Les Crises Les Crises
3.juin.20203.6.2020 // Les Crises

Bernard Friot : « Le Covid-19 révèle la folie du capitalisme »

Merci 212
J'envoie

Source : Le Média – YouTube

À l’approche de la date anniversaire de la première réunion du CNR, Le Média vous propose une série d’interviews généreusement cédées au Média par le collectif Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, réalisées dans le cadre du rassemblement des Glières de cette année qui a du être annulé.

On inaugure cette série avec l’économiste Bernard Friot. Le collectif Citoyens Résistant d’hier et d’aujourd’hui a proposé aux intervenants prévus de répondre à trois questions en rapport avec la crise sanitaire, économique et politique que traverse le monde.

– Quels regards portez-vous sur la période que nous sommes en train de vivre ?
– Notre collectif est très attaché au programme du Conseil National de la Résistance. Pensez-vous que celui-ci, une fois actualisé, puisse ouvrir un chemin pour un autre avenir ?
– Selon vous, quelles mesures seraient impératives pour que le jour d’après ne ressemble pas au jour d’avant ?

Pendant une quinzaine de minutes, Bernard Friot nous parle de la période de la pandémie de Covid-19 qui a révélé la folie absolue du capitalisme, mais aussi des moyens de créer le monde d’Après, et notamment à travers la mobilisation générale des citoyens qu’il appelle de ses voeux afin de libérer nos sociétés de la logique capitaliste, comme avec son projet carte vitale alimentaire par exemple, mais rediriger les aides d’État vers les coopératives, les paysans etc, plutôt que les gros exploitants et la grande distribution ! Sécurité sociale du logement, sécurité sociale alimentaire etc, tout un programme pour sortir du capitalisme !

Source : Le Média – YouTube

Commentaire recommandé

Ovni de Mars // 03.06.2020 à 10h11

Merci de faire connaitre ici Bernard Friot.

De mon point de vue, ses idées devraient être largement diffusées afin d’amener la révolution nécessaire au remplacement du capitalisme

36 réactions et commentaires

  • Ovni de Mars // 03.06.2020 à 10h11

    Merci de faire connaitre ici Bernard Friot.

    De mon point de vue, ses idées devraient être largement diffusées afin d’amener la révolution nécessaire au remplacement du capitalisme

      +18

    Alerter
    • fanfan // 03.06.2020 à 11h54

      L’idée d’une Sécurité sociale de l’alimentation figure dans le « plan de sortie de crise » signé par 20 organisations (dont la CGT Info’Com-CGT, Alternatiba, Oxfam France, Union Syndicale Solidaires, Greenpeace France, Attac France, ANV Action non-violente COP21, la Confédération Paysanne ou encore la Fsu) ! « Mesure 16 : Pour l’accès à une alimentation de qualité pour toutes et tous. […] Face à une dualisation entre des produits de qualité, locaux et bios accessibles à une fraction aisée de la population, et une nourriture industrielle, standardisée, de mauvaise qualité nutritionnelle pour les populations à faible pouvoir d’achat, dont une majorité de femmes, la création d’une branche alimentation dans le régime général de la sécurité sociale, telle qu’elle a été pensée en 1945, doit être explorée. »
      https://www.facebook.com/SocialeAlim/?fref=mentions&__tn__=K-R

      Une soirée d’éducation populaire : https://www.youtube.com/watch?v=2njRxfGaZ6U

        +7

      Alerter
      • Patrick // 03.06.2020 à 12h08

        Quand on voit l’état du système de santé français géré par l’état et l’ assurance maladie ( donc la Sécu ), on a tout de suite envie de laisser notre alimentation aux mains des mêmes individus. 🙂
        Quel est l’objectif ? l’euthanasie par famine d’une partie de la population française ?

          +11

        Alerter
        • tchoo // 04.06.2020 à 08h49

          Eh voilà la critique facile. C’est justement le but de la mise en place d’une gestion capitalistique de la santé et des hôpitaux qui provoque cette pagaille. Partout la gestion en dehors de tout concept d’intérêt général à été mis en place dans les services publics pour arriver à leur inefficacité et faire dire à des gens comme vous vous voyez bien que les services publics ne fonctionne pas bien . Confions cela au privé

            +7

          Alerter
          • Patrick // 04.06.2020 à 09h21

            Surtout commençons par virer les 15 couches de bureaucratie qui étouffent tout ça.
            Les services publics ont suivi la pente normale de la bureaucratisation à outrance , on a pu le constater lors de cette crise. Le nombre d’administratifs , de réglements et de normes augment exponentiellement au détriment de ceux qui sont sur le terrain , donc les budgets augmentent en conséquent avec un service rendu de moins en moins bon.

            Ces gars là  » tu leur donne le Sahara , dans 5 ans ils importent du sable  » , et pas la peine d’y voir un complot du méchant capitalisme ultra-libéral qui mange les enfants, ils se débrouillent très bien tout seul.

            Dérive normal de l’état de ses filiales , incontrôlable puisqu’il suffit de demander plus d’argent aux contribuables.

              +1

            Alerter
        • JEAN PHILIPPE REUTER // 04.06.2020 à 10h44

          non .par nous memes.c est plus sur .(paritarisme)

            +0

          Alerter
      • marc // 03.06.2020 à 12h31

        Vous voulez monter une usine a gaz avec des fonctionnaires: Démonstration encore une fois de ce qui se passe Chine.

        En 2018 en pleine guerre commerciale avec Trump, la Chine décide de doubler le montant avant de payer l’impôt pour les petits magasins et entrepreneurs individuels, ça passe de 500 000 yuans a 1 millions de yuans. Immédiatement des petits magasins s’installent partout en Chine, qui ne vendent que des produits frais (7 nouveaux magasins dans mon compound).
        Voici ce que j’écrivais a l’époque sur les réseaux sociaux: https://ibb.co/sVQkN4q

        18 mois après Carrefour vends ses 320 magasins en Chine, il y a un mois c’est le géant anglais Tesco qui vendais.

          +8

        Alerter
      • Véro // 03.06.2020 à 14h04

        Je ne comprends pas cette proposition et je déplore que Bernard Friot y souscrive.
        Je vois ça davantage comme une subvention déguisée au bénéfice essentiel de certains acteurs de la filière alimentaire, en particulier la distribution, avec le gros avantage de pouvoir traiter d’assistés les titulaires de ce droit à SS alimentaire
        Si on veut des produits de qualité, étant sous-entendu que les produits qui n’en sont pas sont mauvais pour la santé, sinon pas la peine de changer quoi que ce soit, il ne faut produire que des aliments de qualité. Et permettre à chaque acteur, du producteur au distributeur, de vivre correctement de son activité. Restera à définir ce qu’est un produit de qualité. Et comment on fait pour garantir un revenu correct aux agriculteurs.
        Mais pourquoi vouloir créer un machin administratif source de complexité et certainement aussi d’injustice ?

          +5

        Alerter
        • Véro // 03.06.2020 à 14h17

          Et j’ai oublié de préciser, parce que ça me semblait évident, que parallèlement il faut bien sûr que chacun dispose d’un revenu correct.

            +2

          Alerter
          • Facteur X // 03.06.2020 à 15h46

            « … il ne faut produire que (des aliments de qualité)… » ; « … il faut bien sûr que chacun dispose (d’un revenu correct)… ». Vous écartez un peu vite à mon avis la proposition de Bernard Friot. Bien sûr qu’ « il ne faut produire que » … Mais si vous ne vous donnez pas les moyens d’échapper à la logique capitaliste, ces « il faut » ne resteront que des prières, des mantra, des vœux pieux, sans aucun effet concret. Or Bernard Friot vous propose un outil dont vous sous-estimez la très grande puissance potentielle, un outil qui peut faire de ces « il faut » une réalité : le conventionnement. Vous ne pourrez utiliser votre « carte vitale alimentaire » qu’auprès de producteurs et de distributeurs « conventionnés ». Imaginez maintenant – et Bernard Friot ne se gêne pas pour le faire – que ce conventionnement se décide au niveau le plus local possible. Et de manière la plus démocratique possible ; assemblées élues, services municipaux, groupements d’associations et que sais-je encore. En se donnant des priorités et des objectifs connus du public, discutés en public, vérifiables par le public, comme par exemple la qualité des aliments, la qualité (environnementale ou autre) des moyens de production, le revenu versé au producteur etc… Vous avez là un outil très puissant pour orienter CONCRETEMENT la production et la distribution alimentaires dans le sens de vos « il faut ». N’écartez pas sa proposition trop vite… S’il vous plaît.

              +11

            Alerter
            • Véro // 03.06.2020 à 17h20

              Mais si un tel système de SS alimentaire est mis en place, c’est nécessairement par les dirigeants du pays, puisqu’il y a des cotisations à payer, quand bien même ses modalités seraient décidées au niveau local. Or les dirigeants ont aussi le pouvoir de faire autrement. Ils ont le pouvoir d’imposer des normes à la production et à la distribution et de changer les choses tout aussi concrètement. Mes « il faut » valent bien ceux du collectif.
              Ce que Bernard Friot avait proposé, c’était de créer des caisses pour verser un salaire à vie à chacun, et pour financer les investissements des entreprises, les cotisations montant à 100 % du bénéfice des entreprises adhérant à ce système. Mais la faille c’est justement le volontariat qui ne permettrait pas de récupérer assez pour payer tout le monde. Puis l’idée d’une SS pour l’alimentation est arrivée mais je ne sais pas qui l’a proposée.
              Autant pour les entreprises je trouve que c’est assez simple, autant cette histoire d’alimentation est très compliquée, et complètement biaisée. Et au final on se retrouverait à subventionner biocoop sans que rien ne change vraiment.

                +1

              Alerter
            • Patrick // 03.06.2020 à 19h13

              Ça serait pas plus simple de laisser faire les consommateurs et les producteurs au niveau local sans leur mettre toute une kyrielle de réglementation et de taxes sur le dos ?
              Ça se passe bien dans les petits bleds … Et tout en liquide 😁

                +11

              Alerter
            • Ovni de Mars // 03.06.2020 à 20h25

              Véro, je n’arrive pas à vous suivre.

              Friot propose une sécu alimentaire dont la cotisation perçue est à dépenser chez des producteurs conventionnés. Je ne vois pas en quoi c’est contradictoire avec l’imposition par l’Etat et ses dirigeants de normes de production et de distribution. Idéalement, on peut imaginer que ces normes sont décidés préalablement par le public. Dans ce cas, l’Etat jouerait seulement un rôle de régulation (répartition de la production sur le territoire par ex.) et de surveillance.

              Si l’on sort de la logique capitaliste que nous impose la dictature du profit et de l’actionnaire, il sera plus facile de laisser à la population le choix de décider de ce que l’on veut produire

                +6

              Alerter
            • Narm // 04.06.2020 à 00h32

              tournez les trucs dans tous les sens, vous trouverez toujours des gens pour en tirer un profit indirect ou influencer le système à leur profit ou de leurs « amis »

              Avant toute chose, commençons déjà par faire respecter notre constitution, faire fonctionner nos institutions (Sécu Sociale) et autre et tout fonctionnera déjà mieux

              le droit à de quoi vivre, l’accès aux soins et à de quoi vivre y est inscrit, non ?

              juste que nos politiques ne respectent rien.

                +3

              Alerter
  • marc // 03.06.2020 à 10h36

    Ça me fait peur quand je l’entends.

    Comment BYD constructeur Chinois de voiture électrique est devenu un des 1er fabriquant de masques chirurgicaux au monde en 2 mois. (Warren Buffett est investit dans BYD, c’est un ultra capitaliste).

    https://i.postimg.cc/qv1XG2pV/screenshot-www-chinadaily-com-cn-2020-05-21-21-34-26.png

    Le gouvernement Chinois a juste pris des mesures: toutes entreprises qui fabrique du matériel médical est exonéré de TVA, ensuite les entreprises vont ce qu’elles ont a faire, c’est a dire produire et vendre.

    On peut ajouter, comme mesure, tous personnels médical qui a combattus le covid-19 est exonéré d’impôts cette année. Et y’en a des tonnes de mesures que les Chinois ont prisent.

    La France est au courant, j’ai poste un extrait, le consulat fait de la veille économique, et poste une lettre 2 fois par semaine, mais on ne peut tien faire en France, trop de force s’oppose a la création de richesse.

      +10

    Alerter
    • Berrio // 03.06.2020 à 11h33

      En France on crée de la richesse aussi et depuis 1980 la part de la VA créée et redistribuée aux salaires a baissé de 10%. La part de la VA redistribué à l’Etat a également diminué.
      Ces deux baisses sont allées abonder la part qui revient au patronat.
      Faut pas se plaindre !
      Et même l’Etat Français vient de donner 5 milliards d’€ à Renault pour supprimer 5000 emplois !
      L’Etat français est lui aussi très accommodant avec son patronat !

        +24

      Alerter
      • jean-pierre.georges-pichot // 03.06.2020 à 11h40

        C’est un problème nouveau en France depuis Valls, Macron, et la généralisation de la chasse au manifestant : on ne peut pas se plaindre.

          +12

        Alerter
      • Patrick // 03.06.2020 à 11h59

        Calculs de la Cour des Comptes : les entreprises s’acquittent de 233 taxes et cotisations pour un total de 775 milliards d’euros … tempête de libéralisme.
        La VA est de plus en plus faible , les profits sont au ras des paquerettes , heureusement que le crédit n’est pas cher pour continuer à endetter lez zombies .

        Dans le cas Renault , le « patronat » c’est l’état , actionnaire de référence , et qui en avait profité pour mettre le b..l dans les relation avec Nissan.
        Le plus amusant c’est que l’état prête de de l’argent mais donne des consignes qui vont directement conduire à la suppression d’encore plus d’emplois , ça s’appelle l’état stratège 🙂
        Et la même chose avec Air France.
        Si l’état voulait développer l’emploi , il devrait fortement réduire l’impôt sur les sociétés , supprimer toutes les subventions et surtout ne plus s’occuper de rien.

          +13

        Alerter
        • Cornelius // 03.06.2020 à 13h12

          Connaissez-vous un pays dans lequel l’Etat « ne s’occupe plus de rien » ?

          Ceci dit, je veux bien être d’accord sur le constat que la France est sur-administrée et sous-gouvernée.

            +2

          Alerter
          • Patrick // 03.06.2020 à 13h19

            Quand je dit « ne s’occupe plus de rien » , je parle de l’économie.
            Tous les gouvernements se sont mis en tête de diriger leur économie et ça foire de partout.
            L’état doit s’occuper de ses missions dites régaliennes ( police, justice , sécurité du territoire ) , ces missions sont de plus en plus mal remplies. C’est normal, quand on gaspille le pognon pour des tas de trucs il n’en reste plus pour l’essentiel.
            Et qu’on ne me dise pas que c’est à cause de l’austérité , nous avons les taux d’imposition et de dépense publique les plus haut du monde ( on est peut-être en 2ème position , je ne sais plus ) … donc l’argent coule à flot sur l’état et ses filiales. On se demande juste ce qu’ils en font.

              +7

            Alerter
            • Savonarole // 03.06.2020 à 13h49

              En ce qui me concerne je considère qu’un état se doit d’avoir les moyens d’assurer les deux premiers degrés de la pyramide de Maslow à ses citoyens. Un état ça doit vouloir et pouvoir être plus qu’un système assurantiel mutualiste avec des garanties minimales.
              Un état ça doit en premier lieu gérer deux choses : sa monnaie et son armée. Conclusion logique : la France est un état faillit.
              Ensuite viennent le reste du régalien : police/justice/sûreté , puis l’infrastructure : route/rail/VN/Énergie/assainissement, les mécanismes assurantiels pour les parties Santé/Retraite et enfin préparer l’avenir avec des branches R&D/Enseignement/Culture.
              C’est tout ce que les connards ont vendu ou vendent à la découpe qui a fait de notre état une faillite , il lui reste police/justice/sûreté et le seul dialogue que sa population entend c’est celui des grenades assourdissantes … s’cool hein le minarchisme ? Sauf que non.
              L’état c’est pas l’entreprise de gestion d’une nation , c’est une partie structurante de la société humaine et sans structure , ça s’effondre ; l’Amérique en train de cramer en est une belle illustration.

                +23

              Alerter
            • Philippe T. // 03.06.2020 à 13h50

              Bonjour,
              Les fonctions régaliennes sont évidemment prioritaires puisque l’Etat est seul à en avoir la charge, je parle pour la France, ailleurs ça peut être différent.
              Et quand on voit dans quel état sont la justice, la police et l’armée, on peut se demander où passe l’argent de nos impôts, et aussi l’argent des emprunts d’Etat, vous savez: la fameuse dette.
              Ceci dit je pense que l’Etat a aussi un rôle dans l’établissement de normes techniques, dans la législation environnementale et la législation du travail.
              Et surtout je pense que tout ne doit pas être confié au marché.
              Il me semble que l’Etat a non seulement le droit mais aussi le devoir de s’impliquer dans l’économie.
              D’une part pour que soient pris en compte des nécessités que l’investissement privé néglige faute de rentabilité et d’autre part pour garantir la cohésion sociale et éviter une société polarisée entre inclus et exclus.

                +7

              Alerter
            • step // 03.06.2020 à 14h12

              ben ils le redistribuent à Renault pour pouvoir financer des licenciements 🙂

                +4

              Alerter
          • marc // 03.06.2020 à 13h21

            Un pays sans Etat non, mais ou l’état est moins présent, oui, 16 ans a Hong kong, Impôt 16% max, TVA 0%….

              +1

            Alerter
            • Véro // 03.06.2020 à 13h48

              Hong-Kong n’est pas un modèle, ni sur le plan économique, ni sur le plan social (ni sur le plan environnemental).

                +6

              Alerter
            • john // 03.06.2020 à 17h05

              Cher Marc, Hong-Kong semble être un paradis pour ceux qui sont rétifs à l’impôt.
              Pouvez-vous donner aux lecteurs votre appréciation sur le prix des loyers à Hong-Kong ? Par la même occasion, la couverture santé est-elle bon marché ? Merci.

                +7

              Alerter
            • Anfer // 03.06.2020 à 20h59

              En fait, les libéraux adorent payer des impôts, mais des impôts privés…

              Exemple que je connais bien, la Suisse:

              3800 CHF en salaire de base, ça fait presque 3800 euros.

              Super non ? Non…
              Pas de sécu, il faut souscrire à une assurance santé privée obligatoire, un peu comme une assurance auto.
              La moins cher coûte 300 CHF par mois, et ne couvre vos dépenses de santé qu’à partir de 1800 CHF de dépenses.
              Un médecin généraliste à Zurich coûte 250 CHF.

              Je ne parle même pas des coût du logement ou de la nourriture.

              Résultat, ils vont tous se soigner en France.

                +13

              Alerter
            • marc // 04.06.2020 à 01h55

              @john
              Hong kong meilleur système de sante au monde, d’ailleurs j’ai teste moi-meme, en 2011 je consulte le docteur, il faut faut faire un PET-SCAN, possibilité d’un cancer.
              Je téléphone a mon frère en France, combien de temps pour avoir un PET-SCAN a mes frais en France, 1 mois d’attente, contre 1 heure a Hong kong.
              Finalement je le l’ai fait a Hong kong, ce qui a été une bonne chose, puisque j’avais une hémorragie interne, dans les 15 jours j’étais mort. Sans compter les problèmes pour se faire opérer en France, ma carte bancaire EPS hong kong ne fonctionne pas pour payer en France, il aurait fallu que j’amène du cash 20 000 euros, mais encore de la paperasserie avec les douanes pour venir avec 20 000 euros.
              Bref, je fais le PET-SCAN A hong kong, j’ai bien une tumeur au rein, 3 jours après, on m’enlève le rein, 10 ans après je suis encore la.

              https://www.journaldunet.com/economie/sante/1127988-les-systemes-de-sante-les-plus-efficaces-au-monde/

              Pour les loyer, le problème c’est que depuis que HK est passe aux Chinois en 1997, 150 chinois par jour sont autorise a venir s’installer a HK, sur 7 millions de gens a HK, 1 million sont des chinois du continent, forcement ca coince sur l’immobilier. (mais je pense que c’est une manœuvre délibéré des Chinois pour remplacer les Hong kongais libres)

                +0

              Alerter
        • tchoo // 04.06.2020 à 08h54

          L’état chez Renault c’estc15% et C’est justement le contraire, il laisse faire sans peser sur les décisions d’une direction qui se face. Allez demander à Carlos

            +0

          Alerter
      • Berrio // 03.06.2020 à 20h42

        Y’a pas de soucis tant que l’Etat se laisse plumer par Carlos Gohn mais si un salarié profite des droits qu’il a financés ( ça s’appelle le salaire différé) quel scandale !
        En fait, a priori, je vous souhaite une bonne et longue vie là où vous êtes mais j’espère que vous y resterez : j’ai un cousin qui vit très bien au Japon mais pour se faire soigner (un cancer) il prend l’avion et vient en France. C’est plus sûr et surtout GRATUIT

          +3

        Alerter
  • Berrio // 03.06.2020 à 14h37

    La Tribune :
    « Parmi les atouts de la France, une politique favorable aux entreprises avec les réformes de la fiscalité et du droit du travail menées depuis 2017, ainsi qu’une situation « au cœur de l’Europe », explique M. Lecourtier
    https://www.google.fr/amp/s/www.latribune.fr/economie/france/2019-annee-record-pour-l-investissement-etranger-en-france-849296.html%3famp=1

    Ça nous en fait des gens dans l’erreur !🤣🤣

      +1

    Alerter
  • EugenieGrandet // 03.06.2020 à 18h36

    Bon, je n’ai pas encore écouté Gérard Friot (que j’apprécie en général) mais le titre détonne. Ça part mal à moins que ce ne soit qu’un effet classique de Le Media.

    « Le traitement du Covid19 révèle la folie du capitalisme » aurait été plus adapté.

    La Covid est une maladie de l’être animal. Ce type de maladie existe depuis l’origine des temps, avant que le capitalisme ait été diagnostiqué.

      +2

    Alerter
  • Berrio // 03.06.2020 à 20h04

    Cet article est publié une journée trop tôt si l’on se réfère à son titre puisqu’il s’agit de révéler à partir du Covid, la folie, l’impasse dans lesquelles la crise du capitalisme nous entraînent.
    L’illustration qui colle le mieux au titre est la suite d’épisodes rocambolesques des parutions dans le « Lancet » de dites analyses scientifiques pour décrédibiliser un protocole médical au profit d’autres. Dans une vision à très court terme d’espoirs de gains, une revue reconnue jusqu’à présent pour une certaine qualité de démarche cautionne des procédures qui ont tué au nom du respect de la randomisation. Bon courage les fanas de la Méthode et du Dogme !
    Le gain pour certains il n’y a que ça qui compte et si les autres en meurent, ça reste Notre Profit. Profit que ce mot est beau tant qu’on ne gratte pas .

      +4

    Alerter
  • Clode // 03.06.2020 à 21h56

    2014,le Docteur Even écrit un livre qui liste les médicaments inutiles.
    Conséquences:
    – il est radié du Conseil de l’ordre
    – une vingtaine de médecins le soutiennent parmi lesquels, Irène Frachon et Didier Raoult.
    Il est là aussi le capitalisme, dans cette chimie destructrice de big pharma ( Rumsfejd a été president de Gilead ) de l’agro business., du complexe militaroindustriel.

      +7

    Alerter
  • Dbon // 04.06.2020 à 09h19

    On eu un bel exemple ici avec l’acharnement contre Raoult.
    Le capitalisme financier dans toutes sa splendeur.
    comment tuer un médicament pas cher au profit de la spéculation boursière des labos.
    Ceci a base de fausses études et des rumeurs.
    Bravo à les crises.

      +5

    Alerter
  • JEAN DUCHENE // 04.06.2020 à 10h03

    J’aime bien la différence subtile que Friot fait entre nationalisation et étatisation. Nationalisation quand il y a participation de ministres communistes au gouvernement et étatisation quand ils n’y sont plus; La « participation des travailleurs » à la gestion des caisses de sécurité sociale est une blague. Ce sont des permanents syndicaux, des bureaucrates qui géraient ces caisses. En réalité, la bourgeoisie française largement discréditée par l’occupation avait besoin impérativement du PCF et de son implantation dans la classe ouvrière pour faire redémarrer la production et mettre les prolos au travail. C’est l’époque où les communistes défendaient l’idée que « la grève c’est l’arme des trusts » et « travailler d’abord et revendiquer ensuite ».

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications