EUROPE

Croissance molle, faible inflation et désordre politique... La montagne de dettes européenne ne présage rien de bon

« Le scénario le plus probable pour l'Europe, est une longue période de croissance lente, une faible inflation, la hausse du risque d'insolvabilité et de graves troubles politiques et sociaux. »

Source : l'Express.be

Allemagne: la crise économique à venir

« La première limite au modèle économique allemand est le vieillissement d'une population décroissante. Depuis le début des années 2000, l'Allemagne a perdu 400 000 habitants alors que, sur la même période, la France en a gagné 4,9 millions. Par conséquent, le faible taux de chômage allemand est aussi dû au fait que peu de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail. Certains Länder comme la Bavière sont ainsi déjà confrontés à une pénurie de main d'oeuvre, le taux de chômage n'y étant que de 3%. »

Source : Le Monde

Merkel veut accélérer les discussions entre le Mercosur et l'UE

« La chancelière allemande, Angela Merkel, a assuré au Brésil qu'elle fera tout son possible pour faire aboutir les négociations visant à créer un espace de libre-échange entre l'UE et le Mercosur. »

Source : Euractiv

Le droit états-unien s’impose sur le territoire européen

« C’est avec une grande hypocrisie que les gouvernements européens prétendent avoir donné un mandat à la Commission européenne pour négocier le Partenariat transatlantique avec Washington dans le respect du droit européen. En réalité, comme lors des précédents de Swift, des données relatives aux passagers aériens et de la lutte contre la fraude fiscale, la Commission a instruction de suspendre les lois européennes dans les relations avec les États-Unis. Dès lors, la négociation revient à déterminer les domaines dans lesquels les Européens ne seront plus protégés par leurs États. »

Source : Réseau Voltaire

FRANCE

Inégalités entre les générations : la jeunesse française est-elle sacrifiée ?

« La France maltraite-t-elle ses nouvelles générations ? Fait-elle, plus que d'autres pays occidentaux, le sacrifice de sa jeunesse ? C'est la thèse de Louis Chauvel, sociologue à l'université du Luxembourg. En 2010, il sortait, sur le même thème, Le Destin des générations (PUF). Dans une tribune publiée dans Le Monde, il avance de nouveaux chiffres qui montrent la spécificité française de cet écart de niveau de vie entre générations. »

Source : Le Monde

La Cour des comptes, cerbère de l’austérité

« A mesure que s’érodait le crédit des néolibéraux réclamant une nouvelle purge sociale, l’influence d’une institution créée par l’Empire et jugée au-dessus de la mêlée, la Cour des comptes, s’y est substituée. Ses magistrats prestigieux et son médiatique président s’emploient donc désormais, non sans succès, à offrir un vernis de respectabilité aux politiques d’austérité les plus rigoureuses. »

Source : le monde diplomatique

Quand le Medef propose de mettre les hôpitaux déficitaires en faillite

« Le patronat propose 22 mesures choc et un nouveau système de financement de l'Assurance-maladie permettant de réduire de 25 à 30 milliards d'euros les dépenses à l'horizon de 2017. »

Source : Le Figaro

Elysée : Emmanuel Macron, Rothschild, remplacé par Laurence Boone, Bank of America Merrill Lynch

Mon adversaire c'est la finance ! « L’Elysée a annoncé le remplacement de plusieurs collaborateurs du président de la République, François Hollande. Une demi-douzaine de changements avec un point particulièrement marquant en matière économique. (…) Le changement le plus marquant est donc celui du conseiller économique du Président. Un ancien banquier de la Compagnie Financière Edmond de Rothschild, Emmanuel Macron, s’efface au profit d’une bientôt toute fraîche ancienne banquière, Laurence Boone, pour quelques jours encore chef économiste Europe de Bank Of America Merrill Lynch. »

Source : France info via Olivier Demeulanaere

GÉOPOLITIQUE

Ukraine : va t-on aller vers une « irakisation » de l’est du pays ?

« L’offensive planifiée par la junte de Kiev pour « nettoyer » l’est de l’Ukraine avant l’investiture du président Porochenko a échoué. »

Source : les moutons enragés

Ukraine, la situation continue à se dégrader, la guerre civile est actée

« Human Right Watchs a documenté les pilonnages de bâtiments civils par l’armée Ukrainienne dans la région de Donetsk entre le 20 et le 26 mai. L’ONG déclare ainsi : « Alors que les opérations dans le sud-est de l'Ukraine s'intensifient, la menace sur les vies civiles s'accroît ». Selon l’ONG, le pays glisse vers le chaos. »

Source : les moutons enragés

Ukraine : l’armée prépare le nettoyage ethnique de l’est du pays

« Un ensemble de faits concordants provenant de nombreuses sources semble annoncer une offensive militaire totale et destructrice de la garde nationale (Praviy Sektor) contre les régions autonomistes de Lougansk et Donetsk. Cette offensive aboutirait au nettoyage ethnique de l’est du pays. »

Source : les moutons enragés

LIBERTÉS

« L’anonymat sur internet, ça n’existe pas », sur le réseau Tor comme ailleurs. À Tor et à travers.

