Au début, je voulais juste appeler à un Boycott, mais il semble que d’autres constructeurs soient mouillés.

Il vaut donc mieux défendre une bonne vieille méthode de responsabilisation des actionnaires. Face à un tel scandale, un tel comportement, aussi massif, avec de telles conséquences, la nationalisation-sanction de l’entreprise me semble une évidence, avec revente immédiate des actions saisies sur le marché.

La sanction de l’échec et, pire, de la fraude est pourtant au coeur de la pensée libérale (qui n’est qu’un paravent, et nullement le coeur du système en dérive actuel).

Je suis contre toute amende à VW. L’amende, ça sanctionne d’abord l’entreprise (et donc in fine ses salariés aussi),  et l’entreprise n’y est pour rien dans cette histoire. les coupables sont les dirigeants et les actionnaires défaillant dans leur contrôle. Le N°5 de VW qui ne sera jamais viré n’en n’a rien à faire des 15 Md€ d’amende, ce n’est pas lui qui la paye…

Les prochains actionnaires feront en sorte de mieux organiser le contrôle des dirigeants, avec audit indépendant de l’entreprise, et tout et tout, vous verrez…

Quelle est la combine de Volkswagen pour tricher aux contrôles antipollution ?

Par Francetv info, le 22/09/2015

Un employé de Volkswagen tient un logo du constructeur allemand dans une usine de production à Wolfsburg (Allemagne). (JULIAN STRATENSCHULTE / DPA / AFP)

Volkswagen risque gros. Accusé d’avoir triché sur les contrôles antipollution, le constructeur allemand a dû rappeler près de 500 000 véhicules aux Etats-Unis, pour avoir volontairement enfreint certaines réglementations antipollution, y compris sur des modèles Audi. La marque ajoute, lundi 21 septembre, qu’elle va cesser de vendre les modèles diesel quatre cylindres, jusqu’à nouvel ordre. Dans la matinée, son titre avait plongé de 21,80% à la Bourse de Francfort (Allemagne).

Un logiciel capable de mettre en échec les contrôles

“Volkswagen a fabriqué et installé des dispositifs sur certains modèles diesel des années 2009 à 2015, permettant d’invalider ou de rendre inopérants les systèmes de contrôle des émissions polluantes de ces véhicules”, résume ainsi l’Environmental protection agency (EPA), dans une lettre publiée vendredi (en anglais). Ces 482 000 voitures diesel, de marque Volkswagen et Audi, étaient équipées d’un logiciel sophistiqué capable d’activer un dispositif de réduction des émissions de gaz polluants, comme les oxydes d’azote (NOx), quand la voiture était soumise à un test antipollution. Le reste du temps, la voiture contrevenait aux normes environnementales.

Ces véhicules émettaient alors jusqu’à 40 fois la norme standard d’oxyde d’azote, poursuit l’EPA (en anglais)“Utiliser un appareil pour échapper aux règles visant à garantir un air propre est illégal et constitue une menace pour la santé publique”, a indiqué Cynthia Giles, une des responsables de l’EPA, citée dans le communiqué. L’oxyde d’azote, en effet, provoque de sévères troubles respiratoires, dont l’asthme.

Jusqu’à 16 milliards d’euros de pénalités financières

La supercherie a été détectée après une analyse de chercheurs indépendants de l’université de Virginie-Occidentale, qui avaient été mandatés par une organisation non-gouvernementale, l’International Council on Clean Transportation. Entre 2013 et 2014, des tests avaient été menés sur trois types de véhicules : les Volkswagen Jetta et Passat et la BMW X5. Alors que ce dernier modèle respectait les émissions indiquées, la première rejetait 5 à 20 fois plus d’oxyde d’azote et la deuxième 15 à 35 fois plus.

“Je regrette personnellement, et profondément, que nous ayons déçu la confiance de nos clients et du public”, a réagi Martin Winterkorn, le PDG de Volkswagen, mis devant le fait accompli. Cette affaire n’est pas seulement embarrassante pour l’image du groupe allemand : elle pourrait également se traduire par de très lourdes pénalités financières, pouvant théoriquement atteindre les 18 milliards de dollars (environ 16 milliards d’euros). Et ce n’est peut-être qu’un début. Berlin réclame au constructeur de lui indiquer si ces tricheries concernent aussi l’Allemagne et l’Europe.

=======================================================================

Scandale Volkswagen : le gouvernement allemand était-il au courant ?

 

Le scandale Volkswagen pourrait devenir une affaire d’Etat laissent entendre des députés verts cités dans le quotidien allemand Die Welt.

De notre correspondant à Berlin, 

Que savait le gouvernement allemand dans l’affaire Volkswagen? Beaucoup, à en croire les députés Verts au Bundestag, cités par le quotidienDie Welt. Les écologistes s’appuient sur la réponse des autorités à une question écrite pour étayer leurs accusations. Dans ce document, le gouvernement assure «partager l’avis de la Commission européenne» selon lequel des efforts doivent encore être engagés pour limiter «les dispositifs» permettant de couper les moteurs lors de tests d’émission de gaz. Avec un objectif clair pour les pouvoirs publics: «réduire les émissions réelles des véhicules».

Derrière le jargon, les Verts comprennent que le ministre des Transports Alexander Dobrindt avait parfaitement connaissance des moyens techniques permettant aux constructeurs de manipuler les performances apparentes de leurs voitures. «Qu’il hurle en demandant des explications à Volkswagen est un peu bigot», s’est agacé dans Die Welt le député écolo Oliver Krischer. Les élus de gauche de Die Linke ont eux aussi des doutes: dans cette affaire, «nous ne voyons pour l’instant que la partie émergée de l’iceberg», a déclaré Renate Künast. Pour les associations de protection de l’environnement allemandes, les autorités n’ont jamais cherché à contrôler les obligations des constructeurs pour ne pas gêner leur développement.

Mercredi matin, le gouvernement n’avait pas encore réagi aux suppositions des Verts. Mais la veille, Alexander Dobrindt avait décidé la mise en place d’une commission d’enquête. Les experts devront notamment déterminer si les véhicules de Volkswagen respectaient les normes européennes et allemandes. En Allemagne, le scandale Volkswagen est suivi de très près par le gouvernement d’Angela Merkel.

=========================================================================

La fraude VolksWagen est juste la partie émergée de l’iceberg

Source : transportenvironment, 21/05/2015

Nous n’avons pas eu le temps de traduire, mais cet institut indépendant explique que des véhicules de différentes marques dépassent largement les normes, selon ses tests, alors qu’ils ont évidemment été homologués…

The prospect of Volkswagen being fined $18 billion for manipulating air pollution tests in the US caused its shares to fall 22% and is sending shock waves through the automotive industry. VW has been ordered to recall nearly 500,000 cars, meaning a massive bill to correct the vehicles and potential class action claims for compensation. After initially refusing to comment, CEO Winterkorn issued a statement saying he was “very sorry”. The evidence suggests he will not be the last head of a carmaker offering apologies in the next few months as other manufacturers will be found making use of “defeat devices” for tricking laboratory tests.

Diesel cars are niche in the US, and in most of the rest of the world, representing just one in 7 cars sold worldwide. The VW recall is not large by global standards. But in Europe over half of new cars are diesels – 7.5 million of the 10 million sold globally last year were bought in Europe. There is strong evidence that similar illegal devices are also used in Europe by both VW and other manufacturers. Since 2009 (when VW began using defeat devices) over 40 million diesel cars have been sold in Europe, a sixth of all cars on the road today.

Over the past three years, Transport & Environment (T&E), with the support of the International Council on Clean Transportation (that alerted US authorities to its concerns over VW), has exposed countless ways carmakers manipulate emissions tests for both air pollution and CO2 emissions (fuel economy). For example, carmakers charge the car’s battery before a test, deduct 4% from each test result, and use incorrect laboratory settings for the inertia of the vehicle. The companies admit these tricks but claim they are “legitimate flexibilities” in the obsolete test used in Europe. Governments and the European Commission have been unwilling to challenge the industry and close the loopholes, instead focusing on introducing new testing systems that are scheduled to begin in three years’ time for all new vehicles.

Through trickery, the gap between official fuel economy figures and those achieved by an average driver have grown to 40%. For new diesel cars nitrogen oxide emissions are typically five times higher on the road than the allowed limit and just one in 10 cars meets the required level on the road. But for some models the gap is so large T&E suspects that the car is able to detect when it is tested using a “defeat device” and artificially lowers emissions during the test. For example [*]: a diesel Audi A8 tested in Europe produced nitrogen oxide emissions 21.9 times over the legal limit on the road; a BMW X3 diesel was 9.9 times over the limit on the road; an Opal Zafira Tourer, 9.5 times; Citroen C4 Picasso 5.1 times. All these vehicles passed the laboratory test.

In CO2 tests, on average almost every Mercedes model achieves levels on the road over 50% higher than the laboratory tests; the BMW 5 series and Peugeot 308 achieve just shy of 50% higher than in the lab. For virtually every new model that comes onto the market the gap between test and real-world performance leaps. With the launch of the VW Golf Mark VII the gap between test and real-world CO2 emissions jumped from 22% to 41%. The gap for the new Mercedes C Class rose from 37% to 53%; for the Renault Clio IV the gap almost doubled from 19% to 34%. These changes are unlikely to be caused solely by the increased use of test flexibilities – the more sinister and illegal defeat devices may also be in use and T&E has initiated a testing programme to demonstrate this as the US authorities have done to expose VW.

But given the powerful anecdotal evidence, why haven’t European authorities undertaken similar tests to their US equivalents? Regrettably, the European system of testing is much less independent and robust than that in the US where 10-15% of new models are retested by the US authorities in their own laboratories. In Europe carmakers pay certified testing organisations to perform tests in the carmakers’ own laboratories. The tests are overseen by National Type Approval Authorities (in the UK the Vehicle Certification Agency). But carmakers ‘shop’ for the best deal from agencies across Europe and directly pay for their services. The job of the engineer overseeing the test is ultimately dependent on the next contract from the carmaker.

The VW scandal in the US, and what will follow in Europe as more evidence emerges, demonstrates the entire system of testing vehicles is not fit for purpose. What is needed is a truly independent EU Type Approval Authority funded by a levy of €20 on every vehicle sold. This would be remarkably cost effective – last year over 500,000 people died prematurely from air pollution in Europe, many the result of high diesel nitrogen oxide emissions. The cost was almost €1 trillion. The scandal of VW using defeat devices in the US is just the tip of the iceberg and the European Commission needs to get a grip on the problem.

[*] Source: A compilation of data from respected testing authorities around Europe by Transport & Environment (T&E).

===================================================================

Pour mémoire, la pollution, c’est 4 millions de morts par an, dont 500 000 en Europe, dont les zones urbaines restent largement contaminées :

Un excellent rapport sur le sujet :

Lire aussi le rapport (en anglais) de l’Agence Européenne de l’Environnement sur la situation en Europe.

Lire enfin ici l’analyse de l’OMS sur le sujet Pollution de l’air et Santé

=========================================

a

a

 

a

123 réponses à Pour une nationalisation-sanction de VolksWagen – et des autres tricheurs !

Commentaires recommandés

atanguy Le 24 septembre 2015 à 05h06

A part ça les Allemands reprochaient aux Grecs d’avoir triché pour rentrer dans l’euro…

  1. Jay SWD Le 24 septembre 2015 à 03h20
    Afficher/Masquer

    Merkel:
    “Vous,salauds de Grecs,vous avec truquez vos comptes publics!!”
    Tsipras:
    “Et vous vos pots catalytiques! ! ”
    Merkel:
    “Ach…échec et mat? Match nul?,Référons-en à l’entité supra nationale,allons à Bruxelles.”
    arrive Con Bandit:
    “Nous devons aller plus loin que ces simples contrôles de pollution,nous devons revoir la question mème des carburants!!”

    Et là Juncker s’en mèle:
    “Nous pouvons discuter de tout sur les carburants,mais le premier qui remet en cause le Gin,j’le butte! ! ! ”

    Voilà voilà,scène ordinaire du quotidien du Bruxellistan! !

    BON,UN PEU DE SERIEUX:
    Se questionner en priorité sur la violence du pilonnage US,Merkel and co se seraient-ils montrés indociles vis à vis des Zuniens ds le cadre des négos du TAFTA?
    Ne pas se payer de mots quantt au fait que Volkswagen serait le seul: Ce serait oublié le thèorème dit du “Tour de France”,à savoir tout d’un coup,un mec prend feu,met 20 mns à tout le monde,alors qu’il n’avait pas gagné grand chose jusque là,puis le lendemain et les jours suivants…ben rien,il reste ds le peloton…et étrangement ds le mème temps,c’est la moyenne horaire du peloton qui a augmenté…..Le peloton a juste obtenu les mèmes vitamines que ce vainqueur occasionnel ! ! ! !

    Et enfin,puisque nous en sommes rendus à poser enfin les vraies questions sur les normes environnementales,IL Y A URGENCE ABSOLUE à se questionner,puisqu’il est question de diesel,à la réelle vertu environemmentale du Diester,dit “Diesel vert”

    Lisez le rapport suivant,où est taillé en pièce ce mythe,et imaginez à quelle point les constructeurs de voitures diesel ont besoin de cette imposture pour que leur bagnoles soient “vertes”!!:

    link to fr.calameo.com

    A la lecture de ça,imaginez enfin l’ampleur de l’escroquerie par rapport au fait que des voitures aussi vertes que le soleil se lève à l’Ouest puissent engloutir des millions d’€ de bonus écologiques! ! !
    Peut-ètre un des plus gros scandales financiers de ce début de siècle…..avec la fameuse bourse du carbone,évidemment ! !! !


    • Renaud 2 Le 24 septembre 2015 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Ceux qui ont travaillé chez Renault aux bancs d’essais dans les années 80 (par exemple) savaient déjà que le diesel était bien plus polluant que l’essence. En France, on a encouragé le diesel car nous nous étions spécialisés là-dedans, nous avions des parts de marché. Encore un exemple de plus, que la santé publique ne pèse pas bien lourd face aux profits financiers.


      • Vladimir K Le 24 septembre 2015 à 14h53
        Afficher/Masquer

        sauf que depuis les années 80, beaucoup de choses ont changées :

        Les moteurs ont changé, les carburant ont changé. Le Diesel est-il un gros polluant ? Certainement ! Est-il plus polluant que le Sans-Plomb ?

        Là ce n’est pas aussi simple ; il ne faut pas se laisser rassurer par l’étiquette verte du sans-plomb. Le sans plomb, quand ça brule, ça fait des cochoneries (vous pouvez tester, vous ne vous sentirez pas mieux qu’avec du Diesel).

        Ensuite, il faut prendre le bilan complet du carburant, du rafinage à l’échappement. L’essence nécessite plus d’énergie à produire, et ayant un pouvoir calorifique moindre que le diesel.

        Encore une fois, nous avons droit à un législateur qui nous manipule :

        – Dans les années 70, il faut absolument mettre des pots catalytiques. Ça ne sert strictement à rien dans la plupart des situations, ça fait consommer plus, et ça ne pollue pas moins (ou alors il faut m’expliquer pourquoi on trouve leur résidus au Groenland et au Pôle Nord).

        Et là, c’est le consommateur qui paie, il faut renouveler le parc, payer les pots catalytiques, TVA qui rentre, etc. que du bonheur.

        Margharet Tatcher qui a été certes un premier ministre douteux, était par ailleurs brillante chimiste, et connaissait les risques des catalyseurs (et leur inutilité). et voulait privilégier le moteurs à haut rendement, ce que soutenaient quelques constructeurs, dont Peugeot (paradoxalement), mais ils ont été écrasés par les dominances allemandes et US.

        – La folie du diesel : Les pots catalytiques, ça consomme plus, et suite aux crises successives, l’essence coûte de plus en plus cher. On incite à remplacer les véhicules essence par du diesel.

        – Le diesel, ça pollue, il faut remplacer les diesels par les petits moteurs essence sous-dimensionnés et turbo-compressés (et plus fragiles aussi)

        – Le Top du top, ça reste le véhicule électrique. C’est la panacée pour le politique ; ça pollue l’Argentine, mais c’est propre en Europe. Ah, et on évitera les incendies, et surtout, surtout, ne pas éteindre avec du liquide s’il y a le feu.

        Mais c’est bien, toutes ces réactions précipitées, ça fait vivre l’industrie automobile (pas le vélo bizarrement).

        Tout ça pour dire que VW a fauté, c’est mal, mais il ne faut pas croire que les politiques et organisations gouvernementales sont plus honnêtes (surtout EPA).

        C’est blanc bon né et bon né blanc.


        • Georges Le 25 septembre 2015 à 12h53
          Afficher/Masquer

          @ Vladimir K

          bien d’accord, sauf que le véhicule électrique fonctionne à l’énergie nucléaire (en France), il pollue autant.

          EdF avait fait une publicité comme quoi le chauffage électrique est non polluant, il y a de cela quelques années. En fait c’est un chauffage à pollution déportée (sur le lieu de production et non pas de consommation).
          —–
          Pour les pots catalytiques, j’avais lu un jour que ça faisait des carrières en Afrique très polluante pour extraire un minerai (je ne me rappelle plus lequel) assez rare.
          —-
          En fait dès qu’on consomme, on pollue. Il faut donc avoir une attitude sobre relativement à l’utilisation de l’énergie (la première énergie non polluante, c’est celle qu’on ne consomme pas).
          Mais notre société est basée sur la croissance, sinon elle s’effondre.
          C’est du délire.


          • Vladimir K Le 25 septembre 2015 à 14h00
            Afficher/Masquer

            Nous sommes entièrement d’accord (y compris sur l’électricité).

            Tant que nous avons des pieds et un coeur pour les alimenter en énergie, profitons-en. Les véhicules à moteur, c’est sympa, mais pas toujours indispensable.

            Les mots clefs sont : “consommons moins d’énergie”, avant d’en consommer pour en trouver des alternatives.


      • Christophe Vieren Le 24 septembre 2015 à 18h45
        Afficher/Masquer

        Et pourquoi nous avions des parts de marchés ? Parce que le programme nucléaire avait créé la nécessité de fournir un débouché au fuel domestique (= carburant gasoil) qui servait, avant qu’on le remplace par des convecteurs électriques – surproduction nucléaire oblige -, à chauffer les bâtiments. Aujourd’hui 40% des résidences sont équipés en chauffage électrique. Record MON-DIAL !


  2. atanguy Le 24 septembre 2015 à 05h06
    Afficher/Masquer

    A part ça les Allemands reprochaient aux Grecs d’avoir triché pour rentrer dans l’euro…


    • vince Le 24 septembre 2015 à 18h13
      Afficher/Masquer

      Sauf que la triche d’une entreprise allemande ne représente pas “les allemands”

      alors que le gouvernement grec est sensés représenter les grecs


      • Simon Le 24 septembre 2015 à 19h07
        Afficher/Masquer

        Quand un gouvernement oligarchique (Grece ou ailleurs) truque ses comptes, il est malhonnete de responsabiliser l’electeur. On ne peut pas non plus en vouloir au petit actionnaire VW de ne pas savoir que les voitures truquaient leurs emissions.

        La realite c’est que ces deux faits montrent simplement qu’on se fait bananer en permanence par ceux qui ont le gros capital. Pas toi, le petit porteur, ou meme le petit patron de TPE. Non les gros. Desole de ramener ca a un discours a consonnance neo-Marxiste mais c’est ainsi. Par le politique, par le monde financier, par le monde economique, on se fait bananer. Qui en doutait vraiment ? Ce qui est sain c’est qu’on commence a s’en rendre compte.

        Ce qui est etonnant c’est que ce scandale ne cree pas (encore) de phenomene boule de neige. Si VW triche, comment les autres pourraient-ils ne pas tricher? Pas seulement les voitures, mais pleins d’autres. A l’ere du “in-house reporting” ou “je me controle moi-meme, ne vous inquietez pas, pas besoin de regarder vous-meme”, je crains qu’il n’y ait beaucoup plus de probleme qu’on imagine…


    • V_Parlier Le 25 septembre 2015 à 14h54
      Afficher/Masquer

      Et en plus “les Allemands” font partie de ceux qui avaient demandé “aux Grecs” de tricher pour rentrer dans l’Euro.


  3. kasper Le 24 septembre 2015 à 05h47
    Afficher/Masquer

    Techniquement impressionnant. Si les ingenieurs qui ont conçu ça sont virés, je veux bien les embaucher ;p

    J’espere qu’on enquetera aussi sur la raison pour laquelle on a conçu des protocoles de test assez stupides pour prevenir la voiture du fait qu’elle est testée… Tout ca va sans doute beaucoup plus loin que la seule Wolkswagen.


    • Crapaud Rouge Le 24 septembre 2015 à 07h15
      Afficher/Masquer

      Très facile de détecter que la voiture est sur un banc d’essai : l’essieu arrière ne tourne pas. Le détecter est nécessaire au cas où la voiture est sur route, ce qui arrive fréquemment. 🙂


      • Nicolas Le 24 septembre 2015 à 07h37
        Afficher/Masquer

        Aaaah merci, bien expliqué, vous ne pourriez pas faire journaliste : Mais alors la voiture pollue moins à chaque fois qu’elle tourne dans un garage, y compris pour d’autres raisons. Donc en fait c’était pas de la triche, c’était juste pour protéger la santé des garagistes 🙂


        • fx Le 24 septembre 2015 à 08h27
          Afficher/Masquer

          ha ha ! vous, vous devriez travailler au service comm de VW et Co !


    • Nicolas Le 24 septembre 2015 à 07h21
      Afficher/Masquer

      Ah, je suis pas le seul à pas piger : j’imagine qu’ils ont un détecteur au niveau du pot d’échappement qui permet de savoir qu’un appareil a été attaché au pot, ce qui permet de signaler qu’on mesure les émissions. Mais ça ne va pas, la présence de ce détecteur aurait immédiatement indiqué l’intention de tricher. Alors moi non plus, je ne comprends pas, et comme d’hab pas besoin de compter sur les journalistes pour expliquer quoi que ce soit.
      Après tout, le but d’un “bon” journaliste est aussi de faire comprendre au troupeau (nous) qu’il est trop bête pour comprendre les choses importantes, ce qui justifie qu’on les laisse dans les mains de gentils dictateurs (Commission européenne etc) et leur sous-fifres (Hollande, Macron etc) qui sont plus intelligents que nous puisqu’ils comprennent tout (et gère tout de main de maître, visiblement).


      • Tatare Le 24 septembre 2015 à 07h59
        Afficher/Masquer

        Le système détecte à la fois si l’essieu arrière ne tourne pas et si le capot est ouvert.


        • Bof Le 24 septembre 2015 à 13h12
          Afficher/Masquer

          La détection résidait sur la position du volant.
          Lorsque le volant était droit, le système de dépollution était enclenché.

          Les autres stratégies sont possibles mais ne sont pas dans la plainte déposée.
          Lisez le dernier paragraphe en bas de la page 3 du document joint par Olivier dans son billet.


          • Tatare Le 24 septembre 2015 à 16h00
            Afficher/Masquer

            Si c’est le document ” Don’t breathe here”, il est seulement dit que les voitures détectent le test, sans indiquer comment.
            Sur autoroute en ligne droite, ça serait dangereux une voiture qui ralentit brutalement sans prévenir !


            • Bof Le 24 septembre 2015 à 20h56
              Afficher/Masquer

              Le problème n’est pas tant de ralentir brusquement, la perte de puissance est de l’ordre de 2%, ce que les metteurs au point savent parfaitement gérer.

              Lorsque le système de réduction des oxydes d’azote est enclenché (circuit EGR), la production de suies augmente et tend à encrasser ce dit système et le moteur.

              La fiabilité du système EGR a toujours été un problème, et décroit avec l’utilisation de ce système (l’huile moteur se salit plus vite, le système EGR s’encrasse, la vanne EGR se bloque, l’échangeur d’EGR devient inefficace).

              De plus, comme il y a plus de production de suies, le filtre à particules absorbe plus vite les particules, qu’il faut brûler de temps en temps avant que ce filtre soit totalement bouché.

              Brûler les particules dans le filtre demande un cycle à haute température, qui peut être perturbant pour le conducteur, et qui peut aussi provoquer des pannes à long terme.

              Bref, désactiver le système de réduction des NOx procure un avantage sur la fiabilité, qui n’a pas été pris en compte par VW, et a donc mené à une concurrence déloyale envers les constructeurs plus vertueux (ou moins tricheurs …).


            • Bof Le 24 septembre 2015 à 21h00
              Afficher/Masquer

              @ Tatare : voir le dernier paragraphe de la page 3 du document : vw-nov-caa-09-18-15.pdf


    • Homère d'Allore Le 26 septembre 2015 à 10h48
      Afficher/Masquer

      L’ingénieur (ou plus probablement l’équipe d’ingénieurs) qui a développé ce système aurait, en d’autres temps, travaillé chez IG Farben comme chimiste.

      Et rassurons nous, il trouvera du boulot. Son CV sera très apprécié dans les cabinets de “ressources humaines”.
      Ce système valorise ce type de compétences.

      J’aime bien la proposition de Kiwixar. Tous les quatre vingts ans, il faudrait rappeler que les jambes des traîtres sont moins longues que la hauteur des lampadaires.


  4. abcinuits Le 24 septembre 2015 à 05h47
    Afficher/Masquer

    Sans l’excuser , la fraude de VW était connue de tous ,les américains ont ainsi déployés leur piège protectionnisme ,
    Car c’est leur unique souci contrairement au libre échange dont ils se réfèrent
    En permanence , mais qu’ils n’appliquent chez eux qu’ avec parcimonie, penser
    Qu’ils se soucient d’une quelconque éthique est une antinomie reconnue par le
    Monde libre qui ne cesse de dénoncer leurs turpitudes et leur duplicité caractéristique
    des anglo-saxons


    • vlois Le 24 septembre 2015 à 08h17
      Afficher/Masquer

      C’est une technique protectionniste effectivement et vaut aussi pour le secteur bancaire, voter des lois adhoc pour éloigner la concurrence.

      Sauf que pour la viande à hormone et les OGM les pays européens sont sanctionnés. Dans cette guerre économique, un seul pays utilisent sa justice pour abattre la compétition et n’est jamais sanctionné. Les Etats-Unis auraient du être sanctionnés par l’OMC pour l’aide donnée à General Motors, qui ose ?
      A ce propos, pour GM :
      link to lepoint.fr


    • atanguy Le 24 septembre 2015 à 18h44
      Afficher/Masquer

      Les banques américaines sont parmi les plus sanctionnées – Plus de 6 milliards d’amendes récemment,mais aussi, bien sur, les banques étrangères dont BNP,HSBC,UBS etc… J’aimerai bien voir la même chose en Europe,spécialement en France…
      Quant aux fabricant d;automobiles, General Motors vient de récolter une amende de près d’un milliard de dollars.
      “turpitudes et leur duplicité caractéristique des anglo-saxons”
      Ça serai pas du racisme ça monsieur? A moins que votre petite copine anglaise vous ai laissé tomber récemment? 😉


      • LBSSO Le 24 septembre 2015 à 19h56
        Afficher/Masquer

        Bonsoir atanguy;

        la question n’est pas de savoir si les USA sanctionnent plus X ou Y.

        Elle est de constater qu’ils imposent leur droit et l’utilisent comme une arme.

        L’Express:”BNP Paribas s’est conformée à la législation européenne et n’a pas contrevenu à la loi américaine sur le sol des Etats-Unis. Pourtant, malgré cette extraterritorialité, la justice peut se permettre de sanctionner la banque française, du fait de la puissance du dollar. Au fond, les Etats-Unis ne sont-ils pas le seul Etat capable d’imposer leur droit aux multinationales?”

        A Garapon”Absolument. La justice américaine est la seule à s’être mise à l’échelle de la mondialisation, à pouvoir se positionner en surplomb des grandes entreprises. On peut le regretter du point de vue européen, car si régulation internationale des affaires il doit y avoir, celle-ci va certainement se bâtir autour de normes américaines.”

        “L’Europe devrait-elle s’attaquer avec la même vigueur aux multinationales américaines qui contreviennent à son droit?”

        “Oui, notre poids économique et financier nous le permettrait, à condition de parvenir à passer outre à nos différences nationales. Il faudrait impulser une politique crédible, qui fasse de notre continent un joueur respecté sur le plan juridique au niveau international”.

        “Et plus concrètement…”

        “Je vais vous donner un exemple. Les Etats-Unis ont une sensibilité particulière à la corruption, pour toute une série de raisons historiques, et aussi parce que c’est l’argument moral qui leur permet de justifier leur hégémonie. Les Européens, de leur côté, sont très préoccupés par le respect de la vie privée, des données personnelles… Pourquoi ne pas imposer de vraies sanctions dissuasives aux géants américains d’Internet et des big data lorsqu’ils franchissent la ligne jaune ? Ce serait aussi l’occasion de contribuer à la construction d’une véritable règle de droit globale, sur les grands enjeux internationaux : les libertés individuelles, mais aussi l’environnement ou encore le droit social..”.

        (1) Deals de justice. Le marché américain de l’obéissance mondialisée, sous la direction d’Antoine Garapon et de Pierre Servan-Schreiber. PUF, 2013
        link to lexpansion.lexpress.fr


    • Andrae Le 26 septembre 2015 à 19h44
      Afficher/Masquer

      Oui. Parmi les ‘pays développés’ les USA sont les plus protectionnistes. Loin devant la Russie, p. ex. Voir un bref digéré (graphique) du dernier rapport de Crédit Suisse – qui ne badine pas avec le marché libre, c’est le credo top, la politique ne les influence pas ou peu.

      link to russia-insider.com

      De la même facon, la redistribution (‘socialiste’) est extrème aux USA. Entre 50 et 100 million *et plus* de personnes sont entièrement ou partiellemt à la charge de l’Etat (au ras de chausettes, juste de quoi manger mal), n’oublions pas que le ‘labor particpation rate’ (les adultes qui travaillent, ne sont pas en education, en prison, ou militaires) et ceci même qqqes heures par semaine, est à peine au dessus de 60% (62, 63..) et que ce chiffre officiel est sur-estimé par divers trucs.


  5. pucciarelli Le 24 septembre 2015 à 05h48
    Afficher/Masquer

    Le “scandale” est d’une hypocrisie déconcertante. Nous savons que laisser le privé libre de ses décisions, c’est prendre le risque d’assister à des dérives lamentables. Les banques trichent, les constructeurs auto aussi, les industriels de l’informatique également, les pétroliers, mais aussi le secteur chimique, celui des médicaments (etc…): tout est permis quand seul le fric compte. Le système est simple: tenir des discours, avec des mots comme “morale”, santé publique”, souci de l’intérêt général”, et faire uniquement ce qui conduit à multiplier les gains. Dans le cadre du néolibéralisme, personne ne va en prison, les commissions d’enquête sont pipotées, la corruption est partout. Que WV se fasse avoir aux Etats Unis, qui polluent allègrement leur propre territoire, cela cache sans doute un acte de protectionnisme déguisé. Dans la mesure où de nombreuses marques dans le monde ont dû adopter le système en cause, y compris aux Etats Unis même, gageons que tout cela fera long feu. Comme quoi, l’écologie ne peut aller qu’avec un état fort et le primat du politique sur l’économique. Quant au patron de WV qui démissionne, il doit déjà savoir quelle entreprise va le payer grassement pour poursuivre son habile bizness. Un non événement donc.


    • José Le 24 septembre 2015 à 10h11
      Afficher/Masquer

      En effet, ce qui m’a scandalisé moi aussi, c’est qu’on parle de scandale, alors que ce n’est que la conclusion logique d’une certaine logique économique. Ce qui est scandaleux, c’est qu’on parle de scandale pour faire croire que la règle actuelle engendre la vertu, et qu’on est en présence d’une dérive à corriger, alors que “pas vu, pas pris” est le régime de croisière (cf délits d’initiés).


  6. Tof Le 24 septembre 2015 à 05h52
    Afficher/Masquer

    Ce que les allemands reprochaient aux grecs et que les marchés reprochent à vw n’est pas d’avoir triché mais que la tricherie soit portée au devant de la scène médiatique.
    VW a eu le toupet de truquer un test qui a l’origine et de par sa mise en oeuvre l’est déjà au détriment du consommateur du citoyen et de l’environnement. Mais bon ça donne bonne conscience à certains et ça augmente les ventes.


  7. RémyB Le 24 septembre 2015 à 06h33
    Afficher/Masquer

    j’ai du mal à comprendre …
    d’un côté, en 2014, plus d’une dizaine de morts et des blessés à cause d’un souci technique
    bien connu par un grand constructeur local, j’ignore s’il aura une amende à payer …
    link to liberation.fr

    d’un autre côté, une amende de 70 ou 105 millions de dollars (plus de 95 millions d’euros)
    link to lemonde.fr

    et aujourd’hui, VW qui a triché, trompé la réglementation portant
    sur la pollution des automobiles aux usa risque 16 milliards d’euros d’amende

    vraiment, je ne comprends pas cette différence de traitement.
    avez vous des informations complémentaires ?


    • GLEB Le 24 septembre 2015 à 08h47
      Afficher/Masquer

      L’Europe est occupée par les usa. C’est sûrement une explication plausible.
      Quand le TAFTA sera en application, l’Europe sera occupée “officiellement”


  8. Pol Le 24 septembre 2015 à 06h54
    Afficher/Masquer

    Chacun sa triche
    Les grecs ont triché pour rentrer dans l’euro
    Les allemands ont triché pour rentrer dans l’euro5


    • Crapaud Rouge Le 24 septembre 2015 à 07h24
      Afficher/Masquer

      Les grecs ont triché pour rentrer dans l’euro” : je ne suis pas d’accord avec cette formulation que tout le monde reprend. Ce ne sont pas “les Grecs” qui ont triché, mais quelques personnes seulement chargées de rendre compte de l’état des finances du pays.


      • DUGUESCLIN Le 24 septembre 2015 à 07h35
        Afficher/Masquer

        Tout à fait d’accord. Ce ne sont pas “les grecs” qui ont triché. Les grecs c’est le peuple et le peuple n’a pas de pouvoirs hormis le système D.
        Les tricheurs sont ceux qui sont aux commandes ou qui ont suffisamment de poids, le peuple (“les grecs”) n’en a pas, ils subit.


      • Renaud 2 Le 24 septembre 2015 à 10h50
        Afficher/Masquer

        Les principaux responsables de l’entrée de la Grèce dans l’euro sont Goldman Sachs et quelques politiciens grecs corrompus. Comme Orwell l’avait montré dans 1984, le “peuple” n’a jamais eu et n’aura jamais son destin en main. Il y a des luttes de pouvoir en haut de la pyramide, dans les 1 à 5% suivant les époques, mais le Tiers-Etat reste au dehors de ces luttes.


      • lukiluke Le 24 septembre 2015 à 11h01
        Afficher/Masquer

        et pour être encore plus précis, Crapaud Rouge, la Goldman Sachs d’où provient Mario Draghi qui en a été son Vice-Président de la branche européenne de 2002 à 2005…


  9. Patrick Luder Le 24 septembre 2015 à 07h23
    Afficher/Masquer

    Ben c’est tout simple … pour éviter les tricheries il faut éviter les contrôles, ce sera la prochaine action des lobbys automobiles.


    • Babar Le 24 septembre 2015 à 09h21
      Afficher/Masquer

      Absolument,cela a commencé dans le domaine de la corruption, pour éviter des pratiques non éthiques on en a légalisé une partie c’est devenu le lobbying. Parti du monde anglo saxon, ce tour de passe passe ne pouvait que séduire la très libérale commission européenne qui en fait un usage immodéré…


    • Christophe Vieren Le 24 septembre 2015 à 18h56
      Afficher/Masquer

      et aussi éviter que l’information ne soit portée à la connaissance de l’opinion publique, alias les consommateurs. D’où, si vous ne l’avez déjà fait, l’intérêt de signer la pétition d’Elise Lucet (heureusement pas embauchée par Canal+). C’est là : Ne laissons pas les entreprises dicter l’info – Stop à la Directive Secret des Affaires !


  10. fed Le 24 septembre 2015 à 07h45
    Afficher/Masquer

    moi qui est travaillé ds la production d’objets médicales le contrôle qualité c’etait le chiffre d’affaire.
    Et quand les produit viennent de chine ils sont encore pire car ils demandent aux chinois de tels bas prix que les 1000 premières pièces sont presque conforme et le restes advienne que pourra.
    C est réellement du vécu.


  11. TienTien ! Le 24 septembre 2015 à 07h48
    Afficher/Masquer

    Ne serait-ce pas en France que la légende du “diésel propre” a le plus d’adeptes ?
    Ceci dit, je ne me fais pas trop de soucis pour nos constructeurs nationaux car il m’étonnerait que l’UE ait la volonté de débusquer d’éventuelles tricheries. Ce n’est pas dans ses gènes…


  12. Dizalch Le 24 septembre 2015 à 08h02
    Afficher/Masquer

    L’avant dernier paragraphe en Anglais est d’une justesse implacable…
    L’Europe (commission) et sa “complaisance/docilité/soumission” envers les lobbies (automobile ici),
    laisse une nouvelle fois ceux-ci “s’auto-contrôler / s’auto-évaluer”… via des prestataires extérieurs
    rémunérés par les constructeurs, dont dépendants des prestations “arrangeantes” pour renouveler
    leurs contrats…
    En somme, un système totalement vicié et hypocrite à la base… Car construit dans le but unique d’arranger les lobbies… (car idem dans la pharmaco, etc.)…
    Et ces technocrates complices, quand seront-ils inquiétés juridiquement?…


  13. Ardèchoix Le 24 septembre 2015 à 08h06
    Afficher/Masquer

    Ah bon vw a trichée , y ont trouvé de la viande de cheval dans le carburateur ? Notre société triche, ben v’la autre chose. Allez vais me recoucher .


    • fx Le 24 septembre 2015 à 08h32
      Afficher/Masquer

      réveillé ?
      j’ajouterais : et comme si la triche était une caractéristique d’aujourd’hui et du libéralisme.
      Du temps des pharaons personne ne trichait ?


      • eltrovar Le 24 septembre 2015 à 09h28
        Afficher/Masquer

        A l’époque ils risquaient sans doute un peu plus que de se faire virer avec une pension de 30 millions €…


        • Ardéchoix Le 24 septembre 2015 à 09h41
          Afficher/Masquer

          y avaient déjà inventés la vente pyramidale . Désolé


      • Crapaud Rouge Le 24 septembre 2015 à 12h45
        Afficher/Masquer

        Eh oui, chez les pharaons, l’on trichait déjà, c’est un fait connu des archéologues. Mais avec des conséquences sans commune mesure, simple question d’échelle.


  14. YpLee Le 24 septembre 2015 à 08h07
    Afficher/Masquer

    Alors plusieurs petites choses :

    La pratique du trucage lors d’un test quelconque est aussi vielle que les test. On trouve plein d’exemple notamment en informatique. Des cartes graphiques et autres processeurs qui sont spécialement “optimisé” pour certain benchmark.

    Dans le cas des voitures (et pas spécialement VW toutes les marques font pareil) une explication très complète dans le com de Wizz sur cet article :

    link to leblogauto.com

    Je cite :
    _______
    “En phase de test d’émission, c’est quand la voiture doit passer le test d’homologation pour déterminer sa consommation et ses pollutions. Le véhicule est sur un banc, et doit simuler un parcours prédéterminé. Le début de ce parcours est ainsi
    11 secondes, voiture à l’arrêt
    4 secondes, la voiture doit passer de 0 à 15km/h (si si, accélération phénoménale)
    8 secondes; rouler à 15km/h
    5 secondes, stopper, passer de 15km/h à 0



    Dans la pratique, personne ne roule de cette manière, même le mode éco activé. Et même si c’est le cas aussi mou, statistiquement, personne ne roulerait EXACTEMENT avec le même profil, le même timing. Dès lors, on peut programmer le moteur pour qu’il adopte la cartographie « spéciale homologation ».

    Il y a divers choses à optimiser juste pour le cycle d’homologation, sur la consommation et sur les polluants. On va prendre un exemple facile à comprendre pour tout le monde
    Sur un moteur classique, la pompe à eau est mécanique entrainée par une courroie. Cette pompe fonctionne tout le tempe, et donc consomme de l’énergie tout le temps. Or, lorsque le moteur est froid, on n’a pas besoin de refroidir le moteur. Au contraire même, on cherche à conserver sa chaleur pour lui permettre de monter plus rapidement en température. Avec des valves thermostatiques, on referme donc les robinets. La pompe fonctionne toujours, mais l’eau circule en boucle fermée sans passer par le bloc moteur, donc consomme de l’énergie pour rien. On peut alors remplacer la courroie par un petit moteur électrique. Si le moteur est froid, alors il suffit de ne pas alimenter le moteur électrique, et ne consomme aucune énergie.

    Maintenant, on va gratter des pouillièmes, et optimiser la pompe électrique lors de la phase d’homologation.
    Le système de refroidissement doit maintenir le moteur à sa bonne température de fonctionnement. Pas trop froid. Ni trop chaud (proche de 100°C par exemple), parce qu’on pourrait immédiatement solliciter le moteur à fond alors qu’il était déjà trop chaud, entrainant alors un risque de surchauffe et risque de cliquetis du moteur. Donc lors d’une utilisation sur route, si la température atteint 95°C, la commande impose un refroidissement obligatoire (qu’on constate en entendant le ventilateur tourner), et donc remettre en marche la pompe électrique, et donc sa consommation d’énergie.

    En conduite réelle, le moteur ne sait pas ce qu’il aura à subir. Mais lors d’un cycle d’homologation, il peut le savoir et s’adapter en conséquence.
    -il sait qu’il n’y aura jamais des phases à pleine puissance ayant besoin d’un gros refroidissement
    -il sait que lorsqu’il fonctionne, ça ne dure jamais très longtemps
    -il sait qu’il va alterner REGULIEREMENT des phases d’accélération avec des phases de ralentissement, injection coupée, pas de production de chaleur. Et les phases sont de courtes durée, pas plus d’une minute environ

    => dès lors, on peut se permettre de laisser le moteur un peu surchauffé, sachant que dans quelques secondes, il pourra refroidir lorsque la voiture est en ralentissement. Pour ralentir, on peut dissiper son énergie cinétique soit utiliser les freins mécaniques, soit le frein moteur, soit avec l’alternateur dont une partie de l’électricité produite « gratuitement » ira alimenter la pompe à eau. (gratuite, puisque générée avec la décélération de la voiture)
    Lors du cycle d’homologation, la pompe à eau électrique ne fonctionne que lors du ralentissement, ET lorsque le moteur est très chaud. Elle ne consomme aucune énergie « payante »
    Mais sur un trajet en vrai, ce n’est plus applicable. On roule non stop pendant longtemps, et il faudra refroidir en permanence le moteur, et donc faire fonctionner la pompe constamment, et donc alimenter son moteur élect constamment. Tandis que lors de l’homologation, en phase de test d’émission, ce n’était pas le cas

    Bref, ces optimisations spécial homologation, mises bout à bout, permet de changer radicalement le résultat obtenu, tant pour la consommation que pour les polluants”
    _______
    On comprend donc que déjà le test lui-même est complètement idiot et n’est absolument pas représentatif de la vrais vie. Ce que tout le monde a déjà constaté : ce qu’il y a sur la jolie brochure du fabricant et ce que vous aurez en vrais une fois la voiture votre n’est jamais juste et plusieurs association de consommateur on depuis longtemps demandé des comptes.

    Questions subsidiaire : Comme par hasard c’est une ONG US qui à découvert un truc que tout le monde savait (et pratique) et balance le plus gros concurrent allemand à l’EPA en plein salon de Frankfort … J’y verrais la main de l’espionnage industrielle des US pour faire beaucoup de mal à un concurrent ou carrément une façons de “tordre le bras” à un pays qui cherche un peu trop à apaiser les chose en Ukraine, ou les 2 tient tant qu’a faire … que je serais traité de conspirationniste … 🙂


    • Zasttava Le 24 septembre 2015 à 16h57
      Afficher/Masquer

      … et, comme par un autre hasard, cela surgit pendant le salon auto de Francfort… Et à quelques semaines de la COP 21, où sera, évidemment, évoqué les rejets masssifs de Co2 de nos amis américains…
      Bon courage aux “partenaires” européens pour vanter leur exemplarité après ça !


  15. anatole Le 24 septembre 2015 à 08h27
    Afficher/Masquer

    Pas très compliqué effectivement d’intégrer un dispositif qui règle automatiquement les paramètres moteur (point d’injection, forçage de l’EGR, éventuellement dilution des rejets par arrêt de l’injection sur un ou plusieurs cylindres…) lors de la détection d’un usage sur banc d’essai (Analyse des différences de vitesses de rotation des roues, de la rotation du volant, de la sollicitation des amortisseurs…) pour truquer les résultats des émissions polluantes.
    C’est à la portée d’un bon ingénieur motoriste, au même titre que d’augmenter la puissance du même moteur de 200 ou 300% au détriment de tout le reste.
    Ce genre de tricherie est généralisée dans toute activité à but lucratif, ou il existe des compétiteurs, et pas forcément dans l’industrie.
    Ce qu’il faut retenir et que tout le monde triche, et que les Américains vont encore une fois de plus tirer les marrons du feu.


  16. François Lacoste Le 24 septembre 2015 à 08h34
    Afficher/Masquer

    Un document proposant des tableaux intéressants, produit par le CNRS (mais qui croire dans ce monde de brutes?), PPM pour ceux qui ne le sauraient pas signifie “Partie Par Million”.
    link to google.fr


    • François Lacoste Le 24 septembre 2015 à 09h05
      Afficher/Masquer

      Excusez-moi voici le lien du document https: link to google.fr


  17. Philippe30 Le 24 septembre 2015 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Je vais pas défendre WV mais à part ça leur gros 4*4 ça pollue pas aux USA ….

    Ok triche mais ils ont mis du temps à trouver les Américains où alors ils attendaient pour que l’amende soit plus importante.

    Ca devient une manie des USA de mettre des amendes à tous les industriels européens ( BNP , WV ….)

    Philippe


    • Pipomolo Le 24 septembre 2015 à 08h51
      Afficher/Masquer

      Amendes records aux banques européennes et aux multinationales européennes: toujours ce 2 poids 2 mesures quand il s’agit de sanctionner 2 tricheurs différents selon ses côtes atlantiques.
      Pour mémoire HSBC a fait bien pire que BNP et pourtant n’a écopé que d’une amende 10 fois inférieure…


      • José Le 24 septembre 2015 à 10h23
        Afficher/Masquer

        Et alors? C’est de bonne guerre. Le problème n’est pas là, il est dans le fait que les USA ont totalement noyauté l’UE pour que celle-ci nie cette guerre, et donc n’organise aucune riposte. Le syndrome du larbin.


        • Morane Duranton Le 24 septembre 2015 à 14h57
          Afficher/Masquer

          n’y aurait-il pas là également une façon d’affaiblir et de faire chanter ceux qui doivent signer le TAFTA, et plus vite que ça qu’il dit Bama ??? un doute m’habite !….


    • RémyB Le 24 septembre 2015 à 12h55
      Afficher/Masquer

      heureusement, la cooperl n’a pas expédié sa viande de porc aux usa …
      link to leparisien.fr


  18. brouhaha Le 24 septembre 2015 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Est-ce qu’il n’y aurait pas par hasard une relation entre ce scandale et l’ouverture d’une usine de moteurs Volkswagen en Russie ?

    Curieux …

    link to caradisiac.com


    • PasGlopPasGlop Le 24 septembre 2015 à 13h42
      Afficher/Masquer

      Tiens je croyais qu’il y avait des “sanctions économiques” envers la Russie de la part de l’UE …
      L’Allemagne elle est bien dans l’UE non ?
      Ah non j’oubliais, C’EST l’UE.


  19. romain Le 24 septembre 2015 à 08h44
    Afficher/Masquer

    le 2eme article (en anglais) est extrêmement intéressant: on y apprend que les constructeurs recrutent et paient eux-meme les laboratoires qui vont tester leurs voitures. Donc si le laboratoire donne de mauvais résultat, le constructeur ira en voir un autre pour son prochain modele de voiture. CQFD.

    Ca me rappelle un reportage sur la fraude au CO2 que j’ai vu récemment (une fraude a la TVA de 2 millards d’euros en france) dans lequel un haut fonctionnaire s’étonnait que les bourses d’échange de quotas de CO2 n’avaient pas donne l’alerte étant donne les hauts niveaux d’échanges sur ces bourses. Ce monsieur était soit très naif soit très cXX (et complice) car ces bourses sont rémunérées en fonction du nombre d’échanges (commissions a chaque achat/vente) et elles n’allaient donc pas dire aux autorités “Ohhh on se fait plein de fric mais y a un truc pas net. Merci d’arrêter tout ca”.

    Ces 2 histoires (les voitures diesel et les quotas de CO2) reflètent les nouveaux rapports entre état et sociétés privées: il n’y a plus de contrôle (ou alors juste le minimum) et l’état demande aux sociétés privées de s’auto-reguler. Le laisser faire du néolibéralisme dans toute sa splendeur.

    Enfin, n’y a t il pas de sanction penale prevue pour ce type de comportement ? Ces constructeurs ont organise une pollution PLANETAIRE en enfreignant les lois de façon volontaire et avérée (du moins en ce qui concerne Wolsvagen) et ils s’en sortiront avec une ou 2 demissions ?? Sachant que ces hauts grades du libéralisme vont se retrouver dans le conseil d’administration de 1 ou 2 autres grands groupes qqes mois après leur demission.
    Si un garagiste pollue volontairement la riviere de son village en y déversant par exemple toutes ses huiles usagees, il encourra certainement une amende et une peine de prison avec sursis. Mais pour eux, rien ??


    • Astatruc Le 24 septembre 2015 à 09h17
      Afficher/Masquer

      Romain,

      on les retrouvera peut-être ministre ou autre en Ukraine, voire en France, au gouvernement, vous savez, ils prennent les meilleurs menteurs…..en tous cas, ils continueront comme si de rien n’était, à prendre de postes à responsabilité sans les responsabilités…..


  20. papy Le 24 septembre 2015 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Il serait naïf de penser que les américains viennent de découvrir le truc …
    Nos “amis” américains, qui possèdent la plupart des OS par ailleurs truffés de backdoor pour leurs convenances personnelles et qui ne se privent pas officiellement d’écouter Angela, feraient l’impasse sur les services R&D des multinationales européennes … A d’autres !!!
    La question est quel service va devoir rendre l’Allemagne ? Que ne veux pas faire l’Allemagne pour qu’ils lui appuient sur la tête ?


  21. JuanPedro Le 24 septembre 2015 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Peut-être rien à voir mais le groupe VW vient tout juste d’inaugurer une nouvelle usine de fabrication de moteurs en Russie (link to ccfa.fr) et comme par hasard, ce sont nos ‘amis’ zuniens qui découvrent le pot aux roses


  22. Nicolas Anton Le 24 septembre 2015 à 09h17
    Afficher/Masquer

    Déclaration du PDG de VWG : “Je regrette personnellement, et profondément, que nous ayons déçu la confiance de nos clients et du public”.

    Je suis sur le c… Est-ce vous imagineriez un braqueur de banque passant à la télé pour s’excuser :”Autant pour moi.. je vais essayer de regagner la confiance de mes proches et de la police.”

    Nous vivons dans un monde dirigé et rempli de grands malades. Ce qu’il leur faut c’est ni des politiques ni des économistes ni des militaires mais des psychiatres.


    • raloul Le 24 septembre 2015 à 13h22
      Afficher/Masquer

      Bonjour!

      Des psychiatres, ou des guillotines…

      S’il n’y a jamais de sanctions, ces pourris recommenceront sempiternellement, nous enfumeront dans tous les domaines possibles au nom du DIeu Pognon.
      Nous avons le devoir moral de rappeler aux fautifs que si l’erreur est un droit acceptable, la tricherie organisée et le mensonge répété ne sont pas tolérables et conduisent à des conséquences directes pour leurs responsables.
      Si le système judiciaire est trop gangréné pour aboutir à ces conséquences, il ne nous reste que l’action directe. C’est malheureux, je souhaiterais éviter cela le plus possible, mais passé un certain seuil cela devient la conclusion logique à laquelle je parviens. Qui a le courage de se battre directement contre les puissants et leurs relais, et comment? Sachant que nous sommes ultramajoritaires en nombre, ultraminoritaires en moyens.
      Le boycott est une voie, d’autres propositions?

      P.s.: Oui c’est une manipulation – une de plus… – de l’ “empire” U.S., sans doute. Mais nous sommes responsables pour nos politiques, notre propagande, nos caniches et valets, nos ordures. Que le peuple américain se débrouille pour se libérer de sa dictature…


      • Ici-lombre Le 24 septembre 2015 à 20h23
        Afficher/Masquer

        Oui à 200 %pour le boycott sanction.
        Bien sûr que les impérialistes sont aussi pourris que les allemands. Mais hiérarchisons les priorités.
        Nous avons une occasion en or de montrer notre force sans effort et en toute légitimité.
        ça veut dire quoi un patron qui part avec des millions d’indemnités alors qu’il a enfreint la loi ? ça veut dire double méprise envers les citoyens.
        Non seulement on ne punit pas la malhonnêteté mais en plus on la récompense ?
        C’est cette morale que nous voulons apprendre à nos enfants ?
        Envoyons leur un signal fort.
        Faisons comme les politiques avec “un fait divers, une loi “.
        Que notre loi soit désormais : “un pas de travers , un boycott”..

        “le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal mais par ceux qui les regardent sans rien faire”.


      • Chris Le 25 septembre 2015 à 14h12
        Afficher/Masquer

        Des guillotines ? Ils ont déjà perdu la tête !


    • PasGlopPasGlop Le 24 septembre 2015 à 13h43
      Afficher/Masquer

      Responsable mais pas coupable …


  23. 3DredD Le 24 septembre 2015 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Je n’ai jamais porté l’Allemagne dans mon cœur, mon nom de famille est écrit en trop grand nombre sur le monument aux morts de mon village à cause de la sottise des dirigeants de ce pays (et du notre aussi, détendez-vous, mais quand même), ceci dit, je constate que c’est la deuxième fois que les Yank’s démâtent le premier constructeur mondial auto – TOYOTA, puis VW – sur un vrai faux scandale.
    Car je suis prêt à mettre ma main à couper que les USA sont les premiers à tricher avec ce système.


    • Chris Le 24 septembre 2015 à 13h49
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison. GM ne se porte pas très bien aux dernières nouvelles…
      Un contre-feu ? link to 24heures.ch


  24. tra. Le 24 septembre 2015 à 09h53
    Afficher/Masquer

    OB : pas eu le temps de traduire

    Bon, alors (à partir du quatrième paragraphe, celui où il y a des passages surlignés) :
    
    Du fait des ruses utilisées, l’écart entre les chiffres officiels des économies de carburant et ceux auquels parvient un conducteur moyen s’est accru jusqu’à atteindre 40%. Pour les nouvelles voitures diesel les émissions sur route d’oxyde d’azote sont typiquement cinq fois plus hautes que la limite autorisée, et seul une voiture sur dix respecte les niveaux requis sur route. Mais pour certains modèles l’écart est si large que T&E soupçonne que la voiture est capable de détecter qu’elle est en train de passer un test grâce à un “appareil de mise en échec” qui permet alors de faire baisser artificiellement le niveau des émissions. Par exemple : une Audi A8 diesel testée en Europe émettait 21,9 fois plus d’oxyde d’azote que la limite légale sur route. Une BMW X3 diesel 9,9 fois plus. Une Opel Zafira Tourer, 9,5 fois plus. Une Citroën C4 Picasso 5,1 fois plus. Tous ces vehicules avaient réussi les tests en laboratoires.

    Dans les tests d’émission de CO2, presque tous les modèles Mercedes atteignaient en moyenne un niveau en circulation de 50% plus élevé que le niveau en laboratoire ; les BMW 5 et les Peugeot 308 arrivaient tout juste à un niveau de 50% supérieur à celui du laboratoire. Pratiquement, à la sortie sur le marché de chaque nouveau modèle l’écart entre les résultats en laboratoire et ceux de la vraie vie fait un bond. Avec le lancement de la VW Golf mark VII l’écart entre les deux, pour les émissions de CO, a bondi de 22% à 41%. Pour la nouvelle Mercedes classe C, de 37% à 53%. Pour la Renault Clio IV l’écart a presque doublé, passant de 19% à 34%. Il est peu probable que ces changements soient dus seulement à un plus grand usage de la flexibilité dans l’application des tests, les appareils les plus sinistres et illégaux pour mettre les tests en échec peuvent être aussi utilisés, et T&E a commencé un programme pour le démontrer, comme les autorités américaines l’ont fait pour confondre VW.

    Mais, étant donnés les témoignages convaincants, pourquoi les autorités européennes n’ont-elles pas entrepris des tests semblables à ceux de leurs consœurs américaines ? Il est regrettable que le système européen de test soit bien moins indépendant et robuste que celui en vigueur aux Etats-Unis, où 10 à 15% des nouveaux modèles sont retestés par les autorités dans leur propre laboratoire. En Europe, les constructeurs automobiles paient des organismes certifiés pour accomplir les tests dans les propres laboratoires du constructeur. Les tests sont supervisés par les Autorités nationales d’approbation des types [NdT : voyez = link to ec.europa.eu = en anglais, évidemment] (en Angleterre , l’Agence de certification des véhicules). Mais les constructeurs “font les boutiques” pour trouver le meilleur accord parmi les agences en Europe et paient directement pour leurs services. Le boulot de l’ingénieur supervisant les tests dépend en définitive du prochain contrat du constructeur.

    Le scandale de Volkswagen aux Etats-Unis, et ses conséquences en Europe alors de plus en plus de faits font surface, démontrent que l’entier système de test des véhicules n’est pas adapté à son objet. Ce qui est nécessaire est une Autorité nationale d’approbation des types européenne qui soit réellement indépendante et qui serait financée par une taxe de 20 euros sur chaque véhicule vendu. Ceci serait remarquablement rentable – l’an dernier plus de 500 000 personnes sont mortes prématurément de la pollution atmosphérique en Europe, pour une bonne part due aux émissions d’oxyde d’azote des diesels. Le coût était presque de 1000 milliards d’euros. Le scandale de l’utilisation par VW d’appareil mettant en échec les tests aux Etats-Unis n’est que la pointe de l’iceberg et la Commission européenne doit se saisir du problème.


  25. Astatruc Le 24 septembre 2015 à 09h57
    Afficher/Masquer

    et quand est-ce qu’une grande partie du monde s’en prend aux usa via des tribunaux puisqu’ils ne respectent pas le droit internationnal.?
    Si les victmes des USA portaient plainte pour meurtres, pillages,coups d’états, et demandaient des compensations, même la FED aurait bien du mal à imprimer la quantité d’argent nécessaire aux indemnités.
    Pourquoi ce “cas social’ inadapté et assassin fait-il ce qu’il veut et ceci au-dessus de toutes les lois?


    • José Le 24 septembre 2015 à 11h54
      Afficher/Masquer

      En faire une affaire de droit, au moment où on offre à l’Arabie Saoudite une distinction officielle pour ses mérites dans la lutte pour les droits de l’homme? Est-ce bien raisonnable?


  26. Olivier HB Le 24 septembre 2015 à 10h27
    Afficher/Masquer

    Ceux qui auront lu les billets précédents savent bien qu’une nationalisation est impossible, du fait de l’étau bruxellois.. Toutefois peut être la commission va-t-elle innover : pourquoi pas une europeisation de Volkswagen ! Au moins si l’entreprise retriche, ce sera dans le cadre des réglementations de l’union..


    • Jérôme Le 24 septembre 2015 à 17h06
      Afficher/Masquer

      En effet elle est impossible pour une raison simple: regardez bien les statuts de VW. C’est DEJA une entreprise nationale.

      Son siège est situé à Wolfsbourg en Basse-Saxe. Ce Land détient 18 % des actions et une loi bloque les droits de tout autre actionnaire à, au plus, l’égalité des droits de vote, même si sa part du capital est supérieure.

      Deuxième remarque: à l’époque, c’est Berthold Huber, le président d’IG Metall, le premier syndicat du groupe, qui s’était offusqué de ce montant, avant de se rétracter, car dans le système de cogestion allemand actuel, les syndicalistes votent les rémunérations des dirigeants. Aujourd’hui, c’est le même Berthold Huber qui dirige le conseil de surveillance de Volkswagen.

      Alors Olivier, on fait quoi maintenant??!


  27. Blackisto Le 24 septembre 2015 à 10h32
    Afficher/Masquer

    Très heureux de lire de nombreux commentaires qui s’indignent de l’impérialisme Américain et de leurs sanctions totalement asymétriques (personne ne sanctionne ainsi des sociétés US) envers des sociétés étrangères.

    Il ne s’agit évidemment pas de minimiser la lamentable triche de VW. Mais il est tout de même consternant de voir si peu de gens s’interroger sur la disproportion des sanctions…
    16 Milliards … et pourquoi pas 500 ? Pourquoi ne condamne on pas les banques Américaines à 2500 Milliards d’amende pour avoir vendu du subprime ? Pourquoi ne condamne on pas Goldman pour complicité de trucage des comptes de la Grèce ? Pourquoi ne condamne on pas la NSA pour ses écoutes illégales ? Pourquoi pourquoi ?

    J’étais, sur ce blog, l’un des rare à m’indigner de cela lors de l’affaire BNP (et encore une fois, je ne minimise pas leur faute, je discute juste de l’ampleur des sanctions). Je suis heureux de ne plus être seul.


    • Theoltd Le 24 septembre 2015 à 12h22
      Afficher/Masquer

      OUI, très juste. Il faudrait commencer a demander des comptes et arriver a déposer vos bonnes questions en seance a l’assemblée. Je reve mais bon….


  28. cording Le 24 septembre 2015 à 10h32
    Afficher/Masquer

    C’est typiquement français l’idée d’une nationalisation-sanction qui est totalement étrangère à la culture économique anglo-saxonne de néolibéralisme triomphant. Seules des amendes Kolossales seront infligées à Volkswagen. Donc elle n’aura jamais lieu.


    • Jérôme Le 24 septembre 2015 à 17h03
      Afficher/Masquer

      Elle n’aura jamais lieu pour une raison simple: regardez bien les statuts de VW. C’est DEJA une entreprise nationale.

      Son siège est situé à Wolfsbourg en Basse-Saxe. Ce Land détient 18 % des actions et une loi bloque les droits de tout autre actionnaire à, au plus, l’égalité des droits de vote, même si sa part du capital est supérieure.

      Deuxième remarque: à l’époque, c’est Berthold Huber, le président d’IG Metall, le premier syndicat du groupe, qui s’était offusqué de ce montant, avant de se rétracter, car dans le système de cogestion allemand actuel, les syndicalistes votent les rémunérations des dirigeants. Aujourd’hui, c’est le même Berthold Huber qui dirige le conseil de surveillance de Volkswagen.

      Alors Olivier, on fait quoi maintenant??!


  29. Deres Le 24 septembre 2015 à 10h36
    Afficher/Masquer

    Malgré tout, il y a quand même une certaine responsabilité des autorités de certification qu’il ne faut pas mettre sous le tapis. En effet, ce genre de tricherie est possible car les tests sont extrêmement normalisés et ne couvrent pas les utilisations réelles des véhicules. Cette différence entre la réalité et les chiffres des tests était déjà connu. Mais c’est une porte ouverte et une incitation à la tricherie. Autant laissé la porte du coffre ouverte et s’étonner après coup qu’il y a des voleurs !

    Il faut aussi noter que derrière tout cela il y a le fait que la stratégie de communication de WV sur ses diesels aux USA était intégralement basé sur leur écologie supposé. Le côté “tromperie” du consommateur est avéré. En plus des plaintes natioanles, il devrait y avoir une forte réaction des associations de consommateur.


  30. Deres Le 24 septembre 2015 à 10h41
    Afficher/Masquer

    Quand même une remarque sur les chiffres en laboratoire. Il faut bien comprendre que les points d’utilisation précis d’un moteur ne sont pas neutre dans les résultats car les moteurs ont des vitesses précises d’optimisation. C’est justement à cela que sert la boîte de vitesse, à rester autour de ces points optimaux. Il est donc tout à fait possible que les véhicules soient conçus pour que les vitesses utilisés lors des tests normalisés correspondent exactement à ces points optimaux alors que sur route, on ne va jamais rouler exactement à ces vitesses.


    • Ceyal Le 24 septembre 2015 à 13h37
      Afficher/Masquer

      Sur le cycle Européen, le passage des vitesses est imposé par la norme NEDC, ce qui favorise de 5% environ les boites robotisées ; de même les fréquentes périodes de calme du cycle NEDC favorisent beaucoup les systèmes start/stop …ce qui explique que ces 2 systèmes aient été largement développés par les constructeurs, etc… etc …
      Mais de toutes façons on n’échappera pas à un cycle de test cohérent et identique pour tous les véhicules car sinon, comment comparer ??? comment comparer si on change notamment les conditions de relief et de trafic d’un véhicule à l’autre ?

      Or, à partir du moment où il y a un cycle de référence, il y a forcément des pratiques d’optimisation à la limite de la référence … cela est inévitable … cela concerne notamment aujourd’hui l’aérodynamique (enjoliveurs), les pneus, l’absence d’options (donc la limitation du poids) sur les véhicules de tests, etc…

      Par contre ce qui n’est pas acceptable, c’est de désactiver de facto le système antipollution en dehors du cycle … comme VW l’a fait avec sa Passat avec injection d’urée en début de cycle juste pour servir les 18kms du cycle FTP75 … mais pas pour des parcours plus longs !!! avec en prime la baisse de la consommation mais l’augmentation de la pollution


  31. LBSSO Le 24 septembre 2015 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Ils sont où ?

    Où sont-ils ceux qui écrivaient ,sur ce blog, il y a encore quelques jours que l’Allemagne n’était que le cheval de Troie néolibérale des Etats-Unis en Europe ?

    Les USA n’ont pas d’alliés ,ils n’ont que des intérêts.
    Si l’hégémonie allemande continue à s’installer en Europe, ce mouvement serait pour eux une faille dans leur dispositif géostratégique.

    L’Allemagne a tissé des liens avec la Russie, impose sa propre vision de l’économie en Europe .
    Et je ne parle pas de l’affaire Siemens (cf le livre de Servan-Schreiber), de son histoire singulière et de sa tradition économique .

    C’est pour cette raison qu il était impératif que la France ait une discussion sincère et franche avec notre voisin.
    L’Europe doit être une puissance ou un simple marché ?
    Dans la première hypothèse,doit elle être allemande ou européenne ?

    J avais alors modestement écrit que si nous ne trouvions pas d’accord il fallait claquer la porte. C’était une manière de protéger l’Allemagne d’elle-même. Trop tard…

    En tout cas ,les USA viennent de claquer la porte à Volkswagen qui voulait dans le cadre de sa stratégie mondiale s’implantait dans ce pays avec une motorisation diesel .Malheureusement, cette société n’a trouvé comme moyen pour contourner les normes protectionnistes (!) américaines que la fraude.


    • LBSSO Le 24 septembre 2015 à 12h05
      Afficher/Masquer

      Dans la série ,ils sont où ?

      Je n’ai pas lu beaucoup de commentaires me semble t il, dont pourtant nombre se réclament de la vraie gauche, qui plaignent les salariés de Volkswagen où qu’ils travaillent dans le monde …

      C’est sans doute évident ,mais ça irait mieux en le disant.


    • olivier69 Le 24 septembre 2015 à 13h32
      Afficher/Masquer

      Et j’ajouterai, qu’ils peuvent avoir toutes les raisons du monde, pour ne pas avoir confiance en nous. La France et ses “young leaders”. Si nous étions restés indépendants, alors les choses auraient pu être très différentes. Mais….


  32. Lulu Bâille Le 24 septembre 2015 à 11h10
    Afficher/Masquer

    Ça sent la démission du PDG avec un joli parachute doré… On déclenche le scandale puis on se barre avec la fortune ET les honneurs, ça marche à tous les coups…


  33. sergeat Le 24 septembre 2015 à 11h26
    Afficher/Masquer

    C’est bien,je vais pouvoir demander une sacrée ristourne pour ma prochaine Audi.


    • PasGlopPasGlop Le 24 septembre 2015 à 13h48
      Afficher/Masquer

      Oui ça pourra servir …
      … Parce qu’il y en a qui vont se ruer dans la brèche pour enfin mettre le carburant Diesel au prix du Sans Plomb …
      A suivre ….


  34. Zo Le 24 septembre 2015 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Et la sanction de 16 milliards d’euros, qui la touche exactement ? Sachant que l’arnaque a été trouvé par les USA, est-ce qu’ils vont empocher ? Ca marche comment ?


  35. lukiluke Le 24 septembre 2015 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Les Etats (comme le mien, la Belgique) qui ont subsidié à travers des primes versées aux citoyens les véhicules (soi disant peu polluants comme VW) doivent poursuivre et récupérer en justice ces primes indûment versées les constructeurs qui ont triché, amendes salées à la clé à titre de leçon ! Un citoyen qui ne déclare pas ses revenus en trichant se voit pénalisé jusqu’à 100% du montant des taxes éludées…


  36. Ceyal Le 24 septembre 2015 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Une lecture des documents originaux qui ont servi de base pour mettre en évidence la tromperie de VW disent : les 2 véhicules VW incriminés produisent VINGT CINQ FOIS PLUS DE NOX sur la moyenne des parcours de tests versus SEPT FOIS PLUS en moyenne pour l’ensemble des 15 véhicules ; 1 véhicule reste en de ça du seuil et 2 sont au DOUBLE du seuil, notamment la BMW X5 Californienne qui a servi de comparaison sur des parcours équivalents.

    Ces documents sont
    link to theicct.org … le tableau de la page 5 montrent notamment les 2 véhicules H et L catastrophiques qui s’avère en fait être les VWs Jetta (véhicule H) et Passat (véhicule L) concernés
    link to eenews.net

    Bon … mais SEPT fois en moyenne c’est beaucoup?
    Assurément
    Pourquoi des valeurs aussi élevées ?
    Parce que certains parcours ont été effectués dans des conditions de fortes charges (accélérations brusques), ou sur des parcours accidentés, présentant dans certains cas des dénivelés de plus de MILLE METRES … et ce sont sur ces parcours que les chiffres EXPLOSENT.

    Faire le double ou le triple des chiffres du banc à rouleaux, comme la BMW X5 Californienne, sur des tels parcours montagneux est en fait une excellente prestation, ce que l’ICCT reconnait d’ailleurs, disant en substance “cette BMW X5 est dans les clous”.
    On voudrait d’ailleurs bien voir les valeurs de voitures à essence en matière de CO, de nombre de particules des voitures à injection directe d’essence voire d’autonomie résiduelle de voitures électrifiées sur de tels parcours .

    Bon c’est vrai qu’aux USA, le cycle FTP75 ne mesure pas le nombre de particules … une aubaine pour les voitures à injection directe d’essence … et que le seuil de CO de la norme FTP75 est fixé à CINQ FOIS les valeurs de la norme Euro5 Diesel … donc les voitures à essence peuvent aussi polluer considérablement dans d’autres domaines tout en restant conformes à la norme US dite Tier2 Bin5, plus ou moins équivalente à la norme Euro6.

    Les parcours de tests de l’ICCT n’ont strictement rien à voir avec le cycle d’homologation NEDC (vitesse moyenne 33 km/h, vitesse ville 17km/h … comme un bus parisien) lui-même finalement pas si éloigné du cycle FTP75 Américain tant en matière de vitesse moyenne que de vitesse moyenne urbaine … bref ces cycles sont plus représentatifs des parcours urbains chargés à l’heure de pointe … justement c’est à ce moment là que la pollution est la plus critique … ce n’est donc pas anormal que ce soient les éléments considérés en priorité lors des cycles.
    Les éléments détaillés donnés par les documents de l’ICCT et de WVU montrent qu’en circulation calme urbaine, routière et autoroutière, la pollution est du même ordre de grandeur que celle du cycle FTP75 … mais pas du tout dans le cas d’accélérations plus soutenues ou de relief.

    Le même institut ICCT a fait un test en Septembre 2015 sur 32 voitures Européennes sur les cycles NEDC et le futur cycle WLTP qui sera mis en place en Europe en 2017, un parcours plus exigeant que le cycle actuel NEDC avec une vitesse moyenne plus élevée et des accélérations plus appuyées, donc globalement plus représentatif de la vraie vie. Les résultats sans être parfaits sont acceptables ; en ce qui concerne les NOX :
    – les voitures équipés de LNT ou NOX Trap (comme les Renault ou les BMW Européennes) sont celles qui ont les plus mauvais résultats ; elles font EN MOYENNE 0,4 fois le seuil Euro6 sur le cycle NEDC et 2,9 fois le seuil Euro6 sur le cycle WLTC avec là encore 3 voitures “catastrophiques” qui sont respectivement à 7 fois, 9 fois et 15 fois le seuil
    – les voitures qui utilisent la techno SCR à base d’injection d’urée (comme les camions, les PSA Européennes ou les BMW Américaines) font en moyenne 0,6 fois le seuil Euro6 sur le cycle NEDC et 1,6 fois sur le cycle WLTP
    – les voitures qui utilisent un EGR renforcé (les Mazda) font en moyenne 0,8 fois le seuil sur le cycle NEDC et 1,9 sur le cycle WLTC

    Bref on est très loin des 25 fois le cas des VW avec le moteur TDI140 incriminé, dont, faut-il le rappeler, un des modèles utilisait pourtant le système SCR le plus performant … sauf que … le logiciel était calibré pour n’injecter de l’urée que sur une distance courte du cycle FTP75 et pas sur une distance plus longue pour le meilleur bénéfice de la consommation mais pas de la pollution.
    voir
    link to theicct.org
    et link to arb.ca.gov qui explique comment le CARB a fini par trouver la faille en Juin 2015… après avoir discuté pendant 1 an, imposé une correction logicielle fin 2014 qui a été introduite lors d’un rappel de 500.000 voitures VW Américaines

    L’Union Européenne a prévu que le cycle WLTC avec roulage dans la vraie vie, dit RDE Real Driving Emission, doit entrer en service en 2017 avec des valeurs grosso modo double de celles du cycle NEDC en matière de NOX … valeurs qui seront ensuite divisées par 2 à l’horizon 2020 ….
    Dans ce contexte et sauf évolution technique, ce sont plutôt les voitures équipées de système à base de Nox trap basiques qui ont des soucis à se faire

    Quant aux voitures à injection directe d’essence, ces nouvelles voitures à essence qui consomment peu car reprenant les technologies d’injection du Diesel, elles représentaient en 2013 49% du marché Allemand des voitures à essence et 18% en France ; leur part de marché est en hausse constante (3 à 5% par an en France). Le hic, c’est qu’elles ont le droit d’émettre jusqu’en 2017 sur le cycle NEDC 10 fois plus de particules qu’un Diesel Euro5 de 2011, qu’elles ne s’en privent d’ailleurs pas et qu’elles peuvent pour le moment se dispenser d’un FAP.

    Comment se comporteront-elles sur le cycle WLTC ?

    Là encore l’ICCT répond en indiquant que, pour un véhicule de catégorie moyenne la consommation d’une voiture à essence à injection directe (donc une partie de la pollution afférente à la consommation) va augmenter de 7% alors que celle d’un Diesel Euro6 va baisser de 7% sic link to theicct.org notamment la table 8

    Bref, pas d’amalgame “tous pourris comme VWs” ; les problèmes techniques qui subsistent, et il y en a beaucoup sont faits pour être résolus, pas montés en épingle à la manière des journalistes ou des écolos. Il est symptomatique qu’on nous parle toujours des particules fines des Diesel alors que, les tests ICCT le montrent, ce n’est plus le problème des Diesel modernes mais ça reste celui des voitures à essence à injection directe.


    • David R Le 24 septembre 2015 à 13h52
      Afficher/Masquer

      Merci pour votre très bon commentaire qui permet aux gens inexpérimenté de comprendre que le problème de dépollution lié au scandale VW n’est pas si simple. Pour ma part, si j’abhorre la tricherie des grands décideurs (notamment financiers), je ne serais pas aussi sévère vis à vis de VW que ce que peuvent l’être les médias ou les politiques. Méfions nous quand même de stratégies Américaines qui viserait à destabiliser un concurrent sérieux (le plus grand) de l’industrie US. Par ailleurs pas sûr que tous les autres constructeurs soient “clean” mais moins puissants que VW assurémment.


    • Pascalcs Le 25 septembre 2015 à 01h17
      Afficher/Masquer

      Merci de mettre en évidence de façon synthétique mais claire, le problème des injections directes essence qui disparaît sur la toile de fond du débat autour des TDI de VW. En effet, c’est un autre cadavre dans le placard de VW (et sans doute pas qu’eux d’ailleurs). Mais le fait est que les TCI de chez VW ont en moyenne des consommations d’huile très anormales et que ceci fini, bien entendu, quelque part, transformé en rejet sous une forme ou une autre. Il est vraisemblable que ces moteurs, soient en charge normale, eux très loin au dessus des normes.


  37. Rimbelautre Le 24 septembre 2015 à 12h12
    Afficher/Masquer

    Cette histoire sordide illustre bien les limites de l’idéologie kantienne, socle de nos sociètés “mondialisées” : le modèle anglo-saxon s’est livré dans les faits à une acculturation de masse depuis cinquante ans, en détruisant ou condamnant tout autre mode de pensée, cette acculturation ayant pris un rythme exponentiel depuis la fin du bloc de l’est.

    Tout est affaire de morale, chacun devant se conformer à un idéal fait avant tout de devoirs. Sauf que dans un modèle capitaliste, les positions de pouvoir permettent de s’affranchir des obligations, et de remplir le véritable objectif : maximiser le profit.

    Pas vu, pas pris : on voudrait appliquer à toute la société des règles qu’on ne respecte pas soi-même. Ce n’est pas que l’appât du gain soit trop fort (vision idéaliste), c’est qu’il est la logique même du système. A partir de là, c’est toute l’idéologie contemporaine qui devient une imposture et dans ces conditions, c’est le système entier qui court à sa perte à brève échéance.


    • Groucho Le 24 septembre 2015 à 14h41
      Afficher/Masquer

      Le Capital a horreur de l’absence de profit. Quand il flaire un bénéfice raisonnable, le Capital devient hardi. A 20%, il devient enthousiaste. A 50%, il est téméraire ; à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines et à 300%, il ne recule devant aucun crime.
      Karl Marx, Le Capital, chapitre 22


  38. grub Le 24 septembre 2015 à 12h15
    Afficher/Masquer

    J’ai lu quelques commentaires et je rappelle que ce ne sont ni les allemands ni les grecs qui ont triché mais quelques personnes seulement.
    Que cela puisse profiter à d’autres c’est différent.
    En l’espèce, je ne vois pas en quoi les actionnaires sont coupables dans cette affaires.
    Les actions chutent donc les actionnaires souffrent, la marque va perdre des milliards dans des procès et les employés vont sûrement en souffrir aussi.
    Nationaliser, infliger des amendes ça ne sert à rien, les vrais coupables n’en ont rien à fiche, ils iront dans d’autres sociétés.
    C’est aux dirigeants d’assumer, d’être emprisonnés et jugés comme n’importe quel délinquant de haut vol.


    • Chris Le 24 septembre 2015 à 13h38
      Afficher/Masquer

      Vous êtes fou ! Emprisonner les têtes d’affiches de ces mascarades ? C’est totalement contraire aux règles du néolibéralisme. Vous voulez la mort des multinationales ou quoi ?


      • Jérôme Le 24 septembre 2015 à 17h35
        Afficher/Masquer

        En effet ça ne servirait à rien une raison simple: regardez bien les statuts de VW. C’est DEJA une entreprise nationale.

        Son siège est situé à Wolfsbourg en Basse-Saxe. Ce Land détient 18 % des actions et une loi bloque les droits de tout autre actionnaire à, au plus, l’égalité des droits de vote, même si sa part du capital est supérieure.

        Deuxième remarque: à l’époque, c’est Berthold Huber, le président d’IG Metall, le premier syndicat du groupe, qui s’était offusqué de ce montant, avant de se rétracter, car dans le système de cogestion allemand actuel, les syndicalistes votent les rémunérations des dirigeants. Aujourd’hui, c’est le même Berthold Huber qui dirige le conseil de surveillance de Volkswagen.

        Alors Olivier, on fait quoi maintenant??!


  39. Gabriel RABHI Le 24 septembre 2015 à 12h30
    Afficher/Masquer

    C’est toute l’industrie automobile qui ment, ne serait-ce que par le NEDC. En gros, les émissions sur cycle de mesure, et les émissions lors d’un usage normal, n’ont rien, mais strictement rien à voir. D’autres pourraient très bien avoir employer la même méthodes pour favoriser les mesures. On entends pas beaucoup les autres constructeurs sur le sujet… Les normes sont des pousses au crimes, car elles sont déconnectées des réalités technologiques.


  40. Arnaud Le 24 septembre 2015 à 12h34
    Afficher/Masquer

    Au dela de VW, pas d’amalgames svp !
    Si les tests sont mauvais, il faut les changer.
    Il faut critiquer les règles du jeu, pas les joueurs ! Mais sanctionner les tricheurs évidemment.


  41. David R Le 24 septembre 2015 à 12h40
    Afficher/Masquer

    La dépollution des véhicules est un sujet que je connais parfaitement bien pour avoir été Directeur Technique en développement moteur. Je pense que j’aurais eu la même réaction que le public si je n’avais pas été un expert. Ce qui est irronique dans cette affaire c’est que que le cycle de conduite normalisé (NEDC) est l’obsession des ingénieurs contrôle moteur (ceux qui programme les calculateurs) mais qu’il se fichent totalement de la pollution hors cycle. Les points de fonctionnement hors cycle (autoroute à grande vitesse et divers points de forte charge) ne sont quasiment pas étudiés. Tout ça pour essayer de relativiser la gravité de cette infraction, il faut savoir que c’est le “pas vu, pas pris” qui règne dans le domaine de la dépollution parce que ce n’est pas un argument de vente. A l’inverse certain constructeurs (Mercedes, BMW,) font du zèle dans le domaine de la sécurité parce que c’est un argument de vente. Bref, les gens sont scandalisés, mais s’ils savaient…. ce que pollue les voiture à 150 km/h sur l’autoroute. S’ils savaient ce que polluent la quantité de voiture “shiptunné” c’est à dire dont le calculateur est reprogrammé par le propriétaire via un prestataire pour obtenir de la performance sans plus du tout respecter les normes anti-pollution (ce qui est strictemment interdit mais largement utilisé par les amateurs de belles autos).


    • Joséphine Le 24 septembre 2015 à 13h16
      Afficher/Masquer

      Je suis d’accord. Au fond, les gens se foutent de savoir s’ils polluent. Car sinon, ils s’avoueraient qu’une voiture qui ne pollue pas (d’une manière ou d’une autre), ça n’existe pas. Mais plutôt crever de pollution que de renoncer à la voiture.


  42. yt75 Le 24 septembre 2015 à 13h16
    Afficher/Masquer

    Ne pas oublier quand même que derrière cette affaire il y a le fait que quand le moteur est optimisé pour émettre moins d’oxyde d’Azote, il est moins efficace : consomme plus et donc aussi émet plus de CO2 sans doute.
    Cela illustre bien un travers de notre époque : mettre le projecteur plus sur la pollution que les contraintes en ressources.
    Les bagnoles devraient surtout être plus légère plus petites moins puissantes (ou pas de bagnole …)
    Et si une mesure a un sens aujourd’hui, ce serait d’augementer les taxes au volume sur les carburants fossiles, les baisser sur le travail.
    Mais au point où on en est, tout cela a-t-il encore grande importance ?
    Pas forcément …
    link to iiscn.wordpress.com


  43. lm bernard Le 24 septembre 2015 à 13h27
    Afficher/Masquer

    Le dollar bénéficie d’un” privilège exorbitant”,l’histoire nous montre que la loi de l’imperium est celle de ses vassaux.
    Toute velléité de remise en cause de l’hégémon doit être annihilée et par tous les moyens :financiers,économiques,militaires,ingiénerie informatique,big data,…
    La justice et son corollaire le droit (ce qui est juste,droit),la loi donc ce qui est légitime et légal est celle du plus fort,léonine.
    Privilège exorbitant,loi léonine,empire(tout état ou groupe d’état relevant d’un gouvernement central).
    Monsanto bien,Pétrole de schiste bienJP Morgan et GS bien,NSA bien,Volkswagen mal,BNP mal,HSBC mal,Khadafi-S Hussein-B El Hassad mal,Arabie saoudite bien,Qatar bien,gamin kurde sur une plage de Turquie mal,quatre enfants innocents tués sur une plage de Gaza dommage collatéral,la liste est longue…Porochenko bien,Poutine mal.
    La FIFA sous juridiction nord américaine….le diable se cache dans les détails.


  44. Chris Le 24 septembre 2015 à 13h28
    Afficher/Masquer

    Perso, je m’intéresse surtout au timing de ce scandale… Le fait en lui-même est peu intéressant, puisque l’économie néo-libérale est essentiellement basée sur le mensonge, la prédation et l’arnaque. Des millions de marketeurs, techniciens, banquiers etc… s’ingénient à nous vendre du vent (obsolescence, nouveautés, inutilités : l’ère du prêt-à-jeter !)
    Le fait est connu nous dit l’article, depuis 2013-2014 et sort maintenant.
    Et que se passe-t-il maintenant ?
    1. les Allemands indirectement remettent en question Schengen, du moins sur la partie migratoire après le go-stop de Merkel
    2. échouent à mettre d’accord les Européens sur le “service” migratoire, pire, éveillent la bronca de la majeure partie des ex-satellite soviétiques, ce qui en soit constitue un fait préoccupant pour l’Empire.
    3. viennent de signer un contrat avec Gazprom pour un second gazoduc doublant l’actuel au nord de l’Europe, lequel desservira essentiellement l’Allemagne, évitant le trou noir ukrainien.
    4. continuent leur entreprise de formatage de Kiev aux accords de MinskII (l’affaire Mistral pourrait être vu comme un contre-feu, très typique de la psychologie mhollandesque : les Allemands ordonnent, les Français payent et font la danse du ventre !)
    5. ont rallié au dernier moment la BAII (Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures, concurrente de la BAD) : link to lemonde.fr
    6. silence teuton sur l’intervention musclée de la Russie en Syrie et probable… en Irak, puisque l’EI vaincue se replie systématiquement en Irak. Adieu le projet de partitions de ses deux pays dont c’était le projet US
    7. les Européens continuent leurs affaires avec les Russes en passant par la plate-forme financière de Shanghai quand ils le peuvent.
    8. Le cas grec a fait d’énormes dégâts (et c’est tant mieux). La dissidence anti-européenne s’installe : la sociale-démocratie, faux-nez du néolibéralisme globalisant, a du plomb dans l’aile.
    Quand je lis les commentaires du Monde, le ton a changé : les populations jusqu’ici insensibles au chaos otanesque pour cause d’idéologie européiste, tout à coup réalisent son incohérence dantesque et que le boomerang fait son oeuvre.
    Au départ, le changement de narrative était de convaincre les Européens d’aller se flinguer au Moyen-Orient, mais l’historiette est en train de se retourner contre les auteurs. L’esprit cartésien semble refaire surface… Je pense que c’est ce qu’a compris Merkel en freinant des quatre fers sur l’immigration, qui selon certaines sources, est un mouvement organisé par les US et UE. Au vu des résistances populaires et malgré le matraquage médiatique, Ils ont compris que si l’OTAN intervenait pour contraindre les états-membres à accueillir ce flux migratoire massif, ils déclencheraient émeutes et désagrégation rapide de l’UE. Donc, ils y vont par petites doses : 120’000 réfugiés à répartir nous dit-on. Multipliez plutôt par 10.
    L’instant de vérité viendra quand il s’agira d’établir les budgets, pour autant que les citoyens en soient informés… Mais ils le seront fatalement bien avant d’en recevoir la facture, quand ils verront s’installer des bidons-villes un peu partout et n’oseront plus sortir de chez eux par peur d’être agressés et/ou dévalisés par ces malheureux venus réclamer leur dû.
    Les temps barbares sont revenus.
    Bienvenue dans le monde du Club de Rome (1973) mâtiné 1984.
    Nous entrons dans une autre dimension…


  45. huetantpis Le 24 septembre 2015 à 13h40
    Afficher/Masquer

    Sans doute ce nouveau scandale au cœur du groupe VW aura -t-il plus d’effet auprès des consommateurs convertis au cours des 20 dernières années à une publicité omniprésente sur la “supériorité de l’industrie germanique” vis à vis de toutes les autres et plus spécifiquement automobile et française que ceux pourtant déjà “KOLOSSAUX” qui l’ont précédé au cours de ces décennies.
    Mais attendons… car les réactions du mastodonte de Wolfsburg par son emprise sur les acteurs économiques et politiques ( financière et/ou religieuse) sont déjà vives dans notre pays à la pointe du développement des moteurs diesel automobiles.
    Evidemment, par les temps qui courent et plus particulièrement sous gouvernement de M. Hollande il est de bon ton d’agir contre les intérêts nationaux ( ex ; gestion DCNS, Alstom, agriculture…) alors…
    Des “experts”, journalistes auto, viennent affirmer que tous les producteurs de voiture diesel trichent renvoyant PSA et Renault aux places de médiocres qu’ils leur assignent d’ordinaire dans leurs articles partiaux…,
    des “verts” “poli-toquards” saisissant l’affaire en toute déraison réclament ( illumination céleste ou résultat de leurs analyses fines en accéléré ?) la fin du diesel sur les routes à l’horizon 2025…
    La réaction du monstre blessé est donc en cours mais qui profitera de ses faiblesses pour le museler…
    Les grosses affaires précédentes ayant traversé VW et dont les souvenirs me sont encore très vifs auraient déjà pu freiner la bête dans sa course au gigantisme… il en a pourtant été tout autrement…
    petits rappels:

    En difficultés de compétitivité au début des années 90, VW débauche le directeur des achats de GM, quelques-uns de ses collaborateurs, ses fichiers fournisseurs et leurs tarifs, met en place ses méthodes dictatoriales au mépris de toutes les clauses de non-concurrence, des relations contractuelles signées entre le constructeur et ses équipementiers appuyé par un Piech mégalomane et tyrannique. Sans effort sur la productivité industrielle, l’effet de cohortes d’employés formés à la tyrannie la plus barbare au sein des services achats et développement font chuter drastiquement les prix de pièces détachées et bouleversent les positions des constructeurs en Europe et de leurs équipementiers. La proximité des pays de la “mittel Europa” où le groupe exige que ses fournisseurs s’établissent pour réduire encore leurs coûts finit d’asseoir le redressement rapide du groupe VW qui engrange bientôt des résultats financiers et opère un rachat compulsif de marques automobiles et autres.
    Sans concertation européenne, sans réaction des autorités françaises ou italiennes sur les méthodes employées par VW pour se redresser, Renault et PSA entre autres sont contraintes de suivre avec du retard la voie ouverte par VW en terres toutes plus germanophones que francophones de l’ancien bloc communiste…
    Renault vivra l’expérience Opel avec moins d’effet lors de sa tentative de rapprochement avortée avec Volvo au cours de laquelle l’entreprise suédoise pillera les données achat du constructeur français pour se rétracter puis se vendre à Ford puis à geely…

    Il faut avoir supporté l’arrogance des services achats VW pour comprendre à quel point le redressement spectaculaire de ce groupe était redevable aux méthodes de pirates employées…
    Dix ans plus tard viendront les affaires de corruption du Vorstand… Déjà oubliées…


  46. Merle Le 24 septembre 2015 à 14h24
    Afficher/Masquer

    Volkswagen a voulu se croire plus intelligent que les américains en entrant sur leur marché. Ils ont le retour de bâton, comme toutes les entreprises européennes s’étant senties pousser des ailes là-bas. On ne joue pas avec quelqu’un qui est à la fois le concurrent et le législateur.


  47. Vin100 Le 24 septembre 2015 à 14h50
    Afficher/Masquer

    Bon les dirigeants de VW ont menti, bien il faut les punir mais faut-il taxer de 16 milliards l’entreprise? Le problème est que ces amendes américaines finissent toutes dans l’assiette des consommateurs, l’UE devrait arrêter de se plier bêtement aux injonctions impérialistes américaines.
    Cette histoire pue bien plus la cabale à l’américaine pour détruire l’industrie automobile allemande, qui truste le haut de gamme sur leur marché, alors que le diesel ne représente qu’une part infinitésimale des ventes aux USA. L’ONG qui a révélé l’affaire me fait furieusement penser aux ONG américaines qui dénoncent les régimes qui n’arrangent pas les USA. Un bidule sortit de rien et financé par 2 fondations…. USA s’entend parce que, comme nous le savons tous, les USA sont à la pointe en matière de lutte contre la pollution.

    Le premier indice de pollution est quand même bien donné par la consommation non? Hé bien je ne pense pas que les VW consomment plus que toute autre marque en moyenne. Je ne vais pas donner l’impression d’être un troll du groupe VW donc je dirais simplement : la meilleure façon de “consommer” l’auto est tout simplement de ne pas la “consommer”.

    Pour autant que le marché automobile tienne, càd que ce scandale n’ouvre pas définitivement les yeux des consommateurs sur le fait que l’auto détruit la nature, après une phase d’étonnement les gens reprendront à acheter les autos du groupe VW car il n’y a aucun doute qu’elles sont de qualité supérieure à la moyenne.

    Combien de gens sont sensibles au côté écolo d’une voiture? Oui, tant qu’il y a des primes à la clé mais celles-ci ont disparu ou sont en voie de disparition. Bientôt il n’y aura de nouveau plus que les “chiffres” pour attirer le chaland : vitesse de pointe, accélération, puissance… le diesel est délétère pour l’air, encore bien plus que l’essence, il cause plus de morts que la cigarette!

    Un vrai bal de faux-culs autour du diesel où les accusateurs sont aussi les utilisateurs qui se font manipuler par des comérages trop bien organisés.


    • Bof Le 26 septembre 2015 à 16h00
      Afficher/Masquer

      La consommation n’est pas (forcément) la pollution.
      La consommation, c’est les émissions de CO2 (dioxyde de carbone).
      La pollution (généralement), c’est ce qui rend les gens malades à plus ou moins court terme (CO, NOx, fumées, …).

      Les systèmes de dépollution nécessitent des conditions particulières (la bonne répartition entre les polluants) et une température suffisamment élevée pour être efficaces, donc ils induisent un surcroît de consommation. Dépolluer coûte de l’énergie !

      Et bien sûr, si vous n’utilisez pas le système de dépollution, ce dernier ne tombe pas en panne, d’où la fiabilité accrue, et donc l’augmentation de la rentabilité du constructeur.


  48. ANDY8 Le 24 septembre 2015 à 16h42
    Afficher/Masquer

    Que vient faire le libéralisme dans cette affaire ?
    La plus grande catastrophe industrielle de l’histoire a été Tchernobyl ! Et une partie du capital de VW est détenue par le länder .
    Dans ce cas , les USA appliquent la justice sur un fait produit sur leur territoire . VW savait ce qui l’attendait.
    Quant à savoir si d’autres constructeurs doivent être mis en cause , attendons . Je doute quand même que d’autres constructeurs aient été aussi stupides .
    Je vois mal comment VW va se sortir de ce guépier: s’il dit payer plus de 10 milliards de dollars aux USA pour 500 000 véhicules, pourquoi les autres pays laisseraient leur part ?
    Il faut penser simplement qu’actuellement tout possesseur d’un des véhicules incriminés ne peut pas le revendre
    Et les constructeurs qui n’ont pas fraudé peuvent demander des indemnités car il y a eu distorsion de concurrence
    Et frauder sur un taux d’oxyde d’azote peut être considéré comme mise en danger de la vie d’autrui. Quelques responsables devraient avoir des ennuis sur le plan pénal


  49. Emile Auguste Le 24 septembre 2015 à 17h34
    Afficher/Masquer

    Le problème avec la nationalisation-sanction, c’est que je vois mal le Conseil constitutionnel laisser passer un truc pareil.

    Je serais très surpris qu’une loi qui permette cela ne soit pas censurée par le Conseil (au nom du respect du sacro-saint droit de propriété).


    • Olivier Berruyer Le 24 septembre 2015 à 18h07
      Afficher/Masquer

      bien entendu, vous en laissez la possibilité au gouvernement par un référendum autorisant le principe de ceci, au titre d’un nouveau crime : “Crime contre l”économie”, “crime contre la Société”, etc

      O


  50. samuel Le 24 septembre 2015 à 17h36
    Afficher/Masquer

    C’est pourtant un grand groupe privé, on est loin de l’image des belles réclames, surtout si d’autres constructeurs sont mouillés, faut dire que dans le monde pharmaceutique ce n’est pas mieux.



Charte de modérations des commentaires