15
Mai
2017

Un grand merci à nos contributeurs.

CRISE DE L’EMPLOI

Emploi : la terrible prédiction de la Banque mondiale

"L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois dans les pays en voie de développement, selon le directeur de l’institution."

Source : Les Echos

DÉMOCRATIE

Sale temps pour la liberté de presse

"En l'espace de deux mois, deux sites parmi les plus populaires de la presse alternative ont été violemment attaqués dans le but de les détruire. Malheureusement, l'un d'entre eux est, pour le moment, reste sur le carreau."

Source : Arret sur info

Vous avez aimé le Decodex ? Vous allez adorer les algorithmes de la censure

"La lutte contre la désinformation est en marche. Le New York Times a récemment consacré un long article aux diverses entreprises lancées pour purger Internet des fake news. Aux manettes de ces outils du futur, les médias traditionnels, Facebook, Google et même l’Otan. Pensée unique et intelligence artificielle. Le cocktail risque de détonner, nous avertir Robert Parry."

Source : INVESTIG’ACTION

ENVIRONNEMENT

Un tunnel s’effondre près de la « poubelle » nucléaire des États-Unis

"L’incident, qui s’est produit sur le site de déchets nucléaires de Hanford dans l’Etat de Washington (nord-ouest), a entraîné l’évacuation ou le confinement de centaines d’employés. Mais aucun signe de fuite radioactive n’a été constaté après l’effondrement mardi d’un tunnel rempli de substances contaminées près d’un site considéré comme la « poubelle » nucléaire des États-Unis."

Source : Ouest France

Une "banquise" de bouteilles en plastique recouvre le fleuve Congo à Kinshasa

" Depuis plusieurs mois, la principale artère fluviale de Kinshasa est recouverte d’une épaisse couche de déchets, constituée pour l’essentiel de bouteilles en plastique. Selon notre Observatrice, ces détritus, dispersés partout dans la capitale de la RD Congo faute de politique de gestion des déchets efficace, arrivent là à cause des fortes pluies."

Source : France 24

La hausse rapide du méthane alarme les climatologues

"Alors que la conférence sur le climat s’est ouverte à Bonn lundi 8 mai, les scientifiques s’alarment : le taux de méthane, le deuxième gaz à effet de serre après le CO2, augmente à toute vitesse dans l’atmosphère. La quantité de méthane dans l’atmosphère augmente de façon extrêmement rapide. Bien plus que prévu par les scientifiques. Un article publié en avril dans le journal Atmospheric Chemistry and Physics par un comité de 72 chercheurs fait état de cette augmentation inquiétante et de ses causes. Cette publication fait suite à deux articles publiés coup sur coup en décembre 2016 par la même équipe : l’un dressait l’inventaire mondial du méthane sur la période 2000-2012 tandis que le deuxième s’inquiétait du rôle croissant du méthane dans le changement climatique."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Les eurodéputés plaident pour un gel des négociations d’adhésion avec la Turquie

" De nombreux eurodéputés ont fait part de leurs préoccupations concernant la façon dont le référendum turc, qui soutenait l'extension des pouvoirs présidentiels, a été organisé. Ils ont qualifié ce référendum d'« injuste ». D'après eux, il est temps de réévaluer les relations entre l'UE et la Turquie et d'ouvrir un nouveau chapitre."

Source : La tribune

Après Juncker, Moscovici accentue la pression sur Macron sur le déficit budgétaire de la France

"La pression s’accentue chaque jour un peu plus sur Emmanuel Macron, face à une situation économique française en bien piteux état. Manière aussi de rappeler que la France ne peut jouer cavalier seul – comme l’aurait voulu Marine Le Pen – et doit se conformer aux règles européennes. On ose d’ailleurs à peine imaginer les cris d’orfraie qui auraient suivi une victoire de la candidate du FN, laquelle est loin d’être pro-européenne." [Rien de personnel pour Macron, déjà Junker, ça m'énervait, mais Moscovici dont on ne sait toujours pas ce qu'il a fait pour "mériter" sa planque, "allô,quoi ?!"]

Source : LE BLOG FINANCE

FRANCE

Emmanuel Todd : «le FN ne veut pas le pouvoir»

"Le polémiste Emmanuel Todd renvoie dos à dos Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Il a vu dans le débat présidentiel «une comédie» illustrant la volonté du parti de Marine Le Pen de ne pas gouverner… «Voter Front national, c’est approuver la xénophobie. Voter Macron, c’est accepter la soumission. Moi, je ne peux pas choisir». Emmanuel Todd ira à la pêche ou se promener dimanche prochain, mais en aucun cas il ira voter. C’est ce qu’il nous dit, avec humour, mais sans plaisanter. L’intellectuel et polémiste Emmanuel Todd (65 ans) est un anti-européen forcené. Et une critique féroce de la vie politique française. Le débat d’entre-deux-tours ne l’a pas réconcilié avec la présidentielle." [Todd n'est pas un polémiste mais un chercheur/penseur dirais-je]

Source : TRIBUNE DE GENEVE

Comment Macron m’a séduit puis trahi

"En 2010, le journal Le Monde est au bord de la faillite et Emmanuel Macron propose son aide « bénévole » aux journalistes. Mais le banquier d’affaires roulait en fait pour un des groupes qui voulait racheter le journal…" [Nonobstant le site qui ressort l'interview, l'auteur avait été publié sur le même sujet sur Médiapart - en dit long sur le métier de banquier d'affaires...]

Source : Streetpress

INEGALITES

Travail des enfants en Ouganda : Lafarge s’en lave les mains

"Il y a un an, la presse dénonçait le recours au travail des enfants dans une carrière artisanale alimentant une cimenterie de Lafarge en Ouganda. Suite à ces révélations, la firme française a simplement cessé de s’alimenter dans cette carrière, laissant sur le carreau ceux dont elle avait exploité le travail pendant dix ans. Une tendance malheureusement généralisée chez les multinationales confrontées à des scandales éthiques." [Après l'accord avec l'EI, Lafarge enchaîne...]

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

MATIÈRES PREMIÈRES

Goldfinger versus Pétrodollar

En 2012-2013, contre les sanctions US, Téhéran utilisa l'or pour vendre son pétrole à l'Inde par l'intermédiaire de la Turquie : Ankara recevait les paiements en monnaie fiduciaire et transférait l'or à Téhéran. Lentement, prend forme un mouvement de dédollarisation et la constitution d'un axe de l'or. L'encouragement des autorités turques à vendre du dollar contre de l'or et la volonté de commercer en monnaies nationales avec la Russie, la Chine et l'Iran, la lune de miel aurifère sino-russe et l'idée d'un étalon-or commun, pourraient fragiliser l'empire US. Mais pourquoi Pékin appuie la mise en place de contrats à terme sur le pétrole en yuans ? Est-ce pour rendre sa monnaie indispensable (pétroyuan) ? Est-ce pour embarquer les Saoudiens dans l'aventure ?

Source : Chroniques du grand jeu

Turquie et Russie peuvent enfin annoncer la construction du gazoduc Turkish Stream

"Alors que le monde entier a les yeux rivés sur la France et la victoire d’Emmanuel Macron, Russie et Turquie avancent, certes en toute discrétion, voire inexorablement, et malgré toutes les embûches que certains auront semé sur leur passage. Le géant gazier russe Gazprom a en effet annoncé dimanche le début des travaux de construction du gazoduc Turkish Stream reliant les territoires russe et turque. Pour rappel, le projet prévoit la construction sous la mer Noire de deux conduites d’une capacité de 15,75 milliards de mètres cubes de gaz par an chacune. Un des deux pipelines acheminera le gaz sur le marché turc et l’autre reliera la Russie à l’Europe via la Turquie."

Source : LE BLOG FINANCE

RÉFLEXION

Politiquement-économiquement correct : les mots interdits

Même si la situation des USA est plus dégradée que celle de la France, notre système capitaliste est le même qu’outre-Atlantique et nous prenons la même direction : un appauvrissement garanti.

Source : Entelekheia

Total, ou comment les multinationales sont devenues incontrôlables

"Dans « De quoi Total est-elle la somme ? », le philosophe Alain Deneault explique comment la firme pétrolière atteint ses objectifs en jouant habilement avec les législations des différents pays. Des techniques par lesquelles Total et les multinationales deviennent plus puissantes que les États."

Source : REPORTERRE

SOCIETÉ

Étiquetage nutritionnel : que contiennent vraiment nos assiettes ?

"Des industriels de la distribution et de l’agroalimentaire se sont engagés jeudi auprès à afficher le logo Nutri-Score sur leurs produits. Nous avons appliqué ce système d’étiquetage aux aliments actuellement en vente."

Source : Le Monde

ÉTATS-UNIS

Un nouveau rapport documente l'omniprésence de la faim aux États-Unis

"Un rapport publié le 4 mai par Feeding America révèle qu'une personne sur huit, et qu'un enfant sur six, ont manqué de nourriture à un certain moment durant 2015, la plus récente année pour laquelle des statistiques existent. On peut lire dans le rapport que même si en général le niveau d'insécurité alimentaire a diminué au cours des dernières années, la faim et la pauvreté demeurent pires qu'avant la récession."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

48 réponses à Revue de presse du 15/05/2017

Commentaires recommandés

Kess d'Allok Le 15 mai 2017 à 00h48

D’où l’inévitable découplage de l’emploi et du revenu qu’il faudra bien un jour envisager sérieusement…

  1. Pythos Le 15 mai 2017 à 00h31
    Afficher/Masquer

    Effrayant : “L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois dans les pays en voie de développement”
    Comment parler dans ces conditions de “développement” ?
    les ouvrages de René Guenon sur le thème de la modernité vs tradition (“La crise du monde moderne” / “Orient et Occident”) sont structurellement très pertinents.
    Si l’on ajoute à l’automatisation, libéralisme et mondialisme, l’on va atteindre les 95% de chômeurs !
    Les lendemains vont être bien difficiles.


    • Kess d'Allok Le 15 mai 2017 à 00h48
      Afficher/Masquer

      D’où l’inévitable découplage de l’emploi et du revenu qu’il faudra bien un jour envisager sérieusement…


      • PL Le 15 mai 2017 à 03h21
        Afficher/Masquer

        Ou, si l’on laissait faire quelques néomalthusiens fanatiques, une ou des crises conduisant à une dépopulation en proportion…

        C’est pas comme si la division entre pauvres régnait en maître, que les outils de contrôle dont aurait rêvé toutes les dictatures passées s’accumulaient dans les mains de “démocraties”(au sein desquelles l’usage est freiné par la subsistance de l’importance de l’opinion publique(ce qui dans ce genre de circonstance ne serait plus garanti)) et de leurs dictatures amies, (au sein desquelles l’usage est moins modéré, mais, vu que loin des yeux/loin du cœur…)

        Bref, le potentiel pour une dystopie consistant en la juxtaposition de zones de production et de zones de villégiatures qui vivraient sous un régime totalitaire de contrôle absolu, et par exemple, un empilement de guerres civiles entre pauvres n’est pas du tout “inenvisageable”
        Tout techniquement est là pour soulager l’Homme, mais sociologiquement, les probabilités que ça pue grandement s’accumulent…


      • PatateMystere Le 15 mai 2017 à 14h04
        Afficher/Masquer

        C’est bien pour ça qu’on a inventé la sécurité sociale à la base. Les outils, on les a déjà.


