La sélection de la semaine avec notamment du nucléaire un peu partout ; Europe, du Brexit au Frexit ; la Russie de maîtres à élèves ; la belle entourloupe fiscale des USA ; Madame Cosse qui s’accroche et un repas cher surtout pour ceux qui n’y sont pas. Merci à nos contributeurs.

CRISE BANCAIRE

USA : deux banquiers de Rabobank condamnés à la prison dans l'affaire du Libor

"Deux banquiers britanniques de la banque néerlandaise Rabobank ont été condamnés jeudi à des peines de prison aux Etats-Unis pour leur rôle dans la manipulation des taux interbancaire Libor sur la parité dollar/yen, a annoncé le département de la Justice. Anthony Allen et Anthony Conti avaient été reconnus coupables en novembre dernier mais attendaient encore de connaître leur peine. Anthony Allen, 44 ans, a été condamné à 24 mois de prison et Anthony Conti, 46 ans, à douze mois et un jour, par un tribunal de New York." [Pendant ce temps en France/Europe, la SG négocie une ristourne sur son amende... Pourquoi ces banques ne perdraient-elles pas simplement leur agrément ?]

Source : ROMANDIE

CRISE FINANCIÈRE

La BRI – banque des banques centrales – s’alarme à son tour de l’arrivée d’une tempête financière liée à la dette

"Après la presse britannique, c’est désormais la très sérieuse Banque des règlements internationaux (BRI) qui s’inquiète de ce qui pourraient être des « signes avant-coureurs d’une tempête qui couve depuis longtemps ». Une déclaration émanant tout de même d’une institution considérée comme la banque centrale des banques centrales … Pour un peu, cela serait plus qu’inquiétant … Dans son rapport trimestriel, publié dimanche, l’établissement financier a analysé en détail les secousses qui ont agité les marchés financiers en début d’année, son chef économiste mettant en garde contre le redoutable problème de la dette."

Source : LE BLOG FINANCE

Hausse de 1.600 milliards de la dette des pays émergents en 2015

"La dette totale des pays émergents a augmenté de 1.600 milliards de dollars (1.445 milliards d'euros) en 2015 pour dépasser 62.000 milliards, a dit mercredi l'Institut de la finance internationale (IIF), qui a souligné les risques que cette montée de l'endettement fait peser sur les remboursements et sur les perspectives de croissance économique. Dans un rapport sur la dette des pays émergents, l'IIF a relevé que 730 milliards de dollars d'obligations émises par des États et des entreprises de pays émergents arriveraient à échéance cette année et 890 milliards, dont un tiers libellées en dollars, en 2017."

Source : Reuters

Liquidation imminente : le nuage de 223.000 milliards de dollars qui plane au-dessus des banques centrales

"La dette globale a récemment été estimée à 223 trillions de dollars. La dette globale a gagné quelques 40% depuis la crise financière de 2008-2009, date à laquelle elle s’élevait à 157 trillions de dollars. Ces 223 trillions de dollars représentent la dette effective, et n’incluent pas la dette potentielle représentée par les produits dérivés de cette dette, qui s’élèvent à des sommes astronomiques et pourraient se transformer en dette si ces 223 trillions de dollars faisaient l’objet d’un défaut. Une dette globale de 223 trillions de dollars. Comme un gros nuage gris dans le ciel. Pour le monde de la finance tel qu’il existe aujourd’hui, il est vital de laisser flotter cette dette dans le ciel sans jamais la soumettre à une liquidation. Liquidation et remboursement sont deux choses bien différentes. Une liquidation signifie que des détenteurs de dette cherchent à échanger la dette qu’ils possèdent contre du liquide. Le problème, pour les banquiers centraux du monde, est de maintenir le nuage de la dette dans le ciel et d’éviter un déluge de liquidations. C’est-à-dire qu’il ne doit jamais y avoir d’échange trop important d’obligations contre du liquide."

Source : 24h gold

DÉMOCRATIE

Grèce : le gouvernement Tsipras en crise ouverte

"Le ministre de la Défense et leader des alliés de droite de Syriza, Panos Kammenos, a demandé la démission du ministre de l'immigration Yannis Mouzalas. Sa faute, avoir appelé l'ARYM "Macédoine"... Le signe d'une tension extrême au sein du gouvernement grec. Le gouvernement grec, déjà embourbé dans la crise migratoire et dans d'interminables négociations avec les créanciers sur la réforme des retraites, n'avait certainement pas besoin d'une crise politique. Elle s'est pourtant produite ce mardi 15 mars. Le ministre de la Défense, Panos Kammenos, vice-premier ministre et leader du parti des Grecs Indépendants (ANEL), allié de Syriza, le parti d'Alexis Tsipras, a demandé la démission de son collègue de l'immigration, Yannis Mouzalas. Le premier ministre a refusé cette démission et une tentative de conciliation est en cours, mais la crise politique est clairement ouverte. Et Panos Kammenos a répété sa demande de démission."

Source : La Tribune

Machination Nucléaire pour influencer le peuple [suisse]

"La presse Suisse a dévoilé les plans stratégiques pour faire changer l’opinion publique et les politiques suisses au sujet du nucléaire. Ces révélations permettent de comprendre encore mieux les rouages du pouvoir énergétique et les acteurs importants. On note que ce plan est appliqué à la Suisse mais que la même méthodologie est valable pour d'autres pays. Ainsi, dans une situation financière délicate, l’entreprise Alpiq et propriétaire de centrales nucléaires, a mandaté l’agence de relations publiques Hirzel Neef Schmid pour mettre sur pied le plan d’attaque en 5 phases. C’est la Basler Zeitung qui a eu le courage de publier ces informations car les pressions politiques et financières sont importantes pour ceux qui osent s'attaquer de front à ce puissant lobby. On peut noter que cette stratégie est importée de l'industrie du tabac."

Source : 2000 Watts

ENVIRONNEMENT

Pourquoi faut-il compter plus de 20 ans pour démanteler une centrale nucléaire ?

"« Le démantèlement a pour objectif d’évacuer les matières radioactives, de démonter les équipements et d’assainir les locaux des installations nucléaires afin d’aboutir à un état final sans radioactivité résiduelle significative. Pour cela, différentes étapes, très balisées et qui prennent du temps, doivent être respectées. En France, neuf réacteurs, tous de première génération, sont en cours de démantèlement. Ceux de Fessenheim pourraient être les prochains. L’expérience industrielle se développe au fil de ces opérations. En effet, aucun réacteur de puissance n’a encore été complètement démantelé dans notre pays. La difficulté du processus réside particulièrement dans la gestion des risques associés aux opérations de démontage des matériels qui constituent l’installation, dont certains sont très radioactifs. Ils peuvent être liés à la dispersion de la radioactivité, à l’exposition du personnel aux rayonnements, à un incendie lors de travaux de découpe… Il s’agit d’un projet industriel de grande ampleur, qu’il convient de planifier, d’organiser et de gérer de façon à maîtriser les risques."

Source : La Croix

Les Japonais sont devenus antinucléaires

"Les conséquences de la catastrophe nucléaire vécue par le Japon sont désastreuses mais les pronucléaires tentent de relancer cette industrie. Pourtant, explique l’auteur de cette tribune, la population japonaise résiste et s’oppose dorénavant à l’énergie atomique."

Source : REPORTERRE

Alerte au plancton, « forêt des mers » indispensable à l’humanité

"L’acidification des océans par l’excès de CO2 menace la santé du plancton. Or, cette famille d’organismes simples joue un rôle clé dans le bon fonctionnement de la biosphère ; et elle est au fondement de la chaîne alimentaire maritime."

Source : REPORTERRE

L’entrée du préjudice écologique dans la loi est une « petite révolution juridique »

"En adoptant le principe d’un préjudice écologique, les députés permettent à la justice de considérer dorénavant l’environnement naturel comme une victime. L’avocat Arnaud Gossement explique à Reporterre en quoi consiste cette nouvelle disposition juridique."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Au-delà de l'emploi

"Il y a une vingtaine d’années la Commission européenne demanda à Alain Supiot de présider à l’élaboration d’un rapport consacré aux « transformations du travail et au devenir du droit du travail ». Ce dernier revient dans son ouvrage sur « les voies d’une vraie réforme du droit du travail » à l’occasion d’une nouvelle édition augmentée d’une préface rédigée en 2016 qui met en lumière les évolutions dramatiques de la désintégration de l’Europe sociale. Alain Supiot décrit, dans le chapitre La nouvelle Europe, le « détournement de l’objectif d’égalisation dans le progrès » qui inspirait jusqu’alors la jurisprudence européenne : l’élargissement a modifié ses équilibres internes et elle est devenue à la faveur de l’alliance idéologique des pays de la « Nouvelle Europe » un levier particulièrement puissant de déstabilisation des modèles sociaux nationaux. (p. IV) Et c’est à cette occasion que l’on découvre, en se référant aux notes de bas de page, les dates des modifications concernant les lois sur le travail émises par la commission européenne entre 2006 et 2015. Si l’on n’avait pas pris conscience des profondes mutations récentes de notre société (et même pour ceux qui s’en étaient déjà rendu compte) la liste nous fait dresser les cheveux sur la tête en nous demandant si nos institutions ne sont pas, elles, tombées sur la tête."

Source : Blog de Paul Jorion

Un nouvel arrangement pour le Royaume-Uni dans l’UE : les leçons européennes de l’accord du 19 février

"Retour sur l’arrangement obtenu par le Royaume Uni, les différents points ou il a obtenu gain de cause soulèvent de nombreuses questions quant au fonctionnement de l’UE. Mais il laisse aussi des regrets, pourquoi la France (et l’Italie) n’ont-elles pas eu une attitude similaire en 2012, par exemple, quand l’Europe imposait la signature du traité budgétaire et la poursuite de politiques d’austérité ?"

Source : OFCE Sciences-po

Une majorité de Français souhaite un référendum sur la sortie de la France de l’UE

"Une majorité de Français (53 %) souhaite un référendum sur le maintien ou non de la France dans l’Union européenne (UE), à l’instar de celui prévu au Royaume-Uni le 23 juin. C’est l’une des révélations de l’enquête menée début février auprès de 8 000 électeurs dans six pays de l’Union (Allemagne, France, Pologne, Irlande, Espagne et Suède) par l’université d’Edimbourg et le cercle de réflexion allemand D/part."

Source : Le Monde

EVASION FISCALE

Fiscalité : Ceux qui transfèrent des actifs aux Etats-Unis auront une surprise de taille mais surtout… très coûteuse

"D’après mon humble analyse, les Américains sont en train de déployer un plan diabolique qui va renflouer le trésor américain. La beauté du plan est que, sa finalité ne sautant pas aux yeux, la plupart des gens ne s’en méfient pas. De plus et surtout, il est presque imparable." [Vers la fin de l'évasion fiscale ?.. au seul profit des USA ! Mais que fait donc l'UE ?]

Source : Bruno Bertez

FRANCE

"Merde à la fin" : Emmanuelle Cosse dérape au "Petit Journal"

"LE PLUS. Exaspérée par les questions du journaliste du "Petit Journal" de Canal Plus sur le cumul de son mandat de conseillère régionale d’Île-de-France avec ses fonctions de ministre du Logement, l’ex-patronne d’EELV a perdu patience. Un plaidoyer navrant, révélateur d’une désinvolture irresponsable."

Source : L'obs

De grâce…

"L’affaire de la condamnation de Jacqueline Sauvage en décembre dernier, et de la grâce partielle dont elle vient de faire l’objet provoque beaucoup de commentaires, laudatifs ou non, et surtout beaucoup d’interrogations sur cette affaire, qui est présentée hélas avec beaucoup de complaisance sur certains médias. Quand une affaire devient le symbole d’une cause, ce n’est jamais bon signe pour la personne jugée, qui passe trop souvent au second plan. Faisons donc un point sur cette affaire et sur la situation de cette dame, qui n’est pas simple."

Source : Journal d'un avocat

L’énorme pouvoir de nuisance de l’aile droite du PS

"Dans son billet du 11 mars paru sur son blog, Thomas Piketty illustre parfaitement l’énorme pouvoir de nuisance de l’aile droite du PS dans le processus de désignation d’un candidat représentant les valeurs de gauche. (...) Le point crucial dans le contexte actuel, c’est que le PS est objectivement divisé en deux tendances aux valeurs et aux ambitions opposées."

Source : Blog de Paul Jorion

Indemnités prud'hommales : les planchers aussi ont disparu !

"Si Manuel Valls a décidé de supprimer le plafonnement des indemnités prud'homales, à ce stade, les... planchers aussi ont disparu dans la plus totale discrétion. Or, dans la pratique prud'homale, cette disparition a beaucoup plus de conséquences pour les salariés que l'instauration de plafonds supérieurs à la réalité moyenne des dommages et intérêts accordés. « Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt »... Et tous les observateurs (« La Tribune » comprise), ou presque, du projet de loi travail porté par Myriam EL Khomri « ont regardé le doigt »... s'agissant du fameux article (le 30) relatif au plafonnement des indemnités prud'homales. Tout le monde s'est focalisé sur le fait de savoir s'il était bien ou mal de plafonner les dommages et intérêts accordés par les prud'hommes et, en revanche, quasi personne n'a remarqué que les planchers pour ces mêmes dommages et intérêts étaient... supprimés.... Mais cela n'avait en revanche pas échappé aux gros cabinets d'avocats d'entreprise qui avaient le sourire aux lèvres. Et pour cause, pour les praticiens des prud'hommes, c'est davantage la disparition des planchers, si elle se confirme, qui importe que la question du plafonnement."

Source : La Tribune

Explosion du RSA, départements asphyxiés : pourquoi l'État reprend la main

"2,5 millions de Français touchent le RSA. C'est 32% de plus qu'en 2009. Les départements, qui financent le RSA depuis la décentralisation de 2004, sont «pris à la gorge» et pressent Valls de «renationaliser» dans de bonnes conditions, avant le bouclage des budgets 2016 fin mars. Le financement du RSA est au cœur des préoccupations des départements, alors qu'ils sont en train de voter leurs budgets pour l'année 2016. Depuis 2004, ce sont eux qui versent le Revenu de solidarité active. Or, depuis sa création, et la crise économique, le nombre d'allocataires du Revenu de solidarité active a explosé: tous types de RSA confonfus (RSA socle, RSA activité ou les deux), il a augmenté de 32,5% depuis en 2009. Si bien qu'à fin septembre 2015, selon les derniers chiffres fournis par la CAF, près de 2,5 millions de foyers bénéficiaient du RSA, dont 2,25 millions résident en France métropolitaine. "

Source : Le Figaro

Qui veut la peau des petites écoles et de leurs pédagogies innovantes ?

"Rares mais indispensables, des écoles élémentaires à une, deux ou trois classes, mêlant des enfants de plusieurs niveaux et de tous âges, existent encore. Ces petites écoles constituent le dernier service public, le dernier lieu de vie et d’attractivité des villages où elles sont implantées. Elles affichent souvent de bons résultats scolaires. Là où les pédagogies y sont innovantes, les enfants apprennent solidarité et démocratie. Pourtant, l’Éducation nationale veut en réduire le nombre."

Source : BASTAMAG

L'État recapitalisera EDF si nécessaire, annonce Emmanuel Macron

"Emmanuel Macron a estimé jeudi que renoncer au projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point serait « une erreur » et annoncé que l'État français recapitaliserait EDF si nécessaire. Dans une lettre aux salariés, le PDG du groupe a indiqué la semaine dernière qu'EDF ne s'engagerait définitivement dans la construction de deux réacteurs de type EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre, que si l'État français sécurisait sa situation financière. Le ministre de l'Economie, lors d'un déplacement à la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), a également évoqué la possibilité pour l'État, qui détient 84,9% d'EDF, de faire des efforts en matière de dividende. Au titre de 2015, il s'est déjà engagé à le percevoir en actions nouvelles, ce qui évitera au groupe une sortie de cash de 1,8 milliard d'€uros. Emmanuel Macron a aussi indiqué qu'une ouverture du capital de RTE, filiale d'EDF en charge du réseau français de transport d'électricité, pourrait se faire à destination d'investisseurs publics et potentiellement d'autres partenaires, soulignant que cette opération permettrait de refinancer l'électricien."

Source : La Tribune

« EDF construira une nouvelle gamme d’EPR en France » Jean-Bernard Lévy

" Prix de l’électricité, Hinkley Point, grand carénage… EDF affronte des difficultés sans précédent. Son PDG passe en revue les dossiers qui mettent le groupe sous tension et explique, dans cet entretien exclusif à La Tribune, son plan d’action pour en rétablir la trajectoire financière."

Source : La Tribune

Dîner CRIF : précisions sur la déduction fiscale

"Dans quelle proportion le dîner du CRIF est-il déductible des impôts ? Dans son billet de mardi consacré à Roger Cukierman, président du conseil représentatif des institutions juives de France, Daniel Schneidermann revenait sur ce "dîner de gala aux frais du contribuable" puisque, selon le matinaute, "le carton d'invitation, mentionnant le prix de 900 euros par couvert, [ouvre] droit à une déduction fiscale de 800 euros"."

Source : Arret sur images

GÉOPOLITIQUE

Coup de maître moscovite en trois leçons

"Ses innombrables détracteurs reprochaient à Vladimir Poutine de s’être lancé dans une aventure guerrière dévastatrice, criminelle, perdue d’avance. Ils prophétisaient à la Russie, depuis l’automne dernier, un enlisement meurtrier dans le bourbier syrien. Ces oiseaux de malheur en seront pour leurs frais. Car le président russe vient de leur administrer une douche froide en trois leçons."

Source : ARRET SUR INFO

Les armes françaises destinées au Liban seront livrées à l'Arabie

"La France va livrer à l'Arabie saoudite des armes destinées à l'origine au Liban qui devait financer ce contrat de trois milliards de dollars grâce à une aide de Riyad, a fait savoir samedi le ministre saoudien des Affaires étrangères. Les autorités saoudiennes, déçues par l'attitude de Beyrouth dans l'affrontement géopolitique qui les opposent à l'Iran, ont suspendu le mois dernier ces financements, ainsi qu'une autre aide d'un milliard de dollars. « Nous n'avons pas interrompu le contrat. Il sera mis en œuvre mais le client sera l'armée saoudienne », a déclaré M. al Jubeir au cours d'une conférence de presse à Paris. « Nous avons décidé que les trois milliards de dollars (d'équipements) cesseraient d'être livrés à l'armée libanaise et seraient redirigés vers l'armée saoudienne », a-t-il dit."

Source : L’Orient Le Jour

INEGALITES

Quand l'intérieur des poubelles devient une mine d'or

"En France, fouiller dans les poubelles est autorisé si elles se trouvent sur la voie publique. Toute une économie parallèle s'est développée autour des objets trouvés. Patrick a été menuisier puis maître-chien. Aujourd'hui il est biffin. C'est le nom donné à ceux qui vendent des objets trouvés dans les poubelles. A 48 ans, il n'a plus de travail, les 520 euros du RSA ne lui suffisent pas. "Ça nous permet de nous nourrir, d'acheter quelques bricoles pour la maison et ça dépanne. Personne ne va nous tendre 50 euros pour acheter de la nourriture", commente le fils de Patrick."

Source : FRANCE TV INFO

LIBERTÉS

Cours sur la Russie : des élèves français interrogés par la gendarmerie

"En Bretagne, le collège Sainte-Anne s’est retrouvé au cœur d’une affaire : des élèves de troisième ont été auditionnés par les gendarmes au sujet des cours de leur professeur sur la Russie et Vladimir Poutine. Ce professeur français d’histoire et de langue bretonne Pascal G. a été stupéfait d’apprendre, après une dizaine d’années d’enseignement dans la filière bilingue français-breton de l’établissement Saint-Anne de la ville d’Auray (département du Morbihan), que sa manière de traiter la Russie contemporaine a été remise en cause par la gendarmerie."

Source : 24H Bourse

État d'urgence : ces brillants députés qui prévoient le blocage de Facebook ou Twitter sans délai

"De nombreux députés Les Républicains ont cosigné un amendement du député Éric Ciotti au projet de loi de réforme pénale, pour permettre au ministre de l'Intérieur d'ordonner sur-le-champ et sans aucun contrôle le blocage d'un site qui provoquerait au terrorisme, « y compris les réseaux sociaux ». La loi sur l'état d'urgence était censée être une loi d'exception. Mais pourquoi ne pas en faire la normalité ? Le député Éric Ciotti, déjà auteur d'un amendement qui prévoit d'interdire les iPhone ou les smartphones Android en France si Apple ou Google refusent de coopérer au déblocage des téléphones, propose de faciliter le blocage sans délai des sites internet. Avec plusieurs dizaines de collègues du groupes Les Républicains, le député a déposé un amendement n°224 au projet de loi de réforme pénale qui dispose que « le ministre de l'intérieur peut prendre toute mesure pour assurer l'interruption de tout service de communication au public en ligne provoquant à la commission d'actes de terrorisme ou en faisant l'apologie ». Dans les motifs de l'amendement, les députés expliquent que son objectif est « de permettre au ministre de l'intérieur de bloquer tout site internet sans délai, y compris les réseaux sociaux, provoquant à la commission d'actes de terrorisme ou en faisant l'apologie ». "

Source : Numerama

Les Chatons toutes griffes dehors face aux géants du Net

"Dans le sillage de sa campagne « Dégooglisons Internet », qui vise à lutter contre l’hégémonie des Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), l’association Framasoft travaille à la création d’un collectif d’hébergeurs alternatifs, les « Chatons », dont l’objectif est de populariser les services éthiques auprès du grand public. [...] Baptisé malicieusement « Collectif d'hébergeurs alternatifs, transparents, ouverts, neutres et solidaires », ou « Chatons », ce regroupement est annoncé pour octobre 2016, le temps d'écrire une charte de valeurs et un manifeste avec les acteurs concernés. Des services « gratuits »... totalement intrusifs : L'objectif est clair: résister à la « colonisation » du web par les géants américains. Et sensibiliser le grand public aux dangers d'une trop grande concentration de services utilisés par tous dans les mains de quelques multinationales comme Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, dont la valeur en Bourse dépasse le PIB d'États riches comme la Suède, l'Argentine ou la Belgique."

Source : La Tribune

MATIÈRES PREMIÈRES

« A vendre, droit à produire »... Exsangues, des producteurs laitiers jettent l'éponge, via Le Bon Coin

" « Vends droit à produire, 300.000 litres, 220 €uros la tonne ». Depuis plusieurs mois, ce genre d'annonce se multiplie sur le site internet Le Bon Coin émanant de producteurs de lait frappés par la crise qui sévit dans la filière, des transactions qui inquiètent des responsables syndicaux. « On est dans une situation de "Sauve qui peut" », témoigne Michel, 55 ans, dont le contrat de 400.000 litres avec un industriel est en vente depuis déjà plus de 8 mois. « J'allais droit dans le mur », justifie cet homme, qui tient à garder l'anonymat. « Si on décide de vendre, c'est que le prix du lait est tellement bas qu'on ne s'en sort plus », témoigne de son côté Nathalie, productrice en Normandie. Depuis plusieurs semaines, nombre de producteurs manifestent leur colère, assurant qu'ils travaillent à perte, leur prix de vente étant inférieur à leur coût de revient."

Source : Yahoo News

RÉFLEXION

Comment le mythe est utilisé en politique, de Napoléon à Hitler

"Dans ce court article, écrit dans les années 1970-80 et resté inédit jusqu'en 2014 pour l'édition allemande (Präfiguration: Arbeit am politischen Mythos, Suhrkamp, 2014), Blumenberg analyse ce qu’il appelle la «préfiguration». Celle-ci consiste à agir en reproduisant une action passée ou en inscrivant l'action dans des circonstances reproduisant une action passée. Dans son étude, l’auteur fournit plusieurs exemples historiques pour examiner les différentes facettes de ce geste de réappropriation et réactualisation du passé, ou plutôt d’un passé, plus mythique qu’historique. C'est ainsi l'utilisation politique du mythe que Blumenberg veut analyser. Rappelant à l’orée de son analyse l’attaque par la coalition menée par l'Égypte et la Syrie contre l’État hébreu le dixième jour du mois de Ramadan, l’auteur explique que ce même dixième jour du mois de Ramadan, le Prophète avait préparé la bataille de Badr qui allait inaugurer le triomphe de l’Islam sur le monde arabe. Et ce n’était pas un hasard: «les belligérants (…) utilisaient avec ostentation, à l’appui des décisions à prendre, une date hautement significative dans l’histoire de l’Islam.»La préfiguration sert à légitimer l'action En effet, la préfiguration prend pour modèle une action réussie qui a marqué l’histoire, et la fait servir de raison déterminante de l’action à ce moment donné et de cette manière précise."

Source : Slate

SOCIETÉ

« C’est confirmé : je suis plus utile au chômage »

"Notre société est obnubilée par un seul objectif : le plein emploi. Qu’importe si les activités créées sont utiles ou pas à la société, voire nuisibles. Donner du sens au travail semble devenu très secondaire.« Du point de vue des gens "modernes" comme monsieur Macron, je suis actuellement un poids, je ne produis pas, je suis une charge qui vit aux crochets d’un système trop généreux. C’est bizarre, il me semble pourtant n’avoir jamais autant servi notre société », explique Jérôme Choain, un ingénieur qui a décidé de vivre et travailler autrement."

Source : BASTAMAG

Élites politiques et numérique : le grand bug

"La révolution numérique, caractérisée par l'essor des nouvelles technologies et par la collecte et le traitement des données à grande échelle, bouleverse tous les secteurs. Dans un contexte de chômage de masse, elle pose des défis d'une ampleur inédite aux élites politiques globalement dépassées. Sortis de leur zone de confort, les élus peinent toujours à comprendre et à penser les enjeux de transformation et apparaissent en décalage avec les entreprises et les citoyens. Qui s'impatientent. "

Source : La Tribune

VUES D’AILLEURS

Un rapport révèle que l’essentiel de l’aide humanitaire destinée au Palestiniens, va dans les caisses d’Israël

"Shir Hever, un économiste israélien qui travaille depuis des années à assembler les pièces du puzzle économique de l’occupation, vient de publier un rapport plutôt choquant à lire. Comme d’autres, il croit que l’aide internationale a permis à Israël d’éviter d’acquitter la facture de son occupation. Mais il va plus loin. Sa conclusion – qui pourrait surprendre les colons israéliens – c’est que 78 % au moins de l’aide humanitaire destinée au Palestiniens se retrouvent dans les caisses d’Israël. Les sommes en jeu sont considérables. Les Palestiniens sous occupation sont parmi les plus dépendants de l’aide dans le monde, puisqu’ils reçoivent chaque année plus de 2 milliards de dollars de la communauté internationale. Selon Hever, les donateurs pourraient subventionner directement jusqu’à un tiers du coût de l’occupation."

Source : INFO-PALESTINE

ÉCONOMIE

Les banques centrales dépassées par les résultats de leurs actions

"Ces dernières années les efforts des grandes banques centrales ont souvent eu des effets opposés au but recherché, selon Deutsche Bank."

Source : Les Echos

Dans les usines à smartphones, certains meurent, tous sont brisés

"Aux éditions Agone, un petit livre donne la parole aux ouvriers chinois qui se tuent, parfois littéralement, au travail pour produire en flux continu les technos de la modernité. Yang travaille à la chaîne pour une usine de la région de Shenzhen, en Chine. Il fait partie des centaines de milliers de jeunes Chinois qui travaillent douze heures par jour pour la Silicon Valley, et dont l’existence montre le revers brutal et féroce de la prétendue économie dématérialisée. Un petit livre paru aux militantes éditions Agone donne la parole à trois d’entre eux. Leur témoignage exprime la dure réalité du travail chez le taïwanais FoxConn, plus gros constructeur mondial de matériel informatique, qui travaille notamment pour Apple, Amazon, Nokia, Google, Microsoft, Sony, etc."

Source : Rue 89

Plongez dans la guerre invisible que les multinationales livrent aux États

"Nul besoin d’envoyer canonnières ou porte-avions pour intimider un Etat qui menacerait les intérêts des puissantes compagnies occidentales. Il existe un discret mécanisme pour régler les litiges entre États et investisseurs : l’ « ISDS », pour Investor-State Dispute Settlement, intégré dans tous les traités commerciaux, dont celui en négociation entre l’Europe et les Etats-Unis (Tafta). Selon ses détracteurs, les multinationales bénéficient ainsi d’un pouvoir sans précédent pour échapper aux lois. En partenariat avec des journalistes néerlandais, Basta ! publie en exclusivité une enquête en cinq épisodes sur cette guerre invisible. Ce premier volet vous emmène de Caracas à Amsterdam dans les coulisses d’une bataille aux enjeux gigantesques."

Source : BASTAMAG

Le traité transatlantique contre les PME, les PME contre ce traité !

"Très intéressante étude, réalisée auprès de 800 PME allemandes, qui vient s’ajouter à l’excellente étude « Un accord transatlantique à quel prix pour les PME ? », publiée par l’Institut Veblen en octobre 2015. C’est important, à propos de ce projet de traité transatlantique (ou TTIP, ou TAFTA), de s’intéresser au sort des salariés, à celui des consommateurs et aux impacts écologiques. Mais l’avenir des TPE et PME est tout aussi crucial, si on admet que leur rôle sera essentiel pour réussir la transition écologique et sociale, relocaliser de nombreuses activités, développer des dynamiques économiques locales, etc. Ces petites et moyennes entreprises ont des statuts très divers et elles incluent des coopératives voire des associations ayant des salariés. Cela fait longtemps qu’elles sont, elles aussi, victimes du pouvoir économique excessif de la finance et des multinationales."

Source : BLOG JEAN GADREY

Le petit monde des banquiers, avocats et auditeurs qui profitent des privatisations en Europe

"À la faveur de la crise de la dette et des politiques d’austérité, l’Europe est en train de connaître une nouvelle vague de privatisations. De la Grèce au Royaume-Uni, des entreprises et des services publics sont cédés au secteur privé, en dépit de l’opposition des citoyens et de bénéfices douteux pour les finances publiques. Un nouveau rapport du Transnational Institute jette la lumière sur le petit monde des banquiers, auditeurs et avocats qui profitent de ces politiques privatisatrices et les encouragent activement, à Bruxelles et partout sur le continent. Un monde où les conflits d’intérêts sont la norme."

Source : MULTINATIONALES

ÉTATS-UNIS

Hillary-Soros, le ticket du Diable

"Suite aux évènements et aux manifestations anti-Trump, la responsabilité en à été portée sur Bernie Sanders. Mais selon une autre thèse, les troubles fomentés (d’abord à Chicago le 11 mars, mais aussi à Dayton et à Cleveland le lendemain, en attendant la suite) pour tenter de détruire l’action publique et populiste du candidat Trump sembleraient bien être de manufacture Hillary-Soros. Il s’agirait pour le couple Clinton-Soros de couper complètement les électeurs de Sanders de Trump, pour les décourager de voter pour lui lors de l’élection générale Alors, on peut se poser la question de savoir si le véritable but, au moins pour Soros, au-delà d’une compétition électorale, n’est pas une véritable guerre civile."

Source : De Defensa

16 réponses à Revue de presse du 19/03/2016

Commentaires recommandés

Papagateau Le 19 mars 2016 à 06h04

Indemnités prudhommales.

“Mais cela n’avait en revanche pas échappé aux gros cabinets d’avocats d’entreprise qui avaient le sourire aux lèvres. Et pour cause, pour les praticiens des prud’hommes, c’est davantage la disparition des planchers, si elle se confirme, qui importe que la question du plafonnement.”

Face aux puissants, c’est la loi qui protège, c’est la loi qui libère.
Sauf si cette loi est écrite par la droite de gauche.

  1. theuric Le 19 mars 2016 à 04h43
    Afficher/Masquer

    Comme bien d’autres, Monsieur Soros s’affole, vouloir charger Messieurs Tsipras et Varoufakis de sauver l’Union-Européenne et l’euro n’était pas un choix vraiment judicieux, c’est le moins qu’on puisse en dire, nous savons tous comment cela s’est fini.
    Hormis Monsieur Poutine et son équipe, tous les autres ont perdu la main, la raison en est qu’ils ne comprennent plus du tout le monde tel qu’il devient.
    Il en est ainsi des gouvernement européens de vouloir à toute fin réduire les émoluments des salariés sous toutes leurs formes, au-delà des droits du travail, ne conduit qu’à l’accélération de la désagrégation de l’économie globalisée.
    Demandez-vous donc si les gesticulations de l’U.E. en Grèce ne serait pas la cause du début de cette désindustrialisation mondiale actuelle, quand nous savons à quel point la situation de l’économie internationale était déjà très mal en point à l’époque: petit pays ruiné, grand effet mondial.
    Laissons les gesticuler comme de beaux diables ces chers anges et attendons-nous bientôt à leur réelle débandade quand la situation deviendra véritablement chaotique, ce qui ne saurait tarder.


  2. abcinuits Le 19 mars 2016 à 05h40
    Afficher/Masquer

    nous assistons à l’agonie d’une civilisation avec tous ses excés pervers de s’accrocher à une illusion de survie éphémère , enterrons la sans aucuns regards ni remords , en tant que citoyens et etre humain , nous avons beaucoup mieux à batir !


    • Charles Le 19 mars 2016 à 16h12
      Afficher/Masquer

      Il faudra effectivement un changement de civilisation pour assurer la survie de l’espèce humaine. Mais c’est possible, comme l’explique la dernière livraison de Daniel Tanuro: http://wp.me/p5oNrG-l4P


  3. Joanna Le 19 mars 2016 à 06h03
    Afficher/Masquer

    un article qui nous en dit plus sur H. Clinton et ses soutiens :
    http://lesakerfrancophone.fr/qui-se-cache-derriere-hillary-clinton

    pas étonnant donc que Soros soit à la manœuvre pour avoir fomenté les troubles qu’on connaît

    et, qui sait, ne serait-il pas aussi derrière les Anonymous ?


    • TienTien Le 19 mars 2016 à 13h30
      Afficher/Masquer

      Le cauchemar absolu pour 2017: Hillary Clinton présidente des USA et Alain Juppé idem en France. Une telle combinaison fera monter le prix des abris anti-atomiques et, plus prosaïquement, des casques en acier.


  4. Papagateau Le 19 mars 2016 à 06h04
    Afficher/Masquer

    Indemnités prudhommales.

    “Mais cela n’avait en revanche pas échappé aux gros cabinets d’avocats d’entreprise qui avaient le sourire aux lèvres. Et pour cause, pour les praticiens des prud’hommes, c’est davantage la disparition des planchers, si elle se confirme, qui importe que la question du plafonnement.”

    Face aux puissants, c’est la loi qui protège, c’est la loi qui libère.
    Sauf si cette loi est écrite par la droite de gauche.


  5. Chris Le 19 mars 2016 à 12h28
    Afficher/Masquer

    TAFTA : les USA auront leur mot à dire sur les règlementations en Europe
    https://francais.rt.com/international/17398-tafta-union-europenne-etats-unis
    “Selon The Independant, la Commission européenne sera obligée de consulter les autorités américaines avant d’adopter de nouvelles dispositions législatives. Cette information aurait fuité lors des dernières négociations sur le TAFTA”
    Et d’autres joyeusetés…


    • redge Le 19 mars 2016 à 17h52
      Afficher/Masquer

      Je suis optimiste sur le TAFTA car a trop vouloir, on a rien. Ils sous estime largement l’intelligence des foules et des peuples. Ce traité n’offre pas d’espoir pour les peuples car sinon ils seraient pas aussi secret. Et sans espoir ils ne pourront rien imposer longtemps.


  6. Alefe Le 19 mars 2016 à 13h16
    Afficher/Masquer

    juste un commentaire suite à un ancien et excellent article sur l’origine de la valeur “travail” et au débat actuel sur le droit du travail et sur le chomage : en étude dans de nombreux pays depuis trop longtemps, ne serait-il pas temps de penser sérieusement et de mettre sur la place publique la réflexion sur le “revenu d’existence” ou “revenu de base” ?

    https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Revenu_de_base


    • Geneviève B 30 Le 19 mars 2016 à 16h54
      Afficher/Masquer

      A Alefe,

      Bien sûr un revenu de base parait idyllique mais attention cela serait un prétexte à supprimer l’Etat Providence (assurance maladie, retraite, chômage, allocations en tous genres) et à tirer vers le bas les revenus! Et à ne laisser que de quoi conserver la tête hors de l’eau et encore;..Je les vois venir, comme par hasard en ce moment où l’on sent une certaine “révolte”. Alors ne nous laissons pas “enfumer”.


    • willybear Le 20 mars 2016 à 13h53
      Afficher/Masquer

      a Alefe et Genevieve B30,

      ATTENTION,
      le revenu universel ou d´existence ou de base, ou quelque soit le nom donné, est un piège universel qui, avec la possible suppression du cash, entrainerait l´ensemble du corps social et surtout sa base salariée, vers un état d´esclavage absolu, un réel 1984.
      Le revenu universel est tout simplement la dépendance totale envers un état omnipotent.

      Lisez cet article excellent de H16 a ce sujet, d´une pertinence aigüe.

      http://h16free.com/2016/03/11/48859-le-piege-du-revenu-universel

      Cordialement.


  7. NeverMore Le 19 mars 2016 à 14h17
    Afficher/Masquer

    Vive le féminisme guerrier ! Et vous allez être servis :

    Hillary Clinton, Samantha Powers, Susan Rice, Victoria Nuland, Wendy Sherman, Anne-Marie Slaughter, et j’en passe ….

    J’allais oublier Madeleine Allbright qui a si bien servi en son temps.

    Allez voir sur gogole et wikipedale..


  8. Nico 13 Le 19 mars 2016 à 15h27
    Afficher/Masquer

    Je suis plus utile au chômage : hé bien, je suis d’accord avec ce constat.
    Je suis au chômage depuis la fin de l’année 2015 car fin de CDD, et quand j’ai terminé de répondre aux offres d’emplois ou de déposer des candidatures spontanées pendant toute les matinées, les après-midi je révise (car j’ai repris mes études depuis maintenant 2 ans et demi).
    Tous les Mercredis après-midi, je me rends au domicile d’une copine a ma mère.
    Je fais réviser le français et les math a son enfant, qui est en CE1.
    Ça commence a payer car ses résultats s’améliorent.
    Mes voisins commencent a prendre de l’âge. Ils savent qu’ils peuvent compter sur moi s’il y a un soucis.

    De toute façon, j’ai perdu tout espoir de retrouver un emploi.
    Depuis que je suis au chômage, j’ai eu trois entretiens.
    Le premier, on m’a refusé car ils avaient peur que je parte ailleurs si je trouvais, quelques temps après, un meilleur emploi, suite a ma reprise d’études (l’emploi ne correspondait donc pas a mes qualifications mais c’est quand même savoureux d’entendre cela après tout le bordel qu’on te fait pour faciliter les licenciements).
    Le deuxième : refus car pas d’expérience en tant que vendeur de fruits et légumes bio (c’est vrai que ça doit être difficile de vendre des produits de consommation courante).
    Et le troisième : refus car manque d’expérience (mais l’emploi était en rapport avec mes études). 


  9. Nico 13 Le 19 mars 2016 à 15h39
    Afficher/Masquer

    Suite du message : et pour le troisième entretien, ils ne m’ont pas pris car je manque d’expérience.
    Mais derrière, ils se sont permis de m’envoyer un émail pour me dire que j’étais courageux d’avoir repris mes études et que j’étais quelqu’un de logique vu les enseignements que j’ai et que je suis en train d’étudier.
    Ah oui, et ils m’ont souhaité bonne chance dans mes recherches.

    Mais fermez là sans sérieusement et arrêté de vous justifier quoi.
    Ils peuvent dire tout ce qu’ils veulent : nous vivons vraiment dans une société (et un monde plus généralement) complètement dingue.


  10. Paul Napoli Le 19 mars 2016 à 19h10
    Afficher/Masquer

    Le blog de Paul Jorion affiche bcp d’articles et ça “cache” (sur mon feedly) d’autre blog moins actif comme celui de Georges Ugeux – Démystifier la finance
    Peu d’articles mais très intéressant.

    Étudiants : ne vous trompez pas de guerre.
    http://finance.blog.lemonde.fr/2016/03/17/etudiants-ne-vous-trompez-pas-de-guerre/


  11. Deres Le 21 mars 2016 à 10h40
    Afficher/Masquer

    Au sujet de la loi travail, les médias se focalisent sur les mesures annoncés pour le patronat puis annulés, mais se gardent bien de parler des “petites” mesures discrètes. Celles-ci sont globalement très clientélistes pour le PS, envers les syndicats et les associations. Par exemple :
    – augmentation de 20% des heures de délégation syndicales
    – bonus d’heure sur le Compte Personnel d’activité pas seulement pour les jeunes comme affirmé mais pour le milieu associatif (jolie rupture de l’égalité des citoyens au passage …)
    – une collectivité qui mettait un local à disposition des syndicats alors qu’elle n’avait pas à le faire devra indemnisé le syndicat en cas de retrait du local (était-ce indispensable de légiférer pour ce genre de détail qaudn 6 millions de français cherchent du travail ?)


Charte de modérations des commentaires