Lors de la conférence TechEd de Microsoft, l’expert en sécurité Andy Malone a fait une intervention remarquée au sujet de Tor. Il a ainsi expliqué qu’en dépit de la protection réelle apportée par le réseau, aucun utilisateur n’est vraiment à l’abri des agences de renseignement ou des hackers. Explications.

Source : Nextinpact

Le service de messagerie anti-NSA, Protonmail, arrive en test

Après les révélations d’Edward Snowden sur l’espionnage massif de la NSA, des étudiants du MIT et de Harvard ont collaboré pour élaborer une messagerie ultra-sécurisée. Chiffrée de bout en bout, elle est hébergée en Suisse, afin d'échapper aux lois américaines obligeant toute entreprise à collaborer. Ce service sera initialement gratuit, puis passera à 5 dollars par mois pour les utilisateurs intensifs.

Source : Silicon

MARCHÉS FINANCIERS

Fin 2013, 710 000 milliards de dollars de produits dérivés ! Mais tout va très bien.

Voici ce que l’on peut lire sur le site de la BRI, la Banque des règlements internationaux, et le chiffre fait frémir.

Source : Le Contrarien Matin

100 000 milliards de dollars d’obligations qui n’offrent plus de revenus…

« En terme réel, les obligations ne procurent plus de revenus. Normalement, avec les dettes exorbitantes des gouvernements, les rendements des emprunts d’état devraient être beaucoup plus élevés ; mais la politique de taux d’intérêt zéro et l’assouplissement quantitatif ont détruit les mécanismes de marché. Les capitaux ne vont plus vers les investissements prometteurs à long terme, mais ne servent qu’à financer les déficits budgétaires. »

Source : La Chronique Agora

MATIÈRES PREMIÈRES

La Banque mondiale met en garde contre la hausse des prix alimentaires

« La Banque mondiale a mis en garde contre la hausse des prix alimentaires dans le monde, la première en près de deux ans, sous l'effet notamment d'une flambée des cours en Ukraine. Entre janvier et avril, les prix mondiaux ont augmenté de 4 %, effaçant quasiment leur repli de 3 % observé au cours des trois mois précédents. »

Source : Le Monde

RÉFLEXION

Comment la vie et le bonheur sont devenus des modes d'emploi

Alors que Paris accueille le "Printemps de l'Optimisme" afin de remédier à la morosité hexagonale, notre nouvel engouement pour le bien-être ne serait-il pas l'énième illustration de notre "servitude volontaire" ? Réponse et éclairage avec Roland Gori, auteur de "Faut-il renoncer à la liberté pour être heureux? "

Source : La Tribune

Il y a dans le capitalisme dérégulé une dimension criminogène qui n’est ni marginale ni folklorique

« Pour Jean-François Gayraud, commissaire de police et criminologue, le capitalisme comporte une dimension criminogène intrinsèque, que la dérégulation néolibérale n’a fait qu’exacerber. Une réalité que les responsables économiques et politiques semblent avoir délibérément choisi d’ignorer. L’absence de mise en cause significative de la responsabilité juridique des responsables financiers suite à la crise de 2008, tout comme la modestie des réformes mises en oeuvre par la suite, illustre l’aveuglement de nos dirigeants face à cette tendance de fond du capitalisme contemporain. Entretien. »

Source : observatoire des multinationales

Plus rien ne marche, qu'est-ce qu'on fait ?

« Désormais conscients et informés que nos actions et nos données en ligne sont faciles à espionner et l’enjeu de monétisation en coulisses, il nous restait l’espoir que quelques pans des technologies de sécurité pouvaient encore faire échec à la surveillance de masse et au profilage commercial. Pas facile pour les utilisateurs moyens d’adopter des outils et des pratiques de chiffrement, par exemple, cependant de toutes parts émergent des projets qui proposent de nous aider à y accéder sans peine. Mais quand les experts en sécurité, quittant un moment leur regard hautain sur le commun des mortels à peine capables de choisir un mot de passe autre que 123AZERTY, avouent qu’ils savent depuis longtemps que tout est corrompu directement ou indirectement, jusqu’aux services soi-disant sécurisés et chiffrés, le constat est un peu accablant parce qu’il nous reste tout à reconstruire… »

Source : Framablog

ÉCONOMIE

Vaucluse : des paysans « sans terre » contre la spéculation foncière

La spéculation sur les terres agricoles produisent les mêmes effets partout sur la planète. Maintenant nous avons aussi en France des paysans sans terre...

Source : Basta!

Les travailleurs du textile sont moins payés en Europe de l’Est qu'en Chine

« Dans une dizaine de pays d'Europe de l'Est, les conditions de travail sont parfois pires qu'en Chine ou en Indonésie, selon un nouveau rapport. Le mythe du « Made in Europe » est en train de s'effriter. Il en ressort que la Moldavie et l'Ukraine ont le salaire minimum net le plus bas avec respectivement 71 et 80 euros par mois. La Croatie connaît le salaire « le plus élevé » dans la région étudiée avec 308 euros par mois, ce qui est « bien en dessous du salaire minimum vital ».

Source : Euractiv

Traité transatlantique (TAFTA), l’audition de Fleur Pellerin devant la commission des affaires étrangères (Vidéo)

« Madame Pellerin fait le point sur les négociations en cours entre les Etats-Unis et la commission européenne concernant le traité transatlantique. Des éléments importants sont communiqués par la secrétaire d’état, comme le mandat de négociation de la commission européenne, les lignes rouges posées par la France ou encore les éléments offensifs revendiqués par l’Europe. L’affaire BNP Paribas est également évoquée, notamment dans les interventions des députés Pierre Lellouche et Jacques Myard. »

Source : Les moutons enragés

ÉTATS-UNIS

En route vers le niveau zéro

« Quel que soit le domaine question, les Etats-Unis ne savent plus comment agir. Nous ne savons pas quoi faire face aux crises économiques. Nous ne savons pas quoi faire face à nos relations avec les autres nations dans la conjoncture économique actuelle. Nous ne savons pas quoi faire de notre propre culture et de ses traditions, de l’utile et de ce qui est démodé. Nous ne savons certainement pas quoi faire des relations entre les hommes et les femmes. Et nous sommes stupéfaits jusqu’à la paralysie de nos relations avec l’écosystème de la planète. »

Source : 24H GOLD

Un Empire sans stratégie militaire

« Le président Obama a précisé sa doctrine stratégique à West Point. Dans son discours, il a réaffirmé la toute-puissance militaire des États-Unis, alors que ceux-ci sont dépassés techniquement à la fois par la Russie et par la Chine. Incapable d’affronter Moscou, il a passé la perte de la Crimée sous silence et a préféré désigner le seul ennemi qui vaille : la tactique du terrorisme. Alors que des camps d’Al-Qaïda sont installés dans des pays sous occupation de l’Otan, voire membres de l’Otan, il a annoncé un vaste programme pour les combattre. Enfin, il a réitéré son soutien à « l’opposition syrienne » et promis qu’il ne manquerait pas de lui apporter de l’aide… lorsqu’il parviendra à obtenir l’aval du Congrès. »

Source : Réseau Voltaire

L’enfumage en vue d’un plumage

La dévaluation de la parole du chef de l’État censé être le plus puissant du globe est de plus en plus visible : Les discours sur l’isolement de la Russie sont contredits par les faits, accords gaziers avec la Chine mais également accords pétroliers avec des firmes occidentales. Le général Dempsey est allé rassurer les pays du golfe, alors même qu’en raison des dettes contractées par les États occidentaux pour sauver ‘leurs’ banques privées, les budgets militaires sont partout révisés à la baisse, et qu’en Afghanistan ou en Irak ce sont les firmes chinoises qui reconstruisent. En réalité les Etats-Unis ne disposent plus des moyens pour mener leur politique hégémonique et la récession qui est présente ne les aidera pas et fera s’enhardir leurs rivaux potentiels.

Source : DaDefensa

36 réponses à Revue de presse du 28/06/2014

  1. wesson Le 28 juin 2014 à 01h43
    Afficher/Masquer

    “le faible taux de chômage allemand est aussi dû au fait que peu de jeunes arrivent chaque année sur le marché du travail.”

    Pas de problème: Des millions de jeunes Ukrainiens bien blanc et blonds ne rêvent que de débouler en Allemagne pour compenser tout ça. Et pour joindre l’utile à l’agréable, même pas besoin de les former au nazisme: ils le sont déjà.


    • gdronni Le 28 juin 2014 à 07h50
      Afficher/Masquer

      Vu dans des réseaux sociaux ukrainiens hier … ils sont tous prêt a débouler en Europe des la fin du régime des visas !
      Mes copains ukrainiens déjà en France depuis 5 ou 10 ans font la tête, ils vont voir arriver une concurrence féroce et hyper pas chère !


    • cording Le 28 juin 2014 à 11h25
      Afficher/Masquer

      Pas uniquement eux! Des Grecs, Espagnols, et Portugais dont les pays sont ruinés par les diktats économiques de Berlin et Bruxelles. Eux aussi émigrent en Allemagne et ils fournissent de la main d’oeuvre, qui lui fait défaut, comme au temps du STO mais en temps de paix aujourd’hui.


  2. pascale Le 28 juin 2014 à 06h56
    Afficher/Masquer

    Merci!
    Pour la prochaine, un intéressant colloque sur le cyberespionnage. Notamment les interventions du représentant des USA..


  3. lanQou Le 28 juin 2014 à 09h05
    Afficher/Masquer

    Toujours aussi intéressante cette revue de presse, merci!
    Une question: je lis que l’UE souhaite un accord de libre échange avec les pays du MERCOSUR.
    Ça ma fait penser à cet argument avancé ici sur la crise ukrainienne, qui a un accord avec la Russie d’où le problème de signer un autre accord de libre échange avec l’UE simultanément…
    J’avais cru comprendre que l’Ukraine ne pouvait pas être à la fois dans l’UE et dans l’UD.
    L’UE pourrait-elle au contraire être dans le TAFTA et dans un MERCOSEURO?
    Pourriez vous m’éclairer un peu ?


    • Ivan Le 28 juin 2014 à 10h36
      Afficher/Masquer

      Ce sont des accords “bilatéraux” négociés zone par zone.Il n’y a pas de close d’exclusion car c’est une manière de continuer la mondialisation en dehors de l’OMC. Les USA négocient actuellement avec l’Asie pacifique en parallèle…


      • moderato si cantabile Le 28 juin 2014 à 18h14
        Afficher/Masquer

        Bon, ben…cher Ivan, à quoi ça sert de faire partie d’une UNION, si chaque membre souscrit des “accords bilatéraux”? – Tant qu’à faire…retour à la SOUVERAINETÉ…et que chaque pays fasse des alliances qui aident à renforcer ses défenses, autant que ses alliances. Non, mais …?…de quoi on parle, de souveraineté ou de soumission ?


  4. Le Russe Le 28 juin 2014 à 09h23
    Afficher/Masquer

    Les experts (du CNRS entre autre…) ont parlés : pas de Nazis en Ukraine.
    (La dernière vidéo fort bien faite de V. Parlier) :

    https://www.youtube.com/watch?v=cE5zJ7T9bjE


  5. Charles Michael Le 28 juin 2014 à 09h37
    Afficher/Masquer

    Quelle jeu joue l’Allemagne en Ukraine ?

    les contradictions entre les intérets économique allemands (35 % de gaz venant de Gazprom, 6.000 entreprises en Russie, grand marché émergent, etc…) et les positions de Merkel ouvertement pro expansion de l’UE, m’interrogent.

    L’Allemagne aurait-elle un besoin d’expansion territoriale comme le clamait Hitler dans la marche à la guerre ?
    Il y a-t’il une possibilité de création de marches germaniques,d’état de fait plutot qu’officielle ?

    Ce gros mais dense pays avec ses besoins de rajeunir sa population et aussi en main d’oeuvre bon marché, pratique déjà les délocalisations réelles chez des sous traitants proches, on peut donc y voir un intéret à plus ou moins long terme.
    Un précédent historique les accords de Brest-Litvosk: armistice réclamée par Lénine en décembre 1917, paix signée le 3 Mars 1918, traité annulé le 13 Novembre 1918 après la victoire des alliés.
    Ah oui, mais pendant les négociations l’Ukraine le 9 Février 1918 signe une paix séparé avec l’Allemagne, et demande leur protection.

    la question reste posée: il y a-t’il un Grand Dessin d’Europe Centrale Pangermanique ?


    • theuric Le 28 juin 2014 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Oui, mais plus ou moins inconscient en une sorte de retour en arrière de l’ensemble de l’Europe que je nomme rétrogression sociale.
      Et je situe ce retour vers la fin XIX°, début XX° siècle, l’époque des deux empires centraux, allemand et austro-hongrois.
      Ceci explique cela.
      Les décisions sont conscientes, les pulsions inconscientes.


      • Charles Michael Le 28 juin 2014 à 14h21
        Afficher/Masquer

        je partage entièrement ce point de vue très en phase avec l’inconscient collectif voir la création des mythes. Et rétrogression sociale est une belle formulation.
        ça risque d’ailleurs avec les nombreuses limites physiques à la croissance perpétuelle de clore l’ère industrielle, cette parenthèse ignorante des lois de la thermodynamique qui l’ont pourtant crée.


        • moderato si cantabile Le 28 juin 2014 à 22h03
          Afficher/Masquer

          Fin de l’expansion et retour aux “fondamentaux” ? Oui, mais après combien de victimes ?
          Entropie ? – Prigogine en parlait déjà il y a un bon moment. Ça a changé quoi dans le monde de Mendras – CNRS ?

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Ilya_Prigogine


  6. Macarel Le 28 juin 2014 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas si nous sommes encore en démocratie, mais ce qui est sûr c’est que nous ne sommes plus en République !

    “La République, au contraire, apparaît aux Français comme le régime de tous, elle est la grande idée qui dans tous les causes nationales a exalté le sentiment du peuple. C’est elle qui en 1793 a chassé l’invasion menaçante, elle qui en 1870 a galvanisé contre l’ennemi le sentiment français, c’est elle qui, de 1914 à 1918, a su maintenir pendant quatre ans, à travers les plus dures épreuves, l’unanimité française ; ses gloires sont celles de notre peuple et ses défaites sont nos douleurs. Dans la mesure où l’on avait pu arracher aux Français leur confiance dans le République, ils avaient perdu tout enthousiasme et toute ardeur, et se sentaient déjà menacés par la défaite et dans la mesure où ils se sont redressés contre le joug ennemi, c’est spontanément que le cri de “Vive la République!” est revenu sur leurs lèvres. La République est le régime du peuple. Le peuple qui se sera libéré lui-même et par l’effort commun de tous ne pourra garder sa liberté que par la vigilance continue de tous. Les faits l’ont aujourd’hui prouvé : l’indépendance nationale à l’égard de l’étranger et la liberté intérieure sont indissolublement liées, elles sont l’effet d’un seul et même mouvement. Ceux qui veulent à tout prix donner au peuple un maître accepterons bientôt de prendre ce maître à l’étranger. Pas de liberté du peuple sans souveraineté du peuple, c’est à dire sans République.

    Marc Bloch “L’étrange défaite”

    Inutile de dire qu’avec le “projet européen” tel qu’il a été conçu par une oligarchie vassale des puissances de l’argent et des USA, et les dirigeants que nous avons eu depuis le départ de De Gaulle : la République est morte en France.
    Va-t-il falloir une nouvelle Révolution pour rétablir la République, et la souveraineté du peuple ???


    • Macarel Le 28 juin 2014 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Constitution du 24 juin 1793

      Article 35. – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.


  7. Macarel Le 28 juin 2014 à 10h01
    Afficher/Masquer

    L’autre jour, l’on reparlait de 1984, ici l’on reparle de Matrix :

    http://www.dedefensa.org/article-paul_craig_roberts_et_matrix_et_platon_21_06_2014.html

    “The Matrix is a system, Neo. That system is our enemy. But when you’re inside, you look around, what do you see? Businessmen, teachers, lawyers, carpenters. The very minds of the people we are trying to save. But until we do, these people are still a part of that system, and that makes them our enemy. You have to understand, most of these people are not ready to be unplugged. And many of them are so inured, so hopelessly dependent on the system, that they will fight to protect it.”

    “La Matrice est un système, Neo. Ce système est notre ennemi. Mais quand tu es à l’intérieur, tu regarde autour, que vois-tu? Des hommes d’affaires, des enseignants, des avocats, des charpentiers. Les esprits même des gens que nous essayons de sauver. Mais jusqu’à ce que nous agissions, ces personnes sont encore partie de ce système, ce qui en fait nos ennemis. Vous devez comprendre, la plupart de ces gens ne sont pas prêts à être “débranchés”. Et beaucoup d’entre eux sont tellement intégrés, si désespérément dépendants du système, qu’ils vont se battre pour le protéger “.


    • barre-de-rire Le 28 juin 2014 à 12h14
      Afficher/Masquer

      je pense que c’est le résumé le plus approprié qu’on puisse trouver pour décrire ce qu’il se passe dans le monde entre les événements et les gens qui les observent.


      • samuel Le 28 juin 2014 à 22h51
        Afficher/Masquer

        C’est un peu plus compliqué, le système (en fait cela n’est pas vraiment un système, c’est un assemblage de contradiction non explicite) est une juxtaposition de groupes sociaux, chacun des groupes, à un langage (les hommes d’affaires performent, les avocats défendent leurs clients, les charpentiers …bon c’est de l’artisanat symbolique) et ce corporatisent.
        Et de ce corporatisme émerge dans des thématiques compréhensibles pour tous les groupes sociaux (ce qui est compliqué chaque langage est une barrière aux autres).
        Par conséquent, il faut être très simple et global (comme le sont les économistes, compétitivité sans tenir compte de la productivité, pourcentage de PIB plutôt que richesse futur).
        On a l’impression d’un “système” agressif, alors que ce n’est que de la bêtise (de l’incapacité à faire comprendre ces problématiques) cumulé (bah cela va de l’épinard qu’on mange, alors qu’il n’a pas autant de fer que prévu, aux petites lignes d’assurances décès sur un emprunt immobilier de 25 ans).


        • samuel Le 28 juin 2014 à 23h23
          Afficher/Masquer

          Y à un coté rat des villes, rat des champs, depuis Sumer la spécialisation est inconciliable.
          Les Marxistes donnent parfois l’impression de passer de l’homme dans un espace abondant en ressources (alimentaires et techniques) à l’industrialisation, en omettant les étapes intermédiaires (agriculture, commerce, artisanat qui comblent les manques à ces ressources grâce à leurs spécialisations en cas de transformations) et évidement l’absence de propriété va de soi (mais quel fonctionnaire en week end désir remplir un formulaire si sa salle de bain à un fuite d’eau?).
          Les libéraux collent trop facilement les règles préindustrielles (Smith) pour une époque ou l’émancipation n’est plus l’objet du débat, mais le contrôle menotté par l’attention (et quel artisan souhaite être libre de choisir un fournisseur si aucun ne satisfera son client?).


          • samuel Le 28 juin 2014 à 23h36
            Afficher/Masquer

            Cela n’empêche pas que des rapports de forces s’expriment plus que les autres.
            Et c’est justement parce qu’ils ont un avantage à promouvoir la liberté, qu’elle est une statue dévoyé.
            (Mais il a été aussi possible au nom de l’égalité de faire la même chose, c’est le problème avec les concepts qui sont pas compris pareil en fonction des rats)


  8. Alae Le 28 juin 2014 à 13h12
    Afficher/Masquer

    Excellent article du Guardian trouvé en lien sur dedefensa., “Bank of England governor: capitalism doomed if ethics vanish”.
    http://www.theguardian.com/business/2014/may/27/capitalism-critique-bank-of-england-carney


    • Kiwixar Le 29 juin 2014 à 04h48
      Afficher/Masquer

      La fraude et la mort de l’éthique (la mort du capitalisme) ne date pas de 2008-2014, c’est plus ancien. Je vois 3 grandes dates :

      1)- 1971 sous Nixon : décorrélation entre la monnaie et l’or, et c’est à partir de cette date exacte (c’est très saississant à la vue de la juxtaposition des 2 courbes) que les salaires ne suivent plus l’évolution du PIB… donc enrichissement relatif du Cartel de la création monétaire (FED, cartel privé)

      2)- 1988 sous Reagan : création de la Plunge Protection Team pour éviter les crack boursiers… Pour les spéculateurs : pile ils gagnent face ils gagnent quand même, avec de l’argent provenant des impôts fédéraux

      3)- sous Clinton : fin du Glass-Steagall Act, permettant non seulement la survie des Too-Big-To-Fail et Too-Big-To-Jail, mais aussi leur main-mise sur les gouvernements

      Comme on voit avec les milliards créés par la FED avec les QE, la bourse est une blanchisseuse légale pour les Primary Dealers (les 0.01%), leur permettant d’avoir accès sur leur compte à la création monétaire pharaonique de la FED : plutôt que d’être crédités de cette création monétaire directement sur leur compte (ça choquerait), ils passent par la bourse, où un pseudo-risque inexistant donne une enveloppe légale à une arnaque digne de The Sting.


  9. theuric Le 28 juin 2014 à 14h08
    Afficher/Masquer

    C’est encore invisible, mais le système économique mondial est déjà en plain effondrement.
    Mais rien ne pourra se faire tant que les bourses survivrons puisque ce sont les seules institutions économiques paraissant encore vaillantes.


    • tepavac Le 28 juin 2014 à 23h07
      Afficher/Masquer

      c’est pourquoi il y a cette offensive tout azimuth pour engendrer des guerres un peu partout sur notre planete. c’est la seule issue et c’est ce qui les rend si dangereux pour la paix.
      tout ceci est lié à leur façon de vivre.
      pendant que des pays comme l’espagne, ou des personnes meme aisés, économisent l’eau pour se laver, eux ils te font des fontaines dans les deserts et gaspillent toutes les ressources vitales de la planete.
      il faut bien saisir que les states sont le “bébé” du Monde, un gros bébé a qui on a donné de drole de jouet. he bien je crois qu’il faut lui enlever tout ces jouets, et sans doute le rassurer pour qu’il arrete de nous faire ses crises d’enfant gaté.

      mais pour cela, faut-il encore que ses parents soit matures et responsable, ce qui est loin d’etre le cas.
      bien cordialement


  10. Alae Le 28 juin 2014 à 16h00
    Afficher/Masquer

    Très bonne intervention de Jean-François Gayraud.
    Le capitalisme dérégulé est forcément criminogène (et pathogène, ajoutè-je), puisqu’il est fondé sur la recherche d’un profit maximal et d’une croissance perpétuelle. Et ce, pour chacun de ses acteurs. Dans ce cadre, les frontières éthiques, forcément considérées un jour ou l’autre comme des obstacles à la dérégulation, ne peuvent que tomber une à une.
    Or, sans encadrement éthique, la rapacité des corporations, où chacun tire à hue et à dia et flingue les autres à vue ne peut qu’aboutir, à terme, à une gigantesque pétaudière mondiale. Exactement ce à quoi nous assistons en ce moment.
    C’est pour ça que je ne crois pas aux thèses conspirationnistes qui veulent que tout cela soit orchestré. Au contraire, tout est de plus fragmenté et irrationnel à cause de la monumentale foire d’empoigne capitaliste néolibérale.

    Ce truc n’est tout bonnement pas viable. Vivement la quille !


    • tepavac Le 28 juin 2014 à 23h36
      Afficher/Masquer

      bonjour Alae

      ça on le sait depuis belle lurette, le probleme,c’est que chaque maillon d’une entreprise, public ou privé, recherche instinctivement et avant tout, la pérénité de son poste.
      le systeme est pervers, mais c’est nous humains qui l’avons créé, ou l’avons laissé se créé. que cela soit par manque d’intélligence ou par facilité importe peu, le résultat est là et on est emprétré dedans.
      C’est bien pourquoi d’ailleurs, ce site et cette association sont içi, et que nous, nous y sommes, pour tenter de trouver des solutions.
      oui je sais, c’est présomptueux, mais puisque ceux à qui on confit le destin de la nation, sont nul à part nous enfumer, que nous reste t-il, sinon débattre entre nous, écouter, échanger, faire appel à ceux d’entre nous qui sont les plus aptes à comprendre le monde qui nous entoure et à nous aider à trouver des solutions pour une vie meilleure!!!
      donc la quille, heu, je crois que c’est l’inverse, il va falloir maintenant se décarcasser si on ne veux pas voir fondre sur nous la follie de la seconde guerre mondiale.
      bien cordialement


    • pierre Le 29 juin 2014 à 00h06
      Afficher/Masquer

      Tu oublies que certaines Elites dont l’Elite Anglo-saxonne ont créer des “réseaux” depuis plus de 200 ans au travers de “think-thanks”, des loges franc-maçonniques et du corporatisme a un niveau tel que les Anglo-saxons sont “détenteurs” de tous les plus grands réseaux d’influences au Monde : Omc, Fmi, Onu, Concil of foreign office et j’en passe.. Et ce sont des tissus de technocrates agissant en caste depuis bien longtemps, rajouté que certains Holdings détiennent plus de 60% voir au-dela, de toutes les entreprises et les plus grands groupes industriels appartiennent a ses mêmes castes oû une Elite qui représente pas moins d’1pourcent de la population mondiale possèdent plus de 60 pourcents des revenus mondiaux.. Il est difficile de ne pas imaginer qu’il y ait une réelle infrastructure et des réseaux “occultes” (qui veux dire cachés) qui dirigent bien dans l’ombre. Diverses études prouvent que ses mêmes élites et les grandes industries ont des comportements de types psychopates ou sociopathes.. Mettre cette volonté de mondialisation par la déshumanisation et la mort de l’empathie, la destruction de l’éducation, de la cellule familiale, de la justice, du renversement des genres et bien d’autres choses sur le seul fait de la bétise humaine est un pas que je ne pourrais pas franchir car la bétise ne peux pas tout expliquer.. Pour ma part, et c’est un avis personnel, il y a une Volonté de certaines personnes qui ont puissance et pouvoir, pour changer, transformer et faire appliquer des changements pour ce monde.. Mais pour certaines personnes, cela semble au-delà de l’acceptable.

      Mais le fait qu’un évènements ou des phénomènes possibles dépassent nos conceptions de la Réalité et outrepassent nos capacités rationnelles ne devrait pas nous permettre d’ignorer sa possible existence ou nous empécher d’explorer ses dimensions et les possibles réelles significations et implications.


      • tepavac Le 29 juin 2014 à 12h27
        Afficher/Masquer

        bonjour Pierre !
        j’entends bien et je suis d’accord avec toi sur le principe.
        Ce que je voulais mettre en évidence, ce n’est pas tant qu’il existerai des prédateurs, nous sommes tous conscient de leur éxistence. mais que notre “monde” tel qu’il est est le résultat d’une construction empiririque. A chaque génération à été recherché un mode d’organisation sociale plus conforme aux aspirations des peuples.
        Aussi certaines structures “économiques” pour ne pas dire de “pouvoirs”, donc avec leurs administrations, se sont elles transmise indépendement des familles ou des clans qui l’on dirigé. et cela tres certainement depuis l’époque des grands Empires.
        mais ceci est indéniable, l’humain a cette particularité de péréniser son poste même lorsque la finalité de son entreprise est en contradiction avec ses convictions.
        Cetains bloggeurs l’exprime ici par “la double-pensée”
        C’est un sujet, semble t-il, difficile et qui touche chacun d’entre nous.
        C’est en définitive, l’éternel conflit entre l’instinct et la raison…
        bien cordiement


        • pierre Le 29 juin 2014 à 15h23
          Afficher/Masquer

          🙂 chouette réponse complémentaire
          Amicalement


  11. Yannick Le 28 juin 2014 à 16h15
    Afficher/Masquer

    Odessa: ils nous font un remake du film Good Bye Lenin…
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=vEbMfL5Kb70#t=155


  12. moderato si cantabile Le 28 juin 2014 à 16h35
    Afficher/Masquer

    Remember…la Grèce. Notre passé (de démocratie rêvée), notre présent un peu partout….notre avenir ?

    J’ai un café,
    Au coin du port
    Construit par les larmes
    De ceux qui sont restés et qui attendent

    J’ai un café,
    Où s’entendent les mêmes récits
    D’embarquement et de voyages
    De ceux qui sont restés et qui attendent

    J’ai un café,
    Une vieille ruine,
    S’il pouvait être bateau
    Pour ceux qui sont restés et qui attendent

    https://www.youtube.com/watch?v=ConvfjR8zJs


  13. Nicolas Le 28 juin 2014 à 17h25
    Afficher/Masquer

    Mise à jour sur la situation dans le Donbass (ma revue de presse Vesti, Twitter, VK, Lenta…) :
    Militairement, c’est relativement calme. Bon, il suffit d’écrire ça pour qu’ils annoncent des tirs dans un village (dnr_press, sur Twitter).
    Je rappelle que dans les derniers jours, la DNR a repris Seversk, qui est sur l’une des 2 routes qui mènent de Donetsk à Slavyansk, et a pris la base de la base nationale de Donetsk avec des combats qui n’ont pas fait de blessés (je soupçonne qu’ils tiraient en l’air pour faire genre “on a résisté”, après s’être mis d’accord – La DNR leur avait coupé l’eau 2 jours auparavant). La DNR a également finalement pris l’aéroport de Donetsk, où il y a eu de vrais combats (la première tentative de prendre cet aéroport avait été un carnage, ~40 morts côté DNR).
    3 “munitions” kiéviennes (obus de mortiers, probablement) ont atterri en Russie, endommageant sérieusement un bâtiment d’un poste frontière.
    Une base militaire est passée aujourd’hui volontairement passé du côté de la DNR. Ça c’est du progrès. Les soldats qui ne veulent pas être du côté DNR sont rentrés chez eux Fntv.ru/novosti/1081076/F (NTV est notoirement pro-Poutine, pour l’instant c’est la seule source d’info sur ce sujet)
    La LNR a ouvert 65 refuges souterrains (des caves quoi) pour les bombardements (je rappelle que les kiéviens sont très près de Lougansk, côté nord, genre 2-3 km de l’entrée de la ville)
    Une tentative d’assaut par les kiéviens a été repoussée en LNR
    Hors domaine militaire:
    L’aspirant journaliste (16 ans) de Marioupol, qui faisait bénévolement des vidéos pour AnnaNews, raconte comment on l’a enlevé dans la rue, et torturé pour lui faire signer des aveux d’actes de terrorisme. Il s’est pris beaucoup de coups de crosses sur le visage et le dos. S’ils torturent un gamin, il est probable qu’ils ont fait la même chose pour faire dire à une députée de Marioupol qu’elle s’était trompée en soutenant la DNR.
    L’Ossétie du Sud a reconnu la DNR. Mouais, l’Ossétie du sud, c’est 2 vallées qui rejoindront bientôt la Russie (c’est Staline qui l’avait offerte à la Géorgie en 1922, il me semble, une de ses premières décisions de premier secrétaire du PCUS).
    La Russie fait pression pour que Kiev protège les droits de l’homme…
    À Kiev, manif contre la hausse du tarif des “ЖКХ” (ramassage des ordures, entretien de l’immeuble, des canalisations etc). On parlait de cette hausse hier. Ce sont des tarifs très faible, mais un doublement brutal, avec d’autres motifs de mécontentements, ça peut aider à faire déborder le vase…
    L’OSCE accuse le SBU de la disparition de journalistes: ben voilà aut’ chose!
    Kiev refuse que Moscou envoie de l’aide humanitaire dans le Donbass. Ben oui le but c’est l’épuration ethnique, si Moscou aide les gens à survivre ça va pas marcher :http://lenta.ru/news/2014/06/28/nohelpwanted/ Moscou souhaite envoyer 60 tonnes de nourritures et de produits d’hygiène (encore une provocation!)
    La DNR apprécie visiblement tous les petits signes de soutiens en provenance d’Europe, n’hésitez pas à leur en envoyer (VK, Twitter voire FB)
    De façon générale, l’humeur est toujours à l’optimisme flamboyant côté DNR. Le leader de la LNR affirme “La fin de tout ça, ce sera au minimum une parade militaire sur la Kreschatik” (principale rue de Kiev)


    • moderato si cantabile Le 28 juin 2014 à 18h26
      Afficher/Masquer

      merci Nicolas…c’est vrai qu’on cherche aussi vos “recherches d’infos” sur ce blog.
      Qu’on le veuille ou pas, on revient ici aussi pour avoir des nouvelles de Dombass.
      Je n’ai jamais été “croyant-pratiquant” mais depuis Odessa je fait une prière avant de m’endormir : je prie pour que tous ces gens qui vivent l’horreur retrouvent la paix…je prie aussi pour que tous les coupables de ces horreurs en soit jugés et punis.
      Je rêve d’un nouveau procès de Nuremberg…un vrai, un populaire, un où personne des coupables ne s’échappe, pour des raisons de “profitabilité capitalistique”.


  14. Casquette Le 28 juin 2014 à 17h33
    Afficher/Masquer

    Pauvres salariés de Doux , au moment ou leur boite est sauvée voilà que Merkel fait le forcing pour que le Brésil écoule ses cuisses de poulets en France.

    ps : Doux qui pourrait passer sous pavillon brésilien :
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2014/06/24/le-groupe-doux-va-t-il-etre-rachete-505265.html


    • Kiwixar Le 29 juin 2014 à 05h15
      Afficher/Masquer

      Paul Craig Roberts évoque à nouveau un point qui pour moi est une certitude : nos chiffres de croissance sont sur-estimés, car ils sont corrigés des chiffres de l’inflation qui sont sous-estimés.

      Olivier indique souvent que la croissance de la France baisse d’1 point tous les 10 ans et qu’on serait entre 0 et 1% de croissance aujourd’hui. A mon avis, c’était vrai (automatisation, pyramide des âges) jusqu’à il y a 10 ans. Depuis cette date s’est ajouté la désindustrialisation liée aux délocalisations, avec 2.5 à 3 emplois perdus pour chaque emploi industriel perdu (selon Sapir), et aussi l’euro (forte inflation). En sous-estimant l’inflation de 3-4 points, on indique une croissance de 0%, au lieu d’une croissance négative réelle de 3-4%, ce qui correspond mieux à l’explosion du chômage et de la précarité depuis le passage à l’euro.

      Cette crise est de toute façon nécessaire pour éviter une explosion du prix du pétrole.


Charte de modérations des commentaires