    “La CIA….”
    Et alors ?
    Arrêtez de pousser des cris de “gazelles effarouchees”, tout ce que les USA pensaient bon à affaiblir l’URSS, ils le faisaient. Et “lycée de Versailles”!
    Il n’y a pas des toujours bons à l’est et des toujours mauvais à l’Ouest!
    Comme a dit Mitterrand, “les SS20 sont à l’est et les pacifistes à l’ouest”
    A bon entendeur……
    Je vais de moins en moins sur ce blog qui me rappelle un temps où critiquer le PC valait des insultes .
    Je déteste les sectes donc les censeurs.


    • basile Le 28 mai 2017 à 06h24
      Afficher/Masquer

      vous inversez les priorités. Il me semble qu’il est saint de contrebalancer la propagande la plus forte que nous subissons, celle reçue par nous, Français, en France. Quand les rapports de force seront inversé, on pourra se reposer la question.

      Il est saint de défendre ceux qu’on nous désigne, en France, avec partialité et mensonges par omission, ceux qu’on nous désigne comme notre ennemi.

      faites la somme des journaux,radios, télés anti russes. Et si vous avez un brin d’honnêteté, vous allez vous rendre compte que c’est suspect, trop gros pour être vrai..

      Quand au PC, je peux vous en dire autant. Disons que vous avez tout simplement des opinions de classe, que vous défendez bec et ongles, comme un chiffonnier, au delà de toute raison.

      vous devez donc êtes de ceux qui ont hurlé à la phrase d’Onfray : Je préfère une analyse juste d’Alain de Benoist à une analyse injuste de Minc, Attali ou BHL

      car vous, vous semblez préférer celle de votre camp avant tout.


      • basile Le 28 mai 2017 à 09h28
        Afficher/Masquer

        je copierai 2 fois : sain, et non : saint
        je copierai 2 fois : sain, et non : saint

        c’est pour passer le filtre 🙂


        • Jean-Claude Ract Le 28 mai 2017 à 15h08
          Afficher/Masquer

          Saint pourrait également convenir : “Qui revêt un caractère de haute exigence morale et religieuse”… “religieuse” viole peut-être les principes de la Sainte Laïcité…

          J’ai aussi une faute (au moins…) à mon actif, plus haut j’ai mis investigateur à la place d’instigateur.


    • Caramba! Le 28 mai 2017 à 13h33
      Afficher/Masquer

      “Comme a dit Mitterrand, “les SS20 sont à l’est et les pacifistes à l’ouest”
      A bon entendeur……”

      Les pacifistes sont à l’ouest? Où sont-ils aujourd’hui? Des pacifistes style pax americana? Des pacifistes qui ont engendré le chaos en Yougoslavie, en Afghanistan, en Libye, en Irak, en Syrie, au Yémen et en Ukraine? Drôle de “pacifistes”.

      C’est vous qui devez mal entendre.


      • basile Le 28 mai 2017 à 14h58
        Afficher/Masquer

        si les SS20 sont à l’Est, les descendants des SS sont dans l’Otan. Même s’ils n’ont en fait rien à voir avec (quoique, ce serait à vérifier) c’est un renversement d’alliance qui défie l’entendement, un tour de passe-passe qui nous a été imposé avec la complicité de nos élites, bien entendu « pour apporter la paix en europe »


        • Jean-Claude Ract Le 28 mai 2017 à 15h22
          Afficher/Masquer

          C’est tout vérifié, voir par exemple Hermann Bickler : “Son appartenance aux services secrets et ses relations avec ceux des États-Unis semblent lui avoir permis, après l’effondrement du Troisième Reich, d’échapper aux tribunaux français” (“semblent”…) ou encore Etienne Léandri sur qui une récente émission d’Arte nous en a appris de bien belles. Ou encore Daniele Ganser sur “Gladio”.


  31. Maud Le 28 mai 2017 à 11h00
    Afficher/Masquer

    Pas de raison de rester dans nos mémoires collectives quand la presse nous formate pour une pensée officielle bien différente. Il est aisé de comprendre qu’une même stratégie a été menée en Ukraine et ailleurs.


  32. Max Le 28 mai 2017 à 13h27
    Afficher/Masquer

    Lors d’une réunion allant Brezinski à Bill Gate en 1995 avait dit que 80% de l’humanité était inutile.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment et que seul 20% de la population mondiale était nécessaire pour servir les super riches.
    Aujourd’hui avec la situation de la planète, ils ont du baisser ce % a 10%.
    Ce que les successeurs de Brezinski vont faire est source d’inquiétude mais ils vont le faire.
    Les guerres sans fin vont donc continuer de plus belle et ce ne sera qu’un début.


  33. Nanker Le 28 mai 2017 à 13h28
    Afficher/Masquer

    Les vieux tourteaux néo-cons français de “L’esprit public” (France Culture) ont ce matin tous rendu hommage à Zbig… son inteliigence son sens stratégique etc etc… A vomir!

    La bonne nouvelle est que cette émission qui année après année défendait les points de vue les plus obtus, les plus réacs, les plus bellicistes, les plus anti-russes ne reviendra pas à la rentrée.

    Quel bonheur cette suppression : pour une fois que “le service public rend service au public” comme le disait Patrick Font on ne peut qu’applaudir.


  34. Thompson Le 28 mai 2017 à 14h04
    Afficher/Masquer

    Que le service public rende le service au public. Rien a redire et chapeau.


  35. bofbof Le 28 mai 2017 à 16h02
    Afficher/Masquer

    On peut remarquer que les propos de Brzezinski portent sur les événements de 1979 . Mais quid de ce qui s’est passé avant ? Et notamment de la prise du pouvoir par Daoud Khan , en 1973 , avec l’aide des Soviétiques et donc, probablement du KGB ! Et si de 73 à 79 le pouvoir afghan pro-soviétique est confronté aux rébellions islamistes il est aussi en proie aux luttes de factions “communistes”! Les dirigeants soviétiques viendront donc soutenir un pouvoir allié fort instable . La CIA agit dans ce contexte de même que le KGB . Classique .
    Une chose manque encore : ou sont les avis russes sur cette guerre ? Je parle des commentaires pluriels venant de Russie , pas seulement des analyses officielles mais aussi des historiens russes indépendants . Ca n’intéresse personne ce que peuvent dire les Russes dans leur pluralité ? Pour le débat historique c’est essentiel .


  36. openmind Le 28 mai 2017 à 17h38
    Afficher/Masquer

    “Des fois ils existent bel et bien”…

    Zbigniew créateur de la trilatérale avec le groupe Bilderberg et Rockfeller (vous pouvez vérifier)

    “Mais il n’y a pas de complot, ils sont au pouvoir” Philippe de Villiers!

    Pour faire court, la prise de pouvoir par un cartel d’intérêts bancaires, militaro-industriels n’est plus à discuter, c’est vrai, la question c’est quel est le projet, mais comme pour Macron, vous pouvez toujours demander le programme, on ne montre pas au mouton le détail de l’abattoir….


Charte de modérations des commentaires