Les Crises Les Crises
28.mars.202028.3.2020
Article LesCrises

Aucune efficacité de la Chloroquine contre le Covid19 d’après un nouvel essai chinois

Merci 9023
J'envoie

Prologue

Les temps sont difficiles. Nous traversons une crise inédite et angoissante. Nous sommes en effet confrontés à un virus dont nous ne saisissons pas encore toutes les caractéristiques, et qui ôte chaque jour la vie à des centaines de personnes.

Sur Les-Crises, nous essayons de contribuer modestement, à notre échelle, de manière bénévole et désintéressée, au débat public. Nous rassemblons tous les articles de presse qui nous semblent indispensables à la bonne compréhension de cette crise, nous passons des heures à brasser les données statistiques afin de rendre l’information la plus accessible possible.

Si les nouvelles rapportées sont alarmantes ou pessimistes, il n’en va pas de notre volonté. Nous sommes profondément tristes de ce qui se passe en ce moment, comme tout un chacun, et espérons rapporter des informations plus optimistes les prochains jours. À titre d’exemple, des dizaines de traitements contre le Covid-19 sont en cours de tests, et nous allons bientôt vous en proposer une présentation. Toute la recherche mondiale est concentrée sur ce Coronavirus, l’espoir est loin d’être perdu.

En d’autres termes, nous ne souhaitons pas vous dire ce que vous avez envie d’entendre (c’est le rôle des politiciens…) mais ce qui nous semble indispensable à savoir pour vous aider à forger une opinion éclairée.

La fièvre de la « course à la Chloroquine » suscite une intense polémique en France, ce qui ne semble pas être le cas dans le reste du monde, bien que le sujet ait été très investi également par les Républicains aux États Unis ou encore, le président Brésilien, Bolsonaro. Conséquence : la chloroquine s’est échappée de son sujet initial, à savoir la médecine, pour à présent noircir les papiers d’opinions politiques et d’experts autoproclamés.

C’est une erreur. Quoi qu’on en dise, c’est au corps médical de trancher cette question – ce qui suppose un consensus de la communauté scientifique -, et il me déplaît d’avoir finalement à parler de Didier Raoult et « son médicament », dans la mesure où notre position est la suivante : nous ne savons pas si la chloroquine est efficace, mais c’est une mauvaise idée de se précipiter dans l’émotion vers un médicament qui n’a pas été testé dans des conditions normales contre le Covid19.

Sans rigueur scientifique ni recul critique, on peut imaginer une surenchère de solutions miracles :

« — si, si, Robert, prends du pentasulfate de potassium à 200 mg, je l’ai vu passer sur Twitter — ah non, René, moi, j’écoute Les Républicains et je prends de la quinistase de sulfamine 800 mg chaque matin — Bonjour ! Vous connaissez le carbonate de bromure ? »

Cependant, nous recevons tous les jours des centaines de messages qui nous exhortent de parler de Didier Raoult, notre silence étant de facto interprété comme une position à charge, pour ne pas dire, une agression !

Nous allons donc vous montrer dans cet article et les prochains, les éléments qui continuent à alimenter notre prudence face à la revendication d’administration généralisée de la Chloroquine, en attendant que la science tranche.

Bonne lecture !

Le nouvel essai chinois sur la chloroquine (du 26 février)

Le Docteur Jun CHEN est médecin et Directeur adjoint du Département des maladies infectieuses et immunitaires à l’Université Fudan de Shanghai, en Chine. C’est en quelque sorte un des jeunes Raoult chinois.

Son équipe a réalisé un essai d’hydroxy-chloroquine sur 30 malades du Covid-19 en Chine, n’étant pas atteints de forme sévère. Elle a été soumise à publication le 26 février et acceptée le 6 mars. Elle est disponible ici (anglais et chinois) :

Nous vous en avons traduit la synthèse, que nous vous commentons :

Étude pilote portant sur l’hydroxy-chloroquine dans le traitement des patients atteints de la forme commune de la maladie associée au coronavirus 19 (COVID-19) [soumise le 29 février, publiée le 6 mars]

CHEN Jun, LIU Danping, LIU Li, LIU Ping, XU Qingnian, XIA Lu, LING Yun, HUANG Dan, SONG Shuli, ZHANG Dandan, QIAN Zhiping, LI Tao, SHEN Yinzhong, LU Hongzhou

Département des maladies infectieuses et immunitaires, Centre clinique de santé publique de Shanghai, Université Fudan, Shanghai 201508, Chine

Résumé

Objectif : Évaluer l’efficacité et l‘innocuité de l’hydroxychloroquine (HCQ) dans le traitement des patients atteints d’une maladie de au coronavirus 19 sous sa forme commune (COVID-19).

Méthodologie : Nous avons recruté au Centre clinique de santé publique de Shanghai, de manière prospective 30 patients n’ayant jamais été traités et atteints d’un COVID-19 confirmé, et ayant signé leur consentement éclairé. Les patients ont été randomisés 1:1 dans le groupe HCQ et dans le groupe témoin. Les patients du groupe HCQ ont reçu 400 mg de HCQ par jour pendant 5 jours en plus des traitements conventionnels, tandis que ceux du groupe de contrôle n’ont reçu qu’un traitement conventionnel. Le principal critère d’évaluation était le taux de conversion négatif de l’acide nucléique du COVID-19 dans le prélèvement respiratoire pharyngé au 7e jour après la randomisation. Cette étude a été approuvée par le comité d’éthique du centre clinique de santé publique de Shanghai et enregistrée en ligne (NCT04261517).

OB : donc l’essai porte sur 30 malades – ce qui est petit, il faut donc être très prudent au niveau des conclusions. 15 reçoivent leur traitement plus de l’hydroxy-chloroquine (HCQ), et 15 simplement leur traitement.

Résultats : Un patient du groupe HCQ a développé une forme sévère pendant le traitement.

OB : pas de chance, un des patients sous chloroquine a gravement empiré ; et aucun dans le groupe sans chloroquine. La chloroquine a-t-elle empiré la santé du malade, ou est-ce du hasard ? On ne peut le savoir à ce stade, ce sont 2 hypothèses désormais.

Au jour 7, l’acide nucléique du COVID-19 était absent dans les prélèvements pharyngés dans 13 des cas (86,7 %) dans le groupe HCQ, et 14 des cas (93,3 %) dans le groupe témoin (P>0,05).

OB : c’est assez simple : au bout d’une semaine :

  • 13 malades traités à la chloroquine sur 15 n’ont plus de virus dans la gorge ;
  • mais 14 malades non traités à la chloroquine sur 15 n’ont plus le virus dans la gorge.

Le bilan est donc celui-ci :

  • 15 patients traités à la chloroquine au bout d’une semaine : 13 sans virus, 1 malade, 1 aggravé
  • 15 patients sans chloroquine au bout d’une semaine : 14 sans virus, 1 malade

On ne peut pas aller trop loin dans les conclusions vu la taille de l’échantillon, mais, ici, on peut au moins en conclure que 1/ la chloroquine ne semble pas miraculeuse 2/ il faut vérifier dans des tests plus larges si elle n’aggrave pas le Covid-19. Et rien de plus.

La durée médiane entre la date d’hospitalisation et la conversion négative de l’acide nucléique viral a été de 4 (1-9) jours dans le groupe HCQ, ce qui est comparable à celle du groupe témoin 2 (1-4) jours, (U=83,5, P>0,05)].

OB : la chloroquine n’a, ici, pas eu d’effet notable sur le virus ou réduit la durée d’hospitalisation

Le temps médian pour arriver à la normalisation de la température corporelle dans le groupe HCQ a été de 1 (0-2) après l’hospitalisation, ce qui est également comparable à celui du groupe de contrôle 1 (0-3)].

OB : la chloroquine n’a, ici, pas accéléré la baisse de la température

La progression radiologique a été mise en évidence sur les images tomodensitométriques dans 5 cas (33,3%) du groupe HCQ et 7 cas (46,7%) du groupe témoin, et tous les patients ont montré une amélioration lors de l’examen de suivi. Quatre cas (26,7%) du groupe HCQ et 3 cas (20%) du groupe de contrôle ont eu une diarrhée transitoire et une fonction hépatique anormale (P>0,05).

OB : la chloroquine n’a, ici, pas d’effet notable sur ces autres critères

Conclusions : Le pronostic pour les patients ayant le COVID-19 sous sa forme commune est bon. Une étude sur un échantillon plus large est nécessaire pour étudier les effets de la HCQ dans le traitement du COVID-19. Les recherches ultérieures devraient pousser plus avant l’analyse et bien prendre en compte la fiabilité des expériences, notamment par [NdT : une plus grande] taille de l‘échantillon.

Commentaire du Docteur Chen

Afin de vous donner une bonne information, nous avons contacté le docteur Chen pour qu’il réagisse à la situation du débat public en France que nous lui avons décrite. Voici sa réponse :

« Nous n’avons observé aucune tendance bénéfique de l’hydroxy-chloroquine dans le traitement du Covid-19. Mais cela ne signifie pas non plus que cela aggraverait la maladie. Notre étude était limitée par sa petite taille d’échantillon [30 malades].

Mais nous pouvons constater dans cet essai que l’hydroxy-chloroquine n’est pas un médicament « magique » – dans l’hypothèse où il aurait bien un effet antiviral. Je sais qu’il y a des ECR [Etudes Comparatives Randomisées = essais cliniques de qualité] en cours sur l’hydroxy-chloroquine. Mais, je ne connais aucun résultat positif de ces études par communication personnelle.

En fait l’hydroxy-chloroquine n’a jamais été efficace dans aucune des maladies virales, malgré son activité antivirale in vitro.

De plus, son problème est qu’elle a un effet néfaste dans le traitement de certaines maladies virales, aggravant notamment le VIH et les infections par le virus du Chikungunya.

Par conséquent, je recommande fortement d’attendre que les ECR [essais cliniques] soient effectués avant d’utiliser cette substance comme prophylaxie ou comme médicament thérapeutique. » [Jun CHEN, interview Les-crises.fr, 25 mars 2020]

Conclusion

On ne peut tirer de solides conclusions de tels essais. Mais on peut à tout le moins dire qu’il faut rester très prudent par rapport à la chloroquine, tant au niveau de son efficacité que de ses effets négatifs.

L’expérience de Didier Raoult, sur des bases assez similaires, a abouti à des conclusions assez différentes, ce qui interpelle compte tenu de la simplicité du protocole. Celle-ci sera l’objet du prochain article à paraître sur Les-Crises – nous vous y présenterons le détail.

Notons également que Didier Raoult n’a pas mentionné cette étude contredisant sa thèse alors que celle-ci a été pré-publiée 20 jours avant la sienne, et qu’il se rapporte pourtant très souvent aux travaux des scientifiques chinois pour justifier ses positions.

« Les Chinois, qui sont ceux qui vont le plus vite, qui sont le plus pragmatiques, […] ont fait du repositionning. […] Je considère les Chinois comme les meilleures équipes de virologie au monde. […] J’espère que les Chinois nous donneront très rapidement les résultats d’une première étude sur l’efficacité de la chloroquine sur les coronavirus. » (sources ici et )

En l’état, le point commun entre ces deux essais aux conclusions contradictoires est qu’ils ont été opérés sur des échantillons bien trop faibles en nombre, en sorte qu’aucun avis définitif ne peut en résulter. C’est pourquoi d’autres essais plus fiables sont en cours – espérons que leurs résultats puissent démontrer l’efficacité de la Chloroquine.

Merci de votre fidélité.

Olivier Berruyer

Edit : je note que Bloomberg vient également d’en parler (en anglais).

Commentaire recommandé

Gwydion // 26.03.2020 à 07h58

Bonjour,
Merci pour vos informations toujours précieuses mais je me permets une précision importante. Le Pr. RAOULT donnait 600 mg d’hydroxychloroquine par jour associés à de l’azithromycine (antibiotique de la famille des macrolides).
Les études ne sont donc pas basées sur la même posologie.

329 réactions et commentaires - Page 2

  • Lole // 26.03.2020 à 11h24

    Voici ce que ca donne dans la presse locale :
    Lol, ou pas.
    Le titre :

    Testée en Chine, l’hydroxychloroquine guérit 13 patients sur 15

    https://www.lindependant.fr/2020/03/25/lhydroxychloroquine-pas-plus-efficace-que-dautres-traitements-contre-le-covid-19-etude,8818874.php

      +2

    Alerter
    • calal // 26.03.2020 à 14h41

      extrait de votre lien

       » Mais on apprenait dans le même temps la mort en Arizona d’un homme d’une soixantaine d’années qui avait ingéré du phosphate de chloroquine.
      Sa femme, qui avait été elle placée en soins intensifs, a expliqué que le couple avait ingéré une dose trop importante de produit d’entretien d’aquarium. »

      le probleme des medias c’est qu’ils s’adressent « en meme temps » a un auditoire qui a un vaste eventail de QI.

        +4

      Alerter
      • bern // 27.03.2020 à 14h15

        On ne peut rien contre la connerie . Il aurait pu aussi se saouler à mort au Quinquina ou bouffer un kilo de quinine dont tous ces produits dérivent , que sais-je encore ? Comme les choses vont encore s’aggraver , avec la panique je m’attends au pire…

          +1

        Alerter
  • fred // 26.03.2020 à 11h28

    MONSIEUR O.B TRAVAILLE T-IL POUR L’OPEN SOCIETY ?

      +3

    Alerter
    • Christian Bernard // 26.03.2020 à 11h37

      Là, je ne vois pas trop le rapport, et pourtant je déteste la mouvance open society et je désapprouve OB dans sa croisade anti Raoult ..

        +7

      Alerter
  • jmk011 // 26.03.2020 à 11h31

    @bab23 : Raoult est tellement macronien comme vous dites qu’il a décidé de quitter le comité d’experts ou soi-disants experts, que Macron a choisis pour avoir un avis médical supposé le guider dans ses décisions.
    Par ailleurs vous semblez douter du fait qu’il est une référence mondiale, or tous les spécialistes, y compris ceux qui sont en désaccord avec lui sur le traitement qu’il préconise, sont en revanche d’accord pour affirmer que c’est bien une sommité dans son domaine.
    Raison de plus pour étendre son traitement (le vrai, pas celui des Chinois) à un maximum de personnes en début de maladie (à la fin, c’est évidemment trop tard).

      +5

    Alerter
  • Kiwixar // 26.03.2020 à 11h36

    Il y a quelques semaines, j’avais lu quelque part qu’il y avait deux souches du virus (L et S), une avec effets modérés (70% des cas), l’autre avec effets plus graves (30% des cas)… Je n’ai plus rien vu depuis. Quelque chose là dessus?

      +1

    Alerter
    • LibEgaFra // 26.03.2020 à 14h33

      Si c’est vrai et en fait il y a 5 groupes du virus dont seulement un ou deux sont pésents dans un pays, mais les 5 groupes sont présents aux USA où le coronavirus a été longtemps confondu avec la grippe, comme en Italie du reste.

      Maintenant il ne faut pas confondre isolement et confinement: autant le premier est indispensable autant le second… comment dire… peut se révéler stupide.

      Et en Chine tout le monde a un masque.

      Quant à France Culture, je préfère ne pas en parler.

        +1

      Alerter
    • XPT // 26.03.2020 à 16h03

      Dans une présentation, Raoult distingue par exemple le coronavirus chinois (n’en déplaise à OB) et une autre forme de Coronavirus, le NL-63.
      https://youtu.be/GFkUnJ46MVI

        +0

      Alerter
  • Sam sieder // 26.03.2020 à 11h37

    Une etude qui montre une efficacité de l hydroxi-chloroquine ne permet pas de démontrer son efficacité.
    Un étude qui ne montre pas d efficacité ne permet pas plus de démontrer quoi que ce soit.
    C est ainsi que la science fonctionne.
    Ensuite on peut s étonner que le monde entier ne raisonne pas de cette manière, mais c est pas nouveau..
    Les journaux regorgent de remèdes miracles et de pseudo médecine.
    Vous pensiez pas que ça allait changer grâce à un post Facebook et une vidéo YouTube quand même ?

      +0

    Alerter
  • Louis // 26.03.2020 à 11h43

    Je suis un fervent lecteur des billets d’OB depuis 2014, j’ai aussi collaboré quand il s’occupait de l’Ukraine, j’ai participé en faisant des traductions (allemand), mais là ce parti-pris négatif et totalement à charge m’exaspère.
    Su le net, j’ai trouvé d’autres internautes qui réagissent aux critiques sur le médicament chloroquine ou hydorxichloroquine:
    « Savez combien de milliard de doses ont été produites depuis cinquante ans?
    M. Buzyn a classé, en janvier, ce médoc en catégorie toxiques???
    Cela fait près de 20 ans que le Pr. Raoult utilise la HcL dans les cas de détresse respiratoire liée à un virus.
    Et si vous prenez l’exemple du HIV, en 1985 nous avons bien sciemment retardé l’homologation du test Abbot pour permettre à l’institut Pasteur de finir le sien (Elisa).
    Chat échaudé craint l’eau froide, nous sommes en droit de nous poser des questions. »
    Pour 1 raison de longueur, je ne cite que celui-ci.
    OB ne cite que l’essai de Shanghaï, mais « oublie » de dire que d’autres essais en Chine font état de résultats encourageants: (https://www.capital.fr/economie-politique/chloroquine-lautre-essai-clinique-qui-affaiblit-lespoir-dun-traitement-miracle-1365789), où on lit  » le Professeur Raoult ne prêche pas seul au milieu du désert : en Chine notamment, d’autres essais cliniques à base de chloroquine (ou hydroxychloroquine) ont débouché sur des résultats encourageants. Et ce, alors même que l’échantillon de patients testés était plus important.)

      +14

    Alerter
    • Hippocampe pourpre // 27.03.2020 à 08h31

      Ce n’est pas la taille de l’échantillon qui fait défaut. C’est sa nature. Shanghai, Zhejiang university c’est une goutte d’eau dans la mer, et si Fudan est une excellente université, le Journal de médecine de l’université, c’est comme si Raoult publiait dans le bulletin paroissial. Ils ont réussi à trouver 30 patients, et n’ont administré de la Chloroquine qu’à 15. Dont 13 ont vu disparaitre le virus. Mais à Shanghai, de facon plus générale, sur 468 contaminés 334 ont été guéris, certains avec médicaments d’autres spontanément. Les 15 « en test » avaient 50 ans en moyenne, les 15 « contrôle » avaient 46 ans. Sur les 30, il y avait un seul cas sévère, parmi les « testés », finalement guéri. Tous ont reçu un traitement, soit Chloroquine, soit antiviraux. La conclusion honnête qu’on peut en tirer c’est:
      – A Shanghai, on guérit bien (1% de létalité à ce jour), avec ou sans traitement
      – La Chloroquine réduit la charge virale aussi bien que les antiviraux
      – La Chloroquine à 400mg/jour n’est pas nocive.
      A condition d’être honnête évidemment ce qui n’est pas toujours d’actualité. En aucun cas on ne peut en déduire une « inefficacité de la Chloroquine ». Ca c’est orienté…

        +0

      Alerter
  • Anfer // 26.03.2020 à 11h49

    Bonjour,

    La seule chose présenté ici, et qui est indéniable, c’est que ce test fait sur un échantillon très petit ne démontre pas d’efficacité, pas plus qu’il ne démontre inefficacité.

    Il est impossible de tirer des conclusions sérieuse, pour cela il faudrait un double aveugle avec des milliers de participants et suivant un protocole rigoureux.
    Ce qui est techniquement difficile à mettre en oeuvre.

    Pour le moment, nous sommes contraints de suspendre notre jugement, la personnalité du docteur Raoult ou du docteur Chen ne jouent pas la dedans, soit c’est un test fait dans les règles de l’art, avec un protocole béton, soit cela reste une étude fragile, sujette à des biais évident.

    Mr Berruyer a choisi de suspendre son jugement, et il a parfaitement raison.

      +3

    Alerter
  • Louis // 26.03.2020 à 12h28

    O. Véran annonce l’autorisation de l’utilisation de l’Hydroxychloroquine uniquement sur les formes graves, hospitalisées.
    En cela il ne suit donc pas le protocole du Pr. Raoult qui la préconise en début de symptômes ! Pour pourvoir dire ensuite que le traitement est inefficace ? https://twitter.com/i/status/1242237568831442944

      +9

    Alerter
    • Leterrible // 26.03.2020 à 16h32

      @Louis
      En tout cas c’est le risque…. ou le but…!? Le problème …c’est qu’avec « les réseaux sociaux  » (et les blogs ) , et surtout le CONFINEMENT qui devrait avoir au moins le mérite de forcer « les gens qui s’ennuient » à s’intéresser à la vie courante racontée aux nuls , il y aura un grand nombre d’individus CONSCIENTS de ce qui se dit , des arguments POUR / CONTRE / ABSTENTION… Espérons aussi la prise de conscience que TOUTES les décisions aussi bien politiques que médicales SONT DÉPENDANTES de l’état d’ IMPRÉPARATION ASSUMÉ par les politiques de tout bord depuis , particulièrement , Hollande …. un STOCK (masques , gel alcoolq , gants , réactifs pour des tests éventuels…qui se périment à un moment et doivent être remplacés donc rachetés..) CE N’EST QU’UN COÛT QU’ UN « BON » GESTIONNAIRE , « lean-moderne » , peut , DOIT MINIMISER… et idéalement ÉLIMINER …. d’où ce contrat HALLUCINANT de remplacement de commande ferme (à payer totalement ) par ce contrat individuel entreprise par entreprise de « GARANTIE DE MISE A DISPOSITION  » (des produits)… « On » (= le « lean-manager » pseudo-gestionnaire « dans l’intérêt général » ) reporte le coût sur l’entreprise EN FAISANT SEMBLANT DE CROIRE QUE ÇA VA « MARCHER » en cas de CRISE….. c’est « tout vu »..!!!

        +1

      Alerter
      • Catalina // 26.03.2020 à 22h26

        Plus précisément, ils ont déclaré que comme le matos était vendu dans les pharmacies et ailleurs, ils n’avaient plus à s’en soucier, ben évidemment, leurs masques à eux etc étaient mis au chaud et renouvelés au cas où;
        De fait, ils ont totalement déserté leur responsabilité sanitaire en tant que gestionnaires du pays, voilà.
        Ils devraient passer par une mise en accusation générale.

          +2

        Alerter
  • Jimmy // 26.03.2020 à 12h34

    Non seulement la posologie n’est pas la même mais nous avons une situation où autant patients traités et non traités par la HCQ sont négatifs au test. Ce n’est pas comme si des patients testés avec la HCQ étaient positifs. Le problème est que la taille de l’échantillon est trop petite puisque le pourcentage de personne qui guérissent sans traitement est élevé. L’effet de la HCQ ne peut être détecté que sur les personnes qui n’auraient pas guéri d’eux mêmes. Si leur proportion est de 10% alors il y aura maximum une seule personne dans chaque groupe dans ce cas. Le plus probable est donc que dans le groupe témoin, il n’y avait aucune personne qui n’allait pas guérir sans HCQ.

      +1

    Alerter
  • beserker // 26.03.2020 à 12h40

    A Priori, il y a eu des tests concernant la cloroquine et l’hydroxycloroquine à ce jour et les effets ne semblent pas nuls
    https://www.who.int/blueprint/priority-diseases/key-action/Table_of_therapeutics_Appendix_17022020.pdf?ua=1

    Il y a aussi d’autres voies qui sont explorées

      +3

    Alerter
  • Didier // 26.03.2020 à 13h04

    J ai entendu le professeur raoult dire qu il donnait.. 3 fois 500mg jours associé à un antibiotique
    Est ce que cette posologie et association ne peuvent pas influé sur le résultat des tests

      +0

    Alerter
    • Narm // 26.03.2020 à 14h32

      c’est là https://www.mediterranee-infection.com/epidemie-a-coronavirus-covid-19/
      «  »Nous avons décidé :
      · Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
      · Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
      – un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé. » »

        +2

      Alerter
  • etonne // 26.03.2020 à 13h08

    Ce qui m’interpelle dans cette étude c’est son modele expérimental
    témoins traités avec de l’abidol (traitement « normal »)
    groupe traité chloroquine + abidol
    or l’abidol est un antivirus considéré comme efficace contre le coronavirus
    il n’est donc pas étonnant qu’il n’y est pas de différence entre les deux et qu’en plus le groupe traité peut être l’objet d’effets secondaires dus à la double médication
    cette stratégie est au mieux douteuse
    quand à l’article de OB je n’ose donner mon sentiment

      +4

    Alerter
    • Floflo // 27.03.2020 à 06h01

      Merci j’avais tout de suite vu cet énorme trou noir informatif (comme Viktor Dedaj dit) de « traitement conventionnel » et je cherchais à savoir….tu me facilites la tâche bravo.

        +1

      Alerter
      • etonne // 27.03.2020 à 17h23

        petit complément
        le nom exact est abridol et non pas abidol
        Umifenovir[2] (trade names Arbidol Russian: Арбидол, Chinese: 阿比朵尔) is an antiviral treatment for influenza infection used in Russia[3] and China. The drug is manufactured by Pharmstandard (Russian: Фармстандарт)
        reférence : https://en.wikipedia.org/wiki/Umifenovir

          +2

        Alerter
  • Vincent P. // 26.03.2020 à 13h12

    (soupir)
    Je ne sais pas si la chloroquine réduit la charge virale, mais « l’affaire Raoult », elle, ne réduit sûrement pas la charge émotionnelle !
    On se croirait dans les débats sur le 11/9 !
    Ce qui me fait dire que l’évènement Covid19 est au moins aussi important : il y aura là aussi un avant et un après, des conspis et des crédules, des lois flippantes, des intérêts privés, et très peu de vérités implacables.
    Mais si je continue le parallèle, je dirais que le plus important sera certainement ce que nous y laisserons d’acquis et de fondamentaux.
    La maladie la plus grave et la plus incurable restant, de mon point de vue, la Panurgie…

      +3

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 26.03.2020 à 14h27

    Très instructif , les deux articles sur Raoult .Sa façon de gérer sa boite outre le fait que c’est très très difficile , entre un créateur si toutefois il en est un , et l’administratif , a moins d’avoir de gros volumes financiers , est incompatible !Et si les finances sont publique , c’est la quadrature du cercle . Du coup attendons de voir ses résultats !

      +0

    Alerter
  • Jean-François91 // 26.03.2020 à 14h49

    Traitement selon l’IHU :
    – diagnostiquer (tester, tester et tester, comme disait un spécialiste chinois dans une vidéo récente), ce qui a été fait en Corée avec un grand succès que personne ne conteste.
    – pour les cas positifs PAS ENCORE GRAVES, scanner puis, SOUS CONTRÔLE STRICT (scanner, électrocardiogrammes…) : hydroxychloroquine + azithromycine. L’IHU n’a jamais conseillé l’automédication.
    Deux médicaments pas chers :
    PLAQUENIL 200 mg, boîte de 30; prix de vente TTC: 4,26 € (tous les pays en produisent)
    AZITHROMYCINE MYLAN (générique) 250 mg, boîte de 6; prix de vente TTC: 7,68 €
    pas de quoi engraisser des labos.
    Les chacals sont ailleurs, cf. Gilead :
    https://theintercept.com/2020/03/23/gilead-sciences-coronavirus-treatment-orphan-drug-status/
    https://theintercept.com/2020/03/25/gilead-sciences-coronavirus-drug/

    Sur la classification dans les substances vénéneuses on peut lire ceci :
    Zahir Amoura : «Ça fait plus de vingt ans qu’on donne le plaquenil à des femmes enceintes […].» L’ANSM a donc fait [un] choix […] en contradiction avec les constats du médecin sur le terrain.
    https://www.liberation.fr/checknews/2020/03/21/agnes-buzyn-a-t-elle-classe-en-janvier-la-chloroquine-dans-les-substances-veneneuses_1782466
    L’IHU n’a peut-être pas LE remède miracle… Que proposent ses détracteurs ? Attendre réanimation et respirateurs ? Confiner ne traite pas, ça écrête.
    Des essais SANS azythromycine ET sur des cas TROP GRAVES ? Ssuspect,non ?
    Les spécialistes ont encore beaucoup de travail pour y voir complètement clair. Impréquer n’y contribue pas.

      +5

    Alerter
  • django // 26.03.2020 à 14h54

    La dernière étude chinoise ne conclue nullement que la chloroquine est inefficace mais qu’il faut mener une étude plus vaste avec des centaines de patients.
    traduit du chinois
    « Sur la base des résultats de cet essai, si vous devez conclure que l’efficacité du sulfate d’hydroxychloroquine est meilleure ou pire que celle du groupe témoin, au moins 784 sujets sont requis. Si l’on tient compte de facteurs tels que l’abandon et le rejet d’un sujet, le nombre de cas doit atteindre près de 900 cas. »

      +1

    Alerter
  • Remy // 26.03.2020 à 16h24

    Re-bonjour à tous,

    Je m’interroge également sur les deux articles sur le sujet.
    1/Concernant le professeur Raoult
    Pourquoi attaquer l’homme… quel interêt? On veut savoir si ça marche en premier lieu. On verra pour l’homme plus tard…
    A priori le leitmotiv du site est de ne pas prendre part au débat. Je constate des commentaires du responsable du site à chaque paragraphe…
    Que vient faire le journal « la marseillaise » là dedans? Le changement de titre d’un de leur article ne peut pas être imputé au professeur Raoult. On a l’impression qu’il est le commanditaire ici.

    2/ L’étude chinoise

    On critique l’étude du P Raoult et elle l’est dans l’absolue c’est clair. Mais on y met en face une étude de la même « envergure »! De mon point de vue elle est donc caduque également de par votre propre définition d’une bonne étude.
    Il y a effectivement des chances pour que tout ceci ne soit pas à la hauteur de nos espérances mais dans ce cas on attend des résultats solides pour connaitre la vérité. On ne fait pas comme le Pr Raoult…

    Alors pourquoi faire cela et passer certainement bcp de tps? Pour quel éclairage? Quelle avancée?

      +5

    Alerter
  • Nico31 // 26.03.2020 à 16h48

    Quoi qu’on en dise, c’est au corps médical de trancher cette question – ce qui suppose un consensus de la communauté scientifique -, et il me déplaît d’avoir finalement à parler de Didier Raoult et « son médicament », dans la mesure où notre position est la suivante : nous ne savons pas si la chloroquine est efficace, mais c’est une mauvaise idée de se précipiter dans l’émotion vers un médicament qui n’a pas été testé dans des conditions normales contre le Covid19.
    Tout à fait d’accord

      +0

    Alerter
    • Floflo // 27.03.2020 à 06h17

      Le consensus est le nouveau mot pour « dogme » = la loi du plus fort. C’est l’erreur classique des gens qui oublient de dire que c’est d’un homme seul ou d’un petit groupe que viennent les grandes découvertes, et que ces grandes découvertes gênent TOUJOURS des intérêt divers et nombreux déjà en place…. faut être un
      béni-oui-oui pour croire qu’il suffit de dire une vérité pour que tout le monde l’accepte, ou que tout le monde chercherait à la confirmer de façon honnête.

        +1

      Alerter
  • Jack // 26.03.2020 à 16h54

    Cher Monsieur Berruyer,
    Une question m’est venue à l’esprit, suite à la lecture de ce poste, et qui reste pour moi sans réponse…
    Pourquoi une diffusion aussi tardive de cette information. L’Étude pilote portant sur l’hydroxy-chloroquine dans le traitement des patients atteints de la forme commune de la maladie associée au coronavirus 19 (COVID-19) et soumise le 29 février, publiée le 6 mars. La polémique commence en janvier avec un niveau d’intensité faible, mais laisse envisager une montée en puissance certaine en regard de l’historique des personnages, des enjeux et du contexte….Nous sommes le 26 mars, et le trafic sur votre blog, depuis au moins deux semaines, est très largement occupé par ce débat qui occupe l’ensemble des médias, et vos lecteurs. Depuis quand détenez vous cette information
    Avec mes sincères salutations

      +0

    Alerter
  • LouBegnat // 26.03.2020 à 16h57

    un avis médical qui n’est pas inintéressant .https://www.youtube.com/watch?v=Rit3iLxcdFA

      +0

    Alerter
  • Leterrible // 26.03.2020 à 17h05

    d’un enragé…..

    …(…)…  »  »  » Je suis en colère et j’ai la rage envers ces hommes et ces femmes politiques qui n’ont eu de cesse de détruire notre système social et de santé, qui n’ont eu de cesse de nous expliquer qu’il fallait faire un effort collectif pour atteindre le sacro-saint équilibre budgétaire (à quel prix ?) ; que «les métiers du soin, c’est du sacrifice, de la vocation»… Ces politiques qui aujourd’hui osent nous dire que ce n’est pas le temps des récriminations et des accusations, mais celui de l’union sacrée et de l’apaisement… Sérieux ? Vous croyez vraiment que nous allons oublier qui nous a mis dans cette situation ? Que nous allons oublier qui a vidé les stocks de masques, de tests, de lunettes de sécurité, de solutions hydroalcooliques, de surchaussures, de blouses, de gants, de charlottes, de respirateurs (de putain de respirateurs tellement primordiaux aujourd’hui) ? Que nous allons oublier qui nous a dit de ne pas nous inquiéter, que ce n’était qu’une grippe, que ça ne passerait jamais en France, qu’il ne servait à rien de se protéger, que même pour les professionnels, les masques, c’était too much ?  »  » « …. (…) …
    https://www.liberation.fr/debats/2020/03/24/j-ai-la-rage_1782912

      +3

    Alerter
  • Subotai // 26.03.2020 à 17h11

    Ben mon colon!!!
    C’est fou le nombre de spécialistes, d’analystes et de commentateurs et autres virologues et experts que je découvre avec stupéfaction ce Les Crises.
    Mama mia!
    Si je peux dire quelque chose, c’est :
    Prenez les infos
    Comprenez les
    Laissez décanter – votre cerveau sait faire
    Passez à autre chose
    Le moment venu VOUS saurez quoi faire.
    L’agitation intellectuelle permanente (spéculation) empêche le cerveau de faire son boulot: assurer notre survie.

      +2

    Alerter
  • Alain L. // 26.03.2020 à 17h21

    « le point commun entre ces deux essais aux conclusions contradictoires est qu’ils ont été opérés sur des échantillons bien trop faibles en nombre, en sorte qu’aucun avis définitif ne peut en résulter. »
    Alors pourquoi titrer « Aucune efficacité de la Chloroquine »…?

      +3

    Alerter
  • medmed // 26.03.2020 à 17h25

    Par décret, paru au Journal Officiel ce jeudi 26 mars, le gouvernement a autorisé la prescription de l’hydroxychloroquine aux patients atteints par le Covid-19.

      +5

    Alerter
    • Owen // 26.03.2020 à 19h35

      Hé oui…
      Malgré tous les efforts d’OB…
      Maintenant les médecins vont faire n’importe quoi, et ça va faire des morts en plus.
      C’est terrible.

        +1

      Alerter
      • Goubliboulga // 27.03.2020 à 01h52

        Certainement, en prescrivant deux médicaments aux propriétés et aux limites de posologie bien connues depuis des dizaine d’années. Le risque est certainement très élevé.

          +2

        Alerter
  • Leterrible // 26.03.2020 à 17h46

      +0

    Alerter
  • Marc // 26.03.2020 à 17h57

    Bonjour,
    je ne sais pas si quelqu’un a déjà transmis les liens :
    A Bahrain, traitement à la hydroxychloroquine déjà en marche, et apparemment, avec succès :
    https://www.thestar.com.my/news/world/2020/03/25/covid-19-bahrain-one-of-the-first-in-the-world-to-use-hydroxychloroquine-for-treatment
    En Belgique, idem :
    https://www.brusselstimes.com/all-news/business/102901/coronavirus-aldi-and-lidl-close-an-hour-earlier/

      +3

    Alerter
  • Yves // 26.03.2020 à 19h35

    Et je me permets de rajouter cet article sur le journaliste Neil Ferguson, « contributing editor of Bloomberg »
    qui a soudainement changé d’avis, ayant maintenant lui-même le virus:
    https://www.armstrongeconomics.com/international-news/disease/ferguson-reverses-his-claims-on-the-virus-were-wrong/
    Réveillez-vous M. Berruyer.
    Yves

      +1

    Alerter
    • Goubliboulga // 27.03.2020 à 01h54

      C’est logique, et tous les sceptiques ici feront de même s’ils se retrouvent dans ce cas, surtout s’ils font partie de la population à risque.

        +0

      Alerter
  • Artbraille // 26.03.2020 à 19h51

    (( Parfaitement d’accord avec Mr, Gwydion ((Merci pour vos informations toujours précieuses mais je me permets une précision importante. Le Pr. RAOULT donnait 600 mg d’hydroxychloroquine par jour associés à de l’azithromycine (antibiotique de la famille des macrolides).
    Les études ne sont donc pas basées sur la même posologie.)) De plus à la lecture du rapport de Mr Docteur Chen, il me semble qu’il arrive aux mème conclusion que Pr Raoult ? Pour moi, vous publiez ce rapport avec un titre qui est dans la mème ligne des opposants actuels contre ce Pr Raoult afin de le discréditer. C’est lamentable. Il vous faut parler des essais effectués dans un autre pays ou il y a eu 100/100 de réussites.

      +1

    Alerter
  • Kn // 26.03.2020 à 19h52

    L’ environnement du traitement n’est pas moins important…°
    Pr D Raoult : La contamination respiratoire s’effectue par des rapports très proches, moins d’un mètre. On l’avait mesuré avec l’épisode de grippe H1N1 où on avait beaucoup travaillé sur la transmission intrahospitalière. On avait montré que dans les services de maladies anti-infectieuses qui ont l’habitude de gérer la transmission de la maladie, il y avait 3 fois moins de cas secondaires que dans les services de médecine interne. L’entraînement évite de faire des erreurs. Le plus grand foyer infectieux qu’on avait observé à Marseille était la radiologie, donc à l’IHU, on ne fait plus de radiologie sur les patients que l’on sait contagieux. Nous disposons de notre propre système de radiologie par échographie que l’on effectue au lit du malade.
    [modéré]

      +3

    Alerter
  • Pegaz // 26.03.2020 à 20h09

    Qu’en est-il du Remdésivir qui semble toujours considéré comme un antiviral expérimental ?
    https://www.vidal.fr/actualites/24542/remdesivir_une_molecule_testee_pour_une_maladie_du_chat_la_fievre_ebola_et_maintenant_l_infection_a_sars_cov_2/

      +0

    Alerter
  • gina // 26.03.2020 à 20h16

    Traitement complet Remdesivir 900-1000 dollars (c’est sur le site de Gilead labo américain)
    versus Hydroxychloroquine-Azythromycine 15 euros…
    Alors on peut s’attendre à la prochaine étape car ces gens ne l’oubliez jamais ne lâcheront rien que des miettes de leur pouvoir.
    On peut prévoir la prochaine étape
    -décrédibilisation en grande pompe médiatique du traitement à 15 euros préconisé par le Pr Raoult avec comme toujours l’appui des experts médiatiques financés par les lobbies
    -encensement du traitement à 1000 dollars (à priori ils ont fait un prix à la Chine à 290dollars)
    Une bataille a été gagnée mais nous n’avons pas encore gagné la guerre Il s’agit bien d’une guerre, une guerre invisible mais une guerre à mort Ce n’est que le début

      +3

    Alerter
    • Floflo // 27.03.2020 à 06h26

      De plus quelqu’un soulève un autre lapin
      etonne // 26.03.2020 à 13h08
      Ce qui m’interpelle dans cette étude c’est son modele expérimental
      témoins traités avec de l’abidol (traitement « normal »)
      groupe traité chloroquine + abidol
      or l’abidol est un antivirus considéré comme efficace contre le coronavirus
      il n’est donc pas étonnant qu’il n’y est pas de différence entre les deux et qu’en plus le groupe traité peut être l’objet d’effets secondaires dus à la double médication
      cette stratégie est au mieux douteuse
      quand à l’article de OB je n’ose donner mon sentiment

        +0

      Alerter
    • Dany // 27.03.2020 à 11h32

      La 2eme chose est que nous avons interdit les contacts directs, à l’intérieur de l’IHU, entre les re-présentants des entreprises pharmaceutiques (visiteurs médicaux) et les praticiens. Je crois que nous sommes une des rares, ou la seule, institution qui ait adopté une démarche de cette nature en France.
      Alors que les comités d’éthique et les comités de protection des personnes ne voient aucun problème éthique aux études de non-infériorité, nous les avons interdites. Il s’agit de démontrer que le médicament que l’on teste n’est pas plus toxique ni moins efficace que le traitement habituel. Pas meilleur, juste aussi bon. Et on est censé dire au malade qu’on va lui donner au hasard soit le médicament dont on sait qu’il marche, soit le médicament dont on ne sait pas s’il marche. ( D Raoult)

        +1

      Alerter
  • Françoise // 26.03.2020 à 20h26

    TTENTION 👹👹👹👹👹👹👹👹👹: LE TRAITEMENT PROPOSE PAR LE DECRET NE FONCTIONNE PAS …
    APRES QUELQUES RECHERCHES, IL S’AVERE QUE LE TRAITEMENT PROPOSE EN URGENCE PAR NOS KINDER-SCIENTIFIQUE D’ETATS NE FONCTIONNERAIT PAS SELON LE COMPTE RENDU (RAPPORT CHINOIS A CE SUJET) DE IHU – Méditerranée Infection du Professeur RAOULT !!!
    INFOS : https://www.mediterranee-infection.com/le-traitement…/

    COMPAREZ LES 2 TRAITEMENTS :
    A/ IHU Mediteranée infection = un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.
    B/ CELUI PROPOSE PAR LE DECRET = hydroxychloroquine et l’association lopinavir/ritonavir
    QUEL INTERET ENCORE D’UN TRAITEMENT à GRANDE ECHELLE EUROPEENE QUI NE FONCTIONNERA PAS SI CE N’EST POUR NOUS DIRE EN RESUME QUE LE TRAITEMENT A l’HYDROXYCHLOROQUINE S’AVERE NE PAS FONCTIONNER (Normal puisque ce n’est pas le même)
    Masquer ou signaler ceci
    Le traitement Lopinavir-Ritonavir ne fonctionne pas ! – IHU
    MEDITERRANEE-INFECTION.COM

    Le traitement Lopinavir-Ritonavir ne fonctionne pas ! – IHU 👹👹👹👹👹👹 il FAUDRAIT que le DOCTEUR RAOULT CONFIRME ou INFIRME !!! 👹👹👹👹👹

      +2

    Alerter
  • Nicoco220983 // 26.03.2020 à 22h53

    Merci pour cet article.
    Je ne suis pas expert, mais en lisant cette étude je vois que le groupe chloroquine perd sa charge virale à la même vitesse que dans l’étude du Pr Raoult.
    La différence vient que dans cette étude, le groupe contrôle perd sa charge virale aussi ! Contrairement à l’étude du Pr Raoult…
    Autre différence, dans l’étude chinoise le groupe contrôle reçoit un traitement « conventionnel » (pas de détails), mais dans l’étude du Pr Raoult, le groupe contrôle ne reçoit aucun traitement.
    En fait, AMHA cette étude montre que la chloroquine ne serait pas plus efficace que le traitement « conventionnel » (qui est ?)

      +2

    Alerter
  • mimzim // 26.03.2020 à 23h53

    le titre de votre article ( aucune efficacité de la chloroquine sur le covid19…) ne reflete pas vraiment le contenu de l’étude. l’étude dit en gros que [chloroquine + autres traitements] est aussi efficace que [ autres traitements sans chloriquine]. 13 guérisons sur 15 contre 14 sur 15 dans le second cas. (après 7 jours)

    Elle ne compare pas chloroquine et pas de traitement du tout se qui determinerait son efficacité ou non efficacité.

    Ensuite avec des taux de guérison trés élevés et une forte baisse du nombre de virus, ça peut être difficile de voir une difference. Les autres traitement sont peut-être très bon (aussi).

    L’interview en dessous par contre est beaucoup plus critique sur la chloroquine que ne l’est l’article lui même.

      +1

    Alerter
  • raloul // 27.03.2020 à 06h23

    Bonjour,

    On parle bien là d’UNE SEULE ETUDE CLINIQUE SUR 30 PERSONNES???
    Voilà un condensé de plusieurs études cliniques chinoises, pour info:
    https://www.jstage.jst.go.jp/article/bst/14/1/14_2020.01047/_pdf/-char/en

    Et ici, vous trouverez une liste d’essais cliniques en Chine:
    http://www.chictr.org.cn/searchprojen.aspx?title=chloroquine&officialname=&subjectid=&secondaryid=&applier=&studyleader=&ethicalcommitteesanction=&sponsor=&studyailment=&studyailmentcode=&studytype=0&studystage=0&studydesign=0&minstudyexecutetime=&maxstudyexecutetime=&recruitmentstatus=0&gender=0&agreetosign=&secsponsor=&regno=&regstatus=0&country=China&province=&city=&institution=&institutionlevel=&measure=&intercode=&sourceofspends=&createyear=0&isuploadrf=&whetherpublic=&btngo=btn&verifycode=&page=1

    De qui se moque-t-on sur les-crises.fr???
    Une interview d’un seul chercheur et une seule étude, ça suffit pour lancer cette vendetta franco-française lamentable???
    Un peu de sérieux, franchement… Au moins, la France reste leader mondial en matière de comiques…

      +4

    Alerter
  • Roger // 27.03.2020 à 10h14

    Pour l’instant c’est un peu n’importe quoi: allô docteur j’ai les symptômes avec fièvre et fatigue que faire? Bon restez chez-vous et surveillez l’évolution, si ça s’aggrave alors SAMU…
    Donc arrivée dans des services surchargés au moment ou il est trop tard pour utiliser le protocole Raoult…ou un autre s’il existe!
    Il me semble qu’un peu de bon sens ne ferait pas de mal au pays de Descartes…
    1) Tester toute personne qui présente les premiers symptômes;
    2) Si positif alors confinement et protocole Raoult si on en dispose ou un autre s’il existe…;
    3) Si négatif alors confinement chez soi et traitement classique pour une grippe ou un rhume
    Bien entendu il faudrait pour cela n’avoir pas déconstruit notre système de santé au nom des « réformes structurelles » chères aux idéologues du neo-libéralisme de marché libre et non faussé…

      +3

    Alerter
    • Leterrible // 27.03.2020 à 15h20

      ………SAUF QUE …le premier stade de votre cascade décisionnel est IMPOSSIBLE physiquement ( manque de réactifs pour test ; manque de tigettes plastic-coton/tige ; manque de masques ………….etc…….. DEPUIS LE DÉBUT…..!!!!

      TOUTES les pseudo-décisions épidémiologiques pour la France ( sauf Marseille…..!!!….) sont ASSUJETTIES à ce manque ORGANISÉ DÉLIBÉRÉMENT de STOCK….. (  » lean-mangement « ……!!!!….oblige à COMPRIMER les COÛTS)

      Pour les masques……https://www.franceculture.fr/politique/penurie-de-masques-les-raisons-dun-scandale-detat
      MERCI Q U I ???

        +2

      Alerter
      • Roger // 27.03.2020 à 18h16

        Je suis bien d’accord avec vous, l’impéritie des décisionnaires, cohérente avec leur idéologie, fait qu’il n’y a même pas eu d’anticipation précautionneuse(alors qu’on savait avec la Chine en pleine crise qu’il y avait des risques sérieux).
        . Raoult dit que les tests sont faciles à fabriquer et à passer, à condition qu’on soit organisé pour cela. Ce qui n’est pas le cas et ce qui est difficile avec un système de santé qui est délibérément déstructuré depuis des décennies (c’est d’ailleurs la même stratégie avec le système éducatif…).
        Pour les masques, ce sont des maires et des petites entreprises qui n’hésitent pas à agir…
        Ce gouvernement est pourtant capable de se mobiliser pendant des semaines pour réprimer les gilets jaunes…
        Cherchez l’erreur véritablement criminelle!

          +1

        Alerter
  • fred // 27.03.2020 à 10h56

    ARTICLE D ENFUMAGE Forcement  »les crises  » est une officine a la solde de l ‘OPEN SOCIETY de Georges SOROS

      +0

    Alerter
  • Raoul // 27.03.2020 à 13h10

    Tous les médias américains en ont parlé avant hier. Tucker Carlson (Fox) en a parlé avant-hier: très petite étude, non concluante. Les médias démocrates en ont parlé avec délectation.

      +0

    Alerter
  • L’OangOutan // 27.03.2020 à 13h50

    je cite :
    « Les patients du groupe HCQ ont reçu 400 mg de HCQ par jour pendant 5 jours en plus des traitements conventionnels, tandis que ceux du groupe de contrôle n’ont reçu qu’un traitement conventionnel. »
    1ère remarque déjà faite sur le fofo : l’étude de Marseille, 24 patients : dose à 600mg +antibio. c’est déjà pas la même chose. >> pseudo conclusion : dose différente et association de 2 molécules / versus 1 seule …ou pas … non comparable.

    2ème remarque, autant l’étude chinoise a 2 groupe de 15 pers en mode avec/sans . là c’est un plus. Mais je pense que l’on a malheureusement beaucoup de cas non traités en France…et ailleurs.

    autant je lis : en plus des traitements conventionnels >> si on veux faire 1 groupe témoin, déjà 15 personnes (entre jeune/vieux, homme/femme, diabète/non, fumeur/non …etc…même limitation théorique que pour 24pers)

    il y a quoi dans le traitement conventionnel ? 1,2 …5…12 …autres molécules ou principe actif ????

    Conclusion : la science avance …dans le brouillard 😉

      +0

    Alerter
  • FrancoisCarmignola // 27.03.2020 à 13h56

    Depuis Jeudi soir (26 Mars), Didier Raoult publie sur son compte twitter un décompte de malades soignés à l’IHU de Marseille avec et sans la fameuse médication. Le nombre de morts « avec » est très inférieur au « sans ».
    Je crois que l’enquête épidémiologique va se faire en live, et ce ne sont pas les placébos qu’on va compter, mais les cadavres. Après tout c’est la guerre.
    Cela sans préjuger de l’efficacité effective du traitement. De la même manière qu’il est inutile de soigner les morts, il est aussi inutile ou vantard de soigner les immunisés vivants.
    En tout état de cause, la situation est dangereuse pour pas mal de gens, il faut bien le réaliser.

      +0

    Alerter
  • EffeEmme // 27.03.2020 à 14h31

    Cette étude pas si nouvelle n’est que l’un des différents essais menés dans toute la Chine dans la même période. D’autres études multicentriques, publiées les 12 et 16 mars derniers, aboutissent à des conclusions assez différentes :
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32164085/
    « Here we found that treating the patients diagnosed as novel coronavirus pneumonia with chloroquine might improve the success rate of treatment, shorten hospital stay and improve patient outcome ».
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32074550/
    « Chloroquine phosphate … is shown to have apparent efficacy and acceptable safety against COVID-19 associated pneumonia in multicenter clinical trials conducted in China. The drug is recommended to be included in the next version of the Guidelines for the Prevention, Diagnosis, and Treatment of Pneumonia Caused by COVID-19 »
    Je trouve donc à minima le titre de cet article malencontreusement biaisé et trompeur, et en contradiction de fait avec les protestations d’objectivité des auteurs. Par ailleurs, je ne comprends pas les leçons de statistiques données au Pr Raoult d’un coté, sur la foi d’une publication contradictoire faisant état de l’analyse de… 30 patients de l’autre ? La règle d’or d’une approche statistique est justement de s’assurer d’avoir un échantillonnage représentatif et non biaisé d’observations. Typiquement, de ne pas privilégier une étude parmi d’autres parce qu’elle viendrait renforcer l’opinion qu’on s’est déjà faite sur le résultat.

      +1

    Alerter
  • Jack // 27.03.2020 à 18h29

    M. Berryuer bonsoir,
    Toujours pas de réponse à ma question, et mon dernier post sur ce fil de discussion n’est toujours pas en ligne (posté vers environ 15h00)….
    Il me semble que ni son contenu, ni sa forme ne pouvaient être considérés comme non publiable, de nature injurieuse, ou complotiste… la raison en est-elle technique? ou tout simplement est-ce le questionnement qu’il pose hors du cadre de la pure polémique scientifique ?

      +0

    Alerter
  • Virg62 // 27.03.2020 à 19h28

    Je porte à votre connaissance une lettre ouverte d’un médecin américain qui a guéri 500 malades « à risque » grâce à la chloroquine.
    Parmi ces 500 patients, aucun n’est décédé, et aucun n’a du être hospitalisé (alors qu’il s’agissait de personnes « à risque »!!)
    Seules les informations anti-chloroquine sont relayées. Ce test porte sur 500 malades, tous ont été guéris. Elle a été publiée le 23 mars. Pourquoi personne n’en parle???

    https://www.caducee.net/actualite-medicale/14826/covid19-un-medecin-americain-aurait-traite-avec-succes-plus-de-500-patients-avec-l-hydroxychloroquine.html

      +0

    Alerter
  • Yves // 28.03.2020 à 01h56

    Je suis d’accord avec vous. Quelque chose ne fonctionne plus chez lui. Et Apathie est un gros con.
    Cordialement.
    Yves

      +0

    Alerter
  • Antony // 28.03.2020 à 11h26

    Avec de si bons résultats pour le groupe témoin, quel médicament aurait pu mieux faire que le groupe témoin ?

    Même un médicament dont on aurait démontré l’efficacité par ailleurs n’aurait pas mieux fait.

    On ne peut rien conclure de cette étude.

      +1

    Alerter
  • Olivrq // 28.03.2020 à 23h24

    Bonjour, dans cette étude,
    14 des 15 patients du groupe cohort ont affichés une charge virale négative après 2 jours (médiane 1-4)

    Dans ce cadre là, aucun traitement, même des plus miraculeux, ne peux rivaliser et afficher un quelconque résultat significatif.

    Le fait est que ce groupe contrôle n’est pas représentatif de la maladie. On ne devient pas négatif au test rt_pcr en 2 jours avec un traitement congentionnel, la durée moyenne de la charge virale est de 20 jours (17-23j).

    A ce titre, on peut suspecter un oublie maladroit dans les critès d’intérêt : prendre des patients « frais ».
    Un biais bien connu des études est le biais de guérison spontanné. En l’occurence il est très important : il est nécessaire que les patients inclus aient des symptomes depuis le moins de temps possibles. Ce qui est vérifié dans l’étude de Raoult (5ème colonne du tableau récapitulatif en annexe de l’étude)

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications