Les Crises Les Crises
10.juillet.201910.7.2019 // Les Crises

Alstom : la France vendue à la découpe ? Frédéric Pierucci. Par Thinkerview

Merci 572
Je commente
J'envoie

Source : Youtube, Thinkerview, 08-07-2019

Source : Youtube, Thinkerview, 08-07-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Shock // 10.07.2019 à 08h32

Tant que les Français éliront des young leaders il ne faut pas s’attendre à des résultats différents. Les Américains sont sans foi ni loi dès qu’il s’agit de leurs intérêts bassement matériels. La solution? Se passer des Etats-Unis, ne plus utiliser le dollar, rompre tout lien avec eux, mais voilà, pour cela, il faudrait d’abord faire le ménage en Europe, car le chantage n’est qu’un chantage monétaire (fin des “profits” sur sol américain). Cf. Iran.

40 réactions et commentaires

  • christophe // 10.07.2019 à 07h19

    « En temps de guerre, la vérité est si précieuse qu’elle doit toujours être protégée par un rempart de mensonges. » Churchill. Reconnaissance éternelle…

  • Fritz // 10.07.2019 à 07h54

    J’ai écouté le premier quart d’heure de cette émission. Pour l’instant, ni M. Pierucci, ni son interlocuteur n’a soulevé l’énormité de l’arrogance américaine : arrêter et emprisonner un citoyen étranger pour un fait de corruption qu’il aurait commis dans un pays tiers (l’Indonésie) !
    Si notre Justice en faisait autant, il y aurait en une semaine des centaines de citoyens américains arrêtés à l’aéroport de Roissy !

    En revanche, Pierucci souligne la « naïveté » des grandes entreprises françaises, qui ne forment jamais leurs dirigeants au renseignement économique. Mépris d’esprits qui se croient supérieurs et cartésiens ? Comme si l’espionnage, c’était du cinéma…

    • laloi // 10.07.2019 à 08h15

      « arrogance : arrêter et emprisonner un citoyen étranger pour un fait de corruption qu’il aurait commis dans un pays tiers »

      Je n’ai pas les compétences pour trancher, mais c’est probablement plus subtil.

      Pierucci était le vice-président de la division chaudière d’Alstom Power Inc., FILIALE BASÉE AU CONNECTICUT, et donc certainement soumise aux lois américaines sur la corruption et le blanchiment d’argent.

      Pour les amateurs, voir le détail ici :
      http://fcpa.stanford.edu/enforcement-action.html?id=474

      • septique // 11.07.2019 à 03h54

        La division en question est (était ?) au Connecticut pour permettre de répondre aux appels d’offres pour des centrales nucléaires devant être construites aux USA ce qui n’est jamais arrivé.

        A partir de ce moment vous êtes soumis à la juridiction américaine.

    • Nobbs // 10.07.2019 à 08h22

      Mais a-t-on les mêmes moyens que les étasuniens pour obtenir des preuves (numériques) dans le monde entier ?

  • Bats0 // 10.07.2019 à 08h01

    Partie importante du testament politique du Président François Mitterrand :
    « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »
    Superbe interview de Thinkerview, une des meilleurs.

    • Fritz // 10.07.2019 à 08h07

      Certes… mais cette mise en garde, on pourrait la mettre en exergue sur les-crises.fr.
      Par contre, il est vain de la faire entrer dans la cervelle des collabos qui nous dirigent : ils ont toujours cette expression à la bouche, « nos amis américains » ! Même Pierucci lâche ces mots en passant ! Il a pourtant payé, dans les geôles amicales de nos amis bienveillants…

      • Fabrice // 10.07.2019 à 08h27

        Fritz c’est pour moi ironique (plus dans le sens : avec des amis comme ça plus besoin d’ennemis) dans l’interview il le dit bien on a perdu le 1e round il faut qu’on se prépare pour le 2 et les suivants.

        Le problème c’est qu’il faut pour cela se mettre en ordre de bataille et vu nos dirigeants ainsi que la situation européenne on va mettre du temps pour nous relever et commencer à riposter.

        • Julien // 11.07.2019 à 00h55

          On ne va rien riposter du tout. En a-t-on seulement envie ?

          Les US nous tiennent par les c*** nous ne sommes qu’un vassal lambda bien soumis et heureux de l’être.

          Regardez l’affaire Huawei… les chinois, eux, peuvent riposter mais quelles conséquences ?

          Le grand jeu ce sont les grandes puissances et nous n’en sommes plus une depuis longtemps.

    • azuki // 10.07.2019 à 09h53

      Bats0 Ça ne l’a pas empêcher de poser toutes les bases de l’utra-libéralisme pour donner un nom a ces « complots » qui nous empoisonnent la vie depuis, dont la soumission a l’Empire.

      En ce qui concerne la France, Mitterrand en est le fondateur : Il a fait 2 ans de socialisme avec Maurroy, puis l’émission « Vive la Crise™ » pour nous expliquer que l’intérêt collectif et le bien-être pour tous c’était fini, que nous entrions dans un monde hyper-compétitif, qu’il fallait maintenant accepter des suppositoires gros comme des camions citerne et la destruction des acquis sociaux, que c’était comme ça que la vie fonctionnait aujourd’hui, et que c’était une médication nécessaire pour continuer a assurer notre avenir.

      Bête de la politique comme on a cassé le moule dans les pays de l’Otan (Poutine…), il l’était. [modéré]

      • Malbrough // 10.07.2019 à 19h12

        Erreur !
        “Vive la crise” , avec des shows TV à la Yves Montand et d’autres , c’était bien avant Mitterrand : de mémoire la crise pétrolière des années 75 .

        • Fritz // 10.07.2019 à 19h13

          Erreur de votre part : de mémoire, l’émission “Vive la crise” date de 1983 ou 1984. Je vérifie sur Internet et je reviens compléter ce commentaire.

          Vérification faite, l’émission date du 22 février 1984 (un mercredi) sur Antenne 2.

  • Shock // 10.07.2019 à 08h32

    Tant que les Français éliront des young leaders il ne faut pas s’attendre à des résultats différents. Les Américains sont sans foi ni loi dès qu’il s’agit de leurs intérêts bassement matériels. La solution? Se passer des Etats-Unis, ne plus utiliser le dollar, rompre tout lien avec eux, mais voilà, pour cela, il faudrait d’abord faire le ménage en Europe, car le chantage n’est qu’un chantage monétaire (fin des “profits” sur sol américain). Cf. Iran.

    • septique // 10.07.2019 à 22h14

      On ne va pas vous faire la liste des composants américains, ou des composants concus en commun par les USA et la France.
      Un simple exemple..les réacteurs Neo de Airbus sont concus en commun par GE et la France. Vous allez faire quoi ? Ne plus vendre d’avions Airbus ? Vous allez fermer l’usine de Airbus a Mobile en Alabama qui permet e vendre des A320 sur le marché américain ? Bannir Coca et IPhone ?
      Rompre tout lien avec eux ? Que voila une fière affirmation. Concrètement c’est quoi ? Plus d’ambassade ? On ne vend plus rien et on n’achète plus rien aux USA ?
      Faire le ménage en Europe ? De qui et de quoi ?
      Ne plus utiliser le $ us…que faire avec nos partenaires commerciaux qui exigent ceci ?

      Ce serait bien que vous étoffiez cette proposition géniale avec quelques exemples concrets.

      • Tepavac // 11.07.2019 à 03h14

        On vend rien aux voleurs, ils nous taxent c’est tout.
        Comprenez-vous ce que dit cet homme des les premieres minutes ?
        Je suis scandalisé et révolté que des soit disant Français puissent encore défendre les predateurs de leur propre pays, c’est dégoûtant.
        C’est quoi, le syndromes de Stockholm ?, la jouissance de se faire fouetter?, peut-être une “taupe”…

        • Subotai // 12.07.2019 à 19h30

          T’affoles pas Tepavac, il y des gens qui sont payés pour venir sur les forums et autres réseaux sociaux déployer les raisons et éléments de langage pour TINA.
          C’est un boulot. 😀

          • lvzor // 13.07.2019 à 11h03

            Ah?
            Je croyais que c’était un membre de l’équipe qui se chargeait d’assurer le pluralisme des expressions sur LesCrises 😀

      • Guillaume // 11.07.2019 à 09h22

        En attendant c’est sur que si on ne change rien Airbus va se faire racheter par les US comme toutes les entreprises les plus importantes.

        Vous avez les couilles dans un étau qui se resserre très lentement. Vous les enlever tout de suite quitte a vous faire un peu mal ou vous vous dites “je ne veux pas me faire mal, je vais les laisser là”
        Je crains que vous n’ayez justement cette vision court-termiste qu’il critique dans cette interview.

        • septique // 11.07.2019 à 12h30

          Si j’en crois ce que je lis sur Boeing ce serait disons surprenant…et comment donc Airbus va t-il être racheté (vous avez regardé la distribution de l’actionnariat ?) ?

  • Phil_A // 10.07.2019 à 08h33

    Pas besoin d’ennemis avec des amis pareils.

    • D’Aubrac // 10.07.2019 à 09h44

      Ceux qui en douteraient, liront avec grand profit le maître livre de Eric Branca, “L’Ami américain”, (Perrin éditeur).
      De révélations en démystifications sur les prétendues générosité et désintéressement de nos ”libérateurs”, ils en apprendront de belles.

      Oui, pas besoins d’ennemis avec de tels amis !

  • Vincent P. // 10.07.2019 à 09h24

    Que les Américains soient devenus les ennemis du monde entier, c’est acté.
    Leur exceptionnalisme (l’énormité de leur aliénation) ne pouvait pas les conduire à autre chose.
    Que nos dirigeants ne l’aient pas compris, je n’ose l’imaginer.
    Je crois bien que les seuls véritables naïfs soient nous autres, qui ne cessons de tomber de nos armoires en découvrant chaque jour la violence de la finance façon Milton.
    Vivement la Chute.

    • azuki // 10.07.2019 à 09h31

      « Que nos dirigeants ne l’aient pas compris, je n’ose l’imaginer. »

      Il faut définitivement se mettre dans la tête qu’un Macron n’est pas “un dirigeant” mais un valet aux ordre de ses « bienfaiteurs ».

      Il n’a aucune considération pour les « biens communs », il n’agit que pour ce qui me met en valeur ou en position avantageuse. C’est un narcissique soumis. A la différence de Hollande qui lui était un vrai enfoiré tout a fait conscient derrière son air débonnaire un peu benêt.

  • François Marquet // 10.07.2019 à 09h42

    Histoire à peine croyable tant le coup était bien monté et d’un cynisme absolu. Respect pour Pierucci et sa famille, ça n’a pas du être rose tous les jours. Chapeau pour sa résilience et son esprit positif, écoutons le et jouons la deuxième manche.
    Quand au Amirequins, Alsthom sera peut être le rackett de trop qui éveillera les esprits, gardons en tête leur attitude quand on achète biens ou services, et votons pour les moins atlantistes quand il y en a!
    Ce n’est pas un appel au boycott bien sûr, ce serait interdit. Juste le libre choix à exercer en conscience.

    • Fritz // 10.07.2019 à 09h51

      C’est vrai, dans notre pays de liberté, le boycott est une action haineuse et donc illégale, surtout lorsqu’elle vise des pays de l’Axe du Bien…
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Boycott#Légalité
      (Soit dit en passant, cette notion de « discrimination » est idiote. Jadis, on discriminait légalement les fumeurs et les non-fumeurs dans les trains, et c’est toujours le cas pour les toilettes publiques, entre les hommes et les femmes, il me semble).

      Dans un livre publié en 1997 en Suisse, Michel Bugnon-Mordant proposait pourtant, en conclusion, « le boycottage systématique des produits made in America » (L’Amérique totalitaire. Les États-Unis et la maîtrise du monde, Lausanne, Favre, p. 280).

      • Chris // 10.07.2019 à 12h53

        Le boycott ou “discrimination” (mot français) demande beaucoup d’efforts aux consommateurs habitués aux “bazars ou souks” modernes : super-marchés et plates-d’achats.
        1. il faut réfléchir à l’usage recherché
        2. puis discriminer et remplacer par un succédané dans l’éventail disponible.
        Le consumériste du prêt-à-jeter est devenu la norme. Un clic et j’achète n’importe quoi n’importe où, sans même plus en déterminer la provenance.

    • obermeyer // 10.07.2019 à 09h59

      “Alstom sera peut être le racket de trop ” Ben oui , mais à ce rythme il n’y aura bientôt plus rien à se faire dépouiller .

  • Suzanne // 10.07.2019 à 10h07

    Cette émission est passionnante, en même temps qu’elle est ahurissante et hallucinante ! Hallucinante quand on voit l’audace avec laquelle l’emprisonnement de F. Pierruci est réalisé dans un simple but de guerre économique, ahurissante de voir que la découpe sans vergogne de nos industries continue à se faire sans sanction d’aucune part.
    Mais passionnante aussi par le témoignage de son passage en prison (par exemple lorsqu’il précise que l’esclavage n’est plus reconnu aux Etats-Unis “sauf dans les prisons”, que les prisons sont privées et utilisent donc les prisonniers comme esclaves pour faire du profit, que ce qui peut être assimilé à de la torture est constamment utilisé, etc. etc.).
    J’aime assez aussi la position qu’il donne à la fin, qu’il ne se focalise pas sur de la vengeance, mais sur des actions : récupérer ce qui peut être récupéré chez Alstom, en particulier ce qui concerne le nucléaire. Faire, quoi. Voilà un bon chemin, qui montre qu’il fait à la fois être concentré sur ses objectifs et endurci suffisamment pour lutter.

  • Casimir Ioulianov // 10.07.2019 à 13h43

    Outre la propagande , il est franchement de plus en plus difficile de discerner quel pays a l’attitude la plus irrespectueuse des droits humains de base dans le lot.
    En gros si je devais filer une note sur AirB’n’B aux prisons de ces trois pays, je serais bien en peine … sans mauvais jeux de mots bien sur ^^ .

  • Consolo // 10.07.2019 à 15h20

    Je retiens :” il n’y a aucune solidarité UE en matière d’extradition vers les Etats-Unis ”
    sachant que les raisons de la dite extradition sont à leur seule motivation (qui peut relever d’une solidarité d’intérêt entre l’Etat américain et les grosses compagnies privées)….

  • PoissonPilote // 10.07.2019 à 20h36

    Loi – Secret des affaires
    46 pour
    20 contres
    511 députés absents
    Sur 577 députés.
    Voté le 28/03/3018
    Bientôt il sera illégal de partager des liens.

    https://youtu.be/IoO2sBl7QO0

    • Catalina // 10.07.2019 à 21h54

      Quelle est la sanction pour ne même pas venir voter ?
      Une retenue sur le “traitement” ? ou un coup de pied au cul ? Ou les deux, pourquoi choisir !
      Cette loi ne devrait pas passer, tous les députes-et ont le devoir de venir voter. Cette loi est donc caduque. Le peuple a parlé.
      Voyons voir les autres ” lois”, ah mais je m’aperçois que c’est devenu une habitude, ces messieurs-dames entretenus par nous ne se déplacent même plus pour aller voter et ils nous haranguent pour le faire, bizarre, nan ???

      • Julien // 11.07.2019 à 22h54

        J’étais moi même étonné que ce genre de choses puisse se produire. Ensuite j’ai entendu parler des “marathons législatifs”, il me semble que c’est le terme consacré.

        Grossièrement le principe est que le groupe majoritaire lance des débats interminables, jour et nuit, plusieurs jours durant, parfois sur plus d’une semaine. Le fait d’être majoritaire lui permet de faire tourner les effectifs à l’assemblée tel un relais. De cette manière il s’assure à toute heure de garder une majorité relative de députés comparativement aux autres groupes présents qui, faute d’effectif, finissent littéralement par s’épuiser à mesure que les jours passent.
        Il suffit ensuite de faire voter la loi au moment idoine qui garantit à la majorité de l’emporter. Il me semble qu’ils peuvent reporter le vote si jamais la situation se retourne et pire, faire revoter si jamais cela ne passe pas.

        Cela m’a laissé songeur quant à ce que certains osent encore appeler “démocratie”.

        Sur le temps de présence seul, il ne faut pas oublier qu’ils ont également du temps à consacrer à leur circonscription.

  • PoissonPilote // 10.07.2019 à 20h37

    Un rapport du Conseil d’analyse économique soulignent le déclassement de la France au sein de l’UE au titre de pays abritant le plus de fonctions stratégiques.
    Alors que la France était la première du continent au début des années 80,
    elle était reléguée à la quatrième place, derrière l’Allemagne et la Belgique.
    Un rapport qui date… d’avril 2016, le même mois où Emmanuel Macron quittait la tête de Bercy.

    Pillages des fleurons industriels et stratégique de la France?
    L’état à vendu :
    – Alstom (nucléaire, TGV)
    – Technip (pétrole)
    – Lafarge (cimentier)
    – Thomson (électronique)
    – Alcatel (câble sous marin)
    – STX (paquebot)
    – Pechiney (aluminium)
    – d’Arcelor (fonderie)
    – autoroutes (infrastructures)
    – Barrages (énergie)
    – Suez (gaz)
    – Saint-Gobain (matériaux)
    – Paribas (banque)
    – CCF (finance)
    – TF1 (media)
    – Havas (communication)
    – Matra (mécanique)
    – France Télécom (Orange)
    Etc…

    L’état vend :
    – Aéroports de Paris
    – Française Des Jeux (jeux)
    – Engie (gaz)
    – SNCF (ferroviaire)
    – EDF ??
    – RATP ??

    https://www.lemonde.fr/economie-francaise/article/2018/06/12/l-etat-ouvre-la-voie-aux-privatisations-de-la-francaise-des-jeux-d-adp-et-d-engie_5313803_1656968.html

  • Julien // 11.07.2019 à 02h32

    J’abonde…

    On le savait déjà mais l’interview fait bien prendre conscience à quel point nous sommes soumis. La naïveté des français, l’incompétence voire la complaisance (corruption?) systématique de nos dirigeants est affligeante.

    Mais quand on regarde l’histoire, cela s’est toujours plus ou moins passé comme ça en France, rien de surprenant.

    Concrètement, nous ne pesons plus rien dans le concert des nations et les derniers bijoux de familles seront bientôt bradés (y compris le siège de l’ONU).

    Que faire ? Nous n’avons pas l’envie ni les moyens de notre indépendance.

    Ou cela reviendrait à de tels sacrifices… on voit bien avec la crise des gilets jaunes ce qu’engendre la moindre hausse de taxes, alors là, redevenir indépendant, imaginez.

    Cela serait d’un tout autre niveau d’effort…

    Nous sommes et resterons donc un pays vassal, jusqu’à la chute de nos maîtres.

  • serge // 11.07.2019 à 15h55

    Le terme le plus adéquat est “naïveté”. Mais aussi pour les CSP++ qui dealent des méga contrats avec les pays étrangers. Dans une boite comme Alstom, qui traite de produits un peu confidentiels et potentiellement partout, il est étonnant qu’il n’y ait pas d’assistance d’intelligence économique. Egalement, au vu de ce que font les US depuis fort longtemps (chantage, extraterritorialité, espionnage…), que les CSP++ ne se méfient pas plus que cela lors de leurs déplacements. De même des précautions quant à leurs hébergements hors de leurs frontières nationales et un peu de protection périmétrique. Bref, quand ça craint, on se protège comme le font les pétroliers (par exemple) dans leurs bases vie. Cela évite de se retrouver en taule comme otage de “négociations” ou d’être obligé d’envoyer les troupes spéciales pour délivrer des “touristes”. Je regrette pour Mr Pierucci son passage en cellule mais il fait partie des cadres qui sont suffisamment hauts et informés (et payés) pour se protéger de l’adversité. Mais comme d’hab en France, l’élite pense qu’il ne peut rien lui arriver, à elle.

    • Idomar // 14.07.2019 à 17h11

      Ba non, les CSP++ ne sont pas plus futés que la moyenne de la population, ils sont en revanche beaucoup plus intéressés à leurs immenses (le ++ oblige !) rémunérations du moment. Bref ils ne sont qu’intéressés.

  • .Josy // 12.07.2019 à 18h35

    L’achat en flibuste de grandes entreprises très spécialisées ,très en pointe dans leur secteur ,avec des personnels qualifiés, compétents ,motivés n’est peut être pas une garantie de réussite et de performance. On s’empare d’un groupe mais on licencie, on “dégraisse” et finalement l’entreprise ne peut assurer la même qualité de produits (cf. Boïng) . N’ empêche c’est ce que l’on appelait de la trahison que de dépouiller un peuple des biens qu’il a produit .L’auteur a raison il faut s’efforcer de récupérer, de reprendre ce qu’on est fier d’avoir participé à construire souvent sans notre avis.

  • partance // 15.07.2019 à 02h53

    Très intéressant, mais que de ” euh ” toutes les 2 secondes. J’ai failli arrêter plus d’une fois. Je ne l’ai pas fait, parce que ce qui est dit est très intéressant, mais ce monsieur devrait prendre conscience de son tic de langage. Cela dit, merci et bravo pour le courage !

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications