Les Crises Les Crises
25.mai.201925.5.2019 // Les Crises

Guy Mettan : «Les journalistes se sont enfermés dans leur bulle» – RT France

Merci 196
J'envoie

Source : Russia Today France, Guy Mettan, 10-05-2019

Le directeur exécutif du club suisse de la presse, Guy Mettan, invité du JT de RT France, donne son sentiment sur la tribune des 300 journalistes dénonçant les violences policières. Il critique le manque de diversité de l’écosystème médiatique.

Le journaliste Guy Mettan, directeur exécutif du club suisse de la presse, a fait un point ce 10 mai sur le plateau de RT France à propos du paysage médiatique français dont il a constaté l’appauvrissement.

Il s’est félicité de la tribune des 300 journalistes dénonçant les violences policières. «Ça fait des semaines que qu’on voit que de nombreux journalistes sont maltraités par les forces de l’ordre et aussi par certains manifestants, il faut le dire», a-t-il constaté. «Je me félicite qu’il y ait enfin cette dénonciation», a-t-il ajouté.

Ils ne vont plus sur le terrain, se contentent de pérorer dans les rédactions

Guy Mettan s’est désolé de la pratique actuelle du journalisme. «Après 40 ans de métier, je suis un peu effaré par la manière dont les médias rendent compte de façon générale des faits qu’ils sont censés couvrir, comme il les déforment, souvent par omission», citant en exemple le traitement médiatique des Gilets jaunes

Selon ce connaisseur du secteur, le désamour de l’opinion pour les journalistes est à attribuer en grande partie à la crise de la presse. «Il y a eu un appauvrissement des journaux et surtout une diminution de la diversité de l’écosystème médiatique. La presse est concentrée entre les mains d’une dizaine de grands propriétaires […] liés à des intérêts économiques précis» qui nourrissent le propos «mainstream», a estimé Guy Mettan.

Pourquoi les journalistes ont perdu leur crédibilité ? «Essentiellement parce qu’ils ont fait des erreurs», a-t-il déclaré, par exemple en n’anticipant pas le succès de Trump ou le Brexit». Selon lui, les journalistes des grands médias, grands magazines et chaines de télévision, «n’ont pas fait leur travail». Il les a même jugés «enfermés dans leur bulle». «Ils ne vont plus sur le terrain, se contentent de pérorer dans les rédactions», a t-il critiqué.

Source : Russia Today France, Guy Mettan, 10-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LBSSO // 25.05.2019 à 07h52

Le débat Théodule.
France Culture, « L’ESPRIT PUBLIC » par Emilie Aubry , dimanche 19 mai.
E Aubry a invité, pour « le débat » , journalistes et experts : Gérard Courtois , Christine Ockrent,Thierry Pech et Dominique Reynié.La fine fleur, le gratin
L’animatrice demande, à tour de rôle, à ses différents interlocuteurs , de proposer une analyse des programmes des candidats aux européennes.Sans succès.Elle relance.Réponse :banalités,généralités, le vide.
Au bout de 25mn45s, E Aubry « craque » et lance alors aux « experts » : « ne sommes-nous pas en train d’acter dans ce studio une fatale indifférence aux programmes (…) ?
Réponse de C Ockrent : « Si nous avons du mal à nous intéresser aux programmes c’est qu’il n’y en a pas, il n’y a que des personnages politiques ».
Ben voyons ! Et en plus les programmes n’intéressent pas les français, c’est bien connu.
Hallucinant : certes ils sont dans leur bulle mais de plus , ils n’ont pas travaillé le contenu des différents programmes et préfèrent parler tambouille électorale.

Mépris pour leur métier.Mépris pour les candidats et leurs équipes.Mépris des élections.Mépris pour un service publique radiophonique.Mépris des auditeurs.
La fine fleur… à jeter aux orties .
https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public/elections-europeennes-defiance-ou-indifference-soldats-tues-au-sahel-la-france-en-quete-dheroisme

20 réactions et commentaires

  • Fritz // 25.05.2019 à 06h57

    M. Guy Mettan est agréable à écouter, dommage qu’il ne cite pas de noms de journaux ou de journalistes (sans doute la réserve d’un directeur exécutif du club suisse de la presse à l’égard de ses confrères).

    Comme exemple de journalisme hors sol, je citerais Alba Ventura. Voici ce qu’elle dit sur RTL à propos d’un slogan qui exprime la colère populaire contre les flics : « Aujourd’hui, ce “suicidez-vous”, c’est de la haine à l’état pur. Et vous savez, ça ne mérite même pas une polémique. En réagissant, on en fait la pub en fait. Et je m’en veux d’ailleurs d’y participer, même si c’est évidemment pour soutenir nos forces de l’ordre que je le fais. Mais ça ne vaut pas l’écho qu’on lui donne. Ça vaut une procédure judiciaire. » Puis elle se demande s’il faut interdire les manifestations des Gilets jaunes.
    https://www.rtl.fr/actu/politique/gilets-jaunes-suicidez-vous-police-edito-alba-ventura-7797476986

    En 2005, Alba Ventura officiait sur Europe 1. Annonçant la tenue du référendum sur la Constitution européenne plus tôt que prévu, elle précisait : « Parce qu’il faut empêcher le NON de POLLUER le vote, il faut lui laisser le moins d’espace possible ».

      +37

    Alerter
  • LBSSO // 25.05.2019 à 07h52

    Le débat Théodule.
    France Culture, « L’ESPRIT PUBLIC » par Emilie Aubry , dimanche 19 mai.
    E Aubry a invité, pour « le débat » , journalistes et experts : Gérard Courtois , Christine Ockrent,Thierry Pech et Dominique Reynié.La fine fleur, le gratin
    L’animatrice demande, à tour de rôle, à ses différents interlocuteurs , de proposer une analyse des programmes des candidats aux européennes.Sans succès.Elle relance.Réponse :banalités,généralités, le vide.
    Au bout de 25mn45s, E Aubry « craque » et lance alors aux « experts » : « ne sommes-nous pas en train d’acter dans ce studio une fatale indifférence aux programmes (…) ?
    Réponse de C Ockrent : « Si nous avons du mal à nous intéresser aux programmes c’est qu’il n’y en a pas, il n’y a que des personnages politiques ».
    Ben voyons ! Et en plus les programmes n’intéressent pas les français, c’est bien connu.
    Hallucinant : certes ils sont dans leur bulle mais de plus , ils n’ont pas travaillé le contenu des différents programmes et préfèrent parler tambouille électorale.

    Mépris pour leur métier.Mépris pour les candidats et leurs équipes.Mépris des élections.Mépris pour un service publique radiophonique.Mépris des auditeurs.
    La fine fleur… à jeter aux orties .
    https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public/elections-europeennes-defiance-ou-indifference-soldats-tues-au-sahel-la-france-en-quete-dheroisme

      +55

    Alerter
    • Pieta // 25.05.2019 à 11h26

      J’ai la même compréhension de cette même séquence de l’émission “esprit public”. C’était tellement énorme que l’animatrice n’a pas pu retenir sa question étonnée.
      Cette émission s’est totalement dévoyée: je ne l’écoute plus que très occasionnellement.

        +5

      Alerter
      • LBSSO // 25.05.2019 à 12h13

        Histoire de club.
        Comme vous, je n’écoute plus cette émission (départ de P Meyer) .A l’approche des européennes , je me suis dit “tiens , on va écouter Esprit Public “. Je n’ai pas été déçu , j’ai été si-dé-ré. Comment ces personnes exerçant de telles responsabilités et avec une culture politique, peuvent-elles se montrer aussi nonchalantes ?
        Ce n’est pas mon habitude, mais là quand même, il faut médailler T Puech (Directeur Général de Terra Nova) qui avait visiblement préparé puis placé quelques citations littéraires du plus belle effet pour promouvoir sa personne et son club de “réflexion”. Mais rien quant au fond du sujet.
        Dimanche matin : club de réflexion ou club de golf ?

          +13

        Alerter
        • D’Aubrac // 26.05.2019 à 07h44

          Prenez 4 européistes, bon chic, bon genre, égrenant les subtiles nuances de leur foi européiste.

          Faites les “débattre” sous la houlette d’une jeune dame européiste qui pratique le conformisme intellectuel avec de rares et vraies aptitudes.

          Vous avez (dixit) ”la grande émission politique” du dimanche matin : “L’esprit public”.

          Et comme nous sommes dans le règne du mensonge assumé et quasiment revendiqué, le slogan de la chaine résume, on ne peut mieux, la situation :

          “France Culture, l’esprit d’ouverture”.

            +4

          Alerter
        • vert-de-taire // 26.05.2019 à 21h36

          idem je n’écoute plus.
          L’importante pub faite pour cette émission ne m’a pas fait changer, rien qu’à connaître la liste des intervenants, je fuis.

          FC est mitée par l’acceptation de l’inacceptable : l’ultralibéralisme dans le libéralisme.

            +3

          Alerter
    • José // 25.05.2019 à 12h10

      Effectivement, quel moment journalistique. Ça c’est le dimanche ; le samedi, C Ockrent peur inviter M. Aubry sur le même créneau horaire!! Et ça tourne avec C. Bendit etc…. C’est bien d’avoir mis le lien, mais pour moi c’est insupportable à écouter , France culture à été reprise en main (main mystérieuse) du coup, électeur de gauche on a les nerfs à rude épreuve. On va ailleurs.

        +15

      Alerter
  • Patrique // 25.05.2019 à 09h03

    Guy Mettan a eu la courtoisie de ne pas rappeler que RSF, financé par la CIA selon son ancien président, a tenté de le censurer.

      +16

    Alerter
    • septique // 25.05.2019 à 19h47

      Et rt news directement par le Kremlin…

        +2

      Alerter
      • Alfred // 25.05.2019 à 21h34

        Ben oui. Russia Today ça s’appelle. Vous voudriez que ce soit financé par le Malawi? C’est un peu comme France24 (là aussi je vous aide: c’est financé par la France). Tout le monde le sait.
        Alors que Reporter Sans Frontières (sans frontières) tout le monde ne le sait pas que c’est un cadeau Yankee.
        Oula. Pas pareil.

          +19

        Alerter
        • septique // 25.05.2019 à 21h54

          [modéré]
          Pour Reporters sans Frontières c’est une minorité de son financement qui provient de sources américaines et cette organisation a le plus grand mal à travailler dans votre cher pays…la Russie, petit paradis classé 149 ièeme pour la liberté de la presse..les USA 45 ième c’est mieux…

          En 2008, la journaliste du Figaro Marie-Christine Tabet, indique que RSF présente un budget de 4 millions d’euros. Près de 2,4 millions d’euros de son budget annuel provient de la vente de calendriers et de livres de photographies. À ces revenus s’ajoutent la vente de produits dérivés. Les financements qui ont fait l’objet de critiques sont de 64 000 € pour le Center for a free Cuba et de 35 000 € pour la National Endowment for Democracy, cette dernière somme étant allouée pour la défense de journalistes africains. Ces deux subventions représentent moins de 2,5 % du budget de RSF…

          Robert Menard, pas un esclave des Yankee, maire de Beziers, ancient du FN dirige ca…

          Plus généralement, Robert Ménard considère que les critiques contre RSF n’ont rien d’étonnant et sont normales en ce que l’association met en cause des États puissants, qui répliquent par conséquent par des campagnes de diffamations…et le même est le fondateur de Boulevard Voltaire….

          Du main stream mon Alfred ? On se renseigne AVANT…

            +2

          Alerter
          • Pepin Lecourt // 26.05.2019 à 11h47

            “” la Russie, petit paradis classé 149 ièeme pour la liberté de la presse..les USA 45 ième c’est mieux…”””

            Tu parles d’une classification, on peur mettre les médias Russes et US dans les même sac, cette classification repose sur du vent !

            Noam Chomsky a parfaitement démontré ce qu’étaient les médias US, et lors de la campagne anti-Trump ( qui n’est ni mieux ni pire que les autres dirigeants US ) et la prétendue “ingérence Russe ” ils se sont littéralement sabordés !

            Au service de l’oligarchie en Russie, de la ploutocratie néocon aux States

              +7

            Alerter
            • Pepin Lecourt // 26.05.2019 à 15h27

              Septique

              Epargnez nous les éléments de langage de la désinformation occidentale !

              Les journalistes assassinés le sont-ils par le pouvoir ou les mafias locales fort nombreuses, vous avez des infos ?
              Quand aux commanditaires soit disant jamais retrouvés, vous êtes vous renseignés ?

                +3

              Alerter
          • Vaugelas // 26.05.2019 à 12h24

            “ancien” , pas “ancient” … Décidément , l’orthographe , ça s’arrange pas , mon gars …Je ne sache pas que Ménard , ancien de RSF (et qui a ouvert les yeux) ait été encarté au FN . Il a été soutenu par le FN à cause de ses positions courageuses à Béziers .Mais il garde son indépendance et sa liberté de penser , c e en quoi il a parfaitement raison .

              +3

            Alerter
    • septique // 25.05.2019 à 22h01

      Ou sont vos sources ? ET vos nombres ? Ceci est complètement faux…

      Robert Ménard, ancien président de Reporters sans frontières, considère que les critiques dont il fait l’objet ainsi que Reporters sans frontières, ont notamment pour origine le régime cubain et ses soutiens politiques ; il estime que le régime castriste est « derrière à peu près tous ceux qui tenteront de disqualifier notre action »[48]. Plus généralement, Robert Ménard considère que les critiques contre RSF n’ont rien d’étonnant et sont normales en ce que l’association met en cause des États puissants, qui répliquent par conséquent par des campagnes de diffamation, et commente : « qu’attendre de régimes qui emprisonnent à tour de bras, qui torturent, qui assassinent ?

      Ménard ancien du FN, fondateur de Boulevard Voltaire, subventionné par la CIA aussi ?

        +2

      Alerter
  • Jérôme // 25.05.2019 à 09h22

    M Mettan tourne autour du pot.

    Les journalistes mainstream sont pour l’immense majorité de ceux qui occupent le devant de la scène des télévisions, radios et journaux, des commissaires politiques.

    Ce n’est pas nouveau mais maintenant ils pensent quasiment tous la même chose.

      +7

    Alerter
    • weilan // 25.05.2019 à 16h50

      Peu importe ce qu’ils pensent réellement !
      Ils n’ont tout simplement pas la moindre envie de mordre la main qui les nourris ET les paye.
      J’ose croire que vous savez que cette “main” est celle des oligarques qui possèdent TOUS les “grands” médias.

        +7

      Alerter
      • Larousse // 25.05.2019 à 17h55

        Dans la “Fabrique médiatique” sur France Culture, ils ont osé quand même critiquer les dérives de l’actuel gouvernement sur la “nécessité du Secret Défense”, la loi sur les “Fake News” et les dizaines d’affaires maintenant d’intimidation sur les journalistes.
        Quelques journalistes “mainstream” sont “interloqués” par ce pouvoir “macronien”. Ils se demandent s’ils ne vont pas tout simplement être mis au pas, pour servir la soupe, sans même avoir le droit de “nuancer” ou “d’émettre de petites critiques”. Après avoir complaisamment soutenu leur “poulain”, voir leur métier devenir “insipide” les effraie.

          +3

        Alerter
        • vert-de-taire // 26.05.2019 à 22h30

          Oui on voit que des oligarques considèrent Macron comme devenant un peu gênant ; les médias le montrent assez clairement. La “dissidence” n’en est pas une, c’est une lutte d’influence entre les tentatives de prise de liberté (ses écarts) de Macron versus les objectifs des oligarques.

            +0

          Alerter
  • RV // 25.05.2019 à 17h58

    Conseil National de la Résistance :
    « Art. 1. La presse n’est pas un instrument de profit commercial, mais un instrument de culture ; sa mission est de donner des informations exactes, de défendre des idées, de servir la cause du progrès humain.
    Art. 2. La presse ne peut remplir sa mission que dans la liberté et par la liberté.
    Art. 3. La presse est libre quand elle ne dépend ni de la puissance gouvernementale ni des puissances d’argent mais de la seule conscience des journalistes et des lecteurs. »
    ***************************************************************
    « Dans le cas d’un hebdomadaire dont le nombre d’exemplaires tirés excède 50.000 ou d’un quotidien dont le nombre d’exemplaires tirés excède 10.000 nul ne peut exercer les fonctions de directeur de la publication ou de directeur délégué accessoirement à une autre fonction soit commerciale, soit industrielle, qui constitue la source principale de ses revenus et bénéfices. La même personne ne peut être directeur ou directeur délégué de plus d’un quotidien. »
    (Ordonnance du 26 août 1944)
    ***************************************************************
    Propositions essentielles même si insuffisantes, il serait temps d’y revenir et de les compléter.

      +19

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications