Les Crises Les Crises
28.avril.201828.4.2018 // Les Crises

Facebook confirme qu’il espionne vos conversations sur Messenger

Merci 726
J'envoie

Source : The Next Web, Abhimanyu Ghoshal, 06-04-2018

Abhimanyu Ghoshal

Facebook a révélé cette semaine qu’il scanne les conversations des utilisateurs de Messenger – y compris les chats textuels, les photos et les liens – dans un effort pour s’assurer que les gens se conforment à ses règles.

Le PDG, Mark Zuckerberg, a pour la première fois lâché le morceau dans une interview avec Ezra Klein de Vox, dans laquelle il a évoqué un incident autour du nettoyage ethnique au Myanmar, et a expliqué que les systèmes de l’entreprise « détectent ce qui se passe » lorsque les gens essaient d’envoyer des messages sensationnels via Messenger, et que Facebook « empêche ces messages de passer ».

La société a déclaré à Bloomberg qu’elle analyse les conversations Messenger de la même manière qu’elle le fait avec le contenu public sur le réseau social, en vue de prévenir les abus. Les messages qui sont signalés comme violant les normes de la communauté Facebook sont lus par des modérateurs, qui peuvent ensuite les bloquer ou les retirer si nécessaire. Une porte-parole a dit :

« Par exemple, sur Messenger, lorsque vous envoyez une photo, nos systèmes automatisés l’analysent à l’aide d’une technologie de comparaison de photos pour détecter les images d’exploitation d’enfants connues ou lorsque vous envoyez un lien, nous l’analysons à la recherche de logiciels malveillants ou de virus. Facebook a conçu ces outils automatisés pour que nous puissions rapidement mettre fin aux comportements abusifs sur notre plateforme. »

La révélation irrite à juste titre de nombreux utilisateurs de la plate-forme qui ont pu précédemment croire que Messenger était vraiment privé. Pour ce que ça vaut, l’entreprise dit qu’elle n’analyse pas les chats pour recueillir des données qu’elle peut vendre aux annonceurs.

Bien qu’il soit facile de dire que c’est juste une autre raison de laisser tomber Facebook, cela vaut la peine de considérer comment le manque de surveillance sur de telles plateformes de communication pourrait être nuisible. En Inde, où WhatsApp, propriété de Facebook, compte plus de 200 millions d’utilisateurs sur son service de messagerie cryptée, les fausses nouvelles, la propagande politique et d’autres formes de désinformation se répandent fréquemment comme des feux de forêt en faisant le tour des groupes de discussion.

Cette nouvelle fait suite au récent scandale de confidentialité de Facebook, qui a vu quelque 87 millions d’utilisateurs de données personnelles recueillies à leur insu par une société d’analyse de données. Quelque 560 000 utilisateurs en Inde faisaient partie de ces millions, avec seulement 335 personnes qui ont utilisé un quiz appelé « thisisyourdigitallife » entre 2013 et 2015. À la lumière de ces incidents, Facebook est allé jusqu’à dire que la plupart de ses deux milliards d’utilisateurs devaient supposer que leurs données ont été compromises d’une façon ou d’une autre.

Alors, devez-vous vous débarrasser de Messenger ? Si vous cherchez seulement à discuter avec des gens que vous connaissez, vous avez un tas d’options à choisir parmi celles qui sont plus privées, y compris Signal et Télégram. Mais si vous utilisez Facebook pour vous faire des amis sur la plateforme, sachez que vos conversations sont surveillées.

Source : The Next Web, Abhimanyu Ghoshal, 06-04-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Christian Gedeon // 28.04.2018 à 05h25

Une fois de plus je me marre. La photo est parlante en soi,quatre clampins et clampines assis en rang d’oignons En train de regarder leur ” smart” (sic ) portable avéc des sourires de ravis comme on dit par chez moi… Et toujours cette contradiction ridicule à vouloir avoir accès à tout, dire tout,chacun décidant par ailleurs ce qui doit être acceptable ou pas. Toutes les contradictions infantiles de notre société 3.0 en une image.

11 réactions et commentaires

  • Christian Gedeon // 28.04.2018 à 05h25

    Une fois de plus je me marre. La photo est parlante en soi,quatre clampins et clampines assis en rang d’oignons En train de regarder leur ” smart” (sic ) portable avéc des sourires de ravis comme on dit par chez moi… Et toujours cette contradiction ridicule à vouloir avoir accès à tout, dire tout,chacun décidant par ailleurs ce qui doit être acceptable ou pas. Toutes les contradictions infantiles de notre société 3.0 en une image.

     31

    Alerter
    • R.C. // 28.04.2018 à 08h08

      Parler de tout, vouloir tout savoir, avoir une emprise sur les évènements, ça remonte à la nuit des temps ! C’est inhérent à la nature humaine et, quelque part, un des moteurs de la civilisation des hommes (ce ne sont ni les cloportes, ni les babouins qui ont inventé les bibliothèques et les smartphones…).

      Au lieu de critiquer avec des sarcasmes ronchons, ne vaudrait-il pas mieux faire oeuvre de pédagogie auprès de toutes ces générations nouvelles que le merchandising enfume et fait tout pour enfermer dans la condition de consommateurs idiots et esclaves de leurs pulsions ?

       12

      Alerter
      • Yann Leloup // 28.04.2018 à 11h16

        Tout le monde ne chercher pas à épier son voisin.Vous êtes déjà dans le logiciel adapté en parlant de “sarcasmes ronchons” car comment faire oeuvre de pédagogie quand ces mêmes générations ont destitué la moindre autorité pour se vautrer dans l’infantilisme ? Et beaucoup de gens régressent. Il suffit de regarder dans le métro le nombre de gens accrochés au téléphone portable. C’est affligeant. Donc, voilà c’est une soumission volontaire non par contrainte mais désirée. Trop tard.

         13

        Alerter
    • Ruoma // 29.04.2018 à 21h06

      Le fond du problème est éludé.
      Vouloir utiliser Signal ou Telegram, ou informer les gens sur les dangers de ces plateformes, c’est tourner autour du pot.
      En réalité, Facebook est la matérialisation de la démission du politique, sous les coups de boutoirs du libéralisme.
      De la même façon qu’on a privatisé la distribution d’eau (ressource fondamentale) de l’énergie (électricité), des communications matérielles (La Poste, les autoroutes), on a aussi privatisé les communications électroniques (téléphonie, Internet).
      On voit bien que la lutte est inégale entre un Facebook ou Google et une CNIL, qui parvient difficilement à obtenir la mise en place de mesures “cosmétiques” comme imposer la demande d’autorisation de mettre des cookies.
      Comme elle l’est aussi avec l’agroalimentaire et la profusions de produits de mauvaise qualité ou contenant des produits nocifs et les organismes de surveillance (je ne les situe même plus) ou les associations de consommateurs.
      Là aussi, le “consommateur” est invité à bien lire les étiquettes, mais ce n’est qu’un pis aller.
      Autrement dit, l’État a renoncé. Forcément, lorsqu’on déréglemente à tout va…

       1

      Alerter
  • Nouréiev // 28.04.2018 à 08h42

    Quand je vois cette photo, je me dis : il y en a au moins un qui suit et s’intéresse aux échanges sur messenger.

     3

    Alerter
  • bluetonga // 28.04.2018 à 12h11

    Comme la loi oblige les cigarettiers à inscrire sur les paquets :”attention, la cigarette tue”, nos législateurs pourraient forcer FB et consort à afficher un bandeau rouge sur l’écran avec “ATTENTION DE TIERCES PERSONNES LISENT VOS MESSAGES ET REGARDENT VOS PHOTOS”. Comme ça tout le monde est prévenu.

     9

    Alerter
    • Subotai // 28.04.2018 à 20h14

      Les gens SAVENT.
      Tout comme ils savaient qu’il y avait des “mouches” dans les bistrots et autres lieux de réunions à l’époque où le Café du Commerce était encore physique. 🙂
      Il y a que les gens s’en foutent et que tous les contrôles du monde n’ont jamais empêché les rumeurs les plus folle de se répandre à une vitesse étonnante pour des époques sans communication rapide et mouvements sociaux de se réaliser. Ça peut être dévastateur ponctuellement ou individuellement, mais la masse s’en sort et impose un équilibre qui est ce qu’il est, mais qui existe.
      Donc des articles comme celui ci, le fait de le diffuser, le soutien à Les Crises et aux autres diffuseurs d’infos “alternatives” c’est bien, mais détourner, dévoyer Facebook et tous les autres systèmes, c’est mieux. 🙂
      Juste pour dire, vous savez comment ma femme ajuste son rouge à lèvres? Elle se regarde dans son smartphone sous fonction camera. C’est pas nouveau, ce sont les jeunes japonaises qui ont fait ça en premier, mais c’est significatif…
      Détournement d’usage… Ils ne peuvent rien contre ça.

       4

      Alerter
  • Efke // 28.04.2018 à 12h18

    Les utilisateurs de ces cochonneries que sont FB et autres ne sont pas forcément des imbéciles ou des irresponsables . Ce sont des drogués , des toxicomanes ! Ces technologies provoquent des addictions très profondes . Comme l’héroïnomane se contrefout de la santé de son pancréas , ces nouveaux communicants se fichent que leur vie privée soit dans la main d’inconnus . Rien n’est meilleur qu’un pouce levé, un like, sur une publication facebook ou……………………….sur un commentaire à un article sur ” les-crises” .
    Un documentaire vulgarise assez bien ce grave problème de civilisation : https://www.qwant.com/?q=regardez%20la%20lumiere%20&t=videos&o=0:ffcd082e35932ed586d89c0b8fcaab38

    Travaillant dans l’informatique en milieu éducatif ( second degré ) je peux vous dire que le problème est loin de ne toucher que les jeunes .

     4

    Alerter
  • Toff de Aix // 28.04.2018 à 13h29

    “cela vaut la peine de considérer comment le manque de surveillance sur de telles plateformes de communication pourrait être nuisible.”

    Cet argument est nul et non avenu : quand vous savez que ces plate-formes soi-disant “démocratiques” censurent les vidéos qui les dérangent(YouTube qui censure des vidéos provenant de gaza et montrant tsahal en train de descendre des gamins palestiniens), et en laissent passer d’autres complètement scandaleuses (ainsi nombre de pages Facebook racistes et xénophobes, jamais censurées, sauf quand il est trop tard.. Sans parler des posts ahurissants de haine de la LDJ sur le mouvement BDS pro Palestine pour citer un contre exemple parlant), on se dit qu’il y a un réel foutage de gueule quand ils avancent l’argumentaire des fakes news et autres âneries.

    Ça ne les gêne absolument pas que la masse s’abrutisse sur fb et les réseaux dits “sociaux” tant qu’elle reste docile, et que ça leur permet de vendre des pubs par seaux entiers à des cerveaux disponibles.

    Mais le jour où ça commence à remuer dans les consciences, où ça commence à vouloir se politiser et à demander des comptes, hop ! là ils nous sortiront l’excuse des fake news et autres droits de l’homme.

    Trop facile, surtout quand on regarde qui pilote ces sites, réseaux sociaux et autres médias soi disant modernes et bienveillants.

    Les citoyens devraient pourtant comprendre que les oligarques milliardaires propriétaires de ces outils de propagande, ne peuvent pas autoriser l’émergence de médias qui contrediraient trop leur pouvoir, ou qui en diraient trop sur leur véritable nature. Car ces nouveaux réseaux ne sont, au fond, qu’une rémanence de quelque chose de beaucoup plus ancien, remis au goût du jour… Sous le vernis du modernisme et du “fun” des réseaux sociaux c’est toujours le même machin rance qui pointe son nez, une émanation pure et simple du capitalisme financiarisé et de l’impérialisme le plus forcené.

    Il y a manifestement encore beaucoup de travail à accomplir pour désiller les yeux de nos contemporains, et ça commence bien sûr en priorité par les jeunes, premières cibles de ces réseaux sociaux qui leur veulent du bien..

     14

    Alerter
  • Haricophile // 28.04.2018 à 13h37

    « Je n’ai rien a cacher » disait la fille dans le peep-show entouré de vieux pervers baveux regardant par le trou de la serrure.

    J’avais aussi vu passer un truc sur certains opérateurs de la NSA qui consacraient énormément de temps a observer les enfants des « cibles » nus dans la salle de bain…

    Je veux bien n’avoir rien a cacher si je peux observer pareillement à poil ceux qui nous cachent tout planquée derrière cent mille fois pire que les trous de serrure du peep-show du sex-shop. Mais la nouvelle loi sur le secret des affaires, les menaces, les poursuites, l’enfermement et les assassinat de « leakers » par le monde me fait dire que ce n’est pas d’actualité. Pas du tout d’actualité.

    Bigs Brothers are watching you

     8

    Alerter
  • FINGE // 29.04.2018 à 15h39

    Principe de base depuis des décennies : toutes les conversations numériques, en premier lieu le courrier électronique, sont aussi privées qu’une carte postale. (*)
    Autrement dit, les contenus des conversations sont accessibles à l’envoyeur, au destinataire, et à tous les intermédiaires. Depuis longtemps.
    On peut se laisser abuser par les qualifications “privé(e)s” utilisées par les intermédiaires, mais c’est juste un petit manque d’éducation à combler.

    (*) taper “private as a postcard” sur un moteur de recherche.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications