Les Crises Les Crises
12.novembre.201912.11.2019 // Les Crises

Quartier Constituant : « Le consensus a-t-il un avenir ? »

Merci 28
J'envoie

Source : QG TV, Youtube, 31-10-2019

Ce soir pour inaugurer la nouvelle émission de QG, « Quartier Constituant », nos animateurs François Cocq, Manon Le Bretton et Alphée Roche-Noël reçoivent l’historien du droit Thomas Branthôme, coauteur d’une « Histoire de la République en France », des origines jusqu’à nos jours. Au menu, une réflexion sur la révolution apportée par le surgissement des Gilets jaunes dans la politique française.

Source : QG TV, Youtube, 31-10-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Maxhno // 12.11.2019 à 09h28

Les gilets n’ont rien mis en lumières, ils ont juste sorti de l’ombre une bande d’escrocs

6 réactions et commentaires

  • Maxhno // 12.11.2019 à 09h28

    Les gilets n’ont rien mis en lumières, ils ont juste sorti de l’ombre une bande d’escrocs

      +6

    Alerter
    • Logique // 12.11.2019 à 21h34

      “Les gilets n’ont rien mis en lumières, ils ont juste sorti de l’ombre une bande d’escrocs”

      Des noms, des noms!

      Enlevez-moi un doute: vous pensez aux marcheurs? Ou bien?

        +0

      Alerter
  • Louis Robert // 12.11.2019 à 12h23

    Je crois que parler de «RÉVOLUTION apportée par les Gilets jaunes » manque de sérieux. Tout et n’importe quoi de coloré n’est pas révolution. Très peu nombreuses furent, dans l’histoire de l’humanité, les révolutions.

    Il serait bon d’éviter, surtout ici, de banaliser la réalité révolutionnaire, signe d’impuissance par excellence.

      +2

    Alerter
    • Frédéric // 13.11.2019 à 20h46

      Attention, “la” révolution n’est pas un phénomène reproductible en laboratoire. On parle ici d’un phénomène historique, par définition complètement conjoncturel. Ce qui a changé avec les Gilets Jaunes, ce n’est pas la forme de gouvernement, (“grâce” à la police), comme en 1789 ou 1917, mais la conscience de la souveraineté. Pour 1789 et 1917, il a fallu beaucoup de travail en amont de la part de la bourgeoisie (les classes pauvres ne savaient pas lire et n’avaient pas le temps de discuter) pour essayer de faire naître dans le peuple la conscience de la souveraineté. De nos jours Internet l’a fait à la vitesse de la lumière. Reste un pouvoir en porte-à-faux. Combien de temps tiendra-t-il?

        +0

      Alerter
      • Louis Robert // 13.11.2019 à 23h30

        SI la conscience de la souveraineté a véritablement changé dans la masse du peuple, alors il y a peut-être là un germe de révolution, en effet… Mais en pareil cas cela devrait être perceptible en acte, au-delà de la pure conscience intime.

        Or le Pouvoir français semble pour l’heure se maintenir remarquablement bien… et les GJ demeurer bien silencieux, comme s’ils avaient cessé d’exister.

          +0

        Alerter
  • Alain // 13.11.2019 à 10h11

    “Consensus” ne serait-il pas un mot plus doux pour qualifier la “pensée unique” et donc totalitaire. Historiquement les progrès sont plus le résultat de l’affrontement que du consensus.

    Consensus me fait d’ailleurs plus penser à la réflexion superficielle qui ne fait qu’effleurer le sujet du consensus alors qu’il faut approfondir la réflexion par le choc des idées

    Il ne faut pas non plus confondre compromis et consensus

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications