Un intéressant documentaire sur la Santé…

Source : Arte boutique, Chris et Xand van Tulleken (à louer pour 3 €)

Qu’est-ce qui nuit le plus à la santé : l’excès de sucre ou l’abus de graisse ? Chris et Xand, jumeaux médecins et trentenaires, répondent à cette question en mettant leur corps à l’épreuve. Une enquête scientifique aussi ludique qu’édifiante de la BBC.

Trop riche, notre alimentation devient un problème de santé publique, favorisant le cancer, le diabète, les maladies cardio-vasculaires… Mais qu’est-ce qui est pire, l’excès de sucre ou de graisse ? Sur un ton alerte et humoristique, mais avec une grande rigueur scientifique, le documentaire répond à cette question en se fondant sur les expérimentations de jumeaux trentenaires. Tous deux médecins, Chris et Xand van Tulleken ont les mêmes gènes et un style de vie identique. Le premier vit en Angleterre où l’on se méfie du gras. Il va tester les effets d’un régime pauvre en lipides et riche en glucides. Le second vit aux États-Unis où l’on vilipende le sucre. Il va faire l’inverse : privilégier les graisses et proscrire le sucré. L’expérience durera un mois, ponctuée de nombreux tests qui mesureront les conséquences sur leur corps et leur cerveau de leurs régimes respectifs.

Sucre + gras = dégâts
Outre des examens médicaux surveillant leur poids, leur tension artérielle ou leur masse corporelle, les deux frères se lancent plusieurs défis pour tester l’effet du gras ou du sucre sur leurs performances. Ils deviennent, par exemple, traders d’un jour pour évaluer l’effet de leur régime sur leurs capacités intellectuelles. Chris s’en sort très bien, tandis que Xand perd le fil. Les marchés financiers carbureraient-ils au glucose ? Au fur et à mesure, le film démonte certaines idées reçues : un régime riche en sucre ne mène pas droit au diabète, et manger gras ne fait pas grossir. Au cours de la dernière partie du documentaire, les deux frères, qui ont terminé leurs régimes, s’intéressent aux travaux scientifiques menés sur l’alimentation, et, notamment, aux effets de la combinaison sucre et graisse, à travers des essais menés sur des rats en laboratoire. Cette association provoque une réelle addiction et fait grossir. Or, on la retrouve dans la plupart des aliments transformés qui constituent la base de l’industrie agroalimentaire…

Source : Arte boutique, Chris et Xand van Tulleken

===============================

L’épicerie – La dépendance au gras et au sucre

Source : Radio Canada, Youtube, 16-03-2011

L’association gras-sucre est irrésistible pour la plupart d’entre nous. Et il ne s’agit pas simplement d’un manque de volonté. Lorsque nous succombons pour une pâtisserie, nous ne faisons que répondre à l’appel de la nature. Le cerveau humain est en effet programmé pour ressentir un plaisir intense lorsque nous consommons du gras et du sucre. Mais est-il possible de le reprogrammer ?

Source : Radio Canada, Youtube, 16-03-2011

105 réponses à Sucre ou gras : lequel est notre pire ennemi ? Par Chris et Xand van Tulleken

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 09 juillet 2017 à 07h17

C’est très intéressant.
L’industrie agro-alimentaire nous rend malade et l’industrie pharmaceutique tente de nous guérir.
La boucle est bouclée entre deux industries complémentaires.

  1. DUGUESCLIN Le 09 juillet 2017 à 07h17
    Afficher/Masquer

    C’est très intéressant.
    L’industrie agro-alimentaire nous rend malade et l’industrie pharmaceutique tente de nous guérir.
    La boucle est bouclée entre deux industries complémentaires.


    • RGT Le 09 juillet 2017 à 08h56
      Afficher/Masquer

      C’est la raison pour laquelle Bayer (surtout médical) a racheté Monsanto…

      Directement du producteur au con-sommateur.


      • Catalina Le 09 juillet 2017 à 09h49
        Afficher/Masquer

        sucre ou gras ? les deux sont nocifs pour notre santé, et ensemble, c’est la catastrophe !


        • Albert Le 09 juillet 2017 à 10h43
          Afficher/Masquer

          N’essayez surtout pas le régime sans sucre et sans gas, il est encore plus nocif


          • Catalina Le 09 juillet 2017 à 10h49
            Afficher/Masquer

            il n’est pas question de les retirer totalement de l’alimentation mais de les consommer de manière raisonnable. Personnellement, je comsomme très peu des deux mais comme notre alimentation est absolument “orgiaque” en Occident, ça semble me suffire, 10 ans sans voir le médecin est une bonne confirmation, il me semble,
            ;O)


          • Subotai Le 09 juillet 2017 à 22h12
            Afficher/Masquer

            Ne plus consommer industriel.
            Bon je sais, tout un style de vie à revoir.
            Quand il y a des années j’ai vu se mettre à vendre des petits sachets d’Emmenthal RAPPE, j’ai su que c’était foutu, quand j’ai vu arriver des petits flacons aïoli, j’ai su que c’était irrécupérable… 🙂
            Pour info, jamais acheté ce genre de merde.


            • Mat Le 09 juillet 2017 à 23h38
              Afficher/Masquer

              Quel est le problème de l’emmental râpé? (en dehors d’un emballage évitable)

              Ingrédients : Lait pasteurisé, sel, ferments lactiques.

              il me semble qu’il s’agit d’un produit plutôt brut et sain, et donc ce n’est pas vraiment ce genre de produit qui pose problème, à condition de ne pas en consommer des grosses quantités, comme toute matière grasse, ou toute matière sucrée.

              Par contre une pizza industrielle, c’est bien un produit à éviter… comme beaucoup d’autres préparations industrielles composées d’une tonne d’ingrédients différents dont beaucoup de gras de sucre et de sel.


            • Subotai Le 10 juillet 2017 à 05h55
              Afficher/Masquer

              @ Mat.
              Si on n’est plus capable de rapper un bout d’emmenthal…
              Le problème: les ressources énergétiques et en matières premières gaspillées pour vous éviter 3mn d’effort.


            • lolo Le 10 juillet 2017 à 21h22
              Afficher/Masquer

              Bonjour,

              Il me semble que l’emmental rappé provient des “chutes” après découpe des portions rectangulaires, ce qui permet donc de les valoriser, et ce qui explique pourquoi il est moins cher au kg que celui en bloc.


          • christophe Le 10 juillet 2017 à 08h43
            Afficher/Masquer

            si on les consomme raisonnablement via des aliments non transformés, je pense qu’on évite bien des problèmes…


        • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 11h07
          Afficher/Masquer

          FAUX ! Le gras est bon pour la santé. Sans gras, le cerveau meurt. Hippocrate qui est très probablement médecin lui, vous le confirmera.

          Le tout est de savoir quel gras utiliser… Dans le cadre des cuissons à haute température par exemple, afin de ne pas subir les contrecoups à long terme de la réaction de Maillard (cancers, notamment), privilégier les huiles de noix de coco ou le ghee (beurre clarifié).

          Pour le reste, un dosage équilibré entre Omega 3 (huile de lin par exemple ou de colza ou de cameline) et Omega 6 devrait faire l’affaire.

          Les graisses saturées, les huiles hydrogénées, soit toutes les infâmes saloperues que l’on retrouve dans l’alimentation industrielle, les mêmes que nous vomissent les publicités sont en effet à bannir de notre alimentation. Ces graisses avec les sucres constituent bien de véritables bombes à retardement sanitaires à plus ou moins court terme.

          http://www.thierrysouccar.com/nutrition/info/les-aliments-riches-en-omega-3-2166


          • Catalina Le 09 juillet 2017 à 11h15
            Afficher/Masquer

            quoi faux ? vous ne m’avez pas lu, je dis que le gras ET le sucre ensemble sont très nocifs, par ailleurs, le gras seul en excès est nocif, ainsi que le sucre. Et j’ai bien écrit qu’il ne faut pas les retirer totalement, relisez-moi.


            • Catalina Le 09 juillet 2017 à 12h21
              Afficher/Masquer

              vous ne parlez pas des graisses animales ? elles font pourtant partie des aliments gras qui entraînent beaucoup de complications.


            • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 12h52
              Afficher/Masquer

              Certes, j’étais resté sur le contenu du premier message. De la mesure en toute chose comme dirait l’autre. Mais dans le cadre de l’alimentation, le gras est très largement moins nocif que le sucre. Autour de 50 g / jour et par personne de sucre (les différences de corpulence là aussi peuvent obligent à relativiser cette norme). Tandis que davantage de bons gras (donc sans excès !) favorise les connexions neuronales

              https://www.amazon.fr/Ces-glucides-menacent-notre-cerveau/dp/2501114922/ref=sr_1_11?s=books&ie=UTF8&qid=1499597277&sr=1-11

              C’est aussi l’occasion de séparer le bon grain (au-dessus) de l’ivraie (en-deçà…)

              https://www.amazon.fr/Connaître-cerveau-pour-mieux-manger/dp/2410005462/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1499597404&sr=1-1&keywords=Alimentation+cerveau

              Ce Lecerf sont les collisions avec les lobbys ne sont plus à démontrer, voir dans le même ordre d’idées les Michel Cymes pour la médecine et de nombreux autres… Ou encore les Claude Allègre et le triste Monsieur Hulot pour l’écologie…

              Qui croyez-vous que les merdia et autres journalopes invitent sur leurs plateaux de TV ou de radio ?!

              La résistance et la résilience se font résolument sur Internet !

              Par ailleurs, les graisses animales aussi, consommées de manière saine donc en petite quantité ne sont pas nocives. Encore fait-il consommer des bêtes élevées dans le cadre de l’élevage biodynamique, donc la plus respectueuse de la Nature. Moins consommer de chair animal est toujours un mieux.


          • Subotai Le 09 juillet 2017 à 22h18
            Afficher/Masquer

            Omega truc et machin bidule…
            On mange n’importe quoi industriel, on vit n’importe comment et ensuite on essaie de compenser avec une dose de ceci et de cela pour compenser le trop de machin ou le pas assez de truc.
            C’est exactement comme ceux qui prennent des excitants pour démarrer le matin et des calmants pour essayer de dormir le soir… N’importe quoi!


            • Sauvetage sur ordonnance Le 10 juillet 2017 à 08h19
              Afficher/Masquer

              Mangez donc sainement vous verrez, ca change un homme (ou une femme). Si vous vous imaginez que les personnes qui s’alimentent de la sorte sont focalisées à ce pont sur les Omega “trucs” ou “machins” comme vous dites, vous vous fourvoyez.

              Après un bon demi-siècle d’intoxication alimentaire et mentale quasiment planétaire imputable à nos merdia et gouvernements successifs, il y a de toute manière toute une éducation à faire en matière de détoxification (eh oui, ca aussi c’est une mode. À ce titre, essayez-donc le jeûne…). Mais une fois les bonnes habitudes prises, un horizon très riche en goûts et saveurs diverses s’ouvre à vous.

              Ne voir dans les personnes saines de corps (et d’esprit, pour certaines) que des victimes d’une mode, c’est peut-être céder soi-même à ce mode de représentation mentale que vous dénoncez. Je ne vous en veux pas, vous êtes la majorité. Dans votre cas et a fortiori ici, bien des obstacles ont dû être franchis pour vous déprendre de la vision du monde vomi continuellement par le Système. En cela déjà, toutes mes félicitations et bon courage pour la suite.


    • Kiwixar Le 09 juillet 2017 à 09h49
      Afficher/Masquer

      « l’industrie pharmaceutique tente de nous guérir. »

      Non, des individus guéris sont des clients perdus. L’industrie médicale/pharma ne cherche pas à guérir mais à accompagner les patients malades et solvables le plus longtemps possible. Toute panacée ou molécule miracle qui GUERIRAIT quoique ce soit serait (et a sans doute déjà été) enterrée. C’est le capitalisme. On a plus de chance d’avoir un remède miracle depuis la Corée du Nord ou Cuba que depuis Big Pharma…. Par contre les piquouzes obligatoires avec effets secondaires, oui.


      • Toubib53 Le 09 juillet 2017 à 09h56
        Afficher/Masquer

        Bien vu: c/f … les médicaments anti Alzheimer notoirement inefficaces, très onéreux mais remboursés ……… un exemple parmi bien d’autres
        Un médicament pour éviter les effets secondaires du premier puis un médicament pour éviter les effets secondaires du deuxième and so on …..


        • Carnot Le 09 juillet 2017 à 11h07
          Afficher/Masquer

          C’est un peu comme le fameux trou du sapeur camembert …


  2. calal Le 09 juillet 2017 à 08h21
    Afficher/Masquer

    quelque part les industriels ont raison: ils repondent a la demande des consommateurs.ou plutot,les consommateurs font le choix d’acheter ces produits.
    apres on peut repondre que ces mauvais produits sont moins chers et que pour quelqu’un de “pauvre”,acheter un kebab frite-pain-viande ca peut etre des calories indispensables pour pas cher.
    mais amha,un “pauvre” (concept relatif de nos jours) voir la plupart des gens s’en sortirait mieux en mangeant moins. l’alimentation est devenu un poison en regle generale de nos jours. la reponse la plus simple est donc quelque part de manger le moins possible. en completant eventuellement par un jus de fruits multivitamine.


    • John Le 09 juillet 2017 à 08h29
      Afficher/Masquer

      Il est bien plus sain de manger beaucoup de légumes que beaucoup de fruits. Les fruits c est plein de glucides et de fructose. Ils ne doivent pas être consommé en trop grande quantité.
      Il y a autant de sucre dans un jus de fruit que dans un coca cola. Certes il y a d autres nutriments intéressants mais les régimes fruits majoritaires ne sont certainement pas à conseiller. En plus sous forme de jus l assimilation des sucres er le pic de glycémie et d insuline qui s en suivent sont encore amplifiés.


      • calal Le 09 juillet 2017 à 09h29
        Afficher/Masquer

        je parlais dans l’optique de quelqu’un au rsa. la question de l’alimentation et la sante de quelqu’un qui gagne 3000 euros par mois ne m’interresse absolument pas.
        des jus multivitamine coutent 1e/ litre.ca limite amha la plupart des carences dues a une alimentation peu quantitative et peu qualitative et reste dans un budget rsa de 500e/mois.


        • Catalina Le 09 juillet 2017 à 09h56
          Afficher/Masquer

          John, on ne peut pas comparer le sucre naturel des fruits et le sucre blanc, cela n’a rien à voir et cela n’est rien à voir non plus en terme de toxicité.
          Ceci dit, je résumerai en une pharse, ” il y a des pays où les gens vivent pour manger et d’autres où les gens mangent pour viVre”.
          J’aurai pour ma part préféré une étude sur la nocivité du sel.


          • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 13h22
            Afficher/Masquer

            https://www.amazon.fr/Sucre-sel-matières-grasses-industriels/dp/2702154514/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1499598920&sr=1-3

            Par ailleurs, la Vitamine C est capitale pour la santé. Mais en effet, Elle ne se trouve pas dans les jus de fruits saturés de sucres ajoutés ou non d’ailleurs, dans l’immense majorité des cas.

            Il existe quelques rares jus de fruits pour les amateurs du genre, très pauvres en sucres, dont glucose et produits dans le cadre se l’agriculture biologique. Dans les pays rhénans par exemple, plusieurs entreprises souvent demi- artisanales en propose (tradition germanique oblige !). Parmi les plus riches en Vitamine C, nous trouvons les jus de baies d’aronia ou de baies d’argousier ! Pour filer une métaphore bien peu écologique, le jus d’orange est à la baie daronia ce que la 2 CV est à la Bentley Continental GT…

            http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/10472/baies-daronia-fruit-du-baobab-baies-dargousier-tout-savoir-superfruits-page-3


          • John Le 09 juillet 2017 à 15h22
            Afficher/Masquer

            Bien sur qu on peut les comparer et on le doit. Les regimes exotiques a se gaver de jus de fruit frais sont un charge terrible pour le pancreas dont la production d insuline en grande quantite pour metaboliser tout ce sucre est tout a fait deletere.
            Boire un litre de jus de fruit pas jour apport autant de sucre qu un litre de coca-cola. C’est tout simplement factuel.
            Il est possible d apporter les meme nutriments et vitamines en privilegiant un ratio legumes / fruit plus largement beneficiaire du cote des legumes. D ailleurs, il serait plus juste de preconiser de manger 5 legumes et fruits plutot que 5 fruit et legumes …

            Une des seule diete etudiee vraiment scientifiquement est la diete mediterrannees qui contient bien plus de legumes que de fruits … et accessoirement plus de lipides (et moins de glucides) que les regimes des societes savantes de cardiologie.


            • Catalina Le 09 juillet 2017 à 15h48
              Afficher/Masquer

              “Boire un litre de jus de fruit pas jour apport autant de sucre qu un litre de coca-cola”, pas vraiment car cela change selon le fruit utilisé.


          • black micmac Le 10 juillet 2017 à 01h43
            Afficher/Masquer

            Effectivement.
            quand on pense qu’ avant les humains économisaient leurs énergie car les apports caloriques étaient rares. maintenant on en est à essayer d’évacuer par la dépense physique les calories en trop que l’on a ingurgité par notre alimentation trop riche.
            la qualité nutritive des aliments est tout à fait édifiante à ce sujet. une tomate dans les années cinquante était beaucoup plus nutritive que maintenant.
            Côtoyant le milieu médical de près et discutant de temps en temps avec diverses personnes de divers statut on en arrive finalement à la conclusion que la bonne santé des gens ne rapporte pas (d’argent), mais la maladie oui.

            triste époque.


      • Zorggy Le 09 juillet 2017 à 09h38
        Afficher/Masquer

        Je pensais aussi la même chose. Mon beau-frère, diabétique depuis 25 ans et insulino-dépendant s’est pourtant mis au régime à base de fruits et de légumes, réduisant les céréales et la viande. Son taux de glycémie s’est stabilisé, il a même arrêté les injections. Il a maigri, dort mieux et se sent particulièrement bien. Il continue de surveiller son taux 5 fois par jour. Mais dès qu’il sort de ce régime strict, frites ou pâtisserie, sa glycémie remonte en flèche.

        Donc j’ai l’impression que le corps humain sait parfaitement assimiler le fructose sans stresser le système digestif, mais pas tous les sucres que nous avons inventés récemment.


        • John Le 09 juillet 2017 à 15h25
          Afficher/Masquer

          S’il a arrete l insuline, c est qu il n est pas insulino dependant mais eventuellement insulino requerant. Le diabete insulino dependant (type 1) se caracterise par une absence totale de production d insuline. Il est mortel a 100% sans apport d insuline externe quelque soit le regime.
          S il peut arreter l insuline, c est qu il est probablement T2 qui a evolue vers une insulinorequerance mais pas insulino-dependant.

          Je lui conseillerais toutefois de se renseigner sur la nocivite du fructose a dose elevee. Ca n’est pas du tout anodin.

          John (diabetique T1)


          • Zorggy Le 09 juillet 2017 à 22h38
            Afficher/Masquer

            Merci John pour ces précisions. C’est exactement ça: mon beau-frère est insulino-requérant, il a un diabète de type 2.

            Il prend les fruits entiers et pas des jus concentrés. La digestion est sans doute plus lente et le fructose moins concentré. Il a suivi de très près son changement de régime et a constaté que la prise de fruits modifie très peu son indice glycémique, à la différence des céréales (pâtes ou pain). Je dois dire aussi qu’il fait pas mal de sport (vélo, course à pied) et que depuis son changement il n’a plus de chute brutale de glycémie durant l’effort.

            J’ai été très surpris par ces résultats. Son diabétologue l’incite vivement à reprendre un régime classique mais je crois que mon beau-frère ne reviendra pas en arrière. La contrainte maintenant est de “manger sain”. Pas toujours facile.

            Bon courage, John.


        • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 17h15
          Afficher/Masquer

          En matière de régulation du taux de glycémie dans le sang, il y a aussi le quarté gagnant : gingembre – curcuma – poivre noir – huile d’olive.

          Quarté gagnant qui est une sorte de panacée en soi. Je ne sache pas qu’il existe de contre-indications à la consommation régulière de ces aliments. Ajoutez à cela, l’ail pour une meilleure circulation sanguine et une bonne dose journalière de Vitamine C. et vous voilà parés pour combattre le Système dans la joie et la bonne humeur !


          • Zorggy Le 09 juillet 2017 à 22h45
            Afficher/Masquer

            Mon beau-frère prend quotidiennement du gingembre et du curcuma frais. D’après ce que j’ai lu, le poivre noir améliore l’assimilation du curcuma en poudre et n’est pas nécessaire pour le frais.

            L’ail est parfois un peu difficile à digérer et il existe maintenant de l’ail noir (sa couleur vire réellement au noir): c’est de l’ail fermenté qui démultiplie ses caractéristiques bienfaisantes et supprime la difficulté de digestion. La fermentation apporte un léger goût sucré, il apporte une note agréable aux salades. Ça se trouve en magasin bio.


        • Dominique Le 09 juillet 2017 à 19h02
          Afficher/Masquer

          « mais pas tous les sucres que nous avons inventés récemment »
          De quoi parles-tu ? Le sucres largement consommé, le saccharose, est extrait de la betterave et de la canne n’a pas été inventé. Il est simplement filtré, concentré et séché. Le sucre blanc de canne subit en plus un raffinage. Les fruits contiennent essentiellement du fructose qui n’est pas vraiment meilleur pour la santé en trop forte dose.


      • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 10h01
        Afficher/Masquer

        Dernière tentative !!!! Tous mes messages précédents ne sont pas passés

        https://m.youtube.com/watch?v=6HeZP6zP84Q


        • fanfan Le 09 juillet 2017 à 16h09
          Afficher/Masquer

          Merci pour cette conférence du Docteur Robert Lustig, professeur du département d’endocrinologie à l’Université de Californie, San Francisco. Même si l’on n’est pas médecin et que l’on a un peu de mal à suivre, l’essentiel est compréhensible.
          Il explique les origines du syndrome métabolique, qui a une ou plusieurs caractéristiques : obésité, maladies cardio-vasculaires, diabète, hypertension, etc. Il démontre aussi la toxicité du High Fructose Corn Syrup et ses ressemblances avec l’alcool.
          La vidéo en VOSTFR devrait être visionnée par tous.

          Le lien pour le documentaire “Fed Up” en VOSTFR, documentaire sorti en 2014, réalisé par Stephanie Soechtig sur le problème récent de l’obésité : https://www.youtube.com/watch?v=Fr0sz9ahINo


    • Lievin Le 09 juillet 2017 à 09h09
      Afficher/Masquer

      ok sauf sur le jus de fruits multi vitamines…là faux ! ce sont des idées préconçues.
      Nous ne manquons pas de vitamines en “général” (et les jus de fruits sont proche du “zero” question santé question valeur ajouté pour notre organisme, ils ne font pas de mal,bien que ! mais sont quasi “inutiles”. C’est un leurre. Par contre manger des fruits avec sa pulpes c’est beaucoup mieux mais les gens sont fainéant même pour manger un fruit, un jus c’est du super marché plus facile mais çà vaut quasi rien – voir l’émission sur le sujet sur Arte je crois)
      Ce que nous manquons, c’est des oligoéléments, de la nutrithérapie, donc de minéraux, là oui un déficit parfois grave ! mangez donc des poissons gras, des fruits secs, des légumes les plus frais possibles non stockés au frigo (dont la tomate qui ne se mat absolument pas au frigo ! crime de lèse majesté ! ignorance grave…) des fruits non mis au frigo mais laissés à la lumière…
      Voilà pour les grandes lignes…
      Bien à vous


      • Kiwixar Le 09 juillet 2017 à 10h38
        Afficher/Masquer

        L’humain est, avec les primates et quelques autres, une des très rares espèces à ne pas synthétiser la vitamine C. Si elle était découverte aujourd’hui, est-ce qu’elle coûterait très cher et nous recommanderait-on d’en prendre 10 g/jour, à la grande joie de Big Pharma? Mais trop ancienne, et pas assez chère… Ou alors trop bonne pour la santé à haute dose, pas bon pour l’industrie d’avoir des clients en bonne santé. Voir Linus Pauling, aucune mention sur la fiche wiki de la vitamine C.


      • Olivier77 Le 09 juillet 2017 à 13h11
        Afficher/Masquer

        Considérant les modes de productions actuelles, les plantes n’ont plus de temps d’assimiler les minéraux nécessaires à notre corps. Résultat légumes et fruits même à 5 par jour seraient insuffisant pour combler vos besoins. Préférable de privilégier une production locale, de saison et sans intrants de préférence.
        Après on oublie souvent que notre corps est un élément chimique composé majoritairement d’eau donc un PH de neutre à basique. Malheureusement, une alimentation trop carnée va acidifier notre chimie et entraîner des réactions non gérées ou mal par nos cellules. Une cellule malade meurt sans énergie, mangeons moins et mieux.


    • tchoo Le 09 juillet 2017 à 09h27
      Afficher/Masquer

      Mais comment expliquer que certains aliments ou la présence de sucre ne tombe pas sous le sens en contiennent? (Jambon) le consommateur doit se méfier de tout lire attentivement les étiquettes de composition et passer un temps infini à faire ces vourses6. L’offre alimentaire est trompeuse volontairement et la responsabilité des industriels


    • RGT Le 09 juillet 2017 à 09h29
      Afficher/Masquer

      Les industriels tentent d’améliorer le goût de leurs préparation (insipides car réalisées avec des produits de mauvaise qualité) en utilisant de très nombreux éléments chimiques assez “controversés” mais peu chers.
      Quand ces produits son addictifs c’est le jackpot.

      Le TOP est quand-même l’utilisation du glutamate monosodique (E622) – qui remplace “avantageusement” le sel, et l’aspartame (E951) qui remplace le sucre.

      Certes ces produits n’entrainent pas de prise de poids mais leurs “effets probables” fortement contestés par l’industrie SERAIENT loin d’être négligeables, particulièrement à des doses “importantes” et répétées…

      Le glutamate monosodique pourrait avoir des effets neurotoxiques (100% prouvés chez le rat – mais comme nous ne sommes pas des rats nous sommes immunisés).

      Pour l’aspartame, c’est aussi sympatique : Tumeurs malignes chez les rats, diabète type II chez l’homme…

      Bien sûr, ces “problèmes” sont totalement niées par les “agences sanitaires” et les industriels.


      • RGT Le 09 juillet 2017 à 09h35
        Afficher/Masquer

        Un récent rapport de la FDA tire la sonette d’alarme en signalant que la mal-bouffe entraîne aux USA plus de décès que le tabac, l’alcool et les drogues réunis…

        Bien sûr, ce rapport a été glissé sous le tapis, il ne faut pas se fâcher avec l’industrie agro-alimentaire.

        J’ai la petite impression que le jour où ça va péter, le scandale de l’amiante passera comme un simple faut divers.


      • marc Le 09 juillet 2017 à 21h32
        Afficher/Masquer

        En 1977, la Food and Drug Administration qui réglemente aux États-Unis le marché des aliments et des médicaments, refuse de délivrer au groupe industriel Searle l’agrément nécessaire à la poursuite de la commercialisation de l’aspartame.
        La FDA lance même une procédure pénale contre le groupe, après avoir découvert de nombreuses erreurs dans les tests de toxicité présenté par Searle.

        Après la nomination de Donald Rumsfeld à la présidence du groupe Searle en juin 1977, la situation se retourne en faveur de l’entreprise. Ronald Reagan nomme à la tête de la FDA Arthur Hull Hayes (ancien chercheur du Pentagone) qui, en juillet 1981, autorise finalement la mise sur le marché de l’aspartame, contre l’avis du comité scientifique de l’EPA.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Aspartame


    • Jmk011 Le 09 juillet 2017 à 09h39
      Afficher/Masquer

      D’après Jupiter Minus, il ne faut plus dire un pauvre mais un rien.


      • Chris Le 09 juillet 2017 à 12h12
        Afficher/Masquer

        Parlez-vous de Jupiter, le président 24% ?


        • Marianne Le 11 juillet 2017 à 00h06
          Afficher/Masquer

          18%”…………………….”………………………………


    • Subotai Le 09 juillet 2017 à 22h27
      Afficher/Masquer

      Faux!
      Il faudrait les alternatives, sauf que pour être celui qui fait les courses depuis 40 ans chaque semaine, je sais, j’ai vu l’absence de choix et de qualité se mettre en place.
      Oserais je penser qu’il s’agit d’une démarche strictement commerciale de baisse des coûts et d’augmentation des profits..? La même présidant à la production industrielle grand public, voire professionnelle dans certains domaines.


    • Didier Le 09 juillet 2017 à 23h45
      Afficher/Masquer

      Il serait vraiment extrêmement souhaitable que l’on cesse d’utiliser l’argument éculé du “le consommateur fait le choix d’acheter le produit X ou Y” (et donc l’industriel produisant X ou Y, quelle que soit la saloperie dont il s’agit, est légitimé).

      Le “consommateur” (terme déjà très révélateur en lui-même de la colonisation idéologique des esprits) ne fera réellement de “choix” que le jour ou toute publicité sous n’importe quelle forme, sera interdite.

      La publicité utilise depuis plus d’un siècle toutes les techniques connues de manipulation mentale. Elle coûte horriblement cher à produire (par grave en soi, c’est l’acheteur qui règle la note); si les industriels y ont recours, c’est bien parce qu’elle est efficace. En contrairement à une idée largement répandue, plus la “cible” est cultivée, plus la pub est efficace.

      Il s’agit d’un véritable lavage de cerveau, quotidien, incessant – et criminel. Venir alors parler des “choix du consommateur” est une aimable plaisanterie.


      • marc Le 10 juillet 2017 à 22h26
        Afficher/Masquer

        très juste, mais ne pas oublier les deux autres larrons : l’éducation et le gouvernement…
        je dis gouvernement au sens large, celui qui autorise les pesticides, interdit les ogm, autorise les perturbateurs endocriniens en disant qu’il n’est pas sur qu’ils le soient etc
        et l’éducation, c’est aussi au sens large, en fait la principale faute qu’on pourrait reprocher à l’école est de ne pas apprendre aux enfants à bien manger… que ce soit en primaire ou au lycée, c’est carrément rarissime, sauf dans les études de diététique


  3. RGT Le 09 juillet 2017 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Je tiens à signaler que le sucre est la “drogue” la plus addictive pour les animaux.

    Des essais avaient été faits par des scientifiques sur des rats “accros” à la morphine qui appuyaient sur une pédale pour recevoir une injection de morphine directement dans le cerveau.

    Lors d’une expérience ils ont associé ces rats à des tests alimentaires qui comprenaient une boisson sucrée.

    Quelle ne fut pas leur surprise de constater que les rats “négligeaient” la morphine et passaient leur journée à frénétiquement appuyer sur la pédale de distribution de liquide sucré.

    Ils ont alors mené des expériences et se sont apperçus que le sucre était réellement la drogue la plus addictive existante.
    C’est “normal”, le glucose est l’unique source d’énergie des mitochondries qui sont les “centrales d’énergie” de nos cellules. Sans sucre on meurt.

    Cette addiction a été constatée empiriquement par l’industrie agro-alimentaire qui l’exploite sans complexe.
    Les seuls qui échappent (et encore) sont les félins qui ont une mutation génétique qui entraîne une absence de détection de goût sucré.


    • L'illustre inconnu Le 09 juillet 2017 à 09h18
      Afficher/Masquer

      Cash investigation avait diffusé un reportage qui montrait que les rats sont bien plus accro au sucre qu’à la Cocaïne. http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-lundi-19-octobre-2015_1125045.html


    • Hippocrate Le 09 juillet 2017 à 09h19
      Afficher/Masquer

      A la fin , confusion entre “sucre” et glucose . Au début de votre intervention , quand vous dites “sucre” , il faut comprendre “saccharose” , et lorsque vous dites “sans sucre , on meurt” , il faut comprendre “sans glucose , on meurt” . Certes , mais justement , nous n’avons pas besoin de saccharose pour cela . L’organisme fabrique son glucose tout seul comme un grand . Soit , à partir des polyholosides ou des oligosides (amidons , dextrines) , ou des “sucres” de la nature , soit , même à partir des lipides (c’est le boulot du foie , enfin , une de ses innombrables tâches . Le pb aujourd’hui , c’est que nous avons des produits amylacés dont la digestion libère immédiatement le glucose , lequel n’arrive as à être utilisé ou stocké assez vite , même avec une très importante production d’insuline . Il s’en suit un mécanisme pervers de résistance à l’insuline , la conséquence en est une sécrétion toujours plus grande d’insuline pour gérer ce foutu glucose qui , sans cette hormone vitale , est incapable de rentrer ds les cellules ou de se stocker (sous forme de glycogène) ds le foie . Effet collatéral : teneur en glucose ds le sang (glycémie) toujours trop élevée . Et , à la longue , dégradation des artérioles un peu partout .C’est le diabète , maladie terrifiante par ses conséquences , et d’autant plus vicelarde qu’elle est insidieuse .


    • John Le 09 juillet 2017 à 15h28
      Afficher/Masquer

      Le sucre n est absolument pas la seule source d energie des mitochondrie. Le gras est tres bien metabolise. C’est la raison pour laquelle il est possible de suivre des regimes dit LCHF (low carb).
      La production d energie par la filiere lipidique est decrit par exemple ici :
      http://www.zoelho.com/ZoelhoFR/Publish/Inleiding_Metabolisme/Vetten/Vetmetabolisme.htm


  4. isidor ducasse Le 09 juillet 2017 à 08h55
    Afficher/Masquer

    Dans nos sociétés modernes, nous n’avons jamais vécu aussi vieux et en bonne santé.
    Il y a dans toutes choses des excès, c’est la parabole du venin qui peut guérir ou tuer en fonction de la dose.
    Je pense que l’alimentation s’inscrit dans un tout, un équilibre de notre être et comme le disaient déjà les romains: Un esprit sain dans un corps sain.


    • Kiwixar Le 09 juillet 2017 à 10h47
      Afficher/Masquer

      L’espérance de vie actuelle, ce sont des vieux qui ont vécu les 3/4 de leur vie avec de la bouffe saine. Attendons de voir, dans 50 ans, l’espérance de vie de ceux (pauvres) qui n’auront connu que de la malbouffe… En fait, pas besoin d’attendre : aux USA, l’espérance de vie des hommes blancs est DEJA en baisse. On a passé le « pic vie » en même temps que le pic petrolier (2015).


      • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 15h31
        Afficher/Masquer

        Dans mon entourage direct, la majorité des personnes nées avant 1930 sont décédées quasiment centenaires ! Et il ne s’agit pas là de cas isolés. Par ailleurs, combien d’exemples de personnes nées dans les années 1970 et suivantes déjà mortes de cancers ou de leucémies ?! Il serait là aussi intéressant de dresser et d’exposer certaines statistiques sur l’espérance de vie en fonction des générations aux XXème et XXIème siècles en tenant évidemment compte des incongruités guerrières récentes…


  5. Lievin Le 09 juillet 2017 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Concernant les jus de fruits multi vitamines faux ! ce sont des idées commerciales préconçues, ils n’apportent rien en général même s’ils ne font pas de mal sauf excès.
    Nous ne manquons pas de vitamines en “général” (et les jus de fruits sont proche du zero question santé question valeur ajouté pour notre organisme, ils ne font pas de mal,bien que ! mais sont quasi inutiles. Par contre manger des fruits avec sa pulpes c’est beaucoup mieux mais les gens sont fainéant même pour manger un fruit, un jus c’est du super marché plus facile mais çà vaut quasi rien – voir l’émission sur le sujet sur Arte je crois)
    Ce que nous manquons, c’est des oligoéléments, de la nutrithérapie, donc de minéraux, là oui un déficit parfois grave ! mangez donc des poissons gras, des fruits secs, des légumes les plus frais possibles non stockés au frigo (dont la tomate qui ne se mat absolument pas au frigo ! crime de lèse majesté ! ignorance grave…) des fruits non mis au frigo mais laissés à la lumière…sinon vous les tuez, et supprimez votre micro-ondes qui détruit les structures de votre alimentation, casse les cellules…
    supprimez les viandes rouges sauf rares exceptions et des viandes labellisées Charolais ou Limousine par exemple…et modérez les laitages de vache favorisez les laitages de brebis ou chèvres…et vous irez mieux…
    Voilà pour les grandes lignes…
    Bien à vous


  6. Lievin Le 09 juillet 2017 à 09h15
    Afficher/Masquer

    suite 02
    Adoptez la cuisine méditerranéenne !
    Bien à vous


  7. zeroudoudou Le 09 juillet 2017 à 09h29
    Afficher/Masquer

    dire que le gras ne fait pas grossir est un mensonge éhonté, sur ce sujet, mais un peu plus sérieux, suivez les conférences des docteurs Michael Greger ou John McDougall…


    • Julien Le 09 juillet 2017 à 13h48
      Afficher/Masquer

      Pas d’accord, je viens de perdre 17 kg en trois mois en supprimant le sucre, et en consommant plus de gras.
      C’est comme tout, il y a le bon gras et le mauvais gras, et après tout dépend des proportions. Mais il est tout à fait possible de maigrir en mangeant gras.


  8. Alex Hanin Le 09 juillet 2017 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas encore regardé le documentaire, mais ça ne m’a pas l’air très scientifique.

    Une expérience portant sur deux groupes de une personne agrémentée d’études sur des rats, ce n’est pas particulièrement prometteur.


  9. Alain Le 09 juillet 2017 à 09h41
    Afficher/Masquer

    On parle très souvent des conséquences du sucre principalement, du gras et du sel. C’est important.
    J’invite les gens à se responsabiliser de leurs actes et de leurs conséquences de leurs choix.
    En pointant du doigt ceux qui ne nous encouragent pas, nous pourrions presque croire que nous sommes excusés de nos actes (victime/bourreau).
    Aujourd’hui, il est plus que temps de se responsabiliser de nos choix et des raisons qui nous poussent à agir comme cela.
    Le problème est à l’intérieur de nous et non à l’extérieur, il y a aujourd’hui beaucoup d’outils pour aller vers l’introspection de nos problèmes, angoisse, stress, violence……
    Cela n’est pas facile, certes, mais il faut un début à toutes choses, n’avons nous pas fait le choix de cette incarnation pour régler nos propres problèmes?
    Je finirais par cette phrase
    Si tu veux te voir changer ainsi que voir changer le monde change d’abord ta manière de les voir et transformes ce qui est à l’intérieur de toi doit l’être et croyez moi, la vie est surprenante.

    Bonne journée et un bel été à tous.


  10. reneegate Le 09 juillet 2017 à 10h20
    Afficher/Masquer

    trader pour tester l’intelligence ? La propagande est partout à chacun de ne pas l’assimiler avec sucre ou sans sucre 😉


  11. Pierre Davoust Le 09 juillet 2017 à 10h22
    Afficher/Masquer

    Les pesticides et les perturbateurs endocriniens, c’est sucré ou gras ?


  12. Jeanne L Le 09 juillet 2017 à 10h31
    Afficher/Masquer

    De la soupe midi et soir, des fruits du verger, les tomates et piments doux du jardin, des “bouillies” ou crêpes épaisses de maïs, du fromage de brebis, sans oublier deux verres de vin ( le fond d’un seul coupé d’eau pour les femmes et les enfants) à chaque repas, le dimanche la poule au pot farcie avec le coulis de tomate ou la daube de canard ainsi mangeaient nos pères .
    On trouvait cela bien peu varié, et quand on allait à Arcachon manger des huitres en été avec des crépinettes et du vin blanc (coupé d’eau) c’était un festin dont que je me rappelle encore. En soixante dix ans, notre alimentation s’est diversifiée, on mange des fruits dont on ignorait alors le nom, on boit du coca ligth ou pas à chaque repas, alors que chez moi on boycottait pour raison politique, il n’est plus question qu’un enfant trempe ses lèvres dans de l’eau rougie etc..
    Les interdits, les prescriptions, les mises à disposition d’une “culture alimentaire” ont totalement changé.
    Un bien? On reste mortels.


    • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 10h54
      Afficher/Masquer

      Vous racontez une belle histoire (dans le bon sens du terme) que les moins de 40 ans ne peuvent pas comprendre. Le Grand empoisonnement date du lendemain de la Seconde Guerre mondiale, quand les produits utilisés pour la fabrication des bombes ont trouvé de nouveaux débouchés dans… l’industrie agro-alimentaire. Voir à ce titre plusieurs ouvrages de références sur la question et bien d’autres aux questionnements voisins (car tout se tient) récemment réédités chez WildProject, au Seuil ou encore chez José Corti. Notamment Printemps silencieux (1962) de Rachel Carson. Plus récemment et parmi quelques autres les ouvrages de Philippe Bihouix ou Fabrice Nicolino. Sur les additifs alimentaires (Corine Gouget), sur les sucres cachés dans l’alimentation (Magali Walkowicz), le danger du sucre toujours (Dr. David Perlmutter), sur la malveillance inouïe des multinationales de l’agroalimentaire (Christophe Brusset), sur le danger du lait (Thierry Souccar), sur les mensonges concernant le cholestérol (Dr. Michel de Lorgeril)

      Quelques comptes rendus de lecture d’ouvrages sur l’écologie

      http://biosphere.ouvaton.org/bibliotheque

      Détruire la terre, l’air, les océans, c’est détruire nos corps, nos esprits, nos âmes ! Bref, faire de nous des robots ou des moutons. C’est exactement ce que veut le Système !


      • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 11h45
        Afficher/Masquer

        Suite…

        BLECH Jorg, Les inventeurs de maladies. Manœuvres et manipulations de l’industrie pharmaceutique, Actes Sud, 2008.

        BRUSSET Christophe, Vous êtes fous d’avaler ça ! Un industriel de l’agroalimentaire dénonce, J’ai lu, 2016.

        DAVIS William, Pourquoi le blé nuit à votre santé, Pocket, 2015.

        GOUGET Corinne, Additifs alimentaires Danger ! Chariot d’or, 2014.

        HESS-HALPERN Céline, Malbouffe, polluants, additifs… Tout ce qu’on nous fait avaler – Le guide pour mieux consommer, Albin Michel, 2016.

        LEHMANN Christian, Patients si vous saviez… Confessions d’un médecin généraliste, Points, 2007.

        REYMOND William, TOXIC FOOD. Enquête sur les secrets de la nouvelle malbouffe, J’ai lu, 2015.

        SAPORTA Isabelle, Le Livre Noir de l’agriculture, J’ai lu, 2013

        SERALLINI Gilles-Éric, Tous cobayes ! OGM, pesticides, produits chimiques, Flammarion, 2013.

        TAUBES Gary, Pourquoi on grossit, Thierry Souccar, 2015.

        VENESSON Julien, Gluten. Comment le blé nous intoxique, Thierry Souccar, 2013.


      • Suzanne Le 09 juillet 2017 à 14h27
        Afficher/Masquer

        Il y a aussi le très bon et beau film “solutions locales pour un désordre global” :
        https://www.youtube.com/watch?v=3q_xzQ7pRi4


        • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 15h16
          Afficher/Masquer

          Oui, c’est vrai, mais comme l’indiquait Olivier que jai critiqué vertement un peu rapidement, ce serait du ressort de notre cher hôte (un autre Olivier sans doute) de constituer une sorte de librairie ou tout du moins un article de fonds sur les questions conjointes d’écologie, de nutrition et de finance, lesquelles font apparaître le formidable capacité de sujétion du dernier (à travers ses trois agents privilégiés de crétinisation de masse que sont les multinationales de l’agroalimentaire, celles des médicaments, celles enfin des merdia) à tous les échelons des deux premiers, grâce aux lobbying, au marketing, à la publicité qui ont littéralement envahi jusqu’au mode même de gouvernance (que je déteste ce terme !) de nos états soit disants démocratiques; lesquels exercent les modes de gestion les plus à meme de “gérer” le cheptel humain réduit soit à l’état de robots ou de moutons, voire de zombies que l’on trouve partout à travers le monde les yeux rivés sur leurs smartphones). Le virtuel venant de plus en plus dangereusement rogner sur le terrain de la réalité.


          • fanfan Le 09 juillet 2017 à 19h14
            Afficher/Masquer

            Le transhumanisme est l’héritier du mouvement eugéniste du début du XXe siècle. Le mot est forgé en 1957 par Julian Huxley, biologiste et promoteur de l’«amélioration de l’espèce humaine » par la sélection artificielle. A l’ère des technologies convergentes (nano, biométrie, neuro-tech associées à la puissance informatique) les eugénistes modernes prônent une prise en main de l‘évolution par la technologie afin de créer le post-humain, un surhomme-machine (homme augmenté) doté de nouvelles fonctionnalités et débarrassé des contingences naturelles (naissance, maladie, vieillesse, mort). Le transhumanisme est l’idéologie de la technocratie qui se développe à partir des logiques capitalistes. Cette idéologie élitiste et éliminatoire domine la technocratie dirigeante depuis le XIXe siècle.


          • fanfan Le 09 juillet 2017 à 19h15
            Afficher/Masquer

            Cette technologie sera tout simplement absorbable ou implantable sous la peau (comme les puces RFID), les prothèses pouvant se greffer sur le cerveau ou autres organes. Ces technologies auront toujours un coût dans un système d’organisation sociale capitaliste. La vie sera désormais payante et, pour rester en bonne santé, il faudra pouvoir faire l’acquisition de la dernière amélioration technologique. Les riches le pourront et les pauvres deviendront obsolètes (ignorés dans un premier temps, puis laissés à leur obsolescence, contraint de mourir de leur incapacité financière à pouvoir suivre les évolutions technologiques devenues vitales). Jusqu’où ira le processus d’élimination dirigé ?


            • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 20h17
              Afficher/Masquer

              Très bonnes synthèses, merci à vous. Le langage est clair et éleve substantiellement le niveau des interventions sur cet article.

              Par ailleurs, le processus d’éliminations est déjà en cours. Il n’en est cependant qu’à ses débuts et n’est pour l’instant pas visible du tout… Ce sont les tenants mêmes du Système qui ouvrent bien grandes les portes pour une élimination de masse de leurs semblables, les zUntermenschen dont la mention semble tellement choquer certains ici, apparemment.

              Le dévoilement de la vérité entraîne toujours des peurs, certaines justifiées, d’autres non.

              Plus d’électricité, plus de transhumanisme, plus de soi-disants “surhommes”…

              Voir aussi les ouvrages et interventions de Miguel Benassayag, Jean-Michel Besnier ou Éric Sadin, parmi quelques rares autres. Par contre pour nos merdia, c’est Open Bar pour les Untermenschen Ray Kurzweil, Egon Musk ou Laurent Alexandre. Leur médiocrité n’a d’égale leur absence totale d’imagination et une intelligence opératoire en parfait accord avec la débilité mentale partout à l’œuvre dans nos états prétendument démocratiques !


          • fanfan Le 09 juillet 2017 à 19h16
            Afficher/Masquer

            Bruce Benderson, écrivain américain et défenseur du transhumanisme, lorsqu’il fut interviewé par Christian Godin pour la revue Cités en 2013 :
            « Les gens avec l’intelligence, l’éducation et/ou les richesses pour augmenter leurs corps et leurs cerveaux deviendront une espèce qui aura des pouvoirs très supérieurs à ceux de l’espèce humaine. Je parle de l’évolution dans le sens darwinien du terme. Les gens qui, pour une raison ou pour une autre, n’évolueront pas dans le même sens, s’ils existent, deviendront l’espèce inférieure incapable de survivre ou ne pouvant survivre que pour servir d’esclaves ou de viande pour les autres (comme les vaches aujourd’hui) ».


            • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 20h21
              Afficher/Masquer

              Il y a les chantres, d’aucuns diront les chancres de la réalité vraie et les personnes respectueuses de leurs semblables et de la Nature. La Nature à horreur du vide. L’ordre naturel des choses ne tolère pas très longtemps les contrevenants à Sa loi ! Aucune pitié pour les ennemis de la Vie.

              Les ambitions démiurgiques de nos dégénérés merdiatique feront long feu…

              Personnellement ces gens-là c’est chambre climatisée au zyklon B, mais bon… Voilà encore quelques excès rhétoriques de mauvais aloi…


            • fanfan Le 09 juillet 2017 à 20h57
              Afficher/Masquer

              Un article interessant : “Transhumanisme : Vers un homme augmenté” Par Olivier Bot (13.02.2015)
              http://www.tdg.ch/monde/Vers-un-homme-augmente/story/20567562


          • fanfan Le 09 juillet 2017 à 21h10
            Afficher/Masquer

            Thèse (en cours en 2015) de Guillaume Fauvel : “Les utopies du post-humain ou l’avènement des sociétés oublieuses”
            https://iatranshumanisme.com/2016/02/21/these-les-utopies-du-post-humain-ou-lavenement-des-societes-oublieuses/

            Conférence, “Le transhumanisme est-il un humanisme ?”, FC émission du 22.06.2015 avec Guillaume Fauvel
            https://www.franceculture.fr/conferences/factory/radio-thesards/le-transhumanisme-est-il-un-humanisme

            Voir aussi le site Pièces et Main d’Ouvre : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=plan


            • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 21h36
              Afficher/Masquer

              Excellent Pièces et mains d’œuvre. Voir aussi L’Encyclopedie des Nuisances. Il m’a l’air pas mal non plus ce jeune Fauvel. De bonnes écoutes et lectures en perspective. Merci.

              Réfléchissez aussi à la théorie des topoï Grothendickien appliqués à la politique, à l’anthropologie, à la sociologie et à la philosophie morale. Je pense qu’il y aurait des pistes à exploiter de ce côté-là. Étant une pure nullité en mathématiques (algèbre), il n’y a là que des intuitions de ma part.


    • Chris Le 09 juillet 2017 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Vous oubliez la généreuse tranche de lard cru et les oeufs sur le plat au petit déjeuner arrosés d’un, voire plus, bol de chicorée (excellente la chicorée !) suivi par un cul sec de gnôle pour poursuivre une journée de travail très physique dans les champs ou l’usine.


  13. Catalina Le 09 juillet 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    nous sommes bien dans l’ère de “l’aile ou la cuisse” !!! beurkkkkkkkkkkkkkkk !!!
    https://www.youtube.com/watch?v=7utY7xwyxmo


  14. Catalina Le 09 juillet 2017 à 11h35
    Afficher/Masquer

    moi, ce qui m’effraie c’est le nombre de gens qui ne font plus à manger, j’ai toujours travaillé, élevé mes gosses seule et j’ai toujours fait à manger, oh, pas de la grande cuisine, hein, faire une vraie purée ou une soupe ne prends pas des heures. Pour ma part, je pense que l’alimentation est sacrée, nous sommes ce que nous mangeons. Pour pouvoir acheter des fruits et légumes de bonne qualité, j’ai fait presque totalement l’impasse sur la viande, résultat, avec nous les toubib fermeraient boutiques. La viande nous est peut-être nécessaire mais certainement pas dans les proportions où nous la consommons, 70 gr/ semaine est bien suffisant et cela permet d’aller chez le boucher, de savoir d’où elle vient et donc d’avoir de la qualité et aussi d’apprécier quand on en mange. Faire à manger est aussi une sorte d’acte d'”amour”, de partage, de socialité. L'”alicament” pour ainsi dire.


    • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 13h09
      Afficher/Masquer

      Dans le même ordre d’idées, voici un beau contre exemple. Admirez-donc les zombies.03 qui se sont déjà parmi nous…

      https://m.youtube.com/watch?v=Mq4NevpLnNQ

      Les bons petits soldats du Kapital qui ont abdiqué, leur personnalité, leur liberté pour un peu, un tout petit peu plus d’argent et, paradoxe des paradoxes (cf. Le Syndrome de Stockholm, car nous sommes bien dans ce genre de configuration !), souvent moins d’argent ! La soumission quasi totale au patron avec la fierté de faire quelque chose (mais quoi ?!! Et dans quel but ?!!) plutôt que rien étant quasiment une règle de vie en Démocrature.

      Et la boucle est bouclée, nous retrouvons les “Riens” des Untermenschen au pouvoir. Les mêmes qu’il faudra éradiquer ! Les voleurs de temps. Les voleurs de vie. Les assassins de la Nature !


    • Julien Le 09 juillet 2017 à 14h42
      Afficher/Masquer

      Gros +1 là dessus.

      Faire à manger ne prend pas spécialement de temps. Une bonne salade, ça prend quelques minutes à faire; et même mijoter un plat est simple vu qu’on ne reste pas devant la cocotte.
      Beaucoup de monde prétexte ne pas avoir de temps pour cuisiner mais passe 2h par jour à regarder n’importe quoi sur youtube. C’est juste une question de priorité. Et c’est même globalement moins cher, vu que les plats cuisinés sont horriblement plus cher que des produits frais.


  15. Olivier Le 09 juillet 2017 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Saison 2 : le sel et l’umami avec le glutamate de sodium.
    Saison 3 : l’acide et l’amer

    Décidement, apres le journalisme des alertes google.
    Aujourd’hui, une étude scientifique sans méthode et sans groupe temoin, mais avec TV.
    C’est l’homo festivus XXL, le barnum permanent.

    Le divertissement de masse a détourné (di vertere = détourner de) et detruit la culture pour engendrer du loisir et consommer l’art. Il est tout aussi logique qu’il detourne la science et la santé qui deviennent alors une marchandise à part entière, prémaché pour devenir loisir. Comme la culture, pas sur qu’elle survive à l’appetit gargantuesque et insatiable de la société de masse. Pacotille.


    • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 11h52
      Afficher/Masquer

      Tiens un troll. Vous êtes sur tous les fronts dites-moi. ?! Aux aguets ?! S’il suffisait de se référer au regretté Philippe Muray pour être crédible… Vous me direz, il y a de cela quelques années la BNF a bien organisé une exposition consacrée au non moins regretté Guy Debord. L’une des innombrables perversités du Système consiste à absolument tout digérer. Jusqu’à l’indigestion finale; laquelle est de plus en plus proche…


      • Olivier Le 09 juillet 2017 à 14h28
        Afficher/Masquer

        Affirmation gratuite mais vous me donnez l’occasion de vous démentir.

        Je viens ici pour la qualité indéniable des textes ainsi que des commentaires. Je ne l’ouvre que quand j’ai quelque chose à dire, et c’est souvent un désaccord. Peut-être pratiquez-vous le debat dans le consensus mais il serait alors bon de regarder l’etymologie des 2 termes pour comprendre l’inanité d’une telle démarche.

        Pour vous expliquer ce que j’ai peut-être mal formulé : Murray n’est pas la référence majeur, ce qui vous echappe ici c’est celle d’Arendt (la crise de la culture http://www.goo.gl/B9kDex ). Je dénonce la forme et la mise en scène du propos qui n’est pas à la hauteur de ce site. C’est une faute. Les articles sur la télévision ont été bien mieux traité. Nous sommes bel et bien empoisonné par l’alimentation mais la transformation du sujet en divertissement l’inscrit dans un temps court de la consommation et contribue à sa banalisation. Je ne voudrais pas tomber dans un rejet total du loisir par philistinisme, mais pour en revenir a Murray, je crois qu’il y a la un vrais danger a traiter ces sujets grave de manière infantile. La valeur du procédé est proche du zero. Le resultat pour citer Arendt, est non pas la désintégration, mais la pourriture. Je pense que c’est important de le préciser. Pour le reste je vous trouve d’un cynisme bien optimiste.


  16. ceyal Le 09 juillet 2017 à 12h54
    Afficher/Masquer

    J’ai vu cette vidéo d’Arte en début d’année.
    Plus que les tests des 2 toubibs britanniques, les tests sur une population de rats sont encore plus emblématiques : un mélange 50/50 de sucre et de gras semble inhiber le mécanisme de régulation et les rats grossissent à vue d’oeil.
    Moralité : faites gaffe car évidemment ce mélange 50/50 gras/sucre est le plus addictif car c’est simplement BON, pardon TRES TRES BON.


  17. Manuel Le 09 juillet 2017 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Pour le coup, bravo le système de santé en France. Je parlais avec une chercheuse en endocrinologie à Imperial College, et elle me disait que la France était un modèle dans son combat contre le sucre et le gras -en disant cela je sais que j’ai déjà indigné 90% des lecteurs de les-crises. Mais l’interdiction des distributeurs de sucreries dans les écoles et la campagne “5 fruits et légumes par jour” – oui hautement critiquable- sont un modèle pour les pays anglo-saxons. De la même façon le combat contre l’alcool est assez remarquable pour un pays dans lequel le vin est inscrit dans sa culture.
    A titre personnel, j’ai commencé il y a 6 mois à me sevrer du sucre et du gras, je dois dire que les périodes de fête sont extrêmement compliqués. D’ailleurs chez les éconoclastes, à voir leur table leurs débats, on peut imaginer la même chose…
    En tout un grand merci pour ce billet qui va dans le sens de ma démarche actuelle
    http://www.slate.fr/story/102871/classement-surprenant-pays-plus-obeses


    • Nicolas Le 09 juillet 2017 à 17h31
      Afficher/Masquer

      Je plussoie sur le fait que cette rengaine “5 fruits et légumes par jour” est importante (très insuffisante mais un bon début), par contre la lutte contre l’alcoolisme, désolé mais la consommation d’alcool stagne à un niveau très élevé en France, les victimes de l’alcoolisme se comptent en dizaines de milliers par an, personne n’en parlent ou quasiment pour ne pas gêner l’industrie du pinard, mais la consommation d’alcool par personne dépasse très vraisemblablement celle de la Russie qui a beaucoup chuté depuis 10 ans. Et si on compare la consommation d’alcool des moins de 40 ans, elle est probablement assez nettement plus élevée en France qu’en Russie.
      Si vous trouvez que les pressions sociales pour consommer de la junk food sont pénibles, vous verrez que ce n’est rien par rapport à ce que l’on subit quand on arrête de manger des charognes, qui sont devenu après la Seconde Guerre Mondiale le plat central de chaque repas dit “normal”, en France.


      • Manuel Le 09 juillet 2017 à 18h44
        Afficher/Masquer

        Des sources svp.

        https://www.ofdt.fr/statistiques-et-infographie/series-statistiques/alcool-evolution-des-quantites-consommees-par-habitant/
        Evolution de l’alcool consommé en France lors du siècle dernier

        Comparaison consommation par habitants :
        http://www.euronews.com/2017/05/17/which-eu-state-is-the-world-s-heaviest-drinking-country

        J’avais lu aussi des statistiques dans lequel ils mesuraient le nombre de litres par buveur et non par habitant d’alcool. Encore une fois la France ressortait dans le milieu de tableau.


        • Nicolas Le 09 juillet 2017 à 20h03
          Afficher/Masquer

          J’ai bien compris que les Français boivent beaucoup moins que quand on recommandait aux enfants de mettre une bouteille de vin dans leur cartable. Mais comme montre votre premier lien, depuis 10 ans la baisse de la consommation en France est négligeable, alors qu’en 5 ans il y a eu une baisse de 30% en Russie, et que ça continue.
          Selon les chiffres que vous indiquez les Français de plus de 15 ans ont consommé environ 640 millions de litres d’alcool pur en 2015, contre 968 millions de litres d’alcool pur vendus en Russie en 2016 alors que l’alcool de contrebande est devenu presque négligeable depuis quelques années. Même en envisageant un total de 1100 millions de litres, cela voudrait dire que les Français (qui sont 2,2 fois moins nombreux) boivent par personne 28% de plus que les Russes. Pas de quoi pavoiser sur la lutte contre l’alcoolisme en France. En 2016 le nombre de Russes hospitalisés pour alcoolisme a chuté de 24%. Ça c’est le résultat d’une lutte contre l’alcoolisme. En France on a surtout une lutte pour préserver l’industrie du pinard.
          Pour ce qui est du fait que l’alcool tue des dizaines de milliers de personnes par an en France (alors que tout le monde s’en fout, chut, faut pas déranger l’industrie du pinard) vous trouverez facilement autant de source que vous voulez


          • Manuel Le 10 juillet 2017 à 00h36
            Afficher/Masquer

            Mais ?! Mais ?! Mais ?! Je n’ai jamais dit que les Français buvaient moins que les Russes puisque le CONTRAIRE – les Français consomment plus d’alcool que les russes – est indiqué dans le deuxième lien !!!! C’est signe de troll !! C’est fou !!

            Bon, sur ça, je vais me boire un thé…


            • Manuel Le 10 juillet 2017 à 01h18
              Afficher/Masquer

              Ha non !! Au temps pour moi. Désolé pour le troll ^^ Je ne fais pas la différence entre le drapeau de la russie, slovénie et slovaquie. D’ailleurs la russie est là ?
              Ensuite, oui c’est un biais de ces classements de ramener par nombre d’habitants et non pas nombre de buveurs.
              Pour la chute de l’évolution de la consommation en France, c’est vrai que je suis parti de France en 2007. Mais entre 1965 et 2013, on a divisé par la consommation d’alcool. Donc je me rappelle de toutes les campagnes efficaces dans les années 90 et début 2000. Mais, par rapport aux pays anglo-saxons, là était mon propos, rien à voir : l’alcool est roi !! Regarder la télé, les films américains, le foot, le rugby, la musique tout est imprégné d’alcool.


            • Nicolas Le 10 juillet 2017 à 10h35
              Afficher/Masquer

              Ben oui, votre deuxième lien compare les consommations d’alcool dans l’UE, donc la Russie n’est pas dans le tas.
              D’après les stats OMS (le dernier rapport date de 2014, ça commence à dater) les Français boivent plus que les Zétasuniens et même un chouilla de plus que les Britanniques. Avec un discours pseudo-scientifique diffusé ad nauseum nous expliquant que les tanins du vins sont bons pour la santé, on ne risque pas de passer de sitôt sous la barre des 30000 morts causés en France chaque année par l’alcool. Effectivement il y a eu des bonnes campagnes pour que les gens arrêtent de conduire bourrés, parce que 16000 morts par an sur les routes ça commençait à se voir, mais après faut pas pousser, faut défendre la Qulture française, que les Français continuent de boire n’importe quel jaja. Pourvu qu’il ait ses douze degrés cinq.
              Allez, à la santé des pinardiers !


  18. Moi , BHL , intello Le 09 juillet 2017 à 16h15
    Afficher/Masquer

    J’ai 65 balais !
    Je fais 1h30 de musculation au minimum 4 x par semaine !
    Je peux me permettre autant de gras et de sucre que je le désire !
    Pas besoin de volonté ,la vie est un art , pas un art martial !!!!
    Je prend même des préparations sucrées a chaque entraînement pour prendre de la masse + vite !!!!
    ( la pub appelle ca ” sels minéraux ” ) !!


    • Julien Le 09 juillet 2017 à 16h54
      Afficher/Masquer

      Ca par contre ça dépend des métabolismes.
      Avant d’attaquer mon régime alimentaire, je pensais naïvement pouvoir perdre du poids en faisant du sport. J’en ai fait massivement : course à pied, boxe, natation, fitness, etc. 1h par jour, 5 jours par semaine, et parfois le week end.
      Pendant un an, je n’ai strictement rien perdu.
      Par contre, du jour au lendemain, quand j’ai enfin commencé à régler le problème de la bouffe, c’est parti, et très vite, indépendamment du sport.
      Si certains métabolismes peuvent se permettre autant de gras et de sucre qu’ils ne le souhaitent, ce n’est pas le cas de tous. Et au vu des témoignages que j’ai entendu, et ma modeste expérience, je pense que le sucre (surtout raffiné) est un ennemi bien plus important que le gras. C’est contre intuitif…
      (d’ailleurs, c’est piégeux. En grande surface, tous les aliments dits allégés contiennent moins de gras… mais plus de sucre).


      • Sauvetage sur ordonnance Le 09 juillet 2017 à 17h07
        Afficher/Masquer

        Petite histoire, j’ai une arrière grand-mère, dont le taux de cholestérol aurait dû terrifier le premier généraliste merdestream venu, obèse de surcroît et qui est décédée de sa belle mort à… 97 ans. Comme quoi, les évidences parfois…


    • Surya Le 10 juillet 2017 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Si vous faites des séances d’1h30 vous avez un gros problème, une séance ne doit pas dépasser 30 minutes ou 45 minutes max pour cause de montée de cortisol et de catabolisme


  19. jim Le 09 juillet 2017 à 17h12
    Afficher/Masquer

    “Le cerveau humain est en effet programmé pour ressentir un plaisir intense lorsque nous consommons du gras et du sucre.”

    Je viens enfin de comprendre pourquoi j’aime tant les filles très grosses et très exotiques! Merci Olivier Berruyer 🙂


    • Nicolas Le 09 juillet 2017 à 17h36
      Afficher/Masquer

      Le cerveau, ça se reprogramme. La vue d’un bout de beurk à la chantilly me révulsent, alors que d’autres l’appelleront un délicieux dessert. Pareil pour un morceau de charogne : qu’il soit saignant, cuit ou à point c’est un morceau de charogne, il suffit d’en prendre conscience une fois pour toute pour arrêter de se fourrer des morceaux de charogne dans la bouche.


      • jim Le 09 juillet 2017 à 18h07
        Afficher/Masquer

        Qu’est ce que c’est que cette histoire de charogne???! Je vous assure que les femmes grosses et exotiques que j’évoque étaient bien vivantes!


  20. Nicolas Le 09 juillet 2017 à 17h21
    Afficher/Masquer

    Mouais, je passe. L’écrasante majorité des médecins sont effroyablement incompétents en nutrition, et donc, l’organisme étant constitué de ce qu’on mange, incompétents en médecine. Du coup, le fait qu’ils soient médecins est un argument d’autorité parfaitement foireux. Pour ceux qui s’intéressent vraiment à ce que dit vraiment la science sur la nutrition, il y a le site de service public “nutrition facts”.


  21. Toff de Aix Le 09 juillet 2017 à 18h38
    Afficher/Masquer

    C’est notre manière de nous alimenter qui est la plus nocive. Si le sucre et le gras existent, c’est que la nature l’a prévu. Mais, comme d’habitude, l’homme se croit tout puissant et ne peut réfréner ses pulsions. La société de consommation nous fait croire à une abondance illimitée, et l’industrie agro-alimentaire fourgue sa malbouffe pour faire du profit, uniquement du profit.
    Paracelse disait, il y a déjà plusieurs siècles “c’est la dose qui fait le poison”.
    Nous avons tous trop tendance à l’oublier.


  22. xc Le 09 juillet 2017 à 18h58
    Afficher/Masquer

    Il y a graisses et graisses. Les acides gras de la série “omega” (3, 6, 9) sont indispensables en ce sens que l’organisme en a besoin et doit les trouver dans l’alimentation. Le rapport omega 3 / omega 6 est important. L’alimentation apporte généralement trop d’omega 6. La solution est d’équilibrer le rapport en consommant des huiles riches en omega 3 (lin, colza, …). Sauf conditions de vie nécessitant un gros apport de calories (grand froid), on peut se passer des autres graisses.

    Il y a aussi sucres et sucres (ou glucides). Le critère à retenir est l’indice glycémique. Oublier les notions de sucres lents ou rapides, simples ou complexes. Il faut, dans la mesure du possible, éviter les aliments à fort indice glycémique, surtout consommés seuls. Aucun glucide n’est indispensable. Mais les aliments en contenant peuvent apporter des nutriments utiles.

    Impossible d’entrer dans les détails. Je conseille à chacun de se documenter par lui-même.


    • jim Le 09 juillet 2017 à 19h22
      Afficher/Masquer

      Huile d’olive, citron, queue de langouste, foie gras, kebab, myrtilles, pizza sicilienne, faux filet, cheeseburger, couscus merguez,
      j’ai bon, ou je dois me suicider tant que j’en ai encore les moyens physiques?


    • Akira Le 10 juillet 2017 à 07h42
      Afficher/Masquer

      L index glycemique (et pas l indice) est precisement une mesure de la vitesse d assimilation des sucres. On parle donc toujours bien de sucres rapides et lents …


Charte de modérations des commentaires