Les Crises Les Crises
14.juin.201814.6.2018 // Les Crises

Miscellanées du 14/06

Merci 24
J'envoie

I. Les éconoclastes

II. Les vidéos

III. Les tweets

Pas de tweets cette semaine

IV. Les Répliques

V. Les dessins

Commentaire recommandé

Ardéchoix // 14.06.2018 à 11h11

Avec un nombre croissant de casseroles, il est tout à fait normal d’acheter la vaisselle qui va avec 🙂

19 réactions et commentaires

  • BA // 14.06.2018 à 07h42

    Mercredi 13 juin, le Canard Enchaîné révèle que Brigitte Macron et Emmanuel Macron ont commandé un nouveau service de table pour le Palais de l’Elysée. Les contribuables français vont devoir payer 500 000 euros !

    Article du Canard Enchaîné, page 2  :

    « La douloureuse devrait atteindre, voire dépasser, le demi-million d’euros, au vu des tarifs courants affichés par la manufacture de Sèvres (dont les comptes sont juste à l’équilibre). Soit 400 euros pièce pour les assiettes les plus simples, et à partir de 500 euros pièce pour les modèles contemporains. A ces prix-là, ce sont les comptables publics qui ne se sentent pas bien dans leurs assiettes. »

     21

    Alerter
    • Weilan // 14.06.2018 à 07h58

      Ne soyons pas mesquins voyons ! De toutes évidences, le Palais de l’Elysée manquait de vaisselle digne de représenter la grandeur de la France vu que les présidents précédents (de VGE à Hollande) n’utilisaient que des services de table en cartons (ou en plastique pour les garden parties).

       7

      Alerter
      • jules vallés // 14.06.2018 à 15h56

        Mais non, mais non, Flanby est parti avec la vaisselle, ces gens là ont l’habitude de confondre le mobilier national avec le leur!!

         3

        Alerter
        • lvzor // 16.06.2018 à 20h46

          Quand je pense qu’il y en a qui vont croire que c’est de l’humour!
          (“C’est gratuit, c’est l’Etat qui paye”)

           0

          Alerter
    • calal // 14.06.2018 à 08h36

      et moi qui croyait que mme macron ne mangeait qu’un bol de salade et une pomme…

       5

      Alerter
    • Ardéchoix // 14.06.2018 à 11h11

      Avec un nombre croissant de casseroles, il est tout à fait normal d’acheter la vaisselle qui va avec 🙂

       30

      Alerter
    • Alfred // 14.06.2018 à 13h24

      À mes yeux c’est de l’investissement comme un nouveau vitrail pour un établissement historique.
      Quand il sera pris acte du fait que nous sommes gouvernés depuis Berlin où Bruxelles et que l’Elysée sera converti en hôtel de luxe cet investissement sera inclu dans la valeur du lieu. Par ailleurs cela contribue à maintenir en vie un savoir faire centenaire qui est notre patrimoine à tous. C’est incomparable avec nombre de dépenses plus ou moins importante faites par not’ micropresident (ou le président du sénat ou de l’Assemblée ou de x ou y institution) qui ne sont que du fric brûle pour rien: sondages, sites bidons, leurs retours en avion plus équipe de sécurité pour inaugurer des chrysanthèmes, frais de taxi (madame truc à l’INA), etc…

       9

      Alerter
    • pinpon // 14.06.2018 à 18h07

      deux visions de l’économie aujourd’hui :
      l’Elysée achète un service de table 100% français et le montrera de fait à tous les chefs de gouvernement étranger en visite en France (je m’inquièterai plutôt de ce que va devenir l’ancien service, sûrement pas perdu……..)
      le gouvernement va nous “imposer” des lunettes gratuites grâce à l’augmentation des mutuelles et à l’importation massive de montures et verres chinois low-cost qui accessoirement mettrons quelques milliers d’ouvriers français sur la paille….
      au choix et je ne suis pas macroniste

       2

      Alerter
    • vincent // 14.06.2018 à 19h45

      Chiche que cela passera aux oubliettes ?

       0

      Alerter
  • Merlin // 14.06.2018 à 07h51

    Pendant ce temps Femina parle de survivalisme, on aura tout vu, le mainstream commence ici: http://www.femina.ch/societe/news-societe/collapsologie-art-etudier-fin-monde-apocalypse-survivalisme-decryptage

     1

    Alerter
    • Le Marsouin // 14.06.2018 à 08h41

      Un article qui fini sur une note se voulant rassurante à base de “on a toujours prévu la fin du monde” avant d’aller vaquer à d’autres occupations.

       0

      Alerter
    • Gaby // 14.06.2018 à 11h15

      J’ai parcouru l’article et je me demande si ce n’est pas quand même une bonne chose que le sujet soit abordé sur ce type de média. D’autant que malgré la conclusion naïve et le sous-titre débile, l’article cite des références dans ce domaine d’études, à savoir Pablo Servigne.
      Le déni est aujourd’hui notre ennemi à tous, il est indispensable que de plus en plus de gens réalisent les risques qui pèsent au dessus de nos têtes et ne se retrouvent pas paralysés au moment des premières difficultés. Les journalistes de Femina sont tout autant que nous concernées par la question, il n’est pas étonnant que des gens de ces milieux qui nous paraissent complètement intégrés au capitalisme finissent par se rendre compte qu’il y a quelque chose qui cloche. Plus ils (nous) seront nombreux dans cette prise de conscience, mieux ce sera.

       8

      Alerter
  • Damien // 14.06.2018 à 09h04

    Trouvé sur “Twitter” :

    Les macroniens avaient tenté d’utiliser un auteur de roman, Edouard Louis, en expliquant que ses livres étaient très appréciés dans l’entourage présidentiel. Voilà la réponse du principal intéressé :

    .@EmmanuelMacron, mon livre s’insurge contre ce que vous êtes et ce que vous faites. Abstenez-vous d’essayer de m’utiliser pour masquer la violence que vous incarnez et exercez. J’écris pour vous faire honte. J’écris pour donner des armes à celles et ceux qui vous combattent.

     23

    Alerter
  • Mr K. // 14.06.2018 à 10h26

    Philippe Béchade, vidéo 2/2, à 1min :
    “On continue d’avoir aux États-Unis cette aberration statistique du pseudo plein-emploi à 3,9% [de chômage], quand on a un réservoir employable de 50 millions d’américains, ce qui est quand même assez considérable […]”.

    Population aux USA : 329 millions d’habitants
    Avec 50 millions d’américains employables qui ne travaillent pas, cela ferait un chômage à 15%, si toute la population était en âge de travailler ce qui est loin d’être le cas (étudiants, enfants, retraités, malades,…).
    Philippe Béchade, qui me semble avoir perdu beaucoup de son mordant, est sûrement plus près de la réalité que le “Bureau of labor statistics” américain.

    Les chiffres du chômages présentés par le “Bureau of labor statistics” américain sont largement “habillés”.
    D’ailleurs eux-mêmes publient un chiffre du chômage U6 (prenant en compte notamment une partie des gens découragés) qui est environ le double de U3, seul “chiffre du chômage” que l’on cite dans tout les médias.

    Exemple fin 2017 (courbes sur lesquelles on peut pointer le curseur pour avoir le taux) :
    https://www.bls.gov/opub/ted/2018/u-3-unemployment-rate-was-4-1-percent-in-december-2017-u-6-was-8-1-percent.htm?view_full

     3

    Alerter
  • Dominique // 14.06.2018 à 10h37

    La passation d’un marché public est soumise à des règles de procédure et à des règles de publicité.
    Les procédures de passation de marchés publics varient en fonction de leur objet

    Seuils de procédure formalisée pour les fournitures et services :
    À partir de 144 000 € pour l’État et ses établissements publics.

    Si macron a fait ses emplettes sans appel d’offre, et qu’elle dépassent ce seuil, alors il s’est mis, en plus, hors la loi.

    https://www.boamp.fr/Espace-entreprises/Comment-repondre-a-un-marche-public/Questions-de-reglementation/Avant-de-repondre-a-un-marche-public/Seuils-de-procedure-et-seuils-de-publicite

     9

    Alerter
    • patrickv // 14.06.2018 à 14h53

      il a certainement obtenu un “rabais” !
      c’est le spécialiste, dans ce domaine !

       6

      Alerter
    • lvzor // 16.06.2018 à 20h54

      “Si macron a fait ses emplettes sans appel d’offre, et qu’elle dépassent ce seuil, alors il s’est mis, en plus, hors la loi.”

      Sèvres est une manufacture nationale (tant que micron ne l’aura pas privatisée) qui produit des porcelaines exclusives relevant du domaine de l’artisanat d’art : le produit recherché étant des “porcelaines de Sèvres”, a priori il ne peut pas y avoir d’autre fournisseur à mettre en concurrence.

       0

      Alerter
      • Dominique // 18.06.2018 à 09h11

        Merci pour cette info.

         0

        Alerter
  • Yenmarre // 15.06.2018 à 12h48

    Leur idée est peut-être d’organiser des dîners des ” resto du cœur”, dans une vaisselle mademoiselle on Trogneux
    Cela serait tellement cool dans Paris-Match…

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications