9
Juil
2017

Merci à nos contributeurs pour ces articles. Pour les rejoindre, vous pouvez postuler via le formulaire de contact du blog.

ENVIRONNEMENT

L'avantage environnemental des circuits courts est fortement dépendant du mode de production

En 2010, 107.000 exploitants, soit 21% des exploitations françaises, vendaient en circuits courts, rapporte l'Ademe. Côté consommateurs, 6 à 7% des achats alimentaires se font par des circuits courts spécialisés. Le nombre de points de vente augmente : 600 à 1.200 marchés de producteurs, 1.600 Amap, 650 "ruches", 250 magasins de producteurs en 2015. Mais 65,5% des ventes (en valeur) de produits alimentaires s'effectuaient encore en grandes surfaces généralistes en 2014, même si celles-ci proposent elles-mêmes certains produits en circuits courts. Cependant, l'Ademe met en garde sur le fait que le bilan environnemental des circuits courts n'est pas systématiquement meilleur que celui des circuits longs. Pour qu'il le soit, modes de production, transport et comportement du consommateur doivent suivre.

Source : Actu-Environnement

Incendies meurtriers au Portugal : le business de l'eucalyptus et l'austérité européenne accusés

"Après le grave incendie de Pedrógão Grande, qui a fait 64 morts ce week-end au Portugal, la population tente de comprendre. Pour João Camargo, spécialiste du changement climatique à Lisbonne, il faut cesser les politiques qui ont conduit, en raison de l'austérité notamment, au démantèlement et à la libéralisation des services publics forestiers."

Source : MARIANNE

Le transport aérien est un ennemi subventionné du climat

"Exonération de taxe carbone et sur le kérosène, TVA réduite, subvention des aéroports… les cadeaux fiscaux faits au secteur aérien encouragent artificiellement son activité qui contribue lourdement au changement climatique. Pour l’auteure de cette tribune, une politique climatique impose des choix politiques courageux."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Une vaste opération européenne permet la saisie de 122 tonnes de pesticides

Dans le cadre d'une coopération européenne, l'agence européenne Europol a annoncé jeudi 6 juillet 2017 avoir contribué à la saisie de 122 tonnes de pesticides illégaux, dangereux et hautement inflammables dans 16 pays européens. Une quantité de produit suffisante pour couvrir presque deux fois la surface du Luxembourg! Europol désigne la Chine comme principal pays d'origine des biens contrefaits. L'utilisation des liaisons ferroviaires Chine-Europe est une opportunité pour les réseaux criminels par rapport aux voies aériennes ou maritimes.

Source : Sciences et Avenir

Comment la SNCF a créé des centaines de filiales pour mieux préparer le démantèlement du transport ferroviaire

"En 2020, le transport ferroviaire en Europe sera totalement ouvert à la concurrence. En France, ce sera la fin du monopole de la SNCF sur le transport de voyageurs. L’opérateur public historique se prépare depuis de longues années aux affres de la « concurrence libre et non faussée ». Des myriades de filiales ont été créées, en France comme à l’étranger, réduisant les salaires, flexibilisant l’organisation, entamant le contingent des cheminots sous statut. Malgré les discours enthousiastes sur les bénéfices de ce basculement pour les « consommateurs », la réalité qui se profile ressemble davantage à un service de transport au rabais, ainsi qu’à des conditions de travail fortement dégradées pour les salariés."

Source : Bastamag

FRANCE

53 % des entreprises ne rencontrent aucun frein à l’embauche

"Selon une enquête de l’Insee publiée le 20 juin, plus de la moitié des entreprises déclarent ne pas rencontrer particulièrement de freins à l’embauche. Pour celles dont c’est le cas, le coût du travail ou celui des licenciements apparaissent comme des raisons marginales. (...) Quel est le poids des freins à l’embauche dans ces difficultés de recrutement ? Moins de la moitié des entreprises françaises déclarent en être victimes. Pour celles dont c’est le cas, les deux premiers problèmes sont une incertitude sur la demande et la difficulté de trouver une main-d’œuvre adaptée aux postes proposés."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

GÉOPOLITIQUE

Selon un rapport des Nations Unies, Israël soutient les groupes jihadistes en Syrie

"Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a récemment exprimé ses préoccupations au sujet des contacts entre les soldats de l’armée israélienne et les combattants de différents groupes djihadistes dans le sud de la Syrie (province de Deraa) et dans les hauteurs du Golan. (...) Les observateurs ont documenté au moins 16 rendez-vous entre les forces israéliennes et les milices « rebelles » dans les zones frontalières qui incluent « le mont Hermon, la zone de Quneitra et les hauteurs du Golan » dans la période qui va de mars 2017 jusqu’au mois dernier."

Source : INVESTIG’ACTION

Près d'un demi-million de Syriens sont rentrés chez eux depuis janvier

"Près d'un demi-million de personnes déplacées à l'intérieur de la Syrie sont revenues chez elles depuis janvier, la plupart pour chercher des membres de leur famille ou vérifier l'état de leur propriété, a indiqué vendredi l'ONU. (...) Les réfugiés rentrent pour la plupart à Alep, Homs et Damas et « sont principalement motivés par la volonté de rechercher des membres de leurs familles et de vérifier l'état de leurs propriétés », a expliqué Andrej Mahecic."

Source : MIDDLE EAST EYE

добро пожаловать Shivatov

"Les ministres de la Défense indien et russe ont signé, le 23 juin, une feuille de route lors du 17èmesommet de la commission inter-gouvernementale de coopération militaro-technique entre les deux pays. Si Shoïgu n'est pas entré dans les détails, il s'est vivement félicité de l'entrée de l'Inde dans l'OCS qui "ouvre de nouvelles possibilités de collaboration"."

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

RÉFLEXION

Le coût humain du capitalisme : l’incendie de la Tour Grenfell et l’empoisonnement de Flint

"Londres, en Angleterre, une ville de 8,7 millions de résidents abritant la cinquième concentration de milliardaires dans le monde, peut à première vue contraster fortement avec la ville appauvrie de Flint, aux États-Unis dans le Michigan, un symbole de la « ceinture de rouille » américaine, où les résidents luttent contre l’empoisonnement au plomb depuis plus de trois ans. Cependant, à Londres et à Flint, et dans les villes du monde entier, le capitalisme moderne condamne la classe ouvrière à vivre dans des conditions impossibles et à une mort prématurée."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

La financiarisation, le microcrédit et l’architecture changeante de l’accumulation du capital

"Comme le crash de Wall Street de 2008 l’a si dramatiquement démontré, l’espoir que la « financiarisation » puisse apporter une solution ou une alternative à la disparition des emplois et des salaires s’est avéré une illusion. La décision de renflouer les banques mais pas les débiteurs de la classe ouvrière a démontré que la dette est conçue pour être une norme de la vie des travailleurs, pas moins que dans la phase initiale de l’industrialisation, mais avec des conséquences plus dévastatrices du point de vue de la solidarité de classe. Ceci parce que le créditeur n’est plus le boutiquier local ou le voisin mais le banquier, et qu’en raison des taux d’intérêts élevés, la dette, comme un cancer, continue de s’accroître avec le temps. De surcroît, depuis les années 1980, toute une campagne idéologique a été orchestrée qui présente les emprunts comme destinés à subvenir à l’autoreproduction, comme une forme entrepreneuriat, passant sous silence la relation de classe et l’exploitation qu’ils impliquent. Si l’on en croit cette campagne, au lieu d’un combat capital-travail favorisé par la dette, nous avons des millions de micro-entrepreneurs qui investissent dans leur reproduction même s’ils ne possèdent que quelques centaines de dollars, supposément « libres » de prospérer ou d’échouer en fonction de leur labeur et de leur sagacité."

Source : CADTM

SOCIETÉ

La société algorithmique serait un cauchemar

"Le premier est suédois, professeur de philosophie à Oxford et l’un des leaders du courant transhumaniste, depuis qu’il a fondé en 1998 la World Transhumanist Association (devenue depuis Humanity+). En 2014, il prédisait dans son livre Superintelligence : chemins, dangers, stratégies, recommandé par Elon Musk et Bill Gates, l’arrivée prochaine d’une superintelligence qui surpassera l’intelligence humaine. Le second, médecin, co-fondateur de Doctissimo et entrepreneur, est devenu le porte-parole français le plus virulent du débat sur l’avenir de l’intelligence artificielle, et se défend d'être transhumaniste. Nick Bostrom et Laurent Alexandre se sont succédés à Paris sur la scène de l’USI, conférence dédiée aux professionnels et à l'avenir du numérique et du monde. Usbek & Rica s'est glissé dans le public pour tenter de résoudre l'équation suivante : deux gourous + une IA = zéro chance de s'en sortir ?"

Source : Usbek & Rica

La Poste facture 19,90 euros les 5 minutes de conversation avec votre grand-mère

"Tous les bons manuels de marketing vous le diront : « Il ne faut pas vendre ce que l’on fabrique, mais fabriquer ce que l’on peut vendre ». En la matière, le tout nouveau service de La Poste « Veiller sur mes parents » est exemplaire. Avec cette offre, mise en place dans le cadre de son plan stratégique « La Poste 2020 : Conquérir l’avenir », le groupe aux capitaux 100% publics ne fait, pourtant, que rendre payant un service que les facteurs ont toujours rendu aux usagers gratuitement, et le plus naturellement du monde."

Source : Street Press

VUES D’AILLEURS

L’oubli, vertu capitale de notre mémoire

"Notre faculté d’oublier est essentielle à nos prises de décision éclairées, nos aptitudes à l’abstraction, notre adaptation au quotidien, montre une étude dans «Neuron» Nous nous plaignons tous de notre mémoire. Plus exactement, nous déplorons ses capacités de stockage et de rappel limitées. Mais qui se plaint de ses facultés d’oubli insuffisantes ? Personne. Et pourtant ! Nous devrions rendre grâce à notre aptitude à oublier. Car une bonne mémoire doit certes nous permettre de retenir durablement l’essentiel de nos savoirs et de nos expériences. Mais elle doit aussi, et c’est primordial, être capable d’effacer l’accessoire, l’inutile, l’encombrant."

Source : LE TEMPS

Les scientifiques prouvent l’existence de deux états différents de l’eau liquide

"Bien que l’eau soit l’une des molécules des plus fondamentales sur la planète Terre, et indispensable à notre survie, les scientifiques du monde entier commencent à peine à comprendre à quel point cette substance peut être mystérieuse. Des physiciens de l’Université de Stockholm en Suède, ont découvert que l’eau possède en réalité deux états liquides bien distincts, chaque état possédant de grandes différences au niveau de la structure et de la densité."

Source : TRUST MY SCIENCE

ÉCONOMIE

Tesla inaugure sa « gigafactory »

"C’est une étape majeure que vient de franchir Tesla. Mercredi 4 janvier, le fabricant américain de voitures électriques a lancé la production de masse de batteries lithium-ion dans sa « gigafactory », son usine géante située dans le désert du Nevada, véritable pierre angulaire de sa stratégie de développement."

Source : Silicon Valley Blog

Sur les océans, comment les marins subissent de plein fouet les vagues de la dérégulation

"« Loin des yeux, loin du cœur. » Sur des cargos ou porte-conteneurs géants perdus au milieu des océans, les gens de mer sont les premières victimes d’une mondialisation sans visage qui, toujours au nom de la concurrence, rabaisse les coûts sociaux à tout prix. Les entreprises françaises ne sont pas exclues de ces pratiques douteuses, n’hésitant pas à immatriculer leurs bateaux sous le régime des pavillons de complaisance. Malgré les promesses de l’ancien Président François Hollande, l’État français est, lui aussi, loin d’être irréprochable. Il possède même son propre régime dérogatoire, qui participe de la dégradation progressive des conditions de vie et de travail des marins, malgré les efforts d’inspecteurs aux moyens limités."

Source : Bastamag

29 réponses à Revue de presse du 09/07/2017

Commentaires recommandés

douarn Le 09 juillet 2017 à 09h42

Bonjour Ducdecoeur
OK avec vous pour ce qui est de l’Ademe.
Dans l’article, il y a un truc vraiment important à mes yeux avec le consommateur : faire l’adéquation de la saisonalité avec les désirs d’achat.
Avoir des serres chauffées et éclairées en hiver pour avoir des tomates insipides en circuit court dès le mois d’avril est une folie.
Bref si j’étais dictateur j’interdirais la pub pour les fraises au mois de mars… 😀

  1. LBSSO Le 09 juillet 2017 à 06h49
    Afficher/Masquer

    “Tesla inaugure sa « gigafactory » ”

    Sur le même segment de véhicule:
    “Porsche investira environ un milliard d’euros dans de nouvelles installations au sein de sa principale usine pour y construire son tout premier modèle intégralement électrique.
    Le constructeur de luxe, qui appartient au groupe Volkswagen, créera un millier de postes sur le site de Zuffenhausen, près de Stuttgart”
    http://www.usinenouvelle.com/article/porsche-prevoit-d-investir-un-milliard-d-euros-pour-son-futur-modele-electrique.N367487

    Toute coïncidence avec une certaine affaire est évidemment fortuite.


  2. Ducdecoeur Le 09 juillet 2017 à 08h01
    Afficher/Masquer

    ” L’avantage environnemental des circuits courts est fortement dépendant du mode de production ”

    Article particulièrement de mauvaise foi.

    Le cargo transcontinental moins polluant qu’une camionnette sérieusement ?

    Le kiwi néo-zélandais acheté dans l’hypermarché de ta zone commerciale de merde serait moins polluant qu’un kiwi produit en serre et vendu dans épicerie ou marché ?
    Ridicule.

    M’étonnerait pas que les conflits d’intérêts soient monnaies courantes à l’Ademe.

    L’Ademe dit pour sa part “étudier actuellement les possibilités de trouver des ressources externes”.
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/la-cour-des-comptes-appelle-encore-l-ademe-a-se-serrer-la-ceinture-669370.html


    • LS Le 09 juillet 2017 à 11h43
      Afficher/Masquer

      Pas sûr, 1 cargo plus polluant que 10000 camionnettes ? A voir, la part du transport dans les GES d’origine agricoles est mineure par rapport aux rejets directs animal et engrais azoté. Ce problème (long/court) est secondaire.

      Ce que dit (mal) l’article, c’est que, dans notre organisation actuelle, le mode de consommation détermine le mode de distribution qui détermine le mode de production. Il faudrait briser voire inverser cette chaîne, c’est à dire que le consommateur (et les intermédiaires) doit se plier aux contraintes productives, pas l’inverse si on veut que le tout soit durable.

      C’est la conclusion de l’INRA sur les modes de productions agricoles sans intrants et sans labours qui y voie leur ppal problème, avec par ailleurs une productivité en tonnage/hectare et en euros/homme satisfaisante.


      • Larmec Le 09 juillet 2017 à 14h57
        Afficher/Masquer

        Bonjour, et il faut combien de camionnettes pour transporter les produits du port au marchés??


        • LS Le 09 juillet 2017 à 16h18
          Afficher/Masquer

          500 camions si vous parlez d’un marché centralisé (20kg/véhicules particuliers, 2T/camionnettes, 40T/camions, 20000 T/cargo).

          Encore une fois, ce problème long/court est secondaire. Un des problèmes du “court’ c’est que les consommateurs habitent, en majorité, “loin” des producteurs. circuit long ou court (en nombre d’intermédiaires ? en nombre de km ?) risques d’être peu différent en terme d’efficacité énergétique. ils faudrait leur demander de déménager des grandes agglomérations pour se rapprocher des producteurs.

          En caricaturant, le consommateur doit accepter de choisir sa recette du jour après son marché, pas avant. Dit comme ça, c’est rigolo si on parle d’un particulier, mais le restaurateur ne va pas rire et l’industriel lui va partir pour réimporter, sauf à faire une politique pseudo-protectionniste, hors UE bien sûr. C’est la conclusion des études de l’INRA sur le sujet des modes alternatifs de production


          • douarn Le 09 juillet 2017 à 21h00
            Afficher/Masquer

            Bonjour LS
            L’étude INRA est elle consultable?
            L’analyse du modèle conventionnel devrait être aussi faite. En 2012 l’agriculture seule, pas le transport ni la chaîne du froid ni l’IAA, ni …, non juste l’agriculture Fr a utilisé 4,4MTep et produit 4,7MTep “d’énergie alimentaire” (~2100Kcal/hab/an). De là à dire que l’agriculture convertit de l’énergie fossile en énergie alimentaire…
            Analyser le conventionnel et les modes de production alternatifs avec le même prisme est une erreur, je crois. Les modes de production alternatifs ne sont pas sensés répondre aux problématiques actuelles (comment avoir des tomates en mars pour le consommateur dans un contexte de ressources disponibles/bon marché et de réseaux efficients par ex.).
            Par contre, ils sont sensés apporter des pistes aux problématiques futures (ressources contraintes, exode urbain, …). A ce titre, la “période particulière” cubaine est très intéressante. Après 2 ans de famine, les cubains sont allés à la campagne.


            • LS Le 09 juillet 2017 à 21h33
              Afficher/Masquer

              Oui, il y en a plusieurs d’ailleurs qui sont consultables sur leur site (il faut chercher ceci dit), mais je pense à un CR d’une exploitation piloté sans labours et sans intrants. Désolé de ne pas mettre de lien je n’ai pas le temps de la retrouver.
              Cette étude de l’INRA porte sur les aspects techniques mais en vérifiant les aspects productivité par hectare et par heure, marge, temps de travail et pénibilité, niveau de compétences…
              Leur conclusion soulignait la difficulté plus élevé de s’adapter aux demandes de l’industrie alimentaire pouvant entraîner un problème de déboucher dans le contexte actuel.
              Ceci dit, l’INRA revient régulièrement sur cette conclusion dans d’autres publications et vous avez raison, elle à un prisme industriel mais sa méthodologie est rigoureuse, donc intéressante.


    • Genuflex Le 09 juillet 2017 à 21h19
      Afficher/Masquer

      Pour avoir travaillé avec l’Ademe, je n’ai pas constaté de conflits d’intérêts manifestes. En revanche, l’Ademe est la pour faciliter la mise en oeuvre de la politique décidée par le ministère, ce qui n’est pas toujours facile…

      En ce qui concerne le transport par cargo, celui-ci présente effectivement une consommation très faible par tonne.km transporté. Faites le calcul vous-même, c’est très simple, en n’oubliant pas Archimède dans votre réflexion.Une fois arrivé au port, en revanche, le container reprend un cheminement plus classique, avec des consommations énormes en camion…
      Cependant : les tomates qui viennent du sud de l’Espagne en camion consomment moins de carburant que les clients du marché qui achètent les tomates, s’ils parcourent ne serait-ce que 5km chacun en voiture pour y aller. Si en plus on compare avec l’avantage climatique de l’Espagne, il est effectivement plus économique en pétrole de faire pousser les tomates de mars en Espagne que de chauffer des serres en France, même à 5km du marché (les serres ne sont pas isolées).


    • fret Le 10 juillet 2017 à 12h10
      Afficher/Masquer

      Le transport maritime achemine plus de 90% des marchandises dans le monde et transporte plusieurs millions de personnes chaque année.
      Gourmands en énergie, chacun de ces monstres flottants génèrent autant de pollution aux particules ultra-fines qu’un million de voitures…
      https://www.fne.asso.fr/dossiers/linsoutenable-pollution-de-lair-du-transport-maritime-navire-bateaux-croisi%C3%A8res


      • Alfred Le 10 juillet 2017 à 19h24
        Afficher/Masquer

        Ces monstres comme vous dites consomment un carburant de m… pour des raisons économiques et parceque la législation le leur permet. On pretextera la concurrence des pavillons plus complaisants.les uns que les autres pour cela en occultant qu’il est pourtant possible de légiférer et de.faire.appliquer (on l’a fait pour imposer les tanker double coque: il a suffit d’interdire l’accès aux ports). Les moteurs sont conçus pour brûler cette merdasse meilleur marché (car c’est il me semble un de ses seuls débouchés).
        Il serait tout à fait possible d’avoir de gros moteurs efficients consomment des produits plus raffinés et polluant moins. Simplement personne n’est prêt à payer le surcoût.


  3. douarn Le 09 juillet 2017 à 09h42
    Afficher/Masquer

    Bonjour Ducdecoeur
    OK avec vous pour ce qui est de l’Ademe.
    Dans l’article, il y a un truc vraiment important à mes yeux avec le consommateur : faire l’adéquation de la saisonalité avec les désirs d’achat.
    Avoir des serres chauffées et éclairées en hiver pour avoir des tomates insipides en circuit court dès le mois d’avril est une folie.
    Bref si j’étais dictateur j’interdirais la pub pour les fraises au mois de mars… 😀


  4. Lysbeth Levy Le 09 juillet 2017 à 10h32
    Afficher/Masquer

    Et oui les avions polluent, les voitures, les camions etc..mais qui va se passer de ces moyens là ? A part faire payer des taxes sur les millions de citoyens (et leurs vieilles bagnoles), l’alibi “moins de pollution” ou de lutte contre le “réchauffement climatique” n’est il pas l’arbre qui cache la forêt ? Quand on voit qui est derrière le business “green” il ne faut pas se leurrer les banques multinationales, entreprises, ont tous/toutes leur petit commerce “vert” ou écolo” et s’enrichissent merci pour eux : http://awsassets.wwf.org.za/downloads/3__institutional_investor_attitudes_to_addressing_climate_change_risk_in_portfolios.pdf Mais ce sont les plus pauvres ou précaires qui doivent se priver et là tout le monde semble d’accord. Exit les vedettes aux conflits d’intérêts nombreux Mr Hulot en tête, Voynet et autres “grünens” les citoyens qui vivotent devront eux en faire les frais. Personne ne réfléchit a ce que cache actuellement les nombreuses dérives financières de l’écologie ou de l’alibi du “réchauffement climatique” ? https://www.tni.org/files/download/land_in_europe-jun2013.pdf…Qui peux m’expliquer le rapport du changement climatique et de la finance ? Le capitalisme soutenable ? https://www.generationim.com/media/1131/advocacy-1-allocating-capital-for-long-term-returns.pdf
    Merci beaucoup ..


    • some Le 09 juillet 2017 à 11h24
      Afficher/Masquer

      Mais de toute les façons, protéger son environnement est une décision profondément personnel. Le capitalisme se nourrit de l’environnement pour survivre puisqu’il est l’incarnation de la création par la destruction (doom).

      Partant de là, le problème écologique, n’est pas véritablement un problème d’écologie, mais un problème d’usage.
      A savoir comment je décides d’utiliser les ressources disponibles pour les transformer en argent, faire le jeu du capitalisme qui nous a rendu littéralement hors sol.
      Hors sol, à en croire, que si demain un humain trouvait un plan de tomate, il en vendrait la parcelle pour s’acheter un macdo, voilà la triste et véritable réalité.

      Dans ce système capitaliste, il doit exister des gens léser pour qu’existent des gens imbus de leurs réussite. Réussir le grand schelem capitaliste, pour une vie d’homme, c’est censé être l’extase ultime et permanente, l’extase des extases. Rappelons nous l’argent est le désir des désir.

      Aussi, je ne crois pas qu’il y ai des “citoyens vivotant qui doivent en faire les frais” car ils ont toujours étaient là.
      Je crois qu’il y à des gens qui par leurs désirs se sont lancés dans cette course capitaliste, mais ne sont pas arrivés premier, dommage.
      Il y en a d’autres qui ont bien compris cela, et joue le jeu par défaut de choix, de ceux là il faut rappeler cette petite chose. Lorsque vous retirez du capitalisme le brin d’espoir qu’il porte en son adn, c’est à dire, l’espoir pour tous d’être riche, il ne reste plus qu’une prison géante, sans contour définit, mais présente partout et en tout temps, touchant à absolument tous les aspects de notre vie quotidienne et personnelle, entachant même jusqu’à nos sentiments et nos esprits.

      BREF, on peut continuer de parler d’écologie, on en réglera pas la question de fond qui conditonne l’existence du problème écologique inhérent au capitalisme,
      souhaitez vous vivre vite et profiter d’un excès de petite satisfaction, ou mourir lentement et profitez d’un long bonheur parsemé de grande joies ?


      • Lysbeth Levy Le 09 juillet 2017 à 13h56
        Afficher/Masquer

        Excusez moi je me suis mal expliquée, et que je sache les pauvres en “précarité énergétique”, (qui ne peuvent se chauffer ni consommer) sans voitures, ou ayant des vieilles voitures les gardent parce qu’ils n”ont pas les moyens d’en changer ça existe partout dans le monde européen ou l’idée d’écologie masque mal les intérêts financiers (Cape-and-Trade carbone) Les collusions entres multinationales, banques, et confiscations massives de terres par les mêmes pays dits riches en relation avec l’idée “écologique”. Oui le capitalisme peux très bien s’entendre avec l’idée d’écologie a condition que ça rapporte de l’argent et c’est désormais un fait à chaque grand-messe de la COP-21 ou “énième foire” qui coute des milliards de $ .Pourquoi toujours ramener à la “morale” (vivez en décroissance !) A savoir que beaucoup de banques multinationales, s’enrichissent avec ces fameux droits à polluer et “marchandisation”et du “bio” ou “produits green”. J’ai mis les liens exprès, Al Gore par exemple s’est considérablement enrichi avec le “Cape-and-Trade” mais ça a du mal a passer chez les tenants de l’écologie “des et pour les petites gens” a qui ont demande de se priver alors que les “élites” se gobergent honteusement au “nom sacré” de l’Ecologie ou du changement climatique. Quid des élites qui ont crée la “bourse du carbone” ? Les mêmes qui préconisent un “nouveau malthusianisme” mondial quitte à obliger des peuples entiers a être stérilisés/vaccinés a base de produits hormonaux (Projet Bill Gates Fondation) sachant qu’il y a désormais des bouches inutiles a nourrir .


    • Chris Le 09 juillet 2017 à 12h01
      Afficher/Masquer

      Ma chère, vous êtes en train de nous décrire le 19e siècle !
      En effet, retour dans le futur….


    • Bouddha Vert Le 09 juillet 2017 à 22h50
      Afficher/Masquer

      De quel alibi parlez vous?
      Ne prenez vous pas la mesure des catastrophes qui s’ensuivront avec 2 degrés en plus dans le siècle, si nous arrivons à nous y tenir?


      • Lysbeth Levy Le 10 juillet 2017 à 19h48
        Afficher/Masquer

        Ah oui la “morale verte” du “croyant”, “bouddha vert” sachez que les humains doivent faire parti de la Planète a moins qu’il y ai des vies moins importantes que d’autres ? Que la “morale” cache mal des “intérêts privés” et un grand plan pour priver une grande majorité d’humains de leurs ressources au nom de “Gaia”. les mêmes fondations gérés par des super-riches qui financent une bonne idée “verte” le “Mouvement vers l’extinction de l’Humanité” : https://en.wikipedia.org/wiki/Voluntary_Human_Extinction_Movement A moins que l’on préfère ll’Eglise de l’Euthanasie : https://en.wikipedia.org/wiki/Church_of_Euthanasia qui finance ces bonnes idées ? Des Rockfeller, Rothshild, Maurice Strong, Soros, Bill Gates et autres fondations, ils ont “fondé” le fameux Rapport Meadows et les “limites de la croissance” mais de qui ? Croyez si vous le voulez mais n’imposez pas aux autres vos croyances.


        • PierreH Le 11 juillet 2017 à 15h10
          Afficher/Masquer

          Constater que certains profitent allègrement (et de manière malhonnête, au moins intellectuellement) de la “vague écolo” n’implique en rien qu’il n’existe aucun problème écologique dans le futur (peut-être même proche). Il contient d’ailleurs un sous-problème, celui des ressources naturelles, qui devra mathématiquement être affronté (et peut-être résolu et dépassé par évolutions technologiques, ça je n’en sais rien) à un moment donné.
          J’ai l’impression que vous confondez un phénomème avec les profiteurs qu’il génère, ça me semble un tantinet dangereux. Citer des organisation de type Eglise de l’Euthanasie n’élimine pas de fait le problème.
          Pour ma part, arguer de complots ayant aboutis à des rapports me semble du temps perdu: ces rapports contiennent des données sur lesquelles ils se basent, il suffit de les analyser, laissez tomber Bill Gates.


  5. jim Le 09 juillet 2017 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Que ce soit dans les revues de presse ou dans les articles, je vois que niveau CRISE DEMOCRATIQUE, c’est quasi niet. Ca me turlupine ce grand vide sur LA crise…

    La plus sûre manière de rendre la petite France grande
    étant donné les de plus en plus minables que produit le “système” pour la diriger
    est que les Français fassent ce que les peuples du monde entier attendent :
    une révolution.

    A débattre? :

    « L’erreur la plus grave que commettraient les prospectivistes serait de ne pas reconnaître que le véritable moteur des basculements révolutionnaires ou, plus calmement, des bouleversements de la structure sociale est toujours logé dans la classe moyenne, centre de gravité au sein duquel se définit et s’organise idéologiquement l’opposition au système ancien et la définition d’un système nouveau. Le monde populaire participe évidemment, mais laissé à ses propres forces, il est incapable de renverser le pouvoir en place. Les vrais conflits de classe opposent toujours des classes moyennes à des classes supérieures, le peuple servant aux premières de masse de manœuvre contre les secondes. »
    Emmanuel Todd


  6. Paul Le 09 juillet 2017 à 14h27
    Afficher/Masquer

    GÉOPOLITIQUE .

    C’est incroyable !…Vouloir nous faire croire qu’une fraction du gouvernement d’Israël
    pourrait être responsable d’agissements favorables aux rebelles de tous poils, en guerre contre
    le légitime pouvoir Syrien.
    Comment de telles insinuations conspirationnistes peuvent elles être permises ?
    Depuis 1948 les élues de ce fière peuple d’émigrants enfin rentré chez lui ont toujours fait preuve
    d’une indéfectible généreuse bonne volonté envers la grande majorité des autochtones vivant dans cette partie du moyen Orient , terre de leurs ancêtres.
    A l’époque,les nouveaux arrivants auraient ils pu imaginer les ressentiments d’une population se voyant expropriée et déporté, sans le moindre espoir de retour ?….
    Certains empêcheur de coloniser en rond ont même l’incroyable perverse audace de suggérer la possibilité de voir la situation en inversant les rôles.
    Ah !…Qu’elle triste époque vivons nous,heureusement nous avons le soutient total d’un de nos
    grand intellectuel ; Riton l’entarté .


    • RGT Le 10 juillet 2017 à 20h35
      Afficher/Masquer

      Bof !!!

      De toutes façons cet état se fout totalement de l’ONU et n’en parle que quand ça l’arrange.

      Il suffit simplement de compter le nombre de résolutions des Nations Uies sur lesquelles ils se sont assis, et sans jamais rencontrer le moindre problème d’ailleurs. Étonnant non ?

      Ce qui prouve que De Gaulle avait tout à fait raison quand il appelait cet organisme le “Machin”…

      Le “Machin” a d’ailleurs montré sa grande efficacité ces dernières années : S’il avait servi à quelque chose il y aurait quelques millions de morts en moins.

      Ensuite, je laisse au lecteur le soin de déterminer quelles sont les causes réelles de cette inefficacité.


  7. jim Le 09 juillet 2017 à 18h05
    Afficher/Masquer

    J’ai commencé à écouter la conférence de Laurent Alexandre chez USI relayée par cette revue de presse via l’article La société algorithmique serait un cauchemar.

    Eh bien c’est un cauchemar cet homme et son fond idéoiogigue, autant que la société algorithmique qu’il semble craindre!
    J’ai arrêté au bout de 10 minutes ne pouvant en supporter davantage, un cauchemar je vous dis.

    Ce genre d’idéologie “POLITIQUE” a à mon avis autant sa place sur les crises que la promotion d’un discours de Macron sur la DEMOCRATIE ou la MERITOCRATIE ou encore l’ELITISME pour ne donner que cet exemple.
    Ou alors il faut alerter du blême, pensez aux enfants qui pourraient tomber là dessus crénom…!


  8. Daniel Le 10 juillet 2017 à 03h13
    Afficher/Masquer

    “Selon un rapport des Nations unies, Israël soutient les groupes jihadistes en Syrie”

    Il n’est pas le seul:

    http://en.farsnews.com/newstext.aspx?nn=13960418000768


  9. Igor Le 10 juillet 2017 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Curieux cet article sur la marine marchande, la “deregulation “a débuté en 1985 et terminée en 1992,on est en 2017…


  10. Daniel Le 10 juillet 2017 à 11h44
    Afficher/Masquer
    • Alfred Le 10 juillet 2017 à 19h41
      Afficher/Masquer

      Désolé mais sans sources ça ne vaut rien les pseudo citations de drahi et cie. Pour le reste et les symboles… Ça n’explique rien et vous sert juste à passer pour un allumé. À quoi bon perdre du temps avec ces.chosed là ? Il y a déjà bien assez d’interets pourris et de réseaux merdiques autour du Pouvoir. C’est.oas la peine d’elucubrer.


  11. reveur Le 11 juillet 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous et toutes
    Pour parler de l’INRA, ils essaient d’apprendre à la ferme du bec hellouin comment autant de productivité est possible sur aussi peu de surface! Même s’il faut se méfier des facteurs d’échelle! Lorsque l’on est aussi éloigné du terrain, comment peut-on encore croire que l’on va résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans l’agriculture en restant des “rats de laboratoire” misant tout sur le tout technologique? Ces personnes ne réfléchissent vraisemblablement plus que comme des techniciens qui tournent des boutons plutôt que comme des chercheurs. A+ . Didier


  12. BA Le 11 juillet 2017 à 17h41
    Afficher/Masquer

    Le Royaume-Uni va quitter l’Union européenne.

    A propos de ce Brexit, la Commission européenne a évalué à 60 milliards d’euros la somme que le Royaume-Uni devra payer à l’Union européenne.

    La réponse du ministre des Affaires étrangères Brian Johnson est claire : « ils peuvent toujours courir ! »

    Mardi 11 juillet 2017 :

    Brexit : l’UE peut “toujours courir” pour sa facture, selon Johnson.

    Les responsables européens peuvent “toujours courir” pour que Londres paye la facture du Brexit, évaluée à plusieurs dizaines de milliards d’euros, a lancé mardi le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson devant le Parlement.

    https://www.romandie.com/news/Brexit-l-UE-peut-toujours-courir-pour-sa-facture-selon-Johnson_RP/813983.rom


Charte de modérations des commentaires