Comme il y a de plus en plus de « chasses aux sorcières » qui se généralisent sur le web (comme nous l’avons vu ici), et d’entorses importantes aux règles déontologiques du journalisme (surtout quand elles viennent de grands médias), j’aimerais entamer une réflexion sur un projet à part, de réflexion sur le suivi de l’intégrité du travail des journalistes (puisqu’ils refusent de le faire eux-mêmes, ce serait bien que le public le fasse à leur place…).

Si des personnes motivées, intègres et rigoureuses sont intéressées, contactez-moi.

38 réponses à Entraide : réflexion d’analyse médias / journalistes

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 10 août 2017 à 10h57

C’est trop de boulot d’analyser et de corriger toutes ces journaloperies. Moins de boulot et très utile serait de créer une ALT-PEDIA des vues alternatives à wikipedia. Pas sur des millions d’articles, bien sûr, mais seulement sur tous les articles (politiques, géopolitiques, actualités, économie) où wikipedia est clairement orientée, et toujours dans le même sens.
On pourrait garder exactement la même charte graphique. Si c’est fait honnêtement, comme ce blog, ça pourrait gagner au fil du temps une légitimité importante chez tout ceux qui refusent la Pensée Unique.

  1. luci2 Le 10 août 2017 à 07h12
    Afficher/Masquer

    Bonjour OB

    Accepterez Tu, avec Ton Equipe.. Tes équipes.. équipiers , des commentaires ponctuels ,occasionnels , ceci à défaut de suivi de tel(s) ou tel(s) journalistes qu’il m’est impossible,en l’état, d’effectuer..?


  2. openmind Le 10 août 2017 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Cet excellent blog est une réponse aux dérives journalistiques tendance chasse aux sorcières. Faire la même chose dans l’autre sens, c’est s’abaisser à leur niveau de bataille et c’est une erreur car ils sont bien meilleurs que nous, il faut rester digne et continuer à relayer des articles éclairants et faire appel à la justice comme vous le faites lorsque cela s’impose. Bien sûr, si celle ci n’est plus indépendante, ce n’est plus nos petites proses derrière le clavier qui suffiront mais nous n’en sommes pas encore là…..si? Putain 5 ans..ou pas.


  3. michel60 Le 10 août 2017 à 09h07
    Afficher/Masquer

    il y a déja Acrimed
    Quel serait le contenu de ve projet?


    • Chokk Le 10 août 2017 à 11h07
      Afficher/Masquer

      C’est également la 1ère réflexion que je me suis faite.
      ACRIMED révèle de manière sporadique les dérives journalistiques et éditorialistes, sans être bien entendu exhaustif, cela parait difficile.

      Du coup, comment ce projet est envisagé ?
      Une critique ciblée sur des sujets précis ?
      Ou bien une “théorisation” de la dérive journalistique alimentée par des exemples concrets, sorte de “Fabrique du consentement” de Chomsky, mais actualisé aux sujets contemporains et plus français ?


    • olivier Le 10 août 2017 à 13h06
      Afficher/Masquer

      J’ajouterais ojim.fr – Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique.
      D’une autre tendance il est vrai. Il manque peut-être un centre ?


  4. Libraire Le 10 août 2017 à 09h24
    Afficher/Masquer

    Nous sommes la vérité brute, pure et éprouvée.
    Nous sommes les lièvres agiles, vifs et imprévisibles.
    Nous sommes le cerf courageux qui sait épuiser la meute
    tandis que le vrai perce en un autre lieu
    Nous sommes les sangliers courageux et solidaires.

    Que pouvons nous craindre d’une meute tenue en laisse?
    Attaquez de front tel ou tel et la meute s’acharnera.
    Laissez les s’égarer dans leurs incohérences et leurs invraisemblances.


  5. Alfred Le 10 août 2017 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Ce travail me semble bien ingrat mais attention la différence des commentaires précédents je ne pense pas qu’il est inutile. Je pense qu’en dépit des réflexes de défense corporatiste et des contre attaques difamatoires le résultat final sera un légère amélioration de la situation tant la menace d’une “sanction” (ou plutôt d’une complication) peut freiner des ardeurs mensongères. Ces gens sont aussi des feignants et la perspective de se compliquer trop la vie peut les empêcher de diffamer trop facilement.
    Après le jeu en vaut il la chandelle? À la différence des actions en justice ce n’est pas évident.


  6. Kiwixar Le 10 août 2017 à 10h57
    Afficher/Masquer

    C’est trop de boulot d’analyser et de corriger toutes ces journaloperies. Moins de boulot et très utile serait de créer une ALT-PEDIA des vues alternatives à wikipedia. Pas sur des millions d’articles, bien sûr, mais seulement sur tous les articles (politiques, géopolitiques, actualités, économie) où wikipedia est clairement orientée, et toujours dans le même sens.
    On pourrait garder exactement la même charte graphique. Si c’est fait honnêtement, comme ce blog, ça pourrait gagner au fil du temps une légitimité importante chez tout ceux qui refusent la Pensée Unique.


    • Enero Le 10 août 2017 à 11h45
      Afficher/Masquer

      Un peu comme Conservapedia mais dans une ligne editoriale inversée?
      Pourquoi pas


      • olivier Le 10 août 2017 à 14h19
        Afficher/Masquer

        On vous parle d’un projet orienté sur la vérité et vous definissez une politique éditoriale Démocrate ?


        • Enero Le 10 août 2017 à 15h59
          Afficher/Masquer

          Je pense que les auteurs de conservapedia prétendent aussi avoir un projet axé sur la vérité..
          Il ne faut pas croire qu’une pensée alternative c’est nécessairement la vérité. Si vous presentez un projet avec une vision alternative, l’erreur serait de prétendre présenter” la vérité” plutot que de présenter une autre subjectivité. Alors oui je parle d’un projet orienté sur une subjectivité parce que je pense qu’on ne peut pas sincerement faire autrement. (Démocrate c’est vous qui le dites).


          • olivier Le 10 août 2017 à 17h48
            Afficher/Masquer

            Démocrate : c’est une question a vos insinuations, pas une affirmation.

            Je vous rejoint sur la difficulté de présenter la vérité ( mais je ne suis pas un apôtre du relativisme). Mais il est question de points de vue alternatifs aux pluriels, dans un but de sortir de la pensée unique, donc dans une optique de recherche du vrais. Dans la ligne de Nietzsche, Pascal ou Descartes par exemple. Donc de ne pas s’ancrer dans une subjectivité particulière.

            Si l’objectivité n’est qu’un but vers lesquel on ne peut que tendre, j’en convient, je pense que la vérité n’a pas de bord politique. Conservapedia, qui s’oppose a Wikipedia, assume de ne pas être neutre, c’est sa raison d’être. Vous ne définissez pas votre subjectivité hormis en vous opposant à Conservapedia. Ce qui reviens à la définir en creux. Il faut clarifier.

            Je pense que une pensée alternative est nécéssaire a la recherche de la vérité.


            • Enero Le 10 août 2017 à 18h17
              Afficher/Masquer

              Qu’il soit plus raisonnable de ne pas s’ancrer dans une subjectivité particulière quand on cherche à tendre vers l’objectivité, j’en conviens parfaitement.

              Je pense tout de même que pour développer un Wikipedia alternatif il serait preferable de le faire avec une autre pensée particulière et donc assumer de ne pas être neutre aussi.
              Si nous développons un Wikipedia qui chercherait à développer toutes les subjectivités (donc le plus objectivement possible), il faudrait alors répéter la version de Wikipedia (sinon elle maquerai), mais aussi relayer les visions alternatives qui ne nous plaisent pas. On serait alors obligés de relayer les théories qui remettent en causes le 11/09, qui pensent qu’on a pas marché sur la lune et tout ça. Le projet serait alors peu crédible.

              Si nous sommes obligés de filtrer quelque peu les versions proposées, il serait alors je pense préférable de le justifier par une certaine subjectivité et donc d’en choisir une.


            • olivier Le 11 août 2017 à 00h57
              Afficher/Masquer

              C’est tout à fait juste et honnête.
              La démarche ne peut être acceptable que si elle n’est pas travestie. L’erreur d’un wiki serait de diluer la vérité des faits dans un relativisme (l’exhaustivité). D’un autre côté, Il me semble dangereux d’avoir à choisir entre crédibilité et réalité.

              Mais qu’elle serait une telle ligne ? Le flou sur cette question (autodéfense intellectuelle) ne permet pas de dégager une ligne. Elle existe bien en filigrane mais elle s’articule autour d’une personnalité ce qui la rend acceptable. Ce blog est aussi à la confluence de plusieurs tendances et c’est sa force. Le fait même qu’il n’y ai pas de ligne claire ici indique bien qu’il ne peut en avoir ailleurs sans altérer définitivement son ADN : que cela plaise ou non, il faut regarder les faits et les accepter.

              Il me semble que vous soulignez l‘impossibilité de la chose (la ligne ne nous reviens pas et je note que vous évitez de préciser). A l’inverse de Kiwixar (qui sous-estime à mon avis le nombre d’articles orientés) je pense qu’il est plus simple, ‘pédagogique’ et efficace de démonter quelques articles (et leur copie) de première importance. La ligne se faisant sur le choix des sujets si besoin. Sinon, tout comme Conservapedia, le risque est de faire du militantisme, avec l’intérêt qui va avec : parler à ceux qui sont déjà convaincu. Toute la question est de savoir : qui veut dire quoi.


            • Enero Le 11 août 2017 à 09h07
              Afficher/Masquer

              Je suis tout à fait d’accord avec vous. En se contentant de corriger les biais de Wikipedia, il n’y aurait probablement pas nécessairement besoin de choisir une ligne. Il suffirait de reproduire le fonctionnement de Wikipedia (qui ne se revendique d’aucune ligne) avec comme différence une équipe modératrice différente (avec des biais différents donc) ce qui permettrait de proposer cette version alternative sans ligne éditoriale précise.

              J’en arrive peut-être à ce que vous pensiez dės le depart.


            • WASTERLAIN Serge Le 11 août 2017 à 09h19
              Afficher/Masquer

              Il y a bel et bien des idéologies qui sont défendues sur wiki. J’en ai fait l’amère expérience. Je ne vais pas rentrez dans le détail, mais sachez que certaines personnes exercent une surveillance sur wiki et rectifient vos modifications presque immédiatement après que vous les ayez faites. Et si ça dégénère, wiki prends position pour le politiquement correct, c’est-à-dire ce qui est rapporté par la presse mainstraem !


            • Owen Le 11 août 2017 à 10h55
              Afficher/Masquer

              Le biais à trouver serait de trouver notre socle commun, embryon du sens commun, qui fait société. Le sens commun est en effet ce qui advient: ce qu’on constate. l’idéologie est modèle théorique: ce qu’on dispute parmi les modèles en présence.

              Ce qui nous indigne est un moment d’arrêt, l’expérience humaine qui parle plus fort que toute idéologie. Ex: pourquoi les médias nous refusent l’image d’Orlando Figuera, alors qu’ils ont utilisé celle du petit Aylan, autre indignation.
              On pourrait ouvrir une rubrique: “Pourquoi n’ont-ils pas voulu en parler ?”, reprenant des scandales informationnels (je ne sais pas comment formuler). Ex: Weisley Clark et les 7 pays en 5 ans, Nulland et son coup de fil sur le gouvernement Ukrainien, Le Yemen, etc…

              Ou aller à la racine du sens commun: la perception. Une rubrique qui démonte la gestion de la perception: l’information comme construction d’un paysage de représentations (la no news est un aspect).
              Pas beaucoup de place, mais on est faible sur le traitement du Vénézuela: on défend Maduro, – réflexe compréhensible -, il serait plus intéressant, d’aller au delà, montrer le système prédatif des médias: comment ils traquent les erreurs d’un gouvernement, d’un pays, pour détruire, alors que le rôle des relations internationales est de réparer. Le média devrait être le mediateur, pas la cabale.


            • olivier Le 11 août 2017 à 20h37
              Afficher/Masquer

              Le probleme du sens commun est qu’il n’est pas communement partagé, entre Aristote, Thomas d’Aquin Kant, Voltaire, Fillon (pardon)… le grand écart. Même cette base est sujet à caution car politisée. Enfin si l’effort pédagogique me plait, je crains que cela ne passe par dessus la tête de la majorité. Trop intellectuel, réservé a des “demi-habiles”.

              J’apprecie en revanche l’idée du « pourquoi il n’en n’ont pas parlé » en souligant le 2 poids 2 mesures, mais je crains que cela prete le flanc a beaucoup de critiques. Je crois qu’Enero a soulevé un point primordial : la question de la subjectivité de la démarche, qu’il faut assumer et prendre en compte. Olivier suggère le suivis du travail des journalistes. Je crois que si cela sous-entend de s’en prendre à des noms ou des personnes, c’est trop risqué. Le journaliste est une femme : vous etes sexiste. Le journaliste est noir : vous êtes raciste. Je me demande si un travail axé sur les tendances google ne serait pas une approche plus « neutre ». Surtout que la plupart sont des copier-collé de l’AFP-Reuter. A creuser, je pour l’instant je sèche.


            • Owen Le 12 août 2017 à 06h03
              Afficher/Masquer

              Je cherche et je sèche aussi…

              Si c’est difficile de délimiter le contenu d’un sens commun (au plus petit groupe, c’est l”entre soi”), la notion demeure vitale car elle reconnaît à l’échelle d’un peuple et/ou d’un pays le droit de se gérer lui même (et de gérer ses contradictions).

              Oui pour la pédagogie: rendre simple, ou évident, ce qui est compliqué à aborder est le travail permettant de sortir du cercle des déjà convaincus. En dénichant des constats pouvant être impactants.
              La proposition d’OB telle qu’il la suggère pour l’instant ne me fait pas marcher: rendre coup pour coup n’est pas mon sport préféré. Mais je sais l’hypocrisie à profiter de mon blog “les crises” qui me plaît bien, en laissant OB, qui est exposé, faire le sale boulot.

              Rester ouverts, ne pas lâcher l’affaire. La difficulté n’est pas simplement la trompette de Jéricho difficile à trouver, mais la patience nécessaire devant le mur qui est long à abattre.


            • olivier Le 12 août 2017 à 12h32
              Afficher/Masquer

              Je partage votre sentiment. Et en effet, c’est tres juste, seul Olivier s’expose. Sa faiblesse (seul), mais aussi sa force (c’est son nom qui rend le travail frais ‘naif’ dans le bon sens du terme, crédible. Un pseudo amateurisme (pardon Olivier comprenez moi bien) qui désamorces les critiques d’une supposé appartenance a une obedience clanique organisée manipulatrice. Il ne leur reste donc que le discrédit complotiste par assimilation.

              Pour faire echos a une autre discussion ailleurs, nous sommes ici dans une situation asymétrique. Il conviendrais donc en effet de ne pas rendre coup pour coup, mais de chercher des solutions dans un optique de guerrila de l’information. Au risque de tomber dans des tentatives de manipulatoin qui discréditeraient. La fin, les moyens et leur justification. Le probleme du temps est qu’on a peu de chance de voir passer le cadavre de l’ennemi flotter devant nous. Restons vigilant.


    • Gata Le 10 août 2017 à 14h24
      Afficher/Masquer

      L’idée est séduisante. Mais ce serait un vecteur d’information qui serait rapidement demonisé. En revanche faire du travail de sape sur la crédibilité de nos gardiens de la vérité médiatique serait plus porteur dans le temps.
      C’est amusant autrefois pensez qu il existait qu’une vérité était réactionnaire et croire en l’existence des vérités était progressiste. En fait ce progressisme qui a pris le
      Pouvoir est totalitaire car il ne peut tolérer que l’on puisse penser autrement. d’ailleurs le même phénomène est entrain de s’appliquer aux mœurs.


  7. Suzanne Le 10 août 2017 à 11h22
    Afficher/Masquer

    L’Alt-pédia c’est une excellente idée. Je suis volontaire pour en parler, en groupe privé, pas ici, de même que je suggère fortement une réflexion sur Wikipédia aussi. Je suis persuadée en effet que nous devrions mieux connaître les règles d’édition, la plupart du temps ce sont elles qui nous bloquent sur l’encyclopédie, où il y a à mon avis beaucoup de gens comme nous mais qui ne s’expriment pas forcément. Que fait-on pour créer ce groupe? (pas sur facebook ni autre lieu du genre)


  8. Gordion Le 10 août 2017 à 13h41
    Afficher/Masquer

    Initiative intéressante!

    Je suis domicilié hors de France, et je n’ai qu’Internet comme outil de communication (et pas encore de haut débit en fibre optique, mais plusieurs adresses de messagerie très fiables..).

    Néanmoins, je serais intéressé d’apporter ma modeste contribution.

    Au plaisir de vous lire.


  9. bluetonga Le 10 août 2017 à 14h05
    Afficher/Masquer

    J’ai du mal à cerner quelle serait exactement la teneur du projet : une réflexion sur l’intégrité du travail des journalistes? Quel format, quelle cible?

    Il y a quelque temps, lors de l’émergence du logo de fake news pour “pensée non alignée”, j’avais suggéré la création d’une espèce de bibliothèque en ligne des fake news MSM avérées, une sorte d’alter-décodex. J’ai donné hier un exemple avec l’accusation de corruption de Evo Morales, je viens d’en lire quelques une sur un article de Sic Semper Tyrranis.

    Les bonnes grosses galéjades du genre russia gate, attaque au gaz sarin perpétrée par l’ASL ou Poutine l’homme le plus riche de la planète, sont autant de scuds expédiés par les MSM avec des charges remarquablement creuses. Il serait relativement simple pour les crises de créer une rubrique “fake news” où viendraient s’accumuler les exemples de mauvaises pratiques journalistiques, les dossier pouvant s’étayer par des contributions libres (mais supervisée par l’équipe des crises) et à disposition de tous.

    Ce genre de contre-information documentée et facilement accessible, objective autant que faire se peut, aurait certainement un rôle dissuasif auprès des Torquemada et Fouquier-Tinville en herbe.


  10. Zevengeur Le 10 août 2017 à 14h15
    Afficher/Masquer

    Il est un fait que faire un travail de réinformation systématique serait monstrueux.

    La rédaction d’articles de fond -sourcés- sur les techniques et sur l’impact délétère des médias est une alternative plus abordable, exemple ci-dessous :
    https://zevengeur.wordpress.com/2017/08/07/qui-controle-les-medias-controle-les-cerveaux-et-les-bulletins-de-vote/


  11. WASTERLAIN Serge Le 10 août 2017 à 18h53
    Afficher/Masquer

    Comme plusieurs intervenants, je trouve que le projet n’est pas suffisamment définit et que de ce fait il est difficile d’appréhender le travail qui sera demandé aux bénévoles. S’agit-il par exemples de :
     décortiquer tous les articles d’un journal ;
     suivi exhaustif des articles de certains journalistes (un groupe de bénévoles s’occupe des articles de X, un autre des articles de Y, etc…)
     suivi de certains sujets d’actualité ou justement ignorés des medias, comme par exemple la guerre en Syrie et celle du Yémen.
     Etc..
    J’attends des précisions avant de m’engager, mais je suis disposé à apporter ma contribution…


  12. Miclav Le 10 août 2017 à 20h47
    Afficher/Masquer

    Dans la plupart des cas il ne s’agit pas de désinformation réellement, mais de malinformation, ce qui est beaucoup plus insidieux.
    Juridiquement, il serait difficile de pointer des mensonges.
    Exemple sur le Venezuela :
    Juxtaposer deux infos vraies comme
    -crise au Venezuela … blablabla … Maduro
    -123 morts
    Sans faire le travail élémentaire de préciser qui sont les victimes, qui sont les assaillants.
    Le travail ici consisterait à pointer les manques flagrants et les sous entendus dialectiques (voir L’art d’avoir toujours raison de Schopenhauer).
    C’est un travail à la Karl Kraus (Die Fackel).
    Un énorme boulot, mais à plusieurs, en se focalisant sur les dépêches AFP sensées être factuelles, ça doit être possible.
    Peut être un fil Twitter histoire d’être visible et concis (mais il risque d’être pollué rapidement…) Ou un nouveau blog dédié…
    Bref, la forme reste à définir, ainsi que les angles d’attaque.
    Excellente idée en tous cas !


  13. Subotai Le 11 août 2017 à 00h31
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas bien compris.
    Suivi de l’intégrité du travail de journaliste?
    Quel intérêt..?
    Quand un maçon fait mal son boulot, qu’est ce qu’on fait?
    On ne l’embauche plus!
    Les journalistes ne font plus correctement leur boulot?
    On cesse de les lire.
    Globalement, le boycott de la Presse (télé, radio, journaux) détenue par les milliardaires bien connus et le tour est joué…
    Perdre son temps à dénoncer/corriger les impostures c’est toujours les mettre en valeur.
    Internet est ton ami… Il y a toujours une info brute quelque part sur ce qui t’intéresse.


  14. Hgoerg Le 11 août 2017 à 01h20
    Afficher/Masquer

    La chasse aux sorcières comme avec zemmour ?
    Excellente interview sur le Figaro: http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/07/30/31001-20170730ARTFIG00140-bock-cote-la-france-fait-un-pas-de-plus-vers-le-politiquement-correct-a-la-canadienne.php?xtor=EPR-211

    Ob, vous devez être un peu schizophrénique.


  15. Gonzo Le 11 août 2017 à 06h15
    Afficher/Masquer

    Bourdieu a deja réalisé une réflexion de la sorte, partir de cela plutôt que de rien.

    Arrêt sur images – 1995 – avec cette magnifique 1ère phrase ; “il y a des fous a la télévision.”
    https://www.youtube.com/watch?v=l8TAr8Am95g

    sur la tv – conférence collège de France
    https://www.youtube.com/watch?v=vcc6AEpjdcY

    sur la démocratie – conf HEC
    https://www.youtube.com/watch?v=9VGLbN861a4

    bonus, interview sur le manque d’agitation de la société
    https://www.youtube.com/watch?v=0zXHTWExqAg


    • isary Le 11 août 2017 à 22h06
      Afficher/Masquer

      il ne dit pas “il y a des fous à la télévision” mais “il y avait foule à la télévision”

      L’un n’empêchant pas l’autre,nous sommes d’accord…


  16. Nadège Bajard Le 11 août 2017 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Spontanément, j’aurais tendance à signer des deux mains. Vous faites un travail formidable, infiniment précieux. Si vous avez besoin, je suis là, pas de problème. J’étais responsable communication et marketing, le sujet me branche. Je décrypte en permanence, une seconde nature, plus sur “l’humain” qu’avec votre énorme background, mais je vois fort bien ce qui se trame, et oui, ça donne envie de monter aux créneaux. [Modéré]


  17. Nadège Bajard Le 11 août 2017 à 07h40
    Afficher/Masquer

    Ceux qui s’interrogent trouvent. Sur un site, un autre…

    Le truc, c’est de trouver un moyen se faire entendre de tous ceux qui ont voté comme on leur a dit… Je suis très interpellée par cette énorme masse disciplinée, dont mon fiston, pourtant enseignant-chercheur, qui hausse poliment un sourcil quand je mets en doute… Le four et le moulin, le crédit à rembourser, les trains et les avions, l’abondance et l’excès d’infos… autant de pièges.

    Trouver le moyen de “dégager la route”, plutôt que rajouter un énième panneau de signalisation ?

    Un message, c’est un émetteur et un récepteur… Pour accompagner un changement difficile dans une entreprise, on ne “perd” pas de temps avec les convaincus. Du temps, on n’en a jamais. Ce qu’il faut, c’est atteindre les résistants. Un pays, c’est pareil je pense.

    Réfléchir au moyen, ce qu’on va mettre dans le message, on trouvera toujours.


  18. Nerouiev Le 11 août 2017 à 07h50
    Afficher/Masquer

    L’idée me paraît bonne mais je suis réticent car il s’agirait d’une dispersion pour un blog très bien construit mais peut-être pas encore suffisamment mur. Tout bêtement je crains que cette diversion n’entraîne des critiques et des attaques qui finissent par effacer le corps actuel de ce blog. En fait ce sujet est traité de temps en temps à la dose optimale pour ne pas lui nuire.


  19. Nadège Bajard Le 11 août 2017 à 08h14
    Afficher/Masquer

    Le problème sous un autre angle :

    Une éducation aux médias (je rêve de l’enseignement de cette matière dès l’école primaire !), ou l’élaboration d’un manuel de “survie” (abc du décryptage) à la portée de tous… Des outils d’accompagnement à la disposition des instits (ça, j’adorerais le faire), toujours de bonne volonté (si, si, il en reste). Des intervenants dans les lycées…

    Etre neutre est impossible. Je parle toujours d’où je suis, et la perfection visée ne sera jamais atteinte. Subjectivité et controverses… La solution est vraiment que chacun puisse se faire son propre avis… grandisse et se libère


  20. Rond Le 11 août 2017 à 08h27
    Afficher/Masquer

    Très perplexe sur la tournure des choses. Ils agitent des épouvantails et notre regard se détourne de l’essentiel. “Fliquer une corporation”, pour quoi faire, sinon tendre le bâton pour se faire battre, perdre son temps et s’épuiser ? Perdre son temps et s’épuiser !
    Les mots de ces gens ne sont que vent dans les dunes et propos de cour d’école. Laissons les chiens aboyer et restons centrés sur l’objectif : Faire en sorte que la caravane passe.


  21. Gérard Le 11 août 2017 à 13h56
    Afficher/Masquer

    Quelque soit la forme qu’enfantera ce projet, il est indispensable,

    derrière le suivi de l’intégrité du travail des journalistes il y a l’enjeu vital aujourd’hui d’une bonne ou d’une médiocre sinon mauvaise éducation de l’opinion publique

    une opinion publique éclairée peut se choisir de meilleures politiques et non pas mal choisir en avalant les fadaises des vendeurs qui ne pensent qu’à leurs commissions plutôt qu’à la satisfaction du client.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires