15
Sep
2012

Gaël Giraud, chercheur en économie au CNRS. Ses travaux portent un regard original sur l’économie financière et explorent les aspects éthiques des sciences économiques. Jésuite, et ancien praticien de la finance, il apporte des propositions de gouvernance économique.

Il intervient à la table ronde “Gouvernance : vers un rôle nouveau des acteurs, des territoires et des États-nation” lors du colloque international Gouvernance & Responsabilité organisé les 8 et 9 décembre 2011 par le CCFD-Terre Solidaire à l’occasion de ses 50 ans.


Gael Giraud – colloque Gouvernance & Responsabilité

38 réponses à [Vidéo] Gael Giraud

  1. SnoiD Le 15 septembre 2012 à 00h32
    Afficher/Masquer

    En parlant de vidéo 😀 

    http://www.youtube.com/watch?v=bvHG2gvH7SE

     


    • Lamy Le 16 septembre 2012 à 10h33
      Afficher/Masquer

      Tres tres bonne intervention de notre serviteur… Musclé… qui assume ces idées jusqu’aux bout… A voir et revoir
       


    • Alain Le 16 septembre 2012 à 13h25
      Afficher/Masquer

      Yep très bonne intervention d’Olivier qui remet un peu Steg en place et le force a se retrancher derriere de l’émotionel (“tricheurs grecs” “complots oligarchie bancaire”) faute d’un quelconque argument valable.
      J’espère que N.Doze continuera à t’inviter aussi voir plus régulièrement malgré son inconfort avec tes arguments. Je l’ai trouvé un peu moins bon que d’hab et trop partisan. Mais je suis peut-être un peu influencé par l’émission précédente du 13 sept (http://www.youtube.com/watch?v=ZG8vpzmJQ9I&list=UUjQaZ2UlSJ0zXwLYa19zz5A) où lui et ses invités soi-disant experts (mais qui sont plutôt des PR prétentieux de différents lobby) se permettent des jugements sur les gaz de schistes et les politiques avec aucun argument valable si ce n’est le gain que certains gros exploiteurs privés pourront se faire grâce à cette possible manne. A quand l’invitation de réels experts techniques / chercheurs qui pourraient présenter concrètement / être pédagogue sur l’état de l’art, expliquer clairement quels tests ils veulent faire, quelle ampleur, quelles analyses suivront, quels résultats seront publiés publiquement pour pouvoir collectivement décider des suites à donner… pardon, je ne parle pas de rentes et exploitation et génération de cash pour ces quelques opportunistes médiatisés…


  2. Patrick Luder Le 15 septembre 2012 à 06h44
    Afficher/Masquer

     
      
     
    Bravo Gael… quoi que …
     
      
     
    Faire de l’écologie-climat, réformer la finance et utiliser la planche à billet pour faire de l’énergie renouvelable pourrait certes être louable, mais amplement insuffisant pour préparer le monde de demain.
     
      
     
    Un monde parfait devrait surtout viser l’équilibre entre les peuples et l’équilibre avec la nature … toute technique toute énergie et tout système financier >>> même parfaits >>> ne changeront en rien la recherche d’équilibre entre humanité et patrimoine terrestre.
      


    • Leveau Le 15 septembre 2012 à 07h32
      Afficher/Masquer

      et surtout pas le système politique mondial actuel qui veut… de la croissance.
      si y en a un qui moufte en demandant si on peut faire quelque chose pour réduire les dépenses y prend une baffe oligarchique doublée d’un lapidage populaire. 
      croassons, croassons…
       
       


  3. Leveau Le 15 septembre 2012 à 06h52
    Afficher/Masquer

    Le jésuite a ceci d’intéressant qu’il apporte une lecture limpide de problèmes complexes.
    Pas d’effets dramaturgiques ou contre productifs dans cet exposé, le constat est limpide: les politiques européens se sont largement défait de leurs responsabilités au profit du marché libre (et se sont laissé juste un peu corrompre en autorisant une concurrence faussée). l’épargnant moyen est absolument coupable de n’avoir pas dirigé son argent vers de l’économie réelle et productive de biens et de services bénéficiant à ses propres enfants.
    chacun donc n’ayant pas balayé devant sa porte, ça sent un peu l’égout…et ce n’est pas en balançant des tonnes de javel qu’on va déboucher ce merdier.
    bon je retourne à mon tas de compost! en le retournant régulièrement, j’accélère la fermentation aérobie. Vous savez ce phénomène incroyable qui met en œuvre des centaines d’espèces différentes afin de transformer nos déjection en fleures.


  4. FL Le 15 septembre 2012 à 06h58
    Afficher/Masquer

    Ce peut-il? que nos dirigeants politiques, ceux qui nous gouvernent, ne comprennent toujours pas ce que Monsieur Gael Giraud explique et pas seulement lui.
    Sont-ils nombreux?, ceux qui le comprennent mais n’ont pas le courage de le reconnaitre pour en admettre les conséquences et à fortiori prendre les décisions absolument nécessaires que cela impose.
     Combien d’autres encore?, pensent que le temps n’est pas venu que les solutions surviendront par la force des choses.
    Évidement certains plus cyniques que la moyenne, se disent qu’il faut profiter du système tel qu’il existe.
    Et nous même, n’oublions pas que nous venons de voter les pleins pouvoirs (la présidence, les deux chambres, les régions, les grandes villes) à une unique organisation politique, du jamais vue, même après une guerre, en sachant que sur le fond la nécessité de “changer” totalement d’Europe (comme on change de constitution par exemple), ou de l’abandonner telle qu’elle est, n’était surtout pas au programme de cette majorité confortablement élue.
    Les responsabilités sont toujours très bien partagées, c’est à cela qu’on reconnait une grande démocratie.
     
     


  5. Letaulier Le 15 septembre 2012 à 08h30
    Afficher/Masquer

    C’est quoi le CCCFD-Terre Solidaire?  Des Chrétiens qui ont troqué la Bible contre le Capital et qui ose encore se prétendre Chrétiens!
    Je me suis arrêté au bout de 30 secondes. Ecouter une journaliste qui pose des questions et qui met la réponse qu’elle souhaite entendre dans ces questions c’est insupportable.
     


    • FL Le 15 septembre 2012 à 10h59
      Afficher/Masquer

       
       
       
       
       
       
       
      Prenez quelques minutes pour écouter cet homme dont visiblement vous ne partagez pas les croyances puis ensuite, revenez nous dire votre avis sur ce qu’il exprime, votre avis je vous l’assure, m’intéresserait beaucoup.
      Salutations cordiales


      • Letaulier Le 15 septembre 2012 à 11h41
        Afficher/Masquer

        je connais ce genre de gusse. Tout est de la faute de la spéculation: le réchauffement climatique, Nantes en d2, le scandale du sang contaminé etc, un été pourri, le train qui n’arrive pas à l’heure…
        Personnellement je ne vais jamais à la messe je préfère les joutes verbales où deux personnes confrontent leurs idées plutôt que ce genre de béni béni-oui-oui show où le public est venu pour entendre une certaine chose et l’invité pour lui servir la soupe.


        • Patrick Luder Le 15 septembre 2012 à 11h46
          Afficher/Masquer

          Pourquoi
              se donner la peine
                 de commenter
                    si tu ne te donne
                       même pas la peine
                          de prendre connaissance
                             du sujet ???


    • SPQR Le 15 septembre 2012 à 17h49
      Afficher/Masquer

      Je fais partie également, comme tant d’autres, de ces chrétiens dont vous avez l’air de savoir, mieux qu’eux-même, qu’ils ne le sont plus.

      Marrant, j’ai le sentiment inverse : à entendre des “gugusses” pareil comme vous dîtes, je me réjouis de voir les chrétiens redevenir chrétiens… 


  6. Leveau Le 15 septembre 2012 à 09h02
    Afficher/Masquer

     
    J’ai le plaisir ce matin de publier le fruit d’une grande étude anthropologique que j’ai mené depuis trois ans sur des colonies de fourmis :
    La colonie A reçoit tout ce dont t’elle a besoin pour se développer et atteint rapidement des milliers d’individus… qui meurent quasiment tous, un jour, massivement, de façon inexpliquée…surement virale.
    La colonie B reçoit un peu moins que ce qui lui faudrait pour croitre. Elle attend des jours meilleurs en bouffant ses propres larves. Sa population reste faible mais n’est pas menacée d’extinction.
    bon we à tous


    • Christophe Vieren Le 16 septembre 2012 à 20h44
      Afficher/Masquer

      Dommage que tu n’aies pas testé une colonie C dont je te laisse deviner où elle pourrait se situer entre la A et la B !!! Car ni ta A ni ta B ne me séduise.


  7. chris06 Le 15 septembre 2012 à 09h09
    Afficher/Masquer

    A partir de la 6eme minute, Gael Giraud parle de la monétisation directe des dettes publiques (c’est à dire sans passer par le marché secondaire) comme une solution de bon sens pratiquée partout dans le monde sauf en Europe parce que les  traités l’interdit.

    C’est totalement FAUX. Mr Giraud s’est il donné la peine de vérifier comment la FED, la BoJ, la BoE, qui monétisent toutes des quantités importantes de dettes publiques procèdent pour effecteur ces rachats? Visiblement Non. Car elles passent toutes, comme le fait la BCE, par le marché secondaire.

    C’est pourtant pas bien difficile de le vérifier, il suffit d’aller sur le site de la FED, ou bien lire l’article du Federal Reserve Act Section 14 b), tous les achats de titres de dette publique d’une maturité supérieure à 6 mois doivent se faire obligatoirement sur l’Open Market (marché secondaire).

    Pourquoi Mr Giraud, économiste, chercheur au CNRS, continue t’il de propager des idées fausses?

    Je lui lance un défi, qu’il aille sur le site de la FED où toutes les opérations d’achats de dette publique sont répertoriées et qu’il en trouve une seule (d’une maturité supérieure à 6 mois) qui ait été achetée directement auprès du US treasury.

     


    • Patrick Luder Le 15 septembre 2012 à 09h27
      Afficher/Masquer

      Gael ne cherche qu’à démontrer l’aberration du système des taux d’intérêts, ultra-profitable aux marchés, mais au détriment des Etats et donc de la masse du peuple. C’est un débat public simplifié qui n’est pas destiné à des spécialistes techniques de la finance.


      • Leveau Le 15 septembre 2012 à 10h12
        Afficher/Masquer

        Pourquoi ne pas dire alors, comme tout bon jésuite qui se respecte, que l’usure c’est usant?
        Nul n’étant prophète en son pays riche… je pense qu’il se ferait lyncher.


      • Waza Le 15 septembre 2012 à 10h27
        Afficher/Masquer

        Le fait que le débat soit simplifié n’est pas vraiment une excuse pour commencer par une erreur a mon avis.
        Effectivement certaines banques centrales prêtent ou ont prêté directement aux états (Argentine, Zimbabwe, Allemagne en 1930…) que des exemples de réussite
        Si dans son discours on remplace Etat par drogué, Banque par dealer et Banque centrale par Colombie, ça ressemble a peu près a ça:
        “Je suis un ancien dealer repentit, je travailles maintenant pour un drogué. Trouvez vous normal que les drogués doivent se servir au près des dealers à des taux élevés qui eux vont directement se servir en Colombie à 0%. Pourquoi le drogué ne pourrait pas se servir directement en Colombie plutôt que d’engraisser le dealer au passage”
        Je pense qu’un débat simplifié devrait plutôt mettre en avant l’addiction et chercher des sorties possible pour le malade
        En tout cas, encore merci Olivier pour cette vidéo, idéalement placée après le billet d’hier sur les risques d’inflation 😉
        Très bon weekend


      • Patrick Luder Le 15 septembre 2012 à 11h43
        Afficher/Masquer

         
          
         
        OK les Etats (entre autre) sont dépendants des dettes.
         
          
         
        OK les vilains créateurs de monnaie n’ont aucune bribe de réflexion.
         
          
         
        Mais face à ces grands malades,
         
        il est tout de même rageant
         
        de savoir qu’il y en à qui
         
        se sucrent au passage,
         
        N’est-ce-pas ? …
         
          
         
        Un simple frein à l’endettement ferait aussi l’affaire !
          


        • Waza Le 15 septembre 2012 à 12h30
          Afficher/Masquer

          “Un simple frein à l’endettement ferait aussi l’affaire !”
          Mais 100% d’accord avec vous!
          Donc soignons la source du mal et pas les plaies du malade
          Pourquoi chercher a prêter à un meilleur taux, apprenons a faire avec ce que nous avons, ça me semble bien plus intelligent non?


          • Christophe Vieren Le 16 septembre 2012 à 21h06
            Afficher/Masquer

            On peut aussi apprendre à emprunter intelligemment : investissements d’avenir, déficit conjoncturel (et non pas structurel comme depuis la fin des 30 glorieuses), créanciers nationaux comme aux Japon (en cas de défaut de paiement, cela porte moins à conséquence. Cf. pb de l’Islande avec NL et UK). 
            En tout état de cause, il semble que les taux (élevés) des prêts (via le marché secondaire) ne soient pas très dissuasif (aucun état au monde n’a pas de dette publique me semble-t-il. Et, à part les rentiers pétroliers, la tendance est pour la plupart haussière).
            Alors comme dit Pat’, autant se passer des intermédiaires, sans pour autant ne pas essayer de trouver un moyen de limiter l’addiction (aucun Traité ne semble permettre cela).


          • Fab78 Le 16 septembre 2012 à 22h38
            Afficher/Masquer

            Tu veux changer de contrat, ou de méthode, ou changer de préteur.
            Mais finalement , tu ne veux pas arrêter d’emprunter.

            Tout changer, mais au fond que tout reste comme avant.


            • Christophe Vieren Le 17 septembre 2012 à 10h07
              Afficher/Masquer

              Si tu pouvais arrêter de caricaturer mes (nos ?) propos, ce serait sympa. Le débat contradictoire pour le plaisir de la contradiction ne m’intéresse pas.


          • chris06 Le 17 septembre 2012 à 11h18
            Afficher/Masquer

            @christophe,

            si le Japon a principalement des créanciers nationaux, ce n’est pas parce qu’il a “appris a emprunter intelligemment” mais tout simplement parce qu’il a eu une balance commerciale en excédent pendant les dernières trente années!  

            “En tout état de cause, il semble que les taux (élevés) des prêts (via le marché secondaire) ne soient pas très dissuasif (aucun état au monde n’a pas de dette publique me semble-t-il. Et, à part les rentiers pétroliers, la tendance est pour la plupart haussière).”

            ça fait plus de trente ans que, dans tous les pays de l’OCDE les taux ne cessent de baisser, en fait ils n’ont jamais été aussi bas, cela ne risquait pas de dissuader les Etats à s’endetter! Néanmoins, récemment, certains pays (Grèce, Espagne, Portugal, Italie) ont vu leurs taux remonter en flèche et tu ne crois pas que cela a un effet dissuasif? 

            “Alors comme dit Pat’, autant se passer des intermédiaires”

            ah, parce que tu crois qu’emprunter directement auprès des ménages et des entreprises nationaux ou étrangers (en cas de déficit de la balance commerciale) va permettre à l’Etat  d’emprunter à des taux encore plus bas que via les marchés? Pourquoi?   


        • prb Le 17 septembre 2012 à 10h45
          Afficher/Masquer

          @ Chr. Vieren: sur les principes je ne saurais mieux dire. Il faut ensuite réfléchir aux conséquences pratiques de ces principes: comment encadre-t-on le politique pour l’obliger à s’y conformer: règles constitutionnelles dont l’application serait contrôlée par un organisme de type Cour des comptes pourvu d’un vrai pouvoir d’exécution forcée (concrètement, ça doit vouloir dire aller jusqu’à permettre à ces “juges” de licencier d’office des fonctionnaires, de s’opposer à des dépenses publiques en mettant en débet et/ ou taule les ordonnateurs publics qui passeraient outre etc) …. ? Evidemment les bonnes âmes crieraient au viol de la démocratie mais au moins ces règles auraient été approuvées par le peuple (referendum constitutionnel) et leur application serait contrôlée par des juges français et non par des machins bruxellois.      


          • Christophe Vieren Le 17 septembre 2012 à 11h36
            Afficher/Masquer

            Et pourquoi pas tout simplement un referendum sur le budget chaque année, après vote ou pas du parlement/sénat pour avis ? Les peuples sont souverains, oui ou non ?
            Et bizarrement alors que l’on peut faire défaut sur une dette financière (ça c’est toujours fini ainsi avec plus ou moins de bonheur pour le peuple ou les créanciers), l’on ne parle pas de la dette écologique qui elle sera payé ASSUREMENT (la nature ne supporte pas le défaut de paiement !) par les générations futures, les plus fragiles payant le plus.
             


  8. Arnould Le 15 septembre 2012 à 11h11
    Afficher/Masquer

    Un bloggeur américain anonyme mais très très intéressant ( suddendebt.blogspot.com ) a émis une idée du même ordre mais qui va encore plus loin: il propose le “Greenback”, autrement dit une gestion de l’augmentation de la masse monétaire adossée à l’augmentation du taux d’énergies renouvelables dans le mix énergétique d’une zone monétaire donnée (il parle des US). Pour ne pas tomber en dépression économique, il ne resterait plus aucune autre solution que de démarrer d’urgence ces travaux pharaoniques dont parle Gaël Giraud. Et tout le monde le dit: les emplois qui seraient créés à cette occasion sont peu délocalisables.


    • Leveau Le 15 septembre 2012 à 11h35
      Afficher/Masquer

      allez c’est mon petit coté dérisoire! je et tous mes copains du marché de la foire d’empoigne, vous prennent au mot:
      l’énergie renouvelable étant infinie nous augmenteront la masse monétaire de façon infinie.
      c’est infiniment cool comme concept!
      c’est greenback ou greenblack?


      • Arnould Le 16 septembre 2012 à 08h34
        Afficher/Masquer

        Mon cher Leveau, faut lire un peu mieux: dans ce système, quand nous serions arrivés à 100% d’énergies renouvelables, on ne pourrait plus augmenter la masse monétaire. Mais nous serions sauvés (peut-être…). Il serait alors toujours possible de rechanger de cadre, si nécessaire. On pourrait aussi, alors, décider que la croissance y en a ras le bol, comme avant la révolution industrielle. Un peu d’imagination, que diable!


        • Leveau Le 16 septembre 2012 à 12h58
          Afficher/Masquer

          mon cher Arnould. Expliqué comme vous le faites je comprend mieux. Cependant, ce que je comprend ou pas n’a aucune influence sur le cours des choses.
          Si vous voulez on peu aller se boire une petite mousse cet aprém avec nos potes du marché libre et parfaitement régulé pour leur expliquer notre point de vue.
          quand aux idées, force est de constater que personne n’en manque. Le seul petit problème réside dans qui agit, qui décide?
          y a pas un gonzio qui vous dira que ce sont les peuples qui décident, en élisant leurs représentants. Moi je dis simplement d’accord, continuons à aller voter pour nos représentants et mettre ainsi dans les mains d’un groupe ou d’un homme le pouvoir de promulguer nos idées auprès du fameux marché. D’ailleurs ça se passe super bien, je vois pas pourquoi on ne devrait pas leur faire confiance. Ayez confiance en notre diplomatie, notre stratégie, notre monnaie, notre jeunesse, notre capacité d’innovation… dors mooglie dors dit kaa.
          attention aux réveils lorsque la soirée se fait sous psychotropes.
          PS: votre site semble néanmoins excellent mais le lien n’amène pas direct sur le propos que vous décrivez. j’ai pas trouvé!


  9. Fab78 Le 15 septembre 2012 à 11h49
    Afficher/Masquer

    Je fais un résumé de la vidéo (que j’approuve).

    Toutes les théories du libéralisme furent faites par des penseurs qui vivaient à une période où la mobilité du capital était trés faible. Faible en distance, en montant, et en fréquence (capital boursier).

    Aucun plan de relance utile sans protectionnnisme.

    Les monnaies uniques qui ont survécues, se sont faites dans des contextes protectionnistes = l’euro court à sa perte.


    • Fab78 Le 15 septembre 2012 à 12h18
      Afficher/Masquer

      Il dit aussi:

      Le problème demeurera tant que les taux d’intéret réel seront supérieurs à la croissance.

      Globalement, sauf retounment du discours général, c’est trés pessimiste.


    • prb Le 17 septembre 2012 à 10h39
      Afficher/Masquer

      Exact. Adam Smith lui-même (à moins que ce ne soit Ricardo) a souligné que le capital devait rester peu mobile en raison de facteurs ‘non économiques ” (risque politique, patriotisme). Tous facteurs qui n’existent plus depuis longtemps.  


  10. Leveau Le 15 septembre 2012 à 13h02
    Afficher/Masquer

    Pendant que les prêtres européens prêchent, des entreprises chinoisent et américaines fonctionnent en partenariat pour fabriquer dans les déserts d’Arizona et de Mongolie des milliers d’hectares de champs d’éoliennes de nouvelle génération.
    Bientôt, nous allons construire des marrés motrices, des fermes photovoltaïque, des bio générateurs à gazs de prout, des bio carburants par culture d’algues vertes, des fours à concentration au sodium, des distillateurs solaires…
    Parallèlement l’agriculture aura trouvé son équilibre dans une démarche de retour à la bio diversification
    On va se retrouver à une dizaine de milliards à niveau de vie équivalent, travaillant à notre bioagriculture, notre bioconstruction, la maintenance de nos bio instalations
    Nous iront à cheval,  à vélo, à voile et sur rails ferromagnétiques…
    Nous tchatterons légers afin de savoir comment se portent les salades du voisin et internet aura éradiquée tous les dictats.
    Il n’y aura plus de guerre des monnaies, plus d’armées, plus rien à défendre, plus rien à piller, plus d’états hormis un conseil des sages qui aura vocation à veiller à la transmission universelle des savoirs fondamentaux (moraux, religieux, scientifiques)… Tout le monde aura sa puce à la naissance (halte aux paperasses et aux déclarations d’impôts) et protégé par une justice totalement libre et indépendante (tirage au sort même pour les petits délis, genre tu voles une poule, tu tires deux cartes: une tête de mort, une joker!).
    Les filles iront jupes légères et les garçons étourdis auront apprit à contrôler leur c.
    hummm! Qu’est ce qu’on sera bien
    Quoi! y a un truc qui cloche?!!!
    Pfiou ben si j’avais su j’aurai pas vnu.
    Pour les affaires économiques dont c’est quand même un peu le sujet ici… ça suffit de déconner… je vous propose qu’on fasse aussi une loi pour régler les problèmes de dette. Un truc simple comme pour le voleur de poules: si un prêt n’est pas remboursé dans les termes du contrat, le préteur doit aussi tirer une carte au choix.
    Quoi ce n’est pas démocratique?… ben moi je trouve que oui ! ; Si il ne veut pas il a qu’a faire un don alors! (exonéré d’impôts en plus). Si on ne fait pas un truc comme ça, comment tu veux que le diable n’aille pas se mettre dans les détails et que des petits malins ne finissent pas de gros gourmands impunis.
     
     


  11. Clémentine Le 16 septembre 2012 à 07h26
    Afficher/Masquer

    “La Commission européenne qui représente les peuples” dit la présentatrice (1minute 40″). C’est une blague ?
    Qui est cette présentatrice ?
     


    • Leveau Le 16 septembre 2012 à 13h05
      Afficher/Masquer

      ce n’est pas une présentatrice mais une représentatrice du peuple des béni oui oui!
      voulez pas qu’elle se fasse virer de son job non plus! bahh, elle est quand même mignonne, gentille et polie on peut pas lui enlever ça.


  12. WhereIsMyMind Le 17 septembre 2012 à 11h20
    Afficher/Masquer

    C’est malheureusement ce type de discourt (très cohérent, bien construit, et fait par quelqu’un qualifiable d’expert) qui vient permuter en permanence mon opinion de simple citoyen averti, mais clairement non-expert. 

    Il a clairement pas la même opinion que Olivier sur le point de vue de la monétisation de la dette (ou alors j’ai rien compris)… A nouveau, dans le lot des économistes, il y a d’office quelqu’un qui a raison et qui pourra dire “vous voyez, je vous l’avais dis”, étant donné que on peut voir toutes les opinions en même temps et défendue brillamment.

    Je vous félicite pour votre intervention sur BFM ce vendredi matin, c’était à nouveau un débat (quoi que comme d’habitue, dans ce type d’émission, tout le monde sort avec la même opinion qu’à l’arrivé) fort enrichissant (pour l’auditeur uniquement?). 

    J’aurais voulu savoir si quelqu’un ici avait une documentation sur les balances commerciales des pays de ces dernières années. J’ai en effet encore pu voir que même l’Inde était en déficit depuis quelques années. A part les pays pétrolier, la Chine et quelques rares exceptions, qui est en excédent commercial? J’ai de plus en plus l’impression que la cause des causes sont ces excédents commerciaux cumulés.


  13. jba Le 21 septembre 2012 à 12h17
    Afficher/Masquer

    Bonjour TLM,

    Je sollicite les lecteurs pour ne pas prendre du temps à Olivier

    -Je recherche à revoir une ancienne caricature publié par Olivier en fin d’un article. On y voyait un gros politicien et un gros banquier assis sur des chaises placées sur un plateau et en-dessous de ce plateau un homme maigre à quatre pattes avec comme écriteau ”le peuple”.

    -Autre demande y a-t-il un récapitulatif dans un article de l’endettement budgétaire publique total p/r au pib par pays européens ou plus de pays (usa, japon) si affinités !

    Merci pour l’aide aux lecteurs à fortes mémoires ! et à Olivier.


Charte de modérations des commentaires