Les Crises Les Crises
27.novembre.202127.11.2021
Article LesCrises

Comment les réseaux sociaux ont détruit la démocratie

Merci 105
J'envoie

Fabrice Epelboin est un spécialiste des médias sociaux, entrepreneur et enseignant. Depuis des années, il alerte sur les effets de l’astroturfing : la manipulation de l’opinion publique via les outils numériques.

Dans ce contexte de crises sociale et politique majeures, Fabrice Epelboin a livré sur ÉLUCID son analyse des enjeux en cours : du Metaverse Zuckerberg à la surveillance de masse des populations, comment l’hégémonie du numérique a complètement bouleversé notre rapport au monde, et asséné le coup fatal à nos démocraties…

OFFRE SPÉCIALE DE LANCEMENT ÉLUCID
Utilisez le code promo « LESCRISES », et accédez à tous nos contenus exclusifs : cliquez ICI pour découvrir nos offres

Chapitres

0:00 La démocratie face à la polarisation de l’opinion
9:42 L’astroturfing dans la campagne de Trump
19:57Le génie des trolls russes
28:14Affaire Pegasus
34:37 – Le hacking cognitif par Trump et Poutine
41:32 La lutte contre la haine sur Internet
46:17 Les chasseurs de complotistes
1:00:06 Le flop de la révélation des interceptions obligatoires légales
1:07:13 Rien à cacher, et demain ?
1:13:13 – Le progrès technique et l’abandon du progrès social

Commentaire recommandé

nulnestpropheteensonpays // 28.11.2021 à 07h12

Pour que les réseaux sociaux détruise la démocratie , encore eusse t il fallut que la démocratie existe !Les réseaux sociaux ont juste mis les responsables politiques devant leurs responsabilité , des peuples sans aucune culture politique , juste tenu ensemble par un même niveau de consommation , qui se dispute non pas sur un partage équitable mais sur la couleur des chaussons du gamin .Il n’aurait peut être pas fallut la Grèce , les stay behind , Pinochet, Kennedy …Non le seul truc qui est mort , c’est une forme de gouvernance , et maintenant nous sommes a l’orée des chemins . Dictatures qui sont facilement réalisable avec les avancées informatiques , ou réelle démocratie qui sont facilement réalisable avec les avancées informatiques ? Vous voulez mon avis , maintenant ils n’ont plus besoin de nous , des robots cultivent seuls les champs , des robots tuent seuls les gens .Ils ont besoin juste d’un peu de temps pour lancer un production de masse de ces robots , vont ils se précipiter où allons nous précipiter ?
Le calcul est simple en se débarrassant d’une partie de la population ils peuvent garder leurs privilèges ! Quand a nous en nous débarrassant des bourgeois nous pouvons empêcher la terre de crever et continuer tous ensemble , sans eux !

13 réactions et commentaires

  • nulnestpropheteensonpays // 28.11.2021 à 07h12

    Pour que les réseaux sociaux détruise la démocratie , encore eusse t il fallut que la démocratie existe !Les réseaux sociaux ont juste mis les responsables politiques devant leurs responsabilité , des peuples sans aucune culture politique , juste tenu ensemble par un même niveau de consommation , qui se dispute non pas sur un partage équitable mais sur la couleur des chaussons du gamin .Il n’aurait peut être pas fallut la Grèce , les stay behind , Pinochet, Kennedy …Non le seul truc qui est mort , c’est une forme de gouvernance , et maintenant nous sommes a l’orée des chemins . Dictatures qui sont facilement réalisable avec les avancées informatiques , ou réelle démocratie qui sont facilement réalisable avec les avancées informatiques ? Vous voulez mon avis , maintenant ils n’ont plus besoin de nous , des robots cultivent seuls les champs , des robots tuent seuls les gens .Ils ont besoin juste d’un peu de temps pour lancer un production de masse de ces robots , vont ils se précipiter où allons nous précipiter ?
    Le calcul est simple en se débarrassant d’une partie de la population ils peuvent garder leurs privilèges ! Quand a nous en nous débarrassant des bourgeois nous pouvons empêcher la terre de crever et continuer tous ensemble , sans eux !

      +22

    Alerter
    • LibEgaFra // 28.11.2021 à 11h46

      « Pour que les réseaux sociaux détruise la démocratie , encore eusse t il fallut que la démocratie existe ! »

      Combien de fois faudra-t-il répéter que « démocratie » signifie POUVOIR du peuple et que dans nos sociétés le POUVOIR n’est pas POLITIQUE, mais ECONOMIQUE. Et qu’en matière ECONOMIQUE il n’y a aucune DEMOCRATIE. Choisir le guignol au pouvoir n’a aucune importance (un certain pays a même élu un clown à la présidence, c’est dire). C’est comme la messe à l’église, un manière de faire croire à ceux qui ne sont rien qu’ils sont qqch, une manière de les consoler de leur impuissance. Et après s’être donné le beau rôle, qualifier de « dictatures » les pays où le gouvernement est massivement soutenu par son peuple. En privatisant sa flotte commerciale, la Russie prend un très mauvais chemin.

        +8

      Alerter
  • Buber // 28.11.2021 à 11h01

    Les fameux trolls russes ont dépensé 100 000 dollars sur FB dont 56% après l’élection de Trump qui, par ailleurs n’était pas dans une situation 51-49 puisqu’il a obtenu moins de voix que Clinton. Les procès de l’IRA s’est effondré. Etonnant donc que le site Les crises et Elucid donnent de l’air à ce genre de discours. Rappelons que Chomsky, que Les Crises apprécient, a dès le départ dit que le Russiagate était une blague. Aujourd’hui on sait que c’est une manipulation lancée par le clan Clinton (lire Aaron Maté https://www.realclearinvestigations.com/articles/2021/11/24/five_trump-russia_collusion_corrections_we_need_from_the_media_now_-_just_for_starters_804205.html )
    Dire que les divers mouvements de protestation en France (gilets jaunes) au Chili et au Liban sont le résultat d’un changement d’algorithme de FB c’est faire fi des conditions objectives qui expliquent la colère. Que FB ait servi à créer des liens entre protestataires n’explique pas les raisons de la colère. Même sur le rôle de Cambrigde Analytica aux E-U, il existe diverses études mettant en doute l’impact sur le vote (de multiples autres sources de financement et influence. Par contre, on a pu noter que des électeurs qui avaient voté Obama dans les zones déshéritées ont voté Trump. En gros ceux que l’on appelle les perdants de la mondialisation. (lire Thomas Guénolé, Livre noir de la mondialisation).

      +4

    Alerter
  • LibEgaFra // 28.11.2021 à 11h56

    On critique fake book et dans le même temps on est sur fakebook, on utilise fakebook, on insiste pour que son audience consulte fake book.

    Bref une fois de plus; faites ce que je dis ne faites pas ce que je fais. Je ne supporte pas ce genre de double discours.

      +2

    Alerter
    • calahan // 28.11.2021 à 14h13

      oupelà, ne faites pas dans la généralité, il y a quelques dinosaures dont je fais partie qui se passent depuis qu’internet existe de toute forme de « réseau social », il y en a même que je connais dont le seul réseau social qu’ils fréquentent c’est le bistrot !

        +8

      Alerter
      • LibEgaFra // 29.11.2021 à 08h50

        Je crois que vous n’avez pas très bien compris de quel « on » je parle. Il n’y a aucune « généralité » voulue dans mon commentaire. Désolé.

          +2

        Alerter
  • Erakis // 28.11.2021 à 16h09

    1hO7 : « Je ne sais pas quoi répondre à ‘JE N’AI RIEN À CACHER' »… Relisez Snowden alors :

    « Dire que le vie privée ne vous intéresse pas parce que vous n’avez ‘rien à cacher’ c’est comme dire que la liberté d’expression est inutile parce que vous l’avez ‘rien à dire’. Car même si vous n’utilisez pas vos propres droits aujourd’hui, d’autres en ont besoin. Dire que vos droits ne vous intéressent pas parce que vous n’en faites pas l’usage est la chose la plus asociale que vous puissiez dire. Cela revient à dire : ‘les autres ne m’intéressent pas. »

      +17

    Alerter
  • grumly // 28.11.2021 à 16h29

    Si les réseaux sociaux nuisent à la démocratie, est-ce qu’on ne pourrait pas espérer une gigantesque pénurie de composants sur le long terme ? Soit à cause du prix des matières premières, soit à cause de la bulle des cryptomonnaies qui rendrait le matériel trop cher (c’est en train de se passer depuis quelques mois avec les cartes graphiques). Peut-être que si on est obligé d’économiser son matériel on se recentrera sur des activités numériques plus utiles.

    Pour la campagne de 2017 en France je n’ai pas eu l’impression que les réseaux sociaux aient été si déterminants. Macron n’était pas si présent que ça de ce que j’ai pu voir, d’autres candidats y étaient déjà beaucoup comme Mélenchon ou Asselineau. Pourtant ce qui a été déterminant c’était le temps d’antenne à la télé, donc un bourrage de crâne par force brute et pas si fin que ça. D’ailleurs la télé a un gros avantage par rapport aux réseaux sociaux c’est qu’on y est beaucoup plus passif. En fait l’avantage des réseaux sociaux par rapport à la télé c’est qu’à la télé les gens savent qu’on nous ment, alors qu’ils ne s’en rendent pas encore trop compte sur les réseaux sociaux. Mais les gens commencent à s’en rendre compte.

    J’ai aussi trouvé intéressant quand Epelboin a parlé du nudge, d’essayer d’influencer très faiblement des gens qu’on a auparavant triés comme étant réceptifs. ça donne un élément pour expliquer certains trucs bizarres, comme par exemple la surenchère dans le n’importe quoi depuis le covid, Trotta qui avait dit que la Lune était creuse par exemple. On peut se dire que ce genre de discours permet de trier des gens vraiment influençables parmi ceux qui sont d’accord sur le reste. Après ça reste du marketing.

      +0

    Alerter
  • Lev // 28.11.2021 à 17h38

    Ce qui nuit le plus à la démocratie c’est la desinstruction publique remplacée par l’apprentissage et les compétences, la négation de la culture classique remplacée par l’idiot visuel et le communautarisme. Les réseaux sociaux n’y sont pour rien par eux-mêmes

      +4

    Alerter
  • Incognitototo // 28.11.2021 à 18h15

    Intéressant…

    Cependant, je suis toujours frappé par la façon dont sont appréhendés les « outils » propagandistes et de manipulation des peuples, comme si tout était nouveau. D’ailleurs un des mots les plus utilisés dans cette interview, c’est « aujourd’hui » (par opposition à un « hier » qui aurait été différent ?)… Aussi désolé pour les jeunes qui découvrent le monde (et réinventent l’eau chaude), mais la volonté de puissance et de pouvoir sur les peuples existe depuis toujours ; seules les formes se transforment et évoluent ; et seule la nature des manipulateurs change.

    Il y a plus de 50 ans, j’entendais mon père qui commentant les infos parlait perpétuellement de propagande et je ne vois pas en quoi sur le fond les buts de ceux qui tirent (ou pensent tirer) les ficelles « aujourd’hui » auraient changé.

    Sans même évoquer les psychosociologues de l’ingénierie sociale, au cours des temps chaque époque et civilisation a des personnalités qui ont pensé la manipulation et la soumission des peuples : Machiavel, Sun Zi, Platon… tandis que la recherche d’un modèle de « société parfaite » a préoccupé absolument tous les philosophes et politiques : Rousseau, Condorcet, Montesquieu, Marx, Proudhon, Hitler, et cetera, et cetera…

    Aussi, je vais encore me répéter : tant qu’on ne voudra pas aller voir ce qui corrèle les positionnements et croyances politiques aux structures psychologiques ou maladies mentales, nous tournerons en rond et répéterons ad nauseam les mêmes cycles de régressions politiques et de luttes pour y mettre fin. Et ça sera ainsi tant que nous traiterons les effets plutôt que les causes.

    Un de nos plus grands philosophes du 20e siècle, Coluche, disait : « Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! »… Si on prend toute la mesure de ce mode d’action y compris pour la quasi-totalité des produits politiques, ce n’est pourtant pas très compliqué de faire la révolution et sans effusion de sang.

      +6

    Alerter
  • Koui // 28.11.2021 à 19h46

    Je l’ai écouté avec scepticisme sur l’influence réelle des trolls russes, de Cambridge analytica et de l’algorithme de Facebook sur les gilets jaunes. Mais c’est intéressant à entendre. L’important, c’est que les chefs y croient eux aussi. On va en bouffer du meme astroturfe, enfin surtout les.jeunes.,.

      +1

    Alerter
  • Pas expert // 29.11.2021 à 13h05

    Merci pour l’interview !

    Fabrice EPELBOIN est toujours très intéressant à écouter. Il y a plein de choses intéressantes à piocher.

    Mais je n’arrive pas à me défaire de la désagréable impression d’avoir à faire à un habile propagandiste.
    Ici 2 points m’alertent.
    1- Il parle beaucoup des « ennemis » du parti démocrate. Quand il parle des menaces contre la démocratie sur internet, il insiste beaucoup sur les « trolls » russes mais omet les 60000 « cyber-combatants » de la seule armé américaine (sans compter les, je crois, 17 agences de renseignements) : https://www.lepoint.fr/monde/l-armee-secrete-du-pentagone-19-05-2021-2427319_24.php
    2- La petite musique, très nouvel ordre mondiale : la démocratie c’est fini, je suis résigné, faites comme moi…

    Il est probable que je me trompe, ça reste un sentiment.
    Mais la bonne propagande, c’est celle qu’on ne voit pas.
    Il y a sûrement d’autres glissements sémantiques, deux poids deux mesures, omissions, « édulcorations »… qui m’ont échappés par méconnaissance du sujet.

      +8

    Alerter
  • Gigi // 05.12.2021 à 07h50

    Salut,
    Même si il y a a redire sur le côté anti Trump un peu rapide dans les arguments.
    Je me permets de vous conseiller ses cours à science pô de lapin sur la cyber sécurité.
    Cela devrait être le minimum vital à connaître.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications