Les Crises Les Crises
17.juillet.201917.7.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : Aurélien Barrau et Alain Damasio – La fin du monde est-elle pour demain ?

Merci 169
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 12-06-2018

Frédéric #Taddeï reçoit Aurélien Barrau, astrophysicien, engagé pour la protection de l’environnement, et Alain Damasio, auteur de science-fiction.

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 12-06-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Shock // 17.07.2019 à 06h51

Avec 8 milliards d’humains, la complexité est telle que demain est imprévisible. Ce qui est sûr, c’est que où nous allons, nous y allons avec la détermination du fou. Notamment jamais autant de sociopathes n’ont été au pouvoir.

Dans une société qui produit des biens en abondance (dont tellement sont aussi totalement inutiles, dont tellement sont gaspillés), le logiciel idéologique (croissez et multipliez, soumettez la nature) n’est non seulement plus adapté, mais devient carrément dangereux. C’est ce que dit Aurélien en d’autres termes.

25 réactions et commentaires

  • Shock // 17.07.2019 à 06h51

    Avec 8 milliards d’humains, la complexité est telle que demain est imprévisible. Ce qui est sûr, c’est que où nous allons, nous y allons avec la détermination du fou. Notamment jamais autant de sociopathes n’ont été au pouvoir.

    Dans une société qui produit des biens en abondance (dont tellement sont aussi totalement inutiles, dont tellement sont gaspillés), le logiciel idéologique (croissez et multipliez, soumettez la nature) n’est non seulement plus adapté, mais devient carrément dangereux. C’est ce que dit Aurélien en d’autres termes.

      +32

    Alerter
    • wyart.jean-francois@orange.fr // 17.07.2019 à 07h45

      Bonjour Shock,
      Je trouve que vous commencez mal, mais finissez bien, de manière abrupte…..
      Le coup des 8 milliards etc, pardon, mais c’est le discours des Guidestones aux USA, celui de toutes les sectes qui ont formaté ce Monde, et donc prônent obligent à ce que vous dénoncez dans votre second passage : capitalisme et ultralibéralisme
      Il me semble donc que ce n’est pas les 8 milliards qui poseraient pb, plutôt la manière dont “on” les oblige à vivre, non ?
      Comme vous l’exprimez judicieusement: CHANGEONS (leur) LOGICIEL, adoptons-en un mondialement qui soit équitable croître et multiplier ne sera plus jamais un pb
      GJ et autres démontrent que Peuples Nations ont maintenant ou sont en train d’intégrer ce que je veux mettre en Lumière : ce sont les éternels faux dirigeants qui ont détruit cette planète, et l’ont emmenée de force là où ils l’avaient planifié pour mieux nous contrôler nous réduire à toutes les misères
      Les répressions actuelles contre toutes les oppositions même celles en écrits via des lois liberticides leur propagande sans nom pour faire croire que ce qu’ils opèrent partout en ce Monde serait pour notre bien démontrent ce que je veux exprimer
      Un bel été, JF Wyart

        +18

      Alerter
      • charles // 17.07.2019 à 10h39

        il y a quand même un fatalisme certain à observer au regard du devenir de chacune de ces nations.

        Toutes, ont finies invariablement, par embrasser tous les excès du dogme techno-industriel-consumériste lors de l’accomplissement de leurs rêves d’accroissement du niveau de vie.

        Moi j’ai un petit doute à pouvoir faire tenir 8 M d’être humain sur terre.
        Les déjections sont nombreuses, l’exploitation de notre appareil productif (la terre, notre esclave à tous ?) plus féroce.

        Il ne faut pas oublier que nous entrons dans la seconde phase de la mondialisation, les territoires et esprits sont conquis, les techniques de productions sont uniformisées et partagées du midwest américain au fin fond du kartakana.
        Hors durant cette seconde phase de la mondialisation caractérisée par la sur exploitation et la sur population généralisée, et il n’est dit nul part que la terre sera capable de se régénérer à l’allure que nous lui imposons, il n’est dit nulle part que celle ci pliera devant le néolibéralisme.
        Et comme la connerie appel la connerie (ie on devient de plus en plus bete), je m’interroge encore plus à déterminer par quel truchement on va répondre à cela (faudrait que je recherche si il existe une étude qui corrèle la qualité de l’alimentation et le taux de qi moyen/médian).

          +9

        Alerter
      • Shock // 18.07.2019 à 09h57

        Je trouve aussi que vous commencez mal… par un sophisme de l’homme de paille.

        “Le coup des 8 milliards etc, pardon, mais c’est le discours des Guidestones aux USA,”

        Et dire que le ciel est bleu, c’est aussi leur discours?

        Je fais un constat. Avez-vous jamais été dans le désert? Dans une métropole quelqu’un peut mourir dans la rue parce que personne ne s’intéresse à l’autre, chacun vit dans sa bulle. Dans le désert une assistance vous est proposée même quand elle n’est pas nécessaire. Expériences vécues. Matière à réflexion.

        Quant aux milliardaires qui prônent une population mondiale à 500 millions, qu’ils commencent par eux-mêmes! Et qu’ils lèguent leurs milliards pour augmenter le niveau de vie des plus pauvres qui automatiquement feront moins d’enfants.

          +4

        Alerter
    • Shock // 17.07.2019 à 07h46

      N’est-il pas significatif qu’un seul pays ait abandonné le PIB pour le BNB (bonheur national brut)? L’idée neuve du bonheur en Europe (Saint-Just) a fait long feu.

        +4

      Alerter
    • Bats0 // 17.07.2019 à 09h06

      “Avec 8 milliards d’humains, la complexité est telle que demain est imprévisible”, et c’est rien de le dire, car si le dérèglement climatique s’accentue par la non-responsabilité humaine (Pic de production électrique en été (en France) le 27 Juin dernier : 59.460 mégawatts; les clim ont tourné à fond sans discontinuité durant toute la journée; après faudra pas dénoncer les pays émergeants, pour se développer, de polluer plus que les occidentaux), cette accélération se produira, non pas d’une manière linéaire, mais exponentielle.
      Je pense que d’ici peu les scientifiques du GIEC nous annonceront une nouvelle correction des projections de l’accroissement des températures d’ici la fin du siècle, et passeront de la dernière correction (scénario RCP 8.5 de 3,2 à 5,4 °C), à une plage comprise entre 6 à 10°C.
      Comme disait Albert Einstein “Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue.”

        +14

      Alerter
      • Bats0 // 17.07.2019 à 12h41

        Pas besoin d’aller très loin pour illustrer la citation d’Einstein, sur la même chaine “Interdire d’interdire”, face à Monique Pinçon-Charlot, Ferghane Azihari, un libéral qui ne voit que par la liberté d’entreprendre à tout va, quelle qu’en soit les conséquences (parfois je me demande si ces libéraux ont la conscience (c’est à se demander s’ils en ont une) de ce qu’ils avancent; tout acte, toute parole ne sont pas sans conséquence) : https://www.youtube.com/watch?v=vXKxq5n1U_0

          +5

        Alerter
        • Appleseed // 17.07.2019 à 19h47

          Le néo-libéralisme, c’est une croyance, un dogme qui n’a aucunement besoin de se confronter à la réalité ou de tirer les conséquences de son fonctionnement (allez, pour faire simple, la destruction de la vie, des vies), il s’agit d’aller toujours plus loin, plus vite. Le remède aux excès du libéralisme ? Encore plus de libéralisme. C’est une religion avec ses grands prêtres, ses gardiens du temple, ses dévots… qui a vocation à s’imposer non seulement comme un mode d’organisation économique mais aussi, et surtout, comme mode d’organisation social et politique.

            +5

          Alerter
        • jfwyart // 18.07.2019 à 15h00

          Pour trouver la nature réelle de la conscience de cet “analyste”….et les raisons de sa présence répétée dnas les débats, qques éléments : https://www.contrepoints.org/author/ferghane-azihari, d’où son cartouche d’introduction ( qques mots-clefs en majuscules….) :

          Ferghane Azihari est journaliste et analyste indépendant spécialisé dans les politiques publiques.Membre du réseau YOUNG VOICES il collabore régulièrement avec divers médias et think tanks libéraux français et AMERICAINS pour promouvoir une culture favorable à l’économie du marché. Ses centres d’intérêt portent plus précisément sur les politiques publiques européennes et nationales qui touchent au commerce et à la concurrence.
          [modéré]

            +1

          Alerter
    • Paul Atreide // 18.07.2019 à 08h12

      euh oui,

      pour ma part je pense qu’en changeant de modèle économique y a assez de place pour 8 millard, même la personne chez thinkerview estimait qu’on pouvait bien vivre à 14 milliard sur terre.

      Puis bon la surpopulation, quand celle du Japon et de la chine sont amener à Baisser, que l’occident stagne, je n’y crois plus vraiment.

        +3

      Alerter
      • Véronique // 18.07.2019 à 15h23

        Je vous rejoins.
        La surpopulation, d’ailleurs, c’est une notion qui n’est pas nouvelle, et qui existait alors qu’il y avait bien moins de 8 milliards d’humains.

          +1

        Alerter
      • Sophia // 19.07.2019 à 15h37

        Vous connaissez sûrement l’histoire du nénuphar qui double sa surface toutes les semaines: Il a mis 100 ans pour occuper la moitié du lac, quelle surface occupera t’il la semaine prochaine? On est bientôt 8 milliards, Les 11 milliards max prévus par les modèles, c’est pour demain… et ensuite?

        Et puis, personnellement, je ne suis pas emballée à l’idée qu’un jour mon enfant (oui, je n’en ai fait qu’un) soit contraint de se nourrir de protéines de synthèse, ou qu’il soit contraint de vivre en micro-appart, fourmi parmi les autres dans une mégapole de 50 millions d’individus, sans pouvoir se permettre de mettre les pieds dans des lieux où la densité de population serait inférieure à 1 habitant au km carré…sans parler des structures indispensables pour faire coexister autant de personnes aux destins interconnectées: gouvernement mondial? par des IA? Quelles libertés incompatibles avec une forte densité de population seront-elles encore supprimées? Quelle sera la longueur des queues à faire pour profiter d’une plage, d’une expo, d’une place en train… que sais-je?

          +2

        Alerter
        • Sophia // 19.07.2019 à 15h38

          Mais en fait, mon intervention est parfaitement inutile: vue notre incapacité collective à voir plus loin que le bout de notre nez, la régulation se fera sans nous, et précisément au moment où elle se fera: à 14 milliards, à 25, ou à 8; peu importe: ça va nous tomber dessus, et on fera avec. Vous vous rassurez comme vous pouvez, avec vos 14 milliards et votre gouvernement idéal. C’est humain, je comprends.

            +1

          Alerter
  • charles // 17.07.2019 à 10h56

    self-serf-vice, auto aliénation mondialisée et tant d’autres que j’ai oublié, damasio à cette capacité si particulière de nommer les choses telles quelles sont, c’est une véritable pépite d’analyse. J’ai finit son bouquin zone du dehors, hier, mal écris j’aime pas, mais les concepts sont puissant, très puissant. à lire.

      +1

    Alerter
  • charles // 17.07.2019 à 11h16

    le progrès c’est nul parce qu’en accomplissant l’imaginaire science fictioniste il détruit nos espaces de rêverie pour nous mieux confronter à nos inconsistances congénitales.

    On trade un espace de possibilités infinie pour un espace de problèmes inextricablement plus fatale les uns que les autres.

      +1

    Alerter
  • Logique // 17.07.2019 à 16h28

    ” il détruit nos espaces de rêverie”

    (ironie on) (Quoique) Chic, un nouveau marché! (/ironie off)

      +1

    Alerter
  • Subotai // 17.07.2019 à 20h38

    La Fin du monde?
    Elle est pour aujourd’hui. C’est en cours…
    Il est toujours étonnant avec le recul de l’age de se rendre compte à quel point l’Humain n’apprend jamais rien.
    Il n’y a pas accumulation du savoir de l’humanité, il y a juste juxtaposition. Et la quantité de savoir de chaque individu reste limité à son expérience individuelle.
    L’expérience de la vie montre l’incapacité des humains à saisir le moment où la chose change/a changé en temps réel. La capacité s’acquiert et augmente avec l’expérience qui dépend au final de l’age du témoin.
    Pour dire que la “Fin du monde” (mauvaise expression mais significative) est en cours. Un petit temps d’arrêt sur l’état de la société mondiale et la vision du monde globale à -5 ans, -10 ans, -15 ans et plus et aujourd’hui fait prendre conscience que le monde du XXe siècle EST mort*. C’est juste que beaucoup n’en ont pas encore pris conscience.
    *Je peux le dater 🙂 : entre 2001 et 2005.

      +3

    Alerter
  • Louis Robert // 17.07.2019 à 22h55

    Nous, humains sommes trop nombreux? Là est la source de l’effondrement en cours? Vous en êtes convaincus?

    Laissez votre place aux autres.

    Quittez ce monde qui s’effondre.

    Nous en ferons quelque chose que vous ne pouvez même pas imaginer.

    Adieu donc.

      +4

    Alerter
    • Sandrine // 18.07.2019 à 15h58

      J’approuve votre commentaire Louis Robert.
      Complètement atterrée à la lecture des commentaires de certains décroissants fanatiques sur billet et sur le billet de la veille qui vous explique par À+B que « l’homme est une pollution »… je ne sais pas si ces commentateurs comprennent le potentiel génocidaire contenu dans leurs rêves de retour à la pureté originelle des « écosystèmes »?!?

      Le désert avance disait Nietzsche.
      Le désert du nihilisme

        +3

      Alerter
  • Anonymous // 18.07.2019 à 17h04

    Elle est pas belle la vie ?

    Oui oui Yves Cochet ancien ministre et Scientifique Mathematicien enseignant chercheur…

    https://www.marianne.net/politique/pour-proteger-l-environnement-l-ex-ministre-yves-cochet-prone-la-suppression-des

    Yves Cochet : pour sauver la planète, il faut « limiter nos naissances » et « mieux accueillir les migrants »

    Dans un entretien accordé à L’Obs, l’ancien ministre de l’Environnement Yves Cochet propose des mesures pour inciter à faire moins d’enfants afin de limiter le coût écologique de la population et pouvoir accueillir davantage de migrants. Une solution choc pour ce défenseur de la décroissance, qui fait réagir.

    Merci Aurelien Merci Yves

    Nous aussi nous n avons pas tres envie que vous vous reproduisiez…

      +0

    Alerter
  • Bouddha Vert // 18.07.2019 à 23h34

    Malheureusement avec la fréquence du thème abordé, les journalistes, et Taddeï en fait très largement parti, ne font toujours pas le boulot de s’informer et commencent à peaufiner les arguments du déni:
    “je vous trouve un peu pessimiste” à Aurélien Barreau qui lui énonce un état des lieux!
    “vous savez très bien qu’il y a eut d’autres époques où c’est revenu” en parlant des extinctions à l’échelle géologiques!
    “il y a eut beaucoup de moment où on nous a promis des famines”…
    Et son émission est à peu près ce qu’il existe de mieux dans le PAF… même si ce n’est pas une gloire!

    C’est à désespérer de compter sur le monde médiatique pour qu’une culture systémique naisse dans le grand public!

      +1

    Alerter
  • moshedayan // 25.07.2019 à 12h50

    J’ai pris le train sur un espace immense à 60-80 km 1 jour et 7 heures environ au lieu de l’avion. j’ai pris mon temps avec quelques arrêts de 20mn et 30 mn en gares, achetant une glace sur le quai, j’ai ainsi moins pollué que l’avion en 2 heures; Tout est question de choix et je roule aussi le plus souvent possible à vélo…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications