Les Crises Les Crises
3.décembre.20223.12.2022 // par Olivier Berruyer

LA CRISE IMMOBILIÈRE A DÉJÀ COMMENCÉ ! BIENTÔT LA FIN DES LOGEMENTS HORS DE PRIX ?

Merci 236
J'envoie

▶ InfoGraphique – Chronique d’Olivier Berruyer #03
Au programme aujourd’hui : les crises se multiplient, et sans surprise, le marché de l’immobilier en est aussi très fortement impacté : nous sommes sans doute au début d’un véritable retournement des prix. Quand on sait que le logement représente environ 30% des dépenses des ménages, on comprend à quel point un tel bouleversement peut être décisif pour la vie des Français. Or, loin d’être une vague spéculation, nous avons sous nos yeux des éléments concrets démontrant que la crise immobilière… a déjà commencé !

🟢 Voici la série complète sur la crise immobilière en cours, pour plus de détails, d’explications, et pour retrouver l’ensemble de nos documents :

LA SYNTHÈSE : La crise immobilière a déjà commencé
ARTICLE 1 – Prix des logements : le retournement du marché a commencé
ARTICLE 2 – Propriétaires, locataires : qui sont-ils ?
ARTICLE 3 – Les prix des logements vont baisser : l’impact de la hausse des taux d’intérêt

Ces chroniques sont le fruit d’un long travail, si elles vous plaisent, et que vous souhaitez que nous poursuivions ce type de format, votre aide est indispensable. Un abonnement à Élucid c’est moins cher qu’un paquet de cigarettes ou qu’une place de cinéma, et cela fait vivre la presse indépendante et libre, tout en vous apportant des connaissances pratiques et indispensables pour lutter contre la désinformation (ou la non-information) quotidienne !

🔴 Souscrivez à un abonnement : https://elucid.media/offres/

▶ N’oubliez pas de vous abonner à la chaine Youtube Élucid pour ne rien louper (rapide, et gratuit), et de partager la vidéo si elle vous a plu, pour lui donner plus de visibilité !

Commentaire recommandé

Borg // 03.12.2022 à 12h33

Fin du logement cher, j’en doute un peu. L’immobilier va certes s’adapter au pouvoir d’achat en forte baisse, mais de la à dire que le logement ne sera pas cher… pour les primos, ca ne va pas changer grand chose a mon humble avis. Les emprunts vont couter cher. Une fois que l’offre et la demande seront en équilibre, les prix redeviendront stables.

15 réactions et commentaires

  • Borg // 03.12.2022 à 12h33

    Fin du logement cher, j’en doute un peu. L’immobilier va certes s’adapter au pouvoir d’achat en forte baisse, mais de la à dire que le logement ne sera pas cher… pour les primos, ca ne va pas changer grand chose a mon humble avis. Les emprunts vont couter cher. Une fois que l’offre et la demande seront en équilibre, les prix redeviendront stables.

      +16

    Alerter
  • Castigat // 03.12.2022 à 15h35

    Des m2 à plus de 19000 euros à Paris. Vivement l’éclatement de la bulle.

      +5

    Alerter
    • RGT // 05.12.2022 à 14h23

      Sauf pour les couillonnés qui auront été contraints d’acheter plein tarif et qui devront continuer à payer pendant longtemps si par malheur ils doivent déménager car ils auront été mutés à Trifoullis les Oies.

      Ne vous en faites pas, je peux vous garantir que ces pertes ne seront pas perdues pour tout le monde.

      C’est bien ça l’art de la spéculation : On achète quand c’est pas cher à des vendeurs pris à la gorge puis on revend avec un profit extraordinaire plus tard, quitte à laisser le bien « en jachère » afin de faire monter les prix.

      Et comme il y a bien plus de prétendants que logements à pourvoir c’est un investissement spéculatif très rentable sur le long terme.

        +3

      Alerter
  • MrBidon // 03.12.2022 à 22h15

    Mmm, il manque plusieurs facteurs dans cette vidéo un peu alarmiste : le prix des matériaux de construction neuf qui lui aussi augmente aussi et les salaires qui augmentent aussi avec l’inflation.

      +0

    Alerter
    • Pierrade // 04.12.2022 à 23h08

      Ça m’étonnerait que les salaires augmentent malheureusement…

        +8

      Alerter
      • step // 05.12.2022 à 00h55

        ça dépend lesquels. Certains secteurs privés à hauteur valeur ajoutée, oui. les autres non. Ce qui risque surtout d’arriver c’est des primes, c’est à dire du déséquilibre dans nos cotisations (chomage,retraite etc..)

          +3

        Alerter
    • RGT // 05.12.2022 à 14h46

      Ce ne sont ni l’augmentation des matériaux de construction ni les salaires qui font grimper les prix des constructions neuves.

      Par contre, comme il y a une augmentation de la concentration dans l’industrie du bâtiment, je peux vous garantir que cette augmentation de prix sera judicieusement « investie » dans les dividendes reversés aux actionnaire$.

      Même si les travaux sont faits par une PME (en limite d’asphyxie et prête à « baisser son froc » pour avoir « à manger ») le DONNEUR D’ORDRE encaissera TOUS les profits.

      Les gros poissons bouffent toujours les petits.

      Vous croyez que Bouygues, Vinci et les autres réalisent TOUS les chantiers qu’ils ont obtenus ?
      Même si leur logo est présent sur une affiche gigantesque regardez de plus près : C’est bien une meute de sous-traitants (très mal payés) qui font le boulot à leur place.

      Quant au prix des matériaux, ces « gros poissons » ont une telle puissance qu’ils peuvent contraindre leurs fournisseurs à vendre à perte, perte qui sera bien sûr remboursée par l’ensemble des « petits clients » qui n’ont pas ce privilège.

      Mon père était ingé dans le BTP et ce qu’il m’avait raconté avait de quoi donner la nausée même si l’on avait l’estomac bien accroché.

      N’allez pas chercher bien loin les causes du béton neuf pourri dans les réacteurs nucléaires…
      Et si un couillon incorruptible détecte l’arnaque un « p’tit coup de fil entre amis » et le problème est résolu (par le licenciement de l’importun) jusqu’à la livraison du chantier.
      Parce qu’avant même le début des travaux l’entreprise à commencé par faire du « mécénat ciblé » qui sera bien sûr payé sur le montant de la facture.

      Rien en se perd, rien ne se gagne, tout se transforme disait Lavoisier.

        +8

      Alerter
  • Max // 03.12.2022 à 23h45

    L’immobilier sautera et les propriétaires surendettés accepteront de louer leur logement à l’état plutôt que de le perdre. Je dois dire que ça irait parfaitement avec l’idéologie de Davos « vous ne possederez rien ». Ça permettra aux états de diminuer la dette, de contrôler les citoyens et de stopper la création des millionnaires sur de l’immo ponzi. L’euro continue d’être déflationniste pour la France quoi qu’on en dise , les taux remontent , les boomers meurent . On ne va pas vers un scénario de hausse continue

      +3

    Alerter
  • Myrkur34 // 04.12.2022 à 06h54

    Je me rappelle une réflexion d’un nouveau propriétaire (ancien parisien, propriétaire d’un appartement) d’une grande maison avec un très beau terrain dans l’Oise lors d’un achat post-Covid…

    « Marre des voisins et marre de payer des charges.. » sur le ton de l’extrême fatigue mentale. Vous savez celle qui vous tombe sur les épaules et le moral accessoirement quand vous faîtes le point factuellement sur une situation donnée. C’est à dire pour ce cas factuel, qu’es ce que cela me coûte en pépètes et qu’es ce que j’ai réellement en retour plutôt que de se « réfugier » dans le « Ah ben c’est comme çà, c’est pareil pour tout le monde, on est à Paris..

    Donc l’immatériel compte beaucoup et comptera toujours beaucoup lors d’un achat ou d’une vente immobilière.

      +2

    Alerter
  • woody // 04.12.2022 à 08h42

    je n’y crois pas du tout et si cela arrive ce sera sur une période assez courte.
    Vu les dettes accumulées par le monde entier, l’argent perd de sa valeur=inflation qui n’est pas près de finir…
    (quand l’argent est gratuit, il ne vaux plus rien).
    La crise de 2008 a été sauvé par l’apport d’argent « tombé du ciel » qui a colmaté les brèches pour un temps et on se retrouve en 2022 dans la même situation, maintenant si une banque importante fait défaut, que se passera t’il ?
    le système souffre et les valeurs sures sont celles en dur, pierre et or, si j’avais de l’immobilier je ne vendrais pas, j’attendrai, wait and see dans 2-3 ans.
    Pourquoi Blackrock et bill gates achète de l’immobilier à tout va ?, si quelqu’un a une idée…

      +7

    Alerter
  • niko // 05.12.2022 à 20h12

    bof bof bof
    toujours la même rengaine
    l’immo va se casser la figure.
    en 2008 il s’est cassé la figure 5 mois puis il est reparti à la hausse.
    j’ai même pas vu passer la baisse tellement ça a été vite.
    maintenant depuis 4 5 ans, c’est attention ça va se casser la gueule, je vous l’avais bien dit…
    c’est désespérant de voir toujours ce même discours…pas très fin.
    moi je passe ma vie à faire des crédit immo.
    même si c’est moins rentable.
    la caf a augmenté de 60 euros les aides, et moi j’ai augmenté de 15 euros les loyers.
    et je m’en sors, je vieillis et je continue, et comme je suis un vieux maintenant, ils me les vendent
    à des prix exorbitants..
    mais quand on a commencé ses credits à 9.5% sans inflation dans la vie, que maintenant ils sont à 2.5% …
    Des articles comme celui-ci…..c’est chiant…

    Pourquoi pas un article sur ces DPE de MERDE qui sont faux. des A pour des E
    des F pour des B
    si t’es en ville t’auras tout ce que tu veux… si t’es à la montagne, de base tu n’as pas le droit à un A parce que t’habites trop haut…débile.
    si tu veux un B faut mettre un chauffe-eau thermodynamic qui est incompatible avec ta zone de montagne…
    Si tu veux un C avec une maison en pisé, ou ancienne, faut un parevapeur, alors que la maison n’en a pas besoin puisqu’elle est respirante de base. et ainsi de suite….

      +3

    Alerter
  • Frank // 06.12.2022 à 14h04

    Quel article surprenant en effet, fondé sur des éléments raccourcis et tronqués pour clamer que l immobilier est en baisse et continuera à baisser.
    Le rédacteur rapproche sa conclusion rapide du seul contexte de faible hausse des taux d intérêts.
    C est d abord ignorer le contexte de l inflation dont aucune raison ne permettra d en sortir rapidement – à moins d une subite croissance. Mais la France semble aujourd’hui écartée de toute participation sérieuse à l inévitable reconstruction de l Ukraine ou au maintien de ses anciens marchés et de son industrie.
    Cet article fait encore fi du déficit de la France en matière de construction de logements, pire…ignore la hausse vertigineuse de l’indice INSEE de la construction.
    Ces deux derniers paramètres rencherissent de facto le prix de l immobilier.
    Enfin, il est bien connu que c est précisément en période inflationniste que l emprunteur immobilier s enrichit si après avoir emprunté à taux fixe les taux continuent à m
    onter, ce d autant que mécaniquement les prix de l immobilier rencherissent – ce que nous observons déjà aujourd’hui.
    L immobilier, comme tout marché (bourse, matières premières etc..) qui a monté, fait tout simplement une pause bien normale – encore que cette pause ne concerne que les métropoles régionales !
    Ce message parce que je suis fatigué de lire et d entendre de tels lieux communs.
    Bonne chance à tous

      +2

    Alerter
    • Max // 07.12.2022 à 11h45

      « C’est d abord ignorer le contexte de l inflation dont aucune raison ne permettra d en sortir rapidement – à moins d une subite croissance » Voilà une réflexion très inexacte, voir un non sens total, qui est très dommageable pour ce pays et sa prospérité économique. On va droit dans le mur en constatant ce genre de bêtise, l’augmentation de la masse monétaire ou les tensions géopolitiques en deviendraient presque négligeable. Une certitude : le groupe devenant incapable de raison et de logique, l’individualisme à de beaux jours devant lui. Excuse moi Franck , ça n’a rien de personnel. Je veux juste apporter un conseil judicieux : investissez dans un pays où l’intelligence règne.

        +2

      Alerter
  • Florent Goldsteinmeyer // 06.12.2022 à 19h32

    Un vœu pieux, parce que la pierre est et reste une valeur refuge qui ne sera jamais perdue pour qui a les moyens d’investir, d’entretenir et de mettre aux normes régulièrement (au bon vouloir des autorités et de certains lobbies plutôt que par réel souci environnemental). Surtout dans les bonnes vieilles villes européennes, où il fait quand-même bon vivre, contrairement à ces métropoles chinoises fantômes à peine sorties de terre

    Donc wait and see, mais il faudra s’armer de BEAUCOUP de patience avant de retrouver un logement accessible à tous, pour tous les budgets, d’autant plus, avec ces inégalités qui se creusent et une classe moyenne qui s’appauvrit. D’ici là, tous à la rue ou en caravane ?

      +2

    Alerter
  • Bouddha Vert // 08.12.2022 à 20h25

    Merci à OB pour ce travail fort bien argumenté.
    Je m’attendais à ce que soit également évoqué le volet législatif concernant l’habitat.
    Sauf erreur, il me semble que les loueurs de passoires énergétiques vont désormais rencontrer difficultés à pérenniser leurs rentrées d’argent, cela doit représenter l’immense majorité du parc locatif…
    Donc, inflation généralisée, immobilier au sommet d’une bulle forcément hors sol, pénurie d’énergie et de ressources minérales, métalliques et certains pensent encore que le marché immobilier restera stable?
    Si l’immobilier reste un investissement roi, c’est parce qu’en dernier recours on vit dedans, mais une fois logé attention aux investissements douteux.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications