Les Crises Les Crises
2.octobre.20192.10.2019 // Les Crises

Camille Halut : Poursuivie pour avoir observé une manifestation. Par Amnesty International

Merci 273
J'envoie

Source : Amnesty International, 16-09-2019

Une membre de la Ligue des Droits de l’Homme est aujourd’hui poursuivie par les autorités françaises suite à une mission d’observation d’une manifestation. Pourtant, le droit international reconnait que les observateurs doivent pouvoir opérer librement.

Nous nous joignons à 50 autres organisations, et syndicats, pour soutenir Camille Halut, membre d’un Observatoire des libertés publiques pour la Ligue des droits de l’homme (LDH) et poursuivie pour le délit d’ « entrave à la circulation ». Ces poursuites font suite à une mission d’observation d’une manifestation des gilets jaunes qu’elle a menée le 6 avril dernier à Montpellier. Son procès aura lieu le 1er octobre.

PARMI DES CENTAINES DE MANIFESTANTS

Lors de cette manifestation du 6 avril, Camille Halut était clairement identifiée comme observatrice pour la LDH. Pourtant, elle est aujourd’hui poursuivie spécifiquement pour « entrave à la circulation », alors qu’ils étaient plusieurs centaines de personnes à s’être déplacés sur une route.

Camille a été convoquée au commissariat trois semaines après les événements, immédiatement placée en garde à vue, puis s’est vue signifier ces poursuites pour violation du code de la route. Compte tenu de son statut, cette procédure s’apparente à une entrave à sa mission d’observatrice.

En marge du G7, Camille Halut a de nouveau fait l’objet d’une garde à vue suivie d’un rappel à la loi, ce qui l’a empêché de mener sa mission d’observation pour laquelle elle était mandatée par la LDH.

OPÉRER LIBREMENT

Depuis plusieurs mois, Camille Halut participe à l’observation des pratiques des forces de l’ordre dans le cadre du mouvement des gilets jaunes. Le statut spécifique des observations des manifestations est reconnu en droit international, qui considère que les observateurs et observatrices doivent être autorisés à opérer librement, et ne peuvent être assimilés à des manifestants.

Les rapports de Camille ont permis de documenter des cas d’allégations d’usage excessif ou arbitraire de la force par la police. L’un d’entre eux a aussi été produit devant le Conseil d’Etat dans le cadre du référé liberté tendant à l’interdiction de l’usage des LBD 40, une arme dont nous demandons la suspension en maintien de l’ordre.

Les membres du Comité soutiennent Camille Halut et demandent à toutes les autorités administratives et juridictionnelles de respecter les normes internationales, européennes et internes (rappelées par le Défenseur des droits) en matière de liberté de réunion et de manifestation et d’assurer la protection effective des observateurs et défenseurs des droits fondamentaux.

SOUTENEZ CAMILLE HALUT

Vous serez redirigé vers le site de la Ligue des droits de l’Homme pour signer la pétition en soutien à Camille Halut. Observer l’action de la police et de la gendarmerie est un droit !

Signer l’appel

Source : Amnesty International, 16-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Guadet // 02.10.2019 à 07h24

En fait, contrairement à ce que je pensais, Macron apporte un réel changement : maintenant, c’est au n° 1 chinois ou nord-coréen de rappeler les droits de l’homme à notre président, et non l’inverse comme jusqu’à présent.

37 réactions et commentaires

  • basile // 02.10.2019 à 06h43

    C’est curieux, aujourd’hui même, les policiers défilent pour dénoncer leurs conditions de travail. On nous parle de 50 suicides depuis le début de l’année. Une Mère en pleurs raconte les souffrances de son fils qui après 15 ans de service de nuit, n’ayant que 1 week-end sur 7, s’est suicidé.

    Par ailleurs, je me souviens que sur un forum automobile très connu, les « modos » (principalement des policiers) nous donnaient la bonne parole répressive gouvernementale, nous certifiaient qu’il n’y avait pas de quotas (de verbalisation), sans jamais nous dire, « les gars, on n’y peut rien, nous aussi on souffre »

    je ne polémique pas, je m’interroge sur cette soudaine souffrance, tout en continuant des interpellations qui posent question.

    la police est-elle un panier de crabes, où les gentils sont brisés, et d’autres jouent des coudes, font du zèle, pour gravir les échelons ?

      +38

    Alerter
    • Jean // 02.10.2019 à 07h01

      La pouvoir judiciaire tout entier est aujourd’hui sous l’emprise du pouvoir politique. Il ne faut pas chercher d’autres causes à ces deux conséquences.

      Pour info :
      http://www.youtube.com/watch?v=b_yerNHpxQ4
      http://www.youtube.com/watch?v=IlRs2yEXw5Q&feature=youtu.be&t=6

        +28

      Alerter
    • gracques // 02.10.2019 à 07h16

      Les policiers sont des gens pour qui l’ordre et la,discipline sont des choses qui comptent énormément…..
      Problème leur hiérarchie (commissaires et plus) ne sortent pas du rang mais sont recrutés pour faire de l’encadrement , ils forment au sein de la police une caste un peu semblable à la EN’A ailleurs.
      Les policiers sont donc dirigés de manière inhumaine par des cadres préoccupés par leur carrière et les statistiques (cf politique du chiffre et contrainte budgetaire) , mais leur sens de la discipline les’empêchent (en general) de comprendre d’ ou vient le,malaise ,alors viennent les suicides et la,répression féroce de tout mouvement de contestation sociale qu’ils s’interdisent pour eux même . Mentalité de droite qui confond ordre avec droit et justice.

        +30

      Alerter
      • Fritz // 02.10.2019 à 07h38

        En fait, les seuls policiers humains, c’est ceux qui démissionnent ou qui mettent fin à leurs jours.

          +41

        Alerter
        • calal // 02.10.2019 à 08h02

          oui et c’est comme ca que les forces de l’ordre se transforment doucement en milices constituées de gens qui compensent les trop fortes contraintes par certains “avantages” (petites enveloppes ou petits plaisirs sadiques).

            +30

          Alerter
        • James Whitney // 02.10.2019 à 12h13

          Par exemple le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame décédé le 24 mars 2018 à Carcassonne, il s’est fin à ses jours tout seul ou a démissionné ??

          Ou peut être il n’était pas un être humain ?

            +3

          Alerter
          • Fritz // 02.10.2019 à 12h42

            Le colonel Beltrame était humain, courageux, altruiste jusqu’au sacrifice suprême… et gendarme : ce n’était pas un policier.
            Je ne confonds pas les torchons et les serviettes, ni les flics et les pandores.
            Les uns et les autres n’ont pas eu la même attitude face aux Gilets jaunes.

              +19

            Alerter
            • LA ROQUE // 02.10.2019 à 13h55

              @ Fritz

              Je partage tout à fait votre avis,pour avoir été sur les ronds points et discuter longuement avec plusieurs gendarmes je peux vous dire qu’ils sont majoritairement “gilets jaunes” et leur attitude envers nous a été exemplaire, tout l’inverse d’un grand nombre de policiers.

                +15

              Alerter
          • LA ROQUE // 02.10.2019 à 12h44

            Mr Arnaud Beltrame est un héros,un grand homme qui est entré dans la gendarmerie avec l’envie de servir son pays et ses concitoyens. Il représente ce que devrait être les forces de l’ordre . Mais force est de constater que les FDO deviennent au fil du temps le bras armée de la ploutocratie.

              +12

            Alerter
      • LA ROQUE // 02.10.2019 à 07h39

        “mais leur sens de la discipline les empêchent (en general) de comprendre d’ ou vient le,malaise ”
        Permettez moi d’avoir des doutes. Être discipliné n’empêche pas de comprendre me semble t’il.
        Qu’ils fassent une gréve pour dénoncer leurs conditions de travail alors qu’ils ont maté un mouvement qui demandait justement plus de justice fiscale afin de stopper la casse des services publics cela dépasse l’entendement.

          +51

        Alerter
        • Narm // 02.10.2019 à 17h49

          “Qu’ils fassent une gréve pour dénoncer leurs conditions de travail alors qu’ils ont maté un mouvement qui demandait justement plus de justice fiscale afin de stopper la casse des services publics cela dépasse l’entendement.”

          votre commentaire mérite d’être encadré

          en effet, de par la répression, c’est bien plus qu’une balle dans le pieds qu’ils se sont tirés.
          Diviser pour régner, ça dure depuis des années

            +8

          Alerter
    • pauvre d’eux // 02.10.2019 à 14h19

      Les “barbares” ou les pervers de la police ne se suicide jamais, effectivement se sont ceux qui restent humains qui passe à l’acte. C’est vrai partout, à la Poste, France télécom, etc.

        +12

      Alerter
  • LA ROQUE // 02.10.2019 à 06h54

    Et pendant ce temps là Macron donne des leçons de démocratie :
    “Ankara a dénoncé une «attaque» qui «dépasse les bornes» de la part du président français Emmanuel Macron, qui a critiqué le «recul» de l’Etat de droit en Turquie”.
    Faut t’il en rire ou en pleurer ?
    Faut t-il lui rappeler qu’en France on risque d’être mutilé, frappé,étranglé ,maintenu en garde à vue en toute illégalité pour défendre ses opinions.

      +37

    Alerter
  • Guadet // 02.10.2019 à 07h24

    En fait, contrairement à ce que je pensais, Macron apporte un réel changement : maintenant, c’est au n° 1 chinois ou nord-coréen de rappeler les droits de l’homme à notre président, et non l’inverse comme jusqu’à présent.

      +72

    Alerter
    • RGT // 02.10.2019 à 09h56

      Je tiens à vous signaler que Poutine l’a déjà fait il y a quelques mois. Mais son message est entièrement passé sous les écrans radars de nos “médias indépendants” et seule “l’immonde propagande mensongère et manipulatrice du Kremlin de Poutine®”, j’ai nommé RT, en a parlé…

      La France est descendue bien bas.

      Si j’étais à la place de Micron, je déménagerais immédiatement le gouvernement à Vichy.
      Cette ville est plus facile à défendre que Paris en cas d’agression sauvage et violente de hordes de hooligans incultes à l’encontre des élites innocentes obnubilées par le bien commun.

        +44

      Alerter
  • Sandrine // 02.10.2019 à 08h11

    Je mets ici en lien un reportage (que j’avais déjà signalé dans un autre billet) et qui en dit long sur l’état d’esprit de nos gardiens de l’ordre (même si chaque cas est particulier et qu’il faut se garder de trop généraliser)
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/tinder-surprise-nuit-de-cauchemar-au-commissariat

    A mettre en relation avec cette autre émission qui revient sur la vichysisation de notre législation en matière de manifestations publiques :
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/avons-nous-renonce-a-la-liberte

      +17

    Alerter
  • fox23 // 02.10.2019 à 09h08

    On ne peut pas pardonner à ceux qui représentent la loi des comportements de plus en plus déviants, liés à la sensation d’impunité totale que leur donne la hiérarchie jusqu’au ministre.
    Gendarmes comme policiers disposent de textes dans leur statut leur permettant de refuser les gestes qui les éloignent un peu plus chaque jour de la Nation et de son Peuple.
    Il n’y a rien de nouveau, mais aggravation parce que l’Histoire nous rappelle la rafle du Vel D’hiv, qui gardait Beaune la Rolande, Pithiviers et Drancy, Charonne, les dizaines de maghrébins noyés et bien d’autres bavures graves.
    Il serait temps qu’un nouveau syndicat Honneur de la Police renaisse pour séparer le bon grain de l’ivraie.

      +15

    Alerter
    • LA ROQUE // 02.10.2019 à 12h34

      Il existe le syndicat de police VIGI dont le secrétaire général, Alexandre Langlois, a été sanctionné d’une d’exclusion temporaire de douze mois, dont six avec sursis pour avoir dit le vérité notamment sur la mascarade qu’est l’IGPN. Malheureusement comme on pouvait s’y attendre il est minoritaire.

      https://www.youtube.com/watch?v=b_yerNHpxQ4

        +18

      Alerter
      • herve_02 // 02.10.2019 à 22h34

        ouais en même temps langlois y défend les policiers qui tazent, lbdisent, éborgnent, mutilent, frappent, embastillent en expliquant que c’est à cause du manque de formation, alors le langlois il est peut être moins méchant que la moyenne, mais il est pas du bon coté de la frontière.

        la seule raison pour que les policiers ait ces comportements : soit ils sont des barbares, soit juste de simples cons – les 2 n’étant pas exclusifs, et langlois il en fait parti, comme ses camarades.

          +2

        Alerter
        • vert-de-taire // 03.10.2019 à 14h47

          Pas certain pour Langlois.

          Il DOIT ménager les susceptibilités lesquelles sont élevées.
          L’ayant entendu et écouté à ce sujet, il parle toujours de réaction proportionnée, il ne justifie pas les tirs en général.
          Mais oui, son discours est parfois ambigu, c’était, il me semble nécessaire, pour conserver sa situation.
          Cela n’a pas suffit.

          Il me parait utile de défendre Langlois dans ses démarches, il tranche tant rien qu’en osant parler que le défendre n’est pas prendre le risque de se déjuger. Les voix sont rares.

          A demander à chacun d’être exemplaire, on se coupe de tout et de tous. La situation de vivant éphémère exige une forme de relativisme dans notre rapport avec le réel versus un absolu virtuel. C’est un peu d’opportunisme qui nous maintient en vie (sociale).

            +2

          Alerter
  • yack2 // 02.10.2019 à 09h09

    Il serait temps d’ouvrir les yeux et d’analyser le problème dans son ensemble. Ces dérives sont le résultat de transformations structurelles, les traiter à la manière de fait divers ne peuvent que masquer la réalité. Quelque soit l’institution concernée, police , médias, justice ( qui forment un arc cohérent et indispensable) il est indispensable de se pencher sur le mode de recrutement des responsables, ces derniers ne sont choisis que parmi une soit disant élite…avec l’avantage d’une parfaite homogénéité de point de vue. L’ascenseur social est bloqué depuis 20 ans, Il n’y a plus de diversité sociale et donc de sensibilités différentes exprimables….Donc aucune surprise à voir la machine fonctionner comme cela…Elle a été conçue pour cela! La structure est première, et le constat est valable partout, médias,police,justice , université etc etc…Un exemple parmi d’autres…les enseignants ont voté à 40% macron, juste pour illustrer un changement d’opinion politique corrélé à des changements de recrutement et de mode de formation.

      +19

    Alerter
    • SanKuKai // 02.10.2019 à 10h15

      Je suis d’accord avec vous concernant la réflexion d’ensemble sur les structures, mais je refuse d’occulter la responsabilité individuelle des policiers ou journalistes que rien n’oblige à faire du zèle, à ne pas respecter le peu de règles qui restent, à obéir à des ordres immoraux ou à soutenir des comportements inacceptables par corporatisme. Il est intéressant de constater que d’un point de vue économique on nous bassine tous les jours avec la responsabilité individuelle (“si vous êtes au chômage c’est de votre faute”) mais quand il s’agit de protéger le pouvoir celle-ci est oubliée. Chaque policier peut tabasser, nasser, gazer, éborgner comme il veut car dans ce cas “La Police” avec un grand “L” use de sa force “légitime”. Or l’excuse “je n’ai fait qu’obéir aux ordres” n’est plus acceptable depuis Nuremberg.

        +25

      Alerter
      • yack2 // 02.10.2019 à 13h51

        Vous exprimez un besoin de pluralité qui est étouffé par les structures, la responsabilité individuelle s’exprime pleinement dans celles-ci….à savoir tout faire pour y rester et y progresser….Donc aucune surprise à ne pas voir de rébellion, puisqu’on agrée pleinement à ces dérives.

          +1

        Alerter
    • Pinouille // 02.10.2019 à 14h17

      Je plussoie votre commentaire pour la pertinence de votre angle d’analyse.
      Mais je ne partage pas entièrement votre point de vue.
      Une organisation, quelle qu’elle soit, a besoin d’une dose majoritaire d’uniformité pour pouvoir fonctionner. Dans le cas contraire, cette organisation passerait plus de temps et d’énergie à traiter les conflits internes que d’exercer ses fonctions. Ceux qui n’ont pas compris ce principe au sein d’une entreprise verront dans le meilleur des cas leurs carrières stagner.
      En contrepartie, il paraît sain qu’une certaine dose de divergence/diversité puisse exister/s’exprimer pour permettre les remises en questions indispensables à toute organisation pour pouvoir s’adapter aux changements.

      De par leurs fonctions qui relèvent du régalien, l’armée, la police, etc… ne peuvent tolérer qu’une dose infime de divergence interne. Ce n’est pas pour rien que les soldats/policiers portent un “uniforme”.
      Le fait que les policiers ont continué à réprimer le mouvement des gilets jaunes (black blocks inclus, ils ont leur responsabilité dans cette répression) malgré leurs conditions de travail déplorables et/ou cas de conscience individuels, est bien la démonstration que cette organisation est très efficacement dirigée. Il ne peut en être autrement.

      Quand on extrapole ces considérations à l’échelle d’un pays, on peu aisément comprendre que certains estiment salutaire le travail de la propagande. Il s’agît avant tout d’uniformiser les opinions.

        +3

      Alerter
      • Sandrine // 02.10.2019 à 14h48

        Je suis agréablement surprise de vous voir réhabiliter les vertus du système soviétique

          +3

        Alerter
        • Pinouille // 02.10.2019 à 16h00

          Si c’est à la propagande que vous vous référez, elle n’est pas l’apanage du système soviétique.
          Elle est un outil incontournable pour celui qui, quel que soit le domaine, veut convaincre la masse et l’orienter dans une direction. A fortiori dans une démocratie où le consentement de la population reste peu ou prou nécessaire (malgré quelques menus efforts pour s’en défaire par ci par là). Cf Noam Chomsky.

          Sur ce point, il me semble qu’une particularité de notre époque est justement le morcellement des opinions de la population due à la multiplicité des sources d’information et/ou de propagande et/ou de fake news, et ce malgré les efforts déployés par les MSM. De telle sorte qu’un politique disait qu’à partir de maintenant, tout président de la république serait élu avec guère plus de 20% des voix des français. Ca ne facilitera pas sa tâche.

          Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi des sources d’informations alternatives qui vont à rebrousse poil du discours dominant (tel le présent site) puissent être considérées comme une menace en tant que facteur de division.

            +6

          Alerter
  • monsipoli // 02.10.2019 à 10h51

    La police fait le boulot qu’on lui demande de faire comme elle l’a toujours fait de tout temps et partout. Et sans réfléchir, cette tâche annexe étant réservée à ses supérieurs qui savent pouvoir compter sur la stricte application des ordres transmis, en l’occurrence : taper dans le tas sans discernement, « il en restera toujours quelque chose… ».
    C’est de la dissuasion, et ça fonctionne pour le moment. Combien de citoyens ne vont pas manifester par peur des conséquences ?
    J’ai assisté plusieurs fois à des interventions de bacqueux lors de manifs dans mon coin, ces types sont des sadiques. Et recrutés en raison de leur goût « naturel » pour la violence, pas gratuite comme on le pourrait le croire à les observer mais commandée délibérément par la stratégie macronienne via les préfets et autres responsables sur le terrain.

      +27

    Alerter
  • Arcousan09 // 02.10.2019 à 11h14

    La ligue des droits de l’homme ….. c’est quoi ce “machin” ???
    Si l’usage abusif de la répression n’est plus de mise où donc va ce qu’il est convenu d’appeler notre “gouvernement”
    Au fait quelle différence avec une dictature, une vraie dictature qui ne dit pas son nom …
    Dans ce pays chaque citoyen de la naissance à la mort est un délinquant potentiel qu’il convient de surveiller et de mater c’est le seul moyen pour une certaine “élite” de montrer sa puissance et de se maintenir envers et contre tout au pouvoir
    LIBERTE ???? Egalité !!!!! Fraternité !?!?!? fraternité dans un pays ou la notion de solidarité est chaque jour bafouée …

      +8

    Alerter
  • Bernd Badder // 02.10.2019 à 12h47

    AMHA il n’y a pas que des suicides dans le tas.
    Mais il faut se mettre à la place de la hiérarchie , si le troufion prend conscience que c’est lui et pas sa hiérarchie qui va manger ; il pourrait devenir d’un seul coup une baïonnette un peu plus intelligente…

      +3

    Alerter
  • Julia // 02.10.2019 à 12h52

    la dernière manif de samedi 28/9 à Toulouse je crois, il y avait des observateurs de la LDH. Ils portaient des casques bleu et étaient clairement identifié en tan qu’observateur de la LDH. Pourtant ils ont été pris pour cible par la BAC qui les a gazés, insultés et tabassés. Certains ont dû être emmenés à l’hôpital. Dire que Macron est allé faire le mariole en Syrie parce qu’Assad gazait son peuple.
    Au Cannet des Maures, les gilets jaunes sur un rond point avaient construits avec des palettes un arc de triomphe, une tour eiffel et divers autres moments. C’était très beau. Des artistes avaient peints des petits chefs d’œuvres. Tout a été détruit. C’est ignoble.
    https://www.youtube.com/watch?v=p-wh3WkoZw4
    Je vous recommande un livre à lire absolument “Opération Macron”
    Des voix commencent à s’élever sur cette dictature en marche.

    https://www.youtube.com/watch?v=aTWsBoK_IMQ

      +17

    Alerter
    • Narm // 02.10.2019 à 18h07

      j’ai écouté François Sureau en direct. C’est de la france qu’il parlait…. La france, avec un tout petit f.

        +1

      Alerter
  • Jeremia // 02.10.2019 à 13h36

    Dommage, je ne peux signer une pétition qui demande aux autorités “d’assurer la protection effective des observateurs et défenseurs des droits fondamentaux”. C’est, comment dire, au mieux, naïf… Mais ça ne m’étonne pas de la part de la LdH qui pense vraiment que l’Etat existe pour défendre les droits, et non pour imposer par la violence les règles du système économique qu’il protège.

      +2

    Alerter
  • charles // 02.10.2019 à 14h03

    cherchez pas d’état de droit dans ce pays en ce 2 Octobre 2019..

    https://planetes360.fr/alexandre-benalla-candidat-aux-elections-municipales-en-seine-saint-denis/

      +3

    Alerter
  • Narm // 02.10.2019 à 18h02

    LA ROQUE // 02.10.2019 à 07h39 “Qu’ils fassent une gréve pour dénoncer leurs conditions de travail alors qu’ils ont maté un mouvement qui demandait justement plus de justice fiscale afin de stopper la casse des services publics cela dépasse l’entendement.”

    tout se résume un peu là et avec l’expression classique “et quand ils sont venus me chercher, il ne restait plus personne pour protester….”
    en effet, de par la répression, c’est bien plus qu’une balle dans le pieds qu’ils se sont tirés.
    Diviser pour régner, ça dure depuis des années

      +5

    Alerter
  • roger jolivet // 02.10.2019 à 23h52

    C’était bien la peine pour tout ces libéraux/capitalistes de diaboliser l’Union Soviétique pendant des décennies, depuis 1918, pour faire exactement tout ce qu’ils lui reprochaient et même pire économiquement car beaucoup de pauvres aimeraient bien faire la queue avec des tickets de rationnement pour les produits de première nécessité, voler les maisons des gens (crises des subprimes), introduire une charia républicaine en crevant des yeux et arrachant des mains pour le seul crime de se plaindre, détruisant la sécurité sociale et les retraites, pillant les biens nationaux pour les vendre aux riches, empêchant la libre circulation des personnes en les éloignant de force des lieux de manifestation, utilisant des procureurs aux ordres, des juges défendant leur classe sociale privilégiée, des médias mentant en permanence au point de faire passer la PRAVDA pour un modèle de presse vertueuse et qui vont jusqu’à inventer des fables pour justifier des guerres, …, le rideau de fer s’étant écroulé le capitalisme montre désormais son vrai visage et le dissimule a peine en changeant le sens des mots qui veulent désormais dire le contraire de leur sens originel … c’est « 1984 » et « Le meilleurs des mondes » réunis.

      +5

    Alerter
    • Haricophile // 03.10.2019 à 19h43

      Il diabolisent ceux qu’ils sentent comme des cocurrents, parce que la concurrence libre et non faussé chez eux ça veut dire l’interdiction de se défendre quand ils vous écrasent.

        +0

      Alerter
  • LMD // 03.10.2019 à 11h03

    La France n’a jamais été une démocratie, parce que le peuple n’a jamais été vraiment souverain autrement qu’en mots. Ce sont d’ailleurs les concepteurs bourgeois des institutions républicaines qui le revendiquaient ouvertement.

    https://lemoinedefroque.home.blog/2019/01/11/du-droit-a-linsurrection-aux-assemblees-citoyennes-elements-pour-notre-temps-de-la-constitution-de-lan-i/

    Mais pour que ça passe, il convenait quand même de maintenir un décor libéral, qui aujourd’hui s’est complètement effondré. Quand le vernis craque, on en revient aux bonnes vieilles méthodes, on assume le despotisme et la Terreur pour que les moutons rentrent dans le rang.

    https://lemoinedefroque.home.blog/2019/03/31/du-scelerat-au-despote-du-decor-liberal-a-la-terreur-detat/

    La question qui se pose est : les moutons dociles, abrutis par le salariat, les gadgets numériques, la consommation à outrance etc, sauront-ils retrouver un peu de dignité et se soulever pour de vrai contre ceux qui les mène au précipice ?

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications