Source : Boursorama, 05/09/2017

Face à la rapidité de la baisse de la devise américaine, la crainte d’un possible krach prend de l’ampleur. La présidence Trump y est sans doute pour beaucoup, mais d’autres facteurs peuvent-ils expliquer cette chute vertigineuse ? Est-ce une si mauvaise chose pour les Etats-Unis ? Le point de vue d’Olivier Berruyer, auteur du blog les-crises. Ecorama du 5 septembre présenté par David Jacquot sur Boursorama.com.

Source : Boursorama, 05/09/2017

30 réponses à [Vidéo] Y a-t-il un risque de krach sur le dollar ? Par Boursorama

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 07 septembre 2017 à 11h09

Leur puissance provient aussi de leur armée disséminée dans le monde entier, qui “protège” l’utilisateur des affres de la tentation des billets d’autres couleurs, comme le rouge qui tâche (yuan).
Les premiers à avoir essayé de se dédollariser (Saddam Hussein, Khadafi) ont perdu leur “protection”.

  1. bats0 Le 07 septembre 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Celà fait depuis 1971 que les US ont cessé la convertibilité du dollar en or (ils ne trouvaient plus preneur pour leur monnaie). Et John Bowden Connally annonce devant une délégation européenne : « Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème ».
    Qu’est-ce qu’ils vont encore trouvé comme subtilité pour nous faire payer leur train de vie insoutenable ?
    Pas sûr que cette fois-ci, que les pays des BRICS participent volontiers à cette mascarade.


    • bats0 Le 07 septembre 2017 à 14h49
      Afficher/Masquer

      En passant, à propos des BRICS désirant se transformer en BRICS+ (ou BRICSI, si l’Iran intègre ce conglomérat) : http://fr.isna.ir/news/96051508757/L-Iran-s-adhéra-à-BRICS
      et les DTS pourraient bien devenir un nouvelle monnaie mondiale, mais les US ne l’entendent pas ainsi ( voir graphique “Constitution des DTS en pour-cents, 2010 et 2016” http://www.leap2020.net/monnaie-mondiale-2016-2020-les-premices-dune-gouvernance-mondiale-les-dts-ouvrent-la-voie-au-global-extrait-geab-septembre-2016/ )

      Ce n’est pas Orwell qui en 1949 définissait dans son roman “1984” 3 grands blocs : Océania, Eurasia et Estasia ? Bon ok, il s’est un petit peu planté dans la composition des “blocs” , mais sa vision de pays se regroupant pour former des consortiums, était bien anticipatrice (avec les relations “affectives” des US envers la Russie et la Chine, je crois plus en la formation de “blocs”, qu’une alliance mondiale).


      • calal Le 07 septembre 2017 à 19h15
        Afficher/Masquer

        pour la constitution des blocs a priori c’est:
        -oceania: les “anglais” ie commonwealth +ru+ usa avec le japon
        -eurasia: toute l’europe continentale+russie +chine+ ventre mou asie midland inde paki afghanistan toussa
        – reste l’afrique dont tout le monde se fout…avec + ou moins le monde musulman (voir musulman sunnite avec turquie?)
        -tiens me manque amerique du sud


        • bats0 Le 07 septembre 2017 à 22h49
          Afficher/Masquer

          “L’Afrique dont tout le monde se fout” ? Le continent contenant le plus de ressource au monde deviendrait le continent le moins convoité au monde ? Pas vraiment convaincu par les faits : États-Unis, Chine, France, Angleterre, Pays-Bas, enfin bref, pratiquement tous les pays développés ont un “oeil” sur l’Afrique pour leurs ressources minières et terres rares (je suis presque sûr que si on regarde plus attentivement en profondeurs, ou bien dans certains coins bien cachés, on finira par découvrir “le plus gros gisement pétrolier”; mais chut, faut pas réveiller les enfants endormis).


      • Miss Marple Le 08 septembre 2017 à 13h21
        Afficher/Masquer

        Batso : et pensez vous que la France et l’ Allemagne vont rejoindre le bloc eurasien ? Il va falloir que nos politiciens délaissent leur idéologie atlantiste
        américaine ! ! D’ après ce que j’ entend , ils ont du mal à évoluer !!


        • bats0 Le 08 septembre 2017 à 23h56
          Afficher/Masquer

          @Miss Marple, non la France et l’ Allemagne ne rejoindront pas le bloc eurasien. Pour quel intérêt le feraient-ils (les oligarchies des 2 pays) ?
          Les peuples pourraient les dissuader, mais qui élisent-ils lors des élections ? Des européistes, proches des maîtres de l’empire.
          Désolé de souffler froid sur votre espérance.
          C’est difficile de faire changer des mentalités, surtout lorsqu’elles ont été nourries à une culture anglo-saxonne “bienveillante” pendant des décennies. Lorsqu’un film français arrive à faire un carton au cinéma, combien de film US ont fait le plein des séances dans nos salles de cinéma ? Et ne parlons pas des quotas concernant la musique francophone : c’est un véritable désastre, audience oblige.
          Allez, pour nous faire du bien (même si les paroles sont dans la langue de Shakespeare), c’est tout neuf : https://www.youtube.com/watch?v=llQFp2F9Db0


    • Chris Le 07 septembre 2017 à 15h15
      Afficher/Masquer

      La “guerre” du cash est le prémisse d’un krach que la finance et ses commissionnaires cherchent à ralentir.
      Un excellent article sur le sujet :
      https://journal-neo.org/2017/08/21/a-sinister-war-on-our-right-to-hold-cash/
      Traduction française chez Sak… : une-guerre-sinistre-sur-notre-droit-a-detenir-du-cash

      “il devient plus clair que la guerre contre le cash est une guerre contre notre liberté individuelle et nos degrés de liberté dans nos vies. Forcer notre argent à devenir numérique est la prochaine étape vers sa confiscation par les gouvernements de l’UE ou des États-Unis ou partout ailleurs où la prochaine crise bancaire majeure, comme en 2007-2008, va éclater”.

      L’UE en parle… et pour cause ! Les billets de 500€ ont déjà été retiré de la circulation.
      “Il reste près de 1 000 milliards d’euros de prêts douteux dans le système bancaire européen. Cela représente 6,7% de l’économie de l’UE. C’est énorme. Les prêts douteux des banques en tant que part du PIB pour les banques américaines et japonaises sont respectivement de 1,7 et 1,6%.”


  2. Le modéré Le 07 septembre 2017 à 10h01
    Afficher/Masquer

    La puissance des USA ne provient pas de l’économie ou de l’armée mais bien du billet vert. C’est une monnaie de référence, la majorité des transactions sont libellées en dollar,une hausse ou baisse du taux d’intérêt affecte affecte toutes les autres monnaies. Enfin seuls les USA sont capables de recourir à la planche à billets sans s’inquiéter des conséquences qu’entraîne ce genre de pratique


    • Kiwixar Le 07 septembre 2017 à 11h09
      Afficher/Masquer

      Leur puissance provient aussi de leur armée disséminée dans le monde entier, qui “protège” l’utilisateur des affres de la tentation des billets d’autres couleurs, comme le rouge qui tâche (yuan).
      Les premiers à avoir essayé de se dédollariser (Saddam Hussein, Khadafi) ont perdu leur “protection”.


      • Le modéré Le 09 septembre 2017 à 10h18
        Afficher/Masquer

        Il faut dire que la politique américaine est menée d’une maniére pragmatique axée sur trois centres qui interviennent à des degrés croissants:
        1- Les think tanks: Ils élaborent des projets et proposent au gouvernement les moyens de les mettre en oeuvre. Ce centre regroupe une panoplie d’experts multidisciplinaires.
        2-Les finances: Elles soutiennent le centre des réflexions et toute expédition permettant aux USA de s’étendre
        3-l’armée: Elle intervient pour concrétiser les projets ainsi conçus et financés
        Les effets des premiers et de la troisième seraient nuls sans le pouvoir magique du billet vert


    • marc Le 07 septembre 2017 à 12h28
      Afficher/Masquer

      il faut les faire tourner ces billets verts, c’est le but des ventes d’armes en dollar, des ventes de pétrole en dollar, si les usa ne créent pas plus de dettes, il n’y a pas assez de dollars en circulation pour effectuer les transactions…
      pour créer du dollar, il faut créer de la dette, en finançant par exemple des guerres impériales à peu près partout dans le monde, les guerres coutent très cher et ne rapportent pas grand chose… comme par exemple en irak, les usa n’ont pas vraiment obtenus tous les champs pétrolifères, mais c’est pas grave, ce qui comptait c’était de dépenser de l’argent, créer du dollar
      pour que l’économie mondiale fonctionne, actuellement il faut que les usa soient endettés!
      trump arrive et augmente le budget militaire de 550 à 600 milliards de dollars… cherchez l’erreur


      • Catalina Le 07 septembre 2017 à 17h31
        Afficher/Masquer

        euh, sauf qu’en Irak ce sont majoritairement des multinationales us qui…reconstruisent, donc qui ont obtenus les contrats de reconstruction, il me semble, en écartant les autres.

        http://www.france24.com/fr/20130319-irak-anniversaire-reconstruction-kpr-financial-times-gagnant-guerre-gaspillage-economie/

        http://www1.rfi.fr/actufr/articles/048/article_25674.asp


      • Somebulles Le 08 septembre 2017 à 06h30
        Afficher/Masquer

        “les usa n’ont pas vraiment obtenus tous les champs pétrolifères”

        NON le but de cette guerre était de stopper l exploitation du pétrole irakien , si il est exploité c est la ruine des compagnies us .
        Fermer les robinets de ce qui est exploité à très faible coût permet de continuer à exploiter au Texas dans le golf du Mexique ,etc…..


      • Le modéré Le 09 septembre 2017 à 10h25
        Afficher/Masquer

        Personne n’est en mesure de situer approximativement la masse monétaire du dollars en circulation. Il faut bien se rappeler que l’institution émettrice des billets est un organe privé et n’a pas de compte à rendre ni au Congrés ni au Sénat


    • RGT Le 07 septembre 2017 à 21h20
      Afficher/Masquer

      Je travaille dans un BE électronique et lorsque vous voulez connaître le prix de composants électroniques, même fabriqués dans l’UE (voir en France – sisi, la France fabrique ENCORE des circuits intégrés performants) les prix sont TOUS en dollars, ce qui se traduit par une “volatilité” (yoyo) constante des prix…

      Quand on se contente de regarder le chiffre d’affaires des composants électroniques on comprend aisément que les USA tiennent absolument à maintenir cette monnaie pour les échanges internationaux.

      S’il n’y avait QUE le pétrole, ce ne serait pas grave.

      En fait, pratiquement TOUT ce que vous achetez à un moment ou à un autre été libellé en dollars.
      Même vos chaussettes “Made in Larzac”.


      • Kiwixar Le 08 septembre 2017 à 01h02
        Afficher/Masquer

        C’est aussi parce que la monnaie de nombreux pays producteurs (Taïwan, Chine, HK) est peggée sur le dollar, donc n’évoluent que dans une bande très étroite par rapport à cette devise. Les producteurs de produits à faible marge ne peuvent pas se permettre de la perdre à cause du tx de change.


        • RGT Le 08 septembre 2017 à 08h03
          Afficher/Masquer

          Je parlais de composants électroniques fabriqués 100% en France ou en Europe…

          Il existe encore des fabricants qui produisent 100% dans l’UE à des prix tout à fait compétitifs par rapport au sud-est aiatique.

          Les principaux fabricants sont situés en Allemagne, en France et en Italie.

          Tous ces composants “locaux” sont indexés sur le dollar, même s’ils n’ont aucun constituant qui qui ne soit pas européen.

          Je peux vous citer des dizaines de constructeurs.


          • Dominique Le 08 septembre 2017 à 16h20
            Afficher/Masquer

            « Tous ces composants “locaux” sont indexés sur le dollar »
            C’est très dangereux pour les constructeurs : Ils sont du coup à la merci de la « justice » américaine.


  3. René Fabri Le 07 septembre 2017 à 10h42
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette excellente vidéo, qui contient beaucoup d’explications en quelques minutes. Ca fait réfléchir.

    Je voulais ajouter que lorsque le prix en dollars du pétrole monte, les Européens font baisser le dollar pour que le pétrole leur coûte moins cher. Mais, après vérification, ma théorie ne se vérifie pas. En effet, le dollar monte depuis avril 2017, alors que le pétrole a monté en février et mars 2016 jusqu’à un plateau où il se trouve encore.

    Donc, je me trompe. Les raisons viennent plutôt, comme dit dans l’interview, du manque de volonté de Mme Yellen de relever les taux, du manque de volonté de M. Trump de faire baisser le déficit, et du manque de volonté des grands exportateurs de continuer à utiliser uniquement le dollar.


  4. Gilles helger Le 07 septembre 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Moins d’importations d’Europe donc plus d’Airbus fabriqués aux USA (oui Airbus y a une usine), concurrence facilité pour les produits amerlos, donc plus d’emplois aux USA… et moins d’importation c’est ce que Trump désirait non?


  5. Antton Olhagaray Le 07 septembre 2017 à 12h03
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette superbe analyse Olivier !
    Si seulement vous pouviez passer au JT de 20H que tous les Français puissent vous écouter…

    Vos analyses économiques me font penser aux analyses de cet immense économiste, J.Stiglitz.
    D’ailleurs, cela fait longtemps que nous n’avons pas eu droit à une de ses vidéos…


  6. Un_passant Le 07 septembre 2017 à 14h31
    Afficher/Masquer

    Depuis 2008, on pronostique l’effondrement du dollar, mais à bien y regarder, pas mal d’indices laissent à penser que les différents intervenants sur les marchés ne veulent pas d’un krach brutal mais s’accommoderaient (s’accommodent?) d’un lent déclin. Les créanciers souverains, un lent krach, ça leur laisse le temps de basculer sur des alternatives et les institutionnels privés, ça leur laisse le temps pour profiter des oscillations.
    Reste deux inconnues : les risques climatiques (les dégâts causés par Harvey, les menaces que constituent Irma, José et peut-être Katia) et le dangereux poker menteur USA/Corée du Nord.


  7. Lysbeth Levy Le 07 septembre 2017 à 18h40
    Afficher/Masquer

    Faut-il le souhaiter ? On attends depuis longtemps cette fameuse “chute” mais rien ne vient ou alors quand donc les pays vont ils se réveiller l’Europe comprise ? Il est clair que depuis 1971-73 avec la fin de la parité de l’or en dollar, nous payons la “crise américaine et mondiale” et avec la financiarisation de l’économie, les millions de destructions d’emplois, délocalisations, destructions d’entreprises, la grande pauvreté augmente y compris dans les pays dits ” Comment continuer à faire vivre des centaines de millions de gens pire qu’avant avec des famines et des crises financières ? Vous voulez connaitre l’avenir ? Celui qui lira ce livre sera déprimé, mais saura ce que nous préparent les “faucons” américains ou “néoconservateurs” pour le monde de demain soit aujourd’hui car il a été écrit juste après le 11 septembre 2001 ! C’est maintenant que ça se passe .la carte du monde en train de se construire ou plutôt détruire : http://www.hiunpar.org/wp-content/uploads/2015/10/The-Pentagons-New-Map-War-Peace-in-21st-Century.pdf page 5 !..


  8. cording Le 07 septembre 2017 à 19h41
    Afficher/Masquer

    Un hypothétique krach du dollar entrainerait la mort de l’euro dont les contradictions internes et les tares génétiques seront mortellement accentuées. La dédollarisation de l’économie mondiale se poursuit grâce à la Chine qui ne veut plus d’une monnaie aussi fragile que l’euro.


    • Kiwixar Le 07 septembre 2017 à 21h27
      Afficher/Masquer

      « Chine qui ne veut plus d’une monnaie aussi fragile que l’euro. »

      A propos des réserves en devises étrangères (dont l’euro) de la Chine, il me semble qu’elle ne stocke pas des euros « génériques », mais de la dette (obligations) émise par des pays de l’eurozone. En cas d’extrême fragilité (dissolution de l’euro), elle se retrouve avec du mark qui monte de 30%, du franc qui est stable, de la lire qui baisse. Selon les affectations, ce n’est pas une mauvaise opération. A confirmer, comment sont constituées ses réserves en euro?


  9. rolland Le 07 septembre 2017 à 22h12
    Afficher/Masquer

    J’ai une question bête ! : Est-ce que l’on a trouvé où étaient passés les 9000 milliards sur les 16.000 milliards imprimés par la FED pendant la crise 2007/2008 ???


    • Kiwixar Le 08 septembre 2017 à 01h10
      Afficher/Masquer

      Etant assez pétrolo-paranoïaque dans ma vision du monde, je dirais que ces trillards nous permettent de profiter (tous) d’un baril à 40$ au lieu de 250$, donc de maintenir notre mode vie, la bouffe pas chère, l’heure de voiture pour aller au boulot, les métaux pas chers, etc. Ces trillards permettent de financer l’extraction de pétrole non-conventionnel sans lequel la demande serait très supérieure à l’offre.


  10. christian gedeon Le 08 septembre 2017 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Quoi? Pourquoi modéré? Un dollar ne restera pas égal à un dollar? Oh que si…le dollar baise(j’ai mis un seul S exprès) pour emmerder le yuan,entre autres…qu’on ne soit pas d’accord avec les US,OK…qu’on les attaque sur l’horreur de leur politique étrangère,et l’affreuse vie qu’on mène aux USA(lol),OK…qu’on imagine la “dédollaristion” comme une solution à tous nos problèmes,tous les rêves sont permis…mais qu’on prenne les US pour des demeurés sur le point de s’écrouler!!! Petit rappel,ils restent la première(et de loin) puissance militaire,de loin la première puissance financière,et,dit on,ex aequo,la prmeière puissance éconoique du monde… quels débiles ces américains,hein? t à lire certaines opinions sur la vie des américains,on se demande pourquoi ils ne vont pas se réfugier en masse au mexique ou en afrique,hein?


    • Un_passant Le 08 septembre 2017 à 17h14
      Afficher/Masquer

      C’est plus complexe qu’une simple question de classement mondial.
      Les USA ont de nombreux atouts mais… il y a de quoi relativiser :
      La dette des USA est devenue incontrôlable et pas mal de pays Chine et Russie poussent dans le sens d’une dédollarisation.
      Si l’armée US est la plus puissante sur le papier, elle fait face à de très nombreux problèmes de logistiques et de modernisation (malgré son budget, sur 12 groupes d’aéronavales prévus, elle peine à en avoir 9).
      Les infrastructures souffrent d’un sous-investissement chronique, ils en sont à quelque chose comme vingt ans de retard accumulés.
      Comment dire… les USA ressemblent plus à une vieille héritière qui aurait de beaux restes qu’à une jeunesse pimpante.
      Chine, Russie, Inde, bon an, mal an, modernisent à un rythme tel que la domination américaine pourrait n’être qu’un souvenir dans quinze ans.


Charte de modérations des commentaires