Les Crises Les Crises
14.janvier.202314.1.2023 // par Olivier Berruyer

ÉNERGIE, PÉNURIES, CLIMAT : LA FIN DE LA CROISSANCE SERA CHOISIE OU SUBIE !

Merci 155
J'envoie

Philippe BIHOUIX est ingénieur, spécialiste des ressources minérales et des enjeux technologiques associés. Il est l’auteur entre autres de « L’Âge des low tech », de « Le Désastre de l’école numérique », et il a également co-écrit « La ville stationnaire: Comment mettre fin à l’étalement urbain ? ». Dans cette interview par Olivier Berruyer pour Élucid, Philippe Bihouix dresse le bilan des impasses énergétiques et climatiques dans lesquelles nous sommes. Face à la raréfaction des ressources, face au réchauffement climatique, la « croissance verte » est une illusion. De même, croire que la technique nous sauvera n’a pas de sens. Une solution s’offre pourtant bel et bien à nous : celle de la transition low tech.

▶ N’oubliez pas de vous abonner à la chaine Youtube Élucid pour ne rien louper (rapide, et gratuit), et de partager la vidéo si elle vous a plu, pour lui donner plus de visibilité !

Commentaire recommandé

Suzanne // 14.01.2023 à 13h15

Excellentes interview et vidéo, merci beaucoup Olivier !
Je me pose la question : avec toutes les armes qu’on envoie (la France) en Ukraine depuis 2014 (dixit Gabriel Attal), et celles dont on accélère encore l’envoi depuis l’année dernière, tout cela sans parler des autres pays comme les US ou autres membres de l’UE, pour une guerre qui n’en finit pas, est-ce que nous allons finir par devenir schizophrènes?
Discours A : on crame le plus de chars, missiles, systèmes anti-aériens possibles.
Discours B : on doit économiser l’énergie et les métaux.

Se moquerait-on de nous quelque part?

Suzanne en rogne

13 réactions et commentaires

  • Lev // 14.01.2023 à 12h36

    Les réserves énergétiques de la planète ne sont pas inépuisables : au rythme de consommation actuel, le pétrole va arriver à épuisement d’ici à 54 ans, le gaz d’ici à 63 ans, le charbon d’ici à 112 ans et l’uranium d’ici à 100 ans (pour les ressources identifiées).
    https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/l-epuisement-des-ressources

      +1

    Alerter
    • Merlin // 14.01.2023 à 13h15

      Ou bien alors tout cela beaucoup plus tôt.
      Car bien entendu avant la fin d’une ressource il y a l’étape où elle devient difficilement exploitable, par exemple:
      -pétrole conventionnel autour de 2010
      -tout pétrole, autour de 2030
      -gaz, autour de 2050
      -et bien d’autres ressources minérales dont l’épuisement est en cours
      Sources, rapports The Limits to growth dit « rapports Meadows » 1(1972) et 2(2012).
      Rapports du Shift Project, par exemple ici: https://theshiftproject.org/article/ue-declin-approvisionnements-petrole-2030-etude/

        +7

      Alerter
    • Rem31 // 14.01.2023 à 16h11

      Les réserves d’uranium et de thorium utilisées dans des réacteurs de 4ème génération arriveraient à épuisement dans 3000 ans pour un parc équivalent à toutes les centrales à charbon et au gaz de la planète.

        +4

      Alerter
      • Marie Colin // 15.01.2023 à 19h34

        et « l’épuisement » des déchets, combien de temps ?

          +0

        Alerter
        • JPP // 18.01.2023 à 14h04

          Physiquement l’épuisement n’a en fait pas de sens: « rien ne se crée, rien ne se perd tout n’est que transformation » (Lavoisier qui ne mentionnait pas l’entropie définie postérieurement). On peut très bien activer ou réactiver des voies intéressantes en fission et avec la maitrise de la fusion contrôlée, si on y arrive bientôt on peut espérer de nouveaux horizons énergétiques permettant encore plus d’avancées.
          On ne fait qu’en fait recopier à échelle incroyablement minuscule, ce que fait l’Univers de façon grandiose depuis 13,5milliards d’années (parait-il).

            +0

          Alerter
  • Suzanne // 14.01.2023 à 13h15

    Excellentes interview et vidéo, merci beaucoup Olivier !
    Je me pose la question : avec toutes les armes qu’on envoie (la France) en Ukraine depuis 2014 (dixit Gabriel Attal), et celles dont on accélère encore l’envoi depuis l’année dernière, tout cela sans parler des autres pays comme les US ou autres membres de l’UE, pour une guerre qui n’en finit pas, est-ce que nous allons finir par devenir schizophrènes?
    Discours A : on crame le plus de chars, missiles, systèmes anti-aériens possibles.
    Discours B : on doit économiser l’énergie et les métaux.

    Se moquerait-on de nous quelque part?

    Suzanne en rogne

      +17

    Alerter
    • calal // 14.01.2023 à 13h48

      ben c’est eux qui choisissent et c’est nous qui subissons…
      https://www.youtube.com/watch?v=P2W4FsDVKMY

        +4

      Alerter
    • Benoid Machin // 17.01.2023 à 16h33

      Nous sommes un vassal, soumis jusqu’au sacrifice dans sa filiale UE et zélé vis à vis de l’Empire, « hyperpuissance » depuis 1989. Les américains ne peuvent perdre leur hégémonie au risque de disparaître si ils ne peuvent plus imposer leurs pillages. La conquête de l’Ukraine qui réduirait la Russie au rang de puissance seulement « régionale » semble existentiel aux yeux de leurs « globalistes » ( principalement Democrat belliqueux à la Clinton ) Ainsi jamais l’Europe ne s’étendrait logiquement et culturellement à la Russie désovietisée qui lui fournirait les ressources nécessaires à son émancipation. Rien de schizo donc à saisir le prétexte que l’ UE servile et multi acculturée avait construit pour mettre enfin le feu à l’Ukraine en 2014 avec un bon coup d’état à l’ancienne bien sanglant. Au lieu d’assurer la fin de cette guerre civile en séparant les parties Ukrainiennes en 2015, la France et l’Allemagne contrairement aux accords signés, et accessoirement reniant leur engagement devant leur population et l’ ONU, ont pris parti unilatéralement pour surarmer illégalement le camp de Kiev. Des accords de Minsk bidon donc « pour gagner du temps et préparer la guerre » dixit Merkel … Les mêmes dirigeants européens avec les mêmes méthodes doivent imposer leur agenda musclé pour « décarboner » nos vies sales de gaulois réfractaires ! En Ukraine le bilan carbone de la boucherie sera compensé par nos usages citoyens et beaucoup beaucoup de vélo. Cà veau le coup non ?

        +4

      Alerter
  • yann // 14.01.2023 à 15h27

    La jeunesse ne me semble pas très motivée à descendre dans la rue pour demander la verité sur Nord Stream.
    Donc se pose la question: Pour qui devrait-on essayer de sauver la planète ?

      +3

    Alerter
  • woody // 15.01.2023 à 08h20

    la jeunesse a été formaté pour accepter son sort, bientôt elle saura à peine lire avec l’émergence inéluctable de l’I.A, que pourra t’elle contesté ? enfin ça c’est ce que veut davos, mais davos n’est pas Dieu !
    concernant les armes et la guerre, c’est ce qui permet de cacher la bulle de 9600 Milliards de dollars de dette (cachés) au dessus de nos têtes…

      +3

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 15.01.2023 à 17h44

    Ils n’ont pas l’intention de sauver la planete , leurs seule prétention c’est de se sauver eux .Et les autres seront les grands perdants !

      +3

    Alerter
    • JPP // 18.01.2023 à 14h11

      Dans toutes les confrontations humaines les jeunes se font massivement tuer en suivant les ordres d’Ainés qui veulent vivre encore plus vieux. Il faut vivement espérer que nos jeunes disent non à la conscription qui va accompagner la confrontation directe Monde Atlantique contre Russie et Chine qui a priori se profile pour l’Année 2023 (en espérant qu’elle n’arrivera pas).

        +2

      Alerter
  • POPOV // 17.01.2023 à 12h03

    La science, le progrès, le confort, c’est le côté yang, la destruction de la planète, c’est le côté yin. Jusque là, on est dans l’équilibre, donc tout va bien!

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications