Les Crises Les Crises
14.mars.201814.3.2018 // Les Crises

[Enquête Djihadisme en Syrie] Retour sur le “bon boulot d’Al-Nosra” (3/5)

Merci 0
J'envoie

Suite de notre série sur Al-Nosra

Billet 1/5 :

  1. Naissance d’Al-Nosra
  2. Le double attentat du 23 décembre 2011
  3. Le conspirationnisme légitime

Billet 2/5 :

  1. Le “vrai boulot” d’Al-Nosra
  2. Quand les Américains font du “bon boulot” (non ironiquement)
  3. La Conférence de Marrakech “des amis du peuple syrien”
  4. Islamiste un jour, islamiste toujours ?

Billet 3/5 :

  1. Et Laurent Fabius fit son apparition
  2. Bonus : Notre ami Ahmad Moaz al-Khatib
  3. La propagande pro-Pouvoir ordinaire

Billet 4/5 :

  1. Le devenir d’Al-Nosra (et de la propagande chez nous…)
  2. 2011 : Amnistie Nationale

Billet 5/5 :

  1. [2017] Les fact-checkeurs entrent en scène
  2. Conclusion

VIII. Et Laurent Fabius fit son apparition

Le contexte étant bien posé, revenons-en à la polémique autour des propos de Laurent Fabius. En fait, TOUT est parti d’un article du 13 décembre 2012 du journal Le Monde, qui indique quatre déclarations importantes de Fabius :

“Créée il y a un mois, la Coalition nationale syrienne, qui réunit l’opposition et que la France a été la première à reconnaître, est aujourd’hui reconnue par plus de cent pays comme la seule représentante légitime du peuple syrien. C’est très important pour le peuple syrien.”

Il ajouta :

“Nous avons eu le témoignage du nouveau président de la Coalition nationale syrienne, qui a beaucoup insisté sur le fait que, dans le futur gouvernement, toutes les communautés syriennes, majoritaires ou minoritaires, seront respectées, a ajouté M. Fabius. C’est un jour important. Il reste encore beaucoup de souffrance et beaucoup de travail pour que M. Bachar Al-Assad “dégage”, comme on dit maintenant. Je pense que c’est un jour d’espoir pour le peuple syrien.”

Quel visionnaire…

“En plus, il y a toute une série de décisions qui ont été prises sur le plan humanitaire avec des apports de fonds importants, notamment de l’Arabie saoudite, qui a offert 100 millions de dollars pour aider la population syrienne”, a précisé le ministre.

Il serait utile de disposer des factures, car on peut craindre que cela ait surtout aidé les marchands d’armes occidentaux…

Et on a eu enfin le fameux passage problématique :

fabius bon boulot nosra

En revanche, la décision des États-Unis de placer Jabhat Al-Nosra, un groupe djihadiste combattant aux côtés des rebelles, sur leur liste des organisations terroristes, a été vivement critiquée par des soutiens de l’opposition. M. Fabius a ainsi estimé, mercredi, que “tous les Arabes étaient vent debout” contre la position américaine, “parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot”. “C’était très net, et le président de la Coalition était aussi sur cette ligne”, a ajouté le ministre.

On a donc notre MAE qui, lorsqu’on lui demande de réagir au fait qu’une organisation vient d’être classée par les Américains comme terroriste, répond : “Je ne comprends pas, mes nouveaux amis syriens démocrates sont vent debout et me disent qu’ils font du bon boulot…” – alors qu’on parle d’Al-Qaïda !

Par rapport à la polémique, on peut donc dire :

  1. que de manière évidente, si les mots ont un sens, Laurent Fabius a bien DIT que “Al-Nosra faisait du bon boulot” ;
  2. mais que la phrase du Monde étant ambigüe, on ne sait pas s’il a alors donné sa propre opinion ou si c’était la vision de nos alliés – ce qui est le plus probable.

Il l’a d’ailleurs dit plusieurs fois, puisqu’on a ici un enregistrement audio de la conférence de presse du 12/12/2012, où il tient des propos approchants, parlant cette fois de “L’action efficace et utile” du Front Al-Nosra :

On a des précisions dans cet extrait de la conférence de presse qu’il a donnée à Marrakech :

Le “bon boulot” défendu par nos alliés est ici devenu “une action efficace et utile”… d’Al-Qaïda !

L’agence de presse AP précise également ceci (Source) :

On conclut donc de tout ceci que :

  1. Laurent Fabius n’a évidemment pas les idées claires sur Al-Nosra, qui ravage pourtant la Syrie depuis un an. En effet, quelqu’un ayant les idées claires n’aurait jamais pu prononcer de tels mots ; tout comme personne ne peut tranquillement dire “Tiens, mon ami pense que Daech a fait du bon boulot au Bataclan” ;
  2. Fabius n’a pas confiance dans le classement des organisations terroristes des États-Unis ;
  3. le chef de la Coalition syrienne que Fabius a appuyé et “plusieurs ministres arabes “sont “vent debout” contre la décision de déclarer “Al-Qaïda en Syrie” comme organisation terroriste…

Quoi qu’il en soit, quelques semaines plus tard, devant l’évidence, la France a heureusement suivi les Américains :

Considérant qu’al-Qaïda l’a revendiqué comme l’un des siens, nous avons demandé à l’ONU que le front al-Nosra soit déclaré organisation terroriste. […] D’une part, la Syrie est beaucoup plus accessible ; d’autre part, al-Qaïda, par le biais du front al-Nosra, a beau jeu de dire qu’il combat le tyran Bachar el-Assad. S’il est vrai que M. Bachar el-Assad est un tyran, les méthodes et la finalité d’al-Qaïda ne sont pas pour autant acceptables.” [Laurent Fabius, Assemblée Nationale, 29/05/2013]

IX. Notre ami Ahmad Moaz al-Khatib

Je propose un joli bonus aux courageux ayant tout lu.

Vous vous rappelez que le chef adjoint de la Diplomatie américaine a fait un appel du pied à Al-Khatib le 12 décembre pour qu’il lutte contre les extrémistes ? :

Al-Khatib lui a “claqué la porte au nez” en retour, osant publiquement lui demander de sortir Al-Nosra / Al-Qaïda en Irak de la liste des organisations terroristes.

Eh bien notez que, “heureux hasard”, le 14 novembre 2012 la très prestigieuse revue Foreign Policy avait sorti cet article très fouillé de l’universitaire Mohanad Hage Ali, livrant quelques informations gênantes sur ledit Al-Khatib :

L’Islamiste en chef

Le nouveau chef de l’opposition syrienne a un historique de déclarations antisémites, scandaleuses et parfois carrément bizarres.

[…] Les déclarations publiques publiées sur le site web de l’imam, darbuna.net, brossent un tableau différent.

Le site Web de Khatib contient de nombreux exemples de rhétorique antisémite. Dans un de ses propres articles, il écrit que l’un des héritages positifs du dictateur irakien Saddam Hussein était “d’avoir terrifié les Juifs“. Il a également publié les observations antisémites d’autres personnes sur son site : dans un article écrit par Abdul Salam Basiouni, les Juifs sont décrits comme des “adorateurs d’or“. Enfin, dans une nécrologie d’un cheikh de Gaza reprise du site IslamSyria, les Juifs sont surnommés “les ennemis de Dieu“.

Alors que Khatib a utilisé son discours postélectoral pour appeler à l’égalité des droits pour “toutes les parties du peuple syrien harmonieux”, sa rhétorique passée à l’égard des minorités de son pays n’a tout simplement jamais cessé d’être virulente. L’un de ses articles décrit le Chiite en utilisant l’insulte rawafid, ou “rejetistes”; il va même plus loin, critiquant la capacité des Chiites à “fabriquer des mensonges et à les suivre”. Il va sans dire qu’une telle rhétorique ne rassurera guère la communauté alaouite du pays, une branche du chiisme à laquelle appartient Assad.

L’animosité de Khatib envers l’Occident est également évidente dans ses écrits. Dans un article, écrit en 2011, le nouveau chef de la coalition parle des “diplomaties américaine stupide, britannique fourbe et française malveillante“. (sic.)

Vérification faite, tout ceci est bien exact ; voici une copie des quatre phrases citées, tirées du site d’Al-Khatib, (et traduites via la traduction automatique Google pour l’avoir en images). Le premier extrait (Source : originale, traduite) :

Le deuxième (Source : originale, traduite) :

Le troisième (Source : originale, traduite)

Le quatrième (Source : originale, traduite) :

Enfin, un bonus trouvé par hasard (Source : originale, traduite) :

(si vous parlez arabe et avez un peu de temps, n’hésitez pas à parcourir d’autres pages de ce site, et à signaler des liens en commentaire avec citations…)

 

Ainsi, et dans l’indifférence médiatique la plus totale, c’est donc cet homme que la France a été la première à reconnaitre comme seul représentant légitime du peuple syrien : un imam sunnite pour remplacer Bachar el-Assad, qui appartient au parti Baas (socialiste et laïc) (Source : Le Monde et Europe 1) :

Hollande et Fabius, toujours “en pointe”…

Incise : Comme nous l’avons déjà dénoncé dans ce billet, Laurent Fabius aura l’occasion de montrer de nouveau sa grande ouverture d’esprit en 2014 en Ukraine, en négociant avec une personne figurant dans le Top 10 des pires antisémites mondiaux de 2012 selon le Centre Simon Wiesenthal :

 

Évidemment, le gouvernement syrien a durement réagi à cette reconnaissance, qualifiant la position française “d’immorale“, nous accusant de “soutenir les meurtriers, les terroristes et d’encourager la destruction de la Syrie“, comme le rapporte le Point :

Chose amusante au niveau de la propagande médiatique, RFI, radio de l’État, parle bien de l’accusation en titre, mais les explications principales permettant de comprendre “l’immoralité” ont disparu :

Hélas, le lecteur du Monde n’aura même pas cette chance (après tout, ce ne doit pas être si intéressant…) :

Mais laissons le mot de la fin à Al-Khatib (Source) :

Al-Khatib, un ancien prédicateur musulman sunnite de l’ancienne mosquée omeyyade de Damas, a déclaré que la coalition de l’opposition qu’il dirige s’était engagée à assurer un avenir pluraliste “fondé sur la justice, l’égalité et le respect des Droits de l’Homme et la préservation d’un tissu social unique en Syrie”.

Cette coalition […] est née pour redonner l’espoir et le sourire au peuple syrien. Son objectif est de faire tomber le régime syrien et de préparer une conférence nationale qui sera inclusive et qui guidera la Syrie vers l’avenir.”

Espoir, sourires et Al-Qaïda : c’était la formule gagnante des “amis du peuple syrien”. On a vu la suite…

X. La propagande pro-Pouvoir ordinaire

En nous replaçant au lendemain de la conférence de Marrakech, on constate que nos médias ont été confrontés à un sacré dilemme : les Américains ont classé Al-Nosra comme organisation terroriste (ce qui est logique par rapport à leurs articles d’actualité syrienne de 2012), mais le Ministre français et nos alliés (enfin, SES alliés) ne semblent pas du tout ’embrayer dans cette voie.

Vous vous dites probablement à cet instant qu’il va quand même leur être difficile de défendre “Al-Qaïda en Syrie” ? Eh bien non, pas du tout, et Le Monde s’est surpassé, par la magie du recours à “l’expert” :

Les États-Unis feraient mieux d’aider l’opposition à chasser Bachar Al-Assad plutôt que de s’attaquer à Al-Qaïda en Syrie” donc… C’est là qu’on voit que les analystes ont vraiment perdu pied, et que nos dirigeants ne mettent pas vraiment notre sécurité et nos intérêts dans leurs objectifs prioritaires…

Ce qui est bien avec le front Al-Nosra, c’est qu’ils “osent” tout “pour se faire connaître“, c’est même à ça qu’on les reconnait…

Selon l’expert du Monde, le but de cette organisation est donc un État islamique en Syrie (dont on voit mal en quoi cette situation irait mieux dans le sens de nos intérêts qu’avec le gouvernement Assad ?), et ensuite de “lutter contre l’Occident“. Bien. Et donc que préconise l’expert ? :

“Quant aux Syriens, la plupart ne le perçoivent pas comme des terroristes, mais comme des rebelles, peut-être extrémistes” : “peut-être” un peu “extrémistes”, oui :

fabius bon boulot nosra

“La coalition nationale et les groupes en exil […] doivent à la fois ménager leurs alliés de l’Ouest et du golfe persique” : fascinant cette façon de faire passer en permanence l’idée que ces rebelles ne sont PAS financés par des structures dans le Golfe Persique – surtout quand on connait la suite.

“mais aussi essayer d’éviter de s’aliéner une partie de l’opinion syrienne.” : oui, bien sûr, car si la Coalition combattait Al-Qaïda qui pose des bombes dans les rues de Damas, l’opinion syrienne serait mécontente. Logique…

Un sondage de 2015 pour la BBC a justement donné ces résultats sur l’opinion des Syriens sur Al-Nosra :

On constate qu’Al-Nosra a du soutien dans les zones djihadistes (sic.), mais pas du tout ailleurs… (la majorité de la population vivait alors en zone gouvernementale)

Mais soyons justes, le Monde n’a pas été le seul à défendre le Pouvoir, LCI/TF1 ont également bien œuvré ces jours-là (titre stupéfiant alors que les États-Unis ont bien indiqué la veille qu’on parle ici d’une franchise d’Al-Qaïda…) :

Un financement étranger” d’Al-Qaïda : oui, ceci est bien connu ! Dès lors, il est dommage que ces médias n’aient pas enquêté. Mais QUI sont donc les mécènes d’Al-Qaïda ?

Al-Nosra commence à gagner la bataille des cœurs” […] tout en visant “l’instauration d’un État islamique basé sur la charia” : un commentaire est-il nécessaire ?

Enfin, dans la série “l’erreur américaine”, on trouve “l’expert” Thomas Pierret “spécialiste de la Syrie” intervenant régulièrement dans les médias, qui publie ceci sur son blog personnel Médiapart (sans lien avec la rédaction du site) :

Dénoncer al-Qaïda aurait donc des “conséquences potentiellement désastreuses.”

Les États-Unis n’ont pas nécessairement tort d’affirmer que Jabhat al-Nosra est liée à Al-Qaïda” : par chance, ils ont en effet des services de renseignement presque aussi bons que ceux de Thomas Pierret…

caractère plus ou moins ‘terroriste‘ de Jabhat al-Nusra” – “Certes, le groupe a d’abord suscité la réprobation, en raison des soupçons de manipulation par le régime et des nombreuses victimes civiles de ses attentats.”

l’inscription de Jabhat al-Nosra sur la liste des organisations terroristes est perçue comme une ultime trahison par une grande partie des Syriens. ” : encore un “Oint du Seigneur” qui dispose d’une connexion télépathique directe avec “une grande partie des Syriens”.

l’inscription de Jabhat al-Nosra sur la liste des organisations terroristes internationales est un merveilleux cadeau fait à Assad, qui a qualifié ses opposants de terroristes islamistes dès les premiers jours de la révolution.” : quel complotiste ce Bachar al-Assad…

La conclusion de son article est aussi extraordinaire :

Bref, à bas les “palabres diplomatiques“, et vive la guerre ! On a vu…

Pourtant, au même moment, on trouvait des analyses très lucides – mais beaucoup moins audibles, comme celle du grand spécialiste Frédéric Pichon (Source) :

Si encore il avait vraiment percuté fin 2012…

Cependant, nous avons vu que Laurent Fabius a fini par faire un peu machine arrière.

Les évènements se sont en effet enchaînés très rapidement, en 3 jours, du 11 au 13 décembre 2012. Ils ont commencé avec le classement officiel par les États-Unis d’Al-Nosra comme organisation terroriste, en indiquant que ce n’était qu’un pseudonyme d’Al-Qaïda en Irak.

Pourtant, le 16 mars 2013, toujours dans Le Monde, Christophe Ayad écrit ces stupéfiants propos (Source) :

sans lien organique avec Al-Qaïda, mais proche sur le plan idéologique” : belle description pour un “pseudonyme d’Al-Qaïda en Irak” ! (Source : USA)

le Front Al-Nosra est encensé par les Syriens pour sa bravoure au combat, sa discipline et sa probité.” : n’en jetez plus… Christophe Ayad a aussi par chance une connexion télépathique directe avec “les Syriens”, il ne peut donc pas se tromper.

À la différence de leurs homologues irakiens, les djihadistes syriens ont veillé à ne pas se mettre à dos la population.” : non, bien sûr, ce sont juste 600 attaques et des centaines de morts :

Question : dans ce contexte, cet article du Monde peut-il entrer dans la catégorie Fake News ?

Mais il est vrai que ce type de propagande est assez répandue sur le conflit en Syrie. On pense par exemple au traitement par l’AFP de l’enlèvement du journaliste américain James Folley :

Sources : Libération 2013 – archivé, supprimé depuis ; Libération 2014

Commentaire recommandé

Fritz // 14.03.2018 à 07h20

« Une action efficace et utile », dit M. Fabius en se faisant le porte-parole des pays arabes. Et le journal officieux du Quai d’Orsay détaille cette action « au service des Syriens » : « des attentats-suicide, suivis de la publication de vidéos […] en plus des attentats à la bombe, ses militants vont au front et luttent dans la rue » (Le Monde daté du 13 décembre 2012).

Concernant la déclaration du 12 décembre : de quel droit M. Fabius parle-t-il au nom de « tous les Arabes » ?

Qu’importe, ce n’est pas le plus grave. Au vu du contexte (merci à Olivier de l’avoir mis en lumière), le chef de la diplomatie française s’est bien rendu coupable d’APOLOGIE DU TERRORISME.

Il préside aujourd’hui l’auguste Conseil constitutionnel.

79 réactions et commentaires

  • Alfred // 14.03.2018 à 07h19

    Bravo. Quel travail pour mette le nez de tant de gens dans leur propre “production”! Ils ne changerons pas leurs habitudes mais au moins ce sera utile pour le Monde (quel dossier!)…
    Sinon il faut quand même reconnaître à Khatib un certain bon sens lorsqu’il parle des diplomaties occidentales (pour ma part j’aurai fait une permutation circulaire de leurs “qualités”): “diplomaties américaine stupide, britannique fourbe et française malveillante“. (sic.)

     41

    Alerter
  • Fritz // 14.03.2018 à 07h20

    « Une action efficace et utile », dit M. Fabius en se faisant le porte-parole des pays arabes. Et le journal officieux du Quai d’Orsay détaille cette action « au service des Syriens » : « des attentats-suicide, suivis de la publication de vidéos […] en plus des attentats à la bombe, ses militants vont au front et luttent dans la rue » (Le Monde daté du 13 décembre 2012).

    Concernant la déclaration du 12 décembre : de quel droit M. Fabius parle-t-il au nom de « tous les Arabes » ?

    Qu’importe, ce n’est pas le plus grave. Au vu du contexte (merci à Olivier de l’avoir mis en lumière), le chef de la diplomatie française s’est bien rendu coupable d’APOLOGIE DU TERRORISME.

    Il préside aujourd’hui l’auguste Conseil constitutionnel.

     77

    Alerter
    • TC // 14.03.2018 à 08h48

      C’est sûr que ce monsieur aura su s’illustrer quand il était aux affaires ! Entre le scandale du sang contaminé et la gestion calamiteuse des affaires étrangères, on se demande comment on peut en arriver là ! Affligeant !

       39

      Alerter
      • vlois // 14.03.2018 à 09h09

        Sans parler de la niche fiscale sur mesure, notamment pour lui pour les oeuvres d’art.
        Un truc pour lui, c’est le non au referendum en 2005…

         18

        Alerter
        • Charles-de // 14.03.2018 à 10h34

          En juin 1983, il voulait même “faire une enquête” pour savoir pourquoi un pétrolier géant et neuf en rade depuis 6 mois à Brest avait été vendu à la casse en Corée du sud;
          Je m’étais dit : “Ce type est suffisamment c… pour devenir premier ministre !”
          Un an plus tard, c’était fait !

           10

          Alerter
      • olivier // 15.03.2018 à 08h55

        Peut être qu’au départ d’un certain président de la république française s’est il emparé d’une mallette de documents compromettant tout un tas de personnalités politiques importantes…

         0

        Alerter
    • chb // 14.03.2018 à 23h00

      La polémique autour du bon boulot, alors que l’on ignore l’obédience des bénéficiaires des bontés du Quai, laisse planer un terrible doute sur l’étendue de la collusion entre l’état français et au moins une branche terroriste.
      Plus grave que des propos ambigus, l’insistance française à aider les putschistes quand nos voisins européens s’en tenaient au respect de la souveraineté de la Syrie, fût-elle dictatoriale.
      Les armes, “non-létales” au départ, et les équipements militaires fournis par la France aux rebelles anti-Bachar sont aussi à porter au nombre des meurtrières bourdes (?), illégales au regard des règles de l’ONU commises par le gouvernement. Et puis : où sont partis nos formateurs, chargés d’aider à la constitution de brigades rebelles, notamment les spécialistes en armes chimiques ?
      Pourquoi a-t-on pendant de si nombreux mois laissé filer “au jihad” des jeunes français ? Comment justifie-t-on aujourd’hui la mise en cause judiciaire de ceux qui, n’ayant pas eu la bonne idée de se faire tuer (selon l’aveu de notre ministre de la guerre), osent regagner leurs pénates ?

       6

      Alerter
  • Christian Gedeon // 14.03.2018 à 07h50

    D’un point de vue pratique,la propagande n’a guère changé,les nouveaux “font du bon boulot” étant aujourd’hui les rebelles résistants de la Ghouta ” enfants du pays ” etc,etc…mêmes imprécations,meme méthodologie,meme battage médiatique. Mais il semble que cette fois,ça se passe en quelque sorte à vide. Les “peuples occidentaux” ne suivent pas. Il ne faut pas voir ailleurs les raisons de la campagne anti russe déplus en plus virulente menée notamment au Royaume Uni,avéc la tactique classique du rideau de fumée de “l’assassinat” du gentil espion passe à l’Ouest par les méchants utilisateurs de produits diaboliques du FSB et si ce n’est lui de son frère en quelque sorte si l’on ecoute le discours aberrant de Mme May. Comme on dit par chez moi,une grosse cagade est à craindre,les provocations ayant des limites.

     51

    Alerter
  • aladin0248 // 14.03.2018 à 07h50

    Très bel article qui ne nous apprend rien de bien nouveau (nous, lecteurs des crises). Il y a longtemps que nous étions fixés sur le jeu des personnages. On a bien compris que les arguments humanitaires et les larmes de crocodiles auxquels ils donnent lieu sont pure hypocrisie. Plutôt que le déchiffrement du détail (nécessaire, certes), je trouve important de comprendre le grand jeu (the Grand Chessboard) qui mène le tout. La Syrie, petit pion qui renforce une pièce beaucoup plus grosse : l’Iran, laquelle se tient en travers du chemin qui mène à la proie ultime : la Russie, immense territoire truffée de richesses naturelles. Et dans ce jeu planétaires, nos petits caniches politiques aboient. Mais savent-ils faire autre chose ?

     31

    Alerter
    • calal // 14.03.2018 à 08h43

      il semble que la “plaque eurasiatique non occidentale” c’est a dire grosso merdo la chine et la russie est en train de gagner du “terrain” sur “l’occident” et de “nous ” deborder sur “l’aile moyen orient voir afrique”.
      Les occidentaux ont voulu manipuler les pays “musulmans sunnites” pour cerner la russie sur la profondeur mais il semble que putin a vu le danger et retourne la situation. Enfin c’est d’autant plus facile de le faire que les peuples musulmans s’apercoivent qu’ils n’ont rien a gagner que des chamsp de ruine et des promesses a s’allier avec l’occident.
      La ligne de front est toujours en syrie. Le combat continue.
      Ou est mon avantage en tant que producteur citoyen male blanc occidental?j’aurai tendance a preferer un monde multipolaire car les 30 ans d’hegemonie occidentale ne m’ont pas paru etre un progres indiscutable pour l’humanite.Il y a une risque de guerre mais je ne crois pas que les etats occidentaux pouront m’obliger a y participer. bon facon a 45 ans,je dois plus etre mobilisable he he …

       14

      Alerter
      • Christian Gedeon // 14.03.2018 à 09h18

        Non…cette affirmation est une vue de l’esprit. Jamais la présence “occidentale” n’a été aussi prégnante. La chinoise s’affirme,mais en collaboration,cher ami,en collaboration. Il ne faut pas voir le monde tel qu’on voudrait qu’il fut mais comme il est. Et question,pensez vous vraiment que les Chinois seront plus “gentils” que les occidentaux en Afrique? Sérieusement.

         6

        Alerter
        • christian gedeon // 14.03.2018 à 11h18

          Tiens ,j’en profite pour dire que dans des élections non contestées,fût ce par les plus gauchistes,les Farc,censés être une émanation représentative du peuple colombien ont fait….0.33 % des voix. le monde tel qu’on ” voudrait ” qu’il fut,et le monde tel qu’il est…la chute madurienne est pour plus tôt qu’on ne pense. Pauvre Chavez,s’ilo avait su quel héritier il laissait,il ne l’auraitas faite la revolucion..

           2

          Alerter
        • calal // 14.03.2018 à 19h56

          un gouvernement mondial pourrait eventuellment se concevoir si la russie et la chine n’y sont pas des vaincus et l'”occident” le vainqueur. Mais l’histoire de l’onu montre bien que ce “gouvernement mondial” n’est voulu par l’occident que s’il est un instrument de son hegemonie. Serai je plus malheureux sous une domination russe ou chinoise qu’americaine ou allemande? je n’en suis pas convaincu et les dernieres annees me le confirme. L’afrique sera t elle aussi sous developpee apres 50 ans de colonisation chinoise qu’actuellement ? je n’en suis pas convaincu non plus.
          On verra comment toussa va evoluer mais c’est quand meme singulier qu’avec l’histoire de l’espion russe tue au gaz ou je ne sais quoi et la reaction de may, poutine qui montre un super missile hypersonique, j’ai vraiment l’impression de me retrouver au milieu des annees 80 en train de lire la presse francaise qui faisait le decompte des ss20 et des pershing…alors quer la russie n’est plus communiste et qu’on nous prone le libre echange et les vertus du commerce sur tous les ecrans…

           5

          Alerter
        • Subotai // 15.03.2018 à 02h03

          Oui, plus “gentil”. 😉
          Ce que je veux dire c’est que la prétention occidentale à “civiliser” les barbares n’existe pas pour les Chinois.
          Quand on sait les dommages causés par cette prétention partout où ils ont mis les pieds, faire du bizness avec les Chinois risque d’être reposant. On parlera affaire avec toutes les contraintes et les rapports de force habituels, mais sans devoir lutter souvent physiquement en plus pour essayer de rester soit même.
          Les Chinois n’ont aucune intention de nous transformer en Chinois. Je crois même que ça les emmerderait… 🙂

           3

          Alerter
      • Alfred // 14.03.2018 à 10h19

        hehe rien du tout. En Syrie, en Irak on voit couramment des “vieux” de 50 à 60 ans se battre, en particulier dans les défenses territoriales locales au sein des minorités. Si un retour de flamme se produit chez nous que ferez vous?
        Pour le reste je partage votre avis. Nous males blancs occidentaux n’avons rien gagné à cet hégémonisme occidental foireux (bien au contraire) et nous serions aussi bien (voire mieux) dans un monde véritablement multipolaire.

         15

        Alerter
        • christian gedeon // 14.03.2018 à 10h48

          Alfred,l’Histoire montre à souhait que si ce n’est pas l’hégémonie de l’un,ben c’est celle de l’autre. Et on n’ a pas encore inventé le monde sans empires…et je ne suis ^pas sûr que préférer l’un à l’autre fera avancer le schmilblik d’un iota… l’hégémonisme occidental a peut-être été foireux,comme vous dites…peut-être.mais en toute franchise,je le préfère nettement à d’autres. Il me semble quand même,cher Alfred,que vous avez vite oublié les crimes de masse du bolchevisme et des maoïsmes.

           3

          Alerter
          • Alfred // 14.03.2018 à 12h13

            Pourquoi voulez vous tout l’un ou tout l’autre? Je ne pense pas que la “paix chinoise” soit bien mieux que la la “paix americaine”. Mais je pense qu’un équilibre raisonnable des forces aurait dû permettre d’éviter les guerres de Yougoslavie, d’Irak, de Lybie et de Syrie.
            Quel est le rapport avec les crimes du communisme ? Pourquoi pas ne pas ” compter les points ” depuis la prise de Bagdad par les mongols tant que vous y etes? On parle ici d’équilibre de forces qui les une comme les autres sont délétères lorsqu’elles sont trop “libres”.

             23

            Alerter
            • christian gedeon // 14.03.2018 à 16h19

              je ne peux souscrire. Car vous oubliez ce qui pour moi est l’essentiel,c’est à dire,notamment pour l’Afrique,un réel développement accompagné d’une réelle gouvernance,comme on dit maintenant. Ce que vous proposez,c’est l’équilibre des “étrangers”…Chine,France,US etc..malheureusement,pour le moment,l’Afrique ne prend pas,à quelques exceptions près(Sénegal,Gabon,Rwanda,Côte d’Ivoire)peut-être Angola et Mozambique) le chemin de cette gouvernance.La départ du dictateur fou du zimbabwe ouvre quelques perspectives,espérons le. Et c’est à dessein que je n’ai pas cité la RSA,en pleine décomposition.

               1

              Alerter
          • Daniel // 15.03.2018 à 01h25

            “,je le préfère nettement à d’autres”
            Bien sûr puisque vous en profitez.

            Et vous avez vite oublié les crimes de masse de l’occident.
            Et vous avez encore plus vite oublié la propagande occidentale.
            Vous vous rappelez Félix Moumié, Lumumba, etc.?
            Les Chinois ils ont assassiné combien de dirigeants africains?
            IIs ont mené combien de guerres et commis combien de massacre en Afrique?
            Sérieusement.

             4

            Alerter
  • Eugene // 14.03.2018 à 08h02

    Tres bonne lecture, il est toujours bien de se rappeler certains détails.

    A un certain niveau il n y a plus de morale, Ce qui compte c’est le niveau d influence et la convergence d’intérêts.

    Le racisme, l’antisémitisme etc .. ce sont les problèmes du petit peuple, çà l’occupe.

    Autre point, Lorsqu’on le regarde la complexité du conflit syrien, je me demande ce qui s’est réellement passé derrière la scène dans des conflits nettement moins médiatisés… (WW1,ww2,… car avant internet et les Gopros n’existaient pas )

    On le saura surement jamais

     29

    Alerter
  • Evariste // 14.03.2018 à 08h42

    @Aladin0248: cet article n’a pas pour but de convaincre les lecteurs “des crises” mais de mettre en lumière les faits et leur chronologie, ce qui jette une lumière très crue sur la responsabilité écrasante des occidentaux dans le développement de la guerre en Syrie, particulièrement des dirigeants français de l’époque…

     26

    Alerter
    • aladin0248 // 14.03.2018 à 08h56

      Je suis d’accord, mais il n’est pas si simple de convaincre des gens qui ne s’informent que par la lecture du Monde et de l’Obs. Je me suis souvent fait le porte parole des bons médias de réinformation … eh bien ce qui est naturel pour nous est impensable pour ces gens.

       23

      Alerter
  • bézio // 14.03.2018 à 09h00

    Manque juste l’édition intermédiaire annonçant que Bachar el Assad a livré le journaliste aux terroristes pour qu’ils fassent le “sale” boulot.

     1

    Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 14.03.2018 à 09h13

    Il est bien dommage qu’on ne trouve pas la vidéo de cette fameuse interview de Fabius à Marrakech, car je le répète il faut entendre la phrase dans son contexte et le ton employé.
    Par ailleurs, au-delà des déclarations, il y a les faits et ceux-ci sont têtus comme à dit Lénine !
    La France à la même époque livrait des armes aux « rebelles » selon les dires mêmes de Hollande et elle savait que ces livraisons, en partie en tout cas, arrivaient dans les mains d’Al Nosra. Et ces livraisons se sont poursuivies malgré les attentats de mars 2012 et sur Charlie Hebdo en janvier 2015. Quelle hypocrisie quand on sait les procès d’intention faits à tous ceux qui ne déclaraient pas haut et fort : « je suis Charlie » !

     27

    Alerter
    • WASTERLAIN Serge // 14.03.2018 à 09h26

      J’ai retrouvé un débat du 30 juin 2015 entre Claude Goasguen et d’un député socialiste dont j’ai oublié le nom, édifiant ! Pour les pressés, voir à partir de 2’18’’ :
      https://www.youtube.com/watch?v=LRNKVJ59jIc

       10

      Alerter
    • Dominique // 14.03.2018 à 15h17

      « Il est bien dommage qu’on ne trouve pas la vidéo de cette fameuse interview de Fabius à Marrakech »
      Plus précisément, on ne la trouve plus. Car je me souviens bien l’avoir vue à l’époque. Qui l’a fait supprimer ?

       4

      Alerter
      • Fritz // 14.03.2018 à 17h04

        Qui l’a supprimée ? De grands démocrates épris de vérité, qui se battent pour le droit à l’information et contre le complotisme.

         15

        Alerter
    • WASTERLAIN Serge // 15.03.2018 à 13h11

      J’ai passé plusieurs heures à rechercher ‘la’ vidéo dans laquelle Laurent Fabius utilise les mots ‘fait du bon boulot’ et malgré l’utilisation de nombreuses occurrences, je ne suis pas parvenu à la retrouver. J’ai par contre retrouvé la vidéo dans laquelle il déclare que ‘Monsieur Bachar El Assad ne mériterait pas d’être sur la terre’ (je l’avais oubliée celle-là) et, en la revoyant, j’ai ressenti le même dégoût que sur les mots ‘bon boulot’.
      Ne trouvant pas logique d’avoir retrouvé cette vidéo qui me paraît tout aussi compromettante que celle du ‘bon boulot’ qui elle est introuvable, j’en viens à me demander si elle existe et si je n’ai pas fait un transfert inconscient du contexte, (expression et ton) de cette vidéo sur la multitude de documents et de vidéos que j’ai lus et vues sur la toile concernant la déclaration de Marrakech.
      L’honnêteté m’oblige donc à vous dire que jusqu’à preuve du contraire il ne faut pas tenir compte de cette partie de mon argumentaire que j’ai développée dans l’intervention ci-devant, tout en signalant que le reste de mon argumentation conserve sa pertinence.

       1

      Alerter
  • Pinouille // 14.03.2018 à 09h44

    Série très intéressante et éclairante.
    Petit bémol: il est aisé de juger rétrospectivement les postures de chacun, compte tenu de ce que l’on sait maintenant. Mais l’analyse des faits et actes passés sous l’éclairage de ce qui a suivi ne permet pas de rendre compte des incertitudes et des zones d’ombre d’à l’époque.
    Et on trouvera toujours, parmi une multitude de signaux contradictoires, une source qui alertait alors du danger qui, au final, s’est réalisé. La bonne affaire: ni vous ni moi ni personne n’aurait été en mesure de lui accorder plus de crédit que les autres. Sachons rester modestes dans ce domaine.
    Et l’on peut exiger davantage de modestie de la part de nos dirigeants, dont le manque se traduit en milliers de morts un peu partout dans le monde… tout en leur reprochant de ne pas intervenir dans d’autres situations…

     2

    Alerter
    • Alfred // 14.03.2018 à 10h31

      Franchement votre commentaire qui fait très “bonne mesure”, sage et modéré est totalement irrecevable dans le cas présent. D’abord parce que nous parlons du minstre des affaires étrangères de notre pays (et des ressources qui vont derrière) et pas de Roger au bar des amis. Ensuite, en s’intéressant à la chose et en essayant d’être vraiment impartial et objectif il était impossible de de n’être pas assailli de doutes dès 2011-2012 et de n’avoir pas de certitudes dès 2012-2013. Il faut arrêter. Ce conflit a été un des plus médiatisé de la planète et de l’histoire. Une grande quantité d’exactions on été documentés (filmées, photographiées et géolocalisées) dans tous les camps. Et non seulement ces documents existent pour les historiens et éventuellement les services de justice (et ils ont déjà permis de condamner des criminels de guerre parmis des réfugiés dans quelques pays européens) mais en plus ces documents ont souvent été disponible quasiment en temps réel. Définitivement non. On est pas en 45 où on pouvait prétendre ne pas savoir. On sait l’essentiel. On sait en tous cas assez pour juger en conscience.

       37

      Alerter
      • step // 14.03.2018 à 11h18

        On est d’ailleurs bien plus clément avec notre ministre qu’une midinette à voix larguée dans son analyse du phénomène du terrorisme islamiste. Intéressant quand même à quel point on a accepté l’irresponsabilité politique bien plus que celle d’un simple civil.

         20

        Alerter
      • Pinouille // 14.03.2018 à 15h40

        “il était impossible de de n’être pas assailli de doutes dès 2011-2012 et de n’avoir pas de certitudes dès 2012-2013.”
        Si l’on se réfère aux éléments fournis par OB ci-dessus, le revirement d’appréciation dans les médias tourne autours de fin 2012. Et celui du gouvernement peu de temps après.
        Cela ne colle-t-il pas avec vos créneaux?

        Par ailleurs, la profusion de vidéos/photos/documents sur ce conflit garantit-elle la juste appréciation des évènements? Je suis mal placé pour en juger, mais manifestement chaque camp a appris à produire ces vidéos/photos pour servir sa cause, voire fabriquer des fakes. Dans cette masse de documents, qui peut se prévaloir de faire la distinction entre le vrai et le faux?

         0

        Alerter
        • Alfred // 14.03.2018 à 16h54

          Vous passez sous silence le fait qu’après avoir brièvement eu la certitude de voir un clone d’Al qaida en Syrie les grands journaux sont revenus à un doute raisonnable: “n’y aurait il pas une majorité de démocrates parmis les islamistes de la ghouta (“orientale” pour faire chic).. est ce triste ou risible.?
          Par ailleurs n’importe quel journaliste ( c’est à dire quiconque de payé pour passer du temps là dessus) pouvait se prévaloir de distinguer le probable de l’improbable, le plausible du manifestement faux. N’importe lequel puisque des milliers de particuliers l’ont fait à titre bénévole pendant tout ce temps.
          À titre d’exemple il est tout à fait impossible en 21018 pour un observateur de bonne foi de proclamer un doute de bon aloi sur ce que sont les casques blancs. Quiconque veut bien y passer le temps suffisant arrivera à déterminer une position raisonnablement assurée. Et probablement un certain malaise se fera jour.

           7

          Alerter
          • Pinouille // 15.03.2018 à 12h21

            “Vous passez sous silence…”
            Merci de me pas me prêter des intentions qui ne sont pas les miennes: je suis ici toujours de bonne foi. Me considérant ignare sur le sujet syrien, je ne peux prétendre imposer quoi que ce soit sur ce sujet.

            Je me borne à dire que la complexité du conflit auquel s’ajoute un maelström de couvertures médiatiques/partisanes/fakes fait que chacun peut piocher à sa convenance (et en fonction de ses convictions initiales) des éléments plus ou moins factuels pour étayer sa vision d’ensemble. En l’absence de faits irréfutablement prouvés (merci les médias), l’éventail d’interprétations possibles est tout bonnement effarant. On trouvera toujours quelqu’un qui, rétrospectivement, avait raison sur tel ou tel point. Mais comme le dit très justement OB dans son billet 4/5: “La vérité est souvent plus complexe qu’un résumé en 2 lignes rédigé rétrospectivement.” Sachons donc rester modestes.

            Du coup, le travail de synthèse d’OB est tout juste crucial: il tente de poser des jalons factuels dans cet océan de propagande. Ce travail devrait être fait par les journaux, qui ont clairement renoncé sans se remettre un temps soit peu en question.

             0

            Alerter
            • Alfred // 15.03.2018 à 13h48

              Ok pour votre bonne foi. Sur le fond par contre je trouve votre position trop facile et dangereuse dans le sens où elle permet facilement aux coupables de se dédouaner en renvoyant tout le monde dos à dos. Il s’agit pour chacun d’assumer sa position (en particulier pour les journalistes dont c’est le métier). Si cous choisissez l’humilité sur un sujet allez jusqu’au au bout de la démarche et acceptez justement l’avis de ceux qui l’ont bossé. Si nous choisissez l’absence d’humilité sur un sujet cela ne vous rendra pas plus compétent sur d’autres sujets mais nécessitera que vous montriez vos billes de temps à autre. Vous pensez probablement en toute immodestie que la terre n’est pas plate. Il me semble que depuis des années les articles comme les commentaires rien que de ce seul blog vous ont fourni un faisceau d’indices plus nombreux sur les tenants et les aboutissants de la guerre en Syrie que ce dont vous disposez pour déterminer à votre niveau la firme de la terre. C’est donc une posture selon moi car il vous suffit d’y passer le temps nécessaire pour trouver “des faits irréfutablement prouvés”.

               2

              Alerter
            • Pinouille // 16.03.2018 à 12h06

              “elle permet facilement aux coupables de se dédouaner”
              Je ne le pense pas. Car ce n’est pas au lecteur de ce blog ou de n’importe quel journal de juger nos dirigeants (autrement qu’avec un bulletin). Il y a des tribunaux spéciaux pour cela (ou des commissions parlementaires, comme le suggère OB dans son billet 5/5): je leur souhaite bien du courage.

              “acceptez justement l’avis de ceux qui l’ont bossé”
              Un avis en vaut un autre dès l’instant où aucune preuve/démonstration/raisonnement n’est développé. Et, de mon point de vue, un avis lapidaire est par essence suspect de simplisme. Par ailleurs, comme l’indique F Lordon, l’idéologie (chacun la sienne) joue un rôle de taille dans la formation du jugement.
              Je reconnais le travail d’OB, je partage ses conclusions car son développement (amha d’une rigueur exemplaire) m’apparait cohérent.
              Il est d’ailleurs désespérant de constater que les journalistes ont abandonné, sans vraiment s’en rendre compte, cette rigueur méthodologique pour se cantonner à l’émission de points de vue peu argumentés.

               0

              Alerter
        • Subotai // 15.03.2018 à 02h16

          Vous voulez rire…?
          Dès 2011 il était déjà possible de dire que toute cette affaire de protestation anti-Assad était un coup monté.
          Il suffisait de regarder une carte de l’insurrection (publiée dans le Point) pour se dire qu’une ligne de rébellions dans des bleds inconnus allant de la Turquie au Liban et coupant la Syrie de la mer, en épargnant le centre du pouvoir : Damas, n’était pas un hasard.

           5

          Alerter
          • Pinouille // 16.03.2018 à 15h45

            “Vous voulez rire…?”
            Je suis d’un tempérament plutôt jovial, mais quand on parle d’idées, c’est la sincérité qui l’emporte.

            “Dès 2011 il était déjà possible de dire que toute cette affaire de protestation anti-Assad était un coup monté.”
            Le dire c’est une chose. Le prouver s’en est une autre. Convaincre encore une autre.

            Se forger une conviction est un tâche aisée. Tout aussi aisée que se forger la conviction inverse.

            Perso j’aime bien la phrase d’E Kant: “On mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter.”

             0

            Alerter
    • Athos // 14.03.2018 à 11h11

      “il est aisé de juger rétrospectivement les postures de chacun”

      Pourquoi accorder autant de circonstances atténuantes à l’incompétence de nos dirigeants?
      Comment expliquez-vous que nous pouvions soutenir un homme aussi douteux et potentiellement dangereux que ce monsieur Al-Khatib sans même avoir fait un minimum de recherches sur le bonhomme?

      N’avons-nous pas des services de renseignement compètent en la matière? La question serait plutôt de savoir si il a été décidé de ne pas en tenir compte et là il y a un gros problème… La fin justifie alors tous les moyens?

      “La bonne affaire: ni vous ni moi ni personne n’aurait été en mesure de lui accorder plus de crédit que les autres.”

      Comment expliquer qu’a un moment notre principal allié, qui d’habitude n’hésite pas à user de mauvaise foi et de mensonges (coucou Mr Powell) décide de faire marche arrière vis à vis de certains groupes pseudo rebelle et que dans le même temps nous nous enfoncions dans nos certitudes?
      Si il y avait bien zone d’ombre à l’époque, le minimum aurait été de contenir notre enthousiasme pour ces terroristes et de mettre les choses au clair avant de leur accorder un blanc-seing.

       20

      Alerter
      • Pinouille // 14.03.2018 à 13h58

        “Pourquoi accorder autant de circonstances atténuantes à l’incompétence de nos dirigeants?”
        Je pars du principe qu’ils ne sont pas (pour la plupart) incompétents. Vous pourriez essayer. Du coup, il doit bien exister des raisons plus complexes pour expliquer certaines aberrations.

        “Comment expliquez-vous que nous pouvions soutenir un homme aussi douteux…”
        Je n’ai pas la prétention de pouvoir tout expliquer. Mais il doit certainement y avoir une raison autre que “ils sont tous incompétents”. La volonté d’y croire, et le manque d’alternative, peut-être. Etait-il officiellement douteux à l’instant t?

        “… et que dans le même temps nous nous enfoncions dans nos certitudes”
        Juste le temps d’actualiser les éléments de langage, car comme le dit le billet ci-dessus: “Quoi qu’il en soit, quelques semaines plus tard, devant l’évidence, la France a heureusement suivi les Américains”
        Ce n’est pas comme si la France avait persisté dans cette erreur durant des années…

         1

        Alerter
        • tchoo // 14.03.2018 à 19h51

          Soutenir des vrais terroristes déjà bien connu à l’époque ne vous paraît de l’incompétence. Mais alors cela avait-il un but bien précis quelques soit les risques encourus(bien concret eux par la suite)

           6

          Alerter
        • Yann // 14.03.2018 à 20h56

          @Pinouille,
          “La volonté d’y croire, et le manque d’alternative, peut-être. Etait-il officiellement douteux à l’instant t?”
          Sur quelle planète faut-il être pour penser que Mr Fabius avait la volonté de croire qu’Al-Khatib ne soutenait pas Al Nosra qui n’était pas affilié à Al Qaida et que ces gens n’étaient pas des terroristes financés par les Occidentaux, alors qu’un petit Français moyen comme moi le savais depuis longtemps déjà à cette période.

           7

          Alerter
  • Sauripode // 14.03.2018 à 09h46

    Merci, je ne pensais pas qu’on était à ce point là gouvernés par des vendus et obligés des pétromonarchies. J’ai toujours tendance à croire à la crétinerie des élites mais c’est un peu facile. Pour agiter le chiffon Dieudonné pendant qu’on serre la main d’al-Kathib, faut vraiment être rendu à un niveau de veulerie que la simple crétinerie ne peut expliquer.

     28

    Alerter
    • kkun // 14.03.2018 à 17h36

      C’est la raiepublique telle qu’elle est en réalité.
      Car n’oublions pas que tous les organes d’élite officiels et reconnus de la raiepublique (politiciens, media, “intellectuels” autorisés à parler aux masses, institutions raiepublicaines diverses) ont joué la partition sans une fausse note, à l’unisson, un vrai orchestre intégré.
      N’oublions pas non plus que Fabius a été nommé à la tête du Conseil Constitutionnel, le sommet de la raiepublique.
      On peut le dire, ça, ou c’est “populiste” et “antidémocratique”?

       3

      Alerter
  • JCH // 14.03.2018 à 10h03

    Et maintenant les “services” de fact-checking des grands médias parviennent sans rougir à dire, sans nuance, que Laurent Fabius n’a jamais dit qu’Al-Nosra fait du bon boulot.

    Ils pourraient se contenter de dire que le gouvernement est revenu sur son approche 6 mois plus tard, mais non, on préfère nier en bloc en espérant que personne n’aille gratter la fine couche de vernis. Pas de chance.

    On voit très bien où va la tendance affirmée par le discours des voeux de Macron à la presse en début d’année: le fact-checking va sevir non seulement et surtout à jeter le discrédit sur les avis divergents mais aussi à l’occasion à corriger les faux-pas dans la communication officielle.

     21

    Alerter
  • jessim // 14.03.2018 à 10h06

    Encore une fois le mot qui me vient à l’esprit quand je lis cette passionnante analyse est : amateurisme. Amateurisme totale de la part de nos dirigeants, ils sont d’une bêtises monumentale et dire que j’avais voté Hollande en 2012 mon dieu que je m’en veux…
    Ils savaient qu’Al Nosra voulaient instaurer un état Islamique et ils escomptaient qu’un Imam soit à la tête d’un pays démocratique et laïque ?? Je sais qu’en générale les politiques ont du mal avec les concepts religieux mais là c’est catastrophique.
    Par ailleurs, si Al-Nosra faisait tout le travail sur le terrain, il est évident qu’ils allaient prendre les rennes et faire ce qu’ils souhaitaient au lieu de prendre leurs directives à Washington ou au Quai d’Orsay. Bref toute la politique de Hollande en Syrie se résume à “la fin justifie les moyens”, peu importe qui prend le pouvoir et ce qu’endure le peuple syrien il faut une personne plus maléable qu’Assad au pouvoir c’est juste à vomir

     18

    Alerter
    • Olposoch // 14.03.2018 à 11h07

      ça c’est “la théorie de l’incompétence”, brandie par les intellectuels en lutte contre “la théorie du complot”…
      Une théorie théorisée du temps par Paul-pourquoi-voir-de-la-malice-la-ou-il-n’y-a qu’incompetence-Jorion…
      Certains pourront objecter que les conséquences de l’incompétence finissent toujours dans le même sens à servir l’intérêt directs ou convenus des incompétents…
      Mais je ne m’aventurerai pas sur ce terrain glissant…

       13

      Alerter
    • Canal de Provence // 14.03.2018 à 11h53

      @jessim
      Bonjour, ne culpabilisez pas trop sur votre vote Hollande, car pensez-vous que la situation fût meilleure sous Sarkozy et qu’elle est meilleure sous Macron malgré ses premiers discours encouragents (cf. ligne rouge armes chimiques) ? Nous subissons avec ces 3 présidents un suivisme Otanien assez comparable.

       22

      Alerter
  • Charles Michael // 14.03.2018 à 10h08

    Excellente série d’articles, je ne me lasse pas de remercier les crises.

    Rajouterais-je aussi que le Ministre des Affaires Etrangères (françaises) Monsieur Fabius fut un acharné combattant dans les négociations du 5+1 sur le traité avec l’Iran ? exigeant toujours plus ?

     25

    Alerter
  • Olposoch // 14.03.2018 à 10h22

    “Cependant, nous avons vu que Laurent Fabius a fini par faire un peu machine arrière.”
    Oui mais la pointure diplomatique n’a pas perdu le sens de ses priorités et on peut admirer sa façon de faire machine arrière, extraits:
    “Maintenant, en ce qui concerne le terrorisme, je crois que certains, et je ne vise pas du tout Serguei Lavrov, mais certains ont joué dangereusement sur les mots”
    “Alors certains font une présentation erronée en disant : « Tous ceux qui sont contre Bachar el-Assad sont des terroristes » mais c’est faux, et mon collègue turc a dit avec beaucoup de force…”
    “Et j’irai même plus loin. Je crois qu’il y a une alliance objective entre M. Bachar el-Assad et les terroristes”
    source
    https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/syrie/conference-geneve-ii/article/syrie-conference-de-geneve-ii
    (archives d’avant 2015 introuvables sur le site officiel)

     9

    Alerter
  • Olposoch // 14.03.2018 à 10h28

    Autre remarque, vous épargnez la rédaction de Mediapart, mais elle a bien publié une interview du “chercheur” Thomas Pierret assumée et en ligne avec les positions néoconservatrices sans nuance du site:
    https://www.mediapart.fr/journal/international/131112/syrie-qui-est-mouaz-al-khatib-nouveau-dirigeant-de-lopposition?onglet=full
    repris ici:
    https://alencontre.org/moyenorient/syrie/syrie-une-nouvelle-coalition-a-sa-tete-mouaz-al-khatib-qui-est-ce.html

     14

    Alerter
    • Olposoch // 14.03.2018 à 10h42

      Ou l’on observe avec incrédulité la “double pensée”… le “en même temps”…
      un “ingénieur” et aussi un”prédicateur”, “libéral” mais “proche de la frange islamo-conservatrice”, “modéré” mais “interdit d’officier dans tout lieu de culte il a continué à enseigner dans les instituts de charia privés”, “laic-compatible” mais “non-laïque”… “n’a jamais été membre des frères musulmans” mais “proche de la branche damascène du mouvement dont le dirigeant en exil en Allemagne se préoccupe désormais de réislamisiation en Europe” (WTF!!!)”… etc…etc…etc…
      “un islamiste authentiquement modéré”, “une figure atypique”…
      Vraiment? merci pour ce moment de Plenelitude…

       20

      Alerter
  • Davidius // 14.03.2018 à 10h37

    Bonjour,

    Il aurait été bien de mettre aussi dans ce lot d’articles le fait que les accords de Genève aient imposé la libération des prisonniers “politiques”
    – comment cela ensuite été montré dans nos médias par d’abord:
    – il ne libère pas assez de prisonniers politiques et ne resptecte pas les accords
    et encore plus tard:
    – Assad a crée Al-Quaida et EI et les faisant sortir de prisons

    Moi

     13

    Alerter
  • Julie // 14.03.2018 à 10h46

    est ce que c est être complotiste que de dire que des gens de daesh ont été soignés dans des hôpitaux israéliens? il y a eu un reportage à la télé israélienne, mais existe-t-il une version traduite de celui-ci?

     24

    Alerter
  • Noël CLÉMENT // 14.03.2018 à 11h03

    Merci monsieur BERRUYER pour votre constance et la qualité de vos productions. Bien sûr qu’il faut chercher et réfléchir pour comprendre. ….. Ce que Certains politiques oublient très souvent de faire et Monsieur Fabius n’est pas un cas rare!
    … Et certes vous lire (ainsi que tous les autres intervenants qui publient ici) est peut-être fastidieux….. Mais tellement enrichissant. À savoir qu’il est possible de suivre vos sources. Car en plus vous poussez votre perfectionnisme à nous permettre de vérifier. C’est ce que j’appelle de l’intégrité qui permet JUSTEMENT de lutter contre l’integrisme. 😉
    Respect pour votre site et vos travaux.
    Noël CLÉMENT

     27

    Alerter
  • Arcousan09 // 14.03.2018 à 11h20

    Nous avons un système politique de visionnaires illuminés imbus de leur science infuse injectée par ENA … L’inspiré Fabius et le non moins inspiré Hollande

    Les résultats de cette “politique de haut vol” se passe de commentaires …

    A décharge quand même: leur comportement n’aurait-il pas été induit par les anglo-saxons en particulier par un président ancien “prix Nobel de la paix” aux USA …

    Le coq, lui, continue encore à chanter et surtout menacer … je crois qu’il faudra le cuire au vin jaune du Jura

    Merci pour cette série d’articles passionnants qui nous évitent de mourir formatés et idiots

     7

    Alerter
    • Owen // 14.03.2018 à 12h24

      “leur comportement n’aurait-il pas été induit par les anglo-saxons en particulier par un président ancien “prix Nobel de la paix” aux USA…”

      Cette suite d’articles démontre que cette explication, si elle est vraie, n’est pas suffisante.

      Pourquoi la presse française a masqué la présence et les actions d’Al Qaïda/Al Nosra parmi les terroristes en Syrie alors que la presse anglo-saxonne les relatés ?

      On sait aussi que la volonté d’en découdre contre le gouvernement d’el Assad a été plus explicite, démonstrative, obstinée, de la part de Hollande (et son comparse Fabius), que de la part d’Obama, qui a été plus louvoyant.
      Et n’oublions pas Sarkozy et ses intrigues pour pousser à la guerre en Libye, avalisée par le personnel politique et le parti médiatique.

      Il y aurait grand besoin de comprendre les raisons internes à cette France belliqueuse.

       18

      Alerter
      • Chris // 14.03.2018 à 13h18

        Idiote utile, courtisane des pays du Golf, qui depuis Sarkosy se comporte (à contrecoeur, car aimerait être l’aînée !) en “fille puînée” (le RU étant “fille aînée” *) de l’empire américain ?

        * En allusion à la place de la France dans le catholicisme.

         3

        Alerter
      • chb // 14.03.2018 à 23h54

        “la presse française a masqué la présence et les actions d’Al Qaïda/Al Nosra parmi les terroristes en Syrie alors que la presse anglo-saxonne les relatés ”

        En France en 2013, on s’apprêtait à laisser Flanbi bombarder Damas après l’affaire du sarin. La G.-B. a alors refusé de suivre Hollande et “punir Bachar”. Sûr qu’ils étaient mieux informés, ou moins formatés, les parlementaires et les citoyens britanniques : ces derniers avaient même manifesté en nombre, à Londres, contre ce projet guerrier de l’Elysée… que les US ont fait capoter.

         5

        Alerter
  • Koui // 14.03.2018 à 11h22

    Dans le cas du journaliste Foley, tout le monde peut se tromper mais ce qui est grave, c’est de n’en tirer aucune leçon et de passer à la suite. Il y a une dépêche AFP attribuant l’enlèvement aux services de renseignements syriens. Cette dépêche a certainement été rédigé de bonne foi sur la base de fausses informations concordantes provenant de plusieurs sources. La moindre des choses serait de demander des comptes à l’AFP, pour Libération qui est son client, et pour l’AFP de dénoncer ses sources mensongères. Car si les journalistes ont raison de préserver la confidentialité de leurs sources, ils n’ont pas à dissimuler l’identité de ceux qui les trompent.

     11

    Alerter
  • Olposoch // 14.03.2018 à 11h27

    J’ai oublié de remercier Olivier pour ce travail.
    Un vrai feuilleton…
    On aimerait avoir une webcam sur certains à la lecture de ces billets…

     7

    Alerter
  • Nanker // 14.03.2018 à 11h35

    Olivier comme vous avez prouvé être capable de faire apparaître un peu de lumière et de vérité dans des dossiers extrêmement opaques (comme celui de la Syrie et des groupes “rebelles”) pourriez-vous un jour revenir sur les circonstances ***précises*** de la mort du reporter de “France 2” Gilles Jacquier début 2012 à Homs.

    La version officielle est qu’il est mort du fait de l’armée syrienne mais si l’on dit suivre la “doctrine James Foley” on peut et on doit se demander s’il n’aurait pas plutôt été victime d’un tir de mortier venu du camp “rebelle”.
    Je n’ai aucun avis sur la question mais je crois qu’au vu des magouilles et des manip qui ont entaché la couverture des événements syriens depuis le début du conflit il est légitime de rouvrir le dossier de la mort de cet homme.

     13

    Alerter
  • Koui // 14.03.2018 à 11h42

    Concernant l’article de Christophe Ayad expliquant que le Front al-nosrah de 2012 à bien fait attention à “ne pas se mettre à dos la population”, il faut quand même préciser que le bonhomme est l’une des plus grosse pointure du journalisme en France pour l’international : prix Albert Londres en 2004, rédacteur en chef de la rubrique international du journal Le Monde.

    C’est aussi quelqu’un qui n’hésite pas à expliquer certains événements par des théories du complot particulièrement gratinées, comme lorsqu’il prétendait que la tentative de coup d’état du 19 septembre 2002 en cote d’ivoire était un faux complot cachant des luttes internes au sein du gouvernement ivoirien. Son article ci-dessous est très pédagogique sur les techniques complotistes, semer le doute par une accumulation de détails bizarres puis asséner une théorie alternative ne reposant que sur des sources anonymes et des évidences qui n’en sont pas : http://www.liberation.fr/planete/2002/09/23/un-reglement-de-comptes-deguise_416260

     4

    Alerter
  • serge // 14.03.2018 à 15h46

    On peut également remarquer que, de zones de combat en zone de désescalade, une constante est de permettre à ces combattants extrêmistes, une fois acculés à une fin peu glorieuse, de s’en aller par autocar vers des zones plus “gentilles”. Le tout avec armes, bagages et familles, dont personne n’a vérifié si les membres étaient vraiment les leurs ou quelques kidnappé(e)s en vue de rançon.
    De même, la rapidité avec laquelle ils changent d’étiquette (on finit par ne même plus savoir qui ils sont) et avec laquelle ils se retrouvent du jour au lendemain soit chez les mauvais, soit chez les bons (vision du camp du bien), tend à raffermir le sentiment que ce sont juste des délinquants en recherche d’une meilleure zone de deal. Un peu comme les paradis fiscaux de la liste UE, un coup dedans, un coup dehors, mais vite fait, des fois que le pékin moyen finisse par imprimer que ce sont tous des truands…

     8

    Alerter
    • Alfred // 14.03.2018 à 17h51

      Votre commentaire (qui mélange plusieurs points)me fait penser que dans un texte récent Labeviere faisait allusion aux terroristes exfiltrés par bus et ou… par hélicoptère.. Personne n’a relevé et pourtant. Les bus ce sont les bus (dits verts en références aux premiers utilisés) utilisés une fois par le gouvernement/Hezbollah pour des “daeshiens” mais le plus souvent utilisés pour clore des poches par le gouvernement (homs, Alep, beit jem, maintenant ghouta). Ces échanges sont supervisés notamment par les russes et il y a des listes.. La destination est presque toujours ildib où effectivement “on” se combat et “on” retourné sa chemise beaucoup.
      Il est à noter que les “complotiste prorusses/gouv” pensent que les agents de l’Alliance occidentale sont exfiltrés via les convois de l’onu (qui précèdent souvent les bus verts d’une semaine ou deux.
      Le coup des hélicoptères par contre c’est une référence aux affirmations syriennes, russes .. mais aussi irakiennes que des hélicos américains exfiltrent régulièrement des “daeshiens” encerclés (à mayadin par exemple). Les Américains disent qu’ils font des raids sur des cibles de haute valeur. Nuance. Tout cela sans oublier l’épisode incroyable de la fuite organisée par les us de milliers de daeshiens de raqqa pour aller combattre les syriens plus au sud est (prouvé).
      C’était le premier point (les bus).

       9

      Alerter
    • Alfred // 14.03.2018 à 18h01

      Deuxième point (les changements de casquettes).Des ex daeshiens semblent en effet entraînés par les us pour arabiser les sdf qui les combattaient il y a quelques semaines (pas fini). Sans compter que d’autres ex daeshiens combattent aux coté des Turcs à afrin (les photos des mêmes types sous les deux “uniformes circulent).
      Tout cela c’est du cynisme de grandes puissances.
      Pour ce qui concerne le marais d’Ildib il me semble que c’est à la fois plus simple et plus compliqué : comme vous le faites remarquer c’est le grand cirque des opportunistes prédateurs et il est plus difficile de distinguer le grand jeu derrière.
      On voit quand même que la Turquie est comme un poisson dans l’eau. Son armée à des bases d’observation jusqu’ à très au sud de la province… et s’il se sont pris quelques obus de l’armée d’assad ils n’ont pas été l’objet d’attaques à la voiture piégée par exemple (alors que les factions jihadistes autour d’eux s’en balancent les uns les autres).

       6

      Alerter
  • openmind // 14.03.2018 à 16h15

    Et Marine Le Pen(par manque de sang froid, qu’on reverra au débat…)qui publie certaines photos de ces horreurs pour démontrer qu’elle n’est pas le chef d’un parti terroriste est poursuivie pour apologie du terrorisme: dans le langage de la manipulation ou ingénierie sociale, on appelle cela une inversion accusatoire.

    Fabius est innocent et Marine Le Pen coupable…

     7

    Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 14.03.2018 à 18h48

    À Christian Gedeon : ‘La chinoise s’affirme, mais en collaboration, cher ami, en collaboration. J’ai retrouvé un débat’’
    Si vous entendez par là que l’Occident dominé par les USA et la Chine collaborent ce n’est pas l’avis Andrew Korybko qui est un commentateur politique américain spécialiste des guerres hybrides qui travaille actuellement pour l’agence Sputnik. Mais peut-être le fait qu’il travaille avec Spunik suffit-il à le discréditer. Moi je prends note de ses informations et de ses commentaires, tout comme je prendrai note d’articles documentés qui vont dans le sens contraire dont j’espère que vous mettrez le lien URL comme j’aurais voulu le faire, mais mon commentaire est refusé avec le lien URL !
    Cherchez donc sur la toile son article dont le titre est :”La stratégie de New Delhi du confinement chinois soutenue par les États-Unis dans l’océan afro-indien”

     0

    Alerter
  • MichelR // 14.03.2018 à 19h01

    Bravo Olivier, c’est vous qui faites du bon boulot

     8

    Alerter
  • tchoo // 14.03.2018 à 19h47

    Que cette série est BONNE et très utile. Nous la savons, mais remettre tous ces propos bout à bout met le nez de tous ces donneurs de leçon de vérité dans leurs turpitudes nauséabondes.
    Puisse leur rabattre leur immense suffisance

     5

    Alerter
  • Kinan // 14.03.2018 à 22h07

    Le journaliste Jacques-Marie Bourget a montré sur le site Mondafrique (fondé avec Nicolas Beau ex du Canard) à partir d’une lettre à Rabat de l’ambassadeur marocain à l’ONU, jusqu’où le quai d’Orsay avait été : https://mondafrique.com/fafa-nest-quune-une-girouette-face-aux-djihadistes-dal-nosra/
    Le courrier diplomatique marocain rapporte l’embarras de Paris qui « considère politiquement inconcevable de s’opposer à l’inscription d’Al-Nosra sur la liste des sanctions. Toutefois il est important pour la France qu’une telle inscription s’opère à travers des canaux autres que la Mission syrienne et de couper l’herbe sous les pieds de la Syrie qui a toujours assimilé l’opposition syrienne à des groupes terroristes ».

     3

    Alerter
  • Michel // 14.03.2018 à 23h43

    Le placement d’Al-Nusra sur la liste américaine (annoncée par V.FuckEU.Nuland, no less) doit peut-être vu rétrospectivement comme une condition légale pour l’AUMF de 2001….et donc un prétexte pour la possibilité d’intervenir à loisir en Syrie.

     3

    Alerter
    • chb // 15.03.2018 à 00h25

      L’intervention US en Afghanistan, c’était officiellement pour capturer ben Laden (et pour punir le pays de n’avoir pas voulu livrer l’ennemi n°1 sans une preuve argumentée de son implication dans le 9/11). Le terrorisme a bon dos : s’il n’avait pas existé, il aurait fallu l’inventer ;-).
      L’invasion de l’Irak c’était aussi, en guise de justification commode devant l’opinion, la War on Terror puisque Saddam était présenté comme complice. Aussi bidon que la fiole de Powell, mais c’est passé nickel.
      On a aussi eu d’autres ingérences R2P « contre des dictateurs », autre genre de chasse aux vilains, dont le résultat a été le chaos avec des gouvernements encore pires : excuse toute trouvée pour revenir.
      Outre la diabolisation des dirigeants ciblés, on a donc un modèle qui marche pas trop mal pour faire du regime change. De là à supposer que des chèvres auraient été implantées pour attirer le loup (du bien)…

       2

      Alerter
  • ALM // 15.03.2018 à 05h00

    Merci beaucoup pour ce travail éclairant.
    C’est ce genre de dossiers qui devraient être utilisé pour former de vrais journalistes.

     4

    Alerter
  • Krystyna Hawrot // 15.03.2018 à 14h33

    Bravo Olivier et merci! Un dossier solide pour prouver comment le Monde fabrique les fakenews! Moi ce qui me frappe depuis le début dans la facon des médias de faire de la propagande du gouvernement, c’est ce ton de l’inéluctable: Al Nosra va gagner parce qu’il ne peut que gagner, ils ont le soutiens des “Syriens” rebelles parce que c’est comme ca… Rappelez vous de la couverture du Courrier International la semaine AVANT le massacre du 13 novembre: elle présentait un daeshiste en jeune rebelle, les sourcis froncés, avec une cagoule comme les anarchistes… Et le titre était “de jeunes hommes en colère””. Daesh c’est comme les anars, ils sont romantiques, leur énergie est contagieuse, la preuve qu’ils VONT réussir, ils ont conquis Moussoul dans un coup de feu, ils restaurent l’Etat, les gens les préfèrent à Bachar et autres groupes rebelles… C’est bien pour instaurer dans nos esprits l’idée que ce que le gouvernement fait est inéluctable et ce n’est pas la peine de lutter contre. A la prochaine attaque il faut faire attention à cette dimension, elle montre ce qu’on nous prépare.

     3

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.03.2018 à 05h32

    INCROYABLE !

    Finalement, je n’ai pas de mots à ajouter à la lecture de ce dossier….

    Mille pensées pour les assassinées et les assassinés du Bataclan, de Nice,de Charlie et de partout…

    Nos gouvernants font du business sur notre dos et sur le dos de centaines de milliers de civils assassinés en Syrie et ailleurs.

    Le Génocide Rwandais ne leur a pas suffit !!!
    L’invasion illégale de la Libye ne leur a pas suffit !!!
    Ils en ont rajouté avec la vente d’arme à Al Qaïda en Syrie !!!

    C’est quoi cet ” Etat Français ” ?

    Honte à Hollande et à toute sa clique
    Honte à Juppé et à toute sa clique
    Honte à vous messieurs les assassins !

     4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications