Série : Le Phénomène Macron…

Coup de gueule sur France Culture du politologue Thomas Guénolé – qui a ô combien raison sur cette nouvelle tentative de hold-up démocratique. Le discours de Cohn-Bendit est vraiment lamentable.

Transcription

 

Valentine : « Aujourd’hui : Macron, l’attrape-tout ! »

Benoît Bouscarel : « Oui la semaine a été faste, hein, pour Emmanuel Macron, qui a engrangé de nombreux nouveaux soutiens dans la course à la présidentielle. Christophe Caresche encore ce matin, le député réformateur du PS, se dit entre les lignes dans le journal du dimanche à la pointe d’un mouvement de fond au sein du parti socialiste, qui prendrait selon lui le parti de l’ancien ministre de l’Économie. Avant lui il y avait eu François de Rugy cette semaine. François de Rugy qui a cassé son engagement de candidat de la primaire de gauche à soutenir celui ou celle qui allait sortir des urnes.

Bien sûr il y a eu François Bayrou mercredi, la grande et heureuse surprise de la semaine pour le candidat d’ « En marche », et puis ce matin la confirmation d’une sympathie qui avait déjà été exprimée, celle de Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé écolo, qui a assez clairement, c’était sur France Inter tout à l’heure, vous allez l’entendre, appelé à voter utile, c’est-à-dire à voter Macron. »

Daniel Cohn-Bendit : « Qui peut au deuxième tour, le mieux battre Marine Le Pen ? Je crois que si c’est François Fillon qui est au deuxième tour, la gauche n’ira pas voter. Deuxièmement si c’est Benoît Hamon, la droite n’ira pas voter. Donc si vous voulez vraiment nous éviter Marine Le Pen, eh bien, Emmanuel Macron au jour d’aujourd’hui est le mieux placé. »

Benoît Bouscarel : « Bonsoir Thomas Guénolé. Décidément, Emmanuel Macron attire beaucoup en ce moment, beaucoup de soutiens, même si du côté de Jean-Louis Borloo on a fait savoir aujourd’hui que le dîner annoncé dans un premier temps entre Macron et Borloo ce soir n’aurait finalement pas lieu. Comment est-ce que vous analysez cet appel au vote utile qu’on vient d’entendre, là de la part de Daniel Cohn-Bendit ? »

Thomas Guénolé : « Moi ce qui me frappe, c’est le deux poids deux mesures que l’on peut constater entre Daniel Cohn-Bendit en 2017 et Alain Duhamel en 2007.

Alain Duhamel avait dit dans une conférence à titre personnel : « je compte voter plutôt pour François Bayrou », et du coup il avait été suspendu d’une grande partie de ses activités d’éditorialiste.

Par contre Daniel Cohn-Bendit, quand il vous dit publiquement : « moi, faut voter utile, et moi je voterai Macron ». En fait il reste en poste comme chroniqueur politique quotidien sur Europe 1 et ça ne pose aucun problème. En réalité ça pose un souci beaucoup plus large et aussi bien les auditeurs de France Culture qu’un certain nombre de citoyens, en fait tous les citoyens qui sont soucieux d’un équilibre démocratique lors de la campagne du premier tour, doivent réfléchir à ça et en parler autour d’eux, à savoir. Vous avez un problème d’interviews longues comme le bras et répétitives, d’Emmanuel Macron par le Journal du Dimanche, groupe Lagardère, accumulation de couvertures de Paris Match pour Emmanuel Macron avec ou sans son épouse, groupe Lagardère. Europe 1 vous avez Daniel Cohn-Bendit : chronique politique quotidienne qui dit et redit et répète qu’il est pro Macron et qu’il faut voter Macron. »

Benoît Bouscarel : « Bah, il parle aussi de la hauteur de son statut d’homme politique… »

Thomas Guénolé : « Mais… c’est-à-dire… en fait, le simple fait qu’il puisse s’exprimer librement en disant qu’il faut voter Macron ce qui n’est pas une chronique d’analyse politique là pour le coup, c’est une chronique de campagne électorale pro en faveur d’un candidat. Le simple fait qu’il puisse faire ça quotidiennement sur Europe 1 et que donc l’actionnaire d’Europe 1 le laisse faire sans considérer que, comment dire ? que c’est un parti pris inacceptable pendant la campagne présidentielle, vous permet de conclure qu’Europe1 vote Macron. Sauf qu’Europe 1 est une grande radio privée française. Ajoutez à ça, la situation actuelle qui est que RMC, si vous écoutez RMC, les différentes matinales, RMC nous vend du Macron. Si vous rajoutez à ça que BFM-TV (le calcul a récemment été fait par Marianne) diffuse autant de minutes de meeting de Macron tout seul, que de Fillon, Le Pen, Mélenchon et Hamon réunis. Et que ces deux médias que je viens de citer plus l’Express… l’Express accumule les couvertures sur Macron et fait campagne assez ouvertement pour Macron. Si vous rajoutez… et ça, ces éléments-là, c’est le même groupe qui a le même actionnaire qui est M. Patrick Drahi. Ajoutez à ça, Claude Perdriel, qui est un grand actionnaire de médias, qui a dit que, lui, à titre personnel, il souhaite que Macron, qu’Emmanuel Macron soit élu président de la république. Eh bien, il est propriétaire entre autres de Challenges. Challenges fait campagne de manière assez ouverte pour Emmanuel Macron. »

OB : saines remarques, non ?

Benoît Bouscarel : « Bon d’après vous il y a un système Macron ? Il y a quelque chose de l’ordre de la force occulte qui fabrique du Macron à longueur de journée dans les médias ? Et Cohn-Bendit est à la botte de ce système ? »

OB : ah, non, pour le journalisme, c’est du complotisme, pardon…

Thomas Guénolé : «Moi ce que je vous dis c’est que, à l’heure actuelle la campagne présidentielle de premier tour est tout simplement faussée par l’existence de grands groupes médias privés qui font campagne massivement à coups de matraquage publicitaire pour un seul des candidats. »

Benoît Bouscarel : «Est-ce qu’à la lumière des arguments que vous nous donnez là ce soir on peut quand même parler de l’argument du vote utile, qui revient en force face à la crainte d’une présence quasi certaine si on écoute les divers analystes de Marine Le Pen au second tour ? »

Thomas Guénolé : «Alors, je voudrais rappeler que, il y a eu le Brexit, il y a eu la victoire de Trump, il y a eu la victoire de Fillon à la primaire de la droite, il y a eu la victoire de Hamon à la primaire de la gauche, alors que les sondages, quels que soient les pays, multiplient les erreurs énormes sur le résultat possible des scrutins. De quel droit peut-on nous matraquer l’argument du vote utile pour quoi que ce soit ?

J’ajoute que les électeurs sont grands, qu’ils sont souverains, qu’ils sont capables de lire des programmes et de voter en conscience, alors il faudrait dire à un certain nombre de grands actionnaires de médias privés, il faudrait leur dire très simplement, nous ne sommes pas des oies, et il faudrait donc arrêter d’essayer de nous enfoncer Macron dans la gorge à tout prix. »

Benoît Bouscarel : « Merci on vous a bien compris, Thomas Guénolé, politologue. Merci d’avoir accepté notre invitation ce soir. »

73 réponses à [“Vote Utile” Macron…] Guénolé : Nous ne sommes pas des oies ! (4/5)

Commentaires recommandés

Christophe Foulon Le 27 février 2017 à 06h18

C’est d’autant plus scandaleux que le CSA cautionne.

Je me suis amusé à compiler les données (TV) du CSA sur le temps de parole des candidats, Fillon explose tout le monde mais surtout je n’ai toujours pas compris la règle de l’équité le CSA parle vaguement de prendre en compte les résultats du candidat aux dernières élections mais vu que Macron c’est zéro, sur quoi se baser ? Mystère !

  1. Christophe Foulon Le 27 février 2017 à 06h18
    Afficher/Masquer

    C’est d’autant plus scandaleux que le CSA cautionne.

    Je me suis amusé à compiler les données (TV) du CSA sur le temps de parole des candidats, Fillon explose tout le monde mais surtout je n’ai toujours pas compris la règle de l’équité le CSA parle vaguement de prendre en compte les résultats du candidat aux dernières élections mais vu que Macron c’est zéro, sur quoi se baser ? Mystère !


    • somebulle Le 27 février 2017 à 07h20
      Afficher/Masquer

      Et voici le complément d enquete

      https://www.marianne.net/politique/bfmtv-diffuse-autant-de-macron-que-de-fillon-hamon-melenchon-et-le-pen-reunis

      Mais ça continue
      https://www.franceculture.fr/emissions/soft-power/peut-encore-sauver-lexpress-et-liberation

      En prenant des chemins de traverse car Guillaume Dubois est à la tête de SFR Presse, le pôle médias du groupe de Patrick Drahi. Après son succès à BFM TV, peut-il maintenant réussir à relancer l’Express et Libération ? !!!!!!


      • Eric83 Le 27 février 2017 à 09h02
        Afficher/Masquer

        Thomas Guénolé avait été interviewé le 20 février par l’Obs et avait déjà dénoncé la couverture exorbitante du candidat Macron par les médias MSM.

        http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170217.OBS5437/la-bulle-macron-un-matraquage-publicitaire-massif.html?google_editors_picks=true


        • Eric83 Le 27 février 2017 à 09h50
          Afficher/Masquer

          Sur l’interview de ce billet, le journaliste n’a pas pu s’empêcher, sans employer le terme, de vouloir faire passer Mr Guénolé pour un complotiste en parlant de “force occulte”.

          T. Guénolé a énoncé des faits, des chiffres qui montrent que plusieurs médias nationaux favorisent incontestablement la couverture médiatique de Macron…Et comme c’est incontestable, il reste le recours de faire passer le vilain observateur pour un complotiste.

          Encore un “beau” chien de garde ce journaliste qui aura mérité son susucre.


    • K Le 27 février 2017 à 07h36
      Afficher/Masquer

      La répartition du temps de parole selon le CSA ne se fait plus selon le principe de l’égalité mais celui de “l’équité”. Les résultats des dernières élections ainsi que les sondages déterminent le temps de parole accordé à chaque candidat.
      Ce système est doublement scandaleux car le temps de parole est répartie de manière quantitative uniquement. Autrement dit, certains candidats ont accès au médis à 2h du matin quand d’autres y ont accès à 8h30.
      Concernant Fillon, je ne sais pas si le temps consacré à démolir ce candidat est comptabilisé dans son temps de parole.


      • Scrib Le 27 février 2017 à 09h49
        Afficher/Masquer

        Concernant Fillon, je ne sais pas si le temps consacré à démolir ce candidat est comptabilisé dans son temps de parole
        ==> Je pense pas, c’est pas lui qui parle… mais le temps qu’il passe à y répondre et donc à ne pas présenter son programme, surement… Ca serais assez dramatique au demeurant, mais ca expliquerait pourquoi les affaires sortent au moment ou le temps de parole est compté (idem avec Le Pen finallement)


        • Raoul Le 27 février 2017 à 12h54
          Afficher/Masquer

          Je ne suis pas sûr que le temps de parole soit vraiment comptabilisé et, ce qui compte, n’est pas seulement le temps pendant lequel les candidats ont la parole, mais le temps pendant lequel on parle d’eux. Si vous allumez votre télévision et allez sur BFM TV ou iTélé, vous avez de grandes chances de voir la tête de Fillon ou de Macron et sinon de quelqu’un qui parle du programme de Fillon ou de Macron.

          Toute cette histoire d’équité de temps de parole n’est qu’hypocrisie. Dans la réalité, les chaînes et les journaux font ce qu’ils veulent. Actuellement, Fillon, Macron et Le Pen sont largement devant tous les autres pour le temps qui leur est consacré par les médias. JLM vient derrière et on donne même la parole à des non candidats qui roulent pour d’autres (Bayrou, par exemple). Mais, pour certains, c’est zéro.

          On verra pour la phase suivante quand les candidats officiels seront connus. Mais, vu qu’on parle encore d’équité, je crains bien que certains ne soient jamais invités par les grands médias. Ceux-ci trouveront bien une justification que le CSA dans sa grande magnanimité acceptera.


        • jacqurocant Le 27 février 2017 à 14h26
          Afficher/Masquer

          Ce qui est sur c’est que le temps passé par les autres candidats (Mélenchon surtout) qui ont l’injonction de s’exprimer sur les affaires de Fillon, voire de MLP est bien compté sur leur temps de parole. Non seulement certain sont dans l’obligation de répondre (surtout Mélenchon) mais en plus ils doivent défendre que leur programme est différent de qui vous savez. Et comme ça ne suffit pas on passe presque tous leur meetings en direct à la télé où Fillon et MLP dénoncent pendant une heure une cabale montée par Hollande. Cabale reprise par tous les médias qui somment les autres candidat à s’exprimer….. Pendant ce temps on apprendra que Macron veut relancer l’exportation du pinard Français. Les autres candidat n’y avaient pas pensé. Si Macron pète un coup, même l’odeur s’harmonisera à merveille avec le salon de l’agriculture. Quelle classe !


      • David D Le 27 février 2017 à 14h13
        Afficher/Masquer

        La notion d’équité justement, il faut en parler. Elle se distingue de la notion d’égalité dans la mesure où elle opère un rééquilibrage en faveur de ceux qui semblent être desservis. Elle prétend à plus de justice et peut être subjective, c’est vrai. Mais, en quoi les candidats qui sont dans les partis de pouvoir sont-ils desservis par rapport aux autres candidats ? Si le CSA veut appliquer un principe d’équité, cela ne peut se faire qu’en faveur des candidats qui ne font pas partie du gouvernement. En effet, les candidats déjà liés au gouvernement ont eu un temps de parole dans le passé, et en plus il faut distinguer le temps de parole quand ils font campagne et le temps de parole quand on leur demande des explications sur leurs actions politiques en cours. Ainsi, la médiatisation des primaires est un large abus, une discrimination positive folle en termes de temps de parole. Enfin, on ne peut pas discriminer négativement les nouveaux venus sous prétexte qu’ils n’ont pas encore de gens qui les suivent, c’est oublier que la nouveauté supposée doit être entendue.


    • Patriote Le 27 février 2017 à 08h00
      Afficher/Masquer

      Selon le Conseil Constitutionnel et le CSA, pendant la 1ere période (du 1er février à l’annonce des candidats ayant leur 500 parrainages (la semaine du 20 mars), le principe d’équité prévaut.

      Pour apprécier le respect du principe d’équité, le Conseil tient compte, d’une part, de la représentativité du candidat déclaré ou présumé et, d’autre part, de sa capacité à manifester l’intention d’être candidat.

      La représentativité du candidat repose notamment sur :

      les résultats obtenus aux plus récentes élections, c’est-à-dire celles qui se sont déroulées depuis la précédente élection du Président de la République (ici c’est zero pour Macron) , y compris celle-ci, par le candidat ou les partis et groupements politiques qui le soutiennent ;
      le nombre et les catégories d’élus dont peuvent se prévaloir les partis et groupements politiques qui soutiennent le candidat ;(toujours zero pour Macron)
      les indications de sondages d’opinion réalisés et publiés conformément à la loi. (et voila la raison !)


      • Raskolnikov Le 27 février 2017 à 09h42
        Afficher/Masquer

        Je pense qu’il serait temps de faire une enquête sur le fonctionnement des instituts de sondage. Parce qu’à mon avis, tout ça est complètement bidon.


        • Raoul Le 27 février 2017 à 10h20
          Afficher/Masquer

          Quand on voit les erreurs dans les prévisions de ces instituts et qu’on connaît les avancées qui ont été faites dans le domaine des statistiques, on comprend que, soit ces instituts sont d’une incompétence crasse, soit ils cherchent, en fait, à influencer l’opinion.

          La thèse de l’incompétence n’est pas à écarter car j’ai eu l’occasion de voir, dans le cadre d’un sondage d’entreprise, comment travaille un célèbre institut états-unien et je n’en croyais pas mes yeux.

          Mais, ceci étant, Philippe de Villiers a expliqué dans une vidéo comment il est possible d’« acheter » des sondages : https://www.youtube.com/watch?v=jf9cLXOlj3U

          Il existe une commission des sondages chargée de s’assurer qu’un certain nombre de règles sont respectées. Mais elle ne vérifie apparemment pas grand chose. Par exemple :

          http://www.observatoire-des-sondages.org/la-commission-des-sondages-ouvre-t-elle-son-courrier

          Incidemment, il manque au moins un candidat dans ce sondage, mais on y est habitué. Et il y a deux candidats qui ont abandonné (Jadot et Bayrou). Pour le prochain sondage, comme deux places ont été libérées, peut-être l’« oubli » sera-t-il réparé » ?


          • Jules Le 27 février 2017 à 17h56
            Afficher/Masquer

            Site élaboré par trois étudiants qui fournit, en quasi temps réel,
            l’exposition médiatique des “grands” et des “petits” candidats (ou candidats à la candidature) à la Présidentielle :

            https://candidats.media/

            C’est éloquent. Et donne une idée de la déliquescence de notre système dit démocratique.


          • Garibaldi2 Le 01 mars 2017 à 02h26
            Afficher/Masquer

            Si la liste des pourcentages donnée dans votre lien est bien authentique, c’est assez hallucinant, à moins que les erreurs manifestes n’aient été corrigées promptement par le sondeur !


        • Moussars Le 06 mars 2017 à 10h55
          Afficher/Masquer

          Vous voulez ouvrir la boîte de Pandore.
          Quand on songe qu’une présidente du Medef gérait un institut (quelle appellation pompeuse !) de sondages…


      • David D Le 27 février 2017 à 17h51
        Afficher/Masquer

        Dans une réponse plus haut à K, j’ai parlé du problème de définition de l’équité. En lisant la réponse au même message que moi de Patriote, je m’aperçois qu’une précision serait la bienvenue. En effet, Macron n’a jamais été élu, alors même que l’équité revendiquée se fonderait sur le soutien électoral antérieur. Macron, homme de gouvernement non passé par l’élection, symbolise une distorsion du principe, mais il y en a une autre. Le temps de parole est-il accordé à un parti ou à un candidat ? Les républicains et le PS ont voté pour un seul représentant, mais les primaires ont additionné le temps de parole de tous les candidats à la primaire. Fillon ou Hamon sont censés profiter d’un report des voix acquises aux autres candidats de la primaire, donc ça doit être comptabilisé. Ensuite, Hamon ou Fillon ont-ils un temps de parole lié à LEURS soutiens électoraux personnels ou aux scores antérieurs de leurs partis respectifs ? Enfin, les nouveaux candidats à nouveaux partis doivent être favorisés en temps de parole pour exposer ce que les autres ont exposé depuis des lustres, c’est ça l’équité. Au public de s’apercevoir si le candidat n’est pas sérieux et n’a pas mérité les 500 signatures. Pourquoi préjuger que le nouveau (c.-à-d. le changement) n’est jamais sérieux ?


        • Raoul Le 27 février 2017 à 18h41
          Afficher/Masquer

          L’équité est un terme utilisé pour ceux qui refusent l’égalité car il présente l’immense avantage de pouvoir être interprété un peu n’importe comment avec des critères on ne peut plus subjectifs. Ce qui permet effectivement de donner du temps de parole à Macron sur on ne sait quel critère bidonné.

          Le seul principe acceptable est la stricte égalité de temps de parole qui n’est désormais effective que dans les dernières semaines précédant l’élection. Et, là, même encore il y aura distorsion puisque le temps consacré par les journalistes aux différents partis n’est pas comptabilisé.

          Nous sommes dans un système inique institutionnalisé. Bien à l’image de notre société entière, hélas !


    • RICE40 Le 27 février 2017 à 18h32
      Afficher/Masquer

      Mais enfin, pourquoi s’étonner de l’attitude du CSA ?
      Je rappelle que son President est un social-démocrate bon teint, ancien directeur de cabinet de Jospin alors Premier ministre (et désormais membre du Conseil constitutionnel, bonjour l’impartialité…) et dès lors “assez peu éloigné” d’un certain Hollande Francois tandis qu’un certain François Hollande, dans une tendance masochiste assez prononcée (vu que le banquier de Rothschild l’a “légèrement-un-peu-beaucoup” planté en rase campagne), oeuvre en sous-main en faveur de Macron.

      Une remarque : sous la Ve Republique, tous les présidents en fin de mandat qui ne se représentaient pas ont toujours œuvrer contre leur famille politique d’origine. Y a-t-il un psychiatre ou un égyptologue spécialiste des malédictions qui pourrait expliquer le phénomène ?”


    • Christophe Foulon Le 27 février 2017 à 19h07
      Afficher/Masquer

      http://nsa37.casimages.com/img/2017/02/27/170227072614100882.png

      Je n’utilise que le décompte temps de parole à la TV.

      La troisième publication devrait apparaitre mardi ou mercredi.


  2. PatrickLuder Le 27 février 2017 à 06h28
    Afficher/Masquer

    Ben oui, le “vote utile” est une voie détournée pour une élection, voter CONTRE un(e) candidat(e) n’est pas voter POUR un autre. => Mais n’est-ce pas le système de vote lui-même qu’il faut critiquer plutôt que ses dérives ?

    Idéalement nous devrions déjà pouvoir faire un premier tour de votation pour les programmes (sans candidats) avec une notation (par exemple de +10 à -10) pour chaque programme, cela donnerait vraiment un choix politique démocratique. Ensuite ne reste plus qu’à trouver des personnes capables de faire appliquer les programmes dans les meilleures conditions possibles.

    Cette actuelle course au président-roi déchu d’avance est tout simplement pitoyable et indigne de notre civilisation.


  3. La Hyène Le 27 février 2017 à 06h37
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier, j’ai l’impression que vous avez bouffé du lion.
    Chez Macron, ça doit être la panique à tous les étages… continuez!


    • scorpionbleu Le 27 février 2017 à 09h30
      Afficher/Masquer

      Oui, merci pour cette série Macron !

      Mais croyez vous vraiment que ces articles inquiètent Macron et son équipe ?

      Ils auraient peur ces richissimes et des banquiers cyniques, l’ex équipe de DSK avec Pisani-Ferry
      en tête (hum) et tous ces vieux politiciens retords ..Ces gens ont tout osé,


  4. DUGUESCLIN Le 27 février 2017 à 06h49
    Afficher/Masquer

    Pourquoi les petits candidats (des électrons libres non présentés par un parti par exemple) sont-ils obligés de protester pour avoir droit à un minimum de parole dans les médias, alors qu’à l’un d’entre eux tous les accès aux médias sont offerts? Pourquoi? Pourquoi lui et pas les autres? Qui peut dire pourquoi? Il y a inévitablement des réponses. Lesquelles?


    • Joubert Le 27 février 2017 à 07h07
      Afficher/Masquer

      Cherchez association le siècle et vous comprendrez. Ou vous apprendrez si vous cherchez bien Pujadas ami imtime de 30 ans de Hollande …. et Pujadas toujours là avec son sourire béat lorqu’il en parle dans son journal….


  5. nlescan Le 27 février 2017 à 06h53
    Afficher/Masquer

    Macron c’est le candidat des zombies. Les zombies ont permis de faire élire tous les presidents français des 30 dernieres années. La formules est simple: celui qui passe le plus a la télé l’année qui précède l’élection gagne. Seulement avec Marcon il y a une nouveauté: ce type n’a jamais été élu, n’a pas vraiment de parti et n’a pas de base électorale (contrairement aux précédents gagnants de la course au trone quinquennal). Ca va donc être la surprise: quelle est la proportion d’électeurs zombies dans notre pays? Car Macron n’a qu’eux, le resultat du premier tout nous informera sur le volume de cette “force politique” qui permet de remporter les scrutins présidentiels depuis 30 ans.


  6. K Le 27 février 2017 à 07h24
    Afficher/Masquer

    Début de la transcription

    Journaliste France Culture :
    “La semaine a été faste pour Emmanuel Macron qui a engrangé de nombreux nouveaux soutiens dans la course à la présidentielle : Christophe Caresche, encore, ce matin. Le député réformateur du PS se dit, entre les lignes du Journal du Dimanche, à la pointe d’un mouvement de fond au sein du Parti Socialiste, qui prendrait, selon lui, le parti de l’ancien ministre de l’économie.
    Avant lui, il y avait eut François de Rugy cette semaine, François de Rugy qui a cassé son engagement de candidat de la primaire de gauche à soutenir celui ou celle qui allait sortir des urnes. Bien sur il y a eut François Bayrou, mercredi, la grande et heureuse surprise de la semaine pour le candidat de “En marche”. Et puis ce matin la confirmation d’une sympathie qui avait deja ete exprimée, celle de Daniel Cohn Bendit, ancien eurodéputé écolo, qui a assez clairement, c’était sur France Inter tout à l’heure, appelé à voter utile, c’est à dire à voter Macron.”

    Cohn Bendit :
    “Qui peut au 2e tour, le mieux battre Marnie Le Pen ? Je crois que si c’est François Fillon qui est au deuxième tour, la gauche n’ira pas voter. Deuxièmement, si c’est Benoit Hamon, la droite n’ira pas voter. Donc, si vous voulez vraiment nous éviter Marine Le Pen, et bien, Emmanuel Macron est au jours d’aujourd’hui le mieux placé.”


    • Georges Clounaud Le 27 février 2017 à 08h02
      Afficher/Masquer

      …au contraire M. Cohn bendit, Macron est le mieux placé pour faire gagner Marine le Pen.

      Le sans-dent français comme le péquenot américain a horreur qu’on lui force la main avec des candidats labellisés “oligarchie ploutocratique”. Décidément nos élites éclairées ou plutôt illuminées ont du mal à comprendre ce qui se passe dans le bas monde et n’ont retiré aucun enseignement des dernières élections américaines. Nous en payerons malheureusement tous le prix…


      • Alfred Le 27 février 2017 à 10h41
        Afficher/Masquer

        Mais quelle surprise le soutien de con bandit à macron.. qui l’aurait cru? 100% des sondés ? Comme bhl et coucher Cohn bendit est une boussole qui indique le sud et ses prises de position sont prévisibles pour les décennies à venir.
        Bref Macron perdra j’en suis maintenant persuadé. Merci Daniel.


      • patrick Le 27 février 2017 à 21h19
        Afficher/Masquer

        oui , en tant que “déplorable” je me dis que , vu ceux qui soutiennent Macron , en cas de deuxième tour Macron-LePen j’irai voter LePen.
        non pas POUR LePen mais CONTRE Macron .

        ça m’emm… prodigieusement mais à un moment il faut renverser la table sinon on va encore nous prendre pour des imbéciles pendant des années.


  7. K Le 27 février 2017 à 07h26
    Afficher/Masquer

    Transcription suite :

    Journaliste France Culture :
    “Bonsoir Thomas Guénolé. Décidément Emmanuel Macron attire beaucoup en ce moment, beaucoup de soutiens. Même si du coté de Jean-Louis Borloo, on a fait savoir aujourd’hui que le dîner annoncé dans un premier temps entre Macron et Borloo ce soir, n’aurait finalement pas lieu. Comment vous analysez cet appel au vote utile qu’on vient d’entendre, de la part de Daniel Cohen Bendit.”

    Thomas Guénolé
    “Moi ce qui me frape…” à continuer 1min48


    • scorpionbleu Le 27 février 2017 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Cohn Bendit joue de son image passé, et beaucoup garde un souvenir ému du jeune de 68,
      mais cet homme a toujours pris parti pour l’Establishment Européen, appelant à voter depuis des années pour ceux qui sont alliés au système capitaliste financier mondialiste. Il a voté tous les traités et agite toujours la peur ..Jamais d’analyse des situations.

      Cohn Bendit appelle à voter Macron sans aucune retenue en fait rien d’étonnant Macron est le candidat des “élites” européennes. Il n’est plus à Gauche l’a-t-il jamais été cet agitateur ?


      • Moussars Le 06 mars 2017 à 11h14
        Afficher/Masquer

        Cohn Bendit fait bien des “éditos” sur Europe1, laquelle est aussi pro-Macron.
        Enfin quand j’écris éditos… il s’agit de partis-pris, pas d’analyses…


  8. DUGUESCLIN Le 27 février 2017 à 07h38
    Afficher/Masquer

    En tout cas, à ce gentil candidat, qui n’aime pas l’argent qui est naïf au point de se mettre “sur la paille” en faisant de mauvaises affaires, je ne vais quand même pas lui confier de gérer les miennes. Il risque de me mettre aussi sur la paille et me ruiner de ce je ne possède pas. S’il continue comme ça, il va mettre aussi Rothschild sur la paille, lui-même un grand naïf, qui fait confiance à n’importe qui.


  9. Patriote Le 27 février 2017 à 07h53
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    En fait selon le conseil constitutionnel, il y a 3 périodes qui se succedent :

    1) Avant la publication de la liste des candidats par le Conseil constitutionnel, les campagnes des candidats présumés sont retracées équitablement selon les critères définis par la recommandation ;

    2) Après cette date, le principe d’équité de traitement entre candidats dans des conditions de traitement comparables prévaut ;

    3) Pendant les quinze jours précédant le premier tour de scrutin et pendant la campagne en vue du second tour, le principe d’égalité de traitement entre candidats prévaut sans atténuation possible.

    Vous pouvez avoir accès à la recommandation du CSA ici

    http://www.csa.fr/Espace-juridique/Deliberations-et-recommandations-du-CSA/Recommandations-du-CSA-en-vue-de-consultations-electorales-ou-referendaires/Recommandation-n-2016-2-du-7-septembre-2016-du-Conseil-superieur-de-l-audiovisuel-aux-services-de-radio-et-de-television-en-vue-de-l-election-du-President-de-la-Republique


    • Garibaldi2 Le 01 mars 2017 à 02h39
      Afficher/Masquer

      Patriote, vous devriez utiliser un générateur de lien court comme bitly.com par exemple. Votre lien deviendrait alors : http://bit.ly/2lmjZrp ce qui est plus pratique (et économise de la place sur le serveur!).


  10. Kiwixar Le 27 février 2017 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Vote utile : en cas de second tour Macron x LePen, ni la droite ni la gauche n’iront voter. Très mauvais choix donc pour ceux qui souhaiteraient éviter LePen présidente. D’ailleurs celle-ci préfère affronter Macron (« Prends ta pelle et ton seau et va jouer ») que Fillon.


  11. RGT Le 27 février 2017 à 08h49
    Afficher/Masquer

    J’ai décidé, suite à la trahison de Mitterrand de 83 qui m’a ouvert les yeux de ne plus voter et d’aller “à la pêche” les jours de grand-messe.

    Voter pour un candidat adoubé par la corruptocratie, c’est apporter son soutien à ce système pervers.

    Par contre, il dépasse les bornes et je pense que si d’aventure ce triste sire arrivait à grand coups médiatiques à se hisser au second tour je reviendrai sur ma décision pour faire barrage à la “peste bubonique”.

    Quelque soit l’opposant (même l’étron national) ça sera largement moins pire, et de loin.

    J’espère en tout cas qu’il se prendra une claque mémorable, devancé en nombre de voix par les Hare Krishna, ce qui, au vu de son ego sur-dimensionné, lui fera abandonne toute velléité de carrière politique et le fera retourner pantoufler chez Rothschid.

    P.S. Si le futur élu pouvait modifier les avantages scandaleux des fonctionnaires ce serait un bienfait.
    Pas les fonctionnaires de base, juste les énarques qui contrairement aux “grouillots” ont un poste À VIE au sommet de l’administration. et qui peuvent être DÉTACHÉS par leurs VRAIS employeurs pour venir nuire au sommet de l’état.

    Vous avez dit conflit d’intérêt ?


  12. kinimodo Le 27 février 2017 à 08h50
    Afficher/Masquer

    L’Obs apparait être un des plus atteint de cette macronite, selon Acrimed:

    L’Obs observe Emmanuel Macron… jusqu’à L’Obsession ?
    par Julien Salingue, vendredi 13 janvier 2017
    Un cas de macronite aigüe.
    http://www.acrimed.org/L-Obs-observe-Emmanuel-Macron-jusqu-a-L-Obsession


  13. Gribouille Le 27 février 2017 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Un élément qui n’est pas été évoqué est la proximité de Macron avec les milieux européistes. Ceci pour ne pas dire qu’il est le candidat officieux de l’Union Européenne pour la France depuis que Fillon a montré un a priori favorable à la Russie.
    Le point commun entre un rapprochement “surprise” de Bayrou et de Macron, un Cohn Bendit qui se détourne des Verts, et du parti socialiste avec Hamon, pour appeler à voter Macron, c’est leur soutien indéfectible à la construction européenne. Si en plus, on ajoute le fait que le programme économique de Macron a été rédigé par Jean Pisani-Ferry (président du Think Tank “Bruegel”, membre du conseil d’administration du Think Tank “notre Europe”), on retrouve encore la main de Bruxelles qui va souvent de pair avec les milieux d’affaires.
    Un point encore plus important à mentionner, c’est que cette proximité avec l’Union Européenne, n’est jamais évoquée explicitement, soit par les médias, soit par le candidat lui-même. Ce qui est compréhensible quand on connait la défiance des populations contre les institutions européennes. D’où la nécessité d’avancer masquer derrière un candidat qui garantira la soumission de la France aux traités européens.


    • Le Rouméliote Le 27 février 2017 à 16h13
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord avec Gribouille ! L’entreprise Micron est menée par les banquiers européistes pour mener la France sur le chemin de la Grèce. À savoir, supprimer toute manifestation de la volonté populaire pour mettre les gouvernements au service des décisions de la bureaucratie ploutocratique de Bruxelles, via le MES par exemple. Pourquoi Micron propose-t-il la suppression des impôts locaux ? Pour mettre les collectivités locales sous la coupe de l’État qui n’est plus que le relais des directives européistes. C’est la fin de la démocratie, de la nation et, donc de la liberté qui est programmée, dont la Grèce est la malheureuse avant-garde. Micron ne veut être qu’un Tsipras consentant !


    • fanfan Le 27 février 2017 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Jacques Sapir – Crapulerie européiste
      Sur le site quasiment officiel de l’Union européenne, Euractiv.fr, M. Emmanuel Grynszpan me met en cause dans un article consacré à la soi-disant campagne des autorités russes contre Emmanuel Macron…
      La peur de voir se dévoiler la vacuité du candidat Macron a donc conduit M. Grynszpan à fouler aux pieds tous les principes de déontologie que devrait respecter un journaliste, digne de ce nom. Il s’est transformé en un désinformateur grossier. Le plus grave est qu’il puisse sévir sur un site largement financé par l’Union européenne.
      http://russeurope.hypotheses.org/5706


  14. Xavier Le 27 février 2017 à 09h13
    Afficher/Masquer

    Si vous êtes encore en vacances, ce qui est mon cas, je vous conseille un très bon thriller de Mary Hinggins-Clark : Le Démon du Passé. (Dévoré en 1 journée)

    Très raccord avec la séquence politique actuelle :

    “Pat Traymore, une journaliste hors norme, connue pour son intelligence, sa beauté, et bien d’autres qualités, vient d’emménager dans l’ancienne maison où elle a vécu trois années de son enfance, la maison où son père a tué sa mère et s’est suicidé après. Elle doit aussi tourner une émission sur Abigail Jennings, sénateur, qui veut devenir vice-présidente à la suite de la démission prématurée et mystérieuse de l’actuel vice-président. Mais que lui réserve le destin ? Elle-même est loin de l’imaginer…”

    On y lit sans imaginer que MHC puisse être taxée de complotisme comment presse et politique se rendent des services, se rendent “obligés”, comment l’argent circule, etc.

    Passionnant et très instructif donc !


  15. joss Le 27 février 2017 à 09h35
    Afficher/Masquer

    …LE Candidat ANTI-système ! Et son ennemi, c’est la finance !
    On nous l’a déjà faite celle-là ?


  16. scorpionbleu Le 27 février 2017 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Les techniques qui sont utilisées actuellement pour faire élire Macron me fait penser à celle utiliser pour faire élire Clinton.. Une méthode semblable en s’appuyant sur la propagande médiatique, les mensonges, l’évitement de traiter les questions, de mettre en avant de riches soutiens, la façon d’étouffer la parole des autres candidats, de les salir, méthode scandaleuse, absolument anti-démocratique.Plus aucun journaux de libre ! Les gens vont ils être dupes ?ou tellement inquiets vis à vis de Le Pen ..et voteront Macron ? Tout es fait pour ça.


  17. LILITTE Le 27 février 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Hier à France inter j ai été choquée par la définition de la démocratie par cohnbendit .Et monsieur guénolé a raison car ce fameux dany le rouge qui ne l a jamais été !!! gmpsait hier soir encore sur bfm .Donc oui on veut nous faire ingurgiter macron “le gardien de l oligarchie
    Et le vote utile non merci ça ne passe plus , c est usé .Les lepen sont utilisés comme repoussoir pour accéder au pouvoir .Et cela je ne le supporte plus car ce n est pas la démocratie


  18. vlois Le 27 février 2017 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Mais d’où vient l’argent de la campagne de Macron ? Qui lui a prété et comment va t’il remboursé ?
    Toute ces questions sans réponses me laisse perplèxe. Comment peux-t’on oublier cela lorsqu’on parle de Macron ? Mon avis est que sous le parainnage de Drahi il utilise les mêmes pratiques qu’Altice : LBO sur la France et l’Etat puis remboursement avec vente d’actifs et autres renvois d’ascenceurs, artifices “légaux” comme les PPP ou autres aides légales comme le Crédit impôts recherche, niches ficales, subventions diverses… ex. soutien à la presse (voir ce qui se passe chez SFR, pour parler LBO…)

    Quand à DCB, c’est la boussole qui indique le sud.


  19. FracoisG Le 27 février 2017 à 10h12
    Afficher/Masquer

    Guénolé a tord car s’il est vrai qu’un grand nombre d’électeurs font la part des choses, il existe bien plus de 50% d’oies qui se font gaver à longueur de journée et pour qui la propagande fonctionne à merveille. Comment expliquer d’ailleurs le niveau d’intentions de vote pour Macron, sorti de nulle part, création pure de la haute finance.

    C’est pour ces oies que les médias font de l’intoxication permanente.

    Rien que pour ça, ça me ferait plaisir que le pire arrive.

    “Voter continuellement pour le moindre mal, c’est quand même voter pour le mal”, Jerry Garcia.


    • vlois Le 27 février 2017 à 10h24
      Afficher/Masquer

      Tout est problème de positionnement par rapport à la réalité. Ceux aussi qui connaissent la réalité de la mondialisation mais qui avec les moyens financiers savent s’en préserver ou l’appréhendent autrement en faisant la morale à ceux qui ne peuvent s’en préserver.
      Depuis Bernays, pour eux tout est affaire de construction de la réalité et de son interprétation prédigérée avec des techniques de manipulation bien documentées et connues (ex. biais cognitifs).
      Sans déontologie des journalistes et autres communicants, ils sont comme le joueur de flute de Hamelin. Mon interprétation personnelle, cela amène à la mort de l’âme de leurs cibles et les transforme en zombies.
      Il faut éduquer aux médias et connaître ses faiblesses car comme pour les sport de combat, la parade est peut-être plus importante que l’attaque.


    • Frédéric Le 27 février 2017 à 15h57
      Afficher/Masquer

      Pourtant, d’après le site “Comment s’y retrouver dans la jungle des sondages” d’Europe 1, et concernant le sondage du 23 fev. de BVA, “seules 23% de l’électorat potentiel de Marine Le Pen se dit capable de changer d’avis. Pour Emmanuel Macron, c’est 58%. La conclusion, c’est qu’autant la présidente du FN est donc quasiment certaine de rester à un niveau très élevée, autant le fondateur d’En Marche ! risque de voir son score baisser dans les semaines à venir.”


  20. Gilles Le 27 février 2017 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Un sondage surprenant … et encourageant: Le point/internet

    http://www.lepoint.fr/sondages/


    • Adrien Le 27 février 2017 à 14h02
      Afficher/Masquer

      Parce que vous pensez vraiment que ce sondage est représentatif ? Il suffit pour JLM ou FA de mobiliser leurs partisans via Facebook et Twitter et les résultats perdent de leur intérêt en moins de temps qu’il n’en faut pour cliquer.


  21. Elisabeth Le 27 février 2017 à 11h02
    Afficher/Masquer
  22. Macarel Le 27 février 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Macron est le candidat des banques et de la finance. Une opération montée de toute pièce par ceux qui veulent continuer “l’oeuvre” de Hollande. Qui était lui aussi le candidat des banques et de la Finance, bien qu’il s’en soit défendu lors de la campagne de 2012.
    Donc Macron est le candidat de la mondialisation et de l’Europe néolibérale.
    C’est le candidat de la France Soumise, mais faut être juste il n’est pas le seul. Je ne pense pas que Fillon fasse acte d’insoumission envers l’UE, ou la banque et la finance.
    Quand MLP, au delà de ses rodomontades, il est moins que sûr qu’elle ferait preuve d’une grande insoumission envers le capital.
    A gauche, il y a un candidat de trop, l’un soumis, l’autre insoumis. Les français porteront seuls au travers du choix qu’il feront le 23 avril 2017, le choix de leur soumission ou de leur insoumission aux forces qui chaque jour un peu plus affaiblissent leur pays, et déchirent le corps social.
    Car au P”S” l’on veut le rassemblement pour accéder au pouvoir, quitte à se renier dés que l’on a ce pouvoir. Ceci ne peut plus durer, c’est de ce constat que le mouvement de la FI est né. Les français le comprendront-ils, ça c’est une autre histoire ! D’autant plus que les illusionnistes qui battent les estrades pour le compte de la finance et de la banque ont par définition derrière eux une force de frappe financière colossale, donc médiatique.


  23. Jean Charles Desvouas Le 27 février 2017 à 11h28
    Afficher/Masquer

    En quoi cela est il surprenant ? Bien sûr que nous sommes des oies ! Sinon ces méthodes n’auraient plus cours car elles ne date pas d’hier … elles sont quasiment aussi vieilles que le droit de vote.
    Non seulement nous sommes collectivement des oies mais ceux qui sont censés nous le faire remarquer; les journalistes ou autres commentateurs patentés, jouent eux aussi aux oies effarouchées en gloussant qu’il ne faudrait pas nous prendre pour oies …
    Alors qui ou quoi fera office de bon gros renard dans ce poulailler minable ?


  24. Patrique Le 27 février 2017 à 11h32
    Afficher/Masquer

    Toujours la même technique de Cohn-Bendit. Il a peur de perdre le pouvoir et donc appelle au secours le FN comme il le fait depuis 35 ans.
    Tout le monde sait très bien que Le Pen n’a aucune chance d’être élue. Même Estrosi a réussi à battre le FN. C’est dire.


    • Macarel Le 27 février 2017 à 13h50
      Afficher/Masquer

      Cohn-Bendit ancien révolutionnaire libertaire (Dani le rouge, oui oui), reconverti dans l’économie libérale à la sauce Macron commence à nous les brouter ! Mélenchon a eu raison de le vouvoyer et de pas l’appeler par son prénom, lors d’un récent plateau TV.
      L’épouvantail MLP ? Il est peut-être pour quelque chose dans son apparition dans le PPF, non ?
      PPF : paysage politique français


      • Kilsan Aïetous Le 28 février 2017 à 14h59
        Afficher/Masquer

        La médiatisation du FN s’est faite sous Attali, conseiller de François Mitterand, parrain de Macron aujourd’hui. Mais tout ça c’est de la même famille-tambouille.


  25. Astrolabe Le 27 février 2017 à 12h21
    Afficher/Masquer

    Sciences et avenir présente en couverture de son numéro de mars Macron “dialoguant avec les scientifiques”. Quel homme !!! Bon, je ne renouvellerai pas cet abonnement non plus. Tant pis.
    Il reste à voir si “Nos amis les bêtes”, “30 millions d’amis” ont aussi trouvé quelque chose dans ce domaine !


    • Fritz Le 27 février 2017 à 17h08
      Afficher/Masquer

      Hélas oui : “Emmanuel Macron dialoguant avec 45 millions d’oies”
      En attendant de transformer ces pigeons… en dindons de la farce.


  26. Eric Le 27 février 2017 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Macron implosera bientôt, ce sera la panique.
    Ces gens manipulateurs sont nuls, ne pas l’oublier.
    L’hallucinant est que l’hypothèse marine est présupposée non légitime.


  27. marie p Le 27 février 2017 à 15h24
    Afficher/Masquer

    Un documentaire de la BBC en 2015 ;s’expriment Marine Le Pen et Macron.Celui-ci dit qu’il aurait fallu une M. Tharcher a la France et que lui le sera peut etre!

    http://www.20minutes.fr/television/1565987-20150319-video-catastrophe-emission-bbc-france-laquelle-pen-macron-lachent


  28. Lysbeth Levy Le 27 février 2017 à 16h40
    Afficher/Masquer

    Oh et puis derrière “le Macron” que se cache t’il ? On a oublié de consulter le site contre les …ons : https://anticons.wordpress.com/2016/09/08/macron-chez-de-villiers-une-rencontre-riche-denseignements/ On devrait méditer ceci c’est d’importance et démontre pourquoi certains veulent absolument nous faire voter leur “poulain” ou “produit préfabriqué” par l’état profond et le système médiatique. ..


    • fanfan Le 27 février 2017 à 19h36
      Afficher/Masquer
      • juliettedesesprits Le 01 mars 2017 à 17h48
        Afficher/Masquer

        Excellent article qui permet en effet de comprendre de quelle matière est faite Macron. C est aussi un pur produit Hollande, machine a recycler du député socialiste de base en perdition. Certains se retiennent encore de le rejoindre par un reste de pudeur… Mais sans doute pas pour longtemps.


  29. Fritz Le 27 février 2017 à 16h49
    Afficher/Masquer

    Bravo, M. Guénolé. Vous avez démonté la campagne impudique des groupes médiatiques privés en faveur de Macron. Vous avez pointé la différence inique de traitement entre Alain Duhamel en 2007 et Cohn-Bendit en 2017. Macron, aboutissement de la glorieuse révolution de 1968 ?

    Deux décisions :
    Je n’écouterai plus Europe 1, Radio-Lagardère, y compris son amuseur Nicolas Canteloup qui fait rire… dans le sens du vent.
    Si Macron se retrouvait par malheur au second tour, je ferai barrage à Macron en votant le 7 mai pour l’autre candidat(e).


  30. SARTON Bernard Le 27 février 2017 à 17h33
    Afficher/Masquer

    Macron , candidat du système capitaliste français mondialisé , est soutenu par toute la camarilla bourgeoise parisienne que nous connaissons tous , du moins les militants révolutionnaires . Cette candidature , même élue au mois de Mai , ne pourra que précipiter la France dans le déclin et la pauvreté . D’où une réaction de la classe ouvrière et de la jeunesse populaire alliés au petit patronat régional pour supprimer au plus vite cette société parasitaire et rentière au moyen d’une grève générale insurrectionnelle . Les élections sous le 5ème république ont toujours été manipulées par la classe dirigeante pour perpétuer son pouvoir sur les exploités et celles-ci ne changeront rien à ce phénomène avec Macron , le futur Giscard-Rocard . Ce jeune homme sera sacrifié sur l’autel du profit capitaliste et il aura une cote de popularité après un mois d’exercice encore plus bas que Hollande . Alors l’histoire continuera son jeu de quilles et son chaos permanent .


  31. fanfan Le 27 février 2017 à 18h16
    Afficher/Masquer

    L’analyse de Pierre-Yves Rougemont concernant le bilan de la primaire de gauche. Le PS veut sauver les meubles, le dispositif de Hollande est en place, grand jeu pour que le système de domination fasse sa mue comme un serpent et évacue toutes les vieilles peaux grâce à la primaire.
    A partir de 16:36
    https://www.youtube.com/watch?v=2_ArBKkLcHA
    Toute l’équipe d’énarques autour de Macron sont des “hollandistes”.


  32. Lysbeth Levy Le 27 février 2017 à 19h15
    Afficher/Masquer

    En complément avec les informations d’Olivier voici le nouvel article de “anti-néocon” qui a aussi enquêté sur le grand inconnu Macron que l’oligarchie veux nous imposer : https://anticons.wordpress.com/2017/02/27/larnaque-emmanuel-macron-de-a-a-z
    Et le voilà rhabillé pour les élections..


  33. Brujitafr Le 07 mars 2017 à 05h30
    Afficher/Masquer

    Mais pourquoi Macron est-il si soutenu par BFM TV?

    == UNE ANALYSE À LIRE ==

    SOUPÇON DE TRAFIC D’INFLUENCE ENTRE MACRON ET PATRICK DRAHI

    http://www.brujitafr.fr/2016/11/mais-pourquoi-macron-est-il-si-soutenu-par-bfm-tv.html


Charte de modérations des commentaires