Pour en savoir plus sur Porochenko, découvrons comment les Américains parlaient de lui, grâce aux formidables câbles diplomatique révélés par Wikileaks.

Vous pouvez d’ailleurs vous même effectuer des recherches grâce à l’outil dédié à la recherche, en choisissant Ukraine comme origine.

GRAND CONCOURS : Si vous trouvez des choses intéressantes dans les 1 139 câbles, postez-les en commentaire ! (sur NATO, FTA, European Union, etc.) (lien direct + traduction du passage)

Les extraits en anglais sont dans ce billet Archive.

16/02/2006

Porochenko semble travailler dur pour faire échouer la coalition Ianoukovytch et Iouchtchenko selon Hryshchenko car une telle coalition entrainerait l’éjection de l’oligarque déchu (ndt: c’est-à-dire Porochenko ).

24/03/2006

Timochenko évitait de critiquer directement le président Iouchtchenko , en disant qu’il était au-dessus de l’élection parlementaire et pas en charge des affaires. Au lieu de cela, c’était le bloc corrompu « Notre Ukraine » avec des gens commee Porochenko, Bezsmertny, Martynenko et d’autres qui n’avaient pas bien servi le président et étaient responsables de l’éclatement de la coalition orange .

30/03/2006

La direction du parti de PUOU (ndt : Notre ukraine (OU)) est actuellement dominée par les mêmes oligarques impopulaires de la révolution orange – Porochenko , Zhvaniya, Tretiakov, Tchervonenko – que Iouchtchenko a été obligé d’abandonner et de renvoyer dans le remaniement du gouvernement de Septembre 2005, mais qui forment encore l’arrière boutique de Iouchtchenko ”

28/04/2006

Tandis que le chef sortant de faction OU (Our Ukraine) au Parlement Martynenko était le chef officiel de OU à Kiev, l’insider dans Notre Ukraine Petro Porochenko en a été le leader informel. OU, le Parti des Régions, et le blob Tchernovetski avait formellement seulement 46 sièges au Parlement, mais ils ont acheté la loyauté des autres. Les membres du conseil Patrie avaient fait l’objet d’intenses pressions pour changer de parti, selon Mme Tymochenko ; on leur a offert 100 000 $ (la carotte) et ils ont été menacés d’une d’activité dans la municipalité (le bâton). Secouant la tête, elle a dit que OU a fait une grosse erreur en livrant Kiev aux mains du parti des régions.

N.B. Porochenko est qualifié à de multiples reprises d’insider à l’intérieur de Notre Ukraine – ce qui signifie “homme à l’intérieur”, et donc que, probablement il renseigne les Américains

26 mai 2006

La nouvelle équipe Orange aurait en vedette Ioulia Timochenko comme Premier ministre et son rival, Petro Porochenko, serait le nouveau Présdient du Parlement. Porochenko a été entaché par des allégations crédibles de corruption, mais exerce une influence importante dans le parti Notre Ukraine ; c’était le prix à payer pour (le ralliement de) Porochenko.

11/12/2008

En tant qu’institution, la BNU (banque centrale ukrainienne) a une « mentalité soviétique » envers ses fonctions économiques fondamentales, et sa pensée est “très différente” des autres banques centrales. Pazarbasioglu a rappelé cela en l’illustrant par les méthodes de contrôles de la politique monétaire de la banque centrale d’ukraine (NBU). Stelmakh a assimilé toute augmentation potentielle des taux d’intérêt à des taux d’inflation plus élevés, alors que l’Ukraine se débat avec la chute de son PIB et son déficit du compte courant.

Pazarbasioglu et Horvath ont réitéré des accusations de conflits d’intérêts au conseil de la Banque nationale d’Ukraine, où les influences des milieux d’affaires et politiques s’infiltrent dans la politique de décision de la banque centrale. Le chef du conseil de la BNU, Petro Porochenko, a été désigné comme une incarnation particulière de rôle délétère du Conseil.

12/05/2009

L’ancien ministre des Finances Viktor Pynzenyk, qui a démissionné plus tôt cette année, a dit à Lipton que le plan de recapitalisation n’a pas été mis en œuvre assez rapidement. Au cours d’une conversation au dîner offert par l’ambassadeur et animé par lui et auquel a également assisté l’homme d’affaires Viktor Pinchuk, Petro Porochenko de la BNU, le représentant d’Alfa Bank Roman Shpek, le président de Raiffeisen Aval Volodymyr Lavrenchuk, et l’ancien ministre des Finances Oleh Mytiukov, Pynzenyk a demandé si les procédures de liquidation avaient effectivement été mises en place. Trop de hauts fonctionnaires du GOU (gouvernement de l’Ukraine) n’ont toujours pas compris le concept de recapitalisation et de résolution bancaire, a-t-il dit. En outre, la Banque nationale n’avait pas de talent qualifié pour gérer le programme de résolution et de recapitalisation, a dit Pynzenyk, exhortant les États-Unis de fournir des experts pour la banque centrale.

Porochenko, Président du Conseil de Surveillance de la BNU a également déclaré que le plan de recapitalisation devait être mis en œuvre plus rapidement, et de manière plus transparente. Les représentants de plusieurs banques étrangères ont fait écho séparément de ce point de vue.

9/10/2009

Le Parlement a approuvé le candidat du président Iouchtchenko, Petro Porochenko, comme nouveau ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine le 9 Octobre.

UNE CARRIERE QUI MELANGE AFFAIRES ET POLITIQUE

Porochenko est l’un des plus riches hommes d’affaires de l’Ukraine. Les estimations varient, mais beaucoup le considèrent milliardaire en dollars. Porochenko contrôle Ukrprominvest, qui a des intérêts dans la fabrication d’autobus, les chantiers navals, les banques et les médias. Il possède également Roshen, la plus grande société de confiserie d’Ukraine, qui a des usines en Ukraine et en Russie. Porochenko a été membre du Parlement de 1998 à 2005 dans différents partis politiques et a été président du Conseil de sécurité nationale et de la défense en 2005. Depuis 2007, il a servi comme président du Conseil de surveillance de la Banque nationale. […]

Le député Nestor Shufrych du Parti des régions a critiqué le bloc du Premier ministre Tymochenko pour son soutien à la candidature de Porochenko. Il a déclaré que la seule raison de Tymochenko pour le soutien de la nomination de Porochenko était d’avoir accès à ses médias et à ses ressources financières, y compris la station de télévision populaire Canal 5, pour la prochaine élection présidentielle. […]

Le vice-Premier ministre Nemyria, commentant à la visite de sous-secrétaire adjoint à la Défense Wallander le 8 octobre a noté que la richesse de Porochenko – il l’appelait « milliardaire « – risquait de générer des conflits d’intérêts potentiels.

21/10/2009

Le 13 Octobre, le président Iouchtchenko a réitéré son espoir que l’Ukraine puisse conclure un accord d’association (AA) avec l’Union européenne (UE) en décembre 2009, à temps pour le Sommet UE-Ukraine. En reconnaissant les difficultés de la conclusion d’un accord de libre-échange (ALE) avec l’UE dans ce court laps de temps, le président Iouchtchenko a en outre déclaré que les négociations de l’ALE UE-Ukraine devraient être achevées quelques mois plus tard. Cependant, la position politique de longue date de l’UE est que l’ALE est une partie intégrante de l’accord d’association et une condition préalable à l’accord d’association.

Note : cette dernière phrase est vraiment très importante : l’UE ne veut pas d’association politique sans libre-échange ! Or un accord de libre échange UE-Ukraine a forcément des conséquences importantes sur la Russie.


30/10/2009

Iouchtchenko n’a pas répété ses commentaires. Le Vice ministre des affaires étrangères, Yeliseyev, a confirmé bien entendu que l’ALE était une partie intégrante de l’accord d’association. Il a ajouté que les négociations de l’ALE, et donc l’accord d’association, prendraient une “longue période” avant de pouvoir se conclure. Yeliseyev dit qu’il avait expliqué cela à nouveau à Porochenko et que Porochenko était d’accord sur l’approche que la qualité d’un accord, et non le timing de la signature, était primordiale. Yaremenko suppose que la dernière proposition de Iouchtchenko de découpler ALE de l’AA provient du fait qu’il est convaincu de la destinée de l’Ukraine dans l’Europe, et qu’il ne pouvait pas se résoudre à accepter que l’accord d’association ne soit pas signé pendant son mandat. Yaramenko a ajouté que Iouchtchenko est parfois dans son “propre monde”.

10/11/2009

Oliynyk nous a dit que sa principale tâche dans sa nouvelle mission est d’accroître le rythme de l’intégration de l’Ukraine dans l’OTAN. L’Ukraine prévoit d’envoyer FM (Ministre des affaires étrangères) Porochenko et vice-FM Yeliseyev à la Conférence ministérielle de décembre.

10/11/2009

Oliynyk est une bouffée d’air frais après son prédécesseur. Cependant, sa capacité à poursuivre un programme actif avec l’OTAN sera entravée par les restrictions fiscales de l’Ukraine, et par la probabilité que le président ukrainien élu au début de 2010 lèvera le pied ou même inversera la politique du pays visant à demander l’adhésion à l’OTAN. Oliynyk semblait rassuré et coopératif vis-à-vis de notre démarche. Nous verrons si cela porte sur le sous-FM Yeliseyev, qui a tendance à ressasser que l’Ukraine est dans un vide stratégique (entre OTAN et Russie). La réunion ministérielle sera également une introduction pour le nouveau ministre des affaires étrangères Porochenko.

13/11/2009

Makeyenko dit que des « milliards » avaient été injectés (par l’Etat) dans des projets personnels qui ont bénéficié aux députés de la RADA proches de Tymochenko, y compris les commandes à l’usine de bus Bogdan du ministre des Affaires étrangères Petro Porochenko et des avantages fiscaux aux entreprises favorisées par le député de Patrie (parti de Tymochenko) Valeriy Sushkevych. Le projet de loi de finance reflète un « système pyramidal ».

18/12/2009

La banque russe VTB Bank a acheté en 2006 une participation de 98 % dans la Banque Mriya basée à Kiev, alors détenue par le ministre actuel des Affaires étrangères de l’Ukraine : Porochenko.

14/01/2010

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Porochenko, a déclaré que la signature d’un accord d’association avec l’UE en 2010 était l’un des 2 objectifs prioritaires de politique étrangère de l’Ukraine. Dans le même temps, les critiques difficiles de l’UE au sujet des réformes de l’Ukraine a volé la vedette lors du Sommet UE-Ukraine du 4 décembre. Les négociateurs du gouvernement ukrainien soutiennent que l’Ukraine et l’UE devront démontrer la détermination à résoudre les différences qui subsistent et à renforcer la crédibilité des aspirations européennes de l’Ukraine.

17/02/2010

Le ministre des Affaires étrangères Porochenko a rejoint le camp du président élu Ianoukovitch et s’éloigne de Timochenko lors d’une réunion du 12 Février avec l’Ambassadeur. Porochenko a critiqué le refus de Timochenko de concéder l’élection et son dénigrement du travail des observateurs électoraux internationaux. Cela a endommagé l’image de l’Ukraine. Porochenko a appelé à une présence d’une délégation de hauts responsables des États-Unis lors de l’inauguration de Viktor Ianoukovitch. Il a dit que Ianoukovitch avait prévu de faire son premier voyage en tant que président à Bruxelles pour jouer contre son stéréotype pro-russe. L’appel du président Obama de félicitations a fait une impression positive majeure sur Ianoukovitch.

Porochenko a déclaré que M. Ianoukovitch avait accepté sa suggestion visant à ce que M. Ianoukovitch joue contre sa nature et fasse sa première visite à l’étranger à Bruxelles. Ianoukovitch devrait préciser que, lui aussi, cherche à obtenir un accord d’association avec l’UE, y compris un accord de libre-échange et une perspective d’adhésion claire. Ianoukovitch devrai également souligner l’importance de la libéralisation du régime des visas avec l’Europe. Pour le garder sur la bonne voie, M. Ianoukovitch a besoin de ” messages encourageants ” de l’Europe, a déclaré Porochenko. La lettre de Sarkozy de félicitations est dans cet ordre des choses.

Ianoukovitch ne veut pas parler maintenant d’une adhésion à l’OTAN, mais est ouvert à l’amélioration de la coopération de l’Ukraine avec l’OTAN, a déclaré Porochenko. Il a exhorté les États-Unis de ne pas trop prendre au pied de la lettre les discours de M. Ianoukovitch favorables à la proposition de Medvedev pour une nouvelle architecture de sécurité. Ianoukovitch sera ouvert à des échanges et débats avec la Russie, mais cela ne signifie pas que Ianoukovitch favorisera cette évolution de l’architecture. L’adhésion à l’OTAN demeure une aspiration, bien que lointaine, a insisté Porochenko.

23/02/2010

Les messages possibles dans le cas d’une réunion avec FM Porochenko : Espérons que l’Ukraine puisse rapidement signer l’accord d’association et de libre-échange avec l’UE en 2010. Cela est la clé pour dynamiser les réformes.

26 réponses à [Cables Wikileaks] Porochenko vu par les Américains (2006-2010)

  1. Jean Le 11 juin 2014 à 04h05
    Afficher/Masquer

    Ou l’on apprend non seulement que Porochenko fait partie d’un système de corruption de l’Etat Ukrainien, qu’il est un agent US actif, infiltré au plus au degré de l’administration ukrainienne. Mais aussi que Sarkozy fait partie de leur réseau de renseignement et d’influence : “La lettre de Sarkozy de félicitations [à l’élection de Ianoukovitch] est dans cet ordre des choses [Pour le garder sur la bonne voie (de coopération avec les intérêts atlantistes UE & OTAN)].”


  2. Magpie Le 11 juin 2014 à 06h41
    Afficher/Masquer

    Cela fait des années que la question de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN pose problème, et le gouvernement américain n’ignore rien des positions russes.

    https://wikileaks.org/plusd/cables/08MOSCOW147_a.html

    Télégramme diplomatique du 8 janvier 2008, intitulé “L’opposition russe au plan d’action d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN ne varie pas”.
    Emis par Alice G. Wells, Ministre conseiller politique de l’Ambassade des Etats-unis à Moscou.
    Classé confidentiel

    “La réaction de la Russie à l’annonce, par l’Ukraine, qu’elle chercherait, lors du sommet de l’OTAN de Bucarest, à négocier un plan d’adhésion, a été négative. Elle est néanmoins restée relativement modérée, reflétant ainsi l’évaluation du gouvernement de Russie, selon lequel un plan d’action d’adhésion est peu probable.

    Gregoriy SUMKIN, Conseiller du Ministère des affaires étrangères [NdT : russe] pour les questions relatives à l’OTAN nous a dit le 17 janvier que le Ministère des affaires étrangères n’avait pas encore réagit à l’annonce, mais que le gouvernement de Russie appuyait tout à fait l’ambassadeur de Russie à Kiev, M. Chernomyrdine, lorsqu’il déclarait que la Russie serait forcée à prendre “des mesures extrêmes” si l’Ukraine rejoignait l’OTAN.

    Le porte-parole du Ministère des affaires étrangères Krivtsov a déclaré à la presse que “c’est l’affaire de l’Ukraine de rejoindre l’Alliance ou pas. Mais, si l’Ukraine entrait dans l’OTAN, nous serions contraints de revoir notre politique étrangère afin de prendre en compte cet élément”.

    Sumkin a expliqué que la position de la Russie n’avait pas changé : la Russie est fortement opposée à l’adhésion à l’OTAN de l’Ukraine, et continue à considérer que cela déstabiliserait l’Ukraine et la région. Il a dit qu’une adhésion de l’Ukraine à l’OTAN “affecterait drastiquement” les relations russo-ukrainiennes dans tous les domaines, y compris politiques, économiques et militiaro-industriels (accords d’assistance militaire et de production d’armes).

    Il a reconnu que le timing de l’annonce avait prit le gouvernement de Russie par surprise, et était un facteur aggravant, étant donnée l’étendue des sujets d’ores et déjà à l’agenda du sommet de l’OTAN de Bucarest. Il a exprimé son septicisme quand à la possibilité qu’un référendum sur l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN soit accepté.

    Isabelle Francois, directrice du Bureau de l’information de l’OTAN, a rappelé les commentaires de Sumkin, notant que les officiels du gouvernement de Russie avaient émis des doutes quant à la possibilité que la demande ukrainienne de plan d’adhésion soit acceptée au sommet de Bucarest.

    Tatyana Parkhalina, Directrice du centre pour la sécurité européenne, nous a dit qu’elle estimait que, si l’Ukraine rejoignait l’OTAN, la Russie se retirerait certainement complètement du Traité des forces conventionnelles en Europe et utiliserait cette action pour déclencher un soutien populaire à un accroissement significatif du budget de l’armée.

    L’expert en questions de défense Aleksandr Golts était sceptique quant à la réalité de la volonté d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Il pensait que l’ex-président Kouchma avait utilisé la menace d’une adhésion à l’OTAN pendant des années, comme argument de négociation pour obtenir de la part de la Russie tarifs gaziers préférentiels.

    Commentaire. La Russie a dit clairement que l’adhésion de l’Ukraine (et de la Géorgie) à l’OTAN était une ligne rouge pour elle, et que cela affecterait non seulement les relations avec ces deux pays, mais également avec l’Alliance dans son ensemble.

    La Russie pourrait renforcer les capacités militaires de l’Organisation du Traité de sécurité collective, et de l’Organisation de coopération de Shanghai. Elle pourrait développer plus avant sa flotte de la Mer Noire, rechercher de nouveau fournisseurs pour certains de ses systèmes de défense et de service, et mettre un terme aux accords préferentiels sur l’énergie.

