La propagande de guerre, c’est çale 6 avril 2016, l’ouverture du JT se fait sur cette annonce pressante :

En effet, comme c’était une petite journée calme au niveau du terrorisme, ils ont dû trouver autre chose :

Pujadas, ouverture : “Bonsoir à tous. Dans l’actualité ce soir, le réarmement de l’Europe face au réveil de la menace russe. Les dépenses militaires font un bond en Pologne, en Slovaquie ou dans les pays baltes. Ont-ils raison d’avoir peur ? – Etienne Leenhardt nous répondra“.

J’ai du mal à voir en quoi une augmentation des dépenses militaires au fin fond de l’Europe mérite la Une (que n’a pas eu ce soir-là le référendum sur l’UE aux Pays-Bas, en revanche…), mais passons.

Par chance, les “journalistes” n’ont pas non plus évoqué le fait que l’industrie d’armement est aussi une des plus corruptrices au monde – ce qui ne peut évidemment avoir le moindre lien avec ce fait…

Pujadas : “Bienvenue à tous. C’est un virage pour l’Europe, après des années de baisse continue de l’effort militaire, le réarmement est en cours. C’est le cas de la France ou du Royaume-Uni, dont les budgets repartent à la hausse. Mais c’est la cas, bien davantage encore, pour l’Europe Centrale. En cause, le réveil de la menace russe.”

Reportage : “En Pologne… : total : 40 milliards d’euros (!). En Estonie, on accueille à bras ouverts les navires de l’OTAN venus en renfort dans la région (sic.).

pologne

Ca, c’est de l’information utile qui nous aurait manqué…

pologne-2

Belle fin de reportage

(Dommage, ils n’ont pas pu mettre ça vu que c’est un terroriste modéré syrien qui goûte le foie d’un soldat de l’armée syrienne (chuuuuut, on ne vous le montrera pas au JT), et pas un russe…)

Retour plateau :

Pujadas : “Bonsoir Etienne Leenhardt : ces pays d’Europe centrale ont-ils raison d’avoir peur ?

Etienne Leenhardt, directeur adjoint de l’information de France 2 : “Oui. cette inquiétude elle se comprend. Si vous êtes letton, estonien, polonais, et que vous entendez Vladmir Poutine dire “qu’il faut restaurer la puissance de la Russie dans sa zone historique d’influence”.

Je n’ai pas trouvé la source de cette déclaration – si quelqu’un peut chercher et l’indiquer en commentaire, merci.

J’ai trouvé cette interview de la BBC de décembre 2015 : Russia is not trying to bring back the USSR, but “nobody wants to believe it” […] I would like to think that there is not a person on the planet crazy enough to decide to use nuclear weapons,” he said, adding that this would lead to a “planetary catastrophe

Effrayant en effet…

Que pour la seule année 2015 vous constatez que les dépenses militaires russes ont représenté plus de 20 % du budget de l’État, que vous voyez Vladimir Poutine subtiliser la Crimée à l’Ukraine il y a 2 ans sans aucune réaction de la communauté internationale.

1/ c’est amusant, il me semblait qu’on avait lancé des sanctions contre la Russie, j’ai rêvé ?

2/ mais sinon, c’est quoi alors une “réaction” : la guerre ? Qu’il n’hésite pas, ils embauchent dans l’armée ukrainienne (90 € par mois)

3/ elle avait réagi comment la “communauté internationale” (sic.) quand, en 1954, l’Ukraine avait subtilisé la Crimée à la Russie via le dictateur communiste Khrouchtchev ?

4/ il est au courant que le parlement de Crimée a voté pour, puis la population aussi ? Et que des sondages occidentaux disent que le résultat des votes est conforme à la volonté de la population ?

Eh bien OUI, il y a de quoi être inquiet !

C’est beau la subtilité quand même…

Pujadas : “on peut effectivement parler de menace russe ?”

Leenhardt : “2 opérations militaires l’Ukraine et la Syrie, à la fois limitées mais efficaces.

Sérieusement ?

Il a vu l’armée russe opérer en Ukraine ? C’est dommage qu’en 2014, on n’arrive pas à avoir d’mages quand même… Et ils ne sont pas allés jusqu’à Kiev du coup ?

Quand au rapport avec la Syrie… Après, c’est sûr que ce n’est pas comme si on avait attaqué l’Irak ou la Libye sous de faux prétexte, ou soutenu en sous-main en Syrie les terroristes ayant abattu un avion russe…

“La Russie de Poutine a atteint un de ses objectifs : elle fait à nouveau peur.”

Tiens, celle-là je la mets direct dans mon Best-of des saloperies de “journalistes”, elle est vraiment belle.

Il aurait fait merveille dans les médias il y a un siècle, pour parler du boche. Ou en Allemagne un peu plus tard…

Et même si très peu d’observateurs pensent qu’elle ira au delà,

1. Ah, ben oui, peu se défoncent au crack, c’est sûr, et encore moins sont “journalistes” par chance…

2. ben alors, c’est quoi le micmac dont on parle depuis 3 minutes en terrorisant la population ?

notamment parce que les guerres, ça coûte cher, et que l’économie russe est au plus mal.

ah pardon, j’ai cru que c’était parce que les guerres ça tuait du monde, et que la prochaine risquera même d’anéantir l’espèce humaine – je suis bête…

Et ce n’est pas comme si la Russie avait perdu 20 millions d’habitants la dernière fois, hein… La guerre, ça les fait bien rire j’imagine…

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

Donc prions pour que “Poutine” n’obtiennent pas un petit crédit Sofinco, sinon, boum, la guerre…

L’OTAN a annoncé que 4 000 seraient déployés à l’année en Europe de l’Est, pour parer à toute éventualité.

De quoi stopper net l’armée russe, c’est clair… Comme les 8 missiles Patriot polonais.

En tous cas, la Russie n’a en rien menacé la Pologne ou les pays Baltes, mais elle se retrouve avec plus de soldats juste à sa frontière – c’est subtil pour améliorer notre sécurité collective…

Une grande première depuis 30 ans. [Fin]

Ce genre de discours, il avaient en effet les mêmes en URSS durant la guerre froide…

====================================================

Eh bien voilà donc une jolie trace pour l’Histoire du niveau intellectuel du directeur adjoint de l’information d’une grande chaîne française en 2016 – je pense que ça aidera probablement les historiens à mieux comprendre ce qui s’est passé ensuite – s’il en reste évidemment…

C’est le moment où je vous renvoie au formidable discours de fin de mandat du Président Eisenhower :

“Nous devons veiller à empêcher le complexe militaro-industriel d’acquérir une influence injustifiée dans les structures gouvernementales, qu’il l’ait ou non consciemment cherchée. Nous nous trouvons devant un risque réel, qui se maintiendra à l’avenir : qu’une concentration désastreuse de pouvoir en des mains dangereuses aille en s’affermissant. Nous devons veiller à ne jamais laisser le poids de cette association de pouvoirs mettre en danger nos libertés ou nos procédures démocratiques. Nous ne devons jamais rien considérer comme acquis. Seul un peuple informé et vigilant réussira à obtenir que l’immense machine industrielle et militaire qu’est notre secteur de la défense nationale s’ajuste sans grincement à nos méthodes et à nos objectifs pacifiques, pour que la sécurité et la liberté puissent prospérer ensemble.” [Dwight Eisenhower, Discours de fin de mandat resté connu sous le nom du Discours du Complexe Militaro-Industriel, 17/01/1961]

Je vous ai enfin préparé une série de graphiques, que ces pantins télévisuels auraient dû faire s’ils avaient encore un peu de professionnalisme, pour informer les téléspectateurs avec quelques faits tangibles :

ue-russie-1

ue-russie-2

otan-russie-1

N.B. vous notez visuellement dans ce schéma que, par habitant, l’OTAN dépense donc en moyenne bien plus que la Russie… En fait, 980 $ contre 630 $/hbt, soit la bagatelle de 50 % de plus...

otan-russie-2

Eh oui, tu penses que les Russes rêvent d’un conflit avec une structure 7 fois plus peuplée et disposant d’un budget militaire 10 fois supérieur – qui ne ferait pas pareil ?

depenses-ue

On note qu’il n’y a que la Pologne parmi les pays cités qui augmente véritablement sur longue période ses dépenses – ce qui n’est ne rien rassurant…

====================================================

En conséquence, si tout ceci vous choque, je vous recommande vraiment de ne pas rester inactif et d’écrire (poliment !! Soyez courtois, exigeants mais modérés, sinon cela vous nuira à votre demande légitime…) :

“L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui !” [Pierre Desproges]

“Un instant plus tard, un horrible crissement, comme celui de quelque monstrueuse machine tournant sans huile, éclata dans le grand télécran du bout de la salle. C’était un bruit à vous faire grincer des dents et à vous hérisser les cheveux. La Haine avait commencé.

 

Comme d’habitude, le visage d’Emmanuel Goldstein, l’Ennemi du Peuple, avait jailli sur l’écran. Il y eut des coups de sifflet çà et là dans l’assistance. La petite femme rousse jeta un cri de frayeur et de dégoût. Goldstein était le renégat et le traître. Il y avait longtemps (combien de temps, personne ne le savait exactement) il avait été l’un des meneurs du Parti presque au même titre que Big Brother lui-même. Il s’était engagé dans une activité contre-révolutionnaire, avait été condamné à mort, s’était mystérieusement échappé et avait disparu. Le programme des Deux Minutes de la Haine variait d’un jour à l’autre, mais il n’y en avait pas dans lequel Goldstein ne fût la principale figure. Il était le traître fondamental, le premier profanateur de la pureté du Parti. Tous les crimes subséquents contre le Parti, trahisons, actes de sabotage, hérésies, déviations, jaillissaient directement de son enseignement. Quelque part, on ne savait où, il vivait encore et ourdissait des conspirations. Peut-être au-delà des mers, sous la protection des maîtres étrangers qui le payaient.” [George Orwell, 1984 – lire le remarquable extrait entier ici]

 

Goering : “Bien sûr que les gens ne veulent pas la guerre. Pourquoi est-ce qu’un pauvre plouc dans une ferme voudrait risquer sa vie dans une guerre alors que le mieux qu’il puisse en espérer est de retourner dans sa ferme en un seul morceau ? Bien sûr que les gens normaux ne veulent pas la guerre : ni en Russie, ni en Angleterre, ni en Amérique, ni pour la même raison en Allemagne. C’est évident. Mais, après tout, ce sont les dirigeants d’un pays qui en déterminent la politique et il s’agit toujours d’une formalité que de canaliser les gens, que ce soit dans une démocratie, une dictature fasciste, un système parlementaire ou une dictature communiste“.

Gilbert : “Il y a [tout de même] une différence. Dans une démocratie, les gens ont voix au chapitre en la matière au travers de leurs représentants élus et, aux États-Unis, seul le Congrès peut déclarer une guerre“.

Goering : “Ah, tout cela est bel et bon mais, voix ou pas voix, les gens peuvent toujours être amenés à s’offrir à leurs dirigeants. C’est facile. Tout ce que vous avez à faire est de leur expliquer qu’ils sont attaqués ; de dénoncer les pacifistes pour leur manque de patriotisme ; puis d’exposer le pays à un danger. Ca marche de la même manière dans tous les pays“. [Nuremberg, 1946.]

135 réponses à [4 min. de la haine] Quand France 2 et Etienne Leenhardt cherchent à paniquer la population

Commentaires recommandés

Dizalch Le 08 avril 2016 à 05h57

J’étais entrain de grignoter lorsque je suis tombé sur cette ouverture du journal… ma femme a cru que j’étais un poisson lune tellement mes yeux se sont agrandis à en sortir de leur orbite…
Tant de mensonges à la minutes, de contre vérités et de discours guerrier pour “affoler le lambda” qui n’a pas la capacité de réfléchir par lui même “à force d’être abreuvé par tous ces mensonges quotidiens”…
C’est pitoyable… affligeant… et dangereux/effrayant, car ils “jouent avec le feu”… le problème? ce sont “nos vies” qui sont concernées en bout de chaine… ce “pseudo” journaliste est pathétique… il devrait se voir retirer sa carte sur le champ… et par voie de conséquence, son poste…
L’idée d’en référer au CSA et au médiateur de France TV; est excellente Olivier, je suggère à toutes et à tous de le faire… Il faut qu’ils se rendent compte que les gens “ne sont pas naïfs-stupides”…

  1. Dizalch Le 08 avril 2016 à 05h57
    Afficher/Masquer

    J’étais entrain de grignoter lorsque je suis tombé sur cette ouverture du journal… ma femme a cru que j’étais un poisson lune tellement mes yeux se sont agrandis à en sortir de leur orbite…
    Tant de mensonges à la minutes, de contre vérités et de discours guerrier pour “affoler le lambda” qui n’a pas la capacité de réfléchir par lui même “à force d’être abreuvé par tous ces mensonges quotidiens”…
    C’est pitoyable… affligeant… et dangereux/effrayant, car ils “jouent avec le feu”… le problème? ce sont “nos vies” qui sont concernées en bout de chaine… ce “pseudo” journaliste est pathétique… il devrait se voir retirer sa carte sur le champ… et par voie de conséquence, son poste…
    L’idée d’en référer au CSA et au médiateur de France TV; est excellente Olivier, je suggère à toutes et à tous de le faire… Il faut qu’ils se rendent compte que les gens “ne sont pas naïfs-stupides”…


    • philbrasov Le 08 avril 2016 à 12h03
      Afficher/Masquer

      je suis comme vous, je suis tombe sur le C..L en regardant la une du journal de avant hier soir…. LA UNE…. et la reponse DANGER RUSSE…
      Tout cela pour nous dire , que l’OTAN s’etait renforce de 4000 hommes a l’EST… et la pologne de 8 missiles patriot….
      En tout cas, l’administration US demande a tous les nouveaux membres d’augmenter leur budget militaire, sous le faux prétexte d’un danger russe… Et en cœur presque toutes les administrations de l’EST notamment polonaises baltes et roumaines répondent en cœur et achètent a tout va du matériel US… rien que 3 milliards de US $ pour une pauvre Roumanie….qui a autre chose a foutre , que de gaspiller ces sommes , au lieu de construire des infrastructures….
      C’est lamentable… et de la part de France2 et de la part des nouveaux entrants dans l”OTAN


    • Tonton Poupou Le 08 avril 2016 à 13h21
      Afficher/Masquer

      La seule solution vraiment efficace contre la propagande. Celle des trois petits singes : Ne pas voir, ne pas entendre, ne pas dire………. Le mal. Ne regardez pas, n’écoutez pas, ne lisez pas les JT, tous les JT quels qu’ils soient sur toutes les chaînes, les radios, les journaux ainsi que leur dérivés et leurs substituts (les « émissions politiques » ou pseudos émissions politiques). Ils ne vivent tous que par l’audimat ou le nombre de leurs acheteurs quotidiens ou hebdomadaires (publicité oblige). C’est comme les élections (piège à cons) tous ne redoutent qu’un seul vote : Celui des pêcheurs à la ligne qui votent avec leur pieds !!!!!!!! (Il faut bien pouvoir se justifier d’un « mandat populaire ») A chaque fois que l’audimat s’effondre et l’abstention ou le vote nul explosent……….. ils paniquent !!!!!!!!!!!


      • Tonton Poupou Le 08 avril 2016 à 18h18
        Afficher/Masquer

        La propagande et les propagandistes traitez les par le mépris. Ignorez les. Si vous commencez à contester chez le médiateur ou le CSA vous rentrez dans leur jeu. Et à se jeu c’est eux qui distribuent les cartes. Le jeu. C’est : toi tu rentres……… toi tu rentres pas ……. ! Hein quoi ? Pourquoi tu rentres pas ? ……… parce que tu rentres pas ! c’est tout ! c’est moi qui décide qui rentre et qui ne rentre pas. Et si tu rentres c’est juste pour justifier le jeu. Mais les cartes elles sont dans mes mains ! T’as compris la règle du jeu ????????


    • vlois Le 08 avril 2016 à 23h08
      Afficher/Masquer

      Plus j’y pense, plus je frissonne de penser que ce que je vois et j’entends ressemble aux années 30-40, quelques exemples de points communs :
      – Propagande contre le grand méchant russe autrefois bolchévique, ennemi de l’occident et de la civilisation,
      – Le soutien honteux des milices nazies ukrainiennes exhibant l’emblème de la division Das Reich de triste mémoire (dont en France Oradour, Tulle…) pour se battre contre les russophones,
      – Une Europe réunie de fait sous gouvernance allemande (vous retrouverez exactement le même discours de Laval de 1942 disant en substance la même chose que les européistes actuels).

      On ajoute à cela, l’habitude anglo-saxonne à utiliser les autres pour faire leurs guerres (jusqu’au dernier européen), ils ont trouvé aussi un terreau fertile, ils ne font qu’arroser avec les médias (aux relents “vichystes”) pour faire germer la graine de la violence et de la haine.


      • Tonton Poupou Le 09 avril 2016 à 13h12
        Afficher/Masquer

        Toute cette diabolisation nouvelle de “la menace russe” à commencé en Yougoslavie au milieu des années 90, quand les occidentaux et l’OTAN ont pris fait et cause pour les oustachis croates et les islamistes bosniaques puis ont fini par bombarder la Serbie pour le compte des terroristes albanais du Kosovo. Tous ont massivement épurés les serbes en toute impunité (voir le résultat au TPIY qui accable les organisateurs de cette parodie de justice en ayant condamné que des serbes et disculpé tous leurs ennemis)


  2. kasper Le 08 avril 2016 à 06h02
    Afficher/Masquer

    Et n’oublions pas de rappeler, puisque l’ampleur des depenses militaires semble le soucis premier de ces braves gens, que les Etats Unis dépensent pour leur armée plus que tous les autres pays reunis.


  3. Laurent Le 08 avril 2016 à 06h12
    Afficher/Masquer

    Monsieur,

    Mon commentaire au médiateur de France Télévisions:

    Monsieur,

    Une séquence de votre journal d’information relève de la propagande pure, concernant le “danger représenté par la Russie pour les Etats d’Europe de l’Est”. Une telle indigence ne peut être que la preuve d’une médiocrité journalistique, voire pire d’une entreprise de propagande délibérée.
    Pour vous en convaincre, une critique parue sur un blog respectable:
    http://www.les-crises.fr/quand-france-2-et-etienne-leenhardt-cherchent-a-paniquer-la-population/
    Je n’ose espérer de rectification de votre part, et vous assure en conséquence de mon plus grand manque de respect.


    • Miclav Le 08 avril 2016 à 07h44
      Afficher/Masquer

      Monsieur,
      Le problème c’est qu’il y a une catégorie toute prête ou ranger votre commentaire dans le tête du médiateur : vous êtes un pro Poutine !
      Voilà…
      Commentaire suivant !


    • Perséphone Le 08 avril 2016 à 11h11
      Afficher/Masquer

      J’approuve complètement le fond de ce commentaire, mais je crois en effet que sa forme risque de le faire classer par le médiateur de Francetv dans la catégorie “pro-russe”, comme on a déjà pu en voir des exemples sur ce blog, manière pratique pour en déconsidérer immédiatement l’auteur. Pour atteindre l’objectif, qui est de gêner le plus possible ces personnes qui produisent des lignes éditoriales iniques et les font passer pour de l’information, peut-être serait-il plus efficace de s’attaquer au point faible de ce discours : dénoncer le ton martial qui y a été employé sans aucune raison justifiable et la volonté de faire du “journalisme” (combien faut-il mettre de guillemets ??) à sensation en cherchant à susciter la peur chez l’auditeur de France 2. C’est ce genre de message que je vais transmettre de mon côté à F2 et au CSA.


      • Lt Anderson Le 08 avril 2016 à 11h53
        Afficher/Masquer

        “Pro-russes”, “complotistes”, “rouges-bruns”,… Le décor est planté pour la prochaine “Chasse aux Sorcières Internet 2.0 – Réseaux Sociaux – Village Global”.


  4. Kiwixar Le 08 avril 2016 à 06h32
    Afficher/Masquer

    Cette propagande guerrière me semble toujours liée à la crise financière en cours et à l’état complètement pourri à la fois des bilans des banques occidentales (avec des produits dérivés qui sont des milliers de fois le PIB mondial), mais aussi des finances des Etats au bout de l’extorsion fiscale qu’ils peuvent pratiquer au bénéfice des banksters.

    La chasse US aux paradis fiscaux non-US est une manière de rapatrier du pognon ou d’éviter qu’il parte, donc on ne doit plus être très loin du dénouement : l’instant où le ponzi, la Plunge Protection Team et l’inondation de la FED ont permis de transformer légalement suffisamment de virtualité en biens tangibles pour permettre aux “0.001%” de contrôler le monde financier d’après.

    Pour établir cela, ces “0.001%” doivent faire peur aux Russes en les empêchant d’acquérir leur indépendance financière dont parle Glaziev. La nationalisation de la Banque Centrale russe (dépendante des cartels bancaires occidentaux) serait donc sans doute un casus belli, et les tambours de guerre occidentaux sont peut-être là pour dissuader.


    • Bouddha Vert Le 09 avril 2016 à 02h24
      Afficher/Masquer

      J’ajoute que dans une économie en récession il est plus facile de confectionner un canal pour la haine et beaucoup plus efficace de désigner la cause “à l’extérieur”.
      Avec 3% de croissance, tout va bien, et en dessous, ça change tout.


  5. St3ph4n3 L. Le 08 avril 2016 à 07h01
    Afficher/Masquer

    Il faut vraiment faire disparaître la menace Pujadas. Commençons par rappeler que ça fait 14 ans qu’il joue avec la tétine-à-cerveau lors du JT de 20 heures ; et il faut craindre qu’il tienne aussi longtemps qu’un JPP ou un PPDA. Quant au fond de son propos, c’est toujours la même rengaine : répéter les mêmes formules comme on répète les coups de marteau pour enfoncer un clou.

    Avoir peur, c’est n’est plus avoir conscience d’un danger imminent mais c’est devenu l’obéissance à une injonction : Pujadas a dit “Ayez peur !”


  6. BA Le 08 avril 2016 à 07h10
    Afficher/Masquer

    31 août 2008 :

    Le 31 août 2008, l’européiste Jean Quatremer désignait UN ENNEMI COMMUN : la Russie.

    Puisque les peuples consultés par référendum votent « non », les européistes veulent imposer la construction européenne en utilisant cette vieille ficelle :

    « La Russie va nous envahir ! Unissons-nous pour pouvoir résister à l’invasion russe ! La Russie, c’est l’ennemi ! »

    Puisque par référendum, les peuples votent « non », les européistes veulent contourner la démocratie et désigner un méchant, un agresseur, UN ENNEMI COMMUN.

    C’est le seul moyen qu’il leur reste pour convaincre les peuples de faire encore plus d’Europe.

    A partir de 2008, la propagande européiste va répéter ce message :

    « La Russie va nous envahir ! Unissons-nous pour pouvoir résister à l’invasion russe ! La Russie, c’est l’ennemi ! »

    Pour les européistes, il s’agit de faire l’Europe par l’épée.

    Lisez ce texte de l’européiste Jean Quatremer :

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2008/08/31/leurope-par-lp/


  7. Dagobah Le 08 avril 2016 à 07h16
    Afficher/Masquer

    Président Eisenhower:
    “Nous devons veiller à empêcher le complexe militaro-industriel d’acquérir une influence injustifiée dans les structures gouvernementales, qu’il l’ait ou non consciemment cherchée. Nous nous trouvons devant un risque réel, qui se maintiendra à l’avenir : qu’une concentration désastreuse de pouvoir en des mains dangereuses aille en s’affermissant…”

    Nous pouvons constater aujourd’hui que son analyse était juste:
    Assassinat de Kennedy, Afghanistan, Syrie, Ukraine, Libye, redémarrage de la guerre froide, etc, etc…

    Vive la Russie !


  8. DocteurGrodois Le 08 avril 2016 à 07h26
    Afficher/Masquer

    N’oublions pas que notre armée a tellement été réduite qu’elle peut à peine faire face à ses engagements actuels, et encore moins se lancer dans un nouveau conflit.

    Cette annonce me semble être un prétexte supplémentaire pour relancer les dépenses militaire, ce qui est très mal vu par beaucoup de Français. Un sou pour l’armée = guerre 14.
    Les augmentations prévues suffiront à peine à remettre nos armées à un niveau un peu moins clodo.

    La différence de niveau en valeur entre la Russie et l’OTAN provient du fait que la Russie bénéficie de sa propre industrie à juste prix, alors que les équipementiers US se gavent.
    Par exemple la Russie a MiG et Sukhoi en concurrence, alors que Lockheed Martin a un quasi monopole.


  9. Gier 13. Le 08 avril 2016 à 07h27
    Afficher/Masquer

    La construction de l’UE ne repose sur rien. Il est clair en tout cas qu’elle ne suscite pas le soutien des peuples européens. Ceux-ci contestent de plus en plus son absence de démocratie voire son mépris de la démocratie, son bilan et ses perspectives financières et économiques. Dans tous ces domaines, les échecs se multiplient, sont patents et impossible à cacher. Les dirigeants politiques suscitent la défiance. Et au mieux l’indifférence.
    Alors sur qu’elle base construire cette soit disant Union Européenne, qu’est-ce donc qui pourrait fédérer cet assemblage disparate de peuples ? Qu’est-ce qui pourrait enfin unir les peuples et leurs dirigeants ? La peur de l’autre ! Inventons un ennemi commun.

    Bismarck l’avait déjà compris. Pour parachever l’unification de la nation allemande il lui fallait une bonne guerre. Il eut celle de 1870 contre Napoléon III.

    Nos supposées élites tentent de nous refaire le coup en nous inventant une menace à l’Est en la personne du très peu sympathique Vladimir et de l’effrayante Russie ! Puisqu’il est impossible de bâtir autours de valeurs qui ne suscitent que dédain, rejet ou indifférence, ils essayent de la bâtir contre un supposé danger commun pour forcer l’adhésion.


    • yann Le 08 avril 2016 à 10h14
      Afficher/Masquer

      Les Allemands parlaient tous la même langue et partageaient la même culture. Ce n’est pas le cas des Européens, même une guerre n’unifiera pas le continent. S’il pense réellement à une telle stratégie, ils sont puérils. Je pense même qu’une guerre ferait exploser l’union encore plus vite avec les divergences de point de vue des populations.

      Sinon SVP ne comparait pas Bismarck aux clowns qui nous servent de dirigeants. Il n’y a pas un seul homme politique actuel qui puisse se comparer aux dirigeants de l’Europe de cette époque-là.


  10. Gier 13. Le 08 avril 2016 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Pujadas est par ailleurs membre du cercle d’influence “Le Siècle” ou l’on retrouve le gratin de l’entreprise et de la Banque et de la finance et de la politique française (surtout de droite, mais aussi de gauche, si l’on accepte de qualifier ainsi les membres du PS qui peuplent ce cercle).
    Se pourrait-il qu’il soit le simple relais de ses amis décideurs ?
    N’y aurait-il pas un doute à émettre sur l’objectivité de ce journaleux et sur la validité des idées dont il fait la propagande dans le cadre du service public, comme cette haine de la Russie ?


    • Silva Le 08 avril 2016 à 08h11
      Afficher/Masquer

      Justement… je me posais la même question !
      Pujadas ne serait qu’une marionette ?

      Qui fait les Unes des journaux ? Qui est décide de toute cette désinformation qu’on nous fait bouffer ? (Grands dirigeants ? Grands influents ? Entreprises ? Banques ?)

      Éclairez-moi…


      • toff de aix Le 08 avril 2016 à 13h33
        Afficher/Masquer

        Si vous ne l’avez déjà fait, je vous conseille de regarder “les nouveaux chiens de garder où tout ce beau petit monde est décortiqué, analysé et mis à jour. Au grand jour : la collusion médias /financiers/politiques n’a jamais été aussi massive, et ils osent tenter de la faire à l’envers avec les” Panamá papers”…


  11. david Le 08 avril 2016 à 07h52
    Afficher/Masquer

    Ce chiffre de 20% du budget russe me semble excessivement biaisé: En France en 2015, c’est au alentour de 11% du budget de l’état (45 milliard sur un budget de 411) et on est loin d’avoir un état militariste ici.
    Bien plus pertinent de prendre la part de richesse et la grosso modo la Russie est dans la norme (entre 3.5 et 4.5% du pib en fonction des années) sachant qu’il y a eu une nécessité de modernisation de l’armée russe, ces dépenses sont normales (puis bon une guerre civil meurtrière à vos frontières, étrangement un dirigeant censé remet un peut d’argent dans l’armée, au cas ou, ce n’est pas du militarisme mais de la précaution…) Pour 2014 on était à 4.5% et voici les chiffres des autres années (source wikipedia) en % des richesse:
    2007 :3.2%
    2008 : 4%
    2009 : 4%
    2010 : 3.6%
    2011 : 4.1%
    2012 : 3.9
    2013 : 5.2%
    J’ai même entendu dans une interview d’un universitaire sur la Russie parlé de désarmement en se qui concerne la Russie, c’est simple suffit de prendre le nombre de soldat, d’avion, d’artillerie, de division, ça n’a fait que diminuer depuis 20 ans en Russie, par contre il y a eu une modernisation conséquente.
    Je passerais le fait que les usa représentent plus du tier des dépenses militaire mondial…

    https://www.youtube.com/watch?v=eQn322m5MwA
    edit; j’ai retrouvé l’interview:
    https://www.youtube.com/watch?v=eQn322m5MwA


  12. edouard Le 08 avril 2016 à 08h23
    Afficher/Masquer

    Bonjour, envoi ce jour au médiateur :

    Bonjour!
    Du journalisme? Vraiment?
    “Faut-il avoir peur…” sonne vraiment comme “Ayez peur”.
    Et ne finassez pas : les marchands d’armes sont où dans ce documentaire? Le vrai rapport de force EU/Ru (démographie, budgets…) est présenté où?
    Je souhaite vraiment qu’un jour une personne porte plainte pour l’avoir terrorisée de façon délibérée.
    Salut, mon message ne changera rien…jusqu’au jour, rouge, ou ça changera. Il y a toujours le “coup de trop” du voleur.


  13. Didier Le 08 avril 2016 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Au temps du regretté “Plan B”, Pujadas s’était vu décerner (et remettre) la “laisse d’or”.

    Jamais décoration n’avait été aussi méritée.


  14. DUGUESCLIN Le 08 avril 2016 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Ils commencent à nous les briser menu ces journaleux, avec leur démence russophobe.
    Peut-on un seul instant imaginer que la Russie dont le cheval de bataille est de défendre les souverainetés, qu’ils envahissent les petits pays baltes hystérisés dans la soviéticophobie qui n’a plus lieu d’être.
    C’est plutôt de l’OTAN dont ils devraient se défier, car à force de menacer la Russie, elle pourrait finir par n’avoir d’autre choix que de riposter là où il y a une menace. Quand les baltes auront compris ça ils seront plus en sécurité. Mais on s’efforce de les maintenir dans la peur des soviets pour justifier les menaces otanesques et les spolier de leurs biens à coup de dollars faciles.


    • Lt Anderson Le 08 avril 2016 à 09h38
      Afficher/Masquer

      “C’est plutôt de l’OTAN dont ils devraient se défier, car à force de menacer la Russie, elle pourrait finir par n’avoir d’autre choix que de riposter là où il y a une menace.”

      C’est le plan, à terme.
      L’OTAN-US provoque, comme une petite racaille de cour de récré.


  15. Lt Anderson Le 08 avril 2016 à 09h20
    Afficher/Masquer

    Nous avons été quelques uns hier à l’avoir indiqué en commentaire à l’article sur le vote négatif aux Pays-bas. C’était tellement énorme.
    J’en ai encore le cœur soulevé d’horreur.
    On aurait cru voir une parodie de JT “nationaliste-patriotique” façon “Starship Troopers”. Mais non, c’était réel. De plus ce n’était pas “Poutine” la menace, non c’était “les russes”. Là on est à deux doigts de la xénophobie institutionnalisée d’état.


  16. etienne Le 08 avril 2016 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Je suis un peu surpris par le montant des dépenses OTAN (905 milliards d’euros pour 922 millions d’habitants) comparés au montant des dépenses UE (288 milliards d’euros pour 510 millions d’habitants).

    Ça fait une différence de 600 milliards à la louche, abondés j’imagine par les US. Cela voudrait dire que les US mettrait dans l’OTAN 2 fois plus que le total des sommes du budget défense de l’UE, ce qui me parait beaucoup.

    Est-ce que les 905 milliards ne représentent pas plutôt la somme des dépenses militaires US + UE, les dépenses militaires strictement OTAN seraient d’après moi bien moindres (enfin ça reste des chiffres de toutes façons totalement démentiels, on nage en plein délire).

    Quelqu’un pour éclairer ma lanterne ?


    • Alae Le 08 avril 2016 à 11h03
      Afficher/Masquer

      à etienne
      En armement, les USA dépensent autant à eux seuls que l’ensemble des treize pays suivants sur la liste des pays les plus dépensiers sur le terrain militaire. Dans le désordre, la Chine, la Russie, l’Arabie Saoudite, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Japon, l’Inde, le Brésil, l’Italie, l’Australie, le Canada et la Corée du Sud.
      Comme vous dites, c’est démentiel.
      https://www.washingtonpost.com/news/wonk/wp/2013/01/07/everything-chuck-hagel-needs-to-know-about-the-defense-budget-in-charts/
      Ce n’est pas pour rien que déjà en son temps, Eisenhower avait tiré la sonnette d’alarme.


    • Furax Le 08 avril 2016 à 11h17
      Afficher/Masquer

      C’est vrai mais il faudrait aussi recalculer la valeur de ces budgets en un équivalent militaire de la parité de pouvoir d’achat.

      Dans le budget du Pentagone, il y a des niveaux de salaires beaucoup beaucoup plus élevés qu’en Russie.
      Il y a aussi les surcoûts faramineux des programmes d’armement dont certains produisent des résultats opérationnellement désastreux. Je pense notamment au fabuleux programme du JSF-F35 qui est incapable de combattre alors qu’il a déjà des années de retard. Une épée en or et incrustée de diamants n’est pas plus efficace qu’une simple épée en acier. Elle est même moins solide.

      Une bonne partie des dépenses militaires US constituent de fait l’équivalent d’un “jobs program”. C’est l’équivalent des ateliers nationaux.


      • Alae Le 08 avril 2016 à 15h08
        Afficher/Masquer

        “Une bonne partie des dépenses militaires US constituent de fait l’équivalent d’un “jobs program”. C’est l’équivalent des ateliers nationaux.”

        J’ajoute à ce que vous dites sur les sommes folles englouties en programmes militaires ruineux et inutiles de type F-35, les frais de fonctionnement des quelques 700 bases militaires américaines dans le monde, qui ne sont pas précisément gratuites, et les intermédiaires qui renchérissent toutes les fournitures de l’armée américaine. Une simple brosse à dents vendue au Pentagone passe par tellement de mains qu’à l’arrivée, elle coûte huit à dix fois son prix normal. Et tout le reste est à l’avenant.
        Ce sont les joies du privé dans un secteur, le militaire, où les profits sont tellement juteux que, si on le laisse prendre trop de pouvoir, il devient très rapidement impossible de juguler la meute du complexe militaro-industriel, des fournisseurs et autres profiteurs.
        En 2012, le prix moyen du maintien d’un soldat américain tournait autour de 850 000 dollars par an. Et ça grimpait…
        http://security.blogs.cnn.com/2012/02/28/one-soldier-one-year-850000-and-rising/
        En 2014, il a explosé : entre $1 300 000 et $2 100 000 par an et par soldat américain.
        https://www.yahoo.com/news/it-costs–2-1-million-per-year-for-each-soldier-deployed-in-afghanistan–report-133150602.html


        • alfred Le 08 avril 2016 à 20h35
          Afficher/Masquer

          La “surdepense” n’est pas que liée à la prévarication ou à’ la corruption c’est aussi une sorte de culture liée au fait que l’argent a toujours coule à’ flot. J’ai le souvenir d’une pénurie de charpentiers près d’une base américaine en Afghanistan en 2002: ils étaient tous occupés à’ monter des planchers de tente à’ 35000usd… Les déploiements américains sont des successions de petites ruees vers l’or pour plein de malins.


      • Pierre Bacara Le 08 avril 2016 à 21h06
        Afficher/Masquer

        Je pense notamment au fabuleux programme du JSF-F35 qui est incapable de combattre alors qu’il a déjà des années de retard

        Le dossier de Joseph Henrotin et de Philippe Langloit sur le programme F-35 (Défense et Sécurité International n° 108, novembre 2014) laisse effectivement songeur.

        Sans même aborder analyses technologiques, le chapitre du coût fournit les données suivantes :

        1) Coût unitaire évalué au lancement du programme il y a une quinzaine d’années : 50 millions (USD). Coût d’un F-35A (USAF et forces aériennes) en 2014 : 159 millions ; F-35B (USMC) ; 214 millions. F-35C (USN et marines) : 264 millions. Une projection 2015 du Sénat américain estime, quant à elle, les coûts unitaires respectifs en 2015 à respcetivement 148 millions, 251 millions et “rien moins que” 337 millions. DSI commente laconiquement : “D’une année à l’autre, aucune baisse n’a jamais été observée“.

        2) Coût total R&DTE (Recherche, Développement, Tests et Evaluations) : évalués à 25 milliards il y a quinze ans. Estimation 2014 : 46,2 milliards ; 55,2 milliards, grince le Pentagone.

        3) Coût d’exploitation jusqu’en 2045 : 442 milliards pour les F-35C seuls.

        4) Facture totale estimée par DSI (R&DTE +utilisation) sur toute la carrière de l’avion : 397 milliards +1.100 milliards = 1.497 milliards.

        Et souvenons-nous : le F-35 est le seul monomoteur de son marché.
        Tous les autres sont bimoteurs.


    • etienne Le 08 avril 2016 à 11h19
      Afficher/Masquer

      excusez moi d’insister, mais sur internet, je trouve un budget US pour 2015 à 577 milliards ; sur ces 577 milliards, une partie seulement est consacrée à l’OTAN.

      Le budget OTAN s’élevait à 2 milliards en 2007 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_du_trait%C3%A9_de_l'Atlantique_nord#Budget), même si bien sûr l’OTAN est adossé à des pays dont le budget militaire est très largement supérieur

      Il me semble donc que le titre du graphe mériterait d’être explicité. 905 milliards de dollars ne représentent pas selon moi la part OTAN (2 milliards de budget défense) mais le budget défense des pays adhérents à l’OTAN, c’est un peu différent.

      Bon j’arrête d’ergoter. De toute façon on se rend bien compte qu’avec de telles dépenses d’armement, c’est difficile pour l’occident de se présenter comme le parti de la paix


      • patrick Le 09 avril 2016 à 21h01
        Afficher/Masquer

        le budget de l’OTAN doit correspondre au fonctionnement du “machin” ( réceptions, petits fours , fonctionnement du commandement de l’OTAN ) , les forces armées sont celles des pays membres donc il faut bien prendre en compte l’ensemble des budgets.
        On peut aussi ajouter les dépenses totales et non officiellement affectées aux budgets de défense ( dans le cas des USA , le budget officiel est de un peu moins de $600 milliards alors que j’ai lu des estimations de dépenses réelles annuelles de plus de $900 milliards.


    • philbrasov Le 08 avril 2016 à 11h50
      Afficher/Masquer

      sur les chiffres avances…
      A parité de pouvoir d’achat, avec un budget russe de 91 Md de US $ c’est quasiment , l’équivalent de 200-250 MD de Us $ … pour un pays occidental..
      On comprend du reste , mieux la vitesse avec laquelle l’armée russe a progresse qualitativement , ces dernières annees….
      technologies de pointe ( intelligence humaine) allie a des coûts de revient et d’économies d’échelles, sans équivalent dans le monde occidental
      Rien que le châssis du nouveau tank T14 équipera désormais TOUS les gros engins a chenilles de l’armée., artillerie et génie…
      J’vais lu que le SU 35 coûtait a l’achat, plus de 2 X moins qu’un avion de classe 4++ type rafale…occidental.
      Pour une efficacité supérieure…
      Les budgets sont donc a prendre avec des pincettes..car le lobby des armes n;existe pas en Russie… la fabrication c’est l’armée qui la gère directement…


    • LBSSO Le 08 avril 2016 à 20h53
      Afficher/Masquer
  17. Michel Ickx Le 08 avril 2016 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Cette propagande guerrière est tellement lourde que de moins en moins de gens y croient. Il faut remercier ces journaleux car ils accélèrent par leur stupidité le rejet de cette Europe avortée
    .
    Meme les Hollandais pourtant durement touchés par le vol Mh17 et par la propagande anti russe votent le non.


    • etienne Le 08 avril 2016 à 12h47
      Afficher/Masquer

      si seulement c’était vrai… Le malheur c’est que je n’en suis pas du tout sûr, je pense que beaucoup de nos concitoyens avalent la soupe qu’on leur donne, sans se poser beaucoup plus de question. Les réactions au moment des attentats de Charlie et du Bataclan sont de ce point de vue assez éclairantes. Finalement, nos dirigeants et les médias ont été relativement peu mis en cause au regard de leur écrasante responsabilité, l’union sacrée a fonctionné à merveille


  18. Pierre Bacara Le 08 avril 2016 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Déverser un flot d’informations erronées est un technique qui fonctionne. En effet, s’il est facile de prouver qu’une information est fausse, démontrer que cent sont fausses est une autre affaire. Face à cette technique, il ne reste que le recul. En l’occurence, j’ai songé à la célèbre conversation entre Gustave Gilbert, psychologue militaire de l’US Army et Hermann Goering, notoire chef nominal de la Luftwaffe mais également fondateur de la Gestapo et grand architecte de l’industrie sidérurgique nazie. Cette conversation est rapportée par Gilbert dans son livre Nuremberg Diary qui partage son expérience avec les grands dirigeants nazis et en particulier avec Goering dont il avait gagné la sympathie.

    Voir ci-dessous.


  19. jim Le 08 avril 2016 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Il faut absolument mettre un terme au fonctionnement actuel du service public audiovisuel dans ce pays : rapports consanguins avec les pouvoirs politiciens, incongruité du CSA, tendance forte du corps des journalistes à se comporter comme un troupeau à pensée unique et piétinant la charte de munich concernant leur métier, etc

    Je propose ENTRE AUTRE que les présidents les directeurs généraux et les DIRECTEURS DE L’INFORMATION soient désignés par un collège de Français lambda tirés au sort, qui auront été informés par des sources diversifiées sur les enjeux, les parcours des uns et des autres, etc

    On le fait quand les Français se rebelleront contre les castes de médiocres DéLéGITIMéS qui squattent les 4 pouvoirs, Olivier et tous ?


    • alfred Le 08 avril 2016 à 20h44
      Afficher/Masquer

      Il me semble que le mot le plus important dans votre commentaire est le “médiocre”. Ça fait longtemps que de nombreuses personnes trouvent les différents pouvoirs détenus par des gens illegitimes. Ce qui me semble nouveau c’est le mépris croissant dans lequel sont tenues les élites qui sont perçues comme de plus en plus nulles et faibles. C’est probablement ce qui finira par déclancher l’action. Le mépris des oprimes pour les opprimants devenant insupportable.


      • etienne Le 09 avril 2016 à 08h27
        Afficher/Masquer

        oui, on a le sentiment que pour une partie de la population le mépris est en train de s’inverser, non plus des opprimants vers les opprimés mais des opprimés vers les opprimants


  20. Durand Le 08 avril 2016 à 09h42
    Afficher/Masquer

    Ces quelques graphiques et commentaires sont un joli coup de projecteur (et de massue…) sur nos journaleux en laisse…!
    Un signe de plus que les maîtres dont ils sont la voix s’affolent sérieusement.

    Grisée par la capacité inépuisable de sa planche à billet à produire de l’armement, la coalition occidentale n’en est pas moins enchaînée par son système de commandement unique et vertical.

    L’OTAN est puissante, mais non-manœuvrante :

    Tel est pris qui croyait prendre, car le stratagème de chaînes dont les États Unis ont usé, via la construction de l’Union Européenne, pour réduire l’Europe à la paralysie diplomatique et militaire, se retourne contre ses maîtres…
    Pour la stratégie américaine, ses propres alliés, saucissonnés comme ils le sont, constituent non-pas l’ensemble servile qu’ils espéraient, mais un poids mort et non-manœuvrant dont se rient les stratèges russes et chinois qui, avec des moyens infiniment plus modestes mais grâce à la rapidité d’exécution que leur procure leur souveraineté diplomatique, remportent victoires sur victoires.

    L’OTAN s’énerve et s’affole, mais elle est un lion en cage et le pire, c’est qu’elle s’y est enfermée toute seule !
    Quel qu’en soit le prix, la France n’a d’autre priorité que de briser ses chaînes et de revoir ses alliances, comme elle a dû de faite tant de fois dans son histoire…


    • UltraLucide Le 08 avril 2016 à 11h56
      Afficher/Masquer

      En effet, ce qui est inquiétant avec l’Amérique d’aujourd’hui c’est cette conjonction entre un pouvoir impérial qui veut dominer le monde, l’ascension économique de la Chine, l’affaiblissement programmé de l’Europe, et l’endettement abyssal des USA, qui ne cesse de croitre.
      D’où pour le projet impérial des neo-cons une fenêtre d’opportunité qui va en se rétrécissant.
      Du coup le risque est grand que l’on passe d’une stratégie long terme menée patiemment génération après génération (grande continuité entre Teddy Roosevelt et les actuels neo-cons) à une politique aventuriste et improvisée porteuse de risques géopolitiques majeurs.
      Le dangereux chaos incontrôlé du Moyen-Orient en est une bonne illustration.


  21. Pierre Bacara Le 08 avril 2016 à 09h43
    Afficher/Masquer

    La citation :

    Goering : “Bien sûr que les gens ne veulent pas la guerre. Pourquoi est-ce qu’un pauvre plouc dans une ferme voudrait risquer sa vie dans une guerre alors que le mieux qu’il puisse en espérer est de retourner dans sa ferme en un seul morceau ? Bien sûr que les gens normaux ne veulent pas la guerre : ni en Russie, ni en Angleterre, ni en Amérique, ni pour la même raison en Allemagne. C’est évident. Mais, après tout, ce sont les dirigeants d’un pays qui en déterminent la politique et il s’agit toujours d’une formalité que de canaliser les gens, que ce soit dans une démocratie, une dictature fasciste, un système parlementaire ou une dictature communiste“.

    Gilbert : “Il y a [tout de même] une différence. Dans une démocratie, les gens ont voix au chapitre en la matière au travers de leurs représentants élus et, aux Etats-Unis, seul le Congrès peut déclarer une guerre“.

    Goering : “Ah, tout cela est bel et bon mais, voix ou pas voix, les gens peuvent toujours être amenés à s’offrir à leurs dirigeants. C’est facile. Tout ce que vous avez à faire est de leur expliquer qu’ils sont attaqués ; de dénoncer les pacifistes pour leur manque de patriotisme ; puis d’exposer le pays à un danger. Ca marche de la même manière dans tous les pays“.

    Nuremberg, 1946.


    • Eric83 Le 08 avril 2016 à 10h11
      Afficher/Masquer

      Sun Tzu dans “L’Art de la guerre”, dont nos bellicistes atlantistes s’inspirent manifestement :

      la guerre repose sur le mensonge.


      • Pierre Bacara Le 08 avril 2016 à 10h14
        Afficher/Masquer

        Sun Tzu dans “L’Art de la guerre” […] : la guerre repose sur le mensonge“.

        Lorsque Sun Tzu dit qu’il faut mentir, il ne dit pas qu’il faut mentir au peuple, il dit qu’il faut mentir à l’ennemi.


        • Lt Anderson Le 08 avril 2016 à 10h17
          Afficher/Masquer

          Pour la bourgeoisie, le “peuple”, à savoir la force de travail exploitable, c’est l’ennemi.


  22. pierre Le 08 avril 2016 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Etienne Leenhardt , c’est lui qui avait utilisé des images de Sputnik pour illustrer de pseudo frappes françaises en Syrie dans un JT de février 2016.
    Alors que, d’après lui, l’aviation russe “ne faisait pas dans le détail”, il avait voulu illustrer la précision des frappes françaises avec des images modifiées (ils avaient retiré les incrustations en russe), trouvées sur Sputnik et datant de Novembre 2015.
    Il n’a rien à envier à Pujadas.

    Le lien:http://reseauinternational.net/mensonges-mediatiques-france-2-utilise-des-images-russes-pour-illustrer-des-frappes-francaises-en-syrie/


  23. Eric83 Le 08 avril 2016 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Ce “reportage” de Pujadas sur France 2 démontre que et ce présentateur qui ne peut prétendre être journaliste et la chaîne sont aux ordres pour mener une propagande de guerre.

    Aux ordres, oui, mai aux ordres de qui, de l’Etat français, du complexe-militaro-industriel, des multinationales, de la finance – l’un n’excluant pas l’autre ?

    Est-ce un hasard si ce “reportage” est diffusé la même semaine que la sortie, dans les medias, des Panama papers ?

    Quelles sont les “personnalités” touchées par ces “révélations” ? Principalement des politiques, pas les “maîtres”, pas les Soros et les promoteurs du NOM.

    L’effondrement notamment économique est en cours et les “maîtres” dirigent l’attention des peuples illusionnés vers leurs coupables désignés : les politiques de tous bords – puisque même Cameron et Macri se retrouvent dans la tourmente – parce qu’ils ne sont que leurs vassaux remplaçables et bien entendu contre les puissances qui osent défier leur projet de Nouvel Ordre Mondial : notamment la Russie, la Chine et la Syrie.


  24. Nicolas Le 08 avril 2016 à 09h57
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Encore plus hallucinant qu’à l’habitude. Merci Olivier pour le post et les commentaires. J’essaye de remonter la chaîne de l’info. France 2 a dû faire le sujet car ils l’avaient vu le matin ou la veille, je ne sais plus, dans Les Echos, Le Monde et Le Figaro. J’avais remarqué des articles sur exactement le même sujet et m’en étonnais. Qu’un quotidien le fasse, ok, ça peut être une initiative d’un journaliste qui a lu des infos à ce sujet. Que plusieurs écrivent sur le même sujet, cela signifie qu’il y a eu un rapport, une conf de presse ou un communiqué. Je n’ai pas eu le temps de pousser la recherche sur la source. Si quelqu’un a le temps, il faudrait retrouver les articles, regarder s’il y a une source et faire une recherche Google. Ce serait intéressant. Mais ce qui est clair, c’est qu’une instance (Bruxelles, Otan, gvt, think tank…) a pris le temps de mâcher l’info et de faire une petite campagne de com, au demeurant bien réussie vu l’incompétence des journalistes. Et cela à partir de presque rien : au fond, le budget militaire de la Pologne et des Pays baltes tout le monde s’en fout. (Vais écrire au médiateur et au CSA aussi, mais je crains que nous ne soyons perçus comme une sorte de secte…)


    • jim Le 08 avril 2016 à 10h30
      Afficher/Masquer

      Je suis étonné olivier que tu proposes d’écrire au CSA et au “médiateur”. Tu as pourtant en mémoire de quel genre de “médiateur” il s’agit, cf article récent !ici, et tu sais ce qu’est le CSA…

      Je serai plutot pour appeler à diffuser sur les réseaux sociaux un message très clair et offensif concernant cette affaire “France 2 VOTRE service public”.


    • Nicolas Le 08 avril 2016 à 10h49
      Afficher/Masquer

      Bon, ça a été assez rapide : http://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/021818536227-2015-un-tournant-dans-les-depenses-militaires-mondiales-1211743.php

      C’est l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) qui a publié son rapport annuel. Sur le communiqué, je n’ai pas vu d’agence de com, mais ils ont une attachée de presse avec un nom français et un numéro de tel. suédois. Donc, ils ont pu vendre l’info directement. Je n’ai pas trouvé d’affiliation évidente du Sipri via Google (mais je n’ai pas cherché plus de 5 mn) Ils se présentent comme un think tank né dans les années 1960. Faudrait creuser : financement, gouvernance, etc.

      En tout cas, ils ont clairement orienté le rapport dans le sens des articles. Après les journalistes recopient tout bêtement. Les Echos parlent de “posture agressive” de la Russie… Bref, des chiffres objectifs enrobés d’un discours politique. Classique. En ligne avec la politique suédoise récente. (et européenne, otanienne…)


      • Nicolas Le 08 avril 2016 à 10h54
        Afficher/Masquer

        Financement du Sipri : suédois, ue et us surtout. Des amis de Carl Bildt sans doute.http://www.sipri.org/about/funding


      • John V. Doe Le 08 avril 2016 à 20h32
        Afficher/Masquer

        Le SIPRI n’est pas un bureau de propagande otaniste, ce sont des pacifistes suédois financé par leur Parlement. C’est un organisme assez sérieux et existant de longue date. Emmanuel en parle plus haut.

        Je pense que la confusion vient de la manipulation de ses propos http://books.sipri.org/product_info?c_product_id=512# qui disaient notamment que la Russie avait dépensé 9% de moins en 2015 qu’en 2014 alors que la tendance mondiale a été à la hausse ne 2015, Arabie Saoudite en tête. On est loin d’une “menace grandissante” 😀


    • Ailleret Le 08 avril 2016 à 19h39
      Afficher/Masquer

      « remonter la chaîne de l’info » : en effet, Nicolas, France 2 n’a fait que mettre en images un article paru la veille sur le site du Monde : « Face au réveil de la menace russe, les Européens commencent à se réarmer », par Nathalie Guibert. Article basé sur le rapport du Sipri que vous évoquez dans votre commentaire précédent.

      Le lectorat du Monde ayant tendance à se réduire, il faut bien faire profiter le populo des lumières du journal de révérence. Pujadas sert à ça.


  25. theuric Le 08 avril 2016 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Au risque de déplaire à certains, moi, ces rodomontades absurdes m’amusent au plus haut point.
    Pour qui suit les informations économiques de près ne peut qu’être assuré que l’O.T.A.N. n’est plus une puissance qui compte: ses pays sont au bord de la faillite.
    Et puis le gouvernement étasunien ne peut plus tenir ses administrations, armée et services secrets…
    Ces sots croient que c’est en relançant une guerre froide que les U.S.A. retrouvera sa richesse passée, ceci dans l’idée que puisque cette guerre froide fut accompagnée des trente glorieuses, il suffit d’en relancer une nouvelle pour que tout revienne comme avant.
    Vous rendez-vous compte que ce n’est que le résultat d’une pensée infantile?
    Auriez-vous peur de cela?
    Mais ce qui m’amuse le plus c’est que, comme de nombreuses personne glorifient les Amériques, en dieux ou en diables, les pensant toutes puissantes, ils considèrent réellement leurs gesticulations, et ceux de leurs sbires, que comme le tréfonds de plans subtiles et ingénieux d’un présupposé futur contrôle absolu de la population mondiale.
    Quand ce ne sont que les dernières contorsions nerveuses d’un empire moribond.
    Même Pujadas le sait et le craint.
    Vous verrez que bientôt ces insanités seront pires.


    • Lt Anderson Le 08 avril 2016 à 10h16
      Afficher/Masquer

      “Pour qui suit les informations économiques de près ne peut qu’être assuré que l’O.T.A.N. n’est plus une puissance qui compte: ses pays sont au bord de la faillite.”

      Justement, c’est ce qui fait que la situation pourrait être plus critique qu’on ne le pense. Ce bloc perd la prédominance économique, ne lui reste/restera plus que la prédominance militaire. L’Empire n’a plus que la force militaire comme levier déterminant.


      • Pierre Le 08 avril 2016 à 14h24
        Afficher/Masquer

        Au niveau des US, je ne peux que partager votre avis. Nos dirigeants européens timorés, manipulés et soudoyés ne sont que des marionnettes décérébrées incapables d’avoir une vue au-delà de la prochaine échéance électorale.


    • Wilmotte Karim Le 08 avril 2016 à 15h27
      Afficher/Masquer

      ” ses pays sont au bord de la faillite.”

      L’Allemagne nazie était en faillite.
      C’est bien pour cela qu’il ne restait plus que la guerre pour payer ses dettes (se payer sur les conquêtes).

      La Dette, c’est juste de la comptabilité.
      En cas de guerre, ce qui compte, c’est les ressources auxquelles vous avez accès, votre capacité productive, le nombre de soldat mobilisable, leur combativité et leur expérience, la qualité des chefs.

      Un budget en équilibre n’a jamais fait gagner aucune guerre.


  26. Bordron Georges Le 08 avril 2016 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Voyez aujourd’hui, sur «BFM Business », Thierry Breton qui propose aux Etats, afin de relancer l’économie européenne, de profiter des taux d’intérêt négatifs et de mutualiser une part des dépenses militaires des pays; double bénéfice: maintenir un système en crise et relancer la logique de guerre européenne.
    Et tout ça se fait avec de la dette, encore plus de dette, ce qui permet à l’Empire, qui est d’ailleurs autant endetté que les autres pays. Malgré cette dernière, il arrive à forcer les peuples et à se passer de leur confiance, à les obliger par les armes, par la guerre économique, par les réseaux d’influence et la propagande médiatiques, soudoyés par le dollar (monnaie de singe). Bien plus les pays endettés se soumettent aux exigences de l’Empire uniquement afin d’obtenir l’aumône de commandes militaires. Les moyens sont subtiles et efficaces.


  27. Lt Anderson Le 08 avril 2016 à 11h16
    Afficher/Masquer

    Concernant ce commentaire d’OB : “De quoi stopper net l’armée russe, c’est clair… Comme les 8 missiles Patriot polonais.”

    En fait Étienne Leenhardt confirme encore son incompétence. Il ne s’agit pas de “8 missiles Patriot achetés pas la Pologne” mais de 8 systèmes anti-aériens Patriot, en sachant que chaque dispositif peut être équipé d’un nombre variable de missiles, de vecteurs, en fonction de la mission allouée.
    Un peu à l’image des systèmes S-300 et S-400 russes pour ceux qui connaissent.


  28. Furax Le 08 avril 2016 à 11h18
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’il faut pondérer la critique contre la propagande néocon dont nos médias Mainstream se font les fidèles relais avec la réalité de la peur antirusse des pays d’Europe de l’est.

    La population de la Lettonie n’est composée que de 62% de lettons et la minorité russe y représente toujours près de 30% de la population.
    Même chose en Estonie où la minorité russe représente le quart de la population.
    La Pologne, c’est autre chose. Elle a en effet une relation paranoïaque à la Russie, mais cet état d’esprit est compréhensible. Il a de bonnes et de mauvaises raisons. Les bonnes raisons, j’entends par là les raisons tout à fait compréhensibles mais que la Pologne devrait pouvoir gérer de manière rationnelle et pondérée, c’est l’Histoire des relations polono-russes. Les mauvaises raisons, ce sont les liens très étroits de la Pologne avec les néocons américains, qui ont été d’autant plus facilité qu’il y a une très forte immigration polonaise aux USA.

    Au vu des méthodes employées par la Russie avec son « étranger proche », quand bien même les exigences russes seraient légitimes, il est compréhensible que ces pays s’inquiètent et demandent à être réassurés. Ca tombe bien pour l’impérialisme américain qui peut ainsi maintenir son hégémonie en Europe et sa pression antirusse.


    • UltraLucide Le 08 avril 2016 à 11h39
      Afficher/Masquer

      En réalité les neocons exploitent les peurs et haines multicentenaires des baltes et polonais envers la Russie (sentiments compréhensibles mais totalement irrationnels aujourd’hui) pour faire avancer leur projet impérial mondial: Etape “on va contrôler la Russie”.
      Le hic c’est que cette bande de fous furieux impériaux qui gouvernent les USA en background permanent quel que soit l’éxécutif en place (Ukraine, Victoria Nuland et John Mc Cain), risquent à tout moment de franchir la ligne rouge faisant basculer le monde du chaos contrôlé à la guerre incontrôlable.
      L’Otan devient un machin très dangereux pour l’Europe.
      Quant à la propagandastaffel qui nous sert d’info, elle permet de mesurer à quel niveau de dépendance des puissances étrangères la France est descendue. Depuis l’affaire Alstom, les turbines de nos navires et sous-marins dépendent de General Electric. Merci à nos politiques du Parti Unique Européiste (PUE).


    • Nicolas Le 08 avril 2016 à 12h10
      Afficher/Masquer

      Sincèrement, je trouve les Russes plutôt patients et calmes dans leur approche de “l’étranger proche”. Faut vraiment que la Géorgie pousse le bouchon un peu loin pour qu’ils acceptent de reconnaître l’indépendance de l’Ossétie. Et pour l’Ukraine, je connais pas mal d’Ukrainiens de l’est qui regrettent que les troupes russes (pas des rebelles, je dis bien les troupes) ne soient pas aujourd’hui à Odessa et Kharkov.

      Je comprends aussi qu’un Balte n’aime pas les Russes au vu de l’histoire du 20e siècle. Ce n’est pas une raison pour que nos journalistes/politiques relayent leurs craintes aujourd’hui comme si elles étaient fondées. Et en profitent au passage pour foutre la trouille à tout le monde avec une terrible menace russe.


      • Pavlo Le 08 avril 2016 à 15h13
        Afficher/Masquer

        On doit être “comprehensif” sur les peurs des baltes et polonais… mais objectivement les russes ont bien plus de raisons de se méfier et de craindre les baltes et les polonais.
        Si on regarde l’histoire (la vraie, pas la propagande de l’OTAN), que voit on, que les pays baltes et la Pologne ont à plusieurs reprises attaqué la Russie au cours de l’histoire; la dernière fois il n’y a pas si longtemps.

        Qui sait, en Otanie, que la Pologne avait des camps de concentration d’une cruauté et d’un taux de mortalité effroyables où furent exterminés de dizaines de milliers de soldats russes dans les années 1920? Qui siat, en Otanie, que ce fut la Pologne qui attaqua la Russie en profitant de sa guerre civile et anexa de grands territoires? Qui sait, en Otanie, que, de nos jours! certains pays baltes pratiquent une poilitique d’appartheid envers une partie de leur population (d’origine russe, certes, cela justifie-t il cela?), et soutienent officiellement l’idéologie nazie (avec grands defilés commemoratifs en uniformes d’époque, reconnaissance de statut d’ancien combattant etc)?


        • Furax Le 09 avril 2016 à 08h00
          Afficher/Masquer

          Euh, ça fait tout de même 300 ans que les polonais, les baltes et les suédois n’ont plus agressé la Russie ni exercé une pression conquérante contre la Russie.

          Depuis Pierre le Grand et la bataille de Poltava, c’est la Russie qui a exercé une pression conquérante sur ses voisins européens. Les cartes historiques sont suffisamment parlantes.

          Même chose pour les allemands qui, des ottoniens à Hitler, ont mené vers l’est une politique de colonisation au détriment des slaves, avant que l’effondrement hitlerien conduise à l’expulsion des communautés Allemandes installées dans les pays d’Europe de l’est.


          • Pavlo Le 09 avril 2016 à 20h15
            Afficher/Masquer

            Faux. La Pologne, notamment, a attaqué la jeune URSS, profitant que celle-ci était en guerre civile, avec victoire polonaise et annexion territoriale à la clef, plus massacres de masse des prisonniers russes.
            Les Russes, qui ont une assez bonne connaissance de l’histoire, n’ont pas oublié.

            Il faut voir aussi que les fameux “partages de la Pologne” furent en fait des conséquences de la participation de la Pologne dans une agression contre la Russie.


    • Benoit Le 08 avril 2016 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Celà dit il faut voir comment les états Baltes traitent leurs minorités russophones/russes… c’est plutôt ceux-là qui devraient se plaindre. Ce qui dit en passant provoque un exode desdits russophones, et une décroissance démographique sans précédent dans les états Baltes.

      Au final, c’est l’armée américaine qui parade aux frontières de la Russie dans les états Baltes, pas l’inverse. C’est l’OTAN qui a une attitude aggressive envers son “étranger proche” alors que la fédération de Russie, en 25 ans depuis la fin de l’union soviétique, n’a pas d’historique interventioniste très significatif…

      En fait il faut que les baltes soient vraiement très imbus d’eux même et nombrilistes pour penser qu’ils intéressent la fédération de russie au point de se faire annexer militairement.


    • Ailleret Le 08 avril 2016 à 16h06
      Afficher/Masquer

      Tous les Polonais n’ont pas une relation paranoïaque avec la Russie, même si c’est l’attitude officielle et dominante. Quant au passé des relations polono-russes, il est contrasté, et les griefs qui pèsent entre Polonais et Russes sont partagés. D’un côté l’occupation tsariste, l’agression soviétique du 17 septembre 1939, les massacres de Katyn et d’ailleurs. De l’autre, l’occupation polonaise de l’Ukraine, qui a contribué à détacher la Russie kiévienne de la Moscovie, l’entrée des Polonais à Moscou en 1612 (si ma mémoire est bonne), au temps des troubles, et à nouveau en 1812, au sein de la Grande Armée de Napoléon.

      Alexandre avait lui aussi “ses” Polonais, et lorsque son armée est entrée à Vilna /Wilno/Vilnjus en chassant les Français, il a promulgué une amnistie pour les Polonais et les Lituaniens.

      En France, nous sommes très forts pour saisir intellectuellement les différences entre peuples étrangers, et pour les monter les uns contre les autres.


      • Furax Le 09 avril 2016 à 08h08
        Afficher/Masquer

        Avant Katyn qui est tout de même un épiphénomène, il y a surtout eu les partages de la Pologne de 1772 à 1795, puis en 1814, puis en 1939. Et ce n’était pas une occupation douce. Une part considérable des terres de Pologne a été spoliée pour enrichir/récompenser la noblesse russe. Une part considérable de la population polonaise a été réduite en servage là aussi pour enrichir/récompenser la noblesse russe puisque c’est ainsi que procédaient les tsars.

        Ça fait beaucoup. Je serais polonais, cela ne serait pas complètement digéré, même si les abominations commises par les allemands seraient encore moins digérées.


        • Ailleret Le 10 avril 2016 à 02h30
          Afficher/Masquer

          Katyn, un épiphénomène ? Non, un massacre aggravé par un mensonge.


  29. lRobot Le 08 avril 2016 à 11h25
    Afficher/Masquer

    Je ne regarde pas (plus) les JT et même très peu la TV en général (en différé sur l’internet) mais je me suis permis un courrier au médiateur pour ce que j’estime être un manquement à la déontologie journalistique si tant est que le terme signifie encore quelque chose dans les rédactions actuelles. On se croirait alternativement au comptoir du bistrot ou dans une officine de propagande. Ces gens ont-ils conscience de la portée de ce qu’ils disent?


  30. Louis Robert Le 08 avril 2016 à 11h49
    Afficher/Masquer

    Ce triste épisode montre bien, si c’était encore nécessaire, que nous avons dépassé de loin la limite du discours rationnel et raisonnable. Impuissants, nous dérivons en pleine folie, incapables de réagir de façon appropriée et efficace. Il n’y a rien de bon à attendre de ceux qui nous manipulent jour et nuit.

    Le Pouvoir veut la guerre totale, la recherche, fait tout pour la provoquer à tout instant. Un “incident” fictif, un rien peut désormais la déclencher.

    L’absence d’un sentiment d’extrême urgence nous perdra. Le Vietnam ne nous a-t-il pas enseigné que la taille du budget militaire n’assurait en rien la victoire finale? Parce nous n’avons pas compris et que nous refusons obstinément d’apprendre, d’autres, plus puissants, nous apprendront plus durement encore, le temps venu. Il ne faudra pas alors succomber publiquement à la désolante pleurniche comme on l’a fait tout récemment encore à Bruxelles…


  31. Zasttava Le 08 avril 2016 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Décidement, le tandem Pujadas-Leenhardt (ex présentateur du 13h dans les années 90, expert en rien) excelle dans la mal-information !
    Bravo à vous d’avoir soulevé cette “pépite” !

    On peut toutefois se “rassurer” en se disant que le JT de France 2 n’est suivi que par 4,30 millions de téléspectateurs en moyenne, d’un âge moyen de 60 ans. Source très intéressante ici : http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2014/10/17/le-20-heures-une-passion-francaise_4508233_1655027.html

    Heureusement, les jeunes préfèrent regarder Hanouna…


    • Pierre Le 08 avril 2016 à 14h15
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas si il faut s’en réjouir (qu’ils regardent Hanouna). Mais au vu de la mobilisation des “Nuits Debout” qui prend de l’ampleur en France et en Europe https://francais.rt.com/international/18762-bruxelles-valence-berlin-apres-france-nuit-debout-europe il semble qu’il y a une prise de conscience de la jeunesse et je gage que celle-ci prend ses informations ailleurs que sur Tf1 et France2. Mais les personnes vieillissantes sont plus facilement effarouchables et sensibles à ce type de propagande (statistiquement parlant – pas de généralisation abusive)


      • anne jordan Le 08 avril 2016 à 15h04
        Afficher/Masquer

        Grand merci , Pierre , pour ce rappel !
        Il se passe quelque chose , dans un joyeux bordel , certes , mais …
        Vous souvenez vous du minuscule ( et ridicule , à mon humble avis ) ” mouvement du 14 juillet ” ?
        Pour mémoire autour de Thierry Borne – un … réfractaire fiscal , pour être gentille – et Eric Fiorile – un retraité vivant aux Canaries , je crois-.
        Beaucoup de jeunes de mon entourage ont fait le voyage à Paris ce jour là , rêvant de
        ” destituer ” Hollande , comme ça , après le défilé.
        Cela prouve que les jeunes aussi sont manipulables et que un an après les consciences ont mûri ( car ce sont les mêmes , au moins dans mon tout petit cercle de province !
        et demain :
        http://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/nuit-debout-lorient-un-appel-au-rassemblement-samedi-9-avril-4146433


  32. cgrotex Le 08 avril 2016 à 11h55
    Afficher/Masquer

    Impressionnant cette mansuétude sur David Cameron aujourd’hui , le premier ministre britannique a menti et il est encore respectable !?
    Je n’ose pas imaginer l’affaire si ça aurait été Poutine ou Medvedev …


    • Lea_ Le 08 avril 2016 à 13h32
      Afficher/Masquer

      N’oubliez pas que Cameron organise un référendum sur le Brexit. Ceci explique la divulgation du nom de son papa…


      • globule rouge Le 08 avril 2016 à 15h12
        Afficher/Masquer

        oui et non, Cameron est en quelque sorte le leader de la campagne pour l’appartenance a l’UE, strategiquement, ca n’a pas de sens de l’affaiblir juste avant le referundum.

        je crois qu’il faut eviter de chercher a voir des signes partout, une bonne manipulation doit noyer un peu de faux dans du vrai.

        pour ma part je crois que ces Panama papers ont ce point commun avec Clearstream de partir de choses solides, de profiter de cette notoriete, credibilité nouvellement acquise, afin de produire autre chose, et ou d’en orienter les conclusions.


        • Lea_ Le 08 avril 2016 à 19h14
          Afficher/Masquer

          C’est logique ce que vous dites mais vu les sponsors de ce consortium journalistique (et sa réunion à Washington), et les noms jetés en pâture, j’ai plutôt l’impression d’un vaste enfumage du public. Evidemment, on en est révolté par tous ces évadés fiscaux mais les dessous de cette divulgation restent assez louches.
          Quant à Cameron: il peut tout simplement s’agir de le mettre en garde, de le pousser à tout faire afin que Brexit n’ait pas lieu. Qui sait s’il n’a pas d’autres choses à cacher qui pourraient apparaître au grand jour ? Bien sûr, je peux avoir tout faux.


          • PasGlopPasGlop Le 08 avril 2016 à 21h57
            Afficher/Masquer

            Toujours pas d’Amerloques en vue dans la série “Panama pampers” ?


  33. thmos Le 08 avril 2016 à 12h22
    Afficher/Masquer

    ” La secte” de ceux qui ne veulent pas la guerre ! Pourquoi pas, un courrier perso rédigé avec soin, grâce aux données que Berruyer nous fournit pourrait au moins “faire réfléchir” ou calmer un instant les va-t-en guerre qui sévissent régulièrement sur les plateaux… Plutôt que la énième pétition ou demande collective, une succession dee courriers sincères devrait “toucher” l’intéressé, aussi cynique et carrièriste fut il… En aout 14 c’était trop tard.


  34. theuric Le 08 avril 2016 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Les polonais ont autant de ressentiments envers l’Allemagne, ex-Prusse, qu’envers la Russie, n’oublions pas que la Pologne fut longtemps partagée entre ces deux pays et que cela ne pris fin qu’au début du XX° siècle.
    Alors, sous quel joug se trouve en ce moment les polonais?
    Et qui contrôle la Germanie?
    Ces chers néocons (je ne me lasse pas de l’écrire) ont voulu inclure la Pologne à l’U.E., quels ignares.
    La bêtise fit plus pour détruire les empires que tout autre chose: rares furent les Darius affrontant un Alexandre le Grand…


  35. SanKuKai Le 08 avril 2016 à 12h45
    Afficher/Masquer

    Ma petite contribution envoyée au CSA:
    “Bonjour,

    Au regard du journal TV de France 2 du 6 Avril 2016, je n’aurais pas assez de mots pour décrire le nombre de contre vérités et d’entorses à la charte de Munich que se doivent de respecter TOUS les journalistes.
    Relisez la charte et regardez l’émission, à moins d’être de mauvaise foi, vous comprendrez rapidement.

    Il ne s’agit pas d’information, il s’agit de propagande de guerre avec pour seul but de générer la peur d’un ennemi Russe qui n’en est pas un. Je dois admettre que j’ai été sidéré.
    Je ne pensais pas voir de mon vivant la propagande et les appels à la guerre que nos ancêtres ont vécu en 1914.

    Mais à la différence de toutes les guerres de l’histoire, celle que cherche à provoquer Etienne Leenhardt met en danger l’ensemble de l’humanité. C’est d’un niveau d’irresponsabilité que je ne pensais trouver que chez les pires psychopathes.

    Pour notre sécurité à tous, y compris la votre (vous qui lisez ces lignes), je vous remercie d’oeuvrer au retrait de la carte de presse d’Etienne Leenhardt. En plus de ne pas être journaliste au regard de la charte de Munich, cet homme est dangereux.
    Cette propagande guerrière financée par la redevance TV est une honte pour France 2 et pour la France.

    Cordialement”


  36. Lea_ Le 08 avril 2016 à 13h05
    Afficher/Masquer

    Tout est de savoir si les journalistes qui racontent ces âneries belliqueuses le font:
    1) de leur plein grée:
    – par ignorance crasse
    – “grâce” à une aide venue de l’extérieur: souvenons nous du bouquin de Udo Ulfkotte “Gekaufte journalisten”:
    ” “Les médias américains et allemands essaient d’amener la guerre en Europe, en Russie. Ce que j’ai fait dans le passé est mal, manipuler les gens, construire une propagande contre la Russie. Ce n’est pas juste ce que mes collègues font également, ce qu’ils ont fait dans le passé, parce qu’ils sont corrompus pour trahir le peuple, pas seulement en Allemagne, mais partout en Europe… J’ai très peur d’une nouvelle guerre en Europe et je ne veux pas avoir une fois de plus cette situation se produire, car une guerre ne vient jamais toute seule, il y a toujours des gens qui poussent à la guerre et ce ne sont pas seulement les politiciens, ce sont les journalistes également… Nous avons trahi notre lectorat, nous avons juste toujours poussé pour la guerre… J’en ai assez, j’en ai ras le bol de toute cette propagande. Nous vivons dans une république bananière et non pas dans un pays démocratique où nous aurions la liberté de la presse.”

    2) malgré leur plein grée: “c’est ça ou la porte”

    J’y vois pas d’autres solutions à cette propagande pas seulement ridicule mais dangereuse pour la paix sur notre continent européen


    • Nicolas Le 08 avril 2016 à 14h41
      Afficher/Masquer

      C’est votre solution 1. Et pour les deux sous-raisons que vous évoquez. D’une part, il est certain que ce type de commentaire vient de leur ignorance crasse et de leurs a priori idéologiques. Mais ensuite, c’est le fonctionnement de l’information. Le think tank suédois qui a pondu ce rapport la diffuse comme on diffuse toute information : via un communiqué de presse, des relances, éventuellement des interviews. Les journalistes le reçoive comme une info digne d’intérêt et le relaye. Au passage, ils relayent aussi les commentaires anti-russes présents dans le rapport et qui sont en ligne avec leurs propres idées. Les budgets militaires constituent une vraie info, le commentaire du think tank c’est de l’idéologie. Les journalistes s’en fichent, ils achètent tout.

      C’est comme ça que fonctionne l’information. Dès que vous voyez le même sujet dans plusieurs médias à la fois, c’est qu’il y a quelqu’un qui l’organise en amont.


      • Lea_ Le 08 avril 2016 à 19h18
        Afficher/Masquer

        Fabuis aurait donc dit: Les journalistes font du bon boulot 🙂


      • Astatruc Le 09 avril 2016 à 01h39
        Afficher/Masquer

        ce n’est pas toléré de faire un autre journalisme.Il y a des pressions et des mises à la porte si vous refusez de vous plier à” la commande”.

        Ceux qui restent savent qu’ils sont aux ordres et l’acceptent.Vous connaissez tous un de ceux-là, ils sont obséquieux, parce que leur seul but et “y arriver” et plus rien n’est immoral, seul compte le but, par n’importe quel moyen.


  37. Astrolabe Le 08 avril 2016 à 13h17
    Afficher/Masquer

    Cette propagande du niveau d’un bonimenteur de foire a, entr’autres, pour objectifs de faire comprendre qu’il ne faut surtout pas sortir de l’UE, sinon l’ours nous mangera tout cru. Les Hollandais n’ont rien compris !
    Mais aussi et surtout, faire acheter de l’armement au maximum par les pays “qui sont en grand danger” ! Et, en face de la Russie, les marchands d’armes sont les EU, la France, l’Allemagne et la GB. Si j’étais à la place des marchands de quincaillerie, je mettrais évidemment des sous dans cette propagande qui remplit les caisses !!! J’ajouterai que mis à part la Pologne qui s’en sort correctement sur le plan économique (d’ailleurs elle n’est pas dans l’euro !), les trois baltes sont assez mal, en tout cas pas mieux que la Russie. Pas de quoi pavoiser.


    • Lea_ Le 08 avril 2016 à 13h27
      Afficher/Masquer

      “J’ajouterai que mis à part la Pologne qui s’en sort correctement sur le plan économique (d’ailleurs elle n’est pas dans l’euro !)”

      Pas étonnant, avec 67 milliards de subventions européennes (donc de NOS impôts) pour 2008- 2014 et encore 67 milliards pour 2014- 2020.
      Un petit 134 milliards ne fait pas mal…
      Ceci dit, elle a eu totalement raison de repousser son adhésion à l’euro.


      • Vu de Varsovie Le 09 avril 2016 à 12h15
        Afficher/Masquer

        Je reprends mon commentaire posté dans un autre billet :

        La Pologne n’a pas eu de récession depuis 1992, la croissance du PIB la plus forte étant en 1995-1997, donc bien avant son adhésion à l’UE en 2004. Les subventions UE contribuent à 10 % des investissements en infastructures. Alors que le salaire moyen brut est de 1000 €, les multinationales (dont beaucoup de françaises, 3e investisseur) gagnent une manne et se débrouillent pour ne pas payer d’impôts

        La France a eu ses 30 glorieuses, la Pologne a les siennes en ce moment, et ça fait des jaloux…

        http://www.les-crises.fr/un-maidan-a-varsovie-par-konrad-stachnio/


  38. Georges Clounaud Le 08 avril 2016 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Je m’en rappelle maintenant. Quelques jours auparavant Laurent Delahousse en avait déjà mis une couche dans ce même 20 heures au niveau de la propagande anti-poutine.
    Il y en a certains qui n’accepte pas mais pas du tout que la Russie endosse l’habit du défenseur de la civilisation. La libération de Palmyre n’a pas fait plaisir à tout le monde…

    http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/syrie-palmyre-est-une-partie-d-une-piece-mediatique-jouee-par-bachar_1387363.html


    • amer Le 08 avril 2016 à 15h39
      Afficher/Masquer

      Tout à fait, la libération de Palmyre par l’armée arabe syrienne grâce au soutien russe n’a pas plu du tout aux atlantistes…c’est quand-même fou de comprendre que la défaite de Daesh en dérange certains…


  39. amer Le 08 avril 2016 à 13h58
    Afficher/Masquer

    Des éléments pour comprendre le risque de guerre mondiale voulue par les néo-conservateurs et leur “cons-serviteurs” si j’ose dire…

    ici un lien vidéo

    http://www.dailymotion.com/video/xdvvth_brezinski-s-inquiete-de-l-eveil-pol_news

    Brezinski s’inquiète de l’éveil politique des masses

    Extrait :

    “…(le) changement majeur dans les affaires internationales c’est (aussi) que pour la première fois dans l’histoire humaine, l’humanité est politiquement éveillée, c’est une toute nouvelle réalité, ça n’a pas été le cas dans la majeure partie de l’histoire humaine jusqu’à ces cent dernières années, et au cours de ces cent dernières années le monde entier s’est éveillé politiquement; et peu importe où vous alliez, la politique est un soucis d’engagement social, et la plupart des gens savent ce qui se passe en général, en général dans le monde et sont conscients des injustices globales des inégalités, du manque de respect de l’exploitation. L’humanité est désormais éveillée politiquement….” et apparemment c’est une source d’inquiétude pour les puissants de ce monde…c’est ça la théorie du complot !!!

    L’Empire se prépare à quelque choses y a pas de doute…


    • Astatruc Le 09 avril 2016 à 01h43
      Afficher/Masquer

      En effet, j’ai lu cet article en 2010 mais il est toujours d’actualité.


  40. Pierre Le 08 avril 2016 à 14h00
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’il faut intégrer le fait que cette “propagande de la peur” a pour but de dévier les préoccupations du “bon peuple” vers ce qui le préoccupe actuellement, c’est-à-dire le délitement orchestré par Bruxelles (les instances européennes, bien sur) de nos systèmes de protections sociales et de droit du travail. L’objectif est simple: face à l’éventualité d’un conflit, la lutte pour des acquis sociaux semblerait bien mesquine et hors de propos. Tentative désespérée des eurocrates pour rassembler les populations de plus en plus eurosceptiques derrière eux.


  41. LeFredLe Le 08 avril 2016 à 15h19
    Afficher/Masquer

    ça va très loin ces histoires et cet acharnement sur la Russie.
    Enseignant de mon état, et travaillant sur la question du réchauffement climatique, mes élèves m’ont expliqué que c’était à cause des Russes…Dixit cours de géographie…Car ça leur faciliterait l’extraction des gaz du sous-sol Sibérien…Donc ils font tout pour l’accélérer…ça fait peur…


  42. clomani Le 08 avril 2016 à 15h25
    Afficher/Masquer

    Pas vu -je boycotte les J.T. en général-.
    En revanche, je ne suis pas du tout étonnée de lire votre critique… que je trouve fort étayée et j’avoue que je m’étais agacée, la semaine dernière, d’un commentaire dans une des (rares) émissions télé que j’ai regardées… pour une des raisons de votre critique : le boycott de la Russie par l’UE était visiblement tombé aux oubliettes de l’histoire récente… Je ne saurais hélas vous dire où ni qui avait provoqué cet énervement de ma part. Je vois que cet oubli semble faire partie des “éléments de langage” fournis par le Ministère de la Défense (ou des Aff. Etrangères) aux zéditorialistes géopolitiques des chaînes.
    Selon vos suggestions, j’ai alerté le CSA, râlé auprès du médiateur et je pense que j’aurais (si j’ai une réponse) probablement droit à un mail langue de bois du médiateur

    Cordialement,


  43. Anthony Le 08 avril 2016 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Bonjour, cette propagande la peur invite à augmenter les budgets militaires et les marchands d’armes – qui tirent les ficelles – renvoient, comme toujours, une commission à nos chers élus.
    Ils veulent aussi que nous soyons plus forts en restants unis (donc rester dans l’UERSS ) afin de mieux combattre ” l’ennemis “. Donc, je présume qu’un peu avant l’effondrement des banques et de la dictature de Bruxelles nous aurons une nouvelle version du genre a) L”incident” du golfe du Tonkin. b) Les armes de destruction massive Irak, Iran etc. c) Un nouveau 11 septembre. d) Un méchant Kadhafi, d) Ils trouverons une “provocation”. Le seul problème, c’est que cette fois ci, ce sera ” la der des der ” pour de vrais. Je cite Kiwixar: ” Pour établir cela, ces “0.001%” doivent faire peur aux Russes en les empêchant d’acquérir leur indépendance financière dont parle Glaziev. La nationalisation de la Banque Centrale russe (dépendante des cartels bancaires occidentaux) serait donc sans doute un casus belli, et les tambours de guerre occidentaux sont peut-être là pour dissuader. “. C’est sans doute la raison principale et Pierre à dit beaucoup avec ceci “Je pense qu’il faut intégrer le fait que cette “propagande de la peur” a pour but de dévier les préoccupations du “bon peuple”.


  44. lucas Le 08 avril 2016 à 16h16
    Afficher/Masquer

    Je viens d’écrire au médiateur de l’info de France 2, Nicolas Jacobs:

    “Bonjour,

    Lors du journal de France 2 du 6 avril 2016, présenté par David Pujadas, j’ai été particulièrement surpris par une citation de Vladimir Poutine, rapportée par Etienne Leenhardt, directeur adjoint de l’information de France 2, que voici:

    « Il faut restaurer la puissance de la Russie dans sa zone historique d’influence »

    Cette affirmation du président Russe me parait si lourde de sens que j’aurais vivement souhaité que David Pujadas demande à Etienne Leenhardt la source exacte de cette citation, afin d’en garantir la véracité auprès des téléspectateurs.

    N’ayant pas été en mesure de retrouver cette citation par mes propres moyens, je vous demande donc de bien vouloir me transmettre la source exacte de ces propos inquiétant de Vladimir Poutine, de façon à ce que je puisse en juger toute la portée dans leur contexte.

    Cordialement”

    (mon texte est surement farci de fautes d’orthographe, que les littéraires me pardonnent…)


  45. Pierre Le 08 avril 2016 à 16h44
    Afficher/Masquer

    Petite démonstration des multiples volte-faces de la diplomatie otaniste :
    13 février 2016
    http://www.eurasiatimes.org/stoltenberg-une-rencontre-russie-otan-est-actuellement-impossible/
    8 avril 2016
    https://francais.rt.com/international/18769-otan-sommet-russie-bruxelles
    Question: y-a-t-il un pilote dans l’avion ? (référence un brin désuète, je sais 🙂 )


  46. jim Le 08 avril 2016 à 17h42
    Afficher/Masquer

    Vous saviez?
    France Télévision prépare une CHAINE INFO CONTINUE pour SEPTEMBRE, avec la bénédiction des ministères et écuries attenantes qui souhaitent lutter contre la désinformation et les complotismes qui sévissent sur internet.

    Ca promet du lourd en “République”, n’est ce pas?


    • Ailleret Le 08 avril 2016 à 18h23
      Afficher/Masquer

      C’est vrai ? Ce n’est pas un poisson ? Une chaîne en continu pour riposter aux complotistes que nous sommes, c’est trop d’honneur… Quel nom donner à cette voix du monde libre ? NatoTV ? ConspiracyWatch TV ? Et qui verriez-vous à sa tête ?


  47. Pierre Bacara Le 08 avril 2016 à 18h13
    Afficher/Masquer

    Où avais-je la tête ?

    J’ai oublié d’indiquer que le mardi 29 mars dernier au cours d’un dîner-débat, le député français Thierry MARIANI a expliqué avec insistance que le 28 AVRIL 2016 aura lieu le PREMIER VOTE A L’ASSEMBLEE NATIONALE CONCERNANT LA LEVEE DES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE. A cette occasion, M. MARIANI, qui connaît bien les couloirs de l’Assemblée, a précisé que “le 28 avril tombe un jeudi et qu’il ne devrait pas y avoir plus de deux cents députés” (sur 577, donc) et qu’en conséquence “l’hypothèse d’un vote surprise n’est pas à 100 % utopique“. Le député français a conclu : “si vous êtes opposés aux sanctions contre la Russie, vous savez ce qui vous reste à faire : écrire à votre député“.

    https://fr.sputniknews.com/international/201604011023877112-sanctions-russie-resolution-levee-an-mariani/, bien informé pour le coup, commente la situation.

    P.S. : pour ceux qui habitent en Asie-Pacifique, inutile d’écrire : leur député est Thierry MARIANI.


  48. Hadrien Le 08 avril 2016 à 19h20
    Afficher/Masquer

    Pour être plus précis je pense que le monde de la télé est sur le déclin. Internet permet désormais des interactions multiples, quasi instantanées et un débat/échange de point de vue entre chaque personne.

    Si la télé persiste encore c’est car il y a encore des gens qui continuent de la regarder et de lui donner une légitimité/autorité morale et de payer une redevance.
    Je veux bien qu’on analyse/critique pendant un temps l’info/propagande des médias télé afin de se rendre compte de leur imposture mais aujourd’hui tout le monde a internet.
    Quand je lis des commentaires de gens qui par hasard, sont tombés sur le reportage télé en question, je me dis “Merde quand même… A l’heure du repas ou on est censé etre en famille certains offrent du temps de cerveau à des conneries…” Il est là le drame.

    Ce site est très bien et j’y ai appris beaucoup de choses mais je vous rappelle encore que la moyenne française de consommation télé est de 3/4h par jour dont les fameux journaux télés…Oui vous avez bien lu! + taxe audiovisuelle multipliée par… Euh je préfère m’arrêter la.
    Se débarrasser de sa tele c’est déjà un signe de changement/révolution/émancipation. La parole c’est bien, les actes c’est mieux.

    Merci à la modération que je salue au passage.


  49. Lea_ Le 08 avril 2016 à 19h22
    Afficher/Masquer

    Il me semblait que la paranoïa aiguë demande un suivi psychiatrique. A défaut, quelques cachets de Prozac pourraient faire disparaître une angoisse irrationnelle chez nos deux journalistes. Mais bon, je ne suis pas médecin; peut être est-ce plus compliqué que ça ?


    • amer Le 09 avril 2016 à 15h38
      Afficher/Masquer

      L’OTAN sait bien jouer, à travers les médias qu’elle contrôle, de la psychose que suscite chez une certaine génération l’évocation du “péril rouge” qu’elle va dépoussiérer et brandir à chaque fois que son hégémonie est remise en cause dans les relations internationales…alors qu’une autre génération plus jeune n’est pas sensible à cette phobie mais n’a pas accès aux médias officiels et ne peut exprimer son opinion que dans les sites et médias alternatifs dont celui-ci même est très largement représentatif. Nous sommes donc à une époque charnière de transition dans plusieurs domaines et à plusieurs niveaux…


  50. Piotr Le 08 avril 2016 à 20h30
    Afficher/Masquer

    Vu de l’Est : en écho à l’article de Glaziev et merci pour ce billet très clair en chiffres :
    Réalité intangible à moyen terme : ce scénario possible – après 3 mois de vive tension avec la Russie, si les Etats-Unis veulent mettre à genoux une France réticente, ils le feront en moins de 8 jours :
    1. Par le contrôle totale des communications et des transactions financières électroniques (dont la France est un des pays les plus « consommateur » donc les plus vulnérable).
    2. Par la publication d’un ultimatum de l’OTAN
    3. Par la menace directe d’un coup massif sur toutes les forces vives de la France ( effet de sidération… très étudié par le Pentagone)
    Les quelques sous-marins nucléaires changeront-ils la donne ? Peu probable que la chaîne de commandement sera capable de reconfigurer les missiles français dans un délai de 3 jours ou de moins de 20 minutes (pour mettre en œuvre la théorie du « faible au fort » vers les villes américaines).


    • Furax Le 09 avril 2016 à 08h30
      Afficher/Masquer

      Quel scoop ! Mais quel est le rapport avec la choucroute ? Et à quoi bon ?

      Les grandes puissances nucléaires peuvent détruire non seulement un pays mais la planète. Le seul pépin est que c’est un suicide. Les USA n’y ont pas intérêt. De la même manière qu’ils n’ont pas intérêt à de zinguer la Chine ou l’Inde, même si ces pays finiront par les dépasser, parce que ce sont des clients incontournables.

      Accessoirement, le jour où les USA attaqueraient un Etat ouest européen, ils deviendraient un Etat paria : fin du dollar, fin des exportations de produits “culturels”, fin de l’OTAN, piratage généralisé des progiciels produits par les géants américains de l’informatique. Bref, faillite des USA et guerre civile généralisée au sein des USA.



Charte de modérations des commentaires