Source : The Intercept, Mehdi Hasan, 27-07-2017

Photo : J. Scott Applewhite / Associated Press

Quelle sorte de personne interrompt un traitement contre le cancer financé par les contribuables et fait un vol de plus de 3000 kilomètres pour un vote qui pourrait entraîner la perte de l’assurance santé pour 22 millions de personnes, et la perte de la vie pour des dizaines de milliers d’entre elles, puis fait un grand discours sur le fait que le processus est complètement tordu ?

Peut-être le même type de personne qui a agi sans relâche en faveur d’une invasion et d’une occupation de l’Irak qui ont causé la mort de centaines de milliers d’Irakiens et ont amené des millions d’autres à quitter leurs foyers ?

Ou peut-être le même type de personne qui a fait passer ses intérêts particuliers et ceux de son parti avant l’intérêt national quand il a choisi comme colistière en 2008 l’ignare démagogue d’extrême droite Sarah Palin, l’antéTrump ?

Faites la connaissance de John Sidney McCain III : éternel sénateur républicain de l’Arizona et ancien candidat à la présidence du Parti républicain, ayant subi des tortures et des abus horribles entre les mains du VietCong entre 1967 et 1973, tragiquement diagnostiqué d’un cancer du cerveau la semaine dernière – et qui a été également une personne détestable pendant la plus grande partie des huit décennies qu’il a passées sur cette planète.

McCain, dont le surnom au lycée était McMauvais (NdT: littéralement « McNasty »), a depuis longtemps, c’est bien connu, l’habitude de piquer des crises de colère et de se livrer à des intimidations violentes. Les victimes de ses tirades grossières vont de ses adversaires démocrates et de leurs enfants – « Savez-vous pourquoi Chelsea Clinton est si moche ? Parce que Janet Reno [ministre de la Justice de Bill Clinton au physique jugé ingrat] est son père », a-t-il plaisanté lors d’une collecte de fonds du Parti républicain en 1998 – à des manifestants pacifistes (« de la racaille de bas niveau ») et à des collègues sénateurs républicains : Charles Grassley (« putain d’abruti ») et Peter Domenici (« connard ») .

Il a déjà comparé le Président de l’Iran à un singe et il persiste à appeler « faces de citron » ses anciens geôliers vietnamiens (le fait qu’ils l’aient sauvagement torturé n’excuse pas l’utilisation répétée de cette épithète raciale grossière). Ensuite, il y a sa pauvre femme. Comme le journaliste Cliff Schecter le raconte dans son livre de 2008 « Le vrai McCain » :

Son épouse Cindy, l’assistant de campagne Doug Cole et le consultant Wes Gullett avaient pris part à sa caravane de campagne pour les élections sénatoriales de 1992. À un moment donné, Cindy a joué malicieusement avec les cheveux de McCain et a dit : « Tu deviens un peu léger par ici ». Le visage de McCain est devenu écarlate et il a répondu : « Au moins, je ne me colle pas du maquillage comme une traînée, espèce de pétasse. »

Mais rien de tout cela ne semble avoir d’importance pour sa légion de fans et d’admirateurs de la presse. « Il est tout simplement impossible de surestimer l’amour, confinant à l’adoration, que les journalistes à Washington ont depuis longtemps pour McCain », a écrit Paul Waldman dans le Washington Post de mardi, « et dans une grande mesure, ils en sont toujours au même point. »

Le sénateur John McCain répond aux questions des journalistes alors qu’il se rend à la réunion des sénateurs républicains lors de laquelle une nouvelle version de leur projet de loi sur les soins de santé devait être annoncée au Capitole des États-Unis, le 13 juillet 2017 à Washington DC Photo : Win McNamee / Getty Images

C’est grâce à la sympathie de ces journalistes — « ma base », comme McCain les surnomme — que le sénateur de l’Arizona a pu cultiver son image d’indépendant, de rebelle, de franc-tireur. Pourtant, la vérité est que McCain a toujours été un conservateur encarté.

L’ancien candidat à la présidence du Parti républicain, qui se déclare fièrement pro-vie et « Républicain à la Reagan », a passé ses dix premières années au Congrès à voter pour des réductions d’impôt et à tenter de bloquer la création de la Journée Martin Luther King Jr. Il y a gagné une cote de 81,6% de l’Union conservatrice américaine et, selon une étude de FiveThirtyEight, il a voté en faveur du président Donald Trump — un dirigeant avec lequel il prétend être en désaccord — 90,7 pour cent du temps. (« Jamais Trump ? » Eh bien, je suppose que c’est les 9,3% qui restent.)

McCain, pour citer Harry Enten de FiveThirtyEight, est un « FTSN… ou un Franc-Tireur Seulement de Nom ». Il est peut-être, avant tout, un hypocrite éhonté. Voici un faucon républicain qui suggère d’un ton moralisateur que le soutien aux droits de l’homme « doit être une partie essentielle de notre politique étrangère » tout en donnant son appui, guerre après guerre, à la violation de ces mêmes droits. Voici un héros des néoconservateur qui émet des vœux pieux sur l’importance de la promotion de la démocratie et des élections libres, tout en copinant avec certains des pires dictateurs du monde.

Comme toujours, ses relais dans les médias assurent sa couverture. Dans un panégyrique obséquieux, voire bizarre, de l’ancien candidat à la présidence du Parti républicain samedi dernier — intitulé « Ce que nous pouvons tous apprendre de John McCain » — le comité de rédaction du Washington Post a déclaré que « dans le monde entier, M. McCain est associé à la liberté et à la démocratie ». Et il a prétendu que le sénateur avait « défendu les droits de l’homme avec verve et sans relâche — s’exprimant contre la répression et l’autoritarisme, en invitant à la fois les Républicains et les Démocrates à témoigner avec lui lors de voyages à l’étranger ».

C’est purement fantasmagorique. De quoi McCain a-t-il témoigné en 2009, lorsqu’il a proposé de vendre des armes au colonel Kadhafi lors d’un entretien privé avec le dictateur libyen et son fils Muatassim ? Selon un câble du département d’État publié par WikiLeaks, « McCain a assuré Muatassim que les États-Unis voulaient fournir à la Libye l’équipement dont elle avait besoin pour sa sécurité ». McCain appuierait plus tard le changement de régime en Libye, mais le câble de 2009 ne fait aucune mention qu’il ait soulevé la question des droits de l’homme avec Kadhafi en personne — avec ou sans « verve ».

De quoi McCain a-t-il témoigné durant tous ces voyages amicaux au royaume d’Arabie saoudite, où il a salué avec effusion la famille royale ? Et en quoi a-t-il été le champion des droits de l’homme quand, le mois dernier, il a aidé à bloquer une tentative bipartite au Sénat de restreindre la vente d’armes à l’Arabie saoudite, restriction qui visait à réduire le nombre de victimes civiles dans le Yémen déchiré par la guerre ? Oh, et était-ce l’association de McCain avec « la liberté et la démocratie » qui a incité les Saoudiens à faire don d’un million de dollars à l’Institut McCain de l’Université d’État de l’Arizona ?

L’éditorial du Post a également fait l’éloge de McCain pour avoir soutenu les « victimes de la répression » et leur avoir offert « secours et encouragement dans la lutte contre la tyrannie ». Cela a dû être une surprise pour les Palestiniens, victimes de l’occupation militaire la plus longue au monde. L’ancien candidat du Parti républicain à la présidentielle est un grand défenseur d’Israël, proche de Benjamin Netanyahou. En 2014, il a défendu l’attaque israélienne meurtrière sur Gaza et, en 2015, il a déclaré que le gouvernement américain « ne devait pas envisager » de soutenir une candidature palestinienne à l’indépendance, avertissant que, dans l’éventualité où les Nations Unies reconnaîtraient l’État de Palestine, le Congrès des États-Unis devrait examiner notre financement pour les Nations Unies. « Des Palestiniens réprimés ? Qu’ils aillent se faire voir. »

Comme l’a observé Adam Johnson, l’analyste média de FAIR.org, on nous a servi « un récit puéril sur McCain, courageux défenseur de la vérité, plutôt que partisan prévisible de la guerre et de l’empire qui, occasionnellement, fait des références inoffensives aux droits de l’homme pour protéger son image. »

La « protection de l’image » est à l’ordre du jour ces temps-ci, tout comme les tentatives répétées d’étouffer toute critique du terrible dossier politique du sénateur de l’Arizona. Pourtant, ceux d’entre nous qui ont entendu McCain appeler les troupes américaines à occuper l’Irak pour « 100 ans » ; qui l’avons regardé rire et chanter « bombardez, bombardez, bombardez, bombardez » l’Iran ; qui l’avons écouté appeler à une escalade de la guerre ingagnable en Afghanistan, ne peuvent pas – et ne doivent pas – rester silencieux parce qu’on lui a diagnostiqué un cancer la semaine dernière, ou en raison de sa bravoure indéniable au Vietnam il y a cinquante ans.

Nous pouvons souhaiter à McCain un prompt rétablissement, tout en reconnaissant qu’il est néanmoins, pour citer Jimmy Carter, un « belliciste » impénitent. Il a sur les mains le sang de dizaines de milliers d’innocents, dans des pays comme l’Irak, l’Afghanistan, le Yémen et la Libye. Et avec son vote au Sénat cette semaine en faveur du projet républicain sur les soins de santé, il pourrait bientôt avoir aussi sur ses mains le sang de dizaines de milliers d’Américains.

Photo du haut : le sénateur John McCain arrive au Capitole pour un briefing avec le leader de la majorité du Sénat, Mitch McConnell, sénateur républicain du Kentucky, qui annonce le projet de loi sur les soins de santé des Républicains le 22 juin 2017 à Washington.

Source : The Intercept, Mehdi Hasan, 27-07-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

32 réponses à En dépit des dires de la presse, le « franc-tireur » McCain a un long et remarquable dossier rempli d’horreurs, par Mehdi Hasan

Commentaires recommandés

Ovuef2r Le 28 septembre 2017 à 07h18

C’est encore bien gentil. Il a aussi posé pour la photo avec des djiadhistes notoires en Syrie, œuvré à la “libération de l’Ukraine” ( du joug soviétique ? ). Il se pourrait aussi que son comportement comme prisonnier de guerre ne lui ai pas valu que des sympathies parmi ses co-detenus. Et n’oublions pas qu’avant d’être prisonnier il etait fier de bombarder depuis son aéronef les civils en dessous puisque tous communistes. Désolé mais lui, et un de mes anciens banquiers, sont les seuls hommes dont l’annonce d’un cancer les frappant ne m’a tiré aucune larme.

  1. Ovuef2r Le 28 septembre 2017 à 07h18
    Afficher/Masquer

    C’est encore bien gentil. Il a aussi posé pour la photo avec des djiadhistes notoires en Syrie, œuvré à la “libération de l’Ukraine” ( du joug soviétique ? ). Il se pourrait aussi que son comportement comme prisonnier de guerre ne lui ai pas valu que des sympathies parmi ses co-detenus. Et n’oublions pas qu’avant d’être prisonnier il etait fier de bombarder depuis son aéronef les civils en dessous puisque tous communistes. Désolé mais lui, et un de mes anciens banquiers, sont les seuls hommes dont l’annonce d’un cancer les frappant ne m’a tiré aucune larme.


    • L'aieuil Le 28 septembre 2017 à 14h10
      Afficher/Masquer

      McCain n’a pas été torturé, il a été blessé durant l’éjection (non-exécution de la bonne procédure…) et il a très longtemps opposé l’ouverture des archives sur les prisonniers ce qui provoqua beaucoup de tensions et d’incompréhension (au sein même des républicains) et beaucoup de ses codétenus disait qu’il a collaboré avec ses geôliers et eu un “traitement princier” (c’était le fils de l’amiral en charge de la flotte US pour le vietnam hein):
      https://www.youtube.com/watch?v=4hr37eE0nO8
      Ce qui est largement recoupé par le témoignage de ses geôliers:
      https://www.theguardian.com/world/2008/oct/14/uselections2008-johnmccain
      Et même par L’ORTF… Il existe à l’INA un documentaire avec une interview de lui directement à l’Hôpital d’Hanoï par François Challais (PANORAMA, janvier 1968).

      Depuis une des bandes des archives a leaké indiquant que c’est probablement vrai, vu que lui même avait dit n’avoir signé qu’un seul document sous la torture (alors qu’au moins une bande audio et une bande vidéo on fait surface):
      https://www.youtube.com/watch?v=zO0mHEJyC3Y


  2. GLEB Le 28 septembre 2017 à 07h32
    Afficher/Masquer

    Proposition du traitement du cancer du cerveau pour le sénateur Mac Cain, avec une méthode à la Mac Cain : Le 357 Magnum pour faire disparaître les cellules cancéreuses. Rapide et efficace.
    On comptera les dommages collatéraux après. A l’échelle planétaire, ce traitement sera sans aucun doute bénéfique.


  3. Catalina Le 28 septembre 2017 à 07h37
    Afficher/Masquer

    c’est vrai qu’il en faut de la ” bravoure” pour balancer des bombes depuis le ciel sur des gens qui ne vous ont rien fait….que vous ne voyez même pas et n’avez jamais vus et qui ne peuvent pas se défendre.


    • zirgel Le 28 septembre 2017 à 16h02
      Afficher/Masquer

      Bref, c’est un “héros” à l’américaine.

      Le pendant “féminin” de McCain n’est pas mal non plus : Mme Allbright, qui trouvait que l’invasion de l’Irak ayant entraîné la mort de 500 000 enfants, je cite, “en valait la peine” ! A croire qu’ils produisent les monstres en batterie, outre-atlantique.


    • Francisco Le 28 septembre 2017 à 19h54
      Afficher/Masquer

      C’est la guerre , il semble que vous venez de le découvrir . N’avez-vous jamais entendu parler des bombardements “around the clock” sur Hambourg , Dresde et de nombreuses villes allemandes dont les hommes étaient aux fronts ? et le bombardement au phosphore sur Tokyo ? plus de victimes qu’Hiroshima!
      Les pilotes américains au Vietnam ont payé un lourd tribut , il leur fallait du courage , ils étaient les outils d’une guerre mal conduite. ( Les crètes de la mort)
      Mais l’adversaire communiste n’a jamais , non plus , épargné les civils .
      Le courage de ceux qui offrent leur vie pour leur pays , seul , est admirable ! Eh oui .


      • Trololo Le 29 septembre 2017 à 01h17
        Afficher/Masquer

        Les allemands et les japonais ont joyeusement bombardé et massacré les populations civiles des pays qu’ils ont conquis. Qu’ils se soient pris un choc en retour n’a donc rien d’étonnant. Cela m’énerve toujours de voir des gens qui usent de violence envers autrui pleurnicher s’ils ont le dessous et viennent à subir à leur tour.


  4. léon Le 28 septembre 2017 à 08h06
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas si on peut souhaiter un bon rétablissement à un type pareil, ce gars est méchant, mauvais, et cela semble être sa nature intrinsèque.

    Je comprend qu’on ne peut appeler à la mort de quelqu’un, mais enfin si ce type clamse, le monde ne s’en portera que mieux.

    Faut pas avoir de scrupule pour des gens qui n’en ont jamais même s’ils sont au cieux ou en enfer, ils en auront pas.


  5. aladin0248 Le 28 septembre 2017 à 08h14
    Afficher/Masquer

    McCain était aviateur au Vietnam quand son avion a été abattu en bombardant Hanoï. Il s’est cassé deux bras et une jambe dans la chute. Il a été soigné par les vietnamiens qui ont sans doute fait part de beaucoup plus d’humanité qu’il en a eu ensuite pour ses ennemis. Il a été interviewé à l’hôpital par François Chalais. Voir la vidéo de l’INA : http://www.ina.fr/video/I08290030
    Quand même ! A mon avis, les vietnamiens auraient mieux fait de le laisser crever, le monde aurait été un peu meilleur ensuite.


    • 20-100 Le 28 septembre 2017 à 09h19
      Afficher/Masquer

      Hé oui, si les Viêt-Congs avaient fait du “bon boulot”, peut-être que bien des monstres comme Mc Cain ne n’auraient pas survécu et des guerres comme celles en Afghanistan ou en Irak n’auraient pas eu lieu…

      Comme quoi l’humanisme, le vrai, devrait de temps en temps sacrifier quelques humains. Du reste ne dit-on pas que dans les guerres des millions de personnes qui ne se connaissent pas s’entre-tuent pour le compte d’une poignée de personnes qui se connaissent mais ne s’entre-tuent pas?

      En cette période de risque de guerre je veux dire : à vous, troufions que l’on va armer pour aller à la boucherie, utilisez vos armes pour descendre vos propres généraux et vos politicards va-t-en-guerre, c’est la voie la plus courte pour éviter une guerre.


    • Fritz Le 28 septembre 2017 à 10h06
      Afficher/Masquer

      Merci @aladin, pour cette vidéo.
      “J’étais en train de survoler Hanoï, et je bombardais la ville…” (à 1’45)
      “J’ai été recueilli par des Nord-Vietnamiens, qui m’ont conduit à l’hôpital” (à 2’20)

      Des monstres, ces communistes. Sauver et soigner un Américain qui se noyait dans un lac après les avoir bombardés gentiment…


    • Koui Le 28 septembre 2017 à 13h40
      Afficher/Masquer

      Pendant que ce criminel de guerre subissait une incarcération confortable eu égard aux standards vietnamiens, les américains et leurs sbires locaux tuaient ou torturaient sauvagement les prisonniers vietcongs (et les passants) par centaines de milliers. McCain trouve quand même le moyen de se plaindre de ce qu’il a subit du fait de ses crimes alors que sa place est en prison avec les bourreaux nazis. C’est comme Brevik qui se plains du confort insuffisant de sa prison, notamment la console de jeux trop ancienne, c’est une vrai torture…


  6. Jean-Luc Le 28 septembre 2017 à 09h09
    Afficher/Masquer

    Quand l’avion de McCain a été abattu, il larguait des bombes sur les Vietnamiens, c’est-à-dire des gens qui ne lui avait rien fait et en se croyant à l’abri dans son cockpit. Bravo le héros ! Et les Vietnamiens l’ont fait prisonnier. Imaginez l’inverse: un Vietnamien bombardant les Etats-Unis se fait abattre. Que lui arrive-t-il ? Les Américains le font prisonnier ou l’étrillent sur place ?


  7. Kiwixar Le 28 septembre 2017 à 09h15
    Afficher/Masquer

    Le problème n’est pas la maladie mentale de McCain (qui a laissé son esprit dans une rizière vietnamienne)… c’est le pays complètement malade qui lui donne des responsabilités et la possibilité de nuire partout sur la planète.


  8. Eric83 Le 28 septembre 2017 à 09h25
    Afficher/Masquer

    Mac Cain a le pouvoir de nuisance, qu’il a si souvent démontré et notamment rapporté dans cet article, parce qu’il siège au Congrès depuis 30 ans et en est à son sixième mandat !

    Question : les électeurs de l’Arizona qui votent et reconduisent Mac Cain depuis 30 ans sont-ils des abrutis ou des néocons favorables à la guerre perpétuelle menée par les US à travers le monde depuis des décennies ou sous l’emprise de la manipulation de l’image de Mac Cain, manipulation relayée avec zèle par les médias mainstream ?


  9. Fritz Le 28 septembre 2017 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Et dire que les médias “français” appellent McCain “un héros du Vietnam”… Tant qu’ils y sont, ils devraient appeler Paul Tibbets “le héros d’Hiroshima”.
    http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2007/11/06/paul-tibbets-pilote-americain-de-l-enola-gay_975132_3382.html
    Il y a quelques années, la rengaine favorite de ce criminel était “Bomb, bomb, bomb Iran”. Oui, les Vietnamiens ont été trop gentils. Ils auraient dû nous épargner McCain.


  10. christian gedeon Le 28 septembre 2017 à 10h22
    Afficher/Masquer

    Bof… un homme politique américain comme il y en a des centaines,en somme. NI pire,ni meilleur…et arrêtez de faire une fixation sur l’obamacare qui est en réalité une belle arnaque,bien loin loin de l’image de sécurité sociale à la française que beaucoup d’idolatres d’Obama voudraient faire accroire. çà reste fondamentalement une sécurité sociale pas sociale pour un sou,et privée.Obligatoire pour les compagnies d’assurance sélectionnées(tiens donc,et sur quels critères?),mais privée quand même. Un rideau de fumée de plus de l’ère Obama,sous laquelle je rappelle tranquillement qu’il y a eu la Syrie,la Lybie,Boko Haram,l’Ukraine et j’en passe…Balavoine que j’aimais bien disait il ne suffit pas d’être pauvre pour être honnête…pour Obama on peut transposer en il ne suffit pas d’être noir,pardon afro américain,pour être un président social et de paix…scrutez bien ses deux mandats…waw,un recordman,en quelque sorte.


  11. Armata Le 28 septembre 2017 à 10h31
    Afficher/Masquer

    L’Etat profond Americain ? C’est ça !

    Effrayant.


  12. Daniel Atlan Le 28 septembre 2017 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Publier ce papier daté de fin juillet à fin septembre est quelque peu gênant : on sait maintenant que McCain a voté contre les projets Repeal and replace contrairement à l’affirmation gratuite de l’auteur (il votera en faveur de ces projets et aura donc sur les mains le sang de nombreux américains).


    • Armata Le 28 septembre 2017 à 14h57
      Afficher/Masquer

      Cher Daniel,

      McCain, surnommé aussi McManiac, est un opportuniste et un guerrier néo-con de première.

      Il représente avec Lindsey Graham, Mitch McConnell et autre Paul Ryan la partie visible des Republicains en guerre ouverte contre Trump.
      Ces clowns ont clamés pendant des années qu’il fallait annuler et remplacer Obamacare.
      Des années pendant lesquels il auraient pu préparer un autre système de soins de santé.

      Maintenant que les Républicains ont le pouvoir (ils ont la Maison Blanche, le Senat et la Chambre), ils font marche arrière car ils n’ont aucune alternative à proposer.
      Il s’agissait pour eux de tenir une posture pendant des années à des fins électorales et rien d’autres.
      Aujourd’hui ils cherchent à séduire les déçus de Trump en s’opposant à lui sur des programmes qu’ils avaient eux-mêmes portés.

      Comme beaucoup, McCain se sert de la politique pour son propre confort et n’a que faire du peuple.

      Il a voté contre le projet Repeal and replace d’Obamacare pour protéger les plus démunis vous pensez ?
      Voici ce qu’il disait il y a quelques années :

      En 2013 :
      http://www.theblaze.com/news/2013/11/13/sen-john-mccains-stunning-flip-flop-on-total-repeal-of-obamacare-watch-the-before-and-after/

      En 2016 :
      “Obamacare should be repealed and replaced, There’s no choice there. It’s a scam.”
      http://ktar.com/story/1310765/heres-where-john-mccain-ann-kirkpatrick-stand-on-issues-based-on-their-debate/

      Ne soyez pas dupe de ses positions, ce gars est un politicien de la pire espèce.

      Cordialement.


  13. fanfan Le 28 septembre 2017 à 11h13
    Afficher/Masquer

    Hier, trois officiers russes de haut rang ont été tués dans une « attaque de l’EI » à l’est de la Syrie. Il est probable qu’ils ont été tués par des forces spéciales ou des insurgés contrôlées par des forces spéciales américaines. L’incident sera interprété comme une déclaration de guerre.
    Le Commandement central des États-Unis au Moyen-Orient veut que ses forces par procurations prennent le contrôle des champs de pétrole de l’est de la Syrie pour mettre en place un mini-état kurde aligné sur les États-Unis dans la région. Le gouvernement syrien, allié à la Russie, a besoin des revenus de ces champs de pétrole pour reconstruire le pays…

    Syrie – Le Commandement central étasunien déclare la guerre à la Russie
    http://arretsurinfo.ch/syrie-le-commandement-central-etasunien-declare-la-guerre-a-la-russie/


    • christian gedeon Le 28 septembre 2017 à 11h36
      Afficher/Masquer

      Sur le terrain,la situation devient de plus en plus tendue. Retirer les troupes américaines me paraît être la seule solution. Pourquoi cette tension…non,l’explication économique sempiternelle n’est pas la cause. L’explication est dans l’effacement loin d’être terminé de la preuve de l’implication des US,des Français,et des Britanniques dans le soutien aux islamistes,qu’ils soient Al Qaïda ,Daech ou la myriade d’organisations des malades d’Allah qui ont été soutenues par les “occidentaux”… Poutine veut ces preuves,les “coalisés” cherchent à les effacer…d’où les contre offensives de Daech,avortées,sur le front de Hama,et dans la région de Deir el Zorr. Nous arrivons au pinacle de l’affrontement… la région d’Idlib est en pleine guerre intestine entre les différents mouvements des fous de d’Allah…et les russes mettent le paquet là bas…


    • Gwen Le 28 septembre 2017 à 11h43
      Afficher/Masquer

      Si les américains se mettent à tuer des officiers russes de haut rang, ces derniers vont hausser le ton. La réponse ne se fera peut être pas par les russes directement (ils ont plein d’alliés dans le coin) mais les officiers américains ont ils conscience qu’ils ont désormais tous une cible dessinée sur le dos ? Les accidents ça existe…..


      • Chris Le 28 septembre 2017 à 13h14
        Afficher/Masquer

        Hausser le ton ?
        La réponse ne s’est pas fait attendre. Le journal israélien Debka.file en parle le 27 septembre
        https://www.debka.com/moscow-us-backed-sdf-faces-destruction-pro-iranian-iraqi-force-crosses-syria/
        “La Russie a officiellement informé les États-Unis via un canal de communication spécial que les forces russes frapperont immédiatement les forces coalisées US s’ils attaquent ou contrecarrent les forces syriennes ou russes qui opèrent près de la ville de Deir Ez-Zour.
        Toute tentative de bombardement dans les zones où se fondent les militants des forces démocratiques syriennes sera immédiatement freinée. Les forces russes supprimeront les points de tir dans ces zones en utilisant tous les moyens de destruction. ”

        Une menace aussi impitoyable n’avait pas été formulée au Moyen-Orient depuis des décennies, soit la menace de Moscou à Israël en 1956 pour mettre fin à son invasion du Sinaï sans délai ou bien …

        Lire l’entier (Google) car les enjeux sont bien décrits.


        • Owen Le 28 septembre 2017 à 15h41
          Afficher/Masquer

          Toujours dans votre lien:
          “Le lundi 18 septembre, les marines américaines ont commencé à faire exploser les bâtiments à la base militaire de Zaqaf dans l’est de la Syrie, puis à se retirer vers la frontière jordanienne. Les États-Unis ont mis en place Zaqaf au début de cette année dans le désert syrien comme une barrière contre les traversées de Syriens du Hezbollah et pour entraver leur passage à la frontière syrienne-irakienne.”
          Ben dis donc…

          Et sur https://www.debka.com/mivzak/us-military-leaves-e-syrian-base-zaqaf-hizballah-moves/ (la source de votre article):
          … “et le Hezbollah et d’autres milices pro-iraniennes ont déménagé, immédiatement [sur Zaqaf]”.
          Rhololoo…


          • Chris Le 28 septembre 2017 à 20h56
            Afficher/Masquer

            Oui, ça barde. Les Russes ne font plus de cadeaux, le font savoir… et le démontrent !
            “L’Iran et le Hezbollah ont déjà établi des commandements militaires à Arnaba à seulement 6 km de la frontière israélienne du Golan”.


  14. Defrance Le 28 septembre 2017 à 12h58
    Afficher/Masquer

    Il a eut, malheureusement , de la chance au Vietnam !

    avec le sang qu’il avait sur les mains il n’aurait pas du survivre !

    https://www.youtube.com/watch?v=lyi8X4SgQV0


  15. Lysbeth Ley Le 28 septembre 2017 à 14h25
    Afficher/Masquer

    Et dire que les Usa ont accusé le Viet-Nam de torturer a mort les “bons américains” tombés du ciel comme Mac Cain. Disons que c’est la propagande officielle reprise infiniment par Hollywood sur ces méchants “jaunes cocos”. Voilà ce que c’est quand “on” tient pas des promesses de “l’agit prop” état-unienne”, du coup on se retrouve 30 ans plus tard avec un “fou de guerre” copinant avec des nazis ukrainiens, des djihadistes coupeurs de têtes et cannibales ! Et une bonne guerre contre l’Axe du Mal incarné par plusieurs pays. En plus il coute cher aux contribuables, se fiche comme d’une guigne du bien commun et est prêt a sacrifier des millions de vies humaines pour des intérêts privés. Toujours les mêmes les lobbies de l’armement, pétroliers et gaziers, bancaires. Mac Cain go to Hell


  16. Fritz Le 28 septembre 2017 à 23h24
    Afficher/Masquer

    Bon, essayons de positiver, McCain a l’air presque humain sur la vidéo de l’INA, quand il répond aux questions de François Chalais. Plus récemment, il a dénoncé l’usage de la torture par l’armée américaine : https://fr.wikipedia.org/wiki/John_McCain#Prises_de_position_contre_la_torture

    Cela dit, je préfère Chuck Norris : lui, au moins, il gagne la guerre du Vietnam à chaque film.
    Un bon nanar, c’est quand même plus sympa qu’un gros navet de l’Arizona.


  17. Narm Le 29 septembre 2017 à 07h54
    Afficher/Masquer

    On ne tire par sur une ambulance mais ….

    Mc machin est le pire cancer de l’humanité
    le genre de personne ultranéfaste capable de tout.

    anti avortement, mais pour la peine de mort
    Sa maladie est-elle réelle ? je pense à d’autres, capable de tout pour de la com.
    Bref, dire qu’il aurait pu être président….


  18. Nadine Le 01 octobre 2017 à 13h46
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’un type comme ça ne mérite même pas qu’on en parle autant.
    Je salue toutefois les journalistes auteurs de l’article aux US.
    Et plutôt que Chuck Norris je préfère “Le fou de guerre” de Dino Risi avec Coluche.


Charte de modérations des commentaires