Les Crises Les Crises
11.mai.202011.5.2020 // Les Crises

Coronavirus : en Italie, une deuxième vague est-elle inévitable ?

Merci 84
J'envoie

Source : Dailymail
Traduit par l’équipe Les-Crises

Un article sans doute trop pessimiste, mais qui permet de comprendre l’importance de la recherche de contacts, de la distanciation sociale et du port d’un masque lorsqu’un pays déconfine.

Les chercheurs de l’Imperial College de Londres ont modélisé la propagation du virus en Italie selon trois scénarios : si la nation restait en quarantaine ou si les Italiens augmentaient leurs déplacements de 20 % et 40 %.

Si les Italiens revenaient à seulement 20 % de leurs déplacements habituels, cela provoquerait une nouvelle augmentation des décès.

Si la mobilité revenait à 40 % du niveau d’avant la crise, il pourrait y avoir 23 000 décès supplémentaires, selon le rapport.

Les chercheurs admettent que leurs sombres prévisions sont pessimistes car elles ne tiennent pas compte des mesures préventives. Ainsi, les chercheurs précisent : « Lors de la simulation des scénarios futurs, nous n’avons pas tenu compte de l’impact des mesures de distanciation sociale dans les transports publics et l’espace public, parallèlement à l’utilisation obligatoire d’équipements de protection individuelle (EPI).

Mais ils affirment que leurs conclusions soulignent la nécessité d’applications de recherche de contacts, de distanciation sociale et de port obligatoire d’un masque lorsque le pays lève ses restrictions.

La semaine dernière, l’Italie est entrée en « phase deux » après presque deux mois de confinement strict.

Des millions d’Italiens ont été autorisés à reprendre le travail dans les usines et les sites de contraction, des parcs publics ont été ouverts à l’exercice physique et des familles ont été réunies.

If 40 per cent of the population in Lombardy, the worst-hit region in Italy, were allowed to return to normal, deaths (in red) would initially continue to drop before rising sharply within eight weeks

Si la population de la Lombardie, la région la plus touchée d’Italie, augmentait soudainement ses déplacements de 40% (sans appliquer de mesures préventives), le nombre de décès (en rouge) continuerait d’abord à diminuer avant d’augmenter fortement en l’espace de huit semaines.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2020/05/05/14/28020624-8287623-Liguria_in_northwest_Italy_has_managed_to_get_through_the_curren-a-53_1588686104027.jpg

La Ligurie, dans le nord-ouest de l’Italie, a réussi à traverser la crise actuelle sans faire état de plus de 100 morts par jour. Mais elle pourrait connaître une forte augmentation des décès si sa population augmentait ses déplacements de 40 %.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2020/05/05/14/28020624-8287623-Piedmont_located_next_to_Milan_and_Tuscany_would_also_face_steep-a-54_1588686104031.jpg

Le Piémont, situé à côté de Milan, et la région centrale de la Toscane seraient également confrontés à une forte augmentation des décès par COVID-19 si leur population revenait à seulement 40 % de sa routine normale.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2020/05/06/00/28020624-8287623-Marche_s_outbreak_in_the_even_of_a_40_per_cent_increase_in_mobil-a-14_1588721462018.jpghttps://i.dailymail.co.uk/1s/2020/05/05/15/28020624-8287623-But_in_Veneto_where_not_many_people_have_built_up_immunity_there-a-2_1588687329138.jpg

A Marche, même si la mobilité augmentait de 40 % (à gauche), l’épidémie ne serait pas aussi forte, car de nombreuses personnes ont accumulé des anticorps dès la première vague. Mais en Vénétie, où peu de gens ont développé une immunité, il pourrait y avoir de nombreux cas dans les deux mois à venir.

L’Italie a dépassé la Chine pour devenir l’épicentre de la pandémie début mars, après une explosion de cas dans sa région du nord de la Lombardie. Mais le pays a réussi à ralentir la propagation après avoir imposé le 9 mars l’un des blocages les plus draconiens jamais vus sur le continent.

Le gouvernement a fermé les parcs et n’a autorisé les gens à s’aventurer qu’à quelques centaines de mètres de leur porte pour faire de l’exercice ou des achats alimentaires essentiels. Les Italiens risquaient des interrogatoires, des amendes et même des peines de prison s’ils étaient découverts en plein air sans raison valable. Le pays a subi un peu moins de 30 000 décès et fait maintenant état de moins de 100 décès par jour alors que l’épidémie s’éteint.

La Grande-Bretagne, où les restrictions ont été plus clémentes, devient le pays le plus touché d’Europe, car elle continue de signaler des centaines de décès supplémentaires chaque jour et son total s’élève à près de 29 000.

Les chercheurs ont utilisé une modélisation mathématique pour simuler l’extension de COVID-19 à huit semaines dans toutes les régions d’Italie. Sans surprise, ils ont constaté que si le pays restait en état d’isolement, le nombre de décès continuerait de diminuer.

https://i.dailymail.co.uk/1s/2020/05/05/14/28020622-8287623-How_outbreaks_would_look_if_a_fifth_of_Italians_resumed_normal_l-a-59_1588686104056.jpg

Selon les chercheurs, voici comment l’épidémie pourrait évoluer si les Italiens augmentaient leurs déplacements de 20 % dans les sept régions les plus touchées d’Italie . Les décès sont indiqués en rouge pour une mobilité augmentée de 20 % (sans appliquer de mesures préventives). La courbe bleu correspond à l’évolution des décès si le confinement actuel restait en place.

Si les Italiens augmentaient leurs déplacements de 20 % (sans appliquer de mesures préventives), une deuxième vague pourrait emporter entre 3 700 et 5 000 vies supplémentaires, selon le rapport.

Si la mobilité augmentait de 40 % et que les Italiens ne respectaient pas les mesures préventives, le nombre total de décès excédentaires pourrait se situer entre 10 000 et 23 000.

Les scientifiques affirment que ces augmentations seraient dues au grand nombre d’infections en cours dans les régions les plus touchées du pays.

L’Italie entre aujourd’hui dans la « phase deux » après avoir enregistré 174 décès dimanche, le chiffre le plus bas depuis l’entrée en vigueur de l’interdiction de circuler (10 mars).

Les règles nationales de la « phase 2 » prévoient que les bars et les restaurants peuvent reprendre les services de plats à emporter, tandis que les chantiers et les usines sont autorisés à reprendre la production. Les gens sont autorisés à rendre visite à leurs proches, mais pas à leurs amis, et uniquement dans la région où ils vivent. Les masques sont obligatoires dans les transports publics, les gouvernements régionaux étant chargés d’assurer la distanciation sociale – et certains d’entre eux exigent des gants.

Le taux R de l’Italie – le nombre de personnes que chaque personne infecte – est tombé en dessous de 1, un seuil qui est largement considéré comme crucial pour maîtriser l’épidémie.

Source : Dailymail
Traduit par l’équipe Les-Crises

79 réactions et commentaires

  • Picasso // 11.05.2020 à 08h22

    L’intérêt du pessimisme c’est qu’il incite à la prudence ce qui n’est jamais de trop, ceci dit la confiance que nous devons avoir aux modélisations mathématiques des épidémies ne doit pas dépasser celle que nous avons des modélisations en économie, les simulations du célèbre Niels Fergusson au début de l’épidémie se sont fort heureusement jusqu’à maintenant révélées totalement fausses, il prévoyait notamment une hécatombe en Afrique qui n’a pas eu lieu, ses simulations pour la Russie notamment à Moscou se sont là aussi radicalement plantées car en effet dans l’évolution d’une épidémie il y a tellement d’inconnues, d’ordre écologiques et climatiques notamment et de comportement des groupes humains, que l’on ne peut pas modéliser le déplacement des virus comme celui de molécules dans un gaz !

      +30

    Alerter
    • Hobs // 11.05.2020 à 12h28

      Soyons prudents (sur l’évolution et le nombre de morts à terme). Si l’ont se fie aux données pour la France: seulement 6 à 10% de personnes infectée depuis le début de l’épidémie. Si l’immunité de groupe est atteinte avec 60-80% de personnes infectées, il reste une marge de x6 à x7. Donc des centaines de milliers de morts potentiels (et quelques vagues de confinement/déconfinement).

      Pour le reste du monde, tous les voyants restent au rouge, avec de nouveaux pays où les cas commencent à exploser et même d’autres qui semblaient avoir maitrisé l’épidémie mais qui voient apparaitre de nouveaux foyers (Corée du Sud par exemple).

      J’ai peur que nous n’en soyons qu’au début. Nous en avons pour des mois/années (si on ne veut pas surcharger les hôpitaux, et donc une mortalité encore plus importante, car autant si on peut prendre en charge sous respirateurs tous les patients la mortalité est « faible », autant si ce n’est pas le cas, la mortalité passe de <1% à 10-20%)

        +9

      Alerter
    • Jean-François91 // 11.05.2020 à 12h54

      « L’intérêt du pessimisme c’est qu’il incite à la prudence ce qui n’est jamais de trop »
      certes,
      mais la multiplication de prédictions pessimistes qui se révèlent erronées finit par avoir un effet contraire.
      Rien ne vaut de garder la tête froide.
      Et le Daily Mail pour expliquer un rapport du Collège impérial (il faudrait peut-être leur dire que leur empire, c’est fini) qui disserte sur ce qui va se passer en Italie (sans doute un petit pays arriéré ???), ça fait très bizarre.
      Les modèles mathématiques sont une très belle chose, à condition qu’on comprenne bien les données qui ont servi à les construire ET à condition qu’on comprenne bien les données qu’on met dedans pour les faire tourner. Ça fait beaucoup de conditions, souvent difficiles à remplir. Il faut les remettre à leur place; dans des cas complexes comme celui qui nous occupe, ce ne sont que des tentatives.

        +5

      Alerter
  • catherine // 11.05.2020 à 08h24

    Ces prédictions ont un gros défaut :

    Elles méconnaissent que toute épidémie suit un cycle et qu’un virus perd de sa contagiosité avec le temps, ce que l’on ne sait d’ailleurs pas expliquer.

    Bien sûr il y aura partout de tout petits rebonds qui ne contrarieront pas la tendance générale.

      +30

    Alerter
    • LibEgaFra // 11.05.2020 à 08h32

      « un virus perd de sa contagiosité avec le temps »

      A moins que ce ne soit le contraire. En outre ce n’est pas UN virus, mais un virus nouveau qui ne se comporte vraiment pas comme les virus déjà connus. Ce virus mutant et ne produisant pas une immunité de longue durée va en surprendre plus d’un.

      En outre le confinement à l’intérieur ne semble pas aider:

      https://fr.sputniknews.com/sci_tech/202005101043757271-cette-vitamine-pourrait-reduire-de-moitie-le-taux-de-mortalite-du-covid-19/

        +9

      Alerter
      • survol // 11.05.2020 à 12h25

        Un virus nouveau, certes, mais un virus quand même. Donc qui partage au moins une partie de ses caractéristiques avec les autres virus.

        Quant aux virus mutants et ne produisant pas une immunité de longues durée, il ne me semble pas que cela soit une rareté. N’est-ce pas le cas de la grippe, par exemple ?

          +7

        Alerter
  • LibEgaFra // 11.05.2020 à 08h25

    Une deuxième vague est I-M-P-O-S-S-I-B-L-E. Ce n’est pas moi qui le dis, mais un célèbre infectiologue de renommée mondiale. Ces modèles mathématiques ne reposent sur rien de sérieux. J’ai confiance que l’épidémie est finie: en France les 97% des gens contaminés ont été atteints le 7 mai.

      +17

    Alerter
    • Dong // 11.05.2020 à 11h03

      Pauvre OB. Il pensait ouvrir un espace d échange autour de grandes questions de société et il se retrouve avec une horde de complotistes sans aucun esprit critique, vénérants telle idole ou gourou et affirmant des absurdités sans fondement lorsque ce n’est pas tout simplement ridicule.

      Affirmer qu une seconde vague est IMPOSSIBLE est au mieux de l ignorance, sinon de la bêtise.

        +12

      Alerter
      • Euls // 11.05.2020 à 11h57

        C’est manifestement de l’ironie de la part de LibEgaFra, mais qui dépeint assez bien le « raisonnement » de nombre de sectateurs de Raoult.

          +9

        Alerter
        • survol // 11.05.2020 à 13h11

          Raisonnement des sectateurs peut-être, mais pas de l’intéressé. Ce qu’il dit :
          a) En général, les épidémies épousent une courbe en cloche.
          b) la perte de contagiosité (partie descendante de la cloche) est un défi scientifique : on ne sait pas expliquer ce phénomène qui se vérifie historiquement.
          c) une seconde vague mais pas très probable, mais il est toujours difficile de faire des prévisions.

          Je cite, en réponse à la question sur le rebond : « Il faut être attentif […] tant qu’il restera des cas, à ce que les regroupements sociaux, avec beaucoup de proximité, soient contrôlés ou évités, jusqu’à ce que ça disparaisse. »

          Assez loin de l’argument du rebond im-pos-sible.

            +19

          Alerter
          • gracques // 12.05.2020 à 06h47

            Toutba fait d’accord SURVOL, Mais nous venons d’assister à une superbe démonstration de la mécanique de l’esprit éclairé ….vouan t aux gémonies le complotiste, sectaire et non Scientifique c ça de soit.
            Un miroir….. ou sont ce les mêmes personnes choisissant des positions opposées mais pour de toutes aussi ‘bonnes raisons’ ?
            De vrai Marconistes (ironie) qui s’ignorent sûrs de la solidité de leur prise de décision … toujours.

              +2

            Alerter
      • Logique // 13.05.2020 à 03h27

        « une horde de complotistes sans aucun esprit critique, vénérants telle idole ou gourou et affirmant des absurdités sans fondement lorsque ce n’est pas tout simplement ridicule. »

        La « horde de complotistes » soutenant le prof Raoult seront heureux d’apprendre que ce docteur à la tenue hippie (mais est-ce prudent et hygiénique d’avoir de tels cheveux?) de même que le célèbre anthropologue non-médecin sont farouchement défendus par l’extrême-droite, style dr@uz en France et les.observ@teurs en Suisse.

        Au choix:

        Qui se ressemble s’assemble.

        Dis-moi qui tu soutiens et je te dirai qui tu es.

          +0

        Alerter
    • Rémi // 11.05.2020 à 13h44

      Raoult a dit qu’il s’appuyait sur des modéles mathèmatiques de Bio mathématiciens de Hong-kong ou Singapour.
      Là nous avons un autre modéle.
      Même si j’ai un préjugé en faveur de Raoult il ne faut pas lui faire dire que c’est impossible sont propos était clair: Il avait recu des modéles mathématiques qui lui parraissaient convainquants car suivant les courbes de propagations des autres virus et pour l’heure corrélées avec la réalité. Il n’a pas affirmé que c’était le seul modéle et que la réalité suivrait. Faites attention de ne pas faire dire à Raoult ce qu’il n’a pas dit.

        +9

      Alerter
      • catherine // 11.05.2020 à 14h48

        Non, il dit aussi qu’il en est ainsi depuis des siècles, les épidémies ont toujours cette même configuration.

          +8

        Alerter
  • Pie vert // 11.05.2020 à 08h54

    Bonjour, je ne suis pas trop inquiet pour les jours et semaines à venir, car la majorité des gens vont respecter les distanciations et le système sanitaire dispose enfin des outils de détection.
    Par contre, la suite dépend beaucoup du comportement de ce virus (donc peu prévisible car émergent) car en plein été la population va se relâcher et c’est bien normal (même en Corée du Sud ça devient long..) donc les prévisions c’est un peu de l’astrologie, seul le PC Chinois aura un temps d’avance sur la suite et ce n’est pas l’idéal vue sa transparence.

      +4

    Alerter
  • ComeBack // 11.05.2020 à 09h01

    Les modélisations, Covid, climat, touça touça.
    Le vrai souci est l’absence de prise en compte des problème immédiats au profit d’hypothèses possiblement farfelues.
    Covid : soigner, et pour cela tester, tracer, isoler les cas (comme dirait un infectiologue controversé). Environnement : de même lutter contre les polluants chimiques persistants et le gaspillage des ressources pour des biens à utilité sociale nulle.
    Mais bon, on ne va pas forcer les gens à ne pas paniquer à ces prévisions apocalyptiques, puisque justement c’est à cela quelles servent.

      +27

    Alerter
  • red2 // 11.05.2020 à 09h01

    Au secours! Certains sont encore persuadés que la France ne devait pas confiner (alors que le nombre de cas augmentait de maniere exponentielle et que nous n’avions ni masques, ni gel, ni test…) et que le nombre de morts après confinement n’illustre en rien le nombre de mort sans confinent. Et si il y a eu manque de soin c’est surtout du fait de la saturation des hopitaux justement à cause d’un confinement trop tardif.

      +33

    Alerter
    • Gaby // 11.05.2020 à 09h23

      Le confinement a lui-même de gros défauts, notamment celui d’enfermer ensemble des malades et des non-malades et donc de surexposer ces derniers, ce qui accroît fortement leur risque de développer une forme grave. Le premier facteur de risque pour les enfants par exemple est le contact prolongé avec une personne malade.
      Sans parler des réactions inflammatoires induites par un manque de contact social.

        +29

      Alerter
    • Séraphim // 11.05.2020 à 10h13

      Ne vous en déplaise, il n’y a pas eu, au fond, de saturation des hôpitaux. C’est d’ailleurs, je vous en donne mon ticket, l’argument qui sera à la fin des fins utilisé par le pouvoir pour Ne Pas revenir sur la politique du « bed management ». Ceux qui s’imaginent qu’on va multiplier par 4 les lits de réanimation rêvent en couleur. Ils vont proposer un système peut-être de meilleur transfert interhôpitaux, interprovinces et point. D’ailleurs en Italie, le professeur Giannini l’a dit, il n’hospitalise carrément plus, car il a mieux compris la maladie.
      Les modèles, c’est la bêtise revêtue de fake intelligence, ou bien l’intelligence de second niveau qui tourne à vide et qui, dataphage (mangeuse de données) compile à qui mieux mieux pour se donner des airs et embrouiller le pékin avec son jeu de bonneteau. Non, le virus n’est pas un mistigri qui se refile comme un relai de course et se multiplie en cours de route. Non, le R0 comme ils disent pompeusement, ne suffit pas à déterminer la course de contamination. Ah je les vois ces apparatchiks chercher de fausses subtilités dans l’évaluation des facteurs sociaux (comment les gens se croisent dans telle société, quelle est la part ici de vie de groupe etc.). Autant d’inutiles billevesées qui ne tiennent aucun compte de la vraie biodynamie du virus. Une contamination à 7% de la population semble être un équilibre. En l’absence de « clusters », un virus transporté de A à Z ne reproduit pas le schéma de départ. Wuhan ne s’est reproduit nulle part en Chine, en dépit du grand nombre d’individus contaminés ici ou là.

        +23

      Alerter
      • red2 // 11.05.2020 à 12h05

         » il n’y a pas eu, au fond, de saturation des hôpitaux. »

        Vous êtes dans le déni. Les hôpitaux de l’Est du pays et de l’Ile-de-France ont bien sur été saturé et ils ont du choisir les patients. Regardez le reportage d’envoyé spécial sur l’hôpital de Colmar par exemple.

          +25

        Alerter
        • Catalina // 11.05.2020 à 12h37

          ce n’est pas du déni, CERTAINS hôpitaux ont été saturés mais pas du tout la majorité des hôpitaux.

            +9

          Alerter
          • red2 // 11.05.2020 à 17h17

            Quand vous êtes à Strasbourg, Beauvais, Paris ou Reims, et qu’on ne peut vous soigner car les hôpitaux débordent, ça vous soulage surement de savoir qu’à Perpignan il y a des places! Il y a eu des transferts certes, mais trop complexes et trop limités pour réellement désengorger les hôpitaux des régions les plus touchées.

              +6

            Alerter
          • Armiansk // 11.05.2020 à 20h28

            «il n’y a pas eu, au fond, de saturation des hôpitaux.»
            Vous trouverez ici les occupations en réanimation, depuis fin mars.
            Dans plusieurs départements, l’occupation a dépassé de deux fois la capacité initiale.
            https://mapthenews.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/5df19abcf8714bc590a3b143e14a548c

              +6

            Alerter
        • Bigtof // 11.05.2020 à 14h36

          Oui, ne testons pas, ne traitons pas, et surtout, déconseillons les masques à la population et interdisons au pharmaciens d’en vendre : on sera ainsi plus sûr de pouvoir déborder les hôpitaux…

            +19

          Alerter
      • Recits d’Yves // 12.05.2020 à 11h18

        Je souscris.Tout comme cette histoire de masque. Le Gvnmt n’a jamais eu l’intention de financer une dotation publique. »ce pognon de dingue » qui est en premier lieu injecté chez les premiers de cordée pour ruisseler. Ceux qui croient à un monde demain plus vertueux vont de réveiller avec un grosse gueule de bois lorsqu’ils entendront le gvnmt imposer, à grands renforts d’éditocrates qui nous expliqueront que nous n’avons pas le choix, qu’il nous faudra sans doute sacrifier, congés ou heures, pour participer à l’éffort de guerre.

          +2

        Alerter
    • Santerre // 11.05.2020 à 10h46

      C’est totalement faux. Les pays qui n’ont pas confiné mais respecté les mesures de distanciation n’ai n’y pas plus voire beaucoup moins de mort. Ensuite c’est encore faux, la décision d’interdire aux vieux des EHpad, l’accès à l’hôpital a été appliqué même dans les régions où les services n’étaient pas saturés. Dans ma région, on a laissé mourir des centaines de vieux sans soins hospitaliers alors qu’aucun service de réanimation n’y a été complet.

        +38

      Alerter
      • Rémi // 11.05.2020 à 13h46

        C’est normal, la journée en Réa coûte cher alors que le vieux qui clamse:
        -économise des retraites.
        -Rapporte de l’impôt sur les successions.
        Franchement les ARS auraient pu faire mieux.

          +6

        Alerter
    • Jean neymar // 11.05.2020 à 11h19

      Non. S’il y a eu manque de soins, la responsabilité en revient en tout premier lieu à la politique europeo-malthusienne de santé du gouvernement de Macron et à l’obstination criminelle de ce dernier à ouvrir portes et fenêtres a la circulation du virus !

        +14

      Alerter
  • Fritz // 11.05.2020 à 09h03

    Les chiffres et les graphiques, c’est modélisé, c’est sci-en-ti-fique.
    L’objectif ? Terroriser la population, la confiner pour l’éternité. C’est le gouvernement par la trouille.
    Ni en 1789, ni en 1830, ni en 1848, les Français n’étaient restés confinés. C’est vrai, on n’avait pas trouvé le truc pour les confiner dans leurs clapiers.

      +31

    Alerter
  • Raphaël // 11.05.2020 à 09h16

    Aucune des modélisations de Niels Fergusson ne se sont réalisées. Sommé d’expliquer sont code source et ces données d’entrées il s’avère qu’il s’agit d’un code vieux de 13 ans écrit pour la grippe avec 80% de contamination… bref pas sérieux. Maintenant covid est un coronavirus, il me parait plus logique d’appliquer les modèles des virus frères jusqu’à preuve du contraire qu’une équation improbable sortie de mathématiciens armés de calculatrice.

      +12

    Alerter
    • red2 // 11.05.2020 à 09h31

      « Aucune des modélisations de Niels Fergusson ne se sont réalisées. »

      Ben oui, nous avons confiné la population… CQFD.

      Les modélisations de Niels Fergusson ne peuvent être validés ou invalidés en comparant avec l’évolution du Covid en Europe en mars et avril. Les hypothèses de ses calculs sont trop éloignés de la situation réelle dans laquelle la totalité des pays ont confiné leur population ou pris des mesures fortes pour faire baisser le R0.

        +8

      Alerter
      • Miguel // 11.05.2020 à 10h15

        Attention à ne pas confondre corrélation et causalité

        De plus, certains commentaires mentionnent à juste titre les conséquences graves possiblement engendrée par l’enfermement dans un même foyer de personnes contaminées et non-contaminées : transmission intra-familiale, exposition à des charges virales bien plus élevées que lors d’une « vie normale ».

        Il est donc possible de penser que sans confinement (strict, rigide, autoritaire), un bon nombre de ce type de cas graves auraient pu être évités. Vous arguerez peut-être que cela a permis d’en éviter d’autres. Dans ce cas, j’espère que vous vous rendez-compte que cela entre déjà dans une logique de « tri » (tant pis pour les malheureux foyers concernés pourvu que les autres soient absolument hors de portée.)

        Et aussi, comment être sûr que les victimes évitées surpassent les cas aggravés par le confinement ? Attention à la dissonance cognitive qui, parce que on le défend depuis le début, chercherait à prouver absolument que le confinement était LA méthode qui allait sauver plein de monde.

          +12

        Alerter
        • red2 // 11.05.2020 à 10h52

          « Il est donc possible de penser que sans confinement (strict, rigide, autoritaire), un bon nombre de ce type de cas graves auraient pu être évités. »

          Vous avez le droit de penser ce que vous voulez, vous savez! Par contre, il est aussi possible de penser que le confinement à limité quand même les contacts entre les personnes. Je ne sais pas comment vous vivez, mais depuis le confinement, je vois au moins 10 fois moins de personnes qu’avant le confinement ! Et les proches avec qui je suis confiné aussi. Les arguments des capitalistes pour pousser les gens au travail et donc à la reprise de l’économie et des profits sont quand même de plus en plus absurde!

            +6

          Alerter
          • jp // 11.05.2020 à 11h22

            TRAVAIL: Les chasseurs cueilleurs travaillaient à leur façon pour survivre.
            Perso j’ai travaillé comme un malade pendant plus de 40ans pour m’occuper de la santé des autres.
            Moralement je me sentais nettement mieux que maintenant où d’autres travaillent pour moi et où je n’ai rien d’autre à faire que voir le temps passer. Cette situation est honteuse.
            On n’est pas sur terre pour ne rien faire !!!! Le Travail c’est la liberté et la santé.
            Mais tout le monde sait que  » le travail asservit l’homme et libère la femme »
            ET Heureusement que « la femme est l’avenir de l’homme »
            Le plus grave dans cette épidémie à faible mortalité est l’atteinte aussi massive et désastreuse de l’économie mondiale avec d’éventuelles conséquences mortifères.

              +4

            Alerter
          • Maurice // 13.05.2020 à 18h47

            Oui, ok, chacun y va de ses remarques, confinement pas confinement, gourou pas gourou, et bla bla bla !
            Par contre c’est votre dernière remarque qui me semble absurde !
            Pour vous c’est qui le capitaliste: les chaînes hypermarchés qui ont pu vendre du muguet le 1er Mai, ou le fleuriste en bas de chez moi qui ne va peut être pas pouvoir garder sa vendeuse, son chiffre d’affaires étant strictement égal à zéro sur ces deux derniers mois ?
            Savez vous combien de petits patrons seront obligés de déposer le bilan ?
            Il ne s’agit pas de reprise de l’économie, comme vous le dites, mais bel est bien de survie.
            La vraie catastrophe est devant nous.

              +0

            Alerter
      • Pparis // 11.05.2020 à 10h58

        Vous prenez la capital de Stockholm et la région de Bruxelles et vous avez environ le même nombre de mort pour une population environ égale. Pas de confinement a Stockholm.

          +5

        Alerter
      • Séraphim // 11.05.2020 à 11h54

        Et les vaches en 2001, Ferguson il les a fait confiner sur la base de son modèle inepte? Ah non, il les a fait tuer. 6 millions de têtes de bétail. Vous me direz, il était pas médecin, pas vétérinaire non plus. Et la grippe aviaire de 2005? Il devait y avoir 200 millions de morts!!! Quelques centaines en vérité. Et en 2009? La grippe porcine devait tuer 65000 personnes. Moins de 500 en vérité!
        Ces modélisateurs sont du même genre que ceux qui vous la jouent fin du monde pour le climat. Mais quand c’est un glaciologue qui le dit ça fait rigoler; fraichement mais rigoler quand même. Quand un quasi médecin, un ‘fake’, vient vous menacer d’intubation à la télé, ça marche mieux…Enfin l’endoctrinement marche mieux. La vérité, elle, est toujours aussi loin….Les écolos vont peut-être en tirer une leçon de plus: il faut faire vraiment très peur, sans scrupules en s’asseyant allègrement sur toute réalité

          +5

        Alerter
  • JASI // 11.05.2020 à 09h30

    Je suis amusé de voir se multiplier ce genres de modèles statistiques qui dans les faits sont toujours démentis.
    Il y a quelques semaines les modèles nous prévoyaient une hécatombe en Afrique. Comme celle-ci n’arrive pas on explique que c’est parce que la population africaine est plus jeune que la population des « pays riches ». Pourquoi ce modèle n’a pas été adapté à la population observée..? Parce que ça ne sert à rien : le modèle est complètement faux ! Ou alors il a d’autres objectifs que d’informer. D’ailleurs est-ce utile de faire des projections..?
    Donc on fait des modèles et on prépare les explications pour dire pourquoi on s’est trompé. Mais nous, on reste des scientifiques sérieux !!

    Merci à M. Berruyer de nous apporter la VRAIE SCIENCE.

      +12

    Alerter
  • Pie vert // 11.05.2020 à 09h49

    Mais vous êtes sérieux ?
    Qu’un confinement tardif et indifférencié ne sauve pas de vie,avec le recul d’un temps long (durée totale de l’épidémie) c’est bien possible (à voir). Mais si l’Allemagne va mieux s’est surtout parce qu’elle a été impactée un peu plus tard et réagit plus vite (frontières,distanciation…), c’est pourquoi la Grèce,la Pologne, le Portugal, le Vietnam..vont mieux aussi.

      +11

    Alerter
    • Santerre // 11.05.2020 à 11h17

      Et la Corée du Sud? Et la Suisse? Et les Pays Bas? et la Suède ? Et Taiwan?

        +11

      Alerter
      • Euls // 11.05.2020 à 12h08

        Les Pays-Bas ont fermé les écoles, bars, restaurants, interdit les rassemblements et appelé les gens à rester chez eux, après avoir dans un 1er temps tenté l’immunité collective. Ce n’est pas un confinement mais c’est tout comme.

        La Suède fait moins bien que les autres pays scandinaves qui ont confiné, malgré une démographie et une géographie assez idéales pour éviter une pandémie.

        La Suisse a confiné sa population mi-mars, en prenant des mesures similaires aux mesures françaises.

        Quant à la Corée du Sud, certes elle n’a pas confiné mais vu les mesures draconiennes de suivi de sa population, gageons que la plupart des commentateurs de ce blog sauteraient au plafond en hurlant à la dictature. A noter quand même que la capitale a récemment été obligé de fermer un grand nombre de commerces à cause d’un nouvel épisode de contamination…

          +10

        Alerter
        • Changi // 11.05.2020 à 15h51

          La Suisse n’a pas cloitré sa population à la maison. Les rassemblements de plus de 5 personnes ont été interdits mais la police n’a pas passé son temps à chasser le joggeur solitaire. Ne comparez pas la Suisse à la France dans la gestion de cette crise. D’un côté un pays qui respecte ses citoyens de l’autre un pays dont les élites méprisent leur concitoyens

            +17

          Alerter
          • Fred // 12.05.2020 à 07h45

            Si la Suisse respectait ses concitoyens, elle lèverait toutes les mesures liberticides de suit en s’excusent pour le tort causé.
            Mais il ne faut rien attendre d’un socialo comme Berset, qui se rêve en Pol Pot.

              +0

            Alerter
      • red2 // 11.05.2020 à 12h09

        Sérieux vous en êtes à comparer la situation en France au début du confinement à celles en Corée ou à Taiwan ?
        Oh, on se réveille SVP !!! Masque, gel, test… et tout le nécessaire pour diminuer le R0 autrement qu’en confinant, ça vous parle ?

          +13

        Alerter
  • ChicagoGuy // 11.05.2020 à 09h49

    Reprenons. Après deux mois de confinement inédits depuis la seconde guerre mondiale, entraînant la fermeture des bars, restaurants, parc de loisirs, commerces, marchés… bref d’une très grande partie de la vie sociale du pays, on obtient 26 000 morts et le bilan continue à monter. 26 000 morts en ayant fortement réduit la propagation du virus par la distanciation physique, songez-y. Les modèles utilisés en mars étaient certes rustiques, puisque l’on ne savait pas grand chose du virus, mais ils ont donné un ordre de grandeur du nombre de victimes potentielles si aucune mesure n’était prise. Le bilan attendu au 31 décembre prochain, prenant en compte l’effet des masques et l’impact de la deuxième vague est désormais de 87 000 morts (https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.04.30.20086264v1.full.pdf). En l’absence de masques, le bilan attendu au 31 décembre reste de plus de 200 000 morts (même source).

    La comparaison avec les autres pays est intéressantes, car elle montre que, quand les moyens sont présents (j’insiste!), les alternatives au confinement général sont possibles, notamment en testant massivement les personnes bien portantes pour détecter les cas de malades asymptomatiques et les isoler. Mais pour ce faire, encore faut-il ne pas avoir délocalisé les centres de production de testes médicaux…

      +18

    Alerter
  • Olivier // 11.05.2020 à 09h55

    Pour résumer:

    – confinement: c’est un scandale, il n’y a plus de liberté, valeur suprême entre toutes, l’économie est détruite, les profits chutent, le capitalisme va-t-il en réchapper?

    – pas de confinement: business as usual, les capitalistes peuvent augmenter leurs profits comme jamais, de manière exponentielle même: masques, tests, médicaments, vaxxins, et puis ce virus, ça nettoie la société de tous ces vieux ou ces malades (obèses, diabétiques, hypertendus, etc.) qui coûtent tellement chers en terme de soins et de retraites.

    Ah que le choix est simple!

    Question: qui a pensé à se prémunir contre une crise telle que celle-ci et à s’organiser en conséquences?

      +8

    Alerter
  • Eric83 // 11.05.2020 à 10h04

    Regardons les faits, l’exemple de la Suède par exemple, et non pas des modélisations.

    Pas de confinement, pas d’arrêt de la vie sociale et économique…et 1/3 de morts en moins par million d’habitants par rapport à la France.

    J’invite chacun à écouter la riche, sidérante et percutante interview des Drs Delépine, pédiatres et cancérologues, par Silvano Trotta. Ces deux médecins analysent la « crise » du Covid19, les choix catastrophiques du gouvernement ainsi que d’une façon plus générale la main mise de le technocratie sur la médecine en France depuis une vingtaine d’années et ses dérives aux conséquences dramatiques pour les patients et le système de santé.

    Révélations Choc ! Docteurs Delépine Nicole & Gérard
    https://www.youtube.com/watch?v=gDE8JrYqic8

      +21

    Alerter
    • Dong // 11.05.2020 à 11h02

      Pour la Suède : le nombre de morts par million d habitant est en constante augmentation. Il dépassera celui de la France dans quelques semaines (decalage). D ailleurs le nombre de cas rapporté à la population en Suède à déjà dépassé celui de la France (le 29 avril selon les chiffres officiel). Bref, il y a très clairement un effet du confinement.

        +10

      Alerter
      • Euls // 11.05.2020 à 12h13

        Sans compter que la Suède est presque 7 fois moins peuplée que la France, avec une densité de population 4 fois moindre. Forcément une pandémie n’y aura pas les mêmes effets…

          +5

        Alerter
        • Catalina // 11.05.2020 à 12h44

          ce que vous écrivez contredit la vie au Vietnam et son nombre peu élevé de cas. Les gens sont des dizaines de fois plus entassés qu’en France et sans confinement, moins de victimes, bizarre, non ?

            +4

          Alerter
          • Euls // 11.05.2020 à 14h37

            A supposer que les chiffres du Vietnam soient honnêtes , on voit surtout que leur réussite tient à des mesures extrêmement strictes

            https://www.lesechos.fr/amp/1196486

            « Un suivi rendu possible par « le strict quadrillage de la société et la surveillance de la population pratiqué par la police et les cellules du parti », souligne Benoît de Tréglodé, de l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire et spécialiste du Vietnam. Une « forte intrusion dans la sphère individuelle qui ne constitue pas un enjeu politique dans ce pays à régime autoritaire », ajoute le chercheur, précisant que ce traçage « s’accompagne d’une politique de dénonciation publique des individus fautifs et, le cas échéant, d’un emprisonnement immédiat ». Une application mobile, NCOVI, a été lancée le 10 mars, pour inciter chacun à signaler sa condition sanitaire et être suivi en cas de contact avec une personne infectée »

            On imagine la réaction des commentateurs qui s’insurgent contre le confinement…

              +5

            Alerter
      • Cédric // 11.05.2020 à 12h24

        Bonjour,
        je pense que les chiffres venant de Suède ne peuvent pas être comparés avec ceux des autres pays.
        La suède est partie sur une solution basée sur l’Immunité collective. D’après ce que j’ai lu, elle serait déjà à 30% de personnes contaminées.
        Bien sûr, cela fonctionnera en supposant qu’une Immunité collective est possible avec ce virus…espérons…

        Les autres pays d’Europe sous-développés comme la France qui n’ont pas eu d’autres choix que le confinement car ils n’avaient (ou ont fait en sorte?) pas de masque, ni de tests, auraient des taux de contamination beaucoup plus faibles dans la population.

        Il faudra comparer les chiffres après la fin de l’épidémie dans chacun de ces pays.