    Nous savons que la Premier Ministre Tymoshenko se rendra à Moscou la semaine du 21 janvier pour discuter des approvisionnements en gaz et d’autres questions bilatérales.”


  3. Magpie Le 11 juin 2014 à 06h51
    Afficher/Masquer

    Cela fait des années que la question de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN pose problème, et le gouvernement américain n’ignore rien des positions russes.
    https://wikileaks.org/plusd/cables/08MOSCOW147_a.html

    Télégramme diplomatique du 8 janvier 2008, intitulé “L’opposition russe au plan d’action d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN ne varie pas”, rédigé par Alice G. Wells, Ministre conseiller politique de l’Ambassade des Etats-unis à Moscou (classé confidentiel).

    “La réaction de la Russie à l’annonce, par l’Ukraine, qu’elle chercherait, lors du sommet de l’OTAN de Bucarest, à négocier un plan d’adhésion, a été négative. Elle est néanmoins restée relativement modérée, reflétant ainsi l’évaluation du gouvernement de Russie, selon lequel un plan d’action d’adhésion est peu probable.(…)
    Le porte-parole du Ministère des affaires étrangères Krivtsov a déclaré à la presse que “c’est l’affaire de l’Ukraine de rejoindre l’Alliance ou pas. Mais, si l’Ukraine entrait dans l’OTAN, nous serions contraints de revoir notre politique étrangère afin de prendre en compte cet élément”. (…)
    Tatyana Parkhalina, Directrice du centre pour la sécurité européenne, nous a dit qu’elle estimait que, si l’Ukraine rejoignait l’OTAN, la Russie se retirerait certainement complètement du Traité des forces conventionnelles en Europe et utiliserait cette action pour déclencher un soutien populaire à un accroissement significatif du budget de l’armée.

    L’expert en questions de défense Aleksandr Golts était sceptique quant à la réalité de la volonté d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Il pensait que l’ex-président Kouchma avait utilisé la menace d’une adhésion à l’OTAN pendant des années, comme argument de négociation pour obtenir de la part de la Russie tarifs gaziers préférentiels.

    Commentaire. La Russie a dit clairement que l’adhésion de l’Ukraine (et de la Géorgie) à l’OTAN était une ligne rouge pour elle, et que cela affecterait non seulement les relations avec ces deux pays, mais également avec l’Alliance dans son ensemble.

    La Russie pourrait renforcer les capacités militaires de l’Organisation du Traité de sécurité collective, et de l’Organisation de coopération de Shanghai. Elle pourrait développer plus avant sa flotte de la Mer Noire, rechercher de nouveau fournisseurs pour certains de ses systèmes de défense et de service, et mettre un terme aux accords préferentiels sur l’énergie.(…)


    • Magpie Le 11 juin 2014 à 07h25
      Afficher/Masquer

      Télégramme diplomatique du 1 février 2008, intitulé “Niet, c’est Niet : les lignes rouges russe à l’élargissement de l’OTAN”.
      De l’Ambassadeur William Burns des Etats-unis à Moscou (Classé confidentiel)
      https://wikileaks.org/plusd/cables/08MOSCOW265_a.html

      “Suite à la déclaration ukrainienne de demander un plan d’adhésion à l’OTAN lors du sommet de Bucarest, le Ministre des affaires étrangères Lavrov et d’autres dirigeants ont réitéré leur forte opposition, soulignant que la Russie verrait une nouvelle expansion vers l’Est comme une menace militaire potentielle. L’élargissement de l’OTAN, en particulier à l’Ukraine reste une question “émotionnelle et névralgique” pour la Russie. (…) Pour l’Ukraine, la crainte existe que cette question puisse aboutir à une division du pays en 2, conduisant à la violence, ou même, selon certains, à la guerre civile, ce qui forcerait la Russie à décider ou non une intervention.
      (…)
      Lavrov souligna que la Russie était convaincue que l’élargissement [de l’OTAN] était basé non sur des raisons de sécurité, mais sur un héritage de la Guerre froide. Il a débatu les arguments selon lesquels l’OTAN était un mécanisme opportun pour aider à renforcer les gouvernements démocratiques. Il a dit que la Russie comprenait que l’OTAN soit à la recherche d’une nouvelle mission, mais qu’il y avait une tendance croissante pour les nouveaux membres à faire et dire tout ce qui leur passait par la tête, seulement parce qu’ils se trouvaient sous le parapluie de l’OTAN (par exemple, des tentatives de nouveaux pays membres pour “réécrire l’histoire et glorifier les fascistes”). “


  4. Nicolas Le 11 juin 2014 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Pas sur Poroshenko, mais en plein dans la crise ukrainienne: Les merdias accusent toujours la Russie de faire du “chantage” sur le gaz. La réalité est que ce conflit commercial qui a une ampleur de crise diplomatique européenne (dont les USA se mêlent parce qu’ils sont maîtres du monde) est une manipulation de Dmytro Firtash, partenaire de RobertShelter-Jones (Ahttp://www.kyivpost.com/content/ukraine/honorable-mention-robert-shetler-jones-85471.htmlA), via l’entreprise RosUkrEnergo (RUE) qui sert d’intermédiaire entre Gazprom et l’Ukraine
    Et ça agaçait Tymoshenko:
    http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=09KYIV99&q=firtash

    RUE est appelée ici “the shady gas trader RUE”
    http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=06KIEV380&q=firtash

    Avec ça, Firtash est habillé pour l’hiver:
    “The good news is that questionable characters like Firtash and Firsun will be removed from Russian/Ukrainian gas relations (unless they resurface in the new entities, which cannot be ruled out). “http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=08KYIV336&q=firtash

    Quand Firtash se lance dans la banque:
    http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=08KYIV2294&q=firtash
    “As co-owner of gas intermediary RosUkrEnergo (RUE), Firtash is widely believed to be serving as a front man for far broader interests.”
    On rappelle ses liens avec le criminel Mogilevich, recherché par le FBI, alors en prison en Russie
    “Semyon Mogilevich, a Russian organized crime (ROC) figure wanted by the FBI and currently in custody in Russia, has long been linked to Firtash’s business activities. ”

    C’est sûr, c’est compliqué. Alors quand on est journaliste et qu’on n’a rien compris, faut simplifier: c’est la faute de Poutine!


  5. BA Le 11 juin 2014 à 08h19
    Afficher/Masquer

    Anastasio Somoza a été un dictateur d’extrême-droite au Nicaragua à partir de 1936. Il est mort assassiné en 1956. Ses fils lui succèderont jusqu’en 1979. Ces dictateurs d’extrême-droite seront soutenus par les Etats-Unis car ils étaient anti-communistes.

    Lisez bien la phrase historique de Franklin D. Roosevelt qui explique tout :

    Bien que les Somoza soient généralement considérés comme des dictateurs impitoyables, les États-Unis ont continué à les soutenir en tant que bastion anti-communiste. Le président américain Franklin D. Roosevelt aurait fait remarquer en 1939 que « Somoza est peut être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute ».

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Anastasio_Somoza_Garc%C3%ADa

    « Somoza est peut être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute ».

    C’est ce que pensent les dirigeants des Etats-Unis aujourd’hui en Ukraine.

    « En Ukraine, Porochenko est peut être un fils de pute, mais c’est notre fils de pute ».


  6. Un naïf Le 11 juin 2014 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Entendu ce matin sur France Info :
    Hollande reçoit aujourd’hui à l’Elysée les représentants des fonds de pension US, pour les inciter à investir dans les PME françaises, en les alléchants avec le niveau des ingénieurs français (merci ce qu’il reste des universités…), et en leur présentant les aides qui leur seraient accordées (merci les impôts reversés aux millionaires américains).
    Voilà, le bradeur fou n’a pas besoin d’attendre que le TAFTA soit signé, il prend les devants.
    On sait ce que deviennent les PME rachetés par les fonds de pension US, qui après avoir sucé toutes les aides, ferment les boites en gardant les actifs (brevets, robots, etc…) et en virant tt le monde. L’ultra-libéralisme à son apogée…


  7. nono Le 11 juin 2014 à 09h30
    Afficher/Masquer
  8. Judabrutus Le 11 juin 2014 à 10h24
    Afficher/Masquer

    Exit les journalistes et les experts auto proclamés, place aux historiens et à des méthodes d’investigation plus rigoureuses. Sans appartenir encore au passé, l’affaire ukrainienne est désormais abordée avec plus de sérénité : la documentation va livrer ses secrets, les langues vont se délier…et je crois que l’on va en apprendre de belles sur les dessous pas très reluisants d’une révolution dont les acteurs- récupérateurs sont pour le moins de vieux chevaux de retour. Je crois que l’on va découvrir combien peu de place était faite à l’improvisation dans cette sinistre comédie dont la mise en scène etait réglée par un timing impeccable ( jeux de Sotchi par ex.). J’aimerais, pour ma part , que soit apportée une réponse à quelques questions qui ne cessent de me tarauder : comment expliquer que personne n’ait songé à nous informer régulièrement sur les réactions des “héros” de Maidan face aux événements des régions de l’est ? Y a t-il eu des velléités protestataires contre le recours à l’armée? Quelle a été leur position face à la tragédie d’Odessa ? Quelle place envisagent-ils de faire à leurs “compatriotes” dits “pro-russes” dans la nouvelle Ukraine? Il doit bien se dégager de ce bouillon de culture quelques tendances lourdes appuyées sur des sensibilités democratiques et humanistes? J’avoue que tout cela m’intrigue au plus haut degré .


    • LeDahu Le 11 juin 2014 à 15h29
      Afficher/Masquer

      c’est bien évident – radio silence… les médias en masse mais par contre, il faut aller sur Facebook, (par exemple) #‎StopUkrainianAgressionAgainstDonbassPeople‬
      pour voir des belles exemples des réactions protestataires des familles des appelés contre l’armée a Lviv…


  9. Ivan Le 11 juin 2014 à 12h25
    Afficher/Masquer

    QQQQQ

    [IMPORTANT]
    La commission de la défense de l’assemblée nationale auditionnait ce matin deux “experts” sur le sujet du “nouveau contexte stratégique résultant des événements en Ukraine”. Il s’agissait de Camille Grand de la Fondation pour la Recherche Stratégique et de Etienne de Durand, de l’IFRI.
    http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5552.commission-de-la-defense–nouveau-contexte-strategique-resultant-des-evenements-en-ukraine-11-juin-2014
    Une belle intoxication idéologique de nos parlementaires en a résulté. Bien que se défendant d’avoir une analyse en termes de guerre froide et incitant les Russes à “changer de logiciel”, les deux intervenants ont dans le faits étaler une vision du containment datant de 40 ans et réactivée par l’OTAN. Leur mépris des Russes et de la Russie n’est même pas masqué, ils sont décrits comme potentiellement belliqueux, imprévisibles, etc… selon un vocabulaire typiquement raciste. Etienne de Durand se distingue particulièrement par son exhortation à une nouvelle course aux armements…
    Le député communiste Jean-Jacques Candelier qui assistait à cette séance de propagande devrait poser cette après-midi deux questions au gouvernement sur le sujet, ne manquez pas son intervention.


  10. LeDahu Le 11 juin 2014 à 15h24
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui ne connaissent pas trop cette vidéo dite propagande… Une petite synthèse style US de quoi Oliver Berruyer a déjà mis en détail.

    http://lepontduhadu.blogspot.fr/2014/06/video-la-crise-de-lukraine-ce-que-vous.html


  11. ANNA Le 11 juin 2014 à 16h20
    Afficher/Masquer

    Les anglais aiment Poutine à 82% et Hollande à 1% :
    http://fr.awdnews.com/soci%C3%A9t%C3%A9/5209-l
    🙂


  12. Kiergaard Le 11 juin 2014 à 16h23
    Afficher/Masquer

    Olivier,

    C’est une excellente démarche. Juste une correction : Attention à ne pas donner un sens trop grand à “insider”, qui dans le sens d’un parti politique peut très bien se traduire par “membre”.


  13. Sebcbien Le 11 juin 2014 à 16h56
    Afficher/Masquer

    Merci de cette coopération.

    Je commence à regarder d’autres mots clés.

    Si quelqu’un pouvait aider à récupérer sous traitement de texte les câbles OTAN (environ 850 de mémoire), ALE, Timochenko, etc..

    Sinon bonne intervention sur le forum avec Bechade, Delamarche, etc visible sur la chaîne YouTube “Zone Bourse”…

    Amicalement,


  14. Yannick Le 11 juin 2014 à 17h12
    Afficher/Masquer

    13 Nov 2008: Anti-xenophobia Unit: Off To A Slow Start
    http://www.cablegatesearch.net/cable.php?id=08KYIV2243&q=svoboda

    Savchin [deputy chief of the SBU’s Department to Combat Xenophobia] explained that perpetrators of racially motivated incidents tended to be from extremist groups, including: skinheads, the Ukrainian National Labor Party, Group 82, Patriot of Ukraine, and Svoboda (Freedom). He added that many of the neo-Nazi and skinhead groups have connections to groups in Europe and the U.S.

    Savchin [chef adjoint du Département du SBU à la lutte contre la xénophobie] a expliqué que les auteurs d’incidents racistes ont tendance à être des groupes extrémistes, y compris: les skinheads, le Parti national ukrainien du Travail, Groupe 82, Patriotes de l’Ukraine, et Svoboda (Liberté). Il a ajouté que la plupart des groupes néo-nazis et skinheads ont des liens avec des groupes en Europe et aux États-Unis.

    Tiens… Svoboda… en 2008… bizarre… Piotr Smolar disait qu’ils avaient fait leur “mue” en 2004^^


  15. Hector Le 11 juin 2014 à 18h55
    Afficher/Masquer

    J’ai oublié de mentionner que je suis Chercheur au CNRS , spécialiste en lecteur de Feed Rss .


    • Fund_touch Le 11 juin 2014 à 23h03
      Afficher/Masquer

      C’est parce-que vous êtes chercheur que vous parlez tout seul ?… ^^


  16. Bertrand Le 11 juin 2014 à 19h49
    Afficher/Masquer

    Les infos de la journée, une vidéo intéressante sur les recrues neo-nazies du “bataillon Azov” et le rapport de “Juan” http://gaideclin.blogspot.fr/2014/06/ukraine-journee-du-11062014-lue-admet.html


    • Serge Palestine Le 11 juin 2014 à 23h09
      Afficher/Masquer

      Merci pour toutes les infos que tu recueilles,et pour cette vidéo témoignage de ce jeune courageux de 22 ans de Karkhov, qui refuse d’aller tuer ses frères et soeurs du Donbass,j’ai cru reconnaître sur la droite du rassemblement une banderole du Mouvement progressiste ukrainien “Borotba”,dont un des militants Andrew Brajeski,informaticien de 27 ans,fut achevé par les brutes néo-nazies à coups de pied et de battes alors qu’il venait de sauter par une fenêtre de la Maison des Syndicats pour échapper aux flammes,ce “vendredi noir” du 2 Mai à ODESSA…
      Honte à ces barbares fascistes “Bandéristes” et à leurs criminels soutiens !


  17. sylou Le 11 juin 2014 à 23h32
    Afficher/Masquer

    MERCI OLIVIER.
    Pour ta persévérance et ces contre vérité.
    Tu es comme moi et ceux qui lisent tes billets des êtres en reconquête.
    La vérité n’as qu’un visage et c’est ce qui transpire dans tes écrits..
    SOUTENU TU LE SERA MON AMI.


  18. sacha Le 19 juin 2014 à 15h08
    Afficher/Masquer

    Le peuple europeen ne doit plus compter sur ses dirigents,les politiciens corrumpus par les USA.Ils sont entrendé compromentre la democratie europeen pour leurs interets personnels.La presences des americaines depuis la creation de l’UE ce intencifier pour destabilisé l’economie europeen.600 bases americaines dans le monde ça montre que leurs politique aggressive est pour destabilise la paix dans le monde.La crise humanitaire en Ukraine ça montre clairement comment les americaines dirige la politique d’un autre pays,qui se trouve tres loin de leurs frontieres.La façon que l’armée ukrainiene bombarde l’est et le sud du pays,par l’ordre de Washington,c’est comme les bombardement des armée americaine en Coree.Ils sont bombardé tout ce que été possible,jusque a dire que il n’est resté plus rien.Comment le monde peut accepter de telle sauvagerie?Est-que les politiciens europeens pense que les americaines vont les epargner?Si les interets des americaines est pour detrouir l’UE,ils ne vont pas s’ arreté!Si non porquoi le “gouvernement”a Kiev ne respecte pas la convention de Geneve?Parce-que Washington encourage ces marionettes de Kiev de ne pas s’occuper des conseilles des europeens.L’ingerence directe de USA dans cette crise,va vraiment destabilisé l’economie et la politique de l’Europe!Au detriment du peuple europeen.Il comprise la Russie.Porochenko et co.ne sont que les petits pions,entre les Grands,la Russie,l’UE et USA!L’Ukraine,qui grouilles des gents corrumpus depuis le somets,ne pourrait jamais decoler,meme avec “l’aide”de USA.Ils sont tous a la solde de USA.Timochenko,Tourchinov,Avakov,Tianibok,Liachko et autres criminels ukrainiens,vont tous faire pour instaler la politique americaine et l’OTAN en Ukraine,au detriment de l’Europe et peuple ukrainien!Apres ils vont aller ses cacher au USA.Les USA sont tres embeter par l’UE et la Russie!Obama est le plus mauvais chef d’etat americain,paranoiaque,pas des respéc pour les autres chef d’etat,arrogant,mauvais connaiseur de la politique exterieur (Yugoslavie)ou il fait exprait pour minimisai les autres.L’Amerique est devenu un pays dictateur!Les fondateurs de l’Amerique doivent ses retourer dans leurs cerceuilles!


Charte de modérations des commentaires