    • DF Le 15 mai 2017 à 08h36
      Afficher/Masquer

      Enfin, c’est quand même ça, l’ultime promesse du système productif : libérer l’homme du travail.
      Pourquoi s’en inquiéter aujourd’hui ? Ce n’est pas dans la disparition du travail que réside le problème, c’est dans la répartition de la production. En revanche les travailleurs finissent de perdre vis-à-vis des détenteurs du capital du levier qu’ils détenaient par le travail, et donc la grève. Mais ce processus est déjà bien avancé, me semble-t-il.


      • some Le 15 mai 2017 à 11h50
        Afficher/Masquer

        > c’est dans la répartition de la production

        bein non ça c’est l’aliénation de l’homme par le travail.

        C’est la répartition des moyens de subsistance dont il faut parler !

        La précédente situation s’attache bien à l’acquisition du moyen de subsistance.


      • Bruno Le 15 mai 2017 à 16h30
        Afficher/Masquer

        Peut-on vivre sans travailler ?
        Je parle des équilibres sociaux pour la société et des équilibres spychiques pour les individus.


    • david Durand Le 15 mai 2017 à 19h14
      Afficher/Masquer

      Mouais, si les robots produisent tout, qui va acheter. Même chose pour l’agriculture extensive. Pour faire du profit, il faut des débouchés. Ce gain de productivité sera capté par les revenus et la concurrence entre robots assurera la répartition de ce gain.


  2. nicolas Le 15 mai 2017 à 00h50
    Afficher/Masquer

    À propos de la terrible prévision de la banque mondiale et des machines et des robots.

    J’ai lu une phrase de Einstein là dessus :

    Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes , mais jamais aucune d’entre elles ne pourra en poser un.

    C’est peut être une piste à suivre je ne sais pas …


    • Jacquesjacques Le 15 mai 2017 à 08h20
      Afficher/Masquer

      C’est à dire qu’elles ne peuvent s’en poser elles-mêmes, au contraire de l’homme qui peut entrer en conscience et changer intimement. Les hommes vont-ils faire entrer leur conscience dans les algorithmes ? That is the question ! je demande à voir.
      C’est la barrière entre la matière inerte et la vie biologique liée à la conscience ! Qu’on se le dise !


    • some Le 15 mai 2017 à 11h53
      Afficher/Masquer

      muè, l’erreur est le propre de l’homme, par rapport à la machine.

      Mais la capacité de logisme, peut être que cela prendra plusieurs milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de d’itérations.
      Mais je ne doutes pas que nous arrivions à mettre cela dans une boîte, même si c’est pour signer notre fin, on le fera juste parce qu’on peut, et qu’on trouvait cela fun.


      • nicolas Le 15 mai 2017 à 12h00
        Afficher/Masquer

        Si l’amour était une question de le logisme , alors il n’y aurait eu qu’une seule chanson d’amour et pas plein de chansons d’amour.

        Au même titre qu’une équation résout définitivement un problème.

        Quand un problème est résolu par une équation et que c’est prouvé et définitif , personne n’est revenu pour écrire une équation différente pour le même problème plus tard parce que c’est inutile tout simplement puisque le problème est définitivement résolu.

        Est ce qu’un ordinateur pourra un jour comprendre une chanson d’amour ?

        Il pourra comprendre , il peut déjà comprendre , la structure , l’harmonie , la mélodie , la suite de mots des paroles.

        Mais il va beuguer lorsqu’il va tenter de comprendre pourquoi il existe des millions de chansons d’amour qui parlent toutes de la même chose : l’amour.

        Et ça , vous pourrez aligner toute la puissance de calcul que vous voudrez et même avec un ordinateur quantique si vous voulez , ça fera péter le système.

        Voilà voilà …


        • some Le 15 mai 2017 à 13h33
          Afficher/Masquer

          Grande question du romantisme.

          L’amour est il équation ou alchimie.

          J’en dis que comme bien des savoirs au cours de notre histoire,
          Il est d’abord une alchimie incomprise,
          pour peut être enfin devenir une équation complète
          qui s’inscrit dans le cadre de nos connaissances.

          On peut, comme vous le faites, affirmer qu’il est de l’un ou de l’autre,
          j’affirme en ce qui me concerne que nous balbutions encore
          devant les miracles de la nature.

          Alors je laisse une porte ouverte à l’un ou l’autre,
          ayant admit l’étendue de la petitesse de notre savoir.

          Reste que, les naturalistes codifient les séductions amoureuses
          (les parades d’un tel ou d’un tel, les combats entre mâles ect)
          à la manière d’une unité de travail fordisé,
          avec des étapes et des objectifs à atteindre.
          De là à penser que tout cela peut être mis en équation…
          En tout cas cela en prend le chemin.


          • nicolas Le 15 mai 2017 à 14h15
            Afficher/Masquer

            Si un jour on arrive à mettre l’amour en équation et la vie en bouteille ,

            Alors ça voudra dire deux choses :

            1- Soit notre espèce aura disparue et sera une attraction d’un musée.

            2- Soit nous aurons atteint un stade supérieur dans l’évolution et nous ne serons donc déjà plus trop humains.

            Croire en tant qu’humain qu’on sera capable un jour de mettre l’amour en équation , ça revient à croire qu’on peut fabriquer des bateaux insubmersibles.
            Il me semble que ça a déjà été tenté ça avant quelque part en Irlande …
            Et ça s’est mal terminé.


  3. Nadine Le 15 mai 2017 à 02h25
    Afficher/Masquer

    J’ai bien lu 14//07/2017 ? Vous voulez vraiment vieillir….pour savoir si l’avenir sera plus paisible un autre jour qu’aujourd’hui ? Va falloir alller vite !
    Merci pour cette revue de presse… un jour juste pour changer, pourriez-vous en faire une digne d’un rêve merveilleux ;)….?
    Bon courage à toute l’équipe et à Olivier.


  4. gracques Le 15 mai 2017 à 07h34
    Afficher/Masquer

    Il y a trente ou quarante ans cette annonce aurait été accueillie comme une privé de progrès , la promesse d’une vie en dehors des 3*8 et métro boulot dodo …… qu’est-ce qui a changé depuis ?

    L’oubli que les moyens de production privés pouvaient être la source de revenus pour tous ! D’une manière ou une autre (nationalisation, municipalisation par exemple pour l’énergie, taxation coopérative etc….)

    Et il est urgent de revoir POURQUOI nous produisons , l’annonce de la présence de méthane plus importante que prévue dans l’atmosphère devrait être la,nouvelle la plus commentée ici et ailes.


  5. RGT Le 15 mai 2017 à 08h04
    Afficher/Masquer

    “La hausse rapide du méthane alarme les climatologues”…

    Et oui, le CO2 n’est pas la pire plaie qui puisse intervenir sur le changement climatique.

    Si le climat se réchauffe, des quantités énormes de glace de méthane (du méthane sous forme de glace piégé en quantités phénoménales dans les fonds marins), en état proche de la sublimation se met d’un coup à dégazer et des quantités monstrueuses de ce gaz 25 fois plus puissant en terme d’effet de serre que le CO2 se retrouvent libérées das l’atmosphère, ce qui la réchauffe encore plus et entraîne un emballement.
    Il en va de même pour les quantités énormes de méthane gelé présent dans le permafrost qui lui aussi s’échappe pour les mêmes raisons.

    Ça fait plus de 10 ans que certains chercheurs avaient alerté la communauté scientifique et politique sans que quiconque ne prête attention à leurs avertissements.

    Maintenant on y est et même en supprimant totalement toute émission de CO2 il est trop tard, la machine s’est emballée.


    • Raoul Le 15 mai 2017 à 10h16
      Afficher/Masquer

      Il est un peu trop tôt pour affirmer qu’on soit entré dans un cycle de rétroaction positive car des facteurs non prévus, comme l’extraction du gaz de schiste, sont venus compliquer l’équation (en faisant empirer les choses). Mais, de toute façon, le réchauffement climatique entraîne obligatoirement la fonte du pergélisol et la libération du méthane qui y était emprisonné. Donc, ce n’est qu’une question de temps pour qu’on entre dans ce cycle infernal.

      Maintenant, les optimistes diront que le Terre possède quelque mécanisme inconnu qui permettra d’éviter cela. Ou que la science trouvera quelque moyen pour piéger les gaz à effet de serre ou pour diminuer le réchauffement en augmentant l’albédo de notre planète. Ou que quelque déité voudra bien se pencher sur le sort de cette pauvre humanité, si stupide qu’elle détruit l’environnement dans lequel elle vit.


      • Nico 13 Le 15 mai 2017 à 13h55
        Afficher/Masquer

        Oui, de toute façon, si la situation du climat continue à se dégrader et que ça devient catastrophique, on aura droit à la géo ingénierie.
        Enfin, ça a déjà commencé j’ai envie de dire.

        Dans une région d’Allemagne, qui produit une grosse partie des fruits du pays, ils balancent des particules d’iodure d’argent dans la stratosphère (on appelle ça l’ensemencement des nuages).
        La région a mis cela en place car ils se sont aperçus qu’il y a trop de grêlons qui tombent (et ça abîme donc les fruits).

        En théorie, les particules d’iodure doivent capter la vapeur d’eau et abaisser l’humidité.
        Donc plutôt que revoir les conditions de production et de consommation, nos “chères élites” préfèreront utiliser la géo ingénierie pour continuer avec ce type de société comme si de rien n’était.


        • RGT Le 15 mai 2017 à 18h49
          Afficher/Masquer

          [Pardon modération, ce commentaire est un peu long mais les arguments que je développe nécessitent plus de place qu’un message habituel]

          La géo ingénierie est surtout un business très très rémunérateur pour les très grosses transnationales qui sont bel et bien les seules à avoir la puissance financière pour réaliser ces “miracles”.

          Mais ces techniques sont sans conteste largement plus nocives que le mal qu’elles sont censées combattre car les particules larguées en quantités monumentales dans l’atmosphère ont un tout petit inconvénient : Leur toxicité…

          Hélas, tous les composés qui pourraient être envoyés dans l’atmosphère sont TOUS soit des ions métalliques, soit des métaux purs et sont extrêmement toxiques pour TOUS les êtres vivants.


          • RGT Le 15 mai 2017 à 18h53
            Afficher/Masquer

            [Suite]
            Quand on voit les projets “grandioses et salvateurs” qui proposent de disséminer des particules d’aluminium dans la haute atmosphère pour augmenter l’albédo (réflexion dans l’espace de lumière reçue et donc de l’énergie captée – que certains nomment “chemtrails” et dont l’existence n’est pas formellement prouvée) on nage dans le délire.

            Non seulement ces “solutions” n’ont pas du tout une efficacité avérée mais de plus elles entraîneront une double catastrophe écologique majeure :

            – L’énergie lumineuse qui permet aux plantes de faire la photosynthèse pourrait décroître suffisamment pour entraver cette photosynthèse, bloquant donc une partie du recyclage naturel du CO2, ce qui entraînera d’office une augmentation (où non-diminution, ce qui revient au même) de ce gaz.
            Et SURTOUT une baisse importante des ressources alimentaires de TOUS les animaux. Cette baisse commencera par les herbivores puis se propagera parmi les carnivores et les omnivores…


          • RGT Le 15 mai 2017 à 18h55
            Afficher/Masquer

            [Fin]
            – Les particules d’aluminium ou d’autres métaux réfléchissants sont EXTRÊMEMENT TOXIQUES et vont se retrouver absorbées par les animaux et les plantes qui crèveront rapidement, et vont venir STÉRILISER LES SOLS.
            Au final tous les êtres vivants de la planète vont mourir, même les bactéries (très sensibles à l’alu) ce qui fait que la planète sera totalement désinfectée pour plusieurs centaines de millions d’années, le temps que toutes ces particules d’alu se retrouvent absorbées par des roches métamorphiques STABLES (surtout des silicates d’aluminium)…

            Pendant “l’épandage” les actionnaires se goinfreront abondamment mais
            ensuite il n’y aura plus personne pour profiter de cette “manne financière” suite à l’extermination de toute vie.

            Le SEUL moyen EFFICACE consisterait à installer des climatiseurs ÉNORMES qui évacueraient la chaleur dans l’espace, mais là, c’est râpé, on ne sait pas faire et de plus il faudrait une quantité d’énergie telle que tous les combustibles fossiles et nucléaires accessibles ne suffiraient pas.


    • some Le 15 mai 2017 à 12h03
      Afficher/Masquer

      oui.

      Je m’attache à cet autre détail cependant,

      > Des chiffres inquiétants : ils signifient que nous suivons le pire scénario du Giec (Groupement intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) qui prévoit une augmentation de 3,3°C à 5,5°C d’ici 2100.

      Encore une fois,
      comme pour le réchauffement climatique,
      comme pour la fonte des glaces millénaires,
      on nous fait le coup du “oops sa va plus vite que prévu”

      C’est tout de même inquiétant de voir à quels point les mêmes erreurs se répètent,
      et au bout d’un moment (maintenant?) devraient être le déclic qui mène
      à penser que le problème ce ne sont pas tant les prédictions des scientifiques,
      qui dans leurs généralités avaient admis cette possibilité.

      Mais bien le pouvoir politique qui encore une fois fait n’importe quoi
      de son apparat trois pièce.

      Bref puisque rien ne change, ni les mentalités, ni les constats,
      moi aussi je vais me mettre à conduire une voiture chaque jour
      pour des trajets qu’on peut faire autrement,
      je pourrais aussi brûler du pneu pour occuper mes weekend, après tout,
      c’est pareil que de prendre ma voiture pour aller flâner dans un centre commercial.
      Même combat pour qui veut bien être sérieux deux secondes.


      • RGT Le 15 mai 2017 à 19h12
        Afficher/Masquer

        Le principal problème, c’est que les politiciens ne veulent surtout pas se mettre tout le monde à dos.

        Pour arrêter toute nouvelle adjonction de combustibles fossiles il faudrait immédiatement cesser au niveau PLANÉTAIRE de les utiliser…

        Plus de transports terrestre (sauf en charrettes tirées par des bœufs) ni maritime (on ressort les grands voiliers et les galères) et encore moins aérien…

        Plus d’électricité (où si peu… avec les barrages survivants avant qu’ils de soient trop vieux), plus d’industrie, plus de BTP (plus de béton), plus d’agriculture intensive, plus de TOUT.
        Plus de communications aussi, donc plus de télé (ce qui serait un bienfait), plus d’Internet, il faudra de nouveau écrire des lettres manuscrites avec nos petits doigts agiles et les confier à la poste…

        Il ne restera que l’agriculture et l’artisanat des ressources naturelles renouvelables…
        Bref, retour au “moyen-âge”…

        Sans compter les millions de morts de faim…

        Connaissez-vous beaucoup de citoyens qui accepteraient une telle “réduction de voilure” ?

        Et de plus, les autres pays refuseraient de faire l’effort, donc ça ne servirait à RIEN !!!


  6. thecis Le 15 mai 2017 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Après le decodex, Olivier, prêt à se faire deréférencer par Google ?


  7. Eric83 Le 15 mai 2017 à 09h02
    Afficher/Masquer

    COUP de TONNERRE : Olivier Delamarche viré de BFM-BUSINESS :

    Pour ceux qui auraient encore un doute sur la censure toujours plus profonde qui se met en place.

    http://www.businessbourse.com/2017/05/14/olivier-delamarche-suis-vire-de-bfm-business/


    • patrick Le 15 mai 2017 à 10h59
      Afficher/Masquer

      la seule émission de BFM qui donnait de l’information serait donc supprimée !!
      il ne va pas rester grand chose de regardable sur cette station 🙂


    • Nico 13 Le 15 mai 2017 à 18h04
      Afficher/Masquer

      Ayé, la chasse aux sorcières a déjà commencé.
      Tous ceux qui ne sont pas pro Macron seront dégagés.
      Je prends les paris (sans trop de risques d’ailleurs) que le prochain sur la liste, ça sera Philippe Béchade…


  8. douarn Le 15 mai 2017 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Je ne peux m’empêcher de faire le lien entre 2 des points de cette rdp concernant les USA :

    Un tunnel s’effondre près de la « poubelle » nucléaire des États-Unis

    Illustration de l’alerte de l’association des ingénieurs civils au sujet de l’état des infrastructures/réseaux des USA http://www.infrastructurereportcard.org/wp-content/uploads/2017/01/2017-Infrastructure-Report-Card.pdf

    Goldfinger versus Pétrodollar

    Illustration des attaques contre la puissance du pétrodollar.

    Les USA seraient donc la proie à un lent délabrement intérieur (réseaux, infrastructure, une partie de la population US est affamée) qui irait de paire avec une perte d’influence dans les zones petro-stratégiques (Iran, Turquie, Russie (North stream I et II), Chine, Syrie, Arabie Saoudite peut être).
    Todd dit qu’un empire finissant devient agressif… Je crains qu’il ne finisse par y avoir de la m…de dans le ventilo!


  9. subnihilo Le 15 mai 2017 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Je suis écoeuré par les révélations de l’article “Un nouveau rapport documente l’omniprésence de la faim aux États-Unis”.
    Lorsque l’on voit que le budget militaire de ce pays s’élève à 597 milliards de dollars dont une partie serait en mesure d’éradiquer cette souffrance d’une bonne partie de sa population il y a vraiment de quoi crier d’effroi..
    Comment cette théocratie avançant toujours et à la moindre occasion la bible à la main en se drapant dans la bannière du leadership mondial de la nation du “BIEN” peut-elle accepter une telle misère et s’en remettre pour soulager sa conscience aux diverses organisations caritatives pour pallier son impéritie ?
    Pour museler la lutte de classe qui pourtant a existé tout au long du XIXè et au début du XXème siècle aux USA (voir Howard Zinn et son fameux livre Une histoire populaire des États-Unis), le capitalismeUS s’est appuyé sur deux piliers, l’un théologique avec la théorie chrétienne protestante de la prédestination et l’autre pseudo-scientifique, né en Grande-Bretagne mais ayant fait florès aus Etats-Unis, le darwinisme social.
    Jouant tour à tour de ces deux concepts (un coup de bible pour la prédestination, un coup de matraque pour justifier le darwinisme social), il a pu neutraliser la révolte des classes sociales en allant même jusqu’à la moutonniser.
    C’est une réussite sans précédent dans l’histoire humaine.


    • douarn Le 15 mai 2017 à 11h56
      Afficher/Masquer

      Bonjour Subnihilo
      pour continuer à enfoncer le clou, selon le Watson Institute for International Studies de l’université Brown, le bilan économique de la guerre en Irak (2003) de W Bush pour faire tomber le régime d’Hussein, pourrait représenter 6.000 milliards $ d’ici à 2053 en incluant les intérêts d’emprunts et les pensions aux anciens combattants (déjà 2.000 milliards de dollars dépensé en 2013). Soit approximativement le coût du renouvellement de toutes les infrastructures US.
      http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20130314trib000754033/6.000-milliards-de-dollars-le-cout-total-de-la-guerre-en-irak.html


    • RGT Le 15 mai 2017 à 19h30
      Afficher/Masquer

      “cette théocratie avançant toujours et à la moindre occasion la bible à la main”

      Justement, c’est en total accord avec leurs valeurs les plus profondes.

      Vous pensez en catholique, c’est à dire “aider les pauvres et les démunis”…

      Aux USA, les WASP (qui détiennent le pouvoir) sont… protestants et donc pour eux si tu es pauvre et que tu le restes c’est parce que “Dieu en a voulu ainsi”…

      Et comme il ne faut surtout pas aller à l’encontre de la Justice Divine on te laisse crever.

      La seule raison de l’existence des “food stamps” est d’éviter que les gueux affamés ne se révoltent et décident de s’aider eux-mêmes (au motif de “justice divine”) en allant dépouiller les riches.

      Avec la croissance de la population latino (catholique) dans ce pays ça devrait changer, mais il faudra encore attendre.


  10. Raoul Le 15 mai 2017 à 10h34
    Afficher/Masquer

    Le danger des multinationales ne date pas d’hier. Et, non seulement on les a laissées faire, mais on leur a donné de meilleures armes pour assurer leur domination sans partage. Dès les années 70, certains annonçaient que les multinationales, avec leur stratégie planétaire, constituaient un danger sans précédent pour les peuples.

    Ainsi, l’OMC ne régule pas le commerce, mais s’assure que les états ne le régulent pas. Et les traités de l’UE assurent, de même, une dérégulation permettant notamment l’évasion fiscale.

    Fortes de ces facilités et des statuts légaux qui leur sont accordés leur permettant d’agir en justice en tant que « personnes morales » avec des moyens considérables, ces entreprises deviennent quasi intouchables (voir les procès dissuasifs intentés à ceux qui révèlent leurs agissements).

    Une personne physique qui présenterait les caractéristiques psychologiques de ces dites personnes morales serait considérée comme bonne pour l’hôpital psychiatrique, car atteinte de monomanie (par sa recherche effrénée du profit) et dépourvue de tout sens moral.

    Désormais, ces monstres ont pris en main notre destinée puisqu’ils pourront poursuivre devant des tribunaux ad hoc les états eux-mêmes. Que pourront faire de petits états du Tiers-Monde face à de tels géants !


  11. some Le 15 mai 2017 à 11h28
    Afficher/Masquer

    wouaw le fleuve du congo pris dans les déchets c’est dingue.

    http://scd.observers.france24.com/files/imagecache/1024×576/article_images/teaser_49.jpg

    Le plus horrible c’est que france24 te renommes l’image en teaser (l’informatique toussa).

    hey sérieux vu la situation déplorable dans laquelle ils sont, nos amis congolais,
    vous n’allez pas me dire qu’il n’y à pas là quelques moyen de faire du business
    et qu’on aurait pu s’y prendre bien plus tôt.

    A y réfléchir c’est un acte de salut public puisque tout détritus jeter à la mer finit
    toujours par polluer la plage d’un autre.

    Alors encore une fois, que tous ces gouvernants s’étouffent de leurs prétendu sérieux.


  12. some Le 15 mai 2017 à 11h40
    Afficher/Masquer

    > Des industriels de la distribution et de l’agroalimentaire se sont engagés jeudi auprès à afficher le logo Nutri-Score sur leurs produits.

    deux trois petits trucs,

    > [les industriels] …. ont signé jeudi 27 avril une charte d’engagement
    > Les industriels s’engagent sans attendre l’arrêté fixant le cahier des charges. Celui-ci a été notifié par la Commission européenne le 24 avril, qui doit se prononcer d’ici à la fin juillet sur sa conformité à la réglementation européenne.
    > Le feuilleton de l’étiquetage nutritionnel dure depuis des années.
    > Nombre d’industriels n’ont jamais caché leur hostilité à l’égard du Nutri-Score,

    Donc je me suis farci deux articles du monde
    où on peut y lire tout et n’importe quoi, voir son horoscope,
    mais je ne sais toujours pas si cet engagement est sérieux
    où si c’est encore des paroles en l’air.
    Je vous laisse devinez mon sentiment à priori.


  13. Idomar Yasagof Le 15 mai 2017 à 12h46
    Afficher/Masquer

    Macron m’a séduit puis trahi.
    Venant d’un journaliste du Monde, je suis abasourdi !
    Ils n’ont vraiment pas compris, le vrai titre est : Macron m’a séduit POUR me trahir !
    Comment des intellectuels de si haut niveau ( ! ) peuvent ils penser que la séduction est gratuite, il y a toujours un prix à payer : tout l’art de la séduction consiste justement à cacher le prix dans l’émotion suscitée.
    Je séduis pour coucher.
    Je séduis pour obtenir de l’argent.
    Je séduis pour être le premier ou le plus aimé.
    Je séduis pour affaiblir les défenses (autrement dit pour trahir la confiance obtenue ).
    etc …


  14. some Le 15 mai 2017 à 13h24
    Afficher/Masquer

    > Un tunnel s’effondre près de la « poubelle » nucléaire des États-Unis

    contrairement à ce qu’en dit l’article ce n’est pas une simple rivière

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Columbia_(fleuve)#Pollution
    > C’est le plus grand cours d’eau de la région Nord-Ouest Pacifique de l’Amérique du Nord, que ce soit par sa longueur totale, la taille du bassin versant ou son débit à l’embouchure.

    Très grand fleuve + très grosse poubelle polluante = pas de risques c’est connu 😀

    Attendons que la pluie fasse son œuvre.


  15. PatateMystere Le 15 mai 2017 à 15h07
    Afficher/Masquer

    Je rejoins Jorion sur la gratuité. C’est la meilleure façon de faire changer les choses. C’est la base de la liberté même. Ce qui m’épate, c’est que la gratuité, tous les libéraux/libertariens/liber-cequevousvoulez y sont farouchement opposés.


    • Didier Le 15 mai 2017 à 22h54
      Afficher/Masquer

      Accessoirement, c’était aussi un moyen de scier la branche du candidat (Hamon)… pour lequel il appelait à voter, après avoir exécuté en vain la danse des sept voiles des mois durant pour appeler Piketty à se présenter.

      Jorion a en effet immédiatement opposé sa proposition (au demeurant intéressante) de gratuité à celle du revenu universel défendue un temps par Hamon… et coulée en rade par… Piketty, qui avait rejoint son équipe (tout le monde suit ?).

      Le même Jorion qui a ensuite appelé, bien entendu, à voter Macron.

      Intellectuellement, les propositions de Jorion, c’est très séduisant. Politiquement, ça ne vise qu’un seul but: que surtout rien ne change.


  16. georges glise Le 16 mai 2017 à 06h02
    Afficher/Masquer

    cher olivier berruyer: pourquoi ne pas mettre un pouce devant chacun des éléments de la revue de presse, on saurait ainsi lesquels ont été le plus appréciés par les lecteurs.


  17. Julie Le 16 mai 2017 à 16h47
    Afficher/Masquer

    On trouve vraiment des centristes partout ces jours-ci, ce coup-ci, les Frères musulmans! Si c’est le think-tank Brookings qui l’affirme…
    https://www.brookings.edu/blog/markaz/2017/05/08/islamists-on-islamism-today-an-interview-with-ali-al-bayanouni-former-general-guide-of-the-syrian-muslim-brotherhood/


  18. Julie Le 17 mai 2017 à 09h57
    Afficher/Masquer

    1/3
    Alors qu’une coalition baroque alliant ceux qui se revendiquaient fut un temps progressistes aux plus obscurantistes des régimes élève à nouveau la voix, nous vous demandons de ne pas céder aux sirènes des vendeurs de canons.
    Ces “progressistes” parmi lesquels Le Monde, L’Obs (dont l’article de diffamation sur Pierre le Corf en décembre dernier dit tout de la déontologie), ou France Culture sont au premier rang, trouve un appui inédit ces jours-ci dans un partenariat France-Culture/Institut du Monde Arabe, destiné à informer “le public” de l’histoire du monde arabe et du moyen-orient à travers une série de conférences organisées à l’IMA et où il ne sera évidemment jamais question de la guerre au Yémen ou des régimes esclavagistes et totalitaires dont le Golfe tente de faire un modèle exportable.

    A écouter les intervenants ce matin faire la retape on ne pouvait que se demander s’ils étaient eux-mêmes convaincus de ce qu’ils avançaient. La focalisation était bien sûr la Syrie,et l’intervenant citait comme évangile le rapport d’Amnesty international du 7 février opportunément ré-entré dans l’actualité à la faveur d’une photo satellite produite par les US il y a deux jours et ne prouvant rien, pas plus que le rapport d’Amnesty n’avait été pris au sérieux par les premiers concernés. La concomitance de la publication de cette photo et de la réutilisation du rapport d’Amnesy avec l’ouverture à Genève des pourparlers indique que le but était sans doute de produire sur De Mistura quelque pression “amicale” (et “progressiste”).


  19. Julie Le 17 mai 2017 à 10h40
    Afficher/Masquer

    Espérons que le 2/3 passera la barre de la modération, pour un peu de cohérence. Où l’on découvre que la “gauche progressive” à la française est sur la même page que l’ultra-droite ailleurs
    https://www.rt.com/news/388580-israel-minister-assad-assassination/


  20. Julie Le 17 mai 2017 à 17h51
    Afficher/Masquer

    Modération: ce serait gentil de mettre 2/3 et 3/3 sinon cela ne veut rien dire. J’avais oublié le lien de l’émission ici discutée
    https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins-2eme-partie/iran-irak-syrie-aux-frontieres-dun-orient-complique-2eme
    et dans 3/3 se trouve le lien vers les conférences en question à l’IMA


  21. Julie Le 17 mai 2017 à 21h43
    Afficher/Masquer

    est-ce qu’on peut commenter les médias dans une ‘revue de presse’?
    Lorsque Paul Chagnollaud évoque le “régime totalitaire syrien”, il ne s’adresse qu’au public non-informé semble-t-il, car tout syrien et tout français ayant visité la Syrie dans le cadre de ses études en sciences politiques sait pour l’avoir vu que c’est à Damas que se trouvait le plus grand centre de formation des futurs diplomates français et autres chercheurs spécialistes du monde arabe. Pourquoi alors avoir voulu rester dans un état totalitaire, si ce constat était certain? Chagnollaud nous affirmant que les millions de réfugiés syriens au Liban, en Turquie et en Jordanie avaient fui le régime totalitaire de Bashar al-Assad et ne pourraient jamais y rentrer, faisait l’impasse sur l’écrasante majorité de ceux-ci qui avaient fui les islamistes et les kidnappings de gangs semi-mafieux.


  22. Julie Le 17 mai 2017 à 21h44
    Afficher/Masquer

    Parfois, l’interviewer, sorte de chauffeur de salle, allait pourtant trop loin pour lui, lorsqu’il tente de glisser que Daesh peut aussi être d’un point de vue historique être considéré comme un acteur étatique ou un proto-état (une théorie fumeuse que des chercheurs estampillés CNRS avaient vendue dans nos médias lorsqu’on tentait de réunir une coalition anti-Bashshar). Comme si le fait d’avoir conquis Mossoul et sa banque -dont les autorités internationales ont décidé de la laisser continuer à fonctionner- était l’équivalent de la fondation d’un état.
    A lire le programme des conférences (https://www.imarabe.org/en/rencontres-debats/les-rendez-vous-de-l-histoire-du-monde-arabe-2017), les stars sont l’Algérie, le Liban et la Syrie. Le monde arabe ne relève donc bien pour la France que de la nostalgie d’un empire perdu. L’absence des états du Golfe ou de la situation libyenne, à titre d’exemple où le facteur tribal est essentiel dans le tracé des frontières (la thématique générale de “l’événement” étant les Frontières), prouve s’il en était besoin que le poids des états du Golfe, à commencer par l’Arabie saoudite et le Qatar, dans le financement de l’IMA empêche toute réflexion scientifique d’être menée sereinement dans cette institution privée.


  23. Julie Le 17 mai 2017 à 21h44
    Afficher/Masquer

    Espérons que notre nouveau président, avant de se laisser tenter par un bombardement facile d’une victime déjà très affaiblie, pensera à la Libye (la grande absente des discours pleins de poncifs et de moralisme que les médias ex-progressifs nous servent chaque jour), qu’il pensera à l’Irak, à la Somalie, au Soudan du Sud, à l’Afghanistan, au Yémen, et à d’autres endroits où chaque jour des civils sont tués, des femmes sont violées, dans l’indifférence absolue des médias français (en RDC en particulier).


Charte de modérations des commentaires