          +2

        Alerter
        • Cédric // 12.05.2020 à 10h35

          La France est un pays sous-développé en matière de santé, elle n’a plus un des meilleurs systèmes de santé du monde mais les français conservent cette fausse image de la réalité (merci les média).

          Mais cela ne retire en rien les qualités indéniables du personnel de santé qui fait de son mieux, de nos généralistes qui trouvent des solutions (et oui, il semble que quelques antibiotiques suffisent à éviter un grand nombre de décès car le virus interfère avec des bactéries).

          Par contre la France est un pays extrêmement développé en matière de corruption par les lobbys pharmaceutiques, industriels. Et on peut être certain que toutes les décisions qui sont prises ne le sont jamais dans l’intérêt des français.

            +1

          Alerter
      • Changi // 11.05.2020 à 13h18

        Je ne comprends pas: si les Suédois ont le même nombre de morts que les Français par millions d’habitants cela voudra dire que le confinement strict français n’a servi à rien non? Il faudrait que les Suédois aient une mortalité bien supérieure pour dire que leur stratégie n’a pas fonctionné. Par ailleurs ils reconnaissent qu’ils n’ont pas réussi à empêcher le virus de rentrer dans les maisons de retraite. Ce virus est vraiment dangereux pour les plus de 65 ans. Pas pour les autres classes d’âge

          +1

        Alerter
        • discosolida // 11.05.2020 à 14h00

          Pire, le nombre de morts « coronavirus » par millions d’habitants est inférieur en Suède (319 morts/1M) à celui de la France (404 morts/1M) !

          > Suède : 26 322 cas confirmés, 3225 décès, 10 099 265 habitants, 319,3 morts/1 000 000 habitants
          > France : 177 094 cas confirmés, 26 383 décès, 65 273 511 habitants, 404,2 morts/1 000 000 habitants

            +1

          Alerter
        • Euls // 11.05.2020 à 14h12

          « si les Suédois ont le même nombre de morts que les Français par millions d’habitants cela voudra dire que le confinement strict français n’a servi à rien non »

          Le confinement a eu pour but d’éviter que tout le monde soit malade en même temps ce qui aurait totalement depassé les capacités de traitement des hôpitaux. On a vu au début de la crise que les capacités ont vite été débordées dans certains endroits, notamment en Alsace.

          Le but est donc de lisser dans le temps les contaminations afin que les hôpitaux puissent les traiter sans être totalement débordés.

          Les Suédois ont fait le pari, au vu de leur démographie et de leur système de santé, qu’ils ne risquaient pas un débordement massif, et qu’in fine le bilan final serait le même partout. Ils n’ont peut-être pas tort, notamment si on ne trouve toujours pas de traitement, mais ça ne veut évidemment pas dire que leur solution était applicable partout.

            +9

          Alerter
          • Hobs // 11.05.2020 à 16h52

            Le problème est effectivement que la France en soit réduite à confiner en raison du manque de moyens (destruction depuis 20ans du système de santé) et d’impréparation.
            Pour le reste, le confinement fonctionne mais nous ne faisons que ralentir l’épidémie, cela ne résout pas le problème (mais aucune autre solution pour l’instant: toujours pas de dépistage en masse ni de traitements pour soigner la maladie )

              +1

            Alerter
    • Kiwixar // 11.05.2020 à 11h52

      « les choix catastrophiques du gouvernement »

      Ca dépend du point de vue. Le choix de confiner a permis au gouvernement de confiner les Gilets Jaunes. La destruction de l’économie permet de les affamer, et hop, problème (GJ) résolu.

      Quand vos seuls outils sont les LBD et les gaz lacrymo, tout ressemble à un Gilet Jaune.

        +13

      Alerter
    • discosolida // 11.05.2020 à 14h04

      @Eric83
      Et aussi « Covid19 et confinement aveugle, combien de morts évitables ? » Graphiques à l’appui…
      http://docteur.nicoledelepine.fr/covid19-et-confinement-aveugle-combien-de-morts-evitables/

        +1

      Alerter
  • Wakizashi // 11.05.2020 à 10h15

    « La majorité des morts a été causé par un refus de soin décrété par l’Etat. »

    C’est fortement probable, et c’est l’un des faits les plus méconnus de toute cette histoire. Sauf chez les médecins, chez qui le sujet est fortement abordé sur les forums spécialisés, et pour cause.
    https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/05/06/traitement-du-covid-le-bal-des-hypocrites/

    Evidemment, il est inconcevable pour un médecin normalement constitué de ne pas chercher à traiter ses patients. Or officiellement il n’y a aucun traitement, ce que le message gouvernemental rabâché à la télé confirme : « Si vous ressentez des symptômes, restez chez vous. La maladie guérit en général en quelques jours. Si vous avez du mal à respirer, appelez le 15 ».

    Rien que dans ce message à garder pour le bêtisier, il y a suffisamment d’énormités pour discréditer définitivement la stratégie gouvernementale depuis le départ, qui frôle la non assistance à personne en danger.

    Mais nous sommes dans un pays où l’on préfère polémiquer sans fin sur la méthodologie et le sexe des anges ; le pragmatisme de base, c’est pour les neuneus et les pauvres, lesquels disent : en période d’urgence, on traite avec ce que l’on a. On n’a rien à perdre. C’est la base de la médecine de guerre.

      +39

    Alerter
  • bruno49 // 11.05.2020 à 10h58

    Fergusson s’est trompé dans toutes ses prédictions :Vache folle ,H1N1,covid….C’est de notoriété publique.La question à se poser est pourquoi il a un telle influence auprès de l’OMS, Bill Gates et les gouvernements occidentaux .
    Quand dans un article TOUS les verbes sont au CONDITIONNEL ,avec des phrases débutant par « si il se passe ça ….bla
    bla bla …… il faut le prendre pour ce que c’est : un article sans intérêt !
    Il n’y a pas UNE fois ou on a vu ce est décrit dans l’article..
    Instaurer la peur panique est le meilleur instrument pour manipuler les gens et cacher ses propres crimes .

      +18

    Alerter
    • Hobs // 11.05.2020 à 12h18

      Utiliser le conditionnel et la prudence lorsqu’on base un raisonnement sur des hypothèses et pour décrire des résultats, cela s’appelle la démarche scientifique.
      Je fais moins confiance à quelqu’un qui me dit: « Ca marche comme ça » plutôt que « Il semblerait que le fonctionnement général soit celui-ci ».

        +2

      Alerter
      • bruno49 // 11.05.2020 à 18h23

        Le problème est que les prévisions mathématiques ont juste l’apparence du sérieux dans le domaine du vivant . .En médecine ,comme dans beaucoup d’autres domaine l’expérience « au lit du malade « ,la collection de datas (le plus possible) et la remise en question au jour le jour,me paraissent plus sérieux .En médecine ,on sait qu’on doit en permanence remettre en question ce que l’on sait ,ce qu’on a appris ,et je crois que les gens qui étudient les infections reconnaissent qu’il y a beaucoup de choses qu’on ne comprend pas et que ce ne sont pas des modèles mathématiques aussi sophistiqués soient-ils qui peuvent prédire ce qui va se passer .Mais par contre si on les prend au sérieux ,ils peuvent avoir des conséquences graves .
        Utiliser le conditionnel sur un raisonnement permet de faire des hypothèses,certes ,mais ne permet pas d’ élaborer un modèle prédictif sérieux (surtout sur un virus qu’on ne connait pas par exemple ). Rester modeste,faire confiance aux médecins,et surtout ne pas faire paniquer les gens avec des annonces tonitruantes et anxiogènes.

          +4

        Alerter
  • Armiansk // 11.05.2020 à 11h51

    L’épidémie grimpe tellement en Suède que le nombre de morts÷habitant pourrait à terme (d’ici moins d’un mois) dépasser celui de la France, sauf changements de trajectoires.
    C’est en tout cas ce que je retire d’un travail personnel sur les données. Bien sûr discutable.

      +6

    Alerter
    • Hobs // 11.05.2020 à 12h21

      En effet, et tout le monde peut regarder les derniers chiffres « officiels » (donc sous-évalués car on ne peut pas dénombrer tous les morts et cas) ici par exemple: https://ourworldindata.org/coronavirus

        +1

      Alerter
    • jp // 11.05.2020 à 14h27

      Amusant: On terrorise la France avec 27000 morts Covid19, chiffre qui pouvait être facilement réduit, mais Hidalgo justifie la chasse aux voitures thermiques par la responsabilité de 40000 morts annuels par pollution respiratoire rien que pour Paris. Etendu à toute la France et au Monde il faut donc immédiatement arrêter définitivement toutes les usines de fabrications du Monde et mettre tous les gens au velo. Aujourd’hui la CGT vient d’obtenir l’arrêt de Sandouville, à peine redémarré. C’est un très bon début. Mais nouveau problème: tous les ans il y a des morts à vélo. Seule solution restante la marche à pieds: 1km à pieds, ça use ça use les souliers….

        +5

      Alerter
      • Hobs // 11.05.2020 à 16h54

        27000 morts à cet instant t et après 2 mois de confinement
        On fera le bilan dans quelques mois/années après les 3-4 futures vagues de confinements/déconfinements à défaut d’autres solutions.
        Nous n’en sommes qu’au début de l’épidémie (10% de personnes infectées à priori. Il faut 60-80% pour obtenir une immunité de groupe, faites le calcul)

          +3

        Alerter
        • jp // 11.05.2020 à 20h50

          Avez vous besoin de vous faire peur? ! Pour l’instant ! ce virus est très peu mortifère comparé à des grands classiques connus. Il y a en France en temps normal près de 600000 morts par an, 50000 par mois. Vues les tranches d’âge visées (dont je fais parti), comme pour la canicule, une bonne partie des morts actuels sont des morts anticipés. Votre calcul n’a pas beaucoup de sens. Déjà on compte les morts des EHPAD sans savoir s’ils sont morts du Covid19, on ne sait pas exactement le nombre de gens vraiment contaminés et ou immunisées ou indemnes, puisqu’on ne compte que ceux qu’on a testé, on ne sait pas du tout l’évolution que va suivre l’épidémie que ce soit à court terme ou à long terme. Et on ne sait pas si une immunité de groupe est un impératif. Ce qui est certain c’est que si on avait fait ce qu’il fallait logiquement faire la facture aurait été moins lourde. Et cela continue puisque par exemple pour Paris on ne fait pas rouler tous les métros ce qui conduit à obligatoirement entasser les travailleurs à l’inverse de ce qui est demandé. Ce qui est par contre certain c’est qu’à continuer comme ça on va écrouler l’économie et en conséquence la vie sociale tout court. Parce que en ces domaines on peut avoir des chiffres significatifs et non complètement fantasmés..
          Naturellement on peut rêver d’être financé gratis mais notre bailleur de fond Allemand ne l’entend pas de cette oreille, car il n’a pas l’intention, a priori, de dévaluer l’euro/mark.

            +5

          Alerter
  • discosolida // 11.05.2020 à 12h31

    Rappel : L’idée de confinement totale est venue du très influent épidémiologiste britannique, Neil Ferguson qui est au cœur du système globaliste (conseiller de l’OMS, de l’UE, de la Banque mondiale et de plusieurs gouvernements, dont le gouvernement britannique). En tant que directeur de l’Imperial College COVID-19 Response Team composée de 50 scientifiques liés à l’OMS, Neil Ferguson a depuis la mi-janvier publié plusieurs rapports très alarmistes :
    – affirmant le 16 mars, que « si rien n’est fait », la Grande-Bretagne compterait jusqu’à 510 000 morts et les États-Unis, 2 200 000 morts, que le confinement ferait descendre le bilan en Grande-Bretagne à 20 000 morts ;
    – publiant le 30 mars, un rapport évaluant la part de la population déjà infectée en Europe et, pour la France, il s’agirait de 3%, soit 2 millions de personnes ! …
    Lien : https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200409.OBS27280/10-choses-a-savoir-sur-neil-ferguson-l-epidemiologiste-que-tout-le-monde-ecoute-face-au-covid-19.html

    La Fondation Bill & Melinda Gates a accordé entre juin 2002 et 2019 à L’Imperial College London : $288,751,475.00
    Lien : https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-Database#q/k=Imperial%20College%20London

      +13

    Alerter
  • discosolida // 11.05.2020 à 12h36

    Simon Cauchemez est le relai en France de Ferguson. Il a passé son doctorat en bio-statistiques appliquées à l’épidémiologie des maladies infectieuses en 2005 à l’INSERM ; la même année, il a rejoint l’université Imperial College London en tant que post-doctorant dans l’équipe de Neil Ferguson, puis comme professeur associé. Il rejoint en 2013 l’Institut Pasteur à Paris pour y devenir le directeur du laboratoire de modélisation mathématique des maladies infectieuses qu’il a fondé.
    À l’instar de Ferguson, il a été impliqué dans la modélisation de l’épidémie de grippe A (H1N1) de 2009, de Chikungunya (2013-2014), du Zika (2015-2016) dans les Amériques, et d’Ebola en Afrique… https://research.pasteur.fr/en/member/simon-cauchemez/

    Il est également membre du conseil scientifique COVID-19 mis en place par le ministre français de la santé, afin d’informer le gouvernement au cours de l’épidémie, en tant que modélisateur : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_conseil_scientifique_12_mars_2020.pdf

    La Fondation Bill & Melinda Gates a accordé entre mai 2009 et 2019 à l’Institut Pasteur (Paris et Dakar) : $17,542,812.
    Lien :https://www.gatesfoundation.org/How-We-Work/Quick-Links/Grants-Database#q/k=Pasteur%20institute

      +7

    Alerter
  • Matos // 11.05.2020 à 13h34

    Cher Perret,

    Avant d’accuser les chercheurs de Imperial d’être les sbires de je ne sais quelles basses-oeuvres, il aurait été bon de lire leur rapport : Les 500 000 morts étaient obtenus en prenant l’hypothèse que eux-même jugeaient « unlikely » que personne ne faisait rien contre le virus, et que les Anglais continueraient de prendre le métro pour aller dans des pubs voir Liverpool en embrassant leurs congénères. Enfin, c’était obtenu en se basant sur l’hypothèse d’un CFR de 0,9% et d’un « innate immunity » de 0% – c’est à dire le pire scénario possible. Le rapport contenait aussi d’autres prédictions nettement plus optimistes.

      +7

    Alerter
  • MS // 11.05.2020 à 15h08

    Je ne sais pas si vous avez déjà entendu parler de physique du chaos : une toute petite variation dans les conditions initiales fait une différence énorme après une dizaine d’itérations. En l’occurrence une erreur très faible sur la date de contamination du patient zéro ou sur le façon dont les gens respectent le confinement ou respectent les gestes barrière donne au bout de deux mois d’itération un nombre de décès pouvant varier du simple au décuple (facilement) .
    Les chercheurs de l’Imperial College, qui ne sont pas les plus mauvais, ont travaillé à l’époque sur les prévisions dont ils disposaient en matière de décisions prises par les gouvernements. Chaque ensemble de paramètres donne un résultat et ceux-ci peuvent différer de façon importante.
    Que ceux-ci aient ensuite changé d’avis ce qui a mené à des chiffrages très différents des nombres de contaminés et de décès ne peut absolument pas leur être imputé.
    Il faut ne jamais avoir lu un article scientifique pour prendre ces simulations au pied de la lettre et faire le reproche aux chercheurs de ne pas avoir deviné les bons paramètres.

      +7

    Alerter
  • Elie Brarbitre // 11.05.2020 à 15h14

    Oui il faut vraiment insister là-dessus. Ferguson, aussi connu sous le nom de « professor lockdown », a contracté le virus pendant le confinement qu’il a imposé, puis a fait venir a plusieurs reprise sa maitresse, mariée et mère de famille (donc risque de contagion)! Il a donc dû démissioner. https://www.web24.news/u/2020/05/neil-ferguson-resigns-because-of-affair-2.html
    – Le ministre de la santé de Nouvelle-Zélande a dû faire de même après avoir à plusieurs reprises transgressé le lockdown (confinement chez soi strict) qu’il avait lui-même imposé. https://www.rnz.co.nz/news/political/413617/david-clark-offers-to-resign-after-revealing-he-took-a-trip-to-beach-during-covid-19-lockdown
    – Même chose pour le ministre de la culture australien qui allait se balader à sa résidence secondaire pendant le lockdown. https://www.abc.net.au/news/2020-04-10/coronavirus-nsw-minister-don-harwin-resigns-breaking-lockdown/12141532
    – L’experte scientifique de référence du gouvernement en Ecosse a fait de même pour les mêmes raisons. « Je n’ai pas suivi les conseils que j’ai donnés aux autres » a-t-elle déclaré.
    – Aux EU le frère du gouverneur de NY, Chris Cuomo (soi-disant journaliste sur CNN) s’est mis en scène en confinement chez lui après avoir contracté le virus. Manque de bol, il s’est fait repérer, alors qu’il était encore contagieux, en train de visiter une maison (un château) qu’il voulait acheter avec sa famille. Il s’est alors approché tout près du citoyen qui l’interpelait (sans masque!) et l’a menacé.
    Le confinement c’est pour les gueux.

      +12

    Alerter
    • Chris // 12.05.2020 à 15h34

      Non, en fait, il met en lumière les agissements ordinaires des 0,01% qui décident pour les populations saoulées par les antiennes anti-chlorodine et les mantras Remdesivir & Co.
      Bref, les bonimenteurs qui, derrière le paravant Covid19, en profitent pour faire transférer des dizaines de milliards USD vers les marchés financiers via la Fed.
      https://www.wsws.org/en/articles/2020/05/09/pers-m09.html
      En 3 décennies, les États-Unis sont passés de l’unique superpuissance mondiale à une épave massive en train de sombrer. On en aurait presque pitié ! https://www.dedefensa.org/article/tc-90-et-maintenant

        +0

      Alerter
  • Calmos // 11.05.2020 à 23h16

    Jusqu’à quand va ton jouer à se faire peur…
    La famine, la misère, le chômage nous ouvriront ils les yeux?
    Ce confinement va faire des victimes très nombreuses… tout ça pour quoi???
    Parce qu’on refuse de laisser les médecins soigner les gens
    Un modèle mathématique ne nourrit pas. Apprendre à planter oui
    Relisez candide.. dépêchez vous
    Bonsoir

      +5

    Alerter
    • Chris // 12.05.2020 à 15h50

      Je crains une psy-ops pour un reset monétaire… et de pharamineux profits pour Big Pharma.
      La peur peut faire ingurgiter n’importe quoi !
      https://www.mondialisation.ca/covid-19-un-ocean-de-peurs-et-de-mensonges/5645334
      Notre meilleur allié contre toute agression, toute infection est notre système immunitaire.
      Le zinc [6], la vitamine D [7], la vitamine C sont tous les trois des éléments essentiels à ce système de défense.
      Perso (73 ans), je déconfine (11 mai en Suisse) tout en gardant un masque en public sans rechercher les concentrations humaines (pas de transports publics, pas d’hôpital ni de cabinet médical). Ça ne m’empêchera pas d’aller au resto ou boire une bière pression sur une terrasse pour mon plaisir. J’ai tout le temps d’être recluse dans un cercueil !
      Pour le reste, inch Allah/à la grâce de Dieu.

      https://www.20minutes.fr/societe/2767239-20200424-coronavirus-oui-armee-francaise-bien-commande-chloroquine-precaution
      Sans commentaire

        +1

      Alerter
  • Brigitte // 12.05.2020 à 13h52

    Hou que c’est lassant ces querelles pour ou contre le confinement!
    De même ces comparaisons entre pays. Tellement de facteurs entrent en ligne de compte. La preuve, on explique déjà mal les différences entre l’ouest et l’est, en France… Il y a ces fameux foyers initiaux, dont l’un était en Bretagne et l’un des 3 premiers cas recensés était à Bordeaux. Pourtant ni la Gironde, ni le Morbihan, n’ont été en rouge, comme les département du nord-est. Tout ça pour dire que l’on pourrait déjà épiloguer sur ces différences avant de le faire avec les pays voisins. D’ailleurs je trouverais cela plus intéressant.
    Ce qui est sur, et nous l’avons déjà dit et redit à la quasi unanimité ici, c’est l’incurie de nos dirigeants, les faiblesses de notre système de santé, les mensonges de nos médias aux ordres, la déliquescence de notre tissu industriel, la misère intellectuelle et morale de nos représentants politiques, etc..
    Que va t-il se passer maintenant? Conditions pour qu’il y ait une deuxième vague: pandémie, population non immunisée, virulence accrue suite à des mutations, relâchement des mesures de protection. Nous respectons déjà 3 de ces 4 conditions. Quant à la 4ème, c’est du calcul probabiliste. Les coronavirus ne mutent pas aussi facilement que les virus grippaux. Nous n’aurons peut-être pas un tsunami mais une série de vaguelettes qui va nous pourrir la vie pendant des mois.

      +2

    Alerter
  • Silk // 13.05.2020 à 02h18

    Vous êtes sérieux ? « Le confinement n’a pas sauvé de vie. La majorité des morts a été causé par un refus de soin décrété par l’Etat.».
    Ben voyons … je savais pas que l’état avait décrété qu’on ne soignerait pas les malades. Donc les hôpitaux devaient être vides si on suit votre logique. On alors on a entassé des gens sans soins pour en faire des mouroirs, et les soignants ont dit amen?
    Faudrait expliquer le problème de pénuries sur les médicaments utilisés en réa dans ce cas.
    En tout cas une collègue hospitalisée pour covid en est sortie avec une ordonnance longue comme le bras. Donc en pratique les médecins lui ont prescrit autre chose qu’uniquement du Doliprane comme certains aiment a le répéter.
    A l’hôpital on était soigné. La consigne restez chez vous et n’appeler le 15 que si ça s’aggrave correspond aussi au fait que 98% des gens n’en meurent pas, et que les hôpitaux faisaient face à des saturations dans les zones très contaminées.
    Le confinement a peut-être sauvé des vies en évitant une contagion plus importante qui aurait encore augmenté la saturation dans certains hôpitaux.
    Quant à dire que les hôpitaux n’ont pas été saturé, dans ce cas pourquoi transférer des patients en Allemagne par exemple et pourquoi il n’y avait quasiment plus aucun lit disponible dans certaines régions.
    Malgré le fait que l’état a détruit notre système de santé, il n’a pas décrété que les malades ne seraient pas soignés.
    En Allemagne c’est pas la liberté de soins qui a changé les choses, c’est le fait d’avoir plus de lits dans les hôpitaux par habitant qu’en France. Et le fait qu’ils aient développé beaucoup plus vite et massivement des tests, et ce dès janvier.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications