Cette exemple nous incite à réfléchir à un sujet plus grave : le Droit à l’Image, qui nous concerne tous désormais, à cause d’Internet.

I. Des nouvelles de la source du Monde, Bruno Zéni :  “huuuuuuuuummmmmmmmmmmm. Cordialement.”

Eh bien, bonne nouvelle pour tous ceux qui s’inquiétaient, Bruno Zéni (alias criseusa) est réapparu – et il va très bien !

Le type en question je le rappelle est donc l’heureux détenteur d’un blog hébergé sur LeMonde.fr, sur lequel en 2014 il a fabriqué une une fake news délirante qui a été reprise sans plus de vérification par le journal pour justifier ma mise à l’index dans leur outil Décodex…

Intéressons nous au personnage et à la fameuse publication mensongère :

C’est vrai que la source n’est pas facile à trouver – sur tout Internet il n’y a que Bruno Zeni qui a utilisé ces mots… (je n’ai pas creusé plus – mais bon, une citation, c’est précis ou ce n’est pas, hein…)

Il est même franchement en forme :

“Citer Barroso suppose de faire une citation précise devant comporter la nature du document, l’auteur, la source précisément référencée avec éventuellement un lien, la date avec éventuellement un lieu. C’est ce que l’on enseigne dès le collège, voire l’école primaire.”

En conséquence, on a les fans qu’on mérite… 🙂 :

Un juste milieu peut-être ? 🙂

Enfin, un soutien de poids au Décodex :

 

Oh, mais Bruno Zeni est même en très grande forme :

Comme je l’ai dit plus haut, je suis parti en vacances. Ah Budapest, les Vins hongrois, la sécession architecturale hongroise… que du bonheur que je ne voulais pas gâcher par des réponses à des courriers que je juge subalternes. IL ne faut jamlais me troubler quand je sélectionne mes restaurants. Tigris, Hallabardos, Bock bistro, huuuuuuuuummmmmmmmmmmm. Cordialement.

(flute, il y a trop de lettres pour en faire un hashtag à succès… #huuuuuuuuummmmmmmmmmmmCordialement   🙂 )

En fait, je soupçonne (supposition) sa modestie de l’empêcher d’avouer qu’il participait en fait au Championnat européen de Kamoulox, qui vient de se tenir en Hongrie :

  • Bonsoir à tous, et bienvenue à un nouveau Kamoulox, avec un nouveau candidat. Bonjour Bruno…
  • Bonjour
  • Que faites vous dans la vie ?
  • Je crée des fake news pour prouver la vérité.
  • Vous êtes marié ?
  • Non, pas encore, je suis allergique. Et il ne faut jamais me troubler quand je sélectionne mes restaurants.
  • Ah.. Des enfants ?
  • Où ça, Où ça ??????
  • Une passion ?
  • Oui, Elvis Presley ! Je vais à tous ses concerts !
  • Mais il est mort !
  • Hihihih, non mais n’importe quoi, tssssss, l’autre !
  • Un hobby ?
  • Oui, la drogue !
  • On commence ! Quelle est la couleur du vent ?
  • Je savonne une abeille et je saigne des cheveux !
  • Oui Bruno ! Istanbul ou Bermuda ?
  • Je rabote une majorette et je fais des citations comme appris en primaire !
  • KAMOULOX !
  • Oui Bruno, bravo, c’est gagné !
  • Un petit mot avant de se quitter ?
  • huuuuuuuuummmmmmmmmmmm. Cordialement
  • À demain pour un nouveau Kamoulox !


II. Merci pour ce moment, Google

Il est intéressant de bien comprendre comment Bruno Zéni a empoisonné le web.

Il a rédigé sa page diffamatoire en 2014 sur son blog à peine plus fréquenté que celui de son supporter aux “zéros visites revendiquées”, et il est donc passé totalement inaperçu malgré les appels bienveillants :

bruno-zeni

Or, la loi précise bien qu’au bout de 3 mois, l’action pour diffamation est prescrite, donc quand je l’ai vu un an après, je n’avais plus aucun moyen d’action…

Comme je me suis dit que n’importe quel abruti qui lirait l’article verrait bien qu’il est totalement inepte, et constatant que le site en question était très de toute manière peu fréquenté, je suis passé à autre chose.

Mais c’est là que Google entre en jeu !

Voilà que, un an plus tard, alors que je suis passé à de multiples reprises sur de grands médias nationaux, et que j’ai entre autre répondu à de nombreuses interviews disponibles sur internet, le résultat de cherche Google de mon nom ressemblait à ceci :

J’ai donc essayé d’écrire à Google  :

Je précise que je ne demandais pas forcément que Google censure le résultat – j’aime autant qu’il ne rentre pas dans cette logique de censure -, mais qu’au moins qu’il n’apparaisse pas dans les tout premiers résultats. Ou qu’il justifie pourquoi cette page ridicule de 2014 était devant mes interventions BFM ou Éconoclastes…

Et je pose ici cette remarque : les 2 ou 3 premières pages de résultats Google constituent désormais le coeur de notre identité numérique. Il n’est pas acceptable que nous n’ayons rien à dire dessus, et qu’une société privée du poids de Google dise simplement “Je fais ce que je veux, cela ne vous regarde pas”.

Nous devons aussi exiger un contrôle sur notre Droit à l’image dans les moteurs de recherche, et un réel Droit à l’oubli si nous avons dit ou fait des erreurs.

Je précise enfin que nous sommes tous concernés, toutes ces règles s’appliquent aussi si un de vos voisins vous diffame sur son blog ou sur Facebook, ou si l’on publie des informations privés sur vous sans que vous n’ayez consenti…

III. Une réforme nécessaire avortée par corporatisme…

En 2016, deux sénateurs, François Pillet (LR) et Thani Mohamed Soilhili (PS), ont rendu un rapport sur une réforme du droit de la presse à l’heure d’Internet, puis ont déposé des amendements votés par le Sénat, qui proposaient en gros 3 choses :

  • que le délai de prescription pour diffamation ne courre pas tant que la publication est en ligne. Cette règle des 3 mois est issue de la loi sur la presse de 1881, et était défendable pour une impression papier à cette époque. La réforme est logique, car c’est comme si une page web était un journal imprimé tous les jours ; on ne peut pas appliquer la même logique aux deux supports sauf à mettre en péril nos droits.
  • que le juge puisse qualifier lui-même le délit commis par l’auteur de la diffamation (je ne détaille pas, disons que ça aligne le Droit de la presse sur le reste du Droit)
  • que l’auteur de la diffamation puisse être condamné à des dommages au civil pour réparer le préjudicie qu’il aura créé.

Ces points visaient tous à donner plus de droits aux victimes de la presse et des diffamateurs particuliers.

Certains allaient trop loin (le dernier en particulier ; il faudrait plafonner les indemnités possibles, pour que cela ne coule pas un journal), et peut-être qu’il fallait prendre plus de temps pour discuter, et trouver les meilleures solutions. Peut être faudrait-il disposer d’une loi pour la presse et d’une autre loi pour les particuliers internet, mais bon, quand on en arrive à une situation de la presse où on peine à différentier un chef des Décodeurs du Monde avec sa source Bruno Zéni, peut-être est-ce trop favorable…

Ce qui est sûr c’est qu’il y a eu un tir de barrage corporatiste faisant passer les sénateurs pour des dingues voulant tuer la “Liberté de la presse”, alors que les amendements ne concernait QUE des cas où la presse aurait gravement merdé et serait jugée coupable. Les justifications et le ton étaient risibles quand on connait le sujet :

Espérons que les élus se donneront le temps de plus creuser le sujet, pour enfin réformer ce Droit qui protège désormais les diffamateurs – tout en protégeant le travail des journalistes qualifiés et intègres.

Du grand Jofrin 🙂

3 hommes à abattre… ?

Je demande juste à pouvoir poursuivre Bruno Zéni, pas qu’on le pende hein…

Sources (Le Monde, Libération, Observatoire des médias, Le PointFigaro, SNJ)

Bien sur, les élus se sont couchés à l’Assemblée, et rien n’a changé.

Je vous remercie les élus !

III. Bon, assez ri…

Il est à noter que depuis plus d’une semaine, Le Monde laisse en ligne la page diffamatoire et délirante de Bruno Zéni, qui a intoxiqué tout Internet, et pourri ma page.

Je viens de leur demander de nouveau de la retirer.

Vous pouvez si vous le souhaitez appuyer ma demande, en écrivant à ce mail, je vous en serais reconnaisant : support-blogs@lemonde.fr (comme indiqué ici)

N’oubliez pas de donner aussi votre avis à decodex@lemonde.fr pour demander (poliment) à ce que les blogs sortent de leur outil maccarthyste…

Je compte sur vous…

Merci d’avance

huuuuuuuuummmmmmmmmmmm. Cordialement.

Olivier Berruyer

P.S. merci de me signaler les coquilles svp

Déesse Némésis

 

45 réponses à Tiens, on a des nouvelles de Bruno Zéni (+réflexion de fond sur le droit à l’image )

Commentaires recommandés

Abemus Le 17 février 2017 à 00h30

juste une remarque : Ne pensez-vous pas que nous devrions arrêter totalement d’utiliser le terme “fake news”… ?

De même que nous devrions banir tous les termes ayant ce même parfum. Tous ces mots crées de toute pièce dans des think tanks et autres ministères financés ou soutenus par ceux-la même qui nous pourrissent la vie (et la planète) à longueur d’année.

Ils nous balancent ces mots dont le but est de rendre nos luttes inéfficaces et nous, bêtement, les utilisons en pensant que là n’est sans doute pas le fond du problème… c’est en partie vrai. Mais pensez-vous vraiment par exemple que terme “fake news” peut contenir tout à la fois la propagande idéologique, les erreurs journalistiques, les mensonges (eux diront les contre-vérités), les analyses un peu trop orientées… la liste est longue. Comment faire apparaitre la complexité de la réalité avec des terme dont le but est de tout amalgamer en un joyeux gloubiboulga indigeste.

Ces mots nouveaux insipides remplacent en quelques années les anciens termes porteurs de sens. Il remplacent la diversité du vocabulaire qui elle seule permet de penser la réalité.

  1. mimileb Le 16 février 2017 à 23h16
    Afficher/Masquer

    oaaah, toujours aussi excellent.

    total soutien a OB.


  2. scipio Le 16 février 2017 à 23h23
    Afficher/Masquer

    Oui c’est très ennuyeux cet ordre d’apparition des pages, pour exemple.

    Si je tape Berruyer dans le moteur de recherche google actuellement j’ai en premier le site les crises suivit d’une rubrique: “A la une” ou apparaissent 3 images, dont une d’une interview de O Berruyer avec pour sous titre: “La fin de son blog,l’opération calomnie, fake news,…”. suivent 3 sites wikipedia et la fameuse page de 2014. (Vu à 23H18).
    Il est anormal qu’une recherche récente ne remonte que ces pages en particulier celle de 2014 qui date à l’échelle du web.
    Peut-être faudrait-il adresser une pétition à Google (style celle sur Change.org) pour qu’il corrige ceci.
    Il est aussi anormal d’annoncer que ce blog est fini, car il ne l’est pas. Non?


  3. Silk Le 16 février 2017 à 23h25
    Afficher/Masquer

    Disons que maintenant il ne peuvent plus mettre le lien de Zedi comme preuve de “conspirationnisme” vu qu’il est maintenant prouvé que Baroso a bien dit cette phrase (@si à retrouvé la vidéo).

    Mais gageons qu’ils trouveront autre chose vu que le site démonte la propagande du Monde permettant de rééquilibrer l’information.
    Tous les articles sur la Syrie vont être passés au crible, et de toute façon il s’agit pour la presse de reprendre le monopole de l’information après qu’elle l’ait perdu avec internet.
    Le combat va être dûr mais il y aura des combattants : tous ceux qui ont pu enfin passer le mur du silence mis en place par les “médias dominants”. Ceux là ne permettront pas qu’on les bâillonne alors qu’ils ont enfin trouver un moyen d’être (plus ou moins) entendu.


  4. gaston Le 16 février 2017 à 23h27
    Afficher/Masquer

    Cher Olivier
    la seconde partie de ce message est essentielle et méritait d’être séparée des prises de bec initiales dans lesquelles je me suis vite perdu ;
    je comprends votre frustration et votre colère, et suis intéressé à comprendre ces mécanismes de diffamation pour les dénoncer ;
    vous pouvez compter sur mon soutien à votre personne et à votre blog ( financer un avocat ?) qui éclairent avec pertinence une actu compliquée ..
    et le + souvent déformée, de façon inconsciente ou délibérée, subtile ou grossière…

    Oublions ce triste sire dont le seul succès est de réduire votre disponibilité
    Les choses sont claires pour ceux qui le veulent bien
    Bon courage


  5. Ashwolf Le 16 février 2017 à 23h31
    Afficher/Masquer

    C’est le douxième article d’affilée sur l’affaire “Decodex”, je crois qu’il est temps de clore la série, vos lecteurs ont bien compris le message.

    Que ce soit important pour vous, personne n’en doute, mais je pense qu’un acharnement nuirait à la ligne éditoriale du site.


    • Dominique Le 17 février 2017 à 00h00
      Afficher/Masquer

      Je pense qu’OB est très en colère. Il ne va pas les lâcher. Ce n’est pas un journal, c’est un blog. Donc je pense assez sain qu’OB aille jusqu’au bout de sa logique. C’est sa force d’être tenace et opiniâtre. Ceux qui chercheront de nouveau à lui nuire sauront que la vérité en retour leur fera mal. Il protège ainsi sa liberté d’expression.

      Personnellement ce billet m’a permis de réaliser que j’avais lu le billet du type qui disait ne plus vouloir publier sur le site “lescrises”. J’en parle plus bas. Donc je suis assez satisfaite de ce billet car j’avais trouvé cela très étrange à l’époque.

      On comprend aujourd’hui que c’était un billard à deux bandes. Et je comprend mieux ce que venait faire ce billet contre les crises mais sans intérêt car on ne comprenait pas pourquoi en tête de mes recherches.

      Bon : OB dérange. Il est trop bon pour certains qui préfèrent qu’on écoute leur messe. C’est paradoxalement un très bon signe que Le Monde l’attaque sournoisement avec des méthodes malveillantes et malhonnêtes …


    • rouille Le 20 février 2017 à 00h20
      Afficher/Masquer

      Effectivement, cela pourrait paraître exagéré comme défense, mais ce n’est en rien anodin. C’est tout bonnement la mise en place d’un protocole de fermeture de sites ou de blogs qui vont à contre courant des allégations des tenants de l’info.

      Si Olivier ne se défend pas et que les lecteurs de son blog pensent que c’est une simple algarade suite au marquage au fer rouge par le décodex, ils se trompent lourdement. Appliquer la politique de l’autruche et continuer son petit bonhomme de chemin ne peut aboutir qu’à la disparition d’une certaine idée de la France et de sa verve légendaire.

      Les temps sont troublés et Olivier a besoin du soutien de tous ses lecteurs.


  6. Pierre Davoust Le 16 février 2017 à 23h46
    Afficher/Masquer

    Difficile de ne pas faire une affaire personnelle de cette ignominie et en même temps, c’est peut-être une erreur d’en faire une affaire trop personnelle. C’est réglé. Le monde n’a plus qu’à ravaler sa honte. Personne n’aura plus jamais confiance dans ces pantins.
    S’il vous plaît, faites seulement ce vous savez si bien faire et qu’on a tant de plaisir à trouver, au matin, dans les premiers courriels que l’on réçoit.
    Et même si on ne partage pas toujours vos points de vue…
    Oubliez ces imbéciles.
    Vous valez mille fois qu’eux.


  7. Dominique Le 16 février 2017 à 23h49
    Afficher/Masquer

    j’étais tombé sur ce billet “Pourquoi je ne publie plus sur le site les crises” d’un parfait inconnu. Pourquoi ? Car le moteur de recherche me le proposait en premier. J’avais trouvé cela étrange. J’avais tout de même essayé d’en savoir plus et lu le billet. J’ai trouvé du vide. D’ailleurs je ne me souviens même plus ce qu’il contenait. J’avais tenté de regarder un peu le blog. C’était de la même veine. Quelqu’un insipide sans fond qui s’exprime avec autorité.

    J’ai sincèrement cru qu’il s’agissait de quelqu’un d’un peu dérangé. Mais je trouvais encore plus étrange qu’il passe en premier dans le moteur de recherche.

    Que le monde utilise ce blog (j’oublie encore le nom du type) pour classer les autres blogs est surréaliste et totalement insultant pour le monde lui-même. Le monde achève ainsi sa longue pente dans l’auto-discrédit.

    C’est un peu comme si un mathématicien se lançait dans un révisionnisme de toutes les mathématiques sur la base d’un théorème erroné dont il aurait décidé qu’il est exact. Il serait gentiment mis à l’écart et ses collègues lui proposeraient probablement de consulter.


    • yann 35 Le 17 février 2017 à 00h48
      Afficher/Masquer

      en fait, c’est un peu ce que font les décodeurs puisqu’ils se sont bricolés leur propre charte avant de commencer leur travail (
      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/03/10/la-charte-des-decodeurs_4365106_4355770.html
      ) ce qui m’a étonné : ces gens ne seraient donc pas des journalistes ?!!!


    • Caton l'Ancien Le 17 février 2017 à 18h33
      Afficher/Masquer

      “j’étais tombé sur ce billet “Pourquoi je ne publie plus sur le site les crises” d’un parfait inconnu.”.

      Pareil pour moi : j’ai lu et je me suis dit qu’au mieux c’était du pinaillage, au pire du délire.

      J’en avais déduit que le bonhomme n’avait aucun grief sérieux, qu’il avait probablement été vexé comme un pou par une histoire débile et que, comme c’est souvent le cas avec certains “geeks”, il s’est lancé dans une pseudo démonstration par a+b que ses détracteurs sont des menteurs profonds. Démonstration à base de sophismes et pinaillage que certains appellent “démarche hypercritique” (je vous laisse checker wikipedia), démonstration tellement oiseuse que finalement, le prétendu mensonge était la vérité pure et simple.

      Bref, un rageux. Un rageux qui sait faire du google bombing.


  8. Yanka Le 16 février 2017 à 23h54
    Afficher/Masquer

    La page en question n’arrive qu’en 23ème position sur le moteur de recherche Qwant. Et aux environs de la centième place sur DuckDuckGo. Il vous reste donc, Olivier, à faire savoir à Google que vous ferez désormais la publicité pour les moteurs de recherche Qwant et DuckDuckGo.


  9. yann 35 Le 16 février 2017 à 23h55
    Afficher/Masquer

    j’utilise duckduckgo, pas de mention de la page de 2014, enfin, pas en tête … Tout ceci me montre l’intérêt de sortir de google de temps en temps, pour ne pas assujettir son cerveau à ce qui n’est au final qu’une régie publicitaire tentaculaire fort peu respectueuse de ses usagers… un petit stock de marque-pages, suivre des liens intelligemment conseillés, ça me suffit. Les GAFA ont acheté Le Monde … Soutien total à OB qui par son travail a confirmé mon pessimisme quant à internet tout en restaurant mon espoir en l’humanité …


    • Dominique Le 17 février 2017 à 00h06
      Afficher/Masquer

      google donne vos données de connexions à ses annonceurs qui les étudient (c’est du big data et du hpc) afin de lancer des enchères au bénéfice de google avec d’autres annonceurs dés que vous lancez une nouvelle recherche.
      Donc, il est sain de changer régulièrement de moteur de recherche.


    • Timothée Le 17 février 2017 à 03h43
      Afficher/Masquer

      Je vous recommande aussi Lilo.org! Un site qui finance des initiatives collaboratves et sociales!!!
      La dudite page arrive en 30eme (meme si google est derriere ce moteur de recherche je pense…)
      https://search.lilo.org/searchweb.php?q=Olivier+Berruyer&page=3


  10. Fritz Le 17 février 2017 à 00h12
    Afficher/Masquer

    Pénible en effet, le privilège accordé à Bruno Zeni par Google. Ça en dit long sur l’impartialité de ce moteur de recherche. Au moins, cet Onubre-Olibrius est-il remis à sa juste place dans la fiche Wikipédia d’Olivier Berruyer (article et discussion).


  11. Abemus Le 17 février 2017 à 00h30
    Afficher/Masquer

    juste une remarque : Ne pensez-vous pas que nous devrions arrêter totalement d’utiliser le terme “fake news”… ?

    De même que nous devrions banir tous les termes ayant ce même parfum. Tous ces mots crées de toute pièce dans des think tanks et autres ministères financés ou soutenus par ceux-la même qui nous pourrissent la vie (et la planète) à longueur d’année.

    Ils nous balancent ces mots dont le but est de rendre nos luttes inéfficaces et nous, bêtement, les utilisons en pensant que là n’est sans doute pas le fond du problème… c’est en partie vrai. Mais pensez-vous vraiment par exemple que terme “fake news” peut contenir tout à la fois la propagande idéologique, les erreurs journalistiques, les mensonges (eux diront les contre-vérités), les analyses un peu trop orientées… la liste est longue. Comment faire apparaitre la complexité de la réalité avec des terme dont le but est de tout amalgamer en un joyeux gloubiboulga indigeste.

    Ces mots nouveaux insipides remplacent en quelques années les anciens termes porteurs de sens. Il remplacent la diversité du vocabulaire qui elle seule permet de penser la réalité.


    • Abemus Le 17 février 2017 à 00h32
      Afficher/Masquer

      Pour compléter :

      Les linguistes nous expliquent cela très bien. Que les mots sont ce qui nous permet de penser. Non pas : “je pense la réalité sociale et puis je fabrique des mots”.
      ça ne marche pas comme ça ! c’est : “Il y a des mots. Et avec ces mots, je peux penser la réalité sociale”. Donc, si on m’enlève des mots et si on m’en mets d’autres à la place, je ne vais pas penser de la même manière la réalité sociale”.

      je cite Franck Lepage dans son excellentissime conférence gesticulée à voir ici https://www.youtube.com/watch?v=ixSI7qD-Z1s&t=4303s


      • yann 35 Le 17 février 2017 à 00h43
        Afficher/Masquer

        entièrement d’accord avec vous … C’est d’ailleurs un exercice salutaire et sain que de repérer dans la presse ou les textes institutionnels tous ces mots dont on essaie de pervertir ou modifier le sens originel , comme bienveillance, inclusion, intégration, peuple, souverain, présentiel, implicite … ou encore l’essai (raté) de Macron d’imposer le terme “dysruption” ou “dysrupture” je ne sais plus trop … totalement d’accord quant à la référence à Lepage, excellent !


        • Abemus Le 17 février 2017 à 01h26
          Afficher/Masquer

          un des plus somptueux est apparu (halleluïa) sous l’aire Hollande : La fameuse “croissance négative”. Un must.
          Les linguistes expliquent qu’en accollant deux terme, le cerveau humaine a tendance à retenir en priorité le terme positif… ça reste de la croissance… (on s’inquietera quand il n’y en aura plus..)

          La “frappe chirurgicale” est avant tout chirurgicale… c’est une frappe… pour ton bien…

          Tout ça c’est bien connu, et bien identifié mais il y en a des bien plus vicieux… comme “projet”… ( cf Lepage pour les curieux.)


      • Abemus Le 17 février 2017 à 00h50
        Afficher/Masquer

        l’exemple des pauvres : (tiré de la conf)

        “On les appelait des “exploités”. Je jure aux plus jeunes que c’est vrai. Les éducateurs sociaux parlait comme ça. Vous comprenez bien que c’est un mot très embêtant pour le pouvoir. Parce que c’est un mot qui vous permet de penser la situation de la personne, non pas comme un état, mais comme le résulat d’un processus qui s’appelle “l’exploitation”. Si ce type est exploité, c’est donc q’il y a un exploiteur quelque part.
        (…)

        > puis apparait le mot “défavorisé” qui va doucement remplacer les “exploités”. (je résume)

        “Et regardez bien, c’est très amusant : c’est le même type, dans la même situation.. mais dans un cas, il a été exploité par quelqu’un, dans l’autre “il n’a pas eu de chance…”

        “C’est un état, vous voyez ? “défavorisé”, c’est un état. Il n’y a pas de défavoriseur.”

        la conséquence c’est qu’on a arrêter de traquer les exploiteurs. On a décider d’aider les “défavorisés”. c’est tout la politique sociale qui a changé.

        “On ne va pas aller fair chier le Medef parce que ce con n’a pas de pot !”

        Les mots sont d’une importance capitale, ne les laissont pas nous les piquer…


        • Toff de Aix Le 17 février 2017 à 08h26
          Afficher/Masquer

          Il faudrait relire utilement 1984 quand même. La “novlangue” y est au centre du système décrit… Ça fait des années qu’on nous bourre le cerveau avec des oxymores et autres distortions verbales, histoire d’affaiblir notre capacité de réflexion.

          “frappes chirurgicales, automobile verte, développement durable, discrimination positive, plan de sauvegarde de l’emploi, élections démocratiques, union européenne (celle là je la trouve particulièrement savoureuse, vu notre situation actuelle !) “. A vous de proposer les vôtres…


        • enfait Le 17 février 2017 à 12h51
          Afficher/Masquer

          Maintenant c’est les personnes “fragile” (financièrement).

          Défavorisé c’est déjà fini…


      • Alberto Le 17 février 2017 à 08h21
        Afficher/Masquer

        Si un mot comme “think tanks ” peut être traduit “groupe de réflexion”, j’avoue que je préfère le mot anglais (ou américain). En français cela semblerait sérieux, cela évoquerait une équipe de chercheurs, alors qu’il ne s’agit que de pseudo experts qui se réunissent pour mener la bataille idéologique au service de la classe dirigeante.


        • Günter Schlüter Le 17 février 2017 à 10h01
          Afficher/Masquer

          “Think tank”, je le traduirais “marigot”.

          marigot \ma.ʁi.ɡo\ masculin

          2.(Familier) Groupe de personnes se livrant une compétition occulte pour le pouvoir. …
          https://fr.wiktionary.org/wiki/marigot


    • Yanka Le 17 février 2017 à 03h01
      Afficher/Masquer

      Il existe le terme de “bobard” en français, et il est utilisé fréquemment en ce sens, avec cérémonie annuelle de remises de prix (“Le Bobard d’or”), par des personnes dont les opinions politiques ne sont pas en odeur de sainteté ici.


    • Louis Robert Le 17 février 2017 à 08h59
      Afficher/Masquer

      @ Abemus

      Je propose de commencer par utiliser “fausse nouvelle” comme l’a fait tout naturellement Jacques Sapir dans son recent billet sur Berruyer et Le Monde. Cela aiderait à comprendre que dans les médias, tout n’est pas du domaine de la nouvelle.

      Après quoi on devrait prendre la ferme résolution de ne plus truffer systématiquement ses textes d’expressions anglaises… Premièrement, c’est pas joli. Deuxièmement, c’est que moi, “J’cause français!…” (Léo Ferré).


      • Fritz Le 17 février 2017 à 10h37
        Afficher/Masquer

        D’accord avec vous. L’anglomanie, c’est la frime du valet qui singe la langue de ses maîtres.


        • Louis Robert Le 17 février 2017 à 13h31
          Afficher/Masquer

          Quand Maîtrise devient “Mastère”, on devine en effet qui est le maître.


      • yann 35 Le 17 février 2017 à 10h51
        Afficher/Masquer

        euh, pourquoi pas “mensonge” simplement ?
        http://www.cnrtl.fr/definition/mensonge
        A. − Affirmation contraire à la vérité faite dans l’intention de tromper.

        ou fausseté, canular, invention, sournoiserie, simulation, blague, tartuferie, farce, craque, mystification, faux, contrevérité, bobard, menterie, vanité, artifice, erreur … (tout ça convient très bien à décodex).
        notre langue ne manque pas de vocabulaire ! inutile d’utiliser celui de GAFA !


      • fanfan Le 17 février 2017 à 11h17
        Afficher/Masquer

        SAISINE DE L’ACADÉMIE FRANÇAISE SUR LA MISE A MORT DE LA LANGUE FRANÇAISE
        14 janvier 2017, Arnaud Aaron Upinsky, , président de l’Union Nationale des Ecrivains de France, adresse une lettre ouverte, à Madame Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel, de saisine de l’Académie française pour lui demander, en application règlementaire de sa mission statutaire de prendre les décisions qui s’imposent pour : 1) Prendre acte de la situation de guerre déclarée à la langue française ; 2) Forger les “règles certaines” nécessaires pour empêcher la langue française de subir le sort de la “novlangue” d’Orwell ; 3) “Mettre en demeure” le Président-protecteur de l’Académie et de la langue française de faire procéder au retrait immédiat de toute réforme de la langue française.
        https://www.youtube.com/watch?v=1sCCdXrEe7U
        et
        https://www.change.org/p/acad%C3%A9mie-fran%C3%A7aise-contre-la-haute-trahison-du-fran%C3%A7ais-aux-jo-paris-2024-et-%C3%A0-l-%C3%A9cole


      • Abemus Le 18 février 2017 à 02h52
        Afficher/Masquer

        @Louis Robert

        l’idée n’est pas de traduire “fake news”… oui, une fake news est une fausse nouvelle… mais ça ne dit pas si c’est une erreur journalistique, un mensonge, de la propagande etc…

        l’exercice consiste plutôt à utiliser des mots précis. un mot, une idée, un concept.

        Un “conspi” c’est quoi ? Un menteur ? un parano ?, un opposant politique ?.. etc

        C’est au lecteur d’y entendre ce qu’il veut mais du coup c’est de la manipulation dialectique.

        c’est un mot qui amalgame tout un tas de concepts.

        Le monde est compliqué, l’explication du monde ne peut qu’être complexe… donc c’est du boulot pour nous puisque ceux d’en face nous vendent la simplicité.

        Sauf que nous sommes beaucoup, beaucoup plus nombreux.


  12. Christophe Foulon Le 17 février 2017 à 00h55
    Afficher/Masquer

    Sur Qwant c’est votre bio qui passe en premier puis le lien vers votre site direct sans rapport à aucun billet, l’article dont vous faites mention n’apparait même pas…

    Voilà 1 an que j’utilise Qwant et j’en suis très satisfait.


  13. Regulus Le 17 février 2017 à 00h56
    Afficher/Masquer

    Sans en être certain à 100%, il me semble que la prescription peut être contournée pour la diffamation sur internet dans le cas de la persistance de la circulation de l’information estimée diffamatoire par le plaignant. Ainsi, toute personne qui publierait un lien vers le contenu estimé diffamatoire serait passible des mêmes sanctions qu’encourent la personne qui est l’auteur du contenu, mais en outre l’auteur du contenu pourrait être à nouveau poursuivi.

    La jurisprudence ne doit pas être grande dans le domaine de la diffamation sur internet, les procès arrivant au bout de 3 ans! Cela dit, établir un constat en ligne qui prend acte de la date de diffusion du contenu (et non de sa publication initiale) est aujourd’hui plus facile, même si c’est plutôt onéreux.

    Je vous souhaite bon courage.


  14. gèkhgy Le 17 février 2017 à 02h14
    Afficher/Masquer

    Merci pour ce moment j’ai bien ri.

    En revanche, comme cette blague est prise au sérieux cela fait réfléchir…

    en tout cas cette histoire avec Google qui a un véritable monopole en France est l’occasion de faire un peu de publicité à des moteurs alternatifs (par exemple Qwant que j’essaye et qui est très bien mais y en a d’autre comme duck duck go ou autres mais je trouve qwant qui est français plus pertinents)

    Bref il faut éduquer les internautes a faire jouer la concurrence le phénomène mouton de Panurge c’est ce qui rend possible l’espionnage de masse de la NSA…


  15. anatole27 Le 17 février 2017 à 07h06
    Afficher/Masquer

    Donc Google ne paye pas ses impôts ou si peu, espionne les Français comme aucun ministère de l’intérieur dans l’histoire de France n’a osé le faire et il faudrait leur demander poliment d’avoir l’extrème obligeance d’être moins indélicats.

    Ah mais que NON, il faut les foutre à la porte, hors du territoire de France, avec un gros coup de pied dans le derrière. Oyez, Oyez, politiques de tout bords, de l’extrème droite à l’extrème gauche en passant par l’extrème centre, Google accumule jour après jour des infos contre vous et un jour à la bonne heure , on sortira le mail qui vous tuera socialement et politiquement.

    Un peu de courage, la souveraineté numérique exige des actes forts …


  16. Philippe Le 17 février 2017 à 09h33
    Afficher/Masquer

    l’adresse mail que vous donnez: support-blogs@lemonde.fr ne semble pas correcte. Un message envoyé revient avec la mention ” adresse inconnue” . C’est rageant, j’avais pour une fois prix la plume, enfin le clavier et pas moyen de faire parvenir ma missive aux jeunes rigolos du Monde.


  17. alain Le 17 février 2017 à 10h53
    Afficher/Masquer

    J’ai écrit à google que 1) je n’utiliserai plus leur moteur de recherche ; 2) ni aucun de leurs outils ou services (gmail, gcal, gdrive, chrome, android, etc) ; 3) je ferai autour de moi la promotion d’outils alternatifs (https://degooglisons-internet.org/) ; 4) j’expliquerai dans le détail, en toutes occasions et au plus grand nombre de personnes possibles comment google manipule les résultats des recherches et trompe les gens, exemples à l’appui (celui de ce billet est édifiant).

    Bien entendu, le plus important est de mettre cela en pratique. Il faut pour notre bien rejeter google.


  18. Nasir Le 17 février 2017 à 13h04
    Afficher/Masquer

    Je pense que l’adresse support-blogs@lemonde.fr est incorrecte, j’ai reçu un message d’erreur après y avoir envoyé un e-mail. A rectifier donc, mais je ne parviens pas à la trouver sur lemonde.fr (faut-il un compte abonné ?)


  19. Charles Le 17 février 2017 à 13h30
    Afficher/Masquer

    Coquille (à la fin du texte) : reconnaisant


  20. Najib Le 17 février 2017 à 13h30
    Afficher/Masquer

    Moi perso, je vais pas donner mon avis sur Decodex jusqu’à ce qu’ils mettent le monde.fr en Orange genre “attention ce site s’est déjà trompé dans le passé, notamment sur la guerre en Irak et le différentes guerre menées par l’OTAN, vérifiez bien ses sources” là je pourrais aller dire qu’on avance doucement dans la bonne direction.


  21. Charles Le 17 février 2017 à 13h40
    Afficher/Masquer

    Quelques coquilles :
    Intéressons nous (intéressons-nous)
    flute (flûte)
    faites vous (faites-vous)
    coeur (cœur)
    informations privés (au féminin)


  22. monique Le 17 février 2017 à 14h24
    Afficher/Masquer

    le message à decodex est passé,
    le message à blogspot n’est pas distribué et revient.
    est-ce que certains ont réussi à l’envoyer??


  23. _HP_ Le 19 février 2017 à 03h26
    Afficher/Masquer

    Pour info, dans google belgique :
    https://www.google.be/webhp?hl=fr&tab=ii&ei=UIgHU6XrEOjK4ASnroGICA&ved=0CBAQ1S4#hl=fr&q=%22Olivier+Berruyer%22

    La page en question criseusa y apparaît aussi sur la première page de recherche, et c’est curieux, du point de vue notoriété ce site est assez peu visité et linké, et elle est relativement “ancienne” puisqu’elle date de 2014.
    Peut-être qu’elle a reçu un “coup de pouce” directement de google, ou d’un client payant.
    Mais peut-être simplement que de la linker d’ici, ou de la rechercher venant d’ici, la fait “monter” si le ‘bot la trouver pertinente.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires