Les Crises Les Crises
9.juillet.20229.7.2022 // par Olivier Berruyer

LES LOBBYS CONTRE LA SANTÉ : LA FOLLE HISTOIRE DU NUTRI-SCORE – Serge Hercberg

Merci 95
J'envoie

Serge HERCBERG, connu entre autres pour l’invention du Nutri-score, est nutritionniste et épidémiologiste, professeur à l’université Sorbonne Paris-Nord. Il a dirigé pendant près de 20 ans l’unité de recherche en Épidémiologie nutritionnelle (Inserm/Inrae/CNAM/université Paris 13) et piloté de grandes études épidémiologiques (SU.VI.MAX, NutriNet-Santé…) sur les relations entre alimentation et santé. Il a présidé, pour le ministère de la Santé, le Programme national nutrition santé (PNNS).

Dans cet entretien inédit par Olivier Berruyer pour Élucid, il nous raconte les batailles qu’il a menées au nom de notre santé et les embûches, chausse-trappes et pressions diverses qu’il a subies. Il dévoile les coulisses des décisions politiques qui touchent à notre alimentation et notre santé, les stratégies souterraines des lobbys, le jeu parfois trouble du ministère de l’Agriculture, le faible poids du ministère de la Santé et le courage variable des différents ministres qui s’y sont succédé.

Tout ce témoignage riche et précieux se retrouve dans son dernier livre : « Mange et tais-toi: Un nutritionniste face au lobby agroalimentaire », aux éditions Humensciences.

▶ N’oubliez pas de vous abonner à la chaine Youtube Élucid pour ne rien louper (rapide, et gratuit), et de partager la vidéo si elle vous a plu, pour lui donner plus de visibilité !

📍POUR RETROUVER TOUS LES DOCUMENTS ANNEXES SUR ÉLUCID : CLIQUEZ ICI

OFFRE SPÉCIALE D’ABONNEMENT ÉLUCID
Utilisez le code promo « LESCRISES », et accédez à tous nos contenus exclusifs : cliquez ICI pour découvrir nos offres

 

Commentaire recommandé

Incognitototo // 09.07.2022 à 18h28

Vraiment intéressant Serge HERCBERG, merci ; et ça fait en plus du bien d’entendre quelqu’un qui a réussi à gagner quelques combats ; pas tous, mais quand même.

On se méprend souvent sur qui « tire les ficelles ». Dans les faits, les lobbys, tous les lobbys (ne pas oublier qu’outre le lobby de l’agroalimentaire et agricole, il y en a aussi plein autres, comme le lobby bancaire) sont certainement les associations de malfaiteurs les plus actifs dans le monde. Depuis toujours, les coalitions et collusions d’intérêts privés et/ou particuliers sont vraiment la plaie de l’humanité.

Il y a cependant une incohérence dans l’échelle des valeurs humaines qui perdure et qui ne cesse de m’interroger.
Si on tient compte du nombre de morts et de malades (sans oublier les saccages écologiques) que les industries génèrent directement ou indirectement, comment se fait-il qu’ils ne soient pas tous devant des tribunaux comme n’importe quel criminel, et que nous ayons tant de mal à mettre fin à leurs exactions ?

Comment se fait-il que ces lobbys ne soient pas traités comme n’importe quels criminels de bande organisée ?
Qu’est-ce qui distingue au fond un Servier (qui sera mort avec sa Légion d’honneur), d’un Al Capone ou d’un quelconque génocidaire qui agit au nom de ses délires politiques ?

L’intention ? À l’analyse des faits, ça ne tient pas debout. Toutes les industries meurtrières (pharmacie, agroalimentaire, tabac, amiante, énergies, banques, etc…) savent depuis toujours qu’elles tuent, sans que ça ne modifie quoi que ce soit à leurs actes ; pire, elles payent et corrompent pour les perpétuer ; donc elles savent très bien ce qu’elles font.

Reste à comprendre pourquoi la plupart des politiques et même une partie de l’opinion publique font preuve d’une telle complaisance avec ces criminels-là. Parmi la multitude d’explications possibles, il y a quand même des spécificités : le lobbyisme est un des rares endroits où les syndicats sont la plupart du temps complices ; et c’est un des rares endroits où même sans le vouloir « nous » sommes tout également complices… Au nom de « nos besoins » (en réalité des leurs), les lobbys sont les inventeurs des crimes parfaits : pas de coupable, pas de responsable, et tous complices ; comme si gagner beaucoup d’argent au prix de la vie des gens n’était pas un crime en soi.

11 réactions et commentaires

  • Michel-André // 09.07.2022 à 15h42

    Fabuleux exposé, quoique tranquille, des méthodes du lobbying. Ces « acteurs » du monde économique nous font crever au nom de la « liberté d’entreprendre ». Entendre un honnête homme, l’interviewé, ça fait du bien.

      +9

    Alerter
  • Incognitototo // 09.07.2022 à 18h28

    Vraiment intéressant Serge HERCBERG, merci ; et ça fait en plus du bien d’entendre quelqu’un qui a réussi à gagner quelques combats ; pas tous, mais quand même.

    On se méprend souvent sur qui « tire les ficelles ». Dans les faits, les lobbys, tous les lobbys (ne pas oublier qu’outre le lobby de l’agroalimentaire et agricole, il y en a aussi plein autres, comme le lobby bancaire) sont certainement les associations de malfaiteurs les plus actifs dans le monde. Depuis toujours, les coalitions et collusions d’intérêts privés et/ou particuliers sont vraiment la plaie de l’humanité.

    Il y a cependant une incohérence dans l’échelle des valeurs humaines qui perdure et qui ne cesse de m’interroger.
    Si on tient compte du nombre de morts et de malades (sans oublier les saccages écologiques) que les industries génèrent directement ou indirectement, comment se fait-il qu’ils ne soient pas tous devant des tribunaux comme n’importe quel criminel, et que nous ayons tant de mal à mettre fin à leurs exactions ?

    Comment se fait-il que ces lobbys ne soient pas traités comme n’importe quels criminels de bande organisée ?
    Qu’est-ce qui distingue au fond un Servier (qui sera mort avec sa Légion d’honneur), d’un Al Capone ou d’un quelconque génocidaire qui agit au nom de ses délires politiques ?

    L’intention ? À l’analyse des faits, ça ne tient pas debout. Toutes les industries meurtrières (pharmacie, agroalimentaire, tabac, amiante, énergies, banques, etc…) savent depuis toujours qu’elles tuent, sans que ça ne modifie quoi que ce soit à leurs actes ; pire, elles payent et corrompent pour les perpétuer ; donc elles savent très bien ce qu’elles font.

    Reste à comprendre pourquoi la plupart des politiques et même une partie de l’opinion publique font preuve d’une telle complaisance avec ces criminels-là. Parmi la multitude d’explications possibles, il y a quand même des spécificités : le lobbyisme est un des rares endroits où les syndicats sont la plupart du temps complices ; et c’est un des rares endroits où même sans le vouloir « nous » sommes tout également complices… Au nom de « nos besoins » (en réalité des leurs), les lobbys sont les inventeurs des crimes parfaits : pas de coupable, pas de responsable, et tous complices ; comme si gagner beaucoup d’argent au prix de la vie des gens n’était pas un crime en soi.

      +15

    Alerter
    • Bats0 // 10.07.2022 à 12h29

      « Comment se fait-il que ces lobbys ne soient pas traités comme n’importe quels criminels de bande organisée ? »
      « Reste à comprendre pourquoi la plupart des politiques et même une partie de l’opinion publique font preuve d’une telle complaisance avec ces criminels-là. »
      En fait ce sont les mêmes questionnement. Parce que celà fait parti de la nature humain depuis la nuit des temps, et plus précisément depuis que l’être humain s’est sédentarisé, où la malice a pris le pouvoir au détriment de la force naturelle, et où l’asservissement dans la cité est devenu un atout des plus importants pour la domination d’autrui.
      Tous corrompus ? Par forcément, mais certaines maladresses des uns peuvent être utilisées pour forcer le respect des autres, les prédateurs de la cité.

        +0

      Alerter
    • calal // 10.07.2022 à 13h41

      Certains biologistes evolutionnistes vous diraient que notre cerveau nous coute beaucoup d’energie et que pour l’economiser, la plupart des gens preferent suivre le troupeau et obeir plutot que de reflechir par eux memes.

      Je veux maigrir facilement et sans effort:je prefere prendre une pilule et croire aux promesses plutot que reflechir sur la dietetique et croire qu’il y a des consequences a chaque choix.

      Dans une serie americaine ayant pour heros un avocat vereux, on disait qu’on ne pouvait escroquer une personne honnete,qu’il fallait que la victime soit toujours un peu « complice » par sa cupidite,son avarice ou un autre defaut du meme acabit.

        +3

      Alerter
      • azuki // 10.07.2022 à 16h19

        Il y a toujours eu par nature une très grande perméabilité entre business et pouvoir, je ne développerais pas.

        Nous avons d’un côté des criminels en bande organisée qui dépense des millions et des milliards et embauchent «les meilleurs professionnels» pour manipuler les population 24/7.

        De l’autre côté, une population nombreuse mais insuffisemment organisée et dont les premiers utilisent tous les moyens possible pour empêcher les organisations efficaces, mettent énormément de moyens pour corrompres les organisations réussies (représentations politiques non soumises, syndicats…), ou si ça ne marche pas répriment systématiquement, parfois de manière extrêmement violentes, les tentatives d’organisation hors système (gilets jaunes, commune de Paris, guerres…).

        Il faut arrêter avec cette connerie des «gens qui sont des moutons» et tous ce bullshit ! Ce ne sont pas les gens qui sont des moutons, mais les criminels qui sont des criminels beaucoup trop puissants, des parasites qui vivent dans un rapport de force permanent et passent la totalité de leur temps à s’accaparer, détruire et corrompre ce que les gens construisent.

        Penser que le nombre fait la force est une illusion totale, sinon « l’occident » n’aurait jamais pu imposer sa puissance au monde entier, les «gentils cowboys» n’auraient jamais pu génocider «les méchants indiens» et tutti quanti.

        Merci donc aux cons qui ne cessent de cracher sur «les gens» de réviser leur manière de penser ! Une victime n’est jamais coupable d’être victime ou d’être faible, c’est TOUJOURS l’agresseur le coupable.

          +5

        Alerter
      • Incognitototo // 11.07.2022 à 21h37

        @ Bats0 et Calal, vous êtes hors sujet de mes interrogations. Je souligne que l’existence des lobbys et notre « tolérance » de leurs agissements sont contradictoires avec nos valeurs humaines, qui voudraient que nous jugions ceux-ci comme n’importe quel criminel.

        Nos politiques et la plupart des gens admettent très bien la dissonance cognitive qui consiste non seulement à excuser les morts et autres désastres que les lobbys engendrent, mais considèrent même que ce serait justifié que ces rapaces génocidaires soient au-dessus des lois communes. Et pire du pire, leur décernent même des médailles, comme avec Servier et tant d’autres.

        Bref, je propose un début d’explication sur la complaisance que « nous » avons avec ces criminels, mais c’est quand même bien insuffisant pour justifier que « nous » supportions de telles contradictions avec nos valeurs humaines de base (« tu ne tueras pas »…), alors même que c’est un problème central pour mettre fin à tous les malheurs du monde.

        P.-S. : en bonus, la liste des 12 489 (!!!) lobbys enregistrés (on ne comptabilise pas les informels et ceux qui sont transversaux comme celui des « riches ») pour la seule UE : https://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/eu-affairs/20180108STO91215/qui-sont-les-lobbyistes-aupres-de-l-ue-infographie . Chacun de ces lobbys s’oppose et dépense des sommes folles pour empêcher la résolution des problèmes qu’il génère. L’anormalité criminelle de cet état de fait est pour le moins stupéfiante.

          +1

        Alerter
  • Yann // 10.07.2022 à 06h26

    Considérons deux options :
    1> Une étiquette qui donne la teneur en glucides, lipides,proteines, vitamines, etc…par rapport à une valeur quotidienne recommandée.
    2> Un code allant de A à E, Vert à rouge…et pourquoi pas Miam à Beurk.

    Si on présuppose que le français moyen n’a pas les capacités mentales de comprendre l’étiquette complète, ni la volonté d’essayer , et qu’il faut donc lui pré-macher le travail avec un code de couleur, on comprend mieux la nécessité de l’attestation dérogatoire de déplacement, qu’il faudrait peut-être pérenniser aux périodes hors épidémies.
    On comprend aussi pourquoi certains préfèreront observer tout cela depuis un pays étranger.

      +1

    Alerter
    • Dmnkr // 10.07.2022 à 08h49

      Si, le français a les capacités mentales, intellectuelles, de comprendre les étiquettes sous forme de teneurs en glucides, lipides etc…
      Mais il n’a pas les capacités visuelles pour lire un texte écrit en caractères minuscules, sans contraste par rapport au fond de couleur du cartouche informatif.
      Peut-être suffirait il de rendre ce texte très lisible et d’ajouter l’apport quotidien recommandé pour résoudre ce probléme.

        +2

      Alerter
    • JT // 10.07.2022 à 09h06

      Considérons 2 options :
      – la 1ère a déjà été essayée, l’education et les campagnes de prévention ne suffisent pas, ou bien il est impossible d’analyser toutes les étiquettes dans le temps imparti pour faire ses courses sans compter tous les chausses-trappes laissés à la lecture par les industriels ; l’obésité fait des ravages dès l’enfance ; les systèmes de santé et de protection sociale sont mis à rude épreuve.
      – quoiqu’imparfait un système synthétique, intuitif en face avant du packaging prévient qu’il faut y aller mollo avec certains produits. Fondé sur des bases transparentes, testé dans des conditions scientifiques à grande échelle, les études semblent montrer qu’il oriente efficacement les consommateurs et poussent même les industriels à améliorer leurs recettes. Apparemment rien d’inutile.
      Je choisi l’option 2 !

        +6

      Alerter
      • Yann // 11.07.2022 à 05h01

        La page Wikipedia (en anglais) dit que les études semblent plutôt inconclusives, et que la majorité des pays de l’UE n’en veulent pas.

          +0

        Alerter
  • calal // 10.07.2022 à 13h48

    L’education a la dietetique,comme l’education a la sexualite est catastrophique en france: je la comparerai a l’education religieuse catholique ou a l’apprentissage de la lecture c’est a dire aucun progres de fait dans la didactique depuis 40ans.

    Qu’est ce qu’il est important de savoir sur l’alimentation et que la prochaine generation doit savoir?

    Ce n’est que recemment que j’ai appris que les proteines n’etaient pas stockee dans notre corps,que donc cela ne servait a rien de manger un steack de 200gr lors d’un repas (faut manger cette quantite repartie en 3 repas) vu qu’une grande partie de ces proteines seraient evacuee dans l’urine et qu’en plus,si vous buvez un verre de vin en meme temps,vous allez en pisser encore plus et en assimiler encore moins…

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications