17
Avr
2017

Les jours fériés n’arrêtent pas la revue ! Merci à nos contributeurs. Pour les rejoindre, utiliser le formulaire de contact du blog.

ALLEMAGNE

L’Allemagne teste le revenu universel... par tirage au sort

"À l’initiative d’un chef d’entreprise, près de 80 Allemands tirés au sort bénéficient ou ont bénéficié depuis 2014 d’un revenu mensuel de 1.000 euros sans condition. Ce dispositif, financé par la société civile, connaît des retours positifs. Depuis fin janvier 2017, Jerry Sehgal reçoit 1.000 euros chaque mois, sans condition. L’apprenti menuisier de 23 ans a participé à une loterie un peu particulière, où les gagnants font l’expérience du revenu universel pendant un an. « Ce sont mes collègues à l’atelier qui m’ont appris que j’avais été tiré au sort, je n’en revenais pas », raconte le jeune homme."

Source : REPORTERRE

CRISE DE L’EMPLOI

Des anciens chômeurs insatisfaits de leur nouvel emploi

"Trouver un emploi après une période de chômage ne rime pas forcément avec satisfaction professionnelle. L’étude de la Dares, le service statistique du ministère du Travail, sur les sortants de Pôle emploi en 2015 montre que la majorité des anciens chômeurs ayant retrouvé un emploi sont insatisfaits de ce dernier. Que ce soit sur le travail en lui-même et ses conditions (type de contrat, temps de travail…) ou sur l’adéquation entre leurs critères de recherche et l’emploi trouvé."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

DÉMOCRATIE

Le 20h de France 2 en campagne pour « réformer les retraites »

"Lundi 3 avril 2017, le JT de 20h de France 2 propose, dans le cadre de la campagne présidentielle, un sujet sur les retraites. David Pujadas, l’annonce en posant une série de questions portant sur l’âge de départ à la retraite et les régimes spéciaux, puis lance le sujet ainsi : « Voici l’avis des uns et des autres, chacun se fera son idée ». Problème : comment se faire « une idée » autre que biaisée et lacunaire lorsque la présentation qui est faite dans le reportage « des avis » des candidats est partielle et partiale ?"

Source : ACRIMED

ENVIRONNEMENT

"Tous contaminés" : une association trouve du glyphosate chez 30 "cobayes"

"Générations Futures a fait analyser les urines matinales de personnes des deux sexes, habitant en ville ou à la campagne. Résultats : 100% des échantillons contiennent des résidus de cet herbicide classé cancérigène probable par le Centre international de recherche sur le cancer."

Source : L'express

Electricité : le solaire permet à la Californie d’afficher des prix négatifs

"Le phénomène n'est pas nouveau mais il devient de plus en plus régulier à mesure que les énergies renouvelables s'installent dans le paysage. la Californie a vu ses prix à la consommation d'électricité devenir négatifs pendant quelques heures le 11 mars dernier. Ce jour-là, entre 11h et 14h, 4 gigawatt-heure ont été produits, de quoi alimenter un peu plus de 1.800 personnes rien qu'en énergie solaire."

Source : Les Echos

Le « Dieselgate » est aussi un scandale de lobbying

"Le scandale du « Dieselgate » ne se réduit pas à une simple affaire de tricherie de la part de Volkswagen et quelques autres constructeurs sur les émissions polluantes de leurs véhicules. Il illustre aussi plus largement la manière dont tout le secteur automobile a pu allègrement contourner les normes en vigueur, voire les adapter à ses besoins, avec la bénédiction aussi bien des gouvernements nationaux que des instances européennes. Les leçons en ont-elles été tirées ?"

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

EUROPE

L'inflexible Herr Nein

"L’Europe est devenue une véritable pétaudière, et ce n’est pas prêt de changer. Dans le fol espoir de contenir son démantèlement, ses dirigeants se réfugient dans une approche institutionnelle, leur pêché mignon, signe que pour le reste rien n’est possible, et surtout pas une mise à plat des traités, ce préalable à tout changement de politique."

Source : Blog de Paul Jorion

Grèce 12eme baisse des pensions

"En attendant la conclusion d’un accord décisif sur la dette grecque entre Athènes et ses créanciers, ce sont les retraités qui font de nouveau monter la pression. Mardi, des milliers d’entre eu sont redescendus dans les rues de la capitale grecque pour dénoncer une nouvelle coupe dans les pensions…la douzième baisse consécutive en sept ans."

Source : Euronews

FRANCE

Le mauvais procès fait aux fonctionnaires déconstruit en 6 points

"Effectifs, statut, temps de travail..., tour d'horizon des sujets qui font polémique à propos des salariés du public en France. Haro sur les fonctionnaires ! A l’automne dernier, la primaire de la droite avait tourné au concours de celui qui proposerait de supprimer le plus d’emplois publics. Hier encore, lors du débat entre les onze candidats à la présidentielle organisé par BFMTV, le sort des agents de la fonction publique a été au centre des joutes oratoires. Même au-delà de l’arène politique, l’idée domine largement aujourd’hui les débats que les employés du secteur public seraient un fardeau qui empêcherait le secteur privé, seul véritable créateur de richesses et d’emplois, de se développer. Cette vision a toujours été fausse, mais elle le devient de plus en plus."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

La France ne perd plus d’usines

"En 2016, pour la première fois depuis le début de la crise, le solde des ouvertures et des fermetures d’usines a été nul en France : autant d’usines ont été ouvertes que fermées, selon l’Observatoire de l’emploi et de l’investissement, qui récolte ces données depuis 2009. « C’est la confirmation d’une tendance à l’amélioration qui est à l’œuvre depuis 3-4 ans », précise David Cousquer, fondateur de la société de conseil Trendeo, à l’origine de l’Observatoire."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

GÉOPOLITIQUE

Bombardés dans leurs maisons, des civils de Mossoul les forces de la coalition et leur irresponsabilité

"Quand ils ont appris que leur quartier, dans l'est de Mossoul, allait être la cible de frappes aériennes, Waad Ahmad al Tai et ses proches ont fait exactement ce qu'on leur avait dit. « Nous avons suivi les instructions du gouvernement, qui nous a dit : "Restez chez vous et évitez tout déplacement", a-t-il expliqué. Nous avons entendu ces instructions à la radio. […] Des notices ont aussi été lâchées par des avions. C'est pourquoi nous sommes restés chez nous. » Peu après, les bombes ont commencé à pleuvoir. Alors que les membres de la famille al Tai se serraient les uns contre les autres, la maison des voisins s'est écroulée sur eux. Six personnes ont été tuées dans la matinée du 7 novembre 2016, parmi lesquelles la petite fille de trois ans et le petit garçon de neuf ans de Waad." [Comme Olivier l'avait "prédit" quand les médias faisaient grand cas des bombardements sur Alep. Et maintenant où sont-ils ?]

Source : AMNESTY INTERNATIONAL

Le Canada s’accorde avec l’Ukraine pour une coopération militaire … en vue de lui vendre de l’armement

"Le secteur de l’armement a encore de beaux jours devant lui … Le Canada et l’Ukraine ont signé lundi à Ottawa un accord de coopération dans le secteur de la défense. Si, officiellement, il formalise certes l’aide canadienne visant au « renforcement des capacités » militaires de Kiev, cet accord ouvre ni plus ni moins la voie à une libéralisation des ventes d’armes canadiennes à l’Ukraine, lesquelles faisaient l’objet de restrictions jusqu’à présent."

Source : LE BLOG FINANCE

INEGALITES

«Les tensions de notre société naissent dans le refus de voir la situation de domination des catégories aisées»

"Les diplômés ont-ils pris en otage le discours sur les inégalités au détriment des classes populaires ? C'est ce qu'explique Louis Maurin, directeur de l'Observatoire des inégalités."

Source : Inégalités

RÉFLEXION

VUES D’AILLEURS

Scénario dangereux pour l’Algérie

L’Algérie est affectée par une combinaison de facteurs en eux même explosifs. Une démographie galopante (population quadruplée en 50 ans) est problématique pour un pays largement désertique. Un problème énergétique lié au franchissement du pic pétrolier il y a 10 ans et à une production de gaz qui commence à fléchir alors qu'une consommation interne en constante augmentation, ampute les exportations. Des problèmes politiques au premier rang desquels un président Bouteflika, seul dirigeant à peu près consensuel, souffre d'affaiblissement physique. Une population jeune avec peu de perspectives. Enfin, le climat algérien risque de subir les effets néfastes des changements climatiques. Chacun de ces facteurs pourrait déclencher une crise. Combinés, ils en augmentent la probabilité. L’Algérie suivrait ainsi l’Égypte comme candidat à la déstabilisation. Seule, ses liens économiques avec l’Europe pourrait aider à la maintenir à flot un peu plus longtemps.

Source : Crashoil via Blog de Loïc Steffan

« Réconciliation » entre Total et l’Algérie : le retour de la fracturation hydraulique

"Total et la compagnie nationale algérienne Sonatrach sont parvenues à un accord pour mettre fin à leurs litiges et développer ensemble de nouveaux projets gaziers. Est notamment concerné le gisement de Timimoun, qui recèle du gaz non conventionnel nécessitant le recours à la fracturation hydraulique. Il y a deux ans, la perspective d’une exploitation du gaz de schiste dans la concession d’Ahnet, également dans le Sud saharien, avait suscité un vaste mouvement de révolte."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

ÉCONOMIE

Travailler autrement grâce aux coopératives, une innovation sociale soutenue par la gauche et ignorée par la droite

"Les coopératives de salariés étaient à l’honneur de la précédente campagne présidentielle. Elles incarnaient un rempart face à la rapacité des marchés financiers : partage plus équitable des bénéfices, gouvernance participative, écarts de salaires limités, meilleure résistance que les entreprises classiques… Cinq ans plus tard, les coopératives sont plus nombreuses et embauchent proportionnellement davantage que leurs homologues capitalistes. Mais elles ont quasiment disparu du débat politique. Seuls les programmes de Benoît Hamon, auteur d’une loi sur l’économie sociale et solidaire, et de Jean-Luc Mélenchon, encouragent clairement ce modèle encore marginal. Revue de ce que proposent – ou pas – les candidats en la matière, qui sont invités ce 6 avril à s’exprimer devant le secteur de l’économie sociale et solidaire."

Source : BASTAMAG

41 réponses à Revue de presse du 17/04/2017

Commentaires recommandés

PatrickLuder Le 17 avril 2017 à 05h14

” La France ne perd plus d’usines ” Il faudrait peut-être aussi analyser d’autres parties de ce même article d’alternatives-économiques.

Une usine se compte à partir de 20 emplois, et il faut ~ 400’000€ d’investissement par emploi, soit plus de 12 ans de salaire !?!? (Super efficaces les usines ;o)

En 2016 on ferme 136 usines à une moyenne de 38 employés (= 5168 emplois perdus)
En 2016 ou ouvre 136 usines à une moyenne de 20 employés (= 2720 emplois gagnés)
Mais il est politiquement mieux de présenter la limitation des pertes d’usines plutôt que la continuité des pertes massives d’emplois … cherchez à comprendre.

Il manque dans cet article une analyse de fond sur les quantités produites toujours avec une diminution d’emplois … avant on appelait cela les “gains en productivité”, mais il faudrait renommer cette aberration économique-écologique-sociale par quelque chose comme gains en inégalités ou gains des prises aux masses. Le productivisme est la menace planétaire la plus effrayante.

  1. PatrickLuder Le 17 avril 2017 à 05h14
    Afficher/Masquer

    ” La France ne perd plus d’usines ” Il faudrait peut-être aussi analyser d’autres parties de ce même article d’alternatives-économiques.

    Une usine se compte à partir de 20 emplois, et il faut ~ 400’000€ d’investissement par emploi, soit plus de 12 ans de salaire !?!? (Super efficaces les usines ;o)

    En 2016 on ferme 136 usines à une moyenne de 38 employés (= 5168 emplois perdus)
    En 2016 ou ouvre 136 usines à une moyenne de 20 employés (= 2720 emplois gagnés)
    Mais il est politiquement mieux de présenter la limitation des pertes d’usines plutôt que la continuité des pertes massives d’emplois … cherchez à comprendre.

    Il manque dans cet article une analyse de fond sur les quantités produites toujours avec une diminution d’emplois … avant on appelait cela les “gains en productivité”, mais il faudrait renommer cette aberration économique-écologique-sociale par quelque chose comme gains en inégalités ou gains des prises aux masses. Le productivisme est la menace planétaire la plus effrayante.


    • nicolas Le 17 avril 2017 à 08h05
      Afficher/Masquer

      La France ne perd plus d’usines mais ces dernières ont de moins en moins d’employés et de plus en plus de robots …


    • isidor ducasse Le 17 avril 2017 à 08h56
      Afficher/Masquer

      Et cet article est repris dans beaucoup de grand média; Il faut savoir aussi que 70 % des sociétés créées ne dépassent les 5 ans d’existance.
      Je pense que cet argument est là pour contredire celui d’un candidat qui dit que selon l’insee la France perd par jour 1 usine et 800 emplois.
      Je pense que ce candidat effectue une véritable percée parce qu’il vient de mettre en grand coup de pieds dans la propagande europeiste qui ne savent plus quoi lui répondre.


    • yann Le 17 avril 2017 à 10h02
      Afficher/Masquer

      Il faut surtout préciser que si la France ne perd plus d’usine c’est surtout parce qu’elle en a perdu énormément avant.Il suffit de jeter un coup d’oeil à la production automobile pour s’en apercevoir.

      Sinon vous faites fausse route avec la productivité du travail. Le problème n’est pas la perte d’emplois industriels à proprement parler, mais le fait que ces pertes ne sont pas en grande partie le résultat de l’automatisation, mais des délocalisations. Un phénomène qui se traduit par des déficits commerciaux gravissimes puisque rendant le pays tributaire des marchés financiers et de l’endettement extérieur.

      La hausse de productivité n’est pas un problème dans un pays qui favorise la hausse de la demande intérieure et qui produit lui ce qu’il consomme. Les gains de productivité étaient beaucoup plus élevés dans les années 60 alors que nous avions le plein emploi.


      • RGT Le 17 avril 2017 à 10h44
        Afficher/Masquer

        Les gains de productivité…

        Certes, mais une fois tous les habitants équipés, on fait quoi ???

        On invente alors de nouveaux gadgets pour relancer la machine car le remplacement des produits vieillissants ne suffit plus à alimenter la “machine”.

        Il faut quand-même avoir de la peau de saucisson devant les yeux pour ne pas voir le problème.

        Et même si on arrivait à recycler à 100% les appareils défectueux, il faudrait malgré tout de l’énergie pour le faire et pour construire des produits de remplacement !!!

        Ce système fonctionne “bien” tant qu’on a :
        – Des ressources naturelles en abondance et peu coûteuses,
        – De l’énergie pas chère à profusion,
        – Qu’on se moque totalement des conséquences environnementales,
        – Et surtout qu’il y a des clients qui ne sont pas équipés

        Changez UN SEUL paramètre et tout le système s’écroule.

        Et l’automatisation dans tout ça ?
        Il faut fabriquer les robots et il faut aussi les “nourrir” avec une “alimentation” qui devient de plus en plus rare et de plus en plus nocive pour la biosphère.

        Ne pensez-vous pas qu’il serait temps de changer “légèrement” notre organisation socio-économique pour tendre vers un système moins “optimal” (en terme “économique”) mais permettant d’assurer la SURVIE de toutes les espèces qu’héberge cette planète ?


        • yann Le 17 avril 2017 à 12h40
          Afficher/Masquer

          Il y a deux solutions aux gains de productivités. La hausse de la demande ou la baisse du temps de travail. Pendant les trente glorieuses, on a fait les deux en même temps.

          Il est surtout important de ne pas présenter, comme trop de gens le font, les gains de productivité comme une horreur. Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. L’amélioration de l’efficacité productive est une bonne chose, après tout dépend de ce que l’on en fait. Je ne crois pas que les Français seraient très heureux d’avoir à nouveau à travailler sur des chaînes de montage comme des machines tel ce pauvre Charlie Chaplin dans “Les temps modernes”.


          • V_Parlier Le 17 avril 2017 à 14h29
            Afficher/Masquer

            Je suis d’accord. Mais les arguments en politique sont avancés avec tellement peu de finesse et tant de mauvaise foi que le public est devenu légitimement allergique au mot “productivité”. Tout simplement parce-qu’il sert à nous comparer avec les dits “low cost countries”, avec tout ce que ça sous entend. Car dans l’esprit de ceux qui ressassent le mot “compétitivité” il y a surtout: Etre plus compétitifs que d’autres pour survivre. Vous le comprenez comme moi je le suppose, mais j’ai souhaité éclaircir un peu pour d’autres tant il y a crispation sur ce sujet.

            (A l’inverse il y a l’utopie du monde complètement sans travail, raccourci simpliste aussi pernicieux que celui de la course à toujours plus de course à la compétitivité. Si le travail n’est pas équitablement partagé, même s’il en reste peu, l’injustice demeurera et il sera toujours malhonnête de prétendre pouvoir acheter sans efforts un bien qui en aura exigé à d’autres pour le produire).


            • RGT Le 17 avril 2017 à 14h59
              Afficher/Masquer

              @ Yann, V_Parlier :

              Je ne nie pas du tout les avantages de l’amélioration de la productivité, je demande simplement POURQUOI améliorer la productivité pour “produire plus avec moins de main d’œuvre”.

              Le partage du travail, je suis 100% pour.
              Mais AUSSI pour la fabrication de biens qui soient DURABLES et UTILES.
              Je suis opposé aux produits qui détruisent de nombreux emplois sans pour autant créer des alternatives permettant aux “laissés pour compte” de pouvoir encore subvenir dignement à leurs besoins.

              Pour l’instant, les “progrès de productivité” ne profitent réellement qu’aux actionnaires (il suffit de regarder la “vision” prônée par certains “candidats” très populaires – chez les actionnaires – pour en être convaincu).

              Mais surtout, quand nous aurons tout automatisé et que les “variables d’ajustement” seront parquées dans des ghettos en attente d’euthanasie, que la quasi-totalité des réserves énergétiques et des ressources naturelles auront été pillées et que la biosphère sera abondamment contaminée que restera-t-il ?

              Les plus nantis s’en foutent car ils auront pu avec leurs profits acquérir des territoires non contaminés et isolés des gueux et pourront continuer leur “méga-teuf” en attendant l’extinction totale de toute vie.


            • RGT Le 17 avril 2017 à 15h13
              Afficher/Masquer

              Si déjà le “progrès” permettait aux humains existants de pouvoir se nourrir, se loger, se soigner et d’être correctement éduqués (pas embrigadés ni décérébrés) ce serait réellement un bienfait.

              Quand on constate que dans les pays les plus “développés” les sans-abri et les “clients” des restaus du cœur sont chaque année plus nombreux il n’est pas nécessaire de sortir de l’ÉNA (il ne faut SURTOUT pas y avoir mis les pieds) pour se rendre compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas du tout.
              Sans parler du tiers-monde bien sûr.

              Je suis totalement non-violent mais si un jour j’apprenais que certains “Grands Hommes” avaient été pendus aux réverbères de grandes avenues je comprendrais tout à fait les auteurs de ces “actes criminels”.

              Et tous nos politiques s’empresseraient bien sûr de promulguer une loi visant à interdire les réverbères bien sûr…

              Quand le sage montre la lune…


            • marc Le 17 avril 2017 à 19h30
              Afficher/Masquer

              “il sera toujours malhonnête de prétendre pouvoir acheter sans efforts un bien qui en aura exigé à d’autres pour le produire”

              c’est une attaque envers le transfert de richesses par héritage, sans travail du bénéficiaire, telle que l’a faite piketty : “on vit dans une société d’héritiers”

              exemple : bill gates et liliane bettencourt ont tous deux une richesse équivalente, mais l’un des deux n’a pas fait grand chose pour l’obtenir..

              le système de l’héritage, des dons de succession, c’est un des piliers du capitalisme


        • calal Le 17 avril 2017 à 15h15
          Afficher/Masquer

          les gains de productivites permettent des baisses de prix sur beaucoup de produits.apres c’est aux citoyens de choisir s’ils veulent s’acheter un troisieme gadget sans interet ou economiser pour s’acheter de quoi equiper un petit atelier de metallurgie un petit laboratoire de chimie,un petit atelier d’electronique.et faire de la recherche appliquee de son coin,bricoler de l’electronique ou une nouvelle creme de jour avec les soucis de son jardin…regarder certaines videos de do it yourself venues des us.certaines sont impressionnantes. je crois me souvenir d’un mec qui avait monter 3 petits avions tout seul au cours de sa vie…


          • Didier Le 17 avril 2017 à 23h30
            Afficher/Masquer

            Je souscrirai à ce genre de commentaires le jour où la publicité, sous toutes ses formes, sera totalement interdite.

            D’ici là, prétendre que “c’est aux citoyens de choisir s’ils veulent s’acheter un troisième gadget sans valeur”, c’est se moquer du monde.


        • Papagateau Le 17 avril 2017 à 17h14
          Afficher/Masquer

          à RGT (10h44) : “– Et surtout qu’il y a des clients qui ne sont pas équipés”.

          Certes , certes … Mais alors pourquoi on importe des biens manufacturés ?


          • RGT Le 19 avril 2017 à 22h18
            Afficher/Masquer

            On importe surtout des gadgets et des substituts “dernier cri” à la mode.

            Produits à la durée de vie fortement limitée pour “faire tourner l’économie”…

            Quand je vois mes congénères changer du matériel en parfait état et 100% fonctionnel parce que le nouveau modèle est “Top design” je m’arrache les cheveux de la tête.

            Et quand ils achètent des gadgets “ultra-super-extra…” qu’ils utilisent 2 fois avant de se rendre compte de leur totale inutilité j’en reste pantois.

            N’ayant pas de téléviseur et détournant le regard quand je passe à proximité d’un affichage publicitaire je suis heureusement épargné par cette fièvre acheteuse.

            Avouez quand-même qu’il faut être totalement décérébré pour acheter un produit de consommation à crédit, surtout quand il s’agit d’un gadget ou pour remplacer un produit plus ancien mais au “design démodé”.

            Le seul cas pour lequel j’ai pris un crédit, c’était pour mon logement.

            TOUT le reste a été “autofinancé” et je peux vous dire que dans ce cas on réfléchit à deux fois avant toute acquisition.


        • LeCassandre Le 17 avril 2017 à 18h10
          Afficher/Masquer

          La hausse de la productivité, cela signifie produire plus pour la même quantité de travail/ressource. Après reste à savoir ce que l’on fait de cette productivité :
          – produire plus en travaillant autant.
          – produire autant en travaillant moins.
          Donc quand on augmentant la productivité, on n’augmente pas forcement son empreinte écologique, on peut simplement décidé de travailler moins.
          Il y a un second problème, c’est comment on réparti les gains de production (dans un cas comme dans l’autre). Si produire autant en travaillant moins, cela signifie qu’une partie ne travaille plus du tout, tandis que le reste travail pareil, globalement on travail moins, mais on créé surtout du chômage. Alors que si on travaille tous moins, alors on libère du temps de vie pour chaque individu.
          Le problème c’est l’avidité humaine, qui en veut toujours plus. Le problème c’est qu’on en veut toujours plus de bien alors qu’on devrait surtout vouloir plus de temps libre (imho). Les gains de productivité permettent les deux.


        • Yamael Le 18 avril 2017 à 08h56
          Afficher/Masquer

          Le système économique actuel s’écroulera tôt ou tard de toute façon à cause d’un facteur simple:

          Il ne peut y avoir de croissance infini avec des produits finis (Idriss Aberkane)


      • Tassin Le 18 avril 2017 à 09h52
        Afficher/Masquer

        Environ 80% des destructions d’emplois depuis l’an 2000 sont le fait de la hausse de la productivité, les 20% restants des délocalisations contrairement à l’idée reçue. (Source Sapir)


  2. JacquesJacques Le 17 avril 2017 à 07h52
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Todd toujours remarquable dans ses analyses sociales. Un brin pessimiste… mais aussi l’honnêteté et l’intégrité, personne n’est parfait ! Il ne sera pas déçu dimanche soir à mon avis, il va y avoir des surprises.


    • Fritz Le 17 avril 2017 à 11h03
      Afficher/Masquer

      Toujours remarquable, je l’ai dit moi aussi, mais de temps en temps, il se laisse aller :
      « Les gens du Midi qui votent Front national doivent être jugés pour ce qu’ils sont : de purs racistes anti-Arabes. » (Voilà la première raison qui pousse Todd à trouver le peuple « décevant ».

      Quelle baisse de niveau, pour un intellectuel aussi brillant… Et quelle moraline…
      Si au moins Todd VOTAIT contre le Front national ! Mais il ne s’est pas encore décidé à voter.


      • Papagateau Le 17 avril 2017 à 17h51
        Afficher/Masquer

        Selon la théorie selon laquelle plus on est blanc et plus on est raciste, cette proposition ne peut pas tenir car entre le provençal à la peau mate et aux cheveux noir, et le Kabyle rouquin aux yeux verts, lequel serait le plus raciste ?

        Il faudra qu’Emmanuel Todd nous explique sa définition du racisme. Mais j’ai mon intuition la dessus : est raciste celui qui ne veut pas qu’une immigration massive change les lois de son pays.
        Et les lois du pays, c’est la question politique par excellence. Chose que Todd ne comprendra pas puisqu’il est abstentionniste. Moi je crois en la morale de la démocratie.


  3. LBSSO Le 17 avril 2017 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Uber et l’ apôtre qui marche sur l’ eau :

    L’apôtre et ses soutiens :
    http://sommetdesstartups.challenges.fr/

    “Uber : 2,8 milliards de dollars de pertes malgré un nombre de courses doublé”
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/uber-a-perdu-2-8-milliards-de-dollars-malgre-un-nombre-de-courses-double-688198.html

    “…, ce sont les commissions versées aux chauffeurs indépendants (les partenaires selon la terminologie Uber) qui comptent pour la majorité des pertes. Pertes qui équivalent à au moins 4 milliards depuis le lancement de la start-up il y a sept ans, dont deux milliards l’année dernière.(….)

    “le fondateur d’Uber a décidé d’ôter un des termes de l’équation: le chauffeur. C’est pourquoi Uber mise énormément sur la recherche sur les voitures autonomes”
    http://www.slate.fr/story/122667/comment-uber-perdre-1-milliard

    A comparer à l’apôtre défendant l’emploi pour les jeunes des banlieues ici
    https://www.youtube.com/watch?v=dB7AwXL6LAA


    • V_Parlier Le 17 avril 2017 à 14h35
      Afficher/Masquer

      Des voitures Uber autonomes pour vous faire circuler dans Paris aux heures de pointe. On va bien rigoler.


  4. Alberto Le 17 avril 2017 à 08h22
    Afficher/Masquer

    Emmanuel Todd voudrait pouvoir voter pour une sortie de l’euro et de l”Otan et ne penche que pour Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Dupont-Aignan. Etrange cécité.


    • bats0 Le 17 avril 2017 à 11h11
      Afficher/Masquer

      Emmanuel Todd : sortir de l’OTAN ? “Sortir de l’Otan ? Surtout pas ! Si l’on veut échapper à Berlin, il va falloir s’appuyer sur Washington. C’est juste le moment d’être pro-américain.”
      Nous n’avons probablement pas lu le texte d’une même approche.


      • Alberto Le 17 avril 2017 à 11h48
        Afficher/Masquer

        Très juste. Emmanuel Todd est pro-américain. Mal lu son texte. Il est vraiment navrant.


      • LBSSO Le 17 avril 2017 à 21h45
        Afficher/Masquer

        ” il arrive à la France ce qui est advenu de l’Angleterre sous Tony Blair : si l’on devient le caniche des Etats-Unis, on disparaît. Si on s’aligne, si on perd son indépendance, on disparaît. De Gaulle l’avait compris : la France n’existe à l’échelle mondiale, ne peut justifier son siège au conseil de sécurité de l’Onu et sa possession de l’arme nucléaire, que lorsqu’elle représente un acteur autonome”

        Oui ,acteur autonome avez-vous dit M.Todd….Nous sommes-nous tant affaiblis depuis 9 ans ?

        E Todd 2008,au sujet de N Sarkozy et de sa politique etrangère vis à vis de l’islam


    • Fabrice Le 17 avril 2017 à 11h36
      Afficher/Masquer

      Le problème de son analyse c’est se considère-t-il comme une élite ou faisant parti du peuple ? A priori il se pense au-dessus donc décevant.


    • François Lacoste Le 17 avril 2017 à 12h55
      Afficher/Masquer

      E. Todd est atlantiste.
      C’est bien sûr son droit.

      Le principe de souveraineté comme fondement de l’existence de la nationale n’est pas semble-t-il une préoccupation pour cet homme. Il semble confondre soumission consentie et alliances.
      Je le renverrais bien à la précision intellectuelle de Jacques Sapir sur ce sujet et bien d’autres aussi.


    • Tassin Le 18 avril 2017 à 09h58
      Afficher/Masquer

      Ben pourtant Mélenchon souhaite à la fois sortir de l’Euro et de l’OTAN, c’est dans son programme.


  5. Julie Le 17 avril 2017 à 10h04
    Afficher/Masquer

    Mais ça coûte moins cher de bombarder la Syrie, il paraît
    http://www.rfi.fr/afrique/20170416-esclavage-migrants-temoignage-jeune-senegalais-retour-libye


  6. Julie Le 17 avril 2017 à 10h12
    Afficher/Masquer

    Où sont les gens qui exigaient l’ouverture de couloirs humanitaires à Alep, dans le cas de Mossoul?
    Maintenant qu’un otage qatari kidnappé en Iraq est mis dans la balance des négociations sur le sort de milliers de villageois syriens de tous bords, pourquoi ne pas autoriser l’armée irakienne à aider l’armée syrienne, ou l’armée russe à aider l’armée irakienne?


  7. NeverMore Le 17 avril 2017 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Hors sujet – pour mémoire.

    « Les nôtres ! Vous vous souvenez peut-être quand j’interpellais notre rassemblement à la Bastille. Je disais : « Où était-on passés ? On s’était perdus ! On se manquait, on s’est retrouvés ! » Vous saviez tous de qui et de quoi je parlais, sans qu’il y ait besoin d’en dire davantage. Ici c’est de cela encore dont je parle. Vous savez instantanément de qui il s’agit : les nôtres. Cela se voyait. D’abord par la couleur de peau : partout dominait en profondeur ce superbe marron que montrent les plus beaux êtres humains.«

    Melenchon – Discours du Prado – Juillet 2012

    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2012/07/16/no-volveran/?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+melenchonactu+%28Actu+Melenchon+-+http%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fmelenchonactu%29


  8. Joanna Le 17 avril 2017 à 12h50
    Afficher/Masquer

    Je veux évoquer un sujet qu’on n’évoque que peu ou alors presque toujours avec les mêmes clichés : la Corée du Nord.
    On sait que Trump a des velléités et qu’il prépare une attaque dont on ne parlera que quand il sera trop tard. Aussi je veux dire deux choses :

    – la situation politique de ce pays semble bien être une résultante de la guerre de Corée terminée en 1952 et depuis ce pays ne cesse de se sentir menacé (je connais mal et je vais me documenter)
    – on peut dire tout le mal qu’on veut de son régime il n’en demeure pas moins que le peuple coréen n’est pour moi pas directement responsable de ça et je ne peux me résoudre à imaginer des milliers (millions ?) d’hommes de femmes et enfants de ce pays noyés sous un déluge de bombes et j’en dirais autant de tout autre peuple.

    Donc j’aimerais a minima qu’on ait déjà sur ce pays et sa population un regard moins stéréotypé et méprisant.


  9. V_Parlier Le 17 avril 2017 à 14h44
    Afficher/Masquer

    “L’Allemagne teste le revenu universel… par tirage au sort”
    -> Mouaip, le retour de cette grande niaiserie à la télé hier!
    En clair: Une loterie où les participants-financeurs espèrent être les heureux gagnants du “revenu universel” dont les bénéficiaires ne sont qu’une partie des cotisants. Bref,une reproduction à petite échelle de ce qui se passe en France, sous couvert “d’innovation de start-up”… Ouaoh, qui dira après que nous ne sommes pas à la pointe des réformes?


  10. Xavier Le 17 avril 2017 à 15h44
    Afficher/Masquer

    Les Échos qui servent la soupe à la filière électronucléaire comme d’habitude.
    Cette fois avec une mauvaise fois assez hallucinante en critiquant la soit disant non stockabilité de l’électricité d’origine solaire qu’ils présentent donc comme pas adaptable à la demande (!)…
    Petit rappels :
    1) quelle que soit son mode de production l’électricité ne se stocke pas (encore) de manière efficace (sauf le pompage-turbinage), solaire ou pas…
    2) le nucléaire produit en permanence et ceci de jour comme de nuit, ce qui depuis des décennies constitue certainement un des plus grands gâchis jamais réalisé !
    Alors lire ce reproche fait au solaire c’est la preuve soit d’une presse incompétente soit d’une presse partageant trop d’intérêts avec cette filière.

    Faut-il rappeler l’affaire EDF / La Tribune quand Proglio alors PDG de notre “fleuron national” retira ses pubs du journal papier alors moribbond et précipita sa chute ?


  11. georges glise Le 17 avril 2017 à 16h48
    Afficher/Masquer

    l’énervé todd (caractéristique qu’il partage avec mélenchon!) est bien énervant dans l’histoire de la france, chaque fois que l’enjeu a été vital, le peuple français a répondu présent!abruti par les médias visuels, par le consumérisme sans limite, il ressurgira et s’insurgera, comme il l’a déjà fait ce sursaut a déjà commencé avec la france insoumise, n’en déplaise à todd, décidément bien décliniste!


  12. Lafricain Le 17 avril 2017 à 19h53
    Afficher/Masquer

    Lorsque l’éducation nationale lance un concours de photographie pendant les révisions du bac (à poster sur snapchat évidemment) au lieu de promouvoir la culture sinon de l’effort, mais au moins de l’approfondissement, de l’extension du savoir, qui sont la voie réelle pour le libre arbitre… comment dire… elle fait le lit de la société de consommation, du besoin croissant de gadgets peu utiles, et donc amène tranquillement ses élèves vers une société de décérébrés.
    Merci qui ?


  13. Nico 13 Le 17 avril 2017 à 20h45
    Afficher/Masquer

    Tiens, j’ai vu sur Twitter que 28 minutes Arte allait parler de la méchante Russie Poutinienne qui installe ses pions en Libye.
    Moi en tout cas, j’ai posé une question afin de savoir si on allait encore nous parler d’islamistes modérés en cas de conflit qui éclate.
    J’espère vraiment qu’ils me répondront !


  14. BA Le 18 avril 2017 à 10h25
    Afficher/Masquer

    A propos de la soi-disant « Europe sociale » :

    De 1979 à 2014, un résumé ahurissant des promesses de la gauche européiste.

    Cela fait 35 ans qu’ils nous promettent que l’Europe va nous donner le progrès social …

    … et cela fait 35 ans que nous obtenons exactement le contraire !

    La video dure 4 minutes 32 :

    https://www.youtube.com/watch?v=qzV52nNCvB0


    • clauzip Le 18 avril 2017 à 21h57
      Afficher/Masquer

      L’Europe n’a pas été pensée et conçue pour le social mais pour la finance
      Qu’elle peut être la finalité “le marché libre et non faussé ” inscrit dans le traité de Mastrich si ce n’est l’argent,la finance à qui elle a donné totale liberté
      la mondialisation peut elle s’intéresser à l’homme?


  15. BA Le 19 avril 2017 à 12h39
    Afficher/Masquer

    Jean-Luc Mélenchon assure qu’il ne veut sortir ni de l’Europe ni de l’euro.

    Mardi 18 avril 2017 :

    Jean-Luc Mélenchon assure qu’il ne veut sortir ni de l’Europe ni de l’euro.

    En meeting ce mardi à Dijon, Jean-Luc Mélenchon était également présent dans six autres villes grâce à des hologrammes. Et a assuré qu’il ne souhaitait pas sortir de l’Union européenne.

    Même si sa spectaculaire dynamique semble avoir atteint un palier ces derniers jours, le candidat de La France insoumise est de nouveau devancé par François Fillon selon notre sondage, l’ancien leader du Front de gauche a refusé de renoncer à cinq jours du premier tour de la présidentielle. Et a tenté de se montrer rassurant, notamment sur la question européenne. “Ne croyez pas ce qu’ils vous disent : « il veut sortir de l’Europe, de l’euro », allons, un peu de sérieux”, a ainsi déclaré Jean-Luc Mélenchon.

    http://www.rtl.fr/actu/politique/direct-video-meeting-melenchon-ses-6-hologrammes-7788190620


Charte de modérations des commentaires