Les Crises Les Crises
9.janvier.20199.1.2019 // Les Crises

La République attaquée par un transpalette, par Michel Onfray

Merci 1060
J'envoie

Source : Michel Onfray, Janvier 2019

Ce que les médias maastrichtiens aiment par-dessus tout, c’est ce qu’ils reprochent à leurs ennemis: l’amalgame. Ces temps-ci, chacun le voit dans les journaux, radios et télés du système: une seule hirondelle morveuse fait pour cette engeance le printemps des gilets-jaunes. On a pu ainsi constater avec eux, et ce ad nauseam, combien un homophobe, un raciste, un antisémite, un complotiste surgissant parmi les gilets-jaunes faisait de tous les gilets-jaunes des coupables de ces crimes listés.

Or, est-ce que le passé d’un joueur de poker, compagnon de quelques spécimens de la pègre marseillaise devenu ministre de l’Intérieur de Macron, fait de tous les ministres de Macron des joueurs de poker compagnons de la pègre marseillaise? Je pense que même Castaner dirait que non… C’est pourtant ainsi qu’on procède chez les ennemis des gilets-jaunes -car ils sont moins traités par eux en adversaires respectables et respectés qu’en ennemis à supprimer…

Des gilets-jaunes ont lancé un transpalette électrique (donc écoresponsable et non polluant: un bon point pour eux…) contre la porte du ministère de Benjamin Griveaux. La belle affaire! Voici donc qu’en guise de résumé de ce nouveau samedi jaune, le transpalette est presque présenté par les journalistes comme un char d’assaut, un Rafale de la dernière génération, un sous-marin à propulsion nucléaire, un engin de guerre furtif, le dernier cri de la technologie meurtrière d’État, le petit bijou secret de Dassault.

On nous dit également que le transpalette a été lancé contre la République en personne! Tudieu… Si la République est mise en péril par un transpalette, soit le pouvoir du transpalette est grand, soit la République est bien faible, soit encore ceux qui tiennent ce genre de discours prennent leurs auditeurs pour des imbéciles. Je penche plutôt pour cette dernière hypothèse…

Je remarque au passage que, reprenant comme un seul homme les éléments de langage du ministre, les journalistes parlent d’un “engin de chantier” alors que, comme son étymologie l’indique (mais encore faut-il ne pas ignorer le mot, donc la chose, bien connus de la plupart des gilets-jaunes…), le transpalette permet de déplacer des palettes dans des entrepôts, des hangars, des halles, des dépôts, des cours d’usine, ce qui ne relève pas à proprement parler du chantier… Plus intelligente que le ministre, ses conseillers, ses communicants et les (ses…) journalistes, ce qui n’est pas peu dire, la notice Wikipédia du “transpalette” dit: “On retrouve les transpalettes dans les centres de distribution, entrepôts, commerces au détail, camions, etc.”. Un sophiste des communicants du Château dirait que cet “etc.” cache le mot “chantier”… Sylvain Fort, la plume du Président qui, je le sais, lisait attentivement mes chroniques et qui vient de quitter le navire avec les rats, n’est plus là pour rédiger une note avec cet élément de langage.

L’amalgame, ici, c’est de résumer l’acte VIII des gilets-jaunes à cette affaire de la République attaquée par un transpalette!

Un seul transpalette défonce la porte d’un ministère et ce sont tous les transpalettes qui défoncent en même temps toutes les portes des ministères avec pour objectif de faire tomber la République! Concluons qu’avec ce modeste transpalette sur lequel étaient juchés des personnages sortis tout droit de Rabelais et qui se marraient en défonçant une porte, les gilets-jaunes avaient pour but avoué de fomenter un coup d’État -comme jadis Pinochet avec les chars de l’armée chilienne… Rien moins, sinon, quoi?

Écoutons en effet le macronien qui voudrait se faire passer pour le président socialiste chilien réfugié dans son ministère pendant que gronde le bruit de moteur électrique du transpalette: l’homme a sauvé sa vie avec une exfiltration du genre commando -en fait, avec son couteau et son portable sous le bras, il est parti sans encombre par une autre porte… Il confie au journal “20 Minutes”: “Ce n’est pas moi qui suis visé, c’est la République (sic)”, par “ceux qui souhaitent l’insurrection, renverser le gouvernement”, mais “la République tient debout”. L’a-t-on bien compris? Ce que ce transpalette venait faire, c’était faire chuter la République en entrant dans son bureau -ce qui, pour un transpalette, reste une performance logistique inédite à ce jour, même chevauché par un quarteron de Pieds Nickelés…

Un journaliste du “Monde”, journal ami de Macron et ennemi des gilets-jaunes, était comme par hasard justement dans le bureau du pauvre homme afin de relayer la bonne parole macronienne à ses lecteurs de la gauche de droite. Le journal titre: “Récit de l’évacuation (sic) de Benjamin Griveaux après l’irruption (sic) de manifestants dans son ministère”! On tremble… On apprend par ce reportage de guerre que la République a été sauvée par la fuite du ministre & du journaliste, “dans la précipitation mais sans heurt (sic) à travers le jardin du ministère et la cour intérieure d’un immeuble voisin. Une ‘sortie de secours’ (sic) qui débouche dans une petite rue adjacente à la rue de Grenelle dont le 101 accueille le ministère du porte-parolat. Le ‘passage secret’ (sic) avait déjà été utilisé lors d’une première intrusion le jour de ‘l’acte II’ des ‘gilets jaunes’.” Où l’on voit que l’on a échappé à un carnage, car le transpalette aurait pu réussir tout seul à grimper les étages, à se frayer un passage dans le labyrinthe des couloirs, avant de se retrouver devant le bureau vide du ministre! Une fois arrivé, il aurait probablement pu tirer, bien qu’il ne possède pas de canon ou de mitrailleuse… A BFM, on aurait pu soutenir cette thèse, à France-Inter aussi!

Sur Twitter, le chef de l’État se fend de ce commentaire: “Une fois encore (sic), une extrême violence (sic) est venue attaquer la République (sic) –ses gardiens, ses représentants, ses symboles [1]. Ceux qui commettent ces actes oublient le cœur de notre pacte civique (sic). Justice sera faite. Chacun doit se ressaisir pour faire advenir le débat et le dialogue.” Que raconte ce message concocté par les communicants du Château?

“Une fois encore” dit que les gilets-jaunes ne sont que dans la violence, mais jamais dans la revendication pacifique, jamais sur les ronds-points dans l’occupation fraternelle et débonnaire, amicale et festive, jamais dans les manifestations bon enfant. Pour comprendre un peu d’où vient cette violence, il serait intéressant de savoir où se trouvent depuis quelques semaines certains policiers dont le métier a toujours consisté, sous tous les régimes, à infiltrer les défilés pour initier les violences qui permettent ensuite de discréditer les manifestants. C’est vieux comme le monde… Depuis que Benalla ne fait plus ce travail, après avoir été filmé la main dans le sac, où sont ses semblables?

“Une extrême violence”? Mais alors comment doit-on qualifier le massacre physique de nombre de gilets-jaunes présents dans les manifestations et qui ont été défigurés, énucléés, explosés, ravagés? Des photos montrent un grand nombre de victimes ayant perdu un œil, dont les dents ont sauté, les arcades sourcilières explosé, qui ont perdu des morceaux d’os, des lambeaux de cuir chevelu, voire une partie du visage? Si un trou dans une porte, qui se remplace, c’est “une extrême violence”, alors comment qualifier des trous dans le visage de gens définitivement défigurés?

Une “attaque de la République”? Mais comment peut-on faire passer ce monôme de quelques secondes, montées puis montrées en boucle par BFM pendant toute la journée, pour une tentative de putsch? Juchés sur leur transpalette, comment les tenants de cet attelage auraient-il pu croire une seule seconde qu’avec ce véhicule électrique, ils avaient pour projet avoué de faire tomber le régime?

Par ailleurs: comment Macron ose-t-il parler du “pacte civique “, lui qui a conseillé et accompagné longtemps François Hollande dans une politique dont le cœur est le mépris de ce pacte qui exige le sacrifice du peuple pour tracer la route libérale de l’État maastrichtien contre l’État français? Si les gilets-jaunes sont dans la rue, c’est parce que ce pacte civique a été rompu par tous les politiciens maastrichtiens depuis des années -dont Macron.

Car, qui se moque de la République ? Les gilets-jaunes ou bien Macron et les siens? Un ami bien inspiré, merci Jean-Yves, m’a envoyé un article signé Juan Branco et intitulé: “Sur un certain Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement”. Ce formidable texte [2] permet de répondre clairement à cette question: s’il existe bien des gens qui se moquent de la République, ce sont nommément Macron et Griveaux. Jugez-en:

“Le jeune Benjamin Griveaux était payé très cher (10.000 euros mensuels) quand il travaillait au cabinet de Marisol Touraine; il a quitté ce poste en 2014 pour un autre plus juteux (17.000 euros mensuel) afin de monnayer son carnet d’adresses avec un objectif bien précis: ‘s’assurer que personne au ministère des Finances ne propose d’abolir une niche fiscale favorable à l’entreprise’. Ses moyens? Les réseaux que l’État lui avait confiés.”

Et Juan Branco de révéler que, pendant ce temps, Benjamin Grivaux charge son ami Gabriel Attal, 23 ans, sans expérience, sans diplômes du supérieur, de recruter des chargés de mission socialistes pour faire la campagne de Macron en sous-main. L’État, via le ministère de la Santé et des Affaires sociales, le payait pour faire la campagne du candidat Macron… Le même État mettait pour ce faire à son service chauffeurs et voitures de fonctions, cuisiniers et secrétaires. Juan Branco signale à quoi ressemblait cette machine de guerre illégale et antirépublicaine. Les amis et amies de Griveaux sont très bien servis dans cette mafia. Les noms de Benalla, de Mimi Marchand, de Xavier Niel, de Lagardère, de Bruno Jeudy, apparaissent -ce qui n’est guère étonnant…

Juan Branco conclut son article ainsi: “Ces êtres ne sont pas corrompus. Ils sont la corruption.” Chapeau l’artiste.

Nous avons donc la réponse: quand ce transpalette défonce la porte du ministère de Griveaux, il ne s’attaque pas à la République pour l’abolir, mais à ceux qui, corrompus, la voudraient à leur image. C’est juste ce que refusent les gilets-jaunes: que ces gens-là continent leurs forfaits en toute impunité et en continuant à saigner le peuple -que la République ait cessé d’être républicaine.

Pas sûr que les Zorro du transpalette aient su tout ça, encore que, mais ils ont juste pu se souvenir que Griveaux les méprisait au début de leur mouvement en disant qu’ils étaient “des fumeurs de clopes qui roulaient au diesel” [3]. Sur ce transpalette qui fonctionne à l’électricité, il semble que ces gilets-jaunes n’avaient pas la clope au bec! Pareille insulte suffisait pour lui faire tâter un peu du transpalette, même de loin. Pas de quoi faire chuter la République ni se prendre pour Allende! Ce fut juste un pétard de fête que lui et les siens, dont les journalistes, présentent aujourd’hui en guise de résumé de l’acte VIII des gilets-jaunes, comme un genre d’attentat au lance-roquette.

Guignols…

Michel Onfray

________________________________

[1] J’ignorais qu’une porte et un pare-brise puissent être des symboles de la République… Je m’en faisais une autre idée.

[2] https://blogs.mediapart.fr/juan-branco/blog/101218/sur-un-certain-benjamin-griveaux-porte-parole-du-gouvernement

[3] http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2018/10/29/31002-20181029ARTFIG00214-le-mepris-siderant-de-griveaux-pour-les-gars-qui-fument-des-clopes-et-roulent-au-diesel.php

Source : Michel Onfray, Janvier 2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 09.01.2019 à 08h12

Je me rabâche sans doute mais concernant les méfaits commis par la police et destinés à discréditer les manifestants ne datent pas d’hier.

Au milieu des années 70, pendant une manif étudiante et étant en “queue de peloton” (j’étais ado à l’époque) alors que les “plus grosses violences contre la république” consistaient en des slogans à l’encontre des ministres et des CRS, j’avais aperçu un adulte en train d’essayer de mettre le feu à une voiture…
Je signalais ce fait et avec le “service d’ordre” de la manif nous l’avions “intercepté” avant qu’il ne termine son “acte héroïque”…
En le fouillant nous avions trouvé sur lui une carte d’inspecteur de police (quel con, il aurait dû la laisser chez lui) – carte “réquisitionnée” par un manifestant – puis nous l’avions mené en “première ligne” pour lui apprendre la “vraie vie”.
Quand ses “collègues” CRS bien “chauds” ont commencé à charger, il a eu droit à deux “béquilles” pour ne pas s’échapper et nous sommes partis en courant.
La dernière image que j’ai de cet homme était une forêt de matraques qui s’abattaient sur lui.

Je me demande quelle a été la réaction de sa hiérarchie quand elle a constaté le résultat de cette “bavure” mais je pense que s’il n’a pas quitté la police il a dû ensuite être dispensé d’actions subversives pour le restant de ses jours.

Visiblement la hiérarchie se fout royalement de ce qui peut arriver à ses “petits soldats” car ces pratiques perdurent.
Je suis même certain que désormais il y a des “pactes” entre la police et certaines bandes de quartiers qui échangent hooliganisme contre “immunité”, tant que seuls les “moins que rien” en sont les victimes.

La “ripoux-blique” attaquée en son sein par des hordes de barbares sanguinaires.

117 réactions et commentaires

  • Fritz // 09.01.2019 à 07h25

    « S’attaquer à un ministère, c’est s’attaquer délibérément à notre République », assure Benjamin Griveaux, l’homme qui avait insulté préventivement les Gilets jaunes (“des types qui fument des clopes et roulent au diesel”).

    Si nous étions un peu plus réveillés, un éclat de rire général aurait balayé M. Griveaux. Car notre fête nationale du 14 juillet célèbre l’assaut d’une forteresse, pas à coup de transpalette, et qui fut bien plus meurtrier que la scène de samedi dernier.

    Imaginez Louis XVI au soir du 14 juillet 1789 : « S’attaquer à la Bastille, c’est s’attaquer délibérément à notre République et à ses valeurs démocratiques. Cette prison, c’est la maison de tous les Français ».

      +89

    Alerter
    • fanfan // 09.01.2019 à 10h32

      Vidéos de l’attaque avec un transpalette électrique…
      https://www.youtube.com/watch?v=RGtk1gFLZE0
      https://www.youtube.com/watch?v=LNW9TIZ_1Fk

        +4

      Alerter
      • tepavac // 09.01.2019 à 20h51

        Oui bah justement, nul ne se demande comment cet engin a pu arriver, tranquillement, par la chaussée, avec plusieurs gus accrochés au transpalette, devant la porte du ministère, sans attirer l’attention de quiconque?
        Mais bon il y avait bfm pour pas en rater l’action télévisuelle….

          +8

        Alerter
    • fanfan // 09.01.2019 à 10h40

      “Grivaux, conseiller, touchait +10 000 euros par mois au cabinet de la “socialiste” Marisol Touraine, avant de vendre son “influence” au sein de l’Etat à Unibail (“influence”, terme que l’élite utilise pour “corruption”) pour 17 000 euros par mois…
      “Entre temps, il octroyait déjà à son ami Attal un salaire de 6000 euros par mois dans le même cabinet, où il le chargeait de recruter chargés de missions et parlementaires socialistes pour faire en sous main la campagne de Macron. Attal avait 23 ans. Il était censé servir l’Etat.
      “Le cabinet Macron, qui explosait les limites imposées par François Hollande en termes de conseillers, faisait de même. Il n’en comptait pas moins de… six en communication. Séjourné et Emelien y organisaient des événements multitudinaires avec les moyens de l’État pour Macron.
      « Aujourd’hui Attal est devenu député et ministre par la grâce de Séjourné, nommé à l’Elysée avec Emelien, Grivaux porte-parole du gouv. Peut-on être surpris que le système se remette en place, qu’ils octroient des salaires délirants à leurs propres conseillers après s’être servis?
      « Si Attal et Grivaux, aux poches bien remplies, sont devenus respectivement le plus jeune ministre de la Ve République et (croit-il), le futur Maire de Paris sans mérite, c’est aussi que tous deux ont fait appel aux services de Mimi Marchand via Khiroun pour leurs peopolisation.
      « Ils remettent en place le système créé par leur aîné, qui consiste à piller les poches de l’Etat après avoir prétendu se mettre à son service. Rappelons que Macron cumulait les millions à Rotschild en y vendant réseaux et connaissances de l’ENA, l’IGF et la commission Attali…
      https://twitter.com/anatolium/status/1062321981406765056

        +38

      Alerter
      • christian gedeon // 09.01.2019 à 11h10

        LOl…l’argent comme seul argument? Vous êtes court cher monsieur… très court,et ridicule…allez donc jeter un oeil sur les rémunérations des hauts fonctionnaires dont l’essentiel est “de gauche”…vous allez pleurer…sans compter les avantages annexes logement,repas,vacances à rallonge et retraite de chez retraite…lol…est ce que vous avez une idée de ce que gagne au hasard le conservateur du musée d’Orsay,tout compris… ou Jack Lang tiens,tous avanatges compris…le salaire de Mme Jouanno,à côté,c’est le RSA….les gaucho bobo ont littéralement conquis tous les postes à très hauts revenus du public…sachant que leur salaire facial ne représente quasiment rien par rapport à ce qu’ils dépensent,reglementairement, en avantages annexes…curieusement ,les intellos n’en parlent pas…les miettes,c’est toujours bon à prendre.

          +18

        Alerter
        • Jaaz // 09.01.2019 à 17h28

          Juste un détail: cela fait très très longtemps que la gauche, la vraie, n’est plus au pouvoir ni à la tête de tel ou tel institution ou établissement public. A moins que par “gauche”, on entend macron, hollande, valls, royal, moscovici, dsk… mais dans ce cas, ce serait de la novlangue.

            +22

          Alerter
          • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 17h52

            Mouais…De toute façon, il est oiseux de chercher à savoir qui est « vraiment » de gauche, la gauche étant depuis longtemps un camp dont chaque membre passe son temps à contester aux autres le droit de se dire « de gauche ». Alors qu’à droite au contraire, nombreux sont ceux qui préfèreraient se faire arracher la langue plutôt que d’avoir à confesser leur appartenance à « la droite » sans pouvoir nuancer cette qualification dans la seconde qui suivrait.

              +2

            Alerter
            • Christian Gedeon // 09.01.2019 à 18h19

              Euh non. Je suis de droite gaulliste et de toujours. Je le revendique haut et fort. Bon j’aurais préféré avoir un Roi légitime mais ça n’a pas l’air d’etre dans l’air du temps hélas.

                +4

              Alerter
            • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 21h00

              Christian gedeon, un camelot du roi ? Puréeee…vous devez vous sentir seul sur “les-crises”, non? 🙂

                +8

              Alerter
            • Fritz // 09.01.2019 à 21h17

              Ça n’est plus dans l’air du temps depuis 751, depuis que Pépin le Bref a fait tondre et déposer le roi légitime : Childéric III.

                +7

              Alerter
          • christian gedeon // 09.01.2019 à 18h37

            Pouvez vous définir “la gauche,la vraie “? Juste un exemple ou deux…ma curiosité est à son comble.

              +3

            Alerter
            • Berkut // 09.01.2019 à 20h01

              Démocratie politique Et économique. Et quand je dis démocratie, c’est à la mode suisse + le droit de révocation qui n’existe pas en Suisse. Démocratie = proportionnelle intégrale et à tous les niveaux. Propriété collective des moyens de production, y compris et d’abord des banques. Modèle coopératif. Echelle des salaires de 1 à 4. Prélèvement de 0,2% sur TOUTES les transactions financières en remplacement de TOUTES les taxes ET impôts.

              Vous allez hurler, et ça me fera très plaisir.

                +25

              Alerter
            • bhhell // 09.01.2019 à 20h42

              La droite, c’est la confiance éperdue dans la tradition et le statu quo. La solidarité s’exerce dans le cercle étroit de la famille, de la communauté. Le préjugé a force de loi, les inégalités sont figées dans l’ordre social naturel.
              La gauche, c’est le dépassement et la remise en question de l’ordre des choses, la dénaturalisation de la société par l’usage de l’esprit critique. La solidarité n’est plus restreinte à la communauté au sens étroit.

                +6

              Alerter
            • Un_passant // 09.01.2019 à 21h44

              @Berkut

              Vous voulez un paradoxe?

              Le véritable libéralisme consacre la propriété privée. Nous sommes propriétaires de notre argent, en tout cas, plus que n’importe quelle banque, la norme devrait donc être une séparation stricte des banques de dépôt et d’investissement et les banques de dépôt être mutualistes (puisqu’en tant que déposants et propriétaires de nos fonds, nous devenons de facto sociétaire). Ça ne fait pas hurler les libéraux, ça fait hurler les adeptes du capitalisme financier de connivence.

              Ça vous en bouche un coin non? 😀

                +8

              Alerter
            • Jaaz // 10.01.2019 à 15h46

              @CG
              OK vous avez raison, on a jamais connu la “vraie” gauche. Peut-être …. euh….Lajoinie???
              En tout cas, il est vrai que, comme le souligne BOURDEAUX, cela n’a plus aucun sens. Un vrai social-démocrate façon 70’s, par exemple serait plus à gauche que JLM aujourd’hui? Ou un même un catho de droite gaulliste (pardon pour le cliché, mais peut-être un peu comme vous? ) qui est sensible au bien-être de la majorité ?

                +0

              Alerter
        • Jérôme // 10.01.2019 à 07h08

          Non, l’essentiel des hauts fonctionnaires n’est pas de gauche.

          Il y a des ministères où c’est le cas : éducation nationale, culture, ministères sociaux par exemple.

          Il y en a d’autres où ce sont les centristes et la droite modérée qui dominent : intérieur, défense, économie.

          Mais surtout les hauts fonctionnaires, comme partout ailleurs et dans le privé, ça obéit au pouvoir politique et ça met ses convictions dans sa poche par obligation professionnelle ou par opportunisme, afin de continuer à faire carrière voire à décrocher une promo (sinon quelqu’un de mieux en cour lui chipera la place convoitée).

          Et comme depuis près de 40 ans, aucun d’entre eux n’a jamais connu de pouvoir souverainiste, très à droite ou très à gauche, eh bien les hauts fonctionnaires sont massivement du côté du manche.

          C’est mécanique : quand vous êtes gouverné par un quasi-partie unique à plusieurs têtes de façade (entre le centre-gauche et le centre-droite européiste depuis 1974 (hormis la brève parenthèse 1981-1983), et que les lignes politiques alternatives sont perpétuellement dans l’opposition, eh bien les partis minoritaires ne suscitent guère les vocations militantes de hauts fonctionnaires (même ceux qui aux fond d’eux-mémés auraient bien aimé).

            +4

          Alerter
          • jp // 10.01.2019 à 21h56

            pour connaitre des fonctionnaires, je confirme que ceux du ministère de l’agriculture et ceux du sénat sont de droite droite, au point de faire passer un catho social pour gauchiste si ion compare les discours et les actes

              +0

            Alerter
          • Leïla // 11.01.2019 à 01h06

            J’ai une sœur qui a fait l’IRA (institut régional de l’administration…L’ENA régional…ils ne glandent rien alors que je suis au taquet aux urgences…infirmière…)…abusif !!! Il suffit d’une licence et le pognon, c’est pour la vie plus retraite…de qui se moque-t-on ??? J’ai bossé un million de fois plus pendant qu’ils lisaient le Monde gratos…pas le voisin d’à coté…ma sœur !!!

              +0

            Alerter
            • Garibaldi2 // 12.01.2019 à 06h37

              Condoléances très attristées et sincères !

                +0

              Alerter
        • Ded // 10.01.2019 à 08h02

          Vos commentaires me gonflaient, inutiles, hors sujet, tendancieux sans argumentation.
          Je comprends mieux : un vieux gaulliste !

            +2

          Alerter
      • Leïla // 11.01.2019 à 01h01

        Beurk !!! Bonjour la méritocratie…vive la médiocratie !!!

          +0

        Alerter
        • Serge F. // 12.01.2019 à 11h43

          Je vous rappelle que nous sommes dans une méritocratie médiocratique.

            +0

          Alerter
    • jules vallés // 09.01.2019 à 10h54

      @Fritz
      “Imaginez Louis XVI au soir du 14 juillet 1789 : « S’attaquer à la Bastille, c’est s’attaquer délibérément à notre République et à ses valeurs démocratiques. Cette prison, c’est la maison de tous les Français ».”
      Perso, j’ai du mal à imaginer Louis XVI défendre la république…. peut-être une république monarchiste?

        +4

      Alerter
      • Le Rouméliote // 09.01.2019 à 11h47

        “Le Roi est empereur en son royaume et garant des intérêts de la République”, Louis XIV, Instructions au Dauphin, 1685.

          +13

        Alerter
        • Sandrine // 09.01.2019 à 21h19

          La reine d’Angleterre est aussi à la tête d’une république, le Commonwealth en anglais

            +3

          Alerter
    • Bernard d’Oguille // 09.01.2019 à 11h43

      💥 À partager en masse ! 💥

      Une application simple a mettre en œuvre et efficace pour contrer pacifiquement le Système.

      Le Référendum des percepteurs, le samedi 9 janvier 2019, 8 h :

      https://m.youtube.com/watch?v=jMxBO8JO2vg

        +6

      Alerter
      • Araok // 10.01.2019 à 10h50

        Je ne vois pas en quoi retirer de l’argent de mon compte en banque gênera Macron. Sauf à retirer la totalité ce qui, généralisé, mettrait le système bancaire en faillite. Un peu risqué, non?

          +0

        Alerter
    • Pierre D // 09.01.2019 à 15h33

      Fritz: Imaginez Louis XVI au soir du 14 juillet 1789.

      Nul besoin d’imaginer, on sait: 14 juillet 1789: “Rien”

        +5

      Alerter
      • Jérôme // 10.01.2019 à 07h09

        Ça c’était son carnet de chasse.

          +0

        Alerter
        • Pierre D // 10.01.2019 à 12h24

          En êtes vous sûr?

          Jeudi 9 : Rien. Députation des États.
          Vendredi 10 : Rien. Réponse à la députation des États.
          Samedi 11 : Rien. Départ de M. Necker.
          Dimanche 12 : Vêpres et Salut. Départ de MM de Montmorin, Saint-Priest et la Luzerne

          Lundi 13: Rien.

          Mardi 14: Rien.

          Mercredi 15: Séance à la salle des États et retour à pied.
          Jeudi 16 : Rien.
          Vendredi 17 : Voyage à Paris et à l’Hôtel de Ville.

            +3

          Alerter
    • Schwartz // 10.01.2019 à 08h24

      Bonjour juste une petit nuance : le 14 juillet n’est pas la commémoration de la prise de la Bastille en 1789, mais celle de la fête de la fédération du 14 juillet 1790…

        +1

      Alerter
      • Sandrine // 10.01.2019 à 11h42

        C’est les deux, mon capitaine

          +4

        Alerter
  • J // 09.01.2019 à 07h40

    Au-delà de l’anecdote il y a que l’exaspération, une exaspération croissante, majoritaire dans le pays (et, on pourrait s’en apercevoir assez vite, en Europe), a tourné en rage, et qu’en face on n’arrive plus à voir que les manifestations les plus malvenues de cette rage…

      +13

    Alerter
  • RGT // 09.01.2019 à 08h12

    Je me rabâche sans doute mais concernant les méfaits commis par la police et destinés à discréditer les manifestants ne datent pas d’hier.

    Au milieu des années 70, pendant une manif étudiante et étant en “queue de peloton” (j’étais ado à l’époque) alors que les “plus grosses violences contre la république” consistaient en des slogans à l’encontre des ministres et des CRS, j’avais aperçu un adulte en train d’essayer de mettre le feu à une voiture…
    Je signalais ce fait et avec le “service d’ordre” de la manif nous l’avions “intercepté” avant qu’il ne termine son “acte héroïque”…
    En le fouillant nous avions trouvé sur lui une carte d’inspecteur de police (quel con, il aurait dû la laisser chez lui) – carte “réquisitionnée” par un manifestant – puis nous l’avions mené en “première ligne” pour lui apprendre la “vraie vie”.
    Quand ses “collègues” CRS bien “chauds” ont commencé à charger, il a eu droit à deux “béquilles” pour ne pas s’échapper et nous sommes partis en courant.
    La dernière image que j’ai de cet homme était une forêt de matraques qui s’abattaient sur lui.

    Je me demande quelle a été la réaction de sa hiérarchie quand elle a constaté le résultat de cette “bavure” mais je pense que s’il n’a pas quitté la police il a dû ensuite être dispensé d’actions subversives pour le restant de ses jours.

    Visiblement la hiérarchie se fout royalement de ce qui peut arriver à ses “petits soldats” car ces pratiques perdurent.
    Je suis même certain que désormais il y a des “pactes” entre la police et certaines bandes de quartiers qui échangent hooliganisme contre “immunité”, tant que seuls les “moins que rien” en sont les victimes.

    La “ripoux-blique” attaquée en son sein par des hordes de barbares sanguinaires.

      +110

    Alerter
    • northlane // 09.01.2019 à 11h45

      J’habite dans une certaine ville du 93, à 2min de chez moi y a un “four” qui un lieu de deal permanent au contraire du “terrain”. Je suis persuadé que les dealers ont un pacte avec les flics car le commissariat est à 5min à pied et j’ai vu les flics la bas 2 fois en 4 ans

        +27

      Alerter
      • Leïla // 11.01.2019 à 01h20

        Vous êtes persuadés…j’en suis sûre. Les deals ont commencé sous Mitterrand. On vous file le RMI, le deal et vous ne mettez pas les pieds en ville…et surtout ne faites pas de vagues !
        Pensez vous sérieusement que des gamins un peu crétins puissent s’organiser de la sorte ???
        Je vous explique ce que m’a dit un patient : On court…, on se débarrasse de ce qui pourrait nous porter préjudice (shit, beuh, coke, fric…) et au tribunal, on apprend que ce n’est plus 5000 € que l’on a trouvé mais 2000 €, …et que les produits sont d’une valeur de 5000 € et non 15000€…vous pensez sérieusement que le jeune va protester alors que la peine est en relation avec la quantité et les valeurs produites ??? Sérieux ?
        On est passé la différence ? Big joke !!! Comment voulez vous que ces gamins aient du respect pour ces adultes ???

          +0

        Alerter
    • Serge F. // 12.01.2019 à 11h53
  • K // 09.01.2019 à 08h16

    Après cette intrusion, Benjamin Griveaux a déclaré à la presse : “Vous savez, ici, c’est la maison de tous les Français”.
    Donc ces gillets jaunes n’ont fait que rentrer chez eux…

      +98

    Alerter
  • christian gedeon // 09.01.2019 à 08h31

    je retiens maastrichtien…parce qu’à n’en pas douter une seconde,tout a commencé avec la gigantesque escroquerie umps et affidés(dont JLM,il faut le rappeler) sur le vol du vote des français en 2008. Il aura fallu dix ans pour que l’onde de choc remonte des profondeurs. Pour que le mépris de vienne chose insupportable,et pour que les réactions se manifestent,y compris sous les formes les plus contestables. Les pyromanes européistes et ultralibéraux ont mis le feu aux quatre coins de la France depuis dix ans,leurs complices syndicaux se sont contentés de protéger leurs prés carrés,et il y en a pour s’étonner encore avec des cris d’orfraies que ce soit le bordel. les dieux rendent aveugles ceux qu’ils veulent perdre,décidemment.

      +32

    Alerter
    • christian gedeon // 09.01.2019 à 10h44

      J’en profite quand même pour dire que nous étions bien peu en 2008 à réagir…une espèce de sidération avait frappé en France. Et si vous pensez qu’aujourd’hui BFM and co sont aux ordres,que dire de ce qui s’était passé à l’époque? Ben rien justement…parce qu’il ne s’était rien passé et que la forfaiture Lisbonne était passé comme une lettre à la Poste. C’était le désert des tartares médiatico -intellecuel. Je me souviens aussi du mépris et des terribles attaques personnelles contre Séguin,Pasqua et de Villiers d’une rare cruauté et d’une bêtise ans nom. Aujourd’hui encore,quand j’évoque le souvenir de MM Pasqua et Séguin,tous deux grands patriotes,on dirait qu’ils ont pratiquement disparu de la mémoire collective,comme une erreur qu’on veut cacher,comme une lâcheté qu’on préfère oublier. C’est un souvenir amer que je garde de cette époque où on avait encore de grands hommes,vrais serviteurs de la République. Charles et Philippe,vous manquez terriblement dans les circonstances actuelles dans les quelles des nains tiennent le haut du pavé. Puissent vos mânes inspirer une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques,qui referont de la POLITIQUE. C’est mal barré,mais il n’est point besoin d’espèrer pour entreprendre,ni de réussir pour persévérer. RK. Quand je pense aux déclarations assassines de M. Salvini,aux quelles nous n’avons rien à répondre,le rouge de la honte me monte au front .Le problème est que la structure sociale actuelle de la France est tellement figée,sa structure économique d’état tellement pillée,l’argent public tellement gaspillé sans aucune sanction,ne serait que la plus symbolique,chacun défendant bec et ongles son pré carré( la formation professionnelle en est un exemple tellement frappant avec ses milliards dilapidés par syndicats et patronat qui se partagent le gâteau),que,en dépit de mes convictions légitimistes que je ne cache pas, je ne vois pas d’autre issue que ce soulèvement,minoritaire certes,mais qui peut peut -être enfin servir de déclencheur à une nouvelle prise de conscience nationale et patriote,sans exclusive. Et désolé pour la longueur du post,mais il n’aura échappé à personne,que pour le moment,les sièges de la domination ultralibérale sur le pays ont été totalement épargnés…M. Onfray a raison de dire que cette porte défoncée n’est même pas symbolique…l’adversaire redoutable à juste titre,n’est pour le moment en rien impacté par ce qui se passe,en rien. Et cet adversaire est sans aucun doute,le maillage des traités,réglements,directives et j’en passe,qui ont dépossédé les pays de leur liberté la plus élémentaire. Celle d’être des pays indépendants,quel qu’en soit le prix.

        +27

      Alerter
      • Dieselito // 09.01.2019 à 12h38

        Et si l’on en faisait un slogan? Macron Maastricheur…

          +11

        Alerter
        • christian gedeon // 09.01.2019 à 16h08

          Il faudrait un annuaire pour citer les voleurs de Lisbonne… m. Macron n’était même pas encore un éxécutant à l’époque. Pratiquement toute la classe politique avait participé à ce fric frac incroyable.

            +10

          Alerter
      • vert-de-taire // 09.01.2019 à 21h28

        Pour Pasqua j’ai peu de complaisance bien-que, je le reconnais volontiers, il était vraiment gaulliste et par là républicain patriote. Seulement il était indéniablement très corrompu ..
        Pour Séguin un crève-cœur, ce type honnête, trahi par ses copains ce fut lamentable.
        Mis sur une voie de garage et vilipendé, une abjection de salauds.

          +13

        Alerter
    • Ives // 09.01.2019 à 16h43

      Désolé mais JLM a voté contre le traité, donc il ne faut pas le rappeler.

        +11

      Alerter
    • Pierre9459 // 09.01.2019 à 17h16

      Non, désolé mais le marasme a commencé bien avant la trahison (la énième) de 2008 ! Vous oubliez Maastricht en 1992 où le oui l’emporte avec 51,04% (à peine plus de 500.000 voix d’écart) mais où déjà les français sont plus de 11 millions à ne pas s’être exprimés) La trahison de 2008 (qui nous glissait dans le f… le référendum de 2005) est pour moi bien moins importante que ces 11 millions de Français qui au départ ont permis la mise en place de ce cauchemar en se fichant du référendum de 1992 !

        +3

      Alerter
    • tchoo // 09.01.2019 à 22h18

      En quoi pouvez vous mêler JLM à la “trahison de 2008?

        +4

      Alerter
      • Jacques // 09.01.2019 à 22h50

        JLM a voté CONTRE le tce en 2005 et contre en 2008

          +4

        Alerter
      • Narm // 11.01.2019 à 14h22

        amalgame et enfumage, il en reste toujours quelque chose

        Désinformation ou information orienté ….. des gens se ralient de bonne fois

        Election de macron qui dit tout et son contraire … il en restera toujours des certitudes
        https://www.youtube.com/watch?v=ctQgTBdpPdQ&feature=youtu.be&t=37
        “Emmanuel Macron adepte de l’attention sélective ou comment dire tout et son contraire dans une seule phrase pour plaire à tout le monde… Le marketing politique !”
        si si , rappel, mon ennemi c’est la finance

          +0

        Alerter
  • Marie // 09.01.2019 à 08h35

    Pas d’accord avec : “un journaliste du Monde, journal ami de Macron et ennemi des gilets jaunes”. Affirmation erronée et médiatique, curieux pour quelqu’un qui se méfie des médias ! Loin d’être toujours d’accord avec le quotidien, une telle affirmation est fausse. J’assistais il y a peu à une cérémonie où un prof de philosophie fit un discours en complet désaccord avec ce qu’elle prône en privé. Etonnant, non, coïncidence?

      +1

    Alerter
    • Marie // 09.01.2019 à 08h56

      Excuses : il fallait lire :” Loin d’être toujours d’accord avec le quotidien, je sais cette affirmation fausse”.

        +0

      Alerter
    • Tikarol // 09.01.2019 à 09h35

      “J’assistais il y a peu à une cérémonie où un prof de philosophie fit un discours en complet désaccord avec ce qu’elle prône en privé. Etonnant, non,…?”
      Je ne vois pas trop ce qu’il y de Desprogien dans cette histoire !?

        +5

      Alerter
      • FARINET // 09.01.2019 à 10h09

        Peut être ce mouvement finira t il en Tribunal des flagrants délires ?
        Je voulais dire en Tribunal des flagrants délits.
        Y a de quoi s’occuper pour un moment avec tous ce qui s’apparente à des abus de pouvoir.

          +2

        Alerter
      • Marie // 09.01.2019 à 11h24

        “Les aveugles lisent en braillant, au risque de réveiller les sourds” Pierre Desproges in “La pensée du jour”, 4 janvier.

          +5

        Alerter
        • ellilou // 09.01.2019 à 11h58

          Drôle 🙂 …mais je n’ai rien compris à votre premier commentaire sur Le Monde qui ne serait pas pro-Macron (faut être aveugle, sourd et muet pour ne pas le voir quand même!), ses journalistes intègres et le prof de philo et son discours plein de dissonance cognitive (mauvais ça pour un prof de philo). Désolée, je ne suis pas très futée et dernière de cordée certifiée conforme 😉

            +12

          Alerter
      • Ardéchoix // 09.01.2019 à 11h39

        @ Tikarol “J’assistais il y a peu à une cérémonie où un prof de philosophie fit un discours” Vous avez eu de la chance, il aurait pu sortir un pistolet voire faire appel à l’armée . Attention un ferry peut en cacher un autre .

          +6

        Alerter
        • Marie // 09.01.2019 à 11h49

          ferry? Luc Ferry, le philosophe ou prof de philo?

            +1

          Alerter
          • ellilou // 09.01.2019 à 12h00

            Le margoulin ancien Ministre de l’Éducation Nationale (tout en inscrivant ses propres gosses dans le privé) que n’importe quel procureur digne de ce nom devrait poursuivre pour incitation au meurtre.

              +24

            Alerter
  • Rond // 09.01.2019 à 08h42

    Guignols ! Bien dit Mr Onfray.
    Tiens, je ne savais pas Castaner aussi élevé dans la “hiérarchie” de l’arnaque.
    L’humour est une arme de destruction massive et pour ce qui concerne les guignols, c’est à leur corps défendant. Dès que ces “artistes”, tristes sir tristes, en placent une, c’est une blaguounette qui leur pète dans les doigts, lol.
    Tenez-bon et soyez créatifs, inventez des bombes à l’humour !

      +16

    Alerter
    • Ardéchoix // 09.01.2019 à 11h03

      @Rond “La République attaquée par un transpalette” Si quelqu’un à le nom du gars qui a attaqué la porte du bureau de Monsieur Griveau, je suis preneur cela m’évitera d’acheter un chariot élévateur, merci .

        +8

      Alerter
  • Amiral Roussin // 09.01.2019 à 08h45

    il y a quelques années c’est le Ministère de l’écologie qui a été attaqué à Paris par des agriculteurs en colère, allant jusqu’au bureau de Voynet pour le saccager, à visage découvert.
    Aucune poursuite ni arrestation, et la réaction des médias et politiques a été bien faible.

      +64

    Alerter
    • vert-de-taire // 09.01.2019 à 22h14

      Normal, derrière ces agriculteurs il y la FNSEA
      et derrière (dans!) la FNSEA il y a de très gros industriels et banques
      on ne touche pas au grisbi

      à propos de grisbi
      l’idée de tirer sur son compte qqs liquidités hors des banques félonnes
      c’est une bonne idée – pour le moment tous les samedi de 8h-12h
      après .. on verra, une astucieuse gradation.

        +5

      Alerter
  • TC // 09.01.2019 à 08h50

    Ce qu’il y a de plus gerbant dans ces jérémiades d’hommes politiques/médiatiques ou de la presse, c’est cette “morve” (je maintiens le vocabulaire, à ce stade, ils ne sont que pourriture !) à vouloir se parer des atours de la République quand ils se sentent bousculés.

    Qu’ils se le disent, ce n’est pas la République que les gilets jaunes veulent voir tomber mais bien ceux qui s’en disent les gardiens alors qu’ils ne font que la bafouer avec leurs lois, leurs comportements, leurs petites phrases savamment distillées pour diviser les Français. C’est toute cette pourriture qui gangrène la République qui doit être purgée une bonne fois pour toute.

      +57

    Alerter
    • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 15h33

      J’aimerais sincèrement pouvoir vous croire, mais n’en suis pas du tout convaincu. Je reste persuadé que si l’on veut foutre dehors cette bouillie énarquienne qui nous pourrit l’existence et vit sur la bête depuis 30 ans sans détruire davantage encore notre démocratie cancéreuse mais en lui redonnant vie, c’est par les urnes que c’est possible, et pas dans la rue. Personnellement je suis résolu à ne plus voter que pour le plus radical des anti bruxellois qui se présentera.

        +13

      Alerter
  • artaxerxes // 09.01.2019 à 08h53

    Délire verbal de M.Onfray mais rien de constructif

      +2

    Alerter
    • FARINET // 09.01.2019 à 09h31

      Les attaques verbales de ces LREMistes de tout poil y compris ministres au passé plus que trouble, ou pour d’autres ayant quelques casseroles au feu judiciaire (certes à feu très doux), n’est pas non plus très constructif .
      Au contraire on est dans la déconstruction systématique, pour l’accaparement au profit d’une caste, comme seule occupation.
      Ce type de régime bananier n’est pas très apprécié des gilets jaunes hormis la couleur.
      Manifester contre ce genre de “République” est un gage de salubrité diététique et moral .

        +40

      Alerter
    • vert-de-taire // 09.01.2019 à 22h19

      Et alors ?
      chacun fait selon son jugement.
      Onfray aime à causer et bcp à l’écouter. Inutile de lui demander un grand tout dont personne ne dispose.
      Il dénonce le gouv et ses sbire, c’est toujours ça.
      On lui reprocherait certainement de ne rien dire … comme le fond bcp de gens trop prudents, voire plus …

        +7

      Alerter
  • Toff de Aix // 09.01.2019 à 09h08

    Avec cette affaire on nage en plein délire. Un membre des cabinets ministériels, je ne sais plus qui, a déclaré l’autre jour a la radio vouloir “donner a la justice plus de moyens préventifs pour empêcher les casseurs d’agir”. “Comme la police le reclame, nous allons introduire une loi permettant a la justice de faire plus efficacement son travail et de faciliter les arrestations par les forces de l’ordre… En recensant tous ces casseurs en amont… Pourquoi pas même, on peut y réfléchir, arrêter preventivement… “.

    Le journaliste n’a même pas bronché, alors que si on écoute attentivement il ne s’agit ni plus ni moins d’arrestations préventives et de fichage généralisé. Ils vont donc désormais introduire une loi qui permettra de ficher tous ceux qui seront déclarés “casseurs”et de les arrêter AVANT, sur simple suspicion.

    La police en rêvait, et le demandait depuis des années : fichage et arrestations de masse, une lettre de cachet 2.0, ils vont le faire. Je ne ferai aucun point Godwin, mais la comparaison tombe sous le sens… A quand remonte la dernière fois, dans ce pays, où nous avons eu de telles lois votées et appliquées ?

    Le mot démocratie n’avait déjà pas grand sens, mais si cette loi passe, je ne sais vraiment plus comment qualifier le régime auquel nous serons assujettis. Un régime qui permettra de justifier toutes les dérives, qui permettra de bâillonner toute opposition, sur simple présomption. La conclusion coule de source.

      +79

    Alerter
    • RGT // 09.01.2019 à 19h10

      Et de plus, les “arrestations préventives” ne concerneront pas les VRAIS criminels de droit commun mais seulement les “terroristes” fichés “S” qui auront l’impudence de ne pas approuver sans la moindre restriction les décisions de nos “élites omnipotentes”.

      Chers amis délinquants, tant que vous vous contenterez de dépouiller les gueux, que vous trafiquez des narcotiques et autres substances “illicites” en vous gardant bien de critiquer notre “gouvernement bien-aimé” et que vous ne pillez pas les banques vous pouvez dormir tranquilles, vous passerez sous les “écrans radar” du ministère de l’intérieur et de celui de la justice.

      Et il en va de même pour les délinquants en “col blanc”, tant qu’ils se contentent de dépouiller les “moins que rien” ils ne risqueront rien. Après tout ils ne font que suivre l’exemple des “grands hommes” de la Ripoux-blique”.

      Par contre, chers concitoyens “de base” (c’est à dire des sous-merdes) ne vous avisez surtout pas de vous promener avec un pancarte “j’aime pas Macron”, vous serez immédiatement fiché et embastillé pour de nombreuses années pour ce crime de lèse-majesté inqualifiable.

      Lisez Proudhon, et en particulier “Idée générale de la révolution au XIXe siècle” publié en 1851.

      Rien n’a changé depuis.

        +11

      Alerter
  • placide // 09.01.2019 à 09h19

    Mr Griveau nous fait croire que ses bureaux sont la république et qu’en s’attaquant à eux nous la menaçons, ne pas oublier que nous sommes dans un monde Orwellien et qu’en réalité la république ce sont les Français qui sont dans la rue ,et comme l’ activité de ce monsieur la menace elle fait irruption pour lui signifier son désaccord ;c’est ainsi que l’histoire le racontera à la libération.

      +19

    Alerter
  • Toff de Aix // 09.01.2019 à 09h21
    • ima // 09.01.2019 à 10h25

      Merci Toff pour cette info valant son pesant d’or.
      Comment, alors que les médias nous ressassent sans cesse que la nouvelle domiciliation de Benalla serait Londres, ce reportage nous apprend qu’il vit dans le luxe, proche de son mentor ?
      Au-delà du mensonge journalistique (ce pléonasme m’a échappé), une question existentielle, qui paie les 1500 euros la nuit d’hôtel et depuis combien de temps ?

        +18

      Alerter
    • Didier // 09.01.2019 à 20h04

      Merci Toff, mais il est totalement inutile d’informer Google de ce que nous lisons: le lien

      https://mondafrique.com/tout-va-bien-pour-alexandre-benalla/

      fait le job tout aussi bien – en fait, mieux. Le résistance c’est parfois aussi par le minuscule que ça passe.

        +7

      Alerter
  • Eric83 // 09.01.2019 à 09h35

    Le petit marquis poudré et son bouffon Griveaux font les fiers derrières les enceintes des ministères et de l’Elysée.

    Cet extrait d’un discours de campagne de Macron en avril 2017 regardé dans le contexte de sa politique menée depuis 18 mois conduisant au climat insurrectionnel actuel, est comment dire…renversant.

    “Pas ça, pas ça, pas ça!” Macron en 2017
    https://www.youtube.com/watch?v=RwprKV-Rs5o&feature=youtu.be

      +10

    Alerter
  • charles // 09.01.2019 à 09h43

    mais de toute façon cette crise révèle clairement que la république n’a plus de pouvoir, l’élysée, les champs, l’assemblée, ça ne sert à rien à l’heure actuelle, c’est montmorency qui dirige ce pays.

      +2

    Alerter
  • zx81 // 09.01.2019 à 10h23

    Interview de Juan Branco et lien vers son livre Crépuscule (en libre téléchargement PDF) :
    https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/Juan-Branco-desosse-Macron

      +8

    Alerter
    • Suzanne // 09.01.2019 à 13h31

      Merci pour le lien, j’y vais derechef !
      Je signale aussi à tout le monde cet entretien sur le fond du problème actuel, entre ces deux esprits affutés que sont Juan Branco et son intervieweuse Natacha Polony. Et l’entretien date de 2017 !!

      https://www.youtube.com/watch?v=HJ7l5n68d3Q

      ET un grand, grand merci à Michel Onfray pour cet article.
      Et aussi à notre grand Olivier à nous pour son opinion, ici :
      https://www.youtube.com/watch?v=9kMqG2MpfN4

      Et Etienne Chouard, super article sur LGS :
      https://www.legrandsoir.info/les-gilets-jaunes-constituants-lancent-un-appel-a-toute-l-humanite.html

      (Qui disait qu’on manquait d’intellectuels? En ce moment, ils se démènent tous, avec courage, c’est un festival magnifique).

        +8

      Alerter
      • Berkut // 09.01.2019 à 21h49

        https://www.youtube.com/watch?v=9kMqG2MpfN4

        Rectification: en Suisse la fiscalité est aussi soumise au droit d’initiatives et de référendum.
        Exemples récents: vote sur la monnaie pleine (refusée); sur la vignette autoroutière (augmentation de 40 à 100 CHF refusée en vote national); à Genève sur le prix des billets des transports publics (augmentations refusées).
        Imaginons que le peuple français puisse voter sur l’augmentation des péages, sur la privatisation des autoroutes ou des aéroports, etc.
        En Suisse la fiscalité n’est pas diminuée avant les élections et augmentée après comme en France.

          +5

        Alerter
  • thomich // 09.01.2019 à 10h24

    Tout à fait d’accord: si la République est menacée, c’est par cette bande d’affairistes sans scrupules qui ont pris le pouvoir en France, démontrant en passant que nos institutions n’avaient, de la démocratie, que l’apparence.
    L’heure est grave; n’oublions pas que Napoléon III a duré 19 ans et qu’il a fallu une catastrophe militaire pour s’en débarrasser.
    Il me semble que seule une union sacrée des humanistes de tous bords autour de quelques intellectuels comme Michel ONFRAY ou Emmanuel TODD peut nous éviter le fascisme.
    Leur première revendication pourrait être une stricte application de la constitution de 1958, avec des députés qui ne soient asservis ni à un parti ni à un homme, mais représenteraient réellement leurs électeurs. La séparation des pouvoirs, condition essentielle de la démocratie serait ainsi rétablie.

      +12

    Alerter
    • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 15h45

      Pardon mais si vous aspirez à une séparation des pouvoirs, la “stricte application de la constitution de 58” n’est sûrement pas le meilleur départ à prendre; je vous conseille amicalement de relire notre constitution: elle a 60 ans, et a grand besoin d’un sérieux lifting…vaste programme, comme disait le grand !

        +3

      Alerter
  • Jaaz // 09.01.2019 à 10h48

    Oyez, oyez… dans Le Monde de ce jour: “Avec l’arrivée au pouvoir des populistes, l’Italie chute dans un classement des démocraties”. Classement établi par “The Economist Intelligence Unit”….
    Nul doute que la république macronienne doit être au sommet de ce classement.

      +22

    Alerter
  • jules vallés // 09.01.2019 à 10h49

    “comment Macron ose-t-il parler du “pacte civique “”
    Ils osent tout, c’est à ça qu’on les reconnaît…

      +9

    Alerter
  • Leïla // 09.01.2019 à 10h57

    Ce qui est intéressant n’est pas de balancer sur les uns ou les autres mais ce que tout cela dit d’une classe, d’une caste installée sur plusieurs générations.
    Elle transpire la peur et pense pouvoir fonctionner ” comme avant ” !
    Avant, c’est la com’ à tous les niveaux. C’était le meilleurs des mondes ” de Huxley.
    ” Je suis un enfant bêta, j’ai un joli tablier gris “… C’est effrayant de les voir se comporter comme des petits marquis assis sur leurs privilèges !
    C’est un comble, NOS employés se rebellent et nous envoient d’autres employés de la république nous gazer la tronche !
    C’est eux les mutins !!!
    On critique les castes hindous et on ne se pas rend compte qu’en France ce n’est guère mieux.

      +17

    Alerter
    • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 15h52

      Vous avez raison de parler d’ “employés”; car le problème français est bien là, et il est culturellement très enraciné. Je vous invite à écouter ce court extrait de ce qu’en disait jean-françois revel en avril 1968 :
      https://www.youtube.com/watch?v=L8LEf9BWySI

        +2

      Alerter
  • Kiwixar // 09.01.2019 à 11h19

    “Justice sera faite. Chacun doit se ressaisir pour faire advenir le débat et le dialogue.”

    Il n’y a aucun dialogue possible. Macrobe et ses sbires ont déjà indiqué que rien n’était négociable, qu’ils allaient au contraire accélérer le rythme des “réformes”. Pour les GJ et leurs sympathisants (70% des Français), il n’y a qu’une seule solution pour mettre hors d’état de nuire ces psychopathes travaillant pour des intérêts étrangers : que Macrobe et ses “marcheurs” quittent le pouvoir, par la démission (dissolution de l’AN + dissolution de Macrobe) ou à coups de pieds au cul.

    Aux forces de l’ordre de décider si c’est leur vocation et leur rôle de taper sur le peuple et les 70% de sympathisants, et de se battre pour les intérêts de l’oligarchie.

      +24

    Alerter
  • fanfan // 09.01.2019 à 11h39

    DES VIOLENCES POLICIÈRES JAMAIS VUES – DAVID DUFRESNE
    https://www.youtube.com/watch?v=lp1LoauFhds

    Au delà des équipements et moyen classiques du maintien de l’ordre (matraque et gaz lacrymogène), les années 2000 et 2010 ont apporté leur lot de nouvelles armes, dites « non létales », qui occasionnent depuis deux décennies des dommages corporels irréversibles, pouvant être considérées comme des blessures de guerre, que les services d’urgence et de chirurgie classiques ne peuvent ou ne savent souvent pas prendre en charge.
    https://www.youtube.com/watch?v=ePFcbFQIxb8
    https://www.youtube.com/watch?v=VEptMjPoM6c

      +16

    Alerter
  • JT // 09.01.2019 à 12h25

    Je ne sais pas si cela a déjà été relevé par le blog, mais Ferry, ancien ministre de l’éducation nationale appelle à tirer sur les manifestants !

    https://fr.yahoo.com/news/gilets-jaunes-luc-ferry-appelle-policiers-%C3%A0-servir-215515765.html

      +6

    Alerter
    • Janvier // 09.01.2019 à 13h56

      @ JT, nous savons d’où il parle.
      Nous connaissons ses actions à l’EN, vaste entreprise de destruction.

        +2

      Alerter
    • JT // 09.01.2019 à 14h03

      A 14h, toujours pas le moindre article sur ces déclarations abjectes dans le Monde et le Figaro ! Et oui, il est plus facile de mettre en avant la violence des GJ !

        +3

      Alerter
      • JT // 09.01.2019 à 21h23

        A 21h, toujours pas d’article sur Ferry et son appel irresponsable dans le Figaro et le Monde ! Ouest France, France Info, Agoravox et d’autres sites en font part, mais toujours rien dans nos quotidiens de référence. Cela dépasse l’entendement.
        Pour information, l’intéressé a précisé qu’il s’agissait en réalité d’armes non létales. Mais alors, quel besoin a-t-il eu de faire référence à l’armée française, la 4e armée du monde s’il avait à l’esprit des armes non létales ?
        Pour information, M. Ferry, les policiers font déjà usage d’armes prétendûment non létales.

        @Janvier
        Je sais bien de quoi vous parlez, dans la mesure où ce type était ministre lorsque j’ai commencé ma carrière dans l’EN ! Je suis choqué, heurté, révolté ! Si les manifestants sont des élèves, appellera-t-il à tirer ?

          +4

        Alerter
  • Janvier // 09.01.2019 à 13h35

    La république ! Une palette sur la porte d’un ministère , attaque à la république, nos zinstitutions, nos zélus, le régime …
    L’Elysee n’a pas été attaqué le 21 juin ?
    La « fonction «  présidentielle n’a pas été attaquée à moult reprises ?
    – qu’ils viennent me chercher
    – le 21 juin hilarant
    – St Martin hilarant
    – ceux qui ne sont rien
    Etc etc
    C’est le peuple , qui est attaqué avec violence par une poignée de milliardaires qui tiennent les médias
    et qui reçoivent la juste rétribution en taxes payées par le peuple, d’une élection programmée dès 2014.
    Ce sont les Mimi Marchand qui attaquent
    Match a fait 29 unes des macron au cours de la campagne
    Et le reste ? Le Monde, Lubé, Le Parisien, le Fig, l’Express, le Point ?
    Et les chaînes TV, radio ?
    C’est la police parallèle politique du régime , qui attaque, avec ses Benallas
    L’apoareil d’etat est si gangrené , qu’aucune élection ne peut plus avoir lieu.
    Hors Révolution , je ne vois pas de solution
    Les « forces de l’ordre » ont la mission de protéger le peuple, pas le régime
    (Oublié quel art de la Constitution )
    Et la révolte populaire est légitime
    Le régime n’assure pas la sécurité de ses citoyens, pourtant son 1er devoir.
    Mais les citoyens sont poursuivis et embastillés
    Le régime jette de l’huile sur le feu
    Question : l’arrogance l’aveugle ?
    Ou si sûr de lui ?
    Flics , gaz innervants, instructions de tir tendu, un syndicat de police demande à Castaner de s’expliquer sur ses instructions de tir à balles réelles sur la foule (à retrouver, je crois , Délits d’images).
    Un type plus que lié au clan Zampa, devient ministre de l’interieur ???!!!
    A depuis viré de bord en passant aux Guérini
    Le « président «  n’a pas encore là, fait de la provocation ?
    Arrogance … Arrogance ..,
    L’intelligence populaire est un exemple
    Le peuple a senti, compris
    Pas assez « intelligent ni subtil «  hein ?
    Courage !
    Il en faudra beaucoup

      +12

    Alerter
  • Janvier // 09.01.2019 à 13h45

    Petit parallèle , Ceoucescou aussi, était sûr de lui.
    Vous connaissez la suite ..,
    Tout régime qui se maintient par la terreur et le bourrage de crâne médiatique , est destiné à la même fin
    Gageons que les 2, et espérons-le pour eux, prendront la route de Varennes à temps
    Mais il faudra nettoyer les Écuries
    Courage …

      +4

    Alerter
    • Chris // 09.01.2019 à 18h31

      Sauf que Ceoucescu fut désigné par l’OTAN…

        +0

      Alerter
      • Fritz // 09.01.2019 à 20h34

        Ceauşescu désigné par l’OTAN ? N’importe quoi.
        Respectez cet homme (et d’abord l’orthographe de son nom), car il a fait preuve de courage face à ses pseudo-juges, comme son épouse Elena.

        Dans les mêmes circonstances, je doute que Brigitte et Manu montrent la même fermeté.

          +4

        Alerter
        • christian gedeon // 10.01.2019 à 04h30

          Bravo Fritz…les Ceausescu ont été assassinés après un simulacre honteux de procès et ont fait preuve d’un grand courage…qui parle encore aujourd’hui de la mascarade de Timisoara par laquelle tout a commencé? De toute façon il en savait évidemment beaucoup trop pour qu’on le laisse vivre.Tout comme Milosevic opportunément mort de mort “naturelle ” en prison. Ianoukovitch aurait probablement subi le même sort s’il n’avait réussi à s’échapper.le procès(sic!) et l’éxécution de Saddam Hussein,ordonnés par l’Iran sont du même acabit,tout comme l’assassinat de Moammar Khaddafi. Et Laurent Gbagbo est toujours emprisonné,le verdict de osn jugement repoussé aux calendes grecques,dont tout l monde sait qu’il ne peut être autre chose que l’acquittement.

            +3

          Alerter
          • Jaaz // 10.01.2019 à 16h07

            Comme quoi, ici, Pasqua s’en est très bien sorti le bougre…

              +2

            Alerter
  • Ragoul // 09.01.2019 à 14h43

    Il s’agit d’un chariot élévateur.
    C’est comme si je disais que les journalistes écrivent avec les fesses.

      +4

    Alerter
    • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 16h16

      Merci de cette précision. Finalement, justice à rendre à la presse, le chariot élévateur est plus proche de “l’engin de chantier” que du “transpalette”. L’occasion de vérifier encore une fois que l’ami Onfray est plus rigoureux dans le choix de ses cibles que dans la vérification de ses sources…Si pour commencer il pouvait s’économiser les sentences impitoyables pour les crimes qu’il commet lui-même, ça lui libérerait du temps pour vérifier ses infos.

        +2

      Alerter
      • R.C. // 09.01.2019 à 16h31

        Bon, allez voir “transpalette” sur gougueule, cliquez sur “images” et peut-être que sous vos yeux ébaubis la lumière se fera…
        Un transpalette est une sorte de chariot élévateur et n’est en rien un “engin de chantier” (sauf très accessoirement). C’est, par définition, un engin d’espaces de stockage (entrepôts, etc.).
        Et merci encore à Onfray pour sa rigueur de pensée, non dénuée d’humour corrosif.

          +12

        Alerter
      • Chris // 09.01.2019 à 18h32

        Non, il s’agit bien d’un transpalette avec ses 2 fourches pour enfourcher les palettes.

          +3

        Alerter
        • BOURDEAUX // 09.01.2019 à 20h48

          Ben non, désolé (excuses aussi à la modo, vous allez encore devoir supprimer ma courte réponse…), un transpalette, c’est ça : voir post de vercoquin plus bas !! googeule c’est bien, mais la pratique c’est encore mieux : moi j’utilise des transpalettes depuis 30 ans, donc ça va bien maintenant !!

            +1

          Alerter
  • Fritz // 09.01.2019 à 15h15

    Mettons que l’enfoncement de la porte du ministère, samedi dernier, était un 14 juillet 1789 bis.
    A quand le 10 août 1792 bis ?
    A quand le 21 janvier 1793 bis ?

    Courage : la révolution est un parcours du combattant.

      +5

    Alerter
  • lupo // 09.01.2019 à 15h30

    Déjà sur le mot il faut être précis !!!

    C’est pas un transpalette !
    Exemple en photo ici https://www.transpalettemanuel.com/222-thickbox_default/transpalette-semi-électrique-1500kg.jpg

    C’est un chariot élévateur!
    Exemple en photo ici https://www.usinenouvelle.com/expo/img/chariot-elevateur-electrique-me-418-004437580-product_zoom.jpg

    Ce n’est pas un outil de chantier, pour les chantiers ils ont de plus grosses roues et moteurs thermique …
    Mais c’est un outil pour les zones de stockage ou de chargement.

    NON MAIS !!!

      +6

    Alerter
  • Chris // 09.01.2019 à 18h34

    Merci Monsieur Onfray, j’ai réussi à rire de la médiocrité infinie des paltoquets qui se sont arrogés le pouvoir.

      +4

    Alerter
  • BcerHNnoe // 09.01.2019 à 19h39

    Merci à Mr ONFRAY de remettre dans son contexte l’évènement emblématique et journalistique du “chariot élévateur” en le ramenant à une proportion et une notoriété qu’il n’aurait jamais du dépasser, car à ce train là, on peut se demander où va s’arrêter la démesure dans l’information et les réactions politiques.

      +1

    Alerter
  • Philéon // 09.01.2019 à 20h49

    Si je comprends bien, le gouvernement Français gaze sa population de rebelles modérés (gilets jaunes)…
    Il a franchi la fameuse ligne rouge…
    Donc quand allons nous subir le bombardement des forces coalisées ?

      +10

    Alerter
  • sauvingnin // 09.01.2019 à 21h25

    Après ” l’attaque de la moussaka géante”, voici le nouveau nanard de la télé réalité, ” l’attaque de la transpalette électrique”, pour la version cinéma, je verrai bien Laurent Gerra dans le rôle de grivaux, Mimi Mathy dans celui de Macron, pour Castaner j’hésite, Patrick Bruel à cause du poker? En tout cas merci à Onfray.

      +3

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 09.01.2019 à 21h54

    Tandis que je lis en riant franchement, cet excellent billet de M.Onfray – ( ne cautionnant pas toutes ces prises de positions, je suis cependant bien obligé de reconnaitre ici son humour et son talent ) – je rappelle une information annexe publiée par Médiapart qui laisse non seulement songeur et pantois mais qui aidera considérablement à relativiser l’attaque du transpalette en question – un engin modeste qui n’était finalement que la métaphore électrique d’une volonté de chasser les corrompus, ces usurpateurs d’une république française dont ils n’ont que faire et qu’ils vendent eux-mêmes à la découpe, sur l’autel berlino-maastrichtien pour une poignée de deniers.

    Mediapart nous informe donc que l’indicateur de la police et occasionnellement membre du F.N, l’individu à la tête d’un réseau européen de vente d’armes prohibées, le même individu qui avait fourni les armes à feu au terroriste islamiste Amedy Coulibaly pour perpétrer ses meurtres antisémites à l’hypercacher le 9 janvier 2015 vient de sortir du palais de justice libre comme l’air ; son affaire judiciaire se terminant par un ” non-lieu “. Voilà la justice d’opérette et plutôt inquiétante qui agit sous le mandat d’un jupiterion en carton pâte. Une justice grotesque qui préfére enfermer des républicains en gilets jaunes tout en laissant en liberté les gangsters bien connus [modéré]

    Quand la ” Stratégie de la Tension ” refait surface…prudence !

      +6

    Alerter
    • Janvier // 10.01.2019 à 11h10

      @Nicole. Claude H s’est répandu dans la Voix du Nord , le lendemain du carnage pour conter qu’il était le fournisseur d’armes « sous l’egide des services secrets de la gendarmerie « .
      On a eu droit à sa bio, ex-FN, genre garde du corps , viré par le nouveau trésorier
      Je ne pensais pas qu’il sortirait vivant

        +4

      Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.01.2019 à 21h09

        Troublant. Merci à vous.

          +0

        Alerter
  • clauzip12 // 09.01.2019 à 23h30

    cje confirme les agitateurs banalisés dans le flot de manifestant.
    J’ ai eu des relations de travail avec ce repentant.C’était,comme dirait l’autre sous Barre et Giscard.
    Rapatrié et membre des groupes mobiles de sécurité ,police spécifique à l’Algérie il avait été inclus dans le groupe spécialisé de la prefecture de police de Paris.
    Sa mission était de ,par des gestes tels que ficher en l’air un étalage de marchand de legumes par exemple dans la rue,casser des vitrines…
    Ce stratagème fonctionna jusqu’a ce qu’il fut reconnu.La première fois il eut qqs nions mais,il persista et reconnu,se retrouva à l’hôpital pour 3 ou 4 semaines.Sur ce ,il démissionna et fut versé dans une unité administrative de préfecture de province.
    Selon mes observations j’ai perçu dans les reportages TV de ces derniers jours des policiers qui avaient tenues civiles distinguées par un brassard”police”.
    Évidemment ,le brassard n’est pas un signe durable.
    Je vous laisse imaginer la suite.

      +4

    Alerter
  • clauzip12 // 09.01.2019 à 23h38

    Quand on y pense,Mr Grivaut avait une chance inouïe de s”élever”alors qu’il en veut au chariot élévateur!

      +4

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.01.2019 à 21h04

    Apprenons à être aussi détachés que nos chers élites. Amusons-nous à leur répondre avec leurs propres mots. Ainsi, paraphrasant madame Ségolène Royal qui ne s’offusqua pas le moins du monde – bien au contraire – de ce qui arriva aux lycéennes et aux lycéens torturés et traumatisés à Mantes-la-Jolie par une très douteuse police, ne pourrions-nous pas finalement concéder que dans cette histoire rocambolesque de transpalette, ” Ça ne lui a pas fait de mal à ce monsieur Griveaux de se souvenir de ce peuple qui l’a élu et d’apprendre de lui. Voilà ! Ça lui fera un souvenir à M.Griveaux. Et vraiment, c’est pas mal cette histoire de transpalette, pour lui redonner à lui et à sa clique le sens des réalités. Grâce à ça, des victimes présentes ou futures de la politique de M.Macron & Philippe ont peut-être été protégées. Qui sait ? “…

      +1

    Alerter
  • Tremeur 2Langebaudière // 10.01.2019 à 22h23

    “Article premier et unique :

    LE SCANDALE ÉTANT PERMANENT, TOUT CE QUI N’EST PAS SCANDALEUX SERA RÉPRIMÉ AVEC VIGUEUR”

    Alphonse Allais
    Cela pourrait devenir un préambule sympa pour une nouvelle constitution ou mieux, remplacer celui en vigueur dans l’actuelle.

      +1

    Alerter
  • Alain B // 11.01.2019 à 21h36

    Juste un détail marginal.

    Guignol est à Lyon un Canut, un artisan soumis au fabricant, au soyeux, au bourgeois négociant, mais qui se moque de ce dernier et des gendarmes avec son esprit frondeur et populaire – et qui se fit massacrer en 1831 et 1834 – et ensuite Cavaignac en 1848, et Thiers en 1871, et à Fourmies en 1891, et maintenant c’est Macron, Philippe, Castaner. À Lyon, aujourd’hui, il aurait peut-être bien un gilet jaune. Guignol n’était pas un pitre. Les autres, si. Mais des pitres meurtriers.

      +0

    Alerter
  • Eric Prefilox // 13.01.2019 à 13h52

    Vu que la certitude de la part de Michel Onfray qu’il s’agit d’un transpalette électrique a influencé son analyse et ne compte pas pour rien dans le contenu de ce billet, je me dois de corriger.

    1- Il s’agit d’un chariot élévateur, un transpalette est toute autre chose! Une vérification sur Google images ne prend pas beaucoup de temps et évite d’écrire des bêtises.
    2- Le fait que ce chariot élévateur ait été dans la rue et pas dans un entrepôt est un très gros indice pour supposer qu’il s’agit d’un diesel (ou en tout cas d’un chariot à moteur thermique). Les chariots électriques sont strictement réservés à un usage en entrepôt ou sur site fermé.
    3- Un chariot élévateur peut très bien être un engin de chantier, si l’on prend cette expression dans son sens le plus large. On trouve couramment des chariots élévateurs sur les chantier de construction, pour transporter les palettes de parpaings, tuiles, ciment, etc… des camions au chantier proprement dit.

    Jusque là j’appréciais Michel Onfray, mais l’aplomb avec lequel il dit des contre-vérités dans ce billet me fait douter de l’ensemble de son oeuvre. Combien de bêtises a-t-il proférées avec le même aplomb sur des sujets que je ne connaît pas?

      +0

    Alerter
    • Narm // 16.01.2019 à 00h59

      🙂
      de passage sur cet article, effectivement, la précision technique du transpalette qui semble être un toyota motorisé je pense. Mais comme sur la vidéo qui a circulé , on ne l’entend pas …. Il ne doit pas s’y connaître en technique. Ce moyen de transporter les palettes que la france a vu en image.
      Mais sérieusement, le rapport entre “engin de chantier” ….. et ce petit engin ridicule pour “agresser” toute la République c’était simplement grotesque.
      Disons que l’un a maximisé et l’autre a minimisé, mais ça n’enlevait rien à l’article dans son ensemble.
      Quand des gens sont allés saccager l’interieur d’autres bureaux (sans poursuite), déverser quelques tonnes de lisier dans des cours, ça devait être un peu plus désagréable pendant plusieurs jours.
      (notez que je ne cautionne pas)

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications