Intéressant de revoir ce documentaire de 2009 du coup…

Source : Youtube, 10-01-2016

Documentaire sur Bachar El Assad “A visage découvert”, réalisé par Ludovic Frossard, diffusé pour la première fois le 22 juin 2009 sur France 5.

Source : Youtube, 10-01-2016

capture-decran-2017-01-03-a-10-59-35

22 réponses à [Vidéo] A visage découvert Bashar El Assad

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 07 janvier 2017 à 06h29

Chez les atlantistes, ce qu’on appelle la modernisation et l’ouverture au”monde”, c’est la soumission au système économico-financier, à la globalisation, à la disparition des intérêts d’une nation et de son peuple. Un chef d’état est moderne et ouvert au monde à condition qu’il soit réduit à la simple fonction d’administrateur. Sinon il est accusé d’écraser son peuple dès qu’il ose en défendre les intérêts. S’il résiste à l’ordre mondial il est condamné au nom d’une supposée communauté internationale, il est déclaré “état voyou”. Son pays est condamné à subir des embargos, des crises et des bombardements au nom des “droits de l’homme”. Pour les atlantistes les peuples sont libérés grâce à la famine et aux bombardements salvateurs. Ce qui leur permet de mourir “libérés”.
Mais le vent tourne, semble-t-il. Nous sommes en attente de la destitution des administrateurs soumis, pour laisser la place à de vrais chefs d’état.

  1. Chantal Dupille dite eva R-sistons Le 07 janvier 2017 à 04h43
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    merci de relayer cette vidéo sur Assad à la suite de mes tweets à l’instant, je demande à tous de la voir, c’est un document exceptionnel qu’Arte, ensuite, avait supprimée de ses archives, car dérangeante. Je l’avais déjà publiée ici http://chantaldupille.over-blog.com/article-le-vrai-bachar-el-assad-a-contre-courant-video-bachar-a-visage-decouvert-109554901.html, Elle remettra les pendules à l’heure ! Bien à vous chantal dupille journaliste écrivain blogueuse chercheuse de vérité


  2. DUGUESCLIN Le 07 janvier 2017 à 06h29
    Afficher/Masquer

    Chez les atlantistes, ce qu’on appelle la modernisation et l’ouverture au”monde”, c’est la soumission au système économico-financier, à la globalisation, à la disparition des intérêts d’une nation et de son peuple. Un chef d’état est moderne et ouvert au monde à condition qu’il soit réduit à la simple fonction d’administrateur. Sinon il est accusé d’écraser son peuple dès qu’il ose en défendre les intérêts. S’il résiste à l’ordre mondial il est condamné au nom d’une supposée communauté internationale, il est déclaré “état voyou”. Son pays est condamné à subir des embargos, des crises et des bombardements au nom des “droits de l’homme”. Pour les atlantistes les peuples sont libérés grâce à la famine et aux bombardements salvateurs. Ce qui leur permet de mourir “libérés”.
    Mais le vent tourne, semble-t-il. Nous sommes en attente de la destitution des administrateurs soumis, pour laisser la place à de vrais chefs d’état.


    • BEOTIEN Le 07 janvier 2017 à 18h44
      Afficher/Masquer

      Ouaip…. Cf. “La fin de l’empire” de Todd qui présente en plus l’avantage de comprendre via l’éclairage démographique que, loin d’être une “guerre des civilisations” l’extrémisme dans les pays arabes n’est que le combat d’arrière garde des anciens contre les modernes qui là comme ailleurs finissent toujours par l’emporter par… mort naturelle de leurs adversaires.


  3. Catalina Le 07 janvier 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    à 38,57, on a la “libre expression” us. la Syrie est notre ennemi, ( il ne dit pas que juste avant, la Syrie était son amie et quelle lui avait proposé de lutter contre al Qaida), et justement !!! avec le recul, on comprend bien comment M.Assad est devenu l’Ennemi, le nouvel hitler( on remarque que hitler s’applique à tous ceux qui ne sont pas d’accord avec les usa et ses vassaux): M.Assad voulait lutter contre le bébé (al qaida) us et là, il a dépassé la ligne rouge : on touche pas aux terroristes utilisés comme arme humaine de déstabilisation, de destruction, d’assassinats multiples.
    La machine à mensonges médiatique a eu la commande de diaboliser M.Assad, première étape de la propagande de guerre.


  4. Pujol Marie Le 07 janvier 2017 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Je vous remercie de diffuser ce reportage qui permet de regarder différemment la Syrie et son président . Nous avons détruit ce pays . Nous continuons à le faire avec les armes que nous avons vendues et la propagande effrénée de nos médias . Il faut cesser d’appliquer le ” double standard ” quand on parle de la Syrie et de Bachar Al Assad !
    Aujourd’hui par exemple, qui s’intéresse à Damas privée d’eau par les “gentils rebelles” que nous soutenions à Alep ( crime de guerre reconnu par l’ONU ) . . . Silence dans les médias !


  5. babelouest Le 07 janvier 2017 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Merci à Chantal Dupille qui a relancé cette vidéo particulièrement importante.


  6. juju77 Le 07 janvier 2017 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Une vidéo très intéressante malgré les (pauvres) questions de nos “journalistes”, malgré les mots choisis (qui ne veulent souvent rien dire ou mériterait d’être mis en contexte), malgré le “pauvre choix” des personnes interrogées (le conseiller de G.W. Bush !!!, un ami, une prof, sa femme) et surtout malgré la vision super “occidentaliste” de nos 2 compères qui racontent une histoire sans expliquer jamais quelles sont les sources de leurs opinions.
    Bref on a l’impression d’avoir 2 “éditorialistes” qui nous montrent en image une histoire personnelle avec extrèmement peu d’analyse.
    Heureusement que les images souvent parlent d’elle même.


  7. Fritz Le 07 janvier 2017 à 11h34
    Afficher/Masquer

    Ayant vu la moitié de cette vidéo passionnante, voici mes premières impressions :

    Bachar al-Assad a deux qualités indéniables : il est sérieux et réfléchi. Un ami et collègue qui avait vu un entretien télévisé avec le nouveau président syrien, entre 2000 et 2002, m’avait dit : “Eh bien Védrine [alors ministre français des AE], il a intérêt à connaître ses dossiers !”

    Sa position singulière : remplacer son frère pour succéder à son père, dans une république dynastique, rappelle Rajiv Gandhi, qui succéda en 1984 à sa mère Indira Gandhi. Son frère Sanjay était mort dans un accident, comme Bassel al-Assad.

    Quel est donc le rapport entre une personnalité forte et la stabilité d’un État ? Le Baas était au pouvoir en Syrie depuis les années 1960, mais l’instabilité a persisté jusqu’à la prise de pouvoir par Hafez al-Assad en 1970. Et la guerre civile a éclaté en Syrie onze ans après la mort de Hafez, comme elle avait éclaté en Yougoslavie, onze ans après la mort du maréchal Tito.


  8. Aleksandre Psar Le 07 janvier 2017 à 11h54
    Afficher/Masquer

    Cela me fait penser à une petite histoire qui en dit long sur les schémas de pensée de la région, sur le prix que les gens accordent à la paix.

    J’ai eu la chance d’aller en Irak cet été et de rencontrer un opposant à Bachar Al-Assad un peu par hasard. Il se disait non-islamiste, simplement il revendiquait plus de démocratie.
    Il entame la conversation en disant que “‘l’attitude de Al-Assad envers son peuple est intolérable”. En bon droit-de-l’hommiste je lui réponds qu’effectivement le président Syrien a sans doute mené une répression trop violente en 2011 et 2012.

    Que répond-il ? “Ah mais non ! ce que je veux dire c’est que si ça avait été son père, il aurait fait 10.000 morts en une semaine mais ce serait réglé”.

    Ou comment étonner un européen qui croyait connaître un peu la région.


  9. Chris Le 07 janvier 2017 à 12h22
    Afficher/Masquer

    Que les Occidentaux veuillent imposer à tout prix leur civilisation postmoderne au monde oriental, car il s’agit bien de cela, est criminel.
    2009, c’était le premier refus de Bachar Al Assad à l’installation du tube qatari. Sarkosy, égal à lui-même, s’était fendu de quelques ronds de jambe pour le convaincre, tout comme il endormit la méfiance d’un Kadhafi.
    La France joue le rôle exécrable de leurre actif dans l’échiquier atlantiste. Nos compromissions sont inimaginables, surtout quand on se place du point de vue gaulliste. Si les Français savaient le quart de ces réalités, nous aurions de sérieux problèmes de gouvernance.
    Bachar relève fort opportunément qu’il est dangereux de faire la guerre à Deach, mieux vaut l’éliminer sur son propre terrain: le terrorisme. Finalement, c’est peut-être ce qu’a tenté de faire Obama (drones), mais trop tard. Les Américains avaient déjà explosé les structures gouvernementales afghanes et irakiennes. Comme quoi l’inculture en politique est mortelle !


    • BEOTIEN Le 07 janvier 2017 à 18h38
      Afficher/Masquer

      “Occidentaux veuillent imposer à tout prix leur civilisation postmoderne au monde oriental, car il s’agit bien de cela, est criminel. 2009, c’était le premier refus de Bachar Al Assad à l’installation du tube qatari. ”

      Du culturel au pipe line le raccourci n’est-il pas un peu osé ? D’autant qu’en réalité les pays n’ayant que des intérêts le but effectif de tout interventionnisme est toujours économique. Le reste est essentiellement de l’habillage pour vendre le job aux populations.


      • Chris Le 08 janvier 2017 à 12h19
        Afficher/Masquer

        Pardonnez ce raccourci, mais vous raisonnez comme un Occidental qui ne prend en compte que l’aspect matériel.
        Les 3/4 de mes très proches amis sont orientaux, croyez-moi, je sais de quoi je parle. Je les pratique depuis plus de 40 ans.
        D’ailleurs, Bachar évoque plusieurs fois l’aspect culturel (les fameuses “valeurs” sociétales dont l’Occident se gargarise tout en les réprimant énergiquement quand elles sont un frein aux prédations) qui relie les hommes : la tradition.
        Ils n’ont pas de sécurité sociale développée certes, mais ce manque est compensé par la solidarité intra-communautaire et familiale.
        Relire les travaux de Todd à ce sujet…


      • lvzor Le 09 janvier 2017 à 15h02
        Afficher/Masquer

        “Du culturel au pipe line le raccourci n’est-il pas un peu osé ? D’autant qu’en réalité les pays n’ayant que des intérêts le but effectif de tout interventionnisme est toujours économique.”

        J’aime toujours vos commentaires engagés et tellement utiles pour prouver l’absence totale de sectarisme de ce blog, et qui en plus me permettent en la circonstance de vous faire observer que l’économie n’est pas une science, mais une valeur (? c’est beaucoup dire) culturelle principalement otanesque, bref une sorte de superstition occidentale à ranger au même rayon que n’importe quelle autre secte, à l’exception du fait que son armement lui permet d’assurer une domination que les prêtres de la globalisation qualifieront d’ “économique”.

        Pouvez-vous me rappeler le taux d’endettement des US? Et ce qu’il en adviendrait si la menace militaire ne faisait pas prendre leur pq pour de la monnaie? C’est-à-dire si les règles (haha) de l’économie (haha bis) s’appliquaient?


  10. Julie Le 07 janvier 2017 à 13h43
    Afficher/Masquer

    Le pauvre Erdogan doit être en son for intérieur obligé de reconnaître que Bashar et sa femme ont survécu à ce que peu d’entre nous pourraient endurer.

    HS: entendu à 13 au journal de RFI “C’est une étape quasi obligatoire à franchir pour les Africains qui rêvent de venir en Europe: la Méditerrannée”

    c’est de l’humour?
    la journaliste avait ouvert un atlas?


  11. Bernard Grapperon Le 07 janvier 2017 à 14h56
    Afficher/Masquer

     Évidemment ce reportage est orienté. Mais deux journalistes quasiment inconnus et sans notoriété ne peuvent avoir la moindre impertinence envers un chef d’état aussi décrié soit-il. Avez-vous remarqué que les journalisres questionnent en français que le président syrien comprend parfaitement, de par son édication, mais qu’il répond en arabe syrien (qui est la langue la plus pure et aboutie parmi tous les dialectes arabes). Façon de marquer sa différence vis à vis de ses interlocuteurs.
    N’est-il pas surprenant de constater qu’après plus de quatre annéas de combats acharnés et de bombardements intensifs réduisant les survivants syriens à une éxistence des plus pénible, la coalition occidentale n’ait pas réussi à trouver une masse populaire syrienne suffisante pour renverser ce “dictateur honni”.
    Aveu d’inefficcacité, de maladresse er d’incompétence !


    • Suzanne Le 07 janvier 2017 à 15h45
      Afficher/Masquer

      ? En arabe syrien? Euh, non, il parle anglais.


  12. BEOTIEN Le 07 janvier 2017 à 18h31
    Afficher/Masquer

    MERCI pour cette perle. Un début d’explication de la complexité des choses. Pour mieux faire il aurait fallu un minimum d’info sur les rapports de force intérieurs.
    En tous cas (même sans avoir la naïveté d’en ignorer l’aspect propagande et tout ce que ça suppose au plan sécuritaire en amont) deux détails méritent attention : la vie en appartement “ordinaire”, et la conduite d’une bagnole normale. Sauf si totalement bidonnés ce sont des indicateurs d’une société qui a bien été pacifiée pendant cette période au coeur de ce “Moyen-Orient compliqué”.

    Puissent les amateurs de simplification se demander “à sa place j’aurais fait quoi ?”.


  13. Manina Le 07 janvier 2017 à 23h35
    Afficher/Masquer

    Vidéo exceptionnelle sur Assad, que Chantal Dupille (pseudo eva R-sistons) a eu des difficultés à relayer sur ses blogs pendant des années, voir les aléas que j’ai vus ici : http://eva-coups-de-coeur.eklablog.com/coup-de-coeur-pour-la-femme-de-bashar-el-assad-a119651350
    Manina


  14. Segio Le 08 janvier 2017 à 12h35
    Afficher/Masquer

    L’affirmation comme quoi les services syriens étaient forcement au courant concernant l’attentat contre Hariri est complètement gratuite il me semble, ce n’est que spéculation. Les services ne sont pas obligatoirement au courant de tous les attentats terroristes, la preuve en France, ou alors…


  15. Segio Le 08 janvier 2017 à 12h51
    Afficher/Masquer

    Est ce que Laurent mérite d’être sur cette terre, peut-être sur Mars ou Jupiter ?


  16. Lysbeth Levy Le 09 janvier 2017 à 23h32
    Afficher/Masquer

    Enfin le mur de l’information occidentale va t’il tomber ? Entre la visite à Assad en Syrie par de courageux français dont Mr Jean Lassale contre les accusations des journalistes :
    http://www.lci.fr/international/apres-son-voyage-en-syrie-jean-lassalle-accuse-ses-detracteurs-de-tromper-et-trahir-le-peuple-francais-2020829.html écoutez les odieux mensonges du journaliste
    Jean Lassale parle vrai et se lâche il a raison face à l’arrogance des médiacrates, il est ému et témoigne contre les mensonges : Alep détruite et soit disant non reconstructible !
    http://www.lci.fr/politique/noel-armenien-a-alep-et-rencontre-avec-bachar-al-assad-malgre-les-polemiques-le-filloniste-thierry-mariani-et-jean-lassalle-nicolas-dhuicq-deux-autres-deputes-retournent-en-syrie-2020501.html relevez le mot “le filloniste ” .comme un gros mot .
    Il accuse Juppé et les élus, Jean Lassale est en colère ! j’adore sa colère sainte.


  17. Caramba! Le 12 janvier 2017 à 22h02
    Afficher/Masquer

    Et maintenant au tour de Kerry de parler à découvert et avec une langue déliée:

    http://knowterrorists.com/john-kerrys-leaked-conversation-and-why-russia-came-in/

    Rien moins que l’aveu du soutien des USA aux terroristes et la volonté de renverser le gouvernement de la Syrie.

    Nous le savions. Aucun risque que cette information soit reprise par la presse oligarchique.


Charte de modérations des commentaires