Emmanuel Macron promises ban on fake news during elections

French president warns democracies are under threat as he sets out plan including emergency blocks on websites

Emmanuel Macron, New Year wishes to the members of the press corps, 01/03/2017 [full transcript]

“It is you, journalists, who are the first to be threatened by this propaganda. It adopts your tone, sometimes your formats. It uses your vocabulary and sometimes even recruits from among you. Sometimes even financed by certain illiberal democracies that we condemn on a daily basis, it spreads, it becomes commonplace and it ends up playing on the confusion that we have progressively accepted.

The issue of the trustworthy third-party that you are, so essential in a democracy, is then deeply blurred and, through you, it is liberal democracy that is being targeted. There are at least two answers that we can give and that I wish we can give collectively in the coming year.

It is up to the State to bring the first response. That is why I have decided that we will change our legal framework in order to protect the democratic life of those false news. A bill on this issue will soon be introduced. During the election period, contents on web platforms, will no longer follow the exact same rules. As you know, powerfully spreading false news on social networks today requires only a few tens of thousands euros and can be done in complete anonymity. The platforms will thus be subject to increased transparency requirements on all sponsored contents in order to make the identity of advertisers and those who control them public, but also to limit the amounts spent on such contents. It is an essential correlate with the rules we have set for our democratic life and our political debates.

In the event of dissemination of false news, it will be possible to refer the matter to the judge through a new summary proceedings (“action en référé ») allowing, where appropriate, to delete the content in question, to discontinue the site, to close the user account involved, or even to block access to the website.

The powers of the regulator, which will also be profoundly rethought during the year 2018, will be increased to combat any attempt at destabilizing by television services controlled or influenced by foreign states. This will allow the redesigned Higher Audiovisual Council (Conseil Supértieur de l’Audiovisuel, CSA hereafter) among other things to refuse to conclude agreements with such services by taking into account all the content published by these services, including on the Internet. This will also enable the CSA, in the event of action likely to affect the outcome of the election taking place during the pre-electoral or electoral period, to suspend or cancel the agreement.

If we want to protect liberal democracies, we must be strong and have clear rules. This new apparatus will involve a duty of intervention on the part of technical intermediaries in order to quickly remove any illegal content brought to their attention. The content of this text will be detailed in the coming weeks. Its preparation will be important because none of the freedoms of the press should be called into question by this text and your views thereupon will be very important in this respect and consultations will be planned to that end.

Beyond that, it is clear that we must continue the platforms and broadcasters on the Internet to take greater responsibility, because they cannot continue to mix all categories of information and, as we have begun to do with terrorist propaganda, must be held accountable for all the forms of intervention they convey.

But the second essential type of action depends on you. I know that many of you think about deontology of profession of journalism and the approach of Reporters Without Borders, consisting in inventing a form of press certification of the press institutions that respect the deontology of the profession, seems not only interesting but also desirable. It is your responsibility to organize, to some extent, the rules of your profession if we do not want that everything is equally valid and that no hierarchy can be made. The time has no doubt come for your profession to unite around strongly reaffirmed principles in a time of democratic fragility, and I sincerely hope that 2018 will be the year of this substantive debate, because not all words are equal and because there are even words that are neither journalistic nor innocent, but propaganda and political projects that are harmful to our democracies.”

Emmanuel Macron – 01/03/2017

16 réponses à Emmanuel Macron promises ban on fake news during elections

Commentaires recommandés

Stella 2B Le 07 janvier 2018 à 06h52

On reste confondu devant la pauvreté intellectuelle et le manque total d’empathie de ce président.
D’aucuns le trouvent intelligent, il me semble que le qualificatif ” malin” serait plus approprié.
Définitivement, nous tournons le dos à ce qui a fait la grandeur intellectuelle de notre pays, ses penseurs et son humanisme.
Espérons seulement que la solidarité dont les humains savent faire preuve pourra nous aider à surmonter ce naufrage.

  1. Beatrix Le 06 janvier 2018 à 20h06
    Afficher/Masquer

    La photo. Excellente! C’est le portrait resplendissant du psychopathe prédateur.

    Comment ont-ils pu choisir un tel sinistre personnage pour présider à leur destin..!
    Je préfère un président qui se trompe qu’on peut corriger à un président qui s’esquive comme une anguille.

    (Une faute entre d’autres) Sous sa photo, le sieur devrait dire “… In the order to protect the democratic life from fake news.”

    Si Macron cessait d’être faux lui-même… Ce serait nous rendre un service inestimable. Point besoin de manipuler un conseil pour qu’il soit à sa botte.


    • Haricophile Le 06 janvier 2018 à 20h52
      Afficher/Masquer

      Contrairement à Trump, Macron n’a rien d’un psychopathe prédateur et tout d’un valet, en l’occurrence pour moi il est le lobbyiste qui a réussi a court-circuiter les hommes politiques en se faisant directement élire président. Certes il a aussi un égo qui le met un peu au delà de sa valeur réelle, ça arrive souvent chez les commerciaux qui finissent par croire un peu à leur mensonges. Dans leur représentation du monde composé de baiseurs et de baisés…

      S’il y a des psychopathes prédateur, va plutôt chercher parmi ses nombreux parrains.


      • Beatrix Le 07 janvier 2018 à 03h01
        Afficher/Masquer

        Je partage votre avis et je maintiens quand-même qu’il a son naturel prédateur et l’absence de sentiment pour autrui (voire ses larbins de la gde presse) caractérise une certaine imperméabilité pathologique. Un prédateur peut être un valet très zélé. Il ne sert que les plus puissants.
        Je n’avais pas pu développer cet aspect cependant j’ai eu affaire à nombre de dirigeants d’entreprise qui ont son profil qui finissent par craquer si on sait les déshabiller. Mais il faut savoir le faire. Ils sont maîtres radieux et triomphants quand ils gagnent. Ils jouent les grandes victimes quand on les met à nu avec les vérités qui font mal. Les responsables, c’est toujours les autres.


      • Subotai Le 07 janvier 2018 à 20h52
        Afficher/Masquer

        Ouh là là..!
        Ne vous trompez pas ce type est un méchant, courageux, tortueux et tenace.
        Il est persuadé de sa bonne foi et de la justesse de sa vision des choses. Il peut ne pas se tromper sur tout, mais attention, il n’en fait qu’à sa tête.
        C’est un révolutionnaire dans l’âme, dans le sens qu’il n’a aucun scrupule à renverser l’ordre établi (par tous les moyens y compris les plus sournois) pour forcer le façonnage du monde à sa vision. Quitte à mentir à tout le monde.
        Il est extrêmement dangereux y compris pour ses plus proches alliés.
        La réussite de ses projets n’est pas garanti, mais le bouleversement des choses (dans un sens imprévisible) l’est. *
        Souvenez vous qu’une révolution ne se fait pas toujours dans un sens positif…
        * Pourquoi “pas garanti” et “imprévisible” ? Ben simplement parce que c’est un humain et qu’il n’est pas tout seul à jouer. 🙂


  2. bof Le 06 janvier 2018 à 20h07
    Afficher/Masquer

    Le rayonnement culturel de la France se propage à l’étranger.


  3. julia Marie Le 06 janvier 2018 à 22h50
    Afficher/Masquer

    Julia
    Il a une pétition qui circule sur la décision de M. MACRON concernant les fakes news, sur “mesopinions.com” je l’ai signée.


  4. MM Le 07 janvier 2018 à 05h41
    Afficher/Masquer

    Au plus court, Macron est le plus dangereux des président de la cinquième République. Il est à même de mettre en place un régime autoritaire, si ce n’est fasciste. Aujourd’hui, en écoutant ses vœux aux journalistes, je viens d’en prendre d’autant plus conscience. Le reste n’est que bla-bla. Entendons l’essentiel de ses propos. Ce type est encore plus dangereux que ce que l’on pouvait convenir car il demande à ceux-là mêmes qui diffusent l’information qu’ils s’accordent avec le pouvoir en place. Je n’ai pas voté pour ce type, mais là, il mérite, par ses propos, d’être dégagé de toute sphère politique et économique. [Modéré.] Attention !


  5. Stella 2B Le 07 janvier 2018 à 06h52
    Afficher/Masquer

    On reste confondu devant la pauvreté intellectuelle et le manque total d’empathie de ce président.
    D’aucuns le trouvent intelligent, il me semble que le qualificatif ” malin” serait plus approprié.
    Définitivement, nous tournons le dos à ce qui a fait la grandeur intellectuelle de notre pays, ses penseurs et son humanisme.
    Espérons seulement que la solidarité dont les humains savent faire preuve pourra nous aider à surmonter ce naufrage.


    • Brigitte Le 07 janvier 2018 à 07h13
      Afficher/Masquer

      Stella 2B, comme c’est joli ça “la grandeur intellectuelle de notre pays, ses penseurs et son humanisme” . Vous êtes à des années lumières de la réalité. Dire que cette formule est encore entretenue en France, comme à l’étranger, c’est à mourir de rire!
      Il y a longtemps que les lumières ce sont éteintes mais nous continuons à allumer les réverbères, que dis-je, les bougies.
      A qui profite donc cette plaisanterie?
      Pour ma part, je crois qu’il vaudrait mieux que les gens sachent la vérité, que notre si beau pays n’est plus qu’une belle ruine! ça pourrait peut-être les réveiller….


  6. Miss Marple Le 07 janvier 2018 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Attendez , l’ Histoire ne fait que commencer ….lors de ses voeux notre Jupiter commence par :” mes chers compatriotes européens….” oui, vous avez entendu ” européens ” pas français….parce que la France c’ est bientôt terminé, vous le savez ça ?….Nous qui avons de la sympathie pour les identitaires et les indépendantistes et bien nous allons être servis ! A la place de notre nation on va nous créer de belles régions où on pourra reparler le langage de nos ancêtres et respirer enfin le doux parfum nostalgique de nos villages d’ autrefois sauf qu’ au dessus de nos têtes passeront les avions de l’ OTAN et dans nos poches tintinabuleront des petits euros ….voilà….voilou….


  7. Paul Le 07 janvier 2018 à 10h10
    Afficher/Masquer

    ” INACCEPTABLE ” ,
    tous ces commentaires envers la chose…
    Par respect de la vérité vraie de ceux-ci,
    je m’abstiens de garder le silence.


  8. tepavac Le 07 janvier 2018 à 10h40
    Afficher/Masquer

    En préambule je n’ai jamais entendu un tel léchage de pieds par la présentatrice, et en public de surcroit.
    C’est ignoble, même les comédiens parodiant la tartufferie la plus servile ne descendent pas aussi bas dans la caricature.


  9. GENEVIEVE.M Le 07 janvier 2018 à 11h24
    Afficher/Masquer

    bonjour…. Ne comprenant pas l’anglais, est-il possible d’avoir la traduction du texte….Je vous remercie.. J’apprécies beaucoup ce blog….Et les commentaires souvent brillants… Bonne année à tous…


  10. Beatrix Le 07 janvier 2018 à 15h22
    Afficher/Masquer

    J’adore la délicieuse hypocrisie de ce Président comme il se dédouane de ses délits d’initié.

    Mais prenons le au sérieux, car en voulant faire la leçon aux journalistes, il décrit exactement ce que lui-même, prenant appui sur eux dans les grandes rédactions, avait mis en place depuis sa campagne présidentielle, toute une batterie de langage, d’astuces et de procédés pour ne faire ressortir que sa narrative. uniquement la sienne. Pour nous préparer à vivre une dystopie qui affectionne le fascisme. Sa narrative martelée jusqu’à l’ivresse. Relayée, propagée a beaucoup pollué l’espace public et a créé beaucoup de désordres!

    Macron en est le principal responsable dans ce crime moral, intellectuel et mental. Il en a donné le modèle et le mode d’emploi.


  11. vert-de-taire Le 07 janvier 2018 à 17h15
    Afficher/Masquer

    Modérons notre enthousiasme contre Macron.
    Beaucoup de présidents ont eut des comportements similaires.
    Sarko faisait rigoler pour son agitation frénétique mais peur dans ses opinions (variables).
    Et quand ce n’était pas le président on avait des ministres ou autres sources autorisées pour porter les coups.

    La constante c’est le discours rassurant, trompeur, alors que les précarités explosent à cause principalement de la faillite de nos institutions à maintenir tout ce qui ‘fait société’ (fabriquer du consensus en régulant les violences, maitriser les prédations, répartir le plus équitablement possible les rôles et les récompenses (et/ou richesses produites), le tout sans insulter l’avenir, …)
    dans un contexte de radicalisation du capitalisme où l’ubiquité du système sert de prétexte pour s’y soumettre (on entend tous les jours des porte-flingues justifier la fuite en avant par la globalisation – une tautologie).

    Macron masquait son rôle de valet de la classe des ultra-riches et maintenant il le joue.
    Cela ne surprend que les personnes qui n’ont pas pris le temps de réfléchir – une occasion rare pour la plupart de nos contemporains pris dans la précarité et/ou de l’injonction à l’immersion entrepreneuriale.


  12. Ubu Le 07 janvier 2018 à 22h52
    Afficher/Masquer

    C’est bien, ils vont fermer pleins de grands médias “officiels” qui en font circuler alors…???
    C’est vrai que la photo…, Polichinelle !


Charte de modérations des commentaires